IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

C’est un état d’esprit

Semaine du 25 septembre 2023

sur le gril cette semaine

Retour sur les sénatoriales partielles en Occitanie, le sport c’est la santé (en « À l’affiche »), l’immobilier contraint de se réinventer en profondeur, la Ville de Pérols active le plan Casino pour sauver le projet de stade Louis-Nicollin et les secrets informatiques de Devensys Cybersecurity (en « Décodage »), la rentrée médiatique de Salvador Nuñez, le boss du contournement ouest de Montpellier (« Trois questions à »), les potins immo (« Ça pousse ») et votre ‘on s’en fout’ iconoclaste de la semaine (« HV Touch »).

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Bruno Arcadipane, Action Logement, Medef 

Bruno Arcadipane, Action Logement, Medef 

Le président d’Action Logement et vice-président du Medef présidera, ce 26 septembre au Pasino de La Grande-Motte (34), la cérémonie des Masters, organisée par nos confrères de La Lettre M. Son intervention sera écoutée, alors que l’immobilier national et régional traverse une crise (offre et demande) profonde. Dans l’actualité, la signature de la convention quinquennale entre Action Logement et l’État (en ligne, en cliquant ici). Une enveloppe de 14,4 Md€ est prévue au niveau national. L’Occitanie représentant entre 8 % et 10 % de l’activité d’Action Logement, devrait donc bénéficier, environ, de 8 à 10 % de ce montant national. « Nous allons acquérir 30.000 logements en France, pour soutenir le secteur de l’immobilier », indique François Magne, directeur régional d’Action Logement. Son interview dans La Dépêche du Midien cliquant ici. Pour votre culture média : La Lettre M soufflera ses 40 bougies en 2024.  
> Plus d’infos et inscriptions aux Masters en cliquant ici  

Vanessa Lebel, Sète Thau Habitat 

Vanessa Lebel, Sète Thau Habitat 

Vanessa Lebel est nommée directrice générale de Sète Thau Habitat. Titulaire d’un master Dirigeant du logement social obtenu à l’université de Paris-Dauphine, elle a débuté au sein de l’office HLM en décembre 2022, en tant que directrice de la transformation, après avoir passé 15 ans à Promologis SA.  
Depuis début 2023, elle a piloté quatre audits : RH et organisationnel, Finances, Systèmes d’informations et Patrimoine. Sur cette base, Vanessa Lebel est chargée d’établir une feuille de route. Sous sa direction, Sète Thau Patrimoine poursuivra la réhabilitation de son parc fort de 3.969 logements pour 7.000 personnes logées, en tenant compte de la stratégie bas carbone définie par l’État. Pour répondre aux demandes en attente, qui était au nombre de 2.000 fin 2022, le parc continuera de se développer. Actuellement, le rythme de production est de 100 à 150 logements par an. Principaux chantiers à venir en neuf : 7 programmes pour un total de 107 logements locatifs sociaux, dont 57 à Sète, 16 à Marseillan, 15 à Gigean, 12 à Vic-la-Gardiole et 7 à Poussan. Un site internet sera créé, ainsi qu’une application mobile, afin notamment d’accélérer le traitement des réclamations. Enfin, Vanessa Lebel sacralise l’écoute client par un plan d’enquêtes annuelles.  

Marc Ychou, ICM, Futurapolis Santé  

Marc Ychou, ICM, Futurapolis Santé  

« Cancer, longévité, sport : Repousser les limites » : c’est le thème de la 7e édition de Futurapolis Santé, qui se déroulera les 13 et 14 octobre à l’Opéra Comédie à Montpellier. Futurapolis Santé, dont l’accès est gratuit, met cette année l’accent sur le sport-santé. De bon augure, à quelques mois de Jeux Olympiques Paris 2024. « 40 % des cancers sont dus à des facteurs de comportement et d’environnement, rappelle Marc Ychou, directeur général de l’ICM, lors de la présentation à la presse, le 27 septembre à l’Opéra Comédie. Or, si les gènes peuvent évoluer de façon négative au cours de notre vie, ils peuvent aussi changer de façon positive, notamment par la pratique sportive et l’alimentation. » Le médecin a d’ailleurs salué l’affiche de cette 7e édition, une jeune fille courant sur une double hélice représentant l’ADN, qui porte les gènes. 
Plus à lire dans Toulécoen cliquant ici 

Élections Sénatoriales en Occitanie

Élections Sénatoriales en Occitanie

Ce dimanche 24 septembre, 9 fauteuils de sénateurs étaient à pouvoir dans 4 départements d’Occitanie, sur un total de 177 renouvellements en France.  
En Lozère, la sénatrice sortante Guylène Pantel (PS) est réélue pour un second mandat avec 53,74 % des votes ; dans les Hautes-Pyrénées, sont également réélues Viviane Artigalas (PS) et Maryse Carrère (RDG) avec respectivement 59,34 % et 66,55 %, là aussi dès le premier tour ; du côté des Pyrénées-Orientales, Lauriane Josende et Jean Sol (LR) sont tous deux nouvellement élus au second tour, Lauriane Josende devenant par ailleurs la première sénatrice élue du département. Elle était suppléante de François Calvet. Dans le Lot, deux nouveaux sénateurs ont été élus, avec Jean-Marc Vayssouze-Faure (PS), maire de Cahors et président du Grand Cahors, et Raphaël Daubet, maire de Martel (PRG).

Photo Sénat ©Sénat

Jean-François Battesti, Laurent Dupont, RH Partners

Jean-François Battesti, Laurent Dupont, RH Partners

Fondateur du cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines RH Partners Toulouse (12 salariés ; CA : 1,5 M€), Jean-François Battesti (à gauche sur la photo) cède son entreprise au Castrais Laurent Dupont, fondateur et dirigeant du groupe Alternative (‌Labruguière ; 40 salariés ; CA : 18 M€ ; 12 implantations en Occitanie). Jean-François Battesti reste actionnaire à hauteur de 30 % et il accompagnera Laurent Dupont pendant « quelque temps », dit-il. Cofondé par Jean-François Battesti, le réseau RH Partners regroupe à ce jour une quinzaine de cabinets de RH, tous associés à parts égales, dont le sien, qui emploient ensemble près de 200 personnes et 22 implantations. 

Astrid Southon, de l’IMT Mines Alès à la Cour des comptes

Astrid Southon, de l’IMT Mines Alès à la Cour des comptes

Elle quittera le 1er novembre l’IMT Mines Alès, où elle était directrice du développement économique depuis 2016. Elle devient conseiller référendaire en service extraordinaire à la Cour des comptes à Paris. Et reste à 50 % basée en Occitanie. À l’IMT Mines Alès (directrice : Assia Tria), elle n’est à ce jour pas remplacée. Jean Paradis, directeur adjoint du développement économique, fera l’intérim.

Jean-David Corzo, de Nexity à Marignan

Jean-David Corzo, de Nexity à Marignan

L’actuel directeur général adjoint de Nexity IR à Montpellier (directeur : Laurent Pérard) devrait prendre la direction de l’agence de Montpellier du promoteur immobilier Marignan, à partir de novembre. Il succèdera à Mehdi Mira, qui a rejoint le groupe Arcade-VYV Promotion Sud Est (DGA : Franck Baleste) en tant que directeur du développement. 

Aline Régnier, UPE 30  

Aline Régnier, UPE 30  

Elle quitte ses fonctions de secrétaire générale de l’UPE 30 (Medef), présidé par David Melenchon, apprend-on de source proche. Elle occupait ce poste depuis fin 2021. Auparavant, elle a eu un parcours d’entrepreneure : GlobaLine Consulting (accompagnement d’entreprises étrangères en France), Déjà-vu Trading (services pour investisseurs sur les marchés financiers dérivés internationaux).  

Oren Laloum, FHE Group 

Oren Laloum, FHE Group 

L’augmentation des coûts de l’énergie fait exploser l’activité du catalan FHE Group, spécialisé dans les solutions de confort thermique et énergétique des logements. « Nous allons réaliser 30 M€ de chiffre d’affaires cette année, et sommes passés de 3 à 12,5 M€ entre 2021 et 2022 », résume Oren Laloum, directeur général. Cette croissance génère des besoins en fonds de roulement. Pour les financer, la PME annonce ce jeudi une levée de fonds de 10 M€, auprès de Yotta Capital Partners et de BNP Paribas Développement. Un financement bancaire complémentaire porte le montant total à 15 M€. 
Des partenariats sont noués avec des promoteurs immobiliers, tels qu’Elithis, pour le pilotage d’appartements résidentiels. FHE Group a ainsi recouvert de panneaux solaires plusieurs tours à énergie positive, dont une récemment livrée à Dijon . L’entreprise s’appuie aussi sur les obligés des certificats d’économies d’énergie (CEE) – les fournisseurs d’énergie – et des acteurs de la rénovation, comme le bailleur social CISN en Bretagne. 
Côté R&D, la PME planche sur la production bas carbone de froid autonome, qui ciblera en particulier le marché africain, « pour la conservation de vaccins et de denrées alimentaires », précise Oren Laloum. Autre piste d’innovation : l’intégration de l’intelligence artificielle pour optimiser les solutions et faire interagir la production photovoltaïque et les systèmes thermodynamiques (eau chaude et chauffage). 
À un horizon de cinq ans, FHE Group, qui emploie 80 salariés dont 54 à Perpignan, vise un chiffre d’affaires compris entre 80 et 100 M€. Une vingtaine de recrutements sont prévus d’ici au début 2024. 

