Bandeau La Region Occitanie Les Indiscretions 2022

Ça coupe du monde Semaine du 26 septembre 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Frédéric Ennabli et Nuria Perez-Cullell, Pierre Fabre

Frédéric Ennabli est nommé directeur général de l’unité Dermo-Cosmétique et des Soins Personnels du groupe Pierre Fabre, groupe pharmaceutique et dermo-consmétique basé à Castres (Tarn). Il prend ses fonctions le 1er octobre, et sera membre du comité de direction du groupe. Nuria Perez-Cullell succède à Déborah Szafir à la direction Médicale, Patients et Consommateurs. Le groupe Pierre Fabre emploie dans le monde 9.500 collaborateurs, et réalise un chiffre d’affaires 2021 de 2,5 Md€ dont 66 % réalisés à l’international (plus de 100 pays). Implanté en Occitanie, Pierre Fabre est détenu à 86 % par la fondation Pierre Fabre et secondairement par ses collaborateurs à travers un plan d’actionnariat salarié.

Vincent Labarthe, Région Occitanie

Une reconnaissance à l’échelle européenne pour la Région Occitanie, qui abrite 22 % des exploitations agricole bio françaises. Ce vendredi, Vincent Labarthe, vice-président en charge de l’Agriculture, s’est vu remettre le prix de la « meilleure région biologique d’Europe » par Janus Wojciechowski, commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, dans le cadre de la deuxième édition de « La journée européenne du bio ». En Occitanie, 13.265 exploitations cultivent en bio en 2021. Côté viticulture, la région pèse un tiers de la production de vins bio, avec 57.000 ha certifiés bio. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, annonce l’adoption, en mars, d’un nouveau plan Bi’O, pour aider les agriculteurs dans leurs transitions. Parmi les actions : aide pour l’achat de matériel de désherbage mécanique ; audit d’exploitation pour la conversion ; aide à la structuration pour la production de semence bio ; Soutien à l’opération « L’Occitanie dans mon assiette » pour l’achat de produits bio dans les cantines. C’est à lire dans Les Échos, ici.

Vincent Usache, Microphyt

La biotech Microphyt (47 salariés, Baillargues – 34), spécialisée dans la production et la commercialisation d’ingrédients actifs naturels issus de microalgues naturelles, reçoit une subvention de 3 M€ dans le cadre de l’appel à projets « France Relance », qui vise à soutenir les secteurs stratégiques nationaux, annonce le groupe le 22 septembre. Cette subvention permet à Microphyt (DG : Vincent Usache) de « développer de nouveaux ingrédients uniques issus de microalgues pour les domaines de la nutrition et de la cosmétique », indique la biotech. Des premiers résultats ont été obtenus sur l’efficacité de GamePhytTM, actifs naturels conçus pour les e-gamers, qui « démontre des bénéfices très positifs sur les fonctions cognitives telles que l’optimisation de la prise de prise de décision et du temps de réaction, une augmentation de la concentration ou encore une diminution de la fatigue mentale », souligne Microphyt. Outre le domaine cognitif, d’autres applications sont à l’étude, comme la gestion du poids, la récupération et les performances sportives, en lien avec des universités américaines et irlandaises. Pourquoi opter pour des coopérations à l’étranger, alors que Microphyt est soutenu par France Relance ? « Ces universités ont développé une interaction plus forte avec l’industrie de la nutrition, alors que les centres d’investigation clinique en France sont majoritairement positionnés sur une approche thérapeutique », relève Vincent Usache. Microphyt projette de mettre sur le marché 8 à 10 ingrédients nutritionnels dans les 5 prochaines années. « Chaque nouvel ingrédient devrait générer entre 5 et 10 millions d’euros de revenus à terme », assure le dirigeant. Basée à Baillargues, à côté de Montpellier, la PME emploie 47 salariés pour 1 million d’euros de chiffres d’affaires, et a déposé 7 familles de brevets. Pour quintupler les capacités de production, un projet d’extension de 8.000 m2 est en cours, portant sur 20 millions d’euros d’investissement d’ici à 2025. Mais le dirigeant regrette les délais d’instruction administrative, d’après lui trop longs. « Je souhaite pouvoir continuer l’activité ici, mais tout prend du temps, confie-t-il. Les délais d’instruction sont plus rapides dans d’autres régions françaises. Et je ne parle même pas de l’étranger, où on est sur une autre planète. »
> À lire cette semaine dans Les Échos Innovateurs. Et « Microalgues : Microphyt va se doter d’une bioraffinerie industrielle », à (re)lire dans Les Échos ici.

Florian Causan, Building Telecom

Cet ancien directeur régional (Occitanie Est) de Bouygues Telecom Entreprises lance Building Télécom, une solution business « pour garder le collaborateur connecté à son environnement de travail lorsqu’il est à l’extérieur », s’appuyant sur le logiciel américain 3CX. Des fonctionnalités sont ajoutées, en fonction des clients, au cas par cas. Quels avantages par rapport aux solutions existantes ? « Bouygues, Orange et SFR sont davantage des vendeurs d’abonnements que de solutions collaboratives. Avec Building Télécom, une assistante en télétravail peut par exemple gérer une file d’attente téléphonique, renvoyer les appels aux collaborateurs, se connecter au CRM de l’entreprise, prendre 10 appels en même temps », détaille-t-il. Le dirigeant « peut avoir une vision précise de la data qui circule dans son entreprise, pour la classer et l’analyser ». Building Telecom a équipé, par exemples, les bureaux du Medef Montpellier. La PME, qui emploie 10 salariés pour 1 M€ de CA, cible des PME « de 5 à 150 salariés, tous secteurs d’activités confondus, mais en restant en Occitanie. Nous prônons la proximité avec les clients ». La force commerciale est gérée par des alternants, « à qui nous inculquons une méthode et une formation ».

Jean-Noël Barrot, Université du THD

Jean-Noël Barrot, nouveau Ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications, présentera à la filière numérique française sa feuille de route du numérique pour le nouveau quinquennat, le 6 octobre à 11h30 à Toulouse, lors de l’Université du THD. L’Université du THD, grand rendez-vous annuel des acteurs de l’aménagement numérique, se tiendra les 5 et 6 octobre au Centre des Congrès Pierre Baudis de Toulouse. « Alors que le plan France Très Haut Débit se poursuit (plus de 10 millions de prises restent à construire), la filière des infrastructures numériques s’interroge et se projette déjà dans l’étape d’après, pour mieux s’y préparer : comment va-t-elle mettre en œuvre les grands chantiers que représentent la transition numérique pour des territoires connectés et durables, la complétude et la résilience des réseaux, la souveraineté numérique, etc. ? », posent les organisateurs – la fédération InfraNum avec idealCO et l’Avicca. Sont également annoncées Dominique Faure, secrétaire d’État chargée de la Ruralité, Laure de La Raudière, présidente de l’Arcep et Christel Heydemann, directrice générale d’Orange. Programme sur www.universite-thd.com

Marina Guiral, FPI Occitanie Toulouse Métropole et Pyramides d’Argent

Elle est la nouvelle déléguée régionale de la Fédération des Promoteurs Immobilier Occitanie Toulouse Métropole (président : Stéphane Aubay), où elle succède à Sabrina Fontano. Elle était auparavant assistante administrative et juridique du conseil régional de l’ordre des architectes Occitanie. La FPI Occitanie Toulouse Métropole a attribué les Pyramides d’Argent, le 20 septembre. Le Grand Prix régional (côté Occitanie Ouest) est attribué au programme Respiration, du promoteur Marignan (architecte : Pascal Merz, cabinet AMPM), qui se singularise par des logements troglodytes, adossés à un tertre boisé, aux Ramassiers (Colomiers et Toulouse). Le palmarès est à découvrir ici. Côté Occitanie Est, la FPI Occitanie Méditerranée (président : Laurent Villaret) dévoilera les programmes lauréats le 18 octobre. Et nous y serons !

Benjamin Biolay, Saint-Clair

Ils en pincent tous pour Sète, et pas que les séries télé. Après le succès de Grand Prix en 2020, l’auteur-compositeur-interprète Benjamin Biolay sort l’album Saint-Clair, un titre qui fait référence au point culminant de Sète, cité portuaire où l’artiste réside en alternance avec Paris. Il salue dans L’Express « cette ville spectaculaire, à l’identité très forte. Ce n’est pas un hasard si cette ville a créé autant d’artistes, Georges Brassens, Paul Valéry, Jean Vilar, Agnès Varda — Sétoise d’adoption — Demi Portion — un rappeur que j’adore — les frères Di Rosa, Combas, né à Lyon, mais grandi à Sète. » (Crédit photo : Bestimage).

Assia Tria Les Indiscretions

Anna Dedieu, Serm-SA3M

Elle est nommée directrice Partenariats, Relations institutionnelles et Foncier du Groupe Serm/SA3M (directeur général : Cédric Grail). Elle était auparavant conseillère du président et cheffe de cabinet à la Métropole de Lyon.

