Est-ce que ça va marcher ?

Semaine du 5 juin 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

D’un monde à l’autre : alors que la cheminée de l’ancienne centrale thermique d’EDF est abattue à Aramon le 7 juin, la ligne pilote de fabrication d’électrolyseurs haute-température (hydrogène décarboné) est inaugurée le 8 juin à Béziers.Bon, on va vous parler de plein d’autres choses, passionnantes et passionnées. 70.000 signes (j’ai compté) d’infos chaudes et croustillantes, à partager sans modération.

Bonnes lecture et semaine ! 

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Julien Tuffery, Atelier Tuffery

La manufacture lozérienne (Florac) de jeans, qui emploie une trentaine de salariés pour près de 4 M€ de CA (dont 15 % à l’export), ouvre, ce 8 juin en début de soirée, une boutique temporaire au cœur de Montpellier, au 10, place de la Comédie. Des locaux commerciaux stratégiques, dont le droit à bail a été acquis par la Ville de Montpellier, via la Serm, pour empêcher l’implantation de fast-food, dark store, ou des enseignes internationales. L’implantation est prévue jusqu’à fin janvier 2024. « C’est une offre ‘inrefusable’, confie Julien Tuffery aux Indiscrétions. Notre discours est de mettre du sens au travail, de valoriser le savoir-faire régional, de produire en France et de privilégier les circuits courts. Notre atelier semble donc cocher toutes les cases souhaitées par Michaël Delafosse, maire (PS) de Montpellier. » Il voit d’un bon œil cette reprise d’un fonds de commerce privé, propriété de l’homme d’affaires Marcel Salerno par la puissance publique : « La Ville a préempté cet emplacement premium au nez et à la barbe des plus grandes enseignes, pour porter une vision moderne du centre-ville. C’est positif, à l’heure où les centres-villes se vident d’enseignes portant du sens. » Le timing est néanmoins serré : « Nous avons formé une équipe dédiée à Florac, en seulement quelques semaines. » Le dirigeant évoque également un « excellent test. D’une part parce que le modèle de distribution en boutique n’est pas la priorité pour nous. D’autre part parce que nous allons voir si notre typologie de produit peut briller sur l’une des plus belles places marchandes de France ? Il me tarde de voir si cela fonctionne économiquement ! »
> À (re)lire dans Les Échos : « Textile : Atelier Tuffery double la capacité de sa manufacture lozérienne », avril 2022, en cliquant ici ; « Pourquoi Montpellier ne veut pas de nouveau fast-food en son cœur », novembre 2022, en cliquant là.

André Deljarry, CCI 34, Intersud

La 4e édition des rencontres Intersud (industriels d’Occitanie) se tiendra le 7 juin prochain au Parc des Expositions de Béziers. Ce salon, organisé par la CCI Hérault, vise à mettre en relation des grands groupes industriels en quête de solutions innovantes et des personnes en recherche d’emploi. Nouveauté 2023, un espace dédié à l’emploi, la formation et l’orientation qui proposera des entretiens avec des professionnels du recrutement (sur inscription ici), des stands présentant les dispositifs d’orientation et d’accès à l’emploi ainsi que des témoignages d’alternants, salariés et étudiants sur les métiers de l’industrie et leur parcours dans le secteur.
Est également prévu un hall pour les rendez-vous d’affaires BtoB (sur inscription ici). Objectif : permettre à la cinquantaine de grands groupes industriels régionaux, nationaux et internationaux de développer un réseau de fournisseur local avec les partenaires présents et découvrir des solutions innovantes répondant à leurs besoins notamment en numérique, et recherche et développement. Intersud « vise à revitaliser notre tissu industriel, à changer la perception de l’industrie chez les jeunes et à faciliter l’implantation de nouveaux projets industriels générateurs de richesse et d’emplois », résume André Deljarry, président de la CCI Hérault et vice-président de la CCI Occitanie. Le salon comprendra des conférences, animations et démonstrations des métiers de l’industrie. Retrouvez ici plus de détails et le programme des conférences.

Hugues Kenfack, Université Toulouse Capitole 

Hugues Kenfack, professeur en droit privé, est réélu président de l’Université Toulouse Capitole le 1er juin, pour un mandat de 5 ans, annonce l’université dans un communiqué. D’autres élections vont suivre : ce 8 juin, élection à la vice-présidence (VP) du conseil d’administration ; 12 juin : élection à la VP de la Commission recherche ; 13 juin : élections à la VP de la Commission des études et de la vie étudiante. L’équipe rapprochée du président (VP membres du bureau) sera proposée par le président lors du conseil d’administration du 8 juin. 
Hugues Kenfack est professeur invité dans plusieurs universités aux USA, en Chine, en Belgique, en Pologne, au Liban, au Maroc, en Tunisie et au Cameroun. Hugues Kenfack est également expert consultant international auprès des Nations Unies pour le droit du commerce international et les contrats internationaux. Il est arbitre et médiateur, assure des formations pour les professionnels du droit notamment à la Legal Academy d’Airbus et est membre de plusieurs organisations professionnelles (comité français d’arbitrage, association française d’arbitrage). 
Créée en 1229, l’Université Toulouse Capitole délivre des diplômes en droit, économie, gestion, sciences politiques, mathématiques et informatique. Devenue un Établissement public expérimental le 1er janvier, l’université compte sept membres : Toulouse School of Economics, Sciences Po Toulouse, Faculté de droit et science politique, Toulouse School of Management, Faculté d’administration et communication, Faculté d’informatique, IUT de Rodez.  

Alexandre Coulet, Élise Le Roy, Leader Occitanie

Il succède à Julien Feja à la présidence de Leader Occitanie, association qui regroupe 200 entreprises innovantes et en croissance en Occitanie. Élu le 1er juin au pôle œnotouristique de Viavino (34) lors de l’assemblée générale, cet Alésien est le gérant de S Group (expertise du son, de la lumière, de l’image et de l’ingénierie scénique), société créée en 2002, qui déménagera à Vézenobres (30) au 2e semestre 2025. Parmi ses priorités à la présidence de Leader Occitanie : « Une plus grande personnalisation de la communication à l’intérieur du réseau, afin de parler à chacun plutôt qu’à tous ; Travailler sur la place de l’entreprise aux cœur de nos sociétés : RSE, environnement, réindustrialisation, circuits courts, sourcing, intelligence artificielle… ; Amplifier l’ancrage, la représentativité et l’influence des leaders territoriaux auprès des interlocuteurs institutionnels de leurs bassins économiques. »
Autre changement à Leader Occitanie, Élise Le Roy, ex-directrice administrative et financière de Patte Blanche (agence de communication spécialisée dans le développement durable et la RSE) succède à Mickaël Lapostolle au poste de secrétaire général. Ce dernier vient de créer son entreprise, Les petits plats de Marius (box à cuisiner parents / enfants).

Virginie Monnier-Mangue, Enedis

Elle quitte ses fonctions de déléguée territoriale d’EDF en Occitanie Est pour prendre la fonction de directrice déléguée d’Enedis Languedoc-Roussillon (directeur régional : Dominique Charzat). Elle succède à Didier Fleurant, nommé, au niveau national, directeur du programme de transformation du système d’information clients.  
Le successeur de Virginie Monnier-Mangue à EDF n’est pas encore désigné. Pourquoi ce changement ? « Enedis porte un projet stratégique et industriel, qui porte les valeurs du service public, avec lequel je suis en accord », confie-t-elle. Basée à Montpellier, Virginie Monnier-Mangue est très active dans le Gard, notamment à travers la CleanTech Vallée (transition énergétique), dont elle est la présidente.  

Mathias Martin, Jean Latour

Il est le nouveau directeur de Jean Latour (Ramonville-Saint-Agne, 31). Il était auparavant chef de projet informatique décisionnelle au Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Un fonctionnaire qui lâche tout pour aller diriger une TPE, ce n’est pas si fréquent ! Jean Latour est spécialisée dans la peinture intérieure, la décoration, la peinture extérieure, la façade, la pose de sol souple PVC, le linoleum et le parquet flottant pour les particuliers, les locaux professionnels et les bâtiments publics. Particularité de l’entreprise : elle fait partie des entreprises centenaires (création en 1920), et n’a connu que 4 dirigeants : Alfred, Jean et Robert Latour, puis Jean-Yves Lacoche. De formation scientifique et technique et après une longue carrière à l’international et 65 pays visités, Jean-Yves Lacouche, par ailleurs trésorier de la branche peinture, sol et finition de la FFB 31, a intégré l’entreprise en 2010, indique Jean Latour sur son site web.

André Hess, SADA Assurances

La compagnie SADA Assurances (Nîmes) co-crée, avec des courtiers spécialistes, la plateforme digitale et agrément Certiloc. Objectif : rassurer les propriétaires bailleurs, tout en facilitant les locataires. La solution « doit permettre d’accélérer l’entrée dans les lieux d’un candidat locataire. Le dépôt de dossiers de candidats locataires avec une lecture et une vérification automatique des pièces permet, après validation par nos services, la délivrance d’un agrément certifié, sous 24h maximum. SADA est la seule compagnie d’assurance à avoir créé ce type d’agrément. Chacun peut intervenir sur la plateforme : le courtier, l’administrateur de bien, le locataire potentiel », indique le président du directoire. La solution est présentée en vidéo (disponible ici). SADA Assurances travaille pour 500 courtiers en assurances, ces derniers ayant pour clients des administrateurs de biens et des syndics de copropriétés. Une autre offre vient d’être lancée : « Elu’copro », qui offre une protection juridique aux élus de copropriétés, en cas d’accident lors de petits travaux. La compagnie d’assurances emploie 150 salariés, pour un CA de 206 M€ en 2022, avec une prévision de de 230 M€ cette année (+ 15 %). « La croissance est portée par nos nouvelles offres, et par l’assurance des copropriétés immobilières d’habitations et de bureaux », complète André Hess.  