Nicolas Duvic, Montpellier Méditerranée Métropole

Nicolas Duvic, Montpellier Méditerranée Métropole

Il est nommé responsable adjoint du service Conduite des stratégies de mobilité au sein de Montpellier Méditerranée Métropole. Il était auparavant responsable des projets liés à la mobilité pour l’Agence d’urbanisme de la région nîmoise et alésienne. Nous avons eu le plaisir de l’interviewer cet été pour détailler le renforcement de l’axe ferroviaire Nîmes-Le Grau du Roi, ligne à la fois touristique et dédiée aux transports du quotidien. À (re)lire : « Deux trains à batterie renforcent l’axe ferroviaire Nîmes-Le Grau du Roi », pour Les Échos, août 2023, en cliquant ici  

Stéphane Aubay, Laurent Villaret, FPI

Stéphane Aubay, Laurent Villaret, FPI

Les deux actuels présidents des FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) d’Occitanie, Toulouse Occitanie pour Stéphane Aubay (à gauche sur la photo) et Occitanie Méditerranée pour Laurent Villaret, ne seront pas candidats à leur succession, lors des élections prévues au printemps prochain. Après leurs deux mandats respectifs, les deux présidents ne peuvent plus se représenter. 

Antoine Cotillon, SPL Agate

Antoine Cotillon, SPL Agate

Le DG de la SPL Agate (région de Nîmes) est l’un des partisans, en matière d’aménagement urbain, du réseau national Créon, prônant la coconstruction des projets avec les habitants et fédérant une communauté de professionnels autour de la résilience territoriale et de l’intelligence collective. « La méthode Créon fait appel au plus grand nombre, à tous les citoyens, en évitant les traditionnels leaders d’opinion que nous avons l’habitude de rencontrer dans les phases de concertation. On ne peut plus aménager aujourd’hui comme on le faisait il y a quelques années. L’acceptabilité des projets, la dimension environnementale, sont incontournables. » Le réseau Créon, dont le référent local est Mathieu Piriou (SPL Agate) et l’animateur national François Lanstroffer, sera présenté et ses postulats débattus le 5 octobre à l’Université de Nîmes, à l’occasion d’une conférence, de 17h à 19h, en présence d’élus, DGS, promoteurs, architectes etc., et de Julien Plantier, premier adjoint au maire de Nîmes et président de la SPL Agate.
Avec un zoom sur la commune de Marguerittes (maire : Rémi Nicolas), première du territoire à expérimenter la démarche Créon, avec un projet de Zac en revitalisation urbaine. « Je trouve positif que le maire dise à sa population : ‘Partons d’une page blanche. Je vous écoute’, complète Julien Plantier. Ce qui pourrait être perçu comme une marque de faiblesse, est en fait le signe d’un changement de génération. »  
Inscriptions en ligne en cliquant ici.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Irdi Capital Investissement : 40 M€ investis dans 41 entreprises

Deux nouveaux fonds créés, 40 M€ investis dans 41 entreprises du Grand Sud-Ouest : un exercice 2022/2023 « résilient, dans un contexte de hausse des taux et d’incertitudes croissantes », indique Irdi Capital Investissement, partenaire investisseur de l’innovation, des PME et ETI, dans un communiqué le 25 septembre. Parmi les 41 entreprises, Irdi Capital a investi dans 25 startups dont Bulane (cleantech), Ascendance Flight Technologies (avion vert) ou Extrail (spatial), et dans 16 PME & ETI en développement/transmission/rebond comme Sodeck (agencement intérieur bois) ou GT2I (équipement auto). Les deux nouveaux fonds, IRDInov 3 et Aelis Innovation 2 ont quant à eux investi 75 M€ (objectif en fin d’année de 90/100 M€).

Courant 2024, Irdi Capital Investissement lancera IRDI C, successeur du fonds d’investissement IRDI B lancé en 2019 et qui a investi 28 M€ dans 15 PME & ETI. Objectif : accompagner dans leur développement ou leur transmission les PME et ETI du Grand Sud-Ouest. Il sera lancé avec un montant minimum visé de 50/60 M€. 

Basé à Toulouse, Montpellier et Bordeaux, Irdi Capital Investissement compte 14 fonds et accompagne près de 200 sociétés de toutes tailles réparties sur l’ensemble du territoire, représentant plus de 23.000 emplois. Depuis mai, Rémi Courtade est directeur d’Investissement pour le fonds Irdi Capital Croissance à Toulouse.
Irdi Capital Investissement gère près de 550 M€ au travers de 14 fonds d’investissement. Président : Philippe Robardey. Présidente du directoire : Corinne d’Agrain.

Stade Louis-Nicollin : Pérols veut devenir station touristique

La commune de Pérols (maire : Jean-Pierre Rico) va déposer auprès du préfet de l’Hérault un dossier de station touristique, apprend-on dans l’entourage de Jean-Pierre Rico. « Ce dossier va permettre entre autres l’ouverture possible d’un casino (de jeux, pas l’enseigne de distribution, note) sur la commune de Pérols. De quoi résoudre la problématique du financement du stade Louis-Nicollin », complète cette source. Le projet de stade Louis-Nicollin est à ce jour bloqué au niveau de son financement. La participation de la Banque des Territoires serait passée de 100 M€ à 20 M€, indique une source.

Histoire de marques

Patrice Canayer ne va pas quitter, en juin prochain, son poste de manager général et entraîneur de MHB (handball) pour planter un potager. À la Région Occitanie, où il est conseiller régional (majorité), il entend s’impliquer dans le développement des marques Sud de France et Occitanie, aux côtés de Laurent Blondiau, directeur général délégué de l’attractivité et des marques régionales, apprend-on de source proche.

Occitanie : 29 projets retenus dans le cadre de l’appel à projets Vélo

Pour le 6e appel à projets « Fonds mobilités actives – aménagements cyclables », lancé par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologie et de la Cohésion des territoires et Clément Beaune, ministre délégué aux Transports, 29 projets d’Occitanie sont retenus, annonce le préfet de la région Occitanie dans un communiqué ce 25 septembre. L’Occitanie dispose d’une enveloppe de 10,45 M€ afin de « soutenir les porteurs de projets engagés dans une politique de développement des modes actifs via des aménagements cyclables de qualité ». Parmi les projets lauréats : la voie verte PEM Baillargues – Mauguio du conseil départemental de l’Hérault, la passerelle de franchissement de l’A620 et les cheminements entre la Zac Toulouse Aerospace et l’avenue Edouard Belin de Toulouse Métropole… Tous les projets lauréats sont à retrouver en cliquant ici.

RER métropolitains

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé lundi 25 septembre que l’État s’engageait à hauteur de 700 M€ pour développer 13 projets de RER métropolitain, sans préciser les villes concernées. En Occitanie, les deux métropoles, Toulouse et Montpellier, portent des projets de RER métropolitain. Cette enveloppe de 700 M€ s’inscrit dans le cadre du projet de planification écologique, qui vise à réduire les émissions de CO₂ de 55 % en 2030 par rapport à 1990.

Aéroport de Montpellier : la métropole va monter au capital

Montpellier Méditerranée Métropole devrait prochainement augmenter sa participation au capital de l’aéroport Montpellier Méditerranée, en passant de 0,5 % à 15 %, apprend-on le 25 septembre auprès de plusieurs sources, confirmant une information de Midi Libre (25/9).

©Aéroport de Montpellier Méditerranée

L’enjeu est à la fois « économique et stratégique » pour la collectivité présidée par Michaël Delafosse, confie une source. La métropole rachèterait 9 % des parts détenues par l’État (qui détient actuellement 60 % du capital) et 6 % à la CCI Hérault (qui détient actuellement 25 % du capital).

La future géographie du capital de la SA AMM (Aéroport Montpellier Méditerranée) devrait ainsi être la suivante : État à 51 %, CCI Hérault à 19 %, Montpellier Méditerranée Métropole à 15 %, et les 15 % restants étant répartis entre la Région Occitanie, la communauté d’agglomération du Pays de l’Or, le Département de l’Hérault.

Valorisation des parts. « La question, c’est la valorisation des parts. Il est peu probable que le montant de la transaction future soit rendu public, pour ne pas créer de précédent. Notamment en cas d’une revente future éventuelle d’autres parts par l’État », indique une source proche aux Indiscrétions. D’ailleurs, la Région Occitanie a discrètement acquis, il y a deux ans, 6,5 % auprès du Département de l’Hérault.

Pourquoi la métropole de Montpellier ne détient à ce jour que 0,5 % des parts ? « C’est l’héritage de la constitution de la SA AMM, en 2009 », sur fond de dissensions entre Georges Frêche, alors président de l’agglomération de Montpellier, et le préfet de l’époque.

La plateforme aéroportuaire, vaste de 460 hectares (dont les parkings de l’Arena), reste la propriété de l’État. La concession d’exploitation accordée à la SA AMM court jusqu’en 2038.

