L'ère des entarteursSemaine du 14 juin 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Miren de Lorgeril, CIVL

« Vins du Languedoc, L’instinct partagé » : c’est la (jolie) communication dévoilée le 8 juin par le Comité interprofessionnel des Vins du Languedoc, interprofession présidée par l’Audoise Miren de Lorgeril. Elle résume ainsi l’enjeu : « Aligner le message du plus grand vignoble de France, terre d’énergies et de liberté, dont le naturel et la spontanéité bousculent les codes quand le vin se fait trop collet-monté. La dynamique qualitative du Languedoc est incontestable : en une génération, le travail de fond des vignerons et négociants dans leurs vignes, sur leurs cuvées comme sur leurs étiquettes, a positionné la région comme l’eldorado des vins français. Ce succès doit nous rendre plus exigeants, plus ambitieux, avec l’envie de mieux dire ce que nous sommes. » Une nouvelle campagne de communication pour incarner ce positionnement sera déroulée à partir du mois de juin en France et à partir de janvier 2022 à l’export. Cette campagne de presse met en avant les vigneronnes et vignerons pris sur le vif. Le Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc fédère 20 AOP du Languedoc. Ce vignoble rassemble plus de 1.600 entreprises (caves particulières, négociants et caves coopératives). En 2020, les AOP du Languedoc ont produit près de 150 millions de bouteilles, pour un CA de 550 M€. Les vins sont majoritairement rouges (60 %), avec une croissance forte des vins rosés (20 %) qui sont aujourd’hui produits dans les mêmes proportions que les vins blancs (20 %). Plus de 30 % des vins sont exportés, principalement vers les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine, la Belgique, l’Allemagne et le Canada.

Frédéric de Mont-Serrat, Matooma

Il prend les rênes de la direction générale de Matooma, entreprise montpelliéraine spécialisée dans la fourniture de cartes SIM multi-opérateurs et de services M2M/IoT industriels, succédant à Thierry Bergey qui conserve le poste de directeur non exécutif. Matooma a été rachetée par le britannique Wireless Logic en 2019. L’entreprise, basée à Pérols (45 salariés sur place, sur un total de 230 salariés), n’a pas été impactée par la crise sanitaire. « Le bilan est paradoxalement positif, précise Frédéric de Mont-Serrat. La crise sanitaire et le confinement ont permis de mettre en lumière la nécessité pour les entreprises d’utiliser des solutions IoT, notamment via la connexion à distance de leurs infrastructures et objets connectés ». Le chiffre d’affaire n’est pas communiqué.

Jean Avila, Kawneer

Il est nommé responsable développement produits Europe de Kawneer (Vendargues, Hérault), entreprise spécialiste des profilés sur-mesure en aluminium pour les façades, menuiseries et extension d’habitat. À la tête de la direction Recherche & Développement Produits Europe, il gèrera les trois pôles R&D que sont l’Angleterre, la France et la Hollande. « Nous concevons des produits avec un cahier des charges européen commun, en les adaptant aux spécificités de chaque pays sur lesquels ils seront distribués », explique Jean Avila. Arrivé en 2003 chez Kawneer, au poste de designer, il est l’inventeur Kawneer détenant le plus de brevets européens (13 brevets). Le dernier article sur Kawneer est à retrouver ici, dans Hérault Tribune.

Marie-Dominique Calvez, Cybersecours

Sensibiliser les citoyens sur les attaques de virus, les escroqueries et tout acte de malveillance en ligne auxquels ils sont exposés en utilisant leur ordinateur ou leur téléphone : c’est l’objectif du projet Cybersecours, porté par la Montpelliéraine Marie-Dominique Calvez, diplômée en cybercriminalité et investigation numérique. Première étape : le lancement d’une application, disponible gratuitement sur l’App Store et Google Play. « Devant l’augmentation inquiétante des actes de malveillance en ligne, il est urgent de la mettre à la disposition du public. » L’application vise avant tout à expliquer aux usagers les bons gestes pour limiter les risques et en les alertant sur les pièges en cours qui les menacent. Elle permet aussi d’informer les victimes de manière précise, pour qu’ils puissent réagir rapidement auprès des organismes bancaires et des autorités pour limiter les conséquences des actes de cybercriminalité. « Dans la société comme dans le monde virtuel, les citoyens sont, sans le savoir, les premiers acteurs de la Sécurité Intérieure, indique celle qui a créé, en 2010, l’application Au Secours (optimisation des premiers secours, sans connaître les gestes qui sauvent), qui affiche 350.000 téléchargements. Pour agir efficacement contre la Cybercriminalité il est donc nécessaire qu’un grand nombre de citoyens soient formés et compétents en la matière. »

Patrick Revol, CEA Marcoule

Le secrétaire du conseil économique et social du CEA Marcoule (Gard) est décédé brutalement le 27 mai à l’âge de 53 ans. Ce militant syndical a commencé sa carrière au CEA en 1993 comme technicien chimiste, puis avait passé un diplôme d’ingénieur chimiste. Il était affecté au site de Pierrelatte.

Mohed Altrad, Altrad

Le groupe Altrad (services à l’industrie, 38.000 salariés, Montpellier) vient d’acquérir SNKD, entreprise sénégalaise (Dakar, DG : Amine Char) spécialisée dans les métiers de la peinture, l’isolation et l’échafaudage dans le milieu industriel onshore et offshore. Une opportunité pour le groupe de poursuivre son expansion en Afrique. Des projets Pétroliers & Gaziers démarreront au Sénégal dès 2022, renforçant la capacité du groupe Altrad à fournir des services aux futurs acteurs sénégalais du secteur. « Cette nouvelle étape constitue une avancée stratégique en Afrique, un continent où le groupe s’avère être un leader, tant par son empreinte sur le territoire que par sa capacité à promouvoir le contenu local et donc à s’appuyer sur des ressources locales fortes et compétentes », commente Mohed Altrad, président du groupe éponyme, sur la page LinkedIn d’Altrad.

