Occitanie : plus de 260.000 recrutements prévus en 2024, selon France Travail 

29 avril 2024

Recrutements prévus, secteurs d’activités en vogue, saisonnalité, difficultés de recrutement… France Travail Occitanie dévoile les résultats de son enquête annuelle sur les besoins de main d’œuvre des entreprises en Occitanie lors d’une conférence de presse le 24 avril. Les Indiscrétions étaient présentes. Morceaux choisis. 

©Pixabay

261.810 recrutements prévus. Sur l’année 2024, 261.810 recrutements sont prévus révèle France Travail Occitanie dans son enquête annuelle sur les besoins en main d’œuvre des entreprises. Un chiffre en baisse de 6,5 % par rapport à 2023 (279.940 recrutements). « 62 % des projets de recrutement répondent à une augmentation d’activité », explique France Travail Occitanie. 51 % sont en contrats durables (CDI ou CDD de plus de 6 mois). 

Les entreprises des services recrutent. « 64 % des intentions d’embauches sont concentrées dans les services (restauration, hébergement, services aux entreprises, services aux particuliers…) », souligne Pierre Brossier, en charge de l’enquête sur les besoins de main d’œuvre en Occitanie. Cependant, « les intentions d’embauche sont en baisse sur l’ensemble des secteurs d’activité, avec une baisse plus marquée sur le secteur de la construction (-19,8%) », poursuit-il.

Quels métiers ? Parmi les métiers permanents les plus recherchés par les entreprises en Occitanie : « aides de cuisine et employés polyvalents de la restauration, agents d’entretien de locaux, aides à domicile et auxiliaires de vie, aides-soignants, infirmiers et sage-femmes, serveurs de cafés restaurants, personnels de ménage chez des particuliers, cuisiniers… », liste France Travail Occitanie dans son enquête. 

Direction la Haute-Garonne et l’Hérault. Les deux départements où les intentions de recrutement sont les plus élevés sont la Haute-Garonne et l’Hérault, qui concentrent à eux deux 43 % des recrutements de la région. Plus précisément, c’est 58.230 recrutements prévus en Haute-Garonne et 54.080 dans l’Hérault. 

Saisonnalité. « En Occitanie, 39 % des projets de recrutement sont liés à une activité saisonnière contre 30 % en France. Nous sommes la 4e région de France avec la saisonnalité la plus importante », indique Pierre Brossier. 91 % des intentions d’embauche dans le secteur de la viticulture et de l’arboriculture concernent des métiers saisonniers, suivi des maraîchers et horticulteurs (86%), agriculteurs (84%), employés de l’hôtellerie (78%) et ouvriers peu qualifiés des industries agroalimentaires (77%). L’Aude, les Pyrénées-Orientales et le Tarn-et-Garonne sont les départements ayant le taux de saisonnalité le plus élevé.

Pénurie de candidats. 53 % des recrutements sont jugés difficiles par les employeurs, en baisse de 5 points par rapport à 2023 (58%). « Les difficultés peuvent émaner de plusieurs facteurs : profil spécifique, déficit de l’image de l’entreprise, pénibilité du travail, isolement géographique… », énumère Pierre Brossier. Côté entreprises, 89 des recruteurs estiment qu’il y a une pénurie de candidats et 79 % que le profil des candidats est inadéquat avec le poste. Ouvriers mécaniciens de véhicules, aides à domicile et auxiliaires de vie et maçons qualifiés sont les trois métiers où le taux de difficultés est le plus élevé.

Immersion en entreprise. Dans ce contexte, France Travail propose de réaliser des immersions professionnelles en entreprise. Objectif : faire découvrir un métier ou un secteur d’activité à un candidat en le faisant intégrer sur une période courte une entreprise. 

Share This