Bandeau Ad Occ Les Indiscretions du 6 decembre

On n'est pas bien, là ?Semaine du 28 mars 2022

PICTO IND definitif 1 - Les indiscretions

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie
les indiscretions HV 2 - Les indiscretions

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

a laffiche - Les indiscretions

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

François Fontès, Amétis

Dans un courrier daté du 28 mars et adressé aux salariés d’Amétis (groupe immobilier spécialisé dans le logement social, Montpellier), que Les Indiscrétions se sont procurées, François Fontès, architecte, président du groupe Hugar et actionnaire majoritaire d’Amétis, annonce « mettre fin au mandat de Bertrand Barascud (ex-directeur général d’Amétis) et assurer personnellement, dans un premier temps, le pilotage opérationnel ».
Le courrier, long de deux pages, ajoute : « Il est apparu, à l’examen des résultats annuels préliminaires, que certaines décisions étaient contraires à l’intérêt social, aux règles du droit des sociétés et pouvaient être imputées à la gestion de la direction générale du groupe. Un encadrement renforcé de notre devenir va être suivi par un nouveau comité chargé d’étudier et de donner son avis sur toute décision susceptible de modifier la marche générale de notre entreprise et/ou d’en compromettre la situation financière ».
Le groupe Amétis va donc fêter ses 20 ans, le 12 avril, sur fond de restructuration interne et de divorce entre les deux actionnaires historiques. La production d’Amétis s’est diversifiée progressivement : du logement locatif au logement à coût maîtrisé (Ideom), en passant par les tiers-lieux et bureaux. François Fontès donne déjà une feuille de route pour l’avenir : « Améliorer la qualité architecturale, la réflexion sur de nouvelles formes d’habitation ou de lieux de travail. À cet égard, nous devons être plus performants sur l’approche des coûts techniques, sur la maîtrise des bilans, sur l’économie de la gestion.» Ametis et Ideom, situés dans les mêmes locaux (les fameux ‘galets’, accolés au château de Flaugergues),emploient 135 salariés. En 2020, le promoteur Amétis réalisait un chiffre d’affaires de 220 M€ (dont 25 M€ pour la librairie Sauramps, rachetée en 2017) et 2.000 ventes.
À (re)lire : « Bertrand Barascud, le sauveur de la librairie Sauramps », pour Les Échos, ici.

Marion Tharaud, Occitanie Films

Elle est élue présidente d’Occitanie Films, agence visant à promouvoir et valoriser le cinéma et l’audiovisuel dans la région, dirigée par Karim Ghiyati. Elle succède au réalisateur et documentariste audois Yves Jeuland. Marion Tharaud est directrice marketing de la société de production et distribution Haut et Court depuis 2002. Elle fait également partie des fondatrices de l’association Deuxième regard, devenue le Collectif 50/50, luttant pour la parité dans le cinéma. La composition du nouveau bureau : Présidente – Marion Tharaud ; Vice-président – Jérôme Sion ; Secrétaire – Philippe Aussel ; Vice-secrétaire – Eva Morsch Kihn ; Trésorier – Guillaume Boulangé ; Vice-trésorière – Hélène Bettembourg. (crédit photo Lokko)

Julien Manival, Picky Joe

Un nouveau concept de restauration façon ‘barbecue à l’américaine’ arrive au Marché du Lez à Montpellier. Le Picky Joe, pensé sur deux étages, ouvrira ses portes mi-mai sur le rooftop du marché du lez, au-dessus des halles. L’établissement, qui peut accueillir 700 personnes, est réparti entre un restaurant de 300 m² et un rooftop de 400 m². Il emploiera 45 salariés. Des postes sont à pourvoir en cuisine. Ce nouvel établissement est porté par l’entreprise Bonne Compagnie, spécialisée dans le domaine du CHR (cafés, hôtels et restaurants) et dirigée par Julien Manival. L’établissement s’est associé au chef Frédéric Jaunas (restaurant Le Couperet à Montpellier). « L’investissement est de 1,5 M€ », précise la direction de Bonne Compagnie. Le groupe Bonne Compagnie pèsera désormais 400 salariés à l’ouverture de Picky Joe pour un CA estimé de 18 M€ cette année. Autres établissements du groupe : Le Muchacha (Marché du Lez, Montpellier), L’Effet Mer (La Grande-Motte), La Dune (restaurant Le Gus, rooftop la Terrace et discothèque La Dune, La Grande-Motte).

Agencehv

C’est l’info de l’année : deux des quatre membres de l’Agencehv, Fanny Bessière et Hubert Vialatte, sont nés le même jour, le 23 mars. À dix ans d’écart tout juste. L’occasion, en ce jour saint, de prendre un verre au soleil dans le cadre d’une réunion de non-travail, à l’ombre gothique de la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier. Il faut savoir savourer les pauses ensoleillées, et se retourner sur le chemin parcouru. Il y a trois ans, jour pour jour, je devenais journaliste indépendant (après 18 ans à La Lettre M) et entrepreneur, en prenant soin de séparer les deux activités. Les choses sont allées plus vite que prévu. Alors, merci à « mon » trio talentueux qui me porte et croit au projet. Et merci à toutes celles et ceux qui nous suivent, nous informent, nous lisent, nous soutiennent et/ou nous font confiance – toutes les combinaisons sont possibles. Et ce n’est pas fini !
Sur la photo, de gauche à droite : Amélie Cazalet, Fanny Bessière, Hubert Vialatte et Sarah Nguyen Cao Khuong. Ne me demandez pas les fonctions précises des uns et des autres, comme l’a fait un de nos interlocuteurs professionnels la semaine dernière : je ne sais pas, on verra plus tard.

Patrice Ros, Chambre régionale des comptes Occitanie

Il est le nouveau vice-président de la chambre régionale des comptes Occitanie, succédant à Paule Guillot, à la retraite depuis le début d’année. Sa mission, auprès de la présidente Marie-Aimée Gaspari, sera de renforcer le rôle de la juridiction pour rendre compte aux citoyens des contrôles menés sur les collectivités et organismes locaux. Des missions qui s’inscrivent dans le projet stratégique des juridictions financières, lancé par le premier président de la cour des comptes, Pierre Moscovici.
Patrice Ros a occupé plusieurs postes au ministère de l’économie et des finances, avant de rejoindre les juridictions financières en 2002.

Agnès Pannier-Runacher, ministre de l’Industrie

Elle est l’invitée du Cercle Mozart, ce jeudi 31 mars, lors d’une soirée organisée en partenariat avec la CCI de l’Hérault, à côté de Montpellier. La ministre de l’Industrie participera à un débat-interview animé par Olivier Biscaye, directeur de la rédaction de Midi Libre. À 10 jours du premier tour de l’élection présidentielle, elle fera la campagne du président-candidat Macron, comme d’autres ministres dans la région – ce week-end, Élisabeth Borne, ministre du Travail, et Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, étaient en déplacement à Nîmes. Les sujets d’actualité ne vont pas manquer lors des débats : flambée des prix de l’énergie et des matières premières qui affecte le pouvoir d’achat, incertitudes économiques liées à la guerre en Ukraine et à la résurgence du Covid-19 en Chine, prévisions de ralentissement de la croissance, déploiement du plan de relance, difficultés de recrutements… Avec des sujets plus régionaux, comme la liquidation de la fonderie SAM de Viviez (Aveyron).

