Là, c’est vraiment le feu

Semaine du 6 mars 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

C’est un dénominateur commun à un nombre croissant d’informations que nous sommes amenés à traiter : la sobriété énergétique et l’urgence de faire baisser les factures d’électricité et de gaz. Créations de postes dédiés dans des collectivités, perspectives de business pour d’autres : plusieurs exemples apparaissent, de façon perlée, dans cette newsletter.  


Et encore ? Le sénateur Grand écrit un livre sur les affiches politiques (lire en « À l’affiche »), les lauréats du Michelin 2023 pour les gourmets, 2h12 pour Delga, frictions entre Région Occitanie et État à propos du Pacte pour l’embauche, Hyperloop hyperloupé à Toulouse, (« Décodage »), les Mines féminines à Montpellier (« Zoom »), le spleen du bâtiment (« Trois questions à »), ces fadas qui ne veulent pas partir à la retraite (« HV Touch »), des éco-collèges dans l’Hérault (« ça pousse »), et plein d’autres palabres urbaines. 

Bonnes lecture et semaine !  

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Jean-Pierre Grand, « Mémoire d’Affiches »

Voilà une belle indiscrétion : le sénateur de l’Hérault Jean-Pierre Grand, ex-maire de Castelnau-le-Lez (34), voue une passion pour les affiches politiques. Il aime à les chiner, et en possède plusieurs centaines chez lui, depuis la 2e guerre mondiale jusqu’aux législatives de 2022. Pour faire parler ce patrimoine politique, Jean-Pierre Grand est en train de rédiger un livre dédié à ses affiches politiques, et qui devrait s’appeler « Mémoire d’affiches ». Original, à l’heure de la data reine et des réseaux sociaux. « Chaque affiche représente quelque chose, confie-t-il aux Indiscrétions. Il y en a qui saute aux yeux, comme celle, récente, de Mélenchon demandant à être élu Premier ministre. Mitterrand a convaincu avec sa ‘force tranquille’, puis Chirac avec sa ‘fracture sociale’. » L’ancien édile va sélectionner « une affiche par élection, et mon parcours politique est long ! », en livrant, pour chacune, son analyse. « En mai 68, il y avait des affiches exceptionnelles, comme ‘Sous les pavés, la plage’ ! Aujourd’hui, les messages sont un peu trop édulcorés. » La couverture sera une affiche tirée de la période de l’Occupation, représentant « une Marianne stylisée sortant d’une tombe, soulevant la pierre tombale, avec derrière elle, les ombres décharnées de la Résistance et de la Déportation. J’ai acheté cette affiche à Paris, boulevard Saint-Germain ». Parution prévue fin 2023. Le travail de rédaction se fait, confesse l’intéressé, en partie pendant les séances au Sénat (sous-entendu : parfois interminables).

Ronnie Chaine, Solipac

Le destin est cruel : alors qu’il venait de conclure un rapprochement stratégique pour son entreprise, Solipac, grossiste distributeur spécialiste de solutions énergétiques, le catalan Ronnie Chaine vient de décéder d’une crise cardiaque, à 48 ans. Il avait créé Solipac en 2007. « Les salariés rendent hommage à cet homme marquant. Tous les salariés sont fiers d’avoir croisé sa route, confie un cadre de Solipac aux Indiscrétions. L’aventure va continuer, malgré cette triste disparition. Ronnie Chaine n’a eu de cesse de développer Solipac, il transmettait toujours quelque chose, a formé les jeunes étudiants aux métiers de demain, a repris le club de football de Saint-Estève, et ne laissait personne indifférent, que ce soit ses amis ou ses ennemis ! »HRC Solipac, qui représente la marque japonaise Hitachi en France, a terminé 2022 à 103 M€ de CA, soit un triplement de son activité depuis 2020 sur les marchés du génie climatique et surtout des énergies renouvelables et du solaire. Il dispose de 12 points de vente dans un grand quart sud-est du pays et 230 salariés.À travers sa filiale principale Tereva, le spécialiste de la distribution pour le génie thermique et climatique Martin Belaysoud vient de prendre une participation au capital de HRC Solipac (Perpignan), pour accélérer la croissance du groupe et doubler le CA dans les 5 ans. « Ce rapprochement permet au groupe familial Martin Belaysoud, présidé par Patrick Martin, de renforcer ses positions dans ce secteur en forte croissance, décryptent Les Échos. En 2022, il a franchi la barre du milliard d’euros de chiffre d’affaires et des 3.000 salariés. Il vise 1,5 milliard en 2025. La crise de l’énergie déclenchée par le conflit en Ukraine provoque un engouement des particuliers pour l’équipement en panneaux solaires. ‘En 2023, nous allons vendre plus de matériels pour les énergies renouvelables que pour le thermique classique’, témoigne Patrick Martin, qui évalue à 45.000 le nombre d’installations solaires vendues par l’entreprise l’an passé. »

Jean Ringot, Steam France 

Il est le nouveau directeur général adjoint de Steam France (PDG : Jean-Pierre Boffy), PME basée à Montpellier et spécialisée dans les solutions de protections individuelles, désinfection et stérilisation pour les établissements médicaux, laboratoires et industries. Diplômé de l’Université de Lille, Jean Ringot était directeur général adjoint du groupe SDTech, expert des poudres fines (Alès), depuis octobre 2021.  
Steam France compte 98 salariés (dont 25 à Montpellier) et compte plusieurs filiales en Afrique et au Moyen-Orient (Maroc, Tunisie, Dubaï, Égypte et bientôt Bénin). La PME veut passer de 15 M€ à 50 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2025.  
Plus à lire sur Steam France dans Hérault Tribune, « Montpellier : Steam France veut construire une unité d’assemblage de stérilisateurs dans l’Hérault » (mai 2022)  

Gérard Bertrand, Meilleur vigneron du monde selon The drinks business

Président du groupe Gérard Bertrand, spécialisé dans la viticulture en biodynamie et basé à Narbonne (11), il est nommé ‘Master Winemaker of the World’ (Meilleur vigneron du monde) par la revue britannique The drinks business, annonce le groupe dans un post Instagram. Le groupe viticole détient 17 châteaux et domaines viticoles, soit 980 hectares, répartis dans l’Aude, l’Hérault et le Lot.
À (re)lire dans Hérault Tribune, « Viticulture : Gérard Bertrand crée un temple du rosé à Cabrières (Clermontais) » (août 2021)

Laurent-Emmanuel Migeon et Benoît Gillmann, BIO-UV Group  

Il est le nouveau PDG de BIO-UV Group (Lunel, 34), spécialiste des systèmes de traitement et de désinfection de l’eau par UV, ozone, électrolyse de sel et processus d’oxydation avancée, et coté à Euronext Growth (Paris). Déjà DG depuis 5 ans, il succède au fondateur, Benoît Gillmann (à droite sur la photo), qui a créé l’entreprise il y a 22 ans, et qui cède ses 1.365.035 actions au prix de 4,6 € l’action, soit 6,25 M€. Ce dernier, par ailleurs vice-président PME du pôle de compétitivité Aqua-Valley (eau), demeure administrateur de la société pendant un an, « et pourra intervenir ponctuellement dans le développement, sur demande du conseil d’administration, dans le cadre d’une prestation de services », indique BIO-UV Group. 
Le DG adjoint est Simon Marshall. Les résultats annuels 2022 seront communiqués le 3 avril. BIO-UV Group est labellisé Entreprise Innovante par Bpifrance et est éligible au dispositif PEA-PME. « Les enjeux et les besoins sur le traitement et l’assainissement de l’eau sont immenses, vitaux et urgents. Grâce à ses solides fondations, industrielles, technologiques et commerciales, je suis persuadé que BIO-UV Group saura capter le formidable potentiel de ses marchés », déclare Benoît Gillmann. Lors des ‘Pitchs Solutions’ du Forum Le Monde Nouveau (Midi Libre / La Dépêche), le 30 septembre 2022, ce fort caractère s’était insurgé contre le fait que les fonds d’investissement était davantage attiré « par les jeux vidéo que par les enjeux de l’eau. Certainement parce que ça fait plus sexy ». BIO-UV Group emploie 160 salariés, pour un CA de 51,5 M€.
> Bio-UV Group prolonge la durée de vie des électrolyseurs des piscines au sel, pour Les Échos, novembre 2022, à relire à cliquant ici

Bernard Angelras, Institut Français de la Vigne et du Vin 

Il est réélu président de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV, Grau-du-Roi) le 1er mars, pour une durée de trois ans. Il s’agit du troisième mandat pour ce vigneron en Costières de Nîmes, dont l’ambition est de poursuivre sa feuille de route en faveur du changement climatique et de l’innovation. 
En août 2021, l’IFV, aux côtés d’acteurs du secteur, a remis au ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, une note stratégique de la filière viticole pour faire face au changement climatique. Cette note s’est construite avec la contribution de plus de 600 acteurs de terrain de tous les bassins viticoles, et présente 40 actions prioritaires réparties en 7 domaines (note à télécharger ici). 
Bernard Angelras s’est d’ailleurs exprimé lors du Salon de l’agriculture à Paris (25 février-5 mars), le 2 mars, avec un témoignage sur le thème de l’engagement de la filière viticole pour s’adapter au changement climatique et participer à son atténuation.   

Frédéric Florenchie et Marie-Line Bruel, FNSEA du Tarn 

Ils sont élus coprésidents de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) du Tarn. Une nomination en binôme qui permet de « répondre à nos emplois du temps : nous avons tous les deux des exploitations individuelles, nous ne pouvons pas quitter nos terres tous les jours », explique Frédéric Florenchie, agriculteur “grande culture” à Labessière-Candeil, à nos confrères de La Dépêche (à lire ici). Marie-Line Bruel est également agricultrice “grande culture” à Gaillac. Les coprésidents, qui espèrent un mois de mars pluvieux, sont favorables à une augmentation de retenues d’eau pour aider l’irrigation dans le Tarn. « Nous sommes très en retard par rapport aux Espagnols et Italiens, qui ont augmenté les retenues pour faire face aux sécheresses », indique Marie-Line Bruel.

Pierre Jaumain, Syndicat mixte de la Camargue gardoise

Il est le nouveau directeur général du Syndicat mixte de la Camargue gardoise, qui œuvre pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise, annonce-t-il dans un post LinkedIn. Il succède à Jean-Gabriel Broc. Pierre Jaumain était le directeur de cabinet de la Ville du Grau-du-Roi et de la communauté de communes Terre de Camargue depuis juillet 2020. Le syndicat est présidé par Robert Crauste, également maire du Grau-du-Roi (Gard) et conseiller départemental du Gard.