Stéphane Bozzarelli, Dev’EnR

Dev’EnR, producteur indépendant d’électricité photovoltaïque (Béziers – 34), fondé en 2019 par Roxanne et Stéphane Bozzarelli, finalise sa collecte de fonds de 2 M€ auprès d’Enerfip. Cette collecte finance la fin du développement de 12 projets solaires. « Après une première collecte d’1 M€ il y a un an, la confiance renouvelée de 1.070 investisseurs conforte notre vision d’un métier de développement de projets d’ENR différent », explique Stéphane Bozzarelli, dont l’entreprise développe, finance, construit et exploite des projets photovoltaïques « au sol, flottants, agrivoltaïques, en toiture et en ombrières ». Dev’EnR emploie 28 salariés (6 recrutements en cours), pour environ 1,2 M€ de CA en 2021 et un prévisionnel de 3 M€ en 2022. À l’étroit dans ses bureaux actuels, Dev’EnR recherche « des locaux de 500 à 600 m2 minimum, dans le centre-ville de Béziers », confie Stéphane Bozzarelli, par ailleurs président du cluster d’entreprises Cemater.

Tony Parker, Bricks.co

Le basketteur Tony Parker fait partie des quelque 8.700 investisseurs qui participent à la levée de fonds de 13 M€ de Bricks.co, plateforme française d’investissement dédiée à l’immobilier. Cette opération « servira à renforcer les équipes, lancer un plan de communication et accélérer le déploiement de la start-up à l’international », indique Cédric O’Neill, fondateur et DG. Bricks.co compte 230.000 membres, et 42 biens immobiliers financés pour un montant avoisinant les 50 M€. Plus à lire dans Les Échos, « Tony Parker investit dans la proptech Bricks.co », ce 26 septembre, ici

Philippe Malagola, port de Sète

Sauf en cas de victoire du Groenland à la prochaine coupe du monde de foot au Qatar, Philippe Malagola sera le prochain président du conseil d’administration de l’Établissement Public Régional (EPR) Port Sud de France. La Région Occitanie, propriétaire du port, a proposé sa candidature pour succéder à l’ancien ministre des Transports, Jean-Claude Gayssot. Le directeur général reste Olivier Carmès. La commission permanente de la Région Occitanie validera cette décision le 19 octobre. Philippe Malagola, fervent lecteur des Indiscrétions, est président du conseil d’école de Polytech Montpellier (école polytechnique universitaire d’ingénieur), et a occupé le poste de directeur chez Enedis Hérault. À ce titre, il connaît bien le port de Sète, pour avoir notamment signé une convention, en novembre 2020, pour déployer le branchement électrique à quai des navires (à relire dans Le Journal de La Marine Marchande, ici). En 2021, l’EPR Port Sud de France affiche un bilan de 4,83 millions de tonnes de marchandises et 235 000 passagers. Objectif pour 2022, « dépasser les 5 millions de tonnes de marchandises », indique la Région Occitanie. Parmi les projets phares, la construction d’une nouvelle gare maritime. Le projet a pris du retard avec le Covid (calendrier initial dans Les Échos, ici), mais les travaux devraient être lancés sous peu.

Oudara Outhabong, Angelotti Promotion

Ex-directeur développement national de Pitch Promotion, il est nommé directeur général adjoint en charge du développement d’Angelotti Promotion (promotion immobilière). Il a auparavant travaillé pendant 13 ans, entre 2004 et 2017, chez Hérault Aménagement, comme directeur de programmes. Nexity est entré en juillet, à hauteur de 55 %, au capital du groupe Angelotti, pour combler son déficit en matière d’aménagement dans le sud de la France (dans Les Échos, à relire ici).

Robert Crauste, Le Grau-du-Roi et ANEL

Comment se loger, demain, sur le littoral ? Quelles perspectives pour le travail sur le littoral ou en mer ? Comment préserver la biodiversité et la régulation des usages ? Voici quelques exemples de thèmes mis en débat lors des Journées nationales d’études de l’association nationale des élus du Littoral (ANEL), les 29 et 30 septembre au Grau-du-Roi (Port-Camargue, maire : Robert Crauste), dans le Gard. Dans un contexte marqué par le recul du trait de côte, l’intensification des phénomènes météorologiques extrêmes, l’urgence environnementale et une forte pression immobilière.
Plusieurs centaines d’élus et représentants de communes littorales françaises. Parmi eux, Jean-Charles Orsucci, maire de Bonifacio, Emmanuel Alzuri, maire de Bidart, Marie-Laure Phinera-Horth, sénatrice de Guyane et ancienne maire de Cayenne, Norbert Samama, maire du Pouliguen… La pression immobilière croissante est l’une des principales préoccupations. « La hausse des prix de l’immobilier rend de plus en plus difficile l’accès au logement sur le littoral pour les populations locales et les salariés, y compris saisonniers, indique l’ANEL. Les raisons de ce problème sont connues : nouvel attrait pour les résidences secondaires, transformation des logements en meublés touristiques, rareté du foncier conduisant à une flambée des prix… ». D’autres ateliers permettront également de réfléchir à différentes problématiques liées aux nouveaux usages des plages, la préservation de la biodiversité, ou l’économie bleue (pêche, conchyliculture, éolien en mer…). Caroline Cayeux, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée des Collectivités territoriales, et deux secrétaires d’Etat, Dominique Faure (Ruralité) et Bérangère Couillard (Ecologie), sont annoncées au programme. Robert Crauste est secrétaire général de l’ANEL. À lire dans Les Échos, ici.

Xavier Niel, L’Informé

Le milliardaire et patron de presse Xavier Niel investit dans un nouveau média économique en ligne payant, « L’Informé », qui sera lancé d’ici fin octobre. Ce média ambitionne de ne publier « que des informations exclusives sur les entreprises et leurs dirigeants dans tous les domaines économiques », indique Gilles Tanguy, ex-directeur éditorial numérique du groupe Prisma Media, qui porte le projet. Plus à lire ici. (crédit photo : Ludovic Marin – AFP)

Pascal Alard, Département de l’Ariège

Il est le nouveau directeur Culture Sport Éducation Patrimoine Jeunesse auprès du Département de l’Ariège basé à Foix. Une collectivité qu’il connaît bien puisqu’il a intégré le Département en 2012 en tant que directeur du développement territorial économie et tourisme, puis est devenu directeur de cabinet en novembre 2021. Il a été auparavant directeur des sites touristiques de l’Ariège (SESTA) durant 22 ans et directeur du PETR Ariège durant 6 ans.

Pierre-Alexandre Mercorelli, Groupe Cardinal

Il rejoint le site montpelliérain du groupe Cardinal (basé à Lyon), spécialiste de la promotion, la gestion et l’investissement immobilier, en tant que directeur de programme. Diplômé de l’Université de technologie de Compiègne « Ingénieur en génie des systèmes urbains, gestion de projets immobilier », Pierre-Alexandre Mercorelli était auparavant directeur opérationnel à Cosy Casa Promotion, promoteur de programmes immobiliers neufs (Montpellier), depuis 2020, directeur technique national chez le promoteur Uniti Habitat (Sète) de 2017 à 2020, et ingénieur d’études en charge des projets immobilier à Nexity LR en 2016. Avant de rejoindre la promotion immobilière, il a démarré dans la construction à Montpellier à Eiffage Construction et GFC Construction.

Pierre Guénant, AdVini

Le groupe viticole AdVini (Saint-Félix-de-Lodez, Hérault) annonce le 21 septembre le décès de Pierre Guénant, président du conseil de surveillance de l’entreprise. Il avait rejoint le Conseil de surveillance en 2010 pour en prendre la présidence en 2019. Avec 2.074 hectares de vignobles, ancrés dans des régions viticoles renommées, AdVini est leader des vins français de terroir. Le groupe est également présent en Afrique du Sud. Son chiffre d’affaires s’établit au 30 juin à 141,4 M€, en hausse de 4,5 % par rapport à l’exercice précédent.  AdVini South Africa, filiale d’AdVini France, a finalisé l’acquisition de 100 % de la société Kleine Zalze Wines dont le siège est basé à Stellenbosch (Afrique du Sud). 
> À (re)lire dans Les Échos : « Le leader français des vins de terroir cherche à s’étendre en Europe », ici.

Gychris Moussavou, Banque Populaire du Sud

Il occupe depuis le 19 septembre le poste de directeur de l’agence Banque populaire du sud des Arceaux à Montpellier (Hérault). Il a intégré depuis 2009 la Banque Populaire du Sud en tant que chargé d’accueil et a gravi les échelons en devenant successivement conseiller clientèle et directeur d’agence spécialisée. La Banque Populaire du Sud (et ses 3 marques la Banque Marze, la Banque Dupuy, de Parseval et le Crédit Maritime La Méditerranée) est une entreprise régionale coopérative présente dans 9 départements. Elle compte 2.070 collaborateurs. Son directeur général, Cyril Brun, donne un point presse de rentrée ce 27 septembre à Nîmes.

Marlène Turion, Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées

Elle est la nouvelle directrice de l’Académie et de la formation à la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées, à Toulouse. Elle était auparavant responsable développement RH de 2012 à 2022 au sein du groupe Latécoère (sous-traitance d’équipements aéronautiques, Toulouse), avec comme mission principale le management d’équipe.