Olivier Carmès, port de Sète

François-Christian Cholat, président du GIE Oqualim Sud-Est, groupement de 26 importateurs de matières premières de tourteaux opérant par voie maritime et fluviale sur le port de Sète-Frontignan (Hérault), et Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète, ont décidé de la mise en place de la mise en place de la première convention tarifaire incitative sur l’import de tourteaux non OGM. Sur les 280.000 tonnes de tourteaux importés, environ 40 % sont concernés par cette mesure, indique au JMM Olivier Carmès, directeur du port. « Dans un environnement concurrentiel, nous voulons favoriser ceux qui vont dans la démarche du port, d’Oqualim Sud-Est et de la Région Occitanie, propriétaire du port », résume-t-il.
« Comme c’est déjà le cas à Port-la-Nouvelle (également propriété de la Région Occitanie, note), j’ai souhaité accélérer sur la réduction des importations d’aliments OGM pour le bétail. C’est un enjeu sanitaire, environnemental et économique. Les accords internationaux de l’OMC ne permettant pas d’interdire les importations de produits faisant l’objet d’accords, comme le soja, c’est par des mesures incitatives que nous pouvons agir sur les importations de produits OGM », déclare Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. L’élue PS veut faire de Sète « un port sans OGM à l’horizon 2027 ». La mesure vise aussi à compenser les effets de la guerre en Ukraine, qui porte un coup au trafic d’importation de tourteaux non OGM. En effet, chaque année, 50.000 tonnes de tourteaux de tournesol Hipro (non OGM) proviennent d’Ukraine. Ce trafic est interrompu depuis un mois. Plus à lire dans Le Journal de La Marine Marchande, ici.

M.Delafosse, M.Arrouy, P.Soujol, maires de Montpellier, Frontignan et Lunel

Mieux répartir la croissance démographique et le développement économique entre Lunel et Frontignan, le long de l’axe ferroviaire TER, en favorisant l’émergence de ‘quartiers gares’. C’est le message porté au Mipim (marché international des professionnels de l’immobilier) à Cannes, les 16 et 17 mars, par les élus de Montpellier, Frontignan et Lunel. Axes forts : la mobilité décarbonée, la ville du quart d’heure et la création d’une offre immobilière plus accessible. Avec des réactions d’opérateurs privés, tels que Philippe Rubio (architecte), Alice Bonidan (RedMan), Matthieu Reynier (Eiffage Immobilier), Jean-François Gapillout (Helenis) et Pierre Raymond (Sogeprom). C’est l’enquête à paraître dans l’Hérault Juridique et Économique (papier) de ce jeudi 31 mars. À ne pas rater !

Benjamin Héraut, Ville de Bagnols-sur-Cèze

Il est le nouveau directeur de la communication de la Ville de Bagnols-sur-Cèze (maire : Jean-Yves Chapelet), dans le Gard. Benjamin Héraut a été directeur de la communication, de la culture, du mécénat et de l’attractivité du CHU Dijon Bourgogne de 2019 à 2020, et directeur de la communication, des relations publiques et des affaires culturelles du CHU de Nîmes, de 2015 à 2019.

Nicolas Revoil, Écoles IFAG et IEFT

Il prend la direction de l’École de Management IFAG et l’École de Tourisme IEFT, deux écoles du groupe C&D (Idrac, Sup de Com, etc.) basées à Montpellier. Il quitte son poste de directeur académique du campus de l’Idrac Montpellier, occupé depuis 1992. « Nous réfléchissons avec Guillaume Ladet, directeur de l’Idrac et de Sup de Com Montpellier, sur la façon de me remplacer. Rien n’est encore défini, je vais donc assurer la transition jusqu’à mon remplacement », précise Nicolas Revoil aux Indiscrétions.

decodage - Les indiscretions

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Arbre Blanc : aimé dehors, boudé dedans ? L’architecte toulousain Pierre-Louis Taillandier, également actif à Montpellier, alerte sur le cahier des charges des futures folies architecturales (une dizaine en tout), en cours de définition par la Ville de Montpellier. « Pour les futures folies, il faudra penser à l’usage. Je suis sceptique, par exemple, sur l’évolution de L’Arbre Blanc (inauguré en 2019, et sélectionné lors de la première vague de folies, entre 2012 et 2014, alors que Michaël Delafosse, aujourd’hui maire de Montpellier, était adjoint à l’urbanisme, note). C’est un ouvrage certes remarquable d’un point de vue esthétique, mais les terrasses sont exposées vis-à-vis des voisins, en plein soleil, avec une forte prise au vent… À terme, selon moi, cet immeuble deviendra un hôtel ou accueillera des bureaux », confie-t-il au Mipim, à Cannes. Plus à lire ce jeudi 31 mars dans l’Hérault Juridique et Économique.

Stade Louis-Nicollin : la Caisse des Dépôts dans le montage financier ? Où en est le financement du projet de stade de football Louis-Nicollin ? Les équipes de la Banque des Territoires Occitanie confient aux Indiscrétions « travailler sur le dossier ». De source proche, Oc Santé, initialement prévu dans le tour de table, en est sorti, et Clinipôle, approché, s’interroge, face à des valeurs locatives élevées. « Avec la possible intervention de la Caisse des Dépôts (Banque des Territoires, note), je suis plus confiant sur le montage financier qu’il y a six mois », glisse une autre source proche du dossier, lors du Mipim à Cannes. Le projet est évalué à 180 M€. Plus à lire sur le site dédié du MHSC (maître d’ouvrage), ici.

Mode : France Télévisions diffuse un documentaire sur les Nouvelles Grisettes. Projection en avant-première, ce 11 avril à 19h à la Salle Rabelais (boulevard Sarrail, Montpellier), d’un documentaire de 52 minutes sur Les Nouvelles Grisettes (Pérols, 34), tourné par une équipe de France Télévisions pendant une année. Rappel du concept des Nouvelles Grisettes, lieu-concept dédié à la mode et au textile : donner à des femmes couturières un outil de travail, un lieu et un volume de commandes. Soutenus par les acteurs locaux, ce collectif d’entrepreneurs a créé « un lieu inédit en France, atypique, écologique, inclusif, vivier d’artisanat et de créativité », dépeint l’invitation. Le documentaire sera ensuite diffusé le 14 avril à 23h sur France 3 Occitanie, puis sur France Télévisions en replay. Réalisatrice : Réjane Varrod. Production : 10.7 Productions et France Télévisions. Le projet est soutenu par la Région Occitanie, le CNC et la Procirep-Angoa. Informations et inscriptions ici.

Port de Sète : Saipol parti pour rester. L’usine Saipol de Sète, spécialisée dans la transformation de graines de colza d’import (600.000 tonnes transformées chaque année en huiles végétales brutes, biodiesel, tourteaux de colza et glycérine végétale brute), propriété du Groupe Avril, devrait prochainement annoncer un investissement de 15 M€ de remise à niveau du site, apprend-on de source proche. Un soulagement pour les quelque 80 salariés du site, alors qu’une fermeture de l’usine sétoise est évoquée depuis deux ans.

Eurêka. RedMan, Vinci Immobilier et Arcade viennent de remporter le lot 14 sur la Zac Eurêka, pour la construction de 13.700 m2 comprenant 5.400 m2 bureaux, 6.800 m2 de logements (seniors, sociaux et espaces de coliving), 1.500 m2 de commerces en rez-de-chaussée avec un food court, une halle des producteurs, une crèche bilingue, un coffeeshop et un rooftop. Architecte : Chartier Dalix (Paris), Maxime Rouaud et Archigroup. Plus à lire prochainement dans l’Hérault Juridique et Économique.

