Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

Ils se surpassent

Semaine du 27 mars 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

Ils se surpassent, et on aime ça. Muriel Fournier trouve des solutions parfois acrobatiques pour ses salariés extraeuropéens (on en parle dans « Trois questions à »). Samuel Corgne, dans les Cévennes, a fait d’Ergosanté l’une des entreprises d’insertion les plus en vue de la région.

Et encore ? Le tourisme d’hiver est aussi dans les villes, nouvelle directrice au CHU de Montpellier (en « À l’affiche »), premières Rencontres des maires d’Occitanie en mai, haro sur ChatGPT, Appart’City (apparts’hôtels) relève la tête, Arterris repense sa production agricole, les confidences de François Fontès sur Amétis et le futur stade Louis-Nicollin (en « Décodage » et « HV Touch »), nouvel hôtel d’Arrelia à Sète (en « ça pousse »), la nouvelle convention TER régionale (en « Zoom »), et plein d’autres palabres urbaines.

Bonnes lecture et semaine ! 

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Anne Ferrer-Villeneuve, CHU de Montpellier

Elle est nommée par décret directrice générale du CHU de Montpellier en remplacement de Thomas Le Ludec, lit-on dans le Journal Officiel le 25 mars (à consulter ici). Elle était directrice générale adjointe du CHU de Toulouse depuis 2017. « Elle sera la première femme à diriger le CHU de Montpellier », salue Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président du conseil de surveillance du CHU de Montpellier. « Sa nomination s’inscrit dans la volonté de réaliser le Livre Blanc du CHU de Montpellier, pour lequel 250 M€ de crédits d’investissements ont été accordés », ajoute-t-il. Par ailleurs, le CHU de Montpellier poursuit son partenariat avec celui de Nîmes, permettant « une politique de recherche et d’innovation ambitieuse, indique Michaël Delafosse. En lien avec la Métropole, Anne Ferrer poursuivra l’inscription du CHU de Montpellier dans la dynamique de MedVallée» Le CHU de Montpellier, plus gros employeur de l’Hérault, emploie 11.000 salariés et dispose de 8 établissements, de Toulouse à Marseille.

Vincent Compagnon, Appart’City

Le leader français des appart’hôtels urbains retrouve des couleurs. Appart’City se remet peu à peu de l’annonce du plan de sauvegarde déclenché à la suite du Covid . Le chiffre d’affaires 2022 de cette filiale du groupe montpelliérain Uxco, à 182 millions d’euros, est quasiment équivalent à celui de 2019, avec une ambition de croissance de 20 % cette année. L’Ebitda s’élève à 12,5 millions, au lieu de 10,3 millions en 2019.« Malgré un premier trimestre 2022 difficile, lié au variant Omicron, nous revenons à des niveaux honorables dans la résidence urbaine. Nous avons un an d’avance par rapport au plan de sauvegarde », détaille le président Vincent Compagnon. Pour renforcer le taux d’occupation de ses appartements (70 % l’an dernier, 72 % en 2019) et grappiller des points de croissance, le groupe hôtelier, qui accueille chaque année 5 millions de clients dans ses 100 établissements, entend monter en gamme. Quelque 26 millions d’euros sont ainsi investis, d’ici à fin 2023, dans la rénovation de 60 établissements. La labellisation Clef Verte, un label de tourisme durable qui concerne actuellement la moitié des hôtels, sera diffusée sur la totalité du parc d’ici à fin 2024.Une dizaine d’ouvertures par an est prévue à partir de 2026, soit en constructions neuves, soit en reprise de bâtiments existants, « en Ile-de-France et dans les grandes métropoles françaises », annonce Vincent Compagnon. Le dirigeant se dit convaincu de répondre à une demande grandissante sur les formats hybrides, entre travail et loisirs. « Les usages évoluent. De plus en plus de clients réservent pour télétravailler pendant deux jours, et enchaînent sur un week-end. » Conséquence, un rééquilibrage de la clientèle. La partie affaires, qui pesait deux tiers de l’activité, représente désormais la moitié, et la partie loisirs, qui générait un tiers du business, atteint désormais les 50 %. Le comité de direction d’Appart’City se renforce, avec trois arrivées : François Teyssonières au poste de DSI, François Defour à la direction du contrôle de gestion et Richard Perdu à la direction du marketing stratégique, communication et produit.Uxco Group, repris en 2018 par Brookfield Asset Management, est également actif dans la promotion immobilière, avec Oceanis Promotion, et dans les résidences pour étudiants et jeunes actifs .> Appart’hôtels : le numéro un français se remet en ordre de marche », à relire dans Les Échos, 24 mars, en cliquant ici

Thierry Lemerle, Pôle emploi / semaine des métiers du maritime et du fluvial

Le directeur de Pôle emploi Occitanie, également référent national de la filière marine, et Philippe Soursou, directeur de Pôle emploi Hérault, organisent, dans le cadre de la semaine des métiers du maritime et du fluvial (27-31 mars), un échange avec les acteurs maritimes sur le thème « La Place de l’emploi maritime et de l’économie bleue » ce 30 mars, de 14h à 17h au Quai du Maroc à Sète (34).  Divers participants dont le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins, Pochet Aerospace, la Marine Nationale ou encore l’association Yacht Club Mèze seront présents. Les étudiants du Lycée de la mer, du CFA et de l’Ardam pourront participer à un job dating avec des entreprises du bassin (Grand Large Yachting Méditerranée, Cap Caraïbes, Terre et Mer, Menway…). Pour rencontrer les entreprises du secteur et découvrir de nouvelles offres professionnelles inscrivez-vous ici.  « Nous proposons un salon en ligne de recrutement dédié (parmi d’autres salons en ligne, note) », précise Thierry Lemerle dans Midi Libre, ce 27 mars. Par ailleurs, sur semaine-emploi-maritime.fr, plusieurs conférences sont accessibles, « sur les énergies renouvelables, les métiers de la construction navale, la marine nationale, les métiers de la plaisance, les activités portuaires et fluviales etc. » Il y a encore du boulot pour sensibiliser sur les débouchés offerts par la filière. « Ces métiers sont sous tension. Pourtant, même dans les grands ports, les habitants connaissent peu les métiers de la mer », conclut-il.

Valérie Renet, Chambre régionale des comptes d’Occitanie

Elle est nommée par décret du 22 mars à la présidence de la Chambre régionale des comptes d’Occitanie, publié au Journal Officiel le 24 mars (à lire ici). Elle prendra ses fonctions à compter du 3 avril. Valérie Renet succède à Marie-Aimée Gaspari, nommée préfète de la Mayenne. Valérie Renet était présidente de la Chambre régionale des comptes de Bourgogne-Franche-Comté depuis 2021. 

Manu Reynaud, Ville et Métropole de Montpellier

Halte à ChatGPT. Le 2e adjoint au maire de Montpellier en charge du numérique demande à Olivier Nys, directeur général des services de la Ville et de la Métropole, d’interdire à titre conservatoire l’usage de ChatGPT « dans tous les services de la Ville et de la Métropole, et pour toutes les entreprises travaillant avec nos collectivités », indique-t-il dans un post publié le 27 mars (lire en cliquant ici). « Cette technologie est une révolution comparable à l’agriculture, l’écriture, la révolution industrielle ou l’informatique, écrit-il. La principale différence, c’est qu’il ne faudra pas des millénaires, des centaines, ni même des dizaines d’années pour se propager, il lui faudra quelques heures. » S’il ne nie pas les « avantages significatifs de l’IA dans de nombreuses applications », l’élu EELV fait état de ses préoccupations en matière de « confidentialité des données, de biais potentiels dans les réponses fournies et de non-visibilité de la base d’apprentissage ».

Carlos Mesias, Swen Group, ex-Bouygues Énergies&Services

L’ex-directeur régional Est et Grand Sud de Bouygues Énergies&Services entend désormais agir en tant qu’entrepreneur pour la transition énergétique, à la tête de Swen Group (Montpellier), dont il devient président. L’entité regroupe les activités de Sireos, créé par Nicolas Beret, et de Watteos, créé par Albin Garrigue. Les deux sociétés ont été lancées l’an dernier. Christophe Mayen succède à Carlos Mesias à la direction régionale de Bouygues Énergies&Services. Après 22 ans de boutique, ce dernier déclare « rester très attaché au Groupe Bouygues, qui m’aura fait grandir et laissé une large autonomie. L’entité Énergies&Services est devenu un leader national dans la construction de centrales photovoltaïques ».Relire le post sur LinkedIn en cliquant ici

Christine Bardinet, Banque de France

Actuellement directrice adjointe des ressources humaines de la Banque de France depuis 2020, elle succèdera le 3 avril à Stéphane Latouche, au poste de directrice régionale Occitanie (Toulouse et Montpellier, 330 collaborateurs). Diplômée de l’université Paris Dauphine et de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale, Christine Bardinet rejoint la Banque de France en 1998, en tant que cheffe de service. Elle a bâti la marque employeur de l’institution bancaire à travers ses différents postes au sein de la direction des ressources humaines, depuis 2008.   Elle est également réserviste auprès de la Direction des Ressources Humaines de l’armée de Terre depuis 2014.   Stéphane Latouche prendra quant à lui la direction du bureau de représentation Asie-Pacifique de la Banque de France à Singapour. Avant son départ, il fait le point sur la situation économique de la région. « L’inflation va atteindre son plus haut niveau de l’année très bientôt, vers 6 %, elle devrait descendre vers 3,8 % à la fin 2023 et pourrait revenir aux alentours des 2 % dès fin 2024-début 2025 », indique-t-il à nos confrères de ToulÉco (à lire ici). Selon la Banque de France, 2025 sera également marquée par une baisse du taux de chômage, et une augmentation des marges des entreprises pour atteindre « un niveau proche de l’avant-crise Covid », ajoute-t-il.  

