Les indiscrétions

Plus que de l’info

Semaine du 4 septembre 2023

sur le gril cette semaine

Nouvelle directrice à la CCI Lozère, nouveau DGS à La Grande-Motte, renouvellement du cabinet à la Ville de Nîmes, le Medef Occitanie pointe le manque de compétences industrielles en ex-Languedoc-Roussillon, PeopleSphere lève plus de 4 M€ dans la digitalisation des ressources humaines et un ancien de l’Idate prend la tête d’un studio de jeu vidéo (tout ça dans « À l’affiche »), les transports exceptionnels Capelle signent deux acquisitions et s’engagent dans la décarbonation (« Zoom »), un nouveau ‘Pierre et Vacances’ en projet sur le littoral catalan (« Décodage »), de riches potins immobiliers, dont ces attributions dans la zone de fret de l’aéroport (« Ça pousse »), le blues de l’animateur (On s’en fout, dans « HV Touch »), et plein d’autres palabres urbaines.
Bonnes lecture et semaine ! 

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Cindy Guignard, CCI Lozère 

Cindy Guignard, 33 ans, succède à Éric Ferrières à la direction générale de la CCI Lozère (président : Thierry Julier). Cindy Guignard était jusqu’alors manager ‘appui aux entreprises et aux territoires’ au sein de l’institution consulaire. Parmi ses prérogatives, elle assistait et suppléait le directeur général dans les missions de représentation et les prises de décision stratégique. Cindy Guignard est arrivée en mars 2021 à la CCI Lozère. Pour rappel, Éric Ferrières a quant à lui été recruté comme directeur général de la CCI Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Il se confiait sur ses impressions lozériennes dans Les Indiscrétions du 12 juin (« Trois questions à », en cliquant ici).

Sophie Garcia, Medef Occitanie

« Je sens que les entrepreneurs occitans sont fatigués par la vague de crises : Covid, puis impact de la guerre en Ukraine, prix de l’énergie et des matières premières, inflation générant une baisse de la demande, hausse des taux d’intérêt, difficultés de recrutements, augmentations de salaires (10 % en moyenne), pénurie de foncier d’activité avec le Zéro artificialisation nette (Zan)…, confie aux Indiscrétions la présidente du Medef Occitanie, le 29 août dans les allées de la REF (Medef) à l’hippodrome de Longchamp (Paris).  
Un signe ne trompe pas : les entreprises de services, de logistique et de transport ralentissent. On le voit grâce aux chiffres de l’intérim, qui sont le thermomètre de l’activité. L’investissement se contracte. Les crédits accordés aux entreprises ont baissé d’environ 20 % au 1er semestre 2023 par rapport à la même période l’année précédente. 
Les défaillances d’entreprises repartent à la hausse, que ce soit à la barre du tribunal de commerce de Toulouse ou Montpellier. 
Les chefs d’entreprise sont résilients, c’est dans leur ADN. Mais nous avons été entamés dans nos réserves, qu’elles soient d’énergie ou de trésorerie ! Le prochain événement négatif sera plus compliqué à gérer. Le Zan (zéro artificialisation nette) revient dans toutes les discussions avec les élus.  
Par ailleurs, je remarque que l’Occitanie Est (ex-Languedoc-Roussillon) est censée produire les nouvelles énergies de demain, notamment l’hydrogène vert avec Genvia à Béziers et Hyd’Occ à Port-la-Nouvelle, mais aussi le nucléaire dans le Gard… Cela pose un énorme enjeu de formation industrielle. L’ex-Languedoc-Roussillon n’a pas la culture et la compétence industrielle, et manque de main-d’œuvre qualifiée. 
» 
> La tribune de Sophie Garcia à lire dans la nouvelle rubrique « Plumes à la Une », sur le site lesindiscretions.com, en cliquant ici.

Philippe Bloquet, PeopleSpheres

Fleuron français de la RH Tech, il lève entre 4 et 4,5 millions d’euros, dont une partie en financement participatif via Tudigo, pour déployer de l’intelligence artificielle dans la gestion RH. Les autres investisseurs sont Irdi Capital, Omnes, Swen Capital Partners, Sofilaro et UL Invest. « La gestion des ressources humaines se complexifie en raison de la mondialisation des entreprises et est en constante évolution : conformité́ RGPD, gestion des modes de travail, exigences des talents, etc. De nouvelles solutions technologiques voient le jour pour répondre à ces nombreux défis. On estime ainsi que le marché́ du logiciel RH enregistrera une croissance de 8 % d’ici 2024, afin de répondre à cette demande de digitalisation des processus RH », explique le fondateur de PeopleSpheres. L’IA peut aider à mieux suivre les collaborateurs en recoupant les données le concernant : typologie de formations demandées, augmentations de salaires sollicitées, analyse de l’absentéisme… « Le but est de pousser ces informations-clés au manager, en donnant des indicateurs-clés exploités de façon fine », ajoute-t-il.  
Cette plateforme RH, qui a levé 8,5 M€ en 2021, est destinée aux entreprises de 500 à 20.000 collaborateurs. Parmi ses clients : Groupe Provalliance, Vitamine T ou Alpine Renault. L’entreprise emploie une centaine de salariés dans trois bureaux (Montpellier, Paris et Atlanta). CA 2023 : 10 M€.

Thomas Girard, Figeac Aéro  

Fidèle du groupe aéronautique Figeac Aéro depuis 18 ans (PDG : Jean-Claude Maillard), Thomas Girard est nommé directeur général adjoint le 1er septembre. Il succède à Didier Roux qui quitte le groupe. Thomas Girard occupait le poste de directeur commercial depuis novembre 2019. Spécialiste de la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, de pièces de moteurs, de trains d’atterrissage et de sous-ensembles, Figeac Aéro emploie 3.000 salariés et réalise un CA 2023 de 341,6 M€. Le groupe est présent en France, aux États-Unis, au Maroc, au Mexique, en Roumanie et en Tunisie.  

Jérôme Marck, Ville de La Grande-Motte (34)

Il est nommé directeur général des services (DGS) de la Ville de La Grande-Motte (Hérault, maire : Stéphan Rossignol, LR). Il succède à Bertrand Demumieux, nommé DGS de Vénissieux (Rhône). DGS de la Ville de Saint-Gilles (Gard) pendant neuf ans, Jérôme Marck prend la tête d’une administration qui compte 250 agents permanents (une soixantaine de plus l’été). Sur sa feuille de route : « Maintenir la santé financière de la ville, conforter son rayonnement et son attractivité, garantir la qualité de vie des Grands-Mottois et mener les projets de ville-port, cœur de ville et de différents équipements », confie-t-il aux Indiscrétions. À Saint-Gilles, c’est Vincent Rey qui lui succédera à compter du 1er novembre.  

Laila Mechbal, Air Arabia / AMM

« Aéroport Montpellier-Méditerranée (AMM) devient la 3e destination sur l’ensemble de notre réseau, et la première en France », indique, ce 4 septembre, la directrice générale d’Air Arabia Maroc, aux côtés d’Emmanuel Brehmer, président du directoire d’AMM.  Ce jour, elle a célébré le 500.000e passager (depuis les premières liaisons avec le royaume chérifien, en 2010) sur la ligne Montpellier-Fès et le 1.500.000e traité par la compagnie via la plateforme. Depuis cet été, Air Arabia, première compagnie low-cost du Maroc (siège à Casablanca), a ouvert des lignes vers Oujda et Tanger, lesquelles viennent s’ajouter aux liaisons avec Casablanca, Fès et Nador. Le niveau d’avant-Covid (160.000 voyageurs en 2019) n’a pas encore été atteint, la liaison avec Marrakech ayant été suspendue depuis la crise sanitaire.

Béatrice Kosowski, IBM France

Béatrice Kosowski, présidente d’IBM France, célèbrera le 11 septembre la 2e promotion d’élèves de l’Académie IBM, dans les locaux d’IBM à Montpellier. Lancée en février dernier, cette école, mise en place par IBM, Learnquest et Needemand, avec le soutien de la Région Occitanie et en partenariat avec la Ville de Castelnau-le-Lez, propose aux demandeurs d’emploi et aux personnes en reconversion des formations de développeur d’applications spécialisé en intelligence artificielle et cybersécurité. Le cursus comporte six mois de formation et 18 mois en contrat d’alternance en entreprise. Seront également présents à l’événement Jalil Benabdillah, vice-président en charge de l’Économie, l’Emploi, l’Innovation et la Réindustrialisation de la Région Occitanie et Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez.  

Carole Delga et Laurent Wauquiez, lignes ferroviaires de l’Aubrac et des Cévennes  

Ils ne sont pas du même bord politique et ne partiront pas en vacances ensemble, mais, en tant que présidents de Région, partagent le même combat pour la sauvegarde des trains régionaux, dont certaines lignes sont inter-régionales. Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, et Laurent Wauquiez, président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, interpellent l’État pour revoir les 100 M€ de financement accordés aux lignes ferroviaires de l’Aubrac (Béziers/Clermont-Ferrand) et des Cévennes (Nîmes/Clermont-Ferrand), alors que les travaux sont estimés à 600 M€ par SNCF Réseau. Une annonce qui intervient en amont du Congrès des Régions de France, qui se tiendra les 27 et 28 septembre à Saint-Malo. « Les investissements d’urgence demandés à la SNCF ne font que reporter le problème à court terme. Nos Régions font déjà bien plus que leur part ; en Occitanie, ce sont 72M€ qui ont été mobilisés pour sauver ces deux lignes du réseau national. Traversant 9 départements, elles sont essentielles pour l’économie, la vitalité et l’attractivité de nombre de nos villes moyennes et de nos communes rurales. Sauf à revenir 150 ans en arrière, alors que le train est pourtant l’avenir des mobilités », lance Carole Delga, présidente de Régions de France. 

Paul Fabre, Vins du Sud-Ouest

Le directeur de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO) annonce aux Indiscrétions l’organisation de la première édition de l’European Wine Day, le 27 octobre à l’Hôtel de Région à Toulouse. L’événement est porté par les organisations européennes AREV (Régions viticoles européennes), Farm Europe, Iter Vitis (Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe) et Recevin (le réseau des villes européennes du vin), en collaboration avec l’IVSO et les Vignerons Coopérateurs de France.  
Toulouse, capitale européenne du vin en 2023 et des vignobles du Sud-ouest, s’impose « comme le lieu idéal pour travailler sur les grands enjeux du secteur vitivinicole : transitions économique, climatique, environnementale, sociétale, sanitaire et règlementaire », précisent les organisateurs. Trois tables rondes sont au programme : « Viticulture entre contraintes et solutions », « Perception sociétale et culturelle du vin », « Le marché européen et mondial ».

