bandeau ADOCC_Lesindiscretions_5 septembre 2022

Et c’est maintenant qu’on se réveille ?Semaine du 5 décembre 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

Au menu chocolaté de cette semaine : un nouveau DG pour la CCI Occitanie et un petit filou dans « A l’affiche », le baromètre 2022 d’Arthur Loyd et une plateforme digitale pour les lotos des assos dans « Décodage », un « Zoom » sur le salon Energaïa (énergies renouvelables) qui bat cette année tous les records, un « Trois questions à » sur la place de l’eau dans la planification urbaine avec Sylvain Boucher (Aqua Valley et France Water Team), et un « On s’en fout » sur nos drôles de chemins commerçants. Sans oublier vos « Au marché », « Agenda », et « Newsroom ». Si vous aimez ce que nous faisons, faites-le savoir autour de vous. Si vous avez des remarques ou critiques, écrivez-nous !

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Dominique Mariani, CCI Occitanie

Il s’apprête à succéder à Christian Jouve au poste de directeur général de la CCI Occitanie (président : Jean-François Rezeau), apprend-on de source proche. Il est actuellement DG de Solutions&Co (Nantes), agence de développement économique de la Région Pays de la Loire. Son arrivée à Blagnac (siège de la CCI Occitanie) est prévue mi-janvier.

David Mélenchon, UPE 30

Accompagner les adhérents du réseau sur l’anticipation et la prévention des risques, développer de nouveaux services (création d’un catalogue de formation pour les dirigeants et implantation d’un Club International Stratexico dans le Gard), optimiser la synergie entre les différents acteurs économiques du Gard : élu président de l’UPE 30 le 8 novembre (on l’avait révélé le 7 novembre, ici), David Melenchon dévoile sa feuille de route à la presse le 28 novembre à Nîmes. L’événement Place à l’Entreprise, organisé chaque année en juillet et rassemblant plusieurs centaines de chefs d’entreprises dans un mas situé en périphérie de Nîmes, va être repensé. « Je souhaite qu’à l’avenir les rencontres soient plus studieuses et de meilleure qualité. Nous venons de créer un groupe de travail pour réfléchir à de nouvelles orientations », indique David Melenchon. En clair : moins de bringue, plus de jus de crâne. Parmi les nouveaux membres du bureau de l’UPE 30, Fabien Dorocq (ETS Dorocq, CCI du Gard, tribunal de Commerce du Gard) devient vice-président de l’organisation patronale, Jean-Luc Chapus (Cabinet Chapus) trésorier et Laurence Garcia (L.G.F. Patrimoine, Femme Chef d’Entreprise du Gard) secrétaire.
> Plus à lire dans Les Échos ici.

Michaël Delafosse, Altémed

Naissance juridique, le 1er décembre, d’Altémed, entité rapprochant le bailleurs social ACM Habitat (office public HLM métropolitain), l’aménageur Serm-SA3M et l’énergéticien Énergies du Sud, avec l’agrément octroyé par le ministère du Logement. Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, en prendra la présidence, et Cédric Grail la direction générale. Michaël Delafosse voit dans Altémed « un opérateur unique en France, qui va permettre de faire avancer plus vite les projets et de répondre aux défis actuels, notamment la crise énergétique et la crise du logement. Le rapprochement est déjà en cours depuis un an. On a pu mesurer son intérêt : pour lancer le choc de l’offre qui va permettre la construction de 8 000 logements, pour accélérer le projet ANRU de la Mosson, pour multiplier la production d’énergies renouvelables et les rénovations énergétiques ».

Laurent Villaret et Philippe-Antoine Brouillard, FPI Occitanie Méditerranée

« Écraser nos marges ? C’est des conneries. On ne serait pas financés par les banques », lâche, lors d’un point presse, le 22 novembre, Laurent Villaret, président de la FPI OM, aux côtés de Philippe-Antoine Brouillard (Vestia Promotions). Il alerte sur « la mutabilité des parcelles et les places de parking », des points encore bloquants, selon lui, pour le futur Plan local d’urbanisme intercommunal Climat de la métropole de Montpellier. « Ce sont des enjeux forts. Il ne faut pas que les prix de sortie ne soient exclusivement réservés à une clientèle aisée, et il ne faut pas vendre plus cher ici que dans les autres métropoles françaises. Pour que le choc de l’offre annoncé par la métropole de Montpellier soit bien réel (8.000 logements en deux ans, note), le modèle économique des opérations doit être préservé. Les taux sont passés en un an de 1 % à 3 %. L’argent n’est plus donné. Le taux de casse des demandes de crédit immobilier augmente. Si nous devons continuer à payer Saint-Gobain (dont il estime le monopole de marché ‘scandaleux’, note), il ne faudra pas se louper sur les opérations mises sur le marché. » L’équation sera difficile, car, sur les consultations en cours, Philippe-Antoine Brouillard évoque une « exigence accrue de la Serm : confort des logements, taille unitaire, labellisations, architecture, qualité des façades… » Dans les zones porteuses, Philippe-Antoine Brouillard identifie « les abords des 5 futures lignes de bus à haut niveau de services, qui vont placer à 10 ou 12 minutes du centre-ville des secteurs aujourd’hui à 30 mn ». Laurent Villaret évoque pour sa part « le quartier du Millénaire, qui est un bel emplacement, avec une coulée verte et un potentiel de verticalité ».

Lisa Caliste, Julia Desagher, Région Occitanie

Qualité des sols et agriculture périurbaine : deux thèmes d’actualité, à l’heure de la souveraineté alimentaire. Membres de la direction de la Culture et du Patrimoine de la Région Occitanie, elles interviennent, le 12 décembre à partir de 14h30 au Kiasma (Castelnau-le-Lez, 34), sur le thème « Sablassou, un avenir agricole prometteur », aux côtés de l’Institut Agro de Montpellier, de TerraCoopa (Joseph Le Blanc) et de Terre de Liens (Jean-Baptiste Poinssot). Les étudiants ingénieurs de l’Institut Agro de Montpellier restitueront un projet portant sur l’évaluation du potentiel agronomique des terres agricoles de Sablassou. La rencontre-débat est organisée par l’association « Maraîchons à Sablassou et Castelnau-Sud ». Secrétaire : Hubert Pscherer.

Gabriel Attal, lutte anti-trafic de tabac

Le lieu n’est pas choisi par hasard. Le ministre des Comptes publics Gabriel Attal présente ce lundi 4 décembre un plan triennal (2023-2025) visant à lutter contre l’explosion des trafics de tabac en France. Cette annonce a eu lieu « dans les Pyrénées-Orientales, l’une des routes favorites du tabac de contrebande à destination de la France », rappellent nos confrères de l’AFP. L’objectif de ce dispositif étant « d’adapter la riposte douanière à l’ampleur inédite prise par le marché parallèle du tabac », explique le ministre dans un document relayé par l’agence de presse. Selon les données officielles publiées par les douanes, plus de 600 tonnes, dont plus de deux tiers de cigarettes, ont été saisies sur les dix premiers mois de 2022. Un chiffre qui a plus que doublé en deux ans, avec 284 tonnes saisies en 2020 et 402 tonnes en 2021.

Taieb Ben-Nejma, TaM

Il est nommé chef de produit Multimodalité à la TaM (transports de l’agglomération de Montpellier). Taieb Ben-Nejma a été chef de produit chez Antofénol, spécialisé dans la valorisation des déchets viticoles. En 2021, la TaM, société publique locale, réalise un CA de 54,6 M€. Elle est détenue par Montpellier Méditerranée Métropole à hauteur de 68,92 % et par la Ville de Montpellier à 31,08 %. Président : Laurent Nison. Directeur général : Laurent Sénigout.

Patrice Arséguel et Georges Méric, conseil départemental de la Haute-Garonne

Âgé de 58 ans, Patrice Arséguel, nouvel élu au parcours atypique, d’abord maçon, succède à Georges Méric, qui a démissionné le 29 novembre de son poste de président du Département de la Haute-Garonne. Patrice Arséguel devient conseiller départemental du canton d’Escalquens (Haute-Garonne), lit-on dans La Dépêche le 30 novembre. Il est également maire d’Ordas depuis 2014, directeur pédagogique et innovation de l’éco-campus de Plaisance-du-Touch des Compagnons du Tour de France (40 salariés, 500 apprentis formés par an) depuis 2018, et vice-président en charge des RH et des moyens généraux du Sicoval (communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain) depuis 2020. Cet ariégeois conduit aussi le projet Eco Bâtival, rappellent nos confrères. Cette plateforme prévue sur la zone du Rivel, entre Baziège et Montgiscard, réunira les pros du bâtiment sur un même lieu en quatre espaces : formation/innovation/recherche, démonstration, conseil, émulation. Georges Méric, 75 ans ce mois-ci, se retire alors qu’il préside le Département depuis début 2015. « Je suis un dinosaure de la génération Mitterrand. Les évolutions sociétales sont accablantes, je me sens en décalage, et je me retire sans y être obligé. J’aspire au repos, à m’occuper de mes proches que j’ai trop longtemps négligés et à poursuivre ma quête philosophique », déclare-t-il avec une certaine élégance. Savoir se retirer quand on est dirigeant d’entreprise ou élu, et drogué au travail : les psychologues devraient créer un module sur ce thème.

Aurélien Pradié, Les Républicains

Député LR du Lot et conseiller régional d’opposition à la Région Occitanie (groupe L’Occitanie courageuse), Aurélien Pradié finit, ce 4 décembre, troisième du premier tour pour la présidence du parti Les Républicains, derrière Éric Ciotti et Bruno Retailleau. Mais il recueille un honorable score, avec 22,29 % des suffrages. Il annonce qu’il ne donnerait pas de consigne de vote. Et ironise sur l’attention subite que lui apportent ces deux ex-adversaires, ayant besoin de ses voix pour le 2e tour : « Je les remercie pour toute l’attention qu’ils me portent désormais, pour les mots d’encouragement, presque d’amour, qu’ils expriment depuis quelques heures ».

Marianne Gilson, CCI de l’Hérault

Elle est nommée conseillère entreprise RH – service financement-prévention des difficultés-appui RH à la CCI de l’Hérault (président : André Deljarry). Elle était auparavant consultante RH senior au sein du cabinet RHéflex (recrutement & RH, Groupe Caminarem, Béziers). La CCI de l’Hérault organise ce 7 décembre, au Corum de Montpellier, La Place Créative, événement autour de la création, de la transmission et de la direction d’entreprises.