REEV lève 3 M€ pour industrialiser son orthèse motorisée d’assistance à la mobilité

La medtech toulousaine REEV boucle sa première levée de fonds d’un montant de 3 M€ auprès de Polytechnique Ventures, IRDI Capital Investissement, Newfund et des business angels. Spécialisée dans la robotique au service de la mobilité, la startup fondée en 2021 par Amaury Ciurana (CEO) et Robin Temporelli (CTO) mettra cette opération à profit pour soutenir ses efforts en R&D, développer de nouveaux partenariats avec des hôpitaux et établissements de recherche, finaliser son prototype clinique avec son partenaire Thuasne, un leader européen de l’orthopédie, poursuivre ses études sur les patients et recruter de nouveaux talents (data, mécanique, qualité médicale…). Forte de 25 salariés, REEV a développé DREEVEN, une technologie issue de l’automobile qui consiste en une motorisation connectée pour orthèse médicale. Cette innovation permet d’augmenter les capacités motrices de la jambe en fonction des données collectées par un capteur d’analyse du mouvement, relié à une application mobile analysant la marche du patient. Accueillie au sein de la pépinière de startups de l’ISAE-SUPAERO, REEV a intégré en début d’année l’accélérateur Techstars Future of Longevity qui accompagne le développement de solutions innovantes répondant aux besoins des personnes âgées et de leurs soignants.

Immobilier (1/2) : face au marasme, des Assises à Toulouse et Montpellier

Pour enrayer la crise de l’immobilier, les pouvoirs publics réagissent. À l’échelle régionale, le préfet de région Occitanie, Pierre-André Durand, et les services de la Dreal Occitanie préparent des Assises du Logement, pour mobiliser les partenaires de la politique du logement, et notamment du logement social. L’événement doit se dérouler début décembre, dans la région de Toulouse. « Aujourd’hui, la crise du logement au travers de la construction notamment, suscite beaucoup d’inquiétudes de la part des partenaires locaux. Le nécessaire changement de modèle – rénovation, sobriété foncière, transition énergétique – se heurte à une réalité économique, qui aura un impact fort pour les ménages les plus modestes si tous les acteurs ne se saisissent pas de l’enjeu », indique une source proche.
Côté Occitanie est, Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, a annoncé, le 22 septembre lors de l’inauguration du Salon de l’Immobilier (Parc expos, Pérols), le lancement, à partir de fin novembre, d’Assises de l’immobilier et du logement. « L’idée est de travailler davantage ensemble, de confronter les points de vue entre acteurs, d’imaginer des hypothèses pas encore exploitées, de partager des expériences, de proposer, d’oser », a détaillé Anne Ringlet, directrice générale adjointe au développement de l’urbanisme de Montpellier.

Immobilier (2/2) : face à la crise, des opérations à reparamétrer

Lors du Salon de l’Immobilier (22-24 septembre) de Montpellier, Altémed a rappelé le choc de l’offre (7.000 à 8.000 logements en deux ans) et organisé, avec les acteurs des premières opérations concernées par le dispositif, une table ronde sur les modalités du bail réel solidaire. « L’objectif est de maîtriser les prix, de lutter contre le mal-logement, de stimuler la production de logements libres, abordables et sociaux », a insisté Anne Ringlet, directrice générale adjointe au développement de l’urbanisme de Montpellier.
« Des opérations devront être reparamétrées (typologies, surfaces moyennes par logement…) pour être lancées. Nous sommes obligés de bouger les lignes, pour lancer les travaux dans 12 à 18 mois », a ajouté Cédric Tel-Boïma, directeur adjoint d’Altémed. L’expert avertit l’entrée dans un monde de l’immobilier durablement nouveau. « Les taux d’intérêt ne vont pas redescendre. L’économie des opérations ne sera plus la même. Il y a une équation financière nouvelle à travailler. Personne ne sait l’impact que la crise aura sur les prix de la construction. De même, les charges foncières ne sont plus les mêmes. Or, l’immobilier est un tout : pas de logement abordable sans logement libre, et pas de logements étudiant sans logement étudiant social. » Anne Ringlet admet que la collectivité peut elle aussi s’améliorer, « en étant peut-être un peu plus raisonnable sur là où l’on met l’argent dans la construction ». Sous-entendu : revoir à la baisse des ambitions architecturales. Le replay de la table ronde en cliquant ici.
Selon Marc Pigeon, président du Groupe Roxim, d’Imagine’R Groupe et de Build Europe et voix reconnue de l’immobilier au niveau national, « il y a une volonté, au plus haut niveau de l’État, de pousser la promotion immobilière à se réinventer. Mais les questions de fond sont éludées. Se réinventer, mais avec quel argent. Et pourquoi ne pas permettre à la promotion privée de produire du logement social, aux mêmes conditions que les bailleurs ? »

Un mois dédié à l’agroalimentaire chez Ad’Occ 

L’agence de développement économique de la Région Occitanie organise 5 événements à destination des entreprises agroalimentaires régionales : le Showroom RHD (Restauration Hors Domicile) le 4 octobre à Toulouse ; le Salon multi-enseignes pour la grande distribution le 19 à Narbonne ; le salon Fruit Attraction, pour la filière fruits et légumes, du 3 au 5 octobre à Madrid ; le salon Anuga, du 7 au 11 à Cologne, pour les entreprises ciblant l’export ; et du 15 au 30 octobre, une opération d’automne pour la marque Sud de France, à destination des entreprises de grande distribution.

Devensys Cybersecurity, le pompier des cyberattaques

©Devensys Cybersecurity

Une intervention en moins de 2 heures, en cas de cyberattaque massive. Ce rôle de cyberpompier est endossé par les équipes de Devensys Cybersecurity. Exemple récent, en juillet pour l’aéroport de Montpellier. « La direction nous a contactés à 6h du matin, un week-end, explique Alexandre Marguerite, directeur général et cofondateur. Le système d’information de l’aéroport était à l’arrêt, après une cyberattaque bien distribuée, avec demande de rançon. » Avec un gros risque de suspension de vols, en pleine période touristique. Au final, en 45 mn, les experts ont réussi à identifier l’origine de la menace, pour éviter une répétition de la crise, collecter la preuve, et remettre en route les systèmes. L’aéroport de Montpellier, qui s’en est sorti avec un peu de retard sur les premiers vols ce jour-là, n’est qu’une victime parmi d’autres. Devensys a ainsi secouru récemment « un hôpital et plusieurs industriels… »

IA et formation. La PME est aussi positionnée sur la surveillance 24h/24 des infrastructures. Par ailleurs, une équipe de sécurité dite ‘offensive’ met à l’épreuve les systèmes des clients, en se mettant dans la position d’un groupe d’attaquants. « L’idée est d’être en avance sur les hackers, en aidant le client à identifier ses failles. Il peut constater, virtuellement, les dégâts que pourrait causer une cyberattaque », souligne Alexandre Marguerite.

Pour rester en pointe dans ces différents domaines, un travail de R&D est mené autour de l’IA, en matière de sécurité offensive, « pour comprendre la logique des hackers », et d’optimisation dans la détection des intrusions et des incidents. La nature des menaces devient protéiforme, entre rançongiciels, vols d’informations en menaçant de tout faire fuiter sur X (ex-Twitter), surconsommation de services cloud de la cible permettant au hacker d’engranger des cryptomonnaies etc.

Partenaire de Microsoft. Autre atout de Devensys Cybersecurity, une place de choix dans le paysage de la formation en cybersécurité. Certifiée OSCP (offensive security certified professional) et partenaire de Microsoft, l’entreprise forme ses équipes, mais aussi des pentesters (hackers éthiques), des salariés de grands comptes, des indépendants… voire des concurrents ! Les sessions relèvent du scénario de film. Les examens durent entre 24h et 48h. Les candidats, restés à leur domicile et surveillés par une caméra, sont évalués sur leur capacité à pirater, puis à expliquer leurs méthodes. Devensys Cybersecurity, qui emploie 50 salariés, est détenue par ses trois cofondateurs et sept salariés. Elle fait partie des champions de la croissance 2023 (Les Échos/Statista, 73e position) et réalisera cette année un chiffre d’affaires d’environ 8 millions d’euros, au lieu de 6 millions en 2022.

Pôle réemploi Occitanie : des acteurs de l’ESS se fédèrent  

pole-reemploi-occitanie

Réduire la production des déchets et des émissions de gaz à effet de serre chez les professionnels du bâtiment. C’est le projet du collectif local d’entreprises de l’économie circulaire, Pôle réemploi Occitanie, créé en avril dernier. Ses membres : Scop 3 (plateforme digitale de mobilier professionnel d’occasion, CEO : Frédéric Salles), Caprionis (seconde vie des matériaux et équipements du BTP, directeur : Guillaume Bros), Retouch’Up (remise en état et retouches, CEO : Pierre Maïsetti), Ecomatelas (service de rachat reconditionnement et revente de matelas, CEO : Jérémie Adjedj), et Envie Occitanie (structure de l’Économie Sociale et Solidaire, directrice : Viviane Radier). Ils se réunis dans les locaux de la startup montpelliéraine Scop 3, le 22 septembre, comme l’indique ce post LinkedIn. Objectif : développer leurs coopérations et envisager la structuration du collectif pour proposer des services complémentaires.