Marc Binnié, Apesa France

Le président d’Apesa France (aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aiguë), greffier au tribunal de commerce de Saintes (Charente-Maritime), présente les actions de son association agissant pour prévenir le suicide chez les dirigeants d’entreprises, ce 3 octobre à 10h au Musée de la Romanité à Nîmes. Seront présents Martine Tiberino-Champ, présidente d’Apesa 30, Jean-Marie Albouy, président du tribunal de commerce de Nîmes et Jean-David Vidal, greffier du tribunal de commerce de Nîmes. « Les profils des entrepreneurs aidés sont divers : PME du BTP, artisans, femmes dirigeantes seules avant enfants, pharmaciens, boulangers, agriculteurs… », indique Apesa. La structure s’appuie, à l’échelle nationale, sur une équipe de près de 400 praticiens, spécialisée dans les addictions, la prévention du suicide et la médiation familiale. Elle travaille en lien avec l’observatoire Amarok, fondé et présidé par l’universitaire Olivier Torrès et basé à Montpellier.
À (re)lire dans Les Échos : « Éreintés par la crise, certains patrons de PME risquent de passer à côté de la reprise », ici.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Watertracks va s’installer à Bouillargues. La start-up Watertracks, qui conçoit, fabrique et commercialise des robots sous-marins géants capables d’extraire de façon écologique les sédiments se déposant au fond des lacs artificiels, va quitter par Pérols (34) pour Bouillargues (30), indique le cofondateur, Raphaël Gaillard. « Nous sommes en phase d’acquisition d’un foncier de 8.500 m2, pour y construire 1.000 m2 d’ateliers et y installer le bureau d’études », confie-t-il. Un centre de contrôle de commande à distance des robots, ainsi qu’un centre de formation international, sont également prévus. Le début de la construction sera lancée en 2023, pour une livraison en 2024. Le projet est accompagné par le service développement économique de Nîmes Métropole. Watertracks réalise 1 M€ de CA en 2022 (exercice clôturé au 30 juin) et vise 3 M€ pour le prochain exercice. La PME emploie 15 salariés.
> À (re)lire : « Watertracks crée un robot qui nettoie les lacs artificiels », pour Hérault Tribune, ici.
> Raphaël Gaillard intervient lors des Pitchs Solutions du Monde Nouveau (Groupe La Dépêche / Midi Libre), ce vendredi 30 septembre. Le forum est gratuit. Programme disponible ici.

Sun’Sète. La start-up Solarinblue, soutenue par Ad’Occ, va mettre à l’eau en octobre dans le domaine portuaire du port de Sète un démonstrateur d’unités flottantes de panneaux solaires. Nom du projet, avec le jeu de mots qui va bien : Sun’Sète. Chaque unité flottante fait 12 mètres sur 10. Et 25 unités flottantes seront installées au total, pour une capacité de production de 300 kwc. « Le terreau est propice en Occitanie, où la Région veut devenir à énergie positive », explique Antoine Retailleau, DG de Solarinblue. La start-up quitte Paris et fait le choix de s’implanter à Montpellier. « Aller en mer, comme pour l’éolien, permet d’envisager de très grandes centrales, pour proposer quelque chose de concurrentiel aux énergies renouvelables. » L’entrepreneur témoignera ce 30 septembre au Corum à Montpellier lors des Pitchs Solutions du Monde Nouveau (Groupe La Dépêche / Midi Libre). Le forum est gratuit. Programme disponible ici.

Coup de couteau. L’Institut national de la propriété industrielle a accordé l’indication géographique pour le couteau Laguiole (sans le « de ») aux deux bassins de production de Laguiole et de Thiers, au grand dam des couteliers aveyronnais. « Le célèbre couteau de Laguiole frappé de l’abeille est enfin protégé des nombreuses importations à bas prix, écrit Laurent Marcaillou, journaliste pour Les Échos basé à Toulouse. L’Institut national de la propriété industrielle (Inpi) a homologué, vendredi, l’indication géographique (IG) « couteau Laguiole » (sans le « de »), qui rejoint treize autres IG comme la porcelaine de Limoges. Mais l’Inpi a retenu les deux bassins de fabrication de Laguiole (Aveyron) et de Thiers (Puy-de-Dôme), la capitale de la coutellerie française, au grand dam des Laguiolais. À lire dans Les Échos, ici

Valeco inaugure sa plus grande centrale solaire. Spécialisé dans le développement, la construction, l’exploitation, la maintenance et le démantèlement de projets EnR, Valeco (250 salariés, Montpellier, président : François Daumard), filiale française d’EnBW (Allemagne) inaugure, le 22 septembre, sa plus grande centrale solaire, à Bors-de-Montmoreau (16). D’une puissance de 30 MW, ce parc de production d’énergie renouvelable, établi sur 33 hectares correspond à l’équivalent de la consommation de 18.000 ménages. Valeco intègre des batteries de stockage pour équilibrer la fréquence du réseau électrique. « Alors que la consommation d’électricité fait diminuer cette fréquence et que la production augmente, il y a un équilibre à faire en temps réel pour éviter de trop grosses variations, explique Valeco. Les batteries permettront de lisser cette fréquence, en injectant ou soutirant sur les réseaux, selon les besoins. » Pour exploiter cette centrale solaire, Valeco a signé un contrat de vente d’électricité, afin d’assurer la vente de la production à des conditions déterminées à l’avance.

La Safer choisit Nîmes pour son prochain congrès national. La ville de Nîmes accueillera pour la première fois le congrès national de la Safer (Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural), les 6, 7 et 8 décembre. 600 représentants de la Safer seront présents pour échanger sur le thème de l’environnement. « Ça faisait 10 ans que le congrès ne s’était pas déroulé en Occitanie ! », se réjouit Dominique Granier, président de la Safer Occitanie (180 salariés). Objectif : remobiliser les équipes de la Safer et inviter des personnalités pour engager la réflexion autour d’une thématique prédéfinie. Deux problématiques sont soulevées par la Safer : l’eau et le réchauffement climatique. > Plus à lire dans Les Échos, cette semaine.

Instadrone va chercher des compétences chez les gendarmes, décrit le Mag Caminarem. Aller chercher des compétences chez des gendarmes. C’est le pari d’Instadrone (Béziers, 40 salariés), premier réseau de service français par drones fondé par Cédric Botella, lui-même ancien gendarme. Parmi les profils recherchés : « techniciens, topographes, ingénieurs génie civil, spécialistes du BIM pour la mise en valeur des données collectées », énumère Cédric Botella. L’agriculture est l’une des pistes de développement envisagée par l’entreprise biterroise. L’idée est de « permettre aux agriculteurs de géolocaliser les planes invasives, comme le datura, ou la quantité d’eau disponible par des relevés multispectraux », souligne Cédric Botella. Découvrez l’entreprise Instadrone et ses ambitions dans la rubrique « Focus métier » du magazine Caminarem, ici.

Mobilités : Vinci Autoroutes et Nîmes Métropole veulent booster le covoiturage.  Vinci Autoroutes et Nîmes Métropole signent une convention Autoroutes Bas Carbone le 21 septembre, à l’occasion de l’inauguration du parking de covoiturage à la sortie Nîmes Est de l’autoroute A9. Les autoroutes A9 et A54, qui passent au cœur du territoire nîmois, recensent en moyenne 100.000 véhicules. Avec ce partenariat, Vinci Autoroutes et Nîmes Métropole entendent « favoriser les nouvelles mobilités notamment partagées et les comportements associés ; encourager le développement des mobilités bas carbone et moins polluantes ; développer la production d’énergies renouvelables ; et développer des infrastructures respectueuses de l’environnement », soulignent-ils. L’aire de covoiturage sur la sortie Nîmes Est, cofinancée par Vinci Autoroutes et Nîmes Métropole à hauteur de 562.000 euros, vise à « accompagner le développement de la mobilité partagée et contribuer à décarboner les déplacements du quotidien en luttant contre l’autosolisme ». En effet, 75% des français effectuent le trajet domicile-travail en voiture, et 8,5 conducteurs sur 10 sont seuls dans leur véhicule.

La rééducation neurologique à l’heure du 2.0. Exosquelettes, dispositifs de réalité virtuelle, plateau d’imagerie, simulateur de conduite, serious games, balnéothérapie, bras robotisé, télémédecine… La rééducation neurologique, domaine d’excellence du centre mutualiste Propara (Montpellier), se transforme au gré des innovations technologiques. « Nous offrons la rééducation la plus optimisée possible, pour éviter les complications médicales et la fatigue du patient », explique Huei-Yune Bonnin-Koang, docteur en médecine physique et de réadaptation, lors du Lab Santé « La rééducation spécialisée à l’aube des nouvelles technologies », animé par Olivier Biscaye, directeur de la rédaction de Midi Libre, ce 23 septembre à l’occasion des 40 ans de Propara. Accidenté en 1996 et hospitalisé pour la première fois à Propara en 1999, le patient Christophe Van Leynseele, travailleur indépendant, se rappelle avoir commencé les soins avec « les seules mains des kinés », dans ce centre mutualiste situé au cœur du Parc Euromédecine, au nord de Montpellier. Il se félicite de l’arrivée progressive, depuis 20 ans, des « innovations qui nous rendent plus autonomes ». La salle d’impression et scan 3D permet de créer des accessoires facilitant le quotidien. Jusqu’aux projets les plus insolites, comme Petanca, un dispositif permettant aux personnes ayant des difficultés de préhension de tenir et lancer une boule de pétanque, lauréat 2021 du concours Fab Life, organisé par Handicap International. « À ce jour, nous n’avons pas inventé 75 % de ce que peuvent apporter les techniques disruptives. Ce n’est que le début. Même si nous avons parfois du mal à suivre ce boom technologique sur le plan médical ! », analyse Sylvain Fazilleau, médecin spécialiste en médecine physique et réadaptation au CHU de Montpellier.
> Article à lire dans Midi Libre (print) du 25 septembre.