Anne Levasseur, préfecture du Vigan

Elle est nommée sous-préfète du Vigan (30) par décret du Président de la République le 2 mars, publié au Journal Officiel. Elle succède à Saadia Tamelikecht, nommée par décret directrice de cabinet du préfet du Doubs le 29 décembre. Anne Levasseur occupait le poste d’inspectrice hors classe de l’action sanitaire et sociale. 

Jean Vallon, l’adieu du coiffeur créateur

« Je ne pensais pas que la vie était si courte. J’aurais pu faire plus ! » s’exclamait Jean Vallon, l’an dernier sur la chaîne régionale ViàOccitanie. Il a pourtant fondé un petit empire, avec quelque 45 salons de coiffure, situés surtout en Occitanie et en Paca mais aussi en Espagne ou en Russie. La maladie a emporté Jean Vallon, qui s’est éteint à 73 ans, dans la nuit du 27 au 28 février, chez lui, dans l’Hérault. Né à Ganges, il n’aura jamais quitté le Languedoc, sa région de cœur.
Après une enfance en internat religieux (« 8 ans d’internat religieux, ça laisse des traces. Après, j’ai voulu travailler avec des femmes. Elles m’ont tout appris »), il décroche un CAP puis un brevet professionnel de coiffure, devenant apprenti à l’âge de 16 ans. « Il aurait pu partir à Paris, mais a fait le choix de rester », note Laurence Macijewski, associée du groupe aux côtés de Laetitia Dumes et de Franck Civaux. « Je préfère être le premier à Montpellier que le troisième ailleurs », répétait l’intéressé à l’envi. Le groupe emploie 250 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros.
Depuis 1989, Jean Vallon était aussi le maire de Cazevieille, ce bourg de 190 âmes au pied du Pic Saint-Loup, montagne au nord de Montpellier, encerclée de vignobles réputés. Il disait, être, avec ses habitants, l’un des « gardiens du Pic ». « J’ai voulu faire un beau village, où l’on entend le silence. » À ses heures perdues, Jean Vallon s’exerçait à la peinture. Certaines de ses toiles ornent d’ailleurs les murs des Docks du GR, son restaurant, à Saint-Martin-de-Londres. Il l’avait inauguré, aux côtés de son ami restaurateur Guy Giner, en janvier dernier.
Plus à lire dans Les Échos, en cliquant ici  

Anthony Classe, Kozy  

Directeur marketing et communication du groupe Barba, spécialiste de la transformation des produits de la mer et poissons (Villeneuve-lès-Béziers, 34) depuis 2021, il rejoint l’agence de communication Kozy (Castelnau-le-Lez, 34), en tant que directeur de clientèle.
Diplômé d’un mastère de l’école de commerce Skema, Anthony Classe a occupé plusieurs postes dans la communication et le marketing : planner stratégique à l’Agence (Saint-Jean-de-Védas, 230 collaborateurs), l’agence de communication du Groupe Dépêche du Midi en 2020, responsable communication et marketing digital du groupe H&H, entreprise chinoise spécialisée dans la nutrition et les soins pour bébés, en 2017 etc.  

Kiomi Matonnier, Mickaël Richaud, Bruno Bourgeois, Labatut Group

Labatut Group, entreprise familiale de transport, logistique et distribution (550 salariés), fondée il y a 103 ans et basée à Saint-Elix-le-Château (région toulousaine), renforce ses équipes de direction, avec trois recrutements : Kiomi Matonnier comme directrice marketing et communication (création de poste), Bruno Bourgeois comme directeur sûreté et sécurité (création de poste) et Mickaël Richaud comme directeur administratif et financier. Labatut Groupe est présidée par Jennifer Labatut-Darbas et dirigé par Julien Laran.
« On annonce assez mécaniquement sur LinkedIn nos évolutions professionnelles mais rarement pourquoi on les fait. Comment passe-t-on des cosmétiques, où j’ai travaillé 10 ans, à la supply chain ?, indique Kiomi Matonnier. La logique voudrait qu’on enchaîne sur un énième poste à responsabilité dans une énième marque de la même industrie… (…) Mais je ne suis pas dépaysée par les enjeux de Labatut Group. Ici aussi, on veut du green (vert), de la digitalisation et du storytelling (récit) ! Oui oui, même en supply (logistique)… » Un humour clairvoyant qu’on apprécie, même s’il faut traduire un mot sur deux.
Le communiqué de Labatut Group à lire en cliquant ici

Farshid Moussavi, Sou Fujimoto, Mipim 2023 / Ville de Montpellier

Pour parler aux investisseurs du monde entier, Michaël Delafosse, maire de Montpellier a l’habileté politique de passer le micro, au Mipim (salon international des professionnels de l’immobilier) à Cannes, les 14 et 15 mars, à deux architectes internationaux qui ont signé les deux premières ‘Folies Architecturales’, en 2017 et 2019. La britannique, d’origine iranienne, Farshid Moussavi dévoilera ainsi les nouvelles ‘Folies’ architecturales de Montpellier, le 14/3 à 17h45. Le japonais Sou Fujimoto interviendra quant à lui le 15/3, à 17h15, sur le thème « Montpellier, métropole innovante et rayonnante ».
Autres séquences programmées le 15/3 : « Montpellier, plus grande métropole européenne à instaurer la gratuité des transports en commun (pour ses habitants, note) », à 10h30, « Montpellier et Sète, des projets communs pour une coopération interterritoriale », à 11h30, « Montpellier, place forte des industries culturelles et créatives », à 14h30. Suivra, le 16 mars à 11h : « Cambacérès, vitrine-sud de l’innovation économique métropolitaine », avec Olivia Verrier, directrice de territoire d’Altémed et Guirec Dufour, DG adjoint de Qair.

Paola Fabiani, Medef Pyrénées-Orientales

Présidente du Comex40 national et fondatrice de Wisecom, centre d’appels parisien spécialisé dans le conseil en stratégie d’acquisition et de gestion de la relation client, Paola Fabiani interviendra le 30 mars au Club Affaires organisé par le Medef Pyrénées-Orientales au Centre Culturel d’Espira-de-l’Agly. À ses côtés sera présent Guillaume Petitjean, conférencier et auteur du livre “Créons un monde de confiance”. Au programme : prises de paroles sur le thème du management positif et présentation du Comex40 des Pyrénées-Orientales (président : Bastien Bouchut), « mouvement qui rassemble la nouvelle génération de chefs d’entreprise de moins de 45 ans », explique le Medef 66 dans un post LinkedIn.  
Inscrivez-vous au Club Affaires en cliquant ici.

Dorian Amblard, Concours des jeunes bouchers

Âgé de 20 et apprenti boucher lozérien, il remporte le 28 février le concours des jeunes bouchers de la filière “élevage et viande”, organisé à l’occasion de la 59ème édition du Salon International de l’Agriculture. Il est actuellement élève en brevet professionnel au centre de formation d’apprentis de Mende. 
À (re)lire dans Les Échos, « Salon de l’Agriculture : la Camargue festoie à Rosa Bonheur sur Seine » et « Les produits du terroir gardois à l’assaut du Salon de l’agriculture de Paris » (février 2023) 

Pierre-Olivier Nau, Medef Haute-Garonne, Les Déterminés

Centre de formation en neuro-pédagogie, agence de marketing TikTok, micro-crèche… 20 projets*, dévoilés ce 6 mars à Toulouse par Pierre-Olivier Nau, président du Medef Haute-Garonne, composent la promotion toulousaine du programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat de l’association Les Déterminés, créée en 2015 et implantée à Toulouse depuis 2020. Destiné aux porteurs de projets issus des quartiers prioritaires de la Ville rose et des milieux ruraux, le programme vise à démocratiser l’entrepreneuriat des jeunes. Construire son business plan, définir sa stratégie de communication, développer son site internet ou encore travailler sa posture de futur dirigeant… La promotion bénéficiera de 6 mois d’accompagnement sur ces thématiques. 
L’association Les Déterminés est pilotée par Madani Boucif depuis 2020 à Toulouse. Elle a accompagné 50 porteurs de projets.  
*Les porteurs de projets : Awa Mangane Portet (entreprise d’insertion), Alice Thieffry-Cesari (marque de vêtements skincare en fibre d’algues), Mathys Marchant (agence de marketing TikTok), Amandine Bremond (box de coloration capillaire sur-mesure), Gokhan Gonen (agence de tourisme médicale dans les implants capillaires), Samir Mahammedi (service de consultant à la restauration toulousaine), Selma Taouint (facilitation d’accès à la psychothérapie), Mehedi Ziane (transport écologique), Marie Baldeck (création et vente de vêtements et accessoires), Nessim-Angelo Hadjab (services d’entretien et de dépollution des voiries et espaces naturels), Véronique Maurel (marque de vêtement engagée, entre collection colorée et créations uniques), Elias Ounesli (carte avantage auprès des commerçants et activités locales), Mehdi Yazid (animation, coordination et organisation d’événements), Isabelle Paysan (soutien scolaire par des pédagogies alternatives), Caroline Gros-Dubois (création d’une micro-crèche), Dounia Habib Eddine (import-export international), Laura Saby (fabrication et vente de boissons fermentées), Aicha Achak (atelier de création spécialisé dans la papeterie d’événement), Radia Zergaoui (société de conseil, formation en procédés biotechnologiques), et Natacha Agnélé Adjetey (création d’un centre de formation en neuro-pédagogie).  

Emmanuelle Garnier, Université Toulouse II Jean-Jaurès 

Présidente sortante de l’Université Toulouse II Jean-Jaurès, elle est réélue pour un nouveau mandat, le 23 février. Elle était la seule candidate à se présenter, après un premier mandat en 2018. Professeure des universités depuis 2011 au département d’études hispaniques et hispano-américaines de l’université, Emmanuelle Garnier était auparavant maîtresse de conférences à l’université d’Avignon.  Elle travaille à l’Université de Toulouse II Jean-Jaurès depuis 2003, où elle a occupé successivement les postes de directrice du département Langues Étrangères Appliquées (LEA), rapporteure de la commission des formations, directrice de laboratoire de recherche transdisciplinaire LLA-Créatis (Lettres, langages et arts). Emmanuelle Garnier a également été directrice adjointe de l’école doctorale Aéronautique-astronautique de 2016 à 2018.  
Diplômée d’une licence et d’une maîtrise de l’Université de Bordeaux 3, elle est présidente depuis janvier 2021 de la Commission des relations internationales et européennes (CORIE) à France Universités (anciennement Conférence des présidents d’université (CPU)), qui rassemble les dirigeants exécutifs d’universités et grandes écoles.  