Carole Delga, entre Genvia, Le Bourget et Guide du Routard

C’est la date économique de la semaine à venir en Occitanie. Ce 8 juin à Béziers (34), la présidente PS de la Région Occitanie inaugure, au côté de Florence Lambert, PDG de Genvia, la ligne pilote de fabrication d’électrolyseurs haute-température (hydrogène décarboné) de Genvia. La localisation de la future gigafactory devrait être arrêtée en fin d’année, selon Florence Lambert. La localisation du futur PEM (pôle d’échanges multimodal) de Frontignan sera, elle, présentée par Delga ce 8 juin, à partir de 17h à Frontignan. Autre annonce, en amont du salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget (19-25 juin), l’élue vient d’annoncer la mise en place d’une enveloppe supplémentaire de 50 M€ au plan « Avion vert » de la Région Occitanie, d’un montant initial de 100 M€, pour une durée de trois ans. « Plus de 45 % de l’enveloppe initiale de ce plan a d’ores et déjà̀ été consommée. Nous avons décidé de le compléter notamment pour favoriser les investissements liés à la production de carburants durables. Ce nouveau coup de pouce favorisera en particulier un projet d’usine de production de carburant de synthèse », glissent nos confrères de L’Usine Nouvelle (article à lire en cliquant ici). Plus drôle, la présentation, ce 9 juin, du nouveau Guide du Routard « la visite d’entreprises en Occitanie », aux côtés de Philippe Gloaguen, co-fondateur du célèbre guide. L’idée est de promouvoir le tourisme économique, entre géants industriels, artisanat, agriculture…
L’élue socialiste, qui a participé ce week-end à Montpellier aux journées Refondations (socialistes anti-Nupes) avec Michaël Delafosse, maire de Montpellier, Anne Hidalgo, maire de Paris et Nicolas-Mayer-Rossignol, maire de Rouen, fait l’objet d’un portrait dans le magazine du Monde, daté du 3 juin. L’enquête, titrée « Carole Delga, un accent présidentiel », évoque l’éventualité d’une candidature de Carole Delga à la présidentielle de 2027. « La socialiste de 51 ans entend incarner l’alternative à la Nupes, contre laquelle elle mène une véritable bataille. La dissidente au parler chantant, à qui La France Insoumise reproche une pensée sociale-libérale, revendique ses origines modestes et peaufine en coulisses sa stature et son projet pour 2027 », écrivent mes confrères.

Istvan Tajnay, Ubisoft

Il est nommé directeur général d’Ubisoft Montpellier (Castelnau-le-Lez), indique la créateur français de jeux vidéo dans un communiqué (à lire en cliquant ici). Il prendra son poste en septembre pour diriger les équipes de ce studio historique, en proie à une crise interne depuis plusieurs mois – démissions, visites de l’Inspection du Travail, départ précipité du directeur Guillaume Carmona, enlisement du jeu vidéo phare ‘Beyond Good and Evil 2 »… Bref, Istvan va devoir jouer les pompiers. Il est actuellement DG d’Ubisoft Toronto (Canada).

Cédric Grail, Altémed

300 M€ : c’est le montant des investissements prévus sur la métropole de Montpellier en 2023 par Altémed (ACM Habitat, Serm et SA3M, DG : Cédric Grail), apprend-on dans un communiqué du 31 mai. Sur ces 300 M€, 21 M€ vont être consacrés à l’opération « Les Ateliers Cité Créative », un bâtiment de 6.000 m² de surface de plancher qui prendra place à la Cité Créative, à Montpellier. Pensé par Antonini Architecte & Associés (Paris), le bâtiment accueillera des entreprises des industries culturelles et créatives (jeux vidéo, effets spéciaux…), avec une capacité de 450 postes de travail. Le permis de construire sera déposé à l’été. « Il prendra place à quelques pas du musée EAI et de son annexe, premier espace dédié aux ICC, construit et commercialisé par la Serm-SA3M, sera livré en octobre 2023 », détaille Altémed. En hausse de 50 M€ par rapport à 2022 (250 M€), le plan d’investissement d’Altémed prévoit d’accroître « le développement de nouveaux logements et projets, en pleine crise de la filière immobilière ».  
Le groupe a également délibéré sur un projet citoyen. Lancé avec Enerfip, un financement participatif a été décidé pour réaliser l’installation de panneaux solaires sur le palais des sports de la ville de Castelnau-le-Lez. Les habitants vont ainsi pouvoir investir dans le projet sur les deux premières années, avec un taux d’intérêt de l’ordre de 6%. 

Jean-Marc Oluski, Medef Hérault 

Le Medef Montpellier Hérault, présidé par Jean-Marc Oluski, organise le 7 septembre la 2e édition de la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) Montpellier, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). 1.000 personnes sont attendues. Sont déjà annoncés Julia de Funès, philosophe et conférencière (déjà présente sur la première édition), Jean-Hervé Lorenzi, économiste et fondateur du Cercle des Économistes, et Éric Gras, dirigeant d’Indeed. Inscription à l’édition 2023 ici. Le compte-rendu (forcément brillant) de la première REF Montpellier dans Les Indiscrétions en septembre 2022, à croquer en cliquant ici.  

Philippe Ribot, AMF 30 

Où en est-on du Zan (zéro artificialisation nette) ? Que faire face à la montée des prix de l’énergie, et la pénurie d’eau ? L’Association des Maires de France et Présidents d’intercommunalités du Gard (AMF30), présidée par Philippe Ribot, organise pour la 7e année consécutive le salon des Communes et des Intercommunalités du Gard, au parc d’exposition d’Alès Agglomération, le 8 juin (le communiqué ici). Plus de 1.500 élus et cadres de communes et d’intercommunalités sont attendus, soit deux tiers des communes gardoises présentes. Plus à lire cette semaine dans Les Échos.   

Benjamin Chevalier, CRGE Occitanie

Il est élu, le 1er juin au Domaine du Lazaret à Sète (34), président du CRGE (centre de ressources des groupements d’employeurs), une instance paritaire chargée du développement et de la consolidation des groupements d’employeurs en Occitanie, pour promouvoir l’emploi partagé dans différents secteurs – sport, travail saisonnier, fonctions support dans les TPE… Il succède à José Raza, président depuis 8 ans, et qui devient vice-président. Benjamin Chevalier est le directeur-fondateur du bureau d’études Ameliore Conseil (Teyran – 34), qui soutient les organisations dans les démarches de performance responsable – achat, supply chain et RSE. « Je suis chef d’entreprise, je sais à quel point l’embauche est compliquée. J’ai été salarié, je sais aussi combien il peut être complexe de changer de mode d’emploi. Les attentes des salariés et des employeurs changent. On est sur un tissu de petites associations, de TPE, qui doivent être accompagnées. »

Françoise Fayac, Ville d’Uchaud (30)

Elle est la nouvelle DGS de la commune d’Uchaud (4.300 habitants, maire : Joffrey Léon), située dans le sud du Gard.

Stéphane Boisson, Datanoow

Le dirigeant de Poligma (5 salariés, Montpellier), solution digitale spécialisée dans l’analyse des profils des citoyens par bureau de vote, pour les formations politiques et les collectivités territoriales, annonce une nouvelle offre de services, Datanoow, destiné cette fois aux porteurs de projets et créateurs d’entreprises. Le principe est le même : croiser des données existantes, pour les faire parler et aider à une prise de décision rapide. « Datanoow est une solution clé en main, qui permet à un porteur de projet de résoudre ses problèmes d’analyse du marché, d’implantation, d’analyse de la concurrence, de montage de premier dossier… Il y a aussi un aspect de prospection commerciale, car Poligma détient 40 millions d’adresse mail et 30 millions de numéros de téléphone portable… Il y a la possibilité de segmenter les campagnes : habitants de tel ou tel quartier, avec enfant, avec un véhicule, classé CSP +… », résume cet entrepreneur, également professeur d’économie. Le potentiel est énorme, vu le nombre de créateur d’entreprise (1 million en 2022). « Nous allons travailler avec les réseaux consulaires, BGE, Initiative France, Entreprendre…, qui accompagnent environ 300.000 porteurs de projets chaque année. Nous allons proposer d’automatiser les études de marché pour les porteurs de projet. Cela fera gagner du temps à tout le monde. » Par exemple, pour l’implantation d’une crèche, Datanoow peut croiser plusieurs données : démographie par quartier, allocataires bénéficiaires de la CAF, les structures déjà présentes… Une levée de fonds, de plusieurs centaines de milliers d’euros, est en cours de finalisation. 

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Près de 19.000 emplois saisonniers à pourvoir en Occitanie pour l’été. Selon le premier baromètre de The Adecco Group consacré aux emplois saisonniers, 18.947 offres d’emploi sont à pourvoir en Occitanie cet été, soit 9 % des offres à l’échelle nationale. Dans le top 3 des métiers qui recruteront le plus cet été en Occitanie, on retrouve ceux étant le plus en tension : personnel de cuisine (3.200 offres), plonge en restauration (2.700) et personnel polyvalent en restauration (2.300). L’Occitanie est « la 5e région de France où le manque de saisonniers sera le plus fort cet été, notamment dans l’hôtellerie et la restauration, le tourisme et les loisirs », précise le baromètre. Le tourisme n’a pas le monopole des besoins en recrutement saisonnier. L’agriculture (notamment le domaine fruitier et viticole) et la production agro-alimentaire sont également concernés.
«Face à la pénurie de candidats, les recruteurs innovent dans leurs stratégies de sourcing et les avantages accordés à leurs salariés, pour booster leur attractivité (logement, horaires ajustés, hausse des rémunérations…), indique Pierre Matuchet, directeur général ventes, marketing et digital d’Adecco. Ils doivent accorder également une importance accrue aux qualités humaines des candidats, aux soft skills, plutôt que de prêter uniquement attention à leurs expériences préalables. Notamment dans le secteur de la restauration, car les profils expérimentés se font de plus en plus rares. La capacité d’adaptation et l’aisance relationnelle par exemple, sont essentielles pour ce type de métiers ». 

