Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

Il suffit de s’en rendre compte

Semaine du 30 mai 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

On aime bien l’histoire d’Athénaïs Laine, gérante de Monceau Fleurs à Montpellier (deux boutiques) et lauréate, dans la catégorie « Reprise d’entreprise », de Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée (REOM). Elle a découvert l’esprit de réseau, ce 25 mai au Mas Saint-Gabriel à Marsillargues, lors de la remise des prix REOM : « En vivant ce type d’événement, on se rend compte qu’on est entrepreneurs ! » C’est à lire en « À l’affiche ».  

Et encore ? La FFB 34 met la pression sur les parlementaires, comment Les Échos/Le Parisien encadrent l’intelligence artificielle, nouvelles têtes viticoles à Saint-Chinian et aux Costières de Nîmes (« À l’affiche »), Millau et Sète se lancent dans les trottinettes et vélos partagés, la formation industrielle se structure dans le Biterrois et un émouvant ‘Dans l’antre de Loulou’ (« Décodage »), la Fondation Mutuelle des Motards fait avancer la cause des traumatisés crâniens (« Trois questions à »), pourquoi il ne faut pas passer à côté de l’IA (en « Zoom »), pourquoi la sororité nous agace en vrai (« On s’en fout », en « HV Touch »), et plein de programmes immobiliers innovants en « Ça pousse ».  

Bonnes lecture et semaine !

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Athénaïs Laine, Monceau Fleurs

Native de Marcq-en-Baroeul (59), cette Montpelliéraine de 31 ans, dirigeante de deux magasins Monceau Fleurs à Montpellier (avenue d’Assas et avenue de la Pompignane), fait partie des lauréats 2022 de Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée (REOM). Avec une belle histoire. Elle a en effet débuté à Monceau Fleurs en apprentissage pendant trois ans. Une fois diplômée (gestion des unités commerciales, CCI Hérault), elle a été embauchée en CDI. « J’ai pris la succession de l’ancienne gérante, qui partait à la retraite, en septembre 2022, explique-t-elle aux Indiscrétions. Cela s’est fait naturellement. Je venais de finir mes études de gestion, et je ne me voyais pas salariée toute ma vie. J’ai sollicité REOM pour un prêt d’honneur, car j’avais très peu d’apport. J’ai obtenu un prêt à taux zéro de 50.000 euros, pour financer le rachat des parts sociales, les droits d’entrée dans la franchise et des travaux de rénovation ». Outre cet accompagnement financier, elle a bénéficié de conseils de membres de REOM, « par rapport à la banque ou à la gestion de l’humain ». Sur ce dernier point, « le plus compliqué », elle a appris à « poser les bonnes questions lors d’entretiens de recrutement, et à se positionner en tant que patronne par rapport à des salariés qui ont été mes collègues dans le passé. Il a fallu que je mette des limites, entre écoute des autres et préservation de moi-même, vu mes nouvelles responsabilités. » Les deux boutiques Monceau Fleurs emploient 10 salariés (6 CDI et 4 apprentis). La soirée REOM, ce 25 mai au Mas Saint-Gabriel, « a été une très belle mise en avant. En vivant ce type d’événement, on se rend compte qu’on est entrepreneurs ! »
> Revivez l’événement en photos en cliquant ici. Crédit photos : Arthur Bodin

 

Thierry Ducros, FFB 34

Le président de la FFB 34 convie les parlementaires de l’Hérault, le 12 juin à Montpellier au siège de la fédération professionnelle, pour faire part de la dégradation de la situation dans l’acte de bâtir*. « Il faut résoudre la problématique de la pénurie de logements, confie-t-il aux Indiscrétions. Il faudrait construire 500.000 logements par an en France, et nous n’atteignons que 294.000 en 2022. Ce déficit de production crée une pénurie de logements. Par ailleurs, les taux d’intérêt augmentent, la perspective d’un arrêt du dispositif Pinel (rien n’étant acté sur ce point, note) est une menace, et le prêt à taux zéro est mal distribué. Il faut que les députés s’emparent de ce dossier ! »
Accompagné du directeur des ressources économiques, Loïc Chapeaux, il affirmera que « l’activité du bâtiment rapporte plus à l’État, en taxes, impôts, droits de mutation…, qu’elle ne lui coûte en Pinel ou PTZ. Nous ne voulons pas d’arrêt des aides à l’acquisition des logements ».
Autre actualité : l’inauguration des bureaux de la Providence (Zac Ovalie), le 28 juin. Y sont regroupés l’antenne de la FFB Occitanie, la FFB 34, SMABTP, BTP Banque et le Geiq 34.
* Des chiffres et tendances récents vont tomber sur la conjoncture régionale. En effet, ce vendredi 2 juin, la FPI Occitanie Méditerranée (président : Laurent Villaret) organise une conférence de presse portant sur l’activité de la promotion immobilière en ex-LR au cours du 1er trimestre. Puis, le 8 juin, le bureau d’étude Adéquation (directrice : Clémence Peyrot) organise une conférence sur le thème « Conjoncture marché en Occitanie Est : comment repenser le développement du logement neuf ? »

Pierre Louette, Les Échos-Le Parisien

« Nous n’entendons pas publier de contenu éditorial généré en totalité ou même partiellement par une IAG sans supervision éditoriale et humaine. » Le secteur de la presse écrite et les journalistes veulent (et vont) résister à l’IA (intelligence artificielle). Le PDG du Groupe Les Échos-Le Parisien et directeur des publications publie le 24 mai, aux côtés de six autres membres de la direction, un engagement « concernant l’utilisation de l’intelligence artificielle générative au sein des rédactions ». En ayant « conscience que les champs d’applications de l’IA ne vont cesser de s’étendre, et que sa pertinence progressera vraisemblablement avec le temps ». Le texte rappelle les fondements du journalisme : « L’ensemble de nos publications éditoriales défend – parfois depuis plus d’un siècle – une information de qualité, fiable et transparente. La pérennité de cette position est indispensable pour garantir un traitement rigoureux de l’actualité, elle doit rester notre boussole. C’est la valeur et le caractère non réplicable de la qualité du travail de nos journalistes, de leur capacité à trouver des angles originaux, à décrypter l’actualité, à apporter une plus-value éditoriale qui fait le succès de nos marques. »
Le texte consultable dans son intégralité en cliquant ici

Xavier Trias, mairie de Barcelone

À 76 ans, il devrait être élu maire de Barcelone, après un scrutin très serré*, ce dimanche 29 mai. Cet indépendantiste catalan bat la maire sortante, Ada Colau (extrême gauche / écologiste), et le socialiste Jaume Collboni. C’est un retour gagnant pour Xavier Trias, qui a déjà été maire de la capitale catalane, de 2011 à 2015. Comme quoi, tant que les intéressés respirent, les come-back sont possibles en politique.  
* 12 sièges pour la liste menée par Xavier Trias, 11 sièges pour celle de Collboni et 9 pour celle de Colau.  

Gaylord Burguière, AOP Saint-Chinian 

Il est le nouveau président du syndicat viticole de l’AOP Saint-Chinian (34), et succède à Nelly Belot.
À l’occasion du 40e anniversaire de l’AOP Saint-Chinian, le syndicat a dévoilé un livre « Les quatre saisons des Virtuoses de Saint-Chinian », le 22 mai au Purple Campus de Béziers, dans le cadre des Virtuoses, dégustation de prestige du syndicat. Un ouvrage gratuit qui rassemble 15 recettes imaginées pour chacune s’accorder à deux vins de l’appellation. 12 chefs héraultais et leurs sommeliers* ont participé à sa création, où la dégustation de vins précédaient la création de la recette. « Habituellement, les chefs créent des recettes et les sommeliers viennent s’adapter. Pour une fois, la gymnastique procédait à l’inverse », explique Stéphan Paroche, chef étoilé de La Table de Castigno à Assignan.
Organisés chaque année depuis 2011, Les Virtuoses dévoilent un palmarès annuel pour distinguer les vins des domaines participants. Objectif : faire ressortir les meilleurs vins de l’appellation. Une quarantaine de critères composent le cahier des charges. La sélection est ensuite dégustée à l’aveugle. Un extrait de l’ouvrage à feuilleter via ce lien.
* La Maison de Petit Pierre, Le Terminus, La Table de Castigno, La Mécanique des Frères Bonano, Pica-Pica, Le Café de la Paix, le Chameau Ivre, L’Harmonie, L’Ambassade, Le Faitout, Aponem, L’Alter-Native.

Joseph Calvi, CMA Occitanie

Le président de la Chambre de métiers et de l’artisanat Occitanie organise en région la Semaine nationale de l’artisanat, du 2 au 9 juin. Nous aimons le dispositif « Artisan d’un jour », à travers lequel despersonnalités se mettent dans la peau d’un artisan ou d’un apprenti, pendant une journée. Ils jouent le jeu cette année : Julien Rebichon, joueur de handball professionnel à l’USAM Nîmes Gard ; Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire de Toulouse ; Rémi Laffont, vainqueur de la coupe du monde de VTT marathon ; François-Xavier Lauch, préfet du Tarn ; Christine Tequi, présidente du conseil départemental de l’Ariège ; Jalil Benabdillah, vice-président de la Région Occitanie en charge de l’économie, l’emploi, l’innovation et la réindustrialisation. Pour l’anecdote (mais on s’en fout un peu quand même), mon rêve secret est de décrocher un CAP boulanger-pâtissier. Je candidate donc officiellement pour l’édition 2024 de ce « Vis ma vie » d’artisan. En Occitanie, l’artisanat représente 212.000 entreprises, 438.000 actifs et 9.100 apprentis.  