Louis Aliot, élection cantonale partielle

Le maire RN de Perpignan (66) remporte, avec Carla Muti, le 4 décembre l’élection cantonale partielle dans le canton de Perpignan-Canohès avec 53,53 % des suffrages exprimés, devenant le premier conseiller départemental RN des Pyrénées-Orientales, face au duo divers droite de Jean-Louis Chambon et Florence Micolau (46,47 %). Louis Aliot s’est dit « satisfait du résultat », tout en ajoutant : « Il faut quand même raison garder. Il y a une très faible participation. » Celle-ci n’a en effet atteint que 23,98 % des inscrits. Avec 26,36 % des voix, le conseiller départemental sortant, Mathias Blanc (PS), avait été éliminé, avant d’appeler « à voter Chambon pour faire battre Aliot ». « Encore une fois, la droite locale fait la courte échelle à Louis Aliot et au RN, a déclaré Hermeline Malherbe, présidente PS du conseil départemental. La campagne des maires de Perpignan et Canohès était loin des enjeux que porte le Département, au moment où la hausse des prix et la précarité énergétique requièrent des actions fortes et concrètes pour le quotidien des habitants. La gauche demeure majoritaire au sein de l’Assemblée départementale. »

Vincenzo Regine, La Plage - Domaine de Verchant (34)

Originaire de l’île italienne d’Ischia, Vincenzo Regine est le nouveau chef de La Plage, restaurant de 120 couverts au cœur des vignes du Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, propriétaire : Pierre Mestre), indique le domaine, le 1er décembre. Il était auparavant chef de cuisine au Domaine & Demeure (Béziers) depuis février. Le Domaine est membre de l’Association Relais & Châteaux depuis 2013. Son restaurant gastronomique Marcelle, vise quant à lui l’étoile au Michelin. Plus à (re)lire dans ToulÉco, ici.

Marie-Charlotte Lonjon, Cap Santé

Elle succède à Valérie Truffaz à la direction de la clinique Saint Louis (Cap Santé ; Ganges – 34). Titulaire d’un Master 2 en droit, économie et gestion des établissements de santé, Marie-Charlotte Lonjon a successivement été directrice d’Ehpad Mutuelle MBV (2011-2014), directrice d’Ehpad Santé Gestion (2015-2017), et directrice de la clinique psychiatrique Oc Santé (2017-2022). Le groupe Cap Santé (Pézenas – 34) entend investir 20 M€ dans la reconstruction de la clinique Saint-Louis 2, qui pourra accueillir 30.000 patients par an, sur la route de Nîmes (30). Le projet prévoit la construction d’un bâtiment de 12.000 m², une centaine de lits, 10 salles de bloc opératoire, des urgences, ou encore une maternité, liste Midi Libre le 2 décembre. Faute de médecins spécialisés, la maternité de la commune de Ganges va fermer ses portes à compter du 19 décembre. Cap Santé compte 1.552 salariés, 300 médecins et accueille 120.000 patients par an (900 lits). Lamine Gharbi est président de Cap Santé et de la Fédération d’Hospitalisation Privée.

Émilie Redondo, Nîmes Gard Business Club

Directrice Générale et fondatrice de Lévavi (expert en recrutements), elle lance le Nîmes Gard Business Club (NGBC), nouveau club d’entrepreneurs dans le Gard. Le concept consiste, pour les adhérents, à se rencontrer une fois par mois autour d’un déjeuner, en bénéficiant de l’intervention d’une personnalité inspirante. Premier intervenant, le 14 décembre au Mas Merlet (Nîmes) : Gaspard Gantzer, ex-directeur de la communication de François Hollande (2012-2017), sur le thème : « Les coulisses de l’Élysée ». Émilie Redondo intervient comme chroniqueuse sur les ondes de France Bleu Gard Lozère. Le NGBC est indépendant du Montpellier Méditerranée Business Club et du Béziers Narbonne Business Club, développés par Vincent Martin.
Plus à lire cette semaine dans Les Échos.

Michel Peinado, Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

Dans le baromètre 2022 Arthur Loyd de l‘attractivité & résilience des métropoles françaises et de la transition des territoires, que Les Indiscrétions se sont procurées, très favorable aux deux métropoles d’Occitanie (lire « Décodage »), Michel Peinado, directeur associé d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée (Nîmes-Montpellier-Béziers), s’inquiète néanmoins du manque d’accompagnement des projets industriels. « Si l’offre tertiaire de Montpellier peut répondre facilement aux besoins de ces acteurs économiques, ce n’est pas du tout le cas pour l’accompagnement des projets industriels. Non seulement nous constatons un déficit de locaux d’activités disponibles et adaptés aux demandes actuelles des entreprises, mais nous manquons cruellement de fonciers immédiatement mobilisables pour l’accueil de grands projets structurants de production qui doivent être la suite logique de toute la phase R&D. Un grand projet sur l’hydrogène décarboné, Genvia, porté par le CEA, Schlumberger New Energy, Vinci Construction et la Région Occitanie, va pouvoir se concrétiser à Béziers grâce à la mobilisation des élus et collectivités. À la clé, un enjeu stratégique, une gigafactory à horizon 2030, 500 emplois directs et un écosystème (EDEN) autour de l’hydrogène vert. D’autres projets industriels liés à la transition énergétique cherchent aujourd’hui des solutions foncières. Sans un accompagnement tout particulier des collectivités territoriales, et surtout une simplification des démarches administratives par les services de l’État pour débloquer du foncier, ces projets ne pourront pas voir le jour dans notre territoire. »

Nordine El’Ouachmi, BuroStation

Appelez-le petit filou. « Avant de créer ma première entreprise à 20 ans, j’ai voulu commencer à travailler en tant que salarié, mais tout le monde me fermait la porte au nez », se souvient Nordine El’Ouachmi, fondateur en 2016 de BuroStation, holding du groupe d’espaces de coworking Bureaux & Co (5 M€ de CA en 2021, 30 collaborateurs), et dirigeant de plusieurs entreprises dans le nettoyage industriel, l’aménagement de bureau et l’immobilier. Déscolarisé en 4e, né dans le quartier Mosson dans une tour des Tritons, Nordine El’Ouachmi n’était armé que de son côté « beau parleur, confie-t-il. Il faut être filou parfois. Pour décrocher mon premier boulot en tant que technico-commercial, j’ai emprunté le CV d’un ami, qui m’a expliqué son parcours scolaire pour que je le retranscrive à l’entretien. J’ai attendu la fin de la période d’essai pour avouer à mon responsable que je n’avais pas de diplôme. Mais comme j’étais le meilleur vendeur de son agence, ce n’était plus une préoccupation pour lui. » Plus à lire dans le Magazine Éco&Entreprises de Midi Libre, à paraître le 15 décembre.

Christine Rey, Idem

Décès, le 2 décembre, à 64 ans, de Christine Rey, fondatrice de l’Idem Creative Arts School au Soler (Pyrénées-Orientales) et actrice de la création du Pôle Action Média. L’Idem est une école consacrée aux métiers de l’image numérique et des industries créatives, qui comprend un centre de formation professionnel privé conventionné par la Région Occitanie, une école privée d’enseignement supérieur, un CFA (centre de formation des apprentis) labellisé par la Région Occitanie et une École Régionale du Numérique (ERN). L’école propose des formations dans le secteur du design graphique, de l’animation 2D/3D, de l’audiovisuel, des métiers du son, du développement web et du marketing digital. « Avec Pierre Roca, ils formaient depuis plus de 25 ans un formidable duo, les inséparables de l’enseignement et de la création numériques », rappelle L’Indépendant ce 4 décembre. « Christine était une battante, qui avait pour vision que son territoire devait embrasser l’avenir, plantant ainsi les germes de la Cité Digitale du Soler et faisant rayonner l’excellence créative française jusqu’à Barcelone », souligne le Pôle Action Média dans un communiqué lui rendant hommage.

Anne et Thomas Cabrol, Villa Pinewood

Villa Pinewood, restaurant œno-gastronomique dirigé par Anne et Thomas Cabrol et basé au pied de la Montagne Noire dans le Tarn, remporte le prix spécial « Tables à explorer 2023 », organisé par La Liste, qui établit chaque année le Top 1.000 des meilleurs restaurants du monde, annonce Villa Pinewood sur son Facebook. Thomas Cabrol, fondateur du N5 Wine bar à Toulouse (bar à vins), a par ailleurs reçu le prix du meilleur bar à vins durant trois années consécutives (2017, 2018 et 2019), avant d’ouvrir Villa Pinewood durant l’été 2020. Le restaurant réalise des services de 12 couverts et propose… 2.000 références de vins ! Trois chambres d’hôtes ont été créés.
La Liste a récompensé en Occitanie 6 autres restaurateurs : Le Suquet de la Maison Bras (Sébastien et Véronique Bras, Aveyron), Michel Sarran (Haute-Garonne), Maison Saint Crescent (Lionel Giraud, Aude), La Table (Franck Putelat, Aude), Les Puits Saint-Jacques (William Cande, Gers) et le PY-R (Pierre Lambinon, Haute-Garonne). La première place du classement est partagée entre Guy Savoy à la Monnaie de Paris (Paris), Le Bernardin d’Éric Ripert (New-York) et Frantzén de Björn Frantzén (Stockholm).

Dominique Schelcher, Système U / Lab Eco Midi Libre

Intervenant le 29 novembre lors du Lab Eco de Midi Libre, Dominique Schelcher président de l’enseigne Système U (4e nationale), évoque des tensions grandissantes sur le pouvoir d’achat. « Toutes les dépenses contraintes – énergie, carburant, logement, alimentation – ont augmenté. Les ménages doivent faire des arbitrages : moins de textile, d’électroménager, de vaisselles… Les produits frais traditionnels, comme les poissons ou la boucherie, se vendent un peu moins. 16 % des ménages rencontrent de vrais problèmes de pouvoir d’achat. Les volumes de ventes sont sensiblement en baisse. C’est un voyant rouge qui s’allume, car la consommation est un moteur de l’économie française. Ce qui plane au-dessus de nos têtes, c’est un risque de récession pour 2023. » Cela dit, « les Français sont protégés à travers différents boucliers. On parle de hausse de factures, sur une année, de 10.000 euros pour des foyers belges, ce qui peut sembler fou ! D’ailleurs, de nombreux transfrontaliers viennent faire leurs courses en France, car cela devient plus avantageux pour eux. » Sur la fin de l’abondance, annoncée par Emmanuel Macron, le patron de Système U… abonde. « Le taux de produits qui manquent était, dans les rayons, de 2 % avant le Covid. Aujourd’hui, c’est plutôt 10 %. Ce, pour des raisons multifactorielles : 40.000 chauffeurs poids lourds qui manquent à l’appel, pénurie générale de main-d’œuvre, coût de l’électricité… L’abondance que nous avons connue est remise en cause. Macron nous a provoqués avec sa formule, mais il avait raison. »

Bertrand Sautre, Ville de Juvignac

Il est nommé directeur de l’aménagement urbain et des travaux de la Ville de Juvignac (34, maire : Jean-Luc Savy), commune située au nord de Montpellier. Il était auparavant responsable du service aménagement et réinvestissement économiques et urbains à Montpellier Méditerranée Métropole (3M). Ce 5 décembre à 18h, Jean-Luc Savy, présente, aux côté de Gaëtan Lan Sun-Luk, adjoint délégué à l’aménagement du territoire, la production locale et l’attractivité économique, les règles d’aménagement proposées à Juvignac dans le cadre du futur Plan local d’urbanisme intercommunal de 3M : resserrement urbain, préservation de la biodiversité, atténuation du changement climatique, diversification de l’offre de logements, équilibre et maîtrise du développement économique…

Coralie Ostalier, Nilaina Rakotosalama, M&A

Ils rejoignent le promoteur immobilier M&A (Icade). Coralie Ostalier (ex-Arcade VYV) est nommée directrice des opérations et Nilaina Rakotosalama (ex-Linkcity) directeur des grands projets.