Industrie spatiale : Connektica lève 2 M€ et s’implante à Toulouse. Startup canadienne spécialisée dans les services dédiés à l’industrie du New Space, Connektica annonce ce 26 septembre réaliser une levée de fonds de 2 M€ et ouvrir une filiale à Toulouse (Haute-Garonne). Objectif : « proposer plus de satellites, plus petits, plus rapidement, mais moins chers », précise Connektica. La startup a développé une plateforme de tests automatisés leur permettant de réduire les coûts et les délais de production. Incubée à Nubbo (Toulouse) et accompagnée par Invest in Toulouse et Ad’Occ, Connektica a choisi Toulouse en raison de son écosystème spatial dynamique et innovant. Connektica compte 10 salariés à Montréal (Canada), et entend recruter 5 personnes d’ici les prochains mois. La startup, cofondée par Jeremy Perrin et Jean-Mathieu Deschenes, cible un effectif de 15 salariés en Occitanie d’ici 2024.

Gigamed : la pépinière d’entreprises lance une nouvelle offre de services. Ce lundi 26 septembre à Bessan (Hérault), la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée présente la nouvelle offre de services de Gigamed, pépinière d’entreprises créée en 2020 via l’agence d’attractivité Blue Invest in Sète Cap d’Agde Méditerranée. Au programme : de nouvelles formules d’hébergements, un programme d’accompagnement expert modulable et des animations ouvertes aux porteurs de projets et entreprises telles que Gigamed Cafés, les Matinales de Gigamed et Gigamed Afterworks. La présentation se fait en présence de Gilles d’Ettore, maire d’Agde et président de Hérault Méditerranée, Laurent Durban, vice-président au développement économique et numérique et Pascal Pintre, directeur général de l’agence d’attractivité économique Blue. > Plus à lire dans la prochaine newsletter du 3 octobre.

Ça va, ça vient. Pour le milliardaire Mohed Altrad, président du groupe éponyme de services aux industries et du MHR, il y a l’actualité judiciaire, et un jugement attendu en décembre dans l’affaire de soupçons de favoritisme dans le rugby français, où il est impliqué ave Bernard Laporte. Et il y a l’actualité business, moins médiatisée. Le groupe Altrad annonce ce 25 septembre, dans un communiqué, finaliser l’acquisition de Doosan Babcock Limited (4.000 salariés, Royaume-Uni), rebaptisé Altrad Babcock Limited et spécialisé dans les services d’ingénierie, de maintenance et d’amélioration des sites dans les secteurs nucléaire, thermique, pétrolier et gazier, pétrochimique et de transformation. Basé à Montpellier (Hérault) et implanté dans plus de 100 pays, Altrad réalise un chiffre d’affaires 2021 de 2,7 Md€ et emploie 52.000 personnes. > « Le géant français des services à l’industrie Altrad prévoit de doubler de taille dans les trois ans », pour Les Échos, à (re)lire ici.

LNMP : la société de projet se structure. A l’issue du premier conseil d’administration de la société de projet de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) et de la réunion du comité de pilotage, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, dressent un point d’étape, ce 29 septembre à la mi-journée. Ils seront accompagnés de l’ensemble des 11 collectivités partenaires et financeurs de la LNMP. Créée au mois de mars, la société de projet « permettra de porter le financement des collectivités au projet de ligne nouvelle qui reliera Montpellier à Béziers (livraison à l’horizon 2034), puis Perpignan (horizon 2044) ». Cette première réunion portera notamment sur l’élection de la présidence (en toute vraisemblance, Carole Delga) et de la vice-présidence.  Le calendrier et les prochaines échéances seront aussi détaillés, dans la perspective de lancer les travaux « à l’horizon 2029 ». > À (re)lire dans Les Échos, « La LGV Montpellier-Perpignan enfin sur les rails », ici.

Marc Pigeon investit dans l’hôtellerie. Le promoteur immobilier montpelliérain Marc Pigeon (Roxim, Imagin’R) entre au capital d’Evi Hob (Franck Le Roux), qui développe un nouveau concept d’hôtellerie dans les villes moyennes. C’est une nouvelle diversification, après le sport (Club 7, Le Nuage) et la médecine (immeuble Thomas Platter, présenté fin juillet, lire l’article de Touléco, ici). Marc Pigeon est toujours président de Build Europe, où l’un de ses combats est le logement abordable.

Actu Com’. Un point de rentrée du côté des agences de communication digitale du Clapas. L’agence Janvier (ex-DP News, DP News restant la dénomination sociale, Montpellier), qui fête ses 15 ans, « accélère sur le conseil et le digital », indique Benoît Durasnel, fondateur et gérant. Dans l’actualité 2022, de nouveaux budgets sont signés, principalement privés : Établissement Public Foncier Occitanie (création et graphisme), Total Énergies (création et événementiel), Saft (digital et 3D), Hexis (digital et application). Deux nouveaux services sont lancés, liés aux NFT pour le premier, et à la 3D pour le second, « et pour lequel nous avons perçu une subvention régionale ». De son côté, l’agence Just Happiness (Grabels – 34, Julien Roset) remporte le marché de la communication autour de la création de la 5e ligne de tramway à Montpellier, et la communication globale de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Ces derniers mois, Just Happiness a débuté une collaboration avec Caterpillar EMEA (Europe, Moyen-Orient at Afrique) division engins de chantier, à travers des campagnes digitales. 4 salariés viennent étoffer l’équipe. Just Happiness a été labellisée pour sa 4e année consécutive Happy at Work et Agile at Work, pour le bien-être au travail et ses méthodes de management. Il y a aussi du nouveau à Wonderful (Castelnau-le-Lez), entre diversification du capital, les 30 bougies de l’agence soufflées en 2023, 10 recrutements et « un potentiel de croissance de 20 %, avec des expertises digitales toujours plus larges », glisse Nicolas Bermond, DG adjoint.

Plus de décodages ici

Citernes anti-incendies. La commune de Trébons-sur-la-Grasse (500 habitants), située en Haute-Garonne, installe trois citernes d’eau destinées à protéger les habitations des communes alentours en cas d’incendie, lit-on dans Actu.fr. Ces réserves d’eau de 30 m3 ont nécessité un investissement hors taxe de 98.000 euros. Le Conseil départemental de la Haute-Garonne et l’État ont subventionné le projet à hauteur de 30 % chacun.

Lévignac : le domaine De Ranse bientôt réhabilité. Une quinzaine de logements devraient voir le jour sur une partie du site dont 6 appartements au sein même de la Maison De Rance. Le parc de ce domaine historique, qui a été classé espace naturel sensible (ENS) par le conseil départemental de la Haute Garonne en 2021, devrait être quant à lui réhabilité dans une optique de découverte du patrimoine et de l’environnement. > Plus à lire dans La Dépêche, ici.

Tarbes : la nouvelle université de technologie prend forme. Le projet, élaboré fin 2020, semble en bon chemin comme en témoigne l’appui des deux universités déjà existantes (l’ENIT et l’IUT) et des collectivités. Cette nouvelle université devrait accroître son nombre d’étudiants avec 1000 places supplémentaires. De plus, les offres de formations seront plus vastes et détaillées, et s’adapteront aux recruteurs. Un projet qui devrait également impacter le territoire aussi bien économiquement qu‘en matière de visibilité, comme le mentionne le directeur de l’ENIT, Jean-Yves Fourquet : « Notre territoire a des vertus pour attirer les talents, notamment en master et en doctorat. » L’université devrait ouvrir ses portes en janvier 2024. > Plus à lire dans La Dépêche, ici

Sport pour tous : Palavas se place. Croisé à Palavas, alors que je télétravaillais lâchement dans un charmant estaminet faisant face à la mer, François Migayrou (gérant de AFM Finance – un vrai gars de Palavas, pour le coup) a tenu à réagir au « On s’en fout », des Indiscrétions du 5 septembre (à relire ici). Voici les extraits du « On s’en fout », et ses remarques :