Éric Menassi, Bruno Giacomel, Christine Peany, Aurélien Turchetto, Carcassonne Agglo 

Les maires audois Bruno Giacomel (Villemoustaussou), Christine Peany (Puichéric), Aurélien Turchetto (Villesèquelande) et le conseiller municipal de Carcassonne, Daniel Iché, sont les quatre nouveaux vice-présidents de Carcassonne Agglo, élus lors du conseil communautaire du 2 mars. Sept membres du bureau ont également été nommés : Jean-François Saïsset, maire de Trausse, Marine Escanuela, maire de Serviès-en-Val, Patricia Dhumez, maire de Preixan, Gilles Delaur, maire de Limousis, Christian Robert, maire de Pomas, Didier Sié, maire d’Aragon et Claude Busto, maire de Capendu.  
Une élection entraînée par la démission, en février 2022, de huit élus carcassonnais, opposés au pacte fiscal et financier adopté par l’agglomération. Ainsi, Éric Menassi, nouveau 1er vice-président, remplace Gérard Larrat, maire de Carcassonne, pour la délégation “transition écologique, résilience et reconstruction” et Aurélien Turchetto prend la suite du volet “tourisme et attractivité du territoire”, occupé par Didier Cambon, ex-conseiller municipal, avant sa démission. Enfin, deux nouvelles délégations reviennent à Bruno Giacomel (santé, accès au soin) et Christine Peany (transition et sobriété énergétique). « Nos factures de gaz vont être multipliées par cinq, et celles d’électricité augmenteront de 50 %, précise Régis Banquet, président de Carcassonne Agglo. Les questions de sobriété énergétique deviennent essentielles, or il n’existait pas de délégation à part entière dédiée à ces sujets. »  

Ludovic Aventin, Terra Hominis 

« TPE à mission : entre conviction et résignation ». C’est le titre de la tribune écrite par Ludovic Aventin, président-fondateur de Terra Hominis, spécialisée dans le financement participatif de domaines viticoles visant à faciliter le développement des vignerons et basée à Boujan-sur-Libron (34). Ce dernier regrette que les petites entreprises à faible budget, notamment dans le domaine agricole, aient des difficultés à se transformer en société à mission, ces entreprises qui ont une raison d’être d’ordre social ou environnemental. « Le dispositif d’évaluation est tellement lourd, opaque et coûteux qu’il compromet l’engagement des TPE et PME. À titre d’exemple, les agriculteurs sont exclus du label alors qu’ils remplissent par nature une mission d’intérêt général ! Avec un foyer agricole sur cinq sous le seuil de pauvreté, leurs revenus ne leur permettent pas de s’affranchir du coût de l’évaluation (environ 3.000 €) tout en payant la cotisation annuelle de 1.000 €. » Ludovic Aventin, qui a lui-même transformé sa TPE Terra Hominis (7 salariés) en société à mission, a par ailleurs fondé le collectif des entreprises à mission d’Occitanie qui regroupe 12 chefs d’entreprises dans la région Occitanie. À ce jour, 936 sociétés à mission sont référencées en France, contre 15 en 2019. Lire la tribune en cliquant ici. 

Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard

La préfète du Gard sera présente le 10 mars à l’événement « Accès à l’eau pour tous : le champ des possibles », organisé par la Chambre d’agriculture du Gard au Pont du Gard. Deux tables rondes vont rythmer la journée. La première portera sur le thème « Accès à l’eau : ils l’ont fait, retour d’expériences ». Interviendront Richard Fesquet (producteur d’oignons) sur le bassin de stockage en Cévennes, David Genty (viticulteur) sur le projet d’irrigation Terroir des 3 châteaux en vallée du Rhône, et Alain Guillaume (association syndicale autorisée du Canal de Carpentras) sur le projet d’irrigation agricole en Vaucluse.
La seconde table ronde accueillera Fabrice Verdier, président de BRL, André Bernard, président de la Chambre régionale d’agriculture Paca, Lionel Georges, directeur de l’EPTB des Gardons, et Philippe Cavalier, élu à la Chambre d’agriculture référent eau, pour échanger sur le thème « Accès à l’eau pour tous : les clés de la réussite ».
Toujours à la préfecture du Gard, Ronald Passet est nommé chargé de mission Politique de la Ville de la préfecture du Gard. Il était auparavant chef du service départemental de la communication interministérielle, dans cette même préfecture. Le recrutement de son remplaçant(e) est en cours. Émeline Cros, adjointe, assure l’intérim.
À (re)lire dans Les Échos, « Tracteurs, exosquelettes, robots : la Chambre d’agriculture du Gard met en avant les nouvelles technologies » (décembre 2022)
Et toujours dans Les Échos, « Un accord entre le Pont du Gard et les Finances publiques pour réduire les délais de paiement aux fournisseurs » (janvier 2023) 

Tiphaine Leblond, Mission Locale Jeunes Nîmes

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme (8 mars), Tiphaine Leblond, présidente de la Mission Locale Jeunes à Nîmes et conseillère à Nîmes Métropole missionnée à la promotion de l’égalité femmes-hommes, coorganise le rendez-vous éco de Nîmes Métropole sur le thème « Entreprendre au féminin », le 9 mars à l’Hôtel communautaire de Nîmes Métropole. S’inscrire en cliquant ici.  
À ses côtés, Franck Proust, président de Nîmes Métropole, et son vice-président délégué au développement économique Olivier Fabrégoul. L’événement est organisé en partenariat avec les associations « Bouge ta boîte » et « Gard à Elles ».   

Guillaume Carmona, Ubisoft

On peut travailler dans une entreprise de jeux vidéo et ne pas s’amuser beaucoup. Englué dans le développement interminable (depuis 2008 !) de son jeu vidéo phare, « Beyond Good and Evil 2 », le studio montpelliérain d’Ubisoft, basé à Castelnau-le-Lez et dont le nouvel écrin fut inauguré en grandes pompes en septembre 2019 (relire en cliquant ici), voit partir plusieurs cadres, dont son directeur général, Guillaume Carmona (lire son portrait dans Les Échos, novembre 2019, en cliquant ici), et son directeur créatif, Jean-Marc Geffroy. Après une alerte du mouvement MeToo en 2020 (lire en cliquant ici), c’est au tour de l’Inspection du travail de se pencher sur Ubisoft, face à l’épidémie de congés maladie et cas d’épuisement professionnel.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Frictions entre préfecture de région Occitanie et la Région. La façon dont la Région Occitanie gère son Pacte pour l’Embauche déplairait aux services de l’État en Occitanie, apprend-on de source proche. « L’Etat n’a pas suffisamment été associé au Pacte pour l’Embauche, alors qu’il est cofinanceur. » De là à penser que Macron a fait fuiter l’idée d’un redécoupage de l’Occitanie dans sa configuration initiale (Languedoc-Roussillon côté mer et Midi-Pyrénées côté terre), uniquement pour rappeler qui est le patron, il faudrait vraiment avoir l’esprit mal tourné… 

2h12mn21secondes. C’est le temps (fort honorable) de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, au semi-marathon de Paris, ce 5 mars. Soit 6mn 16 secondes au km (9,57 km/h). Sur 45.373 participants, l’élue socialiste âgée de 51 ans se classe 35.993e.
La communication politique de la collectivité relative à la participation de l’élue à l’événement ne met pas la performance sportive en avant. Elle préfère indiquer que Carole Delga, vêtue aux couleurs rouges et jaunes de sa région, a couru au nom de l’association « La voix de l’enfant », qu’elle parrainait pour l’occasion. Cette dernière évoque d’ailleurs « un défi sportif personnel et un engagement collectif* ». L’association œuvre pour la protection et les droits de l’enfant (éducation, santé, culture, …). Une autre Carole (Bouquet) et Bruno Solo en sont les porte-paroles. L’action de l’association a également permis la création et le développement d’unités d’accueil pédiatriques enfants en danger, pour recueillir la parole des enfants. Sept sont ouvertes en Occitanie (Auch, Béziers, Narbonne, Foix, Mende, Nîmes et Perpignan) et trois verront le jour en 2023, indique la Région Occitanie.
* À ses côtés, une dizaine d’élus régionaux ou membres de cabinet : Yannick Jauzion (ex-rugbyman international et qui a de beaux restes, avec 2h3mn30s au chrono), Cécile Barral (2h12mn21s, même temps que C.Delga), Philippe Baubay (2h12mn19secondes, juste devant C.Delga), Jean-Louis Cazaubon (2h20mn53 secondes, un chrono très correct pour un coureur de 72 ans), Mélanie Tisné-Versailles (2h22mn05s), Fadelha Benammar-Koly (2h31mn09s), Emilie Dalix (2h28mn45s), Pascal Mazet (2h28mn29s) et Rodolphe Portoles (2h04mn45s).

Consommation d’électricité : l’Aude et le Lot sur le podium. Les départements de l’Aude et du Lot enregistrent la plus forte baisse de consommation d’électricité du secteur résidentiel en France, d’après les résultats de l’Observatoire français de la transition écologique du gestionnaire du réseau électrique Enedis. Avec respectivement 12,8 % et 13,9 % de recul, l’Aude et le Lot se placent dans le top 3, avec les Landes (13,6 %). Enedis l’explique par la situation géographique de ces villes, « zones les plus chaudes en hiver, et où le développement de la climatisation pourrait faire évoluer le classement », précise le gestionnaire. Les métropoles de Toulon-Provence-Méditerranée, Montpellier Méditerranée et Nice Côte d’Azur se situent dans le top 5 des métropoles qui ont la plus faible consommation moyenne par foyer (gaz + électricité).

Feu vert environnemental pour l’autoroute Toulouse-Castres. Les préfets de la Haute-Garonne et du Tarn accordent les autorisations environnementales, par deux arrêtés du 2 mars, pour l’A680 (Haute-Garonne) et l’A69 (Tarn). Consulter les arrêtés d’autorisation en cliquant ici. Les travaux de construction de l’autoroute A69 entre Verfeil et Castres démarrent, fait savoir, ce 6 mars, Atosca.

Accélérateur Construction. Sur 30 entreprises sélectionnées dans la 3e promotion du programme d’accompagnement Accélérateur Construction de Bpifrance et de la DGE (Direction générale des entreprises), deux entreprises sont basées en Occitanie. La première, ModuleM, est spécialisée dans la construction modulaire biosourcée (Magdelaine-sur-Tarn – 31). Fondée en 2012 par Cyril Moussard, actuel président, ModuleM doit livrer deux usines, à Toulouse et dans le Nord, d’ici la fin de l’année. La société emploie 21 salariés et réalise un CA 2021 de 4,6 M€ (source : Le Journal des Entreprises).
Est également membre de la 3ème promotion la société R3S (Mazères, 09), spécialisée dans la réparation et la consolidation de structures de bâtiments et travaux publics. R3S, qui emploie 60 salariés pour un CA 2022 de 8 M€, a ouvert en décembre dernier son capital à Irdi Capital investissement. Par ailleurs, « dans le cadre de notre développement, nous prévoyons d’ouvrir 4 sites en France, en Bretagne, Hauts-de-France, Grand Est et Rhône-Alpes, dans les cinq ans à venir », indique aux Indiscrétions Didier Kuss, directeur général administratif et financier de R3S. Fondée en 2022, l’entreprise est dirigée par Stéphane Panin et compte actuellement 5 sites (Mazères – 09, Bayonne – 64, Bordeaux – 33, Milly-la-Forêt – 91, et les Pennes-Mirabeau – 13).

Nouvel exploitant pour le casino de Lamalou-les-Bains. Jaar Lamalou, entreprise du groupe Jaar, basé à Sahorre (66) et spécialisé dans l’acquisition, la gestion et la vente immobilière (président : José Gimenez-Maldonado), obtient l’avis d’attribution de concession pour l’exploitation du casino de la commune de Lamalou-les-Bains (Hérault, maire : Guillaume Dalery), de ses salles de jeux, contenant 49 machines à sous et des jeux électroniques, ainsi que du restaurant “Le Bon Veneur” et du bar. Le marché s’élève à 15 M€, pour une durée de 15 ans (180 mois).

Énergies renouvelables, fruits et légumes, ferroviaire : les événements Ad’Occ à venir. Parmi eux, la prochaine édition du SIFER, salon international du ferroviaire, qui se tiendra du 28 au 30 mars à Lille. 22 entreprises régionales, accompagnées par Ad’Occ, seront présentes sur un pavillon de la Région Occitanie. 
Côté énergies renouvelables, Ad’Occ organise, aux côtés de la Région Occitanie, du Parlement de la Mer, du Pôle Mer Méditerranée et du Cemater, une journée filière WIND’OCC, “Éolien flottant”, le 5 avril à Port-la-Nouvelle. Ad’Occ donne également rendez-vous aux acteurs des fruits et légumes en France lors du salon MedFEL (230 exposants, 25 conférences et tables rondes), les 26 et 27 avril au Parc des Expositions de Perpignan. Jean Viard et Jean-Marie Séronie, grands témoins, évoqueront les défis climatiques et la souveraineté alimentaire. Plus d’informations sur les événements d’Ad’Occ ici. 

Michelin 2023 : des lauréats gourmets inattendus en Occitanie. C’est à lire, sous la plume de mon confrère Didier Thomas-Radux, en cliquant ici.

Les bardages bois n’ont plus de secrets pour nous. « Bardages bois : un terrain d’innovations, sur fond de croissance moins forte », c’est le titre de l’enquête annuelle nationale sur les bardages bois, que j’ai le plaisir d’avoir rédigé, pour la 3e année, pour le magazine BoisMAG (rédactrice en chef : Adèle Cazier). Malgré deux années folles (Covid, RE 2020, guerre en Ukraine), le bardage bois maintient ses ventes. Plusieurs points sont passés au crible : produits naturels, norme incendie, nouvelles fonctionnalités des bardages bois (isolation thermique par l’extérieur, embellissement des façades), tendances esthétiques… Lire un extrait en cliquant ici. À paraître dans le prochain numéro : enquête annuelle nationale sur le marché des terrasses bois (qui n’ont donc, elles aussi, plus de secrets pour nous).

5 M€ pour revisiter un Village sport et nature. À Méjannes-le-Clap (Gard), le groupe VVF (Village vacances famille) injecte 5 M€ pour faire du site méjannais, labellisé trois étoiles, un « Village sport et nature », explique Stéphane Le Bihan, directeur général de VVF. Objectif : accueillir une clientèle sportive, notamment les randonneurs et les cyclotouristes. Afin de ne pas fermer le site sur la période estivale, les travaux seront organisés en deux tranches : d’octobre 2023 à avril 2024, puis d’octobre 2024 à mars 2025. L’architecture est confiée à deux Ardéchois, Patrick Rabier (Vallon-Pont-d’Arc) et Denis Dessus (Privas). Plus à lire dans Les Échos, « 5 millions d’euros investis dans la rénovation d’un Village vacances VVF à Méjannes-le-Clap » (mars 2023)

Les logements sociaux dans le rouge. Coûts de construction, charges d’exploitation, taux du livret A, Réduction de Loyer de Solidarité… En termes de construction, les indicateurs sont au rouge. Logis Cévenols, l’office public de l’habitat d’Alès Agglomération, interpelle le gouvernement sur la « pérennité du modèle du logement social en France ». Avant 2018, l’office livrait entre 250 et 300 logements, contre 150 depuis 2019. Plus à lire dans Les Échos, « Logement social : dans le rouge, Logis Cévenols interpelle l’État » (février 2023)

Former aux métiers du nucléaire : c’est l’ambition portée par Kairos Formation, spécialisé dans les formations techniques et réglementaires dans le nucléaire, à Bagnols-sur-Cèze (Gard). Alors que l’organisme affiche un taux de réussite de 100 % sur la deuxième session de sa formation « opérateur en assainissement et démantèlement en milieu nucléaire », il entend par la suite inscrire la formation au RNCP. Objectif : pallier les difficultés de recrutement. Une centaine de postes sont à pourvoir dans le Gard. Plus à lire dans Les Échos, « Dans le Gard, la filière nucléaire recherche de la main-d’oeuvre » (mars 2023)
Par ailleurs, Pôle emploi organise du 6 au 10 mars une semaine dédiée aux métiers du nucléaire en Occitanie. Conférence, rencontre institutionnelle, salon Travail Avenir Formation, portes ouvertures de l’entreprise Orano Malvési… Découvrez tous les événements en cliquant ici.
À (re)lire sur Orano dans Les Échos, « Nucléaire : le gouvernement soutient le Campus des métiers du recyclage dans le Gard » (mars 2022)

Une PME toulousaine médaillée pour son site e-commerce. Spécialisée dans les pièces automobiles d’occasion, la PME toulousaine Opisto reçoit la médaille d’argent dans la catégorie « Écoresponsable » du meilleur site e-commerce de l’année, lit-on sur Twitter. Cette cérémonie se tient dans le cadre de la 16ème édition du Grand Prix des Favor’I, organisée par la Fevad (fédération du e-commerce et de la vente à distance). Le jury est présidé par Laurent de la Clergerie, fondateur du groupe LDLC (distribution en ligne de produits informatique et high-tech ; 1.000 salariés ; 684,9 M€ CA 2022). Co-dirigé par Johan Branca et Laurent Assis-Arantes, Opisto emploie 43 collaborateurs et réalise un CA 2021 de 47,5 M€.

Biotech : 14,5 M€ levés. Spécialisée dans le développement de colorants et de pigments biosourcés, l’entreprise toulousaine Pili annonce lever 14,5 M€ afin de décarboner l’industrie de la couleur dans un communiqué du 28 février (à lire en cliquant ici). Objectif : « accélérer la mise à l’échelle de ses procédés en produisant les premières tonnes d’indigo biosourcé haute performance, permettant de réduire la dépendance au pétrole et diminuer les émissions de CO2 liés à sa production de plus de 50 % ». Pili (30 salariés) propose des produits destinés aux secteurs du textile, des encres, des peintures et des plastiques. Depuis sa création en 2015, la société, fondée et présidée par Jérémie Blache, a investi 30 M€ afin d’industrialiser ses procédés innovants.

Décarboner ses activités logistiques. Le groupe Daher, acteur mondial des services industriels pour l’aéronautique et de défense, inaugure le 24 février une première cuve à biocarburant PUR-XTL pour sa flotte de véhicules de transport sur son site logistique Corlog, situé à Cornebarrieu près de Toulouse, lit-on dans un communiqué. L’objectif ? « Accélérer la décarbonation de ses activités logistiques, explique Daher. Le biocarburant sélectionné est fabriqué à partir de déchets (huiles ou graisses résiduelles) et permet de réduire jusqu’à 90 % les émissions de CO2 des véhicules. »

Koliving remercie 5 alternants. Après avoir levé 4 M€ en avril 2022, la jeune pousse Koliving (Montpellier), qui promet de louer son logement en quelques clics, vient de rompre les contrats de 5 alternants, recrutés en septembre 2021 pour réaliser leur MBA. Certains ont été licenciés pour faute grave. « Avec les aides de l’État, ils ont recruté des alternants pour s’en servir comme salariés, sans fournir à la plupart d’ordinateur ou téléphone, s’insurge Émeric Traoré, l’un des étudiants, sur LinkedIn. Le 6 janvier, nous avons appris que la société est en difficulté financière (…). À l’issue de cette journée, nous avons eu le choix entre une rupture du contrat immédiate à l’amiable, ou une procédure de licenciement pour faute grave. Le 23 janvier, sans avoir attendu le délai légal à la proposition, nous avons reçu une lettre de licenciement pour faute grave à effet immédiat, sans aucune raison valable, preuve, ni avertissement. » Le collectif d’étudiants va lancer une action aux prud’hommes.
Selon Koliving, « ces cinq alternants regardaient Netflix, prenaient pause sur pause, avec des retours clients très négatifs. Il y a eu un meneur, les autres l’ont suivi. Koliving a attendu que les étudiants aient leur diplôme pour engager la fin de leur contrat, alors que l’entreprise aurait pu le faire avant. Nous allons poursuivre les étudiants pour diffamation. La direction de Koliving a été stupéfaite suite à la parution du post. »
Michaël Safar, co-fondateur de Koliving, confirme aux Indiscrétions le licenciement pour faute grave « car des préjudices ont été causés à l’entreprise et à ses clients. L’entreprise ne connaît pas de difficultés économiques. »

Nouvelle SPL à Béziers. Création de la SPL (société publique locale) Béziers & Co, le 10 février, par la Ville de Béziers et la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée. Cette structure sœur de la SEM Viaterra (DG : Joël Daures), à l’actionnariat 100% public, a pour objet « de renforcer la portée des actions d’aménagement et de développement sur le territoire biterrois, en complémentarité de l’action de la SEM », indique Viaterra le 6 mars. Président de la SPL : Robert Ménard. DG : Joël Daures.
Une première opération lui a été confiée, la concession d’aménagement pour la requalification du quai Port Notre-Dame à Béziers, pour une durée de 7 ans. Une consultation pour la maîtrise d’œuvre est en cours, « pour la réhabilitation et le réinvestissement urbain de ce quartier historique, situé au pied de la vieille ville, au bord du canal du Midi et de l’Orb », indique Viaterra.

Port de plaisance fluvial sur le petit Rhône. Suite à un arrêté préfectoral du 6 février, l’enquête publique concernant le projet d’aménagement d’un port de plaisance fluvial sur le petit Rhône à Fourques (30) se déroule du 6 mars au 6 avril, lit-on sur le site de la préfecture du Gard.

Culture de la culture. Le ministère de la Culture annonce, le 3 mars, que la candidature de Montpellier-Sète est retenue parmi les 4 villes françaises sélectionnées, aux côtés de Rouen, Bourges et Clermont-Ferrand, pour devenir la capitale européenne de la culture en 2028. Bon, cette candidature, c’est un peu comme l’Eurovision : on en parle beaucoup avant, mais on a quand même beaucoup plus de chance de paumer à la fin. Ce dont Michaël Delafosse a conscience, insistant sur la « dynamique territoriale déjà créée » entre des villes qui ne se parlaient pas, ou pas beaucoup, auparavant.

La crise de l’énergie génère des emplois. La Ville de Juvignac (Hérault, commune membre de la métropole de Montpellier), recrute, pour renforcer ses actions en matière de sobriété énergétique, un « chef de projet Maîtrise de l’Énergie et des Usages ». Il s’agit d’une création de poste. « Dans un contexte où l’énergie est devenue une ressource rare, qui doit être utilisée de manière rationnelle, où la notion de confort dans ses différentes dimensions (thermique, acoustique, liée à la qualité de l’air, de la lumière, à la biophilie) entre en interaction, l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments publics répond au double objectif de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre et des consommations d’énergie », rappelle Bertrand Sautre, directeur de l’aménagement urbain et des travaux de la Ville (maire : Jean-Luc Savy). Plus à lire en cliquant ici

Hyperloop hyperloupé. À vrai dire, on n’y a jamais vraiment cru. Il n’y aura pas de train du futur Hyperloop sur l’ancien terrain militaire de Françazal, près de Cugnaux. L’entreprise californienne Hyperloop TT, créée par Elon Musk (encore lui), était censée transporter à plus de 1.000 km/h des passagers dans des cabines à sustentation magnétique à l’intérieur d’un tube, rappelle La Dépêche du Midi 

Dompter le Zan. « En 2023, le contexte économique n’est pas très favorable, reconnaît Anne Portalès, directrice générale de Hectare, aménageur et promoteur immobilier (700 lots et 300 logements par an, président : Guilhem Portalès). De nouvelles réglementations, relatives au ZAN (zéro artificialisation nette), émergent. Nous allons prendre le temps de les assimiler, avec l’aide de Tolga Coskun, notre directeur de développement durable, écologue de formation, arrivé il y a deux ans. Le ZAN nous oblige à aménager différemment et à concerter les élus et les autres acteurs, pour trouver des solutions. »
Hectare lance par ailleurs une nouvelle campagne de notoriété, « Empreinte ». Plus à lire dans Midi Libre, en cliquant ici

Plus de décodages ici

Hackathon de l’entrepreneuriat. Organisé par l’IUT de Béziers (34) du 8 au 10 mars, le 4ème hackathon de l’entrepreneuriat portera sur les thèmes « Sobriété énergétique et sobriété numérique », annonce l’école dans un communiqué du 27 février (à lire en cliquant ici).

PLUI-climat de Montpellier Méditerranée Métropole : nouvelles réunions publiques. Entre le 7 mars et le 20 avril, Montpellier Méditerranée Métropole organise 24 réunions publiques dans 24 communes différentes de la métropole dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal-climat. Toutes les dates sont à consulter ici.

Rendre possible la prison de Nîmes. Dans le cadre du projet de construction d’un établissement pénitentiaire à Nîmes, un avis de poursuite de concertation préalable pour la mise en compatibilité du Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune de Nîmes et du Schéma de cohérence territoriale (Scot) Sud Gard fait l’objet d’un arrêté préfectoral (à lire ici). La concertation préalable sera organisée du 22 mars au 12 avril. Par ailleurs, une réunion publique aura lieu le 6 avril à la maison des Association de Nîmes.

Art en entreprise. La 7e saison de l’association Mécènes du Sud Montpellier-Sète-Béziers, un collectif d’entrepreneurs passionnés d’art contemporain, est lancée. Présidé par l’avocat Nicolas Jonquet, le collectif regroupe aujourd’hui 44 entrepreneurs œuvrant dans tous les secteurs d’activité : architecture, comptabilité, tourisme, commerce, santé… À la tête de TPE pour les uns, ou de grosses PME pour les autres. En 7 ans, Mécènes du Sud Montpellier-Sète-Béziers a soutenu 35 artistes et professionnels dans le cadre de ses appels à projets. « Le mécénat d’entreprise est un levier pour soutenir l’art en région, et les résidences d’artistes en entreprises sont une manière originale de fédérer et inspirer les collaborateurs, et de faire entrer l’art dans l’entreprise », indique Mécènes du Sud Montpellier-Sète-Béziers.
Lire le communiqué en cliquant ici

 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Transformation écologique et numérique : l’Institut Mines Télécom apporte son expertise à Montpellier  

 

Attirer de nouvelles entreprises, c’est bien. Aider les entreprises déjà existantes, et qui ont créé de l’emploi sur le territoire, dans leurs transformations écologiques et numériques, c’est presque mieux. Le 2 mars, l’Institut Mines-Télécom annonce l’implantation d’une antenne à Montpellier, en partenariat avec la métropole et sa future Agence de développement, dans la pépinière de Cap Omega, pour accélérer la transition d’environ 500 entreprises du bassin de vie.

 

TExED. Les écoles d’ingénieurs aiment bien les acronymes. Pour Montpellier, sera créée un TExED (pour « Transition & Executive Education Center »). Il s’agit de « servir le territoire en matière d’innovation et de développement économique, qui est l’un des piliers de l’Institut Mines-Télécom, aux côtés de la formation et de la recherche », énonce Odile Gauthier . Appuyée en région par l’IMT Mines-Alès, TExED agira « au plus près des entreprises, autour de quatre thématiques : souveraineté numérique, industrie du futur, ESS / économie circulaire, santé et bien-être. »   

500 entreprises. L’objectif annoncé est d’avoir un portefeuille de 500 entreprises en 2024, avec un taux de transformation de 30 % pour la mise en place d’actions d’accompagnement. En 2025, l’IMT annonce le développement d’activités de formation, et en particulier des mastères spécialisés (Bac + 6). « C’est le début d’une aventure. Il faut que la France forme plus d’ingénieurs, déclare Michaël Delafosse. Sinon, nous allons dépouiller les pays en développement. Et la France doit défendre sa souveraineté, ce qui passe par la formation d’ingénieurs pour la transition écologique. »  

Boîte à outils. Dans la boîte à outils, des actions d’accompagnement concrètes sont annoncées, même si les moyens humains affectés n’ont pas été précisés : ‘information et sensibilisation’ pour prendre conscience des enjeux de transformations, des outils et technologies associés ; Diagnostic ; Proposition de solutions intégrables dans le schéma de développement de l’entreprise, en mobilisant experts, élèves, enseignants-chercheurs… ; Montée en compétences des dirigeants et des salariés des entreprises, au travers de formations courtes ou longues, certifiantes ou diplômantes sous la marque « IMT Executive Education » ; Forum Entreprises (aide aux entreprises dans leur recrutement) ; Hub business IMT, pour renforcer les liens entre les entreprises et le monde de la recherche ; L’appropriation des sujets RSE (Responsabilité sociale des entreprises) et ESG (Environnement, social et gouvernance) ; Des événements et dispositifs, comme Tech The Future ou des bourses aux technologies… Les offres peuvent associer plusieurs entreprises, « pour qu’elles partagent leurs problématiques et leurs solution ».  

Tous les secteurs sont concernés : agriculture, bâtiment, génie civil, « où les enjeux de numérisation sont très importants pour optimiser les coûts et pour la sécurité des travailleurs », insiste Odile Gauthier.  

Innovation frugale et repreneuriat. « Accélérer l’innovation, certes, mais celle-ci doit être responsable et frugale. Ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui », relève Odile Gauthier. Autre priorité : « la question du repreneuriat d’entreprises. C’est un moment déterminant pour les transformer. »  

Prise de conscience. Alex Larue, ex-candidat LR aux municipales, dit avoir « appris le temps long ces dernières années », allusion aimable au temps de gestion de l’Agence de développement dont il est le fidèle préfigurateur depuis deux ans. Concernant les enjeux de transformation des entreprises, « les effets de greenwashing et de marketing sont derrière nous. Les entrepreneurs sont conscients que la survie de leur entreprise passe par le défi de la transformation. » Le partenariat avec l’IMT n’est « pas exclusif ».  

Fixer les étudiants. L’un des enjeux est de « fixer davantage sur le territoire les étudiants formés ici, explique Alex Larue. Souvent, ils partent, et souvent à contrecœur. » 

Vecteur d’attractivité. La capacité des entreprises à se transformer est un vecteur d’attractivité de ces dernières, insiste Michaël Delafosse. « Les jeunes cherchent bien sûr des conditions de travail et une rémunération. Mais ils veulent aussi savoir si l’entreprise où ils pourraient travailler se trouve dans un territoire engagé dans la transition écologique, et si l’entreprise elle-même est engagée dans cette voie. »  

Que des femmes. L’IMT est venue à Montpellier avec une délégation exclusivement féminine : Odile Gauthier, Françoise Préteux (directrice déléguée à la Recherche et au Développement économique), Audrey Loridan-Baudrier (directrice adjointe de l’IMT Mines Albi), Estelle Rozine Assaf (directrice marketing, communication et développement des ressources à l’IMT), Assia Tria (directrice de l’IMT Mines Alès) et Astrid Southon (directrice du développement économique de l’IMT Mines Alès).  

3 questions à

3 questions à

Céline Torres, Pôle Habitat FFB Occitanie

« On ne peut plus ne pas savoir ce qui va se passer » 

La présidente du Pôle Habitat FFB Occitanie et énergique représentante de l’acte de bâtir, tire la sonnette d’alarme. Avec méthode : interview dans La Dépêche du Midi, conférence de presse dans le Gard la semaine dernière, et ce 7 mars dans l’Hérault, à trois jours du Salon de l’Immobilier régional. Histoire de mettre la pression.
Trois questions à, la rubrique où le tutoiement est de rigueur.  

Céline, pourquoi communiquer maintenant ? Quelle est l’urgence ?
Le marché de la maison neuve en secteur diffus chute violemment, de 31,3 % en 2022, et même de 38,2 % au derniers trimestre. Avec 96.000 ventes brutes en France, il s’agit du pire exercice des 16 dernières années. Quant au logement collectif, les ventes aux particuliers se contractent de 14,1 % en 2022, et même de 30,4 % au dernier trimestre. Les entreprises du territoire souffrent énormément. Beaucoup sont à court de trésorerie, et sont ciblées par la Banque de France. Leur marge a fondu. Nous essayons de les accompagner au mieux. Le message aux élus, c’est qu’il ne faut pas anticiper le Zan (zéro artificialisation nette), et qu’il faut sortir les opérations le plus vite possible. Les permis de construire tardent à être instruits. En dehors des entreprises qui rencontrent des difficultés, je vois poindre une crise sociale. Accéder à un logement, en accession ou en location, devient de plus en plus complexe. La crise touche également la production de logements sociaux, impactée par la baisse des logements neufs. C’est d’autant plus vrai en Occitanie, où la démographie est positive. De plus en plus de ménages doivent se tourner vers des logements précaires, faute d’autre solution.  

Quelles solutions proposes-tu ? Quel est ton message au gouvernement ?
Le Pôle Habitat FFB appelle le gouvernement à instaurer un « bouclier logement », pour soutenir le pouvoir d’achat immobilier des ménages. En voici les 5 piliers : prolongation du prêt à taux zéro, son rétablissement à 40 % sans discrimination territoriale (il est stupide qu’Alès, qui se développe, n’en bénéficie pas, et de manière générale les zones B1 et C), le rehaussement de 25 % des plafonds d’opérations pris en compte dans son calcul, l’instauration d’un crédit d’impôt de 15 % sur les 5 premières annuités d’emprunt pour compenser l’impact de la RE 2020, et la restauration du dispositif de défiscalisation Pinel dans sa version 2022, jusqu’à la mise en place du statut de bailleur privé. Ce statut permettrait au propriétaire de se voir allouer un amortissement plus intéressant de son bien. Globalement, nous avons besoin d’une pérennité des dispositifs. On ne peut plus ne pas savoir ce qui va se passer.  

Le climat n’est pas des plus fous. Quel sera ton message positif au micro, vendredi matin lors de l’inauguration du Salon de l’Immobilier ? 
Les taux d’intérêt ne vont pas baisser, les conditions d’accès au crédit vont se durcir, et il n’y aura pas de baisse de prix des matériaux. Par voie de conséquence, plus que jamais, c’est le moment d’acheter. La pierre reste une valeur refuge. La demande reste bel et bien présente. Les Français et habitants d’Occitanie veulent accéder à la propriété. Les mécanismes de blocage se situent dans l’offre.
Je rappellerai enfin que la rénovation se porte bien. Notre Fédération est composée à 50 % d’entreprises positionnées sur le neuf, et qui sont en difficulté, comme en atteste la liquidation judiciaire de Geoxia, numéro 2 national. Mais l’autre moitié, sur la rénovation, doit répondre à une forte appétence des Français pour l’amélioration et l’extension de leur habitat.  

> Le dossier de presse et communiqué de presse du Pôle Habitat FFB sont consultables en cliquant ici et en cliquant là 

*Le 11 mars d’abord sur le Salon de l’Immobilier de Montpellier (organisateur : Adimo), en début de soirée, une première ‘Folie’ sera dévoilée.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Du 6 a 10 juin, l’Université de Montpellier organisera un programme de formation dédié à la gestion de crise. Au programme, ateliers pratiques, conférences, mises en situation, échanges d’expérience, visites d’installations à haut niveau de risque… Seront présents entre autres Pierre Moorkens, expert en sciences neurocognitives et comportementales et fondateur de l’INC Bruxelles, Pascal Broquard, instructeurs aux Forces spéciales, Bettina Laville, conseillère d’État honoraire et présidente du Comité 21, Ludovic Pinganaud, expert en gestion de crise, Éric Petiot, instructeur à Air France, Léo Gonzalès, expert cybersécurité… 
En savoir plus en cliquant ici. 

La phrase

« La réindustrialisation est peu visible en France. On en parle plus que l’on agit. Les fabrications qui sont parties ne reviendront pas. Il faut en revanche s’emparer des nouvelles technologies qui émergent, pour les produire en Europe. » 

Plus à lire cette semaine dans Les Échos 

Christophe Meyrueis, 7 Tech (Deaux, Gard), entreprise qui participe à l’accélérateur RSE de la Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon et de Leader Occitanie

On s’en fout

Rester, toujours, à l’écoute des signaux faibles. Alors que le débat sur la énième réforme des retraites bat son plein, avec un blocage du pays annoncé ce 7 mars, tout le monde ne semble pas pressé de partir à la retraite. Les entrepreneurs, on peut comprendre : leur relation au travail est par essence existentielle, puisqu’ils ont créé leur activité. Mais des salariés souhaitent également continuer, alors même qu’ils « ont leurs trimestres ». La preuve en trois exemples distincts :
« Je suis coiffeuse depuis mes 18 ans. J’ai 62 ans. Je pourrais donc partir à la retraite. Mais pour rien au monde je n’arrêterai ! », me glisse ainsi Corinne, employée au salon de coiffure Katica Lounge (Montpellier).
« Mais pourquoi ?
– Tout simplement parce que je me régale dans mon métier. La relation client, les nouvelles techniques… Je continue à apprendre : j’ai encore suivi une formation la semaine dernière. » En clair, elle n’ira pas manifester demain.
Et elle n’est pas la seule. Le lendemain (dimanche 5 mars), je croise un de mes confrères, le journaliste Jean-Marc Aubert, lors de la cérémonie d’hommage à Jacques Roseau, 30 ans après l’assassinat de cette figure des pieds-noirs.
« Mais tu n’es toujours pas à la retraite mon JMA (c’est ainsi que je surnomme ce monstre sacré du journalisme) ?
– Jamais ! Si je vais en retraite, je meurs. »
Ou encore, une autre relation, cadre dans le service urbanisme d’une grosse mairie en Ile-de-France, qui tient à continuer, à 62 ans passés, par passion de son métier et de l’idée qu’elle se fait de sa mission de service public.
Il y a un fil invisible qui relie ces trois témoignages spontanés, recueillis au hasard des échanges du quotidien, auprès de trois profils très différents. Ils viennent tous de gens passionnés, qui veulent continuer à travailler pour de bonnes raisons. Non pas pour exister en société, par ego mal placé, mais uniquement et simplement parce qu’ils aiment leur métier.
Ils sont trois en quelques lignes. Je suppose qu’ils sont donc des millions en France. Pourtant, aucun micro n’est tendu vers eux. Allez savoir pourquoi.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Lunel : Espacio Groupe double de taille avec l’acquisition d’AI Project

 

Créé en 2007 par Sofia Tribillac, une architecte mexicaine qui a posé ses valises à Lunel (Hérault), et son mari Vincent Tribillac, directeur commercial spécialiste de l’ingénierie tertiaire et industrielle, Espacio Groupe accélère sa croissance, indique-t-on dans Les Échos (relire l’article ici). Il prend une participation majoritaire au capital d’AI Project, bureau de maîtrise d’œuvre technique situé à Marseille. Avec cette opération, les effectifs d’Espacio passent de 30 à 55 salariés et son chiffre d’affaires, de 6 à 9 M€.
Cette opération de croissance externe permet à la PME d’atteindre une taille critique et de se positionner à la fois comme « architecte, maîtrise d’œuvre technique et contractant général », indique Vincent Tribillac : « Les donneurs d’ordres reprochent parfois aux architectes de ne pas être assez techniciens, et aux maîtres d’oeuvre d’exécution de manquer de créativité. Nous avons désormais les deux pendants. »
Espacio a, au fil des ans, lancé plusieurs agences (Rhône-Alpes, Méditerranée, Nord et Paris), en s’imposant comme un maître d’œuvre reconnu sur des marchés de réhabilitation ou conception de bâtiments tertiaires de centrales nucléaires d’EDF, ou de clients gaziers (GRDF, GRTgaz).
Parmi ses marchés récemment décrochés figurent un techno centre de Marignane en conception réalisation avec Eiffage, l’aménagement intérieur de dix étages de la tour TO-Lyon pour EDF, l’extension et la réhabilitation thermique de quatre sites industriels de RTE ou 4.000 m2 de bâtiments neufs pour l’Université Paris Nanterre … Espacio Groupe cible le marché voisin de Montpellier, une métropole de 500.000 habitants dont il est jusqu’à présent absent.
Un ancien international de rugby et ex-entraîneur de Lyon, David Attoub, a intégré la direction commerciale en janvier. « Sa notoriété va ouvrir des portes chez des clients », assure Vincent Tribillac.
Une nouvelle filiale, Espacio Habitat, est enfin en cours de création à Lunel. Elle sera consacrée au logement neuf et à la réhabilitation thermique d’immeubles pour les bailleurs sociaux et les donneurs d’ordres privés. L’acquisition d’AI Project par Espacio Groupe n’est pas un cas isolé. À Montpellier, Awa Architectes a ainsi repris le cabinet P3G Ingénierie. Outre l’alliance de compétences, ces montages permettent de « pallier les difficultés de recrutement. Et c’est aussi l’occasion, pour les cédants, souvent âgés de plus de 60 ans, de transmettre leurs connaissances techniques et relationnelles auprès des générations montantes ».

_______________________

Le futur collège de Maraussan reconnu « Bâtiments Durables niveau Or » 

 

Le futur collège à Maraussan (34) est reconnu « Conception Bâtiments Durables niveau Or » par la commission Envirobat du 9 février, indique le Département de l’Hérault ce 6 mars. Il ouvrira ses portes en septembre 2025. « L’établissement résolument tourné vers le bioclimatique, sera orienté Nord-Sud afin d’optimiser la protection solaire et d’atteindre les objectifs de confort d’été tout en profitant l’hiver des apports solaires gratuits. Une conception architecturale qui s’adapte à son environnement pour profiter au mieux des ressources naturelles (soleil, pluie, etc.) permettant ainsi d’assurer un confort optimal aux collégiens en toute saison », indique la collectivité, qui va investir 27,5 M€ dans l’équipement (hors foncier et mobilier) qui déploiera 5.850 m2 de surface utile.
Les différentes essences végétales agrémenteront les espaces de vie. Le projet de paysage bénéficiera de la récupération des eaux de toiture pour l’irrigation des espaces verts. Cette construction prévoit également u système modulaire qui permettra une extension ultérieure des classes.
Lien vers la vidéo en cliquant ici
Le communiqué de presse disponible en cliquant ici

_______________________

Montpellier : le collège Port Marianne se veut un modèle
de construction bois
 

 

Les cabinets d’architectures montpelliérains A+ Architecture et AMG Architectes finalisent, aux côtés des entreprises de construction (qu’il ne faut jamais oublier), la livraison du collège Port Marianne à Montpellier, annonce A+ Architecture. Une première partie a été livrée en août, après 9 mois de travaux, permettant d’accueillir 250 élèves, en 6ème et 5ème, à la rentrée 2022. En septembre prochain, c’est quelque 750 collégiens (extensible jusqu’à 900) qui occuperont les lieux, avec 20 salles de cours. 
Les travaux du bâtiment, étendu sur 6.575 m², sont financés par le Département de l’Hérault à hauteur de 18 M€. Construit en bois et labellisé Bâtiment Durable Occitanie, le complexe « inclut une unité médico-sociale, l’administration, le CDI, l’espace enseignement, une salle polyvalente, un pôle restauration/logistique, des logements en R+1 et un plateau sportif », détaille A+ Architecture. 
Le dossier de presse est à consulter en cliquant ici. 

_______________________

La Ruche et La Noria : les projets d’immeubles de bureaux
des Villégiales, à Nîmes et Montpellier

 

Le conseil d’administration du Crédit Agricole du Languedoc (2.800 collaborateurs) va transférer les 600 collaborateurs de son site historique situé à Lattes (Maurin) au sein du futur quartier Cambacérès à Montpellier. Prévue à l’horizon 2028, la construction de ce nouveau campus est évaluée à 135 M€.

Les promoteurs immobiliers nîmois Les Villégiales et OB Développement viennent de racheter à la Ville de Nîmes une parcelle sur la Zac Mas des Abeilles, pour 2,8 M€, le 11 février. D’une surface totale de 7.245 m2, le projet “La Ruche” sera un immeuble mixte de bureaux et de commerces, avec 800 m2 dédiés à deux commerces en rez-de-chaussée et « des étages, séparés en deux bâtiments principaux, réservés à des bureaux, dont la commercialisation vient de commencer », indique Fabien Penchinat, gérant des Villégiales à Nîmes. L’immeuble proposera un geste architectural contemporain et une prise de hauteur sur 6 étages (R+5), « une des solutions pour éviter l’étalement urbain », précise-t-il. Livraison prévue en 2026.  
Plus à lire dans Les Échos, « À Nîmes, le projet immobilier « La Ruche » des Villégiales et OB Développement prévu pour 2026 », ici.   

En co-promotion avec Icade, le promoteur immobilier Les Villégiales prévoit également la construction de “La Noria”, ensemble de bureaux au Millénaire à Montpellier. Sur une surface totale de 4.300 m2, le bâtiment sera destiné aux PME locales, désireuses d’investir dans leurs locaux. « Avec l’inflation, il nous semblait important de proposer aux entreprises locales des locaux à l’achat plutôt qu’à la location, comme il est souvent fait dans les ensembles de bureaux », explique Cédric Lebeau, directeur associé des Villégiales Montpellier, qui précise viser les investisseurs utilisateurs (et non investisseurs locatifs). Le programme fera la part belle aux mobilités douces, avec la future station de tram-bus sur le carrefour Henri Becquerel, des locaux pour vélo en rez-de-chaussée, et l’ensemble des places de parking adaptées aux véhicules électriques. 
Construit sur trois étages, le bâtiment prend compte de la nature existante, « l’immeuble respectera la nature déjà présente, en contournant les arbres remarquables présents sur le terrain », détaille Cédric Lebeau. L’architecte est Philippe Rubio de Rubio Architectes (Montpellier). Les Villégiales Montpellier prévoient d’y déménager leur agence, actuellement situé près de la mairie. Les travaux démarreront au 4e trimestre 2023, pour une livraison prévue en 2025. Le chiffre d’affaires de l’opération est estimé à 14 M€.   

_______________________

HB More Architectes remporte le marché de rénovation
des écoles de Prades-le-Lez
(34)

 

Le marché de maîtrise d’œuvre pour la modernisation des écoles maternelle et élémentaire de Prades-le-Lez (Hérault) est attribué à l’agence HB More Architectes (Nîmes). Le projet consiste en la démolition partielle et la reconstruction de l’école maternelle et la réalisation d’une extension de l’école élémentaire.   

Ce projet phare du mandat 2020-2026 de la commune vise à accueillir les enfants dans de meilleures conditions (éclairage, acoustique, accessibilités PMR, etc.), et de ne plus utiliser l’annexe de l’école, éloignée des écoles (quartier de la Cantarelle) et dont le site est bientôt classé zone inondable. Le coût de cette opération est de 8 M€ (toutes tranches confondues).  

Les deux écoles représentent pour l’instant 23 classes totalisant plus de 600 élèves. L’extension de l’école élémentaire permettra la création de trois classes supplémentaires et d’un bloc sanitaire. Sa livraison est prévue en décembre 2024.   

La construction du nouveau bâtiment de l’école maternelle, sur le site historique de l’école en centre-bourg (place Jean Jaurès), ajoutera quant à elle 1.350 m2 de surface, soit 5 classes et des locaux annexes (salle de motricité, administration, dortoir, sanitaires et locaux du personnel). La livraison est prévue en septembre 2026.  
Les cours des deux écoles subiront également des travaux de désimperméabilisation et d’aménagements.   

Une attention sera apportée pour une construction respectueuse de la réglementation environnementale, puisqu’elle suivra un programme « plus contraignant que la réglementation RE 2020, visant le référentiel Bâtiments Durables Occitanie (BDO) au niveau Or et intégrant des matériaux biosourcés ainsi que le recours aux énergies renouvelables », explique la mairie de Prades-le-Lez aux Indiscrétions. 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀
Occitanie Est

Territoire 34 lance un avis pour la mission OPC pour la construction d’un centre d’exploitation routier et forestier sapeurs à Lunel.

La Ville de Nîmes lance un avis pour les travaux de réaménagement du chemin du Carreau de Lanes.

La Ville de Balaruc-les-Bains lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation-extension du spa thermal O’Balia.

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour le recalibrage de la voie du Pr 3.0 au Pr 3.9, création d’un giratoire et réalisation d’une piste cyclable.

La Ville de Bassan lance un avis pour les travaux d’aménagement de la rue du puits neuf et de la rue de Belleville.

Perpignan Méditerranée Communauté lance un avis pour les travaux d’aménagement d’une piste cyclable entre Le Soler et Perpignan, tronçons no1, 2 et 3 sur la commune de Le Soler.

La Serm lance un avis pour accord-cadre de maitrise d’œuvre relatif à la conception et construction de centrales photovoltaïques sur toiture.

Occitanie Ouest

La commune de Salmiech lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre pour le projet de construction d’un groupe scolaire.

L’Université Toulouse Capitole lance un avis pour les travaux de réhabilitation de bâtiments.

Le Crous Toulouse-Occitanie lance un avis pour la réhabilitation du restaurant universitaire de Tarbes.

Le CNRS délégation Midi-Pyrénées lance un avis pour le marché de maitrise d’œuvre pour la rénovation énergétique du bâtiment b du cnrs-ibcg-cbi à Toulouse.

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de mise en accessibilité du Théâtre Sorano.

Toulouse Métropole lance un avis pour le concours pour l’attribution d’un marché négocié de maîtrise d’œuvre – réhabilitation et reconversion du Hall 3 de l’Île du Ramier.

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de construction du pôle ludique et de loisis Bagatelle.

Carburant ⛽
Occitanie Ouest

La Ville de Lourdes lance un avis pour la fourniture de carburants.

Collectivités 👥
Occitanie Ouest

La Communauté de Communes de la Vallée du Gers lance un avis pour l’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal.

Communication 📣
Déchets 🗑️
Éclairage public 💡
Nettoyage 🧹
Occitanie Ouest

Le Département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour les prestations de nettoyage de bâtiments départementaux.

Toulouse Métropole lance un avis pour le nettoyage sur le Stadium de Toulouse.

Patrimoine 🏛️
Santé 🩺
Occitanie Est 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour les fournitures de spécialités pharmaceutiques à usage humain. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Ville de Nîmes attribue le marché de travaux de démolitions pour la mise en œuvre du projet urbain sur Chemin Bas d’Avignon à BUESA. Valeur totale du marché : 215 524 euros.

La Ville de Saint Gaudens attribue le marché de travaux de construction d’ombrières photovoltaïques sur le parking du complexe aqualudique à CITEOS Toulouse. Valeur totale du marché : 172 690 euros.

Lot Habitat attribue le marché de travaux d’aménagement extérieurs – résidence rivière de Labéraudie à Cahor à marcouly. Valeur totale du marché : 394 999 euros.

La CAF du Gard attribue le marché de mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour le suivi du contrat global de performance énergétique à ERESE. Valeur totale du marché : 115 380 euros.

La Ville de Nîmes attribue le marché de prestations d’entretien des espaces verts d’accompagnement des lignes T1 et T2 du parking – relais Calvas à MAISON HOURS et IDVERDE SASU. Valeur totale du marché : 294 742 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement de l’espace public pour des petites opérations à Betem Infra, Ls Ingenierie, Urbalink. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 2 008 900 euros.

La commune de Garons attribue le marché de construction d’un groupe scolaire à Garons à Colas Midi Mediterranee, Brun Ceccotti Mediterranee, Environnement Bois. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 6 020 502,59 euros.

La CMAR Occitanie attribue le marché de conseil stratégique en communication, conception et mise en œuvre des campagnes, réalisation des supports de communication, assistance à exécution graphique à AGENCE VERYWELL, HOTEL REPUBLIQUE, LA BOX COM. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 1 206 000 euros.

La SPL Perpignan Méditerranée attribue le marché de réaménagement du groupe scolaire – Construction du restaurant scolaire – Agrandissement de la maternelle – Réaménagement de la primaire à Passelac-Roques. Valeur totale du marché : 327 564 euros.

La Ville de Nîmes attribue le marché de réalisation de travaux d’entretien et d’amélioration des espaces à CALVIERE SAS, GRC PAYSAGES, IDVERDE, MAISON HOURS et EIFFAGE ROUTE GRAND SUD EST LR. Valeur totale du marché : 12 000 000 euros.

Le Département de la Lozère attribue le marché de fourniture de pièces détachées pour des outils de déneigement, fauchage, engins agricoles et de chantier, fabrication de saumure, machine à peinture routière et prestations de réparation et entretien à Sarl Delor Vincent. Valeur totale du marché : 155 699,63 euros.

La Régie des Eaux de Montpellier 3M attribue le marché de fourniture de réseaux informatiques d’entreprise sécurisés et services associés à NETIWAN. Valeur totale du marché : 900 000 euros. 

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne attribue le marché de procédures d’urbanisme et environnementales concernant les projets du Département à Verdi Conseil Midi Atlantique, Ingerop Conseil Et Ingenierie et Artelia. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de productions audiovisuelles avec réalisation de prises de vue drone à Pinkanova. Valeur totale du marché : 522 000 euros. 

La commune de Toulouse attribue le marché de procédure avec négociation pour l’attribution d’un marché de maîtrise d’oeuvre – Développement des Espaces de la Cinémathèque de Toulouse – à Virginie Lugol Architectes. Valeur totale du marché : 311 900 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda
Du 6 au 10 mars : 

Semaine des métiers du nucléaire en Occitanie, organisée par Pôle emploi. Retrouvez tous les événements prévus en cliquant ici.

Mardi 7 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au BIC de Nîmes. Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au HUP d’Alès. Plus d’infos et inscription ici.

Webinaire « Restaurateurs : gagnez en visibilité, captez de nouveaux clients et fidélisez votre clientèle », organisé par la CCI Occitanie. Plus d’infos et inscription ici.

Éco Zoom, un événement des experts-comptables dédié aux chefs d’entreprise, organisé par l’Ordre des Experts Comptables d’Occitanie à la Cité de l’Espace à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

Réunion publique sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Climat (PLUI-C) organisée par Montpellier Méditerranée Métropole à) Saint Jean-de-Védas. Plus d’infos ici.

Mercredi 8 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Albi (81). Plus d’infos ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Hérault (Mauguio). Plus d’infos et inscription ici.

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie au Parc des expositions de Béziers. Plus d’infos et inscription ici.

Réunion publique sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Climat (PLUI-C) organisée par Montpellier Méditerranée Métropole à Cournonterral. Plus d’infos ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 9 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Cahors (46). Plus d’infos ici.

Forum Avenirs Métiers Passions organisé au Parc des expositions de Montpellier.

Présentation de l’offre de formation en apprentissage et en formation continue. Déjeuner « L’entrepreneuriat au service de l’urgence climatique », avec comme invité d’honneur Arthur Auboeuf, co-fondateur du mouvement Time for the planet, organisé par le Montpellier Méditerranée Business Club à Narbonne (11). Plus d’infos et inscription ici.

Conférence « Organisation des marchés de l’électricité et neutralité carbone », organisée par Polytech Montpellier à l’amphithéâtre Peytavin. Plus d’infos ici.

Rencontre « Entreprendre au féminin », organisée par Nîmes Métropole en partenariat avec Bouge ta boîte et Gard à Elles, à l’Hôtel communautaire. Plus d’infos ici. Et inscription en cliquant là.

Vendredi 10 mars : 

Réunion publique sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Climat (PLUI-C) organisée par Montpellier Méditerranée Métropole à Cournonsec. Plus d’infos ici..

Du 10 au 12 mars :

Salon de l’Immobilier Toulouse-Occitanie, co-organisé par Toulouse Événements, la Fédération de la Promotion Immobilière Occitanie Toulouse Métropole et l’Agence Bienvenue à Bord, au MEETT de Toulouse. Plus d’infos et billeterie ici.

Du 10 au 13 mars : 

36ème Salon de l’Immobilier Méditerranée-Occitanie, organisé au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Mardi 14 mars :

Table ronde « Low tech et décroissance », organisée par Polytech Montpellier à l’amphithéâtre Peytavin. Plus d’infos ici.

Mercredi 15 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Mende (48). Plus d’infos ici.

Ateliers thématiques à destination des riverains de la station Maera dans le cadre de la concertation préalable du projet de valorisation énergétique des boues de la station de traitement des eaux usées Maera. Plus d’infos ici.

Événement Biozéro sur le thème « financement des Healthtech innovantes en phase de scale-up avec la BEI: Retours d’expérience », organisé par Eurobiomed à la pépinière d’entreprises CAP ALPHA (3 Av. de l’Europe, 34830 Clapiers). Plus d’infos ici et inscription là.

Mercredi 15 et jeudi 16 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 16 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Evénement sur le thème « Transmission d’entreprise et capital-investissement », organisé par IRDI Capital Investissement, à la Maison de Ma Région à Béziers. Plus d’infos et inscription ici.

Journée des métiers organisée par Polytech Montpellier sur le campus.

Instants Éco « Choix du statut : quelles conséquences pour votre couverture sociale ? », organisé par le Grand Narbonne à Innovéum (Narbonne). Plus d’infos ici. Inscription obligatoire auprès de s.garcia@aude.cci.fr 

Lundi 20 mars : 

Webinaire « Restaurateurs : gagnez en visibilité, captez de nouveaux clients et fidélisez votre clientèle », organisé par la CCI Occitanie. Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 21 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Occitanie Invest – Rencontres investisseurs entreprises, organisé à La Cité à Toulouse. Plus d’infos ici.

Mercredi 22 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Hautes-Pyrénées (Tarbes). Plus d’infos et inscription ici.

2ème édition de l’événement national « Les Canalisateurs, acteurs pour la planète », organisée par Les Canalisateurs, au Domaine de Bayssan à Béziers. Plus d’infos ici.

Mercredi 22 et jeudi 23 mars : 

Forum des Interconnectés, organisé par Les Interconnectés et Toulouse Métropole aux Espaces Vanel à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 23 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Rodez St Gaudens (12). Plus d’infos ici.

6ème édition de la Soirée des ambassadeurs économiques au Domaine du Mas Conte à Canet-en-Roussillon (66). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 23 et jeudi 30 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Vendredi 24 mars :

« La Grande Immersion », présentation des nouvelles approches des dirigeants d’entreprises qui ont construit des services à destination des salariés, organisé par l’Adefpat à Millau (Maison de Ma Région). Plus d’infos et inscription ici.

Samedi 25 mars : 

7e édition du Forum littoral de l’emploi saisonnier, coorganisé par l’Agglomération du Pays de l’Or et la Communauté de communes Terre de Camargue, en partenariat avec Pôle Emploi, au Club Belambra sur la presqu’île du Ponant à La Grande Motte. Entrée gratuite. Plus d’infos ici.

Mardi 28 mars :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Lot (Cahors). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 29 mars : 

Forum de l’emploi saisonnier, avec 500 offres d’emploi, organisé par l’agglo Hérault Méditerranée au palais des Congrès du Cap d’Agde (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 30 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montauban (82). Plus d’infos ici.

Journée Portes-Ouvertes autour du thème de la formation professionnelle, organisée par Montpellier Business School sur le campus. Plus d’infos et inscription ici.

Soirée « Bâtiment, cultivons la dynamique du positif », organisée par la FFB 34 à Montpellier Business School. Inscription ici.

Club Affaires, organisé par le Medef Pyrénées-Orientales au Centre Culturel d’Espira de l’Agly (chemin d’Estagel). Plus d’infos et inscription ici.

Atelier « Repenser et rendre efficaces mes recrutements », organisé par Nîmes Métropole à l’Hôtel communautaire. Inscription ici.

Vendredi 31 mars : 

Réunion publique de clôture de la concertation préalable du projet de valorisation énergétique des boues de la station de traitement des eaux usées Maera. Plus d’infos ici.

AVRIL

Mardi 4 avril :

La Nuit du Pitch 2023, organisée par l’association éponyme de 18h30 à 21h30, à l’espace Lattara à Lattes. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 5 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Tarbes (65). Plus d’infos ici.

Jeudi 6 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Carcassonne (11). Plus d’infos ici.

Mercredi 12 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Auch (32). Plus d’infos ici. « La Nuit des Entrepreneurs », organisée par le Medef Montpellier au Pasino de La Grande-Motte (34).

15ème Forum de l’Emploi, organisé par la Communauté de Communes du Pays d’Uzès à la Maison de l’intercommunalité à L’Ombrière (3 place de la Croix des Palmiers, Uzès – 30). Plus d’infos ici.

Jeudi 13 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Figeac (46). Plus d’infos ici.

Mercredi 19 avril :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Pyrénées-Orientales (Perpignan). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 20 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici.

Jeudi 27 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici.

MAI

11, 12 et 13 mai :

Salon cybersécurité du citoyen et des collectivités, organisé par l’agence Go au Parc des expositions de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 24 mai :

Rencontre mécénat d’entreprise « Tout savoir sur le mécénat d’entreprise », coorganisé par NaïaGaïa et la Direction Régionale de la Culture au château de Castries (34). Inscription ici.

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

JUIN

Du 6 au 9 juin :

« CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici.

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

SEPTEMBRE

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking
– Grande distribution / logistique : Magne Distribution (Lozère) s’étend en Occitanie
– La Compagnie des Desserts croquée par PAI Partners  
– La stratégie de la coopérative agricole Arterris face à la pénurie d’eau  
– À Sète et Montpellier, l’impact des séries télé sur l’économie touristique  

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur le marché des terrasses bois, février

Pour Touléco :
Les projets 2023 du Crédit Agricole du Languedoc
Les projets d’Espacio Groupe (Lunel)

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de janvier : double-page d’infos pratiques sur les travaux de rénovation énergétique, et édito.

 
 

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

Animations

16 mars : petit-déjeuner d’Irdi Capital Investissement à Béziers, via L’Agence (Midi Libre).

17 mars : Animation de la table ronde « Comment passer des paroles aux impacts en matière de transition écologique ? », à Mayran (Aveyron), en présence de Grégoire Bleu, président de Mayran Industries (Upcycle). Avec le témoignage croisé de personnalités issues de l’Économie Sociale et Solidaire, du monde politique, de l’industrie, de lafinance, des collectivités…

22 mars : animation de deux tables rondes dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Eau, au Domaine de Bayssan (Béziers), pour le compte de la FRTP Occitanie Méditerranée.

5 avril : animation de Hasso (logement social en Occitanie) à Montauban.

11 avril : animation du Lab Immo (Midi Libre) sur les folies architecturales en présence de Michaël Delafosse, maire de Montpellier.

15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales de la Fédération des Scot (schémas de cohérence territoriale) à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This