B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Semaine du 10 juin 2024

sur le gril cette semaine

Dissolution sans dix solutions. Votre newsletter Les Indiscrétions est et resteraéconomique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des élections européennes du 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en tête dans les 13 départements (en « Décodage ») et notre édito sur le pari risqué d’Emmanuel Macron, dans le « On s’en fout » (rubrique « HV Touch »).

Et encore ? En « À l’affiche », une catalane à la tête de Domaines skiables de France, nouveau Monsieur Agriculture à la préfecture d’Occitanie, l’analyse choc de l’économiste Philippe Dessertine, un ancien banquier ouvre un ‘chocolate shop’ et on aime déjà ça, nouveaux directeur de cabinet à Castelnau-le-Lez (34) et président des Notaires de l’Hérault ; En « Ça pousse », l’ingénierie d’Action Logement Groupe pour loger apprentis, salariés et saisonniers.

Et aussi ? En « Décodage », le digital réveille les Cafés Bibal, les ambitions du gersois Nataïs (maïs à éclater) dans la grande distribution, la filière de l’éolien offshore poursuit sa structuration, l’alliance entre les trois interprofessions viticoles d’Occitanie Est… ; En « Trois questions à… », Claude Gouriou (Ideco Marketing) mérite bien une interview après 39 ans d’expertise ; En « Zoom », tout sur le chantier de l’A69, qui se poursuit sous haute surveillance.

Et, utiles et précises, les rubriques « Au marché », « Agenda » et « Newsroom ».

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Anne Marty, Domaines skiables de France

Anne Marty, Domaines skiables de France

Directrice générale adjointe d’Altiservice (gestion des domaines skiables pyrénéens de Font Romeu-Pyrénées 2000, Saint-Lary et Artouste), Anne Marty est élue, le 5 juin, à la tête de Domaines skiables de France, syndicat national des remontées mécaniques, annonce ce dernier dans un post LinkedIn. Présidente déléguée depuis octobre 2020 et présidente de la commission Social Formation depuis 2018, elle remplace Alexandre Maulin pour un mandat de trois ans, et est la première femme à représenter le syndicat. Anne Marty, originaire de l’Aveyron, est diplômée en droit de l’Université Toulouse Capitole. Son élection finale aura lieu lors du Congrès de Domaines Skiables de France, les 2 et 3 octobre à Reims. 

Olivier Rousset, DRAAF Occitanie

Olivier Rousset, DRAAF Occitanie

Il est nommé directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) de la région Occitanie, par arrêté du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire. Il succède à Florent Ghul, indique la préfecture de la région Occitanie.
Son parcours se caractérise par une alternance de postes à différents échelons administratifs (national, régional et départemental), pour le compte de différents ministères (Agriculture, Intérieur, Environnement). 
Ingénieur Général des Ponts Eaux et Forêts, Olivier Rousset a été formé à l’Institut Agro de Montpellier et a réalisé un doctorat au CNRS Montpellier, en lien avec l’Inrae Toulouse, sur l’évaluation des mesures agroenvironnementales mises en œuvre dans des exploitations d’élevage ovin des plateaux du sud du Massif Central. Durant sa formation, il a également réalisé des stages en viticulture (Costières de Nîmes), en exploitation d’élevage ovin lait (système Roquefort) ainsi qu’à l’Institut de l’Élevage de Montpellier. 

J’en apprends plus ici  

Il a piloté, au ministère de l’Agriculture, la conception puis la mise en œuvre de plusieurs mesures du 2ème pilier de la Politique Agricole Commune (PAC) puis a été chargé, en région, de la conduite du Plan Durance dont l’enjeu est de favoriser un partage équilibré de la ressource en eau entre de nombreux usages. 
Il a ensuite acquis une expérience forestière au sein de l’Office National des Forêts (Bourgogne, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie). 
La DRAAF Occitanie est organisée en 6 services techniques (Alimentation, Agriculture et Agroalimentaire, Forêt et Bois, Formation et Développement, Information statistique, économique et territoriale et enfin, délégation régionale FranceAgriMer) et un secrétariat général, comptant 320 agents, répartis sur les sites de Toulouse, Montpellier et une antenne à Perpignan.  

Philippe Dessertine, l’analyse choc 

Philippe Dessertine, l’analyse choc 

L’économiste et conférencier Philippe Dessertine livre aux Indiscrétions son analyse de la dégradation de la note de la France par l’agence de notation Standard&Poor’s, le 31 mai. « C’est la 2e dégradation de la note de la France en deux ans, après celle de Fitch Rating en 2023, et c’est seulement la troisième dégradation de S&P depuis le début de la notation souveraine. Ce n’est donc pas un événement anodin. C’est un très mauvais signal envoyé sur la gestion des comptes publics, d’ailleurs aggravé par la présentation des comptes de la Sécurité sociale quelques jours plus tôt, qui ont suscité l’alerte de la Cour des comptes. Les marchés financiers considèrent la dette française comme une dette associée à la dette allemande (elle-même notée AAA) du fait de la monnaie unique, ce qui permet de bénéficier de taux favorables. Ce lien est crucial dans le futur, alors que le coût de la dette vient de considérablement augmenter du fait de la hausse des taux d’intérêt. Le gouvernement entretient une sorte de déni sur le danger d’un endettement excessif qui est partagé collectivement, ce qui à terme peut constituer un point de friction très dangereux avec les Allemands et plus largement l’ensemble des européens engagés dans la réduction de leurs déficits publics. Bruno Le Maire a dit qu’il a sauvé l’économie pendant le Covid, mais à cette occasion, l’État, déjà surendetté auparavant, a beaucoup trop dépensé et de manière insuffisamment ciblée. Le retour de bâton viendra à un moment donné, et sera forcément douloureux. »  
> Pour l’anecdote : propos recueillis dans le train Intercités entre Toulouse et Montpellier, le 4 juin. Philippe Dessertine était par bonheur assis à côté de moi. Je n’allais quand même pas laisser filer cette occasion. 

Florent Behaegel et Sophie Paluel-Marmont, Ōme

Florent Behaegel et Sophie Paluel-Marmont, Ōme

Ils lancent Ōme, un « Bean To Bar » (de la fève à la tablette) à Montpellier. Il s’agit d’un concept store de 120 m², à la fois boutique, manufacture et atelier de fabrication de chocolat, cave à fèves de cacao, chocolate shop (à l’instar des coffee shop), pâtisserie… La boutique ouvre ses portes ce 10 juin au 56 rue Saint-Guilhem. Soutenus par cinq investisseurs privés (200 k€), et le Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée (lauréat création d’entreprise – promotion 2024 – 50 k€ de prêt d’honneur), Florent Behaegel et Sophie Paluel-Marmont investissent 700 k€ (dont 200 k€ en fonds propres). Florent Behaegel affiche 23 ans d’expérience dans le secteur bancaire. Dernier poste : directeur commercial Entreprises du centre d’affaires Languedoc-Roussillon de BNP Paribas.

J’en apprends plus ici

Trois personnes sont recrutées pour assurer la gestion quotidienne de la boutique aux côtés des fondateurs. Référencement de produits dans quelques épiceries fines en France, développement auprès des professionnels des métiers de bouche, et ouverture d’ici à 3 ans d’une boutique similaire à Toulouse… Les deux entrepreneurs ont des projets plein les tablettes !

Stéphanie Huberlant et Xavier Garric, Womed

Stéphanie Huberlant et Xavier Garric, Womed

Fondée en 2018 sous la tutelle de l’Université de Montpellier, du CNRS, de l’École de chimie de Montpellier, de la SATT AxLR et du CHU de Nîmes, la start-up Womed vient de lever 6 M€ pour développer et commercialiser Womed Leaf, dispositif médical qui consiste à utiliser un film polymère en guise de pansement utérin pour prévenir la formation de synéchies (ou adhérences utérines) et les problèmes d’infertilité qu’elles peuvent induire. Ce dispositif, entré en production début 2024, est le fruit du travail de Stéphanie Huberlant (CHU de Nîmes, à gauche sur la photo), Salomé Leprince (R&D manager Womed, à droite sur la photo) et Xavier Garric (UM/CHU de Nîmes). Ces adhérences utérines touchent près de 500.000 femmes par an dans le monde. Déjà lauréate de nombreux prix, la société planche actuellement sur de nouvelles technologies capables de traiter les fibromes, l’endométriose et les saignements utérins.  

