Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

Ils résistent bien

Semaine du 20 février 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

À quelques jours du Salon International de l’Agriculture à Paris, l’observatoire Amarok (Montpellier), dédié à la santé des dirigeants, délivre un bulletin de santé sur mesure, à travers l’outil ‘Amarok e-Santé agri’ (lire en « Trois questions à »).  

Et encore ? La Compagnie des Desserts (Aude) en passe de changer de mains, DUP pour la LGV Montpellier-Béziers (en « Décodage »), nouveaux fonds et siège pour le Crédit Agricole du Languedoc (« À l’affiche »), début de débat sur le Zan (zéro artificialisation nette) à Toulouse, le spleen des promoteurs (« ça pousse »), la bataille des opérations-séduction (« Zoom »), et plein d’autres palabres urbaines.

Bonnes lecture et semaine !  

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Antoine Leccia, Advini

Le groupe viticole coté AdVini (Saint-Félix-de-Lodez, Hérault), acteur de référence des vins français de terroir avec 2.074 ha de vignobles en France et 250 ha en Afrique du Sud, réalise un chiffre d’affaires 2022 de 297,8 M€, en croissance de 6,3 %, et de 1,2 % à périmètre et change constants (acquisitions de BVC Bodegas en Espagne et de Kleine Zalze en Afrique du Sud). « La progression se poursuit malgré un contexte chargé d’incertitudes politiques et de vents contraires : hausse massive des coûts sur les matières sèches et intrants, l’énergie, les salaires et le coût financier, en partie répercutés dans nos tarifs ; Très faible récolte 2021, qui a renchéri le prix des vins, en particulier en bourgogne et pour les vins blancs du sud ; Baisse spectaculaire des importations sur le marché chinois et difficultés majeures dans la grande distribution européenne », explique Antoine Leccia, président d’Advini. Une baisse « très sensible » est constatée sur la grande distribution française (- 5,5 %). La vente de vins en Afrique du Sud, en Amérique du Nord et en Asie connaît en revanche de nettes progressions (+ 22,7 %, + 8,2 %, + 38 %).

Vincent Maury, Novelige

Aux côtés de GSE Group et Idec Grand Sud, un nouveau contractant général en immobilier d’entreprise s’implante en Occitanie. Vincent Maury prend la direction de la nouvelle agence de Novelige (filiale du groupe VINCI Construction en France) à Montpellier, dans la Zac Eurêka. Cette agence couvre l’ensemble de l’Occitanie, y compris Toulouse. Novelige est spécialisé dans la logistique, l’industrie et les bureaux, et porte des projets dans des zones d’activités, en périphérie urbaine. Pourquoi cette implantation, maintenant ? « VINCI n’avait pas de solution de contractant général en immobilier d’entreprise dans le Sud. Or, le groupe reçoit beaucoup de demandes d’utilisateurs nationaux, notamment en logistique », explique-t-il aux Indiscrétions. L’agence de Montpellier, en phase de recrutement, démarre avec trois personnes (responsable étude, conducteur de travaux), et vise une dizaine de salariés à terme. Vincent Maury est directeur du développement en Occitanie et Paca.

Les pêcheurs du Grau-du-Roi distingués par le CD 30

Les marins-pêcheurs du Grau-du-Roi (Gard), vainqueurs de l’édition 2022 du Défi des Ports de Pêche 2022, ont été mis à l’honneur par le Département, ce 17 février (à lire en cliquant ici). Organisée annuellement dans un port français différent, la manifestation Défi des Ports de Pêche réunit le monde de la pêche et celui de la plaisance en proposant des régates et des animations variées.  Ce rassemblement regroupe des marins-pêcheurs et des élèves de lycées maritimes du littoral national.  À cette occasion, « des stands de vente de produits de la mer et du terroir, des démonstrations culinaires et des animations tout public permettent de valoriser le territoire, le patrimoine culturel et gastronomique gardois », indique Christian Hubidos, marin-pêcheur président de l’association du défi graulen, aux côtés de Christian Sabatier, membre de l’association responsable de la logistique, et Paul Gros, marin-pêcheur et ancien président de la Socomap. L’édition 2023 se tiendra du 22 au 28 mai aux Sables d’Olonne (85).

Laurence Boy, ASF, Vinci Autoroutes

Elle est nommée à la direction technique d’exploitation d’Autoroutes Sud de la France (Vinci Autoroutes) à Vedène (84). Elle était auparavant directrice de projet chez Artelia Villes et Transports, avec une transversalité des différents métiers d’Artelia : VRD, transports, bâtiment, port, eau, environnement, fibre, chauffage urbain…

Bertrand Religieux et Éric Candelier, IRDI Capital Investissement 

IRDI Capital Investissement veut se faire connaître auprès des entreprises de l’ouest Hérault. Pour ce faire, Bertrand Religieux (à gauche sur la photo) et Éric Candelier interviendront lors de la matinée d’IRDI Capital Investissement à Béziers, le 16 mars à la Maison de Ma Région, sur le thème « Transmission d’entreprise et capital-investissement ». Ils interviendront aux côtés de Ludovic Sarrazin du fonds IRDI Impulsion, Lionel Schmitt et Matthieu Arguillere, respectivement repreneur et dirigeant du groupe Fytexia, spécialisé dans les actifs nutraceutiques (Vendres), et Philippe Paul (Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon).  
J’aurai le plaisir d’animer cette table ronde. Il s’agit du quatrième rendez-vous en région d’IRDI Capital Investissement, le premier ayant eu lieu à Alès, le 1er juin dernier. Plus d’informations et inscriptions ici.   

Laurent Hérail, Mobilians Occitanie

La suppression par la Région Occitanie de l’exonération sur les cartes grises sur les véhicules ‘propres’ (hybrides, GPL, E85), qui entre en vigueur le 1er mars, fait réagir les concessionnaires auto. « Selon un sondage auprès de nos adhérents, plus de 6.500 véhicules commandés et non livrés seront immatriculés après le 1er mars avec une carte grise désormais payante mais non contractualisée. La somme totale représente environ 2,5 M€, indique Laurent Hérail, président de Mobilians Occitanie, aux Indiscrétions. La marge totale d’un concessionnaire sur un véhicule neuf est d’environ 7,6 %. 100 à 300 € (prix d’un certificat d’immatriculation), c’est une somme conséquente, surtout multipliée par le nombre de véhicules concernés. » Selon Mobilians, les conséquences « risquent d’être importantes : pour les clients qui se verraient éventuellement répercuter le prix (mais qui pourraient annuler leur commande), ou bien pour les professionnels qui devraient prendre en charge financièrement le coût, ou mettre en péril leur relation avec leur clientèle. »
Selon Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie délégué aux Transports, cité par L’Indépendant, « la Région redouble d’efforts avec le dispositif les écochèques, élargis désormais à l’achat de voitures neuves et d’occasion. Comme d’autres Régions en France, nous avons décidé d’arrêter les aides sur l’exonération des cartes grises des voitures hybrides pour renforcer les aides sur les écochèques. La situation, c’est qu’aujourd’hui, il y a plus d’aides. Avec les écochèques, nous aidons à l’achat sur le territoire, c’est l’une des conditions. Et ce sont donc les concessionnaires du territoire qui en bénéficient. »

Jean-François Frugier, Crédit Agricole Immobilier Corporate et Promotion

Il est nommé directeur territorial Toulouse du Crédit Agricole Immobilier Corporate et Promotion, filiale promotion du groupe Crédit Agricole Immobilier. L’agence régionale Occitanie est dirigée par Jérémie Dagonet. Âgé de 49 ans et diplômé de l’École Supérieure des Travaux Publics à Paris, Jean- François Frugier était directeur des opérations du Groupe Crédit Agricole Immobilier depuis 2016. Il a auparavant occupé successivement les postes de directeur de programmes chez Pitch Promotion (2006-2013) et directeur développement chez Eiffage Immobilier (2013-2016). Depuis 2018, il codirige l’opération d’aménagement et de renouvellement urbain de l’ancien CEAT, en plein cœur de la Ville rose.