Poids des Industries culturelles et créatives. 750 établissements sont actifs dans la métropole de Montpellier dans les industries culturelles et créatives (ICC), selon l’Observatoire économique des ICC sur le territoire de Montpellier Méditerranée Métropole. Parmi eux, 350 sont dans l’animation/audiovisuel, 180 dans le son/l’audio, 160 dans le cinéma et 60 dans les jeux vidéo. La filière est portée par trois structures régionales présentes à Montpellier, telles que Coodio, à destination des acteurs du son et de l’audio, Occitanie Films, pour les acteurs du cinéma et de l’audiovisuel, et Push Start, pour les acteurs du jeux vidéo. 66 % des acteurs ICC interrogés, prévoient une hausse de leurs effectifs dès 2021, et 70% des nouvelles recrues ICC sont issues du territoire. 31 % des acteurs ICC métropolitains exportent leurs solutions, créations ou services à l’international en 2020, dont 17 % aux États-Unis et 17 % en Asie.  En 2020, la filière des ICC métropolitaine représente 100M de chiffre d’affaires et 2100 emplois. L’étude est accessible ici.

Batterie thermique mobile. Water Horizon, basé à Toulouse, réalise une levée de fonds de 5 M€ auprès d’Irdi Capital Investissement, actionnaire historique, de la Banque des Territoires (programme « Territoires d’Innovation » de France 2030), et de Delmas Investissements et Participations, pour le développement d’une batterie thermique mobile valorisant la chaleur perdue industrielle pour ensuite la distribuer sous forme d’énergie propre, en chaud ou en froid. « J’ai pris conscience des enjeux de la chaleur fatale en visitant une usine pendant ma formation d’ingénieur. Elle rejetait dans l’air l’équivalent de la chaleur produite par 2.000 radiateurs ! », explique Jean-Emmanuel Faure, ingénieur en mécanique des fluides et thermodynamique. Le déploiement de la solution est prévu pour 2023 sur des sites industriels. Fondée en 2017, Water Horizon compte une dizaine de collaborateurs.

Chaire Coo-innov. La chaire Coo-Innov, Coopétition et Ecosystème d’Innovation, créée au sein de l’Université de Montpellier, organise une soirée d’inauguration le 19 mai à 18h au Village by CA Languedoc. Cette chaire a pour but de favoriser les échanges et la diffusion des connaissances entre les chercheurs, les entreprises et les étudiants, au sein d’écosystèmes d’affaires, pour favoriser l’innovation. Elle s’appuie sur une expertise scientifique reconnue en sciences de gestion. Au cours des 10 dernières années, cette expertise s’est concrétisée par la création de deux observatoires (l’Observatoire de l’Innovation et l’Observatoire des alliances et partenariats), d’un laboratoire spécialisé le Coopétition Lab et d’un Master Stratégie Innovation Conseil.

Permis de louer. Afin de lutter contre l’habitat indigne et insalubre, la commune de Vauvert (Gard) a mis en place un permis de louer en 2019, consistant à instaurer une autorisation préalable avant de pouvoir mettre en location un bien immobilier dans un périmètre défini. Depuis, 140 dossiers ont été déposés, et 9 rejetés. Les Échos dressent un bilan d’étape, ici. Ce dispositif concerne les premières mises en location ou les changements de locataires pour les biens construits depuis plus de 15 ans.

Solidarité. Profils Systèmes (profilés aluminium, Coralis Group) collecte pour le sud de la France des biens de secours pour les réfugiés ukrainiens. Les premières palettes ont été chargées et expédiées les 8 et 16 mars derniers (photo ci-dessous), et convoyées en Pologne chez son homologue Aliplast Aluminium Systems. Ce dernier se charge de la distribution sur place des biens auprès des réfugiés. L’opération s’inscrit dans le mouvement de solidarité de l’interprofession « Les Menuisiers Français pour le peuple d’Ukraine ». Profils Systèmes a mis en place un point de collecte pour le sud de la France sur son site de Baillargues, à côté de Montpellier (10 rue Alfred Sauvy – Parc d’activité Massane). Horaires pour la collecte : du lundi au jeudi de 8h00 à 11h30 et de 13h30 à 16h30, le vendredi matin 8h00-11h30. Plus d’infos ici.

camion721 - Les indiscretions

Plus de décodages ici

En avant les pépites. La Région Occitanie et Bpifrance lancent une nouvelle promotion de l’Accélérateur Croissance Région Occitanie dédié aux PME. 29 entreprises régionales à fort potentiel rejoignent ce programme pour être accompagnées dans leur développement sur une durée de 12 mois. Cette année, la promotion portera sur le thème de l’intelligence artificielle et la cybersécurité. Lancé en 2021, le programme mélange du conseil, avec l’élaboration d’un diagnostic entreprise ; des séminaires en présentiel, en partenariat avec Toulouse Business School, pour partager les bonnes pratiques ; la mise en réseau, avec la formation d’un collectif local de dirigeants.
En avant les pépites : ABCR (Ariège Bâtiment Construction Rénovation), spécialisé dans le bâtiment tout corps d’état, présent de Bordeaux à Perpignan ; Alsatis, opérateur agile multi-technologiques et expert 5G (Toulouse) ; La Biscuiterie Fine de France (Le Montat, 46), qui fabrique et commercialise des produits français ; Boston Storage, entreprise informatique basée à Toulouse ; CGX Aero, entreprise qui traite des données aéronautique, basée à Castres ; DIP Ascenseurs Fermetures (L’Union, 31), spécialisée dans la création, l’installation et l’entretien d’ascenseurs, monte-charge, fermetures et élévateurs sur Toulouse et ses environs ; DR Technologie, entreprise qui conçoit des solutions de sécurité au travail (Lavelanet, 09) ; Edater, entreprise montpelliéraine qui conçoit des outils de pilotage et d’évaluation des politiques publiques ; Marc Électricité (Saint-Jean-de-Védas, 34), qui intervient autour de l’électricité générale sur des chantiers neufs ou rénovations de type Tertiaires, Résidentiels et Collectifs ; Fontes Refractories, entreprise de fabrication de produits réfractaires façonnés et non-façonnés, basé à Revel (31) ; Formation Transport Gestion Risque (FTGR), entreprise Manhac (12) qui forme à la conduite de tous véhicules à moteur sur terre, mer et air ; Genoskin, institut de recherche à Toulouse, qui propose une alternative à l’expérimentation animale ; La Fabrique du Sud, fabricant de crèmes glacées et sorbets artisanaux basé à Carcassonne (11) ; La Crèmerie Sérigraphie Groupe, atelier de personnalisation et fabrication française de textile (Perpignan, 66) ; Louise Emoi, savonnerie Bio de savons à froid et shampoings solides (Vielmur-sur-Agout, 81) ; LR Vision, qui développe, fabrique et commercialise des produits et matériaux innovants pour le BTP à Saint-Jean-de-Védas (34) ; Manatour, acteur du tourisme industriel et culturel, basé à Blagnac (31) ; Ma’s del vin (Elne, 66), entreprise spécialisée dans la mise en bouteille de vins et spiritueux à façon, dans le conditionnement de Bag in Box, le débouchage des vins, la préparation des vins ; Manupro, société spécialisée dans l’étude et la réalisation de projets industriels du domaine l’aéronautique, basée à Aucamville (31) ; La Maison Stella et Suzie, marque de prêt-à-porter féminin basée à Toulouse ; MC3i, spécialisé dans l’extinction incendie, basé à Carcassonne (11) ; Orosys, entreprise qui fabrique et commercialise des produits audionumériques pour les guitaristes et les bassistes, à basée à Saint-Gély-du-Fesc (34) ; Optibg, groupe de magasin d’optique basé à Colomiers (31) ; Prism (Lunel, 34), société qui fabrique et commercialise des équipements de protection individuelle ; Symexo, société d’infogérance informatique, basée à Balma (31) ; Synia (Lavérune, 34), industriel spécialisé dans l’impression d’étiquettes adhésives de décor et de communication pour le domaine du luxe, des transports et de l’industrie ; Transports A. Faur, entreprise spécialisée dans les voyages de groupes en autocar (Toulouse) ; Zenith Génie Civil, entreprise BTP de proximité, basée à Noé (31) ; Ziwit, entreprise montpelliéraine qui propose des services et produits pour protéger les entreprises contre les hackers.

