IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

Ça dévisse

Semaine du 11 décembre 2023

sur le gril cette semaine

Rien que pour vous, déjà l’agenda des cérémonies de vœux en janvier (en « Agenda ») avec notre partenaire… Janvier (ça ne s’invente pas), Manu en VRP de France 2030 à Toulouse, pacte agrivoltaïque de Cemater à Energaïa, le préfet de région met la pression pour redresser la production de logements sociaux, les pistes Eau de Jean-François Rezeau (en « À l’affiche »), le récit du rebond industriel à Alès (en « Zoom »), recul des vins du Languedoc à l’export, la réinvention du secteur de l’événementiel, Eléments réalise la plus grosse levée de fonds de 2023 en Occitanie, S Group y voit enfin clair à Vézenobres, une manif en pyjamas et robes de chambre, et l’hydrogène qui tisse sa toile en région à travers différents projets (en « Décodage »). Sans oublier la question centrale : qu’attend vraiment un voyageur d’un réseau de transport urbain, et qui va regarder Miss France ? (en « HV Touch », votre ‘On s’en fout’). 
Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Emmanuel Macron, France 2030 à Toulouse

Emmanuel Macron, France 2030 à Toulouse

Notre Manu national se rend sur le site d’Airbus à Toulouse, ce 11 décembre, pour présenter les prochaines étapes du plan France 2030. Et présente les entreprises lauréates, dont neuf se trouvent en Occitanie : Beyond Aerospace, Ascendance Flight Technologies, Nimble one, Infinite Orbits, AGreenCulture (toutes à Toulouse), Twinswheel (Fontanes, 46) et, dans l’Hérault, Genvia et Pics Studio.  
France 2030 représente un plan d’investissement de 54 Md€ investis sur 5 ans, dont 25 Md€ déjà engagés dans plus de 3.200 projets portés par 3.500 bénéficiaires, parmi lesquels près de 50 % de petites et moyennes entreprises dans nos territoires, explique l’Élysée. D’ici 2030, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande entend cibler des secteurs « tels que l’automobile, l’aéronautique ou encore l’espace ». Il était accompagné de quatre ministres : Bruno Le Maire (Économie), Christophe Béchu (Transition écologique et de la Cohésion des territoires), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur et de la Recherche) et Dominique Faure, ex-vice-présidente de Toulouse Métropole, aujourd’hui ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité. 

Céline Torres, Pôle Habitat FFB Occitanie

Céline Torres, Pôle Habitat FFB Occitanie

« 5 médailles d’or et deux d’argent, c’est une reconnaissance à l’échelle nationale, de la part de nos pairs. Voilà qui illustre la qualité et la capacité des Occitans à répondre aux problématiques diverses d’habitat », déclare aux Indiscrétions la présidente du Pôle Habitat FFB Occitanie, le 8 décembre, au lendemain de la cérémonie des lauréats occitans du Challenge national de l’habitat innovant 2024 (détails en « Ça pousse »). Elle cite par exemple « la redensification urbaine permise par la construction bois » (projet d’Ami Bois), ou « le risque colossal pris par EnVol, en reprenant un ancien hôtel qui était squatté. Non seulement il s’agit d’un programme immobilier de grande qualité, mais il règle aussi une situation d’escroquerie, avec des propriétaires qui avaient tout perdu ». De manière générale, les lauréats « prouvent que l’on peut construire en étant vertueux, dans une période on l’on est stigmatisés ». Elle appelle à davantage de concertation avec les élus en 2024. « Avec ces prix, les élus découvrent notre savoir-faire en matière de construction et d’aménagement. Nous ne souhaitons ni dévisager les villages, ni bétonner. Les lauréats l’ont bien démontré ». 

Stéphane Bozzarelli, Cemater / Energaïa

Stéphane Bozzarelli, Cemater / Energaïa

À l’occasion du Forum Energaïa (13-14 décembre), Cemater, cluster à énergies positives présidé par Stéphane Bozzarelli, signe une charte pour un agrivoltaïsme « durable et raisonné » en Occitanie. Sous-entendu : un agrivoltaïsme qui ne portera pas préjudice aux capacités de production agricoles. Dix engagements sont pris, parmi lesquels : Tenir compte de la situation foncière locale pour limiter l’impact de la spéculation ; Contribuer à la pérennisation économique de l’exploitation ; Mettre en œuvre un calendrier et des techniques de construction adaptées pour préserver la terre agricole en limitant les mouvements de terrain… La charte à consulter en cliquant ici. Les temps forts de la Région Occitanie pour accélérer la transition écologique, dans le document à lire en cliquant ici.
De son côté, la Métropole de Montpellier passe à l’action pour atteindre les objectifs du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) et répondre aux exigences législatives, et organise le 14 décembre à la salle Méditerranée (parc des expos de Montpellier) une conférence sur le thème « Montpellier, accélérateur d’énergies renouvelables ». Avec au programme la présentation du Plan Montpellier Solaire 2050, les énergies renouvelables et urbanisme et les zones d’accélération des ENR)

Romain Fonade, Aris

Romain Fonade, Aris

Il est, depuis quelques mois, le nouveau directeur de l’Aris (Agence régionale des investissements stratégiques, Région Occitanie). Cette société d’investissement en fonds propres et quasi-fonds propres cible des entreprises en croissance, et à impact territorial positif, basées en Occitanie ou souhaitant s’y installer. Secteurs : transition écologique, transition numérique, mobilité décarbonée, santé, agroécologie. Windelo, Pylote, ETC, Genvia, Naïo Technologies… Découvrez les 14 investissements réalisés à date par l’Aris en cliquant ici.
Romain Fonade a lui-même été chef d’entreprise, entre 2014 et 2017 (Drust, voiture connectée), avant de passer un an à Emmaüs France (direction de l’Innovation) puis près de 5 ans à Toulouse Métropole (Direction Smart City puis Territoires d’Innovation France 2030).

Marie-Christine Jaillet, CNRS, Codev de Toulouse Métropole

Marie-Christine Jaillet, CNRS, Codev de Toulouse Métropole

« Quelle gouvernance pour le logement, entre acteurs institutionnels, publics, privés, associatifs, etc. ? Quel rôle pour l’État ?, interroge Marie-Christine Jaillet, directrice émérite de recherche au CNRS*, le 8 décembre à Labège (31) lors des Assises régionales du Logement (préfecture de région). Dans ces politiques du logement, on a besoin d’un cadre national, d’une adaptation des règles et des régimes juridiques et administratifs, et aussi de formes d’arbitrage, si on veut garder l’exigence de l’équité de traitement et de la justice sociale. Ce débat doit s’ouvrir, dans le cadre du projet de décentralisation des politiques de l’habitat. Il y a un enjeu d’attente sociale de nos concitoyens : prise en compte du vieillissement de la population, des nouveaux rapports au travail… Mais il y aussi des contradictions : accueillez-nous dans les villes, mais ne les densifiez pas ; On veut une maison individuelle, mais le modèle pavillonnaire n’est peut-être plus adapté à l’air du temps. Comment prend-on en compte ces demandes ? Comment mettre en débat les contradictions ? Comment faire entendre à nos concitoyens le régime de contrainte dans lequel l’action publique se trouve ? Sur cet enjeu-là, le débat doit aussi exister à l’échelle locale. La question du logement doit relever du débat démocratique. On est à un moment où les politiques du logement, le modèle résidentiel alternatif à celui qui a existé depuis 50 ans, doit faire l’objet d’une discussion démocratique. Le logement, rappelons-le, c’est un des piliers du contrat social. »
* Également présidente du conseil de développement de Toulouse Métropole, membre du Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST), à la direction scientifique de Popsu (plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines) Transitions, présidente du conseil scientifique du comité d’histoire de la politique de la ville.