Nîmes/Innovation : nouveaux pensionnaires au Bic Innov’Up

Iris, un assistant virtuel intelligent spécialisé dans le marché de l’immobilier qui intègre des données financières, macro-économiques, territoriales et urbaines ; JustaxX, un outil d’expertise foncière qui permet une évaluation précise des locaux professionnels et commerciaux ; Planearia, plateforme web vise à simplifier la planification de voyages pour les groupes ; MyShop’in, solution dédiée la promotion des commerces de proximité via une application mobile… Voici quelques-unes des nouvelles start-up intégrées dans le Bic Innov’Up à Nîmes (exploitant : CCI du Gard). Plus à lire dans Les Échosen cliquant ici.

Innovation et transitions en Cœur d’Hérault

Enjeux et concepts de la transition écologique, témoignages d’entreprises, initiatives du Cœur d’Hérault… Le 5 octobre, se tient la matinale du Pays Cœur d’Hérault sur le thème « L’innovation au service de la transition écologique et énergétique », à la ferme oléicole du Mas Palat à Gignac (34). L’événement est organisé en partenariat avec les pépinières Innovosud et Gigamed. Inscription en cliquant ici

Mobilité électrique : important financement pour IES Synergy

IES Synergy, spécialisé dans les solutions de recharge pour véhicules électriques (chargeurs embarqués ou mobiles, bornes de recharge rapide, suites logicielles…, Saint-Aunès, 34), va annoncer cette semaine un financement de plusieurs dizaines de millions d’euros, pour financer une expansion internationale et la R&D. IES Synergy consacre plus de 10 % de son CA à la R&D. Parmi les travaux en cours : nouveaux modules de forte puissance, développement de logiciels, connexion d’ombrières aux bornes d’IES Synergy, gestion du parc des clients à travers un logiciel cloud. IES Synergy, créé en 1992 et présidée par Jérôme Arnaud, emploie 160 salariés et réalise un CA de 40 M€ en 2023, dont 40 % à l’international. La PME a vendu plus de 16.000 stations et plus d’un million de chargeurs embarqués dans plus de 50 pays.

Le parc d’activités économiques Via Europa s’étend à Vendres (34)

La communauté de communes La Domitienne lance le projet d’extension de son parc d’activités économiques Via Europa. L’enquête publique se déroulera du 9 octobre au 8 novembre. Plus à lire en cliquant ici.

Mobilier de CHR : Richard Diffusion déménage à Garons

Spécialisé dans l’approvisionnement en mobilier du secteur CHR (cafés, hôtels, restaurants), le gardois Richard Diffusion recentre ses activités dans un nouveau bâtiment plus fonctionnel et attractif, à Garons, en façade autoroutière, dans la Zac Mitra.

salle-exposition-richard-diffusion
Salle d’exposition de Richard Diffusion ©Richard Diffusion

Richard Diffusion, spécialisé dans l’approvisionnement en mobilier du secteur CHR (cafés, hôtels, restaurants) en France depuis 1992, emménage dans de nouveaux locaux de 5.000 m² à Garons, dans la Zac Mitra, aux portes de Nîmes. Montant de l’investissement : 3 millions d’euros. L’opération a été lancée « dans un objectif de modernisation des outils logistiques, d’amélioration des accès pour les visiteurs et dans un souci d’optimisation ergonomique des postes de travail », indique la PME.
Le nouveau bâtiment, conçu par le cabinet d’architecture AITEC (Alès), va permettre d’accroître le stock disponible, avec pour objectif de tripler le volume du stock en deux ans, pour répondre à la demande croissante de la clientèle. Le nouveau site fait la part belle à l’optimisation des outils de gestion, de contrôle qualité et de relation clients.
La nouvelle unité comprend un entrepôt de 4.000 m² et une salle d’exposition de 700 m², qui sera inaugurée début 2024. « Cette salle d’exposition nous permettra de faire découvrir nos dernières collections de mobilier aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration », déclarent Jonathan et Laurent Karouby, deux frères qui viennent de prendre la relève de leurs parents, Richard et Monique. Avec ce déménagement, Richard Diffusion quitte ses trois implantations historiques nîmoises, datant des années 50 et devenues obsolètes.

Modernisation et digitalisation. L’entreprise entend moderniser et digitaliser son offre. Les dirigeants veulent ainsi promouvoir des articles sur les plateformes de vente en ligne, mettre en place des facilités de paiement en ligne et concevoir un site internet « à la pointe des solutions e-commerce ». Principaux produits vendus aux professionnels de la restauration et de l’hôtellerie : chaises et fauteuils de restaurant et de terrasse, tabourets de bar, sièges d’accueil, tables pour intérieur et extérieur, banquettes, parasols, accessoires complémentaires, éléments de décoration.
Richard Diffusion emploie 12 salariés et ne communique pas son chiffre d’affaires.

Eau / Bio-UV Group déploie sa technologie de Reuse sur une île grecque

À la demande d’Ecotech (construction de stations d’épurations), le spécialiste des systèmes de traitement et désinfection de l’eau par ultraviolets, BIO-UV Group intègre sa technologie de Reuse (réutilisation d’eaux usées traitées) dans une station d’épuration sur l’île d’Agistri (Grèce). Avec pour objectif « de faire de la réutilisation des eaux usées pour irriguer la végétation de l’île et lutter contre les feux de forêts estivaux », apprend-on le 19 septembre (communiqué en cliquant ici). L’île d’Agistri s’étend sur 13.367 km² pour 1.000 habitants. Fondé par Benoît Gillmann et désormais dirigé par Laurent-Emmanuel Migeon, basé à Lunel (34), BIO-UV Group emploie 170 salariés pour 51,3 M€ de CA 2022, avec 55 % des ventes réalisées à l’export. À (re)lire dans Les Échos « Bio-UV Group prolonge la durée de vie des électrolyseurs des piscines au sel » (novembre 2022).

Immobilier : les Pyrénées-Orientales continuent d’attirer

Baisse du pouvoir d’achat, difficultés d’accès aux crédits, hausse des coûts de construction, manque de foncier… Malgré la crise profonde du marché de l’immobilier, les Pyrénées-Orientales continuent de séduire les acquéreurs. Une tendance baissière des prix se profile, ce qui peut créer des effets d’aubaine. « À Canet-en-Roussillon, en front de mer, un T2 de 41 m² vendu 160.000 euros début 2022 est aujourd’hui évalué à 140.000 euros », observe Florence Pizzuto, directrice de l’agence ERA Immobilier Château-Roussillon à Perpignan. Le littoral reste le secteur le plus attractif, bien que « la pandémie a fait naître un engouement massif pour la montagne, avec des chalets qui se construisent en nombre, notamment dans la région de Font-Romeu, et où les ventes tournent autour du million d’euros », constate Alexandre Dassé, directeur d’exploitation chez le promoteur immobilier Numaa basé à Perpignan.
Plus à lire dans le magazine L’Immobilier by Midi Libre, parution en octobre. 

Trois ports de plaisance d’Occitanie, lauréats de l’appel à projet “Port de plaisance d’avenir”

Trois ports de plaisance basés en Occitanie sont lauréats de l’appel à projet 2023 “Ports de Plaisance”, sur les 11 annoncés par Hervé Berville, secrétaire d’État chargé de la Mer, ce 21 septembre, à l’occasion du Salon nautique international du Grand Pavois de la Rochelle (20 au 25 septembre). Il s’agit du port de Pérols (34), pour la valorisation écotouristique du secteur de l’Avranche ; le port de plaisance du Cap d’Agde (34), géré par la Société d’Aménagement d’Agde et du Littoral, pour la modernisation, optimisation et valorisation du port ; et le port de plaisance d’Argelès-sur-Mer (66), pour la requalification et recomposition de port et son quartier. L’appel à projets prend place dans le cadre du plan “Destination France” lancé par le gouvernement en 2021. Objectif du volet “Ports de plaisance et bases nautiques d’avenir” : verdir, moderniser et adapter les ports et bases nautiques à la montée des eaux, pour économiser les ressources en eau et énergie et limiter les risques de pollution. 20 M€ sont alloués à l’appel à projets “Port de Plaisance”, et 10 M€ pour l’appel à projets “Bases nautiques”. 

Autre port qui bénéficie du soutien de l’État, ainsi que la Région Occitanie, dans le Gard : le port de plaisance Port-Camargue, avec l’appel à projets “Transition numérique des ports de plaisance maritimes d’Occitanie”. Plus à (re)lire dans Les Échos : « À Port-Camargue, la numérisation des ports de plaisance soutenue par l’État et la région » (mai 2023).

Un partenariat agricole et territorial entre la Chambre d’agriculture de l’Hérault et la communauté de communes Grand Orb

Répondre aux problématiques actuelles des 250 exploitations agricoles du Grand Orb, en valorisant la proximité. C’est l’objectif de la convention cadre, signée le 22 septembre entre la Communauté de communes Grand Orb et la Chambre d’agriculture de l’Hérault, annonce cette dernière dans un communiqué à retrouver ici. Objectif : fixer le cadre d’un partenariat agricole et territorial, dans la continuité du PADH 2030 (Projet Agricole Départemental de l’Hérault) porté par la Chambre d’agriculture. Quatre axes portent la convention : développement de l’agriculture, la reconquête et la valorisation des espaces agricoles ; soutien au structures coopératives et filières du territoire ; diversification et valorisation des produits agricoles ; action foncière. La production brute des exploitations agricoles du Grand Orb est estimée à 8 M€, et 11.500 ha sont dédiés à l’agriculture, soit 25 % du territoire de la communauté de communes.

