Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

Bas coûts et coups basSemaine du 13 février 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

Bas coûts et coups bas. La relocalisation industrielle, un combat de tous les instants, parfois ingrat, avec un exemple criant, celui de Latécoère. On en parle en « À l’affiche ».

Et encore ? Le Zan débattu à Toulouse et Montpellier avec Florence Brutus, la boulimie d’Altrad, coprésidence pour l’UMIH Occitanie (« À l’affiche »), le Bâtiment de l’Hérault dit tout (en « Zoom »), l’espagnol CAF enquête sur les intentions de Delga et la gratuité des transports épinglée à Montpellier (« Décodage »), un conte qui se raconte (« HV Touch »), l’immobilier d’entreprise toulousain passé au crible (« ça pousse »), et plein d’autres palabres urbaines.

Bonnes lecture et semaine !  

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Jean-Luc Moudenc et Carole Delga, Latécoère

Bas coûts et coups bas. C’est ce que doivent se dire Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de la Métropole, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, après l’annonce du groupe aéronautique toulousain Latécoère de la délocalisation de son activité de fabrication de pièces élémentaires métalliques du site de Montredon (Toulouse, 109 emplois), sur les sites à bas coûts situés au Mexique et en République tchèque, d’ici à fin 2024. La relocalisation industrielle, un combat de tous les instants, parfois ingrat.
Toulouse Métropole, la Région Occitanie, l’État et l’Union européenne (lire en cliquant ici) avaient évité une délocalisation, en 2016, en trouvant et vendant un terrain sur le site de Toulouse-Montredon au prix compétitif de 45 € le m2, pour y installer une « Usine du futur » de 7.000 m2 sur une parcelle de 3 ha. « À l’époque, les superlatifs abondaient, rappelle Florent Costes, secrétaire du comité économique et social (CSE) de l’entreprise, à La Dépêche (article à lire ici). Nous parlions d’usine 4.0, de smart factory, d’investissement stratégique, d’usine du futur… » L’échec du modèle initial de Montredon avec l’impact du Covid et des baisses de commandes justifierait cette décision. Un argument que balaie Carole Delga : « Depuis l’arrivée de nouveaux actionnaires en 2019, aucune perspective de développement offensif des sites en Occitanie n’est donnée, en dépit des aides publiques importantes. Cela va à l’encontre de la politique de souveraineté industrielle que doit bâtir notre pays et que je défends à la tête de la Région Occitanie et de Régions de France (…) Je n’accepterai pas que ce soient les salariés, qui ont fait de lourds sacrifices pendant la crise Covid, qui payent des erreurs de stratégie de la direction. »
La délocalisation d’une partie de l’activité d’une entreprise toulousaine emblématique inquiète Jean-Luc Moudenc, de plus que Latécoère (directeur général : Thierry Mootz) compte fermer définitivement son site de Labège (36 emplois). « C’est un exemple supplémentaire de recul de notre souveraineté industrielle », souligne-t-il (autre article à lire ici).
Le groupe, détenu par le fonds d’investissement américain Searchlight Capital Partners, emploie près de 5.000 personnes dans 14 pays. 46 % de son chiffre d’affaires est réalisé par son activité d’aérostructures, et 54 % par les systèmes d’interconnexion (câblage, meubles électriques et équipements embarqués).

Florence Barthez, Vins Pays d’Oc

Le syndicat des vins IGP du Languedoc-Roussillon, premier producteur de vins rosés en France, accueillera la session Vins Rosés 2023 du concours mondial de Bruxelles, du 8 au 10 mars au Domaine de Manse (Lattes – 34). Ce concours est une référence pour les marchés internationaux. Plus de 60 dégustateurs sont attendus. Les vignerons de l’IGP Pays d’Oc exploitent 120.000 hectares de vignes, à travers 58 cépages. 30 % de la production de l’IGP Pays d’Oc est consacrée au rosé, soit près de 300 millions de bouteilles par an. Il s’agit de la première IG française productrice de rosé. Pour ceux qui veulent briller à l’apéro : les trois principaux cépages pour la production de rosé sont le Grenache Noir, le Cinsault et le Syrah.
Par ailleurs, l’assemblée générale des vins de Pays d’Oc a validé fin janvier à La Grande-Motte (34) un outil de réserve de résilience « pour être en mesure d’approvisionner le marché en cas d’aléa climatique comme l’épisode de gel du 8 avril 2021, précise Midi Libre. Un outil de régulation pour sécuriser les producteurs mais surtout stabiliser les prix. »

Mohed Altrad, Groupe Altrad

Le président du groupe éponyme (Montpellier), spécialisé dans les services à l’industrie et l’équipement, réalise un CA 2022 de 3,8 Md€ (clôture en août), en progression de 42,4 % par rapport à 2021. 1,2 Md€ a été acquis par des opérations de croissance externe : Endel en France (traversé en ce moment par un mouvement de grève), Actavo et Muehlan au Royaume-Uni, Valmec et FRP en Australie, Cides au Congo, RMD-Kwikform (étaiement et coffrage), « l’une des entreprises internationales les plus performantes de sa catégorie ». Autre acquisition, conclue fin 2022 : Doosan Babcock (Royaume-Uni), ajoutant plus de 450 M€ à l’activité consolidée.
La branche Services représente 74 %, avec une répartition équilibrée entre les secteurs : pétrole et gaz (27 %), construction (39 %), industries de transformation (21 %), production d’énergie (13 %). Le carnet de commandes lié à cette branche d’activité s’élevait fin août à 4 Md€, au lieu de 2,9 Md€ en 2021, « grâce à l’obtention de nouveaux contrats, au renouvellement de contrats existants et à l’apport des activités des sociétés acquises », indique le président du MHR. La trésorerie s’élève à 1,4 Md€ et la dette à 474 M€. Celle-ci « augmente en valeur (321 M€ en 2021), mais pas en proportion. Le radio dette financière nette / Ebitda (592 M€) est inférieur à 1, ce qui laisse au groupe des marges de manœuvre pour des acquisitions ». Un nouveau financement de 2,4 Md€ a été signé en mai 2022 avec le pool bancaire historique et de nouvelles banques « pour sécuriser le financement de la croissance externe, celui de l’activité et des futurs investissements ». Le Royaume-Uni est le plus important marché d’Altrad, avec 28 % du CA. Le groupe devrait atteindre 5 Md€ de CA au cours de l’exercice 2023.

Isabelle Laffont, Cercle Mozart

La doyenne de la Faculté de Médecine donnera une conférence auprès des membres du réseau du Cercle Mozart (président : Jean-Marc Maillot), ce jeudi 16 février au Domaine Puech Haut (Saint-Drézéry, 34). L’événement est organisé par la commission Santé du Cercle Mozart, présidée par Marc Ychou (ICM).

Amélie Segondy, Montpellier Méditerranée Métropole

Elle rejoint les équipes de Montpellier Méditerranée Métropole au poste de cheffe de projet numérique, annonce-t-elle dans un post LinkedIn. Elle évoluait depuis 2016 au sein du Groupe E4 (Juvignac, 34), et a occupé les postes de webmarketeuse (2016-2017) et chargée de communication (2018-2023). 

Michel Roy, Conseil de Prud’hommes de Béziers

Il est le nouveau président du conseil de Prud’hommes (CPH) de Béziers. Michel Roy succède à Catherine Brusq, conseillère salariée. Cette dernière dénonce « la disparition des CPH tels que nous les connaissons aujourd’hui, avec des lois qui ont complexifié les démarches pour les salariés », indique-t-elle à Midi Libre (à relire ici). Pour le nouveau président, il serait « dommage de donner raison à ceux qui souhaitent la disparition des CPH aux motifs de saisines trop fréquentes des procédures de départages. »

Benoît Pradelles, Union Matériaux

Il est le nouveau directeur des ventes d’Union Matériaux (Montpellier). Un recrutement sur fond de transformation digitale du négociant en matériaux de construction : Benoît Pradelles affiche en effet un brillant parcours dans des grands groupes de services numériques : Sopra Group, Logica et, dernièrement, CGI, où il a été vice-président Conseil, en charge des équipes consulting et d’architecture SI, de l’agence créative et du pôle cybersécurité. Union Matériaux, dirigé par Alexandre Vachet, fêtera ses 100 ans cette année.

Gérard Ligora, Ville de Valergues

Il est le nouveau maire de Valergues (34) depuis le 21 janvier, à la suite du décès de l’élu Jean-Louis Bouscarain. Retraité et ancien responsable logistique dans les travaux publics, Gérard Ligora était premier adjoint au maire depuis 2020. Pour les trois années de mandat restantes, Gérard Ligora souhaite faire aboutir le programme de réhabilitation du cœur de village, l’extension de la bibliothèque et la création de salles associatives près de l’église Sainte-Agathe. D’autres projets se poursuivront également comme le réaménagement de la plaine des sports (extension de vestiaires et d’une salle associative), et l’installation de panneaux photovoltaïques. Valergues est membre du Pays de l’Or Agglomération (président : Stéphan Rossignol).