David Melenchon, Jean-Marc Oluski, Matthieu Ourliac, REF 2023

David Melenchon, Jean-Marc Oluski, Matthieu Ourliac, REF 2023

« Il y a un manque de visibilité en cette rentrée économique, des difficultés, pour les entrepreneurs, à se projeter. Le gouvernement a promis l’arrêt en deux ans de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), puis il étale cet arrêt d’ici à 2027. Ce n’est pas de nature à rassurer les employeurs », indique David Melenchon, président de l’UPE 30, interrogé dans les allées de la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France, Medef), le 29 août.  
Le gouvernement et les entrepreneurs s’entendent néanmoins sur des points-clés. Olivier Dussopt n’entend ainsi pas légiférer sur la semaine de 4 jours, un sujet « qui est du ressort du dialogue dans l’entreprise », précise Jean-Marc Oluski, président du Medef Montpellier. Autre satisfaction, l’engagement pris par Clément Beaune, ministre des Transports, « de ne pas relever le plafond du Versement mobilité des employeurs publics et privés, mesure demandée par certains présidents de métropole ».  
Elisabeth Borne a par ailleurs martelé son opposition au concept de décroissance. « Il faut bien comprendre que seuls la valeur ajoutée des entreprises et le travail peuvent financer la protection sociale et la transition énergétique. C’est positif que la Première ministre ait coupé l’herbe sous le pied des apôtres de la décroissance », analyse Matthieu Ourliac, président du Medef Béziers. 
Plus à lire dans Midi Libreen cliquant ici
> La REF débarque en Occitanie pour des éditions délocalisées, avec des éditions à Montpellier (Domaine des Grands Chais, Mauguio, ce 7 septembre) et Toulouse (Prairie des Filtres, le 12 septembre).

Stéphane Lecha, Medef Aveyron  

Le directeur de l’usine aveyronnaise de l’équipementier automobile Bosch (Rodez) est le nouveau président du Medef Aveyron, apprend-on lors de la REF Paris (28-29 août). Il a fait partie d’une délégation régionale de quelque 170 dirigeants et représentants de branches professionnelles (FFB, FHP, UMIH, UIMM, Syntec, Domaines Skiables de France…) et d’organisations consulaires.

Vérane Fenech, Grand Hôtel de l’Opéra de Toulouse

À 36 ans, Vérane Fenech prend la direction du Grand Hôtel de l’Opéra situé en plein cœur de la Ville Rose, après avoir rejoint l’équipe du Grand Hôtel en 2014, en tant qu’adjointe, indique-t-elle sur son profil LinkedIn. Elle remplace Sandra Lampé, directrice depuis 2012, qui rejoint le Château de Montcaud à Sabran dans le Gard dès ce 4 septembre, indique-t-elle également dans un post LinkedIn.   
Vérane Fenech a acquis une solide expérience dans le secteur de l’hôtellerie, notamment en tant qu’assistante de direction au sein du groupe Maisons et Hôtels Sibuet, basé à Megève, qui possède et gère plusieurs établissements hôteliers et restaurants principalement situés dans les Alpes françaises. Originaire de Lyon, sa passion pour l’hôtellerie a émergé après des stages internationaux et une formation en tourisme événementiel à l’IPAG de Nice.

Laurent Michaud et Nicolas Fantoni, Smart Tale Games

Ils rejoignent tous deux la direction du studio de jeu vidéo Smart Tale (Montpellier) : Laurent Michaud (à gauche sur la photo) en tant que directeur général, et Nicolas Fantoni à la direction artistique, annonce l’Agence Française pour le Jeu Vidéo (AFJV), à lire ici, et un post LinkedIn de Laurent Michaud.   
Laurent Michaud a occupé le poste de directeur du développement de l’École supérieure des métiers artistiques (Esma, Montpellier), de 2020 à 2023, et celui de consultant en charge des loisirs numériques et de l’électronique grand public au sein de l’Idate Digiworld (Montpellier), de 2000 à 2020.   
Nicolas Fantoni était quant à lui co-fondateur et directeur artistique du studio de jeux vidéo Embers (Strasbourg), de 2019 à 2023, et responsable du graphisme à Voodoo, entreprise de jeux et applications mobiles (Strasbourg) de 2016 à 2018.   
Installé à Montpellier depuis 2022 pour pallier les problématiques de recrutements rencontrées à Arles (on en parlait dans Les Indiscrétions du 31 mai 2021 à relire ici), le studio Smart Tale est passé de 25 à 40 collaborateurs en un an. La stratégie de déménagement a donc porté ses fruits et répond à l’ambition du studio de réaliser ses propres productions en plus de ses prestations. « Il s’agit d’une étape ambitieuse mais indispensable pour le développement et la pérennité de l’entreprise, qui implique de renforcer nos équipes », explique Charles Martini, cofondateur de Smart Tale, dans l’article de l’AFJV. « D’autres profils nous rejoindront dans les prochains mois », ajoute-t-il.   

Pascal Thomas, Futura Gaïa

On ne pouvait pas le rater. Le concepteur et commercialisateur de fermes verticales clé en main (Codognan – 30) a présenté son innovation de culture mobile, à l’entrée de la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France), dans l’espace dédié au développement durable. Piochant dans un cylindre éclairé, l’entrepreneur a fait goûter à des centaines de dirigeants du basilic citron, de la roquette, des feuilles de moutarde… « Nous sommes ici comme dans une ferme verticale, en production », explique-t-il aux Indiscrétions. Avant de confier : « Nous faisons des recherches sur les plantes pour la cosmétique et la pharmacie. Par exemple, l’arnica est une plante qui n’est pas cultivée. L’industrie en utilise, mais le réchauffement climatique menace cette plante, au fonctionnement très complexe, de disparition. Nous venons de faire éclore une fleur d’arnica. Cela ouvre la voie à une potentielle culture de l’arnica. » Un partenariat avec une marque de cosmétique japonaise, Shiseido, est signé pour pousser la R&D sur la culture de quatre plantes-test, tenues secrètes.
> À (re)lire : « Futura Gaïa lève 11 millions pour construire sa ferme verticale industrielle », février 2023, Les Échos, en cliquant ici

Gérard Gillet, St Mamet 

Il est le nouveau directeur commercial et marketing de St Mamet à Nîmes (Gard, 30) indique la marque dans un communiqué de presse, à retrouver ici. Spécialiste gardois de la transformation du fruit basé à Nîmes, St Mamet est une marque du pôle agroalimentaire du groupement Les Mousquetaires depuis septembre 2022 (plus à relire dans ToulÉco ici).   
Diplômé d’un master de l’EM Lyon, Gérard Gillet était directeur général de Sicre, Café Le Lion, leader de la torréfaction sur l’île de la Réunion depuis 2020. Il a également été directeur commercial du groupe Cilam, compagnie laitière de l’île, en 2017.   
La marque gardoise réalise un chiffre d’affaires de 65 millions d’euros en 2021 (dernier chiffre connu), pour une production annuelle de 35.000 tonnes de fruits.  

Arthur Vuinée et Jimmy Penati, Ville de Nîmes

Arthur Vuinée (à droite sur la photo) et Jimmy Penati sont nommés chef de cabinet et chef de cabinet adjoint de Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes.

Édith Lefranc, Frédéric Mayet, Midi Libre

En cette rentrée, nominations au sein de Midi Libre (Groupe La Dépêche du Midi). Émilie Bec, précédemment cheffe d’agence à Midi Libre Sète, est désormais cheffe d’agence à Nîmes (30). Elle succède à Édith Lefranc, nommée au siège du quotidien régional à Saint-Jean-de-Védas (34).
Frédéric Mayet, journaliste de longue date à Midi Libre Montpellier, est nommé chef d’agence de Midi Libre Millau (12), où il parlera notamment de vélo gravel, de sport en pleine nature et du projet controversé de village des marques à la Couvertoirade.
Estelle Devic est nommée rédactrice en chef adjointe, comme annoncé en exclusivité dans nos colonnes dès le 28 août. Éric Marty, ex-rédacteur en chef adjoint, est devenu secrétaire général de la rédaction.
Guilhem Richaud est quant à lui nommé rédacteur en chef adjoint du quotidien catalan L’Indépendant (rédacteur en chef : Pierre Mathis), où il était chef des sports.
Enfin, Jennifer Franco et Paulo Dos Santos sont nommés co-rédacteurs en chef adjoints de Centre-Presse Aveyron (rédacteur en chef : Christophe Cathala). Un tandem inédit : Jennifer Franco est titulaire d’un DESS systèmes d’informations multimédia et d’une maîtrise Information et Communication. Elle sera en charge du développement numérique et demeure cheffe du desk. Pour Paulo Dos Santos, c’est une belle consécration : il travaille pour Centre-Presse depuis 32 ans (1991). Il y a débuté comme pigiste sportif, avant de franchir les échelons.
Directeur de la rédaction de Midi Libre : Olivier Biscaye ; PDG : Jean-Benoît Baylet ; DG délégué : Alain Baute.
Plus d’infos dans le communiqué, en cliquant ici.

Jean-Paul Chaluleau et Philippe Maurisse, maires démissionnaires

Jean-Paul Chaluleau, maire d’Ouveillan (11) depuis 2020, démissionne et quitte le conseil municipal. Sa démission, qui prend effet le 1er septembre, fait suite à l’annonce faite par l’édile le 2 juin qu’il quitterait ses fonctions avant la fin de l’année, « n’étant plus à 100 % pour affronter défis et tensions ». Il a donc décidé de partir plus tôt, des prétendants à sa succession s’étant positionnés. « Depuis (le 2 juin, NDLR), certaines lignes ont bougé et des ambitions de reprendre le flambeau se sont faites jour », explique-t-il dans une lettre publiée sur le site de la mairie. Et de se réjouir « que des volontés se lèvent pour œuvrer dans l’intérêt général, pour Ouveillan, malgré un contexte financier toujours difficile ». Jean-Paul Chaluleau, se dit toutefois prêt à rester au service de la commune au travers « de diverses actions ». Mais il n’apportera son soutien à aucun des candidat.es qui se présenteront, histoire de rester neutre.      
Autre démission d’édile, celle de Philippe Maurisse, maire de Porté-Puymorens (66), également moins de trois ans après son élection. Il vient d’envoyer sa lettre de démission au préfet des Pyrénées-Orientales.  

Laurie Bourillon, Crédit Agricole du Languedoc

Elle est nommée directrice de l’agence d’Agde (34) du Crédit Agricole du Languedoc. Elle était jusqu’à présent chargée d’activités marketing digital au siège de la banque coopérative régionale. 

Roxane Fages, Domaine Agricole de la Ville de Toulouse

L’agriculture, c’est aussi en ville. Roxane Fages est la nouvelle directrice du Domaine Agricole de la Ville de Toulouse, annonce-t-elle dans un post LinkedIn. Le Domaine est une régie qui entretient et exploite un vignoble et plusieurs espaces naturels sur près de 300 ha de terres, dont 250 ha qui sont la propriété de la Ville de Toulouse. Il fournit la cuisine centrale de la Ville en blé pour les baguettes, légumineuses, jus de raisin et vin pour les sauces et restaurants senior de Toulouse. « Depuis 2022, la mairie porte une nouvelle stratégie pour le Domaine reposant sur trois axes : diversifier et relocaliser la production, faire du domaine un lieu de référence pour l’innovation et l’expérimentation sur l’agriculture et l’alimentation en contexte péri-urbain, et ouvrir davantage le domaine au public », explique Roxane Fages sur son LinkedIn. Le Domaine organise par ailleurs le 9 septembre sa traditionnelle fête des vendanges (pour réserver sa place au banquet c’est par ici).  