Pacte pour l’embauche… (1/3) « La reprise économique est bien là. Nos entreprises rencontrent des difficultés à recruter alors que 600.000 personnes sont en recherche d’emploi », indique Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, le 23 mars, lors de la présentation du Pacte pour l’embauche en Occitanie. Afin de lever les freins à l’emploi, la Région et plus de 50 partenaires mettent en place 40 mesures. 15 solutions se distinguent dans ce nouveau dispositif, parmi lesquelles : insertion des publics issus des quartiers prioritaires dans les métiers en tension (BTP, sanitaire et social, restauration, transport…), garantie d’un logement pour un emploi pourvu sur un métier en tension, mise en place d’aides à la garde d’enfants, aides à la mobilité avec le prêt de véhicule pour les demandeurs d’emploi et salariés en reconversion, création d’un revenu régional écologique destiné aux 18-29 ans… 15 M€ sont mobilisés par la Région pour l’ensemble des actions du Pacte en 2022. Plus d’infos sur le Pacte pour l’embauche ici. « Les travailleurs sont en attente d’une meilleure qualité de vie au travail et d’un projet entrepreneurial partagé, et de plus de pouvoir d’achat. Il faut répondre à cette transformation profonde du travail et à cette quête de sens », souligne l’élue.

… dans le BTP (2/3). « 17.000 postes sont aujourd’hui à pourvoir dans le secteur du BTP et TP en Occitanie. 7 entreprises sur 10 ont des difficultés à recruter, annonce Émile Noyer, le président de la fédération française du bâtiment 31 (Haute-Garonne), lors du point presse présentant le lancement du Pacte pour l’embauche. En Occitanie, le BTP et les TP représentent 70.000 entreprises, 92.000 salariés, 8.000 intérimaires, et 9.000 jeunes en formation. »

… et l’industrie (3/3). « Nous sommes 200.000 salariés dans l’industrie sur le territoire, et nous avons l’ambition de créer un parcours industriel », indique Bruno Bergoend, président de l’UIMM MP-Occitanie lors du lancement du pacte pour l’embauche. La Région prévoit en effet de booster le dispositif « Passerelles industries » développé pendant la crise sanitaire, pour positionner 5.000 demandeurs d’emplois sur les métiers en tension de l’industrie. Pour renforcer ce dispositif, améliorer l’attractivité des métiers de l’industrie et répondre aux pénuries de compétences, la Région lance notamment l’expérimentation d’un parcours industriel polyvalent qui sera testé sur deux territoires (en cours de définition) et six branches industrielles.

Former pour recycler le nucléaire. Comment former davantage aux métiers du nucléaire, appelés à se développer sous l’impulsion des récentes annonces de l’exécutif ? Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, officialise, le 14 mars, le soutien de France Relance au Campus des métiers du recyclage, au titre de l’appel à projets de renforcement des compétences de la filière nucléaire, lors de sa visite de l’usine de recyclage Orano Melox, basée à Chusclan, dans le Gard.
La société, spécialisée dans la fabrication des combustibles Mox pour les réacteurs, propose déjà des formations professionnelles, en s’appuyant sur des équipements électromécaniques. Mais son école des métiers veut monter en puissance. Le parcours pour atteindre l’autonomie de travail en « boîte à gants » requiert un minimum de six à neuf mois, et, « les techniques évoluant sans cesse, la maîtrise des opérations nécessite une formation continue », indique Melox dans un communiqué. Sur fond de politique de réindustrialisation et de souveraineté énergétique, cette école des métiers du recyclage nucléaire recevra près de 4,6 M€ en trois ans de la part de France Relance, sur un investissement total de 18,7 M€. Le lieu rassemblera sur plus de 1.000 m² des outils physiques et numériques. Les solutions de formation digitales seront interactives et immersives : réalité virtuelle, réalité augmentée, « serious game », vidéos interactives… Quarante maquettes industrielles à l’échelle 1 seront construites, s’ajoutant à la trentaine déjà en service. À partir de fin 2023, plus de 250 salariés et sous-traitants fréquenteront chaque année le Campus. Les partenaires économiques et universitaires de Melox seront associés à la montée en puissance du campus : UIMM, Région Occitanie, lycées Einstein et Sainte-Marie de Bagnols-sur-Cèze, Université de Nîmes, IMT Mines de Saint-Etienne et d’Alès, centres de formation des apprentis…
Plus à lire dans Les Échos, ici.

15 M€ pour le Centre sportif de Méjannes-le-Clap (Gard). Le conseil département du Gard va investir 15 M€ dans la modernisation de ce site. Objectif : ajouter des installations modulables, encourager la pratique d’activités de pleine nature et intégrer des services complémentaires.« La réexploitation des surfaces et infrastructures existantes sera privilégiée pour limiter l’emprise sur l’espace naturel sensible », a précisé Françoise Laurent-Perrigot, présidente PS du conseil départemental , lors de l’annonce du projet à Nîmes. Labellisé 5e « Centre de préparation aux Jeux Paris 2024 » du Gard en 2021, le centre sportif accueillera les délégations sportives internationales olympiques et paralympiques de cyclisme sur route, du basket 3 x 3 et de breaking. Une première phase de travaux est prévue à l’automne. Elle comprend la réhabilitation d’une vingtaine de chambres de niveau 3 étoiles, la création d’espaces de kinésithérapie, la rénovation des espaces communs, la création d’un préau sportif pour l’accueil du basket 3 x 3 et la création d’un vestiaire. La livraison est prévue en juin 2023. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Sans suite. Le procureur de la République de Marseille décide de classer sans suite l’enquête préliminaire ouverte après les allégations rapportées par le Canard Enchaîné en mars 2019 sur de prétendus conflits d’intérêts entre la société immobilière Socri Reim (Montpellier), qui détient et exploite le Polygone Béziers et la mairie de Béziers. L’hebdomadaire satirique accusait, dans son article de 2019, Socri Reim d’avoir financé certaines prestations au cours de la soirée du 9 mars 2017 qui avait réuni 700 personnes au palais des congrès de Béziers. Soirée au cours de laquelle Robert Ménard avait annoncé sa candidature aux municipales de 2020. Toujours selon Le Canard Enchaîné, Socri Reim aurait versé 25.656 euros pour un meeting de l’élu et notamment financé un clip et une plaquette favorable à la mairie, avec comme slogan « Béziers 2030, on vous annonce le futur », le clip ayant été projeté pendant cette soirée. Le promoteur aurait également investi 23.500 euros en 2018 dans un projet de site internet municipal qui n’a pas vu le jour, selon le Canard. « Toutes les opérations du groupe ont été, sont et seront toujours menées avec les plus hauts standards d’éthique et d’intégrité. Après plus de deux années d’enquête, toutes ces accusations, en opposition totale avec les valeurs portées par Socri Reim depuis sa création, ont été reconnues infondées », affirme Socri Reim dans un communiqué, le 22 mars. Le classement sans suite « n’est pas une surprise » pour Me Huc Morel, avocat de Socri Reim. Loin des mares aux canards, la société poursuit son développement avec le rachat du centre commerciale La Coupole de Nîmes en juin 2021, d’un 3e terrain pour du résidentiel haut de gamme à Miami fin 2021 et du fonds de commerce des Galeries Lafayette d’Avignon tout récemment, en février 2022. En matière de traitement médiatique, on peut noter que le déclenchement de l’affaire avait eu un retentissement national, mais que ce classement sans suite n’a été traité que localement, par Midi Libre et l’Hérault Juridique et Économique notamment.