Résiste. + 2,2 % de volume de travail rémunéré en 2022 par rapport à 2021 en Occitanie, au lieu de + 10,7 % en 2021 (année post-Covid) : l’activité économique ralentit en 2022 en Occitanie, sous l’effet de la crise énergétique et d’une forte inflation, indique l’Insee dans sa synthèse de l’économie régionale. Néanmoins, l’emploi salarié résiste, porté par le redécollage de la filière aéronautique, avec 30.400 emplois de plus en 2022 (+ 5,6 % par rapport au niveau d’avant-crise). L’emploi est particulièrement dynamique dans l’information-communication et l’hébergement-restauration. « La Haute-Garonne, très affectée par la crise sanitaire, est ainsi le département le plus dynamique de la région en 2022. Les départements plus agricoles subissent les conséquences de la sécheresse et de la hausse des coûts des intrants (+ 22 % en un an). La fréquentation touristique bénéficie de la levée des restrictions sanitaires et dépasse son niveau d’avant-crise (- 0,7 % par rapport à 2019, + 6,5 % dans les campings) dans les campings au cours de l’été. En revanche, l’activité ralentit dans la construction (- 6,9 % de mises en chantier de logements) et dans le commerce, secteurs affectés par la hausse des prix et des taux d’intérêt », poursuivent les statisticiens. Le taux de chômage au 4e trimestre 2022 s’élève à 8,6 % (- 0,3 % en un an). Le crédit bancaire aux entreprises reste dynamique (+ 7,4 % d’encours de crédits en 2022 par rapport à 2021). Neuf fiches thématiques sont accessibles en cliquant ici.
L’étude a été réalisée par l’Insee Occitanie, la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets), la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf), la Banque de France et Pôle Emploi.  
Ce bilan économique est constitué d’une synthèse accompagnée de neuf fiches thématiques

Procéram reprise par ses 28 salariés

L’entreprise de revêtement de sol Procéram, basée à Vias (34), vient d’être reprise par ses 28 salariés et prend le nom de Collectif carrelage, apprend-on d’un communiqué de Scop Occitanie le 2 juin. La société était en liquidation judiciaire et sans repreneur. Grâce à une offre de rachat sous forme de Société coopérative et participative accepté en mai dernier par le tribunal de commerce, l’entreprise familiale fondée il y a plus de 40 ans continue son activité. Les salariés sont tous associés au capital et 5 sont administrateurs. La société est dirigée par Sandra Scalingi, ancienne directrice RH succédant à François Fernandez. « Les employés qui ont entre deux et trente-six ans d’ancienneté sont tous attachés à leur métier et à leur savoir-faire », explique-t-elle. Le projet a été mené avec l’Union régionale des Scop Occitanie et soutenu par le Crédit coopératif, la Banque populaire du SudFrance Active-Airdie Occitanie et Initiative Béziers Ouest Hérault.   

Aude : la Compagnie des Desserts étend son entrepôt frigorique de Narbonne. La Compagnie des Desserts (Lézignan-Corbières, 11) porte un projet d’extension d’un entrepôt frigorifique, avec la construction de deux nouvelles cellules de stockage frigorifique de 20.514 m2 et de 7.233 m2, dans la ZI de La Coupe à Narbonne (avenue Paul-Sabatier). Le volume total susceptible d’être stocké sur site passera alors à 63.967 m2. Dans le cadre de ce projet, la préfecture de l’Aude organise une consultation du public, du 22 juin au 20 juillet.
> À (re)lire dans Les Échos : La Compagnie des Desserts, reprise par PAI Partners, cible l’Europe, mars 2023, en cliquant ici.

L’or Sorgho ? La 2e conférence mondiale sur le sorgho du 21e siècle se tient du 5 au 9 juin à Montpellier (Corum). Plus de 400 participants du monde agricole et scientifique sont attendus. « Cinquième céréale cultivée dans le monde, le sorgho est l’aliment de base de 300 millions de ruraux pauvres des régions semi-arides, indique le Cirad. Reconnue pour ses capacités de production en conditions très limitées en eau et par fortes températures, cette plante intéresse de plus en plus le monde agricole dans un contexte de changement climatique. Quel rôle pourrait-elle jouer à l’avenir pour aider l’agriculture à faire face à ce défi ? »
Parmi les points abordés : Quelle adaptabilité de la culture et rendement dans un contexte de changement climatique ? Quel soutien au développement du sorgho dans les pays en développement pour lutter contre la dénutrition ? Quel potentiel de développement de la filière sorgho en Afrique de l’Ouest, et en Europe ?
Cet événement est organisé par le Cirad, en partenariat avec la Collaboration mondiale sur le sorgho et le millet de Kansas State University, Sorghum ID, l’IRD et le Centre d’étude pour l’amélioration de l’adaptation à la sécheresse (CERAAS). Plus d’infos en cliquant ici
> Face au manque d’eau, la coopérative Arterris développe des plus cultures plus résistantes, à (re)lire dans Les Échos, avril 2023, en cliquant ici.

Montpellier Solaire 2050. Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole (3M), et Isabelle Touzard, vice-présidente de 3M déléguée à la Transition écologique et solidaire, à la biodiversité, l’agroécologie et l’alimentation, présentent ce 7 juin le plan « Montpellier Solaire 2050 », au Domaine de Grammont, avec la participation du groupement d’entreprises Cemater (président : Stéphane Bozzarelli). Inscription obligatoire par courriel sur transition.energetique@montpellier3m.fr

Le CHU de Toulouse prépare les professionnels de santé aux situations exceptionnelles. Entraîner les professionnels du préhospitalier (SAMU, forces de secours et de sécurité) aux conditions environnementales, sensorielles et émotionnelles ressenties en situation de crise (attentats, attaques chimiques, catastrophes naturelles…). C’est l’objectif poursuivi par le CHU de Toulouse qui présente un projet de dôme de 140 m², nommé “Sens”, dans le cadre de SantExpo 2023, lit-on dans un communiqué. « Le dôme est capable de réaliser des mises en situation réalistes en stimulant tous les sens (vision, son, toucher, odeurs). Ainsi, une salle de supervision équipée d’un système informatique ergonomique permet le contrôle des paramètres environnementaux de la simulation : variation de température (de -5 à +30°C), neige, vent et pluie (jusqu’à 30 km/h), fumée ou encore odeurs particulières (sang, cheveux brûlés…) », détaille le CHU de Toulouse.

Le bureau d’études environnemental Cereg double la surface de ses locaux à Montpellier

 

C’est à deux pas de ses anciens locaux dans la zone d’activités Parc 2000 à Montpellier que le bureau d’études environnemental Cereg inaugure le 1er juin ses nouveaux locaux, prenant place sur 1.300 m² de surface de plancher. Les Indiscrétions y étaient.


©Amélie Cazalet (Agencehv)

Traverser la rue. C’est de l’autre côté de la rue où était implantés ses locaux depuis 10 ans, dans la zone d’activités Parc 2000 à Montpellier, que le bureau d’études Cereg a inauguré ses nouveaux bureaux dans un bâtiment nommé « Carbone » le 1er juin (rue Georges Séguy). « Nous ne voulions pas nous éloigner de nos anciens bureaux car nos salariés habitent dans le secteur », explique Patricia Levrault, directrice de la communication et des relations stratégiques de la Cereg.

Doubler la superficie. Conçu par l’opérateur Pégase Immobilier, le bâtiment en R+2 « permet de largement doubler notre superficie en passant de quelque 600 m² à 1.300 m² », se réjouit Nicolas Charras, l’un des 8 directeurs associés de Cereg, en présence de Maxime Roche, directeur associé, André Deljarry, président de la CCI Hérault et vice-président de la CCI Occitanie, Roger-Yannick Chartier, conseiller de Montpellier Méditerranée Métropole délégué au mécénat et à la création d’entreprises, et Hind Emad, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée au développement économique et numérique.


©Amélie Cazalet (Agencehv)

Rooftop, salle de détente, cuisine partagée… Le site accueille depuis le 20 janvier les 60 collaborateurs montpelliérains de Cereg dans un bâtiment labellisé Bâtiment Durable Occitanie. Après 18 mois de travaux, le montant de l’investissement s’élève à « plus de 3 millions d’euros », confie Patricia Levrault. La cuisine dispose d’un nombre de place limité, ne permettant pas d’accueillir en simultané les 60 collaborateurs du bureau d’études. « Sur les 60, il y en a déjà 12 d’entre eux qui sont techniciens et donc la quasi-totalité du temps en déplacement. Ensuite, avec le télétravail, nous ne sommes jamais tous présents sur le site. Et puis, étant dans une région ensoleillée, certains collaborateurs mangent dehors, même en hiver », sourit Fabien Christin.

C’est de plus en plus rare. Alors que le principe de l’open space (bureau partagé) est en vogue, plus de 50 % des bureaux de Cereg sont individuels. « Nous avons laissé le choix aux collaborateurs entre des bureaux individuels et un open space. La majorité ont préféré des bureaux individuels », indique Fabien Christin, directeur associé de Cereg.

 

De gauche à droite : Maxime Roche (Cereg), Nicolas Charras (Cereg), André Deljarry (CCI Hérault), Roger-Yannick Chartier (Montpellier Méditerranée Métropole) et Hind Emad (Montpellier Méditerranée Métropole) ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Préserver les ressources. « Nous avons à cœur d’œuvrer sur les transitions aux côtés de partenaires tel que Cereg, déclare Hind Emad. Ils agissent pour maintenir en fonction l’ensemble de nos infrastructures, et nous permettent donc d’économiser des ressources qui se raréfient ». Face au changement climatique, « nous devons repenser le modèle économique vers un modèle plus coopératif et durable », ajoute André Deljarry.

4 pôles d’activités. Le site montpelliérain accueille 4 pôles d’activités : le pôle Assainissement et alimentation en eau potable, le pôle Mesures et prélèvements, pilotés par Nicolas Charras, le pôle Hydraulique, piloté par Fabien Christin, et le pôle Environnement, piloté par Laurent Fraisse, également directeur associé.

180 salariés. À l’échelle nationale, Cereg emploie 180 collaborateurs répartis sur 14 agences, dont 120 sont basés en région Occitanie.

Le compte-rendu Cereg et le discours en vidéo ici.