Jérôme Travers, Castelnau-le-Lez (34)

Jérôme Travers, Castelnau-le-Lez (34)

Il est pressenti pour être le nouveau directeur de cabinet de Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez, 2e commune (environ 25.000 habitants) de la métropole de Montpellier, apprend-on de source proche. Il s’agit d’une création de poste. Jérôme Travers est encore directeur du développement immobilier de Linkcity. Jérôme Travers a travaillé auparavant près de 8 ans à la mairie de Nanterre, y occupant différentes fonctions : chef de projet, collaborateur de cabinet, et responsable du service Habitat / Logement. Comme quoi, si le journalisme mène à tout à condition d’en sortir, la promotion immobilière aussi. 

Pierre-André Durand, Assises régionales du Logement, le retour

Pierre-André Durand, Assises régionales du Logement, le retour

Présentation d’actions et d’initiatives locales, interventions d’architectes : la seconde édition des Assises régionales du Logement en Occitanie a lieu le 3 juillet au Centre des congrès Diagora à Labège (31). Organisée par la préfecture de la région Occitanie, cette édition vise à rassembler les professionnels du secteur pour présenter un plan d’actions pour l’Occitanie, dans un contexte de crise profonde du logement et de l’immobilier. Programme prévisionnel à retrouver ici, et inscriptions juste là.   
> Agencehv a eu le plaisir d’animer la première édition, le 8 décembre 2023. Plus d’infos sur notre page animateur ici, et dans Les Indiscrétions du 11 décembre, ici.  

Anthony Djaidi-Dumas, BTS Maintenance des véhicules

Anthony Djaidi-Dumas, BTS Maintenance des véhicules

Il suffit de trouver sa voie. Après des débuts difficiles, ce jeune apprenti en BTS Maintenance des véhicules chez Purple Campus Nîmes-Marguerittes (30) remporte le Prix du Jury, le 7 juin, lors du 9e Grand Prix des Apprentis du Gard, organisé par la Société des membres de la Légion d’Honneur du Gard. Il a connu un parcours atypique avant de trouver sa voie dans la mécanique. Après une scolarité chaotique et un CAP en électricité « qui ne lui convenait pas », le jeune homme a travaillé comme serveur, avant de se découvrir une passion pour la mécanique lors d’un stage au garage Daudet (Nîmes). Encouragé par son mentor, il a alors débuté un CAP automobile, poursuivant jusqu’au BTS Maintenance des véhicules. « Anthony a transformé ses défis personnels en forces, se distinguant par son engagement et ses résultats », glisse Sophie Vinas, responsable pédagogique de Purple Campus Nîmes-Marguerittes.

Thibaut Félix, préfecture de l’Hérault

Thibaut Félix, préfecture de l’Hérault

Maître des requêtes au Conseil d’État, Thibaut Félix est nommé le 29 mai par décret du Président de la République sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de l’Hérault, François-Xavier Lauch. Il remplace Élisa Basso, en poste depuis janvier 2021, pour une durée de trois ans. Thibaut Félix a notamment occupé les postes de conseiller technique aménagement du territoire au cabinet de la Première ministre Élisabeth Borne (2022-2024) et sous-préfet à la relance des Pyrénées-Orientales (2021-2022). 

Laurent Vialla, Notaires de l’Hérault 

Laurent Vialla, Notaires de l’Hérault 

Notaire à Montpellier, il succède à Maguelonne Escande-Cambon à la présidence de la chambre départementale des notaires de l’Hérault. L’instance représente les 344 notaires, répartis dans les 144 offices du département. Les Indiscrétions avaient révélé l’info dès le 20 novembre dernier (à croquer ici).  

J’en apprends plus ici

Notaire associé depuis 1999, il a succédé à son père en 2001. Il a intégré la chambre départementale des notaires de l’Hérault en qualité de membre de 2007 à 2009, puis il rejoint le conseil Régional des notaires de la cour d’appel de Montpellier en qualité de syndic régional de juin 2019 à juin 2023. Il a réintégré la chambre départementale des notaires de l’Hérault en mai 2023, où il occupait les fonctions de vice-président jusqu’en mai 2024.  

Evelyne Poyet, Avama

Evelyne Poyet, Avama

Alors que la Région Occitanie vote ce 13 juin un plan de 60 M€ dédié à l’IA sur la période 2024-2028, la directrice des programmes de formation des nouveaux campus Avama (Montpellier et Toulouse), spécialisés dans l’intelligence artificielle, la cyberdéfense, le commerce et le marketing digital, anticipe la première rentrée scolaire en septembre. 80 étudiants sont attendus sur le site de Montpellier, implanté sur la zone Les portes de l’aéroport, et une vingtaine à Toulouse. « Il y a une demande énorme sur le sujet de l’IA. C’est vécu comme un danger pour les entreprises qui veulent se l’approprier, mais aussi sur la cybersécurité car de nombreuses entreprises, même les plus petites, sont attaquées », poursuit la directrice des programmes. Emanation d’Epsyl – Groupe Alcen (président : Pierre Prieux), Avama ouvre l’an prochain un campus à Dakar (Sénégal). Des projets sont aussi à l’étude à Lille, Nantes et Grenoble.  Elle est aussi l’autrice d’un ouvrage « Sans être ni avoir » où elle relève le défi, sur une fiction policière de 300 pages, de ne jamais utiliser les verbes et auxiliaires être et avoir.

J’en apprends plus ici

« Nous avons créé un club d’entreprises ‘A PartnerClub’ avec notamment Kaliop, CGI, le commissariat à l’énergie atomique, Manpower… L’adhésion est gratuite pour les entreprises qui souhaitent nous rejoindre », précise Evelyne Poyet. A Montpellier et Toulouse, les campus ont été lancés l’an passé. « Nous avons commencé par faire de la formation aux entreprises (Kaliop, TotalEnergies) et des VAE », précise Evelyne Poyet. 

Frédérique Doineau, Eoden

Frédérique Doineau, Eoden

Frédérique Doineau est nommée directrice générale adjointe d’Eoden (Baillargues, 34), groupe spécialisé dans la transition énergétique, l’agroécologie, la construction verte et l’hôtellerie éco-performante, lit-on dans un communiqué de presse le 7 juin. Elle est présente depuis avril 2021 au sein du groupe en tant que chargée de missions. Le groupe Eoden regroupe 40 sociétés et emploie 400 collaborateurs. Les dernières actus sur Eoden, dans Les Indiscrétionsà croquer ici ou encore là.

Plus de À l’affiche

Antoine Lacuve, fédération de l’hôtellerie de plein air de l’Aude

Antoine Lacuve prend la présidence de l’antenne audoise de la fédération de l’hôtellerie de plein air, apprend-on par nos confrères de L’Indépendant. Propriétaire des campings audois du Moulin Sainte-Anne à Villegly et d’InNature à Arques, il succède à Jean-François Leclerc après 15 ans à la tête de l’antenne audoise. L’antenne audoise fait partie de la fédération de l’hôtellerie de plein air Occitanie, qui fédère 850 adhérents répartis sur les 13 départements de la région. 

Marie-Claire Baills, Office de tourisme Pyrénées Cerdagne Tourisme

Marie-Claire Baills, Office de tourisme Pyrénées Cerdagne Tourisme

Marie-Claire Baills est la nouvelle directrice de l’office de tourisme Pyrénées Cerdagne Tourisme, basé à Saillagouse (66). Elle officiait auparavant en tant que responsable structuration de l’office de tourisme de Perpignan. Elle a également été directrice entre 2017 et 2023 de Perpignan Méditerranée Tourisme. « Le secteur du tourisme est en constante évolution : il est essentiel d’imaginer de nouvelles façons de se démarquer et répondre aux envies de la clientèle […] », précise-t-elle sur LinkedIn.