Florence Balestas, Afpa

Elle quitte son poste de directrice de projet relation clients à l’Afpa (organisme de formation professionnelle des adultes) de Saint-Jean-de-Védas (34) qu’elle occupait depuis février 2021, pour devenir directrice relation clients à Montreuil (Île-de-France), annonce-t-elle dans un post LinkedIn. Directeur du centre Afpa à Saint-Jean-de-Védas : Laurent Cueille. Florence Balestas a rejoint l’Afpa en novembre 1999. Elle a été notamment responsable de projets direction du développement des services publics (2017-2021).

Jean-Marc André, Midi Event

D’après nos informations, Jean-Marc André va quitter la direction de Midi Events, agence événementielle de Midi Libre, L’Indépendant et Centre-Presse (Groupe La Dépêche). Il est arrivé à Midi Events début 2019.

Céline Choussy, Septeo

Elle rejoint le comité exécutif du groupe de solutions logicielles pour les professions réglementées Septeo (Lattes – 34) en tant que directrice de la performance opérationnelle, annonce le groupe dans un communiqué du 1er décembre. Ses missions : optimiser et améliorer l’efficacité des processus, des opérations et des ressources, dans un souci de « répondre au défi de croissance du groupe, qui a doublé de taille en deux ans », rappelle Hugues Galambrun, président.
Céline Choussy était auparavant responsable produit et innovation à Lectra, entreprise spécialisée dans les logiciels et équipements industriels connectés. Septeo regroupe près de 2.400 collaborateurs en France, Belgique, Tunisie et Amérique du Nord, et réalise un CA de 300 M€ en 2022. Plus à (re)lire sur Septeo, dans Les Échos ici.

Caroline Lefebvre, Laboratoire Natoli

En 2022, 13,2 millions d’hectolitres (Mhl) du millésime IGP Pays d’Oc ont été produits malgré les épisodes de sécheresses contre moins de 10 Mhl en 2021 (année impactée par le gel). Ce sont les chiffres donnés par les laboratoires Natoli (Saint-Clément-de-Rivière, 34) et Dubernet (Montredon-des-Corbières, 11) lors de la présentation de l’IGP Pays d’Oc aux dégustateurs de la Commission Organoleptique au Domaine de Manse (Lattes, 34), lit-on dans un communiqué du 1er décembre. « Nous nous sommes engagés dans un long tunnel caniculaire sans eau de juin à mi-août. Les cépages précoces ont poursuivi leur développement à la vitesse grand V et les vendanges ont commencé exceptionnellement tôt, aux premiers jours d’août pour les blancs et les rosés », constate Caroline Lefebvre, consultante en viticulture et œnologie chez le laboratoire Natoli. Les cépages plus tardifs, qui souffraient de stress hydrique, ont été relancés suites aux orages du 15 août. Chaque année, l’IGP Pays d’Oc soumet la certification à une dégustation d’échantillons prélevés sur 17.000 cuves. Les commissions de contrôle se composent de techniciens (œnologues, courtiers…), d’opérateurs (caves coopératives, vignerons indépendants…) et d’usagers du produits (sommeliers, commerciaux…).

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Logistique urbaine décarbonée. Transporter les gens de façon durable, c’est bien. Mais il ne faut pas oublier le transport décarboné de colis et marchandises. Pourtant, la logistique urbaine se trouve souvent dans un angle mort des politique publiques. « La logistique urbaine décarbonée dans la ville durable : vers un nouvel art de vivre », c’est le thème (judicieux) de la 2ème édition du Forum Logistique Urbaine, ce 9 décembre, organisé par Eurosud Team, à l’Hôtel de Ville de Montpellier. Deux tables rondes vont rythmer la matinée. La première portera sur « Penser la logistique urbaine : une nécessité pour la ville décarbonée ! », avec comme intervenants Élodie Nourrigat (École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier), Jean-Louis Pech (Actia Group), Frédéric Delaval (Urby, Groupe La Poste) et Hélène de Solere (Cerema). La seconde table ronde est intitulée « Organiser la logistique urbaine : passons à l’action ! », avec, là aussi, du beau monde : Olivier Giorgiucci (FRTP Occitanie), Clara Kalaydjian (Banque des Territoires Occitanie), André Deljarry (CCI Hérault), et un représentant, pas encore dévoilé, de Toulouse Métropole. Des échanges auprès de Christelle Savignat, directrice de programme logistique et urbaine du Groupe La Poste, et Michel Colombié, VP d’Eurosud Team et président de l’ORT Occitanie, seront prévus. Agencehv couvrira l’événement pour l’Hérault Juridique et Economique. Les infos pratiques sont dans la rubrique « Agenda », ici.

Formation / Tech : Wagon s’implante à Toulouse. À partir de janvier, un nouveau campus de formation va s’installer au Village by CA de Toulouse, allées Jules-Guesde. Il s’appellera Le Wagon et sera dédié aux métiers du tech et de la data, des spécialités très demandées dans le bassin d’emploi toulousain. Toulouse sera la 9e école mise en place. Elle dispensera des formations intensives de 9 semaines avec 180 heures de cours, plus 40 heures de cours préparatoires. La première promotion comptera 12 personnes ; à terme, elle comptera 50 étudiants par session. Coût de la formation : 6.400 euros ; un financement qui peut éventuellement être pris en charge par Pôle emploi ou le Compte Personnel de Formation (CPF).

Viticulture : deux acquisitions pour Domaines Paul Mas. Domaines Paul Mas, groupe viticole (Montagnac – 34) fondé en 2000 par Jean-Claude Mas (toujours président), concluent deux acquisitions en Languedoc : domaine de Larzac à Pézenas (34) et Le Clos de Maro à Gaja-et-Villedieu (11). Le domaine de Larzac s’étend sur 62 ha, et Le Clos de Maro sur 25 ha. Les Domaines Paul Mas comptent 940 ha de vignobles. Les propriétés de Domaines Paul Mas sont réparties sur les principaux crus du Languedoc : Pézenas, Grés de Montpellier, Terrasses du Larzac, Limoux, Boutenac et Roussillon. Les vins sont présents à 90 % à l’export, dans 72 pays. Jean-Claude Mas a créé en 2012 Côté Mas, un lieu où vin, cuisine et artisanat d’art se réunissent autour du concept de « luxe rural ».

Immobilier neuf : des projets bientôt irréalisables ? Alors que les taux d’intérêt poursuivent leur hausse, plusieurs promoteurs immobiliers alertent sur une éventuelle incapacité financière à produire certaines opérations. « Bien sûr, il ne faut pas arrêter la production de logements, indique l’un d’entre eux. Mais si l’on surcharge les bilans des opérations, au détriment des acquéreurs dans le secteur libre, nous allons vers une impasse. Des prix atteignent à Montpellier 6.500 à 7.000 € / m2. Cela devient inaccessible pour les acquéreurs et investisseurs, vu l’augmentation des taux. »

E-Santé. MonOrdo, qui simplifie la vie des patients chroniques et des aidants via sa plateforme de gestion des traitements, annonce le 30 novembre lever 1,3 M€ auprès de business angels pour déployer son service de livraison des traitements chroniques à l’échelle nationale, dans une quarantaine de métropoles à fin 2024. L’entreprise est présente à Toulouse (siège social), Montpellier et Bordeaux. « Dès le mois de janvier, nous nous déploierons sur Lille Métropole, suivront ensuite Lyon Métropole, Marseille, Paris, etc, prévoit MonOrdo. Sur la même période, nous visons 4.000 patients, soit 20.000 commandes. » Grâce à la plateforme, les patients reçoivent tous les mois, gratuitement, à leur domicile, leurs médicaments organisés en sachets quotidiens. En parallèle, MonOrdo renouvelle automatiquement les ordonnances, avertit de leurs expirations, met en place des rappels de prise des médicaments, propose un chat avec un pharmacien, etc. Une nouvelle levée de fonds est annoncée pour fin 2023. Cofondateurs : Benjamin Bonnet et Léo Péchin.

Les assos pourront organiser leurs lotos en ligne. En janvier, le serial entrepreneur Prosper Masquelier, propriétaire, avec son frère et sa sœur, de la Brasserie du Théâtre à Montpellier, va lancer assopassion, une plateforme digitale permettant aux associations de diversifier leurs revenus par l’organisation de lotos en ligne, avec une salle virtuelle à disposition. L’initiative est lancée avec Lotoquine, société qui imprime les cartons de lotos. Pour le fondateur de Bravoloto (désormais propriété de Gifi), âgé de 41 ans, l’objectif est simple : « Développer une solution alternative pour les associations, afin d’organiser légalement leur loto traditionnel en ligne », indique-t-il. La société, basée à Montpellier, est déjà créée.

Huit entreprises récompensées par la CCI de l’Aveyron. À l’occasion de 11ème édition de l’Aveyron des champions, la CCI de l’Aveyron, présidée par Dominique Costes, décerne huit prix aux « pépites de l’économie aveyronnaises », le 1er décembre (La Dépêche, 2 décembre). Les entreprises lauréates sont l’épicerie-boulangerie L&M Micheli (Cornus), l’hôtel-restaurant de l’Oustal del Barry (Najac), l’agence Sésame spécialisée dans le web et la communication d’entreprises (Millau), l’association Millau J’y gagne composée de près de 70 commerçants de proximité (Millau), SMR Construction Métalliques spécialisé dans la construction de bâtiment (Rieupeyroux), la Coutellerie du Barry, fabriquant de couteaux (Laguiole), l’entreprise Gély Serge spécialisée dans la chaudronnerie, la mécanique et la découpe de matériaux (Onet-le-Château), et Grapho 12 Imprimerie qui réalise principalement des cartes de visistes, des flyers / affiches et des brochures (Villefranche-de-Rouergue). 450 personnes étaient présentes lors de la remise des prix.

Foncier d’activité : PIOM enquille. Sa première tranche, réalisée par Ad Vitam (Icade), à peine remplie, le parc d’activités Piom (Parc Industries Or Méditerranée), dédié à la soft industrie et basé à Mauguio (agglomération du Pays de l’Or) au sud de la métropole de Montpellier, poursuit sa marche en avant. Le promoteur M&A et l’aménageur GGL Groupe vont déposer en fin d’année un permis d’aménager pour la réalisation de 20.000 m2 de bureaux et d’entrepôts. 12 plots sont prévus, « assez rapidement, car la demande est très forte, sur ce foncier très bien placé », précise Laurent Romanelli (M&A) aux Indiscrétions.