  • Les Indiscrétions (LI) : « Imaginez des JO ou un Tour de France pour les plus de 50 ans ? Voire même des plus de 60 ans ? Voilà qui aurait de la gueule. Et nous sortirait quelque peu de l’obsession de l’ultra-performance ! Après tout, des compétitions de jeunes pullulent tous les week-end. Alors, pourquoi ne pas regarder de l’autre côté de la barrière chronologique ? »
  • François Migayrou (FM) : « Et si cela existait déjà dans certaines disciplines, comme celle du sauvetage sportif, bien connu à Montpellier & Palavas avec le club Aqualove Sauvetage ? Cela s’appelle la catégorie Masters, qui commence à 30 ans, et change de sous-groupe par tranche de 5 ans, jusqu’à la catégorie plus de 70 ans. »
  • LI : « Et nous délivrerions ainsi, tous ensemble, un message vantant les mérites de l’activité physique et du bien-vieillir. Le sport à travers les âges, et pas seulement au zénith de sa forme physiologique »
  • FM : « La notion de sport santé est en effet une réalité bien présente et ancrée au club, avec un groupe Masters de plusieurs dizaines de participants de toutes les catégories d’âge (30 – 70), qui pratiquent tous les samedis matin à la maison de la Mer à Palavas, ainsi que 2 fois par semaine en piscine (à Montpellier) pour certains. »
  • LI : « Pourquoi, dans la même veine, ne pas promouvoir des équipes mixtes, chose encore peu répandue, mise à part de rares exemples comme le double mixte au tennis ? »
  • FM : « Ce qui existe également dans quelques épreuves de notre discipline. Notre organisation, pour le compte de la FFSS (Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme) en septembre 2014, des championnats du monde (1ère fois en France pour ce sport venu d’Australie et de Nouvelle-Zélande), a clairement été l’occasion de montrer qu’au-delà des équipes nationales, les inter-clubs et les championnats masters représentaient bien cette dualité du sport de haut niveau et du sport de masse. Plus de 5.000 compétiteurs, davantage qu’aux JO d’hiver de Sotchi, et parmi les 10 plus importantes manifestations sportives en France cette année-là, venus de plus de 50 pays ! Nous sommes également en contact avec des représentants régionaux de la FFC (Fédération Française de Cardiologie) pour envisager l’activité de longe-côte/beach fit, déjà pratiquée au club, comme discipline de ré-éducation (et de prévention). »

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau Indiscretions CCI Herault 19 septembre

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

La société Bastide épinglée pour pratiques commerciales trompeuses pendant l’épidémie de Covid

 

La société cotée Bastide, spécialisé dans la fourniture de matériel médical et basé à Caissargues, vient de verser une amende administrative de 50.000 euros, dans le cadre d’une transaction proposée par le ministère de l’Économie. L’État reproche au groupe gardois des « pratiques commerciales trompeuses » relatives à des ventes de masques, au printemps 2020, en pleine pandémie de Covid. Une info révélée aujourd’hui, lundi 26 septembre, dans Les Echos, à lire ici.

 

Retards de livraison. Le montant de la transaction n’est pas si élevé, mais en termes d’images, ils s’en seraient passés. La société cotée Bastide Le Confort Médical vient de verser une amende administrative de 50.000 euros, dans le cadre d’une transaction proposée par le ministère de l’Économie, en application du code de la consommation, révèlent Les Indiscrétions et Les Échos, ce lundi 26. L’État reproche au groupe gardois des « pratiques commerciales trompeuses » au printemps 2020, en pleine pandémie de Covid, autour de la vente et de la distribution de masques au final non reçus, ou reçus avec retard, par certains clients. Cette transaction permet à Bastide de régler rapidement une affaire potentiellement embarrassante, le parquet de Nîmes s’engageant à ne pas donner de suites pénales. Pour Bastide, le montant de la transaction est donc proportionné, comparé au chiffre d’affaires de 468,4 millions d’euros engrangé en 2021-2022, avec une marge opérationnelle courante d’environ 8,3 %.

En ligne. Le texte de l’accord est publié pendant deux mois sur le site du ministère de l’Économie, ainsi que sur les pages de ses comptes Facebook et Twitter, sur le site web de services de l’État et de la préfecture du Gard. « Des investigations menées par la Direction Départementale de la Protection des Populations du Gard ont permis d’établir qu’entre le mois de mars et le mois de juillet 2020, la société Bastide Le Confort Médical s’est rendue responsable du délit de pratique commerciale trompeuse sur les indications relatives au délai de livraison de produits commercialisés sur son site de vente », peut-on y lire.

Logistique mal gérée ? En mars 2020, Bastide avait commandé 3 millions de masques chirurgicaux à des fabricants chinois, débordant de son activité habituelle de fourniture de matériel médical destiné aux soins à domicile. « Nous enregistrons des milliers de commandes supplémentaires par rapport aux flux habituels », déclarait alors aux Échos Vincent Bastide, directeur général. Logistique mal gérée sur une activité nouvelle, montée rapidement ? Toujours est-il que, sur les réseaux sociaux, des clients avaient alors pointé du doigt la gestion des commandes, entre produits commandés non livrés et absence de réponses aux mails et au téléphone… « Certains clients ont été remboursés, d’autres pas, indique une ancienne cliente aux Échos. Nous n’avons rien contre cette société, mais à l’époque, nous avons été scandalisés de la façon dont elle s’est comportée. » Contactée par Les Échos, la direction de Bastide n’a pas répondu.

Non-conformité et TVA : le témoignage de deux clients. Après avoir passé pour 129 euros de commandes sur le site marchand de Bastide (masques chirurgicaux, masques FFP2 et gel hydro-alcoolique) le 26 avril 2020, Françoise Dalmas, retraitée à Nice, explique avoir reçu « une partie des produits un mois après, alors qu’ils étaient soi-disant en stock et livrables en dix jours. Il faut se rappeler que ces produits étaient une denrée rare en cette période angoissante de début de pandémie. J’ai demandé le remboursement de cette commande, ce qui a été fait suite à un courrier recommandé. »
Par ailleurs, d’après cette source, et un autre ancien client de Bastide, « les produits ne répondaient pas tous aux normes de conformité : taux d’alcool insuffisant dans le gel hydroalcoolique, absence de mention de conformité aux normes en vigueur… ». Autre point soulevé par certains consommateurs, une non-répercussion sur leurs factures de la baisse du taux de TVA de 20 % à 5,5 %, accordée par le gouvernement au printemps 2020 aux fournisseurs de masques. « Entre le bon de commande et la facture, le taux de TVA a changé, mais le prix TTC est resté le même. Quand la TVA a été baissée, c’était pour rendre les masques plus accessibles aux consommateurs, pas un cadeau fait aux fournisseurs. De fait, Bastide a ajouté 14,5 % sur la partie hors taxe de ses ventes de masques. » Sur ce point, Bastide n’a pas fait l’objet de poursuite de la part de l’État.
Françoise Dalmas explique avoir lancé plusieurs actions : pré-plainte au commissariat, signalements sur les sites du gouvernement, des ministères de l’Intérieur et de la Santé, de la DDPP du Gard et de l’UFC Que Choisir. « La DDPP du Gard et l’UFC m’avaient répondu à l’époque », conclut-elle. Elle estime que son travail d’alerte, cumulé à celui d’autres clients mécontents, a porté « partiellement ses fruits, puisque seul le délit de pratique commerciale trompeuse a été retenu ». Bastide n’a pas répondu à nos demandes de réaction.

3 questions à

3 questions à

Jean-Claude Pasquies, Siane Toulouse (18-20 octobre)

« Les exposants viennent de plus en plus en groupements »

Un grand rendez-vous industriel en Occitanie. Le 17e salon Siane se déroulera au Meett de Toulouse, du 18 au 20 octobre. Nous avons interviewé ce lundi matin, Jean-Claude Pasquies, organisateur du Siane. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Jean-Claude, peux-tu nous dire quelle est la spécificité de l’édition 2022 du Siane, qui se déroule dans un contexte d’explosion des prix de l’énergie pour les industriels ?

Cette année, l’accent est mis sur la sobriété énergétique et le respect de l’environnement. Un grand débat est programmé sur l’hydrogène, sur le thème « L’Occitanie se prépare à carburer à l’hydrogène », avec l’État (Dreets), la Région Occitanie, la CCI Toulouse 31 et Toulouse Métropole. Des exemples concrets seront présentés, avec Airbus ou le projet de campus technologique de recherche sur l’hydrogène à Francazal. L’édition 2021 a attiré 11.500 visiteurs, nous en escomptons 13.000 cette année. 65 % des exposants viennent d’Occitanie, et le reste de grandes régions industrielles : Pays de la Loire, Auvergne Rhône-Alpes et Ile-de-France. Il y aura entre 450 et 480 exposants. Le Siane est un très gros événement, qui occupe 18.500 m2 au sein du Meett ! Le Siane apporte des réponses commerciales, techniques (innovations apportant des gains de productivité) et sociétales.

Quel est ton message pour les entreprises industrielles d’Occitanie Est ? Pourquoi doivent-être présentes, elles aussi ? On pense notamment aux bassins de Béziers, d’Alès et du Gard rhodanien.

Au Siane, beaucoup d’acteurs industriels cherchent des partenaires pour sous-traiter. Parfois, il leur manque des partenaires en phase amont ou aval. Nous observons une évolution forte, dont peuvent s’inspirer les industriels d’Occitanie : les exposants viennent de plus en plus en groupements, pour répondre aux besoins globaux des industriels (études, usinage, intégration, traitement de surface…). Ces groupements sont souvent constitués avec l’appui du réseau des CCI.

Que pourra-t-on découvrir ? Peux-tu nous projeter dans les allées du Siane ?