William Le Ferrand, Sogeclair

William Le Ferrand, Sogeclair

Il est nommé directeur de la transformation numérique de Sogeclair (Blagnac, 31), entreprise d’ingénierie qui conçoit et développe des produits industriels essentiellement dans le domaine de l’aéronautique, lit-on dans un post LinkendIn de l’entreprise. William Le Ferrand, diplômé de l’école Polytechnique (Paris), était chef de projet de la transformation digitale de Sogeclair depuis janvier 2024. Dirigée par Philippe Robardey, la société haute-garonnaise emploie 1.000 salariés et réalise 148 M€ de CA en 2023, lit-on dans le rapport annuel. D’ici 2030, Sogeclair cible les 250 M€ de CA. 

Nicolas Gusse, French Tech Perpignan

Nicolas Gusse, French Tech Perpignan

La French Tech Perpignan, présidée par Nicolas Gusse, organise du 19 au 21 juin la 5e édition du Train French Tech. « 100 personnes vont pitcher leur projet devant des investisseurs dans un train reliant Perpignan à Madrid, indique Nicolas Gusse aux IndiscrétionsL’an dernier, le train s’arrêtait à Barcelone. » Les startups viennent de différents pays : France, Espagne, Royaume-Uni… Par ailleurs, la French Tech Perpignan, qui compte une centaine d’adhérents, organise mensuellement des « pitch dating ». « Nous réunissons un écosystème d’entrepreneurs au sein d’un même lieu, et ils pitchent leur projet les uns devant les autres. Cela permet de réseauter et de rencontrer du monde », déclare Nicolas Gusse, avant de confier : « Nous réfléchissons également à mettre en place de nouveaux projets, telle que l’organisation d’une retraite en montagne sur un week-end pour réseauter dans un format nature et camping. »  

J’en apprends plus ici

Âgé de 38 ans, Nicolas Gusse succède à Emmanuel Stern à la présidence de la French Tech Perpignan en mars dernier. Sur sa feuille de route : « continuer d’organiser des événements afin de favoriser les rencontres des entrepreneurs ». Nicolas Gusse était vice-président de la French Tech Perpignan depuis sa création en 2019. Il est par ailleurs associé de trois entreprises : Numeric Wave, spécialisé dans le développement de logiciels métiers ; NTWU, spécialisé dans l’organisation d’événements de type e-sport ; Et Myst Agency, agence de marketing digital.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.
IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Décodage

On perce le coffre-fort

Européennes/Législatives : le RN en tête dans les 13 départements, la gauche veut mobiliser

©Gwengoat – Getty Images Signature

À l’issue des élections européennes du 9 juin, la liste « La France revient ! » menée par le RN arrive en effet en tête dans les 13 départements de l’Occitanie, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur : 34,98 % dans l’Hérault, 40,59 % dans l’Aude, 43,38 % dans les Pyrénées-Orientales, 32,51 % en Ariège, 31,93 % en Lozère, 25,48 % en Haute-Garonne, 33,88 % dans le Tarn, 28,18 % en Aveyron, 26,66 % dans le Lot, 38,81 % dans le Tarn-et-Garonne, 31,63 % dans le Gers, 32 % dans les Hautes-Pyrénées.

Les métropoles à contre-courant. Symboles de la fracture territoriale entre France métropolitaine et France rurale/périphérique, les deux métropoles d’Occitanie, Toulouse et Montpellier, affichent des scores à contre-courant des tendances départementales détaillées ci-dessus. À Montpellier, c’est la liste LFI de Manon Aubry qui arrive en tête, avec 24,18 % des voix, devant celles de Raphaël Glucksmann (19,61 %) et du RN (16,68 %). À Toulouse, R.Glucksmann arrive en tête (21,38 %), devant M.Aubry (19,7 %) et J.Bardella (13,56 %).

« Incohérence de l’extrême-droite » et « fin du macronisme », fustige Carole Delga. « Le devoir de la gauche, c’est que l’extrême-droite n’accède pas au pouvoir. Il y a un péril pour la République et pour la France », déclare Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie et de Régions de France sur LCI, réagissant à chaud après l’annonce par Emmanuel Macron de la dissolution de l’Assemblée nationale et de la tenue d’élections législatives les 30 juin et 7 juillet. Elle fustige « l’incohérence de l’extrême-droite » dans l’enceinte de la Région Occitanie qu’elle préside. « Par exemple, ils disent vouloir protéger les plus pauvres, mais ne votent pas la gratuité des ordinateurs pour les lycéens. » Malgré une campagne qui s’annonce très courte, elle entend rassembler les forces de gauche « autour de valeurs européennes, humanistes et non-communautaristes ». Dans un contexte social tendu, elle va tenter de porter la cause, à l’échelle nationale, d’une gauche « de progrès et du quotidien, celle qui agit dans les territoires, qui propose déjà des solutions concrètes au pouvoir d’achat, à l’éducation, à l’accès aux soins, à la sécurité et à la lutte contre le réchauffement climatique ». Selon Carole Delga, « c’est un échec cuisant pour le Président de la République et son gouvernement. C’est la fin du macronisme. La dissolution n’y changera rien. » Sa déclaration complète à lire en cliquant ici.
Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier, estime que « la situation politique du pays est grave, très grave, la dissolution peut conduire au pire sur le plan économique, sociale, sur nos principes républicains avec une victoire de l’extrême-droite. La dynamique de la campagne de Raphaël Glucksmann a tracé un cap et une méthode à gauche. Les circonstances politiques nous obligent à poursuivre un rassemblement plus large pour offrir une alternative, républicaine, sociale et écologique, intransigeante face à l’antisémitisme et au racisme ».

J’en apprends plus ici

« L’exécutif s’est coupé des Français », selon Jean-Paul Fournier (Nîmes). « À ne pas s’attaquer aux maux de la France en termes de sécurité, de pouvoir d’achat ou d’immigration, l’exécutif s’est totalement coupé des Français, analyse pour sa part Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes, dans un communiqué diffusé dimanche soir. Jamais le score du camp présidentiel n’est tombé aussi bas dans une élection de ce type, alors que la campagne a été menée directement par le Président de la République et son Premier ministre. Aujourd’hui, le couple qui dirige la France est décrédibilisé. Il est d’ailleurs devenu le moteur principal de la montée des extrêmes. »

Focus sur le Gard. La liste RN récolte 40,42 % des voix, très loin devant les listes PS de Raphaël Glucksmann (Réveiller l’Europe, 12,2 %), Valérie Hayer (Besoin d’Europe, Renaissance, 11,2 %) et LFI de Manon Aubry (9,16 %). La liste RN atteint même 52,81 % à Beaucaire, dont le maire, Julien Sanchez, est élu eurodéputé. Deux autres candidats gardois sont élus eurodéputés : la professeure d’université nîmoise Sylvie Josserand (RN) et l’énarque Chloé Ridel, porte-parole nationale du PS et originaire de Lédenon.
La barre des 50 % est également franchie pour le RN dans plusieurs autres communes, dont Saint-Gilles (51,37 %), Le Grau-du-Roi (51,9 %), Uchaud (52,87 %), Aimargues (52,24 %), Vallabrègues (51,41 %), Lédenon (52,4 %), Milhaud (50,41 %). Les scores du RN sont plus modérés dans la partie cévenole du Gard. Par exemple, la liste de Valérie Hayer devance celle du RN (20,33 % contre 19,22 %) à Monoblet. La liste « Réveiller l’Europe » de Raphaël Glucksmann devance celle de Jordan Bardella à Mialet (23,66 % contre 22,14 %), et la talonne à Corconne (23,73 % contre 26,90 % pour le RN).

Paris 2024, mieux que Tokyo 2021 pour les sportifs d’Occitanie ?

Les sportifs d’Occitanie feront-ils mieux aux JO Paris 2024 qu’à Tokyo en 2021 ? Il y a trois ans, 44 sportifs étaient qualifiés, 35 pour les JO et 9 pour les Jeux Paralympiques, détaille la Région Occitanie. Avec 5 médailles d’or (4 en handball, Hugo Descat, Mickaël Guigou, Valentin Porte, Melvyn Richardson, et une en volley avec Nicolas Le Goff), 4 en argent (Kevin Mayer en décathlon, Carla Neisen en Rugby Seven, Dimitri Pavade en athlétisme paralympique et Ugo Didier en natation paralympique) et 3 de bronze (Dianta Tchatchouang en basket, Maxime Valet en paraescrime et Ugo Didier).