Conexio Telecom se dote d’un nouveau siège à Béziers et prépare l’ouverture de 4 agences

Conexio Telecom investit 3 M€ dans la construction d’un nouveau siège social dans la Zac de Mazeran à Béziers. Spécialisée dans les infrastructures réseau et les télécoms, la société biterroise se dotera d’un nouveau bâtiment d’une surface utile de 1 830 m2 en R+3, qui sera mis en chantier à l’été 2024. L’architecte est en cours de sélection. Les travaux dureront 12 mois. Créée en 2017, l’entreprise présidée par Robin Roussel fait face à une croissance exponentielle. Elle prévoit ainsi de réaliser un chiffre d’affaires de 5 M€ en 2023, contre 3,7 M€ en 2022.
Présente à Béziers (20 personnes) et Perpignan (13 personnes), Conexio Telecom ouvrira quatre agences supplémentaires : Montpellier et Narbonne en 2024 ; Carcassonne et Toulouse en 2025. En parallèle, sur cette même période, ses effectifs seront portés de 33 à une cinquantaine de personnes. Une dizaine de postes sont déjà à pourvoir. En 2023, pour la troisième année consécutive, elle figurera dans les champions de la croissance, établi par Les Échos.

Préservation de la ressource en eau : la boîte à outils de Carcassonne Agglo et Suez

Dans un contexte de tension sur la ressource en eau, l’Agglomération de Carcassonne (83 communes) et l’entreprise de gestion de l’eau et des déchets Suez s’allient pour mettre en place des actions concrètes sur le territoire de l’agglomération. Objectif : transiter vers une gestion durable et une préservation de la ressource en eau. Parmi les projets, la création d’une réserve d’eau de secours alimentée par le lac de Taure à Carcassonne, inaugurée en 2023, pour éviter les pénuries d’eau (900 k€ investis). L’installation d’une canalisation reliant le lac de Taure à l’usine a permis de stocker 300 000 m³ d’eau. « En cas de problème, la réserve nous permettra d’assurer l’alimentation des personnes concernées pendant près de trois semaines », précise Roland Combettes, vice-président de l’Agglomération de Carcassonne, délégué à la Transition énergétique, à la Préservation des Ressources Naturelles et en Eau, dans un communiqué, à retrouver ici. Autres projets réalisés : l’installation de capteurs en amont de l’usine de production d’eau potable de Maquens pour surveiller la qualité de l’eau en temps réel ; le remplacement du barrage sur l’Aude par un système guidant la migration des poissons ; ou encore l’implantation par Suez de 700 capteurs le long des 650 km de réseau d’eau, pour localiser rapidement les fuites. L’Agglomération et Suez ont également installé 32.000 capteurs chez les usagers, pour leur permettre un suivi en temps réel de leur consommation (“Tout sur mon eau”). 

6.500 panneaux photovoltaïques dans les Pyrénées-Orientales

Ce 26 septembre, Sunti (exploitant) et Elements (maître d’ouvrage) inaugurent le parc photovoltaïque de Camélas, dans les Pyrénées-Orientales. « La centrale est composée de 6.500 panneaux photovoltaïques bifaciaux. La production annuelle est estimée à 4,8 GWh/an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’environ 1.000 foyers. 100 % de la production est injectée dans le réseau et consommée localement. Cette production solaire évitera l’émission de 268 tonnes de CO2 par an », lit-on dans le communiqué de presse (ici). 

L’Unapei 34 alerte sur le manque de reconnaissance des personnes handicapées mentales

Créer des places supplémentaires. « Il n’y a absolument rien qui bouge pour l’accueil des personnes handicapées mentales. Rien n’est fait par l’État depuis des années. Il faut obligatoirement créer des places supplémentaires dans les instituts spécialisés », s’insurge Bernard Dessimoulie, président de l’Unapei 34, lors d’une conférence de presse le 21 septembre. « Il y a un manque de prise en charge, de financement et de reconnaissance. Des centaines d’enfants se retrouvent à attendre devant la porte pour qu’une place se libère. Et derrière ces centaines d’enfants il y a des centaines de familles », se désolent les membres du bureau exécutif.

Se faire connaître. C’était l’objectif majeur de ce rendez-vous. Médias et élus étaient conviés à l’ESAT (Établissements et Service d’Aide par le Travail) de Castelnau-le-Lez pour cette conférence de presse suivie d’une visite des locaux. Ces derniers, ouverts depuis 1981, emploient 130 personnes en situation de handicap mental et proposent les services suivants : entretien d’espaces verts, assemblage d’articles, flaconnage, cuisine, blanchisserie, traduction de documents… 

Le bureau FALC. Depuis plus de 3 ans, le bureau FALC (Facile À Lire et à Comprendre) de l’ESAT de Castelnau-le-Lez retranscrit tous types de documents en langage FALC. Cette méthode a pour but de permettre l’accès à l’information aux personnes en difficulté de lecture et de compréhension. Sept personnes en situation de handicap intellectuel ont été formées à cette méthode. Il s’agit d’une équipe opérationnelle, prestataire de plusieurs partenaires tels que le MO.CO, le musée Fabre (Montpellier) ou encore le service de communication de la ville de Paris. 

Cri du cœur. La conférence fut marquée par un témoignage, celui de Samia Daye, mère de 2 enfants autistes, ayant dû mettre sa carrière professionnelle entre parenthèses pour s’occuper d’eux et qui fait face aux innombrables problèmes liés à cette situation. « Sur le papier ma fille est scolarisée, mais concrètement elle ne passe que 4 heures par semaine à l’école, est-ce une situation normale pour une enfant de 11 ans ? Elle passe le plus clair de son temps à la maison, toutes les structures d’accueil nous disent qu’elles n’ont plus de place, on ne sait plus quoi faire », avoue-t-elle. 

Une association qui se développe. L’Unapei (union nationale des associations de parents et amis de personnes handicapées mentales) est une organisation française qui œuvre en faveur des personnes en situation de handicap mental et de leurs familles. L’Unapei 34, association parentale et gestionnaire de 30 établissements et services, accompagne sur l’Hérault 1300 personnes en situation de handicap mental. 

Femmes entrepreneures : FCE Hérault fête ses 40 ans le 13 octobre à Montpellier 

À l’occasion de ses 40 ans, la délégation Femmes chefs d’entreprises (FCE) Hérault va réunir ses 80 membres le 13 octobre à la salle Rabelais (Montpellier) sur le thème de la prospective. « En tant que chefs d’entreprises, nous nous devons d’être précurseurs et visionnaires. Nous avons choisi cette thématique afin de donner envie à chacun de se projeter dans l’avenir et de créer une aération intellectuelle propice au développement économique », explique dans un communiqué Sandrine Bignoli, présidente des FCE Hérault (à lire ici).

Au programme, une première table ronde « Comment anticiper les évolutions et les tendances quand on est dirigeant et dirigeante » prendra place en début d’après-midi, avec comme intervenantes Christine Fabresse (Caisse d’Épargne CEPAC), Prûne Marre (Essilor France) et Fanny Allarousse (Expert Serge Ferrari). S’en suivra une seconde table ronde avec Fanny Rolet (Antofénol), Pascal Thomas (Futura Gaïa) et Juliette Martin-Chatenet (Septeo) sur le thème « Sur quelles technologies d’avenir travaillent déjà des entreprises de notre région ? » 

La délégation FCE Hérault, membre du réseau national FCE France (2.000 membres, présidente : Anouk Déqué), représente sur le territoire héraultais 120 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 1.000 salariés. 

Infos et inscription à l’événement en cliquant ici

Plus de décodages

Tourisme durable

« Tourisme en transition : comment concilier impact, business et marque employeur ? » C’est la question qui sera posée aux intervenants lors d’un événement organisé par l’Open Tourisme Lab et la Banque Populaire du Sud le 19 octobre à Nîmes, lit-on dans un post LinkedIn. L’occasion de débattre sur les défis des transitions énergétiques, environnementales et RSE pour tendre vers un tourisme durable. À (re)lire dans Les Échos « L’Open Tourisme Lab lance son programme d’accélération export France-Québec » (avril 2023) 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

L’industrie régionale à l’heure de l’innovation

« Innovation, gage de réindustrialisation ? » et « Stratégie, finance, quels réflexes à adopter ? » : Agencehv a eu le plaisir d’animer les deux tables rondes de l’assemblée générale de l’UIMM Méditerranée Ouest (président : Pierre-Damien Rochette), le 19 septembre à Station M à Baillargues (34). Animer, c’est bien. Revenir dessus, c’est encore mieux.

uimm-mo-station-m-baillargues
AG de l’UIMM Méditerranée Ouest, ce 19 septembre à Baillargues. ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Innovation hors R&D. Président du Groupe Rochette Industries (Mécanic Sud Industries, notamment, à Béziers), Pierre-Damien Rochette a développé l’innovation hors R&D, mise en place dans sa PME de 150 salariés : digitalisation des process et passage à l’usine 4.0 (aide de 300 k€ la Région Occitanie), diversification dans le secteur de l’hydrogène avec le projet Genvia (« métiers de soudure et de chaudronnerie que l’on ne faisait pas jusqu’à présent »), bonnes pratiques RH (assouplissements des horaires, aménagement d’une salle de coworking et de détente, mensualisation des heures supplémentaires, formations…), et partenariat avec Sirius Space Services, start-up du new space. « Rochette Industries a investi 350 k€ dans cette start-up il y a 3 ans. C’est pour nous une première. Nous faisons l’usinage de leurs pièces mécaniques », explique Pierre-Damien Rochette.  