André Deljarry et Samuel Hervé, CCI Hérault / Club des nouveaux dirigeants

Mieux accompagner les jeunes chefs d’entreprises, dans la période cruciale des 3 premières années d’activité. Le président de la CCI Hérault et son vice-président délégué aux services et aux actions économiques lancent un Club des nouveaux dirigeants de la CCI Hérault. Le lancement est prévu ce 29 mars à CCI Entreprises à Mauguio. Samuel Hervé est par ailleurs directeur général d’Akté Services, atelier de solutions culinaires dans la restauration collective. Plus d’informations en cliquant ici 

Célia Bogard, Afpa Montpellier - Saint-Jean-de-Védas

Elle succède à Laurent Cueille, parti à la retraite après 34 ans de loyaux services, à la direction de l’Afpa Montpellier – Saint-Jean-de-Védas, lit-on dans un post LinkedIn. Elle était directrice de l’Afpa Nîmes depuis février 2022. En 2021, l’Afpa a formé 100.000 personnes, dont 62.000 demandeurs d’emploi et 38.000 salariés (Midi Libre, 25 mars).À (re)lire dans Les Échos, « Travaux publics : deux nouvelles formations lancées à Nîmes par l’AFPA et l’IFTP » (février 2023)

Jean-Bernard Lauze, Unicem Occitanie

L’Unicem Occitanie, fédération rassemblant les producteurs de matériaux minéraux de la région, fait évoluer son organigramme. Jean-Bernard Lauze, jusque-là secrétaire général de la délégation Méditerranée (ex-LR) devient secrétaire général régional. Il est secondé sur la délégation Pyrénées par Emmie Escrive, chargée de mission territoriale au siège toulousain. À leurs côtés, Solenne Taste, nouvelle collaboratrice en charge des questions d’urbanisme et d’environnement.  Regroupant aujourd’hui 434 entreprises, avec 4.200 salariés et 803 établissements productifs, les entreprises adhérentes de l’Unicem Occitanie réalisent un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros avec une production annuelle de 36 millions de tonnes de granulats et 4,2 millions de m3 de béton prêt à l’emploi.  Une remise de diplômes « UNICEM Entreprises engagées » (démarche Cap Environnement et label RSE) a lieu au musée Narbo Via (Narbonne) ce 30 mars. L’assemblée générale annuelle de l’Unicem Occitanie se tiendra à Ramonville (31) le 14 avril. 

Marie-Dominique Gruss-Castan, préfecture du Gard

Elle est la nouvelle directrice de la communication de la préfecture du Gard, apprend-on dans les colonnes de Midi Libre le 25 mars. Marie-Dominique Gruss-Castan prendra ses fonctions en avril, remplaçant Ronald Passet, nommé chargé de mission Politique de la Ville. Marie-Dominique Gruss-Castan a travaillé 14 ans à la communication du groupe Royal Canin (nutrition animale, groupe Mars, Aimargues, Gard). À (re)lire dans Les Échos, « Royal Canin et la région Occitanie inaugurent une ligne pilote de R&D à Aimargues » (novembre 2022)

Carole Delga, Rencontres des Maires d’Occitanie

La présidente de la Région Occitanie organise les premières Rencontres des Maires d’Occitanie, le 9 mai à Montpellier (Arena ou Parc expo) et le 11 mai au MIN de Toulouse, en partenariat avec l’Association des Maires de France Occitanie (président : Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors). Pour les deux séquences, le même déroulé est prévu : présentation des dispositifs d’aides régionales aux communes, questions-réponses avec les maires, entretien avec la politologue Chloé Morin, auteur, notamment, de « On aura tout essayé » (éd.Fayard). L’après-midi, un Village des services de la Région sera ouvert aux maires et à leurs collaborateurs. « L’idée est de permettre aux maires d’avoir accès à tous les services régionaux, de présenter leurs dossiers en cours, en instance ou pas encore déposés…, indique le cabinet de Carole Delga aux Indiscrétions. Parfois, des maires n’ont pas connaissance de dispositifs auxquels ils peuvent avoir droit. »La brochure « Agir ensemble pour une ambition commune », avec les données actualisées, sera distribuée à cette occasion. J’aurai le plaisir d’animer les deux matinées. Si j’oublie de rappeler au micro, devant les centaines de maires attendus, que Carole Delga a été elle-même maire (de Martres-Tolosane, de 2008 à 2014, et dont elle est toujours conseillère municipale), je fais cent tours de la piste bleue du stade Philippidès à reculons.

Jean-François Naudi, Arterris

Revoir au plus vite l’assolement, et basculer vers de nouvelles cultures, comme le tournesol, le sorgho ou l’amande, pour s’adapter à la pression de la ressource en eau. La coopérative agricole Arterris, gros producteur de semences avec 20.000 hectares (maïs, colza…), fait le choix d’adapter ses cultures. Environ 530 agriculteurs adhérents s’engagent ainsi dans la culture du sorgho, céréale peu gourmande en eau, pour une production de 27.000 tonnes, dont un tiers est destiné aux usines d’alimentation animale d’Arterris. Autre exemple, le soutien à la production d’amandes, avec un partenariat avec la Compagnie des Amandes, présidée par l’ancien ministre de l’Économie Arnaud Montebourg et dont Arterris est actionnaire (Les Indiscrétions du 20 mars). À Alzonne, dans l’Aude, un vignoble innovant est lancé depuis deux ans, « pour faire basculer des céréaliers vers la viticulture », souligne Jean-François Naudi, ancien élu local ariégeois et président d’Arterris. La coopérative investit un million d’euros dans cette expérimentation.Côté maraîchage, Arterris veut développer des volumes de carottes, navets et asperges. 25 producteurs vont être recrutés entre l’Aude et le Vaucluse. De manière générale, Arterris entend répandre des techniques de couverture végétale, via la plantation de haies. « Cela équivaut à 7 degrés en moins sur les parcelles irriguées », insiste l’expert.Arterris fédère 15.000 associés coopérateurs des régions Occitanie et Paca, représentant une ferme de 350.000 hectares de cultures. La coopérative, à travers ses pôles agricole, agroalimentaire et distribution grand public, emploie 2.300 salariés et réalise en 2022 un chiffre d’affaires d’1,2 milliard d’euros, pour un Ebitda de 25,4 millions d’euros.Plus à lire cette semaine dans Les Échos

Michaël Delafosse, Lab Immo Midi Libre

« Au cœur des Folies » : L’Agence Midi Libre organise un Lab Immo, ce 11 avril à partir de 18h30 au Mo.Co (Montpellier), autour des Folies architecturales, après le dévoilement des 4 premiers projets lauréats les 10 et 14 mars à Montpellier et Cannes. Michaël Delafosse, maire de Montpellier et initiateur du retour des Folies, interviendra aux côtés de Laurent Villaret (FPI Occitanie Méditerranée), Pierre Raymond (Sogeprom-PragmA, double lauréat sur Les Galets et Oasis), Pierre Cabrol (Pitch Immo, lauréat de la Folie Manuguerra avec Alma Terra), les architectes Manuelle Gautrand (Alma Terra) et Alain Gillet (Evolis Promotion, L’Arbre Blanc).J’aurai le plaisir d’animer les débats. Pour s’inscrire, il suffit de cliquer ici

Florent Guérin et Michel Peinado, Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

Florent Guérin prend la direction de l’agence Arthur Loyd de Nîmes, lit-on dans un post LinkedIn d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée (directeur associé : Michel Peinado). Fort de 20 ans d’expériences à la direction d’enseignes de divers secteurs, il participe au développement, à la gestion de l’agence et au recrutement. « J’interviens sur les trois agences Arthur Loyd de Montpellier, Béziers et Nîmes comme référent sur le pôle Commerces », explique Florent Guérin. Il occupait le poste de responsable du développement franchise à La Mie Câline depuis septembre 2021, et a aussi passé quelques années chez un promoteur bailleur.Aux côtés de Florent Guérin, l’agence de Nîmes comprend Alexandra Bon et Philippe Giraud (consultants bureaux et commerces), Antoine Tirard (locaux d’activités et entrepôts) et Laureen Salez (assistante commerciale).> Arthur Loyd publie également son étude de marché 2022 de l’immobilier d’entreprise de Montpellier et sa métropole. Avec des transactions allant « de 18 m2 à 18.000 m2, 300 offres en ligne sur nos 3 sites, une équipe de 20 personnes et plus de 25 % de parts de marché ». Le broker affiche, en transaction, 31.000 m2 de bureaux, 11.800 m2 de locaux d’activité, 8.500 m2 de commerces, 47.600 m2 d’investissement et 6.700 m2 de foncier. Côté atouts, Michel Peinado relève « le développement des énergies renouvelables », la présence à Montpellier du centre international Icireward Unesco (eau), des start-up actives dans la transition écologique, la croissance démographique ou encore « un territoire contraint par le littoral et le risque inondation, ce qui pousse promoteurs, architectes et aménageurs à faire preuve d’innovation en matière de construction ». Le projet de gigafactory autour de l’hydrogène décarboné (Genvia / Eden) est aussi cité en exemple. « D’autres projets industriels liés à la transition énergétique cherchent aujourd’hui des solutions foncières. Sans un accompagnement des collectivités locales, et surtout une simplification des démarches administratives par les services de l’État pour débloquer du foncier, ces projets ne pourront pas voir le jour dans notre territoire. »Une tendance en matière d’immobilier tertiaire à Montpellier : le secteur Sud pourrait dépasser en 2023, pour la première fois, le secteur Est, grâce aux programmes de Cambacérès : UnPlug (8.250 m2 disponibles), Terra (5.257 m2) et Etic (3.400 m2).Télécharger l’étude complète en cliquant ici

Vincent Garel, Comité Régional du Tourisme et des Loisirs d’Occitanie

11 millions de nuitées, tout mode d’hébergement confondu, en Occitanie : c’est le bilan du CRTL Occitanie, présidé par Vincent Garel, pour la saison d’hiver 2023. La clientèle française représente 69 % des touristes dont 20 % sont des habitants d’Occitanie, indique-t-il aux Indiscrétions. La clientèle étrangère est représentée majoritairement par l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas. La fréquentation des étrangers est en hausse de 16 % par rapport à l’année dernière. Cette tendance permet de compenser la baisse de la clientèle française (- 8 %) et de maintenir une fréquentation presque stable avec une baisse de 2 % par rapport à l’hiver 2021/2022.Les vacances d’hiver ne se résument pas, et de loin, aux stations de ski. Le tourisme culturel est même le plus prisé, notamment à Montpellier et Toulouse : 40 % des nuitées ont eu lieu en ville contre 28 % en campagne, 18 % en montagne et 11 % sur le littoral.Quant à cet été, « l’état des réservations pour les mois à venir est le même qu’en 2022, et ne permet pas de dégager une tendance. Les aléas traversés par notre pays, comme la situation économique et sociale tendue, les grèves, n’incitent pas à l’anticipation. Les réservations de dernière voire d’ultra-dernière minute feront, et font depuis 4 ans, toute la différence », conclut le CRTL Occitanie.

