B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

Les confidences de coach Canayer

Semaine du 27 mai 2024

sur le gril cette semaine

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager général du MHB (Montpellier Handball), avant de rendre le tablier le 31 mai, dans le derby d’Occitanie contre Toulouse, après 30 ans au firmament de son sport. L’élu régional livre ses confidences en « Décodage ».

Et encore ? « À l’affiche », le groupe de laboratoires Phytocontrol investit 15 M€ à Nîmes, ces procédures plus rapides à l’étranger qui nous font perdre des dossiers ; En « Zoom », tout sur le parc d’activité Héliopôle à Bessan (34) ; En « Trois questions à », ZQSD perce dans l’esport ; En « HV Touch », la stratégie intelligente de communication d’un agent d’assurance (conseil RP) ; En « Ça pousse », ce projet immobilier toulousain de l’association Arpade, dédié à l’accueil de jour et soutenu par la Fondation Abbé Pierre.
Et, utiles et précises, les rubriques « Au marché », « Agenda » et « Newsroom ».

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Catherine Vautrin, la ministre de la Santé à Alès

Catherine Vautrin, la ministre de la Santé à Alès

Pose de la première pierre de l’extension de l’usine LFB d’Alès (30), le 14 juin à 14h, en présence de la ministre Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, de Jacques Brom, directeur général de LFB et de Herbert Guedegbe, directeur du site industriel cévenol. Ce projet va permettre de doubler les capacités de bioproduction de thérapies innovantes. L’investissement s’élève à 20 M€.   
LFB Biomanufacturing produit pour le groupe LFB un médicament recombinant , à savoir ne pouvant être produit par synthèse chimique, à partir de protéine de lait de lapine. Le site fabrique aussi, pour des start-up et biotech françaises, des services de bioproduction, « du développement de lignées cellulaires et de procédés jusqu’à la fabrication de lots cliniques et commerciaux », explique Herbert Guedegbe. 
L’investissement revêt, selon lui, un enjeu de souveraineté sanitaire. « 50 % des produits pharmaceutiques en développement sont des biomédicaments. Or, la quasi-totalité sont fabriqués à l’étranger. Notre projet consiste à développer une offre innovante en France », essentiellement orientée vers les domaines pharmaceutique et oncologique, et les thérapies infectieuses. Certains partenariats sont déjà noués avec des masters de l’université de Montpellier. D’autres sont projetés avec des lycées, des BTS, l’IMT Mines Alès et l’université de Nîmes. 
Créé il y a 27 ans, le site de LFB Biomanufacturing est agréé par la Food and Drug Administration américaine. Le groupe LFB est basé aux Ulis (Essonne).

Jean-Christophe Lambert, Club StartAir du GIFAS

Jean-Christophe Lambert, Club StartAir du GIFAS

Il est nommé président du bureau du Club StartAir du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), annonce-t-il sur LinkedIn (lire ici). Jean-Christophe Lambert est le cofondateur et PDG de l’entreprise spatiale toulousaine Ascendance Flight Technologies depuis 2018. Il a par ailleurs fait ses billes chez Airbus entre 2010 et 2018. La vice-présidence est assurée par Thomas Hiriart (ION-X). Le club StartAir fédère 64 startups françaises de la filière aéronautique et spatiale.

Julien Deljarry, MHB

Julien Deljarry, MHB

« En capacité d’accueil, Ligue 1 et Ligue 2 confondus, l’enceinte du FDI Stadium (2.900 places) se situe à la 14ᵉ place. Or, notre seule capacité d’augmenter le budget, c’est la billetterie. Si on n’a pas une nouvelle halle de 6.000 places, à terme, le MHB jouera en milieu de tableau. Ailleurs, les projets de nouvelles salles se multiplient, comme à Cherbourg par exemple », alerte le président du MHB. Après avoir annoncé la reconstruction sur site, puis un projet dans le secteur du Zénith, le projet de nouveau stade, piloté par Altémed et Montpellier Méditerranée Métropole, semble patiner. Parmi les plus grands palmarès du sport français (14 titres de champion de France mais aucun depuis 2012, deux Ligues des Champions en 2003 et 2018), le MHB finit cette saison à la 3ᵉ place, derrière le PSG et Nantes.  

Christophe Charlon et Florence Berthelot, FNTR

Christophe Charlon et Florence Berthelot, FNTR

Dans le transport routier de marchandises, les salaires (+ 12 % en deux ans) ont augmenté « plus vite que l’inflation. Les investissements passeront au second plan », indique Christophe Charlon, président de la FNTR (Fédération Nationale des Transports Routiers) d’Occitanie Méditerranée, le 25 mai lors de l’assemblée générale professionnelle, à Castelnau-le-Lez (34). Les trois enjeux pour les transporteurs routiers : transitions énergétique et numérique, et le marché du travail en lien avec une pyramide des âges défavorable dans le secteur. Les entreprises de transport étant fortement touchées par l’obligation des ombrières sur les parkings, la solution des panneaux sur les toitures fait partie des solutions à prendre en compte.  
Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR, évoque « une situation économique dégradée pour la profession, particulièrement pour les entreprises qui œuvrent en messagerie et logistique urbaine, ainsi que les activités portuaires fortement gênées par les grèves perlées des dockers dans les grands ports français ». Par ailleurs, « l’Europe et ses contraintes règlementaires en matière de développement durable, notamment en faveur des véhicules électriques au détriment du biogaz, et des carburants alternatifs (B100 et HVO), imposent des dépenses et des investissements durant une période difficile. De plus, l’État, obligé de réaliser de fortes économies, n’a jamais validé les millions d’euros annoncés pour l’aide à l’achat de véhicules propres. C’est donc avec nos clients qu’il faudra compter et trouver le juste prix du transport. » La FNTR a sorti son livre blanc, dans le cadre des élections européennes (disponible en cliquant ici). Le communiqué de la FNTR Occitanie Méditerranée accessible ici.

Mikaël Bresson, Phytocontrol Group

Mikaël Bresson, Phytocontrol Group

Phytocontrol, groupe de laboratoires conseil et d’analyses spécialistes de la sécurité sanitaire des aliments et de l’environnement, annonce ce 27 mai la construction d’une nouvelle structure de 5.500 m², portant ainsi son parc analytique à 12.000 m² sur le parc Georges Besse à Nîmes. Montant de l’investissement : 15 M€. Cette structure sera « à la pointe de la technologie et de l’innovation. L’intelligence artificielle et l’automatisation des process couplées aux actions humaines sont au cœur du projet. Les salles dédiées aux analyses de contaminants, à la R&D, la microbiologie, la biotechnologie et aux services techniques recevront des équipements ultra modernes et d’une grande capacité de production », explique Mikaël Bresson, président. Cet espace est dimensionné pour accueillir 300 salariés supplémentaires, techniciens, scientifiques et IT. Créé en 2006, Phytocontrol Group est présent dans 6 pays européens et au Maroc, emploie près de 450 salariés et réalise un CA 2023 de 35 M€ (+ 5 % par rapport à 2022). 

Christine Espert, Mme Eau dans les PO

Christine Espert, Mme Eau dans les PO

Elle est nommée « Madame Eau » des Pyrénées-Orientales par le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, qui a présenté le 22 mai son ‘plan résilience ressource eau’ à Canet-en-Roussillon (le détail du plan en cliquant ici). Ce poste, unique en France, s’explique par la sécheresse historique qui frappe le département. En poste à l’Agence Régionale de Santé, Christine Espert a été en 2017 candidate Modem lors des élections législatives (2ᵉ circonscription). Elle avait été battue par Louis Aliot, devenu en 2020 maire (RN) de Perpignan.  
Le Département des P.-O. (présidente : Hermeline Malherbe, PS) crée de son côté un Labo P-O. L’initiative consiste en quatre journées de confrontation autour de la question du changement climatique et ses conséquences. Il s’agit aussi de passer en revue des solutions innovantes déployées ailleurs. Après le 25 mars sur le risque incendie, le 29 avril sur la sécheresse, est abordée ce 27 mai la submersion marine à Argelès-sur-Mer. La prochaine journée se déroulera le 1er juillet, avec pour thématique les inondations, à Torreilles. Les ateliers réunissent entre 80 et 100 personnes sur la journée, rythmée par des interventions d’experts, scientifiques, élus et techniciens du Département. 

J’en apprends plus ici

La collectivité attribue chaque année, en matière d’eau potable et d’assainissement, d’hydraulique agricole, de préservation de la biodiversité, 4 M€ de subventions aux communes et intercommunalités. La collectivité a lancé un nouvel appel à projets pour inciter et accompagner la réalisation de projets en faveur de la désimperméabilisation des sols, de la renaturation en ville, de la résorption des fuites d’eau potable, et accompagne les projets de réutilisation des eaux usées et de préservation des zones humides.