Véronique Bédague, Nexity / Grand Prix de l’Immobilier

La PDG de Nexity est pressentie pour présider les Grands Prix de l’Immobilier Midi Libre, fin juin. Les réceptions de candidatures battent leur plein… plus que quelques jours pour postuler ! Au total, sept prix sont mis en jeu. Participation gratuite. Le jury se tiendra le 7 juin. Plus d’informations en cliquant ici  

Boucherie Chez Vanessa et Bertrand Pelissier, Catalan Saucisse Club

Elle est sacrée « championne du monde » (avec des guillemets). La boucherie Chez Vanessa et Bertrand Pelissier (Saint-Paul-de-Fenouillet, 66) est sacrée championne du monde de saucisse catalane, ce 28 mai, au parc de Clairfont de Toulouges. Organisé par le Catalan Saucisse Club, ces 27 et 28 mai, 12 prétendants au Graal du gras se sont affrontés, pour se voir décerner ce titre synonyme de terroir et de la gastronomie catalane. Le podium, derrière la boucherie Chez Vanessa et Bertrand Pelissier : La Feuille du Boucher (Cabestany) pour la médaille d’argent et L’atelier du Vallespir (Prats-de-Mollo) pour le bronze. Pas de boucherie argentine à l’horizon pour nous battre aux tirs aux buts. À la fin de l’évènement, une tonne de saucisses a été dégustée, d’après un communiqué de presse du club, qui vaut le détour.  

Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée des personnes handicapées

Elle intervient ce jeudi 1er juin lors des Assises du Handicap, organisées par le Département de la Lozère (présidente : Sophie Pantel, PS). « Le polyhandicap » et « Le vieillissement des personnes en situation de handicap » seront les thèmes abordés à travers deux tables rondes, sur le complexe de Montrodat, labellisé centre de préparation aux JO 2024. Suivra, l’après-midi, Handi’Loz, événement centré sur le sport, en mixant handi-sport, sport adapté et sport partagé avec les résidents des établissements.
Le Département de la Lozère a fédéré les établissements et services médico-sociaux de son territoire et l’Agence Régionale de Santé, autour de la démarche Handi’Cap 2028.

Cyril Marès, Costières de Nîmes

Cyril Marès est le nouveau président au syndicat des Costières de Nîmes. Il succède à Bernard Angelras, président de l’Institut Français de la Vigne et du Vin et vice-président de Nîmes Métropole délégué à l’Environnement, à la Collecte et au traitement des déchets. Ingénieur agronome issue d’une famille de vignerons, Cyril Marès est à la tête du Mas Carlot (Bellegarde, 30) et du Mas des Bressades (Manduel, 30). Sur sa feuille de route, « accroître la cohésion entre les vignerons. Nos diversités doivent être une force afin de porter des projets en commun. ». Il entend également continuer d’accompagner les jeunes vignerons et « rendre le métier plus attractif ». Pour s’adapter à la sécheresse, « les Costières de Nîmes devraient élargir leur gamme avec deux nouveaux cépages résistants en rouge et deux en blanc ». Le Syndicat des Vignerons des Costières de Nîmes vise à promouvoir et défendre son AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), qui s’étend sur 3.800 hectares de vignobles entre Nîmes et la Camargue. À (re)lire dans Les Echos « « Vignes Toquées » : l’AOC Costières de Nîmes fait déguster ses vins lors de balades gourmandes » (mai 2022)

Véronique Rentet, Cezame

Louer son appartement avant de se décider pour l’acheter, ou pas. Cezame, filiale du Groupe Promeo (Sète – 34, PDG : Olivier Ganivenq), acteur national de l’immobilier, lance son dispositif inédit de location-accession. Cezame est en quelque sorte le pendant du PSLA (prêt social locatif-accession) dans le logement libre. Des ventes éphémères sont organisées les 8 et 9 juin, pour un programme à Frontignan, situé au 65, route de Balaruc. Entre 5 et 10 appartements sont concernés par l’opération. Un appartement-témoin sera ouvert aux visites.
Cezame achète des logements en bloc – ce qui est un moyen de démarrer des programmes confrontés à des difficultés de commercialisation -, puis les revend six mois avant leur livraison. Un contrat de location-accession est signé chez le notaire, avec un prix qui reste fixe. Un quart du loyer mensuel versé est capitalisé, pour constituer un apport si l’option d’achat est levée.
À partir de 2026, Cezame montera en puissance, en ciblant 400 nouveaux propriétaires par an en Occitanie.
« Cezame propose aux clients une acquisition progressive, tout à fait adaptée à l’évolution des situations : ménages recomposés, personnes seules, mutations professionnelles…, indique Véronique Rentet, DG de Cezame. C’est aussi une solution plus flexible pour entrer dans un parcours résidentiel. » Nouveauté : Cezame se positionne aussi sur le marché de l’ancien. « Un immeuble acquis à Sète, en centre-ville, va être proposé à la vente. La location-accession peut tout à fait fonctionner dans l’ancien », conclut-elle.

André Joffre, Banque Populaire du Sud  

Un projet financé toutes les 2min30 et un nouveau client toutes les 3 minutes. Voilà les chiffres mis en exergue par la Banque Populaire du Sud (Banque Dupuy de Parseval, Banque Marze et Crédit Maritime Méditerranée), lors de son assemblée générale, le 11 mai à Aubenas (Ardèche). Le président, André Joffre, a présenté d’autres données-clés : 3,1 milliards d’euros de prêts octroyés en 2022 (soit +2,4 % par rapport à 2021), et plus de 30.000 nouveaux clients (particuliers, professionnels ou entreprises). L’année 2022 se termine avec plus de 12,6 milliards d’euros d’encours de dépôts gérés par la Banque Populaire du Sud (+ 2 %). 40.000 projets ont été financés en 2022. La Banque Populaire du Sud compte un total de 540.000 clients, et compte 2.000 collaborateurs, déployés sur 264 agences. Plus à lire sur le bilan 2022 ici.
L’assemblée générale a également été l’occasion de remettre le prix Sud Exceptionn’Elles (4e édition), pour valoriser l’entrepreneuriat féminin. Parmi les lauréates : Maryam Bini pour Haomah Sport, gamme de vêtements de sport techniques et adaptés aux jeunes filles pendant leurs menstruations ; Delphine Guillebault, co-fondatrice de Microbia Environnement, solution pour détecter et quantifier des menaces microbiologiques et anticiper les risques sur le marché de l’eau.

Mohamed Haouas, XV de France

À 4 mois de la Coupe du monde de rugby en France, le pilier du MHR (Top 14) et du XV de France, champion de France 2022, se plaque tout seul. Âgé de 29 ans, l’international est jugé ce mardi après-midi à Montpellier, en comparution immédiate, pour avoir frappé et traîné son épouse, le 27 mai, en pleine journée, devant témoins et caméras de vidéosurveillance, dans un centre commercial de la ville. Mohamed Haouas est par ailleurs jugé pour d’autres faits, remontant eux à une dizaine d’année. Il a notamment écopé, en février, d’une peine de 18 mois de prison avec sursis pour des cambriolages, en 2014. Il doit aussi être jugé le 30 juin pour des faits de « violences aggravées », commis lors du réveillon de la Saint-Sylvestre, le 1er janvier 2014. Bref, quel que soit son talent sur le terrain, et tout en respectant la présomption d’innocence, cela fait un peu beaucoup. Son avenir sportif, en sélection nationale comme dans son futur club (Clermont), semble à ce stade compromis.

Ursula von der Leyen, Université Toulouse Capitole

L’Université Toulouse Capitole accueillera Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, le 9 juin, apprend-on dans communiqué de l’université. Il lui sera remis le titre de docteur honoris causa, pour récompenser « un parcours exemplaire ». Remis par Hugues Kenfack, président de l’université, ce titre parmi les plus prestigieux décerné par les universités, vise à honorer les personnalités étrangères pour leur services rendus aux sciences, lettres ou arts. Ancienne députée et ministre fédérale en Allemagne, elle exerce son poste actuel depuis 2019. Et se décrit sur Twitter « Mother of seven » (mère de 7 enfants, et tous citoyens européens). Retrouvez sa biographie ici.

Marlène Dolveck, Toulouse School of Economics 

Directrice générale de SNCF Gares et Connexions, elle est élue à la présidence du conseil d’administration de Toulouse School of Economics (TSE), lit-on dans un communiqué du 22 mai. Elle a occupé plusieurs postes à responsabilités au sein du Crédit Agricole, de La Poste et de HSBC, avant de rejoindre la filiale Gare et Connexions de la SNCF en 2020.
Sont élus aux postes de vice-présidents Yassine Lefouilli, professeur des universités et économiste à TSE, et Pierre-Laurent Lucille, chef économiste chez Engie. Le prochain directeur de TSE sera élu le 19 juin.
TSE accueille 2.500 étudiants de la licence au doctorat et compte quelque 150 enseignants-chercheurs. Cofondée par le prix Nobel d’économie 2014 Jean Tirole, TSE détient le statut de Grand Établissement depuis le 1er janvier 2023.

Julien Plantier, SAT

Le premier adjoint à la Ville de Nîmes, et président de la SAT, participe, ce 5 juin au siège de la SAT au centre-ville de Nîmes, à la création de la foncière commerciale. Actionnaires principaux : Banque des Territoires Occitanie et la SAT. Parmi les autres actionnaires, le Crédit Agricole du Languedoc, la Caisse d’Épargne LR et la Socri. Ce lancement se fera en présence des actionnaires de la foncière commerciale, de Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes, et de Géraldine Rey-Deschamps, déléguée à l’habitat et au renouvellement urbain à Nîmes Métropole.
Plus à lire sur le sujet : « Un projet de foncière commerciale porté par la SAT à Nîmes », pour Les Échos, juillet 2021, en cliquant ici  

Valérie Rouveirol et Gaëlle Lévêque, Lodévois & Larzac

Valérie Rouveirol, vice-présidente de la communauté de communes Lodévois et Larzac (34) déléguée à la politique de l’habitat, et Gaëlle Lévêque, maire PS de Lodève et conseillère départementale du canton de Lodève, animent une réunion à l’attention des professionnels de l’immobilier le 13 juin à Lodève, lit-on dans un communiqué. Organisée par la Ville de Lodève et l’EPCI, la réunion présentera les dispositifs d’aide à l’amélioration de l’habitat et les outils de défiscalisation immobilière.  
> Inscription avant le 7 juin à servicehup@lodevoisetlarzac.fr ou au 04.11.95.02.86.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Sète, Millau : les villes moyennes se mettent aux micromobilités partagées. Les villes moyennes cherchent à « décarboner les mobilités du quotidien », comme on dit dans les délibérations administratives. En clair, elles cherchent à sortir les gens de leur bagnole, surtout quand c’est pour parcourir 2 km. Pony, spécialisé dans les mobilités électriques (Angers), est ainsi retenu par la communauté d’agglomération Sète Agglopôle (président : François Commeinhes). Pony proposera à l’automne des vélos électriques en libre-service sur le territoire de l’agglomération de Sète. Sont prévus 330 deux-roues dans 12 communes, dont 175 à Sète. Redevance d’occupation du domaine publique : 25 euros par vélo et par an.
Autre marché public, celui-ci en cours d’attribution : la communauté de communes de Millau Grands Causses (présidente : Emmanuelle Gazel) lance un avis d’appel public à la concurrence pour la mise en place d’un service de location de trottinettes électriques en libre-service sur la commune de Millau. Date-limite de réception des offres : 19 juin.