Une pergola solaire en bois pour réduire sa facture énergétique. La startup montpelliéraine Cover Green (11 salariés), filiale du groupe Greenkub et spécialisé dans l’aménagement de jardin, lance son une pergola solaire en bois destinée à réduire les dépenses énergétiques. Fabriquée en France, cette pergola est équipée de 8 panneaux solaires haute capacité. « En dessous, des micro-onduleurs visant à maximiser la production d’énergie sont installés et permettent 97 % de rendement », déclare Cover Green. Une fois l’énergie produite, trois possibilités s’offrent aux particuliers : utiliser l’électricité pour leur consommation personnelle, revendre l’intégralité de l’énergie produite via un contrat exclusif de revente, ou revendre le surplus d’électricité produite. Cover Green est dirigé par Manuel Gioffredy, le frère d’Alexandre Gioffredy, à la tête de Greenkub.
> À (re)lire dans Les Échos, « Greenkub profite de la vogue des studios au fond du jardin ».

Entrepreneuriat social : appel à projets d’Alter’Incub. Les incubateurs d’innovation sociale Alter’Incub Occitanie Méditerranée et Pyrénées lancent leur appel à projets « Créer une entreprise en phase avec vos valeurs ? », sur la période 2022-2023, annoncent-ils le 30 novembre. Parmi les domaines de prédilection : habitat, numérique, énergies, mobilités, santé, insertion… Pour être sélectionné, « le projet doit se démarquer par sa finalité sociale, sociétale et environnementale, reposant sur un modèle économique pérenne et une gouvernance collective et démocratique. » Date limite de dépôt des dossiers : 31 janvier à minuit pour un démarrage d’accompagnement. Parmi les projets accompagnés par les incubateurs en 2021, l’Atelier Camille Routelous (sensibilisation et développement des usages possible) ou encore Lezprit Réquipe (recyclerie spécialisée dans l’équipement sportif). Candidater pour l’Alter’Incub Occitanie Méditerranée ici (départements 11, 30, 34, 48 et 66) et pour l’Alter’Incub Occitanie Pyrénées (départements 09, 12, 31, 32, 46, 65, 81 et 82).

Près de 6,4 milliards d’euros : c’est le montant du contrat de Plan État/Région, correspondant à des investissements de l’État (3,14 milliards) et de la Région Occitanie (3,22 milliards) sur les 13 départements, d’ici à 2027. Beaucoup de secteurs sont concernés : « Mobilités, désenclavement territorial, santé et lutte contre les déserts médicaux, équipements des hôpitaux hors métropoles, investissement dans les filières d’avenir comme l’hydrogène vert, agriculture, adaptation aux effets du changement climatique, excellence scientifique, culturelle et sportive… », liste ainsi Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. « Cette région vaste, à la démographie dynamique, illustre parfaitement les nouveaux défis de l’aménagement du territoire, de la montagne à la mer en passant par de grandes métropoles et des filières économiques d’excellence », complète Elisabeth Borne, Première ministre. L’aménagement emporte 1,5 milliards, d’euros (dont 234 M€ pour le littoral), les mobilités 1,45 milliards, l’économie et l’emploi 1,23 milliards, l’enseignement et la recherche 626 M€, la transition écologique et énergétique 855 M€, la santé 339 M€ (la Région participera, pour la première fois en Occitanie, à la reconstruction de centres hospitaliers : l’hôpital commun du Sud Aveyron et les centres hospitaliers de Moutauban et d’Auch). Plus de détails dans le document de synthèse ici.

Montpellier et Toulouse rebondissent fort après le Covid (Arthur Loyd, 1/2). Selon le baromètre Arthur Loyd 2022 de l‘attractivité & résilience des métropoles françaises et de la transition des territoires, que Les Indiscrétions se sont procurées, la région Occitanie sort « renforcée de la période Covid, et apparaît aujourd’hui comme la 3ème région française quant à sa croissance de l’emploi privé depuis le 4ème trimestre 2019 ».
Après avoir été la métropole régionale qui a le plus souffert des répercussions économiques de la crise du Covid-19 (10.792 emplois détruits, notamment dans la filière aéronautique), Toulouse crée 16 386 emplois en 2021.
« Un rebond spectaculaire, qui contribue à sa deuxième place au classement des très grandes métropoles françaises », indique Arthur Loyd.
Montpellier « brille également en se hissant à la première place du classement des grandes métropoles. Croissance démographique et excellente accessibilité constituent les pierres angulaires de son succès, traduit par une forte progression de son emploi privé : + 11 392 emplois créés en 2021 ».
Cette tendance « se confirme à travers les investissements dans les filières de transition climat : énergies renouvelables, recyclage des déchets, écomatériaux, hydrogène vert, batteries, véhicule électrique, etc. Signe de son dynamisme, on remarque que l’Occitanie, disposant d’atouts indéniables pour le développement des énergies renouvelables, se positionne au deuxième rang des régions accueillant des investissements dans des filières de transition climat. Les entreprises ont investi 1,4 milliard d’euros en 2021 dans les projets liés à la décarbonation de l’économie, et déjà 1 milliard au premier semestre 2022 ». Dans la catégorie des grandes métropoles, Montpellier se place devant Rennes et Strasbourg. La métropole héraultaise décroche la première place (sur 10) sur les critères « Performance économique » et « Connectivité, capital humain et transition », la 3e place sur le critère « Immobilier tertiaire et accueil des entreprises » (1er : Nice) et la 7e place sur la qualité de vie (1er : Strasbourg).

Baromètre d’Arthur Loyd : les analyses détaillées (2/2). Pour Arthur Loyd, « la forte croissance démographique de Montpellier, de même que son excellente accessibilité – via sa ligne à grande vitesse – constituent la pierre angulaire de son succès. Ainsi, Montpellier connaît-elle une très bonne dynamique économique, que ce soit du fait d’une forte progression de son emploi privé et de sa masse salariale, ou encore d’une spécialisation croissante dans les activités métropolitaines supérieures. » Elle a pu aussi compter sur « un très bon climat des affaires à l’échelle régionale ». Point moins positif, le taux de chômage. « Même s’il est nettement orienté à la baisse, il demeure néanmoins élevé, atteignant 9,7 % à la fin 2021 ». Le dynamisme du marché de bureaux, qualifié « d’exceptionnel », illustre « l’effervescence économique du territoire ». Le nombre record de transactions « lui permet de faire jeu égal avec les plus grande métropoles, notamment Toulouse ». Côté Toulouse, l’accueil des entreprises du secteur tertiaire est à parfaire. Le broker identifie notamment « un manque d’offre de bureaux neufs. Pour autant, les loyers de locaux professionnels demeurent attractifs ». Point positif, du côté de l’immobilier résidentiel : « À l’inverse de la plupart des très grandes métropoles, Toulouse et sa métropole proposent un coût du logement relativement maîtrisé ». Grâce à son vivier de salariés cadres, la Ville rose « surclasse ses rivales en termes de dépôts de brevets. Un très bon point, qui pourrait se traduire à l’avenir par un niveau accru de montants investis dans les filières de transition climat (…). Elle pourrait miser sur sa spécialisation en aéronautique pour s’ériger en tant que fer de lance de l’avion du futur ».

CES Las Vegas : 22, v’là 26 entreprises. Du 5 au 8 janvier, la Région Occitanie, via son agence de développement économique Ad’Occ, accompagne 26 entreprises régionales du numérique au CES – Consumer Electronics Show – de Las Vegas, aux États-Unis. Carole Delga, présidente de la Région, fera le déplacement. Pour découvrir en détail la future délégation, c’est ici.

Les stades footent le camp. Les deux projets de nouveaux stades de foot, à Nîmes et Montpellier – par ailleurs les deux seuls projets de nouveaux stades en France -, sont en proie à des vicissitudes. Après l’annonce, par le MHSC, du report du dépôt de permis de construire en 2023, face à une flambée du budget prévisionnel, le volet commercial du projet nîmois Nemausus, porté par le président du Nîmes Olympique Rani Assaf (ex-Free), vient d’être retoqué par la commission nationale d’aménagement commercial (CNAC). « Dix-sept boutiques, pour un total de précisément 4826 m2 de surface. C’est le volet commercial du vaste programme Nemausus, nouveaux stade et quartier, que porte Rani Assaf, en lieu et place des Costières. Cette future éclosion de magasins inquiète les enseignes du centre-ville, qui ont déposé un recours auprès de la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC). Après examen et auditions à Paris le 24 novembre, l’instance s’est prononcée : elle émet un avis défavorable avec revoyure sur le projet », indique Midi Libre.

Plaquage gastronomique. Noël approche, alors parlons bonne bouffe. Dans le cadre de son partenariat avec la marque régionale Sud de France, le MHR (rugby, Top 14) investit 10 k€ par match pour servir dans l’espace VIP du GGL Stadium les produits de producteurs Sud de France. Cela ne plaît pas forcément aux traiteurs qui sortent du jeu, « mais des huîtres, des pâtés de Pézenas et fougasses d’Aigues-Mortes, c’est quand même plus sympa que des surgelés réchauffés », plaque une source proche.

Ils montent dans la tour. Profils Systèmes (profilés aluminium pour le bâtiment, Baillargues – 34) remporte 2 prix, le 25 novembre à Paris (salon Gustave Eiffel, Tour Eiffel), à l’occasion des 21e Trophées de la Communication (concours national) organisées par l’association Wexcom. Profils Systèmes, qui concourait pour la première fois à ces trophées, parmi 307 structures et 492 dossiers de participation, a reçu les 5e prix des catégories « Meilleur site internet des entreprises de plus de 250 salariés » et « Meilleure réalisation d’édition réalisée par un organisme privé », pour le magazine « Signature by Profils Systèmes ». « En plus de récompenser le travail d’une équipe, ces deux prix valorisent une stratégie de communication 360° qui combine supports print, digitaux, vidéos, évènementiel…, pour faire rayonner le gammiste aluminium français auprès de ses cibles B2B et B2C », détaille Pascale Anselme, responsable communication et marketing. L’Occitanie a été représentée en force lors de ce concours : le Groupe Nicollin (par l’agence Sweep),basé à Montpellier, décroche la 3e place dans la catégorie « Meilleur site internet des entreprises de plus de 250 salariés ». Dans la catégorie « Meilleure réalisation d’édition réalisée par un organisme privé », la coopérative agricole Arterris (Castelnaudary – 11) se classe 1er et le Comité départemental de la Lozère 2e.