André Deljarry, Achats Responsables

La CCI Hérault, présidée par André Deljarry, dévoile le 16 février les 10 acheteurs qu’elle accompagnera pour la 2e session de son action C.E.S.A.R (Collectif Engagé dans les Stratégies d’Achats Responsables). Menée conjointement par le Club Stratégie Achat (CCI Hérault), l’Ademe et la Région Occitanie, cette action vise à accompagner des acheteurs publics et privés dans la réduction de leurs impacts environnementaux : analyse des produits et services qu’ils proposent, sourcing de fournisseurs locaux, critères RSE intégrés à leurs marchés, mise en place d’indicateurs de performance, identification des innovations chez des fournisseurs… « La thématique des achats responsables est encore insuffisamment intégrée dans les organisations et nécessite un réel accompagnement. C’est pourquoi nous avons structuré cette action inédite, pour outiller les acheteurs dans le développement de nouvelles compétences et de nouveaux process », indique André Deljarry, également 1er vice-président de la CCI Hérault. La session 2023 débute avec la CAF de l’Hérault, le CHU de Montpellier, la Métropole de Montpellier, l’Agglomération de Béziers, la Communauté de communes du Clermontais, Biotope, Stim, Genvia, la Mutuelle des Motards et Technilum. Lire le dossier de presse en cliquant ici. À (re)lire dans Les Échos, « Hydrogène: Béziers rêve d’une renaissance industrielle avec les électrolyseurs de Genvia » en cliquant ici (septembre 2022). À (re)lire dans Les Échos, « Ingénierie écologique : Biotope s’allie à deux sociétés » en cliquant ici (septembre 2022).

Bruno Ducasse, Rendez-vous de la formation professionnelle

MBS (Montpellier Business School) organise le ‘Rendez-vous de la Formation professionnelle’, le 30 mars à partir de 14h. Quatre tables rondes sont prévues : « Comment attirer et fidéliser les talents », « Le management : nouveaux enjeux, nouvelles attentes », « Le management du care » et « Comment mobiliser ses collaborateurs dans une démarche RSE ? ». Des experts partageront leur expérience lors de ces débats, notamment des enseignants-chercheurs de MBS avec la Chaire MIND, ainsi que des entreprises et acteurs du territoire (APEC, Banque populaire du Sud, France Active Airdie-Occitanie, groupe D&S, La Poste, Nicollin…). Pour s’inscrire, plus d’informations ici. Dirigé par Bruno Ducasse, MBS propose des formations de Bac+3 à Bac+8, et accueille 3.800 étudiants chaque année. L’école prévoit de s’installer dans son nouvel éco-campus dans le futur écoquartier Cambacérès (gare de Montpellier Sud de France), à la rentrée 2025. Elle pourra alors accueillir près de 5.000 étudiants.

Laurent Brieu, Sofilaro Innovation

Pour concurrencer les banques nationales et maintenir les centres de décisions sur le territoire du Languedoc, le Crédit Agricole du Languedoc poursuit son accompagnement de l’innovation avec plusieurs “véhicules” : l’investisseur sectoriel Sofilaro, « le plus ancien », investit dans des projets alliant innovation et préservation de l’environnement à travers trois fonds, Calen, Sofilaro Capital-Développement et Sofilaro Dette Privée. Nouveauté cette année, la création de Sofilaro Innovation. « Ce nouveau fonds est doté de 35 M€, dont 15 M€ sur les deux premières années d’investissement », explique Laurent Brieu, son directeur, lors d’un point presse, le 14 février. Le fonds permet d’intervenir dès les phases d’amorçage et d’accélération des startups. « Sofilaro Innovation investira dans des innovations stratégiques pour accompagner les transitions à enjeux (EnR, digital, santé, agriculture, etc.) avec une création d’emploi à la clé », conclut Laurent Brieu.

Marine Baconnais, Parc zoologique de Lunaret

Elle est la nouvelle directrice du Parc zoologique de Lunaret à Montpellier (500.000 visiteurs annuels). Sa mission : travailler à la future collection animalière ainsi qu’à la réorganisation des enclos du parc en lien avec Voltère (Paris), le programmiste désigné par la Ville de Montpellier pour le réaménagement du parc. Marine Baconnais était depuis 2021 à la tête de la Fondation Assistance aux Animaux, première fondation française créée pour la défense des animaux maltraités et abandonnés. Diplômée d’un Master d’Écologie (Écologie Biodiversité Évolution) à Sorbonne Université à Paris en 2012, elle a été responsable animalière au sein de l’équipe du Parc Le Pal (Allier) puis cheffe du service animalier au Parc zoologique et botanique de Mulhouse (Haut-Rhin) en 2016. « En intégrant le bois de Montmaur, le site de Lavalette et les rives du Lez jusqu’à Méric nous souhaitons aménager un parc de 172 ha pour que chacun puisse y flâner, aller à la rencontre des animaux mais aussi y pratiquer des activités sportives », précise Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole. Inscrit à la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) de la Ville, le budget prévu pour le réaménagement du Grand Parc de Lunaret est de 45 M€ dont 30 M€ sur le mandat. L’agence d’architecture West 8 (Rotterdam) remporte l’appel d’offres pour la réalisation du projet (voir en « Décodage »).

Bénédicte Taurine, députée (Nupes, Ariège)

Une élection législative partielle dans la première circonscription d’Ariège aura lieu, invitant les électeurs à revoter le 26 mars, indique le Journal Officiel. Cette décision prend place après l’annulation du scrutin de juin dernier par le Conseil constitutionnel le 27 janvier. À l’origine de l’annulation : le recours de Jean-Marc Garnier, candidat du Rassemblement National, qui a dénoncé un mauvais aiguillage de bulletins. Candidats pour ce nouveau scrutin : Bénédicte Taurine, députée Nupes sortante, Anne-Sophie Tribout (Renaissance), Martine Froger (socialiste dissidente) et Jean-Marc Garnier. Second tour le 2 avril.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

La LGV Montpellier-Béziers déclarée d’utilité publique. La phase 1 (Montpellier/Béziers) du projet ferroviaire LNMP (ligne nouvelle Montpellier-Perpignan) est déclarée d’utilité publique ce 19 février : https://lnkd.in/ebcddwYz. Ce qui veut dire, juridiquement, que SNCF Réseau peut procéder à des expropriations pour accélérer les acquisitions foncières, et que les travaux peuvent être lancés. Bon, ce n’est pas pour demain : les premiers coups de pelle ne seront pas donnés avant… 2029.
Concrètement, ce tronçon entre Montpellier et Béziers prévoit la création de 51 km de ligne ferroviaire à double voie et de 7 km de raccordements ferroviaires aux réseaux ferrés existants, comme nous l’indiquions dans Hérault Tribune en décembre 2021. Elle se raccordera au contournement de Nîmes et Montpellier au nord, et à la voie ferrée existante, immédiatement à l’est de Béziers, à Villeneuve-les-Béziers.
« Plus qu’une simple ligne ferroviaire supplémentaire, le projet crée avec la voie ferrée existante un doublet de lignes efficient pour satisfaire les besoins de capacité, de robustesse et de qualité de services ferroviaires sur l’arc méditerranéen », décryptait l’avis d’enquête publique. La LNMP permettra notamment de libérer la capacité sur la ligne classique pour développer un RER littoral, et de renforcer la desserte ferroviaire des ports régionaux – Sète et Port-la-Nouvelle.
Cette ligne nouvelle sera mixte : elle pourra accueillir à la fois des trains de voyageurs à grande vitesse (TGV à 320 km/h) et des trains de marchandises (environ 110 km/h). Le projet ne prévoit pas de création de gare nouvelle : la desserte sera assurée par la gare de Montpellier Sud de France (Cambacérès) et par la gare existante de Béziers, qui sera reconfigurée et transformée en pôle d’échanges multimodal.
Le coût prévisionnel est de 2,04 milliards d’euros, financé par l’État (40 %), les collectivités (40 %, à travers un groupement où la Région Occitanie investit environ 40 %) et l’Europe (20 %). La mise en service est espérée à l’horizon 2032. La réalisation du tronçon entre Béziers et Perpignan n’est prévue qu’ultérieurement.

Avenir Littoral 2023 : lancement des candidatures. L’État et la Région Occitanie lancent la 5e édition de l’appel à projets « Avenir Littoral » (Plan Littoral 2021), apprend-on le 16 février (à lire ici). Objectif : « accélérer le développement de solutions innovantes par les acteurs du territoire sur des problématiques spécifiques au littoral d’Occitanie. » L’édition 2023 se concentre notamment sur les projets liés aux domaines de la pêche et de l’aquaculture. La date limite du dépôt de candidature est fixée au 13 avril. Les lauréats seront dévoilés à l’automne lors du Salon du Littoral (Midi Libre). Candidatez en cliquant ici.
Depuis 2019, 31 projets (à consulter ici), portés par plus de 75 acteurs, ont été soutenus à hauteur de 11 M€.