Nouveau président du CRGE Occitanie. Ce 1er juin à Sète (34) sera élu un nouveau président du Centre de ressources des groupements d’employeurs Occitanie. Il sera issu du collège employeurs. Il succèdera à José Razafimandimby (collège syndicats), élu depuis 2015, et qui ne peut plus se représenter. Le CRGE Occitanie bénéficie du soutien (entre autres) de la Région Occitanie et de l’État, dans le cadre du CPER. 10 salariés, implantations à Toulouse (Cité des start-up) et Montpellier (Parc 2000), budget 2022 de 580 k€.
Parmi les chantiers que José Razafimandimby laisse à son successeur : « Travailler sur la marque employeur des groupements d’employeurs, par exemple dans le secteur sanitaire et social, confie-t-il aux Indiscrétions. Nous sommes certes identifiés auprès de la Région et du ministère du Travail, mais encore trop méconnus. Le CRGE va aussi accompagner la gouvernance des GE. C’est un enjeu fort. On a connu de très beaux GE, qui fonctionnaient mal, faute de communication interne. » Autre dossier en cours, l’analyse statistique des GE en Occitanie, pour « savoir ce que produit l’activité des GE en Occitanie, et mettre en place des indicateurs ». La barre des 5.000 emplois créés par les GE en Occitanie vient d’être dépassée, assure-t-il.
> Hubert Vialatte (Agencehv) aura le plaisir d’animer les débats portant sur les 15 ans du CRGE Occitanie (directeur général : Pierre-Olivier Navarro), ce 1er juin.

Cereg. Le bureau d’études Cereg inaugure ses nouveaux bureaux montpelliérains ce 1er juin. À (re)lire dans Les Échos : « Cereg redistribue les profits pour attirer les talents », mai 2022, en cliquant ici.

Une cave viticole solaire à Codognan

Inauguration de l’installation photovoltaïque (2.000 m2) sur le toit de la cave coopérative de la Voie d’Héraclès (président : Jean-Fred Coste), ce 1er juin à Codognan (30). Le projet est porté par des citoyens, à travers la coopérative Actte. Les 85 sociétaires ont choisi des prestataires français, et de le mentionner dans l’invitation. « Les onduleurs sont fabriqués en Ardèche par la société Cefem Solar et les panneaux assemblés en Alsace par Voltec Solar, qui propose un excellent bilan carbone. Accompagnement en maîtrise d’ouvrage : Enercoop Languedoc-Roussillon. L’installation est assurée par C2A, entreprise aveyronnaise à taille humaine. 30% de l’investissement est financé par les citoyennes et citoyens. » Au total, 864 panneaux produiront chaque année 440 MWh, majoritairement destinés à l’autoconsommation de la cave pour le refroidissement des cuves de vinification en été. « Ce modèle en autoconsommation individuelle est particulièrement adapté car une majeure partie de la production d’électricité coïncide avec les besoins de la cave », indique Thomas Kreiser, coprésident d’Actte au côté de Léa Baileche. Avant l’inauguration, un atelier d’échange est programmé (16h30-18h), portant sur l’énergie citoyenne, l’autoconsommation individuelle et collective,
Le projet est soutenu par la Région Occitanie, l’État et l’Ademe.
> (Re)lire l’article dans Les Échos, « Crise de l’énergie : la grande débrouille des PME », en octobre 2022, en cliquant ici

Bonnes pratiques. Faire en sorte que les marchés publics du bâtiment ne reviennent pas systématiquement aux gros opérateurs nationaux. Pour ce faire, la Capeb de l’Hérault (président : Jean-Pierre Garcia) et Altémed signent une convention de coopération relative aux « bonnes pratiques pour les marchés publics du bâtiment », ce 30 mai à partir de 18h à l’espace Gisèle Halimi (quartier Mosson) de Montpellier.
S’ensuivra une réunion d’information sur l’accès à la commande publique pour les artisans, dans le cadre des projets de renouvellement urbain Mosson et Cévennes, en présence de Christian Poujol, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Hérault, Michel Calvo, président d’ACM Habitat, Jean-Pierre Garcia et Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier.

Financement des entreprises : réunion d’info à Carcassonne. Irdi Capital Investissement et l’Aris présentent les outils régionaux de haut-de-bilan le 13 juin, de 10h à 12h à la Maison de ma Région de Carcassonne. L’événement est coorganisé par Irdi Capital Investissement et Ad’Occ (Région Occitanie).

Les alcooliques à la feria. « Les alcooliques sont à la feria de Nîmes, les gens sérieux sont ici », ironise Richard Marlier, président de Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, en ouverture de la remise des trophées aux lauréats 2022, le jeudi 25 mai au Mas Saint-Gabriel (Marsillargues – 34). Rires dans l’assistance, composée de quelque 300 entrepreneurs. Bon, soyons honnêtes : certains convives sont entrés dans la salle avec leur coupe de champagne à la main, histoire de se donner du courage avant les 2 heures de cérémonie. Que j’ai eu le plaisir d’animer, il fallait bien le placer quelque part dans cette newsletter. Les photos de la soirée à croquer en cliquant ici.

Mobilités : lancement d’une 2×2 voie dans le Gers. Le lancement des travaux de mise à 2X2 voies de la RN 124 entre Gimont et L’Isle-Jourdain (Gers) est inauguré le 25 mai, apprend-on d’un communiqué du préfet de la région Occitanie. Cette section entre Toulouse et Auch (Gers) sera aménagée d’ici fin 2026/début 2027. Le projet permettra une meilleure desserte des territoires gersois, une amélioration de la sécurité ainsi qu’un gain de temps de parcours de 5 minutes sur cet itinéraire, réduisant la durée Auch-Toulouse à 50 minutes. L’aménagement prévoit 13 km de 2×2 voies. Le coût des travaux s’élève à 142 M€, financé à hauteur de 45 % par l’État, 32 % par la Région Occitanie et 23% par le Conseil départemental du Gers. Plus de détails sur les travaux ici.

Enquête publique pour le renouvellement urbain de la Reynerie à Toulouse. La préfecture de la Haute-Garonne lance une enquête publique jusqu’au 28 juin pour un projet de renouvellement urbain sur le quartier de la Reynerie, à l’ouest dans la commune de Toulouse. Le projet prévoit la construction de 75.000 m² de surface de plancher répartis en 971 logements neufs pour 67.000 m², 3.000 m² de locaux d’activités, 1.500 m² de commerces et 3.500 m² d’équipements. La démolition de 961 logements, 5 dalles et 3 équipements publics est envisagé. Le projet est structuré selon trois axes : la création à l’Est du quartier de nouveaux logements attractifs et accessibles, la requalification de la centralité de quartier Abbal, et la valorisation du site du lac et du château Reynerie. Plus de détails sur le projet ici.

Enquête publique pour le renouvellement urbain du quartier Trois Cocus à Toulouse. Toulouse Métropole lance une enquête publique pour un projet de renouvellement urbain du quartier Trois Cocus, au nord-est de la commune de Toulouse. L’enquête est disponible en ligne jusqu’au 23 juin et des registres papiers sont présents à la mairie de quartier de Borderouge. Le projet concerne la construction d’une surface de plancher de 185.000 m², dédiés à 1.300 logements, commerces, services, tertiaires et équipements. La requalification de places, de parcs, structures sportives et espaces publics est prévu. La création et requalification de voiries est également envisagée ainsi que l’aménagement et la requalification d’un réseau de sentes (ruelles étroites). Plus de détails sur le projet ici.

Lutte contre le cancer : tester 10.000 salariés à l’aide d’une appli.  40 % des salariés sont touchés directement ou indirectement par le cancer durant leur parcours professionnel. L’association Gefluc Occitanie (Groupement d’Entreprises Françaises dans la Lutte contre le Cancer, Montpellier) lance son application Ge-test, apprend-on d’un communiqué du 20 avril dernier.
Objectif : « qu’au moins 10.000 salariés se l’approprient d’ici la fin 2023 », ambitionne le docteur Didier Cupissol, président du Gefluc Occitanie. En test depuis 2022, l’application permet au salarié d’évaluer lui-même les risques de cancer en rentrant dans l’application ses paramètres de vie quotidienne (activité physique, alimentation, IMC, tabagisme, alcool…). Il obtient un score confidentiel et le dirigeant obtient une vision globale des risques de cancer au sein de sa structure.
Gefluc propose également des programmes de préventions collectifs et personnalisés aux entreprises, ses salariés et son entourage pour l’accompagnement et le retour à l’emploi. Conçue par des oncologues, addictologues, psychologues, chercheurs, analystes et spécialistes du sport, tous montpelliérains comme la start-up La Valériane qui en a assuré le développement, Ge-test est déjà testé par un millier d’employés dans des structures comme la Ville et la Métropole de Montpellier.