Ludovic Saxe, communauté de communes de la Montagne Noire

Il est nommé directeur général des services de la communauté de communes de la Montagne Noire (Aude). Un retour aux sources : il a déjà occupé ces fonctions entre 2014 et 2019, avant d’être responsable du service finances/personnel/social/fiscalité de la commune audoise de Villemoustaussou de 2019 à 2022. Ludovic Saxe succède à Emmanuelle Albert, qui a rejoint la mairie de Lagarrigue (Tarn). En charge de 92 agents, il entend « développer des liens avec les communes sur le principe de la mutualisation des biens et de groupements de commande », indique-t-il aux Indiscrétions.

Thierry Deniau et Serge Gaillard, Union des métiers et des industries de l’hôtellerie Occitanie

Les présidents de l’UMIH Aude (T.Deniau) et Aveyron (S.Gaillard) sont élus coprésidents de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) Occitanie, le 30 janvier, pour un mandat de 4 ans. Les enjeux de leur mandat : la formation et le retour de l’attractivité des métiers de l’hôtellerie-restauration. En d’autres termes plus simples : faire en sorte que les restos puissent encore servir le dimanche et les jours fériés et, si possible, que l’on y soit accueillis avec un vague sourire. « Nous avons besoin de former des gens, pas forcément issus de notre corporation. Ce que nous avons fait dans l’Aude avec l’opération Pôle Chef, menée avec des demandeurs d’emploi qui ont disputé un concours avant d’intégrer des établissements pour achever leur formation », explique Thierry Deniau à nos confrères de La Dépêche (article à lire ici). 
En relation avec les Maisons du travail saisonnier du Grand Narbonne, Pôle emploi et les différents clubs de la région, comme le Club hôtelier de l’Aude, l’UMIH veut multiplier les interlocuteurs pour créer un vivier de main-d’œuvre. 
L’UMIH compte près de 300 collaborateurs et plus de 2.000 élus répartis en fédérations départementales.En 2021, l’Occitanie compte 15,9 M€ de consommation touristique (soit 10 % du PIB régional). 

Pere Aragonès, Eurorégion Pyrénées-Méditerranée  

Actuel président de la Région de Catalogne, il succède à Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, à la présidence de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, le 10 février à Toulouse, lit-on sur Twitter. Pere Aragonès « poursuivra l’objectif d’intégration et de coopération renforcées : universités, mobilités, culture, Méditerranée », déclare Carole Delga, également présidente de Régions de France.

Jean-Luc Maria, Exotrail

La société spatiale Exotrail, qui développe et commercialise des moteurs pour satellite de petite taille, lève 54 M€ pour accélérer sa croissance et industrialiser ses produits à l’international, lit-on dans un communiqué du 7 février (à consulter en cliquant ici). « Ce tour de table de série B valide notre approche globale de la mobilité spatiale, inspirée des modèles logistiques terrestres. Nous sommes désormais prêts à accélérer notre développement pour positionner notre mobilityhub™ comme la référence mondiale pour se déplacer en orbite », déclare Jean-Luc Maria, président-fondateur d’Exotrail. L’entreprise, basée entre Toulouse et Massy (91), emploie 90 collaborateurs et prévoit de recruter 70 salariés d’ici fin 2023.

Jean-Benoît Cavalié, Salon « Dégustez en VO ! »

À l’heure où les vins doivent trouver des débouchés à l’export face à une baisse de la consommation domestique, la filière viticole donne rendez-vous aux professionnels du secteur avec la seconde édition du salon de professionnels du vin en Occitanie « Dégustez en V.O » qui aura lieu les 5 et 6 mars, au Corum de Montpellier. Organisé par le Syndicat AOC Languedoc (président : Jean-Benoît Cavalié), en partenariat avec la Ville et la Métropole de Montpellier, le Département de l’Hérault, la Région Occitanie et le Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL), le salon accueillera plus de 200 vignerons pour représenter plus de 50 AOP et 30 IGP. Le salon sera ouvert le dimanche aux amateurs et clubs de dégustation et réservé aux professionnels le lundi. Les deux jours seront rythmés de 7 Masterclass : « Accords mets et vins rosés de gastronomie », « Le potentiel de garde du Languedoc », « Vins doux naturels et mimologie », etc. (Programme à retrouver ici). Autre nouveautés 2023 : une librairie épicurienne ainsi qu’une épicerie fine locavore proposeront des ouvrages du secteur et des produits du terroir.
La filière viticole est animée par une inquiétude autour du devenir de la marque Sud de France, menacée en août dernier d’être retirée des étiquettes pour cause de non-conformité avec la réglementation. « Les services des fraudes viennent de me faire signer un avertissement stipulant que je n’utiliserai plus cette marque, s’agace Jean-Claude Mas, des Domaines Paul Mas, dans un article pour Hérault Tribune à relire ici. L’enlever serait un coup dur, car elle permet à nos vins d’être identifiés à l’export. »
Le 29 novembre, en amont du salon, le Syndicat AOC Languedoc a organisé un symposium sur le thème « Comment parler du vin » ou la meilleure façon de raconter son histoire et ses vins, au Musée Fabre de Montpellier, dont la rediffusion vidéo est disponible ici.

Caroline de Boisgelin, BNP Paribas Real Estate Montpellier

Ce 16 février, la directrice de BNP Paribas Real Estate Montpellier concocte un point marché annuel en quatre séquences : Comment Montpellier se positionne face aux métropoles françaises ? ; Bilan 2022 et prospectives 2023 en immobilier d’entreprise ; L’attractivité des industries culturelles et créatives, avec le témoignage de Fortiche sur son choix d’implantation et la présentation par Covivio du Parc Majoria ; Présentation de l’activité économique au sein du futur stade de football Louis-Nicollin à Pérols. Les Indiscrétions y seront.

Thierry Carrère, École des avocats Sud-Ouest Pyrénées

Il est le nouveau président de l’école des avocats Sud-Ouest Pyrénées (EDASOP, Toulouse, formation continue et initiale), pour un mandat de trois ans. L’école accueille près de 200 futurs avocats de trois cours d’appel (Pau, Agen et Toulouse) et de onze barreaux*, pour un cursus de deux ans. Thierry Carrère se donne pour mission de ne plus donner de cours magistraux, mais des ateliers et cas pratiques «qui préparent à l’activité du réel », indique-t-il à nos confrères de La Dépêche(article à lire ici). Il est entouré de Me Marion Barrault-Clergue, directrice des études, et d’intervenants pour la plupart avocats. Lui-même diplômé de cette école en 1984, Thierry Carrère était bâtonnier de l’ordre des avocats de Toulouse en 2005, et premier secrétaire du concours d’éloquence des jeunes avocats en 1987. 
* Albi, Castres, Foix, Gers, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Pau, Toulouse, Saint-Gaudens et Tarn-et-Garonne 

Pascal Thomas, Futura Gaïa

Cultiver localement des plantes, fruits et légumes, sans pesticides tout au long de l’année : c’est la promesse de Futura Gaïa (Rodilhan, Gard), qui conçoit et commercialise des fermes verticales clés en main. La jeune entreprise innovante annonce, en exclusivité dans Les Échos (10/2), une levée de fonds de 11 M€ pour renforcer ses capacités en R&D agronomique et technologique, et pour installer sa première ferme verticale à l’échelle industrielle en France. Cette dernière sera basée « en Occitanie ou en Paca », indique Pascal Thomas, président et fondateur.
L’opération est conclue auprès de ses partenaires historiques, UI Investissement, Sofilaro, Région Sud Investissement, Caap Création, Occipac, Elpis et l’investisseur Alain-François Raymond. Elle accueille aussi de nouveaux entrants : la Banque des territoires, Abeille Impact Investing France, Colam Impact, InvESS’t Paca et des particuliers via la plateforme de financement participatif Sowefund.
La présence de fonds à impact au rang des nouveaux investisseurs démontre, selon Pascal Thomas, « la valeur positive de l’activité » : « Ils nous ont questionnés pendant plusieurs mois sur notre modèle avant de se décider. » Quant à l’intérêt manifesté par la Banque des Territoires en Occitanie, « c’est le signe que la souveraineté alimentaire se traitera demain au niveau des territoires », affirme-t-il.
Créé en 2019, Futura Gaïa exploite déjà une ferme pilote à Tarascon (13). Disposant de deux univers climatiques, c’est-à-dire des salles de 150 m² à température et à taux d’humidité spécifiques qui abritent chacune 36 roues accueillant les systèmes de culture, cette ferme s’étend sur 1.800 m2 dans un bâtiment de 7 mètres de haut. S’y côtoient, sur plusieurs niveaux, « basilic, salades, fraises, mini-poivrons et tomates cerises », énumère Pascal Thomas. La prochaine installation déploiera « 5.000 m² et 12 univers climatiques », pour un investissement d’environ 10 M€.
La PME, qui emploie 22 salariés, prévoit 10 embauches et vise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros cette année, puis de 5 millions à l’horizon 2025. Futura Gaïa, qui a déjà levé 2,5 millions en 2020 , fait partie des 18 lauréats de la première vague de l’appel à projets Première usine, lancé dans le cadre de France 2030.
« Futura Gaïa lève 11 M€ pour construire sa ferme verticale industrielle », à lire dans Les Échos en cliquant ici.