HV PICTO ZOOM - Les indiscretions

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Le réchauffement climatique concerne aussi les réseaux d’eau en Occitanie

 

« Eau et changement climatique, Les Canalisateurs acteurs pour la planète » : cette matinée a été coorganisée par Les Canalisateurs (délégué régional Occitanie Méditerranée : Julien Biagioni) et le pôle de compétitivité Aqua-Valley, le 22 mars au Domaine de Bayssan à Béziers, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, devant une centaine de professionnels de la filière. Les réseaux d’eau et d’assainissement sont un enjeu-clé dans une région particulièrement exposée au réchauffement climatique, soumise à une forte pression démographique et à des afflux de touristes l’été. (crédit photos : Fabienne Cottin).

 

Un Européen consomme en moyenne 5.000 litres par jour. En ouverture de la séance, s’est tenue une séquence en duplex avec l’hydrologue Emma Haziza et Alain Grizaud, président des Canalisateurs. Morceaux choisis des interventions d’Emma Haziza : « On oublie les sols, alors qu’ils jouent un rôle clé » ; « L’agriculture est à repenser : on n’a plus le choix » ; « Le premier utilisateur de l’eau, c’est le milieu naturel » ; « L’eau est cachée, mais partout présente. C’est un enjeu géopolitique du 21e siècle » ; « Un européen consomme en moyenne 5.000 litres d’eau par jour. Prendre sa voiture, c’est consommer de l’eau, car il faut de l’eau pour toutes les activités industrielles ». Son interview est visionnable ici.

Entre urgence, résilience et solutions. Les enjeux d’investissement, de gouvernance, de réduction de la consommation, de préservation de la ressource, de formation, d’emploi, d’innovations des entreprises, d’aménagement du territoire et de réutilisation des eaux usées traitées ont tour à tour été abordés lors de deux tables rondes, que j’ai eu le plaisir d’animer.
– « Entre urgence et résilience », avec Éric Menassi, maire de Trèbes (Aude), dont la commune a subi de terribles inondations en 2018, et président du Smmar (Syndicat mixte des milieux aquatiques et des Rivières) EPTB Aude, Sylvain Boucher, président d’Aqua-Valley et de France Water Team et Jean-Pierre Dumont, directeur de l’aménagement et du patrimoine de BRL Groupe.
– « Solutions et initiatives », avec Georges Nidecker, vice-président du syndicat du Bas Languedoc, Nicolas Garcia, 1er vice-président du Département des Pyrénées-Orientales, maire d’Elne et président du syndicat des nappes souterraines de la Plaine du Roussillon et Chloé Migayron, animatrice de la Charte Qualité portée par Aqua Valley.

L’effet Gemapi. Éric Menassi pointe l’effet levier de la taxe Gemapi (gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations) pour le Smmar : « c’est 5 M€ de fiscalité, générant 40 M€ d’investissement. Aucun impôt n’est populaire, mais celui-ci a le mérité d’être fléché. Tous les contribuables ont une ligne Gemapi sur leur feuille d’imposition ».

Schéma directeur régional fin 2022. Un schéma hydraulique régional devrait être présenté « fin 2022 par la Région Occitanie », indique Jean-Pierre Dumont. Côté BRL, il évalue les travaux à venir, pour les 10 prochaines années, en Occitanie, dans une fourchette comprise « entre 200 et 400 M€. Nous proposons des solutions aux collectivités. On deviendra opérateur pour exécuter ce qu’elles auront décidé ».

Réutilisation des eaux usées. Sylvain Boucher insiste sur la question de la réutilisation des eaux usées traitées. « Un dernier décret autorise l’arrosage des golfs et des voiries, mais il y a encore du chemin à faire, pour l’irrigation et l’utilisation d’eaux usées traitées en milieu urbain. Beaucoup de travaux sont à mener et de solutions nouvelles à trouver pour que les activités industrielles aient une empreinte eau la plus faible possible. »

Bas Languedoc : 108 M€. Le Syndicat du Bas Languedoc, actif sur la frange littoral héraultaise, prévoit 108 M€ d’investissement (dont 75 M€ sur fonds propres) sur les 12 prochaines années, pour atteindre un ratio de renouvellement des réseaux de 1 % par an.

 24 % de l’eau potable acheminée perdue. Florent Gianordoli (FRTP) a présenté l’état des réseaux et le poids de la filière économique en Occitanie Méditerranée (étude de la Cellule économique régionale de la Construction). Quelques chiffres : 24 % de l’eau potable acheminée est perdue, soit 103 M€ gaspillés chaque année ; pour renouveler le réseau complet au rythme actuel, il faudra 180 ans pour l’eau potable et 250 ans pour l’assainissement, alors que la durée de vie conseillée pour une canalisation est de 70 ans. Les constructeurs de réseaux de canalisation emploient 1.255 salariés, dont 90 % d’ouvriers qualifiés.

Une Charte Qualité pour convaincre.
« Une canalisation, c’est souterrain, ça ne se voit pas : il peut y avoir des dérives dans l’installation ou la qualité des matériaux », admet un observateur. D’où la charte qualité animée par Chloé Migayron. Les travaux sous charte qualité se caractérisent par différents engagements : « Choix de tous les intervenants selon le principe du mieux-disant, réalisation des études préalables et leur prise en compte, proposition et examen de toutes les techniques existantes, période de préparation préalable au chantier, exécution de chacune des prestations selon une démarche qualité et dans le respect des règles, contrôle et validation de la qualité des ouvrages réalisés ». Les chartes qualité sont nées de « plusieurs constats. En eau potable, les pertes d’eau, notamment celles dues aux fuites représentent environ 25 % des volumes produits. En assainissement, une partie de la pollution collectée n’arrive pas jusqu’aux stations d’épuration. Des défauts sont fréquemment relevés sur des réseaux neufs, lors des contrôles préalables à la réception. »

HV PICTO 3 questions à - Les indiscretions

3 questions à

3 questions à

Emmanuelle Gazel, maire de Millau

« Une nouvelle façon d’envisager le logement des seniors »

Ce lundi dans le hall d’honneur de Midi Libre, s’est déroulé un débat sur la future résidence séniors Cosy Diem de Kaufman&Broad (KB) à Millau (architecte : Hugues Giraudy, Atelier 4, Limoges), à proximité du centre-ville, prévue pour mi-2025. Une offre nouvelle dans une ville moyenne, alors que la demande se fait sentir. Emmanuelle Gazel, maire PS de Millau, est intervenue aux côtés de Julien Eybalin, directeur de l’agence LR de KB, Philippe Ribouet, directeur général Sud-Est de KB et Paul Cémar, président de Cosy Diem. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Emmanuelle, quelle est ta vision du développement urbain de Millau ?
On est sur des dynamiques tendant vers la zéro artificialisation nette : redensification, réhabilitation du centre ancien et du cœur de ville. Cela suppose de se projeter différemment. Quand on réhabilite un quartier ancien, il faut coupler les logements avec l’aménagement de jardins partagés à proximité, pour offrir un extérieur à ceux qui vont vivre dans la partie la plus urbaine de la ville. Les projets à venir s’appuient sur ces équilibres-là. Nous avons de la demande pour des appartements de grande qualité en cœur de ville.

Dirais-tu que Millau, 2ème ville de l’Aveyron avec 22.000 habitants, connaît un nouvel essor depuis la crise sanitaire ?
Oui. La pression immobilière se fait plus importante, je le constate au nombre de mutations, même si cette tendance n’apparaît pas encore dans les statistiques Insee. L’enjeu du logement des seniors se pose. Des seniors choisissent notre ville moyenne, pour sa qualité de vie, d’autres, qui en sont originaires, y reviennent pour leurs vieux jours. De plus, notre population vieillit de façon structurelle. Cosy Diem de Kaufman&Broad s’inscrit dans une nouvelle façon d’envisager le vieillissement, alors que l’âge d’entrée en Ehpad recule sans cesse.

À quel besoin précis viendra répondre ce concept Cosy Diem ?
Ce sont des logements intermédiaires entre la maison individuelle et l’Ehpad. Les résidents ne seront pas dépendants, mais bénéficieront de services, autour, par exemple, de l’activité physique adaptée, la stimulation cognitive ou la diététique. Le projet sera bien situé, à proximité immédiate du centre-ville, à 400 mètres du marché. Kaufman&Broad a accepté de redimensionner son projet, en le dédensifiant par rapport à la mouture initiale, ce dont je le remercie. L’Ehpad sera par ailleurs reconstruit sur place, sur le même site. On est sur la création d’un nouveau quartier, plus lumineux. La Ville de Millau porte un autre projet de résidence seniors, plus social, avec l’Union des Mutuelles Millavoises (UMM). Ces deux projets de résidences seniors, Cosy Diem et UMM, se trouveront en cœur de ville, avec des bâtiments à réhabiliter. Les friches deviennent plus attractives, désormais, pour les porteurs de projets. C’est un vrai changement.

Plus à lire sur midilibre.fr à partir de ce mardi et mercredi dans l’édition print de Midi Libre.

PICTO IND definitif - Les indiscretions

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Ce 14 avril, au café du cinéma Utopia à Toulouse, intervention de Jean-Marie Charon, sociologue des médias et chercheur associé au Centre d’étude des Mouvements Sociaux (EHESS), sur les reconversions de plus en plus précoces de journalistes. Il vient de corédiger l’ouvrage « Hier, journalistes – Ils ont quitté la profession » (édition Entremises) avec Adénora Pigeolat, étudiante. « Une carrière de journaliste dure 15 ans en moyenne, c’est court, note le Club de la Presse Occitanie. Ce constat, fait il y a déjà plusieurs années, tend à s’accélérer. Mutation des médias, précarité, perte de sens, burn-out : la liste est longue des raisons qui poussent les journalistes à quitter un métier qu’ils et elles aimaient pourtant passionnément. » Plus d’infos ici.

La phrase

« Les 19 sommiers du grand orgue symphonique de la cathédrale de Notre-Dame de Paris ont été placés dans l’atelier à l’étage, pour éviter les inondations dues aux crues de la rivière La Lergue. »

Sage précaution : ce serait quand même dommage que ces joyaux du patrimoine national soient emportés par les eaux, après avoir échappé aux flammes ! Relire nos articles pour Les Échos et Touléco, ici et .

Charles Sarélot

facteur d’orgues, gérant de La Manufacture Languedocienne des Grandes Orgues à Lodève (34)

On s’en fout

Je ne sais pas quelle drogue ils prennent à Paris, mais c’est de la bonne. Il y a dix jours sur ma boîte mail, je reçois un sondage on ne peut plus sérieux (observatoire Wyylde* de la déconstruction / Ifop) intitulé : « Homme déconstruit : les femmes disent oui, les hommes aussi ». Avec analyses, une tonne de chiffres, histogrammes, graphiques, embargo à respecter, etc. Sur cet enjeu qui intéresse 4 avenues parisiennes, on apprend que « la grande majorité des Françaises (70 %) souhaitent être en couple avec un ‘homme déconstruit’, mais leur point de vue s’avère très corrélé à leur positionnement politique ». Les choses se gâtent pour « les hommes hétérosexuels – notamment le plus à droite politiquement – sont loin de tous accepter une remise en cause de toutes les formes de domination masculine ». Fumiers de mâles de droite hétérosexuels.
Attention, attention (2 fois) : nous autres les hommes, sommes moins déconstruits que ce que nous pensons, d’après l’étude. Un argumentaire sacrément bien construit vient l’étayer. « Si une majorité d’hommes (54%) s’auto-évaluent déconstruits, l’analyse détaillée des pratiques des hommes en matière de vie conjugale, de rapport au corps des femmes et de sexualité donne à voir une réalité plus mitigée. En effet, 46,6 % des hommes adoptent réellement des comportements déconstruits, un résultat inférieur au taux d’hommes s’auto-évaluant comme tel, signe que tous les hommes se disant déconstruits ne le sont pas réellement. » Mince alors, si j’avais su…
Pour rappel, un homme ‘déconstruit’ doit cocher plusieurs cases, sur des choses très concrètes. Entre autres : vivre en couple avec une femme qui ne s’épile pas ou peu, qui est plus âgée, plus grande, en surpoids et/ou mieux rémunérée, s’arrêter de travailler longuement pour s’occuper des enfants, accepter que sa compagne « sorte en dehors de son domicile en portant un haut avec un décolleté plongeant, sans que vous l’accompagniez » (sic) etc. Je passe sous silence les critères sexuels, car l’Agencehv est pure. J’ai oublié de vous dire : en tant que journaliste, je ne peux pas répondre aux sondages. J’échappe donc à ce type de questionnaire. Il y a des privilèges à ne pas abolir.

* Réseau social « attentif aux évolutions de la société en matière de sexualité et de conjugalité ».

au marche - Les indiscretions

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

Occitanie Est 

La mairie d’Espira-de-l’Agly lance un avis pour l’aménagement mobilier et scénique de la médiathèque et du centre culturel. 

La ville de Bassan lance un avis d’accord-cadre relatif aux travaux d’aménagement du centre historique de la commune. 

Occitanie Ouest 

La ville de Caussade lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre sur esquisse pour l’aménagement des espaces publics du cœur de ville de Caussade appelé « les promenades ». 

https://www.boamp.fr/avis/detail/22-40644/85  

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Spl Terre d’Argence lance un avis pour la réhabilitation de l’école Garrigues Planes à Beaucaire. 

L’Université de Nîmes lance un avis pour les travaux relatifs à la transformation d’un amphithéâtre en auditorium sur le site Vauban de l’université de Nîmes. 

Spl 30 lance un avis pour la réalisation du Pôle d’Echanges Multimodal de Pont-Saint-Esprit. 

La Région Occitanie lance un avis pour la rénovation des façades des bâtiments Externat au lycée Jean Vilar de Villeneuve les Avignon (30). 

Le CROUS de Montpellier lance un avis pour la construction d’une résidence étudiante de 78 studios sur le site de la cité universitaire Boutonnet. 

La DDFIP de l’Hérault lance un avis pour les travaux de rénovation du centre des finances publiques de Sète. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour la réhabilitation du parvis de la Médiathèque André Malraux sur la commune de Béziers. 

Spl Alès Cévennes lance un avis pour la démolition des dalles de la Grand Rue Jean Moulin à Alès dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain d’Alès. 