Bénédicte Taurine, Martine Froger, législative partielle (09)

Guerre des gauches en Ariège. Députée sortante et candidate de la Nupes lors de la législative partielle de l’Ariège, Bénédicte Taurine vire en tête du premier tour ce 26 mars avec 31,18 % des voix (décryptage politique dans Le Monde). La socialiste dissidente Martine Froger se qualifie pour le second tour avec 26,42 %. Cette dernière est soutenue par la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, ainsi que des cadres locaux du Parti socialiste. De leurs côtés, Jean-Marc Garnier, candidat du Rassemblement national (RN) est éliminé (24,78 %). Le parti présidentiel Renaissance s’effondre, avec 10,69 % des voix pour Anne-Sophie Tribout. Le scrutin de juin 2022 avait été annulé suite à une erreur de distribution des bulletins de votes RN.

Florence de Mornac, librairies Sauramps Montpellier

Elle prend ses fonctions le 3 avril au poste de directrice générale des librairies Sauramps de Montpellier, fleuron de la culture indépendante, lit-on dans La Gazette le 24 mars. Elle succède à Alain Derey, qui prend sa retraite à l’âge de 64 ans. Implantées à Montpellier depuis 1946, les librairies Sauramps disposent de 5 sites en Occitanie : quatre à Montpellier (place de la Comédie, Musée Fabre, Université Paul-Valéry et Odysseum) et un à Alès (Gard). Sauramps, détenu par l’homme d’affaires François Fontès, propose 400.000 références en magasins et plus de 2 millions de références sur son site Internet.

Gaëlle Frament, AXA Marguerittes

Agent général de la filiale AXA Marguerittes (30), Gaëlle Frament lancera le 6 avril au Bistro 520 à Marguerittes (30) le Club des Entrepreneurs de Marguerittes et ses environs. Soutenu par la CCI du Gard et la mairie de Marguerittes, ce club vise à favoriser la mise en relation de nouveaux chefs d’entreprises. Plus à lire en cliquant ici. Inscription auprès de : contact.cem30@gmail.com 

Jean Pinard, CRTL Occitanie

Quelles sont les intentions de départ en vacances des Français pour cet été ? Quelles sont les tendances de voyage, notamment en Occitanie ? Comment s’informent les Français pour organiser leurs sorties ? Comment comprendre la digitalisation de la préparation du voyage, pour communiquer efficacement auprès des touristes ? Le directeur du Comité Régional du Tourisme et des Loisirs (CRTL) d’Occitanie commentera, lors d’un webinaire le 6 avril, les résultats de l’étude de L’Agence (La Dépêche du Midi/Midi Libre)/potloc. À ses côtés interviendront Alexandra Panabiere, cheffe de projet études à L’Agence, Eric Tindon, directeur marketing, Maud Detrait et Jean-Baptiste Trinqué, responsables du pôle digital. Inscription à l’événement en cliquant ici. 

Adrien Appéré, VSB énergies nouvelles

Il est nommé directeur développement de VSB énergies nouvelles (directeur général : Maël Lagarde), producteur indépendant d’électricité à partir d’énergies renouvelables, annonce le groupe dans un communiqué (à lire ici). Fort de 15 ans d’expérience dans le domaine des énergies renouvelables, il occupait depuis 2019 le poste de directeur développement éolien et photovoltaïque chez ERG France.Autre recrutement : Julien Richard rejoint en avril les équipes de VSB énergies nouvelles en qualité de responsable ingénierie. VSB énergies nouvelles emploie 140 collaborateurs pour un CA 2022 de 16 M€. La société gère plus de 800 MW d’actifs éoliens et solaires, soit l’équivalent de la consommation de 900.000 habitants.

Jean-Marc Bassaget, sous-préfet du Littoral (66)

Les Pyrénées-Orientales ont désormais leur sous-préfet du littoral. C’est le poste qu’occupe depuis un mois Jean-Marc Bassaget, également sous-préfet de Céret, indiquent nos confrères de chez L’Indépendant. « Cela permet aux élus locaux et acteurs du littoral d’avoir des relais de proximité et un dialogue plus simple avec l’État », souligne ce dernier.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.
Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Ecla Campus : un méga-projet de résidence étudiante proche de Nanterre. Uxco Group (Montpellier) porte un méga-projet de résidence étudiante à proximité de Nanterre, apprend-on de source proche. « Uxco va créer une dizaine de méga campus étudiants en Ile-de-France », Les Échos, décembre 2021, à lire en cliquant ici

Nouveau DGA au CAL. Le Crédit Agricole du Languedoc va annoncer cette semaine le recrutement d’un directeur général adjoint. On vous le livre en exclusivité, car vous le valez bien : Emmanuel Barras est nommé directeur général adjoint « Corporate et Risques », après avoir été DGA du Crédit Agricole Nord de France pendant plus de 4 ans et DGA de la caisse régionale Sud Rhône Alpes pendant 11 ans. Le DG du Crédit Agricole du Languedoc reste Christian Rouchon.Agences d’attractivité. Place Marketing Forum, forum regroupant les agences d’attractivité de France et d’Europe, se déroulera à Toulouse les 12 et 13 avril au Centre de Congrès Pierre Baudis à Toulouse (plus à lire en cliquant ici). « Vu que ce lieu est désormais géré par Occitanie Events, l’événement devrait être une réussite », glisse une source proche. Tacle glissé à l’encontre du dernier gestionnaire, GL Events.21 M€ pour décarboner l’aviation. Spécialisée dans la décarbonation de l’aviation, la startup toulousaine Ascendance Flight Technologies annonce dans un communiqué du 27 mars lever 21 M€ pour accélérer le développement et l’industrialisation de ses solutions de décarbonation de l’aviation (à lire ici). Les fonds sont levés auprès de Bpifrance, CELAD, Expansion Aerospace Ventures, SC Mahé, Snaw Ventures et ARIS Occitanie, aux côtés des investisseurs historiques Habert Dassault Finance, Céleste Management, IRDI et M-Capital. Actuellement en phase de prototypage et de pré-industrialisation, la jeune pousse ambitionne de livrer les premiers avions courant 2026. Ascendance Flight Technologies a été cofondée par Jean-Christophe Lambert, Thibault Baldivia, Clément Dinel et Benoît Ferran en 2018.

Socotec recrute 70 personnes en Occitanie. Le groupe Socotec, leader de la gestion du risque dans la construction, l’immobilier, les infrastructures et l’environnement, annonce recruter 70 ingénieurs et techniciens en Occitanie, apprend-on le 27 mars (à lire ici). Parmi les postes à pourvoir, ingénieurs de la construction, de l’immobilier durable et de l’environnement, spécialistes Énergie et Nucléaire, énergéticiens, techniciens énergies renouvelables, techniciens environnemental, diagnostiqueurs immobiliers, coordonnateurs et préventeurs sécurité…Quelques références de Socotec en Occitanie : le contrôle des deux nouvelles passerelles reliant l’île Ramier à Toulouse, l’encadrement des aspects techniques du projet Higher Roch à Montpellier et de l’école Sup’EnR à Perpignan, la réalisation d’un parc des expositions à Toulouse, la construction de la troisième ligne de métro toulousaine, l’installation d’une centrale hydroélectrique à Vallabrègues (Gard), la création d’un centre de recherche du CNRS à Montpellier…Socotec emploie 1.500 collaborateurs en France, dont 350 en Occitanie répartis dans 31 agences.

Le prochain salon international de l’offre touristique française se tiendra à Toulouse. La prochaine édition des Rendez-vous de France* se tiendra à Toulouse, les 26 et 27 mars 2024, apprend-on à l’occasion de la 16e édition du Rendez-vous en France 2024, salon international de l’offre touristique française qui s’est tenu les 21et 22 mars à Paris. Pourquoi ce choix ? : « La destination dispose de l’aéroport de Toulouse-Blagnac connecté à près de 80 villes et de liaisons ferroviaires, d’une capacité d’hébergement pouvant accueillir les acheteurs internationaux, d’activités, de lieux d’événementiel pour les soirées… », justifie Atout France. En savoir plus sur l’évènement toulousain ici. * Organisé par Atout France, agence de développement touristique de la France.

Fonds d’intervention maritime : à vos projets. L’appel à projets 2023 du fonds d’intervention maritime (FIM) est ouvert. Les porteurs de projets peuvent déposer leurs dossiers en ligne jusqu’au 16 avril à 15 heures. Informations en cliquant ici. Le FIM vise trois axes : aménagement du littoral en faveur des activités maritimes, développement de l’économie bleue et planification, formation aux métiers de la mer.