Mathieu Casuccio, Ville de Lunel

L’ancien assistant parlementaire de l’ex-députée LREM Coralie Dubost (3e circonscription de l’Hérault) est nommée chargé de mission et collaborateur de cabinet à la Ville de Lunel (Hérault, maire : Pierre Soujol). Le directeur de cabinet est Anthony Belin.  

Florence Brutus, Sraddet Occitanie

La vice-présidente de la Région Occitanie déléguée à l’aménagement, la cohésion des territoires et la Ruralité, intervient ces 13 et 14 février (Montpellier et Toulouse), à propos de la modification du Sraddet (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), devant une centaine d’élus à chaque fois. Avec, en point central, le Zan (zéro artificialisation nette), qui tend les élus locaux. Des experts viennent rassurer et mettre en perspective, dans le cadre d’une table ronde. « En Ile-de-France, notre document de planification, en 2013, était déjà très sobre sur le foncier. Et, finalement, beaucoup de capacité foncière n’a pas été consommée », indique l’Institut Paris Région, agence d’urbanisme de la Région Ile-de-France. Pour Sophie Lafenêtre, directrice de l’Établissement Public Foncier d’Occitanie, « il n’y a pas une pénurie de foncier. Il y a une pénurie de foncier ‘facile’. Les élus doivent ramener les opérateurs sur la prise de risque, et garder une marge de choix sur les usages du foncier ». Autres intervenants : Hervé Lefèbvre, élu référent de la conférence régionale des Scot et président du Scot de Gascogne (Gers), et Philippe Schmit, consultant et ex-délégué général d’Intercommunalités de France.  
J’ai le plaisir d’animer le débat à Toulouse ce mardi 14, Jean-François Boyer (JFB Event) ayant assuré l’animation à Montpellier ce lundi 13.  

Jérôme Boisson, communauté de communes du Pays de Lunel

Il est élu 1er vice-président en charge de l’administration générale, des ressources humaines, de la communication et du tourisme de la communauté de communes du Pays de Lunel (34). Il remplace Hervé Dieulefès, maire de Saint-Just, décédé en novembre. Jérôme Boisson était 3e vice-président du Pays de Lunel et est conseiller municipal de la commune de Villetelle.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

L’espagnol CAF enquête en sous-main sur les intentions de Delga. Un bureau d’études parisien lance, à la demande du constructeur ferroviaire CAF (Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles, 65), une consultation secrète pour glaner des informations sur la façon dont CAF est perçu par la Région Occitanie.  
Le brief de la consultation, que Les Indiscrétions se sont procuré :  
« Réaliser trois entretiens de personnes connaissant bien le dossier, identifiées par leurs fonctions, afin de répondre aux questions cidessous.  
– Quel est l’état des relations entre CAF et la Région Occitanie ?  
– Des rumeurs circulent sur le fait que CAF essaierait de tordre le bras à Carole Delga pour faire embrancher leur site, se positionner sur de la rénovation et donc récupérer de la charge auprès de la SNCF. Lobbying de CAF vis-à-vis de la Région : ‘Je ne suis pas capable de développer le site, les emplois, si je n’ai pas de la charge SNCF… 
Quelle est la volonté réelle autour du développement du site BagnèresdeBigorre ? Le site peut-il devenir une plateforme logistique pour délivrer des pièces de rechange (réactivité nécessaire pour éviter de détériorer le service d’exploitation de l’opérateur) ? 
– Quelle est la
compréhension de leur stratégie de développement et de positionnement par rapport aux concurrents directs (équipementiers, constructeurs) : Alstom-Bombardier, Knorr-Bremse, Wabtec, Dellner, ACC » 

La chambre régionale des comptes épingle la politique de gratuité des transports de 3M. Étendard de la politique de Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, la gratuité des transports collectifs pour les habitants de 3M à partir de fin 2023 est épinglée dans un rapport d’observations de la chambre régionale des comptes Occitanie (à lire en cliquant ici). Extraits : «Dans la perspective de la mise en place de la gratuité et de son impact sur la saturation du réseau, TaM (Transports de l’agglomération de Montpellier) doit progresser dans son estimation du nombre des voyageurs » ; « Au titre de sa mission de conseil, TaM n’a pas entrepris de réflexion sur les impacts économiques et financiers de la gratuité. Or, cette évolution devrait amener l’entreprise à examiner les conditions d’exploitation et de saturation de son réseau mais aussi à repenser la répartition de ses missions pour mieux satisfaire à ses obligations en matière de qualité du service, de prévention et de sécurité » ; « L’offre de transport a été́ réduite sur plusieurs lignes postérieurement à la crise sanitaire pour compenser le développement de la gratuité. » Le coût de la gratuité est évalué à 42 M€ par an : 35 M€ de CA perdu, et 7 M€ de TVA, « puisque la métropole ne verse pas de TVA sur la subvention forfaitaire au titre de l’exploitation du service de transport ».
En matière de systèmes d’information et d’exploitation, les magistrats pointent « une maîtrise incomplète des réseaux par la direction des systèmes d’information » et « l’absence de formalisation d’une vision stratégique et une gestion des projets au coup par coup » ; L’environnement informatique pâtit de « systèmes vieillissants qui doivent être repensés pour accompagner les évolutions de l’offre, en termes de systèmes d’information des voyageurs et billettique ».
Le directeur de TaM, Laurent Senigout, nommé en avril 2022, a quitté son poste en janvier, juste avant la publication du rapport.

Feu vert environnemental pour l’A69. En matière de grands projets, c’est le Graal. La commission d’enquête donne un avis favorable à la délivrance de l’autorisation environnementale pour le projet d’autoroute A69 Castres-Toulouse, avec deux réserves toutefois, apprend-on ce 9 février (lire l’avis en cliquant ici).

La CACG va investir 200 M€ d’ici 2033 pour une gestion responsable des ressources en eau 

 

La Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG), spécialiste dans la gestion de la ressource en eau et des ouvrages et aménagements hydrauliques en Occitanie Ouest et Nouvelle-Aquitaine, prévoit d’investir 200 M€ pour moderniser les ouvrages hydrauliques et développer les projets hydroélectriques et photovoltaïques, lit-on le 9 février. Par ailleurs, elle augmente de 24 M€ son capital.

200 M€. Sur sa feuille de route 2023, la CACG entend mettre l’accent sur « une gestion responsable des ressources en eau en accompagnant les collectivités dans l’étude et la mise en œuvre de solutions adaptées à leur territoire ». En ce sens, la compagnie déploie un plan d’investissement de 200 M€.

Ouvrages hydrauliques. 120 M€ sont investis sur les 10 prochaines années afin de pérenniser et de moderniser les ouvrages hydrauliques. L’objectif ? « Sécuriser l’approvisionnement en eau des rivières de Gascogne qui en dépendent », indique la CACG. « Nous savons que le Bassin Adour-Garonne sera le plus touché par les effets du changement climatique, c’est pourquoi nos actions pour pérenniser et sécuriser l’ensemble des ouvrages hydrauliques de la Neste et des rivières de Gascogne doivent être amplifiées », déclare Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie.

Hydroélectrique et photovoltaïque. Autre axe sur lequel la CACG met un point d’honneur : le développement des projets hydroélectriques et photovoltaïques. Ainsi, elle investit 60 M€ pour contribuer à la production d’énergie verte locales. « Le potentiel de production à terme est estimé à 70 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation énergétique de près de 15.000 foyers français » précise la CACG.

+ 24 M€. La CACG annonce par ailleurs augmenter son capital de 24 M€. L’opération est portée par la Région Occitanie à hauteur de 6,7 M€ et la Région Nouvelle-Aquitaine (2,8 M€). Sont également de la partie six départements (Haute-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Tarn-et-Garonne, Lot et Landes) et trois actionnaires privés (Banque des Territoires, Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées et Crédit Agricole).

Réseau hydraulique régional. Aux côtés d’Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Carole Delga souhaite « reprendre la propriété des ouvrages détenus par l’État afin que l’ensemble des infrastructures gérées par la CACG et BRL (gestionnaire du réseau hydraulique en Occitanie Est, note) constitue un réseau hydraulique régional, intégrant l’ensemble des enjeux de la transition écologique et énergétique (gestion durable et partagée de l’eau, énergies renouvelables, agroécologie…). »

Actionnariat. La Région Occitanie est première actionnaire de la CACG en détenant 26 % des voix du conseil d’administration, suivie par la Région Nouvelle-Aquitaine (10,9 %) et le Département de la Haute-Garonne (10,6 %).