Plus à lire prochainement dans ToulÉco.

Bédarieux : reconstruction du centre de loisirs. La commune de Bédarieux (34) lance un avis d’appel d’offres pour le marché de maîtrise d’œuvre lié à la reconstruction du centre de loisirs. Durée du marché : 28 mois.  

Emploi : Places du TAF. Du 5 juin au 6 juillet se tiennent les « Places du TAF (Travail, Avenir, Formation) », organisées par la Région Occitanie et Pôle emploi, dans 20 villes en Occitanie, apprend-on dans un communiqué le 1er juin. Présentation des formations et des métiers, jobdating, espace numérique, coaching… L’objectif ? « Aller à la rencontre des publics les plus éloignés de l’emploi, avec des offres de recrutement en direct », explique la Région.  
Première date le 5 juin à Florac (48), suivie de Pont-Saint-Esprit (30) le 6 juin, Aigues-Mortes (30) le 7 juin, Lunel (34) le 8 juin, Lodève (34) le 12 juin, Pézenas (34) le 13 juin, Perpignan (66) le 14 juin, Saint-Paul-de-Fenouillet (66) le 15 juin, Castelnaudary (11) le 19 juin, Saint-Girons (09) le 20 juin, Léguevin (31) le 22 juin, Carbonne (31) le 23 juin, Tarbes (65) le 26 juin, Eauze (32) le 27 juin, Castelsarrasin (82) le 28 juin, Castelnau-d’Estrétefonds (31) le 29 juin, Lavaur (81) le 3 juillet, Caussade (82) le 4 juillet, Saint-Céré (46) le 5 juillet, et Laguiole (12) le 6 juillet.  
Chaque étape de cette tournée est réalisée avec des partenaires locaux : Pôle emploi locaux, Maisons de ma Région, municipalités, employeurs locaux, missions locales Cap emploi, organismes de formation, entreprises, centres sociaux, associations de quartier… Plus d’infos ici.  

Perpignan dans le Top 5 national des villes abordables. La capitale catalane se classe à la 3e place nationale des ‘villes abordables où il fait bon vivre’, indique la sélection des Échos investir, dans un classement réalisé avec l’aide de l’association Villes et villages. Avec une moyenne d’environ 2.000 €/m2, voire moins, Perpignan est très attractive en matière d’immobilier. Et la cité « abrite les services d’une ville moderne, dont une gare TGV et un aéroport, un patrimoine architectural exceptionnel ainsi qu’un dynamisme économique, cristallisé par son pôle de compétitivité Derbi, autour des énergies renouvelables, et ses filières variées (logistique, viticulture, tourisme… », peut-on lire dans le palmarès. Parmi les points faibles relevés, un relatif enclavement par rapport aux grandes villes (Montpellier, Barcelone et Toulouse sont environ à 2 heures de voiture) et un niveau de sécurité à améliorer. 

À Nîmes, la rénovation du centre commercial La Coupole se poursuit

L’opérateur immobilier commercial Socri Reim achève la première phase des travaux de restauration de La Coupole à Nîmes (Gard). Au total, les travaux s’élèveront à 9 millions d’euros.

À Nîmes, La Coupole se refait une beauté. Socri Limited (immobilier commercial), propriétaire du centre commercial nîmois La Coupole depuis juin 2021, dévoile le 31 mai l’achèvement de la première phase des travaux, pour un investissement d’un million d’euros. La place centrale a été restructurée, avec « l’installation de deux escaliers monumentaux en verre, d’un bassin végétalisé et une reprise complète des sols pour rendre cette place plus élégante et conviviale », explique Socri Limited. « Notre souhait est d’offrir, avec ces escaliers, une véritable pièce d’orfèvrerie technique à tous les Nîmois. Ces escaliers en verre montés sur une structure courbe très légère sont normalement réservés à des lieux luxueux », indique Nicolas Chambon, directeur général de Socri Reim.  

Bientôt les Galeries Lafayette à La Coupole ? 
Prochaines étapes, la restructuration de l’espace situé au-dessus des halles et les entrées et abords du centre. Le montant total des travaux est estimé à 9 M€. Des travaux qui pourraient attirer les Galeries Lafayette : « Pour l’instant, nous avons redynamisé la sortie vers Gambetta. Nous avons volontairement laissé une partie vacante pour accueillir une grosse enseigne… Pourquoi pas les Galeries Lafayette ?, lance Nicolas Chambon à Objectif Gard. Il est inenvisageable que les abords du centre commercial ne soient pas au niveau. À Béziers, Chanel est parti car les routes étaient défoncées ». Les travaux sont menés conjointement avec la Ville de Nîmes (maire : Jean-Paul Fournier, LR).  

Réduire la consommation énergétique  
Depuis la reprise du centre commercial, cinq nouvelles boutiques ont ouvert : Kids, Aandra, Les Kids, Therap CBD et L’arbre bleu de Van Gogh, liste Objectif Gard. L’objectif, faire du lieu une référence du shopping au cœur de Nîmes. Des efforts menés par Socri Reim qui paient, avec une hausse des fréquentations de 1,6 % entre 2019 et 2022, alors que l’ensemble des centres commerciaux français sont confrontés sur la même période à une baisse de 11 %. Également en hausse : le chiffre d’affaires, avec une augmentation de 18 % en 2022 par rapport à 2019. 
Par ailleurs, des travaux sur la consommation énergétique permettent une baisse de 28 % sur la facture, entre début 2022 et début 2023. D’autres travaux sont prévus : « remplacement du circuit de climatisation par un système basse consommation, installation d’un film protecteur sur les vitrages de la Coupole, mise en place d’ouvrants pour un aération naturelle… », liste Socri Reim.

Coup d’envoi du Pôle Santé/Services à Bessan. La Semabath (Mèze, 34) lance un avis d’appel d’offres pour une mission de maîtrise d’œuvre pour la construction du Pôle Santé/Services « La Bergerie » à Bessan (34). Durée du marché : 30 mois.   

Santé : la blockchain pour sécuriser le consentement du patient. Unblocked, start-up spécialisée dans la technologie blockchain, finalise le projet Consent Chain, qui vise à améliorer le processus de recueil, de traçabilité et de sécurisation du consentement du patient. La solution a été développée en partenariat avec la Région Occitanie, l’Université de Montpellier et Toulouse Business School.  

Service de recharge électrique sur l’A9 : l’italien Altante remporte le marché à Marguerittes (30). La société italienne Altante (Milan) remporte auprès d’Autoroutes du Sud de la France le marché d’exploitation d’un service de recharge pour véhicules électriques. Le marché englobe la conception, la construction, l’installation, le raccordement et l’entretien/maintenance ultérieurs des infrastructures et équipements correspondants. Le montant du marché s’élève à 20,5 M€ pour l’aire de Marguerittes Sud (Gard), sur un total de 70,39 M€. Les trois autres aires d’autoroute concernées sont situées hors-Occitanie.  

Think-tank de l’innovation sociale entrepreneuriale. Coup d’envoi pour le think-tank Alter’Lab, groupe de réflexion consacré à l’innovation sociale entrepreneuriale créé par l’Union régionale des Scop et des Scic Occitanie. Alter’Lab s’est réuni le 9 mai pour lancer les bases des futurs travaux, lit-on dans un communiqué émis le 30 mai. « Alter’Lab travaillera cette année sur la transition juste, mécanisme qui vise à concilier lutte contre le dérèglement climatique et réduction des inégalités sociales, afin d’alimenter les débats de la 6ème édition des Rencontres internationales de l’innovation sociale qui se tiendront le 28 novembre à la Cité de l’économie et des métiers de demain à Montpellier ».   
19 personnes composent le conseil d’orientation d’Alter’Lab, réparti en quatre collèges : « Recherche », « Accompagnateurs et financeurs », « Entrepreneurs engagés » et « Réseaux et partenaires ». Parmi elles, Fatima Bellaredj (Confédération générale des Scop et des Scic), Timothée Duverger (chaire Territoires de l’ESS à Sciences Po Bordeaux), Sonya Zaïem, (Lab’ESS Tunisie), Pierre Minodier (Artyzen, Mouvement Impact France), Denis Stokkink (think&do tank européen pour la solidarité), Sarah Rousseau (CRESS Occitanie), Anne Portal (Ad’Occ)…  

À Aramon, la cheminée de l’ancienne centrale thermique d’EDF abattue le 7 juin

 

L’ancienne centrale thermique d’EDF située dans la commune gardoise d’Aramon, entame sa deuxième phase de déconstruction, avec l’abattage de sa cheminée de 250 mètres de haut. 

 

Un symbole du passé industriel du Gard rhodanien va tomber. L’emblématique cheminée rouge et blanche de l’ancienne centrale thermique d’EDF d’Aramon, culminant à quelque 250 mètres de haut, va être abattue ce 7 juin. L’ouvrage de forme tubulaire, de 29 mètres de diamètre à la base et de 13 mètres de diamètre en haut, date de 1977. L’abattage consiste à « faire chuter la cheminée de sa propre hauteur, comme un arbre qui l’on coupe, pour la traiter ensuite au sol », explique EDF. Le groupe Cardem, filiale de déconstruction de Vinci Construction, est en charge de l’opération, qui est « d’une grande technicité ».  
L’autre technique qui aurait pu être réalisée est celle dite du « grignotage », qui consiste à faire tomber petit à petit le béton à l’intérieur de la cheminée. Cette dernière n’a pas été retenue, compte tenu des dimensions imposantes de la cheminée.  

96 % des déchets générés lors de la déconstruction de la centrale thermique seront valorisés. Le béton concassé sera réemployé sur site, en tant que remblais. La laine de verre, utilisée comme isolant, est envoyée dans une recyclerie spécialisée, près d’Orange. Les ferrailles extraites du chantier sont envoyées en fonderie pour être réutilisées. 

La déconstruction et la réhabilitation de l’ancienne centrale thermique d’Aramon, débutée en 2016, durera jusqu’à 2032.  