Claude Chirac, La Grande-Motte

Le nouveau front de mer de La Grande-Motte (Hérault) sera baptisé Promenade Jacques-Chirac. À l’occasion de son inauguration, Claude Chirac se rendra dans la station balnéaire (maire : Stéphan Rossignol). Des animations sont prévues pour l’inauguration, tout le long des 500 mètres du front de mer réhabilité. À 58 ans, la fille cadette de l’ancien président de la République, décédé en 2019, est aujourd’hui candidate aux élections départementales sur le canton de Brive 2 (Corrèze), fief du clan Chirac. Claude Chirac a été conseillère en « communication-opinion » de son père lorsque ce dernier était à l’Elysée.

Robert Ménard, Béziers Méditerranée

Le maire de Béziers (app. RN) présentera l’agence de développement économique du Biterrois, le 29 juin en fin de matinée à Béziers. Le grand entretien économique de Ménard sous la plume de Daniel Croci, dans Hérault Tribune, à lire ici.

Luc Ferry, Conecto

Le philosophe, ancien ministre reconverti en serial conférencier (ça arrive), est l’invité de la rencontre Conecto de la CCI Hérault (président : André Deljarry), le 22 juin à partir de 18h à Montpellier. Thème : « Proximité : la nouvelle mondialisation ? » Le groupe de travail Conecto est présidé par Dominique Guérin, directeur général de FDI Groupe et président de Procivis Logement Social. Rencontre à suivre en live sur la page Facebook de la CCI Hérault.

Jean-Pierre Raffarin, Les Entretiens de Malmont

L’ancien Premier ministre, président de Leaders pour La Paix, sera l’invité, le 29 octobre prochain, des Entretiens de Malmont au château de Malmont (Villeneuvette, Hérault, propriété du viticulteur Jacques Beauclair), événement organisé par l’association d’entrepreneurs du cœur d’Hérault La Table Ovale (150 membres, président : Bernard Bilhac). Thème : « Et maintenant, quel développement économique ? », à l’heure de la relance de l’économie, au plan national et dans le cœur d’Hérault. Olivier Biscaye, directeur délégué de Midi Libre, animera les échanges. J’aurai le plaisir d’animer dans la foulée un débat avec les acteurs et élus locaux, qui viendront exposer leurs projets et leurs orientations. Les attentes des entrepreneurs sont fortes. « Il faut en finir avec les guerres picrocholines, d’autant plus que les compétences de communautés de communes s’accroissent en matière économique. Leurs décisions impactent de plus en plus notre business, analyse Thierry Viala, entrepreneur et président de l’Association Les Entretiens de Malmont – Autour de la Table Ovale. Les acteurs privés doivent être consultés en amont des projets économiques, faute de quoi on s’expose à des échecs, comme par exemple la zone commerciale de la Salamane à Clermont-L’Hérault, qui est vide. » Le monde économique du cœur d’Hérault plaise pour la réalisation d’une entrée autoroutière nord pour Clermont-L’Hérault. Parmi les débats, qui s’annoncent passionnants : le développement touristique dans un contexte de sanctuarisation d’espaces naturels, l’avenir du traitement des déchets, le rapprochement des trois communautés de communes (Clermontais, Vallée de l’Hérault, Lodévois-Larzac) pour créer à terme une communauté d’agglomération, les lieux de développement économique de demain, les infrastructures sportives, la stratégie de santé du territoire…

Eva Rimini, Pôle emploi Clermont-Lodève

Elle prend les rênes de l’agence Pôle emploi du Cœur d’Hérault le 3 mai, succédant à Elisabeth Frindel. Elle gère une équipe de 60 personnes, chargées d’accompagner les demandeurs d’emploi et entreprises sur les 82 communes, allant de Montarnaud à Gignac et de Clermont-l’Hérault à Lodève. Malgré la pandémie, Eva Rimini affirme à Midi Libre que « de nombreuses offres d’emplois sont disponibles en ligne et certaines ont du mal à trouver preneur, notamment dans les services à la personne, le commerce, le bâtiment, les activités de plein, la restauration, le tourisme, les loisirs ou la grande distribution ». Eva Rimini a commencé en tant que responsable d’équipe, avant de devenir directrice adjointe puis directrice d’agence.

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Des dirigeants fatigués. L’Aipals (médecine du travail dans l’Hérault, président : Pierre-François Canet, directrice : Diane Laruel) publie son premier baromètre et ses pistes d’actions sur l’état de santé des dirigeants d’entreprises en période de crise sanitaire et économique. D’après les résultats de l’étude, 1 dirigeant sur 2 serait en risque de burn-out. Risque qui varie en fonction du profil (les jeunes chefs d’entreprises, les femmes et les chefs d’entreprises non salariés sont les plus vulnérables) et du secteur d’activité, le commerce et le service étant particulièrement touchés.

« À l’issue du questionnaire, seuls 12 % ont souhaité entrer en contact avec la cellule dirigeants mise en place par l’Aipals. Le passage à l’acte de demande d’aide et d’écoute reste donc une démarche compliquée », indique le baromètre. Pour répondre à cette problématique, l’Aipals prévoit la mise en place d’un suivi médical au travail pour les dirigeants d’ici à la fin de l’année, en complément d’une cellule d’écoute déployée depuis mars 2020.
Dernière enquête sur le sujet pour Les Échos à (re)lire ici.

garDigital. Le cluster des entreprises gardoises (100 adhérents) entend « mener un audit de maturité digitale des entreprises gardoises, explique Sylvain Mieszalski, nouveau président (À l’affiche dans Les Indiscrétions du 31 mai). Le sujet est important, on l’a vu avec le contexte de confinement. Beaucoup d’entreprises sont en retard. Nous proposerons une permanence pour les start-up et les TPE ». Des actions de formations seront mises en place, notamment sur le règlement général sur la protection des données (RGPD), ainsi que des networking en présentiel sur l’actualité des membres ou des sujets sectoriels comme la cybersécurité. Un premier événement sera organisé au dernier trimestre 2021.
En partie renouvelé, le bureau de garDigital est désormais composé de Fabien Ramperez, fondateur et dirigeant d’Appliserv, Catherine Roussilhon, responsable conformité à Ordisys, Edouard Petit, expert indépendant de la communication appliquée au web, Luc Ravon, dirigeant de la Sport Sept & Co, Frédéric Charlin, directeur d’Inwin Gard, accompagnant les sociétés dans leur transformation digitale, et Gérard Helle, responsable des relations entreprises de l’école d’ingénierie informatique AEN-Intech. Plus à lire dans Les Échos ici.

Acquisitions. Le groupe Bastide (Caissargues, Gard), spécialisé dans les prestations de santé à domicile, en établissement de santé et dans le maintien à domicile, signe deux nouvelles acquisitions. La société marseillaise Livramedom (9 millions de chiffre d’affaires), prestataire de santé à domicile permettra de renforcer les positions du groupe en stomathérapie, et Alveolaire (près de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, Haute-Garonne), spécialiste de l’assistance respiratoire, renforcera l’activité Respiratoire de Bastide. Plus à lire dans Les Échos ici.

Cybersécurité. Pradeo, PME montpelliéraine (50 salariés) spécialisé dans la sécurité mobile, créé de nouvelles solutions pour terminaux mobiles, pour neutraliser les malwares, prévenir la fuite des données sensibles ou anticiper les attaques. « Avec le développement du télétravail, il devient capital de sécuriser les terminaux mobiles », explique le PDG Clément Saad, qui prévoit une dizaine de recrutements cette année. Une des solutions, inédite : un outil anti-phishing, compatible avec le règlement général sur la protection des données (RGPD), capable de bloquer l’accès à un site, s’il est identifié comme frauduleux, sans récupérer les données liées à la vie privée. L’entreprise prévoit également la mise à disposition d’un agent public d’autoévaluation ainsi que l’introduction de l’intelligence artificielle pour anticiper les attaques. Plus à lire dans Les Échos ici.

Courage et chocolat. C’est notre cri hebdomadaire de ralliement, c’est aussi l’actualité de la Scop Ethiquable (Gers), qui inaugurera le 26 août à Fleurance la première chocolaterie française dédiée au cacao équitable et bio. L’événement se déroulera en présence des représentants de 4 organisations de cacaoculteurs. Le projet, construit avec les petits producteurs, promet « une chocolaterie à taille humaine, à faible empreinte carbone, créatrice de dynamiques économiques locales ».

Studi Center. Une exclusivité by Hérault Tribune. Le groupe Studi Digital Education (Galileo Global Education), leader français du e-learning (directeur : Pierre Charvet), va s’installer en 2023 dans un programme tertiaire neuf de 9.545 m2, le long de l’avenue Georges-Frêche à Pérols. Objectif : regrouper sur un site unique les quelque 450 collaborateurs (sur 600 au total) travaillant dans la métropole de Montpellier. Construit par le promoteur Terres du Soleil Promotion, le futur « Studi Center » est signé de l’architecte Antoine Garcia-Diaz (maîtrise d’œuvre exécution : Arteba), et a été acquis par la Foncière Magellan. La transaction a été menée à bien par Norman Taylor Montpellier. Plus à lire dans Hérault Tribune ici.

Prix de la TPE. Ce concours réunit les entreprises de plus d’un an, avec moins de 10 salariés, présentes dans les départements de l’Hérault et de la Haute-Garonne. 5 trophées y sont décernés : « Être », pour récompenser le chef d’entreprise résilient, « Faire », pour le produit et/ou l’entreprise, « Piloter », qui distingue la capacité à projeter son équipe, « Rebond », pour récompenser la capacité à s’adapter au contexte, et enfin le prix de la TPE. L’annonce des lauréats par département a lieu la semaine du 4 octobre, et l’annonce finale le 18 octobre. Pour en savoir plus c’est ici. Inscription avant le 30 juin via ce lien.

Entreprendre en Occitanie. L’association Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée a élu 18 entreprises lauréates, leur faisant bénéficier d’un accompagnement personnalisé par des chefs d’entreprises membres, d’un prêt d’honneur faisant effet de levier sur les autres financements et d’une mise en réseau. La promotion 2020 se compose de StyQR (Julien Boisseau), Groupe Vassileo (Jean-Marc Trinquier), Maison & Services (Christophe Maury), Cévennes Aménagements (Alan Trèfle), Martimazzo BTP Pascal Carlos), Umarex (Hugues Fermaud), Ecole Montessori bilingue de Montpellier (Fanny Papillon), IGE, installations générales électriques (Arnaud Gaze), Midi étanchéité Façade (Jean-François Auzet), Camatau (Mathieu Carbonnel), Menuiserie Bancel (Nicolas Novara), Majie (José Marin), Carma (Anne-Sophie Spilers et Vincent Boumaza), Lumycom (Clément Corlay et Yannick Vals), Le Petit Circuit (Antoine Auvray et Camille Luce), Kuupanda (Pablo Fernandez, Jorge Lucic et Arnaud Watine), Eugène Brunel (Christophe Meurier), Ferrer Sud (Pascal Carlos). Plus à lire ici.

J’veux des entarteurs par milliers. Ce n’est pas moi qui le dis, mais Renaud, dans son excellent morceau « L’entarté » (ici), où il se délecte du nombre incalculable de tartes à la crème lancées à la figure du philosophe Bernard Henri-Lévy, et de la réaction de ce dernier, « avec ses deux petits poings crispés ». Il souhaite même « des entarteurs par milliers », pour peu que les cibles soient judicieuses. Mais, infinie tristesse, c’est avec de la vulgaire farine, et non avec une bonne tarte bien crémeuse, que les députés François de Ruby et Jean-Luc Mélenchon ont été « attaqués » la semaine dernière. Tout fout le camp.

VivaTech. VivaTech Paris, plus grand événement européen dédié aux start-up et à la tech, se déroule cette semaine, du 16 au 19 juin. Les start-up régionales accompagnées par Ad’Occ à découvrir ici.

Plus de décodages ici
«Six enseignes. Le Polygone Béziers (Socri Reim) attire six nouvelles enseignes : Satyva, Antolin (glaces), Hublot (vêtements marins), Excellence, Inès (prêt-à-porter) et Haribo (confiseries).

Le blues des plagistes. Avec les beaux jours et le déconfinement, la saison des plages privées commence fort. Et pourtant, bon nombre d’établissements sont menacés dans l’Hérault, du fait d’un durcissement de la réglementation. On explique tout ça dans Hérault Tribune ce jeudi, puis dans Les Échos.

Les Pourcel cartonnent sur le Net. L’article « Les frères Pourcel relancent leur Jardin des Sens à Montpellier », paru le 9 juin dans Les Échos, a fait un carton d’audience au niveau national, vient de me faire remonter Paris. Je ne serai pas payé plus, mais ça fait toujours plaisir. À (re)lire ici.

Centre-ville. L’opérateur en immobilier commercial Socri Reim constate enfin un renouveau des centres-villes, et entend profiter de la tendance sur sa zone de chasse principale, l’arc méditerranéen. C’est à (re)lire dans Les Échos, ici. Socri Reim vient de lever 33 M€ pour structurer son développement, « ce qui, en plein Covid, alors que les commerces étaient fermés, n’est pas un petit événement. En soi, c’est même un signal. Il n’y a pas que Xavier Niel (devenu le premier actionnaire du géant Unibail-Rodamco-Westfield, note) qui croit en l’immobilier commercial ! », lance Nicolas Chambon, PDG. Le positionnement de Socri Reim, sur des sites urbains, est validé par l’actualité : « On le voit avec la loi Climat, et l’arrêt des projets Ode à la mer à Pérols, Europacity en banlieue parisienne et Val Tolosa à Toulouse », ajoute-t-il. Son objectif : acquérir des sites « à potentiel de création de valeur », dans un contexte bagarré. « Les enseignes sont de plus en plus exigeantes, et ont souvent l’embarras du choix entre le centre-ville et la périphérie. On est en concurrence directe avec des locaux commerciaux de périphérie. Quand on dit que la périphérie n’est pas concurrente du centre-ville (mantra d’André Deljarry, président de la CCI 34, note), c’est faux. »
Socri Reim développe aussi une activité de promotion de villas de luxe à Miami, cédées entre 10 et 20 millions de dollars (entre 500 et 700 m2). Une stratégie de « diversification du risque et à l’international, précise le dirigeant. On a gagné plus d’argent sur Miami que ce qu’on en a perdu en France pendant la pandémie, c’est l’intérêt d’être sur deux métiers différents. » Pourquoi Miami ? « Miami a un potentiel extraordinaire, et des similitudes avec le Sud de la France : la mer, le côté hispanique et international, la diversité culturelle », confie-t-il. Le business se passe « très bien. On a des offres d’achat sur ces terrains. La flambée des prix sur Miami est incroyable, et tirée exclusivement par le marché américain. Une fois les frontières levées, les investisseurs européens ou d’Amérique latine vont se positionner ». Revenant sur la loi Climat, qui prévoit une interdiction de projets commerciaux de plus de 10.000 m2 : « Ce n’est pas neutre du tout. Il y a un risque de mitage, avec uniquement des projets de 5.000 ou 6000 m2. »

Un JT bien mené. 40 minutes d’échanges tout rond : le premier JT du Medef Montpellier, le 19 mai au siège de Midi Libre, a été millimétré. « Quand et comment se numériser ? C’est la question pour les entreprises. Il faut un plan de transformation, pour que les petites entreprises s’adaptent à ces nouvelles exigences », indique Samuel Hervé, président du Medef Montpellier. « La nécessité permet de bouger les lignes », souligne le navigateur Kito de Pavant. Quid du télétravail ? Pour Jean-Yves Deleuze, « les CSE se sont organisés de façon digitale, et le travail en entreprise s’est réorganisé. Mais le télétravail subi atteint ses limites. Un grand nombre de salariés souhaite revenir en entreprise ». Intervenant sur la confiance, Loïc Soubeyrand (Swile), a insisté sur une confiance à restaurer entre employeur et salariés. « Les salariés ne sont pas des ressources, ce sont des humains. Beaucoup de toxicité en entreprise est liée au manque de confiance, à la peur. Le meilleur des mondes est hybride ! Il faut écouter les aspirations des employés et des employeurs, sur une base de confiance et de dialogue. » Et Kito de Pavant de conclure, de façon un peu osée : « Le virus a éteint quelques guerres, a fait respirer la planète, nous invite à réfléchir à de nouvelles choses. Quelque part, il est formidable. » N’exagérons rien non plus.

Sans-bureau fixe : pas si facile. Conséquence de l’épidémie dans la vie de bureau : le flex office (bureau flexible) explose. 17 % des salariés français n’ont ainsi plus de poste de travail à eux, contre 6 % en 2017, selon une étude récente d’Actineo, l’observatoire de la qualité de vie au bureau, rapportent nos confrères du JDD, le 6 juin. « Le salarié étant majoritairement plus souvent chez lui, sa légitimité à revendiquer un bureau attitré est mise à mal », explique l’ethnologue Laurent Assouly. Pour faire des économies, « de plus en plus d’entreprises mêlent négociations sur le télétravail et reconfiguration des locaux », indique la journaliste Emmanuelle Souffi. Le nombre de places de flex office devrait baisser au fil du temps. « Avant la pandémie, on prévoyait 7 sièges pour 10 personnes. À terme, on sera autour de trois ou quatre. Cette évolution se fera au profit des espaces collaboratifs : vous pourrez prendre votre PC et aller vous installer à la cafétéria ou dans un sofa, seul ou avec d’autres », prédit Latifa Hakkou (laboratoire Ipsen). Risque : un sentiment d’appartenance qui peut se déliter. « La fin du bureau, c’est un repère et un marqueur de statut qui disparaît », ajoute-t-elle. Le plus dur à vivre ? La course au « premier arrivé, premier servi. Le flex met les salariés en insécurité émotionnelle dès lors qu’on ne sait pas toujours à l’avance où on va s’asseoir et à côté de qui », analyse Laurent Assouly.

Occitanie Angels cherche un animateur pour sa future antenne de Béziers. Le réseau régional de business angels Occitanie Angels veut créer une antenne à Béziers. Un signal « très positif pour créer un écosystème nécessaire à la création d’entreprises innovantes, confie aux Indiscrétions Matthieu Ourliac, président du Medef Béziers Littoral Ouest Hérault. On va se mettre à la recherche de personnes actives pour s’occuper de cette antenne. » Et de préciser le profil : « Des gens qui ont envie de mettre de l’argent dans des projets innovants, il y en a plein, mais il faut aussi des personnes qui gèrent l’opérationnel : sélection des dossiers, préparation des présentations, fléchage des financements…».

Levée de fonds. Spin-off de l’Inserm, de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) et de l’Université de Montpellier (UM), la biotech Mabqi lève 2,1 M€ auprès d’industriels du secteur de la santé, indique La Lettre M ce 14 juin. Parmi ceux-ci : Innovative Diagnostics (Grabels) et sa filiale ID Solutions (Montpellier). « Les fonds collectés doivent permettre à Mabqi (co-fondateur : Pierre Martineau, dix personnes, activités R&D à Montpellier, siège à Grabels), spécialisée dans la découverte des anticorps pour le compte de groupes pharmaceutiques, de financer le développement d’une activité en propre », souligne notre consœur Stéphanie Roy. « Nous avons débuté cette activité en début d’année, explique Bernard Pau président. L’ambition est de sélectionner et développer, en interne, un portefeuille d’anticorps humains médicamenteux, en allant jusqu’à l’étape précédant l’étude clinique. Nous serons co-détenteurs des brevets avec nos partenaires*. » Plus à lire ici.

Portes du Tarn. Les Portes du Tarn annoncent le démarrage de la commercialisation des 22 modules de la première tranche du concept Ecchobloc® porté par le Groupe Duval. « La mise à disposition de ces locaux d’activités clé en main en acquisition, répond aux besoins spécifiques des PME/PMI et artisans du territoire », indique le Groupe Duval et Les Portes du Tarn dans un communiqué joint, le 10 juin. Situé entre les départements de la Haute-Garonne et du Tarn, le parc d’activités des Portes du Tarn s’étend sur 198 hectares autour des communes de Saint-Sulpice-la-Pointe (81) et Buzet-sur-Tarn (31). La société publique locale d’aménagement (SPLA) Les Portes du Tarn, a été créée pour mener à bien la mission d’aménagement de ce parc d’activités mixte à vocation industrielle.

3 questions à

3 questions à
9

Laurent Nicollin, MHSC et Foot Unis

« Le football professionnel doit travailler dans l’uniformité »

Son bureau, au siège social du Montpellier Hérault Sport Club, ressemble à celui d’un supporter accro : ballons posés sur les meubles, photos des plus grandes équipes de l’histoire du club accrochées au mur, produits dérivés… Laurent Nicollin, nouveau président de Foot Unis, nous a reçus le 9 juin au Domaine de Grammont, dans le cadre d’un portrait à paraître pour Les Échos. Petit échauffement avec le « Trois questions à… » que vous aimez tant.

Vous venez d’être élu président de Foot Unis, nouveau syndicat des clubs professionnels. Quel est le dossier en haut de la pile ?
Les jauges dans les stades. La base, c’est 5.000 spectateurs. Pour l’instant, il y a des incertitudes. Il faudrait aussi calculer en fonction de la capacité du stade. 25.000 personnes au Stade de France, qui comprend 80.000 places, ça ne gêne pas, d’un point de vue sanitaire. On attend le protocole du ministère des Sports en août. De manière générale, les clubs professionnels sortent exsangues d’une double épreuve financière – 15 mois de stades vides et Médiapro. L’urgence est de travailler dans l’uniformité, clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. Tout le monde est en difficulté. Il y a urgence à régler les problèmes. Je prends cette mission avec passion !

Vous allez être davantage exposé aux médias. Est-ce un exercice que vous appréhendez ?
Les médias ne sont ni une contrainte, ni une opportunité. Je réponds à qui je veux. Avec les journalistes, les mots sont souvent sortis de leur contexte. Il y a une course à l’échalote entre eux qui devient usante et pénible, surtout sur les rumeurs de transferts de joueurs. Je me coupe de tout ça. Mais je vais parfois sur Twitter, pour apprendre quels sont les joueurs que j’ai recrutés, alors que rien n’est encore fait ! (sourire)

Le projet de nouveau stade Louis-Nicollin va entrer en phase de concertation publique. Des détracteurs y voient une opération immobilière. Quels sont vos arguments ?
L’actuel stade de la Mosson cumule plusieurs inconvénients : le club n’en est pas propriétaire, il est situé en zone inondable, est excentré et n’apporte pas les services attendus – restaurants, lieux de vie, espace VIP performant… Il n’y a même pas de réseau wifi ! Et quand on le demande, on a l’impression de demander la Vierge (sic). Pour l’espace VIP, situé en-dessous des tribunes, à chaque match, c’est tout un chantier. Quant à la billetterie, elle ne rapporte que 2 millions d’euros par an : nous sommes obligés de proposer des tarifs très bas pour faire venir des gens au stade. À titre de comparaison, 2 millions, c’est la recette d’un seul OM / PSG. Donc, il faut ce nouveau stade. Il va nous coûter beaucoup d’argent. Avec mon frère (Olivier, note), on prend un risque financier. Mais c’est un équipement indispensable pour faire entrer le club dans une autre dimension. L’outil nous permettra de gommer un déficit structurel de 8 à 10 millions par an, que nous devons actuellement combler par la vente de joueurs.

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

Orano Melox établit son QG sur Youtube. « Aujourd’hui, la télé, on la regarde… sur Youtube ! », indique Hélène Genetet sur le site du Club de la Presse et de la Communication du Gard. Invité pour participer à l’émission Le QG, le directeur général d’Orano Philippe Knoche n’a pas hésité un instant. Et il a choisi l’usine Melox dans le Gard pour illustrer ses propos pendant l’interview en plateau. L’occasion de parler du nucléaire de manière décomplexée, sur un média nouveau et touchant un jeune public. Et voici le résultat, ici.

La phrase

« On est passés d’un État inquisiteur à un État qui accompagne et soutient. Il faut que cette nouvelle collaboration entre entreprises et pouvoirs publics perdure au-delà de la crise. »
Samuel Hervé

président du Medef Montpellier, le 19 mai lors du premier JT du Medef

On s’en fout

Extraordinaire moment de journalisme, le 10 juin au matin, dans un hôtel proche de Montpellier. Extraordinaire, au sens littéral du terme. Dans le cadre d’une série d’été à paraître dans Les Échos, sur le thème « Les patrons invisibles », un (ou une, mais j’arrête là l’écriture inclusive) entrepreneur d’envergure nationale a répondu pendant 1h30 à mes questions. Il n’avait jamais accepté d’échanger avec un journaliste, en plus de 20 ans de réussite dans les affaires. Il nourrit un grand scepticisme – le mot est faible – vis-à-vis du système médiatique. Et m’a longuement expliqué pourquoi. Je dois avouer que certains arguments tenaient la route. Les Échos trouvent néanmoins grâce à ses yeux, « même s’il y a une dérive sur le web », a-t-il taclé. Il m’a exposé, avec méthode et pas mal d’humour, sa philosophie de l’entrepreneuriat, ses valeurs, ses projets d’avenir et ce qui le pousse à choisir la discrétion absolue. Pourquoi a-t-il accepté de répondre à mes questions ? Parce que Les Échos. Je suis lucide. Par élégance, il ne l’a pas présenté ainsi. « Je me suis renseigné sur vous. Deux personnes en qui j’ai une absolue confiance m’ont dit que je pouvais y aller », a-t-il expliqué en préambule, en me commandant un double expresso, sans demander ce que je voulais consommer. Merci, d’ailleurs, à l’un de ces deux précieux intermédiaires, sans qui rien n’aurait été possible. Je n’ai plus qu’à écrire, comme on dit. Ai-je entièrement relevé le défi ? Non. Il a refusé que je le prenne en photo. « Ce serait mettre le doigt dans l’engrenage. »

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀
Occitanie Est

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour les travaux de renforcement des exutoires pluviaux dans les ports de Carnon et de la Grande Motte.  

L’Urssaf de l’Hérault lance un avis pour le marché de travaux pour le réaménagement du rez-de-chaussée de l’immeuble Thémis de l’Urssaf Languedoc Roussillon.  

Roussillon Aménagement lance un avis pour le marché de maîtrise d’œuvre – reconstruction de l’Ehpad public « La Casa Assolellada ».

Le CINES lance un avis pour adapter les infrastructures électriques et climatiques actuelles afin d’accueillir un supercalculateur d’une puissance maximale de 2MW IT (ondulé) au sein de la salle des machines SM5 existante. 

Spl 30 lance un avis pour le marché de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de l’ancien EHPAD de Saint-Ambroix en Maison de Santé Pluridisciplinaire.

La Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup lance un avis pour le programme voirie 2021.  

La DIR Méditerranée lance un avis pour la réhabilitation des bassins sur le réseau routier national de la DIRMED dans le Gard.

L’Or Aménagement lance un avis pour les travaux de requalification de la station balnéaire de Carnon.  

La ville de Marvejols lance un avis pour l’étude de programmation et de faisabilité pour la requalification du site de l’ancienne usine de la Goutelle.  

Perpignan Méditerranée Communauté lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour le projet de mise en conformité de la station d’épuration de Barcarès.

Spl Terre d’Argence lance un avis pour les marchés de travaux pour la réhabilitation de l’école Nationale à Beaucaire.

Le Centre Hospitalier Alès-Cévennes lance un avis pour la conception et la réalisation d’une Maison Médicale de Garde en bâtiment modulaire.

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la maintenance chauffage –ventilation – climatisation et portes et portails automatiques des bâtiments.  

La commune de Saint-Gilles lance un avis pour la conclusion d’un marché pour l’exploitation et la maintenance des installations thermiques de la commune.  

La commune de Vingreau lance un avis pour la maîtrise d’œuvre relative à la restauration du moulin à vent en péril de la commune.  

La Région Occitanie lance un avis pour la reconstruction des pontons pêche au Port du Grau-du-Roi.  

La mairie de Castans lance un avis pour la rénovation énergétique.

La Communauté de Commune de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour la mission de maîtrise d’oeuvre pour la réalisation d’une passerelle piétonne au-dessus de l’A750 sur la commune de Gignac.  

L’Université de Montpellier lance un avis pour la réalisation d’un terrain multisports sur le campus de l’IUT Montpellier-Sète.  

SA3M lance un avis pour l’exploitation et maintenance multi technique du bâtiment « Ancien Hôtel de Ville – Mairie A et sa salle polyvalente ».  

La commune d’Aniane lance un avis pour la voirie / travaux divers / 2021 et 2025.

La ville d’Alès lance un avis pour les travaux de rénovation des écoles de la ville d’Alès année 2021. 

Occitanie Ouest

Le conseil départemental de l’Aveyron lance un avis pour la reconstruction du Pont de Prat-BibalCanton de Raspes et Levezou.

La commune de Frouzins lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’un groupe scolaire maternel et primaire.

Les Résidences du Quercy Blanc lance un avis pour la passation de marchés de travaux dans le cadre de l’opération de restructuration de l’EHPAD.

La préfecture des Hautes-Pyrénées lance un avis pour la rénovation énergétique cité Reffye.  

La DRSID de Lyon lance un avis pour la réhabilitation du bâtiment cadre célibataire.  

L’Université Toulouse II – Jean Jaurès lance un avis pour l’accord-cadre 202113 : travaux pour l’Université.  

La Smdea lance un avis pour la réalisation d’une fouille d’archéologie préventive dans le cadre de la construction de la future unité de production d’eau potable de Carbonne.

Trigone syndicat mixte départemental lance un avis pour les travaux d’alimentation en eau potable secteur Auch Nord par l’usine de traitement de Pléhaut.  

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour les prestations de maîtrise d’œuvre pour les travaux de réhabilitation du bâtiment 111 pour l’aménagement d’une médiathèque.  

La RPA DREAL Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées lance un avis pour la rocade de Rodez – dénivellation des giratoires de Saint-Félix, les moutiers et Saint-Marc – études de trafic en phases travaux.

La ville de Castanet-Tolosan lance un avis pour AMU et AMO – programmiste – mission d’élaboration du projet et d’un programme pour la construction d’un lieu hybride culturel et social.  

La commune de Castelsarrasin lance un avis pour les travaux de mise aux normes accessibilité de sept bâtiments municipaux.

Rodez Agglomération lance un avis pour la mission de maitrise d’œuvre pour la création d’une maison de santé pluridisciplinaire annexe à Olemps.  

Themelia lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour le désamiantage et la déconstruction de l’Ilot Albet à Saint-Juéry (81).  

L’institut national universitaire Jean-François-Champollion lance un avis pour les travaux d’amélioration de performance énergétique sur le campus d’Albi.

La ville de Lourdes lance un avis pour l’étude archéologique du bâti château fort.

Toulouse Métropole lance un avis d’accord-cadre pour des missions d’assistance à maitrise d’ouvrage pour la réalisation d’études de programmation.  

Communication 📣
Services 📋
Occitanie Est

La commune d’Agde lance un avis pour les prestations de sécurité.

La ville de Sète lance un avis pour le gardiennage, la sécurité des personnes et le service d’ordre des manifestations.

Sydetom 66 lance un avis pour les services de téléphonie.

La ville de Sète lance un avis pour la fourniture de ‘plats pré préparés’ et de ‘plats traiteur-tapas’ pour le centenaire Brassens de la ville. 

Le CNFPT lance un avis pour le marché d’acquisition et d’installation de matériels de cuisine pour la délégation Occitanie du CNFPT à Montpellier.  

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour le marché d’exploitation de service de l’assainissement collectif (collecte et traitement).  

La Régie des Eaux de Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la fourniture de petits équipements électriques.

Le bureau de recherches géologiques et minières lance un avis pour le présent marché qui fixe les conditions particulières d’exécution des prestations d’entretien des émergences minières situées dans le département du Gard.  

L’école des mines d’Alès lance un avis pour la fourniture de gaz purs et industriels de laboratoire mise à disposition d’emballages et prestations de service d’acheminement et d’installation, pour IMT Mines.  

Le SDIS de l’Aude lance un avis pour les liaisons d’interconnexions de sites.

Services RH  
La TAM – Transports de l’agglomération de Montpellier lance un avis pour la mise en place d’un nouvel Si Rh (Système d’Information Ressources Humaines). 

 

Occitanie Ouest

Le département du Gers lance un avis pour le stockage, la collecte et le traitement de déchets industriels.  

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la gestion des déchets multi filières.

Decazeville Communauté lance un avis pour les prestations de nettoyage, d’entretien et de fourniture dans les locaux intercommunaux.

La Fondation Bon Sauveur d’Alby lance un avis pour moderniser l’infrastructure de son Système d’Information Hospitalier et tenir à jour ses systèmes d’exploitation serveur et outils bureautiques.  

Le Centre Hospitalier de Bigorre lance un avis pour les prestations de Bionettoyage.  

Le Centre Hospitalier Jacques Puel lance un avis pour la prestation de nettoyage pour le compte du centre hospitalier de Villefranche de Rouergue.

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour la mise en place et exploitation d’une plateforme de télégestion.

Tisséo lance un avis pour le conseil, consulting, assistance méthodologique dans les domaines métiers et SI de Tisséo. 

Tourisme 🌏
Occitanie Est

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la délégation de service public pour la gestion et l’exploitation du parc Gérard Bruyère.  

La commune d’Agde lance un avis pour l’aménagement d’un parcours de visite du château Laurens. 

Occitanie Ouest

La Communauté de Communes du Haut-Béarn lance un avis pour la maîtrise d’œuvre création espace luge et loisirs. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La ville d’Auch attribue le marché de réfection du système de chauffage de l’école maternelle Arago à EIFFAGE ENERGIE THERMIE, EIFFAGE CONSTRUCTION MIDI PYRÉNÉES AG, L’EMBELLIE, GAUTHIER DIFFUSION et CASTELL PEINTURE. Valeur totale du marché : 120 873 euros. 

Le SDIS attribue le marché d’acquisition de matériels et fournitures informatiques pour le SDIS 66 à Esi France. Valeur totale du marché (hors TVA) : 200 000 euros. 

Carcassonne Agglomération attribue le marché de fourniture, livraison et installation de mobilier de bureau (3 lots) à SARL BUREAU SERVICE et ESPACE LR. Valeur totale du marché (hors TVA) : 560 000,00 euros.  

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée attribue le marché de fourniture de végétaux à BRL, PEPINIERES JACQUET, ETS HORTICOLE MAGUY, POUSSE CLANET, ETS VILLASSOLS et DANIEL SOUPE. Valeur totale du marché (hors TVA) : 237 000 euros. 

Le CNFPT attribue le marché de réalisation d’action de formation sur le thème « prévention des risques professionnels, secourisme » organisées pour le compte de la délégation Midi-Pyrénées du CNFPT à Sas Societe D’Elaboration De Projets Techniques, Eclipse Istec Sas et Sas Sotel Formation. Valeur totale du marché (hors TVA) : 456 000 euros. 

Le CHU de Montpellier attribue le marché de maintenance et fourniture de pièces détachées, accessoires réactifs et consommables des équipements maintenus exclusivement par la société ROCHE à ROCHE DIAGNOSTICS France. Valeur totale du marché : 800 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour la réalisation de travaux d’eau usée, eau pluviale et d’eau potable à NALDEO et au cabinet d’études Marc Merlin. Valeur totale du marché : 1 682 960 euros.  

L’Agence Régionale attribue le marché de réalisation de travaux d’impression et fabrication de supports de communication à Editions Mimosa et Chirripo. Valeur totale du marché (hors TVA) : 482 000 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la construction de la Halle des Transports à Toulouse à SCET. Valeur totale du marché : 320 000,00 euros.

Plus de marchés ici
Le Rectorat de l’académie de Toulouse attribue le marché d’interconnexion des services déconcentrés du Rectorat de l’académie de Toulouse à SAS ALSATIS. Valeur totale du marché : 284 296 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché d’entretien et réparation des véhicules poids lourds à SUD AVEYRON POIDS LOURDS. Offre la plus basse : 351 677 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché d’achat de denrées alimentaires pour les besoins du restaurant administratif à VIANDES OCCITANES SARL, BLASON D’OR SA, ROUTE DE BORDEAUX, POMONA SA TERREAZUR EX LA RIVIERE. Lire la suite des titulaires ici. Valeur totale du marché (hors TVA) : 2 340 400,00 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de la mobilité des demandeurs et repreneurs d’emploi : diagnostic, accompagnement, aide à la mobilité à WIMOOV, AGENCE LOZERIENNE DE LA MOBILITE, PASSERELLES INSERTION, ETRE MOBILE C’EST PERMIE, ASSOCIATION MONTAUBAN SERVICES. Valeur totale du marché (hors TVA) : 8 640 100,00 euros. 

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché d’acquisition, installation et maintenance de défibrillateurs entièrement automatique ou semi-automatique dans les Erp à A Cœur Vaillant. Valeur totale du marché (hors TVA) : 247 200 euros.  

Le département du Lot attribue le marché de de bûcheronnage, d’enlèvement de végétation et d’embâcles sur ouvrages à ESNAULT ET FILS. Montant final du marché attribué (H.T.) : 180 000 euros. 

Le GIP e-santé Occitanie attribue le marché des prestations d’assistance à maitrise d’ouvrage portant sur le répertoire Opérationnel des Ressources sur le territoire Occitanie au Centre National de l’Expertise Hospitalière. Valeur totale du marché (hors TVA) : 94 380 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de fourniture et la livraison de masques chirurgicaux et FFP2 dans le cadre de la crise sanitaire liée au COVID 19 à EURASIA GROUPE SA, PRESSEQUIP, AHG MEDICAL. Lire la suite des titulaires ici Valeur totale du marché (hors TVA) : 4 000 000,00 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de maîtrise d’œuvre relative aux travaux de réparation et de renforcement du pont de Gagnac à Arcadis Esg. Valeur totale du marché (hors TVA) : 168 700 euros.

La TaM – Transports de Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché des prestations de rénovaton des pupitres de conduite des tramways Citadis 401 à ERMA ELECTRONIQUE. Montant mini annuel : 291 208,49 euros. 

La commune de Toulouse attribue le marché de mission OPC : construction de la maternelle Lucie Aubrac, des groupes scolaires Dortis et Saint-Simon à Exegaronne, Eco et Acm. Valeur totale du marché (hors TVA) : 145 123 euros. 

Le conseil départemental de l’Aveyron attribue le marché de fourniture, pose et réparation du mobilier urbain à ARDONCEAU PIERRE MENUISIER. Valeur totale du marché : 795 250,60 euros. 

La commune de La Grande-Motte attribue le marché de diagnostic : recherche de MPCA, de plomb et de parasites pour la réalisation du projet Ville Port à APAVE SUDEUROPE SAS. Montant final du marché attribué (H.T.) : 200 000 euros. 

L’œil culture

LOKKO
9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

La Halle Tropisme ouvre en octobre un nouvel espace, Les Ateliers Tropisme, installé dans un ancien bâtiment administratif de l’EAI, site militaire devenu pôle des industries culturelles et créatives. 1800m2 pour une centaine d’artistes à terme. Ce sera « un des plus grands pôles de création et d’accompagnement des artistes en Occitanie ». Plus à lire ici.
 
Valérie Hernandez est la fondatrice et la Directrice de la publication du webzine LOKKO.

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Le blues des plages privées, et échange avec Aurélie Garnier et Célia Chambon (Polygone Montpellier / Groupe Elancia), pour Hérault Tribune, ce 17 juin

Des concessions de plages privées menacées par une nouvelle réglementation, pour Les Échos

NLF Biosciences innove dans le sevrage anti-tabagique, pour Les Échos.

Portrait de Laurent Nicollin, président du nouveau syndicat Foot Unis, pour Les Échos.

Magazine sur les 50 ans du Cap-d’Agde, pour Midi Libre, parution cet été.

Magazine Bien’Ici de juillet, pour Midi Libre.

Contribution au Magazine immobilier « Guide de l’acheteur en Occitanie », pour ToulÉco, parution en juillet.

Trois séries d’été pour Les Échos sur les trois thèmes suivants :

  • « Montpellier métamorphosé par les pistes cyclables »
  • « Patron invisible »
  • « Les écoquartiers tiennent-ils leurs promesses ? L’exemple de la Zac des Pielles à Frontignan »

À suivre en ligne

Mardi 15 juin à 8h30 :

Café éco sur le thème : « Le Sport, un outil au coeur des enjeux d’attractivité des territoires », organisé par AD’OCC Sport, en partenariat avec l’Union Sport & Cycle, à suivre sur Be Sport. Plus d’informations ici.

Mardi 15 juin à 17h :

Les Mardis Techno : La cybersécurité en milieu industriel, organisé par Robotics Place. Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 22 juin de 18h à 22h30 :

Dîner – débat assis : « Montpellier Méditerranée Métropole 2030, ou comment construire le territoire autour des enjeux majeurs et évolutifs qui s’imposent à nous », avec comme invité Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole. Evénement organisé par Cobaty Montpellier Méditerranée. Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Mercredi 23 juin à 20h :

Live Lab3A sur le thème : « L’agriculture et ses circuits de distribution », organisé par Midi Libre. À suivre sur midilibre.fr ou sur la page Facebook de Midi Libre.

Vendredi 25 juin à 9h :

Rendez-vous Éco : « Traditions & savoir-faire : le succès du fabriqué sur Nîmes Métropole », organisé par Nîmes Métropole. Format mixte : en présentiel, inscription obligatoire ici ou à suivre sur la Facebook Live de Nîmes Métropole.

Mardi 29 juin de 8h30 à 18h :

« Cybersécurité : plus jamais seul ! », organisé par Les rencontres cybersécurité Occitanie. Evénement en présentiel à la Cité des Start-up de Toulouse et à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain de Montpellier. Plus d’informations ici.

Mardi 29 juin de 11H45 à 12h45 :

Débat en ligne : « RSE : de la théorie à la pratique », organisé par La Lettre M. Inscription obligatoire ici.

Mardi 29 juin au vendredi 2 juillet :

10e Congrès de l’Association Française d’Economie Politique – AFEP. Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici
Lundi 12 juillet à 14h :

Evènement régional de présentation du programme LIFE, organisé par la Région Occitanie, en partenariat avec Occitanie Europe, l’Agence Régionale de la Biodiversité, l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat et l’Agence Régionale de Développement Economique. Plus d’informations et inscription ici.

Du 15 au 17 septembre :

Congrès Pro’créa sur la thématique : « Retour vers le futur ! Puiser aux racines de l’accompagnement, les ailes d’un nouvel entrepreneuriat », à Sète (34). Plus d’informations ici.

Du 1er au 3 octobre : 

Édition 2021 du Forum Le Monde Nouveau à Montpellier, organisé par La Dépêche. Plus d’informations ici.

Jeudi 7 au samedi 9 octobre :

Sommet Afrique/France, Montpellier. Plus d’informations ici.

3 rv du Medef Montpellier Hérault : 5/10, 7/12 à 18h

Le Medef Hérault organise le Club rencontres affaires. Inscription obligatoire. Contact psuc@medef-montpellier.com

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This