Pierre-André Durand, préfet de région Occitanie, Assises du Logement

Pierre-André Durand, préfet de région Occitanie, Assises du Logement

« Les résultats ne sont pas bons. » En ouverture des Assises régionales du logement, ce 8 décembre au centre de congrès Diagora à Labège (31), Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie, a donné le ton. « 10.530 logements sociaux neufs ont été financés en 2022, nous sommes à – 40 % cette année. Nous devons faire mieux dans la production, en mobilisant les leviers mis en œuvre par le gouvernement début octobre, notamment un maintien du Livret A à 3 % jusqu’à janvier 2025, et une baisse des taux de 2 points pour les logements sociaux et très sociaux, PLUS et PLAI. L’augmentation de l’offre de logements sociaux ne se résume pas à la production de nouveaux logements. 72 % des ménages sont éligibles au logement social. La région compte 17 % de la population sous le seuil de pauvreté, notamment des jeunes, des familles monoparentales et des personnes âgées. Il faut aussi continuer à proposer des logements abordables et accompagnés. Tous les outils doivent être mobilisés, par exemple les organismes de foncier solidaire (OFS), qui permettent la dissociation entre le foncier, propriété de l’organisme, et le bâti, détenus par le preneur. 18 OFS ont été agréés en Occitanie et ont commencé à produire des logements régis par un bail réel solidaire. Pour répondre aux besoins, il faut optimiser les parcours résidentiels au sein du parc existant.  
La réhabilitation thermique est également un projet important. Le parc en Occitanie est assez jeune, mais avec une moyenne d’âge de 31 ans, il n’est pas au niveau des standards actuels en matière de performance énergétique et environnementale. 10 % des résidences principales sont classées F et G, ce qui signifie que plus de 280.000 logements sont très énergivores, et ce sont les plus urgents à réhabiliter. S’ajoutent 460.000 logements de classe E. Soit, au total, 740.000 logements à réhabiliter. C’est un colossal chantier de remise à niveau, nécessaire dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et pour le pouvoir d’achat. Des moyens sont mis en place par le gouvernement, comme une enveloppe d’1,2 Md€ sur trois ans pour accompagner des opérations de rénovations de logements. Pour le parc privé, le projet de loi de finances 2024 prévoit 1,6 Md€ supplémentaires pour financer la rénovation énergétique des logements, portant à 5 Md€ le budget total. C’est un effort sans précédent. Ce chantier va au-delà de la seule réhabilitation du logement existant. Il s’inscrit dans une ambition plus large de décarbonation du secteur du bâtiment : produire ou rénover en utilisation des matériaux biosourcés ou géosourcés, sans étalement urbain, en revitalisant les centres-villes. » 

Isabelle Martin, CleanTech Vallée

Isabelle Martin, CleanTech Vallée

Nouvelle déléguée territoriale Occitanie Est d’EDF (Les Indiscrétions du 17 juillet), elle assure désormais la présidence de la CleanTech Vallée (cluster des entreprises éco-innovantes, Aramon – 30). Elle succède à Virginie Monnier-Mangue, nommée directrice régionale déléguée LR d’Enedis.

Jean-François Rezeau, CCI Occitanie

Jean-François Rezeau, CCI Occitanie

« Face à un constat alarmant sur les ressources en eau du territoire, des solutions existent : mise en place de grands projets de prélèvement, de captation et d’optimisation, évolution du cadre réglementaire, financements. Pour les activer, nous appelons à actionner un plan Marshall de l’eau, comme l’a souligné Didier Codorniou, vice-président de la Région Occitanie », indique le président de la CCI Occitanie, à l’issue du colloque « L’eau, une chance pour l’Occitanie », le 6 décembre à Narbonne (photo en cliquant ici), en présence du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau. Un plan d’investissement pour l’Occitanie va être sollicité.

Antoine Piau, Agence du Numérique en Santé

Antoine Piau, Agence du Numérique en Santé

Professeur de gériatrie à l’IHU Health Age de Toulouse, Antoine Piau est nommé vice-président de l’Agence du Numérique en Santé (ANS) le 6 décembre, lit-on dans un communiqué (ici). Il est par ailleurs directeur médical éthique et innovation en santé au sein du groupe parisien Clariane. Portée par le ministère de la Santé et présidée par Isabelle Adenot, l’ANS a vocation à accélérer la sécurisation des échanges et du partage des données en santé.  

Michaël Decool, DRAIO

Michaël Decool, DRAIO

Il est nommé directeur de région académique à l’information et à l’orientation (DRAIO), le 4 décembre (à lire ici). Sa mission : coordonner les politiques liées à l’orientation, l’information, la sécurisation des parcours et la lutte contre le décrochage scolaire. Il succède à Régis Bégorre, nommé en novembre directeur académique adjoint des services de l’Éducation nationale dans le Gard. La DRAIO regroupe les académies de Montpellier et de Toulouse. Michaël Decool est placé sous l’autorité de Sophie Béjean, rectrice de région académique.

Jérôme Touzet, Enedis Nord Midi-Pyrénées

Jérôme Touzet, Enedis Nord Midi-Pyrénées

Directeur ‘projets logistique industrielle’ d’Enedis depuis 2019, il est nommé directeur régional Nord Midi-Pyrénées d’Enedis, apprend-on sur son profil LinkedIn. Jérôme Touzet a rejoint Enedis au poste de directeur régional délégué en 2011. Il succède à Cécile Mozer et sera en charge du réseau public de distribution d’électricité dans l’Aveyron, le Lot, la Lozère, le Tarn et le Tarn-et-Garonne, précise Medialot (à lire ici). En Occitanie, Enedis emploie quelque 4.000 salariés, gère 180.000 kilomètres de lignes de réseau électrique et compte 4 millions de client. L’opérateur public a investi 486,5 M€ en 2022.  

Plus de À l’affiche

Caroline Krug, Sébastien Maurel, Leader Aveyron

Caroline Krug, Sébastien Maurel, Leader Aveyron

Respectivement présidente des Tanneries Pechdo (cuirs souples, Millau) et directeur de Wattonum (énergie solaire, Flavin), ils sont élus co-présidents de Leader Aveyron, suite à la démission de Frédéric Boissière, lit-on dans un post LinkedIn (ici). Le bureau se compose de Pascal Pin (Actia Group), vice-président ; Jean-Marc Combes (Menuiseries Combes), trésorier ; et Jean-Philippe Lignon (Filature Colbert), secrétaire.  

Fanny Agulhon, La Botte Gardiane

Fanny Agulhon, La Botte Gardiane

Elle est désormais seule à la tête de La Botte Gardiane (Aigues-Vives, Gard). Julien Agulhon, ex-directeur associé, a en effet décidé, en début d’année, de quitter l’entreprise familiale, après 15 ans à sa tête. Départ effectué « sans amertume, avec le sentiment d’être arrivé à la fin d’un cycle, fier de l’équipe, du savoir-faire, des valeurs de la marque et de son authenticité », indique-t-il sur LinkedIn. Une demande d’indication géographique a été déposée pour les bottes camarguaises. « Ce serait une belle récompense, pour cette botte emblématique qui fait rayonner le Gard et l’Occitanie », indique Fanny Agulhon. La PME réalise 1.000 paires de bottes par an et emploie 22 salariés. 

Sophie Sachet, La Cagette

Sophie Sachet, La Cagette

Elle est la nouvelle présidente du supermarché coopératif et participatif montpelliérain La Cagette. Coopératrice de La Cagette depuis deux ans, et ayant repris des études en économie sociale et solidaire, elle succède à Delphine Esselin. Cette dernière reste active dans le cadre du comité de suivi des salariés et de la communication. « Notre objectif n’est pas d’ouvrir d’autres points de vente, mais plutôt de permettre à d’éventuels porteurs de projet de monter des projets sur des bases comparables, comme c’est maintenant le cas en France, en Belgique, en Suisse, en Espagne…, explique La Cagette aux Indiscrétions. Le premier projet lancé en France est La Louve à Paris, nous sommes le second. » La coopérative La Cagette compte aujourd’hui plus de 4.400 sociétaires. Le rapport d’activité de La Cagette à consulter en cliquant ici

Francis Navarro, Impasse des Parfums

Francis Navarro, Impasse des Parfums

Le professeur montpelliérain Francis Navarro lance l’entreprise ‘Impasse des Parfums’, renouant avec la tradition locale des fragrances. Quatre fragrances, aux appellations évocatrices, sont déjà commercialisées (avant Noël, c’est astucieux) : Le Jardin de la Reine, Antigone, La Comédie, Les Beaux-Arts. Une soirée de lancement est programmé ce 14 décembre à l’Hôtel Saint-Côme (CCI Hérault). Le futur site web dédié en cliquant ici.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Crise du bâtiment : Fondeville et Vassiléo liquidées, 300 licenciements

Fondeville chantier
©DR

Sale Noël pour le bâtiment occitan. Spécialistes respectifs du gros œuvre et du second œuvre du bâtiment, François Fondeville SA (Perpignan) et Vassiléo (Béziers), viennent d’être liquidées, sur décision des tribunaux de commerce de Toulouse et Béziers, les 5 et 6 décembre. Victimes d’une baisse des commandes, mais aussi d’erreurs stratégiques. Plus de 300 salariés sont licenciés : 200 pour Fondeville, entreprise familiale centenaire, créée en 1910 dans les Pyrénées-Orientales, et 116 pour le biterrois Vassiléo, née en 2020 de la fusion de groupes de bâtiment languedociens.
Fondeville, dont la liquidation sera effective le 2 janvier, a connu une évolution fulgurante de son activité dans les années 2000 et 2010. En décrochant plusieurs chantiers phares : gare TGV de Montpellier, avec Icade, dans le cadre d’un partenariat public-privé avec la SNCF, grande salle Arena Sud de France à Montpellier, théâtre de l’Archipel à Perpignan, ou encore, en conception-réalisation, les centres hospitaliers de Carcassonne et Villeneuve-sur-Lot, l’institut hospitalo-universitaire des maladies infectieuses et tropicales de Marseille…

Une réussite, et une chute, que la profession attribue en partie à des prix trop bas pratiqués par Fondeville. « Dans la profession, personne n’est surpris de cette liquidation. La PME a fait de la course au volume, au détriment de la marge. C’était la fuite en avant, sous la pression de leurs clients. Et quand on fait peu de marges, à un moment, on ne peut plus assumer ses frais fixes », souligne Céline Torres, présidente du Pôle Habitat FFB Occitanie. La PME catalane proposait des niveaux de prix inférieurs « de 10 à 25 % par rapport à la moyenne des entreprises. Les maîtres d’ouvrage publics et privés en ont profité », s’agace une source au sein d’une FFB départementale. Selon Céline Torres, la politique tarifaire de Fondeville a contribué à « plomber le marché, tirant les prix d’autres acteurs vers le bas ». Autre erreur, la direction de Fondeville « n’a pas adapté son encadrement et son organisation à la montée en puissance », glisse-t-on au sein de la FFB.