Un pôle de la maison de la MFJA (Maison de la Formation Jacqueline Auriol), portée par l’Université de Toulouse, présentera un atelier-pilote montrant l’industrie d’aujourd’hui et de demain, sur quelque 500 m² : usinage, réalité virtuelle… Le but est de mettre en exergue les technologies opérationnelles, leur intégration les unes par rapport aux autres, avec des aspects commerciaux, de maintenance et de pilotage. Il est primordial que les visiteurs voient concrètement des choses réelles. Autres temps forts : un job dating avec Pôle emploi, une ouverture sur les industries agroalimentaires, la présence de Primus, un cluster regroupant les industries de l’armement, un pôle dédié aux traitements de surfaces, et La Place de l’Industrie, par France Industrie. Le village de France Industrie Occitanie réunira 7 branches industrielles, sous forme de chalets aménagés : bois, carrières & matériaux, chimie, médicament, métallurgie, plasturgie, textile.

Bandeau Domaine de Verchant Les Indiscretions 2022

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Voilà un sain rappel journalistique de rentrée, prodigué par la rédaction en chef des Échos à son réseau de correspondants régionaux : « Parlez aussi des entreprises qui vont mal : les faillites, les procédures de sauvegarde… Il ne faut pas que les informations publiées dans les pages ne soient que positives. » En effet, les entreprises qui ne se portent pas au mieux ne communiquent pas. Il faut aller chercher ce type d’infos. Conseil RP contre-intuitif : une entreprise qui rencontre des difficultés peut avoir des choses à raconter, sur la résilience et sa stratégie mise en place.

La phrase

« Nous lançons un nouveau programme ‘RSE by l’UIMM’, car la RSE n’a jamais été autant d’actualité que maintenant, avec la hausse des coûts de l’énergie accélérant la décarbonation et la place du social et de l’humain dans nos entreprises : Je vous invite à déployer maintenant une démarche RSE, car disposer d’une politique RSE sera dans les mois qui viennent une obligation pour disposer de prêt bonifié des banques, et sera l’équivalent de l’ISO 9001. »

Pierre-Damien Rochette

DG de Rochette Industrie (Béziers – 34) et président de l’UIMM (industrie et métiers de la métallurgie) Méditerranée Ouest, lors de l’AG annuelle, le 21 septembre, qui a prolongé son mandat pour deux ans.

On s’en fout

En tant que mordu de foot depuis que j’ai 7 ans, je ne boycotterai pas la Coupe du monde au Qatar à la télé. Impossible de rater cet événement ! La magie du coup d’envoi du match d’ouverture, lorsqu’on se dit, entre amis et en famille : « C’est parti… » Rappelons que la Coupe du monde n’a lieu qu’une fois tous les 4 ans. Cela contribue au mythe de la compétition. Elle se fait désirer. La Coupe du monde de foot, c’est une fête planétaire autour du ballon rond. Même si, cette année, la période (fin d’année) sera moins propice aux folles ambiances que l’on retrouve en juin-juillet (période où les coupes du monde se déroulent). Voilà pour le côté émotionnel. Sur un plan politique, je rappellerai que le Qatar est propriétaire du Paris-Saint-Germain depuis plus de dix ans. Personne en France n’a appelé au boycott du PSG. On peut pourtant considérer que le PSG fait partie d’une forme de souveraineté nationale. Ce débat n’est même pas posé par les médias. Sûrement que les milliards des pétrodollars font vivre beaucoup de monde et achètent le silence.

Sur le plan idéologique, je n’aime guère que l’on m’ordonne sur quel thème je devrais m’indigner. Comme tout citoyen, je suis libre. Et j’ai tendance à fuir cette mode des indignations collectives, ostensibles, téléguidées et un peu faciles, à travers lesquelles on s’achète une conscience à bon prix avant le week-end.

D’un point de vue purement sportif, pourquoi les joueurs de foot devraient-ils faire l’objet d’un boycott spécifique ? Alors qu’on ne parle pas de boycott du Qatar sur le plan énergétique ou économique. Des entreprises d’ici profiteront d’ailleurs de la Coupe du monde pour démontrer leur expertise dans leur domaine, comme Bio-UV pour le traitement des eaux (Les Échos, ici). Par ailleurs, des coupes du monde ont déjà eu lieu dans des pays recommandables : l’Argentine de la junte militaire en 1978, la Russie, plus récemment, en 2018. La Coupe du monde porte bien son nom : elle est « du monde ». Sans aller jusqu’en Corée du Nord… Oui, des milliers d’ouvriers migrants sont morts au Qatar dans la construction des stades, sur fond d’esclavagisme moyenâgeux. Bien sûr, faire une coupe du monde en plein désert dans des stades climatisés est une hérésie environnementale. Pour ces raisons, même si on m’invite tous frais payés pour assister à la finale, et que la France la joue, je n’irai pas.
Un point de vue à lire bientôt dans Lokko.

Bandeau Domaine de Verchant Les Indiscretions 2022
ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Avec Nhood, nouveau mood pour Auchan Pérols

L’opérateur immobilier mixte Nhood, propriété d’AFM (Association Familiale Mulliez), porte, selon Jean-Pierre Rico, maire de Pérols (34), un projet de requalification de « plusieurs dizaines de millions d’euros. Le chiffre de 300 M€ circule », glisse-t-il à l’HJE. Pour être enclenché, le dossier doit recevoir avant la fin de l’année le feu vert du conseil d’administration de la famille Mulliez, propriétaire d’Auchan. Ce projet d’investissement, d’un niveau très important (autant que le montant prévu par Vinci Autoroutes pour le contournement routier ouest de Montpellier !), se justifie par l’état dégradé de l’hypermarché, construit il y a 50 ans. La surface commerciale devrait être divisée par deux, et remise aux normes (notamment pour des économies d’énergie), sans perte d’emplois et en conservant la partie drive. Serait aussi étudiée la construction, sur l’actuel parking, de logements, commerces et bureaux, pour rentabiliser l’ensemble et correspondre aux objectifs de mutation du secteur. Contacté à plusieurs reprises, Nhood n’a pas souhaité répondre.

« Nhood veut transformer l’hypermarché Auchan de Pérols », à (re)lire sur le site Hérault Tribune, ici

________________________

52 entreprises d’Occitanie au Mondial du Bâtiment à Paris

Le Mondial du Bâtiment réunit, du 3 au 6 octobre à Paris-Porte de Versailles, les salons Batimat (salon international de la construction), Idéobain (salon de la salle de bains et de l’intérieur à vivre), Interclima (salon pour les professionnels du génie climatique). Lors de cette édition, 52 entreprises d’Occitanie exposent leurs nouveautés dont une est lauréate aux « Awards de l’innovation » (dans la catégorie menuiserie & fermeture) : Technal (Toulouse, 31), fabricant de menuiseries en aluminium. Le Mondial du Bâtiment s’affirme comme un observatoire des mutations du monde du bâtiment et comme la vitrine de l’innovation : construction bas carbone, espace Bois, espace photovoltaïque ou encore Intérieur & jardins…  Batimat compte 1.300 exposants.

Parmi les entreprises régionales présentes sur Batimat : Actifleet / Shouldersink (30), L’Échelle européenne (34), Actis (11), Le Logiciel Git Isbat (12), Altrad international (34), Lina (34), Altrad Plettac Mefran (34), Maxoutil.com (12), Araltec (31), North Ways (31), Axalys Group (34), Noval (31), Bip Info Pro – Batirama (34), Profils Systèmes (34), Dacame (34), PSP Isotech (31), Edicad (46), Racetools.fr (31), Elcia (65), Romway (31), Eldo (31), Socage Nacelle (82), Europiso (32), Sotralu (31), Femil (81), Spigao (31), Goodwe (81), TBC Innovation (31), Hydro Building Systems (31), Techform (31), Hyundai – Feider – Energizer (31), Technal (31), Unit Product Ibat (31), Uperio France (31), Immoblade (31), Valdelia (31), Izuba Energies (34), VMA (34), Jal Group (31), WBI (30), Kawneer (34), Wicona (31).

________________________

L’agence Gau lauréat de l’écoquartier La Garenque à Sérignan

 

L’agence d’architecture Gau (président : Antoine-Garcia-Diaz, Montpellier) dévoile le visage de l’écoquartier La Garenque à Sérignan (Hérault), situé au sud du village, le 23 septembre sur Instagram. Le groupe Sangalli Maratuech (Narbonne) est lauréat en tant que concessionnaire aménageur et l’agence Gau en tant qu’urbaniste-paysagiste du concours de maîtrise d’œuvre lancé par la commune de Sérignan.

D’une surface de 32 ha, l’écoquartier proposera 800 logements dont 240 logements aidés et 80/90 lots individuels à destination des primo-accédants. Ces logements seront construits en 4 tranches aménagées entre 2025 et 2033. Un groupe scolaire primaire (maternelle et élémentaire) verra également le jour à la rentrée 2025.

« L’écoquartier permettra de répondre pour les quinze prochaines années aux besoins en logements de notre population, qui subit une forte pression foncière en raison de l’attractivité de Sérignan », explique la commune dans un post Facebook du 29 juin.

Pour ce quartier, l’agence Gau ambitionne de « placer la nature comme matrice du projet, proposer de nouvelles formes d’habitats innovants conçus autour de lieux de vie partagés (espaces récréatifs, tiers lieux, note), d’implanter un parc central regroupant les ouvrages de rétention paysagers, le modelé de terrain et le parcours santé, et d’affirmer la séparation entre la circulation automobile et les mobilités douces », explique l’agence Gau dans un post Instagram. Le projet comportera en effet une voie urbaine multimodale de 1,4 km servant de contournement et de desserte pour relier à terme la route de Vendres et la D64, indique Midi Libre dans un article du 30 avril 2021 (ici).