500 décideurs réunis à Nîmes. Le 29 juin, l’UPE 30, présidée par David Melenchon, va réunir 500 décideurs gardois et d’Occitanie au Mas Merlet à Nîmes dans le cadre de la 9ème édition de son événement « Place à l’entreprise » (plus d’infos ici). L’objectif ? « Favoriser l’intelligence collective et les échanges autour de thématiques qui touchent les entreprises pour répondre à leurs problématiques sur le plan individuel et collectif », explique David Melenchon.
4 conférences sont prévues, avec une quinzaine d’intervenants tels que Sylvain Panas (TotalÉnergies), Richard Voisinne (DMS Imaging), Arthur Capon (La Brigade de Véro), Augustin Nicey (Orano), Émilie Redondo (Lévavi), Ghyslain Morvan (Traiteur Grand), Philippe Silberzahm (auteur, Lyon Business School)…
> Plus à lire cette semaine dans Les Échos.

Dans l’antre de Loulou

 

Visite du musée Louis-Nicollin à Marsillargues (34), le 25 mai. Une machine à redevenir un enfant.


©Hubert Vialatte (Agencehv)

Loulou (1/2). Moins de cadres en bois et plus de mannequins profilés, pour exposer les maillots de la mirifique collection de maillots de foot de Louis Nicollin, fondateur du MHSC. C’est l’un des concepts en cours d’étude pour le prochain musée Louis-Nicollin, dans le futur stade éponyme à Pérols (34). L’actuel musée, niché au Mas Saint-Gabriel (Marsillargues) et réservé à quelques privilégiés, a recours en effet à des cadres classiques, qui commencent un peu à dater. La confidence a été glanée auprès de Christian Pelatan, responsable du musée. Eh oui, j’ai fait partie des « quelques privilégiés » à arpenter le musée, le 25 mai, avant l’animation de la soirée annuelle de Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée. Une heure à pleurer (d’émotion, cela va sans dire) devant les maillots de Maradona, Zidane, Platini, Pelé…, et à écouter les anecdotes de cet intime de la famille Nicollin.  

Loulou (2/2). Au rang des anecdotes, une mention spéciale à la lettre envoyée le 21 mai 2012 par Nasser El Khelaifi, président du PSG (toujours en poste), à Louis Nicollin, au lendemain du titre de champion de France décroché par Montpellier, aux dépens du PSG, pourtant favori de la compétition et bien mieux doté financièrement. « Je tenais personnellement à vous féliciter de votre superbe saison et de ce titre de Champion de France qui vient couronner votre engagement fidèle et votre passion profonde pour La Paillade, le club de Montpellier. Ce message d’amitié et de fraternité sportive s’adresse également à votre entraîneur, au staff technique ainsi qu’à vos joueurs. Je suis heureux de vous offrir ce maillot (note : du PSG) signé par l’ensemble de l’équipe (note : les joueurs du PSG) pour votre magnifique collection. » La classe internationale.  

Transport aérien (1/2) : British Airways revient sur le tarmac montpelliérain. Après 4 années d’absence, BA Euroflyer, filiale de British Airways, propose trois vols par semaine vers l’aéroport Londres Gatwick, fait savoir Aéroport Montpellier Méditerranée (AMM) ce 30 mai. « British Airways, via sa filiale BA Euroflyer, attirera les Montpelliérains, les habitants d’Occitanie ou de Provence, pour profiter d’un city-break londonien, déclare Emmanuel Brehmer, président du directoire d’AMM. Mais aussi pour aller plus loin, car des continuations sont aussi proposées au-delà de Londres. Et, dans l’autre sens, nous savons que nos atouts sont forts pour attirer de nombreux touristes britanniques. » Parmi les correspondances possibles : New York, Orlando (Floride), Ile Maurice, Doha…

Transport aérien (2/2) : Toulouse confirme son redressement. Le trafic du premier trimestre 2023 de l’Aéroport Toulouse-Blagnac s’établit à 76,6 % du trafic de 2019 (année de référence), « confirmant la reprise de trafic enregistrée depuis plusieurs mois. Pour rappel, le trafic de l’année 2022 avait atteint 73,2 % du trafic de 2019 », indique la plateforme toulousaine. Cette reprise a « toutefois été perturbée sur ce premier trimestre par les différents épisodes de grèves, notamment ceux liés à la contestation sur la réforme des retraites, avec 842 vols annulés soit une perte estimée environ de 74.000 passagers ».

Commerce textile / habillement : GDC regroupe sa logistique à Béziers. GDC (Béziers), indépendant multimarques, vient d’inaugurer ses nouveaux bâtiments logistiques au croisement des autoroutes A75 et A9 à Béziers. C’est le regroupement de trois entrepôts, « une urgence pour mettre en place de nouveaux process, et faire face à la concurrence », indique Yannis Benahmed, codirigeant avec Jean-Florian Lopez, dans Midi Libre Béziers du 28 mai. GDC exploite 39 magasins dont 20 Halles aux Chaussures, dans 15 départements, et emploie 300 salariés.
> Plus à lire courant juin dans Les Échos

Sobriété foncière : Sète dévoile son projet. Comment développer des activités économiques et continuer à accueillir de nouveaux habitants, sans consommer de foncier ? François Commeinhes, maire de Sète et président de Sète Agglopôle, présente, le 6 juin au théâtre Molière (10h-17h), sa démarche « Territoires Pilotes de sobriété foncière ». Plusieurs tables rondes sont prévues : la sobriété foncière comme nouveau paradigme du développement du territoire, la revitalisation des cœurs de village comme réponse aux objectifs du Zan (zéro artificialisation nette), la reconversion des friches industrielles et des grands fonciers, les grands enjeux de développement à l’aune des changements climatiques…
> Le détail de la manifestation disponible en cliquant ici.

Enfin. Après presque 5 ans de travaux, et quelques vicissitudes, le refuge d’Aygues-Cluses, situé à Barèges (65), et dans le massif du Néouvielle, ouvre ce samedi 3 juin. Il permettra de faire étape de ce côté du massif sur le Tour du Néouvielle et ses nombreux lacs. Le projet, qui a coûté près de 3 M€, a reçu des subventions à hauteur de 77 % de l’État (900.000 €), de la Région Occitanie (1,1 M€) et de l’Europe (200.000 €).

Toutes pour une. Le tournage de ‘Toutes pour une’ se termine dans la cité de la Couvertoirade (12). Cette version féminine des Trois Mousquetaires est le prochain film de Houda Benyamina, lauréate de la Caméra d’or en 2016 au festival de Cannes et de trois César en 2017 (dont celui du meilleur premier film) pour son premier long métrage, « Divines ». Plus à lire sur le site Occitanie Films, en cliquant ici 

Nouvelle mode. Les 9, 10 et 11 juin prochains, l’esplanade du Peyrou à Montpellier accueillera le Festival de la Nouvelle Mode, premier du genre dans le sud de la France. Sont prévus, pendant 3 jours, des conférences/débats, des défilés « Créateurs et Upcycling » (recyclage) et « Seconde Main », des formations et ateliers DIY (Do It Yourself, « Faites-le vous-même »), un village de vente Marques / Upcycling / Seconde main et Vintage (ancien), des DJs Sets (platines musicales)…, en collaboration avec les acteurs et créateurs locaux. Cet événement grand public est gratuit et ouvert à tous.
Parmi les personnalités présentes : Mickaël Marras et Emmanuel Kasperski (Recycl’Occ Textile), Richard Préau (Les Nouvelles Grisettes), Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie, Célia Serrano, déléguée à la réduction des déchets à Montpellier Méditerranée Métropole et Céline Vachey, directrice régionale Occitanie de l’Ademe.

Déjà les lauréats 2023. Sitôt bouclée la remise des prix aux lauréats 2022, ce 25 mai au Mas Saint-Gabriel (Marsillargues – 34), Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée (REOM) communique les premiers lauréats 2023. On y retrouve Green Boat Mobility (Béziers), Lina Acoustique (Villeneuve-lès-Béziers), Happy Forever School (Bouillargues), ATS 2 Menuiserie (Saint-André-de-Sangonis), Canari (Alès), Entremets Chocolats (Marseillan), Skwad (Montpellier) et NoDataNoBusiness (Le Soler).
Outre un prêt d’honneur (à taux zéro) faisant un effet de levier sur les autres financeurs, REOM apporte un accompagnement personnalisé par des chefs d’entreprises membres de l’association, et une mise en réseau favorisant les échanges et la mutualisation d’expériences. Directeur de REOM : Gilles Capella.

L’encadrement des loyers validé. Les recours déposés contre l’encadrement des loyers mis en œuvre à Montpellier sont rejetés par le Conseil d’État. « Dans un contexte difficile d’accès au logement, en particulier pour ceux qui travaillent, je prends acte avec satisfaction de cette décision », indique Michaël Delafosse, maire de Montpellier, sur Twitter.
À relire en cliquant ici : « L’encadrement des loyers porte atteinte au droit de propriété », novembre 2021, trois questions à Nina Baudière-Servat, avocate, présidente de l’Unpi Montpellier, lors du dépôt de ce recours.

Jean-Louis Murat en aurait fait une chanson

Au lieu-dit le « Roc des loups », sommet lozérien emblématique sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, la mairie de Marchastel et le Parc naturel régional de l’Aubrac font installer un oculus, monobloc de basalte de Bouzentès, de 2,20 mètres de diamètre, posé à la verticale, et gravé des points cardinaux et sommets environnants. L’Oculus a été posé le 26 mai, en présence de l’élu régional Bernard Bastide. Une prouesse technique réalisée par l’entreprise Hébrard, tailleur de pierre dans le Cantal, et le concepteur Xavier Bonnet (A3-Paysage, Clermont-Ferrand). Coût du projet : 6.500 euros. Le financement a été réalisé à 80 % par la Région Occitanie.
Nul doute que l’ami chanteur, musicien et poète Jean-Louis Murat, qui a rejoint l’éternel de son Sancy natal, en aurait fait une jolie chanson.

Toulouse accueille le congrès national des sapeurs-pompiers. Une première pour la Ville rose. Du 4 au 8 octobre, le 129e congrès national des sapeurs se tiendra à Toulouse, apprend-on dans un communiqué du Conseil départemental de la Haute-Garonne le 22 mai (à lire ici). Cet événement attire chaque année plus de 80.000 visiteurs, 3.000 congressistes et 500 exposants.