Nouvelle gouvernance. Le 26 janvier dernier, le conseil d’administration de la CACG a élu à l’unanimité Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la Région Occitanie, à la présidence de la compagnie.

230 salariés. La CACG gère 80 retenues d’eau et veille notamment à l’alimentation en eau de près de 3.500 kilomètres de rivières dans le Sud-Ouest de la France. Elle emploie 230 collaborateurs et réalise chaque année 35,7 M€ de chiffre d’affaires.

Toulouse Métropole Habitat : 135 nouveaux propriétaires en 2022. Toulouse Métropole Habitat, gestionnaire de 30 % du parc social de l’agglomération toulousaine, recense 135 nouveaux accédants sur le territoire en 2022, apprend-on le 10 février à l’occasion de la 7e cérémonie des accédants (communiqué à lire ici). Toulouse Métropole Habitat établit un prix moyen par logement de 155.562 € pour 65,8 m², soit 2.364 €/m². Bien en-dessous des prix du neuf. L’acquisition concerne des biens allant du 1 pièce au 6 pièces, et principalement des logements issus du parc existant (9 biens vendus neuf). « 47 % des acquéreurs sont des personnes seules, 24 % des couples avec enfants, 10 % des couples et 19 % des familles monoparentales », détaille Toulouse Métropole Habitat. Sur les 135 nouveaux propriétaires, 33 d’entre eux ont acheté en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement).
Pour 2023, Toulouse Métropole Habitat projette la vente de 115 biens issus du parc existant, 114 biens dans le neuf et 21 en VEFA.
Toulouse Métropole Habitat, qui gère 31.716 lots dont 18.968 logements, propose des biens dont les prix sont en moyenne 20 % en-dessous de ceux du marché libre. L’instance emploie 387 salariés et vise un parc de 20.000 logements d’ici à 2026, dont 80 % seront neufs ou réhabilités.

Paillotes. On se gèle, alors pensons aux plages privées. La mission du préfet Leleu livre ses conclusions sur le devenir des établissements privés de plage de l’ouest Hérault. Entre les maintiens, les déplacements et les suppressions, c’est à lire dans Midi Libre, en cliquant ici.
 
Agro et com’. Le salon international de l’agriculture (25 février au 5 mars) mobilise l’agence de communication Wonderful (Castelnau-le-Lez, 34). « 5 personnes sont sur le pont depuis 2 mois pour accompagner trois clients (stands et animations) : Pink Lady, Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole », explique Nicolas Bermond, directeur général adjoint. L’éco-stand de Pink Lady, réalisé par un prestataire espagnol, sera « 100 % en carton ». L’agroalimentaire représente « la moitié de l’activité de Wonderful : Roquefort à la création, et, aujourd’hui, une forte implantation sur la filière fruits et gumes avec Pink Lady, Sud de France, ou encore Cémoi accompagné sur la performance le e commerce ».  
Wonderful, qui emploie 40 salariés (10 recrutements l’an dernier), fête ses 30 ans cette année. Les fondateurs, Pierre Niergue et Pascal Hébrard, « restent très présents. Pour assurer la pérennité de l’entreprise, une réflexion relative à une ouverture du capital aux salariés est en cours ». Une sorte de comité de direction collectif, nommé « Wonderful Future », invite les équipes à projeter l’agence « dans les 10 prochaines années, sur des enjeux de RSE et de développement commercial notamment ». Wonderful affiche en 2022 une marge brute de 3,3 M€, en croissance de 10 % par rapport à 2021.

À Rivesaltes, MeetDeal ringardise les visites en concessions automobiles

 

Système conversationnel mené par des spécialistes, 1.500 m² de studios de vidéo live pour offrir une expérience immersive aux consommateurs : la technologie de MeetDeal, lancée il y a 5 ans, ringardise les visites à l’ancienne dans les concessions automobiles. « Une bascule s’est produite avec le Covid, explique Frédéric Torreilles, président et fondateur de la PME de 70 salariés, basée à Rivesaltes. La digitalisation du parcours client s’est accélérée. 70 % des internautes veulent désormais une expérience vidéo pour avoir un avis sur un véhicule. C’était loin d’être le cas il y a quelques années. » Les perspectives sont là, selon le dirigeant : « D’ici à 2030, 60 % des achats devraient être opérés en ligne. »
MeetDeal va se diversifier, courant 2023, dans les travaux d’amélioration de l’habitat, afin de répondre à des questions techniques, juridiques, d’urbanisme… « Les besoins de conseils et d’achat à distance sont les mêmes que pour l’automobile, avec beaucoup de produits techniques : panneaux solaires, douches aménagées pour les seniors, pompes à chaleur, systèmes domotiques… Ces solutions sont souvent onéreuses, et nécessitent de fortes expertises. Or, sur Internet, les gens ne trouvent pas d’informations personnalisées. »
Pour accélérer la croissance et financer d’éventuelles acquisitions, MeetDeal a ouvert son capital l’an dernier à un groupe de partenaires bancaires constitué de Sofilaro (Crédit Agricole du Languedoc), BNP Développement et Sud Croissance (Banque Populaire du Sud).
Frédéric Torreilles est par ailleurs trésorier du cluster catalan Pôle Action Média, qui sera présent au Mobile World Congress à Barcelone, du 27 février au 2 mars.
> Plus à lire prochainement dans Les Échos.

Nîmes : l’accélérateur de start-up touristiques crée son club des anciens. On peut être une start-up et être déjà vieux. L’Open Tourisme Lab (OTL), plateforme d’innovation dédiée au secteur du tourisme et basée à Nîmes, lance l’ « OTL Alumni Club », une communauté composée des membres des promotions précédentes. L’annonce a été faite le 26 janvier à l’occasion de la soirée « Open ConnecT & Link ». Le vivier de ce réseau d’innovateurs dans le secteur touristique est important. En effet, 100 start-up ont été accompagnées depuis la création d’OTL, en 2017. Le club compte déjà 30 start-up adhérentes. Autre actualité, l’OTL, dirigé par Emmanuel Bobin, échange avec des investisseurs pour créer un fonds de 10 millions d’euros, qui sera positionné « sur l’amorçage et sur des solutions à impact pour tous les segments des filières tourisme », confie-t-il.
« L’Open Tourisme Lab lance son club des anciens » pour Les Échos à lire en cliquant ici.

Paëlla des entreprises. C’est le projet d’événement business que trame la Ville de Lunel dans les arènes. La « Paëlla des entreprises » (ce sera son nom) se tiendra cet été, apprend-on dans l’entourage de Pierre Soujol, maire de Lunel. Une invitation sera envoyée à tous les entrepreneurs du territoire.

C’est un comble. Il y a ce qu’on dit, et il y a la réalité. Malgré les efforts des collectivités (partenariat Klaxit / Montpellier Méditerranée Métropole, expérimentations de voies dédiées aux covoiturages à Lyon et Grenoble, aménagements d’aires de covoiturages…), 8,5 conducteurs sur 10 en moyenne se déplacent seuls dans leur véhicule dans le cadre de leurs trajets du quotidien, constate Vinci Autoroutes dans le cadre de sa 3e édition du baromètre de l’autosolisme. « Malgré un contexte de forte inflation et de tensions sur le prix des carburants, le taux d’autosolisme moyen constaté pendant cette période a atteint 84,7%, soit une hausse de 2,5% par rapport à l’automne précédent (82,6 %). L’autosolisme est, et reste donc, un phénomène bien ancré au quotidien dans les pratiques de mobilité des Français. » La métropole de Montpellier s’est associée à l’étude, aux côtés d’autres collectivités telles que Tours Métropole Val-de-Loire, la communauté d’agglomération Pays Basque, Nouvelle-Aquitaine Mobilités, la Région Nouvelle-Aquitaine…
Sur l’A709, au droit de Montpellier, le taux d’autosolisme moyen est de 87,2 %, en augmentation de 2,1 % entre 2021 et 2022. À Toulouse, sur l’A62, ce taux est légèrement inférieur (82,4 %) mais également en progression (+ 2 %). Aux yeux des covoitureurs, la mobilité partagée a une triple vertu : impact positif sur l’environnement (28 %), dimension conviviale et pratique (27 %), et source d’économies (26 %).
L’étude détaillée de Vinci Autoroutes est disponible en cliquant ici.

