La CCI de la Lozère lance le marché de son nouveau siège social

12 février 2024
Cindy Guinard et Thierry Julier, DG et président de la CCI de la Lozère, le 30 janvier à Mende (48). ©Hubert Vialatte.

Le CCI de la Lozère lance l’appel d’offres pour la construction de son futur siège, et c’est à croquer en cliquant ici. Si son président, Thierry Julier, émet des réserves quant au projet d’investissement de Neofor de 90 M€ en matière de 3e transformation du bois (article des Échos en février 2023, lire en cliquant ici), il met en avant la PME BFP (Marvejols, 40 salariés), spécialisée dans la fabrication de matériel de pièces paramédicales (luminothérapie, détatouage etc.).

« Depuis 4 ans, l’emploi est en croissance en Lozère : de 15.600 feuilles de paie dans le privé à 17.800 aujourd’hui. Bien sûr, c’est à notre micro-dimension, mais je souligne la dynamique », se félicite Thierry Julier. « La dématérialisation a raccourci les distances. La fibre, que le Département a installée, sert au quotidien. Tous les métiers sont impactés positivement », enchaîne Cindy Guignard, directrice générale de la CCI Lozère.

Autres atouts : les projets liés à l’énergie. « Des PME comme Arkolia ont compris que la Lozère est un territoire de conquête, car l’Aude et les Pyrénées-Orientales sont désormais saturés en termes d’énergies renouvelables. » Le département a une balance commerciale positive, fort de valeurs sûres comme Arcelor Mittal à Saint-Chély-d’Apcher et, plus discrète, la joaillerie. Le pôle CFA inauguré en 2014 compte aujourd’hui 75 apprenants. « Ce sont autant de jeunes retenus sur le territoire. Ils vivent leur apprentissage ici et, à 90 % ils sont calés sur un emploi à l’issue de leur parcours. »

Autre effet constaté : un afflux de cadres, recherchant un meilleur cadre de vie, « dans le cadre d’un retour aux valeurs », souligne Thierry Julier. Alors que la diaspora lozérienne de Montpellier commence à se réunir, le président en appelle à un « esprit de conquête. J’ai apprécié, début 2023, que le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, dise, lors de l’inauguration de la boutique Tuffery place de la Comédie à Montpellier : ‘Ce sont des Lozériens qui ont construit Montpellier’. »
Le bilan économique 2023, agrégeant des données Urssaf, DGFIP, FFB etc., sera présenté le 5 mars. « Le PIB a augmenté en 2023, avec une stabilité du nombre de feuilles de paie, ce qui est une performance », conclut Thiery Julier. La Lozère a connu un record d’installations d’agriculteurs (+ 11 %). « L’envie d’entreprendre est là, parfois sur de très petites activités, comme une activité de couture ou de retouche. » Une alerte se fait en revanche sentir sur les métiers du bois. « Il y a une baisse des consommations de bois palettes, et des problèmes d’essence d’arbres, avec trop de pins tordus, de pins sylvestres… Un positionnement nouveau est à trouver, avec un virage à prendre dans l’industrie du bois. La construction en est un, et aussi la 3e transformation. »

Share This