Bandeau Les Indiscrétions m&a

Nicollin mise sur l'esport Semaine du 14 février 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Maël Aoustin, Grand M Group

Maël Aoustin est nommé président du directoire de Grand M Group et PDG d’UXCO Group (Montpellier), opérateur de résidences étudiantes et de co-living, annonce Grand M Group ce 14 février. Maël Aoustin prendra ses fonctions le 28 février. Il succédera à Emmanuel Pariente à la présidence de Grand M Group (qui continuera de siéger au directoire de Grand M Group) et à Jacques-Edouard Charret à la direction d’UXCO Group, qui quitte le groupe immobilier. Maël Aoustin mettra au service du groupe (filiales UXCO, Oceanis et Appart’City) près de 20 ans d’expérience en investissement, asset management et développement immobilier. Il rejoint le groupe après avoir occupé les fonctions de directeur général de Galimmo, acteur du marché de l’immobilier commercial. Depuis 2016, il occupait un poste de direction au sein de Louis Delhaize, un groupe international du secteur de la grande distribution. Grand M Group, avec ses 1.200 collaborateurs, est un promoteur, propriétaire et exploitant d’immobilier résidentiel en France, détenu majoritairement par le fonds immobilier nord-américain Brookfield Asset Management. Au travers de ses filiales Océanis Promotion, Appart’City et UXCO, le Groupe accélère ses investissements et son développement avec 1 milliard d’euros à déployer dans les prochaines années pour construire le leader français du logement étudiant et du co-living avec un objectif de 20.000 lits d’ici à 2025.  
> « Uxco va créer une dizaine de méga campus étudiants en Ile-de-France », à (re)lire dans Les Echos, ici.
> « Le Montpelliérain Uxco Group va réaliser une dizaine de méga-résidences étudiantes en région parisienne », à (re)lire dans Touleco, ici
> « Patrice Cavalier, le Sétois invisible à la tête d’un empire immobilier », à (re)lire dans Les Echos, ici.

Thierry Armand, Réseau Banque Marze

Après 30 ans passés en Occitanie Est à la Banque Populaire du Midi, puis Banque Populaire du Sud, Thierry Armand fait ses valises pour Aubenas (Ardèche), où il est nommé directeur du réseau Banque Marze (groupe BPS). Ses dernières fonctions à Montpellier : directeur des métiers de l’immobilier, de l’equity et projets corporate (2020-début 2022) et directeur du développement Entreprises et Ingénieries (2017-2020). Thierry Armand a commencé sa carrière comme directeur d’agence, au Grau-du-Roi puis à Beaucaire (10 ans en cumulé). Le réseau de la banque Marze (créé à Aubenas en 1886) compte dix agences – implantées entre l’Ardèche et la Drôme.

Emmanuel Macron, Présidence Française du Conseil de l’Union européenne (PFUE)

Le président de la République se rend à Toulouse ce mercredi 16 février, à l’occasion de la réunion informelle des ministres européens chargés de l’Espace, dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), en présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, et de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Il souhaite, à travers cette participation, « marquer l’importance des discussions sur la stratégie spatiale européenne », indique la préfecture de la Haute-Garonne. Le chef de l’État reviendra à Toulouse le 20 mars, aux côtés du président de l’Etat d’Israël, Isaac Herzog, pour commémorer les 10 ans des attentats terroristes perpétrés à Montauban et Toulouse par Mohammed Merah, dont la tuerie à l’école juive Ozar-Hatorah. 

Julien Tuffery, Atelier Tuffery

« Le casse-tête de l’Atelier Tuffery pour fabriquer des jeans éthiques » : c’est l’enquête du quotidien Le Monde, sur la marque française de jeans denim installée à Florac en Lozère, au cœur des Cévennes. À lire ici. La manufacture de jeans, dirigée par Julien Tuffery, a été créée il y a plus de 125 ans et est restée dans le giron familial des Tuffery depuis 4 générations. L’entreprise tente actuellement de mettre en place une filière écologique et de proximité, et ambitionne de tripler sa capacité de production d’ici à 2023.  

Vincent Bouget, CAUE du Gard

Conseiller départemental, Vincent Bouget (élu communiste) prend la présidence du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Gard (CAUE 30) rapporte Midi Libre Nîmes. « Le CAUE agit en direction des élus et des communes, mais aussi du grand public et des scolaires, pour promouvoir la protection du patrimoine, les nouvelles idées en matière d’architecture et d’urbanisme et réfléchir aux enjeux environnementaux », rappelle-t-il.  

Jean-Pierre Boffy, CCEF Occitanie

Le réseau des entrepreneurs à l’international, le CCEF Occitanie (Conseillers du Commerce Extérieur de la France) élit son nouveau bureau pour 3 ans. Sylvie Bastiani, dirigeante de Biosynergie Biofaso (Abidjan), prend la présidence de l’association. Elle est secondée par Jean-Pierre Boffy, vice-président, directeur général de Steam France. Font également partie du bureau Pierre-Jean Malgouyres (Archetype Group), Stéphane Torck (Athezza), Fabien Lefebvre et Célia Belline (CILcare), Sabine Barra (Saveurs des Pyrénées), Laurent Da Dalto (Mimbus), David Elizalde (Actia Group), Claudia Zimmer (Cyme).

Etienne Guyot, LGV

Le préfet de la région Occitanie, préfet coordonnateur des lignes à grande vitesse Toulouse-Bordeaux et Bordeaux-Dax, (Grand Projet du Sud-Ouest – GPSO), adresse aux collectivités territoriales pour signature, le plan de financement du GPSO entre l’État, SNCF Réseau et 24 collectivités territoriales d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine. Le plan de financement signé « est une condition nécessaire pour créer l’établissement public local (EPL) qui recueillera la contribution financière de la part des collectivités (40 %) et qui pourra également accomplir des missions d’ingénierie territoriale, indique-t-il. Au regard du calendrier fixé par la Loi d’Orientation des Mobilités pour sa création, il appartient désormais aux présidents des collectivités territoriales concernés de signer ce plan et de le retourner à la préfecture de la région Occitanie avant le 15 février. » L’avance consentie par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 225,6 M€ « doit être saluée (sur un engagement de 710,3 M€) », indique Étienne Guyot. Sous-entendu : les autres peuvent suivre l’exemple !

Laurent Brieu, Sofilaro Dette Privée

Le Crédit Agricole du Languedoc (CAL) crée Sofilaro Dette Privée, un fonds de dette de 60 millions d’euros financé sur ses fonds propres. Sofilaro Dette Privée est le troisième fonds de Sofilaro Gestion avec Sofilaro et Crédit Agricole Languedoc Énergies Nouvelles (Calen). Sofilaro Dette Privée s’adresse aux entreprises en croissance, qui ont de fortes perspectives de développement, avec des besoins en fonds de roulement élevés ou des projets d’acquisition d’envergure. Le véhicule, qui est créé pour répondre à un climat des affaires jugé « euphorique », financera aussi des investissements immatériels, « qui sont importants dans les énergies renouvelables par exemple. Ces phases sont mal financées par les banques », observe Laurent Brieu, président de Sofilaro Gestion.
Les taux oscilleront entre 4 et 6 % pour une durée de cinq à huit ans pour des tickets d’entrée compris entre 2 et 10 millions d’euros.
Réactivée en 2013, Sofilaro Gestion monte depuis en puissance, avec 91,5 millions d’euros investis à travers une centaine de participations, parmi lesquelles Soframa, Eolmed, Apex Énergies, La Foir’Fouille, Loc+… La société est présente en copropriété dans 994 centrales d’énergie renouvelable. Dans les trois prochaines années, 130 millions d’euros, dont les 60 millions du nouveau fonds de dette, seront investis.
>Plus à lire dans l’Hérault Juridique et Économique, ici, dans ToulÉco, , et à paraître dans Les Échos.