Amélie Cazalet, agence de presse Alivio

Amélie Cazalet, agence de presse Alivio

Diplômée d’un Master marketing, médias et communication à Montpellier Management, collaboratrice d’Agencehv depuis mars 2021, elle est nommée présidente de la nouvelle agence de presse Alivio (Montpellier). Alivio travaillera exclusivement avec des médias éditeurs. « Aux collaborations actuelles (Touléco, Les Échos, BoisMAG), viendront s’ajouter de nouveaux médias. Un créneau est à prendre. Certaines rédactions externalisent une partie de leur cœur de métier », déclare Hubert Vialatte, journaliste et associé d’Alivio. Un premier journaliste viendra rejoindre la structure en septembre. Alivio est détenue par trois actionnaires qui se supportent toujours : Amélie Cazalet, Sarah Nguyen Cao Khuong, directrice d’Agencehv, et Hubert Vialatte, fondateur d’Agencehv. 
Agencehv (4 salariés) poursuit de son côté ses activités connectées à l’actualité économique et sociale : animations de débats, tables rondes, forums, conférences…, rédactions de contenus (institutionnels, grands comptes, collectivités, PME), édition de la newsletter Les Indiscrétions et, en ligne de mire, la coproduction d’événements. Le niveau d’activité d’Agencehv a quadruplé depuis sa création en 2019. 

Bernard Ksaz, Sac Hasso / logement social

Bernard Ksaz, Sac Hasso / logement social

La société de coordination Hasso (cinq organismes HLM d’Occitanie Ouest, dans les départements entourant la Haute-Garonne, et Habitat Audois), présidée par Bernard Ksaz (OPH du Gers), organise ce 30 mai à Rodez (12) une journée dédiée à l’énergie, intitulée « Toute l’énergie pour nos locataires ». Au programme, quatre tables rondes : l’amélioration de la performance énergétique, la sobriété, la décarbonation des énergies, les bailleurs producteurs d’énergie. Exemples de thèmes abordés : le choix de Rodez Agglo Habitat pour la géothermie, le Syded du Lot (15 réseaux de chaleur) qui optent pour la facturation directe aux locataires et un tarif unique dans le département, le tout nouveau « Guide des aides à destination du logement social en Occitanie » diffusé par Habitat Social en Occitanie, l’importance d’anticiper l’impact d’un nouvel équipement sur les charges des locataires, le dispositif PrioRENO de la Banque des Territoires permettant aux bailleurs de cartographier son patrimoine et de localiser ses bâtiments les plus énergivores…  
> Plaisir d’animer cette journée technique. Les prestations d’animation d’Agencehv disponibles ici.

Mickaël Merz, ObserveR

Mickaël Merz, ObserveR

Nommé en mars président de l’observatoire de l’immobilier neuf toulousain, Mickaël Merz présente le 22 mai son plan pour son mandat de trois ans. Au menu : poursuite de la consolidation de la fiabilité des données, perfectionnement de la segmentation des données par produits et par canaux de distribution, veille des meilleures pratiques au sein des observatoires des prix de l’immobilier français. « En cette période tumultueuse pour le marché de l’immobilier neuf, l’ObserveR […] joue un rôle en guidant les décideurs et les collectivités. La structure doit s’ajuster aux mutations des métiers de la promotion immobilière. Cela inclut non seulement l’évolution des types de projets (résidentiel, géré, réhabilité) mais aussi l’adaptation des stratégies de commercialisation, que ce soit dans la vente à la découpe ou la vente en bloc », indique l’expert. À 42 ans, cet ancien joueur professionnel du Fenix Toulouse Handball dirige le promoteur Sporting Groupe. Il succède à Laëtitia Vidal (élue présidente de la FPI Occitanie Toulouse) à la tête de l’ObserveR.

J’en apprends plus ici

Il a également présenté les chiffres et tendances du marché du neuf du 1e trimestre 2024, marqué par des ventes qui continuent de diminuer et un écroulement des mises en vente, en lien notamment avec les reports et abandons de projets. Créé en 2002, l’ObserveR est né de l’initiative de la FPI (Fédération des Promoteurs de l’Immobilier), de l’USH (Union Sociale de l’Habitat) et de l’UNAM (Union Nationale des Aménageurs), et compte aujourd’hui 50 membres. 
Retrouver toute la note de synthèse du bilan du marché du logement neuf sur l’aire urbaine de Toulouse au 1er trimestre 2024, en cliquant ici.

Plus de À l’affiche

Vincent Thuillier et Maxime Robles, Ignify

Vincent Thuillier et Maxime Robles, Ignify

« Les clés de la réussite commerciale en 2024 : un modèle alliant structuration d’équipes et utilisation de l’IA » : c’est l’intitulé de la conférence organisée par l’éditeur de logiciels Humanlinker le 13 juin à 18h au Village by CA Languedoc à Montpellier. Ou, comment utiliser l’IA pour communiquer avec ses clients et prospects ? Autour de la table pour répondre à cette question, Vincent Thuillier (à gauche sur la photo) et Maxime Robles (ex-Swile), fondateurs de Ignify, service de conseils aux entreprises spécialiste en stratégie de prospection, et Thibault Brioland, fondateur de Humanliker. « Vincent et Maxime ont fait passer l’équipe de ventes de Swile de 3 à 120 commerciaux », précise Thibault Brioland, organisateur de la soirée. Les deux entrepreneurs partageront « les étapes franchies pour atteindre plus de 120 commerciaux, et des M€ de revenus, depuis Montpellier. Un modèle qu’ils ont réussi à dupliquer auprès d’une vingtaine de clients avec Ignify ». L’évènement vise en priorité les directeurs commerciaux et marketing. Inscription gratuite par ici.  

Franck Proust, Nîmes Métropole 

Franck Proust, Nîmes Métropole 

Le projet de prison à Générac « avance bien. Nous tablons pour une pose de la 1re pierre fin 2025 et une ouverture en 2027, confie Franck Proust aux IndiscrétionsIl y a un projet économique sur ce foncier de l’ancienne base Oc’Via, notamment de la logistique industrielle liée au ferroutage. En tout, 1.100 emplois sont prévus ». Dans le secteur de Magna Porta (gare TGV de Nîmes Pont-du-Gard), quatre entreprises sont positionnées, représentant un potentiel de 3.000 emplois environ. Secteurs : big data center, logistique industrielle, médical… « Mais nos contacts attendent d’avoir une vision sur un calendrier précis. Sur ce type de dossier, nous sommes sur une concurrence européenne. Quand on dit aux entreprises : ‘Il n’y a pas d’ouverture possible avant 2027’, elles traversent la frontière et obtiennent à l’étranger des autorisations bien plus rapidement, en 18 mois. Nous essayons de raccourcir le temps, entre modifications du PLU, compatibilité des Scot et autorisations environnementales. » L’ex-député européen de tancer certaines incohérences. « La réindustrialisation, tout le monde est pour, sauf chez lui. Mais si on ne peut plus implanter d’industrie dans les zones industrielles, ça va devenir compliqué. Je fais confiance aux experts et aux autorités compétentes de l’État. »  

Benoît Duchan, Chambre des notaires de l’Aude

Benoît Duchan, Chambre des notaires de l’Aude

Notaire à Limoux (11), il est élu à la présidence de la Chambre départementale des notaires de l’Aude, apprend-on ce 27 mai (info à croquer ici). Benoît Duchan succède à Michel Vignon.  

J’en apprends plus ici

Le bureau se compose d’Olivier Brousson (vice-président), Daphné Loopuyt (secrétaire), Jean-Christian Barrabes (syndic), Aurélie Fountic-la-Paglia (syndic), Julie Chatelin (trésorier), Nathalie Faurie-Mathieu (rapporteur), Vincent Ribera (membre et délégué à la communication), Cécile Sainte-Cluque (membre), Florence Negre-Monin (membre) et Benoît Cavaillon (membre). La Chambre des notaires de l’Aude représente 91 notaires répartis dans les 48 offices du département.  

Naimi Missoum, Cilcare

Naimi Missoum, Cilcare

Naimi Missoum est nommé directeur des affaires médicales chez Cilcare, société de biotechnologie spécialisée dans les sciences auditives basée à Montpellier, lit-on dans un communiqué de presse (à croquer ici). Médecin et clinicien avec plus de 25 ans d’expérience dans les sociétés pharmaceutiques, il supervisera les activités médicales de l’entreprise, en plus d’être responsable des stratégies de développement clinique et des collaborations avec les professionnels de santé et les autorités réglementaires. « Nous venons de lancer un second essai clinique observationnel chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson pour identifier la synaptopathie cochléaire, et nous préparons la phase 2 pour évaluer notre composé principal », rappelle Célia Belline, PDG de Cilcare. 

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.
IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Décodage

On perce le coffre-fort

À l’heure du départ, les confidences de coach Canayer (MHB)

Avec le soutien des collectivités, renforcé par un pool d’entreprises depuis 2012 (entrées au capital de la société sportive), Patrice Canayer a propulsé le MHB (Montpellier Handball) de club moyen à institution européenne. Avec 14 titres de champion de France et 2 Ligues des Champions (2003 et 2018). Il tire sa révérence ce vendredi 31 mai, lors du dernier match au FDI Stadium, contre Toulouse, après 30 ans comme entraîneur et manager général du club.
Chaude ambiance et larmes garanties, avec médias nationaux et un concentré inédit de décideurs et élus au mètre carré. Les Indiscrétions ont recueilli quelques confidences auprès de l’intéressé. Un regard aiguisé sur les évolutions sociétales et les dérives du management.

Patrice Canayer
Patrice Canayer ©DR

Il ne va pas planter un potager. Cet « homme de gauche » comme il se définit, élu régional en charge de l’attractivité et des marques Occitanie (Fabriqué en Occitanie, Sud de France, Occitanie Pyrénées-Méditerranée), conférencier et consultant, Patrice Canayer quitte le MHB. Mais pas pour planter un potager. Dans son rôle d’élu à la Région Occitanie, il insiste sur l’importance « de créer des pôles économiques forts en dehors des métropoles. Il faut fixer une population sur son territoire, sans avoir de villes-dortoirs. Cela passe par les mobilités, l’éducation, l’activité économique… » Il distingue « l’attractivité d’un territoire, qui se mesure, et son rayonnement, qui est la perception que l’on en a ».