 
Bpifrance. Émilie Vidal, nouvelle directrice régionale de Bpifrance Occitanie sur la partie Méditerranée, a présenté aux quelque 150 industriels présents les dispositifs pour financer le BFR, garantir les prêts, s’engager dans la transition énergétique…  
 
Témoignages. À la clé, le témoignage éclairant de quatre entreprises industrielles du territoire. Acusurgical et Incare ont détaillé leur utilisation de l’Industry Lab, le fab lab de l’UIMM Méditerranée Ouest ? « Nous avons travaillé avec eux en phase amont du projet, quand il nous fallait fabriquer le prototype du robot. L’Industry Lab accélère l’industrialisation. On voit aussi ce qui n’est pas, au final, réalisable, techniquement et/ou financièrement », explique Christoph Spuhler, CEO d’Acurgical. « L’Industry Lab nous a assistés pour la fabrication et le choix des procédés pour des pièces mécaniques. Il faut trouver des fournisseurs industriels qui réalisent ces pièces répondant à nos spécifications. Le Lab nous ouvre les yeux sur les possibilités ou impossibilités techniques ou financières de telle ou telle pièce. Les tests effectués dans le Lab Industry peuvent nous faire comprendre qu’il va nous falloir payer plus que prévu pour avoir une pièce adéquate. On peut ainsi voir ce qui est irréalisable, et prévoir de se limiter dans l’usage en cas de surcoûts », détaille Magnus Braun, ingénieur R&D d’Incare.  

Résilience. Stéphane Sanjuan (SeeTech) et Luc Martin (Optitec) sont revenus sur les difficultés rencontrées par leurs sociétés, il y a quelques années. Ils ont raconté le chemin du retour vers la croissance, avec l’accompagnement de l’UIMM et de Bpifrance : actions menées d’urgence, audit 360 degrés, baisse de la rémunération des associés, sous-location d’une partie des locaux, départs non remplacés, changement de nom pour SeeTech, un fondateur historique qui devient salarié, tours de table financiers, analyses financières fines etc.  
« Les choses vont plus vite dans le négatif que dans le positif, prévient Luc Martin. Il suffit de deux ou trois erreurs stratégiques pour mettre à mal des années de trésorerie et de business. » « Il faut écrire la stratégie de développement de l’entreprise et, lors d’un audit, accepter d’entendre des choses qui ne font pas plaisir », insiste Stéphane Sanjuan. Émilie Vidal invite à « anticiper le plus possible, et à ne pas attendre le dernier moment ».  

©Amélie Cazalet (Agencehv)

5 défis. Devant ses adhérents, Pierre-Damien Rochette identifie 5 défis : « énergie, recrutement, financement, décarbonation, innovation ». Il se félicite de chiffres encourageants : « 300 usines créées en France en 2023, contre 200 en 2022. 54 Md€ ont été attribués dans le cadre du Plan France 2030, pour remettre l’industrie au cœur de l’économie nationale. »

Déchetteries connectées. SeeTech veut développer une technologie autour d’une « déchetterie connectée », pour mieux monitorer les déchets : éviter les erreurs de tri et les surcharges de poids, vérifier que les bennes sont pleines, si l’exploitant peut les compacter… 

Compétences : l’appel de Pôle emploi pour les contrats de professionnalisation. « Le métier le plus en tension dans le département de l’Hérault est technicien de maintenance. Nous devons développer les contrats de professionnalisation sur ce segment d’activité, a déclaré Philippe Soursou, directeur de Pôle emploi dans l’Hérault. Si cet écart perdure, l’industrie aura des problèmes pour faire venir de nouveaux arrivants sur le territoire. L’utilisation des contrats de professionnalisation est une solution pour l’emploi durable. » Il a appelé les entreprises à faire basculer une partie des intérimaires « vers des contrats de professionnalisation, pour développer un socle de compétences dont l’ensemble des acteurs auront besoin pour faire perdurer leur développement économique ». Une intervention qui fait écho à l’alerte envoyée fin août par Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie, sur le manque de compétences industrielles en Occitanie Est, alors que ce territoire doit relever des défis industriels, notamment en matière d’éoliennes en mer et de filière hydrogène. Relire sa tribune sur le site lesindiscretions.com, en cliquant ici.

Philippe Soursou ©DR

Emploi industriel en hausse dans l’Hérault. « Hors intérim, d’après l’Urssaf, l’emploi industriel a progressé de 3 % en 2022 dans l’Hérault, au lieu de + 1,8 % en Occitanie », a indiqué Philippe Soursou. Cette tendance perdure : + 3,6 % au T1 2023 (+ 2,2 % en Occitanie). 27.000 personnes travaillent dans l’industrie dans l’Hérault. « Selon les rangs 1, 2, ou 3, un emploi industriel est 3 à 5 emplois de service associé. Cela a une incidence dans l’aménagement du territoire. » Pour résoudre les difficultés de recrutements, outre les contrats de professionnalisation, Philippe Soursou insiste sur la « diversification des modes de recrutement, qui devient indispensable : formations préalables aux recrutements, périodes d’immersion, méthode de recrutement par simulation… »

3 questions à

Salvador Nuñez, VINCI Autoroutes, COM

« Que chaque riverain du COM ait un interlocuteur identifié »

salvador-nunez-vinci

Il nous manquait presque. Ce 25 septembre au Club de la presse Occitanie, Salvador Nuñez, directeur opérationnel de VINCI Autoroutes, fait sa rentrée médiatique. Pour parler COM (Contournement Ouest de Montpellier), ce projet de rocade ouest de l’agglomération de Montpellier, déclaré d’utilité publique en septembre 2021 et chiffré (au dernier pointage) à 270 M€. L’occasion, aussi, pour l’homme aux chemises colorées, de présenter trois agents de liaison, censés déminer le projet autoroutier auprès des riverains. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Salvador, tu présentes ce matin (25 septembre, au Club de la Presse Occitanie à Montpellier, note) la mise en place d’agents de liaison. Quels rôles vont-ils jouer ? 
Dans le cadre du projet du COM, VINCI Autoroutes a choisi de mettre en place un dispositif d’agents de liaison chargés d’informer les riverains dans le secteur à proximité du futur chantier. Que ces riverains soient particuliers ou professionnels, l’objectif est que chacun ait un interlocuteur identifié. Donc, depuis cet été, trois agents de liaison, Josiane Barthod, Farès Chenane et Clément Moure, arpentent le terrain, écoutent, répondent et font remonter les questions-clés à l’équipe de la direction d’opérations VINCI Autoroutes à Montpellier. Ils sont répartis par secteur géographique sur les trois communes concernées par le projet, à savoir Montpellier, Saint-Jean-de-Védas et Juvignac. Leur mission consiste à faciliter le dialogue et à informer sur le contournement et ses modalités, recueillir les questions auprès des personnes pour y apporter des réponses, identifier les sujets potentiels d’inquiétudes au plus tôt. Je souhaite avoir un relais au quotidien sur le terrain, au plus près des riverains. Ces derniers doivent avoir un interlocuteur de confiance à qui s’adresser, aussi bien au coin de la rue ou depuis chez eux.  

L’opération consiste à élargir à 2X2 voies une voirie existante, en milieu urbain. Quid du volet environnemental ?  
Notre intention première est de décarboner a maxima toute l’opération dans sa conception et sa réalisation. Décréter ne suffit pas, mais on peut suivre des convictions, avoir des intentions et rendre possible ce qui peut l’être. Pour ce faire, nous étudions les différents aspects, d’abord de manière macroscopique puis à un niveau plus détaillé. Le projet sera le moins émetteur de CO2 possible. Cela passe par l’utilisation de matériaux recyclés et décarbonés, par un audit de l’environnement local, par une économie circulaire… Tout cela en tenant compte également des défis auxquels nous faisons face. À commencer par le fait de parvenir à trouver un phasage des opérations pour ne pas couper les circulations, pour ne pas les perturber tout en construisant en même temps. Au-delà des aspects purement réglementaires en matière d’environnement, de préservation de la ressource en eau, des espèces protégées, de l’impact sur des terres agricoles ou de l’amélioration du cadre de vie des riverains, VINCI Autoroutes met en place des mesures complémentaires. La définition de ces mesures complémentaires sera menée en concertation avec Montpellier Méditerranée Métropole, les communes de Juvignac et Saint-Jean-de-Védas, le Conservatoire des Espaces Naturels et les services de l’État, avec une attention particulière sur les questions hydrauliques, d’assainissement ainsi que les risques naturels.  
Autre possibilité, actuellement débattue avec la métropole de Montpellier : une voie dédiée pour les bus, en interconnexion avec le réseau de tramway.  