Sup de Com’ Montpellier se refait une beauté. L’école d’enseignement supérieur privé Sup de Com’ Montpellier, actuellement basé sur le campus Compétences & Développement (Euromédecine, rue de la Croix-Verte, ex-Idrac), va déménager. À partir de septembre prochain, le campus occupera le bâtiment Pise & Sienne, situé au 61 rue Guillaume-Dupuytren, toujours dans le quartier Euromédecine. « Nous récupérons le campus de l’EPSI, école informatique de notre groupe », précise Olivier Griziaux, nouveau directeur de Sup de Com’ Montpellier. Le nouveau campus offrira un espace de 1.340 m2 et va permettre d’« accompagner l’évolution croissante des effectifs d’étudiants, en doublant notre capacité d’accueil ». L’outil pédagogique, indispensable vecteur d’attractivité, sera aussi amélioré : « nouvelles salles informatiques, espaces de co-working, zones de convivialité… » Créé en 2004, Sup de Com Montpellier est le 3e des 9 campus créés en France. Sup de Com est également présent à Amiens, Bordeaux, Brest, Grenoble, Lyon, Nantes, Nice et Paris.

Innovation pour mieux préserver les eaux souterraines. Les clusters Aqua-Valley (Montpellier, président : Sylvain Boucher), Catalan Water Partnership (Espagne) et le Partenariat Portugais pour l’eau (Portugal) mettent en ligne la plateforme européenne Aquifer, rassemblant 30 solutions pour la préservation, la surveillance et le pilotage des nappes d’eau souterraines, apprend-on le 1er décembre. Objectifs : accompagner les acteurs du secteur (utilisateurs, gestionnaires ou administrations) dans l’intégration de solutions dans leur quotidien ou leurs plans de gestion de la ressource en eau souterraine, pour faire face à sa surexploitation et à sa pollution. Parmi les solutions présentées dans l’e-book, on retrouve une technologie d’élimination de nitrates par bioremédiation, une solution de suivi en continu des intrusions salines dans la nappe ou encore un système de partage de la ressource par l’émission de licences. Lauréat du programme européen Interreg Sudoe, financé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), le projet Aquifer est piloté depuis 2 ans par 9 partenaires en France, en Espagne et au Portugal avec un budget total de 1,6 M€.

Concours Vignerons & Terroirs d’Avenir : Advini accompagne les jeunes viticulteurs. Le groupe viticole Advini (président : Antoine Leccia ; Saint-Félix-de-Lodez, 34), l’Institut Agro Montpellier et l’Institut Agro Fondation ont lancé la 7e édition du Concours Vignerons & Terroirs d’Avenir le 2 novembre. Objectifs : encourager le développement de l’activité viticole, favoriser l’installation durable de jeunes vignerons dans des terroirs français et participer à la formation et la mise en réseau des élèves ingénieurs cursus « viticulture et œnologie » de l’Institut Agro Montpellier. Les inscriptions au concours sont encore ouvertes jusqu’au 15 décembre minuit (dossier de candidature à télécharger ici et à envoyer à vigneronsdavenir@supagro.fr). Le concours récompensera sous forme de dotation sept projets d’installation ou de développement d’un domaine en France (au lieu de six les éditions précédentes). Les trois projets les plus prometteurs seront récompensés d’une enveloppe de 80.000 €, répartie en trois prix de 50.000 €, 20.000 € et 10.000 €. Le grand oral a lieu le 21 mars, suivi de la remise des prix. Les experts d’Advini et de l’Institut Agro Montpellier mèneront un séminaire de préparation le 20 mars. Créé en 2015, le concours a déjà reçu 225 candidatures et récompensé 16 lauréats pour un total de 452.000 €. Plus d’infos ici.

Immobilier ancien : le début de la baisse ? Les prix de l’immobilier commencent à baisser dans l’ancien, d’après les derniers chiffres Meilleurs Agents – Les Échos, publiés le 1er décembre. « Il s’agit pour l’instant de microbaisses. Après plusieurs années de forte augmentation, les prix sont toujours au plus haut. Mais nous sommes bien entrés dans un nouveau cycle. Nous n’en sommes qu’au début », indique Meilleurs Agents dans Les Échos. Signe fort, « Montpellier, où les prix étaient en hausse continue depuis 20 ans, a enclenché la marche arrière, avec – 0,6 % sur un mois, et un rallongement des délais de vente. Les acheteurs sont moins actifs et négocient davantage », indique le quotidien national.

Les robots subaquatiques de Watertracks distingués à Toulouse. Le 29 novembre à Toulouse, 24e édition du Prix Export Marco Polo, lors d’une soirée au siège de la Banque Populaire Occitane, un des trois sponsors du prix aux côtés d’Air France et la Fondation Source du Hamoir. Parmi les lauréats 2022, le binôme composé de Raphaël Guillard, fondateur et directeur général de Watertracks, entreprise héraultaise spécialisée dans la conception de robots subaquatiques pour travaux et services de dragage, et Théo Seidel, étudiant en 3e année de Management en Ingénierie d’affaire à Hybria Lyon. « Grâce à Théo, nous avons renforcé notre partenariat commercial avec une entreprise suisse d’exploitation de barrage, et avons rédigé une réponse en allemand à un appel d’offres international pour une prestation de dragage dans un barrage autrichien », détaille Raphaël Gaillard. Basée à Pérols et Lunel (Hérault), l’entreprise va s’implanter à Bouillargues (Gard). Plus à (re)lire dans Les Échos ici.
Organisé depuis 1998 par le Comité des Conseillers du Commerce Extérieur (CCE), le concours récompense les meilleurs binômes « entreprise-étudiant » de la région Occitanie, pour la réalisation d’une mission d’exportation à l’étranger.

Blue Invest passe à l’offensive. « Depuis novembre 2021, l’agence Blue a identifié et reçu 274 porteurs de projets, dont 82 d’entre eux font actuellement l’objet d’une instruction active pouvant déboucher sur une implantation à court moyen terme sur le territoire. Ces prospects, mis bout à bout représentent un potentiel de création de 2.867 emplois », annonce Pascal Pintre, directeur de l’agence d’attractivité Blue Invest in Sète Cap-d’Agde Méditerranée, le 29 novembre, aux côtés de François Commeinhes, président de la communauté d’agglomération Sète Agglopôle Méditerranée et maire de Sète, Gilles d’Ettore président d’Hérault Méditerranée et maire d’Agde et des deux entrepreneurs ambassadeurs de l’agence, Caroline Mateu (Hexis), Thyl Zoete (Eiffage Route Sud Ouest).
Pour poursuivre son développement, plusieurs fonciers et immobiliers (incluant des zones d’activités commerciales) développés et aménagés par les communautés d’agglomération de Sète et Agde, sont commercialisés par l’agence. 5 programmes d’aménagement d’ensemble (PAE) sont en cours de commercialisation (Bessan, Portiragnes, Pinet, Mèze et Frontignan), 5 en pré-commercialisation (Marseillan, Gigean, Balaruc-le-Vieux et Sète) et 6 en projet (Vias, Portiragnes, Saint-Thibéry, Pézenas, Montagnac et Frontignan).
En termes de communication, des témoignages d’entrepreneurs sont mis en ligne sur le site internet (ici). « Ce qui vaut plus que des campagnes de communication, qui datent un peu », ironise Pascal Pintre, directeur de l’agence. Le Club des Entrepreneurs est par ailleurs lancé, pour fédérer les énergies et échanger les bonnes pratiques.
Initiative originale, le développement des flux d’affaires des producteurs locaux dans le quartier de Montmartre à Paris, haut lieu du tourisme « avec plus de 20 M de touristes par an. Nous prévoyons un Educ’tour au printemps, en faisant venir ici des professionnels du tourisme ».
Autre annonce, l’organisation du Hackathon Energia Tech, à Sète les 30 et 31 mars prochains. Ce rendez-vous régional en matière d’innovation développera des solutions numériques pour réduire la consommation d’énergie. 200 participants issus de la recherche, de la formation et de l’incubation se rassembleront au Celimer à Sète.

Plus de décodages ici

Trois projets visant à favoriser la santé de l’enfant récompensés. Située à Palavas-les-Flots (34), la Fondation Saint-Pierre, acteur de la santé et de la protection de l’enfance, dévoile les trois lauréats de la 3ème édition de la cérémonie du Grand Prix de l’Innovation pour la Santé de l’Enfant sur les 75 dossiers déposés, le 2 décembre dans un communiqué. Cette récompense fait suite à « un appel à projets national qui porte sur la recherche de solutions innovantes avec pour buts premiers de réduire les inégalités d’accès à la santé et d’améliorer la qualité de vie de l’enfant en développant la prévention, en innovant ou optimisant les soins et dispositifs pédiatriques », explique la Fondation. Dans la catégorie Talent, le lauréat est Next Neurotech (Yoann Valorge et Pierre-Antoine Cabaud ; Nîmes – 30 ) pour sa solution visant à diagnostiquer et traiter les épilepsies pharmaco-résistantes (dotation de 70.000 € sur deux ans). L’Institut Charles Gerhardt Montpellier (Ian Soulairol, Sylvie Begu et maïko Monteil ; Montpellier – 34) est lauréat de la catégorie Espoir pour son projet visant à rendre accessible des traitements oraux personnalisables à des nourrissons (25.000 €). Enfin, Pau & ses fauteuils en bois (Paul De Livron ; Bois-Colombes – 92) est lauréat dans la catégorie pour son projet de conception et fabrication de fauteuils en bois (5.000 €). La Fondation Saint Pierre, présidée par Hervé Durand, capitalise sur l’Institut Saint-Pierre, hôpital pédiatrique accueillant près de 10.000 enfants par an. 

Un nouveau centre dédié aux maladies auto-immunes à Montpellier. C’est à Genopolys, unité d’appui à la recherche située à Montpellier (34), que les trois structures fondatrices (CHU de Montpellier, Inserm et Université de Montpellier) présentent le projet Immun 4 Cure, un institut consacré aux maladies auto-immunes systémiques, le 9 décembre prochain (inscription ici). Cette structure, qui regroupe plus de 200 personnes, mêle la recherche académique, hospitalière et industrielle sur une surface de 8.000 m² répartis en deux bâtiments. Le 9 décembre seront présents Christian Jorgensen, directeur d’IRMB, Isabelle Laffont, doyenne de la faculté de médecine Montpellier-Nîmes, Arnaud Bourdin, président de la DRCI du CHU de Montpellier, Josick Paoli, directrice stratégie de la MedVallée (Montpellier Méditerranée Métropole), Vincent Bounes, vice-président en charge des questions santé de la Région Occitanie, Lionel Comole, directeur et porte-parole de la Fondation Arthritis (rhumatismes et maladies musculosquelettiques), Philippe Nerin, président de la SATT Occitanie… L’initiative Immun 4 Cure vise à répondre à l’appel à projets Instituts Hospitalo-Universitaires, réalisé dans le cadre de France Relance 2030 et doté de 300 M€. Chaque projet retenu bénéficiera d’une dotation maximale de 50 M€ sur 120 mois. 