Magazine et campagne télé pour Profils Systèmes. Spécialiste depuis 35 ans des profilés en aluminium et accessoires destinés au secteur du bâtiment, et réputé pour le design, l’écoresponsabilité et l’innovation de ses gammes, Profils Systèmes (Baillargues – 34, 500 salariés) dévoile le premier hors-série de son magazine Signature, dédié à l’architecture. Pas moins de 224 pages, où sont publiés de nombreux reportages : PGB 123 à Nîmes, Arena du Pays d’Aix, West Wharf Tower à Dubaï, Club Med La Caravalle en Guadeloupe… 18 projets sont répartis en six rubriques : Collectivité, Entreprise, Halle de Sport, Habitat collectif, habitat résidentiel, tourisme. Une sélection des meilleurs sujets parus depuis 2014.
Autre actualité : une campagne de notoriété grand public, jusqu’au 26 février, en parrainage Télématin sur France 2, pour faire découvrir les gammes de produits fabriqués en France : fenêtres, baies coulissantes, pergolas… Cette campagne nationale sera relayée en local par les partenaires Menuisiers Certifiés.
Profils Systèmes, dirigé par Aymeric Reinert, est membre depuis 2017 de La French Fab.
Le communiqué de Profils Systèmes disponible en cliquant ici.

Tourisme : avis de concession pour la gestion du Village Club Thalassa à Mèze (34). La Ville de Mèze lance un avis de concession de service public pour la gestion du Village Club Thalassa, un établissement d’hébergement touristique 3 étoiles, pouvant accueillir 316 personnes, 60 appartements sur un terrain de 2 ha avec piscine, espace sauna et terrasse. La Ville souhaite concéder, pour une durée de 15 ans (180 mois), la gestion et l’exploitation de l’équipement touristique avec réalisation d’investissements et remise à niveau du site. Valeur estimée du marché : 17 M€. 

Toulouse, Ville européenne du Vin. Le réseau Recevin, qui fédère près de 800 villes à travers l’Europe, attribue le label « Ville européenne du Vin » 2023 à Toulouse et la Vallée du Douro au Portugal. Chaque année, ce sont deux villes européennes qui reçoivent ce statut. L’occasion pour la ville rose de lancer des partenariats avec d’autres vignobles européens, et de ponctuer l’année de plusieurs événements (dégustations, salon de vignerons, festivals, conférences, etc.). « Cette distinction est un formidable moyen de souligner que le vin n’est pas un produit de consommation comme les autres. Il s’inscrit dans une longue histoire européenne et revêt une dimension culturelle », rappellent à France 3 Région Christophe Bou et Joël Boueilh, les deux présidents de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO) (article à lire ici). « En cohérence avec son statut de ville scientifique, elle est l’un des principaux pôles d’enseignement et de recherche sur le vin en France, formant notamment aux métiers de l’agronomie, de l’œnologie, de la sommellerie et du commerce des vins », conclut Recevin auprès de l’Opinion (article à lire ici). 

 

Plus de décodages ici

Tourisme durable. L’entreprise toulousaine Murmuration, qui œuvre pour introduire la dimension environnementale au cœur de la gestion de l’activité touristique, fait partie des 15 lauréats du concours « Awake Tourism » dans la catégorie « La technologie touristique au service de l’intérêt général », lit-on dans un communiqué (à lire en cliquant ici). 2.000 entreprises, provenant de 120 pays différents ont participé à ce challenge, organisé par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). « Elles ont été jugées sur la manière dont elles contribuent au développement d’un secteur touristique inclusif, résiliant et durable, ainsi que sur leur capacité à repenser le secteur du tourisme », indique l’OMT.

Aéronautique : Daher acquiert AAA. Afin d’accélérer son développement en France et à l’international, Daher, acteur mondial des services industriels pour l’aéronautique et de défense, annonce le 7 février acquérir la société toulousaine AAA, société de service de maintenance aéronautique (plus à lire en cliquant ici). L’entreprise AAA emploie 1.900 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 200 M€.

DMS Group acquiert les parts du capital du groupe Ansel. Spécialiste de l’imagerie médicale, Diagnostic Medical Systems (DMS) Group (Gallargues-le-Montueux, 30) annonce le 8 février acquérir l’intégralité des parts du capital du groupe familial Ansel, soit 12,89 %, apprend-on dans un communiqué. En échange, DMS Groupe fournit au groupe Ansel 17 % du capital d’Hybrigenics.
À (re)lire dans Les Échos « Imagerie médicale : DMS Group signe un contrat record en Italie », janvier 2023.

Accélérateur RSE en Occitanie. La Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon (membre du directoire : Nathalie Bulckaert-Grégoire) et l’association Leader Occitanie (président : Julien Feja) lancent leur accélérateur RSE, destinés aux entreprises de la région Occitanie, déclarent-ils dans un communiqué du 6 février (à lire en cliquant ici).
10 entreprises régionales ont rejoint la 1ère promotion de l’accélérateur : 7tech (Deaux, 30), Actia (Toulouse, 31), Arcita (Montpellier, 34), Castes Industrie (Villefranche-de-Rouergue, 12), Dyneff (Montpellier, 34), Innowtech (Les Angles, 30), Promeo (Sète, 34), SDtech (Alès, 30), Solatrag (Agde, 34) et STGroupe (Boisseron, 34).
À (re)lire dans Les Échos « Le patron de SD Tech nommé vice-président de l’agence de développement d’Occitanie », novembre 2021.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

B4-Region Occitanie-13 fevrier 2023

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Montée en compétences, culture inter-entreprises :
le Bâtiment
dit tout

 

Parfois, il faut savoir prendre le temps pour aller au fond des choses. Surtout quand les gens ont des choses à dire. Retour sur les messages essentiels de la conférence de presse fleuve de la FFB 34, ce 8 février à Montpellier. Le secteur du bâtiment emploie 24.825 salariés dans l’Hérault, avec 5.900 demandeurs d’emploi (- 13 % par rapport à 2021) et 2.660 intérimaires (+ 2,7 %).

 

Thierry Ducros (à gauche) et Gilbert Comos ©Hubert Vialatte

Déficit d’image « immérité ». Le déficit d’image des métiers du bâtiment est « immérité », selon Thierry Ducros, président de la FFB 34. Entre 2021 et 2023, les salaires ont augmenté « entre 10 et 12 %, soit plus que le rythme de l’inflation. Le taux horaire moyen est de 14 euros bruts. Les entreprises sont désormais toutes numérisées. De gros efforts ont été accomplis sur les moyens de levage, pour éviter les problèmes de surcharge. Sur les chantiers, les conditions de travail et l’organisation ont profondément évolué. » Par exemple, les journées, qui commencent tôt, se terminent souvent « à 15h30, ce qui permet aux salariés d’avoir leur après-midi. Les chefs d’équipe peuvent aller chercher leurs enfants à l’école. Ce sont des éléments que nous ne mettons pas assez en avant ! », reconnaît le dirigeant.

En attendant les effets du choc de l’offre. Dans l’Hérault, avec + 14,5 % de défaillances en 2022, « les entreprises ont bien résisté », évalue Thierry Ducros. Les effets du choc de l’offre sur la construction neuve se feront sentir « au second semestre 2024 et en 2025. D’ici là, nous souhaitons que les collectivités lancent la rénovation énergétique de leurs bâtiments. Nos entreprises souhaitent maintenir leur personnel, pour être prêtes pour le choc de l’offre. » Une réunion avec le bureau de l’AMF 34 est prévue « pour sensibiliser les maires sur le fait qu’ils doivent lancer leurs projets. À travers France Relance, l’État a mis en place des budgets, dont 130 M€ pour l’Hérault, ce qui n’est pas négligeable. Il faut que ces projets sortent. Malgré les surcoûts de l’énergie qui pèsent sur les budgets publics et l’augmentation des prix des matériaux. C’est une question de maintien de l’emploi local. »

PLUI de la métropole de Montpellier : svp, pas comme à Toulouse. « Quand on voit les effets néfastes, à Toulouse, de l’annulation du PLUIH (plan local d’urbanisme intercommunal et Habitat), en 2021 et 2022, je dis aux maires des communes de la métropole de Montpellier : soyez solidaires avec le monde du bâtiment, bâtissez un PLUI (PLUI Climat, à Montpellier) qui ne sera pas attaqué et qui freinera l’activité du bâtiment, et agissez vite. Dans la métropole de Toulouse, beaucoup de défaillance d’entreprises (176 en 2022, + 79,6 %) sont liées à l’annulation du PLUIH. » Dans la métropole de Montpellier, des réunions publiques se déroulent jusqu’en mai. Cette semaine : ce lundi 13 à Pignan, puis jeudi à Vendargues et vendredi à Fabrègues.

Féminisation des métiers. Le Geiq (groupement d’entreprises pour l’insertion et la qualification) BTP 34, qui compte 50 entreprises adhérentes, mène une action « sur la féminisation des métiers du bâtiment », explique Gilbert Comos, son président, également directeur associé de Giraud et vice-président de la FFB 34. Les femmes sont notamment recherchées « pour les métiers de finition : revêtements de sols, peinture, menuiserie… Sur ces métiers du bâtiment, elles sont plus soigneuses et plus attentives que les hommes ».