Régulation du marché. Cette liquidation est, selon Céline Torres, « la preuve que le marché va se réguler, vers des méthodes de travail plus respectueuses des salariés ». Après un premier redressement judiciaire en 2018, marqué par un plan de continuation de 13 ans, Fondeville accusait à fin 2023 un passif de 34 M€, malgré la cession de sa filiale hôtellerie et résidences seniors Arrelia au groupe Oc Santé. Raymond Fondeville, PDG, n’a pas répondu aux sollicitations des Indiscrétions.

Opérations plantées. Avec cette liquidation, plusieurs opérations en cours, attribuées à Fondeville, pourraient se retrouver « plantées » : résidence étudiante du Crous de 290 logements, avenue de la Justice de Castelnau à Montpellier, opérations en conception-réalisation pour Hérault Logement (deux en cours, dans le quartier Croix d’Argent à Montpellier et une autre à Gigean), pôle sportif pour la Ville de Marseillan, Sogeprom-Pragma sur l’îlot Duguesclin…

De son côté, le Groupe Vassiléo fait état d’une « fusion ratée entre Balester Mapsols et Libes Sopesud, en 2021. Plusieurs millions d’euros de pertes ont été découvertes a posteriori » – le post de Jean-Marc Trinquier, PDG, à lire en cliquant ici. Un défaut d’investisseur (Akoris), en septembre, et la dégradation de la conjoncture dans le secteur ont précipité la chute. « Le chiffre d’affaires a atteint son apogée en 2021, avec 27 M€, mais avait baissé ces deux dernières années », admet-il.
Point plus positif, pour les anciens salariés de Fondeville et Vassiléo : la plupart devrait retrouver du travail rapidement, les difficultés de recrutements dans le bâtiment restant persistantes.

AG électrique

L’assemblée générale du cluster Aqua Valley (eau), ce 14 décembre, s’annonce électrique, indique une source (pas une source d’eau). L’actuel président, Sylvain Boucher (Veolia), pourrait ne pas être reconduit. Le contexte s’est tendu après le non-renouvellement du label pôle de compétitivité de France Water Team (dont faisait partie Aqua Valley), au printemps. Aqua Valley (régions Occitanie et Paca) a, depuis, redéposé une demande.

Recul des vins du Languedoc à l’export

Les vins du Languedoc souffrent. Sur le marché international, les volumes baissent à hauteur de 5 %, et le chiffre d’affaires de 0,9 % (225 M€). Les vins des AOP du Languedoc subissent notamment une contraction du marché chinois, qui n’a pas repris malgré le déconfinement. Les sept premiers marchés à l’export sont en recul en 2023. Plus à lire dans La Dépêche, en cliquant ici.

Gard : concertation pour l’installation de production d’énergies renouvelables à Verfeuil

La commune de Verfeuil (Gard) lance une concertation du 5 décembre au 15 janvier concernant son projet d’élaboration de zones d’accélération pour l’implantation d’installations terrestres de production d’énergies renouvelables ainsi que leurs ouvrages connexes. Plus d’infos ici

L’événementiel face à l’augmentation des coûts et une diminution des aides

Entre la diminution des aides publiques et l’augmentation des coûts, quel business model pour l’événementiel, puissant vecteur d’attractivité et gros pourvoyeur d’emplois ? C’est le débat organisé par l’association Repères Méditerranée (président : Gregory Blanvillain) au siège de Midi Libre (Saint-Jean-de-Védas) le 5 décembre. « Dans une société qui a tendance à s’isoler, créer des événements sportifs ou culturels permet aux gens de divers horizons de se retrouver. Et on se doit de réunir les populations. Il y a bien sûr des retombées économiques dans l’événementiel, mais aussi une dimension sociale forte », appuie Patrice Canayer, conseiller régional et manager général du MHB (handball). « Dans un secteur qui s’industrialise, le rôle des collectivités, c’est de prêter attention à la bonne distribution des aides, aux retombées sociétales, à la nature du projet », insiste-t-il au micro d’Olivier Biscaye, directeur de la rédaction de Midi Libre.

Retour du tour ? Hausse des taux d’intérêt, flambée des prix de l’énergie… « L’argent public n’est pas illimité, ne cache pas Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole. On ne peut pas dire oui à tous les projets », prévient-il. Et il faut veiller à une bonne répartition calendaire. « Quand il y a trop de choses, tout le monde se cannibalise. Le pire exemple, c’est quand la Comédie du Livre et le FISE se déroulent en même temps : la ville est alors trop en tension. »
Après le passage de la flamme olympique, le 13 mai prochain sur l’esplanade royale du Peyrou, le maire de Montpellier souhaite faire revenir le Tour de France cycliste sur ses terres. A priori, pour 2025 ou 2026. « Nous sommes en discussion avec Christian Prudhomme (le patron du Tour). Il y a trop longtemps que le Tour de France n’est pas venu à Montpellier. » 

Article d’Amélie Cazalet (Agencehv) à lire dans Midi Libreen cliquant ici

S Group à Vézenobres début 2026

PME alésienne de 35 salariés spécialisée dans les solutions audiovisuelles, techniques et scénographiques pour le spectacle vivant, S Group s’installera début 2026 dans un nouveau bâtiment de 13.000 m2, à Vézenobres, pour 15 M€ d’investissement, indique aux Indiscrétions Alexandre Coulet, PDG. « Je n’aurais pas pu monter ce projet sans le soutien du territoire : Alès Myriapolis, la Sem d’aménagement d’Alès, la sous-préfecture… On s’implante sur un foncier qui n’était pas constructible, et le PLU avait déjà été voté… Nous avons fait jouer l’intérêt économique. Au bout de 5 ans, nous avons réussi à débloquer la situation. » 40 emplois seront créés. Le projet est attendu pour S Group. « Si nous voulons prendre une place nationale et européenne, il nous faut passer à un autre niveau, en jouant sur la logistique, les méthodes et les process », indique Alexandre Coulet.

Eléments réalise la plus grosse levée de fonds de 2023 en Occitanie

Panneaux photovoltaïques Elements
©Eléments

Alors que se tient, cette semaine, le Forum Energaïa* à Montpellier, dédié aux énergies renouvelables, la PME Eléments, créée il y a huit ans à Montpellier et spécialisée dans le développement de projets de production d’énergies renouvelables – éolienne, solaire, hydroélectricité – annonce le 7 décembre lever 50 millions d’euros. C’est la plus grosse levée de fonds en 2023 en Occitanie, confirme aux Indiscrétions le cabinet d’expertise-comptable In Extenso.
Objectif de l’opération : financer ses premiers projets autorisés en France, et étendre ses activités en Finlande, en Italie et en Allemagne. « Les messages politiques relatifs aux énergies renouvelables sont souvent contradictoires en France. On le voit notamment sur l’éolien, qui se heurte à des difficultés d’acceptabilité locale et à un soutien politique intermittent. Le contexte n’est pas sécurisant. Les nouveaux marchés que nous ciblons en Europe sont plus profonds », affirme Pierre-Alexandre Cichostepski, son président.
L’opération est conclue auprès de l’actionnaire historique Noria, du fonds France Investissement Energie Environnement 2 de Bpifrance, de la plateforme de financement participatif Enerfip, d’OCCTE (société de gestion de la Région Occitanie dédié à la transition écologique) et de sept caisses du Crédit Agricole coordonnées par Sofilaro.
À l’horizon 2030, Eléments prévoit d’investir 900 M€, avec l’objectif de bondir de 50 MW à 1 GW en construction et exploitation. Parmi les premières réalisations, de grandes ombrières surélevées couvrant un site de stockage de bennes de chantier et de caravanes à Vias, dans l’Hérault, ou, à côté de l’aéroport de Nîmes Garons, dans le Gard, une centrale au sol le long de l’autoroute et des ombrières couvrant des bassins de récupération d’eau de pluie. De 10 M€ en 2023, le chiffre d’affaires devrait se situer entre 60 et 80 M€ en 2030, et les effectifs passer de 100 à 200 salariés.

Panneaux photovoltaïques Elements 2
©Eléments

La PME cherche à travailler l’adhésion à ses projets, auprès des sociétés d’économie mixte, collectivités, groupements d’agriculteurs, propriétaires fonciers… Pour ce faire, Eléments jongle entre réunions publiques, permanences, ateliers, visites de sites avec des élus, riverains ou scolaires, et même parfois des opérations de porte à porte. Des lettres de soutien sont aussi sollicitées auprès des fédérations régionales des travaux publics, pour brandir l’argument de la création d’emplois auprès de préfets parfois réticents.
La société a été fondée par Pierre-Alexandre Cichostepski, Loïc Chazalet et Grégoire Petit. Tous trois ont fait leur classe chez des majors du secteur, respectivement dans le montage des dossiers, la prospection et à l’étranger.