Valoriser les coquilles d’huîtres. Le 2 décembre s’est tenue la présentation des premiers résultats de l’expérimentation de création d’un nouveau biomatériau à partir de déchets de coquilles d’huîtres au Mas Soula à Mèze (34), organisée par l’entreprise Seacure (ex-Géocorail) et la plateforme BlueThauLab, plateforme d’innovation territorale du bassin de Thau. Cette innovation, nommée Géocorail, vise à valoriser des déchets coquillés de la filière conchylicole, qui produit 8.000 tonnes de déchets coquillés par an. Immergées en mai 2021, les coquilles d’huîtres ont été extraites à l’automne. « Quand on voit d’où l’on part, puisqu’au départ, les déchets coquilliers étaient jetés directement dans l’étang avec les problèmes que cela pouvait créer au niveau de la malaïgue et de la qualité des eaux. On est passé ensuite à la collecte de l’ensemble des déchets de production conchylicole avec un coût de collecte et de traitement. Aujourd’hui, cette évolution porte sur la valorisation de ces déchets », déclare à France Bleu Philippe Andréani, directeur général de Seacure. 

Quel état des eaux des bassins Rhône Méditerranée et Corse ? L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse dévoile le 2 décembre l’état des eaux des bassins Rhône-Méditerranée Corse dans un rapport. 48 % des cours d’eau du bassin Rhône Méditerranée sont en bon ou très bon état écologique (52 % en 2015), et 90 % pour le bassin Corse (86 % en 2015). L’agence de l’eau dresse le constat suivant : « les états très bon et bon se concentrent sur les régions montagneuses les moins densément peuplées (Alpes, Pyrénées, bordures du massif central, Corse), alors que les situations les plus dégradées se rencontrent principalement dans les zones les plus peuplées et de plus forte activité anthropique (vallée de la Saône, du Rhône, arc méditerranéen…). » Par ailleurs, 85 % des nappes sont en bon état dans le bassin Rhône-Méditerranée ; et 90 % des rivières et 100 % des eaux souterraines corses sont de bonne qualité. Ce rapport a été établit suite à l’exploitation de 5,5 millions d’analyses annuelles de surveillance des cours d’eau, nappes et plan d’eau des deux bassins. Lire le rapport ici. 

Six trophées pour valoriser la recherche universitaire. À l’occasion de la 4ème édition des Trophées de la Valorisation de la Recherche, organisée par Toulouse Tech Transfert à l’Université de Toulouse 3 Paul Sabatier le 1er décembre, six chercheurs d’Occitanie Ouest ont été récompensés, annonce l’instance universitaire dans un communiqué. Nicolas Mézailles est lauréat du Grand Prix Marthe Condat pour son projet T-Ammo (production d’ammoniac) ; Alexandre Arnouls reçoit le trophée Partenariat remarquable pour son projet de laboratoire commun (Epicentre Lab) ; Frédéric Violleau le trophée Collaboration de recherche en Occitanie pour son projet Purpan-ABSOGER (utilisation des technologies oxydatives pour stocker et conserver les fruits et légumes) ; Nadine Vigouroux, Frédéric Vella et Philippe Truillet le trophée Impact social / sociétal pour leur projet WebSoKeyTo (plateforme de communication alternative et augmentée pour favoriser l’inclusion sociale des personnes polyhandicapées) ; Dominique Legendre le trophée Transfert de technologies pour son projet Canada Drop (transformer tout avion gros porteur en bombardier d’eau pour lutter contre les méga-feux en Europe) ; et Manuel Rodriguez le trophée Création d’entreprise pour son projet Ubipièges qui a donné naissance à la startup Molecular (conception de pièges moléculaires pour identifier des biomarqueurs et des cibles thérapeutiques pour améliorer le diagnostic et le traitement). 

Job dating pour l’aéronautique et le spatial. Le 12 décembre, le groupe Safran (équipement aéronautique) organise un job dating dédié aux acteurs de l’aéronautique et du spatial pour recruter 50 personnes au Mama Shelter à Toulouse (31), lit-on sur Actu.fr le 30 novembre. Parmi les postes à pourvoir : usinage, ingénierie, tertiaire… Profils débutants et confirmés acceptés. Participez au job dating en vous inscrivant ici.

Faire diminuer la facture énergétique d’un bâtiment de 80 %. Située à Tarbes, l’agence de la Routière des Pyrénées entend économiser 80 % de sa consommation d’énergie 13 tonnes de CO2 dans ses nouveaux locaux, explique La Dépêche dans un article du 30 novembre. Concrètement, des tubes ont été installés sous le parking de l’agence routière captant la chaleur du bitume et la faisant circuler jusqu’à une installation géothermique qui va la stocker.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom

9

Une info passée au crible

Forum EnerGaïa (EnR) : vers une édition historique, sur fond de crise énergétique

La 16 édition du forum Energaïa (Montpellier), dédié aux énergies renouvelables, se prépare à un succès historique, ces 7 et 8 décembre au Parc expos de Montpellier. Et pour cause : avec la crise énergétique, beaucoup d’acteurs économiques recherchent tout à coup – mieux vaut tard que jamais – des solutions non-fossiles, alors qu’est débattu ce lundi à l’assemblée nationale la loi sur les énergies renouvelables. Deux nouveaux pavillons prennent place pour cette édition 2022 : Mobilités durables et espace emploi-formation. Ce dernier « marque l’entrée du monde universitaire et de la jeunesse à Energaïa, ce qui est important, car on sent les étudiants attirés par ces métiers, qui revêtent beaucoup de sens pour eux », analyse Matthieu Robin, responsable de salons au sein de la SPL Occitanie Events, organisateur de l’événement.

370 exposants annoncés. « On misait sur 280, et il y avait 230 exposants l’an dernier ! », se réjouit Matthieu Robin. Que raconte ce bond de participation ? « Un sursaut, une prise de conscience, peut-être un peu tardive. Le développement des énergies renouvelables est un impératif, incarne une souveraineté industrielle dont la France a besoin. Nous devons trouver des solutions, d’autant plus que les EPR (nucléaire) annoncés ne seront pas réalisés très vite. »

Priorité aux usages. Après s’être intéressé, pendant de nombreuses éditions, à la production d’EnR, cette édition aborde, à travers ce cette 16e édition, l’enjeu des usages. « Produire de l’électricité photovoltaïques, nous savons faire. Mais pour qui, pour quoi ?, interroge l’expert. Recharger une voiture chez moi, avec une électricité dont la provenance est nucléaire, est-ce cohérent ? Les moyens de production et de captation sont-ils assez écologiques ? »

Décarbonation, énergie solaire, précarité énergétique… Hubert Vialatte et Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv) auront le plaisir d’animer le plateau TV « L’œil des experts » : une dizaine de plateaux TV thématiques. Quelques éléments de teasing sur ce qui va être dit :

L’électrique pour le centre-ville. « Réduction du bruit, baisse des émissions de carbone… L’électrique est une des énergies qui fait le plus de sens en centre-ville, à la fois pour les riverains et les conducteurs, assure Maxime Monnot, manager énergies alternatives chez Renault Trucks, spécialisée dans les solutions de transports de marchandise destiné aux professionnels. Les camions électriques à batteries seraient 3 à 5 fois plus efficaces énergiquement que les autres options (hydrogène, méthane, diesel). »
« L’Ademe accompagne les collectivités dans des expérimentations pour avoir davantage recours au vélo. Le dispositif MobiliPro permet notamment de dresser un bilan du kilométrage annuel des flottes de véhicules, pour trouver un moyen de substitution ou changer de carburant », explique Samuel Puygrenier, chargé de mission hydrogène à l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (directrice régionale Occitanie : Céline Vachey).
Maxime Monnot et Samuel Puygrenier interviendront tous deux au plateau TV sur le thème « Comment les collectivités décarbonent-elles leurs flottes de transport en commun ? », jeudi 8 novembre à 9H.

Réduire la facture énergétique. « Collectivité : comment réduire la facture énergétique ? » c’est à cette question que vont répondre, le 8 décembre, Vincent Fristot, adjoint au maire de Grenoble, chargé des finances et de la transition énergétique, et Laurent Vigneron, directeur de la maîtrise d’énergie et des concessions chez Hérault Énergies, syndicat mixte d’énergies du département. Hérault Énergies prévoit le lancement d’un outil complet destiné aux collectivités pour massifier les installations photovoltaïques sur leur patrimoine : étude d’opportunité, études pour répondre aux marchés publics, l’outil doit permettre de « faire face à l’année qui sera compliquée du côté des finances publiques », assure Laurent Vigneron.
Chose déjà prise en main à Grenoble où « la Ville a réduit en 16 ans de 40 % la consommation d’énergies par des investissements d’efficacité énergétique (rénovation de bâtiment, adaptation des flottes de véhicules, diminution de l’éclairage public, etc.) », indique Vincent Fristot, qui précise qu’une cellule de crise se réunit tous les quinze jours pour évaluer les dépenses énergétiques de la ville.

Mobilité et ZFE. Partenariat avec la SNCF, développement des pôles d’échanges multimodaux et du covoiturage… Jean-Luc Gibelin, vice-président Mobilités pour tous et infrastructures de transports à la Région Occitanie, abordera le 8 décembre les solutions mises en place par la Région pour accompagner les collectivités et habitants dans la mise en place de la ZFE.

Renault signe un contrat d’électricité solaire avec Voltalia. Voltalia, producteur français d’électricité renouvelable, annonce le 1er décembre la signature d’un contrat d’approvisionnement en électricité solaire avec Renault, pour une puissance de 350 mégawatts. Objectif : permettre au constructeur automobile de couvrir à terme la moitié de sa consommation électrique. « C’est un contrat historique, le plus important en France qui nous montre que les industriels ont une forte demande en EnR, pour se protéger de la hausse des prix », assure Antoine Huard, président de France Territoire Solaire et co-fondateur de la société Verso Energy, qui va traiter la thématique « Solaire : 2 GW installés en 2021. Le coup est-il parti ? », le 8 septembre aux côtés de Richard Loyen, délégué général d’Enerplan, syndicat des professionnels de l’énergie solaire. L’EnR devient un contributeur net pour l’Etat. Pour faire face aux opposants au renouvelable, Richard Loyen rappelle les dernières estimations de la commission de régulation de l’énergie (CRE), qui indique que les filières des EnR, dont le photovoltaïque, doivent fournir une contribution cumulée au budget de l’État de 30,9 milliards d’euros au titre des années 2022 et 2023 (plus à lire ici).