« La haute performance, c’est accepter l’inconfort ». « La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Pour maîtriser les émotions, individuellement et collectivement, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être. La performance est une exigence fatigante. La haute performance, c’est ce qui fait passer de la 3e à la 1re place, de la finale perdue à la finale gagnée. Or, on entre aujourd’hui dans une ère où il faut du sens et du bien-être au travail, des beaux bureaux, etc. L’idée est que, mis dans les meilleures conditions, les salariés seront plus performants. Dans le très haut niveau, je n’y crois pas. Cela dit, tout le monde n’est pas fait pour ce niveau d’exigence. Je le comprends. Il m’est arrivé d’ailleurs de dire à des joueurs, ou des salariés du club : ‘Si tu veux une vie plus tranquille, va dans un club de milieu de tableau. Tu auras moins de pression.’ »

« Je ne te dérange pas, tu ne me déranges pas ». « Ce qui me gêne aujourd’hui, c’est qu’il n’y a que les entraîneurs qui se mettent la pression. Les joueurs ne se mettent plus la pression entre eux. C’est la tendance du ‘Je ne te dérange pas, tu ne me déranges pas’. La priorité est de bien s’entendre. On ne se bouscule pas. Or, le niveau d’exigence doit être partagé. Mais plus personne ne se dérange. Cela relève du diktat. On se parle, mais on ne se dit pas les choses, sinon cela passe pour de la malveillance. Globalement, les dirigeants ne mettent pas la pression sur les joueurs, les financiers non plus, et la presse est très gentille. Mais pour atteindre un objectif, il y a un prix à payer, qu’il faut évaluer.»

Nouveau stade, nouvelles recettes. Il se dit « certain » qu’un nouveau stade de hand sera construit à Montpellier, même si le projet prend du retard. « C’est décisif pour la billetterie et le marketing général. Le filiale MHB Events a été créée pour avoir la gestion du futur équipement. Si on passe par des intermédiaires, les taux de marge se réduisent. » Le modèle économique doit être concerté en amont. « La nouvelle salle d’Aix-en-Provence (architecte : Christophe Gulizzi, note) est magnifique. Mais elle est mal desservie et le club estime qu’elle lui coûte trop cher. L’exploitant, Lagardère Live Entertainment, estime qu’il ne gagne pas assez d’argent dessus. En clair, personne n’est content. »

Management de l’urgence. « Il y a une similitude dans la façon dont nous avons gagné les deux Ligues des Champions, à 15 ans d’écart. Avant les finales, l’équipe était dans une mauvaise dynamique. Je me suis retrouvé dans un management de l’urgence, et j’ai dû trouver les moyens de remobiliser tout le monde, pour passer d’une dynamique de l’échec à une dynamique de victoire. »

Autour du Pont du Gard, un projet de parc sur le thème de l’eau

Le projet est encore embryonnaire du côté de la Région Occitanie. Le site classé du Pont du Gard pourrait accueillir à terme un vaste écosystème autour de l’eau, en réunissant des chercheurs, des entreprises, le monde universitaire, des projets éducatifs de médiation… « Ce serait un lieu de conférences, de réflexion, une projection sur l’avenir. Le Pont du Gard est un patrimoine exceptionnel. L’idée est d’en faire aussi un lieu qui rassemble, pour penser les enjeux majeurs du monde de demain », indique un proche du dossier. Avec, en toile de fond, l’ambition est « de donner à la jeunesse les clés pour habiter le monde de demain, et le transformer. Il faut arrêter de dire que tout est foutu, et délivrer des messages positifs ». Le pôle de compétitivité Aqua-Valley, le centre Unesco sur l’eau Icireward (Montpellier), les collectivités locales et le Département du Gard devraient être mis dans la boucle.

3.300 kilos de stupéfiants saisis en 2023 par les Douanes de Montpellier

3.300 kilos de cannabis, 2.200 kilos de tabac de contrebande (dont 8.110 cartouches de cigarettes), 135.844 articles de contrefaçon saisis (dont 17.720 articles textiles contrefaisant des marques de luxe, dissimulés dans le fret en provenance de Turquie et transitant par Sète) : voici quelques chiffres-clés du bilan 2023 de la direction régionale des Douanes de Montpellier (Gard, Hérault, Lozère). Plus à lire en cliquant ici et aussi en cliquant là.

Eoden acquiert l’hôtel 5* du Domaine de Rochebois (Dordogne)

La holding Eoden (Baillargues – 34), créée par Érick Gay (ex-Valeco), acquiert les murs et le fonds de commerce du Domaine de Rochebois, un hôtel 5 étoiles situé près de Sarlat-la-Canéda, dans le Périgord Noir (Dordogne). L’établissement propose 40 chambres, deux restaurants, un spa et quatre espaces de travail. L’exploitation sera confiée à Beyond Places, détenue principalement par Eoden. Plus d’infos en cliquant ici.

Dans l’Hérault, l’État veut déverrouiller 48 opérations immobilières en difficulté

Le 14 mai, le préfet arrête, aux côtés des acteurs du bâtiment et de l’immobilier, des représentants du secteur bancaire (Banque de France, Banque des Territoires, Fédération bancaire de l’Hérault), du Département de l’Hérault et des principales intercommunalités, une liste de 48 opérations en difficulté : 43 opérations immobilières (qui représenteraient environ 4.500 logements) et cinq opérations de Zac sur le territoire de la métropole de Montpellier (20.000 logements). Plus à lire en cliquant ici.

Pour être sélectionné, le projet de Serm de Montpellier atteint une taille critique 

Officialisation, le 23 mai lors des « Rencontres des Mobilités urbaines et territoires », organisées par Montpellier Méditerranée Métropole (3M), la Région Occitanie et le Département de l’Hérault, de la candidature de 3M pour la création d’un service express régional métropolitain (Serm) entre 2025 et 2034. L’acte est posé aux côtés de 8 intercommunalités. 

Serm Montpellier
©DR

Révolution à venir. Plus de trains du quotidien, qui seront rendus possible par la nouvelle ligne Montpellier-Perpignan (libérant des sillons ferroviaires sur l’axe existant), des cars à haut niveau de service et des bus tram : d’ici à 2034, c’est une révolution, en termes de mobilité, à laquelle se prépare l’aire urbaine de Montpellier, encore très marquée par l’autosolisme (le fait de se déplacer d’un point A à un point B en étant seul dans sa voiture). 

Michaël Delafosse interpelle directement Emmanuel Macron, alors que la conférence nationale de financement des Serm se tiendra avant fin juin, et que l’arrêté du ministre des Transports pour obtention des premiers statuts de Serm est attendu pour la fin 2024. « Le président de la République ne peut pas ne pas retenir un projet qui affiche des projets lisibles, concrets, réalisables, et qui réunit l’ensemble des acteurs. L’État doit retrouver une conviction d’aménagement du territoire, et les transports en commun participent de l’aménagement du territoire », déclare le maire PS de Montpellier. 

Les entreprises appelées au financement ? Côté financement, il demande la possibilité d’augmenter le Versement Mobilités, redoutée par les entreprises du territoire. « Le taux du Versement Mobilité est déplafonné pour la Région Ile-de-France dans la loi de finances 2024. On ne peut pas être en seconde division », déclare-t-il.

« Rattraper un retard historique ». Alors que Toulouse, capitale régionale, porte un autre projet de Serm en Occitanie, l’élu, également géographe de formation, rappelle « la dynamique démographie du Languedoc, qui contraste avec des investissements très en retard. Avec Airbus, Toulouse a un héritage exceptionnel. On le voit avec l’avancée de la LGV Bordeaux-Toulouse. Il est temps que l’Occitanie Est rattrape un retard historique. D’autant plus que cette partie de la région est l’une des plus fragiles, socialement, au niveau national. S’il nous faut un indicateur, on l’aura le 9 juin ». (traduction : les PS va regarder de près les scores du RN sur l’ex-Languedoc-Roussillon à l’issue des élections européennes).

« Pour les ruraux, les embouteillages pour accéder en ville sont vécus comme une relégation. » « Parler ensemble des questions de mobilité, nous ne l’avions jamais fait. Il faut penser le territoire au sens large, en incluant les collectivités voisines de l’Hérault, mais aussi Nîmes », déclare Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de 3M, qui a engagé de nombreux travaux dans sa ville – 5 lignes de bus’tram, une ligne de tramway, réseaux cyclables… « Le Serm de Montpellier est très original. Il relie des agglomérations importantes, de Sète à Nîmes. C’est un projet équilibré entre transport urbain, interurbain et ferroviaire », complète Jean-Luc Gibelin, vice-président Mobilités à la Région Occitanie. Le préfet de l’Hérault, François-Xavier Lauch, insiste sur le fait d’inclure les habitants des zones périphériques et rurales, contraints de prendre leur voiture dans leurs déplacements quotidiens, dans l’offre globale de transports publics. « Pour les ruraux, les embouteillages pour accéder en ville sont vécus comme une relégation », observe-t-il. « Une alternative reste à trouver avec le Cœur d’Hérault, admet Michaël Delafosse. Il faut donner des chemins plus rapides, plus efficaces, plus performants. Le nouveau pôle d’échanges multimodal de Gignac préfigure ce travail. »

« Tordre le bras aux DSI ». Pour faire tomber les barrières de billetterie entre modes de transport, un billet unique doit voir le jour. « Nous allons tordre le bras aux DSI (Directions des systèmes d’information, note), qui nous disent que ce n’est pas faisable. Il n’est pas possible de ne pas pouvoir mettre en place un billet unique. À Tallinn (Estonie), tout est numérisé. C’est possible, et c’est primordial pour l’expérience client. »

A709 : récupérer aussi les frais de fonctionnement. Sur l’A709, au droit de Montpellier et concédée à Vinci Autoroutes jusqu’à 2032, « on peut imaginer une voie dédiée au covoiturage et aux bus, quand l’axe sortira de la concession. Mais si on la rétrocède à la Métropole, il faut récupérer les frais de fonctionnement ».

