La biotech MedinCell franchit des étapes-clés sur le marché américain

13 mai 2024
©Medincell

La biotech Medincell (Jacou – 34, 150 salariés, président : Christophe Douat) annonce le 8 mai des résultats positifs de l’étude de phase 3 SOLARIS, évaluant un traitement injectable à action prolongée de la schizophrénie basée sur la molécule d’olanzapine. C’est la deuxième étude de phase 3 que MedinCell et son partenaire, le laboratoire Teva, mènent à terme avec des résultats positifs, la précédente ayant mené à la commercialisation du premier produit de Medincell aux États-Unis, UZEDY. Teva a annoncé en début d’année que selon leurs estimations, les ventes d’Uzedy devraient atteindre en 2024 près de 80 M$. Une autre étude de phase 3 est sur le point d’être communiquée, relative au traitement de la douleur post-opératoire du genou, menée avec le laboratoire AIC (Canada).

Ces actualités font suite à un accord de près de 2 milliards de dollars établi avec le laboratoire AbbVie mi-avril (plus en cliquant ici). Medincell a conclu avec ce dernier un accord de co-développement et de licence pour développer une nouvelle génération de traitements injectables à action prolongée.

Technologie permettant d’améliorer l’observance médicale. MedinCell est une société française dont la technologie permet de remplacer la prise quotidienne de médicaments, par une injection sous-cutanée unique et indolore, pouvant être active plusieurs semaines ou plusieurs mois. Cette technologie est adaptable à toutes les indications et permet de répondre à un enjeu majeur de l’OMS en santé publique : l’observance médicale (le fait de prendre correctement son traitement jusqu’au bout).
À (re)lire : Medincell aux portes des Etats-Unis avec son traitement contre la schizophrénie, Les Échos, septembre 2022, en cliquant ici.

Share This