Comment attirer la jeunesse vers les métiers de l’EnR ? Les métiers des EnR, ce sont aussi des contraintes. Ils s’exercent en milieu rural et en mer, demandent beaucoup de mobilité… « Les formations existent mais peinent à se remplir par manque d’attractivité et de méconnaissance du métier », rappelle Valérie Poplin, directrice opérationnelle du Campus des Métiers à Nîmes, qui interviendra sur le thème « Métiers des EnR, attirer la jeunesse » ce 8 décembre. Le plus efficace, selon elle, pour attirer la jeunesse est de passer par « le témoignage d’autres jeunes passés par une formation ou un métier. » Le Forum EnerGaïa accueille pour la première fois sur cette édition un espace emploi et formation, en partenariat avec Pôle emploi et la Région Occitanie. Parmi les organismes de formation, s’y trouveront le Campus Excellence BTP et usage du numérique, le CMQ Transition énergétique, le CMQE habitat énergies renouvelables éco construction, l’EPF école d’ingénieurs, l’IMT Mines Albi et celui de Nîmes, et SUP ENR de l’Université de Perpignan Via Domitia.
Aux côtés de Valérie Poplin, Damien Poyard, président du cluster d’entreprises Mecanic Vallée et directeur de la R&D et de la business innovation de Fives Machining. « Nous présentons tous nos métiers auprès des classes de 4e, où certains élèves n’hésitent pas à nous rejoindre en stage ensuite, et parfois même en CDD ou CDI plus tard après leurs études », précise Damien Poyard.

L’hydrogène, ou l’œuf et la poule. « Les stations de distribution d’hydrogène peuvent se développer à moindre coût si l’usage se développe, mais l’usage ne se développera que si les stations sont davantage présentes sur le territoire. Selon moi, nous devons avoir une politique publique forte pour développer la mobilité hydrogène », assure Guillaume de La Grand’Rive, chef de projets hydrogène chez Engie Solutions, filiale du groupe Engie dédiée aux activités liées à l’efficacité énergétique qui accompagne les projets HyPort, Corridor H2 et HYmpulsion aux côtés de la Région Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes. Il interviendra sur le thème « Mobilité hydrogène : pour quels usages en priorité », jeudi 8 décembre.

Précarité énergétique. « Il est aujourd’hui difficile pour les ménages de monter un plan de financement pour une rénovation globale. Ce n’est pas normal que les artisans fassent des avances de trésorerie pour y parvenir, l’ingénierie financière est d’une complexité incroyable, alors que nous avons besoin de massifier la pratique », déplore Sandrine Buresi, directrice de Gefosat, association spécialisée dans l’information, le conseil et l’accompagnement dans la transition énergétique pour les particuliers, collectivités et entreprises. Guichet unique dans le cadre du dispositif Renov Occitanie, Gefosat communique plusieurs dispositifs d’aides pour tous publics (propriétaires-bailleurs, locataires, etc.). Laura Gazaix, référente précarité énergétique à ses côtés, interviendra sur le thème de la « Précarité énergétique dans le bâtiment : comment s’organise l’offre de rénovation globale ? » jeudi 8 septembre. Côté artisans, Vincent Perez, président de la Capeb Occitanie, confédération des artisans et petites entreprises du bâtiment, détaillera les solutions pour mettre en marche la rénovation globale. « Plutôt que tout faire d’un coup, nous proposons de faire des rénovations petit à petit, geste par geste, sur 2 à 3 ans », précise-t-il.

Les interviews des plateaux TV seront à retrouver sur les réseaux sociaux (LinkedIn : @Forum EnerGaïa, Twitter : @Energaia_), la chaîne YouTube et le site du Forum EnerGaïa.

3 questions à

3 questions à

Sylvain Boucher, Aqua Business Days 2022

« L’eau devient un paramètre d’aménagement »

Le président du pôle de compétitivité Aqua-Valley (eau) et de France Water Team accueille, ce 8 décembre à La Grande-Motte (34) la 2e édition des Aqua Business Days, en présence de 200 professionnels de la filière de l’eau. Evénement que j’aurai le plaisir d’animer, aux côtés de ma consœur Gwenaëlle Guerlavais. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Sylvain, quel est le thème de cette 2e édition des Aqua Business Days ?Nous avons choisi « « L’eau dans la planification et l’aménagement de la ville et des territoires ». L’eau contribue, selon les Nations-Unies, à 78% des activités économiques. Dans un contexte de changement climatique accéléré, vous, acteurs de la filière de l’eau, êtes directement concernés. Et vous vous mobilisez pour repositionner l’eau en tant qu’élément structurant de l’aménagement durable des villes et des territoires. C’est le cœur du sujet qui nous réunit aujourd’hui.Pourquoi ce thème spécifique, et pas un autre ?Il faut réfléchir la planification des villes par rapport à la disponibilité de la ressource en eau. L’eau devient un paramètre d’aménagement. Nous voulons porter sur le devant de la scène, à travers cette journée, les notions de ville-éponge, de réinjection de nappes souterraines, de mise en œuvre de solutions de reuse (réutilisation des eaux usées traitées), de récupération des eaux de pluie, de bâtiments et quartiers autosuffisants en eau…Quel message souhaiteras-tu faire passer ?L’été dernier, avec ses canicules et sécheresses à répétition, doit agir comme un révélateur. Je note encore trop de blocages réglementaires, et une acculturation insuffisante des décideurs. Comment lever les verrous, pour que les solutions qui existent se mettent en œuvre à travers une vision programmée ? Cette vision est indispensable pour que nous puissions, au sein du pôle Aqua Valley, guider les entreprises et les laboratoires de recherche vers les thèmes sur lesquels ils doivent et devront investir.

Plus d’infos ici : https://aqua-business-days.com/

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Un peu de culture média avant Noël. La Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, devait rendre aujourd’hui sa décision sur le rachat de Lagardère par Vivendi. Une décision finalement repoussée au 15 mars prochain, « qui devrait permettre à l’autorité européenne de la concurrence de prendre en compte les menaces qui pèsent sur le pluralisme des médias en France », indique Julia Cagé, professeure d’Économie à SciencesPo et présidente de l’association Un Bout des Médias. Avec une dizaine d’experts internationaux, elle lance ce 5 décembre dans Le Guardian « un cri d’alarme : le pluralisme des médias est menacé en France. L’acquisition de Lagardère par Vivendi ne doit pas seulement être analysée en termes de parts de marché, mais en tenant compte de ce pluralisme », écrit-elle. La tribune à lire ici.

La phrase

« Nous ne vivrions pas un hiver avec des menaces de coupures d’électricité si nous avions continué à investir dans le nucléaire comme avant 2012. »

Jean-Luc Moudenc

maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole

On s’en fout

C’est bientôt Noël, et la folle perspective des emplettes. Certains, les plus prévoyants, les ont déjà effectuées. D’autres, éternels retardataires, courront les rayons, avec fébrilité, les 22, 23, voire 24 décembre. D’autres, indécrottables anars, se refusent à céder aux sirènes de la consommation et trouveront bien des excuses formatées – du genre « J’offre mon sourire et ma bonne humeur, c’est gratuit et ça éclaire une journée ».
Mais trêve de plaisanterie pour la trêve des confiseurs. Cette période nous ramène aussi à notre rapport au commerce. Alors que l’e-commerce monte en flèche, toujours et encore, une autre école éclot et se muscle. L’envie de consommation locale, de circuits courts, la « quête de sens » comme on dit un peu partout, sans vraiment savoir ce qu’il y a derrière ou dedans, mais on s’en fout.Qui dit consommation locale, dit commerçants. Quels sont les ressorts qui vous lient à tel ou tel commerçant ? Il y a autant de critères que de personnes dans la salle de nos innombrables lectrices et lecteurs. Pour ma part, la qualité de l’accueil, la réactivité et le rapport qualité/prix sont mes très basiques critères. Avoir un sourire en entrant et en partant, obtenir une réponse claire et ne pas me faire arnaquer. Plane aussi, un brin irrationnelle, la fidélité à une enseigne.Par exemple, j’avais presque honte de prendre rendez-vous, ce samedi, à mon salon de coiffure, après quelques mois d’absence. « Hubert ! On parlait justement de vous au salon ce matin », me répond la gérante au téléphone. En arrivant dans mes petits souliers (alors que bon, je suis le client, hein), j’ai droit à une remarque qui fleurait bon le reproche caché d’avoir été invisible pendant un temps. « Alors, j’ai l’impression que vous êtes moins présent sur les réseaux sociaux… Ne seriez-vous pas débordé, cher Hubert ? » Peu importe ma réponse, et s’il y en a eu une. On était contents de se revoir.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Consuls de Mer : M&A et Helenis lancent Villa Laurès

 

Les promoteurs immobiliers M&A (Montpellier) et Helenis (Lattes, GGL Groupe) viennent de déposer le permis de construire pour la réalisation du programme Villa Laurès, à côté de l’Hôtel de Ville de Montpellier, au croisement du chemin de Moularès et de l’avenue Antonelli. Architecte : Bamaa (Lyon). Le programme comprendra environ 75 logements et accueillera, en rez-de-chaussée, les futurs bureaux de M&A (actuellement disséminés le long de l’avenue du Pont-Juvénal), sur 700 m2. Particularité : « Un espace commun, des jardins partagés, un toit privatif avec piscine, et la totalité des balcons végétalisés », détaille aux Indiscrétions Laurent Romanelli, président de M&A. M&A annonce l’ouverture d’une agence à Lyon, début 2023, dans le quartier Gerland. « Il y a une vraie appétence, autour de Lyon, pour développer des résidences seniors », détaille le dirigeant.

 

_______________________

 

Bikube, une résidence urbaine pour jeunes actifs

Répondre aux besoins de logements des jeunes actifs – souplesse, convivialité, services. La première pierre de la résidence de coliving Bikube, portée par Vinci Immobilier et Brownfields Gestion, est posée le 29 novembre dans le centre-ville de Montpellier. Signée par l’architecte Jean-Baptiste Miralles pour une livraison en décembre 2024, la résidence s’étendra sur 6.476 m². Composée de deux bâtiments, Bikube proposera 170 logements allant du studio au 3 pièces, 57 places de stationnement et 1.230 m² d’espaces communs. « Bikube est une nouvelle expérience immobilière qui répond aux changements sociaux que sont l’évolution du monde du travail, I’hypermobilité, le télétravail, le besoin de flexibilité ou encore le désir de vivre de nouvelles expériences », déclare Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier.