Culture inter-entreprises. « L’arrivée de la RE 2020 et les normes d’économie d’énergie induisent une mixité accrue des matériaux, ajoute-t-il. Nous, chefs d’entreprises, nous devons inculquer davantage le respect mutuel interentreprises sur les chantiers. »

Concurrence déloyale. Malgré la directive européenne encadrant les travailleurs détachés, les contrôles et la carte d’identification professionnelle du BTP, la concurrence déloyale est « toujours présente sur la métropole de Montpellier. Les entreprises de la FFB sont écartelées entre leur volonté de former des jeunes, et cette concurrence déloyale tirant les métiers vers le bas, et vampirisation des marchés avant de disparaître aussitôt après, dépeint Thierry Ducros. Nous souhaitons que les donneurs d’ordre publics soient attentifs sur l’emploi local, et sur la capacité à faire des entreprises. Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de 3M, a de son côté délivré un message aux donneurs d’ordre privés, en ouverture du salon de l’immobilier d’automne, en septembre. » L’élu avait en effet expliqué : « Je m’arrête sur le chantier de la ligne 5 du tramway, pour discuter avec les ouvriers. Je me rends compte que beaucoup ne parlent pas français. Moi, je veux de l’emploi local pour réaliser le tramway, dans le respect du code des marchés publics. » Thierry Ducros prône « une sous-traitance de premier rang maximum, mais pas une sous-traitance version autoentrepreneur… »
Par exemple, les Folies Architecturales du 21e siècle, concours dont les premiers lauréats seront dévoilés au Mipim, à Cannes, mi-mars, vont requérir « un savoir-faire à préserver, pour relever ces défis constructifs ».
Concernant le projet de titre de séjour délivré aux travailleurs illégaux sur les métiers en tension, la position de Thierry Ducros est claire : « On ne réclame pas une régularisation en masse des clandestins. La FFB dénonce les pratiques illégales. Ce n’est pas pour rien qu’une carte BTP a été mise en place sur les chantiers. S’engager dans la voie des titres de séjour encouragerait toutes les dérives. »

Communication positive. Le 30 mars, la FFB 34 organise un événement « pour nos adhérents et partenaires de l’acte de bâtir, axé sur l’optimisme », décrit Thierry Ducros. 350 personnes sont attendues dans l’amphithéâtre de Montpellier Business School. Temps fort : la venue du Bouclier de Brennus (rugby), remporté l’an dernier par le MHR. Sera mis en avant le centre de formation du MHR. « Nous voulons établir un parallèle entre la formation dans le milieu sportif, et les entreprises du bâtiment. Des jeunes sportifs et des apprentis dans les entreprises témoigneront. »

Cave à vins dans la crypte. La FFB 34 inaugurera le Pôle Bâtiment, au Domaine de la Providence (Zac Ovalie, Montpellier), le 28 juin, en présence d’Olivier Salleron, président national de la FFB. Ce pôle regroupe, sur 2.000 m2, une soixantaine de gars et filles du bâtiment : BTP Banque, le Geiq BTP 34, l’antenne de la FFB Occitanie, Bati Compétences, la FFB 34 et la SMABTP.
Avec, dans le parc, une chapelle, qui va être utilisée pour de l’événementiel business. Des travaux d’aménagement sont en cours. « Nous venons de découvrir une crypte. Nous en ferons peut-être la cave à vins de la Fédé ! », glisse Thierry Ducros.

Contre la frilosité de certains élus locaux, « rien n’est mis en place à ce stade par le gouvernement, mais les paroles sont là. Pour la refonte du Zan (zéro artificialisation nette), nous espérons aboutir en 2023 ». Thierry Ducros plaide pour « un statut du bailleur privé*, avec un amortissement du bâti sur 50 ans, soit 2 % l’an, applicable dans le neuf comme dans l’existant, un amortissement des gros travaux sur 15 ans, une déductibilité des intérêts d’emprunt, des petits travaux et charges locatives des revenus fonciers bruts, une imputation sans limite du déficit foncier sur le revenu global positif, une taxation des éventuelles plus-values inchangée. » Cette proposition éviterait d’avoir, « à chaque nouveau ministre, un nouveau dispositif de défiscalisation. Nous souhaitons pérenniser un dispositif, une bonne fois pour toutes, tout en évitant les effets d’aubaine néfastes liés à un nouveau dispositif. »

CNR Logement : une reconnaissance. La mise en place, en décembre, du CNR (conseil national de la refondation) Logement est « une reconnaissance », aux côtés des CNR Éducation et Santé. Désormais, « les pouvoirs publics doivent agir. Il y a un déficit de 100.000 logements en France. Les entreprises de la FFB (et les 850 adhérents dans l’Hérault) sont prêtes. » Y compris sur le volet de la rénovation énergétique. « 70 % des entreprises du bâtiment concernées par la rénovation sont labellisées RGE (Reconnu garant de l’environnement). C’est la preuve que nous allons relever le défi. »  
 
World Skills. Le bâtiment prépare ses propres Jeux Olympiques à lui, avec les WorldSkills, olympiade internationale des métiers, qui se dérouleront à Lyon des 10 au 15 septembre 2024. « Tous les métiers manuels vont concourir : coiffure, fleuriste, carrossiers, métiers du bâtiment… », égrène Thierry Ducros. Les sélections régionales sont en cours. Les sélections nationales suivront en septembre prochain. « La préparation n’est pas que technique, mais aussi psychologique et physique. Au niveau de l’Union des métiers du bois (qu’il préside au niveau national note), tout se déroulera en anglais. Ainsi, nous avons traduit le champ lexical du français en anglais. »

3 questions à

3 questions à

Grégory Lacroix, G4 Sourcing

Crise des composants électroniques : « Notre activité de broker se révèle très utile »

Distributeur indépendant de composants électroniques, G4 Sourcing, repris en 2018 par Grégory Lacroix, se dote d’un nouveau bâtiment à Mauguio, dans la zone de la Louvade, à côté de Montpellier. L’aménagement est prévu début mars. Ce type d’activité (broker, ou intermédiaires) communique très peu. Elle génère pourtant, en toute discrétion, de l’emploi et de la richesse. D’autres sont positionnés, par exemple, sur les compléments alimentaires, un marché gigantesque. Tiens, ça ferait un sujet d’enquête pour Les Échos. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

La pénurie de composants électroniques a-t-elle impacté ton activité ?
Oui, et positivement ! G4 Sourcing a connu en 2021 et 2022 deux années de forte croissance. En trois ans, nous sommes passés de… 100.000 euros à 22 M€ de CA ! Notre activité de broker se révèle très utile, dans un contexte de dérèglement des chaînes d’approvisionnement et des retards de livraison. Nos clients ont été confrontés à des délais trop longs, ou des prix excessifs de la part des fabricants ou des autres distributeurs.

Comment te différencies-tu face aux concurrents ?
Certifié Iso 9001 2015 (management de la qualité), G4 Sourcing se différencie par la qualité de service. L’électronique souffre en effet de nombreuses contrefaçons. Dans ce contexte, tout se joue à la confiance, surtout auprès d’un distributeur indépendant. G4 Sourcing base sa croissance sur le bouche-à-oreille. Et ça marche : 350 nouveaux clients en 2 ans !
G4 Sourcing compte désormais 600 clients. En 2022, nous avons vendu 6.000 produits, à travers 3.700 commandes. Quatre recrutements sont prévus cette année, sur des fonctions commerciales.

Tu déménages le siège social à Mauguio, début mars. Pourquoi ?
Cet espace de 500 m², dont G4 Sourcing est propriétaire, va nous permettre de monter en puissance et de recruter. Jusqu’à présent, nous étions répartis sur trois sites distincts à Castries. C’est un signal envoyé : notre PME de 10 salariés s’inscrit dans la durée, avec des collaborateurs jeunes et de grande qualité. Pour célébrer cette réussite, et souder les énergies, nous partons tous ensemble une semaine au Japon au mois de mai. Un joli budget de 45.000 euros !

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

N’hésitez pas à rendre les journalistes plus intelligents qu’ils ne le sont. Pour y parvenir, un truc tout bête : ‘l’encadré qui rend intelligent’. Terme que j’emploie moi-même avec des confrères. C’est-à-dire, un texte qui va permettre de prendre de la hauteur par rapport à l’actualité déclinée dans le texte principal. Cet encadré pourra dézoomer utilement, en abordant une actualité réglementaire, les chiffres clés de la filière, une tendance forte du marché ou de la zone géographique… C’est très peu fait, alors que, croyez-moi, c’est très efficace pour trouver un angle et réveiller les neurones.