À la suite de l’abattage, trois étapes seront menées d’ici 2032 : dépose des voies ferrées et des équipements associés (2023-2024), préparation et déconstruction du bloc usine (2026-2029), et finalement la réhabilitation des sols (2030 et 2032). À la charge d’EDF, 50 millions d’euros seront investis.  
> Tout savoir sur la cérémonie du 7 juin en cliquant ici  

Œnologie verte : c’est le thème du 61e congrès des Œnologues de France, qui se déroule du 7 au 11 juin à Perpignan. Journée syndicale, journée technique avec une formation à l’œnologie verte, masterclass et dégustation sur la thématique « La légende des vins doux naturels » ou encore journée touristique en Emporda (région catalane, Espagne) rythmeront le congrès.  
À l’occasion de la journée technique le 9 juin (programme ici), interviendront André Serret (Union des œnologues en ex-LR), Frédéric Brochet, docteur en œnologie, Christophe Peres (Le labo durable), Marc Gelly (Ag-Irrig, Groupe ICV), Stéphane La Guerche (OENOPPIA), Loïc Breton (VCR France), Nicolas Dornier (SICOE)…  

Padel à Saint-Sulpice. La commune de Saint-Sulpice-la-Pointe (81) lance un appel à projets pour la construction et l’exploitation d’un complexe sportif destiné à la pratique du padel, apprend-on d’un avis de publicité de la commune. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au 19 juin prochain. 

Nîmes : la SAS Foncière Odil va investir 22,6 M€. La SAS Foncière Odil (Outil de Développement et d’Investissement Local), officiellement créée ce 5 juin à Nîmes, va investir 22,6 M€ dans l’acquisition et la réhabilitation de locaux commerciaux. « L’objectif est d’apporter des moyens de transformation immobilière, à fort effet levier, pour contribuer, d’une part au développement commercial du centre-ville, et, d’autre part, à la rénovation de pôles commerciaux dans des quartiers en phase de renouvellement urbain », indique le dossier de presse (consultable en cliquant ici). Sont ciblés le centre-ville et les quartiers Pissevin-Valdegour, Chemin bas d’Avignon et Mas de Mingue. Odil est doté de 8,3 M€ (dont 3,6 M€ en capital, le solde étant des avances en compte courant). .  
Les 7 actionnaires sont : la SAT (Société d’Aménagement des Territoires), la Banque des Territoires, la SASU Crédit Agricole Languedoc Patrimoine, la SASU Foncière Ardilla (Caisse d’Épargne), Arkéa et Socri Reim. Les deux principaux actionnaires sont la SAT (40 %) et la Banque des Territoires (38,2 %).  
D’après la Ville de Nîmes et la Banque des Territoires Occitanie, « l’augmentation de la vacance, qui s’est développée de façon sensible ces dernières années (12% à Nîmes, contre 12,5% au plan national) a mis en évidence l’intérêt de recomposer les parcours marchands et de faire évoluer les linéaires commerçants. La fragmentation foncière du centre-ville, où chaque commerce a un propriétaire différent, et où la structuration et la cohérence de l’offre se trouve rendue très difficile, constitue un handicap de fond, qu’une foncière a vocation à traiter ».  

51 logements sociaux à Sète. Sète Thau Habitat OPH lance un avis pour la construction de 51 logements locatifs sociaux collectifs dans la Zac Est rive sud à Sète (34). Les travaux de ce programme d’habitat intitulé Le Vasco débuteront en septembre pour une durée prévisionnelle de 19 mois et seront divisés en 16 lots. La date limite de candidature est le 30 juin. Plus d’infos et contact ici.  

Gestion de l’eau : un nouvel équipement hydroagricole installé au sud de Nîmes

 

Un nouvel aménagement d’irrigation sur le secteur des Collines des Costières près de Nîmes (Gard) est inauguré le 23 mai, apprend-on d’un communiqué de BRL. Il s’agit d’un périmètre hydroagricole irrigué avec de l’eau puisée dans le Rhône. Cette extension du réseau de 25km permet l’irrigation de 630 hectares majoritairement à destination des vignes. Avec 46 bornes d’irrigation alimentées, 67 agriculteurs/trices bénéficient aujourd’hui du réseau. L’objectif est de répondre aux besoins agricoles et sécuriser les besoins en eau des vignes qui « ne peuvent plus être satisfaits uniquement par les précipitations naturelles, du fait de leur irrégularité »apprend-on sur Objectif Gard. La Région Occitanie, propriétaire des canalisations, et BRL, concessionnaire du réseau, ont collaboré pour ce projet. « BRL considère avoir une responsabilité aux côtés de la Région pour promouvoir une gestion responsable des ressources en eau, en favorisant les économieen réduisant les pertes dans les réseaux et en diffusant des conseils aux agriculteurs pour optimiser les apports d’eau », indique Fabrice Verdier, président de BRL. Le montant du projet s’élève à 5,2 millions d’euros, financé par l’Europe (1,12 M€), la Région Occitanie (1,3 M€), le Département du Gard (540.000 €), BRL (1,6 M€) et les agriculteurs eux-mêmes (630.000 €).

Plus beau marché de France. Deux marchés d’Occitanie sont en lice de la 6e édition du concours « Votre plus beau marché de France » 2023 : Grenade (Haute-Garonne) et Sète (Hérault), apprend-on sur le site de TF1. Au total, 10 marchés se retrouvent en finale. Le grand gagnant sera dévoilé la semaine du 26 juin, dans le JT du 13h de TF1.

Prix de la TPE. Les candidatures pour la 21e édition des prix de la TPE, qui vise à récompenser les très petites entreprises d’Occitanie, sont ouvertes jusqu’au 30 juin (candidatez ici). L’événement est coorganisé par la CCI Hérault, la CCI Toulouse Haute-Garonne, la CCI Gard et la Région Occitanie. Quatre trophées sont remis aux lauréats, représentant quatre valeurs de l’entrepreneuriat : « Être » « Faire », « Piloter » et « S’engager ». Plus d’infos ici.

Maintenance ferroviaire : RAILwAI signe avec la Generalitat de Catalunya. RAILwAI, éditeur de solution logicielle permettant d’optimiser la maintenance des infrastructures de transport guidé (Paris, établissement secondaire à Montpellier), annonce la signature d’un contrat avec les Chemins de fer de la Generalitat de Catalunya, à l’occasion de l’UITP Global Public Transport Summit (4-7 juin, Barcelone). À travers ce contrat, la solution de RAILwAI détectera et analysera les anomalies géométriques présentes sur les voies ferrées. « Le module ‘Geometry’, optimisé par des algorithmes de pré-traitement avancés, permet une contextualisation précise des défauts, facilitant ainsi la visualisation et la compréhension des problématiques d’infrastructure pour les équipes de maintenance », précise la start-up, fondée en octobre 2021 par Jean-Michel Estibals et Thomas Muffat-Jeandet.

Tourisme : ValVital acquiert les thermes de Vernet-les-Bains.ValVital, groupe thermal fondé par Bernard Riac basé à Aix-les-Bains (73), devient propriétaire des Thermes de Vernet-les-Bains (Pyrénées-Orientales), apprend-on le 31 mai. Propriétaire d’une quinzaine de stations, ValVital est en possession du site depuis le 28 avril. Les thermes appartenaient à la famille Defouilloy depuis les années 60. Objectif du nouveau propriétaire : accueillir plus de 4.000 curistes par saison, que ce soit sur les cures médicalisées ou bien-être. ValVital reprend également la gestion de 67 studios et 10 chambres répartis à travers La résidence et l’hôtel Les Sources. La Résidence située à 50m des Thermes, est dotée de studios de 26m², tout confort. L’hôtel deux étoiles, Les Sources, accueille les curistes en chambre ou en studio. ValVital étend ainsi sa présence dans les Pyrénées après avoir repris la gestions des thermes de Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées) en février.

Commerce / Bois. Inard Bois, entreprise de scierie dirigée par Rémy Inard et basée à Villemoustaussou (11), intègre le réseau Gedimat-Gedibois et devient Gedibois Inard Bois. Le point de vente de Villemoustaussou disposera prochainement d’un showroom de 300 m2 et d’un entrepôt de stockage sur racks de 500 m2, précise le Groupement Gedimat-Gedibois ce 5 juin.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Renouvellement urbain Mosson et Cévennes : une manne à ne pas rater pour les artisans du bâtiment

 

Comment bénéficier du grand chantier de renouvellement urbain (500 M€) qui se profile dans les quartiers Mosson et Cévennes ? Une convention de coopération relative aux bonnes pratiques pour les marchés publics du bâtiment est signée le 30 mai, entre la Capeb de l’Hérault (président : Jean-Pierre Garcia) et Altémed, en présence de la Chambre de métiers et de l’artisanat (président : Christian Poujol), à l’espace Gisèle Halimi dans le quartier Mosson. Les Indiscrétions y étaient.  

 

Après quelques frictions entre M.Delafosse et JP.Garcia, signature de la convention. On était quand même là pour ça. ©Hubert Vialatte (Agencehv)

Que dit la convention ? Un recours systématique à l’allotissement afin de susciter la plus large concurrence et permettre ainsi aux entreprises – quels que soient leur taille ou leur degré de spécialisation – d’accéder à la commande publique ; L’instauration dans les marchés passés selon la procédure adaptée (MAPA) de délais de réponses moins contraignants afin de faciliter l’élaboration d’une offre cohérente et pertinente ; La mise en place d’une réflexion sur l’assouplissement et la simplification des documents de consultation pour faciliter la constitution de groupement momentané des entreprises, comme le recours à des sous-traitants, … ; L’élaboration d’actions pédagogiques à l’égard des TPE/ PME. 

Cinq engagements. Parmi les engagements pris, le recours à des « petits » lots sera utilisé autant que possible pour les lots inférieurs à 1 M€, dans le cadre de travaux d’un montant supérieur à 5 M€ et ce, lorsque le montant cumulé de ces lots n’excède pas 20 % de la valeur estimée de tous les lots. Ou encore, la possibilité de passer un marché global ou marché de conception-réalisation si un allotissement est de nature à restreindre la concurrence, ou s’il rend l’exécution du marché techniquement difficile, plus coûteuse ou inappropriée en termes de délais. Engagement important, les groupements momentanés d’entreprises sont autorisés à concourir. De son côté, la Capeb fournit à Altémed un fichier recensant ses adhérents, accompagnés de tous les renseignements nécessaires à l’évaluation de leurs capacités. Enfin, la convention entend faciliter le développement de l’insertion et de l’accès à l’emploi pour les personnes en difficulté sociale et professionnelle.  