Stade Louis-Nicollin, Amétis : les confidences de François Fontès

Reçues ce 24 mars au siège social d’Amétis (logement social), Les Indiscrétions ont échangé une heure durant avec François Fontès, 71 ans, président du groupe Hugar (300 salariés). Morceaux choisis. Reprise en main d’Amétis. François Fontès s’est séparé fin 2021 de Bertrand Barascud, ex-DG d’Amétis, et a nommé depuis Christophe Pérez, ex-DG de la Serm. Le divorce d’avec Bertrand Barascud a été conflictuel, François Fontès s’étant senti « trahi et floué ». Après une augmentation de capital et un refinancement de 20 M€, Hugar est désormais actionnaire d’Amétis à hauteur de 87 %, et Bertrand Barascud de 13 %. « Il n’est plus mandataire social, et n’est plus DG. C’est moi qui dirige Amétis », tranche François Fontès. Ce dernier reprend « à la paille de fer » 170 opérations immobilières en cours chez Ametis. « J’ai découvert des dizaines d’opérations dont je n’avais jamais entendu parler, notamment en régions Paca et en Ile-de-France. Or, le pacte d’actionnaires et les statuts d’Amétis prévoient que toutes les opérations doivent être lancées suite à l’accord du comité d’engagement. » Le dirigeant va arrêter une dizaine d’opérations jugées « fantaisistes pour la réalisation de logements sociaux : terrains en pente, coûts de VRD monstrueux, dérives des coûts… » Son nouveau cap pour Amétis : « Pas une seule vente d’opérations sans une maîtrise totale des coûts techniques. C’est d’autant plus crucial en période d’inflation des prix des matériaux et des coûts de construction. »Ce travail de fourmi, permettant d’économiser sur le bâtiment « depuis ses fondations jusqu’à la partie sommitale », François Fontès peut prétendre le connaître par cœur, après 50 ans de métier. « J’ai l’habitude de rentrer dans les détails, je décortique chaque opération. C’est le vrai métier de promoteur », confie-t-il. Réduction des effectifs. Les effectifs d’Amétis ont été jugés « pléthoriques, par rapport au CA (150 M€) et à un résultat négatif de 7,5 M€ en 2022, du fait des erreurs de gestion de Bertrand Barascud. Nous sommes passés de 157 salariés en février 2022 à 98 aujourd’hui. Avoir des équipes plus restreintes permet d’avoir des meilleurs résultats sur la production et les résultats financiers. Beaucoup de travail était doublonné, entre l’interne et les prestataires, notamment au service travaux. Nous avons créé une structure dédiée en interne pour les travaux, et n’aurons plus recours à des maîtrises d’œuvre d’exécution externe. » Des agences non-rentables et en sous-activité vont fermer. L’objectif est de traiter environ les 160 opérations dans les tuyaux, « en maintenant un CA compris entre 180 et 200 M€ par an », et en alliant, pour chaque opération, « la création de beauté, le plaisir d’habiter, la qualité et la rigueur budgétaire. C’est la raison pour laquelle j’ai créé Amétis il y a 20 ans ». Un retour aux bénéfices est attendu dès cette année. Une cinquantaine d’opérations sont lancées en 2023, dont le Village des Médias à Paris (500 logements) pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.François Fontès veut appliquer une règle d’or : l’indépendance des marges par rapport aux honoraires. « Les honoraires ne doivent pas influer sur les marges. On ne doit pas aller chercher des marges pour absorber les dépenses. Ce qui a été le cas dans le passé. » Amétis, qui se recentre donc sur ses fondamentaux après une période de forte croissance, puis de dérives, livre environ 1.500 logements sociaux par an. Les premières régions d’Amétis sont Paca, Rhône-Alpes, l’Occitanie et l’Ile-de-France.  Raison d’espérer. Si le secteur de l’immobilier est confronté à des hausses de coût et des difficultés de foncier, François Fontès est persuadé d’avoir un boulevard devant lui. « Il n’y a pas de problèmes structurels de l’économie de l’immobilier. La demande est là. En matière de logements sociaux, le manque s’élève à 1 million de logements ! Et les fonds propres des bailleurs ne sont pas extensibles à l’infini. »Cotations. Alors que les rumeurs vont bon train autour d’Amétis – désaffection des banques, entreprises non payées… -, François Fontès répond : « Hugar et Amétis ont chacune une cotation d’excellence Banque de France. » Dans sa totalité, le groupe emploie 300 salariés, pour un CA 2022 de 250 M€, « et les banques nous sont fidèles, ce sont des rumeurs infondées. » La branche promotion immobilière (Éméris) a une nouvelle équipe. Exit Vincent David, place au quatuor Philippe Bouget (directeur), Didier Lajara (directeur du développement, ex-Crédit Agricole Promotion), Isabelle Pagès (directrice montage et projets, ex-Bouygues et Sogeprom-Pragma) et Florence Robert (directrice commerciale, ex-Cogedim). « Emeris a vocation à réaliser entre 300 et 350 logements par an, au lieu de 50 logements jusqu’à présent. Nous avions baissé. De très grosses opérations sont en lancement, comme sur les Hauts de Lattes, avec 236 logements (106 pour Emeris, le solde pour Ideom – logements abordables – et Amétis). » Une opération de 57 logements est également lancée à Mauguio (34) en copromotion avec L’Or autrement. Amétis a racheté les parts que GGL détenaient dans Idéom. « Je m’entends très bien avec GGL. Mais ils ont l’ambition de faire du logement social vendu en bloc et du logement abordable. Il était donc normal de procéder à cette reconfiguration. » Stade : pas d’actionnaires locaux. C’était l’un de ses attraits initiaux. Il n’y aura pourtant aucun investisseur local aux côtés du Groupe Nicollin pour le futur stade Louis-Nicollin, à Pérols. « GGL, Tissot, Oc Santé… Tout le monde s’est retiré, et les Nicollin n’ont pas souhaité que je reste seul », résume François Fontès. Il reste l’architecte de l’équipement. Et promet un stade « végétal », avec une « rue intérieure, comme dans des arènes », une couronne de parkings en gradins (2.600 places) et un hôtel en partie sommitale. NGE est pressenti pour le contrat de promotion immobilière. « J’aime les nouveaux challenges. Je n’ai pas eu le loisir de créer un stade dans ma carrière. Ici, la programmation sera très variée, entre le stade, l’hôtel, le musée Louis-Nicollin… » Folies : déjà une avec Evanesens. François Fontès n’a pas candidaté à la première consultation relative aux Folies architecturales. « Evanesens, avec Roxim, est une folie en soi ! Je suis favorable aux Folies. Cela pousse l’architecture vers le haut, et cela donne un éclat formidable à Montpellier. Je comprends que Michaël Delafosse les continue. Nous avons candidaté sur la Folie Beausoleil 2, un site où l’on pourra proposer une évolutivité des logements. » Une expérience déjà menée à Nîmes, à travers l’opération Santa Cruz, au Mas de Mingue. À (re)lire dans ToulÉco, « Immobilier. Bientôt une tour végétale à Montpellier » (février 2022) Hôtels diversifiés : La Grande-Motte et Argelliers. Le groupe Hugar porte plusieurs projets d’hôtels, dont un avec Thierry Aznar (Aeko) à La Grande-Motte (site de la capitainerie, permis de construire obtenu) et un hôtel scientifique à Argelliers, « pour faire découvrir la garrigue au plus grand nombre. L’idée est de faire bénéficier aux touristes l’approche du territoire fournir par des scientifiques ». Hugar a repris un vieux mas avec une bergerie. Il sera complété par des constructions. L’investissement s’élèvera à environ 5 M€.
Pyrénées-Orientales : réouverture d’une station-service de montagne. Après 15 ans de fermeture, la station-service d’Olette (66), reprend du service, lit-on dans Le Parisien le 22 mars. Seule station dans un rayon de 20 km sur la N116, sa réouverture pour les habitants des vallées est attendue avec impatience. Les travaux de réouverture, chiffrés à 550.000 euros, ont été subventionnés par l’État, la Région Occitanie et le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales.  Réunions publiques de présentation du projet de PLUi. Dans la continuité de l’élaboration de son Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) pour le climat, Montpellier Méditerranée Métropole organise différentes réunions publiques de présentations et d’échanges (plus d’infos en cliquant ici) : le 27 mars à 18h30 à Prades-Le-Lez (Salle Jacques Brel, rue Jean Jaurès), le 29 mars à 18h30 à Jacou (Espace République, rue de l’Hôtel de Ville), le 30 mars à 18h30 à Grabels (Salle Marianne, 1 Place Jean Jaurès) et le 31 mars à 18h30 à Saint-Brès (Salle Gaston Sabatier, Avenue de Nîmes).

Le pont-aqueduc romain d’Ansignan sélectionné par Mission Patrimoine. Le pont-aqueduc romain d’Ansignan (66) va faire peau neuve, après avoir été sélectionné le 16 mars, dans le cadre du loto du patrimoine, par la ministre de la Culture et la Fondation du patrimoine. Sur les 18 sites retenus en France, il est le seul en Occitanie. Victime de diverses détériorations naturelles telles que l’érosion, l’humidité ou encore les crues du fleuve Agly qui le traverse, les travaux sont prévus pour fin 2023 – début 2024 et s’achèveront d’ici 2027. Le montant de la dotation de chaque site sera annoncé lors des prochaines Journées européennes du patrimoine, les 16 et 17 septembre. Constitué de 29 arches sur 170 mètres de long, l’édifice, situé à 300 mètres d’Ansignan, suivra une restauration en 6 étapes, selon la commune. Pour en savoir plus, cliquez ici 

Molénat a aimé. « Mais non, tu n’es pas un vieux con. Au contraire, tu es d’une cruelle et impitoyable lucidité. » Réaction de mon confrère, le journaliste montpelliérain Jacques Molénat, après que j’ai exprimé mes regrets, dans les dernières Indiscrétions, sur le fait que le livre sur Michaël Delafosse, paru ce 22 mars, soit rédigé par deux journalistes parisiens (et non pas locaux). Tout en soulignant que Jacques Molénat avait fait le job en son temps, sous l’ère Georges Frêche, avec plusieurs ouvrages à la clé. Vaunage (Gard) : projet de création de lac. Plusieurs élus gardois de la plaine de la Vaunage, notamment les maires de Langlade, Caveirac, Clarensac, Saint-Dionisy et Saint-Côme-et-Maruéjols (communes membres de Nîmes Métropole), étudient la possibilité de créer un lac d’au moins une vingtaine d’hectares, dans un secteur dépourvu de nappes phréatiques. Ce lac serait « multi-usages », confie aux Indiscrétions Gaëtan Prévoteau, maire de Langlade et vice-président de Nîmes Métropole : « réception d’eaux (pluviales, de carrière, eaux usées traitées…), bassin de retenue pour lutter contre les incendies, activités touristiques… Nous attendons un retour du bureau d’études DV2E, pour identifier le point bas et récupérer un maximum d’eau de pluie. L’idée est que la nouvelle station d’épuration créée sur la Vaunage puisse se rejeter dans le futur lac. » Ce futur lac serait « tout le temps en eau. L’été, il descendrait au plus bas, pour répondre aux besoins d’irrigation et à lutter contre les incendies, tout en préservant de l’eau pour la préservation des espèces aquatiques. Le lac pourrait ensuite accueillir l’eau des épisodes cévenols, et contribuerait à éviter les inondations à Vergèze et Codognan ».