Qui va construire les futurs campus MBS et stade Louis-Nicollin ? Eiffage Construction et NGE sont pressentis pour construire ces deux équipements majeurs du sud de la métropole montpelliéraine. En cumulé, le coût s’élève à environ 340 M€ (environ 100 M€ pour MBS et 240 M€ pour le stade Louis-Nicollin).

Pôle Chimie Balard. Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie déléguée à l’Enseignement supérieur, la recherche, l’Europe et les relations internationales, ne désespère pas d’inaugurer un jour le Pôle Chimie Balard (formation et recherche, sur 35.000 m2), livré il y a deux ans à Montpellier. « La Région Occitanie est le financeur quasi-unique de cette opération immobilière d’envergure (98 M€, note). Il faudra la présence de la présidente Carole Delga. Les agendas sont en train d’être calés », confie-t-elle aux Indiscrétions.

West 8 aime Montpellier (et l’inverse aussi). Après la reconversion de l’ancien quartier militaire de l’EAI (plus d’infos en cliquant ici), la transformation du zoo de Lunaret : l’agence internationale d’architecture West 8 (Rotterdam) et son savoir-faire en matière d’aménagement urbain fait son nid à Montpellier. West 8 remporte en effet l’appel d’offres pour la réalisation du projet de Grand Parc de Lunaret à Montpellier, annonce la Ville le 15 février. Elle devra réaliser une mission de programmation sur l’ensemble du site (Bois de Montmaur, Parc Zoologique, Réserve Naturelle du Lez et Base nautique de Lavalette), ainsi qu’un plan-guide d’aménagement à partir d’un diagnostic et d’accompagner la réalisation du projet Grand Parc de Lunaret. Objectifs : assurer une continuité des espaces naturels alentours pour en faire un poumon vert de la ville, prendre en compte les trois arrêts de tramway de la ligne 5 qui desserviront le site (CNRS-Lunaret, Plan des 4 Seigneurs (Bois de Montmaur), et Agropolis) en 2025, et articuler le site avec le projet d’Hôpital de la Faune Sauvage, nouvel outil de pédagogie et de découverte des espèces (plus à lire en « Ça pousse »). West 8 s’associe à Inca Architecture (Grenoble) pour la programmation, l’économie de projet et l’expertise VRD (voiries et réseaux divers), Intervia Etudes (Vendargues, 34) pour l’expertise bâtiment, Envilys (Villeneuve-lès-Maguelone, 34) pour l’expertise agronomique, et l’association Écologistes de l’Euziere (Prades-le-Lez, 34) pour l’expertise écologique. L’aménagement des entrées et cheminements est prévu en 2024. 

Révision du Scot du Biterrois 2040. L’enquête publique relative à la révision du Schéma de cohérente territoriale (Scot) du Biterrois 2040 se déroulera du 6 mars au 7 avril. Le SCoT du Biterrois couvre le périmètre des Communautés d’Agglomération Béziers Méditerranée et Hérault Méditerranée, des Communautés de Communes La Domitienne, les Avant-Monts et Sud Hérault, soit 87 communes. Plus d’informations en cliquant ici

 

Clermont-l’Hérault (34) : en redressement, le spécialiste des pneus Socah Distribution cherche un repreneur

Mauvaise passe pour Socah Distribution, importateur de pneus de spécialité pour les secteurs agricoles, des travaux publics et des poids lourds. La PME familiale de l’Hérault, présidée par Henri Guedeney, le petit-fils du fondateur, a été placée en redressement judiciaire début janvier. « Après deux exercices fortement déficitaires et un chiffre d’affaires qui est passé de 44 millions d’euros en 2019 à 36 millions en 2022 », explique Yves Christol, son directeur général délégué, arrivé en septembre. Les vents contraires ont été multiples : erreur de stratégie logistique (regroupement sur un seul site, dans les Bouches-du-Rhône, mal géré), épisodes de sécheresse réduisant les besoins des clients agricoles en pneus (les sols secs abîmant moins les pneus), et offensive d’un producteur indien sur le sol français, avec la création d’un concurrent. Les candidats à la reprise ont jusqu’au 13 mars pour déposer leurs offres. La prochaine audience au tribunal de commerce de Montpellier est prévue entre mi-mars et début avril. Parmi les options sur la table, la reprise par un groupe européen avec des optimisations de charges, ou une cession partielle pour ne conserver que la partie la plus rentable. Socah Distribution emploie 64 salariés. Aucun licenciement n’est à ce jour acté. L’entreprise vend les pneus importés des ateliers spécialisés, comme Euromaster , Profil Plus ou Point S. Ces derniers effectuent les prestations de montage auprès des professionnels. Plus à lire dans Les Échos, en cliquant ici.

Toulouse : projet de création de liaison routière. Toulouse Métropole lance un avis de concertation publique pour l’aménagement de la voie nouvelle M963 (environ 900 mètres de voie nouvelle), à Cornebarrieu. L’objectif du projet est de capter la circulation des poids lourds, apaiser les voiries de desserte locale et améliorer les liaisons entre les secteurs ouest et nord-ouest de l’agglomération toulousaine, en périphérie des installations aéroporutaires et industrielles (Aéroconstellation et Aéroport de Toulouse-Blanac) et à proximité du MEETT (centre de conventions). Jusqu’au 24 mars, le public pourra consigner ses observations, par courrier, sur les registres présents dans les administrations, en ligne, ou lors des temps de rencontres prévus (deux permanences les 8 et 17 mars à la mairie de Cornebarrieu).

Logistique : les opposants tarnais font plier JMG Partners. Difficultés de commercialisation ? Problèmes de financement ? Ras-le-bol des Zadistes ? Toujours est-il que le projet de construction de la plateforme logistique Terra 2, prévue dans le parc d’activités Les Portes du Tarn (81), et portée par la SPLA Les Portes du Tarn et JMG Partners, groupe parisien spécialisé dans l’immobilier d’entreprise, est abandonné, apprend-on le 14 février. « Ces derniers mois, Terra 2 avait cristallisé les oppositions », déclare pudiquement Jean-Michel Jédelé, DG associé de JMG Partners. Selon ses détracteurs, ce projet d’envergure de 70.000 m² aurait conduit à « 500 passages de camions par jour et la destruction de 111 espèces protégées » (collectif Stop Terra 2 sur son site Internet). Avec les mêmes arguments, un autre collectif a, à l’autre bout de l’Occitanie, eu raison du projet de plateforme logistique d’Amazon, à Fournès, dans le Gard (relire dans Les Échos en cliquant ici).
La vie continue néanmoins pour Les Portes du Tarn : le Groupe Duval poursuit la commercialisation de son projet ‘Ecchobloc’ et l’entreprise H2V souhaite y implanter une unité de production d’hydrogène vert.

Éolien flottant en Méditerranée. En partenariat avec le Pôle Mer Méditerranée, le groupe EDF lance un appel à candidatures pour le prix EDF Pulse « Éolien flottant en Méditerranée », lit-on dans un communiqué. Ce prix vise à « soutenir et valoriser celles et ceux qui proposent des solutions innovantes pour avancer ensemble vers la neutralité carbone. » En savoir plus et candidater en cliquant ici. La date limite du dépôt des candidatures est fixée au 14 mars. À l’issue des candidatures, 6 entreprises seront sélectionnées et invitées à pitcher leur solution le 10 mai à Nantes, devant un jury d’experts. Trois prix seront décernés, et le prix du jury sera accompagné d’une dotation de 10.000 euros.

Foncier : deux LGV et une autoroute, ça consomme

©Hubert Vialatte

« Les deux projets de LGV (Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan) et l’autoroute Toulouse-Castres représentent à eux seuls 2.500 hectares, soit 17 % de l’enveloppe urbanisable régionale », détaille Florence Brutus, vice-présidente de la Région Occitanie déléguée à l’Aménagement, la cohésion des territoires et la Ruralité, le 14 février à Toulouse en plénière d’ouverture de la concertation relative à la modification du Sraddet Occitanie. Elle souhaite que ce foncier soit sorti du calcul du Zan (zéro artificialisation net). Tout comme le foncier économique stratégique, par exemple « l’avion vert (Airbus, note) et l’hydrogène (Genvia) ». Il reste, selon elle, « de nombreuses incertitudes au niveau national, ce qui complexifie la démarche » liée au déploiement du Zan dans les territoires. Avec, néanmoins, une certitude et un message à l’attention des élus et présidents d’EPCI, Scot et Pays : « Alors que 3.000 ha sont artificialisés chaque année en Occitanie, et que nous sommes de plus en plus nombreux, il faut changer de modèle de développement, de produire, de consommer, de construire et de se déplacer. » Le Sraddet modifié doit être adopté par la Région au printemps 2024. « C’est un calendrier très contraint. Nous demandons un desserrement de 6 mois de ce calendrier pour mener une concertation digne de ce nom ».
> Quatre ateliers territoriaux sont déjà arrêtés : 29 mars pour le massif central, 31 mars pour le ruban méditerranéen, 5 avril pour le massif pyrénéen, 7 avril pour l’étoile toulousaine.
> Les documents de synthèse de la Région Occitanie sur le Sraddet révisé sont consultables en cliquant ici
> J’ai eu le plaisir d’animer la table ronde de cette plénière de lancement. Résumé et photos à croquer en cliquant ici.