La phrase

« En 1965, la mission Racine, sous le général De Gaulle, a mis cinq ans pour faire émerger sept stations balnéaires en LanguedocRoussillon. Alors qu’il m’a fallu sept ans afin d’obtenir une autorisation pour la seule réutilisation des eaux usées afin d’arroser nos espaces verts. »
Gilles d’Ettore, maire d’Agde (34) et président de Hérault Méditerranée 

Le projet de territoire de l’agglomération Hérault Méditerranée « Cap sur 2030 », présenté par Gilles d’Ettore lors de la cérémonie des vœux en janvier à Agde, est disponible en cliquant ici.
Pour l’anecdote, tout a été rédigé en interne. Ils s’en rappelleront !  

On s’en fout

Un conte qui se raconte…  
Ma fille de 10 ans a écrit un conte à la maison avec ses copines il y a deux semaines. 
Scénario de départ : il fallait écrire un conte. Alors elles se sont réunies entre copines en session créative, un dimanche après-midi. Complètement dingue.   

Réactions à l’école :
– De l’institutrice : « Je vous avais demandé de ne pas travailler chez vous, pour que personne ne soit aidé par ses parents. » Comme si j’allais aider ma fille de 10 ans à écrire un conte un dimanche après-midi, alors que La Paillade joue sa vie en Ligue 1 en même temps. Et, plus sérieusement, comment décourager une simple initiative de travail en équipe. 
– De certains camarades de classe : « Vous avez triché. Votre conte, vous l’avez trouvé sur Internet. » ChatGPT&co, sors de ce corps. Mais quelle tristesse glaçante de savoir que des enfants raisonnent ainsi aujourd’hui…  

Au moins, ces salves croisées, chirurgicalement négatives, préparent les enfants à ce qui les attendent plus tard, dans la cour de non-récré. Peut-être que l’école sert surtout à ça, à défaut d’y faire des dictées et d’y lire des livres. Allez, on s’en fout (quand même).  

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Le promoteur bordelais Anthelios va construire des locaux destinés aux activités industrielles dans le Tarn 

 

Le promoteur Anthelios (Bordeaux) signe le 8 février une promesse de vente auprès de la SPLA Les Portes du Tarn pour la réalisation de locaux à destination d’entreprises individuelles sur les communes tarnaises de Saint-Sulpice-la-Pointe et Buzet-sur-Tarn, au nord de Toulouse, lit-on dans un communiqué. Le projet se compose de 4 bâtiments modulables et divisibles, avec des surfaces de 1.500 à 5.000 m², disponibles à la vente ou à la location. « C’est un programme écoconçu que nous projetons sur Les Portes du Tarn, intégrant par exemple un objectif d’autoconsommation collective par le biais de 40% des toitures recouvertes de panneaux photovoltaïques », se réjouit Thomas Pouyanne, directeur d’Anthelios Entreprises. 
À travers ce projet, Les Portes du Tarn entendent favoriser l’implantation d’entreprises industrielles sur le territoire. Une dynamique qui vient compléter l’offre du projet Ecchobloc porté par le Groupe Duval. Ce dernier propose des locaux d’activités de 250 à 1.000 m² à destination des entreprises artisanales, TPE et PME du territoire. 
À (re)lire dans Les Échos « Immobilier : Groupe Duval accélère dans le Gard », octobre 2022.

_______________________

Immobilier d’entreprise : un stock historiquement bas à Toulouse

 

Le 19e forum de l’Observatoire Toulousain de l’Immobilier d’Entreprise (OTIE, président : Jean Bergougnan) a fait le bilan du marché de l’année 2022, le 9 février au NH Hôtel Toulouse Airport. Hausse des transactions dans le neuf, +193 % de volumes investis, ralentissement du marché de la logistique : point sur les chiffres et tendances clés.
L’OTIE remarque une forte érosion du stock de bureaux à Toulouse avec une baisse de 20 % d’offres immédiatement disponibles sur un an, par rapport à 2021, notamment avec un niveau « très inquiétant » sur le centre-ville et sur l’offre neuve. Le centre-ville qui reste un des pôles toulousains les plus attractifs de l’année, avec 57.000 m2 achetés en 2022, et des entreprises qui cherchent à se rapprocher des écoles et centres de formation.
Au total, près de 152.000 m2 de demande placée en bureaux sont réalisés en 2022, contre 107.000 en 2021. 83.000 m2 sont dans l’ancien (contre 81.000 m2 en 2021) et 68.000 m2 dans le neuf (contre 25.000 en 2021). « De grandes transactions dans le neuf soutiennent la dynamique du marché qui retrouve ses standards d’avant crise », indique l’OTIE.
Concernant le marché de l’investissement toulousain, l’OTIE fait part d’une hausse des volumes investis à Toulouse en 2022 : 470 M€, soit + 193 % sur un an (160 M€ en 2021), portés surtout par les bureaux (256 M€ contre 60 M€ en 2021) et les commerces (142 M€ contre 20 M€ en 2021). « L’objectif est de produit du neuf, car il y a trop peu d’offres aujourd’hui », précise l’OTIE.
De son côté, le marché des locaux d’activités et entrepôts enregistre près de 200.000 m2 de demande placée en 2022, dont 80.000 m2 en entrepôts logistiques et 120.000 m2 en local d’activité. OTIE observe toutefois une baisse de la demande placée par rapport à 2021, qui se hissait à 250.000 m2. Ce net ralentissement du marché de la logistique est pénalisé par le manque d’offre neuve. Les entreprises cherchent à s’implanter au cœur de l’agglomération, et le long des axes routiers comme sur le pôle d’activités sud + campus d’innovation Oncopole.
Autre tendance repérée par l’OTIE : le stock global de l’offre immédiate de locaux d’activité et d’entrepôt. En 5 ans, il aurait diminué de près de 40 %. « C’est un stock historiquement bas pour les locaux d’activité et la logistique, avec des parcs d’activités vieillissants. Faute de foncier mobilisable, les projets de renouvellement seront une des réponses aux attentes des entreprises », conclut l’OTIE.
Plus à lire dans le rapport de l’OTIE ici.

_______________________

Ter Natura, 86 logements aux Angles (30)

Le promoteur Edouard Denis Montpellier va lancer dans les prochains jours un appel d’offres pour la construction de sa résidence Ter Natura, boulevard du Grand Terme aux Angles. Ce programme comprendra 85 logements collectifs répartis sur 3 bâtiments en R+1 dont 2 avec parking en sous-sol. Architecte : Georges Varnitzky. Plus d’infos en cliquant ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est

La Segard lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre scénographique et architecturale portant sur la réhabilitation des espaces culturels et d’accueil des publics en rive gauche du site du Pont du Gard.

Béziers Méditerranée lance un avis pour les travaux de démolition et de curage relatifs à l’opération de Rénovation et d’extension du Théâtre des Variétés à Béziers.

La commune de Perpignan lance un avis accord-cadre à bons de commande relatif à des travaux de voirie, de génie civil, et de diagnostic sur le domaine public, les espaces verts et les canaux.

La Segard lance un avis pour l’extension et la réhabilitation de l’EHPAD 99 lits de la Grand Combe.

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour les travaux de réhabilitation du centre aquatique Neptune à Montpellier.

La commune de Clermont-L’Hérault lance un avis pour la réhabilitation d’un ensemble immobilier en vue de la création d’une maison socio-éducative, associative et des citoyens.

La commune de Perpignan lance un avis pour les travaux de modernisation du palais des expositions.

La TaM lance un avis pour le doublement de la ligne 3.

La Spl 30 lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un Centre Médico-Social à Saint Hippolyte du Fort.

La commune de Perpignan lance un avis pour le remplacement en rénovation de menuiseries dans les bâtiments scolaires.

Occitanie Ouest

Cœur d’Astarac en Gascogne lance un avis pour la création d’un bâtiment destiné à accueillir un centre d’entreprises.

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux de mise en accessibilité du théâtre du Capitole.

La Spl Arac Occitanie lance un avis pour les travaux architecturaux du lycée Jean-Antoine Chaptal à Mende.

La Spl Arac Occitanie lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la Rénovation des façades du Pavillon de l’Education du Centre Universitaire de Montauban.

La commune de Toulouse lance un avis pour le concours pour l’attribution d’un marché négocié de maîtrise d’œuvre pour la construction du gymnase Guilhermy et d’une salle d’activité.

Éclairage public 💡

Occitanie Est

La commune de Menduel lance un avis pour la rénovation totale de l’éclairage public.

Mobilités 🚲
Nettoyage 🧹

Occitanie Est

La Cpam de l’Hérault lance un avis pour le nettoyage des locaux et des vitreries des sites.

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Communauté de Communes Sud Roussillon attribue le marché de renaturation et aménagement du sentier littoral à Saint-Cyprien à palm Beach Paysages. Valeur totale du marché : 110 550,06 euros.

La Communauté de Communes Lévézou Pareloup attribue le marché de conception-réalisation pour la construction d’un centre aquatique intercommunal à Salles-Curan à SOCOTRAP SAS, ATELIER PO&PO SARL, GRUET INGENIERIE SARL. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 9 598 959,39 euros.