 

©Hubert Vialatte (Agencehv)

Les amis de la FFB. « La FFB ne vous fera pas travailler (sic). Ils ont besoin de faire de gros chantiers, a lancé Christian Poujol, face à une assistance constituée d’artisans du bâtiment. Il faut continuer à former les artisans, pour les aider à répondre aux appels d’offres qui correspondent à leur capacité. Avec le découpage proposé par Altémed, cela sera plus facile. »  

Tacle glissé. « Ce qui génère des surcoûts, c’est l’augmentation des prix des matériaux, et l’accessibilité de certains quartiers », a lâché Jean-Pierre Garcia. Ce à quoi a rétorqué immédiatement Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier : « On en parlera le 14 juin, à l’inauguration de vos locaux que nous avons financés. » C’est ce qu’on appelle un beau tacle glissé.

Médaille. « Nous apportons de la lisibilité, un niveau d’investissement, une transparence sur les marchés publics, a déclaré Michaël Delafosse. Altémed, c’est 300 M€ d’investissements en 2023 (lire en « Décodage »), et autant pour la métropole de Montpellier, soit 600 M€ au total. C’est un record. On ne le fait pas pour avoir une médaille, mais pour que la commande publique soit en capacité de soutenir l’activité économique du territoire. C’est un vrai choix keynésien, en créant des conditions pour allotir en local, dans un marché économique européen, et dans le respect du code des marchés publics. »  

©Hubert Vialatte (Agencehv)

Paiement. Les délais de paiement sont ramenés à 18 jours. « C’est très court, souligne Jean-Pierre Garcia, devant les artisans. Il ne faut pas hésiter à aller sur la commande publique. Les artisans n’y vont pas assez. »  

Diversité de marchés. Coralie Mantion, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée à l’aménagement durable du territoire, à l’urbanisme opérationnel et à la maîtrise foncière, a insisté sur la « grande diversité de marchés : démolition, espaces publics, espaces verts, réfections… » Parmi les exemples de travaux, présentés sur des diaporamas : rénovation énergétique du Parc des Arceaux, modernisation des ascenseurs, réfection des colonnes d’eaux usées, création de mobilier transitoire, réalisation d’une fresque murale, aménagement d’un local associatif, travaux liés à l’arrivée du bustram en 2025 avenues Louis Ravas et Rimbaud… 

Transformation. La transformation du quartier Mosson, en chiffres : démolition de 507 logements sociaux et de 351 logements privés, construction de 1.076 logements dont 380 par le Groupe Action Logement, requalification de 1.100 logements sociaux, résidentialisation de 2.600 logements sociaux et privés, aménagement de 34 ha d’espaces publics, restructuration commerciale des secteurs Sud Mosson et Saint-Paul, construction de nouveaux programmes d’immobilier économique (Hub des entrepreneurs et Cité artisanale) et construction d’un pôle éducatif et de deux groupes scolaires.  

Conseils. Des experts des marchés publics ont distillé des conseils à la centaine d’artisans présents. Comme sur la capacité à faire. « Des entreprises sont prêtes à répondre, coûte que coûte, à un marché public. Mais il y a le réel, la logistique : comment gérer des personnes sur place, si l’entreprise est basée loin du chantier ? Il faut montrer à l’acheteur public que vous êtes fiable, en réalisant des prestations conformes au cahier des charges. Des efforts sont donc à mettre en place de votre côté. »  
Il est important « de ne pas rester seul, d’établir des partenariats entre vous, par des groupements d’entreprise ou de la sous-traitance. Il est important de prouver à l’acheteur que vous pouvez soumissionner ensemble ».  

Profils acheteur. Altémed et Montpellier Méditerranée Métropole ont présenté leur profil acheteur respectif. Cette plateforme digitalisée permet de consulter les cahiers des charges, de déposer des offres, d’échanger avec l’acheteur via une messagerie sécurisée… « Tout est tracé, et personne d’autres que vous ne peut accéder à votre offre. C’est facile, gratuit, personnalisé et confidentiel, avec une vue d’ensemble des appels d’offres lancés sur les 31 communes membres de la métropole. Ne vous laissez pas tenter par les sirènes de plateformes d’appels d’offres nationales, payantes. Le profil acheteur vous permet de recevoir des systèmes d’alerte gratuits, sur votre boîte mail. »  

3 questions à

3 questions à

Laurent Villaret, FPI Occitanie Méditerranée

« L’État n’encourage pas les maires bâtisseurs » 

Alors que le gouvernement vient d’annoncer des mesures pour relancer la construction de logements en France, entre réforme de MaPrimeRénov’, prolongation du prêt à taux zéro, ou mise en place d’un dispositif de rachat de 47.000 logements bloqués par les groupes CDC et Action Logement (lire ici), Laurent Villaret, président de la FPI Occitanie Méditerranée, détaille, le 2 juin devant la presse, une situation pas folichonne en Occitanie Est. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Laurent, quel regard portes-tu sur le marché de l’immobilier neuf en ex-LR au 1er trimestre 2023 ? Quels sont les chiffres-clés ?
Nous assistons à une chute historique du marché. En Occitanie Est, les mises en vente baissent de près de 60 % (520 logements). Les ventes nettes diminuent, elles, de 46 %, avec 605 logements vendus. Cette situation est la même dans la métropole de Montpellier, où les ventes chutent de près de moitié entre le 1er trimestre 2022 et la même période cette année. En 2017, dans la métropole, 2.815 logements ont été vendus à des investisseurs, et 1.176 à des propriétaires occupants ; En 2022, c’est seulement 944 à des investisseurs et 833 à des propriétaires occupants !
Et les prix continuent d’augmenter : + 10,5 % en ex-LR entre le T1 2022 et le T1 2023, pour atteindre désormais 5.800 €/m2 à Montpellier ! Au lieu de 4.000 €/m2 en 2017, et 4.600 €/m2 en 2020. Une succession de facteurs produisent cet effet : manque d’offre, renchérissement du coût du logement du fait des normes environnementales, crise internationale des matériaux, entreprises de construction qui répercutent – et c’est logique – leurs prix sur les promoteurs, sphère inflationniste avec l’augmentation des taux d’intérêt, difficulté d’accès au crédit pour les ménages…
Résultat, nos acquéreurs investisseurs voient leur rendement locatif baisser, et nos acquéreurs propriétaires peinent à se financer. Une opération immobilière sur cinq est abandonnée, faute d’équilibre financier du programme, et faute d’acquéreurs. Des programmes présentés sur les derniers salons de l’immobilier pourraient même être retirés de la vente.

Le gouvernement vient d’annoncer une série de mesures. Quelle est ta réaction ?
La vente en bloc à des opérateurs sociaux ne solutionnera pas la crise profonde que nous traversons. C’est une manière de financiariser l’économie de l’immobilier. C’est une réponse court-termiste, sans vision. Il n’y a plus de politique publique de l’État sur le logement depuis 10 ans. On est au moins tous d’accord sur ce point : USH, FFB, FPI… Nous payons aujourd’hui 10 ans d’inaction, alors qu’il faut développer d’urgence des filières, comme le bois, la pierre sèche, encourager les démolitions-reconstruction… Tout cela requiert une stabilité dans la politique du logement. Les discours sur la rénovation sont de la poudre aux yeux. Même si nous rénovions la totalité du parc ancien français, on ne comblerait pas la moitié des besoins en logements ! Nous ne sommes pas des élus, mais nous avons les familles en direct, et nous voyons évoluer les structures familiales et les besoins. Je constate un décalage énorme entre l’action de l’État d’un côté, et la réalité du terrain d’un autre côté. Plus personne n’encourage les maires bâtisseurs. La FPI prône un fléchage de la TVA immobilière pour ce type d’élus, afin qu’ils rentrent des dotations dans les caisses de leur commune. Nous ne sommes toujours pas entendus sur ce point.
Au niveau local, des points positifs peuvent être relevés : l’introduction de l’art dans l’immobilier, la résilience de marchés secondaires comme Nîmes, Sète ou Perpignan, et le choc de l’offre (8.000 logements neufs, en Zac, note) mis en place au niveau de la métropole de Montpellier. Le maire de Montpellier est volontariste. Peu d’élus l’ont fait. C’est à saluer. La traduction du choc de l’offre en offre commerciale se fera sentir au mieux en fin d’année. Pour l’instant, le robinet est coupé, avec seulement, au 1er trimestre dans la métropole, 93 ventes à des propriétaires-occupants et 87 ventes à des investisseurs. Je n’ai jamais vu des niveaux aussi bas. Le logement social en pâtit également, car rappelons que 54 % du logement social est produit en France par des opérateurs privés.

Que demandes-tu, pour que les lignes bougent ?
La FPI demande une pause normative, le maintien du dispositif Pinel actuel, une fiscalité foncière inversée, une TVA réduite pour les opérations de démolition-reconstruction, une TVA immobilière pour les maires bâtisseurs, et un statut de bailleurs professionnel pour les particuliers qui investissent dans l’immobilier locatif.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

L’agence RP Clair de Lune a sur ce coup été – et cela arrive à tout le monde – clairement dans la lune. L’agence lyonnaise a envoyé le 31 mai un communiqué de presse intitulé « Les Blancs de Cyril Marès – Les cuvées du nouveau président de l’appellation Costières de Nîmes ». Avant de rétropédaler le 3 juin : « Cyril Marès à sa prise de mandat nous a clairement et fermement mentionné qu’il ne voulait aucune valorisation de son domaine pendant la durée de sa mandature. Cet emailing est une initiative malencontreuse de l’agence et n’a pas été validé par le syndicat. »  
Pour être sport, à mon tour de vous confier une de mes belles bourdes journalistiques. En 2013, j’avais diffusé par erreur le nom du lauréat d’un prix économique régional EY / L’Express / Les Échos… avant la remise du prix lui-même. Ce qui m’a valu une soufflante de la part du service Events des Échos, où je faisais mes premiers pas. Ou comment se faire remarquer.  