Comment accélérer l’usage de l’IA dans l’économie

L’État soutient le déploiement de l’intelligence artificielle dans le cadre de l’appel à projets « accélération des usages de l’IA générative dans l’économie » du plan France 2030, opéré pour le compte de l’État par Bpifrance. Objectif : favoriser la formation de consortiums réunissant des développeurs d’outils d’IA générative et de futurs utilisateurs. Date limite de dépôt des projets : 2 juillet. Plus d’informations en cliquant ici.

Le digital réveille les Cafés Bibal

Des bornes d’accueil interactives proposant un café, une hausse de la productivité grâce à l’investissement dans le digital… Retour sur la stratégie adoptée par les Cafés Bibal (200 salariés ; 35 M€ de CA ; Saint-Aunès – 34) suite au déclin de son activité durant la crise sanitaire. Les Indiscrétions étaient présentes. 

Cafés Bibal Saint-Aunès Thomas Bertrand et Alex Michel
De g. à dr. : Alex Michel (Believe IT) et Thomas Bertrand (Cafés Bibal) avec la borne Lila, à Saint-Aunès (34) ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Café connecté. Le torréfacteur basé à Saint-Aunès (34) Bibal s’associe à l’entreprise Believe IT afin d’intégrer ses distributeurs automatiques à la borne d’accueil intelligente Lila, qui assure de façon automatisée l’accueil en entreprise. « La borne Lila détecte la présence, interpelle le visiteur pour entamer un dialogue simple, vocal ou tactile, sur le motif de sa venue, et la personne qu’il vient voir est notifiée par email ou SMS que son rendez-vous est arrivé, explique Alex Michel, gérant de Believe IT (Montferrier-sur-Lez, 34). Elle peut également proposer des cafés pour faire patienter ! » 25 bornes Lila sont en service, dont une à l’accueil de Bibal à Saint-Aunès. 

Investissement de 1 M€. La crise du Covid et notamment l’essor du télétravail « nous ont impactés, avec une baisse du chiffre d’affaires de 15 %. Nos activités étaient limitées car les gens ne se réunissaient plus », rembobine Thomas Bertrand, directeur général des Cafés Bibal. Une période difficile que l’entreprise a choisi de passer en investissant 1 M€ dans la technologie. « Nous avons notamment investi dans des moyens de paiements dématérialisés, ce qui nous a par ricochet permis d’avoir de la donnée et d’améliorer notre gestion des stocks. Jusque-là, nous devions anticiper les tournées pour remplir les machines »sourit Thomas Bertrand, qui incarne la 4e génération à la tête de Bibal. Selon lui, la gestion plus pointue des parcs a permis d’accroître de 20 % la productivité. 

boutique café Bibal Saint-Aunès
La boutique des Cafés Bibal à Saint-Aunès (34) ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Évolution des compétences. « Aucun métier n’a disparu, mais les compétences ont évolué. Nous avons formé et accompagné nos collaborateurs », assure Thomas Bertrand. Avec pour maître mot la « dilution. Nous avons changé progressivement, d’abord avec une machine connectée, puis 4-5 machines connectées, et ainsi de suite. Ce qui est difficile, c’est de tout changer du jour au lendemain », précise le directeur des Cafés Bibal. 

35 M€ de CA. À ce jour, le torréfacteur réalise 35 M€ de CA consolidé et emploie 200 collaborateurs. Les distributeurs automatiques représentent 70 % de son CA, les CHR (Café, Hôtel et Restaurant) 25 %, la grande distribution 10 % et la vente directe via ces deux boutiques (Saint-Aunès et Montpellier) 5 %. L’ouverture d’une ou deux nouvelles boutiques dans la région est envisagée. Les Cafés Bibal s’approvisionnent majoritairement en Amérique latine et Amérique centrale (Guatemala, Costa Rica, Mexique…), et légèrement en Afrique et en Asie.

Nouveau site web et espace locataires : Sète Thau Habitat se digitalise

L’office public HLM Sète Thau Habitat refond son site web et crée un espace locataires en ligne, indique aux Indiscrétions sa directrice, Vanessa Lebel. Le site a été réalisé par l’agence Com6 interactive et l’espace locataire est un outil ERP de l’éditeur Scepia. « Nous avons voulu aller plus loin qu’une simple vitrine, explique-t-elle. Sur le site, les demandeurs de logement vont trouver des tutoriels et des entrées leur permettant de déposer et gérer leur demande de logement, et accéder à notre offre de logement en location ou achat. Les locataires trouveront toutes les informations utiles concernant l’entretien de leur logement ou le calcul de leurs loyers. Nos partenaires auront accès à notre plateforme de marchés publics, à nos diagnostics immobiliers ou à notre facturation dématérialisée. » Sur le portail, les locataires peuvent télécharger leurs avis d’échéances ou quittances, déposer leur attestation d’assurance, saisir et suivre leur réclamation, payer en ligne… « En somme la quasi-totalité des services que nous assurons à l’agence, mais ils peuvent désormais le faire depuis leur mobile, tablette ou ordinateur. » Sète Thau Habitat emploie 70 collaborateurs. Le parc social compte environ 4.000 logements.

Quelle gestion de l’eau en cosmétique ? 

Cosmed, premier réseau représentatif des TPE, PME et ETI de la filière cosmétique en France, organise une rencontre sur la gestion de l’eau en cosmétique ce 11 juin au Château de Flaugergues à Montpellier, en partenariat avec le pôle Aqua-Valley et l’agence Ad’Occ, lit-on dans un communiqué de presse. Sont programmées une visite de l’entreprise Microphyt (Baillargues) le matin et 7 conférences sur la gestion de l’eau dans le secteur l’après-midi. 40 entreprises sont attendues, dont Pierre FabreApimab, ou encore le Laboratoire Ducastel. « Face à la menace grandissante de stress hydrique, les conférences de la journée exploreront les défis de sobriété et de recyclage des eaux de production dans le cadre de l’économie circulaire. Des experts présenteront des solutions concrètes, adaptées au secteur cosmétique, avec une mise en lumière de procédés innovants en éco-extraction, en formulation, et dans le traitement des eaux usées », précise Cosmed. Pour s’inscrire c’est ici

Le leader du maïs à éclater veut augmenter ses parts de marché dans la grande distribution

La ferme familiale de Nataïs ©Nataïs
La ferme familiale de Nataïs est étendue sur 300 hectares ©Nataïs

35 % des parts de marché. Créée il y a 30 ans à Bézéril dans le Gers par Michael Ehmann, l’entreprise Nataïs est aujourd’hui leader européen sur le marché du maïs à éclater « avec une production de 50.000 tonnes par an de maïs à éclater, indique aux Indiscrétions Célia Ehmann, directrice du développement. Sur le marché européen du popcorn, qui est plutôt un marché de niche, nous détenons 35 % de parts de marché ». L’entreprise compte aujourd’hui 150 salariés et recrute 5 personnes sur des postes variés. 

Stratégie de développement. Parmi les axes stratégiques de développement, Célia Ehmann vise une augmentation des parts de marchés sur le segment des marques distributeurs dans la grande distribution en France et en Europe. « Cela peut être un vecteur de croissance significatif pour l’entreprise », insiste la directrice du développement. 

Innovations agroécologiques. Par ailleurs, Nataïs mise sur la recherche et développe des projets innovants notamment en termes d’agronomie. « Nous travaillons avec des ingénieurs agronomes avec lesquels nous produisons chaque année 100 à 200 nouvelles variétés que nous évaluons et testons notamment pour leurs qualités gustatives ou leur résistance au stress hydrique. Aussi, nous innovons en pratiquant une agriculture autour de la régénération des sols dont l’objectif est de préserver la qualité des sols pour augmenter leur fertilité naturelle, et limiter leur travail en intégrant des couverts végétaux, et préserver la biodiversité. C’est une sorte de permaculture à l’échelle de l’agriculture. Pour encourager les 210 agriculteurs français avec lesquels nous travaillons à tendre vers ce modèle, nous avons mis en place une rémunération pour les producteurs engagés via une prime carbone équivalent à 45 €/T de CO2 stockée dans les sols », explique Célia Ehmann. 