La société de la mobilité de l’agglomération toulousaine attribue le marché de travaux de génie civil des viaducs et aménagements urbains pour la 3e ligne de métro à BOUYGUES TP REGIONS FRANCE, BAUDIN CHATEAUNEUF, BOUYGUES TRAVAUX PUBLICS et SOLETANCHE BACHY FONDATIONS SPECIALES. Valeur totale du marché : 131 990 306,28 euros.

Le Département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de réalisation d’un bâtiment Segpa au collège Saint-Exupéry à Perpiginan à Menuiserie Laclau S A R L, Sarl Da Costa et Fluides Concept 66. Valeur totale du marché : 183 681,37 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché d’entretien des espaces verts de la base de loisirs des Quinze Sols à Esat Clermont Capelas. Valeur totale du marché : 69 984,42 euros.

Le Conseil départemental du Gard attribue le marché d’acquisition d’une solution de gestion de l’Enfance et de la Petite Enfance, plateformes et services associés à Arche Mc2 S.A.S. Va leur totale du marché : 700 000 euros.

Le Département des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’AMO concernant la mise en œuvre d’un projet de tiers lieu solidaire, écologiste et citoyen dans les anciens locaux du centre de formation des apprentis au Groupement Convergences Public Prive (mandataire) / d Business Design / Alter Architecture / Pintat Avocats. Valeur totale du marché : 103 950 euros.

Plus de marchés ici

La commune de Perpignan attribue le marché d’aménagement de la place Rigaud et de la rue Zola à colas France. Valeur totale du marché : 527 097 euros. 

Le centre hospitalier intercommunal de la Vallée de l’Ariège attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre relatives à des opérations d’aménagements, de réhabilitation, de restructuration, de rénovation et de mise en conformité à Tam et Sas Anel architectes. Valeur totale du marché : 1 500 000 euros. 

La Ville de Castries attribue le marché de travaux de restauration et de remise en eau de bassins et cascades du parc du Château de Castries à vivian et cie zac saumaty-seon. Valeur totale du marché : 219 437,08 euros.

La Ville de Blagnac attribue le marché de fournitures électriques à Sonepar France Distribution et Rexel France. Valeur totale du marché : 540 000 euros.

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne attribue le marché de prestations de communication (conseil, conception, travaux graphiques) à Hôtel République, Inconito et Bellesaison. Valeur totale du marché : 2 505 000 euros. 

Nîmes Métropole attribue le marché de contrôle des installations d’assainissement non collectif à OCT ASSAINISSEMENT. Valeur totale du marché : 530 000 euros. 

Béziers Méditerranée attribue le marché d’AMO pour la réalisation d’un pôle sportif escalade & sports urbains à Gb2a Ingenierie. Valeur totale du marché : 156 000 euros. 

La Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre pour la construction de la nouvelle station d’épuration des eaux usées (900EH) de la commune de Vacquières au Cabinet Gaxieu SAS. Valeur totale du marché : 65 700 euros.  

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Lundi 13 février :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Aude (Narbonne). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 14 février : 

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Aveyron (Millau). Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Aveyron (Rodez). Plus d’infos et inscription ici.

Déjeuner « Le bien-être au travail, un avantage compétitif indispensable aujourd’hui », avec comme invité d’honneur Sylvie Garcia, directrice marketing de Coca Cola Monde, organisé par le Béziers Narbonne Business Club à Narbonne (11). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 15 février :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Lozère (Mende). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 février :

14ème édition des Rencontres Régionales de l’Ingénierie sur le thème « Loi climat et résilience : objectif ZAN », organisé par l’AiOc Ingénierie Midi-Pyrénées et la Fédération Cinov Midi-Pyrénées au centre de congrès Diagora à Labège. Plus d’infos ici.

Jeudi 16 février :

« Filières agri / agro : comment innover et se diversifier ? », organisé par l’agence Ad’Occ, à la Maison de ma Région de Narbonne et en duplex à la Maison de ma Région de Perpignan. Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Tarn-et-Garonne (Montauban). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 17 février :

RDV Éco « L’observatoire de l’immobilier et du foncier d’entreprises de Nîmes Métropole », organisé par l’agglomération de Nîmes Métropole.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Tarn (Albi). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 23 février : 

Matinale des Entreprises sur le thème « Comment faire de la Marque employeur et de la RSE les atouts gagnants de l’engagement collaborateur ? », organisé par la Maison de Ma Région à Béziers en partenariat avec la CCI Hérault à la Maison de Ma Région de Béziers (44 bis Allée Paul Riquet, Béziers). Plus d’infos et inscription ici.

Plus d'événements ici

MARS

Jeudi 2 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Alès (30). Plus d’infos ici.

Mardi 7 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au BIC de Nîmes. Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au HUP d’Alès. Plus d’infos et inscription ici.

Webinaire « Restaurateurs : gagnez en visibilité, captez de nouveaux clients et fidélisez votre clientèle », organisé par la CCI Occitanie. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 8 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Albi (81). Plus d’infos ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Hérault (Mauguio). Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au Parc des expositions de Béziers. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 9 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Cahors (46). Plus d’infos ici.

Forum Avenirs Métiers Passions organisé au Parc des expositions de Montpellier. Présentation de l’offre de formation en apprentissage et en formation continue.

Déjeuner « L’entrepreneuriat au service de l’urgence climatique », avec comme invité d’honneur Arthur Auboeuf, co-fondateur du mouvement Time for the planet, organisé par le Montpellier Méditerranée Business Club à Narbonne (11). Plus d’infos et inscription ici.

Du 10 au 12 mars :

Salon de l’Immobilier Toulouse-Occitanie, co-organisé par Toulouse Événements, la Fédération de la Promotion Immobilière Occitanie Toulouse Métropole et l’Agence Bienvenue à Bord, au MEETT de Toulouse. Plus d’infos et billeterie ici.

Du 10 au 13 mars : 

36ème Salon de l’Immobilier Méditerranée-Occitanie, organisé au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Mercredi 15 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Mende (48). Plus d’infos ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 16 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Lundi 20 mars : 

Webinaire « Restaurateurs : gagnez en visibilité, captez de nouveaux clients et fidélisez votre clientèle », organisé par la CCI Occitanie. Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 21 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Mercredi 22 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Hautes-Pyrénées (Tarbes). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 22 et jeudi 23 mars : 

Forum des Interconnectés, organisé par Les Interconnectés et Toulouse Métropole aux Espaces Vanel à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 23 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Rodez St Gaudens (12). Plus d’infos ici.

Mercredi 23 et jeudi 30 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 24 mars :

« La Grande Immersion », présentation des nouvelles approches des dirigeants d’entreprises qui ont construit des services à destination des salariés, organisé par l’Adefpat à Millau (Maison de Ma Région). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 28 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Lot (Cahors). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 30 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montauban (82). Plus d’infos ici.

AVRIL

Mardi 4 avril :

La Nuit du Pitch 2023, organisée par l’association éponyme de 18h30 à 21h30, à l’espace Lattara à Lattes. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 5 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Tarbes (65). Plus d’infos ici.

Jeudi 6 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Carcassonne (11). Plus d’infos ici.

Mercredi 12 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Auch (32). Plus d’infos ici.

« La Nuit des Entrepreneurs », organisée par le Medef Montpellier au Pasino de La Grande-Motte (34).

Jeudi 13 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Figeac (46). Plus d’infos ici.

Mercredi 19 avril :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Pyrénées-Orientales (Perpignan). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 20 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici.

Jeudi 27 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici.

MAI

11, 12 et 13 mai :

Salon cybersécurité du citoyen et des collectivités, organisé par l’agence Go au Parc des expositions de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

JUIN

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

SEPTEMBRE

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Portrait de Benjamin Sormonte, success story à New York avec l’enseigne Maman
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking
– Tech : le catalan MeetDeal ringardise les visites en concession automobile

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur le marché des terrasses bois, février

Pour Touléco
Les projets d’Espacio Groupe (Lunel).

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de janvier : double-page d’infos pratiques sur les travaux de rénovation énergétique, et édito.

 
 

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

​Contribution à la rédaction du magazine des 40 ans du MHB (handball, Montpellier), pour Le Mas Média (Pierre Bruynooghe) / L’Agence (Midi Libre). Parution en mars 2023.

Animations

14 février : table ronde sur le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires de la Région Occitanie, autour notamment sur l’enjeu du Zan (zéro artificialisation nette), pour le compte de la Région Occitanie, via JFB Event.

15 février : animation du Lab Immo Midi Libre sur la crise du crédit, au Mo.Co (Montpellier).

16 mars : petit-déjeuner d’Irdi Capital Investissement à Béziers, via L’Agence (Midi Libre).

22 mars : Journée de l’eau 2023, de 9h30 à 14h au Domaine de Bayssan à Béziers, pour la FRTP Occitanie Méditerranée.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This