Roxane Fages était directrice de projet Alimentation Durable et coordonnatrice technique du projet Alimentation à Toulouse pour la Région Occitanie depuis 2018, et chargée de mission Alimentation Durable à la Chaire Unesco Alimentations du monde à Montpellier, en 2017 et 2018.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Immobilier touristique : un ‘Pierre et Vacances’ dans les Pyrénées-Orientales

L’annonce va être faite ce mercredi : un nouveau complexe touristique Pierre et Vacances va voir le jour dans les Pyrénées-Orientales, en avril prochain. Il sera exploité par un franchisé. Le département compte déjà deux établissements Pierre et Vacances.

Patronat : la Lozère dans le trio de tête

Les trois Medef territoriaux d’Occitanie les mieux représentés à la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) Paris : Haute-Garonne (50 adhérents), Pyrénées-Orientales (26) et… la Lozère (13) ! Suivent Montpellier (12), le Gard (11), Béziers (9), les Hautes-Pyrénées (8), le Gers (6), l’Ariège et l’Aude (2).

Grande région et au-delà

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de Régions de France, a défendu la taille de l’Occitanie, le 28 août devant la délégation du Medef Occitanie.« On dit que c’est une grande région. Mais si l’Occitanie n’avait pas cette taille, on n’aurait pas pu faire ce qu’on a fait, par exemple, sur l’hydrogène. Pour obtenir des succès à l’international, il faut une taille importante », a-t-elle martelé.
En vue d’une éventuelle candidature à la présidentielle de 2027, elle a déclaré, aux côtés de l’écrivain Jacques Attali, être « portée par une conviction, une croyance », entendant « se battre jusqu’au bout dans toutes les situations où elle pourra changer les choses ». 

Néômatabiau : en attendant le TGV

Inauguration de la nouvelle gare Matabiau (Toulouse), ce 5 septembre. Avec tout plein de chiffres-clés : 3 ans de travaux, 42 M€ d’investissement, 150.000 voyageurs par jour en 2032 contre 50.000 aujourd’hui, 164 places assises offertes dans la gare, avec prises électriques, 5 nouveaux escalators, 5 nouveaux ascenseurs, 9.300 heures de travail d’insertion sociale, 5.000 m2 de chantier. La gare est l’élément central du volet mobilité du projet partenariat d’aménagement « Grand Matabiau, Quais d’Oc. Le rez-de-chaussée et le premier étage de la gare ont été redessinés, ainsi que le passage souterrain nord et les accès aux quais. NeÔmatabiau facilitera l’intégration de la métropole dans le futur réseau ferroviaire à grande vitesse avec l’arrivée du TGV (Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO). La gare comptera à terme 15 commerces et 4 restaurants, et un espace événementiel pour les entreprises et particuliers de 500m2, avec une capacité de 300 personnes. Partenaires financiers : SNCF Gares & Connexions, Union européenne, État, Région Occitanie. Pour en savoir plus, c’est en cliquant ici. 

PEM et coulisses ferroviaires

Le projet de Pôle d’échanges multimodal (PEM) de NéÔmatabiau (Toulouse) comprendra une Halle des transports de 4.400 m2, trait d’union entre les aménagements du quartier et les équipements de transports (métro, gare bus, pistes cyclables), la nouvelle Vélostation de 1.000 places, et un immeuble régional de 6.000 m2. Ce qui fera de ce PEM « le premier hub ferroviaire d’Occitanie », indique Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie.
En marge de cette inauguration, la matinée du 5 septembre sera décidément ferroviaire pour Carole Delga, indique son agenda : rencontre avec Clément Beaune, ministre des Transports et Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF dès 7h45 ; puis, à 8h45, conférence de presse de présentation du développement des trains régionaux liO, aux côtés de Jean-Pierre Farandou.

La voiture électrique n’arrange pas les finances des collectivités

« L’électrification des mobilités, c’est très bien, mais ça n’arrange pas les finances des collectivités. Moins de véhicules thermiques, c’est moins de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) », glisse une source proche de la Région Occitanie.

NPNRU Mosson (Montpellier)

L’agence Micsyl (Saint-Aubin, 91) est lauréate du marché de maîtrise d’œuvre pour le projet de remise en service du parking souterrain Cap Dou Mail, dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier Mosson (Montpellier). Maîtrise d’ouvrage : ACM Habitat (Altémed). Montant du marché : 115.000 euros.

Le cabinet de Moudenc recrute

Le cabinet de Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, recrute « une plume, un rédacteur, un expert en écriture d’articles, de discours, de notes ». Pour un peu et par jeu, je candidaterais bien, histoire de plonger dans les arcanes de la 4e ville de France. Mais j’ai des Indiscrétions sur le feu, des articles à boucler pour Les Échos, et une équipe magnifique à faire grandir. L’offre d’emploi à croquer en cliquant ici

Contrat territorial de 3M

Ce 14 septembre, Carole Delga (Région Occitanie) présentera le contrat territorial aux maires de la métropole de Montpellier (31 communes) aux côtés de Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Une centrale agrivoltaïque en Haute-Garonne

TSE, développeur de centrales solaires et de solutions agrivoltaïques (siège social : Sophia Antipolis), prévoit l’implantation d’une centrale agrivoltaïque de 20 ha à Lherm (Haute-Garonne, 31), indique La Dépêche dans un article du 2 septembre à lire ici. Elle serait située sur 55 ha de terres agricoles d’un propriétaire privé, agriculteur de Carbonne (Haute-Garonne), qui souhaite améliorer la rentabilité de ses terres à Lherm. Concrètement, la centrale agrivoltaïque permettrait l’installation d’ombrières, permettant une culture dessous. La société TSE présentera son projet aux habitants en salle du conseil municipal de la mairie, le 14 septembre (de 17h30 à 20h). Les élus de Lherm sont par ailleurs dans l’attente des résultats d’une étude environnementale déjà lancée.   

Créée en 2012 par Mathieu Debonnet, président, TSE compte 270 collaborateurs et réalise un CA annuel de 27 M€. Son parc en exploitation, composé de 14 centrales solaires au sol et de toitures industrielles, représente 210 MW de puissance.  

La 1ère tranche du projet économique ValTerra à Merville prend forme

Le projet de zone d’aménagement concerté (ZAC) Mail Tolosan à Merville (Haute-Garonne, 31) est soumis à enquête publique, du jeudi 21 septembre à 9h au vendredi 27 octobre à 17h. Il s’agit de la première tranche du projet d’aménagement économique “ValTerra”, porté par la Communauté de communes des Hauts Tolosans sur près de 120 ha. Étendu quant à lui sur 26,1 ha, le projet de la Zac prévoit 50 lots à la vente, entre 1.000 et 11.000 m2, pour un total de 92.000 m2 de surface de plancher. Sont également prévus 2,1 km de voies et réseaux à adapter au projet, 25.000 m2 de bassins, cheminements et espaces verts, 500 m linéaires de voies vertes, un tiers lieu et un bassin de rétention d’eau. Maître d’œuvre de l’ouvrage : Oppidea (Toulouse, 31), Sem d’aménagement de Toulouse Métropole.  

Les Indiscrétions ont leur site web 

La recette des Indiscrétions expliquée sur notre nouveau site lesindiscretions.com

Il était temps. Les Indiscrétions, hébergées jusqu’à présent sur le site www.hubertvialatte.com, ont désormais leur propre site web (cliquer ici). Conception et réalisation : agence Janvier, Montpellier. Pour vous, une newsletter au design plus élégant et moderne, dynamique à la lecture, à la navigation fluide. Une évolution en douceur : le rubriquage et l’esprit de l’habillage visuel restent identiques. De notre côté, le process de montage est optimisé, ce qui fluidifiera considérablement nos lundis. Autre avantage : avec leur site dédiée, Les Indiscrétions peuvent déployer une stratégie performante de référencement naturel. Par ailleurs, « Les Indiscrétions sont rédigées par une équipe, et il est donc logique qu’elles prennent leur indépendance, sur la Toile, par rapport au site hubertvialatte.com qui les hébergeait jusqu’à présent. Cette équipe est composée de Sarah Nguyen Cao Khuong, Hubert Vialatte, Amélie Cazalet (Agencehv) et, nouveauté, de Pierre Bruynooghe. Pendant plus de 30 ans journaliste économique, Pierre collabore depuis la rentrée aux Indiscrétions. Je suis ravi que Pierre retrouve, à travers cette collaboration, ses premières amours journalistiques », explique Hubert Vialatte.

Les yeux roses. « Après une longue gestation, l’accouchement s’est bien passé et la petite fille pèse 1go, a les yeux roses et se porte bien, nous écrit avec humour Fanny Vionnet, responsable de production à l’agence de communication digitale Janvier (Montpellier, gérant : Benoît Durasnel), lors de la mise en ligne du site, le 31 août. Nous allons lui mettre un tracker analytic via nos experts SEO, il n’y aura pas d’impact sur sa santé ni son développement. Vous pourrez ainsi la voir grandir via Google Analytics. » 
Pour rappel, nous partageons avec Janvier les mêmes bureaux, dans la Villa Marcel (quartier des Arceaux, Montpellier), dans un joyeux esprit de fertilisation croisée.

Nouveauté indiscrète : la création d’une page intitulée « Prenez la plume » (voir ici). L’idée est de vous donner la parole, à travers des tribunes que vous signerez. Pourquoi cette rubrique ? « Parce que je me rends compte que vous avez beaucoup de messages à faire passer. Quoi de mieux que cette rubrique pour mettre en forme vos coups de gueule, réflexions, prospectives, revendications, propositions ?… », conclut Hubert Vialatte. Les premières tribunes sont signées Sophie Garcia (Medef Occitanie) à propos du climat des affaires dans les entreprises d’Occitanie en cette rentrée, Vincent Garel (CRTL Occitanie) qui souhaite réhabiliter le tourisme populaire et Matthieu Ourliac (Medef Béziers) sur la valeur travail. Précision utile : Agencehv peut rédiger votre tribune. Pour en savoir plus, contactez-nous ici.   

Villes vertes en Occitanie

La Ville de Nîmes (30) est arrivée 2e au classement des villes intermédiaires les plus vertes de France (sur 30 villes intermédiaires), révèle-t-elle le 30 août dans un post Linkedin, à lire ici. Elle se place derrière Aix-en-Provence (13), avec laquelle elle partage le même taux de couverture arborée (36 %, pour une moyenne de 25,4 %). La Ville de Nîmes possède 49 % de couverture arborée et herbacée et 145 m2 de surface arborée par habitant. En Occitanie, la ville de Perpignan se classe à la 29e place. 

Du côté du classement des Grandes villes, c’est Montpellier qui se place à la seconde place (32 % de couverture arborée), derrière Nice (33 %). Montpellier propose 51m2 de surface arborée par habitant et 42 % de couverture arborée et herbacée, soit – 16 points par rapport à l’an dernier. 

Le classement est réalisé par Nos Villes Vertes, plateforme proposant une cartographie de la végétation urbaine en France qui répertorie 34 927 villes. Nos Villes Vertes fait appel à l’intelligence artificielle de Kermap (Cesson-Sévigné, 35), entreprise d’information géographique

Numérique responsable

Les 5 et 6 octobre prendra place la 9ème édition de The Green IT Day à Montpellier et Toulouse, un événement organisé par Digital 113 et destiné à sensibiliser et informer les entreprises du numérique aux attitudes et solutions écoresponsables pour réduire l’empreinte carbone. Le 5 octobre, Montpellier ouvrira l’événement avec une table ronde le matin sur le thème « Pour réussir la convergence des transitions numériques et environnementales, faut-il accélérer ou ralentir » et des ateliers l’après-midi. Puis se tiendront à Toulouse, le 6 octobre, deux tables rondes « S’inspirer du vivant est-il une garantie de responsabilité numérique ? » et « Quel modèle d’affaires pour la sobriété numérique ? » le matin, et des ateliers l’après-midi. Plus de détails sur les deux journées en cliquant ici.  

Lancement de l’enquête publique pour l’écoquartier La Sagne à Gruissan (11)

Porté par la commune de Gruissan (Aude) et la SAS La Sagne Aménagement (Groupe SM / GGL Aménagement), concessionnaire retenu pour sa réalisation, l’écoquartier La Sagne sera soumis à enquête publique du 18 septembre au 20 octobre prochains. Prévue sur 31,5 ha de terrains dans le cadre d’une procédure de Zac, cette opération d’extension urbaine à forte valeur ajoutée environnementale et d’innovation urbaine comporte la réalisation de près de 730 logements (75 000 m2 de surface de plancher), dont 40 % minimum de logements sociaux et 25 % de logements abordables en accession. Près de 5 800 m2 de terrain seront dédiés à des jardins familiaux et les équipements publics porteront sur la thématique de l’enfance et de la jeunesse, de la citoyenneté, la solidarité et le cadre de vie. Sa réalisation s’étendra sur une période de dix ans, annonce sur son site la commune de Gruissan, qui précise ses objectifs : soutenir la démographie pour maintenir les services publics locaux de proximité et dynamiser le tissu économique de l’arrondissement de Narbonne (20 M€ de travaux), notamment. 

Montpellier Capital Risque change de dimension pour sa 20e édition, le 10 octobre

Le BIC (Business Innovation Center) de Montpellier Méditerranée Métropole organise en partenariat avec Bpifrance, le 10 octobre, la 20e édition de Montpellier Capital Risque (MCR). Ce rendez-vous annuel, où se rencontrent entrepreneurs innovants désireux de lever des fonds et investisseurs privés, change de dimension en s’inscrivant cette année dans le cadre de la stratégie MedVallée, le pôle d’excellences dédié à la santé globale à visée internationale, initié par la Métropole de Montpellier. 
Habituellement organisé en juin, le MCR devient ainsi l’un des rendez-vous du Mois Santé Globale que mettent sur pied en octobre la ville de Montpellier, la Métropole et les équipes de MedVallée. S’y associent, pour cette édition spéciale, EuroIncNet, un réseau composé des meilleurs incubateurs européens, et La French Tech Méditerranée. 
Préprogramme de l’événement qui se déroulera au Corum : le MedVallée Investment Showcase by Montpellier Capital Risque à partir de 9h et l’EuroIncNet Investment Showcaseby Montpellier Capital Risque l’après-midi. Coachées par les équipes du BIC de Montpellier et de Bpifrance, les entreprises sélectionnées pour y participer pitcheront donc devant un parterre d’investisseurs, afin de décrocher des rendez-vous individuels et accélérer leur levée de fonds.
Les préinscriptions sont prises en cliquant ici.

Économie bleue

Deux événements sur l’économie bleue sont organisés par le Pôle Mer Méditerranée dans l’Hérault en cette fin d’année : la 6e édition du Salon du Littoral et la Convention d’affaires BtoSea se tiendront les 24 et 25 octobre au Parc des Expositions de Montpellier, et les Rencontres Recherche & Industrie pour innover avec un focus sur l’éolien flottant en mer le 23 novembre à la Station Ifremer de Sète.

Lot : la Biscuiterie fine de France va doubler sa superficie

D’ici l’été 2024, la Biscuiterie fine de France, située au Montat (Lot), va « passer de 1.800 m² à 3.600 m² de surface de plancher », explique Pierre-Étienne Robert, gérant, à La Dépêche (article à lire ici). La bâtisse permettra de stocker les cartons de matières premières et l’atelier chocolat y sera installé. « Grâce à l’augmentation de la surface, on veut aussi développer l’export qui ne représente que 2% de notre chiffre d’affaires », projette Pierre-Étienne Robert. La Biscuiterie fine de France a réalisé 6 M€ de CA en 2023, contre 2 M€ en 2017. Également, l’effectif est passé de 18 à 45 salariés sur la même période.  

La Safer Occitanie en soutien à la Safer Guyane

La Safer (société d’aménagement foncier et d’établissement rural) Occitanie est retenue comme le « compagnon de route » de la Safer Guyane. En effet, Dominique Granier, président de la Safer Occitanie, et Chantal Berthelot, son homologue en Guyane, ont signé le 30 août une convention-cadre de « Compagnonnage », lit-on dans un communiqué. « Le rôle de compagnon consiste en un partage de compétences, une mutualisation des fonctions supports (informatique, ressources humaines…) et de compétences techniques », explique la Safer Occitanie.  

Se lancer

« Sur deux opérations d’immobilier neuf, nous avons pris le parti de lancer le chantier, malgré une précommercialisation légère, glisse Jean-Loup Pierrot, directeur d’agence de TDS Promotion. Bien nous en a pris. Cela a permis de stimuler les partenaires commerciaux et nos prescripteurs. Ils ont eu un attrait pour ces dossiers, qui démarrent réellement. En effet, beaucoup de programmes immobiliers sont en phase de commercialisation dans la métropole de Montpellier, mais ne sont pas lancés. On voit beaucoup de publicités autour de ces opérations, mais peu de chantiers. » 
Côté prix, « nous avons arrêté d’augmenter les prix de sortie, car les clients voient leurs capacités de financement réduites avec l’augmentation des taux d’intérêt. Les prix de construction commencent à se tasser légèrement, les entreprises étant plus agressives sur leurs prix. » 

Arterris : baisse des rendements

Le groupe coopératif agricole Arterris (Castelnaudary, Aude) annonce une baisse de rendement de 5 à 10 % lors des moissons d’été, par rapport aux attentes. Ce, malgré des volumes de collectes supérieurs de 25 % par rapport à 2022. Explication : des épisodes pluvieux successifs, à partir de mai, « qui ont altéré la qualité des récoltes », précise le groupe dans un communiqué diffusé ce 4 septembre. La collecte estivale s’élève à 502.000 tonnes, avec une hausse de 10 % de la sole d’été. 
Pour le blé dur, les rendements et qualités varient selon les régions. Les maladies fongiques l’ont également affecté, malgré une résistance globale. La collecte de blé tendre a quant à elle doublé grâce à une augmentation de la surface de 20 %, « mais la qualité reste inégale, notamment en ce qui concerne le poids spécifique ». Les autres céréales à paille et les protéagineux ont suivi des tendances similaires, tandis que la sole et les rendements du colza sont restés stables. 
Source : Communiqué Arterris

Fondation Van Allen : 10 ans de rétro  

2022, année symbolique pour la Fondation Van Allen (FVA), rappelée dans son tout dernier rapport d’activité, publié cet été. Créée en 2012 à Montpellier, FVA a pour vocation d’épauler le Centre Spatial Universitaire de Montpellier, le CSUM, qui développe des projets innovants et forme en ingénierie des systèmes spatiaux les talents de l’industrie spatiale de demain. 

En 2022, FVA a fêté ses dix ans, acté sa prolongation pour dix années de plus et célébré le lancement depuis Kourou (Guyane) de deux de nanosatellites conçus par le CSUM et mis en orbite à près de 6000 km de la Terre. « C’est une première mondiale », soulignent en chœur Jean-Claude Gayssot, le président de FVA, et Laurent Dusseau, son directeur qui dirige le CSUM. 
Depuis sa création, ce centre universitaire développe, au principal, des projets dédiés à la surveillance de l’environnement et des conséquences du réchauffement climatique. Parmi eux figure la Mission Méditerranée, mise sur pied en collaboration avec Météo France, afin d’améliorer la prévention des épisodes cévenols. 

Les deux nanosatellites lancés l’an dernier s’inscrivent, eux aussi, dans cette trajectoire. Le premier, MTCUBE-2, mis au point avec le Laboratoire Informatique Robotique Microélectronique de Montpellier (Lirmm), doit mesurer « le taux d’erreurs dans l’espace induites par les radiations et leur répartition sur différents types mémoires ». Le second, baptisé Celesta, est chargé de « comparer l’environnement radiatif en orbite basse autour de la Terre et celui qui est produit dans la chambre d’irradiation CHARM au moyen d’un moniteur de radiations, le détecteur Radmon, du Cern (organisation européenne pour la recherche nucléaire) » avec lequel ce nanosatellite a été développé. 

Ces technologies 100% made in Montpellier ont pu être créées grâce aussi au mécénat des entreprises. C’est l’autre grand marqueur de l’exercice 2022 : FVA a accueilli cette année-là huit nouveaux partenaires : Astreos, Comat, Geomatys, Groundspace, Prosix Engineering, Resoltech, Sodern et Sotrem SEO. En outre, le groupe Nicollin, un de ses mécènes historiques, a renouvelé son engagement. 

Enfin, Jean-Claude Gayssot est réélu à la présidence du conseil d’administration de FVA. Ce dernier a intégré en 2022 quatre nouveaux membres : Pascale Ultré-Guérard, directrice adjointe des Programmes à la direction de la Stratégie du CNES, Céline Boussinesq-Ritterszki, directrice adjointe du service Formation Continue de l’Université de Montpellier, Gilles Despaux, professeur à Université de Montpellier, et Sébastien Hesse, chef d’équipe Station Sol au CSUM. Calypso Alcalde a, quant à elle, rejoint la Fondation au poste de chargée de communication. 

Pour aller plus loin, c’est ici.

Le Groupe MH Industries intègre Bpifrance à son capital

Le Groupe MH Industries, acteur majeur européen des solutions métalliques basé à Vayrac dans le Lot (46), annonce une levée de fonds de 7,5 millions d’euros pour consolider sa position sur le marché. Bpifrance devient un investisseur clé aux côtés des fonds historiques Multicroissance et IRDI Capital Investissement. Créé en 2015, le Groupe MH Industries compte désormais plus de 350 employés et opère dans divers secteurs de la métallurgie. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 28 M€ en 2022, l’objectif étant d’atteindre 50 M€ de chiffre d’affaires d’ici 2025. Cette opération renforce sa capacité à répondre aux besoins de ses clients tels qu’Hydro Building, Thales, Khun, Alstom, Safran, Liebherr, Schuco, Actia… 

350 nouvelles installations toitures solaires en 6 mois pour Arkolia

L’énergéticien et producteur français multi-énergies Arkolia Energies (Mudaison, 34, président et co-fondateur : Jean-Sébastien Bessière, 180 salariés) a délivré, au cours du 1er semestre, 350 nouvelles installations toitures solaires, en majeure partie agricoles ainsi que pour ses clients grands comptes et Grandes et Moyennes Surfaces (GMS). 43 % de ses projets sont réalisés en région Occitanie, 43 % en Nouvelle-Aquitaine, et 14 % répartis sur le reste de la France. Cela porte ainsi le nombre total de sites à 1.700 sur l’ensemble du territoire à la fin du premier semestre. « Avec des revenus liés aux services en hausse de 74% pour atteindre plus de 71 M€ et des revenus tirés de la production d’énergie à près de 20 M€, Arkolia atteint un chiffre d’affaires consolidé de 91 M€ en l’espace de six mois seulement », indique Arkolia dans un communiqué du 4 septembre à lire ici. Les travaux du futur siège social du groupe, dans la zone d’activités Parc Industries Or Méditerranée (Mauguio), sont par ailleurs lancés. 

Universités : trois lauréats de l’appel à projets ExcellencES 

Trois lauréats de la troisième et dernière vague de l’appel à projets ExcellencES, financé par France 2030, sont en Occitanie. Il s’agit de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 qui obtient une aide de 12,2 M€ pour le projet MIRANDA (Institut de Recherche Création en arts, culture et patrimoine à l’ère numérique de Montpellier ), de l’Université de Nîmes pour GARDENER (Excellence gardoise pour répondre aux besoins de territoires vulnérables) aidé à hauteur de 7,6 M€ et de l’École Nationale d’Ingénieurs de Tarbes pour NUTTeO (Nouvelle Université́ Technologique en Occitanie) qui obtient une enveloppe de 7,5 M€. Ces trois projets seront, en complément, soutenus par la Région Occitanie, à même hauteur. 
L’appel à projets ExcellenceS a vocation à aider les établissements d’enseignement supérieur à atteindre « les meilleurs standards internationaux dans leurs domaines d’excellence, qu’il s’agisse de formation, de recherche ou d’innovation ». Plus à lire en cliquant ici.

Les vins languedociens privés de Sud de France : les réactions des producteurs  

Les viticulteurs du Languedoc-Roussillon devront, à partir de 2025, se passer de la marque commerciale Sud de France sur l’étiquetage des bouteilles de vins. Le couperet est tombé au cœur de l’été, fin juillet. Pour le ministère de l’Agriculture, « la mention Sud de France ne correspond ni à une zone administrative, ni un groupe de localités, ni une sous-région viticole. La mention de la marque peut créer une ambiguïté sur le contenu du cahier des charges ou sur la délimitation géographique d’une appellation ».  

Pour bon nombre de professionnels, c’est un coup dur, qui vient s’ajouter aux effets du réchauffement climatique sur le vignoble et à la baisse de consommation du vin sur le marché domestique. Sud de France n’a pourtant pas été créée hier : cette marque ombrelle est née en 2006 par Georges Frêche, alors président de l’ex-région Languedoc-Roussillon. Depuis, elle a permis d’imposer une identité à l’export, et de placer le vignoble du Languedoc-Roussillon sur la carte du monde. « En 15 ans, les consommateurs ont pris des habitudes », résume Anthony Bafoil, président gardois de la Fédération des caves coopératives. « Alors qu’ils sont, à New York ou ailleurs à l’export, jusqu’à présent rangés dans un rayon Sud de France, nos vins vont se retrouver dans une colonne ‘Divers France’, sans identité et bien moins vendeuse auprès du consommateur », renchérit Miren de Lorgeril, membre du conseil d’administration du conseil interprofessionnel des Vins du Languedoc et présidente du Groupe Lorgeril.

Juridisme excessif. Miren de Lorgeril regrette une « victoire du juridisme excessif et de la bureaucratie », une « autoflagellation dont la France est capable. Sud de France n’est peut-être pas une réalité géographique clairement définie, mais pas plus que Sud-Ouest ». Cette appellation n’est, elle, pas remise en cause car il existe un comité de bassin viticole baptisé ‘Sud-Ouest’. Sur cet exemple, « j’ai proposé que l’on change le nom du comité de bassin Languedoc-Roussillon, pour le renommer Sud de France. L’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité) a d’abord accepté, avant de revenir sur la position l’an dernier. »  

Carole Delga, présidente de l’Occitanie et de Régions de France, tacle une décision « brutale » du gouvernement, alors que « les vins estampillés Sud de France ont beaucoup progressé à l’export en 15 ans ». Premier vignoble de France, le Languedoc-Roussillon produit 34 % du volume de vin français, avec 13,2 millions d’hectolitres en 2022, selon la Draaf Occitanie. Avec 1.900 entreprises adhérentes et 13.500 produits référencés, la marque Sud de France continuera d’exister, précise la Région Occitanie. 
 
Sud de France ne fait pas l’unanimité dans la viticulture du Languedoc. Jean-Benoît Cavalier, président de l’AOC Languedoc perçoit quant à lui Sud de France comme un vecteur d’affaiblissement de son appellation. « Cette marque peut créer un préjudice pour des indications géographiques comme Pays d’Oc ou l’AOC Languedoc. Ce qui était au départ une marque ombrelle a été peu à peu utilisée comme une indication géographique. » Jean-Benoît Cavalier souhaite trouver une solution de sortie. Il ne se dit pas opposé à l’utilisation d’une marque « semi-figurative, sans texte. Le ministère a imposé une décision sans nous concerter. La profession a été écartée, alors qu’elle est la première concernée ». Les services de la Région Occitanie vont travailler avec la filière à la création d’un nouvel identifiant puissant pour soutenir la commercialisation des vins régionaux.  

Oignons doux des Cévennes : bonne récolte, malgré le manque d’eau

La récolte des oignons doux des Cévennes est meilleure cette année, en comparaison à l’année dernière. « En 2022, la jaunisse de la cicadelle nous a fait perdre plus de 1.000 tonnes de récoltes », explique Thomas Vidal, président de la coopérative Origine Cévennes, qui réunit 80 % de la production d’oignons doux du territoire, basée à Saint-André-de-Majencoules (30). Sur place, près de 70 producteurs se réunissent chaque année. « Nous avons mis en place des pièges pour étudier et anticiper le développement des cicadelles. Nous avons aussi eu des températures beaucoup moins chaudes, ce qui a épargné la récolte », précise-t-il. Cette année, il espère atteindre la barre des 2.100 tonnes d’oignons doux récoltés. « Ce n’est pas trop mal, sachant que les bonnes années se situent entre 2200 et 2500 tonnes, souligne-t-il. Puis, nous relativisons, sachant que nous avons dû faire une croix sur plus de neuf hectares de cultures car la situation sur la ressource en eau était compliquée. » 

Procès (fictif) de l’IA

Procès fictif et mis en scène de l’intelligence artificielle, salle Rabelais à Montpellier, ce 14 septembre au soir (19h30-21h30), sous la houlette de l’avocate montpelliéraine Michèle Tisseyre. L’événement est organisé par l’association montpelliéraine Noûs, présidée par Rudy Iovino. L’IA sera au banc des accusés, avec des parties civiles humains qui viendront plaider dans différents secteurs d’activités – dont le journalisme. Accès libre.  

Gard : la belle histoire du moulin oléicole du Mas Miger  

À Bagard (Gard), le Moulin du Mas Miger (moulin oléicole) mobilise 200.000 euros dans une nouvelle ligne de production et 350.000 euros dans la construction d’un nouveau bâtiment de 400 m² afin de transformer 250 tonnes d’olives par an.  

mouline-mas-miger-gard-actualite-economique-occitanie
Perspective du futur bâtiment du Mas Miger, avec (de g. à d.) Mylène Hazard, Cyril Hazard et Cyril Clauzel. ©Le Mas Miger

250 tonnes d’olives par an. Le Moulin du Mas Miger, basé à Bagard, injecte 200.000 euros dans une nouvelle ligne de production et 350.000 euros dans la construction d’un nouveau bâtimentde 400 m², apprend-on dans un communiqué. Cette ligne de production « passer de 200 kg/heure à 750 kg/heure et d’être capable de transformer 250 tonnes par an », se réjouit la société. La ligne de production est conçue par le fabricant italien MORI-TEM.  

Développer la production sur l’arc méditerranéen. L’Occitanie est la seconde région de production de l’huile d’olive. « La France produit 4 700 tonnes et consomme 127 000 tonnes. Les marges de progression sont importantes avec des terres capables de produire de l’huile d’olive tout autour de l’arc méditerranéen de Perpignan à Nice en passant par La Drôme et La Corse ».  

Valorisation des déchets. À ce jour, « les oléiculteurs ont également la possibilité de vendre leurs olives au moulin qui les achète directement en gros. Cela leur permet de se délester de la commercialisation et de se concentrer sur leurs oliveraies. » À terme, le Moulin du Mas Miger ambitionne de valoriser les déchets issus de la trituration.  

Vente des deux autres moulins. Dirigé par trois entrepreneurs, Cyril Clauzel, oléiculteur, et Mylène et Cyril Hazard, ex-gérants de Pro-Tig (entreprise de chaudronnerie) sur le bassin alésien entre 2003 et 2021, le Mas Miger a donc procédé à l’acquisition de son troisième moulin et a revendu ses deux autres. Le premier avait été créé en 2016 par Cyril Clauzel pour répondre à ses propres besoins (4-5 tonnes par an). « Face à l’augmentation de la demande, il avait investit dans un deuxième moulin passant de 80 kg / heure à 200 kg / heure. »  

Plus de décodages

Béziers : deux extensions de zones d’activités économiques à venir

L’agglomération de Béziers Méditerranée va annoncer la création de deux nouvelles zones d’activités, en périphérie immédiate de Béziers, avec les extensions de Mercorent et de Mazerand. Pourquoi maintenant ? « Il y a très longtemps, plus de 10 ans, qu’il n’y a pas eu de réserve foncière créée pour de l’activité économique, confie Joël Daures, directeur général de Viaterra. Il faut préparer l’avenir du territoire, en prévoyant des activités de production, artisanale ou industrielle. Rappelons que Béziers est un territoire industriel. Les activités tertiaires et de services s’implanteront plutôt en ville, à travers des opérations de requalification urbaine. » Et Viaterra donne l’exemple : « Nous avons vendu nos anciens bureaux à l’entreprise Dev’ENR (Stéphane Bozarrelli). Ses salariés sont contents : ils viennent à vélo, habitent en ville… Le centre-ville doit développer de l’emploi pour accueillir de nouvelles populations. » 

Au Pic du Midi, un premier congrès contre la pollution lumineuse

Le Parc national des Pyrénées organise du 27 au 29 septembre le tout premier congrès des Réserves de Ciel Étoilé. Lors de cette rencontre qui se tiendra au sommet du Pic du Midi de Bigorre, les quatre Réserves Internationales de Ciel Étoilé de France (Pic du Midi, Cévennes, Alpes-Azur-Mercantour et Millevaches) mettront leur expertise en commun afin d’apporter leur contribution aux plans et politiques publiques de réduction de la pollution lumineuse. L’éclairage artificiel ne contrarie pas seulement l’observation de la voute céleste, il a également un impact négatif sur la faune et la flore. « Il perturbe la photosynthèse et les activités des insectes, des oiseaux et d’autres animaux », rappelle l’ONU dans une étude parue en 2020. À l’échelle européenne, les États prennent progressivement la mesure du phénomène et ses conséquences. Des dispositifs sont mis en place, à l’exemple de l’initiative lancée par la Région Occitanie avec la Dreal et l’Agence régionale de la Biodiversité pour préserver et conforter ses réseaux écologiques propices à la biodiversité nocturne. Plus d’une centaine de personnes est attendue à ce premier congrès. 