Avion décarboné : à Toulouse, feu vert pour la construction de l’Aura Factory

  Aura Aero (cofondateur et président : Jérémy Caussade), pionner de l’aviation décarbonée, lance Aura Factory, nom donné au futur site de conception des avions bas carbone à Toulouse-Francazal. Prévu fin 2025, conçu par le cabinet d’architecte Brunerie (Albi – 81), le bâtiment intègrera des matériaux biosourcés. Étendu sur 40.000m², le site devrait compter 1.600 salariés. Chiffrés à 150 millions d’euros, les investissements sont soutenus par Toulouse Métropole et la Région Occitanie. Le constructeur bénéficie aussi du soutien de Bpifrance et du fonds d’investissements Innovacom. Aura Aero siège au comité exécutif de l’Allianze for Zero Emission Aviation, initiative de l’Union européenne. Pour plus d’informations concernant le projet, rendez-vous ici. 

Montagne et littoral : analyse du marché immobilier catalan. Que ce soit dans les montagnes ou en bord de mer, les prix du marché immobilier dans les Pyrénées-Orientales ont augmenté depuis le Covid. À Font-Romeu, « un studio de 25 m² à Font-Romeu se vendait 55.000 € en 2019 contre 80.000 € en 2023 », illustre Fabien Desclaux, directeur général de l’agence Peyrot Immobilier Font-Romeu. Un appartement avec vue sur la montagne peut se vendre 40 % plus cher qu’un bien avec vue sur la rue. La particularité du marché à Font-Romeu : « 90 % des ventes sont des résidences secondaires », indique Fabien Desclaux, avec une clientèle majoritairement originaire du département. Côté littoral, avec la hausse des prix de l’immobilier sur l’ensemble du territoire national, les Pyrénées-Orientales attirent notamment une clientèle qui n’a plus les moyens de posséder une résidence secondaire sur la Côte d’Azur. Sur la côte « il y a plus de turn over qu’en montagne », constate Fabien Desclaux. Les prix varient entre 2.720 € et 4.580 €/m² selon le secteur. Mais tout comme à la montagne, l’exposition joue un rôle primordial dans la valorisation d’un bien. Un appartement situé en bord de mer, exposé sud et doté d’une place de parking sera plus onéreux. « À Canet-en-Roussillon, un simple garage peut se vendre 40.000 euros », illustre Fabien Desclaux. 

Donnée patrimoniale : le gersois Parera acquiert le lyonnais Ecartip. Expert en gestion de la donnée patrimoniale, le gersois groupe Parera (750 collaborateurs, 38 M€ CA) acquiert la PME lyonnaise Ecartip (Groupe Fondasol ; 46 salariés ; 4 M€ CA), spécialisée dans l’accompagnement des acteurs de l’aménagement du territoire dans leurs projets de grandes infrastructures linéaires routières, ferroviaires et aériennes (lire le communiqué ici). D’ici fin 2023, Parera, implanté à L’Isle-Jourdain (32), projette d’atteindre les 50 M€ de CA et un effectif de 1.000 salariés. 80 postes sont actuellement à pourvoir en France. 

Plus de décodages ici

Un forum sur l’entrepreneuriat à Argelès-sur-Mer. La Ville d’Argelès-sur-Mer (66) accueille le forum « Osez Entreprise » le 13 avril, au lycée Christian Bourquin. Organisé par les communautés de communes Albères-Côte Vermeille-IIlibéris et du Vallespir, en partenariat avec les agences Pôle Emploi d’Argelès-sur-Mer et de Céret. Consulter la liste des exposants ici.

Toulouse en biclou. Une balade en vélo aura lieu à Toulouse dans le cadre du Vélotour afin de découvrir la ville en vélo de façon ludique le 16 avril prochain. Sur un parcours de 2 à 3 heures accessible à tous, les 5.000 participants attendus auront l’opportunité pour cette 4ème édition de découvrir d’autres lieux exceptionnellement ouverts au public, assure Sportmag le 18 mars. L’organisation a dévoilé les premiers lieux comme la Caserne de Pompier Atlanta ou les Jardins Familiaux de Balma. Plusieurs départs compris entre 8h30 et 12h auront lieu aux Argoulets, en périphérie Est de Toulouse. Pour plus d’information et accès à la billetterie.

Rachat. La société gersoise I2S Aménagements acquiert Isodoc, basée en Haute-Garonne, apprend-on dans Le Journal des Entreprises le 22 mars. Ces deux entreprises sont spécialisées dans la confection de portes, panneaux, fenêtres et accessoires de chambres froides à destination de professionnels. L’enjeu de cette acquisition selon Fabien Prues, dirigeant d’I2S, est « de devenir un acteur incontournable dans son marché et maîtriser les processus de production des produits utilisés ». 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

La nouvelle convention Région Occitanie / SNCF veut faire aimer le train au quotidien

  Jeudi 23 mars, la Région Occitanie vote une nouvelle convention avec la SNCF pour la période 2023-2032, fléchée par 4 milliards d’euros de budget. Objectif : atteindre les 100.000 voyageurs par jour, avec des trains moins chers, plus nombreux, plus ponctuels et une qualité de service renforcée.

+ 24 % d’offre de trains. Des trains plus nombreux : c’est la promesse de cette nouvelle convention signée entre la Région Occitanie et la SNCF, ce 23 mars en Assemblée plénière. Cela signifie une hausse de 24 % de l’offre, soit 110 trains supplémentaires par jour. La Région augmentera ainsi le nombre de trains quotidiens sur plusieurs lignes du territoire dont l’étoile ferroviaire toulousaine (Auch-Toulouse en 2029, Toulouse-Narbonne-Perpignan en 2025, Rodez-Albi-Toulouse en 2024), le littoral (Avignon/Marseille-Nîmes-Montpellier-Béziers-Narbonne-Perpignan en 2023 et 2026, Nîmes-Le-Grau-du-Roi dès 2024), et en ruralité (Rodez-Brive-la-Gaillarde en 2026, ou encore Villefranche-Vernet-les-Bains – Latour-de-Carol-Enveitg sur le train jaune, en 2027). La réouverture de cinq lignes. La hausse de l’offre comprend également la réouverture de cinq lignes, dont celle de Montréjeau-Luchon. « D’ici juin, le marché public des travaux sera lancé, pour commencer au 4e trimestre 2023, avec une ouverture prévue à l’été 2024 », indique Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, lors de la conférence de presse du 22 mars. De premiers essais du train à hydrogène auront lieu sur cette ligne à l’automne 2024, et une mise en service commerciale des rames bimode (électrique + hydrogène) en 2026. De son côté, la seconde phase de la ligne Rive droite du Rhône débutera pour une ouverture complète prévue en 2026. + 27 % de places supplémentaires. « Nous augmentons l’offre, mais nous améliorons surtout le nombre de places assises dans cette offre », précise Jean-Luc Gibelin, vice-président aux mobilités et aux infrastructures de transport en Région Occitanie. Ainsi la convention promet +27 % de places supplémentaires mises à disposition, soit 51.000 places supplémentaires par jour. Une amélioration de la qualité de service. Autre objectif de la Région et la SNCF : renforcer la qualité de service. « Nous visons une réduction de 9 % de trains supprimés, soit 1.500 trains maintenus en plus par an, et une diminution de 26 % de trains en retard, soit 33.000 trains par an remis à l’heure », indique Philippe Bru, directeur régional SNCF Voyageurs Occitanie. Le plafond des pénalités infligées à la SNCF augmentera chaque année pour atteindre près de 9 M€ par an en 2032, contre 4,2 M€ aujourd’hui. « Nous reverserons ces pénalités aux abonnés des trains liO, pouvant atteindre jusqu’au remboursement de deux mois d’abonnement », précise Carole Delga. Enfin, une importance sera donnée au maintien de la présence humaine. « Cela assure un sentiment de sécurité, et elle est appréciée des habitants : une importante part des abonnements “+=0” s’est faite au guichet, avec un cheminot », assure Jean-Luc Gibelin, qui ajoute qu’il n’y aura pas de fermeture de gares ou de guichets en Occitanie, sur ces 10 prochaines années. Accessibilité. La Région a identifié 31 gares prioritaires où des travaux de mise en accessibilité des bâtiments et des quais sont nécessaires. Estimés à près de 59 M€, des travaux seront effectués sur ces gares, dont 17 dans le cadre de la nouvelle convention. 14 gares ont déjà été mises aux normes. 540 M€ investis dans le matériel roulant. Pour entretenir, moderniser et renouveler le matériel roulant, la Région y investit 540 M€ sur la période 2023-2032. En 2025, trois rames Régiolis bimode électrique/hydrogène seront livrés (30 M€ d’investissements) pour une mise en service commerciale en 2026, notamment entre Toulouse, Montréjeau et Luchon. La Région a également acquis 18 trains électriques Régio2N (rames à 2 niveaux), pour 225 M€, représentant 9.000 places, dont la livraison est également prévue en 2026. Un nouveau technicentre à Narbonne. Dans cette logique de maîtrise du matériel ferroviaire, la Région investit 50 M€ dans un nouveau centre de maintenance à Narbonne, opérationnel fin 2026. Créant 30 emplois, ce technicentre sera propriété de la Région, qui permettra de réduire les immobilisations longue durée, traitées actuellement hors région. Il rejoindra les technicentres de Toulouse et Nîmes. La Région, propriétaire du matériel roulant. La nouvelle convention prévoit le transfert à la Région de la propriété des matériels roulants du parc actuel et des rames futures. Une Société Publique Locale (SPL) interrégionale sera créée en 2023 entre les Régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. Objectif : optimiser le financement de ce matériel et mutualiser l’expertise technique et le suivi des opérations. « La Région pourra ainsi conclure un contrat de concession de service public portant sur l’acquisition et la maintenance lourde de matériels roulants ferroviaires en quasi-régie », explique Carole Delga. Recrutements. La SNCF prévoit le recrutement de 350 collaborateurs en Occitanie pour accompagner la dynamique de la convention. Plus à lire cette semaine dans Les Échos.