Frédérique Vidal, France 2030 et Ciloa

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation s’est rendue ce lundi 14 février à Montpellier dans le cadre de France 2030, pour annoncer les lauréats de la 1ère et de la 2e vagues de l’appel à manifestation d’intérêt « maladies infectieuses émergentes et menaces NRBC » pour un total de 51 M€. Elle a notamment rendu visite en matinée à l’entreprise Ciloa (customisation in vivo d’exosomes, fondateurs : Dr. Robert Mamoun et Bernadette Trentin), qui fait partie des 15 lauréats, puis échangé avec l’Université de Montpellier, notamment le laboratoire en charge du projet ExposUM sur la thématique des maladies infectieuses et exposome.
Plus anecdotique : Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, était aussi en déplacement à Montpellier ce lundi, pour rencontrer le policier de la BAC grièvement blessé à la jambe par un trafiquant de drogue lors d’une intervention le 1er février dans la cité Paul-Valéry. Lui a-t-il dit, comme la semaine dernière à la journaliste Apolline de Malherbe : « ça va bien se passer » ?

Emmanuelle Villiet, Blue – Invest in Sète Cap d’Agde Méditerranée

Emmanuelle Villiet rejoint l’agence de développement économique Blue – Invest in Sète Cap-d’Agde Méditerranée, en tant que chargée de promotion marketing. Directeur général de l’agence : Pascal Pintre. Responsable, jusqu’en 2019, de la communication à la CCI Hérault, Emmanuelle Villiet est l’interlocutrice pour les relations presse, la communication et la recherche d’informations sur le volet attractivité territoriale géré par l’agence. Blue est l’agence d’attractivité économique créée par les communautés d’agglomération Sète Agglopôle Méditerranée et Hérault Méditerranée, en partenariat avec la Région Occitanie et la CCI Hérault. Elle a pour objectifs de promouvoir une nouvelle destination économique, ‘Sète Cap d’Agde Méditerranée’, d’attirer des porteurs de projet et de favoriser l’implantation de nouvelles entreprises et la création d’emplois.  

Arnaud Cayzac, ECF Occitanie Languedoc-Roussillon

Expert-comptable et commissaire aux comptes au sein de Révu-Sud (Montferrier-sur-Lez, 34), Arnaud Cayzac est élu, le 27 janvier, président du syndicat ECF (experts-comptables de France) Occitanie Languedoc-Roussillon. Les vice-présidents sont Olivier Rendu et Benoît Sartre, le secrétaire Calogero Alcamisi, et le trésorier Rodolphe Cayzac. L’ECF national compte environ 2.500 adhérents et l’ECF Occitanie Languedoc-Roussillon compte environ 100 cabinets. Plus à lire dans l’Hérault Juridique et Economique, ici.

Matthieu Reynier, Eiffage Immobilier LR

Le directeur régional d’Eiffage Immobilier LR signe, la semaine dernière, avec Eiffage Construction et Groupama Gan REIM la réalisation d’un immeuble de bureaux de 3.900 m² en R+2 sur l’îlot B3 de la Zac Eurêka (Montpellier). « Le bâtiment offrira une volumétrie creusée en son centre par un patio intérieur paysagé qui, avec ses coursives, créera un lieu de vie et de déambulation à ciel ouvert », indique-t-il sur LinkedIn. Constitué de bois et de béton bas carbone, le bâtiment sera labellisé E+C- et visera la certification Breeam Official very good. Livraison au T3 2023. Le programme prévoyait initialement l’utilisation de containers maritimes reconditionnés. Eiffage Immobilier a changé de technique constructive, face à la flambée des prix des containers.

Jean Mach, Mad Films

Séries scientifique, documentaire ou de fiction, long-métrage… Le studio de production Mad Films (Montpellier) diversifie sa palette. Cet acteur de l’industrie culturelle et créative du Clapas prépare aussi un thriller aquatique, nommé Haute Pression (réalisateurs : Nicolas Alberny et Jean Mach). Le tournage du long-métrage, qui se déroulera presque intégralement en studio, est prévu en septembre pour une sortie en 2023, après l’ajout d’effets visuels.
Le studio fait partie des 23 sociétés accélérées en 2021 par Bpifrance et le CNC. « Cela aura été un accompagnement décisif, ponctué par des échanges avec des experts. Nous avons pu structurer la société, identifier les étapes à respecter, engager de nouveaux collaborateurs et mieux aborder notre triple développement : séries documentaires, long métrage et séries de fiction », résume le dirigeant.
Plus à lire dans l’Hérault Juridique et Économique, ici.

Assia Tria, IMT Mines Alès

La nouvelle directrice de l’IMT Mines Alès présentera mi-mars au personnel « une analyse de la situation et un rapport d’étonnement », 100 jours après sa prise de fonction, confie-t-elle aux Indiscrétions. De ce rapport, découleront « quelques actions prioritaires et une feuille de route ».
> « Assia Tria probable future directrice de l’IMT Mines Alès », à (re)lire dans Les Échos, ici.

Stéphanie Jannin, logement abordable

L’ex-adjointe à l’urbanisme de Philippe Saurel (Ville et Métropole de Montpellier), aujourd’hui enseignante-chercheuse à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier, prépare une thèse sur le logement abordable, intitulée « La production de logements abordables comme enjeu des politiques publiques du durabilité ». D’après elle, « il y a un impensé autour du logement abordable. Les définitions varient selon les interlocuteurs. Il n’est pas financé par les politiques publiques, alors que c’est le sujet central en France, car il concerne 70 % de la population », explique-t-elle aux Indiscrétions. Elle préconise une « programmation nationale du logement abordable, sur le modèle de ce qui a été fait après-guerre pour le logement social. Si on rendait le logement abordable obligatoire, comme le logement social, le prix du foncier baisserait mécaniquement ».

Rudy Iovino, Pascal Marion, Jérôme Travers, M&A Groupe

Rudy Iovino, ancien président du Medef Montpellier Hérault et de l’ex-CCI de Montpellier (au centre sur la photo) rejoint le promoteur immobilier M&A (Montpellier) au poste de directeur du développement, foncier et prospection. Il a été pendant 5 ans responsable du développement chez Angelotti Promotion. « Ma fonction ? Développer l’offre de service Silver Garden (seniors) Ecampus (étudiants) », indique-t-il sur Facebook. Son credo ? « Une vie doit être consacrée à l’étude, l’observation, l’apprentissage et le partage. » Son histoire ? « Je suis l’enfant de ces familles de Siciliens émigrés en Tunisie puis arrivés en France voici plusieurs dizaines d’années. » Rudy Iovino n’est pas la seule personnalité du monde institutionnel recrutée par M&A (président : Laurent Romanelli ; DG : Xavier Bringer).
Le géographe urbaniste Pascal Marion (ex-Serm et Bordeaux Euratlantique, à droite) a pris la direction du service grands projets, consultations et aménagement urbain. Enfin, Jérôme Travers (à gauche), urbaniste, ex-collaborateur du maire de Nanterre (92), assure le développement de la filiale Kalithys, portée sur le logement mixte, social, l’accession encadrée et les nouveaux dispositifs d’accession comme le bail réel solidaire.

Anaïs Thourot, Roxim Promotion

La présidente de Roxim Promotion (promoteur immobilier) présente, ce mardi 15 février dans un hôtel montpelliérain, le projet de ‘Tour’, conçu par l’architecte montpelliérain François Fontès. Ce nouvel édifice « dont l’esthétique saisissante dialogue avec l’Hôtel de Ville de Montpellier et son parc », développera 16 étages.

Bannière LPPI Les Indiscretions 24 janvier

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

L’esport dans l’arène. Laurent et Olivier Nicollin (MHSC) présentent leurs projets d’investissement dans l’esport, aux côtés de Geoffroy Lacour, président de beGenius, ce 18 février. beGenius figure parmi le Top 8 des meilleures structures françaises, et est actuellement numéro 1 en Occitanie, avec 24 salariés, 25 joueurs représentant le club sur 5 jeux, et plus de 170.000 followers sur Twitch.

Police. De passage à Montpellier ce 14 février, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a annoncé « la localisation de 300 emplois en déconcentrant de Paris à Montpellier les services de formation du ministère de l’intérieur, en plus de l’académie de police, indique sur Facebook Michaël Delafosse, maire de Montpellier, suite à un entretien avec lui. La réalisation de ce bâtiment est un investissement de 70 millions d’euros. »

Tram à la mer : pas gagné. L’extension de la ligne 3 du tramway de Montpellier de Pérols vers le littoral, c’est pas gagné. « Aucune étude n’est engagée de notre part. Il n’y a pas de volonté politique pour financer ces études au Pays de l’Or, explique Stéphan Rossignol, président de l’agglomération du Pays de l’Or, le 10 février lors des 10 ans de la collectivité. Il y a déjà des lignes de transport par bus qui nous paraissent suffisantes. Ce n’est pas notre faute si le tramway s’est arrêté en rase campagne (précision : en ras lotissement, plutôt) lorsqu’il s’est fait (en 2012, NDLR). » Rappel pour les nuls en transports : le tramway 3 s’arrête assez lamentablement à environ 1,5 km du littoral, à la limite sud de la métropole de Montpellier. Le tracé initial, établi en 2003, prévoyait une desserte de Palavas-les-Flots et du littoral. Mais Palavas est entre temps sorti (en 2004) de l’ex-agglomération de Montpellier. Son maire tutélaire, Christian Jeanjean, s’oppose à la venue du tramway – et, surtout, mais sans le dire, de ses passagers venant des quartiers populaires de la métropole. Moralité : alors que la France entière du tourisme pourrait trouver formidable de pouvoir se rendre à la mer en tramway depuis le centre-ville de Montpellier, la France entière du tourisme trouve bien dommage (pour rester poli) d’échouer si près du but. Cela dit, « les voitures sont acceptées à Palavas », a précisé Christian Jeanjean. Ouf.

Écoparc. Alors que le foncier d’activité manque cruellement, l’écoparc de Saint-Aunès (Hérault) doit s’étendre de 9 ha. La zone de Fréjorgues Est et Ouest est par ailleurs en cours de requalification. « On préempte les locaux quand on le peut, via la SPL L’Or Aménagement », précise Stéphan Rossignol, président de l’agglomération du Pays de l’Or.

Réveiller les commerces de centre-ville. Redynamiser les commerces du cœur de ville de Béziers, en modernisant les cellules vacantes : tel est l’objectif de la nouvelle SAS Foncière Commerce Viaterra, qui associe la Banque des Territoires, la Sem Viaterra et la Caisse d’Épargne LR, via Foncière Ardilla. L’objectif est d’agir « sur une vingtaine de commerces du centre-ville, qui seront acquis, rénovés et loués à l’échéance de cinq ans, pour 5 M€ d’investissement », explique Robert Ménard, président de Viaterra et de la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée. Plus à lire dans l’Hérault Juridique et Économique, ici.

Wine Paris et Millésime Bio. C’est le retour des grands salons viticoles en présentiel : Wine Paris (14 au 16 février), puis Millésime Bio à Montpellier (28 février au 2 mars). Parmi les exposants, une actu : Fabien Gross, cofondateur de Pierre Chavin avec Mathilde Boulachin. Après son départ de Pierre Chavin en 2021, « mon aventure dans le monde viticole se poursuit. Avec mon associé Cédric Arnaud, nous souhaitons emmener le domaine Villa Noria (Montagnac – 34) vers un objectif carbone positif d’ici début 2023, explique-t-il. Par exemple, depuis trois ans, plus de 20.000 végétaux sont plantés chaque année sur le domaine et constituent un véritable puits carbone. »

Micro-algues. Kyanos Biotechnologies, spécialisée dans la production de micro-algues et dans leur valorisation, annonce une nouvelle augmentation de capital d’un montant de 2,6 M€ soutenue par le pôle Fusions-Acquisitions de la Banque Populaire Occitane. Souscrite auprès du Groupe Nutergia, d’un pool bancaire composé de la Banque Populaire Occitane, de la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées et du CIC, cette opération va permettre à la startup industrielle toulousaine d’augmenter sa capacité de production de la micro-algue pastel d’eau, une micro-algue reconnue pour ses vertus pour la santé et considérée comme un aliment du futur des plus prometteurs. Ce nouveau tour de table vient compléter les 2,6 M€ levés en avril 2021. Plus à lire dans Les Echos, ici.

Le management d’après Jaurès. Il n’arrête pas. Après « Le management selon Napoléon » (2020), puis « Le management selon Jésus » (2021), Florian Mantione (Florian Mantione Institut, Montpellier) prépare « Le management selon Jaurès », avec Thomas Valero, auteur d’une thèse de doctorat en histoire contemporaine intitulée « Les centres et la flamme : constructions et reconstructions des mémoires jaurésiennes en France, 1914-2019 ». « Jean Jaurès était aussi un entrepreneur. N’oublions pas qu’il a créé en 1904 le journal L’Humanité, et l’a dirigé pendant 10 ans », rappelle Florian Mantione aux Indiscrétions. Thomas Valero travaille à la Mairie de Montpellier, comme collaborateur de groupe politique.

Ciloa décroche 1,5 M€ de financements. La biotech montpelliéraine Ciloa, spécialisée dans la customisation in vivo d’exosomes (des vésicules qui miment un virus pour entraîner le corps à lutter contre), décroche le 14 février l’obtention de 1,5 M€ de financements – 1 M€ de subventions et 500 k€ de prêts. De quoi financer les tests de son candidat vaccin anti-Covid, développé avec l’Institut Pasteur, auprès d’animaux. « L’ambition de monter les dossiers pour aller en phase clinique 1 chez l’homme dans 18 mois », affirme le Dr. Robert Mamoun, cofondateur de Ciloa en 2011 avec Bernadette Trentin. Ciloa, qui emploie 14 salariés, a dans son pipeline différents candidats vaccins : VIH, dengue, chicungunya…

Clinker vert à Sète. « Le lancement de la nouvelle plateforme ferroviaire, fin 2021, va permettre d’atteindre l’objectif de 40.000 remorques, transférées de la route à la voie ferroviaire, indique Jean-Claude Gayssot, président de l’EPR Port Sud de France, le 8 février, lors de l’annonce de son départ. C’est en 2023 que débutera le nouveau service régulier d’autoroute ferroviaire entre les ports de Sète et Calais. » Actualité justement liée à la logistique intermodale, la montée en puissance de Cem’In’Eu, entreprise industrielle qui produit et commercialise du ciment en Europe, en créant des petites unités de production compactes, embranchées au réseau ferré ou accessible par voie d’eau. Cem’In’Eu annonce le 9 février un passage de 25.000 à 50.000 tonnes de production mensuelle de clinker par mois d’ici fin juin sur le port de Sète, pour alimenter les deux sites industriels Aliénor Ciments à Tonneins (47) et Rhône Ciments à Portes-lès-Valence (26). Pour ce faire, Cem’In’Log, filiale logistique de Cem’In’Eu, investit 4 M€ dans un nouvel entrepôt, créateur de 4 emplois directs cette année. L’investissement est soutenu par le Crédit Maritime et Bpifrance. Ce nouvel outil portera la capacité de la base logistique de 200.000 à 400.000 T par an. Cem’In’Log pourra accueillir des navires de clinker de 40.000 T, ce qui permettra de réduire de 17 % les émissions de CO2 liées au transport maritime. Les rotations ferroviaires à destination des usines Aliénor Ciments et Rhône Ciments seront portées à 4 par semaine, via la mise en service d’une nouvelle rame de 28 wagons. Par ailleurs, le reste du trafic est effectué par barges fluviales pour alimenter Rhône Ciments. Adepte de la logistique multimodale, Cem’In’Eu cumule transport maritime, fluvial et ferroviaire pour le transport de clinker. Quatre autres usines sont projetées en France et en Europe, toujours sans desserte routière.

Reuse au golf. De l’eau usée traitée pour arroser le golf de La Grande-Motte : l’annonce a été faite par Stéphan Rossignol, président de l’agglomération du Pays de l’Or, ce 10 février. De manière plus générale, « nous sommes à la recherche de nouveaux captages sur la nappe phréatique Mauguio-Lunel », indique Stéphan Rossignol. Côté développement économique, l’élu rappelle le dynamisme du Pays de l’Or : « 20.000 emplois, 4ème bassin d’emplois de l’Hérault, 14 zones d’activités dont PIOM à Mauguio, qui accueille des entreprises majeures, comme Zimmer Biomet, MG Développement, et bientôt Oxylio et Arkolia, et à terme 800 emplois. »

Vous êtes formidables. 2.041 : c’est le nombre d’abonnés de la page LinkedIn Les Indiscrétions au moment où nous écrivons ces quelques lignes. En trois mots : vous êtes formidables ! Pour nous suivre si ce n’est pas encore la cas, c’est par ici.

Plus que quelques places… Le Lab Immo Midi Libre revient, ce 16 février, sur les Assises du Territoire de la Métropole de Montpellier, avec plusieurs pros interviewés ainsi que Maryse Faye, adjointe du maire de Montpellier déléguée à l’urbanisme durable et à la maîtrise foncière. Encore quelques places en présentiel dans le hall de Midi Libre à Saint-Jean-de-Védas. Gratuit, inscriptions obligatoires ici. Plaisir d’animer les débats.

Plus de décodages ici

Renaissance. Racheté en 2019, par Christophe Tailleur et Philippe Huber, le château de Collias, situé entre Nîmes et Uzès, est en passe de sortir d’un long sommeil. Ses deux nouveaux propriétaires investissent 6 M€ pour rénover et transformer ce château multiséculaire en un hôtel 5 étoiles et un restaurant gastronomique. Le produit d’exception sera une grande suite de 200 m² dotée « d’une bibliothèque de l’époque napoléonienne, avec encore une partie des livres d’époque, une grande chambre, un boudoir / dressing et une grande salle de bain », nous précise Christophe Tailleur. Pour l’anecdote, en juillet 1629, Louis XIII aurait passé une nuit au château de Collias, appartenant à l’époque à la famille Montpezat. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Hexapodes. Symétrie, PME créée en 2000, spécialiste des hexapodes, investit 8,5 M€ pour son futur siège social. L’entreprise en pleine croissance, spécialiste des hexapodes de positionnement et de mouvement, acquiert un terrain de 8.500 m2 à l’Actiparc de Bouillargues, dans le Gard où elle construira son nouveau siège social. L’architecte, Seuil Architecture (Toulouse), utilisera des matériaux durables et pour la plupart locaux, comme le bois des Cévennes et de Lozère, une isolation en paille de riz de Camargue, des panneaux solaires photovoltaïques et un système de géothermie. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Récompense. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de Régions de France, décroche, le 9 février à l’Assemblée nationale, le prix d’élue locale de l’année, à l’occasion de la 30ème cérémonie des prix du Trombinoscope, dont le jury est composé de journalistes politiques. Carole Delga a été distinguée pour son « ancrage local allié à un sens politique, fait de pragmatisme et de convictions », explique le jury, présidé par Christophe Barbier (BFM TV), dans un communiqué. Les Indiscrétions du 7 février avaient pressenti la distinction (rubrique ‘À l’affiche‘). « Ce prix démontre également que les Régions, et toute l’action que nous avons portée avec mes collègues présidents de Régions, a pris une nouvelle dimension. Nous avons su répondre présents dès le début de la crise sanitaire, en commandant des masques, en accompagnant les soignants, en garantissant, avec les maires, l’accès à la vaccination en proximité », explique Carole Delga.

À la glace, à la glace. La Glaçonnerie construit à Nîmes une usine de fabrication de glaçons, pour desservir 180 distributeurs « Ice Store » répartis dans 9 départements du Sud de la France. Environ 500.000 € sont investis par La Glaçonnerie, PME d’une dizaine de salariés, dans l’installation d’un silo de fabrication de glaçons, sur environ 1.000 m2. Cette installation pourra produire, à partir du printemps, 20 tonnes de glaçons par jour. Ces derniers seront stockés et ensachés automatiquement. « Jusqu’à présent, nous avons un site plus petit, et une partie des glaçons sont importés d’Espagne », précise Nicolas Tissier, le président de la Glaçonnerie. Plus à lire dans Les Échos, ici.

La start-up qui se penche sur la santé mentale des salariés. Lever le tabou de la santé mentale des salariés : c’est le défi de Holivia, startup montpelliéraine et marseillaise. Pour accélérer le déploiement de sa solution d’accompagnement personnalisée lancée en mars 2021, la start-up annonce le 10 février avoir bouclé son premier tour de table à 2 M€ auprès de 50 Partners, du fonds américain Acadian Ventures et de business angels, dont Kevin Polizzi (Unitel) ou Marc Batty (Dataiku), avec le soutien de Bpifrance. « En matière de traitement de mal-être au travail, les lignes téléphoniques de soutien psychologique sont insuffisantes et très peu utilisées. Il faut une approche globale innovante », analyse Jérôme Masurel, président-fondateur de 50 Partners. « Nous ambitionnons d’être le tiers de confiance de 100.000 salariés et 150 entreprises d’ici à 2024 », précise Jérôme Crest, codirigeant de Holivia aux côtés d’Imad Wakidi.
« Holivia personnalise le suivi de la santé mentale des salariés », à lire dans Les Échos, ici.

Suivi de conteneurs maritimes : le Toulousain Next4 acquis par Traxens. Traxens, premier fournisseur mondial d’un service de suivi de conteneurs intelligents pour la chaîne logistique, annonce le 8 février une levée de 23 M€ et l’acquisition de Next4, startup toulousaine spécialisée dans le suivi de conteneurs via des trackers mobiles et réutilisables. Fondée à Toulouse en 2018, Next4 fournit des trackers qui peuvent être apposés sur les conteneurs depuis le point départ jusqu’à la destination finale. Les transitaires disposent ainsi d’une solution de suivi et les clients de données en temps réel, 24h/24 et 7 j/7, sur l’état et l’emplacement de leurs marchandises via des capteurs situés sur la porte des conteneurs. Des transitaires de premier plan, tels que Bolloré Logistics ou encore DB Schenker, sont équipés de plusieurs milliers de trackers Next4. En parallèle, plusieurs compagnies aériennes ont approuvé la dernière version de ses trackers, plus petite et plus polyvalente, adaptée au fret aérien.

35 ha de nouvelle zone d’activité. En période de raréfaction d’offre foncière, c’est une belle opportunité. Le conseil communautaire de Nîmes Métropole s’apprête à lancer une concertation préalable à l’aménagement de la future zone d’activités économiques « Nîmes Sud » (sur 35 ha). L’emplacement choisi est le site qui a servi de base vie à la société Oc’via lors de la construction du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier réalisé entre 2012 et 2017. Actuellement démantelé et à l’état de friche, il est situé à la croisée de la LGV de contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier et de la voie ferrée Nîmes-Le Grau du Roi, sur trois communes : Nîmes – en grande partie -, Milhaud et Générac.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Assises du Territoire : vers un nouvel élan immobilier métropolitain ?

 

8.000 nouveaux logements lancés d’ici à fin 2023, et le retour des folies architecturales : ce sont les annonces-phares de Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, le 9 février au Corum lors des premières Assises du Territoire « Inventons ensemble la Ville d’après », devant 800 professionnels de l’acte de bâtir.

 

En détail. Après avoir présenté en détail la programmation pluriannuelle des investissements (3,5 Md€ d’ici à 2026), faisant la part belle aux mobilités décarbonées et actives, l’élu a exposé la programmation urbaine. 100 lots seront proposés aux promoteurs dans le mandat. Avec une visibilité déjà offerte pour les 4 prochains semestres : 3.850 logements sur le S1 2022 (Beausoleil et République notamment), 1.780 logements sur le S2 2022 (Eurêka et Restanque), 1.000 logements sur le S1 2023 (Pompignane et Ode à la Mer) et 1.930 logements sur le S2 2023 (Nouveau Saint-Roch et Cité Créative).

L’intégral. Les quelque 2h50 d’interventions peuvent être visionnées ici. Ah oui, au fait : j’ai eu le plaisir d’animer ces Assises.

« On sent un souffle ». « On sent à Montpellier un véritable souffle, l’affirmation d’une réelle ambition pour l’urbanisme. Le maire est intervenu pendant 3 heures, et est resté ensuite pour répondre aux questions. En comparaison avec Toulouse, où je suis basé, je peux même parler de claque ! », a confié un opérateur immobilier régional. D’autant plus que l’opérateur en question sortait d’une présentation en visio, par Oppidéa (aménageur de la Ville et de la Métropole de Toulouse), des programmes à venir, à visionner ici.  « C’était sérieux, mais il n’y a pas de comparaison avec ce que j’ai vu ce soir », conclut-il.

Toitures et coworking. Les nouvelles règles du jeu ont été affichées : un programme d’habitat participatif et inclusif dans chaque quartier, des espaces tiers dans chaque programme (espaces de coworking et locaux partagés) pour s’adapter aux nouveaux usages de la ville, des toitures utiles (rooftop collectif, jardins sur le toit, production d’énergie électrique), des rez-de-chaussée accueillant des services et des commerces de proximité…

Folies. Une dizaine de ‘folies architecturales’, des réalisations exemplaires et innovantes, vont par ailleurs être lancées. « Je souhaite un bâti qui innove, notamment en matière de résilience urbaine. Il faut que l’urbanisme permette à Montpellier d’être citée en référence au niveau mondial, comme cela a été le cas avec Antigone, puis, plus récemment, avec les programmes L’Arbre Blanc ou Folie Divine », a affirmé l’ancien adjoint à l’urbanisme de Hélène Mandroux. Le détail des folies sera présenté dans les prochaines semaines à la presse et aux professionnels.

Transparence. Une nouvelle méthode d’attribution des lots est mise en place avec les professionnels, que la Serm-SA3M a rencontrés le 11 février. Le maire souhaite limiter les produits pour investisseurs, aux surfaces habitables souvent réduites, pour équilibrer la production vers davantage de propriétaires occupants. « Un quartier qui n’a presque que des locataires manque de vie et évolue mal, il lui manque le lien social, des comités d’habitants, un esprit festif etc. », ajoute-t-il. Une nouvelle répartition des produits a été annoncée : 33 % de logements sociaux, 17 % d’accession abordable, 15 % d’accession intermédiaire et 35 % d’accession libre.

1ères Assises du Territoire. ©Agencehv

Med Vallée. Les 2 e Assises du Territoire de la métropole de Montpellier, prévues fin juin, porteront sur Med Vallée (santé, environnement et bien-être).

Lab Immo Midi Libre. Dans la foulée de ces Assises, Midi Libre organise un Lab Immo « Un nouvel élan pour l’immobilier métropolitain ? », le 16 février au siège de Midi Libre, au Mas de Grille (Saint-Jean-de-Védas). Parmi les thèmes abordés : quelle politique de densité ? Comment accélérer les instructions de permis de construire ? Quand démarreront les territoires de projets en secteur diffus ? Comment est accueilli par la profession le relèvement du prix de vente des logements sociaux aux opérateurs de 1.950 €/m2 à 2.150 €/m2 ? En quoi les promoteurs peuvent et doivent contribuer à l’audace architecturale ? Ne faut-il pas diminuer le nombre de places de parking dans les futures opérations, et l’intégrer dans le PLU, sachant que la métropole investit lourdement sur les mobilités décarbonées et actives ?
Les capsules vidéo résumant les propos des 6 intervenants sont accessibles sur midilibre.fr et la page Facebook de Midi Libre. Pour s’inscrire, c’est ici.

Derniers chiffres. Le bureau d’études Adéquation communiquera les derniers chiffres de l’immobilier neuf en Languedoc-Roussillon ce jeudi 17 février au matin.

Sols. « Il y a des dizaines de sols différents dans l’Écusson. Ce n’est pas acceptable. Si Montpellier veut prétendre au patrimoine de l’Unesco, il faut travailler sur les sols et l’espace public. Prenez le sol de Barcelone : il est reconnaissable entre 1.000. »

Logements intermédiaires. « Quels sont les critères pour les logements intermédiaires ? Je pense que les opérations futures ne tiendront pas, économiquement, avec cette équation. Le libre devra compenser le reste, et n’oublions pas que la qualité coûte cher », observe un promoteur, à la sortie des Assises.

3 questions à

3 questions à

Christian Rouchon et Daniel Connart, Crédit Agricole du Languedoc

« Le futur siège sera ouvert, avec des équipements partagés »

Respectivement DG (à droite sur la photo) et président du Crédit Agricole du Languedoc (Aude, Gard, Hérault, Lozère), Christian Rouchon et Daniel Connart échangent avec la presse, ce 10 février. Climat des affaires, nouveaux sièges à Montpellier et Nîmes, chiffres clés… « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Daniel, quel bilan tires-tu de 2021, en quelques chiffres-clés ?
Avec une année record de 6,1 Md€ de crédits distribués, le Crédit Agricole du Languedoc (CAL) confirme son statut de leader sur son marché, notamment par son accompagnement de la transition énergétique. Nos parts de marché crédits progressent de 0,6 point sur un an, pour atteindre 34,9 % au 30 novembre 2021. Les encours de crédits s’élèvent à 25,2 Md€, en progression de 8,3 % sur un an. L’encours de collecte géré a atteint les 32 Md€ à fin décembre 2021, en augmentation de 6,6 % sur un an. Le taux d’équipement de la clientèle en produits d’assurances progresse avec un stock de contrats de plus de 656.000, soit une progression de 25.000 sur un an. Au 31 décembre 2021, le produit net bancaire à 597,2 M€ est en progression de 9 %. Les capitaux propres consolidés s’élèvent à 4,7 Md€.

Christian, quel est le climat des affaires et comment le CAL soutient-il les acteurs économiques ?
Nous avons été un grand pourvoyeur de PGE : 1 Md€ en 2020 et 177 M€ en 2021. On a aussi accompagné les entreprises dans leurs choix, en les incitant à un amortissement sur une période longue. 80 % ont choisi cette option. Nous épaulons les agriculteurs et viticulteurs, exposés aux aléas climatiques de plus en plus nombreux, comme l’épisode de gel en avril 2021. Nous les accompagnons aussi dans la transition énergétique et les rendements agronomiques, à travers des projets agrivoltaïques par exemple. Il nous faut aussi accompagner les acteurs du tourisme, en partant du constat que 60 % des réservations se font en ligne.
Le climat des affaires est à une certaine euphorie. Les entreprises ont préservé la capacité de leur outil économique, ont abaissé leurs charges fixes, et investissent beaucoup, avec des performances de croissance économique intéressantes. La reprise économique est puissante, et source d’opportunités, avec des opérations de croissance organique et de rachats. Nous allons créer une banque de l’innovation, avec deux chargés d’affaires dédiés aux entreprises innovantes et startup, en regroupant nos services dans un guichet unique, regroupant le financement, le soutien au capital, l’accompagnement à la recherche d’implantation et le conseil.
Côté prêts immobiliers, 2,7 Md€ de nouveaux crédits à l’habitat ont été délivrés, soit le plus haut niveau atteint. On se dirige vers une hausse des taux, car la BCE va prendre des mesures pour contenir l’inflation. Mais même si les taux prennent 30 à 40 centimes, ils resteront bas en valeur absolue.

À tous deux : où en est le projet de nouveau siège social à Montpellier ?
Le site de Cambacérès, à côté de la gare TGV Sud de France, coche beaucoup de cases. Nous prônons un site ouvert, avec des équipements partagés, comme par exemple une salle de conférences, des salles de formation, un restaurant interentreprises… Pour ce bâti de 25.000 m2, nous nous inscrivons dans une démarche responsable. Et cette hybridation favorisera les échanges avec des acteurs d’autres métiers, et élargira nos horizons. Nous pensons par exemple à l’implantation d’Y.Spot (CEA Tech), centre d’innovation technologie de rang mondial, mis en place à Grenoble et Toulouse. Le CEA est très favorable à ouvrir un Y.Spot à Cambacérès avec nous. La recherche ne vaut que si elle trouve des usages, et pour cela, il faut un écosystème regroupant ceux qui recherchent et trouvent l’usage.
On rencontre aussi les acteurs de la métropole de Montpellier, qui aménage la Zac. C’est un investissement important, et il faut répondre aux attentes des collaborateurs. On prendra le temps qu’il faut pour ne pas se tromper ! Le maire de Montpellier a de grandes ambitions urbaines, et a la conviction que le geste architectural contribue à la notoriété d’une ville. Quatre groupes de travail sont constitués de notre côté : organisation du travail, qualité de vie au travail, innovation – notre territoire peut être l’un des plus grands acteurs des énergies renouvelables, et nous sommes prêts à investir pour que cela soit le cas – exigence environnementale à respecter. Deux points posent néanmoins question sur Cambacérès : les TER ne desservent pas la gare Cambacérès, et il n’y a pas de sortie d’autoroute dédiée sur l’A709. Ce qui crée des files de voiture : ce n’est pas très acceptable, à la fois en matière environnemental et de sécurité.
À Nîmes, le nouveau site du Mas de Cheylon (5.000 m2 de bâti, 12 M€ d’investissement, 250 salariés) va entrer en fonction le 14 mars.

Crédit photo : Midi Libre

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Un journaliste vous interroge sur un sujet sensible, il est le premier à le faire mais ce n’est pas le bon timing pour communiquer ? Plutôt que de faire obstruction, vous pouvez lui répondre : « Nous prenons note de votre demande. C’est encore trop tôt, mais vous serez le premier à qui nous transmettrons des éléments. » Pour rappel, ce qui intéresse un journaliste, c’est d’avoir le scoop. Peu importe la date de ce dernier. 

La phrase

« Il faut aménager selon les normes modernes des cellules commerciales vacantes pour attirer des enseignes qui manquent encore en cœur de ville. »

Robert Ménard

maire de Béziers, président de Béziers Méditerranée et président de Viaterra, lors de la signature des documents de la SAS Foncière Commerce Viaterra, le 18 janvier.

On s’en fout

J’ai vécu un grand moment de stress ces deux dernières semaines. Rendez-vous compte : le partage de connexion de mon smartphone ne fonctionnait plus ! Impossible de me connecter à Internet de façon nomade, pour travailler entre deux rendez-vous, comme j’en ai pris l’habitude. Seule parade, dans ces cas-là : se caler dans un Mac Do, où le wifi est gratuit et illimité. Mention spéciale pour celui des Prés d’Arènes : places de parking à toute heure, 20 mètres à parcourir pour reprendre le fil des mails, appels, accès aux interfaces etc. Efficience et rapidité. On s’en fout, de ce bobo (pas les électeurs de Macron, mais l’égratignure) numérique. Et pourtant. Il m’a bien fallu trouver une solution, bien que je sois, avouons-le, une quiche* digitale. En suivant les conseils du site du service client de la marque de mon smartphone, j’ai réinitialisé une fonctionnalité cachée… et victoire ! L’omni-connexion est de retour. Place à présent à un nouveau combat : restaurer la caméra pour les visioconférences. Elle marche quand elle veut, celle-là. Pas très professionnel pour des prises de brief avec des clients ou sources. Je suis optimiste et plein d’enthousiasme pour venir à bout de ce nouveau défi de la semaine.
Bref : le numérique asservit, mais procure aussi de grandes satisfactions quand on parvient à le maîtriser. Je me rappelle, par exemple, avoir sauté comme un cabri après avoir donné avec succès ma première intervention en distanciel auprès d’étudiants de Sup de Com’, en plein Covid. C’était en avril 2020. J’en frissonne encore. Il n’y a pas de petite victoire !
* Personne inapte.

L’œil culture

LOKKO
9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

Ce faux biopic raconte les dernières vacances de Noël de Lady Di avec la famille royale qui auront poussé la princesse, aux prises avec sa santé mentale, à mettre fin à son mariage avec le prince Charles. Distribué en France seulement sur Amazon Prime, le film déploie des intérieurs brumeux et une Kristen Stewart époustouflante qui a décroché sa première nomination aux Oscars pour ce film.

Sujets de société, innovation et culture à Montpellier : recevez chaque vendredi, gratuitement, la Newsletter de LOKKO.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis de maîtrise d’œuvre pour la reconstruction du poste de refoulement B à La Grande Motte.

L’Université de Montpellier lance un avis de mission de maîtrise d’œuvre pour la rénovation des réseaux de fluides des IUT de Nîmes et Montpellier/Sète.

La Communauté de communes Sud Roussillon lance un avis pour l’amélioration de l’entrée de la déchèterie.

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour des travaux d’entretien des installations d’éclairage public sur les parcs d’activités économiques communautaires.

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour une mission Organisation, Pilotage, Coordination pour les travaux de  » Réparation des désordres  » de la Faculté de Médecine de Montpellier.

Ght Cévennes-Gard-Camargue lance un avis pour la construction d’un bâtiment modulaire d’une unité de production de médicaments et de Technologies Pharmaceutiques.

La Commune de Palavas-les-Flots lance un avis pour le dragage de la passe du Lez au port de plaisance de Palavas les Flots.

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la Zac « Les Portes de l’Aéroport » Création d’une bretelle d’accès depuis la Rd66.

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis de concours restreint de maîtrise d’oeuvre sur Esquisse pour la restauration et l’extension du théâtre des variétés à Béziers.

La Commune de Lattes lance un avis de concours de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un centre technique municipal à Lattes.

GHT Cévennes Gard Camargue lance un avis pour l’extension de l’internat du CHU de Nîmes.

La Ville de Nîmes lance un avis de mission d’ordonnancement, pilotage et coordination-urbain (opcu) dans le cadre de la convention npnru Nîmes Métropole.

La Ville de Nîmes lance un avis pour des travaux d’amélioration énergétique des bâtiments des services techniques municipaux.

Ght Cévennes-Gard-Camargue lance un avis pour pour le marché de conception réalisation pour la réhabilitation thermique des bâtiments de Caremeau Nord.

Occitanie Ouest 

Spl tri-o lance un avis pour la construction d’un centre de tri mutualisé interdépartemental – Mission de contrôle technique.

Tisséo Ingénierie lance un avis pour la 3ème ligne du métro de Toulouse – Secteur Nord-Ouest – Travaux de déconstruction et désamiantage.

Tisséo Ingénierie lance un avis pour des travaux préparatoires (prestations de libérations d’emprises et de déboisement) du secteur Nord-Ouest.

Perpignan Méditerranée communauté lance un avis d’accord cadre à bons de commande multi-attributaires de prestations foncières et topographiques sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine (Pmmcu).

Direction sud-ouest lance un avis de missions de maîtrise d’œuvre relatives aux travaux routiers de la DIRSO.

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour l’Ordonnancement, Pilotage, Coordination (Opc) pour la restructuration du parvis des Jacobins et de la Cour Callet au lycée Pierre de Fermat à Toulouse (Opération no 50000).

Tisséo Ingénierie lance un avis pour des travaux préparatoires (prestations de libérations d’emprises et d’accompagnements) du secteur Nord-Ouest.

Le Trigone syndicat mixte départemental lance un avis pour la construction de locaux de stockage pour les déchets diffus spécifiques au niveau des déchèteries.

Communication/Événementiel 📣
Transports 🚎

Occitanie Ouest 

La Communauté agglo albigeois lance un avis pour des navettes électriques centre-ville d’Albi.

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Ville de Montpellier attribue le marché de fourniture et mise à jour de licences logicielles à SCC France. Valeur totale du marché/du lot : 7 200 000 euros.

La Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup attribue le marché de construction de la nouvelle station d’épuration du bourg de la commune de Sauteyrargues au Groupement ISTEEP / TRENQUIER TP / ANDRE TP. Montant final du marché ou du lot attribué (H.T.) : 376 500,50 euros.

La Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup attribue le marché de travaux de création de branchements d’eaux usées au Groupement CISE TP – SAUR. Montant mini/maxi annuel : 200 000 euros/700 000 euros.

Carcassonne agglo attribue le marché de fourniture de papier pour la reprographie à SAS LACOSTE. Valeur totale du marché/du lot : 220 000 euros. 

Le Grand Narbonne attribue le marché d’accord-cadre à bons de commande pour des prestations de Détection et géolocalisation de réseaux divers à Absys Engineering. Valeur totale du marché/du lot : 608 000 euros.

Le Conseil départemental de l’Hérault attribue le marché d’acquisition de kits hydrauliques basse pression pour les véhicules d’intervention pick-up et camion 5,4 t 4×4 à Neufoca. Valeur totale du marché/du lot : 400 000 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché d’accord-cadre de fourniture de denrées alimentaires pour les adhérents de la centrale achat Occit’Alim. Liste complète des titulaires ici. 

Le Conseil départemental Haute-Garonne attribue le marché de mise à disposition de personnels intérimaires pour le bénéfice du conseil départemental de la Haute-Garonne à ISA INTERIM. Valeur totale du marché/du lot : 2 888 235 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché de fourniture et installation de matériels audiovisuels pour spectacles vivants et évènementiels 2021-2025 à Audiotec et Triaxe. Valeur totale du marché : 251 231,09 euros.

Le Département de la Lozère attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour les travaux de construction d’un bâtiment annexe de conservation des Archives départementales de la Lozère à Mende au Groupement Atelier Bessin-Sebelin (Mandataire) / Lcd’O / Pierre Brunel / Bet In.S.E. Valeur totale du marché/du lot : 210 433,33 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de fabrication, pose et dépose d’articles de pavoisement à CA C FAIT .COM, ABY PRINT. Valeur totale du marché/du lot : 1 200 000 euros.