Salvador, le Conseil d’État a remis en cause, dans une décision rendue fin janvier, une partie du montage financier. Selon les magistrats, l’adossement du futur COM (qui sera gratuit) à la concession ASF « méconnaît la règle de proportionnalité entre le montant du tarif et la valeur du service rendu ». Où en est le montage financier du COM ?  
Le projet n’est pas remis en cause et le calendrier non plus. Un article de l’avenant entérinant l’adossement du projet au réseau autoroutier est en effet annulé. Mais le principe de l’adossement du projet au secteur concédé (en clair, que des recettes du réseau concédé payant financent les travaux du COM, qui, lui, sera gratuit) n’est pas remis en cause. Un nouveau projet d’avenant a été établi de concert avec le Ministère des Transports. Nous partons cette fois sur un périmètre plus restreint, dont on peut justifier en quoi il est concerné par le COM. C’est assez facile à définir : nous avons toutes les données. Cet avenant passera par l’ART (Autorité de Régulation des Transports) puis le Conseil d’État. Nous devrions avoir une décision en fin d’année. En attendant, nous poursuivons notre travail. Il est toujours prévu que les travaux démarrent début 2026 pour une mise en service du COM fin 2029/début 2030.   

> Écouter l’interview de Salvador Nuñez sur France Bleu Hérault, ce 25 septembre, en cliquant ici
> (Re)lire l’article dans Les Échos, « Imbroglio sur le financement du contournement ouest de Montpellier », février 2023, en cliquant ici
> Site dédié au projet en cliquant ici  

La HV Touch

Conseil RP

Les Trophées de la nuit de la presse 2023, organisé par le Club de la Presse et de la Communication du Gard, récompense 8 lauréats, sur les 61 candidatures déposées, ce 24 septembre. La liste des lauréats est à retrouver ici. Parmi eux, Midi Libre avec le Prix Presse, catégorie Image, pour son portrait des sœurs Pichon, fleuristes à Nîmes ; l’Université et la Ville de Nîmes pour le prix communication (respectivement, catégorie audiovisuel et image) ; ou encore RMC, pour la catégorie vidéo du prix presse, pour la chronique sur le savoir-faire de la Botte Gardiane. Le prix coup de cœur est décerné quant à lui au podcast “Garde-le pour toi !” Comme quoi, les podcasts représentent un moyen efficace de communication et d’information. L’équipe des Indiscrétions réfléchit d’ailleurs à exploiter ce format, nous sommes preneurs de vos préconisations (nous contacter ici) !

La phrase

« On parle de crise de l’immobilier, mais ce n’est pas une crise, c’est bien plus profond. »  

Le promoteur immobilier Thierry Aznar (Aeko), dans les allées du Salon de l’Immobilier de Montpellier, le 22 septembre.
> Ce salon a reçu 1.924 visiteurs en 3 jours, au lieu de 3.250 en 2022, « soit une baisse de fréquentation significative de 45 %, qui suit la conjoncture immobilière des derniers mois (hausse des taux de crédit, prix…) », observe l’association Adimo, organisateur du Salon.  

On s’en fout

Où en est Agencehv ? Il y a nos convictions. Elles sont fortes et exigeantes. Vous les connaissez. Il y a aussi les vents imprévus, qui invitent au voyage. Un phénomène s’accélère en cette rentrée. Des contacts, partenaires, lecteurs, viennent me consulter pour me solliciter des services auxquels je n’avais pas moi-même pensés. Des services qu’Agencehv ne commercialise d’ailleurs pas de façon formelle. Par exemple, l’animation d’une session avec des PME industrielles de la région de Toulouse, pour leur expliquer le fonctionnement de la presse, et surtout l’intérêt de communiquer aux médias pour faire parler de soi. Autre exemple, un projet de conférence économique auprès de 150 cadres d’un grand compte, pour leur donner ma vision de l’économie de la région, et surtout les tendances à l’œuvre, sur le terrain, en matière d’emploi. Troisième sollicitation, une formation sur mesure « prise de parole en public » et « Message essentiel », pour un dirigeant, président d’une Fédération professionnelle. Avec la rédaction d’un discours. Autre idée, un module « Tourisme économique », avec visite commentée de sites emblématiques (industrie, ICC, logistique, architecture, transition énergétique…), suivie d’un échange sur le fonctionnement des médias.  
Dévoiler de la sorte sa stratégie et ses propres coulisses est-elle une imprudence ? Je pense, au contraire, que c’est ensemble, et non pas séparément, que la profession de journaliste pourra évoluer, se réinventer, se diversifier, creuser son sillon. Tant mieux si des confrères se saisissent de ces idées, pour les transformer de leur côté. Place à cette révolution copernicienne, dans une profession dite « de signature », où les personnalités sont fortes.  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Stratégie de développement de NG Promotion sur la Côte-d’Azur

Résidence Golden Palma ©NG Promotion

Le développement sur la Côte-d’Azur s’intensifie pour NG Promotion, promoteur immobilier basé à Montpellier. Lancements en cours ou imminents : la résidence Vita, à Roquebrune Cap Martin (06), ou encore la résidence Golden Palm, située à Villeneuve-Loubet (06), « une implantation qui renforce notre présence en Paca », résume Cédric Gonzalez, président-fondateur, dans un post LinkedIn. De son côté, la résidence Capricci, en collaboration avec le constructeur automobile anglais McLaren, à Beausoleil (06), aux portes de Monaco, proposera des appartements avec une McLaren Artura Supercar hybdride, et une salle de sport avec un spa.   

NG Promotion fait également ses premiers pas dans la métropole toulousaine, avec la résidence Alegria, domaine privé de 30 villas du T3 au T5 à Aussonne. « La proximité d’Aussonne avec le bassin d’emploi de Beauzelle, axé sur le secteur aéronautique et aérospatial, ainsi que la présence du Parc des Expositions et Centre de Conventions de Toulouse Métropole (METT) à proximité, offre aux habitants une gamme d’opportunités professionnelles, culturelles et économiques », décrit le promoteur.  

Cédric Gonzalez, président de NG, veut enfin prendre le contre-pied du discours ambiant sur la crise immobilière, sur LinkedIn (à retrouver ici). Extrait : « Petit message personnel de rentrée ! En tant que promoteur immobilier, face à cette déferlante de signaux qui pourraient alarmer, je n’ai pas peur et suis même confiant pour l’avenir. Avant cette crise, il y avait une autre crise, celle du manque significatif de logements. Les taux ont augmenté, le marché accuse le coup / coût. Normal ! Mais qui a connu des taux à 0,5 % au cours de sa vie ? Pour ma part, c’était la première fois ! J’ai plutôt connu des taux entre 3 et 7 %, ce qui ne m’a jamais empêché de mener mes opérations de promotions immobilières ou de réaliser mes acquisitions personnelles. Les clients sont toujours là. La culture patrimoniale de la pierre est toujours là. »  

Toulouse : le promoteur CARLE Habitat va livrer près de 60 logements à Malepère

©CARLE Habitat / Tourny Meyer

Le promoteur immobilier toulousain CARLE Habitat (12 salariés) acquiert un terrain de 5.886 m² dans la zone d’activités Malepère, au sud-est de Toulouse, afin de réaliser une « opération immobilière qui devrait comporter entre 50 et 60 logements neufs », lit-on dans un communiqué le 19 septembre. À ce jour, le terrain comprend deux entrepôts et une habitation totalisant 1.954 m² de bâti. Le promoteur s’est associé à la Caisse des Dépôts et Consignation « qui assurera en propre la réalisation de logements sociaux ». Le terrain a été vendu à CARLE Habitat par Tourny Meyer.  

Résidences, opérations commerciales, pharmacie… : diversité de projets pour AUDD (Lunel)

©AUDD

Le cabinet d’architectes et de maîtrise d’œuvre AUDD (Denis Stalhberger) détaille ses projets en cours aux Indiscrétions : 47 logements à Aimargues (30), résidence seniors de 80 logements également à Aimargues, opération tertiaire à Lattes (34, zone du Puech Radier). Pour ces trois opérations, le maître d’ouvrage est HMC Invest (Michaël Cherqui). Autres projets : résidence seniors à Lunel (maître d’ouvrage : Tamaris Conseil), pharmacie Ambrussum à Lunel (maître d’ouvrage : Christophe Didillon), complexe commercial (Aldi, Sport 2000 et opticien Krys) à Argelès-sur-mer (maîtrise d’ouvrage : J.Boronad pour Sport 2000 et Krys, et pour Aldi, Immaldi et Cie), et trois cellules commerciales à Lunel (maîtrise d’ouvrage : Samafer).  

Extensions de deux ensembles commerciaux dans l’Hérault

La Commission Départementale d’Aménagement Commercial de l’Hérault accorde l’extension de deux exploitations commerciales dans l’Hérault. La première concerne le centre commercial Intermarché Les Halles, située à Saint-Gély-du-Fesc, avec la création d’une surface de vente de 400 m2 portée par Gicur, société spécialisée dans le commerce de détail. La seconde est la création d’une surface de vente de 700 m2 à l’Espace Jules Milhau, dans ZAE Les Tanes Basses à Clermont-l’Hérault.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

Formation 📚

Immobilier 🏟️

Occitanie Ouest 

L’OPH 82 lance un avis pour la construction de 10 logements à Reyniès

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Ville de Pézenas attribue le marché pour la requalification de la traversée urbaine avenue de Verdun à Colas, Sarl Arf, Soc Languedoc Travaux Public Genie Civil, Pepiniere Sport Et Paysage et Eurovia Languedoc-Roussillon. Valeur totale du marché : 5 474 932 euros.