* Sont annoncés 14.000 participants, 400 exposants et 100 conférences et ateliers.

Appel à candidatures pour la gestion du casino de Toulouse

La municipalité de Toulouse lance un appel à candidatures concernant la gestion du casino municipal de la ville rose, situé sur l’île d’Empalot, annoncent nos confrères de La Dépêche (à lire ici). Spécialisé dans la gestion de casinos et d’hôtels, le groupe Barrière est gestionnaire depuis 2007. La concession prendra fin en janvier 2026.

Occitanie : la création de deux E. Leclerc Drive en bonne voie

La commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) du Lot émet un avis favorable à la création d’un E. Leclerc drive de 6 pistes à Gramat (Lot) à la SAS CalanePlus d’infos ici
Un avis favorable est également émis à la société Salagoudis pour la création d’un E. Leclerc Drive de 6 pistes à Saint-André-de-Sangonis (34) par la CDAC de l’Hérault. Plus d’infos ici.

Projet de maison de santé pluridisciplinaire à Albi

La Ville d’Albi lance un appel à candidatures pour transformer un foncier de 1.425 m² relevant du domaine privé communal en maison de santé pluridisciplinaire. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 16 février, 17h. Plus d’infos ici

Enquête publique pour l’exploitation d’un parc éolien à Cambon-et-Salvergues (34) 

Une enquête publique est ouverte du 22 décembre au 25 janvier pour l’exploitation d’un parc éolien de 5 aérogénérateurs d’une hauteur de 125 m en bout de pale pour une puissance totale de 15 MW au lieu-dit « Les Amaysses » à Cambon-et-Salvergues (Hérault). Plus d’infos ici

Occitanie : enquête publique pour le technocampus hydrogène

Du 22 décembre au 2 février se tiendra une enquête publique concernant le projet de création du Technocampus Hydrogène Occitanie en vue de la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme applicable à la commune de Cugnaux (31). Plus d’infos ici

Premier vol hybride-électrique en Occitanie 

ecopulse avion daher safran airbus
©DR

Codéveloppé par Daher, Safran et Airbus, le démonstrateur d’avion à propulsion hybride-électrique distribuée EcoPulse réalise son premier vol hybride-électrique au départ de l’aéroport de Tarbes, lit-on dans un communiqué du 5 décembre (ici). L’objectif ? Soutenir la feuille de route de décarbonation de l’aviation. « Nous avons confirmé aujourd’hui que ce système de propulsion disruptif fonctionne en vol, ouvrant la voie à une aviation plus durable. Les enseignements tirés des prochains essais en vol alimenteront notre feuille de route technologique et renforceront notre position de leader dans les futurs systèmes de propulsion entièrement électriques et hybride-électrique », se réjouit Éric Dalbiès, directeur de la stratégie, R&T et innovation de Safran. 

Le démonstrateur EcoPulse vise à « évaluer les avantages opérationnels de l’intégration d’une propulsion hybride-électrique distribuée, avec un accent sur les émissions de CO2 et la réduction du niveau sonore, précisent les entités. Cette architecture de propulsion permet à une seule source électrique indépendante d’alimenter plusieurs moteurs répartis dans l’avion. » 

Avis favorable pour la création et l’exploitation d’un magasin Action à Sérignan (34)

La commission départementale d’aménagement commercial de l’Hérault émet un avis favorable à la demande formulée par la SAS Jacqueline concernant la création et l’exploitation commerciale d’un ensemble commercial Action à Sérignan (34). Plus d’infos ici.

Hérault : appel d’offres pour l’aménagement d’un centre de loisirs à Jacou 

La commune de Jacou (Hérault) lance un appel d’offres pour la maîtrise d’œuvre pour l’aménagement d’un centre de loisirs. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 janvier, 12h. Plus d’infos ici.

Aéronautique : l’ariégeois Mapaéro mobilise 15 M€ et va doubler sa production 

Spécialisé dans les peintures destinées à l’aéronautique et à l’éolien, Mapaéro va investir 15 M€ – le montant pouvant grimper jusqu’à 20 M€ – pour sécuriser son site basé à Pamiers (Ariège), respecter les nouvelles contraintes environnementales et doubler sa production pour atteindre les 2 millions de litres de peinture par an, annonce La Dépêche dans ses colonnes (lire ici). Deux nouveaux bâtiments, un destiné au stockage de 2.250 m² et le second dédié au nettoyage des cuves de 900 m², vont sortir de terre. Les travaux débuteront au printemps 2024. Mapaéro prévoit un CA 2023 de 40 M€. 

Haute-Garonne : le site de production d’hydrogène vert inauguré à Bessières 

Lyfhe, spécialisé dans la production d’hydrogène vert et renouvelable, et l’Arec Occitanie, agence régionale de l’énergie et du climat, inaugurent le 7 décembre le nouveau site de production Lhyfe Occitanie, situé dans la zone d’activité du triangle, à Bessières (Haute-Garonne), lit-on dans un communiqué (ici). Sa mise en service commerciale est prévue pour le 1er semestre 2024. « Lhyfe Occitanie va produire jusqu’à 2 tonnes d’hydrogène vert et renouvelable par jour, soit une capacité de production par électrolyse de 5 MW. À titre d’équivalence, 2 tonnes d’hydrogène permettent à un camion de parcourir environ 25.000 kilomètres sans émettre de CO2 et une voiture de parcourir 200.000 kilomètres », précise Lhyfe, actionnaire à hauteur de 80 % du site de production (20 % l’Arec). 
Ce site de production s’inscrit dans le cadre du projet « Corridor H2 Occitanie », porté par la Région Occitanie (présidente : Carole Delga, PS). L’objectif ? Décarboner le transport de marchandises et de passagers. D’ici fin 2024, la Région ambitionne de déployer « deux unités de production d’hydrogène renouvelable représentant au démarrage 6 tonnes par jour de production cumulée, 8 stations de distribution d’hydrogène, 40 camions à propulsion hydrogène, 62 remorques/unités frigorifiques et 15 autocars interurbains régionaux convertis à l’hydrogène ». La Région s’est dotée d’un plan « Hydrogène vert » de 150 M€

Ils veulent plus de trains de nuit

Des manifestants en robe de chambre, pantoufles et pyjamas, certains avec un doudou à la main… C’est la scène insolite, et très politique, qui s’est déroulée dimanche soir, à 21h, devant la gare Saint-Roch de Montpellier. Sur les banderoles : « Oui ! au train de nuit inter régions », et des destinations souhaitées : « Strasbourg », « Pau Dax Donostia (en Espagne, note) »…

« On souhaite que les trains de nuit soient multipliés, de région en région, pas toujours vers Paris. ça serait intéressant de créer des liaisons de nuit Montpellier-Strasbourg, ou Montpellier-Nantes. Actuellement, ce sont des avions qui font ces trajets. On pourrait très bien les faire en train de nuit, tranquillement. Le train de nuit, c’est 30 mn pour s’endormir, 30 mn pour se réveiller. Ici, en gare Saint-Roch, le train de nuit Cerbère-Paris ne passe que 2 à 3 fois par semaine, c’est trop peu », indique Marie-Noëlle Devisscher, ex-chercheur en écologie, 71 ans, du collectif ‘Atterrissons d’urgence’, qui prône une réduction de l’usage de l’avion.
« 30 % des émissions de CO2 sont dus au transport. Il faut développer des transports décarbonés. Le train de nuit est une excellente alternative aux avions pour faire des trajets un peu plus longs, sur 1.000 km, voire plus, avec un meilleur confort que les bus, ajoute Coralie Mantion, vice-présidente EELV de Montpellier Méditerranée Métropole. Le fait de pouvoir dormir permet au voyageur de ne pas perdre de temps. »
Les liaisons interrégionales sont souhaitées par les manifestants. « Pour aller à Poitiers, par exemple, depuis Montpellier, on est obligés de repasser par Paris. La mobilité ferroviaire est très pensée par rapport à Paris, explique Abdoulaye Diarra, candidat EELV aux élections européennes. Le train de nuit est écologique, mais permet aussi à l’ensemble des citoyens d’avoir accès à la mobilité, avec des titres de transport de 29 à 60 euros. »

Habitat Durable

La Région Occitanie adopte ce 14 décembre son premier Plan Habitat Durable, lors de la dernière séance plénière de l’année. Le budget 2024 sera également voté. Les Indiscrétions y seront.