J’en apprends plus ici

Parmi les projets programmés : Car express Montpellier Cœur d’Hérault et Montpellier-Pic Saint Loup, bustram entre Montpellier/Place de l’Europe et Castries et Montpellier/Gennevaux vers Cournonsec, liaison intercommunale d’évitement nord (CD 34), car express Montpellier/Garcia Lorca – Poussan, contournement ouest de Montpellier avec utilisation de voies réservées connectées au réseau de tramway de Montpellier, pôles d’échanges multimodaux de Villeneuve-lès-Maguelone,  Frontignan, Castelnau/Sablassou, Nîmes/Saint-Césaire, Saint-André-de-Sangonis…

Le Gard s’invite. Aux côtés de neuf EPCI héraultaises, la communauté d’agglomération de Nîmes est la seule collectivité gardoise dans la candidature de l’aire de Montpellier pour la création d’un service express régional métropolitain. Les deux cités gardoise et héraultaise se sont pourtant longtemps tourné le dos, sur fond de déchirements politiques locaux. Avec la nouvelle génération d’élus, ce temps semble révolu. « 8.000 personnes viennent travailler chaque jour à Montpellier. Le fait d’avoir un pôle Montpellier-Nîmes donne une masse critique à cette candidature. Cela optimise les chances d’être retenus dans la sélection nationale, qui sera connue fin décembre, explique aux Indiscrétions Franck Proust, président de Nîmes Métropole, seul élu gardois présent, le 23 mai. Au travers de ce Serm, Nîmes Métropole veut transformer la gare de Saint-Césaire, à Nîmes, en pôles d’échange multimodal. Ce projet viendra faire écho à la réhabilitation de la zone du Marché Gare. À partir de ce pôle, connecté à la 2e ligne de tram’bus, l’ensemble de la ville pourra être desservie. C’est un projet de cohésion et de structuration, permettant de desservir par des mobilités décarbonées des secteurs-clés comme le CHU Carémeau et les quartiers Politique de la Ville. »

8 trains supplémentaires par jour annoncés par la Région Occitanie. Le déplacement de la gare de Saint-Césaire est inscrit au contrat de plan État/Région. « Je suis prudent sur les délais de réalisation, mais les besoins sont là. Saint-Césaire accueille 10.000 personnes par jour actuellement. Les estimations font état de 50.000 personnes par jour à terme », poursuit l’élu. La Région Occitanie prévoit à l’horizon 2030, six trains par heure en heure de pointe, et huit trains supplémentaires par jour entre Montpellier et Nîmes.
En termes de cadence de TER entre Montpellier et Nîmes, Franck Proust souhaite, à terme, « un train régional LiO tous les quarts d’heure ou toutes les 30 minutes. Quand on connaît les difficultés pour rentrer en voiture dans la métropole de Montpellier, le match entre la route et le rail est joué », souligne-t-il.

L’IA-Cluster de Toulouse labellisé par l’État

Lors de la présentation le 20 mai, de la stratégie de la France en matière d’intelligence artificielle, Emmanuel Macron annonce que le projet porté par l’institut Aniti (Artificial and natural intelligence Toulouse institute) est retenu pour être l’un des neuf IA-Clusters sélectionnés dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt « IA Cluster : pôles de recherche et de formation en intelligence artificielle ».
« Aniti écrit, avec ce projet, un nouveau chapitre de son histoire, vers la création d’une référence mondiale de l’IA de confiance à Toulouse », espère Michael Toplis, président de l’Université de Toulouse.
Une IA « de confiance ». Aniti cible une IA « de confiance » au cœur de ses travaux. « L’objectif est de garantir que les décisions prises par les systèmes d’IA soient explicables, équitables, fiables et robustes, pour permettre leur utilisation, notamment dans les secteurs à haut risque tels que le transport, l’industrie du futur et l’environnement », précise l’institut sur son site internet. Reste une question qui nous taraude tous : Aniti pourra-t-il prédire le nombre de Champions Cup que le Stade Toulousain va encore gagner d’ici à 2100 ?

J’en apprends plus ici

L’IA Cluster Aniti a vocation à fédérer et piloter l’ensemble des activités sur la thématique de l’IA menées avec les partenaires académiques du site en recherche, formation et innovation. Il rassemble 16 laboratoires de recherche, 200 chercheurs, 7 universités et écoles d’ingénieurs, et plus de 30 partenaires industriels. Aniti est aussi soutenu par la Région Occitanie et Toulouse Métropole et collabore étroitement avec l’Institut de recherche technologique Saint Exupéry, les clusters digitaux et les pôles de compétitivités. Les neuf lauréats vont bénéficier de 360 M€ de financement dans le cadre du plan France 2030.

Rénovation énergétique des logements sociaux : HSO appelle les bailleurs à faire remonter les dossiers

Suite au comité des financeurs, qui s’est tenu mi-mai, l’État donne un objectif d’environ 3.000 réhabilitations de logements sociaux sur trois ans en Occitanie, dans le cadre d’un plan national doté de 1,2 Md€. D’après Habitat Social en Occitanie (HSO), le besoin est évalué à 6.000 logements, soit deux fois plus. « Mais il peut y avoir une révision des objectifs et des enveloppes régionales en septembre. Il faut faire remonter des dossiers d’ici là. En revanche, si les opérations ne sont pas prêtes ou des dossiers tardent à être déposés, l’État pourrait en septembre revoir encore à la baisse le chiffre de 3.000 réhabilitations de logements sociaux en trois ans », alerte HSO. La fédération d’organismes HLM intervient ce 30 mai au CGR de Rodez (12) lors de la journée de la société de coordination Hasso (Habitat Solidarité Sud-Ouest) dédiée aux enjeux de l’énergie.
> Hubert Vialatte (Agencehv) a le plaisir d’animer cette journée. Nos dernières animations en cliquant ici.

Nanotechnologie : le toulousain Nanomade lève 3 M€

Le toulousain Nanomade, spécialisé dans les capteurs tactiles, boucle une levée de fonds de 3 M€ afin d’industrialiser ses capteurs tactiles quantiques, de renforcer sa présence sur le marché international et de recruter de nouveaux talents, dévoile ViPress sur son site (lire ici). Il s’agit d’une technologie capable de « détecter et mesurer des variations de microdéformation (toucher, force, pression, poids, intensité…) à l’échelle nanométrique, et transforme n’importe quelle surface et n’importe quel matériau en un support interactif intelligent », expliquent nos confrères. La levée de fonds est bouclée auprès de business angels des secteurs de l’automobile, de l’électronique grand public et de l’aéronautique.  

Groupama d’Oc observe une hausse des sinistres agricoles

Activité en hausse mais une rentabilité affectée par les événements climatiques en agriculture : c’est le bilan dressé par Florence Bousquet (DG adjointe), Pierre Martin (président) et Didier Guillaume (DG), lors de la présentation des résultats 2023 de Groupama d’Oc. Groupama d’Oc affiche en 2023 un CA de 867,7 M€, soit une croissance 8,3 % par rapport à 2022, principalement tirée par les secteurs de l’automobile et de la responsabilité civile dommages. Dans le secteur climatique des récoltes, le groupe enregistre même avec une croissance de 72,4 % générant 6 M€ de CA. Toutefois, le groupe mutualiste enregistre un résultat net en repli à 12 M€ (contre 17,8 M€ en 2022) lié à l’inflation mais aussi aux sinistres survenus en 2022 en lien avec les épisodes de sécheresse.
60 recrutements. Côté RH, Groupama d’Oc confirme la création de 60 nouveaux postes en CDI sur l’année 2023 et un investissement de 6,7 M€ dans la formation (soit 9% de la masse salariale). Groupama d’Oc lance la création de Maisons Groupama, dont la première a été inaugurée à Tarbes (Hautes-Pyrénées) en février 2023. « Plus d’une centaine d’événements y ont déjà été organisés », explique Pierre Martin.

J’en apprends plus ici

Quatre implantations. En 2024, quatre nouvelles inaugurations sont déjà prévues : à Foix (Ariège), Guéret (Creuse), Auch (Gers) et Mont-de-Marsan (Landes). Le programme d’ouverture se poursuivra sur l’année 2025 et les années suivantes, jusqu’à ce que chaque département de la caisse régionale soit doté de sa Maison Groupama.
60 alternants devraient être recrutés sur l’année 2024. Groupama d’Oc compte aujourd’hui 1.990 collaborateurs, 5.364 élus présents sur 14 départements (280 agences) et près de 506.500 sociétaires.

Projet de coworking à Gignac (34)

Avec des financements d’Action Logement, la Ville de Gignac (34), dans le cœur d’Hérault, étudie l’implantation d’un coworking dans une ancienne étude notariale, dans le centre du village (7.000 habitants). L’idée est d’offrir un lieu de travail et de sociabilisation à des salariés en télétravail résidant dans le cœur d’Hérault, et dont les entreprises sont basées à Montpellier ou au sud de la métropole. « À partir du moment où l’on installe des services de proximité, les gens sortent de chez eux, confie Jean-François Soto, maire de Gignac et président de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault. En matière de commerce, une poissonnerie et un pub irlandais ont ouvert leurs portes. Le succès a été immédiat. »

Plus de décodages

Yooz lance un portail collaboratif pour faciliter l’émission de factures dématérialisées

Yooz, entreprise spécialisée dans la dématérialisation de factures basée à Aimargues (30) et à Dallas (États-Unis), lance son portail collaboratif qui permet de traiter l’émission et la réception des factures. Dans le cadre de la réforme à venir de la facture électronique, toutes les entreprises assujetties à la TVA seront obligées d’émettre et recevoir des factures au format électronique. « Nous voulons donner à nos clients les moyens d’anticiper tout cela. Plus ils vont rejoindre Yooz en amont, plus ils aborderont la réforme avec sérénité », explique son PDG Laurent Charpentier. « L’idée sur les prochaines années est de continuer à développer cette plateforme, la rendre la plus collaborative possible, automatiser le plus grand nombre de processus pour amener à nos clients des bénéfices inégalés », poursuit-il. Yooz compte 500 employés, dont 80 % en France et 20 % à Dallas, principalement sur des fonctions marketing, ventes, implémentation et support. Une centaine de recrutement sont prévus en 2024.

Solutions connectées : l’héraultais Osmozis rejoint le Groupe Passman

Osmozis, fournisseur et opérateur de réseaux wifi basé à Clapiers (34), annonce dans un communiqué de presse du 23 mai rejoindre le Groupe Passman, concepteur et gestionnaire de solutions connectées à destination des établissements hôteliers, de santé, de l’armée et du secteur tertiaire, basé à Villeurbanne (69). Osmozis rejoint les 5 autres entités qui composent le Groupe Passman. Les entreprises « s’enrichissent mutuellement grâce à des synergies de R&D, commerciales et opérationnelles », précisent Frédéric Levy et Patrick Layani, dirigeants-fondateurs du groupe. Osmozis possède près de 37.000 équipements wifi sur plus de 2.600 sites à travers l’Europe et dégage un CA 2023 de 12,7 M€. De son côté, le Groupe Passman emploie 160 collaborateurs répartis entre Lyon, Bruxelles et Marseille, et opère auprès de 7.000 clients dans le monde entier.

RH et attractivité des entreprises : La Grande Connexion revient le 11 juin à Cahors

Valoriser les initiatives des 13 territoires d’Occitanie pour rendre ses entreprises plus attractives. Tel est l’objectif de l’événement “La Grande Connexion”, qui revient pour une seconde édition le 11 juin à Cahors (Lot). Au programme : tables rondes sur l’évolution des pratiques de management, l’attractivité des territoires et des entreprises, retour d’expériences de dirigeants d’entreprises et responsables des RH, élus et techniciens de collectivités. L’événement est organisé par Adefpat, association en charge d’accompagner les projets sur les territoires ruraux, et le Conseil départemental du Lot. Plus d’informations et inscription ici.

J’en apprends plus ici

Parmi les intervenants attendus : Christian du Tertre en grand témoin (Université Paris Diderot), Elodie guyot (Terres d’EFC Occitanie), Serge Rigal (Conseil départemental du Lot), Carole Delga (Région Occitanie), et Claudie Bonnet (Adelfap).

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Bessan (34) : le parc d’activités Héliopôle, fruit de la persévérance

heliopole bessan
Le pôle d’activités économiques Héliopôle à Bessan (34) ©DR

C’est un peu plus qu’un simple événement presse « classique », car l’inauguration se déroule au cœur d’une nouvelle zone d’activités économiques, en façade autoroutière. Ce qui ne court pas les rues en 2024 en Occitanie. Le 23 mai, la franchise Étienne Coffee & Shop inaugure sur le pôle d’activités économiques Héliopôle à Bessan son nouveau complexe sur 2 700 m². À la tête de l’entreprise, Cédric Chazelle et Vincent Rieutort investissent près de 5 M€ sur ce site, vitrine de la marque spécialiste de la franchise Coffee & shop. Les deux entrepreneurs ont d’abord racheté en 2007 la petite brûlerie avignonnaise centenaire des « Cafés du Père Etienne », avant de lancer leur concept de franchise en 2014. « Nous sommes les seuls à réunir ce concept sur le marché de la franchise : fabrication, vente de café et thé et espace de dégustation sur place », souligne Vincent Rieutort. En 2023, la société mère ‘Roasting Factory’ réalise un CA de 3,6 M€ et emploie aujourd’hui 20 personnes, dont 10 dédiés à l’atelier de production.
La PME compte aujourd’hui 25 points de vente franchisés dispersés sur le territoire français, et deux boutiques en gestion directe à Narbonne (Aude) et Bessan (Hérault – siège social). « Au total, cela représente environ 200 emplois en France », précise aux Indiscrétions Vincent Rieutort, co-fondateur de l’entreprise. En 2023, les franchises du réseau ont généré 16 M€ de CA.
L’enseigne entend développer le nombre de ses franchises. « Un 28ème point de vente ouvrira ses portes à La Baule (44) début juillet, et d’autres sont en cours, confie Yann Pereira, responsable de la communication. On est sur une dynamique de 5 ouvertures par an en moyenne », précise-t-il. L’entreprise bénéficie de l’engouement des consommateurs pour les coffee shops. Une tendance qui s’explique « par l’évolution des goûts des consommateurs, qui recherchent des produits de meilleure qualité et une expérience personnalisée », explique Vincent Rieutort. Les coffee shops ne sont pas seulement des lieux où l’on consomme du café, mais aussi des espaces de vie sociale et de travail.

J’en apprends plus

Le nouveau complexe bessanais de 2.700 m² se compose de 390 m² de bureaux pour son siège social, 150 m² de magasin d’usine et coffee shop qui sert aussi de showroom pour les futurs franchisés, 250 m² consacrés à l’atelier de torréfaction, 30 m² de salle de dégustation (cupping) et de 1.800 m² d’entrepôt logistique avec une capacité de stockage de 1.000 palettes. 

Quant à l’atelier de torréfaction, il tourne à plein régime. « Nous produisons 2,5 tonnes de café par semaine, explique Vincent Rieutort. Ce qui représente environ 150 tonnes à l’année sur une gamme de 15 produits et nous envisageons de produire un peu plus cette année ». Une production qui est exclusivement dédiée à l’approvisionnement des franchisés, à celle des deux boutiques de la marque et à la vente en ligne. « Nous pouvons assurer l’approvisionnement jusqu’à 100 magasins », insiste le co-fondateur.

Concernant le modèle économique des franchises, « cela représente environ 450 000€ d’investissement pour une boutique de 150 m², explique Vincent Rieutort. Nous accompagnons tous nos franchisés pour leur installation, leur formation ici à Bessan, et les suivons tout au long de l’année. Nous avons des profils de franchisés assez différents, souvent des reconversions professionnelles, mais avec un goût prononcé pour le commerce et les produits de qualité ». Quant au chiffre d’affaires généré en boutique, il se répartit généralement de la manière suivante : « 60 % pour la dégustation et consommation sur place et 40% de vente de produits à emporter ».

Le parc d’activités Héliopôle, fruit de la persévérance. Propriété de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée à la sortie autoroutière bessanaise de l’A9, les travaux d’aménagement et de construction sur le parc d’activités économiques Héliopôle avancent. Non sans un acharnement invisible en amont. « L’instruction et la réalisation d’un projet d’implantation prennent du temps et ne sont pas sans contrainte, insiste Pascal Pintre. C’est au prix d’une certaine persévérance que les objectifs finissent par être atteints. Si les deux agglomérations de Sète et d’Agde ont créé une agence de développement économique, c’est d’abord et avant tout pour se tenir au plus près des chefs d’entreprise, comprendre leurs projets, les aider à les faire aboutir pour, in fine, soutenir activement la création d’emplois. »

Allo Solar et Mercedes. En juin, les enseignes du pôle commercial qui s’installent autour de l’enseigne Intermarché (en face de la pépinière d’entreprises Gigamed) seront dévoilées. « Nous sommes à la fin de la commercialisation », indique Pascal Pintre, directeur général de Blue Invest, agence d’attractivité économique de Sète Cap d’Agde Méditerranée. « Il y aura sur ce pôle une galerie marchande, une galerie moyenne surface, une halle des terroirs, un hôtel et trois restaurants », poursuit-il. Un investissement de 35 M€ porté par Jean-Baptiste Saria, actuel patron d’Agromousquetaires, avec 150 emplois à la clé. Par ailleurs, concernant le reste du parc d’activités économiques, « 11 implantations d’entreprises sont en cours, avec de gros dossiers comme l’installation sur un hectare de Allo Solar, leader français de la fourniture de matériaux photovoltaïques (80 emplois), ou encore Mercédès qui s’installe aussi sur un hectare avec une concession classique et un projet d’unité de camions électriques », ajoute Pascal Pintre.

500 salariés à terme. Le parc Héliopôle comprendra également un pôle santé avec une pharmacie et des professions médicales pluridisciplinaires, et deux bâtiments seront consacrés à des activités tertiaires. À terme, plus de 500 personnes travailleront sur Héliopôle (pôle commercial et zone d’activités économiques), dans des secteurs divers : agroalimentaire, automobile, construction, énergies renouvelables, sport loisirs, santé bienêtre, activités de services. L’investissement global s’élève à 90 M€, dont 20 M€ portés par l’agglomération Hérault Méditerranée et 70 M€ par des investisseurs privés.

Blue Invest sélectionne des startups pour une levée de fonds. Big Up for StartupDeskSport and GreenMyria EditionsAndragogyCallifly, et Acqua.ecologie sont les 7 projets sélectionnés par Blue business angels, l’antenne de Business Angels de l’agence de développement économique Blue Invest, en collaboration avec les pépinières Flex (Sète) et Gigamed (Bessan) qui hébergent et accompagnent les entreprises innovantes. Ces 7 projets ont été présentés à des business angels de l’antenne Blue Business Angels, en lien avec Mélies Business Angels, le 16 avril. À l’issue de cette session, quatre projets sont retenus par les investisseurs et poursuivent le process d’approfondissement des candidatures en vue d’une levée de fonds. Les trois projets non retenus sont accompagnés sous forme de mentorat. Une seconde pré-sélection de projets aura lieu au 4eme trimestre 2024.

Plongée dans les 4 projets innovants retenus.

  • Sport and Green (4 salariés, solutions d’alimentation saine et adaptée aux besoins spécifiques de chacun : santé, bien-être, sport). La startup propose des repas cuisinés par des chefs locaux dans le respect d’un cahier des charges et assure un service de livraison deux fois par semaine. Dirigé par Edouard Rowlandson et Raphael Girardin, la société est implantée au sein de la pépinière Flex à Sète.
  • Andragogy (14 salariés, solutions éducatives). L’entreprise est dirigée par Jonathan Gomez et Charlotte Soto et est hébergée à Flex. 
  • Callifly (service de récupération et d’analyse des paniers abandonnés pour les e-commerçants par téléphone). L’entreprise annonce sur son site internet pouvoir recouvrir en moyenne jusqu’à 22% de paniers abandonnés. La société composée de 4 personnes est dirigée par Loïc Sitbon. Elle est hébergée à Gigamed à Bessan.
  • Acqua.ecologie (assainissement de l’eau et réutilisation sur site via la mise à disposition de solutions compactes permettant d’éliminer la totalité des polluants). Basée à Mèze, l’entreprise de 4 personnes est dirigée par Romain et Thierry Salza.

3 questions à

Nicolas Di Martino, président de ZQSD (et live producteur)

Nicolas Di Martino ZQSD

ZQSD choisit Montpellier pour percer dans l’esport

ZQSD, quatre lettres qui parlent tout de suite aux amateurs de jeux vidéo. « Ce sont les touches du clavier qui permettent de se déplacer dans les jeux vidéo », sourit Nicolas Di Martino, fondateur en 2016 de cette entreprise qui évolue dans le secteur (encore méconnu à l’époque) du esport. Implantée à Montpellier depuis août 2023, ZQSD nourrit de solides ambitions. La société réalise en 2023 un CA de 5 M€. 

Nicolas, peux-tu nous expliquer les activités de ZQSD ?
ZQSD est une agence de production audiovisuelle et d’événementiel dans le jeu vidéo et précisément dans l’esport. Nous avons trois activités : nous réalisons pour des clients des stands sur des salons de nouvelles technologies et gaming, nous produisons des spectacles pour des éditeurs de jeux vidéo comme Riot Games, Epic Games, Microsoft, mais aussi Ubisoft, et nous auto-produisons nos propres événements esport. Nous organisons par exemple la Tracmania Cup, avec laquelle nous avons fait une tournée des Zénith et une finale à l’AccorHotels Arena à Paris avec 15.000 spectateurs ; la ZLAN au Zénith de Montpellier ; l’Ascension à la Sud de France Arena avec 6.000 spectateurs. Nous produisons également des émissions diffusées en live sur la plateforme Twitch avec des streamers comme Zerator ou Kameto via nos studios installés à Vendargues dans les locaux de France TV. Nous avons une branche supplémentaire avec un club esport nommé Mandatory avec 14 joueurs répartis sur deux équipes (une qui joue sur le jeu Valorant, et une sur le jeu World of Warcraft et qui est championne du monde). 

Pourquoi installer l’entreprise à Montpellier ? 
Nous sommes arrivés en août dernier à Montpellier. Nous étions à Lyon depuis la création de l’entreprise. Nous avions une place assez centrale mais les streamers (individu retransmettant en direct ses parties de jeux vidéo, note) et les personnes avec qui nous travaillons sont concentrés à Paris et à Montpellier. Il y a beaucoup de concurrence à Paris, donc on a privilégié Montpellier. Aussi pour le cadre de vie ! Ici, il y a une vingtaine de streamers avec lesquels on travaille régulièrement, dont 7 que l’on héberge dans nos bureaux au quotidien. Nos bureaux sont situés sur deux étages dans un bâtiment près du rond-point du Grand M et nous disposons d’un studio de 1.000m² à Vendargues dans les locaux de France TV. Notre installation a été facilitée et accompagnée par la Métropole de Montpellier, qui nous a présenté les interlocuteurs locaux. Ils nous ont fléché les bons endroits rapidement dont France TV. Aujourd’hui encore, ils sont très facilitateurs et favorisent les connexions.  
ZQSD compte actuellement 40 personnes (8 associés) et 14 joueurs de esport au sein du club esport Mandatory. Notre implantation montpelliéraine a vocation à se pérenniser. Nous rénovons actuellement un bâtiment dans le quartier Sabines sur 2.500 m² permettant de réunir à la fois nos bureaux et des studios de tournage. La livraison est prévue en fin d’année 2026.  

Comment évolue ton secteur d’activité ? 
Notre marché se développe de manière exponentielle, mais il ne faut pas oublier que nous partons de très loin. Comparé à d’autres secteurs (sport, musique, divertissement classique), il y a peu de clients et peu d’agences. Mais à audiences égales, on n’est clairement pas cher. Nous travaillons sur de grosses productions avec de fortes audiences, et pourtant, nous sommes sur des budgets 3 à 4 fois moins élevés que dans la musique, voire 10 fois moindres qu’à la télé. Aussi, on voit le profil de nos clients évoluer. On ne travaille plus uniquement avec des fabricants de PC ou des studios de jeux vidéo. Des marques telles que Dior, Cupra, Michelin, Continental, et Renault nous sollicitent pour des événements et animations. Preuve que notre marché évolue vite : nous étions 4 en 2016 et aujourd’hui presque 60, en comptant les joueurs. On a réalisé une levée de fonds fin 2022 qui nous a permis de recruter 15 personnes. Nous recevons régulièrement des demandes d’entrée au capital ou de rachat. Pour l’instant, cela ne fait pas partie de nos projets, ni de notre volonté. 

La HV Touch

Conseil RP

Habile 10ᵉ anniversaire professionnel de l’ami Éric Torremocha (Allianz, Le Grau-du-Roi, 4 salariés), ce 22 mai au pied du mythique Phare de l’Espiguette refait à neuf dans le cadre d’un projet de valorisation écotouristique. Au lieu de raconter le métier d’Allianz, les prises de parole ont mis en lumière les valeurs portées par l’entrepreneur : soutien à une association accompagnant les personnes malades ou aidant des jeunes défavorisés en Côte-d’Ivoire, zoom sur l’association Rugby French Flair qui « amène de la gaieté grâce au ballon ovale aux enfants vivant dans des zones de conflits ou des bidonvilles d’Amérique latine », etc. « C’est une communication intelligente, qui joue positivement sur son image », décrypte un invité. On aime beaucoup le clip, court et percutant, disponible ici.

La phrase

« L’EPCI de la Vallée de l’Hérault a réussi à décrocher 1,8 M€ au titre de la ZFE (Zone à Faible Émission) pour le financement de la passerelle au-dessus de l’A750, donnant accès au pôle d’échange multimodal et au lycée. Pensant que ce montant lui reviendrait, la Métropole de Montpellier a été surprise, mais ne nous en a pas fait le reproche. »

Jean-François Soto, maire de Gignac, président de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault et conseiller départemental 

On s’en fout

On s’en fout complètement : votre serviteur a perdu 10 kilos en 5 mois. À un rythme de métronome : 500 grammes par semaine. La régularité tranche avec le fait qu’aucune méthode rationnelle n’a été suivie. Dois-je le préciser ? Je n’ai pas non plus dévoré les plats des plateformes débilisantes dont je tairai le nom. Pas de clic donc, mais plutôt un déclic, qui s’est produit le 27 décembre, sur les ruines des boîtes de chocolat éventrées, et devant le verdict implacable de la balance. La cure s’est faite au mental. Jeûne intermittent et changement radical d’approche psychologique : « J’ai encore des réserves, je n’ai donc pas besoin de manger ce soir ». Beaucoup plus de courage que de chocolat, pour résumer.  
 
La transformation permet en tout cas de se sentir bien mieux, au quotidien. Physiquement bien sûr, mais aussi psychologiquement. On y voit bien plus clair, on est plus affûté, on dort mieux. Refuser un dessert reste (très) difficile sur le moment, car on se prive d’une satisfaction sucrée immédiate. Mais la sobriété gagnée apporte une légèreté salvatrice. Après tout, on mange beaucoup trop, tout le temps, du fait de la pression sociale et marketing, par rapport aux réels besoins du corps.  
Bon, je ne vais pas fanfaronner trop vite. Il y a 90 % de chance pour que je rechute et reprenne, dans les cinq prochaines années, les kilos perdus, disent les études. Le plus dur commence donc, à savoir, se maintenir dans la durée. Un certain état d’esprit de compétiteur peut aider à faire partie des 10 %. Rendez-vous, donc, dans le « On s’en fout » du 27 mai 2029 pour faire le point. Si, d’ici là, vous êtes preneurs de conseils diététiques tout à fait artisanaux et documentés nulle part, vous pouvez me consulter. C’est gratuit, puisque ceux qui ont lu jusque-là sont forcément les meilleurs.  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Toulouse/accueil de jour : l’Arpade investit 4,2 M€ dans sa « Fabrique de Liens » 

Arpade-visuel
Perspectives de la « Fabrique de Liens » ©DR

C’est une opération immobilière inédite qui se concrétise dans la Ville rose. L’association Arpade (120 salariés), labellisée Boutique Solidarité par la Fondation Abbé Pierre, injecte 4,2 M€ dans la construction de sa « Fabrique de Liens ». L’ensemble comprendra un accueil de jour pour la gestion des hébergements (accueil du public en entretien individuel ou collectif), une structure d’insertion et un jardin. Sur une ancienne carrosserie située au 48 rue Michel-Ange (quartiers Bonnefoy/Borderouge), le projet, dont les travaux s’achèvent, développe 500 m² de bâti pour la Boutique Solidarité, 800 m² pour la partie hébergement-insertion. Il accueillera aussi le siège social d’Arpade. Architecte : Christian Le Gallic (LGP Architectes, Beauzelle – 31). AMO : Jean-Marc Chatainier (Balma – 31). « Le bâtiment sera livré en juillet. Toutes nos équipes seront réunies sur un seul et même lien, ce qui va permettre une mutualisation des fonctions supports et administratives, et une meilleure communication interne », souligne Frédéric Michel, directeur d’Arpade. Le projet a remporté en 2019 l’appel à projets national de la Dihal – Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement – décrochant 700 k€. À cette somme s’ajoutent les contributions de la Fondation Abbé Pierre (150 k€) et de Toulouse Métropole, à travers le service ESS (100 k€). « Nous vendons également nos anciens locaux, sur la Côte Pavée, pour 1,6 M€. Une promesse de vente est signée avec un promoteur immobilier », confie Frédéric Michel. Un emprunt de 1,6 M€ vient compléter le montage. « J’ai découvert un métier. Il a fallu gérer les appels d’offres aux artisans, avec en tout 20 corps de métiers sur le chantier ! », glisse-t-il.  

Rendre le projet acceptable auprès du voisinage. Pour faire accepter ce projet auprès des riverains et des élus – « Soyons honnêtes, le public des accueils de jour, autrement dit des gens qui sont à la rue, fait peur à certains » -, le responsable associatif a « fait le tour des élus, des associations de quartier et des voisins immédiats. Nous l’avons présenté comme un projet répondant à la nécessité de recevoir dignement les publics, dans le cadre de missions publiques. Nous n’avons pas insisté sur la fragilité de ces publics ».  

Fin d’une errance. Depuis 2019, l’Arpade aura connu 3 points de chute différents à Toulouse, avant de pouvoir poser ses bagages, cet automne, dans sa Fabrique de Liens. Parmi les solutions intermédiaires, « des promoteurs immobiliers qui nous ont cédé leurs locaux vacants à travers des baux précaires de six mois, pour éviter les squats ». Chaque jour, la Boutique Solidarité de Toulouse accueille une centaine de personnes, proposant accueil collectif, café, collation, douche, laverie sociale, bagagerie… Le document présentant le projet en cliquant ici (sur planner).  
 
> Hubert Vialatte (Agencehv) aura le plaisir d’animer la journée de la Fondation Abbé Pierre sur les accueils de jour, le 4 juin au tiers-lieu La Bouillonnante à Toulouse. Nos dernières animations disponibles en cliquant ici  

Alès : l’Etat injecte 40 M€ supplémentaires pour le renouvellement urbain

visite alès renouvellement urbain
Visite alésienne, avec de g. à dr. au centre : Jérôme Bonet, préfet du Gard, Max Roustan, maire d’Alès, et Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération. ©DR

Un avenant de 40 M€ destiné à augmenter l’enveloppe du nouveau projet de renouvellement urbain à Alès est signé le 17 mai lors d’une visite des chantiers alésiens en présence de Jérôme Bonet, préfet du Gard, Max Roustan, maire d’Alès, et Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération, lit-on dans le magazine d’Alès Agglomération (par ici). Le montant total est porté à 180 M€. Ce projet prévoit « de démolir 520 logements, de reconstituer 275 logements sociaux, d’en requalifier 871 et de construire 677 logements résidentialisés » dans les quartiers des Cévennes, de Rochebelle, des Prés Saint-Jean, du faubourg du Soleil et de la Grand rue Jean Moulin. « L’ensemble de ces projets concerne un tiers de la population alésienne et près de 79 % de son parc de logements sociaux », précise Alès Agglomération.  

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

Occitanie Est 

La commune de Saint-Laurent-des-Arbres (30) lance un avis pour la concession d'aménagement de la ZAC de Fontagnac et de la Treille.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour la création de l'externat B au lycée Pierre de Coubertin à Font Romeu (66).  

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales lance un avis pour un accord cadre pour les travaux d'entretien et de réparation de l'ensemble des collèges publics et bâtiments du département des Pyrénées-Orientales et de l'IDEA.  

La mairie de Montfrin (30) lance un avis pour la construction d'un groupe scolaire de 13 classes regroupant les écoles maternelle, élémentaire et le centre de loisirs

Territoire 34 lance un avis pour des travaux de déconstruction de la piscine AQUALUNA à LUNEL (34)

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales lance un avis pour des missions de maîtrise d'œuvre dans les domaines des infrastructures portuaires, de la voirie, des réseaux divers et de l'hydraulique pour le port de Port-Vendres.  

SIVOM Orb et Vernazobres lance un avis pour la construction de la nouvelle station d'épuration de Cazouls-lès-Béziers (34).  

La communauté de communes de la Vallée de l'Hérault lance un avis pour la Restructuration de la chapelle de l'ancien pénitencier de l’Abbaye d'Aniane.  

La Ville de Canet-en-Roussillon (66) lance un avis pour une maitrise d'œuvre pour l'aménagement de l'ancien magasin Lidl en un centre de sante municipal, un plateau d'imagerie médicale mutualise et un complexe sport/sante.  

La commune de Leucate (11) lance un avis pour concession de travaux et d'exploitation d'ouvrage portuaire.  

Sa3m lance un avis pour des travaux d'aménagement des espaces publics de l'espace Foch Préfecture.  

La communauté d'agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour Rénovation et mise aux normes de la déchetterie de l'Isdnd (l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux) de Saint Jean de Libron.  

La mairie de Marguerittes (30) lance un avis de maîtrise d'œuvre relative aux travaux de rénovation énergétique de l'école élémentaire de Marcieu.  

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour des missions de maitrise d'œuvre pour la conception du schéma directeur opérationnel du grand parc de l'Hers et la réalisation des espaces publics et infrastructures définis par le schéma directeur.  

La mairie de Castelnau-d'Estrétefonds (31) lance un avis pour la création d'un terrain multi sport (foot /rugby) et sa piste d'athlétisme à Castelnau d'Estrétefonds.  

Le Centre Inrae Occitanie-Toulouse lance un avis pour la construction d'un restaurant sur le site INRAE à Auzeville Tolosane (31).  

Audeo 81 lance un avis pour des missions de maîtrise d'œuvre pour la réalisation d'études pour l'aménagement d'une voie verte reliant Carmaux à Vindrac (Vallée du Cérou - 81).  

La CCI Occitanie lance un avis pour des travaux pour la réhabilitation du bâtiment B de l'ancienne Caserne d'Espagne à AUCH (32).  

Toulouse Métropole lance un avis pour des travaux d'aménagement des espaces publics du secteur nord : allées de Bellefontaine, parvis du métro et la place commerciale.  

La Ville de Colomiers (31) lance un avis pour le remplacement des menuiseries extérieures et des occultations des logements du groupe scolaire Paul Bert de la Ville de Colomiers.  

La mairie de Tarbes (65) lance un avis d’assistance à maîtrise d'ouvrage dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier Bel-Air de la ville de Tarbes pour des prestations d'assistance juridique et rédaction d'actes.  

L'Université de Toulouse Capitole lance un avis de mission de maitrise d'œuvre pour les travaux d'amélioration des performances énergétiques et désamiantage des bâtiments de l'IUT de Rodez.  

La CPAM du Tarn-et-Garonne lance un avis pour la réhabilitation de l'isolation des toitures de la CPAM du Tarn et Garonne

Déchets 🗑️

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

La Régie eau et assainissement des Causses Aigoual Cévennes (30) lance un avis pour un schéma stratégique d'alimentation en eau potable et d'assainissement.  

La communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris (66) lance un avis pour une mission de maitrise d'œuvre pour le projet de réutilisation des eaux usées traitées d'Argelès sur Mer.  

La communauté d'agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour des travaux de construction d'un réservoir d'eau potable à Villeneuve-Les-Béziers.  

Occitanie Ouest 

La communauté d'agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées (65) lance un avis de prestation de services pour l'exploitation des ouvrages d'eau potable du secteur nord.  

Toulouse Métropole lance un avis pour un accord-cadre de prestations de maîtrise d'œuvre pour des travaux d'ouvrages eau et d’assainissement pour les années 2024 à 2028.  

Formation 📚

Services 📋

Occitanie Est 

La mairie de Béziers lance un avis pour l’aménagement des stands mobiliers divers aux Halles Municipales.  

La communauté de communes de Rhôny Vistre Vidourle (30) lance un avis pour l’entretien des espaces verts de la communauté de communes.  

Le secrétariat général pour l'administration du Ministère de l'Intérieur sud, la direction de l'administration générale et des finances et le bureau de la commande publique et des achats lancent un avis pour un accord-cadre mono-attributaire composite à bons de commande pour l'exploitation et la maintenance multi-technique de l'Hôtel de police de Montpellier

La Ville de Nîmes lance un avis pour l’achat de matériels sportifs et autres fournitures pour la halle des sports de la ville de Nîmes

La TaM lance un avis pour la maintenance multi-technique des parkings du centre-ville de Montpellier et des parkings liés au réseau.  

Occitanie Ouest 

La commune de Bagnères-de-Luchon (31) lance un avis pour un marché d'exploitation des installations thermiques de la commune de Bagnères de Luchon

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Plus de marchés ici

La communauté de communes Corbières Salanque Méditerranée (66) attribue le marché d’accord cadre de fournitures de bacs roulants et pièces détachées pour la collecte des ordures ménagères et du tri sélectif et prestations de services associées à SULO FRANCE. Valeur totale du marché : 860 000 euros.

Le conseil départemental du Gard attribue le marché de mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage commissionnement pour la production de chaleur par biomasse et géothermie à S.A.S. SYNAIRGIS. Valeur totale du marché : 152 680 euros. 

La mairie de Palavas-les-Flots attribue le marché de concours restreint sur Esquisse (ESQ) de maîtrise d'œuvre pour la construction d'un bâtiment de service public intégrant un Hôtel de police et des logements à ARCHIZ. Valeur totale du marché : 193 125 euros. 

Le département du Tarn attribue le marché de fourniture de matériaux en plastique et de fonte de voirie pour les services du département du Tarn à PUM et FRANS BONHOMME. Valeur totale du marché : 720 000 euros. 

La Ville de Nîmes attribue le marché de traitement des encombrants non incinérables et déchets de nettoyage de voirie à COVED SAS. Valeur totale du marché : 6 000 000 euros. 

La mairie de Perpignan attribue le marché de diagnostics amiante, diagnostics et étude structure, relevé géomètre, prestation foncière (bornage), travaux de sondages et décroutages à LOIS, RENOV'TEC TRAVAUX D'ENTRETIEN ET CONSTRUCTION, DGEMA SELAS DE GEOMETRES EXPERTS et BUREAU VERITAS SOLUTIONS. Valeur totale du marché : 1 355 000 euros. 

L’agenda

Mardi 28 mai :

Table ronde « Valorisation des actifs de propriété intellectuelle dans le cadre d’une levée de fonds », organisée par la faculté de Droit et de science politique de Montpellier à partir de 16h. Plus d’infos en cliquant ici.

Petit-déjeuner « Finance Durable : Contraintes ou Opportunités ? », organisé par le Club D’Entreprises Réussir, de 7h45 à 9h30 à la Résidence Inn Toulouse-Blagnac Airport (11 Av. d'Andromède, 31700 Blagnac). Inscription sur coupon d'invitation. 

Matinale des Rencontres CEA (organisme de recherche français), organisée par la Région Occitanie et Ad'Occ à 8h45 à l'IUT de Béziers. Inscription ici.

Journée des Métiers de la Transition organisée par L'Ile des Possibles de 9h à 18h au 132 Boulevard Pénélope à Montpellier. Infos et inscription ici.

Jeudi 30 mai : 

Evénement sur la thématique « Comment l'IA révolutionne-t-elle l'expérience client, stimule-t-elle l'innovation et redéfinit-elle la créativité ? », organisé par le BIC Innov'Up, l'OTL et Nîmes Métropole à l'Hôtel communautaire de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d'infos et inscription ici.

Evénement économique sur la thématique « Le financement haut de bilan », organisée par l'AD'OCC, à 9h00 à la Maison de ma Région à Tarbes (65). Inscription ici.

Grands rendez-vous de l’attractivité, organisés par l'OPCO Santé de 9h à 12h30 à l'Envol des Pionniers à Toulouse. Inscription ici.

JUIN

Lundi 3 et Mardi 4 juin :

Les Rencontres PMI (Project Management Institute), sous le thème « Les projets face aux mutations », organisée par PMI France au Corum à Montpellier. Informations ici et inscriptions ici.

Lundi 3 juin :

Table ronde « Sécurité économique : tous concernés », organisée le Club ETI Occitanie à partir de 18h à La Cité (Toulouse). Plus d'infos et inscription ici.

Mardi 4 juin :

Journée Technique « Sécurisation des parcs éoliens en mer » organisée par Pôle Mer Méditerranée à la Cité de l'Economie et des métiers de demain à Montpellier de 9h à 17h. Inscription ici.

7ème édition de la soirée des Ambassadeurs Économiques du territoire organisée par Cap Sud 66, l'agence d'attractivité de Perpignan Méditerranée Métropole au Domaine Pagnon à Torreilles (66) à partir de 19h. Inscription ici.

Mercredi 5 juin : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Mende (lieu à définir). Inscription ici.

Jeudi 6 juin :

Soirée « Glaciers et Forêts face à la dérive climatique » avec le Dr. Heïdi Sevestre et Francis Hallé organisée par The Shifters à l'Institut Agro de Montpellier à partir de 18h30. Inscritpion ici.

Plus d'événements ici

Mardi 11 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Nîmes (lieu à définir). Inscription ici.

39ᵉ café D.A.V.O.S des PME sur le thème « De la production occitane à ... l'export », organisé à la Salle des Granges (Saint-Jean-de-Védas, 34) à 18h15. Inscription obligatoire à l'adresse mail@davosdespme.org.

Mardi 11 et mercredi 12 juin :

Convention d'affaires Occitanie Food Connexion, organisée par Ad'Occ au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Plus d'infos ici.

Mercredi 12 juin :

Journée filière sur l'éolien en mer flottant, organisée par Ad'Occ, la Région Occitanie, le Parlement de la Mer, le Pôle Mer Méditerranée et Cemater à Port-la-Nouvelle (11). Plus d'infos ici.

Jeudi 13 juin : 

Rendez-vous Eco « Les femmes au cœur du développement économique » organisé par Nîmes Métropole à l'hémicycle de l'Hôtel communautaire à 17h45. Inscription et infos ici.

1ère journée de la filière robotique agricole et solutions autonomes, organisée par Ad'Occ à La Cité (Toulouse). Plus d'infos ici.

10ème Rencontres nationales des dispositifs médicaux, organisée par le pôle de compétitivité Eurobiomed, Ad’Occ, le CHU de Nîmes et l'agglomération de Nîmes Métropole au musée de la Romanité (Nîmes). Plus d'infos ici.

Vendredi 14 et samedi 15 juin :

Salon des Agricultures Méditerranéennes, organisé par Midi Events (Midi Libre), à Villeveyrac (34),. Informations ici.

Lundi 17 juin : 

La Nuit des Réseaux, organisée par Aeroscopia à Toulouse. Informations ici.

Jeudi 20 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Le club de la presse Occitanie fête ses 40 ans à Frontignan. Détails à venir. Inscription à l'adresse communication@clubpresse.org.

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

JUILLET

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

2e édition des Assises régionales du logement en Occitanie, organisée par la préfecture de la région Occitanie, au Centre des congrès Diagora à Labège (31). Plus d'informations à venir.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Le Creps-CNEA Font-Romeu prépare les sportifs aux JO Paris 2024

Séries d'été pour  Les Échos :

  • Friches industrielles : dans le Gard rhodanien, l'ancien site d'Arcelor-Mittal tente de sortir de l'ornière
  • Marcoule, bien parti pour accueillir le premier prototype de mini réacteur

Pour ToulÉco : contribution au trimestriel estival. Interview de Céline Torres (Pôle Habitat FFB Occitanie), portrait de Nawal Ouzren (Sensorion, biotechnologies), reportage sur le festival Palmarosa et page sur la ville littorale du futur en Occitanie. 

7 juin : déplacement à Paris pour les 15 ans du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne), à la Gaîté Lyrique. Plusieurs débats se dérouleront autour du thème « Imaginons ensemble le futur de la presse ».  

ANIMATIONS

30 mai : animation à Rodez de la journée annuelle de la SAC Hasso (logement social). Plus d'infos ici.

4 juin : Animation à Toulouse sur l'accueil de jour, pour la Fondation Abbé Pierre.

20 juin : animation des Premières rencontres des Energies Nouvelles Renouvelables, organisées par Montpellier Méditerranée Métropole à la Halle de l'Innovation de Montpellier.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This