La Compagnie des Desserts croquée par PAI Partners. La Compagnie des Desserts (LCDD), fabricant et distributeur de crèmes glacées artisanales et de pâtisseries surgelées haut de gamme pour les professionnels de la restauration basé à Lézignan-Corbières (11), va changer de mains. PAI Partners signe un accord en vue d’acquérir l’ETI audoise auprès d’Argos Wityu.
Objectif : « renforcer les parts de marché, optimiser l’empreinte territoriale et accélérer son expansion internationale, à la fois par croissance organique et par croissance externe, afin de devenir un leader paneuropéen des desserts surgelés haut de gamme. »
En 7 ans, le chiffre d’affaires et l’effectif de l’entreprise ont presque doublé, pour atteindre respectivement 117 M€ et plus de 700 personnes, indique une communication financière, que Les Indiscrétions se sont procuré. « LCDD a reproduit avec succès son modèle d’entreprise au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal et en Belgique, s’est implantée en Suisse et aux États-Unis et s’est développée au Royaume-Uni, en Espagne et en France, en réalisant trois acquisitions stratégiques. La société a étendu ses activités à de nouveaux segments de marché dans les services de restauration, tels que les loisirs, la vente à emporter ou les dark kitchens et a lancé des produits vegans et écoresponsables », conclut le document.
LCDD compte 23.000 clients en Europe, exploite 7 sites de production et 6 plateformes logistiques.

Crise du crédit immobilier (1/2) : le Lab Immo Midi Libre explore les solutions. Ouvert par Jean-Benoît Baylet, directeur général de Midi Libre, qui a rappelé le poids de l’immobilier dans l’économie régionale, le Lab Immo Midi Libre a porté, le 15 février au Mo.Co. à Montpellier, sur un thème brûlant d’actualité : « Crise de l’immobilier : comment acheter demain ? »
Constat partagé par les six intervenants : les critères du Haut Conseil de stabilité financière (pas plus de 35 % d’endettement, prêts limités à 25 ans) « excluent de fait les classes populaires et les primo-accédants » , relève Stevo Dojcilovic, courtier en financement immobilier et membre fondateur de l’Union des Intermédiaires de Crédit. Les niveaux d’apport exigés ont tendance à augmenter.
À ces phénomènes, s’ajoute l’augmentation des taux d’intérêt, qui s’élèvent en moyenne à 2,34 % en décembre, selon Tree Digital Factory. « Et on en a pour un moment !, prévient l’économiste Marion Polge (Montpellier Management). Les crises énergétique et géopolitique ne vont pas contribuer à tasser les taux d’intérêt. »
Plaisir d’avoir animé les débats. Plus à lire en cliquant ici.
Le Lab Immo Midi Libre revient courant avril avec un débat portant sur les Folies architecturales du 21e siècle de la Ville de Montpellier.

Crise du crédit immobilier (2/2) : la barre des 35 % fait mal, selon Christian Rouchon (CAL). « Nous sommes vigilants sur la qualité des dossiers de demandes de prêt, du fait des fortes contraintes réglementaires couplées au taux d’usure, explique, le 14 février lors d’un point presse, Christian Rouchon, directeur général du Crédit Agricole du Languedoc (CAL). Ce qui bloque, ce n’est pas forcément la hausse des taux, mais l’emprise de la mensualité sur les revenus, qui ne doit pas dépasser les 35 %, ce qui contraint notamment les primo-accédants. » Mis en place en 2022 par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), ce taux a ralenti l’activité habitat. « Le début de l’année 2023 montre un ralentissement qui semble se poursuivre, qui ne sera pas une grande année pour le financement du logement », assure Christian Rouchon.  En détail, le CAL identifie deux périodes marquantes :
De mars à juillet 2022, une baisse des acceptations marquée de 23 % en montant, par rapport à la même période en 2021.
D’août à décembre 2022, une baisse des acceptations plus faible, de 6.4 % en montant, par rapport à la même période en 2021.
« Au global, sur l’année dernière, nous avons eu une baisse de 15 % des acceptations ( -17 % pour le Gard à 700 M€ et -14% pour l’Hérault à 1,112 M€ », détaille Christophe Pouzol, directeur du développement de l’immobilier au CAL.

Plus de décodages ici

Pays de l’Or : une Maison du Travail Saisonnier pour pallier les pénuries de recrutements. Pour faire face à la hausse du taux de chômage dans l’Hérault (10,2 %, contre 7,1 % au niveau national et 8,7 % en Occitanie), et aux difficultés de recrutements dans le tourisme, le service Développement économique et emploi de l’agglomération du Pays de l’Or (34) inaugure la Maison du Travail Saisonnier (MTS) du Pays de l’or, à La Grande-Motte, le 17 février. Située dans les mêmes locaux que le Point Emploi de la ville, la MTS accueillera une permanence d’Action Logement à partir d’avril, pour traiter l’enjeu (crucial) du logement des saisonniers sur la cote en haute saison. La structure vient enrichir le maillage régional qui compte 6 entités : Point Emploi de Terre de Camargue, Maison du Travail Saisonnier du Cap d’Agde, Maison du Travail Saisonnier du Grand Narbonne, Maison du Travail Saisonnier des Pyrénées-Orientales, Terre de Saisons (département du Lot) et GIPE de Saint-Lary Soulan (Hautes-Pyrénées).  
Le 25 mars, se tiendra le Forum Littoral de l’Emploi Saisonnier au Belambra de La Grande-Motte, organisé par l’Agglomération du Pays de l’Or, en partenariat avec la communauté de communes Terres de Camargue. Ce rendez-vous économique permet de préparer la saison estivale en réunissant près de 140 recruteurs (1.000 offres prévues) et les personnes en recherche d’emploi (étudiants, demandeurs d’emploi, diplômés, etc.). Plus d’informations ici.  

Commerce : les Espaces de Piquerouge dans l’impasse. Le projet d’extension du centre commercial Les Espaces de Piquerouge à Gaillac (Tarn) est retoqué par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), dans une décision tombée le 13 février. Cette décision fait suite au recours de l’entrepreneur Hubert Mauillon, déposé en novembre.
Porté par les deux frères Sylvain et Jean-Marc Laclau, co-gérants de la SCI BCLP, le projet consistait à doubler la surface des Espaces, passant de 8.295 m2 à 15.366 m2. Un nouveau projet pourra être instruit dans un an. Le projet, soutenu par la maire de Gaillac, Martine Souquet, a été validée par la commission départementale (CDAC) le 29 septembre.

Maera : deux réunions publiques. Du 3 mars au 2 avril, Montpellier Méditerranée Métropole organise une concertation préalable au projet de valorisation énergétique des boues de la station de traitement des eaux usées Maera, située à Lattes, explique la Métropole sur son site internet. Trois temps d’échanges sont prévus : le 7 mars se tiendra un forum participatif de lancement, le 15 mars des ateliers thématiques à destination des riverains du site Maera, et le 31 mars une réunion publique de clôture. Cette concertation intervient dans le cadre des travaux de modernisation de la station de traitement des eaux usées Maera, portés par la Métropole et Veolia et chiffrés à 165 M€. Objectifs : diminuer l’empreinte carbone de la station, produire des énergies renouvelables et réutiliser les eaux usées. En savoir plus sur le projet en cliquant ici.

Job dating dans l’aéronautique. Le 14 mars, se tiendra un job dating organisé par l’agence de recrutement Synergie, au stade Ernest-Wallon à Toulouse, annonce l’entreprise sur son site Internet. 70 entreprises seront présentes et quelque 3.000 postes sont à pourvoir (Actu.fr). Parmi les profils recherchés, ajusteur-monteur, câbleur réseaux électriques, peintre aéronautique, mécanicien d’hélicoptères, inspecteur de conformité, câbleur aéronautique…. Les candidatures sont à déposer ici.