Le Conseil départemental de Haute-Garonne attribue le marché de maintenance des installations de CVC à Veolia Energie France, Sarl Maintenance Exploitation Telegestion Energie et Dalkia. Valeur totale du marché : 9 200 000 euros.

La communauté d’agglomération du Gard Rhodanien attribue le marché de travaux de renouvellement de la station d’épuration de Pont-Saint-Esprit à OTV, RIVASI et FERELEC. Valeur totale du marché : 7 279 000 euros.

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché d’entretien, réparation et fourniture de pièces détachées pour les bennes à ordures ménagères à Sarl Covisa Et Fils, Auto Poids Lourds Services, Jb Poids Lourds. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 5 160 000 euros.

La communauté de communes Albères Côte Vermeille Illibéris attribue le marché de travaux divers sur réseaux d’eau potable et eaux usées, prestations de service sur le territoire à Entreprise Sol Freres. Valeur totale du marché : 19 500 000 euros.

La Spl Arac Occitanie attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un complexe éducatif dans la commune de Plaisance-du-Touch à VALLET DE MARTINIS, TOCRAULT & DUPUY, OCTE MIDI PYRENEES, EMACOUSTIC, CUISINORME CRITAIR et LA CAPITAINERIE. Valeur totale du marché : 1 297 135,3 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché d’achat d’espaces publicitaires, d’actions de communication et de billets pour le développement du rugby au MHR. Valeur totale du marché : 842.000 euros.

L’agenda

Du 22 septembre au 8 octobre :

Festival du développement durable « Horizons Fertiles » organisé par Rodez Agglomération. Plus d’infos ici.

Lundi 25 et mardi 26 septembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Limoux. Plus d’infos ici.

Mercredi 27 septembre :

La Rentrée des Réseaux organisée par la CCI Hérault au Domaine d’O à Montpellier. Plus d’infos ici.

Le club des conversations créatives organisé par Kozy au Domaine de Biar (Lavérune, 34). Plus d’infos et inscription ici.

TransmiPro « Combien vaut mon entreprise dans le contexte encore inflationniste de fin 2023 ? », organisé par la CCI Hérault au parc des expositions de Béziers (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 28 septembre : 

« La mêlée des entreprises engagées », afterwork mêlant pratique sportive et échanges sur le RSE, organisé par Ad’Occ à la Maison de ma Région de Millau (12). Plus d’infos ici.

Du 28 au 30 septembre :

1ères Journées Territoriales, fusion du Salon des Maires et des Collectivités Locales 31 et des Rencontres Territoriales Midi-Pyrénées, se tiendront à Muret (salle Horizon Pyrénées). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 29 septembre :

« Horizon industrie : Territoire, souveraineté & excellence », organisé par le BIC Plein Sud Entreprises dans les locaux de la CCI Pyrénées-Orientales à Perpignan. Plus d’infos et inscription ici.

Du 29 septembre au 2 octobre :

Salon de l’Immobilier de Perpignan, organisé par L’agence / Midi Libre (Groupe La Dépêche), au palais des expos de Perpignan. Plus d’infos ici.

Samedi 30 septembre : 

4ème forum « Les Assises de la RSE » organisé par le D.A.V.O.S. des PME dans les locaux de Montpellier Business School. Plus d’infos ici.

Plus d'événements ici

OCTOBRE

Du 2 au 4 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Nîmes, Bagnols-sur-Cèze et Alès. Plus d’infos ici.

Mardi 3 octobre :

« Construction et biosourcés : parlons-en ! », organisé par le Cerc Occitanie à l’Hôtel de Région à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 5 octobre :

Conférence-débat sur le thème « Préparons l’avenir local en mobilisant l’intelligence collective », organisée par la SPL agate et le réseau Créon à l’Université de Nîmes (Site Vauban).

Matinale « L’innovation au service de la transition écologique, vers une économie circulire et responsable », organisé par Novel.Id à la ferme oléicole du Mas Palat (Gignac, 34). Plus d’infos ici et inscription là.

Jeudi 5 et vendredi 6 octobre : 

The GREEN IT Day, organisé par Digital 113 à Montpellier et Toulouse. Plus d’infos ici.

Vendredi 6 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Purple Campus Foix. Plus d’infos ici.

Café & Co « Financement de l’innovation des entreprises de la filière Sport & Loisirs en phase d’amorçage », organisé par Ad’Occ, la Région Occitanie et l’incubateur de l’UPVD à l’incubateur à Perpignan (66). Plus d’infos et inscription.

Vendredi 6 et samedi 7 octobre :

Assises Ora Maritima (Assises du territoire de Thau), organisées par le Syndicat mixte du bassin de Thau sur le thème de la culture du risque. Plus d’infos à venir sur le site oramaritima.fr.

Du 9 au 11 octobre :

Google Ateliers Numérique organisés par la CCI Occitanie à Lannemezan, Tarbes et Vic-en-Bigorre. Plus d’infos ici.

Mardi 10 octobre :

Les Rencontres CEA Tech, organisées à la Maison de Ma Région à Carcassonne.

20e édition de Montpellier Capital Risque, oranisée par le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Cap Occitanie fête ses 20 ans et organise un diner-gala avec l’intervention de Philippe Croizon, athlète et aventurier en situation de handicap, au Pasino de La Grande-Motte (34). Plus d’infos et inscription avant le 2 octobre ici.

Jeudi 12 octobre :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Eric Florès, contrôleur général, chef de corps des sapeurs-pompiers de l’Hérault. Plus d’infos ici.

Vendredi 13 octobre :

Le réseau Femmes chefs d’entreprises fête ses 40 ans et organisec deux tables rondes sur les thèmes « Comment les dirigeants anticipent les évolutions et les tendances à venir ? Comment intégrer la prospective au centre de nos réflexions stratégiques pour nos entreprises ? » et « Quelles sont les technologies de demain sur lesquelles travaillent déjà des TPE-PME de notre région ? » à la Salle Rabelais (Montpellier). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 13 et samedi 14 octobre :

7e édition de Futurapolis Santé, organisé à l’Opéra Comédie à Montpellier. Plus d’infos ici.

Lundi 16 octobre : 

« Attrape-moi si tu peux » ou Comment recruter des talents en Occitanie ?, événement organisé par la Région Occitanie à Toulouse (la Cité) en duplex avec Montpellier (Cité de l’Économie et des Métiers de Demain). Plus d’infos et inscription ici.

Lundi 16 et mardi 17 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Auch. Plus d’infos ici.

Mardi 17 octobre :

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Dominique Seau, Directeur Général Ergosanté. Inscription obligatoire ici.

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « La cybercriminalité ». Inscription ici.

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 19 octobre : 

« Tourisme en transition : comment concilier impact, business et marque employeur ? », organisé par l’Open Tourisme Lab et la Banque Populaire du Sud à Nîmes.

Vendredi 20 octobre :

2e édition d’ACTES – Rencontres actives pour des villes durables et désirables, organisée par la Banque des Territoires à Lézigno (Béziers, 34). Inscritpion ici.

Lundi 23 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Perpignan. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

6e Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 27 octobre :

European Wine Day, sommet européen de la viticulture, organisé par l’Arev, Farm Europe, Iter Vitis et Recevin à Toulouse. Plus d’infos ici. Inscription auprès de Silvia Bonnet, à l’adresse mail : s.bonnet@france-sudouest.com.

NOVEMBRE

Jeudi 9 novembre à 16h30 :

Assises des Travaux Publics de la FRTP Occitanie, au Palais des Congrès de La Grande Motte.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Julien Caligo, plus jeune Chef 2** de France 2022. Plus d’infos ici.

Du 10 au 24 novembre :

Quinzaine du Japon en Occitanie, organisée par l’association Yujo. Plus d’informations ici.

Mardi 21 novembre :

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les banques en ligne ». Inscription ici.

Jeudi 23 novembre :

Rencontre Recherche & Industrie pour inover, focus élolien flottant en mer, organisé par le Pôle Mer Méditerranée au Centre du littoral et de la mer à la Station Ifremer de Sète.

Mardi 28 novembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Montauban. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 6 décembre :

La Place Créative, organisée par la CCI Hérault au parc des expos de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 7 décembre : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Clubà Inter Oc – Vins Pays d’Oc IPG, à Lattes avec : Roselyne Bachelot, ancienne ministre. Plus d’infos ici.

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos :

  • Gestion des cookies : Axeptio veut redonner le pouvoir aux internautes
  • Devensys Security, le pompier de la cybersécurité
  • Pourquoi Montpellier va passer à la gratuité de son réseau de transports en décembre

Pour Midi Libre : Magazine « L’Immobilier » de Midi Libre, octobre. Pages Pyrénées-Orientales.

Pour BoisMAG : enquête nationale dédiée à la constructin bois, parution en octobre.

RÉDACTION DE CONTENUS

Magazine InSepteo, via l’agence Chirripo

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

ANIMATIONS

Débat sur l’aménagement urbain dans le territoire du Grand Nîmes, Agate / Créon, le 5 octobre (Université de Nîmes)

Talents d’Occitanie (Région Occitanie), le 16 octobre (Montpellier)

Sommet européen de la viticulture, le 27 octobre à l’Hôtel de Région à Toulouse

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !