Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

Le timing est pas mal

Semaine du 10 juillet 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

La réindustrialisation prend forme à Toulouse ou Béziers (en « Zoom »), les vrais chiffres des journalistes pigistes et le témoignage revigorant d’un stagiaire (en « HV Touch »), Médiprix digitalise les pharmacies, Perpignan Méditerranée investit pour soutenir le débit du fleuve la Têt, le retour de l’architecte Farshid Moussavi à Montpellier (en « Décodage »), un nouveau patron des banquiers dans l’Hérault, l’agriculture bio inquiète, Christophe Pérez (ex-Serm-SA3M) met le cap vers Alès (en « À l’affiche »), Uniti Habitat distingué, d’autres coulisses bâtiment en « Ça pousse », et plein d’autres palabres urbaines.

Bonnes lecture et semaine !

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Nancy Faure, Interbio Occitanie

La directrice d’Interbio Occitanie, qui fédère les acteurs de la filière bio, observe un retour de certains agriculteurs bio vers la production conventionnelle : 2 à 3 % en 2022, indique l’AFP, ce 9 juillet (lire en cliquant ici). « On est dans une situation d’incertitude totale », indique-t-elle, alors que les agriculteurs bio font face à une chute de la consommation, du fait de l’inflation. « J’ai choisi de me déconvertir parce que les cours ne suivaient pas. Les prix ont quasiment baissé de moitié », déclare un viticulteur des environs de la Montagne noire, dans l’Aude. Le rythme des conversions ralentit fortement : – 31 % entre 2021 et 2022 en Occitanie, selon Interbio. Malgré ce, « notre vision, c’est que le bio reste un bon choix pour la planète », insiste Judith Carmona, présidente de la commission agriculture à la Région Occitanie, qui soutient l’agriculture bio à hauteur de 12 M€ en 2023.

Gilles Pinel, Enedis Languedoc-Roussillon 

Âgé de 53 ans, Gilles Pinel prend la direction générale Languedoc-Roussillon d’Enedis (Montpellier), apprend-on dans un communiqué. L’ex-directeur délégué d’Enedis en Sillon Rhodanien succède à Dominique Charzat, affecté sur l’île de La Réunion pour assumer les fonctions de directeur d’EDF. Enedis LR représente 55.000 km de réseaux, 1,8 million de clients, 1.400 salariés répartis sur 25 visites (Gard, Hérault, Aude et Pyrénées-Orientales).  

Philippe Paul, Comité des Banques FBF Hérault

Il est élu président du Comité des banques FBF Hérault, apprend-on dans un communiqué du 7 juillet dernier. Il prend la présidence du comité suite au départ à la retraite de René Alary. Philippe Paul exerce le poste de directeur du pôle entreprise de la Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon. Le comité des banques FBF Hérault regroupe « 700 caisses et agences réparties sur l’ensemble du département ».

Patrick Puel, artisan-boucher, U2P Hérault et Occitanie

Décès, ce week-end à 59 ans, des suites d’une maladie, de Patrick Puel, artisan-boucher dans le quartier des Arceaux à Montpellier, président de l’U2P (Union des entreprises de proximité) Occitanie depuis juin 2021 et de la CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail) Occitanie, et ex-président de l’U2P Hérault.  
Repreneur en 1990 de la boucherie de son père, rue Marioge, il n’a cessé, depuis, de valoriser l’apprentissage et la transmission aux jeunes. « Patrick Puel était un homme d’engagement au service de l’artisanat, synonyme de valeurs : celle du travail bien fait, de l’ascenseur social, de la sincérité dans les produits. Il était engagé au sein de l’U2P, s’attachait à aider les jeunes à trouver leur chemin, à promouvoir les filières de qualité, à faire reconnaître l’artisanat comme facteur de vitalité économique et de lien social. Montpellier perd un Monsieur, je perds un ami », déclare Michaël Delafosse, maire de Montpellier (et, pour l’anecdote, lui-même résidant du quartier des Arceaux), sur Facebook.  

Gaëtan Teillon, Metalu d’Oc 

À tout juste 22 ans, il vient de reprendre l’entreprise Metalu d’Oc (4 salariés, Calvisson – 30), spécialisée dans la métallerie et la ferronnerie et jusque-là détenue par la famille Charles. Le 11 juillet, Gaëtan Teillon recevra de la part de Daniel Augello, président d’Initiative Gard, un prêt à taux zéro de 8.000 euros pour l’accompagner dans cette reprise, en présence de Pierre Martinez, président de la communauté de communes du Pays de Sommières et maire de Sommières, et de Véronique Martin, vice-présidente à la communauté de communes déléguée au développement économique et maire adjointe de Calvisson. Métalu d’Oc dispose d’un atelier de 300 m² et de 120 m². Depuis 2022, Initiative Gard a octroyé plus de 830 k€ de prêts à taux zéro à 66 entreprises (185 emplois) du Pays de Sommières. À (re)lire dans Les Échos « La CCI Gard et Initiative Gard reconduisent leur partenariat » ; « Initiative Gard s’associe à 60.000 Rebonds Occitanie pour aider les entrepreneurs gardois » (mai 2023)  

Sophie Dias, Les échos de ferme

Cette ingénieur agronome donne la parole aux producteurs agricoles locaux, à travers un podcast « Les échos de ferme » (accessible en cliquant ici). Parmi les thèmes abordés : changements de méthodes de consommation, transmission des fermes, suicide des agriculteurs, meilleure gestion de l’eau. Une quinzaine d’épisodes est prévue d’ici à la fin de l’année. Et plus tard ? « Proposer mes compétences en tant qu’organisatrice de tables rondes ou de débats, et ainsi mêler mes compétences agronomes à celles du milieu agricole », indique-t-elle dans La Dépêche du Midi.

Thierry Vezinet, association Port-L’Ardoise

Le directeur de Fouré-Lagadec, à Laudun-L’Ardoise (Gard rhodanien), est réélu pour trois ans à la présidence de l’association de Port-L’Ardoise. Parmi ses actions lors du précédent mandat : un projet de village des entreprises pour former aux métiers industriels (lire dans Les Échos, novembre 2022, en cliquant ici), soutien à l’EPR 2 (nucléaire) au Tricastin, convention avec l’Armée pour avoir recours à des militaires retournant dans le civil et ainsi pallier les difficultés de recrutements des PME… Un motif de regret, relayé par Midi Libre ce 10 juillet : l’abandon du projet de plateforme logistique de Gifi, « pour lequel Port-l’Ardoise s’était impliqué » (lire dans Les Échos, novembre 2022, en cliquant ici).

Pierre-Edouard de Lamy et Éric Schmidt, X-Pressure

Pierre-Edouard de Lamy (sur la photo) et le docteur Éric Schmidt, fondateurs de la medtech toulousaine X-Pressure, lèvent 4,5 M€ pour améliorer le diagnostic de l’hydrocéphalie, maladie responsable de troubles de la marche, d’incontinence et de perte d’autonomie, touchant 4 % des plus de 65 ans et 10 % des plus de 80 ans, apprend-on dans un communiqué. Objectif : financer le développement et la mise sur le marché d’outils diagnostic de pointe. Le projet est financé par Irdi Capital Investissement, M-Capital, Bpifrance et des business angels. Le dispositif X-Pressure permet de mesurer la pression et la circulation du liquide cérébral à l’aide d’un capteur et d’un logiciel d’aide à la prise de décision doté d’une intelligence artificielle. Il a été créé suite aux 20 années d’études du docteur Schmidt en hydrocéphalie, au CHU de Toulouse. 

Pascal Robert, CCI Gard et Pyrénées-Orientales

Le DG de la CCI des Pyrénées-Orientales (président : Laurent Gauze) est nommé à mi-temps DG de la CCI Gard. Il partagera donc son temps entre les palais consulaires de Nîmes et Perpignan, deux entités d’environ 40 collaborateurs. La CCI Gard se retrouvait sans DG après le refus de la CCI Occitanie et de CCI France de valider la nomination de Valentine Wolber au poste de DG de la CCI Gard, au motif que cette dernière est déjà adjointe au maire de Nîmes en charge du commerce. Un refus qui étonne un élu consulaire de poids en Occitanie. « Je n’ai pas vu dans les textes une interdiction empêchant Mme Wolber d’être nommée directrice générale de la CCI Gard, confie l’intéressé aux Indiscrétions. Certains membres du réseau consulaire sont par ailleurs des élus politiques. Et c’est positif ! Si les CCI s’écartent trop des politiques, elles s’écarteront du vrai pouvoir. Car celui qui a l’argent, celui qui pèse, c’est l’élu politique. Les CCI doivent se remettre davantage en connexion avec la cité. S’il n’y a plus d’élu politique dans les CCI, on se coupe de tout. Si on reste dans un entre-soi consulaire, on ne sera plus audible. »

Christophe Pérez, Saem Alès et SPL Alès Cévennes

L’ex-DG de la Serm-SA3M, en partance d’Amétis (Les Indiscrétions du 3 juillet), est nommé directeur général de la SPL Alès Cévennes et de la Saem’Alès, apprend-on de source proche. Il prendra ses fonctions le 5 septembre. Il succède à Pascal Perrier (retraite). Les missions de Christophe Pérez dans la capitale des Cévennes : développement économique, programmation urbaine, renouvellement urbain… La Saem’Alès gère près de 8.200 m2 d’immobilier d’entreprise, essentiellement situé sur le Parc industriel scientifique et technologique (Pist). Maire d’Alès : Max Roustan (LR). Président d’Alès : Christophe Rivenq (LR).

Camille Cazaux, Université Toulouse-Jean Jaurès

Cette étudiante en Master 1 Psychologie sociale, du travail et des organisations à l’Université Toulouse Jean Jaurès consacre son sujet de mémoire sur l’entrepreneuriat post burn-out. « Comment entreprendre après un burn-out ? Voici un thème auquel je n’avais jamais pensé, confie Olivier Torrès, président-fondateur de l’observatoire Amarok (santé des dirigeants, Montpellier). C’est un angle d’étude très original, qui s’intéresse à des entrepreneurs qui ont dû aller jusqu’à l’épuisement pour comprendre qu’ils s’étaient oubliés. Je vais proposer à cette étudiante d’en faire un sujet de thèse. Nous sommes tellement dans la prévention des burn-out que je n’avais jamais pensé à l’après burn-out ! » 

Cédric Javault, AI-Stroke 

AI-Stroke, medtech basée à Montpellier, est lauréate du concours d’innovation i-Lab 2023 dans la catégorie technologie médicale, apprend-on d’un communiqué du 5 juillet. Dans le cadre du plan France 2023 de l’État, le concours l’a récompensé pour son application mobile « Neurologue numérique », permettant de détecter un AVC à l’aide de l’intelligence artificielle. « Les premiers utilisateurs seront les pompiers, le 15 et les urgences qui auront à leur disposition un outil fiable pour poser rapidement un diagnostic. Grâce au logiciel d’AI-Stroke, ils vont filmer le patient et lui poser quelques questions pendant qu’il effectuera quelques exercices simples, puis l’IA va analyser les données reçues et déterminer en quelques minutes si oui ou non c’est un AVC », explique Cédric Javault, fondateur et DG de la start-up. En développement, l’IA sera basée sur des vidéos de patients en phase aiguë d’AVC, collectées au CHU de Nîmes. L’enjeu est de taille car « dans 40 % des cas, les patients atteints d’un AVC arrivent trop tard à l’hôpital », alerte la medtech« Une première levée de fonds est prévue fin 2024/début 2025 ». Employant 6 collaborateurs, la start-up mise sur 3 recrutements d’ici fin 2023.  « Nous prévoyons d’atteindre 20 salariés d’ici fin 2026 – début 2027 », indique AI-Stroke aux Indiscrétions. Créée en 2022, l’entreprise est incubée au BIC de Montpellier.  

Jackie Surjus-Collet, Théâtre de l’Archipel – Scène nationale de Perpignan 

Elle est nommée à la direction du théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan, du bout des lèvres et sans enthousiasme, par la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak (à lire ici). « Alors qu’il est d’usage que les nominations à la tête des scènes labellisées résultent d’une décision à l’unanimité de l’ensemble des partenaires, le projet de Jackie Surjus-Collet a été retenu sans faire consensus, indique ainsi le ministère. Dans ce contexte inédit (un contexte qui englobe le fait que Louis Aliot – RN – est le maire de Perpignan, note), la ministre a mandaté l’Inspection générale des affaires culturelles (Igac) pour une mission, afin de recueillir son éclairage sur la situation. » L’Igac préconise la mise en place « d’un dispositif d’accompagnement de la direction pour une période d’au moins douze mois, en particulier sur les questions de management et de réorganisation de l’établissement ». Jackie Surjus-Collet a mené sa carrière professionnelle à Perpignan, occupant différentes fonctions au conservatoire de musique puis au Centre Art Musique, avant de devenir directrice adjointe de l’Archipel, puis directrice par intérim après le départ du précédent directeur, Borja Sitjà. Elle y a notamment développé Aujourd’hui Musiques, festival de créations sonores et visuelles.

Vincent Escoffier, Système U

Il est le nouveau responsable Expansion Sud-Est de Système U, coopérative de commerçants de grande distribution (président : Dominique Schelcher), regroupant les enseignes Hyper U, Super U, U Express et Utile. Sa zone de couverture : Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse. Diplômé d’un Master Ingénierie économique et financière de projet à l’Université de Montpellier, il était auparavant responsable développement à Lidl France.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Concerto, 2. Après la création d’une plateforme logistique pour le compte de Lidl, Concerto (filiale de Kaufman&Broad) porte un nouveau projet de plateforme logistique à Beaucaire, sur une surface bâtie de 13.000 m2, avenue Joseph Cartier.> Gard : 115 emplois créés par la nouvelle base logistique Lidl de Beaucaire, Les Échos, décembre 2022, à lire en cliquant ici.

Zac République : attribution de deux lots. La Serm-SA3M (Altémed) attribue deux programmes lauréats dans la Zac République à Montpellier, apprend-on de source bien informée. Groupement lauréat du lot F2 : Spag-Bacotec (Architecture Studio et MDR) ; Groupement lauréat du lot I : Les Nouveaux Constructeurs et Terres du Soleil Promotion (Carmen Santana et Farshid Moussavi, laquelle signe son retour à Montpellier après ‘Folie Divine’).

RSE : 9 entreprises héraultaises distinguées. 9 entreprises à impact sont distinguées lors des 3e Distinctions des Entreprises Responsables et Engagées (ERE34), organisées par la CPME 34 le 4 juillet, lit-on dans un communiqué. Plus de 90 TPE et PME de l’Hérault (moins de 50 salariés) ont concouru. Le prix « Management Collaboratif » est décerné à l’entreprise Spiriit (agence digitale, e-commerce et développement ; Françoise Nauton-Inglis) ; « Communication et Marketing Responsables » à ComOnLight (agence de communication ; Thomas Piettre) ; « Développement des Ressources Humaines » à Amperiance (Julien Cavadore) ; « Gestion Environnementale » à Bioviva (conception de jeux sur la nature ; Jean-Thierry Winstel et Frédéric Cérène) ; « Numérique Responsable » à Cyme (solutions logicielles pour les photographes ; Thomas Ribreau, Matthieu Kopp et Claudia Zimmer) ; « Engagement sociétal » au laboratoire AQMC (Valérie Rouvet) ; « Relations fournisseurs et achats responsables » à Synia (Sylvain Maillard) ; « Recrutement et management inclusif » à Nereus (Nadège Da Ponte Corp). Le « Grand prix », réservé aux entreprises de plus de 50 salariés, a été remporté par JVWeb (Jonathan Vidor).

Cap d’Ona élue meilleure brasserie du monde
   

La brasserie artisanale Cap d’Ona, basée à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), obtient le titre de brasserie n°1 du monde au classement des 13e World Beer Challenge 2023, pour la 4e année consécutive, annonce l’entreprise dans un communiqué. La brasserie reçoit « 15 médailles d’or, dont 4 créations qui décrochent la note maximale de 100/1000 », relève, pas peu fière, Cap d’Ona.  

Autre actu pour la brasserie catalane, le lancement de deux nouvelles bières : la bière blonde bio sans gluten à l’abricot du Roussillon et la bière blonde bio sans gluten sans alcool finement yuzu.  

À (re)lire dans Les Échos « La bière catalane Cap d’Ona se fait un nom » (octobre 2022).

Loger le personnel hospitalier, les étudiants, les seniors… Les défis de CDC Habitat Sud-Ouest. « Après avoir livré 1.700 logements en 2022 (+ 48 % par rapport à 2021), nous prévoyons près de 2.200 logements pour 2023 », dévoile CDC Habitat Sud-Ouest (Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, directeur interrégional : Jérôme Farcot) dans un communiqué. 1.340 logements livrés en 2022 sont situés en Occitanie, dont 736 dans la métropole de Toulouse (exemple avec la résidence Claude Bernard, 67 logements sociaux), et 167 dans la métropole de Montpellier (exemple avec la résidence Naturae, 30 logements locatifs intermédiaires).  
Pour 2023, CDC Habitat prévoit 2.200 logements produits, soit 30 % de plus qu’en 2022. Dans le cadre du contrat d’engagement qui les lie à Toulouse Métropole jusqu’en 2026, CDC Habitat et Adoma s’engagent à lancer tous les ans le développement de 300 logements sociaux, 120 lots en résidence sociale et 250 logements intermédiaires dans la métropole. Une résidence étudiante de 331 logements, réalisée avec Pitch Immo et l’Arac Occitanie, est par ailleurs livrée à Toulouse ce mois de juillet. Elle sera exploitée par le Crous Toulouse Occitanie. Autre axe prioritaire, la construction de logements à proximité des CHU, pour loger les personnels hospitaliers. Un partenariat a été signé en ce sens en 2022 avec le CHU de Toulouse. En matière de logements des personnes âgées, un partenariat a été signé avec Domani. La première pierre de Villa Clélia à Blagnac, résidence intergénérationnelle, a été posée, et la livraison est prévue en 2024. D’autres résidences de ce type suivront, à Albi (81) et Cahors (46).  
En 2022, pour l’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine, CDC Habitat compte 370 logements réhabilités, 1.200 logements en chantier et 22,4 M€ d’investissement dans le parc existant (entretien courant et réhabilitation). En 2023, 760 logements sociaux bénéficieront de réhabilitations, dont 235 à Toulouse (résidences Les Chênes et Les Maraîchers).  
CDC Habitat est une filiale de la Caisse des Dépôts et opérateur de la Banque des Territoires. 35.000 logements gérés en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.  

Charte du photovoltaïsme et de l’agrivoltaïsme dans l’Hérault. Le 26 juin, Pierre Castoldi, sous-préfet de Béziers, et Jérôme Despey, président de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, signent la charte départementale du photovoltaïsme et de l’agrivoltaïsme, apprend-on dans un communiqué (ici). La loi d’accélération des énergies renouvelables (EnR), entrée en vigueur le 10 mars, introduit une définition de l’agrivoltaïsme en tant qu’activité de production énergétique sur une parcelle agricole devant rester réversible et secondaire par rapport à l’activité agricole. Il s’agit en effet de répondre à la nécessité de préserver les sols agricoles pour maintenir l’activité et renforcer la souveraineté alimentaire. Or, l’agrivoltaïsme « peut représenter des risques, d’une part en termes d’effets d’aubaine sur le plan financier (rentabilité de la production énergétique, augmentation du prix du foncier agricole…), d’autre part en termes d’impact sur les paysages agricoles », indique l’État. D’où la signature de cette charge : « tous les porteurs de projet agrivoltaïque seront informés des éventuelles contraintes pesant sur leur projet et des préconisations, notamment sur le plan agricole, leur seront données », expliquent les cosignataires.  

Hôtellerie : LJH poursuit son développement. À Béziers (34), le groupe hôtelier LJ Hôtels & Co (LJH) va implanter un nouvel établissement sur les allées Paul Riquet. En témoigne une pancarte installée sur les allées (à voir dans Midi Libre, ici). LJH gère l’hôtel 4* In Situ, l’hôtel 3* Le XIX, le restaurant Pica Pica, l’hôtel 3* L’Imperator et le Château de Lignan.  

Bâtiment : baisse de 18 % du nombre de logements autorisés
 

©Amélie Cazalet (Agencehv) 

Le nombre de logements autorisés en Occitanie (44.200) baisse de 18 % à fin mai 2023 par rapport à fin mai 2022, indique la Cellule économique régionale de la Construction (Cerc) Occitanie dans sa note de conjoncture (disponible en cliquant ici). C’est la même baisse que celle observée au niveau national. Les mises en vente de logements chutent quant à elles de 5,8 % en Occitanie (10.850, au lieu de – 7,4 % au niveau national). Les réserves de logements en bloc (4.037 unités en région) sont en repli de 16 %, au lieu de – 18,8 % au niveau national. Seul le volume de facturation des entreprises pour des travaux d’entretien-rénovation progresse, au 1er trimestre 2023 (par rapport à la même période l’an dernier) de 0,7 % (+ 1 % au niveau national). Le secteur de la construction emploie 136.410 salariés en région (+ 0,3 %), et compte 23.164 demandeurs d’emploi (- 7,7 %). Les défaillances d’entreprises s’accélèrent : 888 sur un an à la fin du 1er trimestre 2023, soit une hausse de 62 % (+ 43,7 % en France) par rapport à l’année précédente.  

8,6 M€ pour la nouvelle caserne des pompiers de Castres. D’ici fin 2025 prendra place sur le lieu-dit Les Carrières, à Castres (Tarn), la nouvelle caserne des pompiers, portée par le Conseil départemental du Tarn, pour un investissement de 8,6 M€ (La Dépêche, 4 juillet).

Toulouse santé numérique. Le 6 juillet, le CHU de Toulouse, Clinavenir et L’ASEI (Association pour la Sauvegarde des Enfants Invalides) lancent le consortium Toulouse santé numérique, labellisé tiers-lieu d’expérimentation en santé numérique dans le cadre de France 2030 et Innovation santé 2030 (à lire ici). « Toulouse santé numérique a pour ambition de constituer un écosystème dédié à l’innovation numérique en santé, pour imaginer les solutions de demain et permettre ainsi l’accompagnement des patients sur l’ensemble du parcours de soin : domicile, hôpital, structures médico-sociales », indique le CHU de Toulouse.

Toulouse : un nouvel équipement public sportif dans le quartier Guillaumet. À Toulouse, le quartier Guillaumet, qui fait l’objet d’un projet de renouvellement urbain, propose depuis le 1er juillet à ses habitants 6 courts de tennis et un club house, annonce Altarea, co-aménageur aux côtés du Crédit Agricole Immobilier, dans un communiqué (ici). « Un gymnase, une salle de gym et un dojo seront également réalisés sur le quartier d’ici 2025 », ajoute Altarea. Le projet de renouvellement urbain du quartier s’achèvera en 2026, et proposera 1.200 logements, des espaces de bureaux, des commerces et des services. « Depuis fin 2022, Cogedim et le Crédit Agricole ont livré cinq résidences, soit plus de 400 logements », précise Altarea.

Trophées du commerce et de l’artisanat 2023 à Toulouse. Dans la Ville rose, sur 170 candidatures recensées, 21 commerçants et artisans sont distingués le 4 juillet à l’occasion des Trophées du commerce et de l’artisanat 2023, organisé par Actu Toulouse et la mairie de Toulouse, annoncent nos confrères d’Actu.fr (à lire ici).

Le golf d’Albi repris par UGolf. Le Golf d’Albi rejoint le réseau UGolf le 1er juillet, apprend-on dans un communiqué. Il prend désormais le nom UGolf Albi – Château de Lasbordes. Après des procédures juridiques longues selon La Dépêche, l’ancien gestionnaire du golf a quitté les lieux le 30 juin dernier. Repris par UGolf, filiale du groupe Duval et gérant de 55 golfs en France, l’activité estivale n’est pas interrompue. Cette reprise vient renforcer la présence de UGolf dans la région, qui gère déjà le golf de Fiac (Tarn).

Medesis Pharma dépose un brevet aux États-Unis pour un médicament contre les irradiations. La société de biotechnologie pharmaceutique Medesis Pharma (Montpellier) annonce l’enregistrement d’un nouveau brevet aux États-Unis, apprend-on dans un communiqué du 4 juillet. Ce brevet permet de protéger pour une durée de 20 ans la propriété de son candidat médicament de radioprotection intitulé NanoManganese. Il sera destiné aux personnes ayant subi une irradiation et permettra un traitement en urgence suite à un accident nucléaire. Ce procédé repose sur le développement de leur technologie Aonys, qui permet l’administration de faibles doses d’actifs pharmaceutiques hydrosolubles par voie buccale. L’entreprise compte financer le développement de ce médicament auprès du gouvernement américain.
Fondée en avril 2003 par Jean-Claude Morel, l’entreprise cotée sur Euronext Growth Paris détient à présents 72 brevets. La société innove dans le développement de soins pour les maladies graves (cancer, Alzheimer…).
> À(re)lire dans Les Échos, « Medesis Pharma développe trois médicaments pour parer au risque nucléaire » (mars 2022)

AOP pour les vins du Pic-Saint-Loup. Les vins du Pic-Saint-Loup sont reconnus en AOP (Appellation d’Origine Protégée), apprend-on sur Midi Libre.  Après avoir obtenu l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) il y a 6 ans, les vins du Pic-Saint-Loup bénéficient d’une protection à l’échelle européenne. « L’AOC est une reconnaissance nationale. L’AOP va permettre une protection mondiale du nom Pic-saint-Loup », indique à nos confrères Benoît Viot, le président de l’appellation. « Cela boucle plus de dix ans de procédures et un projet collectif porté par une génération de vignerons. C’est l’aboutissement de 30 ans de réflexion sur l’exigence, les techniques de production ». L’appellation couvre 1.473 hectares et 17 communes. Avec 79 caves particulières et trois caves coopératives, six millions de bouteilles ont été vendues en 2022. 

58 nouvelles maisons à Bagnols-sur-Cèze. Le projet immobilier « Les jardins de Maransan » de 58 maisons, prévu au lieu-dit Aubian à Bagnols-sur-Cèze (Gard), fait l’objet d’une phase de participation du public, du 24 juillet au 22 août, apprend-on dans un avis administratif. Intitulé « Les Jardins de Maransan », le projet est porté par le promoteur immobilier belge Immpact Ontwikkeling, basé à Anvers.

Le groupe Médiprix reçoit un soutien de 16 M€ pour accélérer. Médiprix (Montpellier), plateforme digitale destinée aux pharmaciens, (fondateurs : Bertrand Pagès et Jérôme Escojido) reçoit un financement de 16M€ du programme Pépites & Territoires d’AXA et Nextstage AM. Cet investissement permettra à Médiprix de développer davantage son réseau et ses solutions digitales e-santé à destination des pharmacies, lit-on dans un communiqué du 6 juillet. Outils digitaux propriétaires, produits de santé made in France, produits développés en interne, service d’accompagnement, de formation et d’aide à l’installation de pharmaciens…  L’entreprise compte aujourd’hui un réseau de plus de 220 pharmacies, employant 2.200 personnes.Plus à lire cette semaine dans Les Échos.  

Le Polygone Béziers et la Coupole de Nîmes, exploités par Socri Limited (Montpellier), accueillent  de nouvelles boutiques, indique l’opérateur commercial dans un communiqué, le 6 juillet : Courir (sneakers), Pandora (bijoux), Arcades (jeux) et la Casa de la Carcasas (accessoire smartphone) au Polygone Béziers et Les Kids (prêt-à-porter enfant), Therap CBD (bien-être) et L’arbre bleu (fourniture pour arts et enseignants) à la Coupole de Nîmes. Les deux centres affichent des hausses de fréquentation : + 12.5 % au Polygone Béziers et + 2.2 % à la Coupole de Nîmes durant ce premier semestre 2023 par rapport à la même période en 2022. À (re)lire dans Les Échos, « À Nîmes, 9 millions d’euros investis dans la rénovation du centre commercial La Coupole » (juin 2023) 

Juste le juste prix. « 60 % des dossiers de prêts bancaires sont refusés », relève Valérie Laffont, gérante d’une agence immobilière à Nîmes. Les crédits sont difficiles à obtenir pour financer des acquisitions, mais aussi des travaux de rénovation énergétique. « Or, avec la loi Climat et Résilience, les propriétaires se retrouvent avec parfois 20.000 euros de travaux sur le dos. Certains préfèrent vendre plutôt que faire les travaux », observe-t-elle. Son conseil aux acquéreurs : « Faire très attention au montant réel des travaux… Un propriétaire a mis à la vente un bien en comptabilisant 45.000 euros de travaux sur la toiture. En réalité, les travaux de la toiture se sont chiffrés à 15.000 euros. Le prix a donc été surévalué de 30.000 euros ! », avertit-elle.

Devensys Cybersecurity s’implante à LyonDevensys Cybersecurity, entreprise montpelliéraine spécialisée en cybersécurité, ouvre une agence à Lyon, apprend-t-on dans un communiqué du 27 juin. Objectif : accéder au marché de la région ex-Rhône-Alpes et de la Suisse francophone. « L’ouverture de ce bureau lyonnais a une vocation surtout technique, avec la présence d’un consultant expert technique », explique l’entreprise. Deux autres consultants devraient rejoindre cette agence fin 2023. Devensys Cybersecurity prévoit également l’ouverture d’une agence à Nantes à l’automne.  À Montpellier, l’entreprise recrute des « profils cyber expérimentés avec des compétences généralistes », explique Adrien Giuliani, directeur général adjoint. Parmi les profils : analyste SOC (Security Operations Center), et des consultants cybersécurité spécialisés (offres à consulter ici). L’entreprise, qui fête ses 10 ans, emploie 45 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 6 M€ en 2022. Elle prévoit un CA de 6,9 M € en 2023.  

Zone commerciale de Balaruc-les-Bains : enquête parcellaire. En vue du projet de requalification et d’extension de la zone commerciale de Balaruc (34) au profit de la SPL du Bassin de Thau, concessionnaire de Sète Agglopôle Méditerranée, une enquête parcellaire se déroule du 17 juillet au 2 août. Commissaire enquêteur : Vincent Rabot.

L’observatoire du Mont Aigoual, premier centre d’interprétation et de sensibilisation aux changements climatiques. Inauguré le 6 juillet, en présence de Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, l’observatoire du Mont-Aigoual (30) devient le premier centre français d’interprétation et de sensibilisation au changement climatique. Salles d’expositions, station météorologique automatique, animations, activités ludiques…  L’observatoire entend sensibiliser les quelque 70.000 visiteurs qu’il accueille chaque année. L’opération a représenté 4 ans de travaux et 3,5 M€ d’investissements, financés par la Région Occitanie, l’Europe, l’État, le Département du Gard et le concours du mécénat, lit-on dans un dossier de pressePlus à lire cette semaine dans Les Échos.  Manque de foncier d’activité dans la métropole de Montpellier. Commentaire offensif d’un pro de l’immobilier sur la politique de développement économique de la métropole héraultaise. « Le choc de l’offre annoncé en février 2022 au Corum, c’est la finalisation des Zac en cours. Mais quels sont les futurs quartiers ? » Concernant les locaux d’activité, la pénurie est jugée préoccupante. « Nous n’avons aucune visibilité, par exemple, sur le projet d’extension de la zone Lauze Est, à Saint-Jean-de-Védas. » Le lot d’Ode à la Mer, comprenant 40.000 m2 (10.000 m2 de commerce en pied et 30.000 m2 de bureaux au-dessus), est en cours d’attribution. Avec trois compétiteurs en finale : Hibrid/Redman/Nexity ; Lazard Groupe ; Tissot / Adim. « Mais il y a un risque que le socle commercial soit attaqué. Les délais de recours, inhérents à ce type de programmation, ne sont pas assez anticipés. Les 30.000 m2 de bureaux, situés au-dessus du socle commercial, risquent d’être décalés dans le temps. »

50 M€ pour garantir un débit d’eau minimum dans la Têt. Face à la sécheresse persistante dans les Pyrénées-Orientales, le maire de Saint-Estève et président de Perpignan Méditerranée Métropole, Robert Vila, s’engage à garantir un débit d’eau minimum dans la Têt, en réutilisant les eaux usées traitées. 50 M€ vont être investis dans ce projet, avec des travaux idéalement prévus pour 2025. « Il s’agit d’un projet de bon sens qui consiste à alimenter la Têt, au niveau d’Ille-sur-Têt, avec de l’eau usée traitée sortie de la station d’épuration de Perpignan, confie-t-il à L’Indépendant le 4 juillet. L’idée est de faire remonter 80 % de ces eaux usées 30 km en amont pour sécuriser le système actuel et garantir en permanence un débit réservé dans la Têt à 1.500l/s », poursuit l’élu.  

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Santé, énergie : la réindustrialisation prend forme à Toulouse ou Béziers


La Région Occitanie poursuit plusieurs chantiers de réindustrialisation et de relocalisation d’activités industrielles.

Paracétamol. La Région prévoit de compléter son financement pour la construction et l’exploitation d’une unité de production de l’entreprise Ipsophène*, basée à côté de Toulouse. Opérationnelle d’ici le premier semestre 2024, elle produira 3.000 tonnes de Paracétamol par an en continu et permettra la création de 30 emplois.

 *Une première usine de paracétamol 100 % française à Toulouse ? Un projet de construction d’une usine de production de paracétamol sur la métropole de Toulouse est en cours, lit-on sur La Dépêche du Midi du 8 juilletLe projet est porté par la société Ipsophène, basée à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et dirigée par Jean Boher. Avec une capacité de production envisagée à 3.000 tonnes de paracétamol par an, l’usine permettrait la création d’une trentaine d’emplois sur le site de l’Oncopole. Si le projet voit le jour, ce sera la première usine de production de paracétamol avec une chaîne de production 100 % française (les autres existantes fonctionnent à bases d’importations américaines de paracétamol). Dans le cadre du Plan France Relance, l’État pourrait intervenir dans le financement.

Côté énergies renouvelables, et plus spécifiquement l’hydrogène décarboné, la Région Occitanie poursuit son soutien au projet d’unités de production, avec l’usine Genvia à Béziers. Déjà actionnaire du projet d’électrolyseurs haute température, à hauteur de 3,5 M€, la Région propose un co-financement régional adossé aux dépenses de R&D de 10 M€ en 2023 et 2024, dont 4,5 M€ cette année, pour accompagner et développer l’implantation de l’usine (« gigafactory »), prévue à horizon 2032 avec la création de 2.000 emplois.

Le développement de Cap Gallargues bloqué par le partenariat avec Med Vallée ? Attention, néanmoins, aux obsessions parfois lointaines et complexes de relocalisations industrielles. Car ces projets mobilisent du foncier. D’après des spécialistes en immobilier d’entreprise, la stratégie de tout-santé sur le foncier de Cap Gallargues (Gard, en façade de l’autoroute A9), récemment acté entre Montpellier Méditerranée Métropole et la communauté de communes Rhôny-Vistre-Vidourle, risque de laisser s’échapper des opportunités plus immédiates. « Avec ce partenariat, Cap Gallargues est censé être une alternative pour des entreprises de santé cherchant à s’implanter à Montpellier, et n’y trouvant pas de solutions foncières, indique une source aux IndiscrétionsMais il y a peu de projets candidats à Montpellier sur cette thématique spécifique de la santé globale. Le danger, c’est que ce partenariat bloque à Gallargues des projets autres que liés à la santé, et qui viendraient, eux, de façon certaine. Beaucoup de projets industriels, non estampillés Med Vallée, pourraient se mettre en œuvre rapidement sur cette zone d’activités idéalement située, en façade autoroutière, le long de l’A9. »

3 questions à

3 questions à

Matthieu Ourliac, Medef Béziers

 « Le travail restera au cœur de notre civilisation »

Le président du Medef Béziers Littoral Ouest Hérault, fondateur du groupe Caminarem (conseils RH, intérim, portage salarial, recrutements, Béziers) publie un manifeste sur la valeur travail, intitulé « Valeur travail : l’affaire de tous ».
Et l’Agencehv a bossé dessus : Hubert Vialatte pour le pilotage de la série d’entretiens avec Matthieu Ourliac sur la valeur travail (entre février et mai), puis pour la rédaction du manifeste ; Sarah Nguyen Cao Khuong pour la mise en page du manifeste, et l’animation d’une table ronde portant sur la valeur travail, ce 12 juillet à la Manade Margé (Fleury), lors de la Feria du Medef Béziers.  « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Matthieu, mais pourquoi se lancer dans un manifeste sur la valeur travail, aujourd’hui ? Aimes-tu prendre des coups ?
(sourire) Pendant et après la crise sanitaire du Covid, beaucoup de gens se sont remis en question, ont fait une pause dans leur vie professionnelle. Cela a engendré des mouvements sur le marché du travail. De nombreuses entreprises ont été perturbées. Il est indéniable que la valeur travail évolue. Je le vois à travers les remontées de nos clients, au sein du groupe Caminarem, spécialisé dans le recrutement et l’intérim.

Une partie de la population, influencée par les prophètes de l’oisiveté, pense que le travail n’a plus d’avenir. Mais le travail reste et restera au cœur de notre civilisation et de notre démocratie. J’ai donc souhaité faire un manifeste sur la valeur travail, pour remettre l’église au centre du village.

Comment as-tu organisé le manifeste, en termes de contenu ?
C’est une série d’entretiens, sur des thèmes diversifiés : « Trop de télétravail coupe la relation à l’entreprise », « Le mythe du micro-entrepreneur libre », « Lutter contre le discours sur l’oisiveté et la décroissance », « Retrouver le goût de l’effort », « Pourquoi la semaine de 4 jours est un danger », « Rapprocher l’école de l’entreprise », « Un traitement trop égalitaire des salariés dévalorise le travail », « Valoriser les métiers de première ligne », « Le pouvoir aux salariés… jusqu’à quand ? » etc.
J’ai eu recours à la plume de Hubert Vialatte car je lis avec plaisir ses articles dans Les Échos, et avais besoin d’un journaliste économique pour rédiger le contenu (note : un peu d’auto-fleurs ne fait pas de mal un 10 juillet).
J’en profite pour transmettre un message : nous sommes, Hubert moi-même, ouverts aux commentaires des lecteurs. Qu’ils n’hésitent pas à nous contacter via nos comptes LinkedIn respectifs. Nous publierons les commentaires les plus pertinents sur la version digitale du manifeste.

Le thème de la valeur travail n’est pas propre à ta région de cœur, l’Occitanie. Le nouveau président du Medef national, Patrick Martin, est-il en phase avec tes idées ? Ou n’y a-t-il pas un risque de prêcher tout seul ?
Je sais que la valeur travail est chère à Patrick Martin, dont j’ai suivi la campagne interne au Medef. Il souhaite en faire un point central de son mandat. Ce manifeste tombe à point nommé ! A fortiori au moment où l’on parle beaucoup de télétravail, de semaine de quatre jours, voire de ‘droit à la paresse’, et un peu moins de satisfaction des clients et de performance.
J’offrirai le manifeste à l’ancien Premier ministre Jean Castex ce mercredi 12 juillet, dans le cadre d’un déjeuner organisé en sa présence avec Face Hérault. Puis, en soirée, le manifeste sera présenté officiellement lors de la Feria du Medef Béziers, devant mes confrères présidents de Medef en Occitanie, et devant les adhérents du Medef Béziers. Une table ronde portera sur ce thème, avec, comme intervenants, Romain Planès (Caminarem), Olivier Giorgiucci (FRTP Occitanie), Emmanuel Lelièvre (Medef Lot), Michel Roy (conseil de Prud’hommes de Béziers) et Jean-François Lascoux (Dale Carnegie Sud-Ouest).

Le manifeste « Valeur travail : l’affaire de tous » (89 pages) est disponible au prix de 10,55 euros.
Impression : Éditions Mimosa (Montpellier). Mise en page : Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv). Correctrice : Alexandra Fray (Rédac&Co). 

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Un peu de culture média, avec des chiffres récents relatifs aux journalistes pigistes. Déjà, c’est quoi, un pigiste ? C’est un journaliste qui n’est pas salarié titulaire d’une rédaction. Il collabore pour un ou plusieurs médias, est payé en fonction de la production (en gros : on gagne bien si on produit beaucoup, et rien si on ne produit rien), mais est rémunéré sous forme de feuille de paie, et non pas par facturation.  
Les chiffres, donc : 4.389 journalistes pigistes ont reçu une carte de presse en 2022. Ils représentent 13 % des journalistes encartés. Il y a plus de femmes (51,3 %) que d’hommes pigistes. L’Occitanie compte 236 journalistes pigistes, en ligne avec la Nouvelle-Aquitaine (238), Rhône-Alpes (224) et Paca (204). L’Ile-de-France est le principal vivier de pigistes (2.707)  
52 % des pigistes travaillent pour la presse écrite, 23 % pour la télévision, 10 % pour des agences de presse, 9 % pour des médias en ligne et 7 % pour la radio. La moyenne d’âge est de 43 ans. 
L’info en ligne sur le site CCIJP, en cliquant ici  

La phrase

« On peut se tuer à réussir. La croissance appelle la croissance, la réputation appelle la réputation. Mais l’entrepreneur doit faire attention à ne pas rogner ses nuits de sommeil, et à se préserver des moments de liberté. Les entrepreneurs ne se sacrifient pas, il se consacrent corps et âmes à leur entreprise. C’est au moment de la revente de leur affaire que beaucoup d’entre eux se disent : ‘Je ne me suis jamais occupé de moi’. » 

Olivier Torrès, enseignant à l’Université Montpellier Management, président d’Amarok, observatoire de la santé des dirigeants 

On s’en fout

Tout foutrait le camp, sur fond d’émeutes urbaines. Il reste pourtant de l’espoir, solidement chevillé à l’âme. Pour preuve, ce témoignage écrit de Rémi Hamoudi, un lycéen passé par Agencehv fin juin, pour une semaine de stage d’observation (et d’actions). « Je tenais à tous vous remercier pour m’avoir accompagné durant ces quatre journées de stage. Période certes courte, mais passionnante ! Travailler à vos côtés m’a permis d’en apprendre encore plus sur la profession que vous exercez, mais aussi d’améliorer ma rédaction et mon style d’écriture. J’avais d’ores et déjà effectué des stages dans le domaine du journalisme (La Voix du Nord, BFM TV…), et celui-ci est probablement l’un où j’ai été le plus actif et productif. J’ai pu observer votre travail au quotidien, et il est loin d’être facile ! »
Comme vous avez lu jusqu’ici et que vous êtes donc formidable, je vous glisse un argument oratoire sur mesure, pour briller lors de l’apéro du vendredi soir, en montrant que vous êtes ouvert d’esprit, cultivé et tolérant.

Voici le scénario. Le dialogue aborde le sujet de la jeunesse qui manque de rigueur, ne parle que de télétravail etc. Et là, vous dégainez : « Savez-vous qui a dit : ‘Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect avec l’âge. À notre époque, les enfants, sont des tyrans’ ? »
Si vos amis sont normaux, ils devraient ne pas savoir répondre. Triomphateur, vous répondez : « Socrate ! » Si vos amis sont toujours normaux, ils comprendront que vous voulez signifier par là que l’on a, de tout temps, vu dans la jeunesse l’incarnation d’une dépravation, sans que cela soit forcément vrai.

Pas évident à mémoriser, j’en conviens. À caser avant le 2e verre.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

 Castries, la base logistique urbaine Carrefour livrée en mai 2024

Le 5 juillet est posée la première pierre de la future base logistique urbaine Carrefour, à Castries (Hérault). Les Indiscrétions ont glané des infos entre deux truelles.

©Amélie Cazalet (Agencehv) 

« Le site sera consacré exclusivement à de la livraison à domicile pour les particuliers », assure Thomas Agulhon, directeur des opérations e-commerce Carrefour. L’objectif de ce projet ? « Accélérer l’activité d’e-commerce de Carrefour et renforcer la livraison à domicile », explique Thomas Agulhon. Dessiné par l’architecte Pascal Mégias (Aigues-Mortes), le site s’étendra sur 4.300 m² et comprendra deux halls d’activité et une zone de bureaux. « Le montant de l’investissement s’élève à 7,26 M€ », confie aux Indiscrétions Ethel Camboulives, directrice d’agence chez Adim Occitanie Est, qui réalise la base avec Vinci Construction (directeur délégué Bâtiment Sud-Ouest : Frédéric Ferrari) et Sogea Sud Bâtiment (directeur régional : Pierre Martin).

Deux activités seront réalisées dans cette future base : une activité de réception et de stockage de marchandise, avec un site multi-température (du frais à 2°C, des fruits et légumes à 8°C, des surgelés à -25°C), et une activité de préparation et d’expédition de commandes.
Par ailleurs, avec cette plateforme, « nous avons un contrôle absolu sur nos stocks, nous savons ce qui rentre et ce qui sort. ». À terme, « le site permettra la création d’une trentaine d’emploi sur le territoire », assure Thomas Agulhon.

Secteur géographique couvert : la métropole de Montpellier. « Le territoire est consommateur de livraison à domicile. Il représente pour nous la 8e agglomération en termes de chiffre d’affaires en France », compare Thomas Agulhon. La marchandise provient d’entrepôts Carrefour, situés à proximité comme Saint-Gilles (Gard) ou Salon de Provence (Bouches-du-Rhône).

____________________

Opération revitalisation du centre-ville de Ganges

 

Ce sera moins médiatisé que le déplacement d’Emmanuel Macron en avril. Et pourtant, c’est presque plus intéressant. Ce 10 juillet, la Ville de Ganges, dans l’Hérault, renouvelle le contrat Bourg centre Occitanie 2022-2028, programme porté par la Région Occitanie, aux côtés de la communauté de communes des Cévennes Gangeoises et Suménoises et de l’association Grand Pic Saint Loup – Cévennes. La municipalité a déjà signé un contrat Bourg-centre de première génération en 2019. Ce contrat s’inscrit dans le projet de revitalisation portée par la Ville afin de « renforcer l’attractivité de la commune ainsi que son rôle de centralité au sein du territoire ». Au programme, « la revitalisation des halles marchandes et des deux îlots qui la jouxtent (Séranne et Charles Benoît), indique la Ville de Ganges. Elle consiste en la requalification des halles, la création d’un jardin public attenant d’environ 2.000 m², la construction d’une résidence pour personnes en perte d’autonomie et la requalification des espaces publics environnants (rues Frédéric Mistral, de l’Estrade et Portail de Laroque, une partie de la Grand rue et la place des Halles). »

Le contrat Bourg-Centre, qui s’intègre dans les contrats territoriaux Occitanie, repose sur trois piliers : « Promotion d’un nouveau modèle de développement ; Rééquilibrage territorial ; Adaptation et la résilience face aux impacts du changement climatique. » Par ailleurs, la Ville a également signé en janvier une convention Petits villes de demain, dispositif national aux mêmes finalités que le contrat Bourg-centre.

____________________

Uniti Habitat reçoit le prix de l’innovation énergétique pour son programme à Sète 

Le 3 juillet, le promoteur Uniti Habitat reçoit le prix de l’innovation énergétique, décerné par Innovapresse, pour ses opérations groupées le Clos Kennedy et l’Oranger dans l’écoquartier Rive Sud à Sète (34), lit-on dans un post LinkedIn. « Ce programme explore plusieurs thématiques : performance énergétique, réversibilité des bâtiments, conception multiusages (habitat, restauration, tertiaire, jardins et stationnement) et une forte dimension sociale (intergénération, services abordables, mutualisation des espaces…), le tout raccordé à la sous-station de thalassothermie portée par Dalkia », explique Franck Rio, directeur national adjoint grands projets et consultations d’Uniti Habitat. Architecte : Philippe Bonon (A+ Architecture). 

 

Vallet De Martinis retenu pour la construction d’un complexe éducatif à Plaisance-du-Touch
 

La construction d’un complexe éducatif à Plaisance-du-Touch est attribuée à Vallet De Martinis (mandataire), Tocrault Dupuy, OTCE, Critair Cuisinorme, Emacoustic, La Capitainerie.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Occitanie

La CMAR Occitanie lance un avis pour la refonte des sites web de la CMA Occitanie avec WordPress Multisite. 

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Le Centre Hospitalier de Carcassonne lance un avis pour les travaux de reconstruction d’un EHPAD 80 lits à Trèbes. 

La Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour la construction de la maison du tourisme et de la mobilité sur la commune de Gignac. 

La Région Occitanie lance un avis pour des travaux de reconfiguration des locaux du personnel de l’aéroport de Carcassonne Sud de France. 

Le CH Castelnaudary lance un avis pour la réhabilitation / extension du bâtiment 1 Centre Hospitalier J.P. Cassabel de Castelnaudary. 

Voies Navigables de France lance un avis pour la déconstruction de la passerelle Lamber. 

La commune Les Angles lance un avis pour la réalisation d’un parc paysager. 

Le SAAM lance un avis pour la démolition et le désamiantage de bâtiments – ZAC RESTANQUE à Montpellier. 

La CCIT du Gard lance un avis pour la conception et la réalisation de l’aménagement intérieur des futurs locaux de la section BTS de la CCI du Gard au sein du bâtiment SCI CAMPUS CCI à Nîmes

La TaM lance un avis pour des travaux des voies ferrées et Infrastructures entre Odysseum et Gare de Montpellier Sud de France. 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour la réalisation d’entretien courant, de travaux de maintenance et de réparations pour les cuisines collectives des bâtiments du Conseil Départemental du Gard. 

La SPL Agate lance un avis pour des travaux de désamiantage et de démolition du bâtiment A dans le cadre de la réhabilitation et de l’extension de l’école élémentaire communale à Saint Mamert du Gard. 

La Communauté d’agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour une étude géotechnique pour des travaux de construction d’un ouvrage de protection contre les crues à Lansargues. 

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la création d’une passerelle piétons-vélos entre Pérols et Carnon sur le canal du Rhône à Sète. 

Territoire 34 lance un avis pour des travaux pour la passerelle de franchissement du canal du Rhône à Sète à Frontignan (34). 

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour la construction d’un technocentre sur le site Atlanta. 

La Communauté de communes du Plateau de Lannemezan lance un avis pour la construction d’un centre aquatique intercommunal à Lannemezan. 

La SPL Audeo lance un avis pour la réalisation de divers travaux pour le Plan Climat dans les Collèges Jean Monet à Castres (81) et Jean-Louis Etienne à Mazamet (81). 

La DRSID Lyon lance un avis pour la création d’une zone de bureaux pour division aéromobilité. 

Le SIVOM Cantons Saint Gaudens Montréjeau Aspet lance un avis pour les travaux de construction d’un crématorium. 

Voies Navigables de France lance un avis pour les travaux de déconstruction de 3 bâtiments d’habitation sur le site des Amidonniers. 

Déchets 🗑️

Occitanie Est 

La mairie de Béziers lance un avis pour des prestations de collecte et traitement des déchets dangereux et toxiques municipaux.

La communauté de communes de Petite Camargue lance un avis pour l’acquisition d’engins de tassement et de traction des bennes de déchetteries.

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour la rénovation des déchetteries communautaires.

Occitanie Ouest 

Le Syndicat Mixte Decoset lance un avis pour le transport, tri et conditionnement des emballages ménagers issus des collectes sélectives en portes à portes.

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

Alès Agglomération lance un avis pour des travaux d’eau potable et d’assainissement. 

Occitanie Ouest 

La Compagnie d’aménagement des Coteaux de Gascogne lance un avis pour des travaux de modernisation du réseau d’irrigation ainsi que des équipements de la station de pompage de La Coutère Saint-Sabin (31). 

Le Syndicat Mixte Assainissement Garonne lance un avis pour l’exploitation, maintenance et renouvellement des ouvrages et équipements. 

Immobilier 🏟️
Mobilités 🚲

Occitanie Est 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour l’aménagement d’une Voie Verte entre la Rd11 et l’ancienne gare de Capestang. 

Tourisme 📷
Urbanisme 🏙️️

Occitanie Est 

La Ville de Nîmes lance un avis pour le renouvellement urbain du quartier Mas de Mingue. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Région Occitanie attribue les prestations de coordination et contrôle extérieur environnemental dans le cadre des travaux de régénération de la ligne ferroviaire Montréjeau-Luchon à Artelia. Valeur totale du marché : 348 000 euros.

L’ENAC attribue les opérations de rénovation, réhabilitation, réutilisation, démolition, transformation, déplacement, aménagement de bâtiments ou d’infrastructures sur le site ENAC Saint Yan à Alix et Delhaye Atelier d’architecture, NEPSEN. Valeur totale du marché : 1 250 000 euros.

La Ville de Baillargues attribue la construction d’un groupe scolaire au sein du quartier Georges Bizet de Baillargues à AMG Architectes, BET Betem, Ingecor… Tous les titulaires sont disponibles ici. Valeur totale des lots : 150 000 euros.

Le SDIS 34 attribue l’étude et le suivi de la réalisation d’un centre de secours à Béziers à BPA Architecture. Valeur totale du marché : 27 500 euros.

Le Syndicat Mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine attribue les travaux d’électrification de la voie d’atelier n°9 pour Tisséo Collectivités à ESS Fontanie. Valeur totale du marché : 43 671,23 euros.

Le PETR du Pays des Nestes attribue l’étude de protection des enjeux de la plaine de la vallée d’Aure face aux inondations à Setec Hydratec. Valeur totale du marché : 174 400 euros.

La Mairie de Lherm attribue la restructuration du groupe scolaire René Cassin à Tocrault et Dupuy Architectes. Valeur totale du marché : 451 485 euros.

Le Conseil Départemental Haute Garonne attribue la mission de maîtrise d’œuvre de concepteurs paysagistes à Poirel Julie Marie Caroline. Valeur totale du marché : 398 400 euros.

Plus de marchés ici

La Ville de Blagnac attribue l’exploitation du parking de la Place des Arts à Blagnac à Indigo Park. Valeur totale du marché : 74 480 euros.

La SPL ARAC Occitanie attribue la construction de la Maison de l’Avenir à Saint Gaudens à SELARL GGR Architectes. Valeur totale du marché : 16 000 euros.

La SEMI Tarbes attribue l’acquisition, l’intégration et la maintenance d’un progiciel de gestion immobilière (logements sociaux) à SCEPIA. Valeur totale du marché : 236 117 euros.  

La Communauté de communes de la Haute Ariège attribue l’étude d’opportunité du déploiement de l’hydrogène à l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat Occitanie. Valeur totale du marché : 47 300 euros.  

La Commune de Vergèze attribue la maintenance et l’exploitation du réseau d’eau brute à BRL Exploitation. Valeur totale du marché : 123 000 euros.  

La Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée attribue la fourniture de pièces d’eau potable à Lamberton. Valeur totale du marché : 540 000 euros.  

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Jeudi 20 juillet :

Instants Éco « Dirigeant : comment s’adapter à un environnement en constante évolution ? », organisé par la CCI Aude à Innoveum, Pépinière-Hôtel d’entreprises innovantes du Grand Narbonne. Plus d’infos ici, et inscription là.

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

Plus d'événements ici

OCTOBRE

Jeudi 5 octobre :

Conférence-débat sur le thème « Préparons l’avenir local en mobilisant l’intelligence collective », organisée par la SPL agate et le réseau Créon à l’Université de Nîmes (Site Vauban). 

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

Vendredi 20 octobre :

2e édition d’ACTES – Rencontres actives pour des villes durables et désirables, organisée par la Banque des Territoires à Lézigno (Béziers, 34). Inscritpion ici.

24 et 25 octobre :

Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking.
La stratégie de la Mutuelle des Motards, qui fête ses 40 ans.
– Catana : quelle stratégie pour le constructeur de catamarans après le décès d’Olivier Poncin
– Enquête sur la réutilisation des eaux usées traitées, avec un zoom sur le site expérimental de Murviel-lès-Montpellier

> Série d’été sur les thèmes : 
« L’influence économique de l’USAP et des Dragons Catalans dans les Pyrénées-Orientales »
« Ces PME centenaires qui ont su se réinventer au fil du temps : l’exemple d’Union Matériaux à Montpellier »
6 sujets sur les projets de mobilité décarbonée dans le Gard : réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs, création d’une armature de PEM, plan Vélo d’Alès Agglomération, aire de covoiturage sur l’A9 à Nîmes…
La revanche des villes moyennes : le cas d’Alès
Une ville, une statue : Nimeno II à Nîmes
2 papiers sur le manque d’eau

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur le traitement et la préservation du bois, parution en juillet

Pour Touléco :
– Comment le monde agricole prépare la sécheresse estivale.
– Guide de l’Acheteur Immobilier : Reconstruire la ville sur la ville, des exemples dans l’Hérault et le Gard ; Quelles stratégies pour acheter en 2024 ? Quel marché pour Montpellier en 2024 ? Photographie du marché de la métropole ; Marchés de Perpignan, Nîmes et Béziers.
Le Mag de Touléco : point sur le déménagement de la clinique du Parc à Castelnau-le-Lez avec Olivier Constantin, DG de Clinipole ; La stratégie de Montpellier en matière d’IA (interview de Manu Reynaud) ; une interview longue de Bertin Nahum, président de Quantum Surgical (robotique chirurgicale, Montpellier). 

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes)

Rédaction d’un livre sur la valeur travail, pour Matthieu Ourliac (Medef Béziers Littoral Ouest Hérault), parution en juillet

Rédaction d’un Livre Blanc reprenant les temps forts d’un colloque sur les traumatisés crâniens, organisé par la Fondation de la Mutuelle des Motards (président : Alain Borie), qui s’est tenu le 25 mai à Montpellier

Comment la Région Occitanie développe l’avion vert, et pose de la première pierre d’Hyd’Occ à Port-la-Nouvelle, pour la Région Occitanie 

L’œil 2023, pour Arthur Loyd, zoom sur le développement éco dans des villes hors Montpellier : Lunel, Beaucaire, Nîmes, Béziers, cœur d’Hérault…

Animations

12 juillet : Feria des entrepreneurs, animation de la table ronde sur la valeur travail. Animation par Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv) 

7 septembre : REF Montpellier (Medef)

13 septembre : Lab Immo sur l’aménagement du littoral

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This