3 questions à

3 questions à

Muriel Fournier, Espace Propreté

« Un statut pour les salariés étrangers en situation régulière en CDI »

Alors que le projet de loi Immigration est débattu, qu’en pensent les entreprises employant des immigrés ? Témoignage de Muriel Fournier, une ingénieur en packaging et emballage, devenue gérante de l’entreprise de nettoyage Espace Propreté à Montpellier, dont la moitié des 40 salariés sont d’origine extra-européennes.« Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

D’où proviennent tes salariés, et pourquoi une telle proportion de travailleurs extraeuropéens dans tes équipes ? Du fait de difficultés de recrutements, la moitié de mes équipes sont en effet extra-européennes, provenant principalement du Maghreb, de Turquie, du Nigeria et de Madagascar. Ces émigrants sont sans qualification, parlent à peine français, et ne connaissent souvent rien aux métiers du nettoyage. On embauche celles et ceux qui ont envie de travailler. Ils ont entendu parler de l’entreprise dans leurs communautés respectives. On n’est pas sur des vocations. Peu de gens veulent se lever à 5h du matin pour aller nettoyer des WC… Même si les salaires sont légèrement au-dessus du Smic, à 1.490 euros net par mois. Quel est l’impact dans ton quotidien de dirigeante ? L’implication est permanente : envoi à la préfecture, 48 h avant l’embauche, du titre de séjour valide ; Non-dépassement de 964h par an pour les étudiants ; Sollicitation des services de la préfecture pour le renouvellement de titres de séjour pour des salariés en CDI… Pour chaque embauche d’un collaborateur extra-européen, je me dois, en lien avec son avocat spécialisé en droit social, de respecter un cadre légal strict. Il faut parfois jouer des coudes auprès de la préfecture. Je dois parfois être insistante. Pendant le Covid, je suis passée par des cabinets de députés locaux et des organisations patronales, pour appuyer mes demandes. Je joue aussi un rôle dans l’intégration de ses salariés : inscription à des cours de français, aides pour remplir la déclaration de revenus, possibilité pour les enfants d’effectuer leur stage en entreprise chez des clients… J’ai même lancé un appel aux dons sur Facebook pour aider une salariée à meubler son appartement ! Parfois, je défends certains salariés faisant l’objet d’obligations de quitter le territoire français. J’ai rédigé une lettre de soutien à une femme turque, originaire du Kurdistan, qui travaillait à Espace Propreté depuis 2015, et résidait avec sa famille en France comme réfugiée politique. Pendant la procédure, son avocat m’a demandé de suspendre son contrat de travail, plutôt que de la licencier. Elle a finalement bien été expulsée avec sa famille.  Avec une sanction financière qui a du mal à passer : j’ai dû l’indemniser à hauteur de 5.500 euros, alors qu’elle était en situation régulière lors de l’embauche, et que nous voulions tous deux continuer à collaborer ! Qu’attends-tu du projet de loi Immigration ?  Davantage de clarté, notamment sur la définition des métiers en tension. Quelles seront les conséquences concrètes, au quotidien, pour moi, en termes de procédures ? Je n’en sais rien. Je plaide pour un statut spécifique des salariés embauchés en CDI. Pour ces salariés, le titre de séjour devrait être renouvelé automatiquement. Autre souhait, la création d’une voie d’entrée privilégiée dans les préfectures pour les salariés en CDI. Actuellement, ils doivent se connecter à minuit le dimanche soir pour obtenir un créneau pour un rendez-vous. C’est une véritable guerre. Nous n’avons pas conscience de ce monde parallèle, fait de galère et de débrouille. Or, ces gens paient des impôts et cotisent. Ils mériteraient un meilleur traitement. Je suis plus sceptique, en revanche, sur le recrutement de sans-papiers. On nous permettrait d’embaucher des personnes en situation irrégulière, alors que la situation est complexe pour des personnes en situation régulière. Je ne comprends pas la logique. Ma principale crainte : que les réglementations soient encore plus compliquées à suivre, avec toujours plus de contraintes pour la régularité de nos embauches.Espace Propreté, entreprise à mission créée il y a 25 ans, réalise un chiffre d’affaires de 895.000 euros.> Lire l’article dans Les Échos, paru ce 27 mars, en cliquant ici

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

N’hésitez pas à forcer le trait en présentant très simplement des procédés, dispositifs, mécanismes etc., souvent très complexes. Lesquels ne manquent pas en matière de journalisme économique : les étapes administratives d’un grand projet d’infrastructure ; les lois de défiscalisation dans l’immobilier (neuf ou rénovation) ; les innovations sûrement géniales de certaines biotech dont les termes scientifiques peuvent décourager les meilleures volontés ; Ou, encore dans l’immobilier, le nouveau bail réel solidaire, ses modalités concrètes de déploiement et les arguments de ses promoteurs/détracteurs.Pour ce type de sujets, allez-y gaiement en matière de simplification, à grands renforts d’illustrations, fresques, flèches, diagrammes, textes courts, phrases simples pour enfants de 10 ans etc. Inutile de traiter des sujets complexes de façon ennuyeuse. Osez des rubriques intitulées « On n’y comprend rien ». Tiens, voilà une bonne idée de titre de nouvelle rubrique pour Les Indiscrétions, d’ailleurs.

La phrase

« Le Musée Louis-Nicollin sera un formidable outil d’attractivité du territoire. La Métropole prendra sa part dans le financement du projet. »

Michaël Delafosse, maire de Montpellier, dans l’émission ‘100 % Paillade’, France Bleu Hérault, 24 mars, à réécouter en cliquant ici

On s’en fout

Il est des moments de journalisme qui rendent ce métier unique. Comme cette interview de l’architecte François Fontès, au siège d’Amétis à Montpellier, le 24 mars. Interrogé sur le futur stade de football Louis-Nicollin à Pérols (34), dont il sera l’architecte, le créateur commence à chercher les mots les plus justes pour décrire fidèlement le futur projet… Avant, finalement, de s’emparer d’une feuille de papier, et de dessiner les cercles concentriques symbolisant les gradins, parkings, coursives etc. « Ce sera un stade végétal », annonce-t-il avec poésie.Je n’avais alors qu’une idée en tête : prendre la photo pour immortaliser ce drôle d’instant suspendu. L’architecte iconique du Clapas dessinant avec application cet équipement évoqué depuis 10 ans, et qui devrait être présenté dans les prochaines semaines. Je m’en ouvre à mon interlocuteur. Refus courtois. S’il faut parfois insister, a fortiori dans mon métier, il faut aussi parfois savoir s’avouer vaincu. Hasard du calendrier : le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, était l’invité, le jour même, de l’émission ‘100 % Paillade’ de France Bleu Hérault, pour évoquer ce projet de stade. Le dessein, après le dessin, en quelque sorte. Le permis de construire doit être déposé par le MHSC, maître d’ouvrage, avant l’été. L’élu décrit une enceinte de 25.000 places, qui accueillera aussi des concerts pendant la saison touristique – « Tellement de Montpelliérains sont nostalgiques des concerts des Rolling Stones, Pink Floyd… », rembobine-t-il. Et même U2 ou Michaël Jackson, dans les années 80, alors que Port Marianne ne comptait encore ni tours ni tramway. Concluons sur les instants médias. Dans un tout autre registre, l’un de mes premiers reportages terrain m’avait amené, à l’été 2001, dans l’Aude, pour Midi Libre, à la rencontre de l’acteur Philippe Noiret, dans le cadre d’une série d’été. Nous étions installés dans le jardin de la maison, avec une vue imprenable sur les Pyrénées, et qu’il répondait à nos questions forcément acérées, la légende du cinéma tricolore s’est levée, a marché quelques mètres pour soulager sa vessie au pied d’un mûrier. Puis, revenant, tout sourire, il a glissé avec une malice de petit garçon : « Ne le dites pas à ma femme, sinon je vais me faire engueuler. »
ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Arrelia rénove l’hôtel La Conga pour le transformer en hôtel 4 étoiles à Sète

 

Le groupe hôtelier Arrelia (Perpignan) prévoit la transformation de l’ex-Hôtel La Conga à Sète, racheté il y a quelques mois, en hôtel 4 étoiles. Il s’agira du premier sur la ville. Il se composera de « 65 chambres, trois salles de réunion, un spa, un restaurant, un roof top avec piscine, et 70 places de parking », énumère Matthieu Blanc, fondateur du groupe, aux Indiscrétions. La demande de permis de construire vient d’être déposée pour permettre à Arrelia de démarrer les travaux en octobre. L’ouverture est prévue en 2025. Les cabinets sétois d’architecture OBArchitecture (Olivier Bottin), et NYM Architecture (Yves Rostagno), seront en charge de la réalisation de l’hôtel. Enfin, l’artiste plasticien Jean Denant, originaire de Sète, proposera une œuvre d’art sur la façade de l’hôtel donnant sur le Mont Saint-Clair. Plus à lire ici. 

En attendant la fin des travaux, la plage de l’hôtel rouvrira en avril. D’une surface de 1.200 m2, elle comprendra un bar, un restaurant et plusieurs dizaines de transats. Le groupe Arrelia possède une concession d’exploitation de la plage pour une durée de 10 ans. Le groupe, créé en 2007, est également détenu par Oc Santé, groupe d’hospitalisation privée (70 % des parts), propriétaire des cliniques Saint-Roch, Le Millénaire et Clémentville à Montpellier. Arrelia est propriétaire de l’Hôtel 5 étoiles de La Plage (La Grande-Motte) et l’Hôtel 3 étoiles du Midi (Palavas-les-Flots). 