Antoine Garcia-Diaz est intervenu lors du Lab Immo Midi Libre du 20 avril sur le thème « Les nouveaux usages de la ville » (compte-rendu ici), et lors des Grands Prix de l’Immobilier du 26 juin (article à (re)lire ici).

________________________

 

Un possible assouplissement du Zan attendu par la profession et Michaël Delafosse

Beaucoup de monde à la conférence inaugurale du Salon de l’Immobilier d’Automne, ce vendredi matin au Parc Expos de Montpellier, avec Guilhem Michel (Adimo), Michaël Delafosse, maire de Montpellier, Céline Torrès (Pôle Habitat FFB Occitanie) et Laurent Villaret (FPI OM).

La relance de l’offre (avec 8.000 logements sur deux ans), impulsée par la Ville et la Métropole de Montpellier autour de l’action du groupe Serm/SA3M et détaillée lors des Assises du Territoire en février dernier, a été saluée Laurent Villaret et Céline Torrès. « Je ne pensais pas que vous arriveriez à faire ce que vous aviez dit », a reconnu a posteriori Céline Torrès. Elle pointe l’importance d’introduire davantage de mixité de produits dans les consultations, notamment des maisons individuelles.
Selon Laurent Villaret, les promoteurs immobiliers sont prêts à relever les nouveaux défis constructifs (bas carbone, matériaux biosourcés, nouveaux usages…), à travers par exemple les Folies architecturales, relancées par le maire de Montpellier.
Tout n’est cependant pas rose, avec une conjoncture très complexe : hausse des taux d’intérêt amputant la solvabilité des ménages, inflation sur les prix des matériaux mettant en péril la santé des constructeurs, crise de l’énergie « semblable à celle de 1973 » selon Michaël Delafosse, menace de récession pour l’an prochain, entreprises en difficulté… Dans ce contexte tendu, un éventuel assouplissement du ZAN (zéro artificialisation nette), esquissée par le ministre Christophe Béchu (Transition écologique et Cohésion des territoires), fait figure de bouée de sauvetage.

Michaël Delafosse a signé un protocole d’accord Alexandre Vachet (Union Matériaux) pour une relocalisation de l’enseigne de matériaux de construction vers la zone Sud de Cambacérès, à Lattes, sur un foncier de 2,5 ha. Le calendrier précis de l’opération n’est pas communiqué. Cette opération va libérer un foncier d’exception, à Port Marianne, pour un projet urbain (quartier de la Baume) dont les contours restent à définir. Des enjeux d’inondabilité du site seraient soulevés par les services de l’État. « Mais il y a 3 immeubles de bureaux sur les trois quarts de la place. Il n’y a que le dernier quart qui serait inondable ? », ai-je questionné. Ce à quoi Michaël Delafosse m’a répondu avec une finesse politique consommée : « Vous pourriez être maire ». Rassurez-vous (ou pas), ce n’est pas prévu. Trop d’articles sur le feu avec ma petite équipe.

Plus sérieusement, les conditions de production du logement abordable restent l’un des sujets centraux, alors que les prix de l’immobilier continuent de progresser. L’organisme de foncier solidaire est un début de réponse, mais sera-t-il suffisant ?

La création d’une agence d’urbanisme, évoquée il y a deux ans, n’est pas abandonnée par Michaël Delafosse. L’outil serait opérationnel sur un périmètre plus vaste que celui de la seule métropole, pour réfléchir à la mise en œuvre d’un urbanisme plus vaste, incluant Lunel, Frontignan/Sète et le Cœur d’Hérault.

Plaisir d’avoir animé les débats. On poursuit sur la lancée immo (bilier, pas bile) avec le Salon de l’Immobilier de Nîmes (Midi Libre) les 7 et 8 octobre, et un Lab Immo XXL, le 12 octobre à partir de 19 h au siège de Midi Libre à Saint-Jean-de-Védas, sur les outils de sortie de crise, exposés par Jean-Pierre Rico (maire de Pérols), Frédéric Lafforgue (maire de Castelnau) et plusieurs partenaires du Lab Immo.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Agriculture ‍🌾

Occitanie Ouest 

La communauté d’Agglomération du Sicoval lance un appel à manifestation d’intérêt : 68 ha pour développer des projets agricoles durables.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Sa3m lance un avis pour les travaux d’aménagement des espaces publics de l’espace urbain Comédie – Esplanade – Triangle. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour accord-cadre de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation des ouvrages d’art. 

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour des prestations de maîtrise d’œuvre pour la requalification de l’avenue Eisenhower. 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour les travaux de petit entretien et de grosses réparations sur les routes départementales de la Haute-Garonne. 

La commune de Toulouse lance un avis pour la construction de l’équipement mutualisé Rigal à Toulouse. 

L’Université de Toulouse lance un avis pour AMO pour la valorisation du bâtiment 4R3 sur le campus de Rangueil à Toulouse. 

La commune de Mende lance un avis pour AMO pour la passation d’une concession de service public en vue de la construction et l’exploitation d’un crématorium sur la commune de Mende. 

La société de la mobilité de l’agglomération toulousaine lance un avis pour les travaux de génie civil de la tranchée Nord du tunnel d’accès au garage Atelier des Daturas. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour la mission de maitrise d’œuvre pour les travaux d’amélioration énergétique de la piscine Géraldini, de l’école de musique et du musée Denys Puech. 

La commune de Vic-Fezensac lance un avis pour les travaux de réhabilitation énergétique de l’Hôtel de Ville, l’ancienne Trésorerie et le Centre de tri Postal. 

Déchets 🗑️

Occitanie Est 

Nîmes Métropole lance un avis pour l’exploitation des déchetteries de Nîmes. 

Occitanie Ouest 

Le SDEE de la Lozère lance un avis pour le tri des déchets ménages recyclables sur le territoire du SDEE de la Lozère. 

Éclairage public 💡
Sport 🏋️

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé relative aux travaux sur les réseaux d’eau, d’assainissement et la Gemapi au Groupement Techni’Bat / Lm Coordination (Mandataire Techni’Bat). Valeur totale du marché : 320 000 euros. 

Sète Thau Habitat attribue le marché d’accord-cadre relatif au nettoyage et à l’entretien des parties communes de l’ensemble des résidences de Sete Thau Habitat Oph et au débarrassage et nettoyage des logements à Action Nettoyage, Littoral Services et Valnette. Valeur totale du marché : 93 509,05 euros. 

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché d’accord-cadre à bons de commande multi-attributaires de prestations foncières et topographiques sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine(Pmmcu) à Geopole Geometre Experts 1er Attributaire, Geosat 2e Attributair et Agt 3e Attributaire. Valeur totale du marché : 2 150 000 euros. 

La ville de Lourdes attribue le marché de mission de maitrise d’œuvre pour la construction d’un nouveau pont au-dessus du gave de Pau à INGEROP Conseil & Ingénierie, SCPA Michel DEFOL & Patrick MOUSSEIGNE, GREISCH INGENIERIE, QUARTIERS LUMIERES et GEOS Ingénieurs Conseils. Valeur totale du marché : 730 400 euros. 

Le conseil départemental du Gard attribue le marché d’auscultation des chaussées et relevé des données du patrimoine routier départemental à Technologies Nouvelles. Valeur totale du marché 358 820 euros. 

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché d’accord-cadre à bons de commande multi-attributaires relatif aux diagnostics et aux contrôles des réseaux humides de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine (Pmmcu) à Subreseaux 1er Attributaire, Sarp Mediterranee 2e Attrubutaire, canatec 3e Attributaire. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros. 

L’Université Paul Sabatier attribue le marché de collecte, transport et traitement des déchets chimiques et fourniture d’attestations de destruction à EOVAL – Entreprise Occitane de VALorisation, SAS TRIADIS Services et SAS Ets Pierre CARCANO (MINERIS). Valeur totale du marché : 152 727,39 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

À suivre en ligne ou en présentiel

Du 26 au 30 septembre :

5ème édition de Re-Start, la semaine de la création et reprise d’entreprise. Plus d’infos ici.

Mardi 27 septembre : 

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Gard à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Du 27 septembre au 4 octobre : 

Le festival du numérique et de l’innovation en Occitanie, organisé par l’association La Mêlée Numérique à Toulouse (31) et en ligne. Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 28 septembre :

Conférence cybersécurité organisée par le groupe Banque Populaire du Sud à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Les 2èmes Assises Régionales de l’Enseignement Agricole, Agroalimentaire et Vétérinaire, organisées par la Région Occitanie à Carcassonne. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 29 septembre : 

Journée Technique « La réutilisation des eaux usées, une ressource d’avenir », organisée par la section Occitanie de l’Astee et Ad’Occ, à Narbonne Plage (11). Plus d’infos et inscription ici.

« L’écoconception, un atout pour les entreprises ! », sensibilisation coorganisée par le RésO Innovation et l’agence Ad’Occ à la Maison de Ma Région de Béziers (34). Plus d’infos et inscription obligatoire ici (gratuite).