Occitanie : 8 ateliers numériques Google

Du 11 au 28 novembre se tiendra la 6ème tournée des Google Ateliers Numériques organisée par la CCI Occitanie (président : Jean-François Rezeau), apprend-on dans un communiqué de presse (à lire ici). Elle débutera le 11 septembre à Montpellier (34) et prendra fin le 28 novembre à Montauban (82), en passant dans l’Aude, le Gard, l’Ariège, les Hautes-Pyrénées, le Gers et les Pyrénées-Orientales. Toutes les dates sont à consulter dans la rubrique « Agenda », en cliquant ici.  

Gard : La Poterie de la Madeleine renouvelle ses fours

Située dans la commune gardoise de Lézan, au sud d’Alès, la poterie de la Madeleine a réceptionné le 22 août son nouveau four de près de 40 tonnes, fabriqué en Belgique. Ce dernier va permettre de cuire 22 m3 de poteries par jour. Avec ce nouveau four, « nous allons pouvoir augmenter d’environ 25 % notre capacité de production de vase », explique aux Échos Vincent Bimar, fondateur de la poterie et à la direction aux côtés de son fils Guillaume. La poterie de la Madeleine produit 60 vases par jour et projette de passer à 75 vases quotidiens. « Le nouveau four vient remplacer l’un de nos trois fours qui était en activité depuis 22 ans. Deux des trois fours sont utilisés, le troisième étant trop ancien pour fonctionner correctement. »  
Respect de l’environnement, sécurité des salariés, économies d’énergie… Le nouveau four présente plusieurs atouts. « L’ancien four était isolé en fibres d’alumine, un produit encore plus toxique que l’amiante. Le nouveau four est, lui, fabriqué en briques légères. C’est un plus pour l’écologie, mais aussi pour la sécurité de nos salariés », indique Vincent Bimar. Autre avantage de ce four, la cuisson de terres différentes. « Cela nous ouvre des marchés intéressants, notamment pour faire de la décoration avec des terres de couleurs (noire, rouge, grise…) », souligne Vincent Bimar. 
Début 2023, l’entreprise a remplacé un autre de ses fours. Au total, 600.000 euros sont investis par la poterie, avec le soutien de la Région Occitanie.  Région Occitanie, présidée par la socialiste Carole Delga.  
La poterie de la Madeleine fabrique notamment des vases d’Anduze. « Nous développons aussi de nouveaux modèles avec des terres différentes, des cuissons différentes, des productions plus modernes, etc. », précise Vincent Bimar. La poterie de la Madeleine emploie 50 salariés et réalise 6 M€ de chiffre d’affaires en 2022. 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Transports exceptionnels : Capelle finalise deux acquisitions et se renforce en Auvergne 

En mettant la main sur Dom’Azur Transports et STDR-TEDL, le groupe alésien de transports exceptionnels Capelle renforce sa présence en Auvergne. L’ETI entend aussi accélérer sur la décarbonation.  

Leader national dans le secteur des transports exceptionnels, le groupe cévenol Capelle acquiert Dom’Azur Transports et STDR-TEDL, deux homologues basés respectivement à Lempdes et La Talaudière, en Auvergne, et faisant partie de la holding Domazur Développement, présidée par Vivien Bertrand. Les deux entités comptent, en cumulé, 120 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros. Elles disposent d’une flotte d’une centaine d’ensembles routiers. Cette opération va permettre au groupe Capelle de se renforcer en Auvergne. Cette région revêt un intérêt logistique pour Capelle, jouant un rôle de point d’ancrage pour les opérations combinées. « La flotte de tracteurs nouvellement intégrée, assez proche de la nôtre, permettra une gestion fluide des affrètements internes, précise Jean-Daniel Capelle. Cela optimisera les opérations et réduira les délais. » Cette synergie opérationnelle est censée « accélérer la réactivité et réduire les coûts liés à la maintenance et l’approvisionnement ». Tout gain de productivité est bon à prendre, alors que le climat des affaires, dans le transport exceptionnel, est « sous tension, concède Jean-Daniel Capelle. L’activité n’est pas régulière et la visibilité est réduite à court terme. Le secteur du BTP est le plus impacté ». Face à cette conjoncture, Capelle active sa diversification dans l’énergie. 

Décarbonation de l’activité. Créé il y a 72 ans, le groupe familial indépendant, basé près d’Alès, offre des solutions de transport sur mesure pour les charges lourdes et hors gabarit, dans différents secteurs d’activités : aéronautique, défense, ferroviaire, éolien terrestre, nautisme, habitat, BTP ou, plus récemment, l’éolien offshore. En parallèle, Capelle développe des services intégrés : stockage et logistique, manutentions et transferts industriels, ou encore études, fabrications et tests sur des solutions de transport innovantes avec des châssis pour pièces fragiles, spécifiques ou aux dimensions spécifiques.  

Hors acquisition, le groupe de transports atteint un chiffre d’affaires de 260 millions d’euros en 2022, et projette 280 millions cette année. Il compte près de 2.000 collaborateurs répartis sur 47 sites. Capelle, présent dans 8 pays en Europe, vise la barre des 400 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2026. Pour ce faire, le groupe s’est structuré sur les plans des ressources humaines, des achats, de l’informatique et du commerce. L’année 2024 sera marquée par la poursuite d’actions relatives à la décarbonation. « Après la mise en place de formations à l’écoconduite et d’une politique de gestion des pneumatiques et la refonte de nos remorques à Alès, nous allons nous attaquer au carburant. Nous étudions le passage aux biocarburants pour une partie de notre parc de tracteurs, et l’investissement dans des tracteurs électriques. » 

Le combat de la formation. Autre défi pour Jean-Daniel Capelle : la reconnaissance de sa formation « École du convoi » (deux sessions par an) par France Compétences. « Les circuits et critères de validation sont parfois complexes, et les décisions difficiles à comprendre, dans un secteur comme le nôtre qui peine à attirer les jeunes générations ». En parallèle, le centre de formation Euro Team, reconnu par l’État et délivrant une offre de formation aux salariés du groupe et des entreprises du secteur, vient de lancer deux nouveaux cursus, dans le transport de marchandises et de voyageurs. Une première session « Mécanicien réparateur de véhicules industriels » est lancée à la rentrée. En matière de conducteur de transport en commun, une promotion entièrement féminine a été formée cette année.  

3 questions à

Matthieu Dubernet, Terra Mea

«  Les sols du Languedoc sont en voie de désertification »

Créée par le groupe Laboratoires Dubernet (dirigeant : Matthieu Dubernet) spécialisé en oenologie, Terra Mea (« Ma terre », en latin) a mis au point une méthode d’analyse de l’état microbiologique des sols. C’est un outil d’aide à la décision précieux pour la viticulture et l’agriculture face aux aléas du changement climatique. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Matthieu, pourquoi as-tu créé une start-up dédiée à l’analyse du vivant contenu dans les sols ?
Tout simplement parce qu’il n’existait pas, jusqu’à présent, de moyens d’évaluation du microbiote du sol. Or, l’urgence est là. Les premières données collectées mettent en évidence un processus de désertification des sols en Languedoc. Ils sont en très mauvais état. Il faut un plan d’urgence fort. Les degrés alcooliques moyens sont passés, en 20 ans, de 12,5 à 14,5. C’est excessif. Bon nombre de vignerons sont désemparés face à cette situation.
Les sols sont des réservoirs importants de carbone, deux à trois fois plus que l’atmosphère. Le bon fonctionnement des sols est un enjeu climatique majeur. Avec de bons sols, le stock de carbone séquestré peut augmenter. A contrario, les sols dont la qualité se dégradent vont faire s’échapper leur gaz carbonique dans l’atmosphère. Nous observons une perte de carbone très inquiétante des sols en région méditerranéenne. En 20 ans, nous estimons que 80 tonnes de gaz carbonique par hectare sont parties dans l’atmosphère. Il y a une relation forte entre le microbiote du sol et la capacité du sol à fixer ou libérer du carbone. Nos travaux mettent en évidence cette relation. Le rôle de l’agriculteur ne se résume pas à produire une denrée sur un terrain donné, mais aussi de le cultiver de telle façon qu’il ne libère pas du carbone, voire qu’il puisse en séquestrer. Au-delà de l’aspect environnemental, il y a des répercussions économiques : le marché est prêt à acheter au secteur agricole des ‘bons carbone’, dans la mesure où l’exploitant peut prouver qu’il fixe du carbone dans ses sols.

Quelle est l’innovation propre à Terra Mea, permettant d’effectuer ses mesures du vivant dans les sols ?
La technologie mise au point permet de décompter les cellules présentes dans le sol. Grâce à un cytomètre de flux, équipement utilisé dans la recherche médicale, Terra Mea analyse les bactéries, champignons, organismes cellulaires… La notation scientifique va de 1 à 500. La technologie se veut simple, accessible, fiable et rapide. Les conséquences positives ou négatives des labours, enherbements, irrigations…, sur le vivant du sol peuvent être mesurées. C’est un outil précieux qui va aider les exploitants dans le pilotage de leurs pratiques agroécologiques. Cette objectivation des données relatives à la qualité des sols intéresse aussi le secteur bancaire. Avant d’accorder un prêt, les établissements financiers veulent de plus en plus avoir des données précises et fiables sur les critères d’amélioration des sols des exploitations. On ne peut plus se contenter de dire, comme avant : ‘C’est un bon sol’.

Peux-tu expliquer les moyens financiers alloués, et les perspectives de recettes ?
Terra Mea est dotée d’un capital de 2,5 M€, prévoit un CA de 1,5 M€ et vise les 5 M€ en 2024. Une levée de fonds d’1 M€ est en cours de finalisation, pour financer des recrutements et un déploiement à l’international. L’entreprise compte à ce jour 6 ingénieurs agronomes et est dirigée par Olivier Antonin, transfuge de l’agrodistribution.

> Fin juin, le groupe Laboratoires Dubernet, qui emploie 75 salariés pour un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, a inauguré l’extension de ses installations à Montredon-des-Corbières. Il est aussi implanté à Orange et Tain-l’Hermitage, dans la vallée du Rhône.