_______________________

Mobilité / Le futur pôle d’échanges multimodal de Vergèze-Codognan en bonne voie

  Dans le Gard, la communauté de communes Rhony Vistre Vidourle attribue 4 lots sur 5 suite à l’appel d’offres lancé pour la réalisation du pôle d’échanges multimodal à la gare de Vergèze-Codognan, qui va permettre d’accroître la fréquentation des TER, sur cet axe reliant Nîmes et Montpellier. Le premier lot, qui concerne la VRD (voirie et réseaux divers), est attribué à Eurovia pour un montant de 1,4 million d’euros. « Le 2e lot revient à Astron Buildings pour 3,9 millions d’euros. Il permet d’augmenter la capacité d’accueil des voitures de 110 à 320 places », indique aux Échos Philippe Gras, président de la collectivité. Par ailleurs, un parking à vélos d’une cinquantaine de places va être installé. Le troisième lot, non attribué, sera relancé ultérieurement. Le lot 4 (277.778 euros), consacré aux espaces verts et à l’arrosage, est remporté par la Société d’entretien et de restauration du patrimoine et de l’environnement. Enfin, le cinquième lot (éclairage), d’une valeur de 349.333 euros, est décroché par Daudet Électricité. « Au total, nous avons fléché 7,28 millions d’euros. Avec le lot qu’il reste à attribuer, nous respectons l’enveloppe budgétaire », déclare Philippe Gras. Des subventions sont apportées par la Région Occitanie (2,3 millions d’euros), la préfecture du Gard (880.000 euros), le Département du Gard (475.000 euros) et l’Agence de financement des infrastructures de transports (800.000 euros). L’architecture est confiée à Bruno Remoué&Associats (Barcelone). Les travaux débuteront en juillet prochain pour une livraison fin 2024. La gare de Vergèze-Codognan accueille 280.000 voyageurs par an. « Avec le pôle d’échanges multimodal, ce chiffre va être amené à augmenter puisque nous allons drainer les voyageurs de la communauté de communes (27.000 habitants), mais aussi les habitants des communautés de communes Petite Camargue, Terre de Camargue et Pays de Sommières », indique Philippe Gras. Avec cet équipement, la communauté de communes Rhony Vistre Vidourle entend baisser le trafic routier (route nationale 113 et route départementale 40) et offrir une offre de transport décarbonée et économique dans les trajets pendulaires pour les habitants des quatre communautés de communes. > Comme on adore le Gard, on se déplace ce mardi 28 mars à Vauvert pour couvrir la présentation de la nouvelle cuisine centrale intercommunale par André Brundu, président de la communauté de communes de Petite Camargue et maire d’Aubord. L’équipement a fait l’objet d’un article dans Les Échosà lire en cliquant ici. _____________________

290 logements supplémentaires pour la cité Universitaire Voie Domitienne de Montpellier

  Le Crous de Montpellier poursuit la construction de 290 logements supplémentaires à la cité universitaire Voie Domitienne de Montpellier, située à proximité de l’Université de Paul-Valéry et de la faculté de Science, dont les travaux ont débuté en février 2023. Architecte : Emmanuel Nebout. Les chambres de 19m² chacune, comportant cuisine et sanitaire individuel, ouvriront leurs portes d’ici septembre 2024. Composé de 3 bâtiments distincts c’est un total de 21,35 M€ qui ont été investis dans le projet dont 14 millions d’euros du Crous, 1,16 M€ de l’État et de la Région Occitanie, 3 M€ du Cnous ainsi qu’1 M€ de la Ville de Montpellier. Le dossier de presse est à consulter ici. _____________________

Tarbes : 150 M€ investis pour un programme immobilier a vocation sociale

  Le 21 mars, l’association Habitat et Humanisme Pyrénées-Adour (président : Michel Javault) et Nexity (PDG : Véronique Bédague) posent la première pierre d’un ensemble immobilier a vocation sociale à Tarbes, lit-on sur LinkedIn. Ce programme comprend la résidence intergénérationnelle Cant’Adour (15 logements) et la pension de famille La Cordée (20 logements). Le montant total de l’investissement s’élève à 3,36 M€, précise La Semaine des Pyrénées. « Les deux structures comporteront de nombreux espaces communs : cuisine, salle de vie, terrasse, jardin partagé et laverie. L’association y installera aussi un point de rencontre pour les bénévoles et les salariés qui travaillent sur place », explique la Ville de Tarbes sur son site internet. Plus de détails sur le projet ici.  _____________________

Le bâtiment Gambetta, futur lieu social et culturel au cœur de Montpellier, prend forme

 

Projet de transformation urbaine en hypercentre de Montpellier, le bâtiment Gambetta est en cours de réhabilitation par le maître d’ouvrage Icade Promotion. Ancien manège équestre au début du 19e siècle, et temple protestant par la suite, le bâtiment Gambetta regroupera désormais des appartements, une salle de conférence (200 places), un studio radio et une salle de rédaction, indique le groupe de bâtiment Vassiléo, sur son compte LinkedIn, à l’origine de la peinture et des sols. L’architecte est SELARL Eupalinos.   _____________________

Rénovation urbaine / Nîmes : le Carré Mithras fait peau neuve

  Spécialisé dans la réhabilitation immobilière, Histoire & Patrimoine (Groupe Altarea) lance la réhabilitation du Carré Mithras, situé dans le quartier de l’Écusson à Nîmes, apprend-on dans un post LinkedIn. 21 logements, du studio au 3 pièces donnant sur une cour intérieure végétalisée, vont être rénovés. Architecte : C+D Architecture (Nîmes). Le programme est éligible au dispositif Malraux. 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

Aménagement 🏗️
Occitanie Est  La mairie de Béziers lance un avis pour l’aménagement des rues de l’Ermite, Chapeau Rouge, Endevel et Trancavel.   Occitanie Ouest  L’Agglomération de Rodez lance un avis pour le réaménagement du mur de Haras, rue Vieussens. 
BTP 👷‍♀
Occitanie Est  La Ville de Nîmes lance un avis pour la sécurisation et la levée de risque de pierre de l’Amphithéâtre Romain de de Nîmes  La Ville de Nîmes lance un avis pour une opération de construction d’un complexe sportifs au Mas de Vignoles LOT 21-A : équipements de la salle d’escrime.   La commune d’Agde lance un avis pour la réalisation de travaux de rénovation des murs de l’école Anatole France.   La SLP Aarac Occitanie lance un avis pour la réalisation de travaux pour la mise en conformité des salles de Sciences dans le bâtiment B du Lycée Joffre à Montpellier.  

L’EPF d’Occitanie lance un avis pour une opération de démolition d’un bien bâti et construction d’une structure de confortement à Cabrespine (Aude).  

La mairie de Béziers lance un avis pour la réhabilitation des Halles Commerciales.   La Ville de Nîmes lance un avis pour une opération de construction d’un complexe sportif au Mas de Vignoles  La Communauté de communes Sud Hérault lance un avis pour la réalisation de travaux de réhabilitation du domaine de Roueire en centre d’Arts et du Patrimoine.   La Ville de Saint-Mathieu-de-Tréviers lance un avis pour la construction d’une halle des sports.  Occitanie Ouest  Toulouse Métropole lance un avis pour assistance à maitrise d’ouvrage pour l’élaboration du schéma directeur de défense extérieur contre l’incendie.   La Commune de Toulouse lance un avis pour la construction du centre culturel et social de Bordeblanche.   Toulouse Métropole lance un avis pour la réalisation de travaux de regroupement des Ateliers du Théâtre du Capitole.    Toulouse Métropole lance un avis pour la réalisation de travaux d’extension et restructuration du groupe scolaire de la commune de Mons  La Communauté d’Agglomération du Grand Montauban lance un avis pour la réalisation de travaux d’aménagement du carrefour entre l’avenue de Toulouse et l’avenue de Montech à Montauban.   Le Département des Hautes Pyrénées lance un avis pour la réalisation de travaux de réfection des étanchéités des toitures terrasses des collèges da Serre de Sarsan à Lourdes, Pyrénées à Tarbes et Paul Valery à Séméac.  
Communication 📣
Occitanie Est 

Sète Agglopôle Méditerranée lance un avis pour la réalisation de prestations d’affichage, de distribution et d’installation de supports de communication pour la ville de Sète 

Le GHT Cévennes-Gard-Camargue lance un avis pour la fourniture d’objets publicitaires.  Occitanie Ouest  La Commune de Castres lance un avis pour la réalisation magazine municipal 
Déchets 🗑️
Occitanie Est 

Perpignan Méditerranée Métropole lance un avis pour la fourniture, pose et remplacement de conteneurs enterrés pour la collecte automatisée des déchets avec système de préhension F90 et la fourniture de pièces détachées sur le territoire. 

Occitanie Ouest  La SMECTOM du Plantaurel lance un avis pour des prestations de collecte et traitement des déchets diffus spécifiques (DDS) hors périmètre ECO DDS.   La Commune de Castelsarrasin lance un avis pour des prestations de réception, broyage et compostage de déchets verts.  
Eau / Assainissement 💧
Occitanie Ouest 

La Ville de Mazamet lance un avis pour la réalisation du schéma directeur d’assainissement collectif des eaux usées.  

La SMDEA lance un avis pour la mise en place d’un traitement physico-chimique du phosphore sur les stations de traitement des eaux usées de Laroque D’Olmes (09600) et Saint Sulpice Sur Leze (31410).  

La Communauté d’Agglomération du Grand Cahors lance un avis pour des prestations de fournitures pour la maintenance des réseaux hydrauliques du Grand Cahors.    La Communauté d’Agglomération du Grand Cahors lance un avis pour la réalisation de travaux de renouvellement de réseaux eau potable et assainissement du Grand Cahors 
Formation 📚
Immobilier 🏟️
Occitanie Est  L’EPF d’Occitanie lance un avis pour la réalisation de prestations de gestion et de location, pour le compte de l’EPF d’Occitanie, de biens immobiliers bâtis situés Quartier Pissevin à Nîmes (30).   La Serm lance un avis pour assistance à maîtrise d’ouvrage pour le développement durable et prestations connexes pour l’implantation et la construction d’un programme immobilier regroupant 4 directions du Pole Sûreté.  
Éclairage public 💡
Patrimoine 🏛️
Urbanisme 🏙️️
Occitanie Est  Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la mise en valeur et l’embellissement des espaces publics du quartier Boutonnet / Beaux-arts à Montpellier.   Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour l’élaboration d’un schéma directeur d’urbanisme commercial à l’échelle de Montpellier Méditerranée Métropole  Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour la réalisation de projet de renouvellement urbain du secteur d’Empalot.  