La Commune de Toulouse attribue le marché de concours pour l’attribution d’un marche négocié de maîtrise d’œuvre – construction du groupe scolaire Roquemaurel à Dompnier-Lemaire Architecture. L’enveloppe financière prévisionnelle affectée aux travaux est fixé à 8 320 000 euro(s) Ht. 

Plus de marchés ici

Le CHU de Montpellier attribue le marché de fourniture de cupules et pinces de kocher a usage unique et stérilisantes pour le chu de montpellier établissement support du GHT de l’est Hérault et du sud Aveyron à FIRST DIPAL. Valeur totale du marché/du lot : 30 000 euros. 

Epic office du Tourisme attribue le marché de rénovation du complexe aquatique du camping municipal à Société Sempere, Société ETANDEX, Société Palm Beach. Montant final du marché : 489 436 euros.

Le Centre Hospitalier de Cahors attribue le marché des fournitures de médicaments pour les années 2022 à 2024 (48 mois) et dispositifs médicaux 2022 à 2025 (36 mois). Liste des titulaires ici.

Le Département des Pyrénées-Orientales attribue le marché des travaux de terrassement pour des fouilles archéologiques avec mise à disposition d’engins de terrassement et chauffeur à Travaux Publics 66. Valeur totale du marché/du lot : 440 000 euros.

Sdee de la Lozère attribue le marché de création d’une chaufferie bois granulés et d’un réseau de chaleur à La Canourgue à SARL Jérôme ROUSSET, SARL BESSIERE SERRURERIE, DUARTE Carlos, POUDEVIGNE Chauffage Services. Montant final du marché ou du lot attribué (H.T.) : 528 836 euros.

Le Centre hospitalier de Cahors attribue le marché de gaz médicaux, non médicaux et prestations associées, dont fournitures pour les années 2022 à 2027 à AIR LIQUIDE SANTE FRANCE. Valeur totale du marché/du lot : 551 880 euros.

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Zoom sur 4 entreprises innovantes de l’Hérault distinguées lors du concours Inn’Ovations (Ad’Occ), le 3 février : Watertracks, Mabqi, Chemdoc et Yum&Wild. Pour l’Hérault Juridique et Économique, les 17 et 27 février.

Synthèse du Lab Immo de Midi Libre du 16 février, parution le 17 février, pour Midi Libre.

À Montpellier, un consortium détecte les commotions cérébrales des sportifs, pour Les Échos.

Reportage sur l’Université du Cinéma (architecte : Christophe Gulizzi, Marseille) à Cannes, pour le magazine Signature de Profils Systèmes.

Enquête nationale sur les bardages bois, pour BoisMag, parution en mars.

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

À suivre en ligne

FEVRIER

Du 14 au 17 février :

21ème séminaire Eau organisé par les élèves de la spécialité Sciences et Technologies de l’Eau (STE) et les élèves de la spécialité Eau et Génie Civil (EGC) de Polytech Montpellier – gratuit sur inscription (possibilité en présentiel ou en distanciel). Plus d’info sur les différentes conférences, ici.

Mardi 15 février de 9h à 17h :

6e édition du « Forum Littoral de l’Emploi Saisonnier », organisé par l’Agglomération du Pays de l’Or et la Communauté de Communes Terre de Camargue, au Palais des Sports et de la Culture, au Grau du Roi (30). Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 16 février :

Forum Lab Immo Midi Libre, sur le thème « Après les Assises du Territoire, quel nouvel élan pour l’immobilier métropolitain ? ». Capsules vidéos des 6 intervenants seront à retrouver sur midilibre.fr et la page Facebook de Midi Libre. Pour s’inscrire, rendez-vous ici. Attention places limitées, inscriptions obligatoires.

Mercredi 16 février à 9h :

Conférence Club des 100 / Diriger une entreprise est-il bon pour la santé ?, organisé par la CCI Gard et le Club des 100, en distanciel. Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici

FÉVRIER

Jeudi 17 février, de 18h15 à 20h à l’Auditorium du site Saint-Charles (Place Albert Premier) :

Conférence : « Évaluer les impacts environnementaux des aménagements marins : le cas d’un parc éolien », par Sylvain Pioch, enseignant-chercheur en géographie et aménagement à l’UM3, Maria Ruyssen, directrice de la station Ifremer de Sète, et Sébastien Thorin, directeur Recherche et Développement de la société Creocean.

Jeudi 24 février de 11h à 12h30 :

Webinaire « Quels outils digitaux pour lancer sa startup à moindre coût ? », organisé par le BIC Innov’up. Plus d’informations et inscription avant le 22 février ici.

Vendredi 18 février de 14h à 16h :

Table ronde sur le thème « Les communautés énergétiques de demain et l’autoconsommation collective » suivie de la signature d’une convention de partenariat entre le Pôle de compétitivité DERBI et la CleanTech Vallée à la Cité de l’Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Jeudi 24 février de 9h à 11h :

Webinaire Atelier RH : état de santé du salarié, « maîtriser les obligations de l’employeur connaître les nouveautés 2022 », organisé par la CCI du Gard. Plus d’informations ici.

MARS

Lundi 7 mars de 8h30 à 12h :

Matinée de recrutement pour les métiers agricoles dans le secteur du maraîchage, organisée par le service emploi de Terre de Camargue. Renseignements et inscriptions : Service emploi Terre de Camargue – 13 rue du Port à Aigues-Mortes – 04 66 53 61 38 – emploi@terredecamargue.fr.

Jeudi 17 mars :

Conférences sur « Les enjeux de l’eau en agriculture et tourisme », organisé par Nîmes Métropole, à l’Hémicycle de l’Hôtel communautaire. Inscriptions ici.

Du jeudi 24 au lundi 28 mars :

Foire de Béziers, organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Béziers. Plus d’informations ici.

AVRIL

Mardi 5 avril de 17h à 19h :

Rencontre-débat « La santé numérique en mouvement », organisée par IMT Mines Alès, l’IMT et la Fondation Mines-Télécom. Plus d’informations ici.

Mercredi 27 et jeudi 28 avril :

medFEL, porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et organisé par l’Agence régionale de développement économique AD’OCC et SPAS Organisation, au Parc des Expositions de Perpignan. L’événement réunit l’ensemble des acteurs de la filière Fruits et Légumes en regroupant 200 exposants durant 2 jours de salon et de conférences. Plus d’informations ici.

MAI

Jeudi 19 mai à 18h :

« Fête des lauréats Réseau Entreprendre 2022 », organisé par le Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, au Pasino de la Grande Motte (335 Allée des Parcs). Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.

Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.

Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

Le Dieu Écologie

Le « Dieu Écologie », pour reprendre l’expression de l’entrepreneur du cœur d’Hérault Bernard Bilhac (La Table Ovale), vient structurer la nef de tous les projets de développement. Votre newsletter en offre des exemples à travers des ...

La fin du bullshit

En « À l’affiche », les futurs nouveaux présidents de la FPI Occitanie Méditerranée et des Notaires de Toulouse ; En « Décodage », l’Estonien Skeleton Technologies (stockage d’énergie à haute puissance) déclare sa flamme pour l’Occitanie ; En « ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This