Un projet haut-garonnais lauréat du Fonds impact. Le projet de restauration de l’Hospitalité de la Beauté à Roquesérière (31) est lauréat du Fonds impact 2023 de la Fondation du patrimoine dans la catégorie « Impact environnemental », apprend-on sur le site de la Fondation. Porté par l’association Domino, ce projet de restauration consiste en la « création de 8 chambres et d’une grande salle à manger pour 35 personnes ». Le bâtiment s’étend sur 700 m² de surface de plancher, répartis sur deux niveaux. La livraison est prévue pour 2024. Plus d’infos sur le projet ici.
Six autres lauréats à l’échelle nationale ont été récompensés dans les catégories « Impact économique », « Impact social », « Impact sur la sécurité des biens et des personnes », « Impact culturel », « Impact métiers d’art et savoir-faire » et « Coup de cœur de la Fondation ».

Septeo acquiert le groupe Consortium Immobilier et accède au top 3 des éditeurs de logiciels français. Le 16 mai, la legal tech Septeo (Lattes, président : Hugues Galambrun) rachète le groupe Consortium Immobilier (Montpellier). Une continuité pour l’entreprise éditrice de logiciels créée en 2013, déjà propriétaire de trois autres logiciels immobiliers (Netty, Kinaxia et DP Logiciels), depuis 2021 et 2022. « Grâce au savoir-faire important de Consortium, nous renforçons notre chaîne de valeurs pour les acteurs de l’immobilier », souligne Jean-Pierre Domingo, directeur général de Septeo Immobilier.
Septeo s’est depuis hissée à la troisième marche du podium des éditeurs français de logiciels pour les acteurs de l’immobilier, annonce ce communiqué de presse. Avec un chiffre d’affaires à 310 M€ pour 2022, Septeo équipe aujourd’hui plus de 16.000 agences et 2.300 administrateurs de biens, tout en soutenant plus de 160.000 professionnels du droit, de l’immobilier et de l’entreprise.

Le Gard rhodanien mise sur le photovoltaïque. Le 27 mai, la communauté d’agglomération du Gard rhodanien lance un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation d’installations photovoltaïques sur le territoire (à lire en cliquant ici). Objectif : « développer des projets photovoltaïques en toitures et en ombrières sur le territoire. » Les candidats peuvent déposer leurs offres jusqu’au 30 juin, 12h.

Nicollin, Qair et CILCare aux 40 ans de Sofilaro 

 

Filiale capital-investissement du Crédit Agricole du Languedoc et de Sud Méditerranée, Sofilaro fête ses 40 ans le 25 mai au siège social du Crédit Agricole du Languedoc à Maurin (Lattes, 34). Avec trois témoignages complémentaires d’entreprises soutenues par Sofilaro : services (Nicollin), énergies renouvelables (Qair) et CILcare (biotech).

L’équipe de Sofilaro aux 40 ans de la filiale ©Amélie Cazalet (Agencehv)  

42 M€ investis. En 2022, Sofilaro a investi 42 M€. « C’est une année record ! », se félicite Patrice Roch, directeur de Sofilaro qui a pris ses fonctions en novembre dernier. Le montant s’élevait à 33 M€ en 2021, 20 M€ en 2020 ou encore à 6 M€ en 2017.

Garder le cap. C’est autour du thème naval, et notamment du film « La croisière s’amuse », que Sofilaro a choisi de fêter ses 40 ans d’existence. « Nous voulions créer une ambiance festive, tout en mettant en avant nos ambitions, notamment de garder le cap », explique Christian Rouchon, directeur général du Crédit Agricole du Languedoc. Alors que le secteur des banques de détail est durement secoué par les hausses de taux d’intérêt et la chute de production de crédits immobiliers.

100 sociétés en portefeuille. ENR, tech, santé, agroalimentaire… Sofilaro accompagne une centaine d’entreprises aux secteurs d’activités variés. Parmi elles, La Foir’Fouille, GT2i, In Extenso, Kaliop, Sofilec, Microphyt, Koovea, Kinvent, Bulane, Futura Gaïa, Urbasolar, Valeco…

De gauche à droite : Laurent Brieu (Sofilaro), Jean-Marc Bouchet (Qair), Denis Martins (Banque d’Affaires), Guillaume Héritier (Nicollin), Célia Belline (CILCare) et Patrice Roch (Sofilaro) ©Amélie Cazalet (Agencehv)

7 ans aux côtés de Nicollin. Le groupe Nicollin (Saint-Fons et Montpellier), ETI spécialisée dans la collecte de déchets ménagers et le nettoyage industriel, s’est rapproché de Sofilaro en 2013. « À l’époque, nous avions des divergences avec notre actionnaire Suez, qui détenait 36 % des parts. Or, nous n’avions pas suffisamment de fonds pour procéder au rachat de leurs parts. Sofilaro a investi 3,5 M€ », raconte Guillaume Héritier, directeur de Nicollin. Sofilaro est sorti du capital en 2020. « Ils nous ont entre autres aidés à restructurer le groupe, à créer du lien, à constituer un réseau, et nous ont montrés les opportunités à réaliser des opérations de croissances externes », décrit Guillaume Héritier.

Biotech : CILcare veut lever 10 M€. À Montpellier, la biotech CILcare, qui développe des médicaments dans le domaine de l’audition, annonce chercher à lever 10 M€ en série A. « On rentre dans le développement clinique », explique sa cofondatrice Célia Belline, qui précise que les problèmes d’audition touchent un tiers des plus de 60 ans et un quart des plus de 45 ans. Fondée en 2014, CILcare est accompagnée par Sofilaro depuis 2017. « Nous nous sommes rapprochés lorsque nous avons souhaité réaliser une levée de fonds pour nous étendre aux États-Unis », précise Célia Belline.

De gauche à droite : Patrice Roch, Denis Martins et Laurent Brieu. ©Amélie Cazalet (Agencehv)

15 opérations pour la banque d’affaires. Activité complémentaire à Sofilaro, la banque d’affaires enregistre une quinzaine d’opérations en cours, alors que « nous pensions faire 2 ou 3 opérations par an, explique Denis Martins, responsable de la Banque d’Affaires (12 collaborateurs). Nous travaillons sur des opérations plus complexes et plus importantes. L’idée étant d’apporter des services vers des segments de clientèles qui n’avaient pas nécessairement accès aux financements. »

De prêts participatifs à capital-investissement. L’événement est notamment l’occasion pour Sofilaro de retracer le chemin parcouru. « À l’origine, il était question de distribuer des prêts participatifs, se remémore Gilbert Haase, ex-président de Sofilaro durant 23 ans. Comme nous avions peu de capital au démarrage, nous avons décidé de l’investir au début auprès de startup, pour tester le marché ».

Quatre fonds. Sofilaro emploie 9 collaborateurs, dont 6 chargés d’investissement, et affiche 230 M€ d’encours sous gestion, à travers quatre véhicules d’investissement : Sofilaro Capital Investissement, doté de 75 M€, Sofilaro Dette Privée (60 M€ ; pour Les Échos en cliquant ici), Calen Capital Infrastructures EnR (60 M€), et Sofilaro Innovation (35 M€). Lancé début 2023, Sofilaro Innovation est un « fonds établi sur cinq ans destinés au financement de l’innovation régionale », rappelle Laurent Brieu, président de Sofilaro. « Cela nous permet d’investir 7 M€ par an durant 5 ans », précise Patrice Roch. À (re)lire dans Les Échos, ici.

T comme tourisme. Ce mardi 30 mai, « Station T », nouvelle plateforme d’innovation dédiée au tourisme, est inaugurée au Cap-d’Agde (34). Objectif : développer le tourisme sur la région, au travers d’un programme d’expertise et d’accompagnement pour les startups.
À cette occasion, quatre startups rejoignent Station T : CoAventure, application créée par Alexis Junillon pour valoriser les domaines viticoles, commercialiser leurs produits, proposer une expérience client œnotouristique, et créer une communauté de professionnels ; AquaTech Innovation, entreprise fondée par Geneviève Marais, pour proposer des solutions d’optimisation des usages de l’eau dans l’hôtellerie de plein air (campings, etc.) ; la plateforme numérique Job Me créée par Florian Vigroux, pour faciliter le recrutement dans les métiers en tension de l’hôtellerie-restauration-tourisme (sourcing, accès aux formations et aux dispositifs d’aide à l’emploi, entretiens et recrutements, etc.) ; et Spotyride, application créée par Sophie Sirech, pour optimiser l’expérience client des plaisanciers et des pratiquants de sports nautiques légers, notamment de la destination Sète Cap-d’Agde Méditerranée.
Ces startups seront accompagnées sur une durée de 18 mois à partir de juin, par trois agences conseils : Strategizer, pour définir leur modèle économique, 1min30, pour le marketing, et WeSprint, spécialiste de l’innovation de marque.
Station T est créée en partenariat avec l’agence d’attractivité Blue Invest (directeur général : Pascal Pintre), et Atout France, dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt national.

Feu vert pour un nouvel ensemble commercial à Sérignan (34). Le 20 avril, la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) émet un avis favorable à l’implantation d’un nouvel ensemble commercial de 3.700 m², porté par la société civile de construction vente Bellegarde Développement, dans la Zac de Bellegarde à Sérignan, dans l’Hérault (à lire ici). L’opération comportera 5 cellules spécialisées dans l’équipement de la maison, la culture, le sport et les loisirs.

Aide juridique aux entreprises de la tech catalane. Pour prodiguer des premiers conseils juridiques gratuits pour les jeunes entreprises du territoire, l’Ordre des Avocats des Pyrénées-Orientales et le pôle Action Média, cluster et incubateur d’entreprises innovantes du numérique, nouent le 11 mai un partenariat, en présence du bâtonnier Jacques Malavialle et du président du Pôle Action Média, Pierre Roca. L’événement a permis de découvrir toute la palette des avocats au service des entreprises, comme le droit fiscal, le droit social, le droit des sociétés etc.