La CMAR Occitanie lance un avis de maîtrise d’œuvre pour l’extension du parking existant, création d’un nouveau parking, installation et exploitation d’une centrale photovoltaïque, éclairage scolaire, bonnes pour la recharge de véhicules électriques à la CMA des Pyrénées-Orientales. 

Occitanie Ouest 

La ville de Montauban lance un avis pour AMO pour la rénovation et restructuration du stade de Sapiac. 

Pôle emploi – direction régionale lance un avis pour les travaux d’extension de l’agence Pôle emploi et de réorganisation de l’IEF de Gaillac. 

La Communauté de Communes du Pays d’Olmes lance un avis pour la construction d’un bâtiment multifonction en pied de Pog à Montségur.  

La Fondation Bon Sauveur d’Alby lance un avis pour la réhabilitation d’un bâtiment pour la création d’une USIP (unité de soins en psychiatrie).  

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de restauration des anciennes portes du Capitole au jardin des plantes. 

L’Office Public de l’Habitat des Hautes-Pyrénées lance un avis pour les travaux d’amélioration thermique et de réhabilitation de 65 logements. 

La commune d’Albi lance un avis pour les travaux de création d’un parcours de cyclo-cross à la Plaine des Sports de La Guitardié à Albi. 

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de construction d’un nouveau groupe scolaire de Saint Simon. 

La commune de Toulouse lance un avis pour la construction d’une base nautique sur le lac de la Reynerie. 

Communication 📣

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour la création de la ‘signature’ et des supports de communication du département.  

Environnement 🌳

Occitanie Est 

La mairie de Mauguio-Carnon lance un avis d’accord-cadre pour les travaux de création d’espaces verts. 

Occitanie Ouest 

L’Agence de l’eau Audour-Garonne lance un avis pour l’entretien des espaces verts des sites de Toulouse (31), Pau (64) et Saint Pantaléon de Larche (19). 

Insertion 🤝

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La ville de Montpellier attribue le marché d’interventions de sécurité sur la ville à GIP CONNECT et GIP SECURITE. Valeur totale du marché : 8 800 000 euros. 

La ville de Nîmes attribue le marché de concession de travaux valant autorisation d’occupation temporaire du domaine public en vue de la construction et de l’exploitation d’une centrale photovoltaïque sur le centre technique de Grezan à VSB Energies Nouvelles. Valeur totale du marché : 5 000 000 euros. 

La société de la mobilité de l’agglomération toulousaine attribue le marché de déboisement, mise en défense des arbres et des sites écologiques à Sarl Arf. Valeur totale du marché : 396 957 euros. 

La commune de Frontignan attribue le marché d’entretien de l’éclairage des équipements communaux et de la signalisation lumineuse tricolore à Seep. Valeur totale du marché : 600 000 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché d’études et investigations géotechniques, géothermiques et environnementales sur le patrimoine départemental à Fondasol. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de projet de renouvellement urbain du secteur Milan-Babinet sur la commune de Toulouse – Accord cadre mono attributaire pour des prestations d’urbaniste conseil à Gautier+Conquet. Valeur totale du marché : 278 875 euros. 

Le CHU de Montpellier attribue le marché de réalisation d’un collecteur d’eaux pluviales au Groupement SADE SCAM RIVAS, SCAMP TP et RIVASI BTP. Valeur totale du marché : 5 973 395 euros. 

Plus de marchés ici

Alès Agglomération attribue le marché de mise à disposition, enlèvement et transport des bennes des déchets ménagers collectés sur la déchetterie de St Césaire de Gauzignan à SAS CEVENNES DECHETS. Valeur totale du marché : 283 600 euros. 

La commune de Perpignan attribue le marché de création d’une maison de santé pluriprofessionnelle à la ville de Perpignan à DROP MENUISERIES et Menuiserie Quinta. Valeur totale du marché : 384 795 euros. 

Grand Sud Tarn-et-Garonne attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement de la zone d’activité économique ‘Aérovillage’ située sur la commune de Campsas à Egis Villes et Transports. Valeur totale du marché : 33 540 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché d’aménagement de l’atelier ferronnerie à DEMATHIEU BARD, ENTREPRISE DE SERRURERIE TOULOUSAINE, E.T.P – ENTREPRISE TRAVAUX PLATRERIE, AVIGILAFORET, DELTA ELEC, SAS MLA et AMDS – Accessoires matériels diffusion services. Valeur totale du marché : 817 457, 55 euros. 

La Communauté de Communes Terres des Confluences attribue le marché de collecte des déchets pour les communes de La Ville Dieu Du Temple et de Saint-Porquier à SUEZ RV SUD OUEST. Valeur totale du marché : 201 060 euros. 

Le département des Hautes-Pyrénées attribue le marché de construction d’un centre d’exploitation des routes à Vignec à SNAA ACCHINI, SOCABAT, OLIVEIRA ROGEL, PYRETHERM, SPIE Industrie et Tertiaire, LORENZI SAS et MMS PYRENEES. Valeur totale du marché : 563 137,24 euros. 

La commune de Toulouse attribue le marché de remplacement des menuiseries du groupe scolaire Alexandre Falguière à CARRE SAS et cgem. Valeur totale du marché : 259 656,59 euros. 

Brl attribue le marché de travaux d’extension du réseau hydraulique régional sur le secteur des ‘Collines des Costières de Nîmes’ à SOGEA SUD HYDRAULIQUE, SCAM TP, SOCIETE REGIONALE DE CANALISATION, SADE, SAUR, PROG+ et JP INDUSTRIE. Valeur totale du marché : 4 305 919 euros. 

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
Enquête sur le retour des folies architecturales à Montpellier.
Articles en cours :
– Les ambitions d’Atelier Tuffery (fabricant de jeans) à Florac, en Lozère.
– L’impact de la guerre en Ukraine pour le groupe coopératif agricole Arterris (Castelnaudary, Aude).
– New Orchestra (mode enfantine), deux après la reprise d’Orchestra par son fondateur, Pierre Mestre.
– L’avancement du projet routier de contournement ouest de Montpellier par Vinci Autoroutes.
– Les projets de Vestia Promotion dans la construction bois.

Lancement de l’application de covoiturage Klaxit à Montpellier, pour ToulÉco.

Pour l’Hérault Juridique et Économique : dossier sur le MIPIM 2022, à paraître le 31 mars.

Enquête nationale sur les terrasses bois, pour BoisMag, parution en avril.

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Brand content

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

À suivre en ligne ou en présentiel

MARS

Mardi 29 mars de 9h à 17h :

« CARB », 3e convention d’affaires de la Bioéconomie, organisée par AD’OCC, à la CCI de l’Aude (Narbonne). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 29 mars de 9h30 à 17h30 :

« Journée de l’apprentissage », organisé par la ville de Lunel, aux côtés de la Mission Locale Jeune et de Pôle emploi, aux Arènes de Lunel. Plus d’informations ici.

Mardi 29 mars à 19h :

« Soirée des ambassadeurs économiques », avec Laurent Jalabert en invité d’honneur, organisé par l’Agence de Développement Économique Pyrénées Méditerranée Invest, au Domaine du Mas Conte à Canet en Roussillon (66). Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Jeudi 31 mars de 9h à 14h :

« Occitanie Terre de Bâtisseurs : Imaginer l’avenir du bâtiment à l’horizon 2035 », débat organisé par la FFB, Toulouse-Labège (31). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 31 mars de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Mende, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région (8 place du Foirail, Mende – 48). Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici

MARS

Jeudi 31 mars de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Saint-Gaudens, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région (Route de la Croix de Cassagne, Villeneuve-de-Rivière – 31). Plus d’informations ici.