16 M€ d’investissements prévus jusqu’en 2030. D’autres investissements sont réalisés sur des innovations liées aux produits finis mais pas que… 6M€ sont investis entre 2023 et 2024 sur la modernisation des infrastructures (optimisation des entrepôts de stockage, nouveaux quais de chargement, nouveaux bureaux…) ; et 2,5 M€ sont consacrés au renouvellement de certains équipements sur les lignes de production (sachets de popcorn micro-ondables). « Nous avons été accompagnés par la Région Occitanie à hauteur de 600 k€ ». D’autres projets sont en cours, « notamment pour l’augmentation de la capacité de stockage à grains de nos silos soit un investissement prévu de 16 M€ entre 2024 et 2030 ». 

Présence sur 3 marchés. L’entreprise familiale gersoise opère sur deux marchés : le pop-corn micro-ondable « qui représente 1/3 de notre volume de production. Nous travaillons avec des marques comme Vico pop ou Tokapi. En 2023, nous avons produit 155 millions de sachets micro-ondables » ; et le grain de maïs à éclater conditionné en vrac. Pour ce dernier, Nataïs fournit directement à des industriels des sacs de près d’une tonne de maïs en grain « prêts à être éclatés et assaisonnés directement dans leurs usines ». L’entreprise fournit aussi le marché de la « fun food », c’est-à-dire les cinémas, parc d’attractions et fêtes foraines « sur des sacs de plus petits volumes ». 

Un secteur en croissance de 3 % par an. « Nous évoluons sur le marché du snacking qui est en constante croissance en Europe ces dernières années, entre 3 et 5 % par an, explique Célia Ehmann. C’est aussi le cas sur le segment du popcorn qui connaît une progression de 3 %. Mais à notre grand désarroi, la France est peu consommatrice de popcorn, sauf dans les cinémas ». Ainsi le marché français représente seulement 5 % du CA de Nataïs et 95 % du CA est généré à l’export dans plus de 50 pays. « Les plus gros consommateurs de popcorn sont l’Espagne, la Norvège, la Suède et l’Europe de l’Est. » L’entreprise réalise en 2023 un CA de 80 M€ et vise 86 M€ en 2024.

Viticulture : trois interprofessions du Languedoc-Roussillon s’unissent

Dans un contexte de crise viticole (réglementations européennes, déconsommation, changement climatique), le conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL), le conseil interprofessionnel des vins du Roussillon (CIVR) et Inter Oc (vins Pays d’Oc) annoncent le 5 juin lancer un pôle technique commun au sein d’InterSud, fédération régionale qui rassemble depuis 2007 les quatre interprofessions viticoles du Languedoc-Roussillon. Objectif : « piloter et mettre en œuvre les actions et projets de recherche et développement de la filière viticole régionale », lit-on dans un communiqué (à boire ici). « Aujourd’hui, la technique est stratégique. Elle est une composante centrale de l’équation qui assurera la pérennité de nos exploitations viticoles. Notre filière est confrontée à un impératif d’adaptation à la fois commercial et environnemental. Il nous faut adapter notre organisation professionnelle pour y répondre », déclare Jean-Benoît Cavalier, vigneron de l’AOP Languedoc, élu président de ce pôle technique régional le 17 mai pour un mandat de trois ans. Sur la feuille de route de ce nouveau pôle : mise en œuvre du contrat de filière présenté à la Région le 4 juin, irrigation, gestion du carbone, innovations produits…

Le groupe Assas Hôtel ouvre un hôtel 4* à Banyuls-sur-Mer (66) 

La Villa Camille Hôtel & Spa, hôtel 4* détenu par le groupe Assas Hôtel, société de gestion hôtelière basée à Chamonix, ouvre ses portes à la presse ce 11 juin. Situé sur le port de plaisance de Banyuls-sur-Mer (66), l’hôtel accueille les clients depuis le 31 mai. La Villa Camille Hôtel & Spa propose 42 chambres, un spa avec piscine, un bar intérieur et extérieur, un restaurant, un terrain de pétanque, une bibliothèque, un espace séminaire… Il s’agit du premier hôtel détenu par Assas Hôtel en Occitanie. L’hôtel est une « réhabilitation d’un bâtiment historique construit en 1888 », déclare Charlotte Nuques-Capoën, responsable communication B2B chez Assas Hôtel aux Indiscrétions. Le groupe ne souhaite pas dévoiler le montant des travaux. Au total, une trentaine d’emplois sont créés. L’architecture a été assurée par Philippe Pous de l’agence éponyme (Perpignan, 66). L’hôtel est dirigé par Sandra Aube

Toulouse Métropole : étude de 600.000 € pour rénover le bâti ancien du centre-ville 

Toulouse Métropole confie une étude d’intervention sur la rénovation du bâti ancien du centre-ville à son aménageur partenaire Europolia. Financée par Toulouse Métropole à hauteur de 600.000 €, cette étude durera 30 mois. Elle se déroulera en deux volets : le diagnostic pour définir et hiérarchiser les enjeux (précarité énergétique, insalubrité, péril, occupation sociale, vacance), puis un volet pré-opérationnel visant à « prévoir les outils à mettre en œuvre pour améliorer les conditions d’habitat et conduire des analyses techniques poussées à l’échelle des îlots identifiés par le volet diagnostic », indique Toulouse Métropole. Cette étude prendra place dans le cadre du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV), règlement d’urbanisme appliqué en 2025 dans le centre historique de Toulouse.

La filière de l’éolien en mer flottant poursuit sa structuration

Éoliennes en mer
Éoliennes en mer ©Matière

La Région Occitanie et son agence de développement économique Ad’Occ organisent ce 12 juin à Port-la-Nouvelle (11) une journée dédiée à la filière de l’éolien en mer flottant Wind’Occ. « Cette journée mettra en avant les réalisations des acteurs régionaux avec les projets du port de Port-la-Nouvelle, de SLB (anciennement Schlumberger), de l’association Pêcheurs Méditerranée Services, des laboratoires et de la formation », précise Ad’Occ. Au programme : État des lieux du développement de la filière éolien en mer flottant en Occitanie ; Points d’actualités sur le développement des parcs commerciaux ; Structuration de la chaîne de valeurs régionale ; Visite du port et du chantier de Port-la-Nouvelle… Les Indiscrétions y seront. On revient dessus plus en détail le 17 juin. 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Chantier de l’A69 : 230 M€ déjà engagés, 14 gardiens sécurisent le site

Ça roumègue sec chez les opposants à l’autoroute A69 Toulouse-Castres (comme ce week-end), mais, sur le terrain, le projet devient réalité. Le 5 juin, Martial Gerlinger, directeur général d’Atosca (concessionnaire de l’A69) et Walter Guyonvarch, directeur du groupement conception-construction, présentent l’état d’avancement du chantier de l’autoroute A69, entre Castres et Verfeuil. Mot d’ordre du concessionnaire de ce projet d’État : « Le chantier bat son plein, les travaux avancent et les délais seront tenus ». Il reste encore 19 mois de travaux avant la mise en service de l’A69 qui sera effective fin 2025. Un chantier sous haute surveillance.

Les travaux de l’A69 seront achevés fin 2025 ©DR

230 M€ déjà engagés. « Le chantier est très avancé, même si on entend parfois le contraire, affirme Martial Gerlinger en introduction du point presse. La moitié du budget est déjà dépensée, soit 230 M€ (sur la totalité des 450 M€ prévus au total), 80 % des terrains sont prêts à être terrassés, 30 % des déblais/remblais sont réalisés et 60 % des ouvrages ont été engagés (posés ou en cours de construction). Nous sommes au travail partout », insiste le directeur général d’Atosca (concessionnaire de l’A69).

Chantier sous haute tension. 262 faits remontés, 115 plaintes déposées, 11 engins de chantier incendiés, 15 installations pour la protection de l’environnement dégradés : le chantier de l’A69 se déroule sous très haute tension. « Nous sommes dans des conditions de travail inédites, loin des chantiers classiques que nous réalisons habituellement. Il y a une montée en puissance des ‘incivilités’ (sic : la communication est un décidément un art). La semaine dernière, à Castres, nous avons dû replier un chantier, accompagnés des forces de l’ordre. La tension est montée d’un cran ces derniers temps avec l’agression de certains de nos salariés, mais nous irons au bout. Nous adaptons nos méthodes de travail pour tenir les délais avec une fin de travaux pour la fin d’année 2025 », ajoute Walter Guyonvarch.
Pour sécuriser le chantier, l’entreprise doit engager des coûts « énormes et hors du commun ». 14 gardiens sont employés avec des surveillances « H24 et 7 jours sur 7 sur certains sites » et le matériel de chantier est rangé et stocké quotidiennement après chaque journée de travail. « C’est un coût que nous portons », insiste Martial Gerlinger, sans dévoiler son montant. Aujourd’hui, deux ZAD, dont le nombre d’occupants est inconnu, sont installées du côté de Castres et une du côté de Verfeuil.