Plus à lire dans Les Échos, 4 septembre : « Terra Mea invente une méthode d’analyse du microbiote des sols agricoles », en cliquant ici

La HV Touch

Conseil RP

Le 30 août, le média Objectif Gard a créé son canal de diffusion sur Instagram, une nouvelle fonctionnalité déployée en juin pour partager du contenu dans un canal de discussion privé de l’application. Principalement pris d’assaut par les influenceurs et créateurs de contenus (lifestyle, mode, etc.), les canaux de diffusion permettent de relayer du contenu à valeur ajoutée en avant-première, à grande échelle et en temps réel, pour renforcer le lien avec sa communauté.  

Objectif Gard est un des premiers médias régionaux (le seul peut-être pour l’instant) à avoir activé cette fonctionnalité. Intitulé “L’info gardoise en direct”, le canal sert à relayer l’actualité de manière plus spontanée à ses quelque 1000 membres l’ayant déjà rejoint. Les lecteurs peuvent réagir aux messages, sondages et photos, uniquement par émoticônes. Et si les entreprises s’emparaient également de la fonctionnalité pour diffuser ses informations et actualités, en plus des traditionnels communiqués de presse ?  

La phrase

« La suppression de la taxe d’habitation est une fausse idée. Outre le fait qu’elle fragilise les collectivités locales, elle participe de la désaffiliation des citoyens à l’impôt. » 

 
Michaël Delafosse, maire de Montpellier, sur LinkedIn  

On s’en fout

Dans la série « J’ai un job mais je m’en fous » chère à l’influenceur Michaël Aguilar, spécialiste des techniques de vente : les organisateurs d’événement qui oublient l’essentiel. En effet, et c’est un constat grandissant, le poste « animation » n’est parfois pas inclus lors de la conception des événements. Il n’est pas rare que certains organisateurs – pas tous et pas toujours, heureusement – nous contactent (« nous » : la confrérie languedocienne des animateurs réunis, concurrents mais néanmoins amis) à la dernière minute. Avec tous les inconvénients afférents : pas de budget raisonnable dédié, échanges de dernière minute sur fond de panique générale et l’impression, honnêtement, de compter pour du beurre. J’ai même eu droit, récemment, à cette sortie lumineuse : « On souhaiterait que vous animiez le débat, mais je vous préviens, c’est dans une semaine et on n’a pas de budget. »

Pour rappel et pour livrer quelques clés basiques de compréhension, l’animation est une prestation essentielle pour la réussite d’un événement. C’est le prestataire animateur qui insuffle la dynamique, donne de la profondeur, recadre si besoin les intervenants lorsque la salle commence à s’assoupir, pose les bonnes questions, veille au respect du programme prévisionnel, fait briller les têtes d’affiche et réussit à faire parler en public les timides.

Un peu trop souvent encore, l’attention est portée sur la renommée des intervenants et du traiteur. À force, je me dis qu’avec mes concurrents, on devrait créer un syndicat pour défendre notre cause pas perdue. Car une manifestation publique sans animateur, c’est comme si un match de football se déroulait sans arbitre. Une funeste connerie, pour plagier notre Président bien-aimé, qui ne semble pas pressé d’aller pêcher la truite et souhaiterait un 3e CDD.

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

MDR Architecture lauréat du concours du Groupe SPAG et Bacotec pour la résidence Respire à Montpellier   

MDR (Matte Devaux Rousseau) Architecture, cabinet d’architecture basé à Montpellier, est lauréat de deux concours en Occitanie. Le premier, porté par les promoteurs immobiliers montpelliérains Groupe Spag et Bacotec, pour le projet “Respire” sur la Zac République à Montpellier, annonce le cabinet sur LinkedIn ici. « Le projet se compose d’une centaine de logements, traversants, et pensés comme des maisons autour d’un grand parc de pleine terre », décrit MDR Architecture.    

 Le second concours remporté par MDR est porté par la Ville de Perpignan, pour la construction d’un groupe scolaire dans le quartier de Saint-Assiscle, également annoncé par le cabinet dans un post LinkedIn à retrouver ici.  

Le Diadème, 14.000 m2 de programme mixte, sort de terre à Béziers

Une opération mixte va voir le jour dans le quartier de l’Hours, à Béziers. Le Diadème, porté par Viaterra, JLV Promotion (Jean Vernette) et Michel Estève, déploiera 14.000 m2 de surface bâtie, avec 84 logements, des surfaces de commerces et de bureaux, et 338 places de parking. Architecte : Sébastien Vernette Architecture. La première pierre sera posée le 25 septembre. La livraison se fera par tranches : une première tranche livrée au 3e trimestre 2024, une 2e tranche au 1er trimestre 2025 et une 3e tranche au 4e trimestre 2025.

Quartier Port Notre-Dame à Béziers : près de 20.000 m2 en requalification urbaine  

La rénovation du quartier Port Notre-Dame, le long du Canal du Midi à Béziers et sur l’itinéraire touristique (proximité des Neuf Écluses), va représenter « entre 15.000 et 20.000 m2 de surface de plancher, sur 4,5 hectares environ de foncier », évalue Joël Daures, directeur général de Viaterra, aménageur de la Ville de Béziers et de Béziers Méditerranée. Maîtrise d’œuvre : A+ Architecture (Montpellier). Cette opération, pilotée en lien avec les ABF et les services de l’État, se voudra « emblématique d’une reconstruction de la ville sur elle-même, dans un environnement contraint, avec une dimension d’inondabilité. Cette réhabilitation de friche fait l’objet d’une très forte attention, sur les plans architectural, environnemental et d’accueil de nouvelles populations ». Le projet vient de décrocher, cet été, 2,9 M€ du Fonds Vert. Autre projet lauréat de ce Fonds à Béziers : la réhabilitation du quartier du Capnau, pour 1,6 M€.  
Viaterra porte par ailleurs, comme promoteur, un projet de crematorium animalier, dans le secteur de la route de Bédarieux. « Il y a un sujet social sur ce type d’équipement, avec une vraie demande, explique Joël Daures. Or, il n’y en a pas dans l’Aude et l’Hérault. Nous travaillons sur la conception, pour une livraison fin 2024. Les exploitants seront un pool de vétérinaires, avec le Pech Bleu. » Investissement : 2 M€. La maîtrise d’œuvre est en cours de sélection. 

Zone de fret de l’aéroport de Montpellier : des lots attribués  

Aéroport Montpellier Méditerranée attribue les différents lots pour la création d’activités économiques. Les lauréats sont Idec Grand Sud, Sofradam (pour son centre logistique) et un parc d’activités de 7.000 m2, porté par Stonehedge (Lyon). Pour ces deux derniers projets, la maîtrise d’œuvre est assurée par Christophe Blouet (Archigroup Grand Sud).  
Archigroup Grand Sud réalise par ailleurs, pour le Groupe Duval, deux ensembles de 5.000 m2 chacun, dédiés à l’activité, l’un à Cournonterral, l’autre à Béziers (Zac du Capiscol).  

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Occitanie

La Région Occitanie lance un avis pour la fourniture de matériaux de construction pour les ports

Aménagement 🏗️

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Territoire 34 lance un avis pour le concours de maîtrise d'œuvre pour la construction d'une halle des sports à Frontignan à proximité du collège Simone de Beauvoir

La commune de Perpignan lance un avis pour la construction de la médiathèque du Vernet et d’un espace adolescent jeunesse

La commune de Palavas-les-Flots lance un avis pour la réhabilitation du parking du port de plaisance

La Spl Agate lance un avis pour les travaux d’aménagement paysagers de la Zac Cœur de Village à Langlade

La commune de La Grande-Motte lance un avis pour la concession de services pour la construction, l'entretien et l'exploitation d'une aire de camping-cars et de sanitaires publics

Occitanie Ouest 

Le SGAP de Marseille lance un avis pour la maîtrise d’oeuvre relative à la rénovation du CRA 31

L'Université Toulouse Capitole lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre relative aux travaux de mise en accessibilité des bâtiments de l'Université Toulouse Capitole.  

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour les travaux d’extension et de restructuration partielle du collège des Ponts Jumeaux à Toulouse

La SPl Audeo lance un avis pour les travaux de réhabilitation du collège Louis Pasteur à Graulhet

La commune de Tournefeuille lance un avis pour la mission de maîtrise d'œuvre pour l'atténuation d'ilots de chaleur au sein de deux groupes scolaires de la ville de Tournefeuille : le Groupe Scolaire Moulin à Vent et le Groupe Scolaire G. Lapierre

La communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées lance un avis pour les travaux de réhabilitation d'un bâtiment industriel pour le service de l'Environnement à Louey

La Spl Arac Occitanie lance un avis d’Ordonnancement, Pilotage, Coordination de chantier pour la construction d'un gymnase et d'une salle polyvalente à Auterive

Déchets 🗑️

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

Le CHU de Montpellier lance un avis pour la maintenance des réseaux d’assainissement et d’eau pluviale

Nîmes Métropole lance un avis pour la construction des ouvrages de transfert des eaux usées de Sainte-Anastasie et aménagement des ouvrages de gestion du temps de pluie. 

Occitanie Ouest 

La communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées lance un avis pour la prestation de services pour l'exploitation de l'eau potable du secteur Sud

Éclairage public 💡

Occitanie Est 

La mairie de Ceret lance un avis pour la rénovation du parc d’éclairage public et sportif

Immobilier 🏟️

Occitanie Ouest 

La communauté d’agglomération Pays Foix-Varilhes lance un avis pour la construction d’une résidence autonomie à Foix

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La société de la mobilité de l’agglomération toulousaine attribue le marché de services d'aide aux riverains dans le cadre de la construction de la troisième ligne du métro à Territoires Et Services Regis De Quartier. Valeur totale du marché : 1 000 000 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux de curage de la Garonne, des cœurs d’eau, lacs et plans d’eau à Curages Dragages Et Systemes et Naudin Et Fils. Valeur totale du marché : 5 760 000 euros.

Grand Montauban Communauté d'Agglomération attribue le marché de mission de maîtrise d'oeuvre pour la création d'une crèche inclusive à Montauban à Atelier Giet Architecture. Valeur totale du marché : 317 630 euros.

La Région Occitanie attribue le marché de fourniture et livraison d'équipements spécifiques en matériels divers pour les lycées de la Région Occitanie à Sarl Atelier Service Bureau, J.P. Palmero Industrie, Comelz Integration Decoupe, Didatec et BFM. Valeur totale du marché : 372 800 euros.

La Région Occitanie attribue le marché de conception et réalisation de reportages vidéos pour la Région et la marque Sud de France à quisproduction. Valeur totale du marché : 280 000 euros.

La commune de Toulouse attribue le marché de travaux d'extension et reconstruction des locaux de l'école élémentaire Benezet à Societe Toulousaine De Travaux Et De Locations "S.T.T.L.", Sud Menuiserie Aluminium Profiles, Cerm’Sols... Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 932 092 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux de création et d’extension enfouissement conjoints réseaux numériques de télécommunications à Midi Travaux Publics(mandataire)/Lherm Tp Mp (cotraitant), Bouygues Energies et Services et Eiffage Energie Systemes Sud Ouest (mandataire)/ Ineo Mp Languedoc (cotraitant). Valeur totale du marché : 2 000 000 euros.

Plus de marchés ici

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de fourniture d'équipement pour la maintenance du parc existant des feux de signalisation permanents et la création de carrefour à feux à Les Martoulets CHARMEIL, S.A.S. - S.E.A. SIGNALISATION et PHITECH SAS. Valeur totale du marché : 6 400 000 euros.  

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché de ligne de transport collectif en site propre à Béziers à Sogetralec, Eurovia Languedoc-Roussillon et Pepiniere Sport Et Paysage. Valeur totale du marché : 4 180 865,49 euros. 

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché de fourniture de produits industriels pour le Groupement de commandes de Sète Agglopôle Méditerranée à Haute Performance Chimie, Societe De Developpement Chimique Et D'Outillage et Societe Mci. Valeur totale du marché : 890 000 euros. 

La Ville de Nîmes attribue le marché de sécurisation et levée des risques pierre de l’amphithéâtre romain de Nîmes à SELE, HUSSOR ERECTA et ATELIER JEAN LOUIS BOUVIER. Valeur totale du marché : 1 973 274 euros. 

L'Eptb Gardons attribue le marché d’étude et accompagnement pour des économies d'eau dans des communes et campings pilotes à ENFORA – eco2bat. Valeur totale du marché : 111 060 euros. 

Le Smdea attribue le marché de construction d'un réservoir et d'une unité de production d'eau potable pour la commune de L'Herm (Ariège) à otv. Valeur totale du marché : 1 100 335 euros. 

Le Smdea attribue le marché de construction d'une station de traitement des eaux usées de 2400 Eh à Lézat-Sur-Lèze (Ariège) à otv. Valeur totale du marché : 2 385 990 euros. 

L’agenda

SEPTEMBRE

Lundi 4 septembre : 

Rendez-vous Via Innova pour son deuxième appel à candidatures TTM Factory à Via Innova (Lunel). Inscription ici.

Mercredi 6 septembre : 

3e Club des Entrepreneurs MedVallée sur le thème « L’IA, plus qu’un outil poiur la santé ? », coorganisé par MedVallée Montpellier et la Banque Populaire du Sud au Château de Flaugergues (Montpellier). Inscription ici.

Jeudi 7 septembre :

REF Montpellier organisée par le Medef Hérault Montpellier au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’infos ici et inscription là.

Webinaire de CleanTech Vallée, sur le thème « La décarbonation des entreprises industrielles », de 11h à 12h. Inscription et informations ici.

Vendredi 8 septembre :

Lab Littoral « Produire les énergies pour les territoires de demain », coorganisé par le Groupe La Dépêche/Midi Libre et Eolymar à L’Abbaye de Gaussan (11). Inscription gratuite et obligatoire avant le 27 août en cliquant ici.

Du 11 au 13 septembre : 

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitnaie à Montpellier. Plus d'infos ici.

Mardi 12 septembre :

REF Top Économique Occitanie sur le thème « Les relations au travail », organisé par le Medef Haute-Garonne à Toulouse, au coeur du village de la Coupe du Monde de Rugby 2023. Plus d’infos ici, et inscription là.

Rentrée économique de la CCI Gard organisée à l’Écurie Hasta Luego (940 chemin de Florival, Nîmes). Plus d’infos et inscription ici.

40 ans de Radio Aviva organisés au JAM à Montpellier. Plus d’infos ici et inscription là.

Jeudi 14 septembre : 

RDV des Jeudis à la Pépinière sur le thème « Les fondamentaux de la marque employeur », organisé par la CCI aude à la Pépinière Créaude à Castelnaudary (11). Plus d’infos et inscription ici.

Webinaire « Décryptage de la chaine de valeur hydrogène : transport et stockage d’hydrogène » organisé par la CCI Aude. Plus d’infos et inscription ici.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club à Montpellier avec : Anne Parillaud, actrice. Plus d’infos ici.

Conférence d’Alain Bauer sur le thème « Sécurités et insécurités dans un monde chaotique », organisée par le Cercle Mozart au Domain de Puech Haut à Saint-Drézéry (34). Réservé aux membres du Cercle Mozartet à leurs invités, connaissances, amis, sur inscription préalable obligatoire (renseignements : cerclemozart@orange.fr)

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Mardi 19 septembre :

AG UIMM Méditerranée Ouest organisée à l’UIMM Méditerranée Ouest – Occitanie (14 rue François Perroux, Zac Aftalion, Baillargues – 34). Inscription obligatoire ici.

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Jérôme Kerviel, Ex-trader de la société générale et consultant. Inscription obligatoire ici.

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les arnaques ». Inscription ici.

Du 19 au 21 septembre :

Salon Préventica organisé au MEET à Toulouse. Plus d'infos ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 21 septembre :

Rentrée Solennelle de Montpellier Management (Université de ontpellier) sur le site Richter à Montpellier. Inscription ici.

Événement 100 % E-commerce organisé par CibleWeb (Midi Libre) à Saint Jean-de-Védas (Rue du Mas de Grille). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 22 septembre :

« Construction et biosourcés : parlons-en ! », organisé par le Cerc Occitanie à l’espace Capdeville à l’Hôtel de Région à Montpellier. Plus d’infos ici, et inscription obligatoire avant le 11 septembre en cliquant là.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

Lundi 25 et mardi 26 septembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Limoux. Plus d'infos ici.

Mercredi 27 septembre :

La Rentrée des Réseaux organisée par la CCI Hérault au Domaine d’O à Montpellier. Plus d’infos ici.

Jeudi 28 septembre : 

« La mêlée des entreprises engagées », afterwork mêlant pratique sportive et échanges sur le RSE, organisé par Ad’Occ à la Maison de ma Région de Millau (12). Plus d’infos ici.

Du 28 au 30 septembre :

1ères Journées Territoriales, fusion du Salon des Maires et des Collectivités Locales 31 et des Rencontres Territoriales Midi-Pyrénées, se tiendront à Muret (salle Horizon Pyrénées). Plus d’infos et inscription ici.

Samedi 30 septembre : 

4ème forum « Les Assises de la RSE » organisé par le D.A.V.O.S. des PME dans les locaux de Montpellier Business School. Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Du 2 au 4 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Nîmes, Bagnols-sur-Cèze et Alès. Plus d'infos ici.

Mardi 3 octobre :

« Construction et biosourcés : parlons-en ! », organisé par le Cerc Occitanie à l’Hôtel de Région à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 5 octobre :

Conférence-débat sur le thème « Préparons l’avenir local en mobilisant l’intelligence collective », organisée par la SPL agate et le réseau Créon à l’Université de Nîmes (Site Vauban).

Jeudi 5 et vendredi 6 octobre : 

The GREEN IT Day, organisé par Digital 113 à Montpellier et Toulouse. Plus d'infos ici.

Vendredi 6 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Purple Campus Foix. Plus d'infos ici.

Vendredi 6 et samedi 7 octobre :

Assises Ora Maritima (Assises du territoire de Thau), organisées par le Syndicat mixte du bassin de Thau sur le thème de la culture du risque. Plus d’infos à venir sur le site oramaritima.fr.

Du 9 au 11 octobre :

Google Ateliers Numérique organisés par la CCI Occitanie à Lannemezan, Tarbes et Vic-en-Bigorre. Plus d'infos ici.

Mardi 10 octobre :

Les Rencontres CEA Tech, organisées à la Maison de Ma Région à Carcassonne.

20e édition de Montpellier Capital Risque, oranisée par le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole au Corum de Montpellier. Plus d'infos ici.

Jeudi 12 octobre :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Eric Florès, contrôleur général, chef de corps des sapeurs-pompiers de l’Hérault. Plus d’infos ici.

Vendredi 13 et samedi 14 octobre :

7e édition de Futurapolis Santé, organisé à l’Opéra Comédie à Montpellier. Plus d’infos ici.

Lundi 16 et mardi 17 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Auch. Plus d'infos ici.

Mardi 17 octobre :

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Dominique Seau, Directeur Général Ergosanté. Inscription obligatoire ici.

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « La cybercriminalité ». Inscription ici.

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

Vendredi 20 octobre :

2e édition d’ACTES – Rencontres actives pour des villes durables et désirables, organisée par la Banque des Territoires à Lézigno (Béziers, 34). Inscritpion ici.

Lundi 23 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Perpignan. Plus d'infos ici.

24 et 25 octobre :

6e Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 27 octobre :

European Wine Day, sommet européen de la viticulture, organisé par l’Arev, Farm Europe, Iter Vitis et Recevin à Toulouse. Plus d’infos ici. Inscription auprès de Silvia Bonnet, à l’adresse mail : s.bonnet@france-sudouest.com.

NOVEMBRE

Jeudi 9 novembre à 16h30 :

Assises des Travaux Publics de la FRTP Occitanie, au Palais des Congrès de La Grande Motte.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Julien Caligo, plus jeune Chef 2** de France 2022. Plus d’infos ici.

Du 10 au 24 novembre :

Quinzaine du Japon en Occitanie, organisée par l’association Yujo. Plus d’informations ici.

Mardi 21 novembre :

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les banques en ligne ». Inscription ici.

Jeudi 23 novembre :

Rencontre Recherche & Industrie pour inover, focus élolien flottant en mer, organisé par le Pôle Mer Méditerranée au Centre du littoral et de la mer à la Station Ifremer de Sète.

Mardi 28 novembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Montauban. Plus d'infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

eudi 7 décembre : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Clubà Inter Oc – Vins Pays d’Oc IPG, à Lattes avec : Roselyne Bachelot, ancienne ministre. Plus d’infos ici.

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos :

  • PeopleSpheres (RH Tech) lève 4,5 M€, pour la rubrique « Innovateurs »
  • Gestion des cookies : Axeptio veut redonner le pouvoir aux internautes

Pour Midi Libre : Magazine « L’Immobilier » de Midi Libre, septembre. Pages Hérault (focus sur le prochain Salon de l’Immobilier) et Pyrénées-Orientales.

Pour ToulÉco : Économie circulaire : Scop 3 (mobilier de bureaux) monte en puissance

RÉDACTION DE CONTENUS

Magazine InSepteo, via l’agence Chirripo

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

ANIMATIONS

REF Montpellier, 7 septembre, table ronde « Nouveaux métiers, technologie et mode de travail, la grande rupture. Comment repenser l’emploi en 2030 à l’aube de la 4e révolution industrielle ? »

Lab Immo Midi Libre « Habiter le littoral », 13 septembre.

Le Monde Nouveau (Midi Libre/ La Dépêche), trois séquences « Pitchs Solutions », 15 septembre. Thèmes : « Construire un nouveau modèle économique » ; « Tourisme : sommes-nous sur la bonne voie ? » ; « Le rôle clé des influenceurs à l’âge de l’hyperconnexion / Les jeunes montpelliérains engagés ».

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This