La phrase

« En fait, à Alès, on a tout. Il ne manque ici qu’un CHU et l’Université ! » 

Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération (et cévenol pour l’éternité) aux Indiscrétions.

Les Échos zoomeront cet été sur Alès dans le cadre d’une série sur le rebond des villes moyennes. 

On s’en fout

Qu’est-ce que nous vivons dans le passé, quand même. Un art cultivé avec méthode. À l’occasion des Internationaux de Roland-Garros, les médias et l’organisateur mettent le paquet sur les 40 ans de la victoire de Yannick Noah, en 1983. Le quotidien L’Équipe consacre un grand entretien avec l’intéressé, aujourd’hui âgé de 63 ans. Des T-shirts « 1983 » sont même vendus dans les allées. Deux anecdotes pas si anodines. Elles viennent signifier que des gens vont lire ce grand entretien ou, encore plus fort, acheter ces T-shirts pour les porter ensuite.  

Bien sûr, cette victoire est la dernière d’un Français dans un tournoi du grand chelem. Bien sûr, elle représente un souvenir formidable pour celles et ceux qui ont l’âge de l’avoir vécue. Bien sûr, on peut discuter avec Noah de sa gagne, de la préparation de son épopée merveilleuse, pour s’en inspirer pour d’autres, demain.  

Mais quand même… Ce culte de la nostalgie, cette culture des anciens combattants, ce besoin presque pathologique de mythologie et de vieilles gloires, en disent long sur un état d’esprit. Surtout, ne pas trop interroger l’avenir. Il y aurait pourtant beaucoup de bonnes questions à se poser. Pourquoi, par exemple, les tennismen et tenniswomen tricolores ne gagnent-ils plus, ou très peu ? Alors que, dans sa quinzaine triomphante, Noah n’avait laissé qu’un seul set (au Tchèque Ivan Lendl) en 1983, cette année, il n’y a plus de joueuses et de joueurs dès la fin du 2e tour. On s’excite sur une pauvre victoire de Gaël Monfils en cinq sets, au premier tour, au bout de la nuit. Et on en vient à se dire, par défaut et presque malgré soi : 1983, c’était quand même bien.  

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Haute-Garonne : un collège d’une capacité de 600 élèves va ouvrir pour la rentrée 2024

 

Le 2 juin, pose de la première pierre du futur collège de Castelnau-d’Estrétefonds (31), prévu pour accueillir 600 collégiens à la rentrée scolaire 2024, annonce le Conseil départemental de la Haute-Garonne dans un communiqué. L’établissement comportera trois bâtiments (bâtiment d’enseignement, CDI et restaurant scolaire), sur 5.600 m² de surface. Coût de l’opération : 18,4 M€. Le collège proposera également 49 places pour les véhicules, 12 places pour les bus et 120 places pour les vélos. Classé Bâtiment Durable d’Occitanie, l’établissement prévoit par ailleurs « l’installation d’une centrale photovoltaïque en toiture de 795 m2, de 23 sondes en géothermie, d’un système de récupération des eaux pluviales ou encore d’hôtels à insectes et de nichoirs sur les toitures végétalisées », détaille le Conseil départemental, maître d’ouvrage. Architecte : Seuil Architecture (Balma, 31).

_______________________________________

Le fabricant de mini-ordinateurs Bleu Jour va s’implanter sur le parc d’activités Les Portes du Tarn

 

Promoteur spécialisé dans les opérations en villes moyennes et zones périurbaines (Colomiers, 31), Obazyne (président : Vincent Blachot) signe une promesse de vente avec la SPLA Les Portes du Tarn, en charge du parc d’activités éponyme, pour l’implantation du siège social du fabricant de mini-ordinateurs Bleu Jour, apprend-on dans un communiqué.  
Actuellement installé à Toulouse, Bleu Jour occupera un bâtiment de 1.750 m² de surface de plancher, implanté sur un terrain de 5.000 m². L’architecture est confiée à Architecture et Technique (Toulouse). Coût de l’opération : 2 M€. Bleu Jour, qui emploie 20 salariés, entend recruter 10 nouveaux collaborateurs dans les prochaines années. Christophe Ramond préside la SPLA Les Portes du Tarn.  

_______________________________________

Vauvert : Artesys Promotion va livrer une résidence de 23 logements en reconquête urbaine

 

À proximité du centre-ville de Vauvert (Gard), dans la rue Didero, Artesys Promotion (Montpellier) pose ce 7 juin la première pierre de la résidence « Les terrasses du Castellas », annonce le promoteur. Dessinée par Philippe Capelier (Blue Tango Architectures, Montpellier), la résidence propose 23 logements (du T2 au T3 duplex). La livraison est prévue au troisième trimestre 2024. Ascenseur, parking sécurisé, espaces de vie extérieures et services de proximité sont prévus.  
À l’état de friche depuis 10 ans, le site était auparavant occupé par une enseigne de distribution Écomarché. La requalification de cet espace, initiée par la mairie de Vauvert en 2021, « s’inscrit dans sa stratégie de redynamisation de l’habitat, notamment dans le centre-ville. C’est aussi une volonté politique de limiter l’étalement urbain en favorisant les projets de reconstruction de la ville sur la ville ».   
> Plus à lire prochainement dans Les Échos.  

_______________________________________

Une nouvelle caserne de gendarmerie intercommunale pour Cugnaux-Villeneuve-Tolosane en 2025  

 

La première pierre de la future caserne de gendarmerie intercommunale de la commune de Cugnaux-Villeneuve-Tolosane a été posée le 30 mai à Villeneuve-Tolosane (31), apprend-on dans un post LinkedIn de Promologis, promoteur en charge du projet. La caserne de 2. 000 m², prévue début

2025, accueillera à ses côtés 92 logements dédiés aux gendarmes de Toulouse et des deux communes ainsi que leurs familles. Conçue par l’architecte Jean-François Martinie de l’entreprise MR3A (Toulouse), l’opération s’élève 28 millions d’euros, indique Albert Sanchez, maire du Cugnaux, dans un post Facebook.

_______________________________________

A+ Architecture dessine une Maison de la Mer à Argelès-sur-Mer   

 

A+ Architecture (Montpellier) est lauréat du concours d’architecture de la future Maison de la Mer à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), apprend-on sur un post Instagram d’A+ Architecture (Montpellier). À l’initiative de la Ville d’Argelès-sur-Mer, le bâtiment d’une surface de plancher de 1.746 m² a vocation à accueillir le siège du Parc Marin du Golfe du Lion, et la capitainerie du port. Il sera également un lieu d’évènements avec des conférences et assemblées. L’édifice offrira un espace de coworking et un parc esplanade reliant l’accès au quai du port sera aménagé. La maison, ancrée dans un environnement marin et urbain, aura pour thématique « l’envol ». Le projet est labellisé Bâtiment Durable Occitanie Argent. La livraison prévisionnelle est pour 2024.   

_______________________________________

Chantier durable : la reconstruction de la piscine de Pézenas (34) distinguée

 

La reconstruction de la piscine de Pézenas (34) par Eiffage Construction s’est vue décerner la palme d’or du Concours Entreprises Générales de France du BTP 2023 « Innover pour un monde durable ». Ce marché global de performance, exécuté pour le compte de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée (président : Gilles d’Ettore, LR), comprenait la déconstruction-reconstruction de la piscine intercommunale (espace extérieur, bassin sportif 5 couloirs, bassin d’apprentissage et pataugeoire).  
« La conception bioclimatique du complexe sportif (démarche NF HQE) a été saluée par le jury, indique Eiffage Construction sur LinkedIn. En tant qu’entreprise générale, nous avons fait le choix de la sobriété en démolissant partiellement, et non dans sa totalité, le grand bassin extérieur. Les gravats de démolition ont ensuite été concassés pour être réutilisés sur des projets de voirie du Groupe. »  
 Par ailleurs, ont été installés un système de récupération instantanée de la chaleur sur les eaux grises, pour la production d’eau chaude sanitaire ou le préchauffage des eaux de bassin de piscine ; un dispositif de récupération des eaux pluviales destinées à alimenter l’arrosage extérieur et les toilettes ; un débord de toiture assurant une protection solaire efficace du bâtiment et un confort d’été.  
Les visuels de la reconstruction accessibles en cliquant ici  

_______________________________________

Recyclage urbain : une ancienne clinique réhabilitée en résidence services pour seniors

 

Ce n’est pas en Occitanie, certes, mais on a trouvé l’exemple inspirant. À La Rochelle (17), Novaxia Investissement, spécialisée en investissement dans le recyclage urbain, s’associe au promoteur Pulsar (Bordeaux) afin de réhabiliter l’ancienne clinique en une résidence services pour les seniors, lit-on dans un communiqué émis le 31 mai. La résidence comportera 37 logements libres, 9 logements sociaux et 6 logements bail réel solidaire.   
Novaxia Investissement entend « mettre ses bâtiments vacants (en attente de travaux) à disposition d’acteurs innovants et à impact, avec gratuité des loyers ». Le Maison du Mail occupe ainsi la partie maison jusqu’en septembre 2023.  
Réutilisation d’au moins 70 % des déchets de chantier, renaturation de 40 % de la parcelle, minimisation de l’empreinte carbone… Le projet « atteint les plus hauts standards de durabilité européens », assure Novaxia. Menés aux côtés des riverains, « trois ateliers de concertation et une balade urbaine ont permis d’établir un cahier des charges de consultation architectes ». L’architecture est confiée au cabinet MCBAD (Paris).

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Occitanie

Le Conseil régional d’Occitanie lance avis pour le plan régional de formation 2023-2026 dispositif Compétences Plus.

Architecture 📐

Occitanie Ouest 

Le PETR Centre Ouest Aveyron lance un avis pour l’élaboration d’orientations et recommandations architecturales. 

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La ville de Trèbes lance un avis pour l’aménagement du boulevard du Minervois. 

La commune d’Argelès-sur-Mer lance un avis pour la réalisation de travaux d’aménagement sur le secteur école Molière. 

Hérault Énergie lance un avis pour des travaux sur les réseaux de distribution publique d’électricité, d’éclairage public et de télécommunications. 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour des travaux de désamiantage avant requalification de logements en ERP à l’espace Diderot à Nîmes 

La SPL Perpignan Méditerranée lance un avis pour le réaménagement du bâtiment communal de Latour de France. 

Territoire 34 lance un avis pour des travaux d’aménagement du quai Voltaire à Frontignan (34). 

La ville d’Alès lance un avis pour les travaux de la verrerie d’Alès Pôle National du Cirque Occitanie (30). 

Sète Agglopôle Méditerranée lance un avis pour la construction d’une médiathèque intercommunale sur la commune de Balaruc-les-Bains par Sète Agglopôle Méditerranée 

La Département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour des travaux de terrassements et d’enrochements de protection des ouvrages d’art et des berges en rivière sur le Département des Pyrénées-Orientales. 

Occitanie Ouest 

Le Syndicate Mixte DECOSET lance un avis pour un contrat de concession des unités de valorisation énergétique de Bessières et de Toulouse Mirail. 

Toulouse Business School EESC lance un avis pour la construction du nouveau campus TBS. 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour des travaux pour la transition énergétique et accessibilité des bâtiments de l’Iut – Université Paul Sabatier Toulouse III. 

La Communauté d’Agglomération Pays Foix-Varilhes lance un avis pour la construction d’une résidence autonomie à Foix (09). 

L’Office Public de l’Habitat lance un avis pour la construction du futur siège social de Tarn-et-Garonne Habitat. 

La mairie d’Aigrefeuille lance un avis pour l’aménagement d’une parcelle et la construction d’un espace socio-culturel. 

Rodez Agglomération lance un avis pour l’extension de la maison de santé pluridisciplinaire de Rodez faubourg. 

Rodez Agglomération lance un avis pour la construction d’un boulodrome. 

Le Département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour la réfection du parking de l’Hôtel du Département au 6 rue Gaston Manent à Tarbes. 

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

La Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour le renouvellement des réseaux d’alimentation en eau potable et d’assainissement sur la commune de Puéchabon. 

La Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour l’acheminement en eau potable des communes de Pouzols et La Boissière. 

La mairie de Marsillargues lance un avis pour la délégation des services publics de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement collectif et non collectif. 

Occitanie Ouest 

La Communauté de communes de Haute-Bigorre lance un avis pour l’installation de réserves d’eau incendie sur le territoire de la Communauté de communes de Haute Bigorre. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux d’assainissement, d’eaux pluviales, d’eau potable et d’incendie de Toulouse Métropole pour les années 2024 à 2026. 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour des travaux de renouvellement et réhabilitation par chemisage d’un réseau d’assainissement en amiante ciment. 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour des travaux de renouvellement du réseau d’assainissement et des branchements. 

Formation 📚

Occitanie Ouest 

La Communauté d’Agglomération de l’Albigeois lance un avis pour des actions de formation pour les agents de la Communauté d’Agglomération de l’Albigeois. 

Immobilier 🏟️
Plus de marchés ici

Voies navigables de France attribue les travaux de préparation des écluses pour réarmement à distance à SARL Boutie TP, INEO MPRL, SAS Rossini TP. Valeur totale des lots : 3 000 000 millions d’euros.  

Toulouse Métropole attribue les travaux de réfection d’étanchéité des toitures et des menuiseries extérieures de l’espace numérique de la Reynerie à Etandex, Labastere 31. Valeur totale des lots : 212 245,72 euros.

La mairie de Millau attribue la fourniture de matériaux et matériels pour l’entretien du patrimoine bâti et non-bâti de la commune de Millau à Rexel Millau. Valeur totale du marché : 20 000 euros.  

La ville de Souillac attribue la création d’un groupe scolaire qui accueillera sur le même site l’école élémentaire, l’école primaire et l’ALSH à DPA Dhalluin-Peny Architectes. Valeur totale du marché : 512 400,31 euros.  

Toulouse Métropole attribue le projet urbain des aménagements ferroviaires du nord de Toulouse et de la 3ème ligne de métro à D’une Ville à l’autre. Valeur totale du marché : 5 000 000 d’euros.  

La commune de Marguerite attribue les prestations d’entretiens d’espaces verts sur la commune de Marguerite à Racines Paysage. Valeur totale du marché : 35 674 euros.  

La Communauté d’agglomération du Pays de l’Or attribue le contrat de performance énergétique, comprenant les postes P2-P3, et alisation dun programme de travaux damélioration de la performance énergétique des bâtiments de lagglomération à Axima Concept. Valeur totale du marché : 3 057 051,52 euros.  

Le Centre des monuments nationaux attribue l’entretien ménager des locaux ouverts au public du château comtal et des bureaux administratifs de la Cité de Carcassonne à ESAT Carcassonne/Castelnaudary. Valeur totale du marché : 302 210,24 euros.  

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Du 6 au 9 juin :

« CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici.

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

Vendredi 9 juin : 

Cap IoT, journée dédiée aux IoT, organisé par Synox et SoFLEET au Phare de Palavas-les-Flots (34). Plus d’infos et inscritpion ici.

Mardi 13 juin :

Groupe de travail « Changement d’échelle : du concept aux marchés », organisé par Algo’Réseau à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 15 juin :

Conférence-débat « Crises et évaluation : quest-ce qui a changé ? », organisé par la CCI Hérault à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Du 15 au 18 juin : 

35ème Congrès de la Fédération Cobaty, organisé par le Cobaty Montpellier Méditerranée à Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 16 juin :

Master Class « Protégez vos entreprises et vos données », organisé par le BIC Innov’up, la CCI Gard et Nîmes Métropole dans les locaux de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 20 juin :

Club des affaires organisé par le Medef Hérault Montpellier à Midi Libre (rue du Mas de Grille, Saint-Jean-de-Védas). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 28 juin :

Transitions Invest 2023 « au service du financement des mtations de votre entreprise » organisé par la CCI Hérault au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 30 juin : 

RDV Éco « Hydrogène renouvelable et les usages en mobilité intensive – Quel Horizon ? », organisé par Nîmes Métropole en partenariat avec la CCI Gard à l’Hémicycle de l’Hôtel Communautaire à Nîmes. Inscription ici.

Plus d'événements ici

SEPTEMBRE

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking.
La stratégie de la Mutuelle des Motards, qui fête ses 40 ans.
– Télétravail : ces PME qui en reviennent
– Catana : quelle stratégie pour le constructeur de catamarans après le décès d’Olivier Poncin
– Commerce : GDC (Béziers) se diversifie dans la logistique 

> Série d’été sur les thèmes : 
« L’influence économique de l’USAP et des Dragons Catalans dans les Pyrénées-Orientales »
« Ces PME centenaires qui ont su se réinventer au fil du temps : l’exemple d’Union Matériaux à Montpellier »
6 sujets sur les projets de mobilité décarbonée dans le Gard : réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs, création d’une armature de PEM, plan Vélo d’Alès Agglomération, aire de covoiturage sur l’A9 à Nîmes… 
La revanche des villes moyennes : le cas d’Alès
Une ville, une statue : Nimeno II à Nîmes
2 papiers sur le manque d’eau

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur les machines à bois, parution en mai.
Enquête longue (40.000 signes) et nationale le marché du sciage en France. Deux parties : feuillus et résineux. Avec des encadrés sur la palette et l’emballage, et un autre sur l’éco-certification. 

Pour Touléco :
– Comment le monde agricole prépare la sécheresse estivale.
– Guide de l’Acheteur Immobilier : Reconstruire la ville sur la ville, des exemples dans l’Hérault et le Gard ; Quelles stratégies pour acheter en 2024 ? Quel marché pour Montpellier en 2024 ? Photographie du marché de la métropole ; Marchés de Perpignan, Nîmes et Béziers.
– Interview de Bertin Nahum (Quantum Surgical)
– L’IA à Montpellier
– Santé / Immobilier : la clinique du Parc qui déménage à Castelnau

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de juin :
. Trois pages sur les politiques publiques dans le Gard en matière d’urbanisme et de transport
. Deux pages sur le marché de l’immobilier de luxe dans les Pyrénées-Orientales
. Pages descriptives de programmes de Habitec à Nîmes et de Pitch Immo à Lattes.
. Page sur le dispositif Cezame de location-accession.

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

Rédaction d’un livre sur la valeur travail, pour Matthieu Ourliac (Medef Béziers Littoral Ouest Hérault), avril et mai 

Rédaction d’un Livre Blanc reprenant les temps forts d’un colloque sur les traumatisés crâniens, organisé par la Fondation de la Mutuelle des Motards (président : Alain Borie), qui se tiendra le 25 mai à Montpellier

 

Animations

7 juin : Jury des Grands Prix de l’Immobilier 2023 de Midi Libre au siège de Midi Libre. Coanimation Sarah Nguyen Cao Khuong / Hubert Vialatte.

15 juin : Transmipro (transmission d’entreprise) : Crises évaluation, qu’est-ce qui a changé ? Conférence-débat, pour la CCI Hérault. Animation par Sarah Nguyen Cao Khuong. 

15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales de la Fédération des Scot (schémas de cohérence territoriale) à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

Le Dieu Écologie

Le « Dieu Écologie », pour reprendre l’expression de l’entrepreneur du cœur d’Hérault Bernard Bilhac (La Table Ovale), vient structurer la nef de tous les projets de développement. Votre newsletter en offre des exemples à travers des ...

La fin du bullshit

En « À l’affiche », les futurs nouveaux présidents de la FPI Occitanie Méditerranée et des Notaires de Toulouse ; En « Décodage », l’Estonien Skeleton Technologies (stockage d’énergie à haute puissance) déclare sa flamme pour l’Occitanie ; En « ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This