Trop de meublés touristiques

« Lutte contre l’attrition des résidences principales dans les zones touristiques » : c’est l’instructif rapport de l’IGEDD (Inspection Générale de l’Environnement et du Développement durable), publié en mars dernier (lire en cliquant ici) et cité par Jean-Martin Delorme, président de la section « Habitat, aménagement et cohésion sociale » à l’IGEDD, le 8 décembre lors des Assises régionales du Logement. La mission interministérielle fait notamment des propositions en matière fiscale, en particulier supprimer l’avantage dont bénéficie la location meublée touristique, et en matière de zonages de la politique du logement. Si certaines mesures proposées relèvent de l’État, « il appartient aux collectivités territoriales concernées de s’emparer des outils disponibles, en particulier pour produire des logements sociaux, le taux de ces logements étant en moyenne deux fois moins élevé dans l’ensemble de ces zones touristiques que sur le reste du territoire. À long terme, la construction et la rénovation du parc constituent le seul moyen durable de répondre à une demande alimentée par des tendances démographiques lourdes, et accentuée par de nouvelles pratiques résidentielles et d’activité professionnelle (télétravail) », indique l’IGEDD.

Pyrénées-Orientales : 4 entreprises distinguées lors des Prix Alfred Sauvy 

Pyrénées-Orientales Prix Alfred Sauvy 2023
©DR

À l’occasion de la 25e édition des Prix Alfred Sauvy, le 6 décembre, quatre entreprises catalanes innovantes et créatrices d’emploi sont récompensées. 11 candidats étaient en lice (à découvrir ici). 

Le premier prix, assorti d’un chèque de 10.000 euros, revient à l’entreprise perpignanaise Graal Santé, qui intervient dans le recrutement médical accompagné et personnalisé pour favoriser l’implantation des médecins dans le département. Spécialisée dans la production d’éléments béton grâce au procédé de l’impression 3D, l’entreprise 3D Concrete (Perpignan) reçoit le second prix avec une enveloppe de 4.000 euros. Ecologène (Thuir), spécialisé dans la conception, la commercialisation et l’installation de générateurs autonomes de production d’énergie solaire, reçoit le troisième prix et un chèque de 2.000 euros. Enfin, le prix coup de cœur du jury est attribué à Été caniculaire (Banyuls-sur-Mer), qui produit des œuvres audiovisuelles interrogeant les crises sociales et environnementales en cours.

Plus de décodages

Kléber Rossillon et Edeis candidats pour la gestion des monuments romains à Nîmes 

Kléber Rossillon, gestionnaire de lieux culturels et touristiques en France et en Belgique, dévoile son intention de se porter candidat pour la gestion des Arènes, de la Tour Magne, de la Maison Carrée et également pour la rénovation de la Maison Saurel, lit-on dans les colonnes de Midi Libre (ici)Actuel gestionnaire des monuments romains de Nîmes, Edeis, spécialisé dans les domaines de l’ingénierie, de la gestion d’infrastructures complexes, de services de construction et techniques, est aussi sur les rangs. Le contrat de délégation de service public débutera le 1ernovembre 2024 pour une durée de huit ans et avec une enveloppe budgétaire de 44 M€. À (re)lire dans Les Échos, « La ville de Nîmes lance un appel à candidatures pour l’exploitation de trois monuments historiques » (novembre 2023).

Cartes de visites connectées : WeMet ambitionne de lever 2 M€ en 2024 

Start-up basée à Toulouse, WeMet, spécialisée dans les cartes de visites connectées et sécurisées, ambitionne de lever 2 M€ en 2024 pour développer sa R&D et accélérer la commercialisation, indiquent nos confrères de La Dépêche le 5 décembre (à lire ici). « Nous allons lancer la version 5 en 2024 avec de nouvelles fonctionnalités » annonce Samuel Dassa, le cofondateur. Grâce à un système de QR code, une fiche contact avec toutes les informations désirées (coordonnées, profil LinkedIn, plaquette de présentation…) est créée immédiatement dans le répertoire du smartphone. Le groupe hôtelier français Accor a commandé 20.000 cartes connectées qui seront utilisées dans 25 pays avec une traduction automatique. 

French Tech et Assises du Logement

Deux retours en relief et chocolatés, que nous ne pouvions pas ne pas vous partager : Floriane Monteil (French Tech Méditerranée), après l’animation par Agencehv de French Tech Central à Béziers (lire en cliquant ici) le 7 décembre, et Bénédicte Popin (Dreal Occitanie), après celle des Assises régionales du Logement, le 8 décembre à Labège (lire en cliquant ici). Mais il n’est pas question ici que d’auto-promotion. Chiffres-clé démographiques et de la construction, projections du vieillissement de la population et en matière d’impact climatique sur l’habitat en Occitanie… Vous avez tout sur ces diapos projetées lors des Assises du Logement, en cliquant ici.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Comment Alès est redevenue une place forte industrielle

Touchée par la fermeture des mines dans la 2e partie du 20e siècle, Alès regagne aujourd’hui des emplois industriels. Récit d’une renaissance, alors qu’Emmanuel Macron se rend à Toulouse ce lundi sur le site d’Airbus pour présenter la suite du plan France 2030 (en « À l’affiche »)

LFB Biomanufacturing Alès
©LFB Biomanufacturing

Depuis cinq ans, la courbe de l’emploi industriel redevient positive, « avec une croissance d’environ 1 % d’emplois nets par an, sur un bassin de 4.000 salariés dans l’industrie », souligne Annick Le Lan, directrice d’Alès Myriapolis.  
Avec quelques annonces récentes convaincantes : 25 M€ investis par l’usine SNR Cévennes, spécialisée dans la fabrication de roulements de roues pour l’automobile, 20 M€ par LFB Biomanufacturing (protéines thérapeutiques) ou encore 8 millions d’euros par Wood Buildings Industry (modules à ossature bois). Malgré l’absence de desserte autoroutière et TGV, la commune gardoise a franchi la barre des 40.000 habitants, se félicite Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération, qui a lancé la campagne d’attractivité Le Sud Ingénieux. Aux côtés de Max Roustan, maire d’Alès, le tandem est aux manettes depuis 1995. De quoi mettre en place des actions de long terme. Dès 1997, l’agence de développement économique est lancée. Est ensuite venue la création du pôle mécanique sur une ancienne friche minière en 1999, puis celle du Parc industriel scientifique et technologie (Pist), développant 8.200 m2 d’immobilier d’entreprise adapté aux besoins des créateurs d’entreprises.  

Préemption de friches. L’agglomération et la Ville ont aussi préempté systématiquement tous les bâtiments industriels mis en vente, pour les réhabiliter, en assurer le portage et offrir une solution clé en mains à des preneurs. Le rachat des deux anciens sites métallurgiques de Richard Ducros, liquidé en 2011, ont permis d’accueillir des investissements de NTN SNR Cévennes et Transports Capelle. « Pour le dossier NTN SNR Cévennes, Alès était en concurrence contre la Roumanie, le Brésil, le Japon et Annecy. On a fait la différence sur la réactivité, la mise à disposition d’un bâtiment adapté, aux normes et au prix souhaité, pour que l’entreprise se concentre sur son seul investissement industriels », rembobine Christophe Rivenq. Plus récemment, Harmony Group, spécialiste de la conception et fabrication de mobilier de bureau, a implanté une nouvelle ligne de production dans l’ancien site industriel de Crouzet Automatismes, également acquis par l’agglomération. Mais, d’après Annick Le Lan, « il faudrait un outil plus opérationnel pour du portage de l’immobilier. On pousse auprès de l’État pour créer une foncière à l’échelle régionale ou des bassins industriels. Celle-ci permettrait de préempter ces bâtiments industriels et de les porter, pour les redéployer dans le cadre d’activités industrielles ».  

Opposé au Zan. À présent, les friches se font rares, et des fonciers sont recherchés. « Si on veut rapatrier de l’industrie en France, il faut des bâtiments, et l’industrie est consommatrice d’espace », résume l’élu, dans la lignée de son intervention lors de l’assemblée générale de Territoires d’Industrie, à Châlon-sur-Saône, le 9 novembre. Selon l’élu, l’agglomération d’Alès a besoin d’une centaine d’hectares. « Nous n’en avons que 40 en stock potentiel, qui ne sont pas encore aménagés. Nous travaillons à l’identification d’un nouveau site possible, qui pourrait développer 60 hectares. » Alès Agglomération est en fait victime de sa pratique vertueuse de reprise de friches industrielles. « Nous avons peu consommé. Or, d’après le Zan, le calcul de l’artificialisation à venir se fait sur la base de l’artificialisation passée, chaque collectivité ne pouvant artificialiser plus de 50 % que sa consommation foncière moyenne sur les dix années précédentes. »  

Territoires d’Industrie. Mandaté dans le cadre du dispositif « Rebond industriel », le bureau d’études Ancoris identifie 200 M€ d’investissements et près de 600 créations d’emplois cumulés sur le bassin alésien dans les prochaines années. Parmi ces investissements : Harmony, NTN SNR Cévennes, LFB Biomanufacturing, ATS, Minet Lacing Technology… « Même s’il reste supérieur à la moyenne nationale, le taux de chômage a baissé en 10 ans. Le bassin d’Alès, labellisé Territoires d’Industrie en 2018 et renouvelé pour la période 2023-2027, a su se diversifier et reconstruire un tissu économique dynamique, avec des entreprises innovantes comme Axens (adsorbants), Ergosanté (exosquelettes), SD Tech (micropoudres fines)… », souligne Julien Tognola, directeur de la Dreets Occitanie.  Neuf projets d’investissement des entreprises du territoire ont pu être financés, pour un montant de 3,7 M€, par l’État et la Région Occitanie, avec une perspective de création de 115 emplois. Les entreprises des secteurs des produits biosourcés et de la santé devraient bénéficier du soutien de l’État, ou répondre aux futurs appels à projets de France 2030, indique-t-il. « L’idée est aussi de pouvoir renforcer l’écosystème industriel existant en travaillant sur les sujets de la transition écologique, l’eau et les déchets notamment, complète Annick Le Lan. Travailler sur des projets collectifs doit permettre aux entreprises de trouver les réponses localement à ces enjeux. Ce sont autant d’axes de R&D des bureaux d’études et de l’IMT Mines Alès. »

NTN SNR industrie Gard
©NTN SNR Cévennes

Nouveau projet industriel. Un projet de reprise d’une friche industrielle, avec un bâtiment de 6.000 m², est en cours au sud de Vézenobres. Il s’agit d’une activité qui sera redéployée depuis la Lozère, indique-t-on aux Indiscrétions.  

Plateforme RH et Cappi. Côté formation, une plateforme RH a été développée pour répondre aux difficultés de recrutements, favoriser la montée en compétences et développer de nouveaux parcours de formation. Aux côtés de l’IMT Mines Alès, la licence Cappi (conception amélioration des processus et procédés industriels) a été lancée il y a trois ans. « L’idée, c’est de former des jeunes, qui auparavant s’arrêtaient au BTS, à une année de plus pour les métiers de l’automatisation, de la robotisation, de la maintenance et des chaînes de production 4.0 », illustre Christophe Rivenq.  
« La formation Cappi est importante pour une agglomération de 135.000 habitants, observe Alexandre Coulet, dirigeant de S Group, PME alésienne de 35 salariés spécialisée dans les solutions audiovisuelles, techniques et scénographiques pour le spectacle vivant. Alès est encore un territoire pauvre. Il ne faut pas rester dans le statu quo, continuer à faire bouger les lignes. Notre position nous obligé à être dans le mouvement, et constructifs entre nous. »

Solidarité. « D’autres territoires ont eu autant d’aides publiques qu’Alès, mais pas les mêmes résultats, confie Alexandre Coulet. Cela vient du modèle politique (un tandem fort depuis 25 ans, note), l’envie de travailler ensemble, et de faire progresser le territoire. En tant que président de Leader Occitanie, je le vois : il y a ici une façon de mettre l’énergie dans le positif, plutôt que de dézinguer l’autre. On va aider son confrère, privilégier l’entraide, le retour d’expérience, ce qui manque chez l’industriel français en général. »  
Selon lui, Alès Myriapolis est « certes une petite agence de développement économique, mais elle cherche des briques de spécialité qu’elle n’a pas. Elle va trouver des spécialistes de la chimie, de la machine-outil spécialisée, de l’agroalimentaire…, qui ont développé leur entreprise, et qui vont pouvoir donner des idées à l’agence. C’est un échange permanent, qui est moteur pour le territoire. Alès Myriapolis fonctionne bien. C’est l’une des réussites du territoire ». En atteste le concours Alès Audace, le 5 décembre, animé par notre consœur Gwenaëlle Guerlavais. Le palmarès en ligne sur Les Échosen cliquant ici.

Adoubé par Louis Gallois. Christophe Rivenq, hyperactif sur les réseaux sociaux, donne lui-même le ton. Un état d’esprit général qu’a perçu Louis Gallois, coprésident de La Fabrique de l’Industrie, lors d’une venue dans la capitale cévenole, en novembre 2022. « Alès a subi des épreuves mais n’est pas tombées dans une posture victimaire. Il y a un consensus dynamique des acteurs », avait-il alors déclaré auprès d’Objectif Gard.

La HV Touch

Conseil RP

« Mais tu n’en parles pas, hein ? » Message que je reçois parfois, par SMS, après… 15 ou 20 minutes d’entretien avec la personne intéressée. Petit rappel : si vous parlez à un journaliste, il y a une probabilité raisonnable qu’il écrive quelque chose dessus. A fortiori quand l’information est publique – nomination, défaillance d’entreprise, enquête publique… En fait, la baseline d’Agencehv, c’est « L’info en relief », et non pas « J’écoute mais je n’écris rien ».  
Ou alors, il vous faut sortir le parapluie dès le début, en précisant au journaliste : « Je vous parle en off. Vous pouvez utiliser des éléments, mais je ne veux surtout pas être cité. »

La phrase

« Il est important de sacraliser les ICC (industries culturelles et créatives) sur tout le territoire, et pas uniquement sur la région de Montpellier. J’ajoute que les ICC, ce n’est pas que l’image et le cinéma. C’est aussi la télévision, le spectacle vivant, les arts… » 

Alexandre Coulet, PDG de S Group (Alès) et président de Leader Occitanie  

On s’en fout

Double fête de la gratuité liée aux transports publics, pour défendre la décarbonation des mobilités et le pouvoir d’achat, et lutter contre l’autosolisme. Ce jeudi 21 décembre, la Ville de Montpellier et Montpellier Méditerranée Métropole (maire-président : Michaël Delafosse) organisent une fête de la gratuité, place de la Comédie, à l’occasion du passage à la gratuité du réseau de transport, pour les habitants de la métropole. Ce 22 décembre, depuis la gare Toulouse Matabiau, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, emboîte le pas, lançant quant à elle la gratuité des trains et cars liO pour les 12-26 ans.  
Ce qui amène à poser la question centrale : qu’attend vraiment le client d’un réseau de transport public ? Dans une enquête de l’Ipsos (janvier 2022, pour La Fabrique de la Cité), 51 % des sondés estiment « difficile » l’utilisation des transports en commun pour les déplacements quotidiens. Cette proportion tombe à 35 % dans les agglomérations de 100.000 habitants et plus. D’après Transdev, « l’information joue un rôle clé dans l’expérience voyageur et dans la satisfaction vis-à-vis du réseau. 73 % des usagers déclarent que le manque d’informations en situations perturbées peut les décourager de prendre les transports en commun ». Le doute dans le bon fonctionnement du réseau est, à l’échelle nationale, la règle : « Même en cas de trajet connu et de situation normale, trois usagers sur quatre vérifient en permanence l’information voyageur », indique l’étude.  
Bref, ce que l’usager semble attendre en priorité du réseau, c’est qu’il fonctionne, davantage que sa gratuité. D’autant plus que se pose la question, et un journaliste économique ne peut pas ne pas l’aborder, du financement de la gratuité, notamment par les entreprises – rien n’étant gratuit, sauf un sourire.  
L’effet de la gratuité des transports sur les comportements de mobilité peut être massif. Ainsi, à Niort, le passage aux bus gratuits en 2017 a entraîné un doublement du nombre de voyageurs par kilomètre, rapporte Les Échos en octobre. Mais l’opposition juge que le service en a pâti, et qu’au final, la voiture n’a pas reculé.  
La gratuité totale des transports collectifs a, enfin, fait l’objet d’un rapport d’information sénatorial (septembre 2019), disponible en cliquant ici.  
Efficace ou contestable, la gratuité des transports a une conséquence objective : tout le monde parle de la collectivité qui la met en place.  

Tout cela est bien joli, mais ne pèse pas bien lourd en comparaison avec la question centrale de cette semaine du 11 décembre 2023 : qui va regarder Miss France samedi soir ?  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Challenge de l’Habitat Innovant 2024 : l’Occitanie remporte 5 médailles d’Or

7 médailles, dont 5 d’or et 2 d’argent, sur 65 candidats (adhérents du Pôle Habitat FFB et industriels) au niveau national : le Pôle Habitat FFB Occitanie, présidé par Céline Torres (par ailleurs nouvelle vice-présidente de la FFB Gard), fait carton plein lors du Challenge de l’Habitat Innovant (communiqué de presse à lire en cliquant ici). Une occasion de célébrer l’acte de bâtir régional, le 7 décembre au soir à l’Envol des Pionniers à Toulouse, en présence de 170 personnes et de Thierry Cotelle, conseiller régional.  
Zoom sur les lauréats (plus d’infos ici)  :

Projet Ciron, Ami Bois ©DR

Une maison malgré des contraintes de terrain des contreforts des Corbières 
Médaille d’or. Réalisation remarquable constructeur – Architecture et technique : Horizon Caïpirinha, Gilles Fages. Maison construite à Treilles (11). Le constructeur a adapté le projet aux contraintes du terrain (dénivelé de 12 mètres, accès complexe, risque d’éboulement en phase chantier…) et du PLU, tout en répondant au budget et aux attentes du client.

Une construction avec 22 angles à Balma 
. Argent. Catégorie Réalisation remarquable Constructeur – Architecture & Design : Abadie Construction, pour « Le Patio de Balma ». Maison avec… 22 angles, pour s’adapter aux contraintes imposées par le terrain, par sa forme et sa configuration.  

Neuf logements dans d’anciennes granges 
. Or, catégorie « Rénovation de l’habitat existant », Les Jardins de Bellevue. Opération située à Saint-Géniès-Bellevue (31), commune de 2.500 habitants. Création de neuf logements dans deux anciennes granges. Réhabilitation et requalification d’une ferme du XIXe siècle, avec conservation de la façade d’origine réalisée en brique foraine, emblème de la ville et de la région de Toulouse.  

Une maison à 118.000 euros pour une candidate à l’accession 
. Or ex-aequo, catégorie « Logement abordable ». Projet : maison individuelle de 78,56 m2 dans l’Aude, portée par Maisons Vertes de l’Aude. Le budget a été réduit de 15.000 euros, par divers leviers : gestion de chantier, optimisation des coûts, solution intelligente… 

Écoquartier d’Hectare à Carcassonne 
. Or, catégorie « Territoires et villes durables ». Écoquartier de 16,5 hectares à Carcassonne (11), composé de 116 lots de terrains à bâtir, 94 logements collectifs (dont 40 % de logements sociaux), une résidence intergénérationnelle et une résidence étudiante. L’aménagement reprend le maillage viaire de la Cité de Carcassonne, et est conçu autour d’une coulée verte.  

Ami Bois : quand la construction bois contribue à la transformation du tissu urbain existant 
Filiale du groupe MMC spécialisée dans la construction de maisons à ossature bois, Ami Bois (L’Union, 31) reçoit l’argent dans la catégorie « Transformation du tissu urbain existant – Constructeur ». La société est distinguée pour son projet « Ciron », la construction d’une maison en bois R+2 à Saint-Ouen-sur-Seine (93), sur une parcelle réduite, située en fond d’impasse, en limite de propriété sur trois côtés. Conçue sur trois niveaux, la maison abrite au rez-de-chaussée un appartement de 40 m², ainsi qu’une entrée et un local commun, et au niveau supérieur prend place un duplex de plus de 80 m². « Nous avons un rôle à jouer dans le cadre de la transformation du tissu urbain. Cette maison Ami Bois apporte une réponse concrète à ces enjeux, aux contraintes de la loi Zan (zéro artificialisation nette, note), aux politiques de densification douce des zones urbaines visant notamment à ralentir l’étalement du tissu urbain, tout en s’appuyant sur une construction bas carbone », déclare Céline Cauchy, directrice régionale d’Ami Bois.  

EnVol magnifie un site fantôme à Sète
. Or, catégorie « Transformation du tissu urbain existant – Constructeur », attribué à EnVol (Montpellier, groupe Hectare), pour la résidence « Les Tritons » à Sète (34). Cette résidence en R+4 de 108 logements (dont 27 sociaux) est réalisée en réhabilitation d’un site fantôme, l’ancien hôtel Les Tritons, laissé à l’abandon depuis plusieurs années, et squatté. Le programme valorise le bien-être des habitants : hall double hauteur, salle de coworking, jardins potagers, grandes terrasses privatives… Le bilan environnemental est par ailleurs soigné : préservation d’arbres remarquables, cœur d’îlot planté, recyclage des eaux grises, réemploi des matériaux, installation de panneaux solaires.  

Montpellier : le centre nautique Neptune fait peau neuve

Centre Neptune Montpellier Chabanne
©Cabinet d’architecture Chabanne

Coup d’envoi des travaux de rénovation du centre nautique Neptune, situé dans le quartier de la Mosson à Montpellier, avec la pose de la première pierre le 2 décembre (ici), en présence de Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole. La livraison est prévue en décembre 2025. Dessiné par le cabinet d’architecture Chabanne (Lyon), le complexe proposera un bâtiment où les bassins de 25 et 50 mètres seront entièrement refaits. Également, des vestiaires et des gradins de 80 places seront pensés. Le centre Neptune accueille 150.000 personnes par an. Le montant des travaux est chiffré à 22,5 M€, précisent nos confrères de Midi Libre (à lire là). 

En bref

chantier-grue
©Amélie Cazalet (Agencehv)

Création d’un cabinet médical à Bouillargues (30)

La commune de Bouillargues (Gard) lance un avis pour la création d’un cabinet médical, sur le parking des Tamaris, à Bouillargues. Date limite du dépôt des candidatures : 11 janvier, 12h. Plus d’infos ici.  

Nîmes : appel d’offres pour la réhabilitation de la résidence Les Ménestrels

La société française des habitations économiques lance un appel d’offres pour la réhabilitation de la résidence Les Ménestrels, située à Nîmes. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 12 janvier, 12h30. Plus d’infos ici. 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La S.A.3.M. lance un avis pour les travaux d'aménagement de l'espace public Arceaux - Peyrou. 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour la rénovation énergétique du Cms Alésia à Alès. 

La Mairie de Leucate lance un avis pour l’aménagement des rues et des travaux neufs ou de réparation de la voirie urbaine. 

La TAM lance un avis pour les travaux préparatoires extension B1 (B1s2) et B4 - Bus Tram. 

Le Grand Narbonne lance un avis pour la mission de maîtrise d'œuvre pour la desserte du hameau du Somail depuis la route départementale 607. 

La commune de Perpignan lance un avis pour des travaux pour la désimpermeabilisation et végétalisation de la cour et du plateau sportif de l'école Romain Rolland. 

L’EID Méditerranée lance un avis pour la création d'une aire de stockage et d'une chaîne de préparation de bouillies insecticides. 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour les travaux pour la reconstruction du bâtiment CFPPA et les travaux hydrauliques au lycée Pierre-Paul Riquet à Castelnaudary. 

La SPL Alès Cévennes lance un avis pour le marché de travaux pour la démolition des ouvrages et constructions présents sur la parcelle CN649, secteur Faubourg du soleil à Alès, dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain. 

La Ville de Montpellier lance un avis pour la maitrise d'œuvre pour la démolition et reconstruction phasée du groupe scolaire existant Vasco de Gama - Jean Mermoz en site occupé. 

Nîmes Métropole lance un avis pour la mission d'assistance pour la restructuration du système de traitement de l'air du centre nautique de Némausa de la partie "Hall bassin". 

La commune de Limoux lance un avis pour les travaux d’entretien, de réparation et de rénovation des bâtiments et équipements communaux. 

La commune de Marguerittes lance un avis pour la rénovation énergétique du groupe scolaire Peyrouse. 

La Mairie de Béziers lance un avis pour la réhabilitation de ses halles commerciales. 

Le Département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour la reconstruction du quai et la mise aux normes de la station d'avitaillement du port de Port-Vendres. 

Le centre hospitalier de Mende lance un avis pour la mission de programmation et d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour une opération de travaux structurants au sein de l'hôpital Lozère. 

Occitanie Ouest 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour la rénovation de la lingerie du bâtiment 16 et la mise en conformité du SSI, y compris le désenfumage, au lycée Déodat de Séverac à Toulouse. 

La SEM ARAC Occitanie lance un avis pour la réfection des toitures en lauze des bâtiments existants anciens de Saint-Frezal sur le site du lycée Louis-Pasteur La Canourgue. 

Grand Montauban Communauté d’Agglomération lance un avis pour la création d'une voirie route d'Albi à Saint-Nauphary. 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour la maîtrise d'œuvre pour la reconstruction de l'atelier au CFPPA d'Auterive. 

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour les travaux d'amélioration de voirie et d'ouvrage d'arts sur les routes départementales du secteur routier de Luchon. 

L’Université Toulouse Capitole lance un avis pour la construction d'un bâtiment universitaire sur le campus. 

Communication 📣

Eau / Assainissement 💧

Immobilier 🏟️

Occitanie Est 

L’association Val de Sournia lance un avis pour la construction d’un Ehpad de 86 lits à Canet-en-Roussillon. 

Occitanie Ouest 

L’office public de l’habitat lance un avis pour la construction de 40 logements terrain Pons à Nègrepelisse. 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour les travaux pour la réalisation d'un hôtel 4 étoiles à la Mongie. 

Services 📋

Occitanie Est 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour le débroussaillement autour des barrages départementaux. 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour la maintenance des alarmes intrusion et incendie. 

Occitanie Ouest 

La Ville de Tarbes lance un avis pour l’acquisition de fournitures de bureau et d'enveloppes. 

La Ville de Toulouse lance un avis pour la gestion du casino municipal

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Plus de marchés ici

Carcassonne Agglomération attribue le marché concernant le marché de signalisation verticale et informative dans ses zones d'activités à Signal CBTP. Valeur totale du marché : 120 000 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché concernant l’entretien de ses fontaines d’agrément à Veolia. Valeur totale du marché : 4 000 000 euros.

La commune de La Grande-Motte attribue le marché concernant la maintenance, l’entretien et le dépannage de quatre ascenseurs et un monte-livres dans les bâtiments communaux de la Ville à ACAF. Valeur totale du marché : 120 000 euros.

Le Conseil départemental de l’Hérault attribue le marché concernant la mission de programmiste pour l'extension du bâtiment Alco 2 Hôtel du Département à Montpellier à Kardham Aménagement Système Communication. Valeur totale du marché : 33 938 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché concernant le maintien des axes au Stadium à Elec Sun Sécurité. Valeur totale du marché : 114 558 euros.

Le Grand Narbonne attribue le marché concernant la collecte des déchets ménagers de la ville de Narbonne et la collecte des points d'apport volontaire en colonnes de produits recyclables à Société Méditerranéenne de Nettoiement et à Suez. Valeur totale du marché : 7 637 160 euros.

La Ville de Blagnac attribue le marché concernant la maitrise d'œuvre pour l'extension de l'école élémentaire René Cassin en vue de sa transformation en groupe scolaire à un groupement d'entreprises conjoint dont le mandataire solidaire est Mutiko. Valeur totale du marché : 663 200 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché concernant la construction de bureaux complémentaires sur le site Atlanta au groupement Taillandier Mandataire / Ppa / Execo / Betem / Betem Infra / Inddigo /Sigma Acoustique / A+R Paysages / Sept. Valeur totale du marché : 2 341 500 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché concernant la fourniture et la mise en œuvre de la signalisation horizontale à Aximum et à Signature Méditerranée. Valeur totale du marché : 21 200 000 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché concernant la construction d’un techno-centre sur le site Atlanta à Vinci Construction Terrassement Terelian. Valeur totale du marché : 2 967 387,32 euros.

L’office du tourisme de La Grande-Motte attribue le marché concernant le nettoyage de ses différents sites à AP Services. Valeur totale du marché : 200 000 euros.

EMBASE (pour le compte de l'AGAPEI) attribue le marché concernant la maîtrise d'œuvre pour l'opération de construction d'une maison d'accueil spécialisée renforcée à Saint-Orens-de-Gameville à Coco Architecture, Sébastien Pierrard Architecte et à Odetec. Valeur totale du marché : 323 784,03 euros.

La communauté d’Alès Agglomération attribue le marché concernant les travaux d'eau potable et d'assainissement au groupement conjoint Sarl Rhône Cévennes Ingénierie, à Sas Cabinet d’études Rene Gaxieu et à Sarl Cereg. Valeur totale du marché : 2 800 000 euros.

La commune de Toulouse attribue le marché concernant la mission d'ordonnancement, de pilotage et de coordination de la réhabilitation du groupe scolaire Curie à Exe-Garonne. Valeur totale du marché : 80 375 euros.

L’agenda

Les cérémonies de vœux, haut lieu de réseautage, reviennent. Parce que vous le valez bien, Les Indiscrétions vous ont concocté un agenda des cérémonies en Occitanie.

Mardi 9 janvier
- Université Paul-Valéry Montpellier 3, 11h30, dans le hall du bâtiment Atrium à l'Université Paul-Valéry.

Jeudi 11 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30-10h, au Novotel Atria à Nîmes.
- Ville de La Grande-Motte, 18h, au Pasino de La Grande-Motte.
- Port de Sète, 18h, à la Gare du Maroc – Quai d’Alger à Sète (sur invitation seulement).
- Agglo Hérault Méditerranée, 19h, Salle du Peuple à Caux.

Samedi 13 janvier
- Ville de Gignac, 18h30, à la salle du chai de la gare à Gignac.

Lundi 15 janvier
- Département de l'Hérault, 9h30, Hôtel du Département de Béziers.
- IUT de Béziers, 12h, à l'IUT de Béziers (3 place du 14 Juillet) en salle modulable (au rez-de-chaussée de l'IUT).
- Medef Hérault Montpellier, 18h30, à Emmaüs Saint-Aunès (34).

Mardi 16 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30, à Villa Duflot à Perpignan.
- Département de l'Hérault, 9h30, Hôtel du Département de Montpellier.

Mercredi 17 janvier
- Alès Agglomération, 18h30, parc des expositions d'Alès Agglomération (Route d'Uzès, Méjannes-lès-Alès).

Jeudi 18 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30, au Domaine du Grand Puy à Montpellier.
- Ville de Castelnau-le-Lez, 18h30, au Palais des sports Jacques Chaban Delmas (Castelnau-le-Lez).
- Communauté d'agglomération du Pays de l'Or, 18h30, lieu à venir.
- Ville d'Agde, 19h, au Palais des Congrès du Cap-d'Agde.

Vendredi 19 janvier
- Ville de Lunel et communauté de communes du Pays de Lunel, 18, Halle Intercommunale de Lunel (220 Av. Louis Médard).
- Ville de Pérols, 19h , salle Yves Abric à Pérols.

> Cet agenda n’est pas exhaustif, mais le format digital permet de l’enrichir en temps réel.
Pour figurer sur cet agenda, n’hésitez pas à nous parvenir les informations utiles à votre cérémonie de vœux : date, lieu précis, heure de la cérémonie.
Contacts : amelie@agencehv.com et hvialatte@gmail.com

Plus de voeux ici

Mercredi 24 janvier
- CPME 34, 12h30, au Mercadis Marché d’intérêt national (281 avenue du marché gare, Montpellier).

Jeudi 25 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30, Le Tribe (ancien hôtel des 3 couronnes) à Carcassonne.
- Sète Agglopôle Méditerranée, 18h30, à la Maison Noilly Prat à Marseillan (sur invitation uniquement).
- Communauté de communes de la Vallée de l'Hérault, 18h30, salle des fêtes de Saint-Jean-de-Fos.

Vendredi 26 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 12h, Brasserie Le Provençal à Mende.
- Ville de Pézenas, 18h, place Gambetta à Pézenas.

Lundi 29 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 11h30, Domaine de Bayssan à Béziers.
- FFB Gard, 18h, dans les locaux de la FFB Gard à Nîmes (161 Allée Graham Bell Parc Georges Besse).
- CCI Hérault, 18h30, au Corum de Montpellier.

Mardi 30 janvier
- CCI Hérault, 18h30, au parc des expositions de Béziers.

Mercredi 31 janvier
- Florian Mantione Institut RH, 19h, FDI Stadium à Montpellier.

L'agenda des événements ici

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

Mercredi 13 décembre :

Les universités de l’économie de demain 2023 « Faire de l’impact sa nouvelle boussole », organisée au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Mercredi 13 et jeudi 14 décembre :

Energaïa, forum des énergies renouvelables, au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

Jeudi 14 décembre :

Soirée de Gala organisée par le Club Molière à la salle du foyer des campagnes (maison du peuple) à Pézenas. Plus d'infos et inscription ici.

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre : 

Aqua Business Days organisé par Aqua Valley à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 15 décembre : 

Rencontres Business Angels organisées à Innovosud à Béziers. Plus d’infos ici.

Mardi 19 décembre :

Septuors Occitanie, organisé par L'Agence (Midi Libre) au palais des congrès du Cap d'Agde. Plus d'infos et inscription ici.

Mercredi 20 décembre :

Rencontres du GIE Garonne Développement, à 11h à l’Espace Cobalt à Toulouse, avec les entreprises du bâtiment.

Atelier thématique sur la décarbonation, organisé par Leader Gard Rhodanien et EDF Renouvelables, à l'office des entreprises à Bagnols-sur-Cèze (30). Inscription ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

MARS

Jeudi 21 et vendredi 22 mars :

Salon des Maires des Pyrénées-Orientales, organisé par Cap Sud 66 au parc des expositions de Perpignan. Plus d’infos ici et préinscription là.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Immobilier géré : le plan de développement national de Cowool (HPC Capital) 
  • Le décollage de la plateforme de financement participatif pour la transition énergétique Enerfip
  • Lundi Matin développe l’IA pour les commerces de proximité
  • Coopérative agricole Arterris : bilan 2023 et perspectives 2024  

Pour BoisMAG : Enquête nationale sur le négoce bois, pour BoisMAG. Parution courant novembre.

Pour Midi Libre :

  • Double page sur le marché immobilier en montagne dans les Pyrénées-Orientales. Parution en décembre.

Pour ToulÉco :

  • 10 femmes d’Occitanie Est qui vont faire 2024, dans le cadre d’un dossier régional « Les 24 femmes qui vont faire 2024 ».
  • 3 articles « Fabriqués en France » : Le Maillot Français, Danielle Engel et Electric Motion.
  • Contribution au Guide du Financeur, avec quatre pages consacrées aux pépinières et incubateurs d’entreprises d’Occitanie Est. 

RÉDACTION DE CONTENUS

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

Livre Blanc portant sur l’événement de Vinseo « Vins et Climat : les questions qui fâchent. La filière viticole face aux enjeux climatiques, entre agilité et transition forcée ; Quels vins produira-t-on en Occitanie en 2050 ? » 16 novembre, 9h30, Intitut Agro Montpellier. Pour Vinseo.

ANIMATIONS

14 décembre : table ronde « Comment maîtriser les usages de l'eau sur un site industriel ? », Aqua Business Days, Planet Ocean à Montpellier.

2024.  Animation de 4 Lab Immo pour Midi Libre.

8 février : Préparation et animation d'une conférence / débat au sujet de l'urbanisme dans un contexte de changement climatique, à Alès (Gard), organisée par le Cobaty Alès Cévennes.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This