Hydrogène vert : Eden veut structurer la formation dès le lycée 

 

Le projet Genvia avance, en fédérant une communauté dans son sillage. Le 24 mai s’est tenu, au lycée professionnel Jean Moulin (Béziers), le 2e comité de coordination d’EDEN (écosystème durable et énergies renouvelables), lancé par Genvia (électrolyseurs haute température pour la production d’hydrogène décarboné).  Ce qu’il faut en retenir, en 4 points.

Améliorer la formation industrielle au lycée. La région académique Occitanie, représentée par la rectrice Sophie Béjean, rejoint la convention « terres d’opportunités industrielles » de l’Ouest Hérault « pour accentuer le lien école-entreprise, accélérer la transformation de la carte des formations professionnelles et améliorer l’insertion professionnelles des jeunes engagés dans cette voie d’avenir », explique Eden dans un communiqué.   
Portée par André Deljarry et Matthieu Dossat (CCI 34), la convention a été signée par le Medef Béziers (Matthieu Ourliac), l’UIMM Méditerranée-Ouest (Marc Lauron et Laurent Pascal), Genvia (Florence Lambert), SLB Béziers (Luc Mas), Le Club Industrie RH (Catherine Bec et Nathalie Boisjot), Innovosud (Alexandra Desiage) et ITS Fusion (Séverine Marzullo et Sophie Cousin).  
Pour former davantage d’ingénieurs et de techniciens, une offre de parcours complet de formation de la 2de à BAC +5 dans l’industrie se structure, comme l’ont développé Pierre Fournier du lycée Jean Moulin, Jérôme Azé de l’IUT de Béziers et Dominique Chevalier Garcia.de Polytech Montpellier :
– Le lycée Jean Moulin proposera un Bac professionnel « Pilote de ligne de production » en septembre.
– L’IUT de Béziers ouvre une nouvelle Licence professionnelle « IA et robotique intelligente » également à la rentrée prochaine ; 
– L’Université de Montpellier et son école d’ingénieurs « Polytech » propose déjà plusieurs offres de formations d’ingénieurs et porte l’ambition de développer des parcours en lien avec les besoins de l’industrie verte. 

Usine évolutive. ECM signe un accord de coopération stratégique avec Genvia pour la production de fours industriels à très haute température. ECM étudie un projet d’usine évolutive sur le territoire. 

La Crédit Agricole partenaire. Une convention de 3 ans est conclue entre la pépinière Innovosud et le Crédit Agricole pour accompagner les start-up et soutenir l’innovation sur le territoire, à l’image du Village by CA de Montpellier.

Plateforme en ligne. La communauté Eden peut se retrouver sur une plateforme digitale dédiée, www.campus-eden.com

Gigafactory de Genvia : décision en fin d’année. Où sera implantée la gigafactory de Genvia (électrolyseurs haute-température pour la production d’hydrogène décarboné) ? À Béziers même, sur la zone de Mazeran, ou dans une zone moins « marquée Ménard » (Robert Ménard, maire de Béziers) ? Le sujet est, comme vous l’avez compris, politique autant qu’économique. « Nous sommes toujours à étudier plusieurs possibilités et n’avons pas encore finalisé notre cahier des charges industriels, répond Florence Lambert, PDG de Genvia, questionnée par Les Indiscrétions. Je pense que notre position sera clarifiée lors du prochain comité de pilotage EDEN, en fin d’année. » 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Ne pas passer à côté de l’IA, alertent les spécialistes lors de ‘Cultive ta data

Pourquoi la data (données, note) devient-elle stratégique pour les PME ? L’IA (intelligence artificielle) va-t-elle détruire des pans entiers d’emplois ? Comment évaluer sa maturité en termes de gestion des données ? Datasulting, cabinet spécialisé dans la data et basé à Castelnau-le-Lez (34), a organisé le 26 mai la deuxième édition de ‘Cultive ta data’, au Domaine de Verchant à Castelnau-le-Lez (34). Agencehv était présente à l’événement.

De gauche à droite : Pierre Vannier (Flint), Frédéric Rieux (ESII), Éric Brun (La Poste) et Samuel Rochette (Flint). ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Focus sur l’IA. Datasulting a consacré plusieurs interventions à l’intelligence artificielle (IA). « Nous avons notamment organisé deux ateliers visant à expliquer comment utiliser ChatGPT », illustre Gaël Philippe, président de Datasulting.

Pourquoi passer à l’IA ? C’est l’objet de l’une des tables rondes, animée par Pierre Vannier, PDG-fondateur de Flint, avec comme intervenants Éric Brun, directeur de programme data à la DSI (direction des systèmes d’information) de La Poste, Frédéric Rieux, directeur R&D d’ESII, et Samuel Rochette, expert en data chez Flint. Gain de temps, optimisation des process… Les professionnels de la data s’accordent à dire que l’IA est une révolution technologique, en devenir.

Impact sur les métiers. L’IA va-t-elle supprimer des métiers ? « Certains métiers sont effectivement amenés à évoluer, notamment à passer sur des missions de contrôles plutôt que de l’opérationnel », témoigne Éric Brun.  « Il existe des IA pour les avocats qui rédigent des rapports adaptés au juge, selon sa façon de gérer les dossiers, illustre Frédéric Rieux. Il y a des métiers qu’on ne soupçonne pas mais qui risquent d’être impactés. » Cela pourrait être le cas des radiologues, d’après Samuel Rochette, qui précise que « les métiers les moins impactés sont finalement ceux qui sont manuels et non-répétitifs tels que coiffeur, jardinier, dentiste, etc ». Et les journalistes, dans tout ça ? Pierre Louette, PDG du Groupe Les Échos / Le Parisien, a rendu public la semaine dernière une charte relative à l’utilisation de l’IA générative (lire en « À l’affiche »).

Ne pas y aller, c’est prendre le risque d’être distancé. « Il ne faut pas passer à côté de l’IA. Les concurrents peuvent utiliser cette technologie pour développer des services, et donc gagner des parts de marché si nous ne prenons pas de l’avance », anticipe Frédéric Rieux.

©Amélie Cazalet (Agencehv)

Évaluer la maturité data des entreprises. Par ailleurs, Datasulting (22 collaborateurs, 1,5 M€ CA 2022) lance l’édition 2023 de l’enquête de l’Observatoire de la Maturité Data, qui consiste à évaluer la maturité data des entreprises. À l’issue du questionnaire, les entreprises sont classées du niveau 0 (pas digitalisé) au niveau 4 (pilotage prédictif). Vous pouvez participer à l’enquête en cliquant ici.

L’intérêt ? « Dresser un état des lieux des pratiques des entreprises ; comprendre les besoins et les freins des entreprises ; sensibiliser les dirigeants d’entreprises aux enjeux liés à la donnée ; et partager avec le plus grand nombre des recommandations, bonnes pratiques et ressources utiles », lit-on sur le site internet dédié.

©Amélie Cazalet (Agencehv)

Vulgariser les thématiques de la data. Organisée pour la deuxième année consécutive, « ‘Cultive ta data’ vise à vulgariser les thématiques en lien avec la data, c’est-à-dire les données, pour la rendre accessible à tout le monde », explique Gaël Philippe.
Parmi les sujets abordés : « La data pour les nuls », « Jusqu’où peut aller l’IA ? », « À quoi ça sert la data ? », « Comment travailler son exploitation des données tout en respectant les principes RSE et en réduisant votre impact carbone ? » …

Interventions adaptées au niveau des participants Pour cette édition 2023, Cultive ta data a, devant 250 personnes, augmenté son nombre d’interventions (ateliers, conférences, démonstrations) de 8 à 24. « Cette année, il y a 4 interventions en simultané, alors que l’année passée, les visiteurs n’avaient pas le choix. Un visiteur présent toute la journée a pu participer à 6 interventions au total », se réjouit Gaël Philippe. Autre nouveauté, l’adaptation des interventions au niveau de compétences des participants. « Nous nous adaptons au niveau de maturité de chacun, du débutant au confirmé », assure-t-il.

PME et ETI d’Occitanie. « Nous ciblons surtout les PME et les ETI de la région Occitanie, bien que certains participants viennent d’ailleurs, comme par exemple de Lyon », indique Gaël Philippe. C’est notamment les membres des comités de directions et les directions de service informatique qui se sont rendus à l’événement. « Nous cherchons à toucher des personnes qui peuvent lancer des démarches dans les entreprises », justifie-t-il.

> Plus à lire cette semaine dans ToulÉco.

3 questions à

3 questions à

Alain Borie, Fondation Mutuelle des Motards

« Beaucoup de vides et de lacunes dans la prise en charge des traumatisés crâniens »

Le 25 mai, il organise, en tant que président de la Fondation Mutuelle des Motards, le colloque pluriprofessionnels « Traumatisés crâniens, quelle prise en charge ? », au cinéma Gaumont-Comédie à Montpellier, devant 200 assureurs, représentant du monde des deux-roues motorisés et personnalités médicales.  Comment identifier et mesurer les séquelles du traumatisme crânien ? Les parcours médicaux et indemnitaires actuels peuvent-ils y répondre entièrement ? Quelles évolutions pouvons-nous imaginer, proposer ? Autant de points abordés pendant une journée d’échanges. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Alain, on connaît la Mutuelle des Motards, qui fête d’ailleurs ses 40 ans, mais moins la Fondation Mutuelle des Motards. Peux-tu la présenter ?
La Fondation existe depuis 9 ans. Nous sommes ‘abrités’ par la Fondation de l’Avenir, présidée par Marion Lelouvier. Notre Fondation est d’intérêt général et d’utilité sociale. Elle vise à encourager la recherche et les études, en lien avec la prévention du risque routier pour les utilisateurs de 2 et 3 roues à moteur. Le spectre est large, depuis la mise en place d’airbags de protection jusqu’à la prise en charge d’accidentés de la route.