 

________________________

 

Montpellier Méditerranée Métropole dévoile le projet du futur agriparc des Bouisses

 

Afin de rééquilibrer la part consacrée aux espaces naturels au sein de la métropole, Montpellier Méditerranée Métropole présente le 29 novembre le futur agriparc des Bouisses, située à l’Ouest de la métropole, qui deviendra le plus grand espace vert de Montpellier (100 ha). Le projet vise à « préserver la biodiversité du territoire et des terres agricoles, lutter contre l’étalement urbain, promouvoir un habitat et un cadre de vie désirables, et améliorer la lisibilité du secteur Bouisses par une restructuration des voies d’accès (projet contournement Ouest de Montpellier, création de la ligne 5 de tramway…) », détaille la Métropole de Montpellier. Avec la création de cette future ligne de tramway, l’agriparc sera accessible à l’ensemble de la population de la métropole. Par ailleurs, la desserte sera renforcée par la future ligne de bustram n°2. La transformation du site est menée par le bureau d’études lyonnais Caudex, spécialisé dans les domaines du paysage et des stratégies territoriales.
« Nous souhaitons également rééquilibrer la ville vers l’ouest trop souvent délaissé, prendre soin des quartiers existants, les embellir mais aussi proposer de nouvelles formes d’habitat en lien avec les espaces naturels », déclare Michaël Delafosse, maire de la Ville de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, présent lors de la présentation du projet aux côtés de Coralie Mantion, VP de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée à l’aménagement durable du territoire, à l’urbanisme et à la maîtrise foncière.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Accompagnement 🚀

Occitanie Est

Alter’Incub lance un avis pour la création d’entreprises.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour le concours restreint de maitrise d’oeuvre pour la mise en valeur du complexe archéologique : aménagement d’un parcours archéologique et création d’un centre de conservation et d’étude métropolitain.

Le Département de l’Aude lance un avis pour le retrait des matériaux contenant de l’amiante dans les collèges et bâtiments départementaux.

La Ville de Mèze lance un avis pour la maîtrise d’œuvre et mission complémentaire pour la réalisation de projets d’aménagements dans l’espace public de la commune.

La commune de Saint Jean-du-Gard lance un avis pour la construction d’une gendarmerie.

La Régie des eaux de Montpellier 3M lance un avis pour les travaux de dévoiement d’une conduite en béton entre Montferrier-sur-Lez et Montpellier.

La Ville de Nîmes lance un avis pour la construction d’un complexe sportif au Mas de Vignoles.

La communauté de communes Sud Roussillon lance un avis pour la réalisation d’un bâtiment administratif.

La SA Elit lance un avis pour la construction du pôle sécurité à Sète.

Occitanie Ouest

Le Conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour les travaux de renforcement ou de retraitement de chaussées.

L’OPH 65 lance un avis pour les travaux de réfection des espaces extérieurs résidences Orly à Tarbes, Les Bans à Lannemezan et Rhododendrons à Saint-Lary-Soulan.

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux d’aménagement d’une piste cyclable.

La Commune de Cahors lance un avis pour les travaux de désamiantage de l’école élémentaire Jean Calvet.

Communication 📣

Occitanie Est

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour des prestations de conseil et d’achat d’espaces publicitaires sur tout support.

Déchets 🗑️
Eau / Assainissement 💧
Emploi / Intérim 💼
Formation 📚

Occitanie Est

Perpignan Méditerranée Communauté lance un avis pour la formation en hygiène et sécurité.

Nettoyage 🧹

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La mairie de Canet-en-Roussillon attribue le marché de fourniture de gaz naturel pour les sites de la ville à Edfsa. Valeur totale du marché : 1 000 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de maintenance préventive, corrective et évolutive des équipements, du matériel et des systèmes de muséographie à On Stage 31. Valeur totale du marché : 240 000 euros. 

La Régie des eaux de Montpellier 3M attribue le marché d’exploitation du système de collecte des eaux usées des communes raccordées à la station d’épuration de MAERA à Veolia Eau. Valeur totale du marché : 25 731 667 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de fourniture, livraison et installation d’équipements spécifiques pour filières spécialisées pour les lycées à 3decouverte, laboservices, Dominique Dutscher. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 653 916,67 euros. 

Ouest Aveyron Communauté attribue le marché d’enlèvement, transfert et traitement des déchets issus des 3 déchetteries gérées par Ouest Aveyron Communauté, collecte des points apport volontaire pour les emballages en verre à Déchets Services 12, SARL Bousquet Recyclage, SIRMET, Chimirec Massif central SAS et ETS Pierre Carcano. Valeur totale du marché : 650 000 euros. 

La Régie des eaux de Montpellier 3M attribue le marché de déploiement et maintenance d’infrastructures de vidéosurveillance et de sécurité à SANTERNE MEDITERRANEE SAS. Valeur totale du marché : 3 500 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux de dépollution chimique sur le territoire à Seche Eco Services et Suez Rr Iws Remediation France. Valeur totale du marché : 3 000 000 euros. 

Le Conseil Départemental Haute-Garonne attribue le marché de construction d’un collège 600 à Castelnau D’Estretefonds à Mas Btp, sarl Avcobois, Soprema Entreprises. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 10 332 501 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

À suivre en ligne ou en présentiel

Du 1er au 9 décembre :

Dans le cadre de la Semaine nationale des Business Angels, des speed dating et RDV experts sont organisés par MELIES Business Angels et ses antennes en Occitanie. Trois sessions sont prévues à Béziers, Montpellier et Nîmes. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 7 décembre :

RésO Incubateurs Pépinières +, évènement organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici.

Rencontre avec les entreprises du bâtiment, organisée par la Communauté de communes Lodévois et Larzac, en partenariat avec la ville de Lodève, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB), la Chambre des métiers et de l’Artisanat (CMA 34) et la Fédération Française du Bâtiment (FFB) à Lodève (espace Marie-Christine Bousquet, 1 pl. Francis Morand). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 7 et jeudi 8 décembre :

Forum Energaïa (forum des énergies renouvelables), organisé au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici

Jeudi 8 et vendredi 9 décembre :

2ème édition des Aqua Business Days sur le thème « L’Eau dans la planification et l’aménagement de la ville et des territoires », organisé par le Pôle Aqua Valeey au Palais des Congrès de a Grande-Motte (34). Plus d’infos ici. Inscription obligatoire ici.

Jeudi 8 décembre : 

Transfo Digitale Day | Les rencontres de la transformation digitale au service des métiers organisé par Ad’Occ, Digital 113 et Projet X à la Cité à Toulouse. Plus d’infos ici.

Réunion d’information sur le club Stratexio-Gard, organisée par l’UPE 30 au DROP (Rugby Club Nîmois – 670 Chemin du Pont des Îles – 30 000 Nîmes). Inscription obligatoire à l’adresse mail aline.regnier@upe30.com.

Prise de parole de, Jean-Michel Fauvergue, patron du RAID de 2013 à 2017, organisée par Montpellier Méditerranée Business Club au Mas des Garrigues à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Plus d'événements ici

Du 8 décembre au 11 décembre :

18ème édition du salon REGAL Sud de France, salon régional de l’agriculture, organisé par la Région Occitanie au parc des expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Vendredi 9 décembre :

Forum « Logistique urbaine décarbonée : un nouvel art de vivre », organisé par Eurosud Team Salle des Rencontres, Hôtel de Ville de Montpellier (1 place Georges Frêche). Plus d’infos et inscription ici.

Samedi 10 et dimanche 11 décembre :

Occitanie Esports – pop culture et gaming expo – a lieu à la Sud de France Arena à Montpellier. Plus d’infos, ici.

Salon viticole « Noël en Grés de Montpellier », organisé par l’AOC Languedoc Grés de Montpellier à l’Opéra Comédie de Montpellier (34). Plus d’infos et réservation ici.

Lundi 12 décembre :

1ère édition « La Nuit du bien Commun », coorganisé par Obole et la Fondation de France au Théâtre du Capitole à Toulouse (31). Plus d’infos et inscription ici.

Rencontre débat « Un avenir agricole prometteur », organisée par l’association Maraîchons à Sablassou et Castelnau Sud à Castelnau-le-Lez (Kiasma rue de la Crouzette). Plus d’infos ici, inscription .

Mardi 13 décembre :

Prise de parole de Mathieu Baumel, copilote professionnel, Champion du Monde de Rallyes et Rallyes-Raid « Naviguer en terre inconnue », organisée par Béziers Narbonne Business Club au Château de Jonquières à Narbonne (11). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 15 décembre :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Roquemaure (salle des fêtes). Plus d’infos ici.

2023

JANVIER

Jeudi 5 janvier :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Salinelles (salle communale de l’Orangeraie). Plus d’infos ici.

Jeudi 12 janvier :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Beaucaire (Mas des Tourelles). Plus d’infos ici.

Jeudi 19 janvier :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Avèze (au Pré de Fabrège chez A. et F. Gros). Plus d’infos ici.

23 et 24 janvier : 

Salon Millésime Bio, organisé en version digitale par Sudvinbio, Plus d’infos ici.

Du 30 janvier au 1er février :

30ème édition du Salon Millésime Bio, organisé par Sudvinbio au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

MARS

Jeudi 2 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Alès (30). Plus d’infos ici.

Mercredi 8 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Albi (81). Plus d’infos ici.

Jeudi 9 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Cahors (46). Plus d’infos ici.

Mercredi 15 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Mende (48). Plus d’infos ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 16 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Mardi 21 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Jeudi 23 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Rodez St Gaudens (12). Plus d’infos ici.

Mercredi 23 et jeudi 30 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 30 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montauban (82). Plus d’infos ici.

AVRIL

Mercredi 5 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Tarbes (65). Plus d’infos ici.

Jeudi 6 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Carcassonne (11). Plus d’infos ici.

Mercredi 12 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Auch (32). Plus d’infos ici.

Jeudi 13 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Figeac (46). Plus d’infos ici.

Jeudi 20 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici.

Jeudi 27 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici.

MAI

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Restauration : Les Grands Buffets augmentent les salaires à Narbonne
– Contribution à un ensemble national sur les RER métropolitains, avec l’exemple de Montpellier
– Sonup (Montpellier) lève 3 M€
– Microphyt (micro-algues) lève 15 M€

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur le marché des bardages bois

Pour l’Hérault Juridique et Economique :
– Prosper Masquelier crée des tournois de tennis virtuels avec The Ballman Project

Pour ToulÉco, contribution à un dossier régional :
– Guide du jeune entrepreneur d’Occitanie (parution en décembre). Quatre portraits de jeunes entrepreneurs en Occitanie Est.

Pour Midi Libre :
– Contribution à la rédaction d’articles pour le magazine de Midi Libre Eco Entreprises – Hérault 2022 : entreprises à impact, énergies renouvelables, quête de sens, politique RSE dans les PME…- Diffusion décembre 2022.

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution à la rédaction du magazine L’Oeil d’Arthur Loyd Montpellier-Nîmes : l’immeuble Tech Tower de la SNCF, interview d’Aline Bsaibes (ITK) en tant qu’ambassadrice de Med Vallée, nouvelle agence Arthur Loyd à Béziers…

Animations

7 & 8 décembre : Préparation et animation d’interviews, en format plateau TV, d’intervenants et d’exposants lors du Forum EnerGaïa 2022, au Parc des Expositions de Montpellier. Client : SPL Occitanie Events. Plus d’infos ici.

8 décembre : Aqua Business Days, La Grande-Motte.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This