Du 29 septembre au 1er octobre : 

3e édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par Midi Libre, au Corum de Montpellier. Plus d’informations ici.

 

Plus d'événements ici

Du 29 septembre au 2 octobre :

Salon de l’Habitat au MEETT, nouveau Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Vendredi 30 septembre :

Colloque de la Transmission-Reprise d’entreprise, organisé par Transmex au Mas de Couran à Lattes (34). Plus d’infos et billetterie ici.

Salon des Communes et des Intercommunalités de l’Hérault, organisée par l’Association des Maires de l’Hérault au parc des Expositions de Béziers. Plus d’infos ici.

Enquête publique sur le projet de protection du littoral du Petit Travers à Mauguio.

« Clés d’Avenir – le forum de la reconversion professionnelle », organisé par la CCI Occitanie à La Cité à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre :

2ème édition du Salon des Maires et des Collectivités Locales de Haute-Garonne à Muret (31), salle Horizon. Plus d’infos ici.

Du 30 septembre au 2 octobre :

Salon de l’Immobilier au MEET, nouveau Parc des Expositions de Toulouse (31).Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Mardi 4 octobre : 

11ème édition du Forum Économique de Toulouse, organisée par la CCI Toulouse Haute-Garonne au Casino Barrière (18 chemin de la Loge) à Toulouse (31). Plus d’infos et inscription gratuite ici.

3ème édition du Salon de l’Emploi organisée par la ville de Lunel, Pôle emploi et la Commaunté de Communes du Pays de Lunel à l’Espace Castel (173 rue Marx Dormoy). Plus d’infos ici.

Forum « place de l’emploi et de la formation », organisé par Nîmes Métropole et Pôle emploi sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse (31). Entrée libre // ouvert à tous les habitants de la métropole. 

Mercredi 5 et jeudi 6 octobre :

Rendez-vous « Les acteurs de l’aménagement numérique de notre pays » organisé par l’UTHD au Centre des Conrgrès Pierre Baudies à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 6 octobre : 

Déjeuner Business Club : « La cuisine est un acte d’amour » avec Michel Kayser, chef 2 étoiles du restaurant Alexandre, organisé par Montpellier Méditerranée Business Club. Lieu à venir. Plus d’infos ici.

OseR Innover dans le Gard : « Développement technologique : les ressources locales, un véritable atout ! », organisé par Ad’Occ à la Maison de Ma Région à Alès (30). Plus d’informations et inscription ici.

Serviciz, le salon professionnel des services aux entreprises, organisé par la CCI Occitanie au pavillon du stade toulousain (Toulouse, 31). Plus d’informations ici.

RDV Éco « Eau’Rizon 2030 », organisé par Nîmes Métropole à l’Hémicycle de l’Hôtel Communautaire de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée – 30). Inscription obligatoire ici.

Jeudi 6 et vendredi 7 octobre : 

8ème édition des Université du Tourisme Durables sur la thématique « Affronter les paradoxes : transition ou rupture », organisée les Acteurs du Tourisme Durable (ATD) et Destination Occitanie – Comité Régional du Tourisme, au Corum de Montpellier (34). Plus d’informations et inscription ici.

Du 6 au 8 octobre :

6ème édition du Sportup Summit 2022, organisée par Ad’Occ au CREPS de Font-Romeu (66). Plus d’infos ici.

Du 7 au 9 octobre :

Salon Immobilier de Nîmes, organisé par Midi Events (Midi Libre), au parc des Expositions de Nîmes (30). Plus d’informations ici.

Vendredi 7 et samedi 8 octobre :

Futurapolis Santé « Alimentation, immunité, environnement, longévité… Ma santé, ma bataille », organisé par Le Point à l’Opéra Comédie de Montpellier.

Lundi 10 octobre à 18h :

Conférence « Investir dans le contexte économique actuel », organisée par le Crédit Agricole du Languedoc et Melies Business Angels, au siège du groupe bancaire à Maurin (Lattes).

Du 12 au 14 octobre :

43ème Rencontre nationale des agences d’urbanisme, organisée par la Fnau à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 13 octobre :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Tarn à Albi (81). Plus d’infos ici. Les Rencontres Européennes de la Transition Alimentaire, organisée par Gers Développement à Ciné 32 à Auch. Plus d’infos ici.

Remise des trophées « Septuors Innovation & Économie » au musée de la Romanité à Nîmes (30). Plus d’infos et inscription ici.

Lundi 17 et mardi 18 octobre :

Business Innovation Montpellier sur la thématique « Nourrir », organisé par l’Université de Montpellier sur le Campus Triolet, Faculté des Sciences – Place Eugène Bataillon (Montpellier – 34) Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 18 octobre : 

Déjeuner Business Club : « L’entraînement bat le talent quand le talent ne s’entraîne pas » avec Camille Lacourt, nageur – quintuplue champion du monde de natation. Déjeuner organisé par Béziers Narbonne Business Club. Lieu à venir. Plus d’infos ici.

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI des Pyrénées-Orientales à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Mardi 18 et mercredi 19 octobre de 8h à 18h :

Salon du littoral : enjeux méditerranéens, organisé par Midi Libre au Palais des Congrès du Cap d’Agde (34). Plus d’informations ici.

Du 18 au 20 octobre :

Salon Siane, le salon des partenaires de l’industrie, organisé par la CCI Occitanie au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 20 octobre :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Gers à Auch (32). Plus d’infos ici.

Le Forum Entreprises, organisé par l’IMT Mines Alèsau parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations et inscription ici.

Du 22 au 24 octobre :

Le Salon du Champagne, coorganisé par l’agence Insightcom et le Domaine de Verchant, au Domaine de Verchant (34). Plus d’infos ici.

NOVEMBRE

Mardi 8 novembre de 10h à 12h30 :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Tarn-et-Garonne à Montauban (82). Plus d’infos ici.

Mardi 8 et mercredi 9 novembre :

6ème édition des Rencontres Professionnelles du Tourisme Fluvial & Fluvestre, nommée SLOWW!, organisée par Voies Navigables de France au Palais des Congrès à Arles (13). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 15 novembre de 10h à 12h30 :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI de la Haute-Garonne à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 17 novembre  :

18ème édition du Salon de l’Entreprise à Labège (31). Entrée gratuite, plus d’informations ici.

1ère édition « Le Village des Recruteurs de Montpellier ». Plus d’infos et inscription ici.

Du 21 au 27 novembre : 

11ème édition de « La Semaine de l’Industrie », organisée par l’UIMM Occitanie. Plus d’infos ici.

Du 29 novembre au 1er décembre :

14ème convention d’affaires Aeromart, organisée par l’agence Ad’Occ, au MEETT à Toulouse (31). Plus d’infos ici et inscription .

DÉCEMBRE

Mercredi 7 décembre de 9h à 18h :

RésO Incubateurs Pépinières +, évènement organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici.

Mercredi 7 et jeudi 8 décembre :

Forum Energaïa (forum des énergies renouvelables), organisé au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici

2023

JANVIER

23 et 24 janvier : 

Salon Millésime Bio, organisé en version digitale par Sudvinbio, Plus d’infos ici.

Du 30 janvier au 1er février :

30ème édition du Salon Millésime Bio, organisé par Sudvinbio au Parc des Exposition de Montpellier. Plus d’infos ici.

MAI

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Les relations entre le club de hand du MHB (handball) et les entreprises
– Commerce transfrontalier : comment la Gran Jonquera capte la clientèle française

Pour Midi Libre / Bien’Ici
Bien’Ici d’octobre, avec une double-page sur le marché immobilier nîmois.

Pour ToulÉco :« Le vélo, nouvelle reine d’Occitanie ? Quand le marché pédale plus vite que les politiques », rédaction de la partie Occitanie Est. Parution le 3 novembre.

 

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution à la rédaction du magazine L’Oeil d’Arthur Loyd Montpellier-Nîmes : l’immeuble Tech Tower de la SNCF, interview d’Aline Bsaibes (ITK) en tant qu’ambassadrice de Med Vallée, nouvelle agence Arthur Loyd à Béziers… 

Animation

Préparation et animation des Pitchs Solutions, dans le cadre du Monde Nouveau (Groupe La Dépêche/Midi Libre), le 30 septembre au Corum de Montpellier.

Préparation et coanimation de l’assemblée générale de la Fédération régionale des Travaux Publics Occitanie Est, le 11 octobre au Pasino de La Grande-Motte, en lien avec Jean-François Boyer.

Préparation et animation d’un Lab Immo Midi Libre, le 12 octobre, au siège de Midi Libre à Saint-Jean de Védas, sur les solutions de sortie à trouver dans le contexte de crise de l’immobilier. Avec des témoignages de professionnels et d’élus du territoire.

Préparation et animation des Entretiens de Malmont, le 10 novembre dans le Cœur d’Hérault, aux côtés d’Olivier Biscaye, directeur de Midi Libre, qui animera la séquence avec l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Préparation et animation d’interviews, en format plateau TV, d’intervenants et d’exposants lors du Forum EnerGaïa 2022, les 7 & 8 décembre au Parc des Expositions de Montpellier. Client : Occitanie Events. Plus d’infos ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This