Pourquoi un colloque sur les traumatisés crâniens ?
Parmi nos sociétaires accidentés, certains le sont gravement – une minorité, heureusement. Nous mettons un point d’honneur à accompagner le mieux possible nos sociétaires accidentés. Or, nous constatons qu’il y a beaucoup de vides et de lacunes juridiques dans la prise en charge des traumatisés crâniens. Ils ne sont pas correctement évalués, et ne sont pas indemnisés et accompagnés à la hauteur de leur incapacité. Ce qui a des impacts directs dans leur propre vie quotidienne, mais aussi celle de leur entourage. D’autant plus qu’il s’agit d’un handicap invisible, difficile à discerner. Il faut faire savoir aux pouvoirs publics, magistrats, avocats, assureurs… D’où ce colloque, qui sera suivi d’un Livre blanc*, destiné aux pouvoirs publics. La Mutuelle des Motards, en tant qu’entreprise de l’économie sociale et solidaire, mise sur l’intelligence collective.

Les sujets sont graves, avec des vies brisées. Mais l’humour s’est quand même invité lors du colloque…
En effet. L’humour et l’humain restent importants, même si le sujet est grave. Les débats ont ainsi été illustrés par Ptiluc (lui-même victime d’un traumatisme crânien à l’âge de 17 ans) et Frank Margerin. Mustapha Zem, ancien directeur financier devenu romancier suite à une chute, a témoigné des impacts de son propre traumatisme crânien, relatés dans son livre « Les Pas Perdus ». Ce livre a été adapté au cinéma par son frère, Roschdy Zem, dans le film « Les Miens ».

* Sarah Nguyen Cao Khuong et Hubert Vialatte (Agencehv), présents lors du colloque, rédigeront ce Livre blanc, sous l’autorité de la Fondation Mutuelle des Motards.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

La newsletter, quand elle est bien conçue et réalisée, est une arme de communication redoutable. Chez les médias, mais en politique aussi. Les équipes de Michaël Delafosse l’ont compris, en lançant sobrement « La lettre de Michaël Delafosse ». Au programme de la dernière, reçue le 24 mai : son passage dans l’émission télé « Quotidien » du 23 mai, Montpellier retenue pour la création d’un Institut Hospitalo-Universitaire au cœur de son CHU, visite à Tallinn (Estonie) pour étudier la gratuité des transports (que Montpellier appliquera pour les habitants de la métropole le 21 décembre, note), le FISE etc.  

La phrase

« Les prêts à taux zéro, pendant des années, tout le monde s’en foutait. Aujourd’hui, beaucoup moins… »  

Richard Marlier, président de Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, lors de la Fête des Lauréats 2022, le 25 mai au Mas Saint-Gabriel (Marsillargues – 34).  Les lauréats 2022 disponibles en cliquant ici

On s’en fout

Si, d’après Victor Hugo, « le calembour est la fiente de l’esprit qui vole », on peut craindre que l’inflation des expressions vides de sens, ou d’intérêt réel, ne vienne révéler le crash des esprits qui ne volent plus du tout.
Difficile d’établir un palmarès, car ça se bouscule au portillon. 
Au hasard, l’énigmatique « J’ai hâte », ou « Hâte », pratiqué à tout bout-de-champ, même pour un motif futile. Ben moi, j’ai hâte d’être en vacances d’été pour, dixit Florence Foresti, « fumer des cigarettes et dire des gros mots à longueur de journée ». Ou hâte de la prochaine coupe du monde de football (2026, pfff). Le reste, non, désolé, c’est intéressant, mais je n’ai pas hâte pour autant. 
Que dire de la « sororité », signe de solidarité entre femmes ? Il faudrait d’ailleurs qu’on trouve un substantif équivalent entre potes, pour contribuer à l’égalité. Quoi qu’il y ait déjà le « On va boire une pinte de bière ? » – marque déposée à l’INPI. 
Dans le même acabit, la chanteuse belge Angèle se déclare « pansexuelle » – rien à voir, en tout cas, avec les « Queer » et les « xénogenres », ne déconnons pas non plus.
Je passe sur les anglicismes « spoiler », « bankable », « manager », dont on use et abuse alors qu’on est en même temps des quiches lorraines en langue de Shakespeare. 
Pour conclure : faisons toutes et tous œuvre de bienveillance, pour agir sur notre qualité de vie. C’est en donnant du sens au travail que nous pourrons chiller et performer. En vrai. 

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Nîmes : la résidence Paul-Valéry, nouveau joyau proche de la Tour Magne

Le promoteur nîmois Habitec a inauguré fin avril la résidence Paul Valéry, située sur la place éponyme à Nîmes. Elle prend place à proximité de la Tour Magne et des Jardins de la Fontaine, un quartier recherché à Nîmes, souligne Karen Winkler, directrice de Habitec. Située à deux pas du centre-ville et des commerces de la route d’Alès, la résidence se compose de 10 logements (8 appartements et 2 maisons), dessinés par CLN architecture (Nîmes).
Paul-Valéry réussit le pari d’une intégration dans un environnement composé de maisons individuelles. « Le bâtiment est structuré de telle façon qu’on a l’impression de deux ensembles : une partie est coiffée d’une toiture plate, et l’autre d’une toiture en tuile. » Par ailleurs, à la demande de l’architecte des Bâtiments de France, le programme vient s’adosser à une maison existante sur la place, plutôt que de prendre sa place. « Cela assure une continuité avec la place Paul-Valéry. Les remarques des riverains sont très positives. Cette résidence est un exemple de ce que l’on peut réaliser dans des quartiers encore non pourvus de collectifs. »
Plus à lire dans le magazine « L’Immobilier by Midi Libre », en juin.

_______________________________________

Une maison de santé pluriprofessionnelle à Vauvert

 

Une maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) est inauguré le 23 mai à Vauvert (Gard), apprend-on d’un communiqué de la ville. Elle est réalisée dans le cadre du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPRU). La structure médicosociale assure un parcours de soins mieux coordonnée. Le bâtiment de plus de 500 m2 et accueillant 20 professionnels de santé permet « une mise en commun importante de moyens et données des patients, le suivi médical est ainsi amélioré grâce à cette coordination » indique Jean Denat, maire de Vauvert. Classée en Zone d’action complémentaire et le quartier d’habitat social en Zone d’intervention prioritaire par l’Agence Régionale de Santé (ARS), la commune de Vauvert fait face à une forte demande en soins. Faible densité médicale notamment en spécialistes, départs à la retraite à anticiper, population précaire, et indicateurs de santé préoccupants, le projet a émergé en 2018 pour y répondre. Chiffré à 882.352 €, il a été subventionné par l’Agence National pour la Rénovation Urbaine (ANRU) (79.322 euros), l’État (100.000 €), la Région Occitanie (130.000 €), le Conseil départemental du Gard (50.000 €), et la communauté de communes Petite Camargue (65.000 €).  

_______________________________________

Tertiaire : (Un)Plug livré à Cambacérès (Montpellier)

 

Un immeuble de bureaux de 8.343 m² a été livré dans le quartier Cambacérès à Montpellier près de la gare Sud de France, apprend-on dans un post LinkedIn de Tertia Conseils Entreprises. Cet immeuble tertiaire, baptisé (Un)Plug, s’inscrit dans la dynamique du quartier, imaginé comme un pôle de développement économique dédié à l’innovation. Il peut accueillir 800 postes de travail, 282 m² de commerce et comprend 300 m² de rooftop partagé, précise BNP Paribas Real Estate. La conception, écoresponsable, remplit les critères Bâtiment Durable Occitanie et BREEAM (performance environnementale des bâtiments). Le projet a été réalisé par le promoteur immobilier Linkcity Sud-Est et dessiné par HGA Architectes (Paris). Plus d’infos en cliquant ici.  

_______________________________________

Bagnols-sur-Cèze : une résidence intergénérationnelle pour l’été 2024  

 

La première pierre de la résidence des Vignes, implantée sur le site de l’ancienne cave coopérative à Bagnols-sur-Cèze (30), est posée le 24 mai par Jean-Yves Chapelet, maire de Bagnols-sur-Cèze, et Christian Rey, président de la communauté d’Agglomération du Gard Rhodanien. La fin des travaux est annoncée pour le second semestre 2024. Portée par le promoteur SMB Promotion (Nîmes), la résidence propose 65 logements (44 T2 et 21 T3). La Cité Jardins (Action Logement), acquéreur du programme, décrit l’opération comme « un ensemble dédié au logement social adapté à l’intergénérationnel ». Aménagements seniors, cuisine et salle commune seront à disposition des résidents. Architecte : Thierry Gilly (ARC & Types, Villeneuve-lès-Avignon). Plus d’infos, ici.  

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

Aménagement 🏗️

Occitanie Ouest 

La commune de Cahors lance un avis pour l’aménagement de l’ilot du Lavoir en pôle intergénérationnel.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Le Département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour des travaux de réparation et ou de remplacement des dispositifs de retenues sur ouvrages d’art du département des Pyrénées-Orientales.

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la construction d’une structure dédiée à l’enfance et la jeunesse composée d’une crèche et d’un accueil de loisirs sans hébergement à la commune de Saint-Aunès.

La Communauté de Communes Albères Côtes Vermeilles Illiberis lance un avis pour des travaux de démolition de l’ancienne station d’épuration d’Argelès-sur-Mer.

Sète Agglopole Méditerranée lance un avis pour des travaux concernant la réhabilitation de l’ancien collège Victor Hugo en un établissement d’enseignement supérieur.

Le SMTP du Bassin d’Alès lance un avis pour des travaux d’aménagement et de mise en sécurité des espaces destinés aux bus du réseau du Syndicat Mixte des transports du Bassin d’Alès.

Perpignan Méditerranée Communauté lance un avis pour la réhabilitation des ouvrages de protection du littoral sur la commune de Sainte Marie la Mer.

Alès Agglomération lance un avis pour des travaux de création des pistes d’accès et des plateformes pour les nouveaux ouvrages liés à une nouvelle ressource en eau potable sur la commune des Salles-du-Gardon.

Occitanie Ouest 

La commune de Toulouse lance un avis pour réhabilitation du groupe scolaire Curie.

La Communauté de Commune du Saint Gaudin lance un avis pour des travaux de réhabilitation de l’abattoir de Boulogne sur Gesse.

Toulouse Business School EESC lance un avis pour la construction du nouveau campus TBS.

