Occitanie Export Tour : les astuces des entreprises exportatrices

27 novembre 2023
Clôture d’Occitanie Export Tour, le 23 novembre au FDI Stadium à Montpellier ©Hubert Vialatte

En clôture de l’Occitanie Export Tour, le 23 novembre, plusieurs entrepreneurs témoignent au FDI Stadium, à Montpellier. « Lors de notre implantation aux États-Unis, en 2017, nous avons décidé de créer une société américaine. Ce n’est pas du tout la même approche que d’implanter une entreprise française outre-Atlantique », explique Célia Belline (Cilcare, société de R&D spécialisée dans les troubles auditifs). Autre conseil : « Avoir un avocat très costaud, résider dans le territoire pendant un an (sur le modèle de ce que Bertin Nahum est en train de faire à Miami avec Quantum Surgical, note), et se faire accompagner par des conseillers du commerce extérieur de la France. Cela permet d’être systématiquement informé, même à distance. »
Pour Emmanuel Mouton, dirigeant de Synox (objets connectés), les déplacements au CES Las Vegas avec Ad’Occ (Région Occitanie) « ont permis de voir nos compétiteurs, et de mieux positionner notre valeur ajoutée ». Selon lui, l’international « doit se structurer dans l’entreprise. Il faut recruter des développeurs, des commerciaux, des cadres marketing qui parlent anglais. » Autre arme, les recrutements de VIE (volontariat international en entreprise), comme Synox l’a fait pour sa première filiale à Valence (Espagne). « Les VIE sont des poissons pilotes dans les pays prospectés », renchérit Gilles Lecaillon (Ecocean, restauration écologique en milieu aquatique).

Parmi les axes de progrès : « Une centaine d’OEA (opérateur économique agréé) en Occitanie, ce n’est pas suffisant. Nous avons pour ambition de développer ce statut », indique la direction régionale des Douanes, qui accompagne 1.000 entreprises chaque année.

Actions de TotalÉnergies. Pour Sylvain Panas, directeur de TotalÉnergies en Occitanie, rappelle la forte présence de la partie Électricité renouvelable, à l’échelle nationale, à Montpellier, avec 400 collaborateurs. Avec des perspectives à la clé : « TotalÉnergies investit chaque année 5 Md€ pour le développement des énergies renouvelables. Nous accompagnons des entreprises, notamment sur les sujets d’export, avec des dispositifs encore mal connus. » Par exemple, le grand groupe accueille des entreprises dans ses filiales à l’étranger, dans 50 pays, pour leur faire profiter des fonctions supports, gratuitement. Autre volet : missions d’approche et de prospection, avec Business France, les CCI, les pôles de compétitivité, la Région…, autour de la transition énergétique. Enfin, TotalÉnergies alloue des aides personnalisées.

En chiffres. L’export, assez peu connu en Occitanie, est pourtant une vraie force économique, avec 7 milliards d’euros d’excédents dans la balance commerciale. « C’est certes portés par l’aéronautique et le spatial à Toulouse, mais aussi par la chimie et la santé », indique Jalil Benabdillah, vice-président de la Région Occitanie délégué à l’emploi, l’économie, l’innovation et la réindustrialisation. « L’Hérault pèse 7 % de l’export en région, la Haute-Garonne à 61 % », précise André Deljarry, président de la CCI Hérault et premier vice-président de la CCI Occitanie. « L’export n’est pas dédié à une élite, aux seules grandes entreprises, il est pour tout le monde, ajoute Jalil Benabdillah. En Occitanie, 50 ETI sont adhérentes du Club ETI Occitanie, sur 379 dans la région. Il y a de la marge pour aller chercher de la mutualisation pour aller à l’international. »

Share This