200 ouvrages jalonnent le tracé. Raccordement de la rocade de Castres, Viaduc de l’Agout (150 mètres de brèche), ouvrages de franchissements de l’autoroute (au-dessus ou en-dessous) ou de voies ferrées SNCF, ouvrages hydrauliques, rétablissement de voirie… « le chantier est jalonné par 200 ouvrages, soit des ouvrages qui permettent le rétablissement des écoulements hydrauliques, soit des ouvrages qui permettent le franchissement des routes. L’A69, c’est 53 km, dont 44 km de tronçons à construire et aujourd’hui 100% de ce linéaire est en travaux », poursuit Walter Guyonvarch.

©DR

Préfabrication en usines. La grande majorité des ouvrages sont préfabriqués et stockés en usine, puis acheminés sur site et assemblés en quelques jours. « C’est un choix industriel que nous avons fait pour répondre au planning, mais aussi pour maîtriser notre risque des contraintes sur site compte tenu des conditions d’exécution dans lesquelles nous évoluons », ajoute le directeur du groupement conception-construction. Aujourd’hui, 60 % des ouvrages d’art sont installés ou en cours de fabrication en usine. Cinq entreprises sont mobilisées : Lagarrigue BTP (Aveyron), Chapsol (usines de Pierrelatte dans la Drôme et de Saint-Astier en Dordogne) et Matière à Brive se partagent la fabrication des éléments des ponts en béton. L’usine Baudin, située à Châteauneuf dans la Loire, a réalisé les tronçons de la charpente métallique du viaduc de l’Agout.

Construction du siège d’Atosca. Le siège d’Atosca, concessionnaire de l’A69, est en cours de construction aux abords de Puylaurens. Il comprendra 910 m² de bureau et 1.000 m² de hangar. « Il y aura sur ce site à la fois le concessionnaire Atosca, mais aussi l’exploitant, celui qui va entretenir au quotidien l’autoroute, avec une quarantaine de personnes pour toute la durée de la concession (55 ans) », précise Martial Gerlinger.

400 créations d’emplois. « Près de 1.000 collaborateurs travaillent sur le chantier et nous ne sommes pas encore au pic d’activité de cet été, où nous compterons alors 1.200 personnes à pied-d’œuvre, indique Martial Gerlinger. Le chantier a permis de créer plus de 400 emplois directs (sans compter les sous-traitants). Plus des trois quarts des nouveaux embauchés résident en Occitanie et plus de 70 % d’entre eux vivent dans le Tarn.

Insertion. Le chantier fait aussi appel à des personnes éloignées de l’emploi. « Nous nous sommes engagés, dès le stade de l’offre, à réserver 10 % du total des heures travaillées à des personnes éloignées de l’emploi. C’est un objectif ambitieux, le double de ce qui se fait habituellement dans la profession. Cela représente 68.000 heures au total. Aujourd’hui, nous avons réalisé 52 % de l’objectif fixé », ajoute-t-il. Pour cela, Atosca travaille en collaboration avec les acteurs locaux de l’emploi : la préfecture, France Travail Tarn, la Mission local de Castres, le Département du Tarn et la Fédération des Travaux Publics. Une collaboration qui s’est traduite en fin d’année 2023 par la signature d’une convention de partenariat pour l’emploi et l’insertion.

Trafic prévu. À termes, les projections réalisées sur la fréquentation de l’A69 projettent une utilisation quotidienne de 10.000 véhicules par jour dont 800 poids lourds.

3 questions à

Claude Gouriou, 39 ans d’études marketing

Claude Gouriou
39 ans de boîte et toujours le sourire. Claude Gouriou, ici sur le balcon des locaux de Janvier, Ideco Marketing et Agencehv, dans le quartier des Arceaux à Montpellier.

« Les études marketing et le conseil sont devenus très complémentaires »

Entrée à Ideco Marketing (conseil en stratégie et études marketing, créé par Claude Hugonnet et dirigé aujourd’hui par Vincent Hugonnet, Montpellier) le 15 septembre 1985, à 28 ans, notre amie Claude Gouriou, grande lectrice des Indiscrétions, part en grandes vacances. 39 ans de fidélité, à officier comme chargée d’études. 39 ans de connaissance du tissu économique régional… On ne pouvait pas laisser passer ça. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est (pour le coup, vraiment) de rigueur.

Claude, on t’a croisée tous les jours dans notre coworking magique. Mais, au fait, que fais-tu vraiment, et pour qui ?
Les études qualitatives et quantitatives, et le conseil stratégique. J’ai adoré ce métier. Comme dans ton métier de journaliste, on ne s’ennuie jamais. Je faisais tout, depuis la réception du client pour comprendre sa demande, jusqu’à la livraison finale de l’étude. Le fait que le cabinet d’études Ideco marketing ne soit pas spécialisé m’a amené à découvrir beaucoup de secteurs. J’ai toujours appris. Nous avons travaillé au début pour le secteur viticole, puis pour la presse quotidienne avec le pilotage d’études de lectorat et la nouvelle maquette de Midi Libre en 1997, ou encore pour le tourisme et l’hôtellerie (Pont du Gard, Seaquarium du Grau-du-Roi…), des CCI (Lozère et Aude), le commerce avec par exemple le schéma directeur pour le Département de la Lozère, le Scot de Béziers, le marketing territorial de l’ex-Région Languedoc-Roussillon etc. La logique d’une étude marketing consiste à partir du consommateur, à étudier sa démarche, à décortiquer les comportements et les attentes. Par exemple, pour le nouveau site web du Musée Fabre (réalisé par l’agence digitale Janvier), il a fallu comprendre d’abord comment les gens utilisent le site, ce qu’ils vont chercher au musée. La refonte du site est une réussite de Janvier bien sûr, et aussi parce qu’elle a été enrichie au préalable par une étude. J’ai conclu ma carrière par une étude nationale pour Adoma (logement très social), portant sur leur définition d’une stratégie de communication, un marché décroché par l’équipe de Janvier.

Qu’est-ce qui a changé dans ton domaine, et quels nouveaux enjeux pressens-tu ?
Jusqu’au milieu des années 2000, nous produisions du conseil sans être toujours exhaustif. C’était davantage de l’accompagnement à la réflexion. Aujourd’hui, le conseil doit répondre à des questions très précises du client. Il faut s’appuyer sur des études. Pour prodiguer du conseil pertinent, il faut proposer des études. Études et conseils sont devenus très complémentaires. On ne peut pas se baser que sur sa seule expérience du secteur.
Pour l’avenir, l’activité d’études marketing va être révolutionnée. Les cabinets conseil verront moins les consommateurs. Il faudra analyser les bases de données disponibles. Nous allons vers l’ère des data scientists et de l’IA.

Dans quel état d’esprit pars-tu en grandes vacances ?
Un peu triste, car les gens de la « Villa Marcel » (villa Belle époque louée conjointement par Janvier, Ideco et Agencehv, note) vont me manquer. Mais apaisée, car j’aurai fini mes dossiers en cours. Et, à un moment, il faut savoir s’arrêter, ne pas faire l’année de trop. Je vais avoir 67 ans. Je me pose juste des questions sur la façon, désormais, de me nourrir intellectuellement ! (sourire

>Ideco Marketing est rattaché depuis trois ans à l’agence digitale Janvier, gérée par Benoît Durasnel.

La HV Touch

Conseil RP

Les principaux défis des journalistes, leur regard sur l’IA, les différences entre les journalistes indépendants/en freelance et les journalistes salariés, l’utilisation des données pour définir la stratégie éditoriale… Cision, spécialisé dans les solutions et services pour les relations presse, l’influence, la veille et l’intelligence médias, publie la 15édition de son rapport sur l’état des médias 2024. Lire le rapport en cliquant ici.