THEMELIA lance un avis pour la construction du centre principal de secours et groupement sud à Castres.

Le Crous de Toulouse-Occitanie lance un avis pour des travaux de réparation et entretien du mur d’enceinte du Crous de Toulouse-Occitanie rue Bellegarde (31).

La mairie de Péchabou lance un avis pour la construction d’une salle multisports.

La Ville de Bagnères-de-Bigorre lance un avis pour la réhabilitation de l’ancien Palais de Justice à Bagnères-de-Bigorre.

Le Grand Montauban Communauté d’Agglomération lance un avis pour la reconstruction de l’écluse Sapiacou sur le Tarn à Montauban.

Déchets 🗑️
Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

La Communauté de Communes Vallé de l’Hérault lance un avis pour l’équipements des forages, la construction d’un réservoir, d’une unité de traitement et des réseaux d’adduction du captage de l’Aumède.  

Le Conseil Départemental du Gard lance un avis pour une étude de la vulnérabilité des routes départementales aux inondations et propositions d’équipements.  

Occitanie Ouest 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour des travaux de renouvellement du réseau d’assainissement et des branchements. 

Éclairage public 💡

Occitanie Est 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la maintenance de l’éclairage des tunnels de la Voie Verte.  

Énergies ⚡

Occitanie Ouest

L’Office Public de l’Habitat du Tarn lance un avis pour la fourniture et l’acheminement en gaz naturel et services associés.

Immobilier 🏟️
Mobilités 🚲

Occitanie Est 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour l’aménagement d’une voie verte entre Anduze et Cardet.  

Occitanie Ouest 

Toulouse métropole lance un avis pour les travaux d’aménagement d’un itinéraire réseau express vélo, avenue Etienne Billières.  

Le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’Agglomération Toulousaine lance un avis pour le renouvellement du modèle multimodal de déplacement de l’agglomération toulousaine. 

Services 📋

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Toulouse métropole attribue la maîtrise d’œuvre urbaine pour le projet urbain de la 3ème ligne de métro à Interland. Valeur totale du marché : 4 000 000 euros.  

Le Conseil Départemental Haute-Garonne attribue la construction d’un collège BEPOS 600 à Plaisance du Touch à PPA Architectures. Valeur totale du marché : 12 700 000 euros.  

Toulouse métropole attribue la conception et réalisation de travaux graphiques pour supports de communications spécifiques à HK Design Graphique, SAS Agiteo, Big Bang Communication…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale des lots : 43 540 euros.  

Le Syndicat Audois Energies et Numérique attribue les travaux d’électrification rurale pour le territoire audois à Spie Citynetworks, Sobeca, Debelec…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale du marché : 64 000 000 euros.  

Le CHU de Montpellier attribue les audits des productions et réseaux d’eau pour le CHU de Montpellier à SAS BET SAI. Valeur totale du marché : 500 000 euros.  

Le SMECTOM du Plantaurel attribue les prestations de collecte et traitement des déchets diffus spécifiques (DDS) hors périmètre ECO DDS à EOVAL. Valeur totale du marché : 40 000 euros.  

L’EPTB Gardons attribue les stratégies d’actions sur des zones humides à fort intérêt de gestion ou de restauration à JL HENTZ. Valeur totale du marché : 40 000 euros.  

La Communauté de Commune Sud-Hérault attribue les travaux de réhabilitation du domaine de Roueïre en centre d’arts et du patrimoine à SARL Frances, Abello Bâtiment SAS, Castan SAS…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale des lots : 1 330 655,72 euros.  

Toulouse métropole attribue le projet urbain de la 3ème ligne de métro, séquence Jean Maga/ Sept Deniers/ Stade Toulousain/ Boulevard de Suisse à HDZ. Valeur totale du marché : 9 288 838,75 euros.  

Oppidea attribue la réalisation des espaces publics de l’opération de Toulouse Aerospace à Toulouse à OLM, Arcadis, ON…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale du marché : 2 431 953 euros.  

Toulouse métropole attribue l’acquisition de fournitures de matériel d’éclairage public, de 2023 à 2027 à Valmont France, Sonepar France Distribution, Ragni…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale du marché : 2 220 000 euros.  

Plus de marchés ici

La DRSID Lyon attribue la construction d’un complexe tertiaire au profit du commandement de l’espace (CDE) et NATO space center of excellence (COE) à Bouygues Bâtiment Centre-Sud-Ouest, Groupe 6, LCR Architectes…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale du marché : 66 596  

Montpellier Méditerranée Métropole attribue l’achat d’espaces publicitaires, d’actions de communication et de billets pour le développement des sports extrêmes (FISE 2023) à Hurricane Action Sport. Valeur totale du marché : 420 833,34 euros.  

La Ville de Nîmes attribue les prestations d’entretiens du patrimoine arboré de la ville de Nîmes à SMDA, Philip Freres, SERPE. Valeur totale du marché : 2 600 000 euros.  

La SPL ARAC Occitanie attribue les travaux pour la restructuration et extension de l’atelier d’agroéquipement, réfection des Vrd et travaux d’économie d’énergie au Legta d’Ondes à SNTD, Delample Vrd, Miramond-Massol…Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale des lots : 4 734 357,70 euros 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Mercredi 31 mai :

Assemblée Générale de Créalia Occitanie, organisée au Château de Flaugergues à Montpellier. Inscription ici.

Concertation PLUi Climat organisée par Montpellier Méditerranée Métropole pour le quartier Centre, à l’Hôtel de Ville à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

JUIN

Jeudi 1er juin :

Soirée annuelle Face Hérault organisée à la CCI Hérault Saint Côme à Montpellier. Inscription ici.

L’événement Club Pro du Pays de Lunel organise une visite immersive du site archéologique d’Ambrussum. L’application Ambrussum 3D pourra être testée gratuitement durant la soirée. Inscription obligatoire avant le 25 mai ici.

Atelier « Trucs et astuces pour recruter autrement », organisé par Nîmes Métropole et Pôle emploi les 7 Collines à l’Hôtel communautaire de Nîmes Métropole. Inscription ici.

Lundi 5 juin : 

Réunion d’informations « Professionnels du Tourisme, boostez la commercialisation de votre établissement ! », organisée par la CCI Hérault à la Maison de Ma Région de Béziers (44bis allée Paul Riquet, Béziers). Inscription obligatoire ici.

Du 6 au 9 juin :

« CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici.

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

Vendredi 9 juin : 

Cap IoT, journée dédiée aux IoT, organisé par Synox et SoFLEET au Phare de Palavas-les-Flots (34). Plus d’infos et inscritpion ici.

Mardi 13 juin :

Groupe de travail « Changement d’échelle : du concept aux marchés », organisé par Algo’Réseau à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 15 juin :

Conférence-débat « Crises et évaluation : quest-ce qui a changé ? », organisé par la CCI Hérault à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Du 15 au 18 juin : 

35ème Congrès de la Fédération Cobaty, organisé par le Cobaty Montpellier Méditerranée à Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 16 juin :

Master Class « Protégez vos entreprises et vos données », organisé par le BIC Innov’up, la CCI Gard et Nîmes Métropole dans les locaux de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 20 juin :

Club des affaires organisé par le Medef Hérault Montpellier à Midi Libre (rue du Mas de Grille, Saint-Jean-de-Védas). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 28 juin :

Transitions Invest 2023 « au service du financement des mtations de votre entreprise » organisé par la CCI Hérault au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

SEPTEMBRE

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking.
– Comment Actis Isolation (Limoux) perce sur le marché de la rénovation énergétique.
La stratégie de la Mutuelle des Motards, qui fête ses 40 ans.
– Commerce : l’indépendant biterrois GDC règne sur le multimarques.

> Série d’été sur les thèmes
« L’influence économique de l’USAP et des Dragons Catalans dans les Pyrénées-Orientales »
« Ces PME centenaires qui ont su se réinventer au fil du temps : l’exemple d’Union Matériaux à Montpellier »

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur les machines à bois, parution en mai.
Enquête longue (40.000 signes) et nationale le marché du sciage en France. Deux parties : feuillus et résineux. Avec des encadrés sur la palette et l’emballage, et un autre sur l’éco-certification. 

Pour Touléco :
– Comment le monde agricole prépare la sécheresse estivale.
– Guide de l’Acheteur Immobilier : Reconstruire la ville sur la ville, des exemples dans l’Hérault et le Gard ; Quelles stratégies pour acheter en 2024 ? Quel marché pour Montpellier en 2024 ? Photographie du marché de la métropole ; Marchés de Perpignan, Nîmes et Béziers. 
– Interview de Bertin Nahum (Quantum Surgical) 
– L’IA à Montpellier  
– Santé / Immobilier : la clinique du Parc qui déménage à Castelnau

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de juin : 
. Trois pages sur les politiques publiques dans le Gard en matière d’urbanisme et de transport
. Deux pages sur le marché de l’immobilier de luxe dans les Pyrénées-Orientales
. Pages descriptives de programmes de Habitec à Nîmes et de Pitch Immo à Lattes.
. Page sur le dispositif Cezame de location-accession.

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

Rédaction d’un livre sur la valeur travail, pour Matthieu Ourliac (Medef Béziers Littoral Ouest Hérault), avril et mai 

Rédaction d’un Livre Blanc reprenant les temps forts d’un colloque sur les traumatisés crâniens, organisé par la Fondation de la Mutuelle des Motards (président : Alain Borie), qui se tiendra le 25 mai à Montpellier

 

Animations

1er juin : Animation des 15 ans du Centre de ressources des groupements d’employeurs Occitanie à Sète.

7 juin : Jury des Grands Prix de l’Immobilier 2023 de Midi Libre au siège de Midi Libre. Coanimation Sarah Nguyen Cao Khuong / Hubert Vialatte.

15 juin : Transmipro (transmission d’entreprise) : Crises évaluation, qu’est-ce qui a changé ? Conférence-débat, pour la CCI Hérault. Animation par Sarah Nguyen Cao Khuong. 

15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales de la Fédération des Scot (schémas de cohérence territoriale) à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This