Pont de Mirepoix-sur-Tarn : 11,3 M€ investis pour sa reconstruction. Le Département de la Haute- Garonne injecte 11,3 M€ dans le projet de reconstruction du pont de Mirepoix-sur-Tarn (31), annonce le Département le 17 février (à lire en cliquant ici). Les travaux vont débuter en 2025 pour une livraison en 2026.

Devensys Cybersecurity lève 500.000 € en financements participatifs. L’entreprise de service numérique (ESN), Devensys Cybersecurity, basée à Montpellier et Paris et spécialiste de la cybersécurité, lève 539.500 € grâce à deux financements participatifs. Le premier financement, réalisé en mars 2022, consiste en un emprunt bancaire de 250.000 € sur Investbook auprès de 98 investisseurs (50% du montant est issu de salariés de Devensys Cybersecurity). « Le financement participatif permet d’aller vite en bouclant une levée de fonds en moins de 3 mois. Une fois l’audit validé, nous avons levé 250 000 € en moins de 12 heures, au lieu des 30 jours habituellement requis », précise Alexandre Marguerite, co-fondateur et directeur général de Devensys Cybersecurity. Ce financement est suivi en décembre de la première levée en royalties de l’entreprise, d’un montant de 289.500 € auprès de 11 investisseurs (salariés et proches), via la plateforme Wedogood.  
Devensys Cybersecurity réalise 6 M€ de CA en 2022 (40 salariés), et prévoit 9 M€ de chiffre d’affaires à 3 ans et 12 M€ à 5 ans. Ces levées de fonds participatives non dilutives sont privilégiées par l’ESN montpelliéraine, qui veut préserver son actionnariat composé à 100 % de fondateurs et de salariés.  
Devensys se classe à la 73e place du classement national du palmarès 2023 Les Echos & Statista des 500 champions français de la croissance 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Recrutement des jeunes : l’offensive séduction du BTP se poursuit  

 

Formations, job dating, démonstrations, dernières innovations, simulations… Les Fédérations professionnelles redoublent d’efforts pour susciter des vocations, sur fond de pénurie de main-d’œuvre. Dernier exemple en date : la Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP) Occitanie, présidée par Olivier Giogiucci, organise la première édition montpelliéraine de son pop-up « Métiers des travaux publics », le 14 février à La Halle Tropisme. Objectif : promouvoir les métiers des travaux publics et lutter contre les idées reçues, sur la pénibilité, les bas salaires et le manque de perspective d’évolution notamment. Les Indiscrétions y étaient, et n’en ont pas raté une dent de pelleteuse.

 

©Amélie Cazalet

1.250 élèves et 150 demandeurs d’emplois. Organisé pour la première fois à Montpellier (Halle Tropisme) par la FRTP Occitanie, l’événement a attiré 1.250 collégiens et lycéens, et 150 demandeurs d’emplois. 95 exposants étaient regroupés : représentants des centres de formation et des entreprises de la filière (Eiffage, Sogea, Eurovia…)… La FRTP Occitanie a déjà lancé ces événements en 2019 et en 2022 à Toulouse (en savoir plus sur les éditions toulousaines ici).

La FRTP attire l’œil des jeunes… À l’extérieur, les jeunes ont pu assister à des démonstrations d’utilisation d’engins et monter à bord. Également, les dernières technologies ont été présentées à l’intérieur : casque de réalité virtuelle, imprimante 3D, stimulateur de conducteurs… L’idée étant de rentrer dans le monde des travaux publics de façon ludique. Pour le simulateur, il fallait valider l’ensemble des opérations de sécurité avant de pouvoir le piloter.

… Tout comme la Fédération Française du Bâtiment. Pour attirer les jeunes, la Fédération nationale du Bâtiment innove également. Elle s’allie par exemple au Montpellier Hérault Rugby sur un salon de l’emploi, et se rapproche de Kelly Cruz, une influenceuse carreleuse (1,6 million d’abonnés). Les Échos reviennent dessus, « De TikTok au rugby, la filière bâtiment de l’Hérault casse les codes pour parler aux jeunes », à lire en cliquant ici.
Le 13 février, Les Indiscrétions ont décrypté la stratégie du Bâtiment pour attirer les jeunes, dans la rubrique « Zoom », à croquer en cliquant ici.

Difficultés de recrutement. Alors que les travaux publics peinent à recruter, « il y a de vrais débouchés dans cette filière. Mais nous manquons de personnes intéressées et qualifiées. Nous cherchons depuis plus de six mois des ingénieurs et des techniciens de maintenance », déplore Marc Dumas, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée Dhuoda (Nîmes). Pourtant, « les métiers des travaux publics sont un vecteur d’ascension sociale. Il est possible de débuter avec un métier d’ouvrier et de finir ingénieur », assure Olivier Giorgiucci.

3.000 postes à pourvoir en Occitanie. « D’ici 2028, 5.000 postes dans les travaux publics sont à pourvoir en Occitanie, dont 1.000 dans le département de l’Hérault », déclare Olivier Giorgiucci.

Signature du partenariat entre Célia Bogard (Afpa Nîmes) et Olivier Giorgiucci (IFTP) ©Amélie Cazalet

Deux nouvelles formations à Nîmes. À l’occasion de ce pop-up, Célia Bogard, directrice de l’AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) Nîmes (Gard), et Olivier Giorgiucci, président de l’IFTP (Institut de Formation des Travaux Publics), ont signé un partenariat afin de proposer les formations de « maçon, voirie et réseaux divers » et « canalisateurs » au sein du site nîmois de l’AFPA.

Féminisation des métiers. « Tout le monde peut trouver son bonheur dans les formations dédiées aux métiers des travaux publics, avec des parcours allant du CAP au titre d’ingénieur, affirme Maria- Alice Pele, vice-présidente de la Région Occitanie déléguée à la politique de la ville. Je souhaiterais tout de même qu’il y ait davantage de filles dans ces métiers. Il y a des améliorations quotidiennes dans les outils et les véhicules relatifs à ces métiers, afin que tout le monde, y compris les femmes, soient en mesure d’assurer ces métiers d’avenir. »

Présentation des engins à Julie Frêche (Montpellier 3M) ©Amélie Cazalet

TMS. Face aux risques de troubles musculosquelettiques, « nous ne pouvons pas intervenir directement sur les machines, mais nous faisons remonter chaque année aux constructeurs des propositions d’améliorations », indique Olivier Giorgiucci. À titre d’exemple, « la cabine du conducteur de l’un de nos engins est désormais conçue avec une vitre transparente et équipée d’un siège qui se déplace pour pouvoir longer les bords de routes sans que le conducteur ait à se pencher pour vérifier la manœuvre », ajoute-t-il.

Décarboner les mobilités. « Les travaux publics œuvrent pour la transformation de nos villes et la décarbonation des mobilités. Nous avons beaucoup de travaux dans la région devant nous, à commencer par la future ligne de tramway à Montpellier (et la future LGV Montpellier-Béziers, déclarée d’utilité publique le 19 février, note) », sourit Olivier Giorgiucci. « Ces métiers permettent de tendre vers les objectifs du 21e siècle, enchaîne Julie Frêche, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée au transport et aux mobilités actives. En termes de mobilités, leurs réalisations permettent notamment de se déplacer de façon moins polluante, sachant que 82 % des gaz à effet de serre sont la conséquence directe du trafic automobile. »

Plus à lire dans ToulÉco « Recrutements : opération séduction des travaux publics à Montpellier » et dans Les Échos « Travaux publics : deux nouvelles formations lancées à Nîmes par l’AFPA et l’IFTP ».

3 questions à

3 questions à

Olivier Torrès, Amarok e-Santé agri

« Les agriculteurs sont plus exposés au risque de burn-out mais ont une capacité de résistance forte »

Quel est le moral des agriculteurs ? À quelques jours du Salon International de l’Agriculture à Paris, l’observatoire Amarok, dédié à la santé des dirigeants, délivre un bulletin de santé sur mesure, à travers l’outil ‘Amarok e-Santé agri’. Trois questions à, la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Olivier, que ressort-il de l’étude d’Amarok portant sur la santé des agriculteurs ?
Les chiffres ont été établis auprès de 714 agriculteurs dépendant de la MSA Languedoc et de la Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire, qui ont testé leur moral à travers ce nouveau dispositif, nommé ‘Amarok e-Santé agri’. Sur ce nombre, 53 alertes ont été déclenchées. Avec 7,4 % d’agriculteurs en risque de burnout élevé, la profession est plus exposée que les autres travailleurs non-salariés non agricoles. La statistique est en effet de 5,5 % pour les commerçants, artisans, professions libérales et chefs d’entreprises. Les agriculteurs sont particulièrement sensibles au climat, un enjeu central pour eux, soit en positif, soit en négatif, selon les conditions météorologiques. Autre particularité, la question des bonnes relations familiales, qui revient très souvent dans le monde agricole, plus qu’ailleurs. Par ailleurs, les éleveurs ont tendance à être plus exposés au risque de surmenage que les autres catégories d’agriculteurs, du fait des contraintes accrues d’astreintes.

Au-delà des chiffres et des faits, quelle est ton analyse ?
Je m’attendais à un niveau d’alertes plus important. Or, 38 % des répondants affichent une balance positive. Cela montre une capacité de résistance forte. Les agriculteurs ne sont pas tous célibataires et suicidaires, contrairement aux idées reçues !

Tous les agriculteurs de France peuvent-ils accéder en ligne au ‘Amarok e-Santé agri’ ?
Non, le dispositif n’est pas en open access. Des conventions sont signées avec des partenaires. Nous vérifions que ceux-ci ont mis en place un dispositif crédible d’accompagnement. Il n’y aurait rien de pire qu’une demande d’aide n’arrivant jamais. Amarok e-Santé agri doit s’étendre progressivement à d’autres MSA et chambres d’agriculture, à commencer par la MSA Picardie.
La réponse au questionnaire digital prend une dizaine de minutes. L’idée est de développer une approche positive de la santé des agriculteurs. Trop souvent, on présente aux dirigeants l’enjeu de leur santé sous un aspect anxiogène. Le dispositif sonde, selon un indice allant de 1 à 7, les motifs de satisfaction et de stress du chef d’exploitation. La soixantaine d’items a été élaborée de façon scientifique : liquidation/procédure judiciaire, problèmes de santé ou de trésorerie, surcharge de travail, difficultés avec l’administration, pression fiscale etc., pour le « stressomètre agricole » ; à l’inverse, travaux/agrandissement de l’exploitation, participation à un salon, nouvelle stratégie, bonne situation des élevages, rentrée de liquidités etc. pour le « satisfactomètre ». Un bilan est établi automatiquement, dès la fin du test. Si le résultat dépasse le seuil d’alerte, établi à 5,5, l’agriculteur est contacté par un service d’écoute. Il peut y avoir un niveau d’épuisement non alarmant. Souvent, les agriculteurs méritent surtout d’être écoutés et accompagnés, parce qu’ils ont besoin de vider leur sac.

> L’étude en intégralité à consulter en cliquant ici
> Plus à lire dans Les Échos « Les agriculteurs plus exposés que les autres entrepreneurs au risque de burnout » en cliquant ici.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Le Club de la Com publie la troisième édition de son Observatoire Marketing & Com Occitanie (300 professionnels interrogés). Trois prestations se sont mieux vendues en 2022, par rapport à 2019 (période de référence avant le covid) : la production de contenu, rédactionnel, brand content, journal, etc. (30 %, contre 18 % en 2019) ; le marketing direct classique et digital (12 % contre 5 % en 2019) ; et enfin, les newsletters (12 % contre 5 %).
Côté data, 52 % des entreprises affirment avoir mis en place leur politique RGPD après la règlementation, contre 40 % avant. Les données collectées sont utilisées pour les campagnes emailings (88 %), l’amélioration de la connaissance client (70 %), ou pour alimenter ses comptes réseaux sociaux (59 %).  
Plus à lire dans la 3e édition de l’Observatoire Marketing & Com Occitanie disponible ici. 

La phrase

« Nous avons mis en pause le projet Ville-Port. Nous ne commencerons ce projet que lorsque l’État et la Région Occitanie auront pris des engagements fermes et définitifs. Par ailleurs, les coûts ont explosé. Nous avons demandé à l’architecte (François Leclercq, note) de revoir le dimensionnement du projet, en travaillant par exemple sur la baisse du coût des futures halles nautiques. » 
Stéphan Rossignol, maire de La Grande-Motte (34) 

Le projet Ville-Port comprend 480 nouveaux logements et 400 anneaux supplémentaires dédiés à la plaisance, pour un budget chiffré à 121 M€. Bref, une extension (trop ?) ambitieuse de la station balnéaire. Plus à lire en cliquant ici.

On s’en fout

Vous êtes formidables. Vraiment. Notre page Linkedin « Les Indiscrétions » vient de dépasser les 4.000 abonnés. 18 mois seulement après sa création. C’est, objectivement, une réussite digitale. Qui, à défaut de nous rendre plus riches, nous remplit d’allégresse. Cette page LinkedIn des Indiscrétions est le prolongement, via les réseaux sociaux, de la newsletter, envoyée chaque lundi à 5.000 décideurs.  
Elle maintient le lien avec vous pendant la semaine. Elle permet de partager des rubriques et des infos clés que vous auriez pu rater dans la précédente newsletter. Et de recueillir, aussi, vos commentaires, suggestions, informations…  

Comme en écho, le Crédit Agricole du Languedoc nous a accueillis, le 14 février, pour sa conférence de presse annuelle, avec, posé sur la table, un chevalet au nom de « Les Indiscrétions – Vos 5 minutes business en Occitanie », aux côtés des autres médias. Voilà un signal faible qui a son importance. C’est le signe que notre newsletter arrive à maturité. Et qu’il faut, donc, accélérer. Encore hébergée sur le site www.hubertvialatte.com, il est à présent temps qu’elle prenne son envol (digital là encore), via un site web dédié, qui ouvrira à son tour de nouvelles perspectives.  

Malgré les nombreux et plus ou moins sincères messages m’invitant à passer certains contenus payants, nous maintenons le principe de la gratuité et de l’open access. Pourquoi ? Parce que l’information économique a besoin de jeunes lecteurs, d’ouverture et de sortir d’une forme d’entre-soi trop souvent entretenu.  

 Alors, c’est pour quand, ce site web ? Les connaisseuses et connaisseurs comprendront qu’il est toujours périlleux, en la matière, de s’engager sur une date de mise en ligne. 2023, c’est sûr. L’esprit et le cap des Indiscrétions restera en tout cas inchangé. Parole de « On s’en fout ».  

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

L’immobilier neuf en panne en Occitanie Est en 2022, selon Adéquation

 

À quelques semaines du 36e Salon de l’Immobilier Méditerranée Occitanie (10-12 mars), les promoteurs immobiliers font grise mine. À l’échelle de l’Occitanie Est, le bilan de l’année 2022 s’inscrit dans une dynamique « difficile, à l’instar de son marché directeur, celui de la métropole de Montpellier, indique ainsi le bureau d’études Adéquation Montpellier dans une note de synthèse communiquée aux Indiscrétions. Le nombre de logements mis en vente a diminué de 3,6 % par rapport à 2021 en Occitanie Est, pour représenter 4.540 logements neufs lancés à la commercialisation ».
Le nombre de réservations a « sensiblement baissé, de 26 %, pour représenter moins de 4.800 logements neufs vendus au détail et en bloc. L’offre commerciale se stabilise sur un point bas, à 3.500 logements disponibles en fin d’année 2022 ». Par ailleurs, les prix de vente poursuivent leur « inexorable progression ». Ils se situent à présent en moyenne à 4.670€/m2 (stationnement inclus) soit + 3.6 %. Une tendance haussière « qui ne semble pas devoir être remise en cause, au regard des tensions constatées sur les prix du foncier et du renchérissement des coûts de construction. »
Fait notable, la part des ventes à propriétaires-occupants continue sa progression. « Leur part, avec 44 % des ventes au détail en 2022, est historiquement élevée », complète l’étude.
Au sein du périmètre de la métropole de Montpellier, le constat est plus marqué. « On se rapproche dangereusement de l’étiage observé en 2008-2009 lors de la dernière crise immobilière. La baisse du nombre de mises en vente de logements neufs est sensible (- 29 %), soit moins de 1.500 logements. Mécaniquement, le volume de transaction baisse aussi avec moins de 2000 logements neufs vendus au détail et en bloc (- 43 %). Il est encore trop tôt pour observer concrètement les effets du choc de l’offre, annoncé lors des Assises du Territoire en février 2022 (8.000 logements). Les consultations sont en cours. »
Le stock de logements est ainsi au plus bas, « à moins de 1 400 logements disponibles (- 14 % par rapport à fin 2021) et enfonce encore davantage le marché montpelliérain dans une situation de pénurie. Et cela se traduit par une poursuite de la hausse marquée des prix (+ 8.2 % par rapport à 2021), atteignant les 5 360 €/m2 en collectif (stationnement inclus) ».

Les perspectives 2023 sont peu réjouissantes. « Les opérateurs immobiliers sont plus que jamais dans l’expectative. Plusieurs raisons laissent à penser que la promotion immobilière pourrait poursuivre un cycle négatif. Les difficultés (et une moindre fluidité du marché) pourraient s’amplifier en 2023. Ce phénomène touchera en premier lieu les primo-accédants, qui ont peu ou pas d’apport, ce qui les met en difficulté dans leur parcours résidentiel, mais par effet de chaîne, également les secundo-accédants, souligne Adéquation.
Par ailleurs, les investisseurs potentiels, particuliers ou institutionnels, boudent désormais ces actifs, refroidis par des rendements moins attractifs. Or les ventes à investisseurs réalisées aujourd’hui sont les logements locatifs de demain.

En parallèle, la hausse de certains volumes résidentiels spécifiques (immobilier serviciel, accession sociale en BRS, réhabilitations massives, etc …) pourrait accélérer la refonte des marchés du neuf entamée depuis quelques trimestres. »
Adéquation Montpellier est dirigé par Simon Chapuy.

_______________________

Saint-Gilles : l’architecte avignonnais Daniel Fanzutti lauréat du pôle enfance et loisirs 

 

La Ville de Saint-Gilles (Gard) désigne l’architecte Daniel Fanzutti (Avignon) comme lauréat du concours d’architecture du futur pôle enfance et loisirs de la commune. Ce projet comprendra, sur 2.300 m2, une crèche, un centre de loisirs et un relai d’assistantes maternelles. Le coût prévisionnel est évalué à 7,3 millions d’euros. « Nous avons entre autres demandé aux architectes candidats d’atteindre le niveau Bâtiments Durables Occitanie, de planifier un chantier exemplaire en matière de déchets et de proposer un volet d’heures d’insertion qui seront demandées aux entreprises », détaille Eddy Valadier, maire de Saint-Gilles.  

À (re)lire dans Les Échos, « L’architecte Daniel Fanzutti lauréat du pôle enfance et loisirs à Saint- Gilles » (février 2023) en cliquant ici.

_______________________

Sète : un pôle nautique flambant neuf, avec un revêtement à base de coquilles d’huîtres

 

À Sète (34), les travaux de construction du pôle nautique, situé sur le port de Sète, viennent de prendre fin, annonce sur LinkedIn Elodie Nourrigat, architecte chez NBJ Architectes (Montpellier), visuels à l’appui. Particularité : « nous avons expérimenté la mise en place d’un revêtement extérieur à base de coquilles d’huîtres provenant des activités conchylicoles du bassin de Thau. Cette démarche s’inscrit dans une problématique environnementale locale et permet de donner une nouvelle vie aux éco-déchets », précise-t-elle. Plus de visuels et d’explications en cliquant ici.

_______________________

Le Crédit Agricole du Languedoc investira 135 M€ dans son futur campus à Cambacérès

 

Le conseil d’administration du Crédit Agricole du Languedoc (2.800 collaborateurs) va transférer les 600 collaborateurs de son site historique situé à Lattes (Maurin) au sein du futur quartier Cambacérès à Montpellier. Prévue à l’horizon 2028, la construction de ce nouveau campus est évaluée à 135 M€.

©Sarah Nguyen Cao Khuong

Gare TGV Sud de France, proximité de l’aéroport, extension du tramway bientôt en service, autoroutes et voies de circulation… L’accessibilité du futur quartier Cambacérès, et son écosystème d’innovation, ont convaincu le conseil d’administration du Crédit Agricole du Languedoc d’y déménager son site historique situé à Lattes (Maurin). « L’objectif est de nous mélanger au monde économique. Le site de Maurin, en plus d’être une passoire thermique, est isolé et ne permet plus de répondre au besoin d’accessibilité de nos collaborateurs et de nos clients », explique Daniel Connart (à droite sur la photo), président du Crédit Agricole du Languedoc, lors d’une conférence de presse le 14 février, aux côtés de son directeur général, Christian Rouchon. « Altémed nous a proposé de rejoindre le programme des folies montpelliéraines. Un fort geste architectural est donc prévu », explique ce dernier. Le concours d’architecture du futur siège est lancé, en lien avec Altémed, et l’acquisition du terrain est imminente. « Le site s’articulera à l’image d’un campus avec des espaces partagés (salles de formations, conférences et de conseil), ouvert à tous », indique Christian Rouchon.
Parmi les projets qui pourraient s’implanter sur le campus aux côtés du Crédit Agricole du Languedoc, le “Y-Spot”, lieu de rencontre de l’innovation pour développer les projets de réindustrialisation, porté par la banque régionale et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Un Hub de l’innovation serait également prévu, « qui intègrera le Village by CA et des PME innovantes », précise Laurent Brieu, directeur de Sofilaro Innovation, banque de financement et d’investissement du Crédit Agricole du Languedoc.
La banque régionale prévoit un investissement de 135 M€ pour 25.000 m2 de locaux.
Quel avenir pour le site de Maurin ? « Nous ne voulons pas laisser le site en friche tertiaire : nous attendons la feuille de route du maire de Lattes (Cyril Meunier, note) pour décider ensemble de l’avenir du site, ce pourrait être un lieu de résidence, ou un pôle d’activité comme le souhaite M. le maire », précise Christian Rouchon, qui assure que les partenaires de la banque sont prêts à investir pour ce projet.
Le Crédit Agricole du Languedoc a investi 3 M€ dans la rénovation de 50 agences cette année, et de deux sites administratifs à Mende et Carcassonne. La banque a inauguré son nouveau site à Nîmes en septembre.

_______________________

Un hôpital de la Faune Sauvage en face du Parc Zoologique de Lunaret à Montpellier

 

Un nouvel outil de pédagogie et de découverte des espèces à destination des publics verra le jour en face de l’entrée du Parc zoologique de Lunaret à Montpellier. Représentant un investissement de 5 M€ (dont 500.000 € sur les études), l’hôpital de la Faune Sauvage prendra place sur l’ancien site de la patinoire. L’objectif : accueillir et soigner tous types d’animaux sauvages (petits mammifères comme des hérissons, des renards, des oiseaux comme des rapaces, des mésanges, des hirondelles, des martinets…) qui seraient trouvés blessés sur l’espace public, pour les relâcher dans la nature. Ce nouveau site permettra notamment de compléter le réseau de centres de soin de la faune sauvage existant dans le département (à Villeveyrac géré par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et à Laroque géré par l’association Goupil), dont les structures sont associées au projet. D’une surface d’environ 2.000 m2, le bâtiment comprendra des espaces d’accueil, de soin, et de convalescence dont des enclos et volières. L’ouverture est prévue au deuxième semestre 2025.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est

La Communauté de Communes Sud Hérault lance un avis pour les travaux de réaménagement d’un bâtiment communal en un Tiers-lieu d’entreprises intercommunal et une médiathèque communale sur la commune de Puisserguier.

La Segard lance un avis pour la réhabilitation des espaces culturels et d’accueil des publics en rive gauche du site du Pont du Gard.

La TaM lance un avis pour les travaux de remplacement des rails de tramway Courbe Comédie.

La Communauté de Communes Rhony Vistre Vidourle lance un avis pour la réalisation d’un pôle d’échanges multimodal à la gare de Vergèze-Codognan.

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la création d’une voie verte et réaménagement de l’échangeur de la RD986 / RD127e3.

Occitanie Ouest

Toulouse Métropole lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la construction de bureaux complémentaires sur le site Atlanta.

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour l’extension et réhabilitation de la cinémathèque de Balma.

Le SIMAJE du Pays de Lourdes lance un avis pour la maitrise d’œuvre pour la construction d’un multi-accueil de 59 places.

La CCI Lozère lance un avis pour la construction d’un nouveau bâtiment permettant d’accueillir le siège.

L’OPH 31 lance un avis pour les travaux de maintenance et l’entretien de couverture et toiture terrasse du patrimoine de l’OPH 31.

Le Conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la rénovation énergétique de l’immeuble Paul Delpech à Foix.

La Ville de Tarbes lance un avis pour la mission d’AMO pour la réhabilitation du palais des sports.

La Ville de Blagnac lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour l’extension de l’école élémentaire René Cassin en vue de sa transformation en groupe scolaire à Blagnac.

Collectivités 👥

Occitanie Est

La Communauté de Communes de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour l’élaboration du 3e programme local de l’habitat 2023-2029.

Eau / Assainissement 💧
Nettoyage 🧹

Occitanie Est

Port Sud de France lance un avis pour le nettoyage du plan d’eau du port de Sète. ​

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Région Occitanie attribue le marché de fourniture et livraison de béton prêt à l’emploi pour les ports de la Région à Sud Beton. Valeur totale du marché : 520 000 euros.

Hérault Energies attribue le marché de travaux sur les réseaux d’éclairage public et éclairage extérieur sur la commune de Mèze à Soc Entretien Eclairage Public. Valeur totale du marché : 500 000 euros.

Le Conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de comptages routiers et études de trafic des projets routier du département à Grpmt Cdvia. Valeur totale du marché : 1 600 000 euros.

Le SICTOMU attribue le marché de fourniture de composteurs destinés aux usagers du territoire à la FABRIQUE DES GAVOTTES et à QUADRIA SAS. Valeur totale du marché : 671 870 euros.

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre et constitution de dossiers réglementaires pour la réalisation de la Zae ‘Mas de la Garrigue Nord 2’ sur la commune de Rivesaltes à Be2t. Valeur totale du marché : 395 430 euros.

Le Département de la Lozère attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour les travaux de construction d’un centre de valorisation patrimoniale et touristique du site mégalithique et géologique des Bondons au Groupement Navecth Architectes (mandataire) / Luth Mediations Sarl / Atelier Ljn / Galerie Roland Lesluin / Bet In.S.E / Sarl Pierre Brunel. Valeur totale du marché : 257 230 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché d’achat d’espaces publicitaires, d’actions de communication, de billets et d’abonnements pour le développement du tennis – open sud de france 2023 à la SPL OCCITANIE EVENTS. Valeur totale du marché : 400 000 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux d’assainissement eaux usées / eaux pluviales / eau potable au Groupement Scam Tp/La Garonne. Valeur totale du marché : 586 414,05 euros.

Hérault Ingénierie attribue le marché d’études hydrogéologiques de recherche d’eau sur le département de l’Hérault pour les adhérents d’Hérault Ingénierie Centrale d’achat à Idees-Eaux, Antea France et Berga-Sud. Valeur totale du marché : 600 000 euros.

La Ville d’Auche attribue le marché d’aménagement des espaces publics Npnru du Grand Garros à Guintoli, Engie Ineo Mplr, Sud Ouest Paysage et Sade Cgth agence Midi-Pyrénées. Valeur totale du marché : 4 262 074,03 euros.

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Jeudi 23 février : 

Matinale des Entreprises sur le thème « Comment faire de la Marque employeur et de la RSE les atouts gagnants de l’engagement collaborateur ? », organisé par la Maison de Ma Région à Béziers en partenariat avec la CCI Hérault à la Maison de Ma Région de Béziers (44 bis Allée Paul Riquet, Béziers). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 2 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Alès (30). Plus d’infos ici.

Du 6 au 10 mars : 

Semaine des métiers du nucléaire en Occitanie, organisée par Pôle emploi. Retrouvez tous les événements prévus en cliquant ici.

Mardi 7 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au BIC de Nîmes. Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au HUP d’Alès. Plus d’infos et inscription ici.

Webinaire « Restaurateurs : gagnez en visibilité, captez de nouveaux clients et fidélisez votre clientèle », organisé par la CCI Occitanie. Plus d’infos et inscription ici.

Éco Zoom, un événement des experts-comptables dédié aux chefs d’entreprise, organisé par l’Ordre des Experts Comptables d’Occitanie à la Cité de l’Espace à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 8 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Albi (81). Plus d’infos ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Hérault (Mauguio). Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au Parc des expositions de Béziers. Plus d’infos et inscription ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 9 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Cahors (46). Plus d’infos ici.

Forum Avenirs Métiers Passions organisé au Parc des expositions de Montpellier.

Présentation de l’offre de formation en apprentissage et en formation continue. Déjeuner « L’entrepreneuriat au service de l’urgence climatique », avec comme invité d’honneur Arthur Auboeuf, co-fondateur du mouvement Time for the planet, organisé par le Montpellier Méditerranée Business Club à Narbonne (11). Plus d’infos et inscription ici.

Conférence « Organisation des marchés de l’électricité et neutralité carbone », organisée par Polytech Montpellier à l’amphithéâtre Peytavin. Plus d’infos ici.

Du 10 au 12 mars :

Salon de l’Immobilier Toulouse-Occitanie, co-organisé par Toulouse Événements, la Fédération de la Promotion Immobilière Occitanie Toulouse Métropole et l’Agence Bienvenue à Bord, au MEETT de Toulouse. Plus d’infos et billeterie ici.

Du 10 au 13 mars : 

36ème Salon de l’Immobilier Méditerranée-Occitanie, organisé au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Mardi 14 mars :

Table ronde « Low tech et décroissance », organisée par Polytech Montpellier à l’amphithéâtre Peytavin. Plus d’infos ici.

Mercredi 15 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Mende (48). Plus d’infos ici.

Ateliers thématiques à destination des riverains de la station Maera dans le cadre de la concertation préalable du projet de valorisation énergétique des boues de la station de traitement des eaux usées Maera. Plus d’infos ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 16 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Evénement sur le thème « Transmission d’entreprise et capital-investissement », organisé par IRDI Capital Investissement, à la Maison de Ma Région à Béziers. Plus d’infos et inscription ici.

Journée des métiers organisée par Polytech Montpellier sur le campus.

 

Lundi 20 mars : 

Webinaire « Restaurateurs : gagnez en visibilité, captez de nouveaux clients et fidélisez votre clientèle », organisé par la CCI Occitanie. Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 21 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Occitanie Invest – Rencontres investisseurs entreprises, organisé à La Cité à Toulouse. Plus d’infos ici.

Mercredi 22 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Hautes-Pyrénées (Tarbes). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 22 et jeudi 23 mars : 

Forum des Interconnectés, organisé par Les Interconnectés et Toulouse Métropole aux Espaces Vanel à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 23 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Rodez St Gaudens (12). Plus d’infos ici.

Mercredi 23 et jeudi 30 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 24 mars :

« La Grande Immersion », présentation des nouvelles approches des dirigeants d’entreprises qui ont construit des services à destination des salariés, organisé par l’Adefpat à Millau (Maison de Ma Région). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 28 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Lot (Cahors). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 30 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montauban (82). Plus d’infos ici.

Journée Portes-Ouvertes autour du thème de la formation professionnelle, organisée par Montpellier Business School sur le campus. Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 31 mars : 

Réunion publique de clôture de la concertation préalable du projet de valorisation énergétique des boues de la station de traitement des eaux usées Maera. Plus d’infos ici.

AVRIL

Mardi 4 avril :

La Nuit du Pitch 2023, organisée par l’association éponyme de 18h30 à 21h30, à l’espace Lattara à Lattes. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 5 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Tarbes (65). Plus d’infos ici.

Jeudi 6 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Carcassonne (11). Plus d’infos ici.

Mercredi 12 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Auch (32). Plus d’infos ici. « La Nuit des Entrepreneurs », organisée par le Medef Montpellier au Pasino de La Grande-Motte (34).

Jeudi 13 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Figeac (46). Plus d’infos ici.

Mercredi 19 avril :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Pyrénées-Orientales (Perpignan). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 20 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici.

Jeudi 27 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici.

MAI

11, 12 et 13 mai : Salon cybersécurité du citoyen et des collectivités, organisé par l’agence Go au Parc des expositions de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

JUIN

Du 6 au 9 juin :

« CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici.

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

SEPTEMBRE

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking
– Architecture : les projets d’Espacio Groupe (Lunel)
– Grande distribution / logistique : Magne Distribution (Lozère) s’étend en Occitanie

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur le marché des terrasses bois, février

Pour Touléco :
Les projets 2023 du Crédit Agricole du Languedoc
Les projets d’Espacio Groupe (Lunel)

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de janvier : double-page d’infos pratiques sur les travaux de rénovation énergétique, et édito.

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

Animations

16 mars : petit-déjeuner d’Irdi Capital Investissement à Béziers, via L’Agence (Midi Libre).

17 mars : Animation de la table ronde « Comment passer des paroles aux impacts en matière de transition écologique ? », à Mayran (Aveyron), en présence de Grégoire Bleu, président de Mayran Industries (Upcycle). Avec le témoignage croisé de personnalités issues de l’Économie Sociale et Solidaire, du monde politique, de l’industrie, de lafinance, des collectivités…

22 mars : animation d’e deux tables rondes dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Eau, au Domaine de Bayssan (Béziers), pour le compte de la FRTP Occitanie Méditerranée. 

5 avril : animation de Hasso (logement social en Occitanie) à Montauban.

15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales des Scot à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This