La phrase

« La Région Occitanie vient de créer le premier club des organisateurs d’événements sportifs au niveau national (financé par l’Agence nationale du Sport). Ce club est une des filières du Comité régional du Tourisme et des Loisirs. L’idée est de créer un réseau des organisateurs d’événements sportifs, pour les accompagner soit sur la valorisation de l’existant, en travaillant sur l’attractivité, l’offre d’accueil et de découverte et la notoriété du territoire autour de ces événements, soit sur la création d’événements, ponctuels ou au long cours. »

Vincent Garel, président du CRTL Occitanie, aux Indiscrétions.
Le communiqué à lire en cliquant ici.

On s’en fout

À l’annonce des résultats, en France, des élections européennes, ce dimanche soir, il n’y avait pas dix solutions pour Emmanuel Macron. La dissolution comme unique planche de salut, après la claque d’une déroute électorale historique pour la majorité présidentielle. Alors, que sortira-t-il des urnes le 7 juillet (en plein Euro de foot, c’est malin) ? Le RN s’y voit déjà. Le chef de l’État pourrait « s’amuser » à voir s’embourber les troupes de Marine dans l’exercice miné du pouvoir, pour les assécher avant l’échéance présidentielle de 2027. Histoire de faire porter à d’autres le poids des trois dernières années de mandat.

Attention, cependant, à ne pas trop se perdre en conjectures. Surtout au lendemain d’un scrutin marqué par l’expression d’une colère. La route est bien longue, pour le RN, entre les 88 députés actuels et la majorité à l’Assemblée nationale, fixée à 289 sièges. Soit 200 députés de plus à aller chercher. Sans aucune stratégie d’alliance pour le 2e tour du 7 juillet, tout le monde se détestant à l’évidence entre LR, Reconquête ! et RN. Le spectre d’une Assemblée nationale encore plus éparpillée façon puzzle que l’actuelle, avec un pays encore plus ingouvernable, n’est pas à exclure. Cela ne viendrait que refléter l’état actuel de la société, fracturée comme jamais, et un peu plus chaque jour.

Pourtant, des réformes de fond ne peuvent plus attendre, dans un contexte de finances publiques en dérapage incontrôlé. L’économiste Philippe Dessertine livre son analyse sans concession, en « À l’affiche ». En clair, on peut s’invectiver et vociférer sur les plateaux télé et les réseaux sociaux, on en revient toujours à la même préoccupation : l’argent, l’argent, l’argent.

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Corpoworking, nouvelles solutions immobilières : Action Logement Occitanie dévoile son ingénierie

Action Logement
Bruno Arcadipane, président d’Action Logement Groupe ©Hélène Ressayres

Les multiples facettes des logements de salariés, saisonniers et apprentis sont dévoilées lors des rencontres territoriales du Comité régional Action Logement (AL) Occitanie, les 6 et 7 juin à Toulouse puis à Albi, en présence de la gouvernance nationale du groupe. Au programme, pose du 1er arbre d’un foyer de jeunes travailleurs de 60 logements, initié par La Cité Jardins, filiale d’Action Logement Immobilier implantée en Occitanie, sur l’emprise du lycée Saint-Exupéry à Blagnac (31). « Ce programme illustre la capacité d’AL à accompagner le développement de l’alternance dans le secteur de l’aéronautique en proposant le logement en plus de l’emploi », explique Bruno Arcadipane, président d’Action Logement Groupe. Le besoin de logement est prégnant pour les travailleurs : par exemple, 30 % des saisonniers sont recrutés hors Occitanie. Sur la Zac de La Cartoucherie à Toulouse, le programme Connexions propose 144 logements meublés. Promoteur : In’li Sud-Ouest, opérateur du groupe dédié au logement intermédiaire des jeunes embauchés.  
Après une halte au programme de La Cité Jardins « la Cité Internationale » à proximité du Palais de Justice de Toulouse, la délégation a visité la Zac de Tucard à Saint-Orens (opérée par Promologis). Ce projet d’aménagement comprend 92 logements du T2 au T4, 7 lots à bâtir, une gendarmerie, 29 logements de fonction et un local commun. L’obtention du label E2C1 (une première en Occitanie) et du label NF Habitat HQE « témoigne de l’engagement de Promologis en matière d’environnement », précise AL. 

Télétravailler d’accord, mais pas tout seul chez soi. Autre initiative mise en exergue, l’alternative au télétravail à domicile pour les salariés dont le logement ne permet pas de travailler à distance dans de bonnes conditions. Le dispositif « Mon bureau près de chez moi », exploité par Cosmopolis, est déployé par Action Logement Services en partenariat avec la Région Occitanie, Toulouse Métropole et l’Ademe. Ce nouveau modèle de tiers-lieu, coconçu par les partenaires sociaux, « permet de revitaliser les zones périphériques, de désengorger les métropoles et de diminuer les trajets pendulaires en proposant aux salariés des lieux de travail à moins de 15 mn de leur domicile. Deux premiers espaces ont ouvert à Toulouse en 2023, et un troisième sera inauguré à Gimont (32) courant 2024 ». Des projets seraient en cours dans le nord de Montpellier.  

Échanges avec les entreprises. Devant 150 acteurs du logement et de l’emploi, réunis au Musée Toulouse-Lautrec (Albi), plusieurs entreprises phares de la région, dont Airbus, les laboratoires Pierre Fabre et EDF, ont rappelé l’importance du partenariat avec Action Logement pour affronter les enjeux du logement et de l’emploi. Les enjeux sont multiples : nouveaux projets de vie pour les salariés, bonification de l’attractivité des entreprises et aussi revitalisation des territoires.  

Bilan 2023 d’Action Logement en Occitanie : 10.150 ménages logés ; 475 M€ investis pour la production de logements abordables sur le territoire ; 2.927 logements neufs livrés ; 1.592 logements réhabilités ; 2.564 logements mis en chantier, locatifs sociaux, intermédiaires ou en accession à la propriété. À travers ses filiales immobilières 3F Occitanie, La Cité Jardins, Promologis et in’li Sud-Ouest, le groupe dispose d’un parc de plus de 55.500 logements sociaux ou intermédiaires.

NG Promotion : un bâtiment tertiaire sur la Zac Tarmac 2 à Mauguio (34)

NG Promotion remporte le lot E de la Zac Tarmac 2 à Mauguio (34)
NG Promotion remporte le lot E de la Zac Tarmac 2 à Mauguio (34) ©DR

Un peu d’oxygène pour NG, en quête d’argent frais. Le promoteur immobilier NG Promotion remporte le Lot E de la Zac Tarmac 2 dans le cadre de la consultation lancée par l’Aéroport Montpellier Méditerranée, « 2 100 m² y seront développés pour une exploitation à usage tertiaire », annonce Cédric Gonzalez, directeur général et fondateur de NG Promotion sur LinkedIn. Surface de plancher : 2.150 m². Architecte : Nicolas Gervais (Montpellier). Designer : Ora-ito. NG dispose d’une durée de convention d’occupation temporaire de 60 ans et devra s’acquitter d’une redevance domaniale fixe « terrain nu ».  
Le Lot F (parcelle d’une assiette foncière d’environ 7.200 m² et d’une surface de plancher de 6.300 m² a été attribué à Linkcity, filiale de développement immobilier de Bouygues Construction. Le lot B est encore en cours de consultation. 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Territoire 34 lance un avis pour des travaux de déconstruction de la piscine Aqualuna à Lunel (34)

Le CHU de Montpellier lance un avis pour un concours pour la modernisation de l'institut de formation aux métiers de la santé (IFMS) avec la construction d'un bâtiment à proximité immédiate du bâtiment existant pour le CHU de Montpellier, établissement support du GHT de l'est Hérault et du sud Aveyron.  

Le ministère de la Justice lance un avis pour une mission de maitrise d'œuvre pour la phase 2 des travaux de restructuration J21 au palais de Carcassonne

L'UGECAM Occitanie lance un avis pour un concours restreint de maîtrise d’œuvre sur esquisse pour la reconstruction du centre de soins médicaux et de réadaptation Le Vallespir sur la commune de Le Boulou (66)

La Ville de Nîmes lance un avis pour une maitrise d'œuvre pour la restauration de la porte de France.  

La communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup (34) lance un avis pour la rénovation thermique de l'hôtel de la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup à Saint-Mathieu-de-Tréviers (34).  