Le 31 mars, 21 avril, 12 mai, 02 juin, 23 juin :

Formation « Se préparer à la labellisation Environnementale EnVol ou la certification 1.2.3 Environnement », organisée par la CCI Hérault. Plus d’informations et pré-inscription ici.

AVRIL

Mardi 5 avril de 9h à 11h :

Réunion matinale « Le haut de bilan », organisée par Ad’Occ, retransmise en duplex à la Maison de ma Région de Narbonne. Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 5 avril à 10h :

Visioconférence « Filière Xplorer : Découverte de la filière Transports & Mobilité », dans le cadre de l’évènement « Digital is Future », organisée par Digital 113. Plus d’informations et inscription gratuite ici.

Mardi 5 avril à 14h :

Festival « Hello la tech », organisé par la French Tech Med, au Pasino de La Grande-Motte (34). Plus d’informations ici.

Mardi 5 avril de 17h à 19h :

Rencontre-débat « La santé numérique en mouvement », organisée par IMT Mines Alès, l’IMT et la Fondation Mines-Télécom. Plus d’informations ici.

Mardi 5 et mercredi 6 avril :

Rencontres régionales de l’ingénierie, organisées par l’AIMP et la Fédération Cinov Midi-Pyrénées, au centre de congrès Diagora (Labège). Plus d’informations ici.

Mercredi 6 avril de 9h à 17h :

« Textiles techniques et Composites : performances & fonctionnalisation et applications associées », organisé par AD’OCC, le pôle de compétitivité Aerospace Valley et l’ENSAIT, à la Cité de Toulouse. Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 6 avril de 9h à 17h :

Rendez-vous « Google Ateliers Numériques », organisé par la CCI Hérault, Hérault Tourisme et Google Ateliers Numériques Occitanie, à Lunel (34).Plus d’informations ici. Inscription via ce lien.

Mercredi 6 avril de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) d’Auch, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région (17 rue du Général de Gaulle, Auch – 32). Plus d’informations ici.

Mercredi 6 avril de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Carcassonne, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région (Rue des 3 couronnes, Carcassonne – 11). Plus d’informations ici.

Jeudi 7 avril de 18h à 20h :

Afterwork « Cyber Attaques : comment vous protéger ? », organisé par la CPME Gard, en partenariat avec le Réseau Cybermenaces (RCM) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire de Montpellier et le Groupe AEN, Ecole d’Ingénierie Informatique, à Alès.

Jeudi 7 avril de 14h à 17h :

Atelier collectif « Êtes-vous prêts à vous lancer ? », organisé par la CCI Hérault, à Lunel (131 place des Martyrs de la Résistance). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 14 avril de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Montauban, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région (Rue Salvador Allende, Montauban – 82). Plus d’informations ici.

Jeudi 14 avril de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Saverdun, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région. Plus d’informations ici.

Jeudi 14 avril de 9h30 à 17h30 :

« Job Dating alternance », organisé par les écoles Digital Campus Montpellier, ESG Montpellier et Esarc Evolution Montpellier et Paris School of Technology & Business Montpellier. Inscription obligatoire avant le 1er avril ici.

Mardi 19 avril de 9h à 17h :

« Journée achats – UGAP », organisée par Leader Montpellier et Leader Occitanie, en partenariat avec la Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole, à Montpellier (salle Fernand Pelloutier – 15 place Zeus).

Du mercredi 20 au vendredi 22 avril :

1ère édition « Forum Économie circulaire des Énergies bas carbone pour la Transition énergétique » (FEET), organisée par le CEA, l’ADEME, l’Institut national de l’économie circulaire (INEC), la Région Occitanie et Montpellier Management, à Montpellier Management (Campus Richter, Rue Vendémiaire, 34). Plus d’informations ici et inscription gratuite via ce lien.

Jeudi 21 avril de 14h à 17h :

Atelier collectif « Êtes-vous prêts à vous lancer ? », organisé par la CCI Hérault, à Béziers (308 rue de Chiclana).Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 21 avril de 18h à 21h :

Conférence « Tournée de la Grande Relance », organisée par la CCI Hérault, à Montpellier Business School (2300 avenue des Moulins). Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 27 et jeudi 28 avril :

medFEL, porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et organisé par l’Agence régionale de développement économique AD’OCC et SPAS Organisation, au Parc des Expositions de Perpignan. L’événement réunit l’ensemble des acteurs de la filière Fruits et Légumes en regroupant 200 exposants durant 2 jours de salon et de conférences. Plus d’informations ici.

Jeudi 28 avril de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) d’Alès, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région (Parc des expositions d’Alès Agglomération – 30). Plus d’informations ici

Jeudi 28 avril de 9h à 12h :

Atelier collectif « Êtes-vous prêts à vous lancer », organisé par la CCI Hérault, à Mauguio (avenue Jacqueline Auriol, Zone aéroportuaire Montpellier-Méditerranée). Plus d’informations et inscription ici.

Vendredi 29 avril de 9h à 16h :

Formation « Créer ma micro-entreprise : les clefs pour démarrer », organisée par la CCI Hérault, à Béziers (308 rue de Chiclana). Plus d’informations et inscription ici.

MAI

Lundi 2 et mardi 3 mai de 9h à 17h :

1ère édition « Dégustez en V.O ! », organisée par l’AOP Languedoc, la Mairie de Montpellier, la Métropole de Montpellier, la Région Occitanie et le Département de l’Hérault, à Montpellier. Salon ouvert gratuitement à tous les visiteurs professionnels. Inscription ici.

Jeudi 12 mai de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Figeac, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région. Plus d’informations ici.

Du samedi 14 mai au dimanche 15 mai de 10h à 18h : 

4e édition du salon E-cap – salon de la mobilité électrique et de l’éco-responsabilités, organisé par la ville d’Agde, à l’Esplanade Pierre Racine au Cap d’Agde. Plus d’informations ici.

Jeudi 19 mai à 18h :

« Fête des lauréats Réseau Entreprendre 2022 », organisé par le Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, au Pasino de la Grande Motte (335 Allée des Parcs). Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

JUIN Jeudi 9 et vendredi 10 juin :

Montpellier Capital Risque 2022, organisé par la CCI Hérault, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations ici.

Du 9 au 11 juin :

B2B Rocks, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations et inscription ici.

Dimanche 12 et lundi 13 juin de 10h à 18h :

E-Cap : Salon de la mobilité électrique et de l’éco-responsabilité, organisé par la ville d’Agde, sur l’Esplanade Pierre Racine, au Cap d’Agde. Plus d’informations ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

vialatte ok - Les indiscretions

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.
sarah nguyen - Les indiscretions

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».
AC 1 - Les indiscretions

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).
FB - Les indiscretions

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

On va enfin parler d’autre chose

On va enfin parler d’autre chose. Les élections législatives du 7 juillet, marquées par une participation record, ont enfanté de trois blocs à peu près égaux. Dans un ordre inattendu. En résumé, on prend les mêmes et on recommence. L’analyse ...

L’été létal

Les indiscrétions Semaine du 1er juillet 2024sur le gril cette semaineLe 10 juin, nous titrions « Dissolution sans dix solutions », dans un jeu de mots peut-être efficace, mais résigné, à l’annonce des élections législatives. Au lendemain du ...

Quand ça flatte tax

« Le Macronisme, c’est terminé », veut croire François Hollande, improbable candidat en Corrèze. Seul l’avenir le dira. En revanche, à l’heure où les caisses sont vides, on devrait bel et bien passer de la « flat tax » à une ère où l’on flatte ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This