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉLa Commune de Toulouse attribue la fourniture de produits pour le traitement et l’analyse de l’eau et prestations associées à la société Gaches Chimie Specialites. Montant final du marché : 120 067,29 euros.  La Ville de Montpellier attribue l’entretien de l’agriparc du Mas Nouguier aux Ateliers du Maguelone. Montant final du marché : 1 749 838,76 euros.  La Commune de Mende attribue la maitrise d’œuvre pour la réalisation d’installation de productions solaire photovoltaïque à la société AVEIL. Montant final du marché : 147 000 euros.  L’Office Public de l’Habitat du Tarn attribue la maitrise d’œuvre pour la Construction de 24 logements foyers (type T2) autour de locaux communs (salle de restauration, bar, chambre ‘ invité ‘ et centre balnéo…) de Sérénac à Raynal Architecture. Montant final du marché : 305 886 euros.  La Commune de Toulouse attribue l’extension et la restructuration du Théâtre de la Digue à B et B Studio, Execo. Consulter les autres titulaires ici. Montant final du marché : 480 190 euros.  La Régie des Eaux de Montpellier 3M attribue la conception, réalisation et assistance à l’exploitation d’une unité mobile de production d’eau recyclée de différentes qualités à partir d’eaux usées traitées à la société CHEMDOC. Montant final du marché : 403 750,50 euros.  La Communauté de Commune Sud Roussillon attribue la réalisation de la liaison structurante durable entre Alenya, St Cyprien et Latour Bas Elne à la société CEGELEC Perpignan. Montant final du marché : 51 291 euros.  La mairie de Prades-le-Lez attribue l’extension de l’école élémentaire et la reconstruction partielle de l’école maternelle à HB More Architectes et NAS Architectures. Montant final du marché : 23 500 euros.  La Commune de Perpignan attribue les travaux de modernisation du Palais des Expositions à Toulouges Construction, Menuiserie Quinta. Consulter les autres titulaires ici. Montant final du marché : 4 074 539,12 euros. L’Office Publique de l’Habitat de l’Aude attribue l’aménagement de l’agence commerciale d’habitat Audois à Carcassonne à l’Atelier T. Montant final du marché : 170 400 euros. 
Plus de marchés ici
La Communauté d’Agglomération de Béziers Méditerranée attribue la construction du Théâtre de Verdure à Béziers à la société Borderes-Sanchi, Bentin SAS et la STE d’entretien et de restauration du patrimoine et de l’environnement. Montant final du marché : 126 639,5 euros.  Le Conseil départemental de l’Hérault attribue l’entretien des arbres en bordure des routes départementales de l’Hérault et de leurs dépendances à la STE d’entretien et de restauration du patrimoine et de l’environnement, la société SMDA. Les autres titulaires sont à consulter ici. Montant final du marché : 9 800 000 euros.  La Commune de Toulouse attribue la restauration du Grand Cloître du Musée des Augustins à W Architect, Id Bâtiments, Themis et BETEM. Montant final du marché : 242 720 euros.  La Commune de Montfrin attribue la maitrise d’œuvre relative à la construction d’un groupe scolaire de 12 classes regroupant les écoles maternelle et élémentaire sur un terrain sis Chemin du Mourre de la Violette à l’Agence Sud 95. Montant final du marché : 22 000 euros.  La SCE Départementale Incendie et Secours attribue la construction du centre incendie et de secours de la côte Vermeille à Curto Europe Construction, Beck et Cie. Les autres titulaires sont à consulter ici.  Montant final du marché : 2 594 718 euros.  Le Grand Narbonne attribue les travaux de réhabilitation de la station d’épuration Portel-des-Corbières à EPUR, Razel-Bec. Les autres titulaires sont à consulter ici. Montant final du marché : 1 762 961 euros. 
Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda
Mardi 28 mars : « Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Lot (Cahors). Plus d’infos et inscription ici. Webinaire « Parlons foncier – le direct » sur la thématique « S’installer en agriculture, un parcours d’obstacles ou un chemin fléché ? Les aides à l’installation : labyrinthe ou simplicité ? », organisé par la Safer Occitanie. Inscription ici. Mercredi 29 mars :  Forum de l’emploi saisonnier, avec 500 offres d’emploi, organisé par l’agglo Hérault Méditerranée au palais des Congrès du Cap d’Agde (34). Plus d’infos ici. Conférence « CII / CIR / CIO » (Crédit d’Impôt Innovation – Crédit d’Impôt Recherche – Crédit Impôt Collaboratif) organisé par le Medef Hérault Montpellier au Medef ou en visio. Inscription ici ou via le mail psuc@medef-montpellier.com. Jeudi 30 mars : Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montauban (82). Plus d’infos ici. Journée Portes-Ouvertes autour du thème de la formation professionnelle, organisée par Montpellier Business School sur le campus. Plus d’infos et inscription ici. Soirée « Bâtiment, cultivons la dynamique du positif », organisée par la FFB 34 à Montpellier Business School. Inscription ici. Club Affaires, organisé par le Medef Pyrénées-Orientales au Centre Culturel d’Espira de l’Agly (chemin d’Estagel). Plus d’infos et inscription ici. Atelier « Repenser et rendre efficaces mes recrutements », organisé par Nîmes Métropole à l’Hôtel communautaire. Inscription ici. Journée multi-conseils « 30 minutes pour entreprendre en Cœur d’Hérault », organisé par le Pays Cœur d’Hérault au Chai de la Gare à Gignac. Plus d’infos ici. Du 30 mars au 2 avril :  Salon de l’Immobilier organisé par L’Agence Midi Libre au parc des Expos de Béziers. Plus d’infos ici. Vendredi 31 mars :  Réunion publique de clôture de la concertation préalable du projet de valorisation énergétique des boues de la station de traitement des eaux usées Maera. Plus d’infos ici.
Plus d'événements ici
AVRIL Mardi 4 avril : La Nuit du Pitch 2023, organisée par l’association éponyme de 18h30 à 21h30, à l’espace Lattara à Lattes. Plus d’infos et inscription ici. Table ronde « Ils ont choisi un job à impact », organisée par Polytech Montpellier à l’amphithéâtre S. Peytavin, campus Triolet à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici. Mercredi 5 avril : Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Tarbes (65). Plus d’infos ici. Jeudi 6 avril :  Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Carcassonne (11). Plus d’infos ici. Déjeuner « Montpellier est une métropole où l’avenir s’invente » avec en invité d’honneur Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, organisé par le Montpellier Méditerranée Business Club au domaine de Verchant (34). Inscription obligatoire ici. UCC Grand Sud « Comment les enjeux climat bouleversent la communication », organisé par l’union des Conseils en Communication à l’Iscom Montpellier. Inscription ici. Webinar sur le 4ème baromètre « Les vacances des français en 2023, focus sur la région Occitanie », organisé par L’Agence, avec comme invité Jean Pinard, directeur général du CRTL Occitanie. Plus d’infos et inscription ici. Mardi 11 avril : Lab Immo sur le thème « Les Folies montpelliéraines », organisé par Midi Libre avec comme invité Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole. RDV Tech & Croissants « Startups, découvrez ce que nous faisons pour vous ! », organisé par la French Tech Méditerranée à Via Innova à Lunel (34). Inscription ici. Mercredi 12 avril : Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Auch (32). Plus d’infos ici. « La Nuit des Entrepreneurs », organisée par le Medef Montpellier au Pasino de La Grande-Motte (34). 15ème Forum de l’Emploi, organisé par la Communauté de Communes du Pays d’Uzès à la Maison de l’intercommunalité à L’Ombrière (3 place de la Croix des Palmiers, Uzès – 30). Plus d’infos ici. Mercredi 12 et jeudi 13 avril :  Place marketing Forum, rendez-vous du marketing territorial, organisé par la Chaire Attractivité et Nouveau marketing territorial au Centre de Congrès Pierre Baudis, à Toulouse. Possible de suivre l’événement en ligne. Plus d’infos ici et inscription là. Jeudi 13 avril :  Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Figeac (46). Plus d’infos ici. Forum Osez l’entreprise, organisé par les Communautés de communes Albères Côte Vermeille IIlibéris et du Vallespir, en partenariat avec les agences Pôle Emploi d’Argelès-sur-Mer et de Céret, au lycée Christian Bourquin à Argelès-sur-Mer (66). Plus d’infos ici. Samedi 15 et dimanche 16 avril :  5e édition du Salon de la mobilité électrique et des loisirs, organisée par l’Office du tourisme du Cap-d’Agde (34). Plus d’infos ici. Mercredi 19 avril : « Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Pyrénées-Orientales (Perpignan). Plus d’infos et inscription ici. Déjeuner  Criminologie et profilage » avec en invitée d’honneur Sylvia Bréger, criminologue, organisé par le Béziers Narbonne Business Club à Narbonne (lieu à venir). Inscription obligatoire ici. Jeudi 20 avril : Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici. Jeudi 27 avril : Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici. MAI Mardi 9 mai : Première rencontre des maires d’Occitanie, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l’Association des maires et des intercommunalités d’Occitanie, à Montpellier. Plus d’infos à venir. Mercredi 10 mai : Séminaire « Télétravail 2035 : quelle nouvelle donne territoriale et sociale ? », organisé par l’Auat au campus Orange Tolosa à Balma (31). Plus d’infos et inscription ici. Jeudi 11 mai :  Déjeuner « Les campagnes d’une vie » avec en invité d’honneur Jacques Seguela, publicitaire, organisé par le Montpellier Méditerranée Business Club au domaine de Verchant (34). Inscription obligatoire ici. Première rencontre des maires d’Occitanie, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l’Association des maires et des présidents d’intercommunalité d’Occitanie, à Toulouse. Plus d’infos à venir. 11, 12 et 13 mai : Salon cybersécurité du citoyen et des collectivités, organisé par l’agence Go au Parc des expositions de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici. Mercredi 24 mai : Rencontre mécénat d’entreprise « Tout savoir sur le mécénat d’entreprise », coorganisé par NaïaGaïa et la Direction Régionale de la Culture au château de Castries (34). Inscription ici. Mardi 30 et mercredi 31 mai : M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici. JUIN Du 6 au 9 juin : « CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici. Mercredi 7 juin :  Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée. Du 15 au 18 juin :  35ème Congrès de la Fédération Cobaty, organisé par le Cobaty Montpellier Méditerranée à Montpellier. Plus d’infos ici. SEPTEMBRE Du 14 au 16 septembre : 4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici. Du 22 au 24 septembre :  23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici. OCTOBRE Du 18 au 20 octobre : Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos : – Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking – La stratégie de la coopérative agricole Arterris face à la pénurie d’eau

Pour BoisMAG : – Enquête nationale sur l’isolation biosourcée, avril

Pour Touléco : – Comment le monde agricole prépare la sécheresse estivale.

Pour Midi Libre : – Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) d’avril : rédaction de 6 pages.

 
 

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes – Portrait du street-artist Sunra – Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

Animations

5 avril : animation de Hasso (logement social en Occitanie) à Montauban. 11 avril : animation du Lab Immo (Midi Libre) sur les folies architecturales en présence de Michaël Delafosse, maire de Montpellier. 15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales de la Fédération des Scot (schémas de cohérence territoriale) à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This