Occitanie Ouest 

La mairie de Meauzac (82) lance un avis pour des travaux de de réhabilitation et aménagement d'une médiathèque dans l'ancienne mairie.  

Trifyl lance un avis pour la construction d'une chaufferie biomasse et gaz et d'un réseau de chaleur à Gaillac (81).  

La Ville de Campan (65) lance un avis pour un concours de maitrise d'œuvre pour la construction d'un pôle éducation.  

La mairie de Tarbes (65) lance un avis pour conception et réalisation d'une salle multi-activités au parc des expositions

Aveyron Habitat lance un avis d’accord-cadre à bons de commande pour des travaux d'installation d'isolation thermique par l'extérieur.  

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour des travaux de désamiantage pour la réhabilitation du château des confluences à Pinsaguel (31).  

Le Sdis du Gers (32) lance un avis pour un marché de maitrise d'œuvre pour la construction du centre d'incendie et de secours de Mauvezin

Le ministère de la Justice - DIR SG Sud Est – DI lance un avis pour une mission de maîtrise d'œuvre relatif aux travaux de réaménagements intérieurs et de rénovation énergétique du Palais de Justice de Mende (48).  

Communication 📣

Nettoyage 🧹

Occitanie Est 

La commune de Narbonne lance un avis pour nettoyage des bâtiments communaux.  

Occitanie Ouest 

Tisséo Voyageurs lance un avis pour nettoyage des matériels roulants tramway et prestations associées.  

Urbanisme 🏙️️

Occitanie Est 

La Ville de Canet-en-Roussillon (66) lance un avis pour la requalification urbaine du front de mer promenade de La Côte Vermeille.  

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Plus de marchés ici

La SPL Arac Occitanie attribue le marché de maîtrise d'œuvre pour la rénovation de la lingerie du bâtiment 16 et la mise en conformité du SSI, y compris le désenfumage, au Lycée Déodat de Séverac à Toulouse à SCP D'ARCHITECTURE DARGASSIES. Valeur totale du marché : 44 005,5 euros.  

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché d’assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aménagement numérique du département de l'Hérault pour lot 1 : infrastructures numériques et lot 2 : usages numériques à GROUPEMENT TACTIS (mandataire) / SPHERE PUBLIQUE / SUDALYS / CABINET MICHEL KLOPFER. Valeur totale du marché : 1 600 000 euros.  

La SPL Arac Occitanie attribue le marché de sélection de candidats pour la mission de maîtrise d'œuvre pour restructuration de la restauration et reprise du sous-sol de l'administration au lycée Philippe Tissié à Saverdun (09) à DAMON ARCHITECTE. Valeur totale du marché : 208 110 euros.  

La Ville de Toulouse attribue le marché des travaux de rénovation des installations : réseau eau glacée et groupes froids, réseaux vapeurs et chaudières à Quercy Réfrigération. Valeur totale du marché : 628 181 euros.  

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux d'assainissement et d'eau potable sur la commune de Toulouse, route de Labege M16 à Sogea Sud Hydraulique. Valeur totale du marché : 2 140 380,50 euros.  

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales attribue le marché de mission de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé pour accompagner la conception-réalisation d'un réseau de communications électroniques à très haut débit à Bureau Alpes Contrôles. Valeur totale du marché : 79 800 euros.  

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales attribue le marché de diffusion de supports de communication à Keemia. Valeur totale du marché : 77 499 euros.  

SIAEP de Condom Caussens attribue le marché de construction d'une nouvelle usine de production d'eau potable à Condom (32) à SAUR. Valeur totale du marché : 10 880 000 euros.  

L’agenda

Du lundi 10 au mercredi 12 juin :

Convention d’affaires BtoB « Occitanie Food Connexion » organisée par l'agence Ad'Occ au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Inscription et infos ici.

Mardi 11 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC au lycée Daudet à Nîmes. Inscription ici.

39ᵉ café D.A.V.O.S des PME sur le thème « De la production occitane à ... l'export », organisé à la Salle des Granges (Saint-Jean-de-Védas, 34) à 18h15. Inscription obligatoire à l'adresse mail@davosdespme.org.

Mardi 11 et mercredi 12 juin :

Convention d'affaires Occitanie Food Connexion, organisée par Ad'Occ au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Plus d'infos ici.

Mercredi 12 juin :

Journée filière sur l'éolien en mer flottant, organisée par Ad'Occ, la Région Occitanie, le Parlement de la Mer, le Pôle Mer Méditerranée et Cemater à Port-la-Nouvelle (11). Plus d'infos ici.

Jeudi 13 juin : 

Rendez-vous Eco « Les femmes au cœur du développement économique » organisé par Nîmes Métropole à l'hémicycle de l'Hôtel communautaire à 17h45. Inscription et infos ici.

1ère journée de la filière robotique agricole et solutions autonomes, organisée par Ad'Occ à La Cité (Toulouse). Plus d'infos ici.

10ème Rencontres nationales des dispositifs médicaux, organisée par le pôle de compétitivité Eurobiomed, Ad’Occ, le CHU de Nîmes et l'agglomération de Nîmes Métropole au musée de la Romanité (Nîmes). Plus d'infos ici.

Vendredi 14 et samedi 15 juin :

Salon des Agricultures Méditerranéennes, organisé par Midi Events (Midi Libre), à Villeveyrac (34),. Informations ici.

Lundi 17 juin : 

La Nuit des Réseaux, organisée par Aeroscopia à Toulouse. Informations ici.

Mercredi 19 juin : 

Soirée Networking et conférence de presse dédiée au lancement du Train French Tech, organisée par la French Tech Perpignan, à partir de 18h30 au Halles Vauban à Perpignan. Inscription ici

Plus d'événements ici

Jeudi 20 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Le club de la presse Occitanie fête ses 40 ans à Frontignan. Détails à venir. Inscription à l'adresse communication@clubpresse.org.

Matinale « l'innovation au service des territoires » organisée par Pays Cœur d'Hérault à l'hôtel d'entreprises "Les Trois Fontaines" au Pouget (34). Inscription ici.

Conférence et Afterwok « Comment manager la génération Z ? », organisée par EDO Campus et l'association APEC, à partir de 17h à EDO CAMPUS, 5 900 Route de Pérols, Mauguio (34). Inscription ici

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

3e édition « Hello La Tech », reliant le sport et la technologie, organisée par la French Tech Méditerranée, à partir de 13h30 au Mas de Couran à Lattes (34). Inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

Masterclass « Dirigeants d'Occitanie : vos salariés sont-ils engagés ? », organisée par Harmonie Mutuelle en partenariat avec le Medef Hérault Montpellier, à 18h30. Inscription ici.

JUILLET

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

Soirée « C'est sportif d'être entrepreneur » organisée par Lunel Agglo au Viavino à Entre-Vignes, en présence de David Maillard, champion paralympique d'escrime. Inscritpion obligatoire avant le 2 juillet ici.

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Le Creps-CNEA Font-Romeu prépare les sportifs aux JO Paris 2024
  • La biotech Biodol lève 7 M€ pour lutter contre les douleurs chroniques  
  • Campings : Yelloh! Village passe la barre des 100 franchisés  

Séries d'été pour  Les Échos :

  • Friches industrielles : dans le Gard rhodanien, l'ancien site d'Arcelor-Mittal tente de sortir de l'ornière
  • Marcoule, bien parti pour accueillir le premier prototype de mini réacteur

Contribution au magazine de ToulÉco :

  • Le projet Genvia incarne le renouveau industriel à Béziers et la transition énergétique
  • Les fermes pilotes éoliennes offshore sont dans la dernière ligne droite avant leur installation, à 20 km des côtes audoises, en 2025
  • Sevrage tabagique : NFL Biosciences passe à la phase industrielle, après une levée de fonds de 3 M€

ANIMATIONS

20 juin : animation des Premières rencontres des Energies Nouvelles Renouvelables, organisées par Montpellier Méditerranée Métropole à la Halle de l'Innovation de Montpellier.

12 septembre : table ronde « Le grand saut techno », organiséeau Domaine des Grands Chais à Mauguio (34) dans le cadre de la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) Montpellier. Organisateur : Medef Hérault Montpellier. 

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !