B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

Quand ça flatte tax

Semaine du 24 juin 2024

sur le gril cette semaine

« Le Macronisme, c’est terminé », veut croire François Hollande, improbable candidat en Corrèze. Seul l’avenir le dira. En revanche, à l’heure où les caisses sont vides, on devrait bel et bien passer de la « flat tax » (prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital) à une ère où l’on flatte les taxes, pour financer de bien coûteuses promesses électorales. On y revient dans votre « On s’en fout » (HV Touch).

Et encore ?
 En « Décodage », du cocasse à Palavas, revitalisation commerciale en cœur d’Agde, le manque d’activité physique des salariés chiffré par Harmonie Mutuelle et ASO, Toulouse surnage dans l’immobilier neuf, campus des métiers du Recyclage nucléaire à Marcoule ; En « Zoom », retour sur les premières Rencontres des énergies renouvelables de Montpellier Méditerranée Métropole ; En « Ça pousse », les projets du Groupe Sarro, Vinci Immobilier ou Enedis, entre chantier bas carbone, matériaux biosourcés et requalification urbaine.

Et aussi ? En « À l’affiche », nouvelle directrice régionale pour France Travail Occitanie, nomination à l’agence evelyne (Groupe La Dépêche), Patrimoine SA Languedocienne et chez TotalÉnergies, nouveaux présidents à Vélo Vallée et Initiative Gard, l’architecte Manal Rachdi aux Labels de l’Immobilier, l’IA dans les métiers créatifs et le bâtiment. L’IA que l’on retrouve en « Trois questions à… », avec Jonathan Gomez (Andragogy, Sète).

Et, utiles et précises, les rubriques « Au marché », « Agenda » et « Newsroom ».

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Karine Meininger, France Travail

Karine Meininger, France Travail

Elle succède à Thierry Lemerle à la direction régionale de France Travail Occitanie à compter du 1er juillet, lit-on sur LinkedIn. Elle occupait depuis mars 2021 le poste de directrice régionale de France Travail Normandie. France Travail Occitanie compte 13 directions départementales, plus de 5.700 collaborateurs et 76 agences.

Éric Servat, centre UNESCO Icireward

Éric Servat, centre UNESCO Icireward

Le directeur du centre international UNESCO de recherche et de formation dédié à l’eau Icireward (18 laboratoires avec, récemment, l’UMR Innovation de Sup Agro, 500 scientifiques et 190 doctorants, Montpellier), soutenu par 13 institutions, est élu président du comité français du Programme hydrologique intergouvernemental (PHI) de l’Unesco. Il prend ses fonctions le 1er juillet. « Le PHI de l’Unesco est une instance très politique. Elle fixe une stratégie d’innovation qui est mise en œuvre par la Division des sciences de l’eau de l’Unesco », confie-t-il aux Indiscrétions. La dimension politique, Éric Servat, chercheur titulaire de deux doctorats passés en 1984 et 1986, connaît bien. « Pour faire travailler ensemble 18 laboratoires, et échanger avec 13 institutions partenaires, il faut une science consommée de la diplomatie, sourit-il. Et je travaille avec l’Unesco depuis 35 ans. Dans ces échanges, j’ai vite compris l’importance de la dimension politique à l’international. »

Juliette Fabis, evelyne (Midi Libre)

Juliette Fabis, evelyne (Midi Libre)

Ex-directrice générale de Publicis Lille (jusqu’en décembre 2023), cette experte en communication prend la direction générale du pôle Occitanie Est de l’agence de communication de Midi Libre/Groupe La Dépêche du Midirebaptisée evelyne. « Je connais bien l’Occitanie, région qui affiche une belle dynamique. Le Groupe La Dépêche y a engagé une stratégie de diversification qu’il s’agit de poursuivre, notamment à travers evelyne, une agence de communication intégrée, ancrée dans son territoire », confie-t-elle aux Indiscrétions. Elle se définit sur son profil LinkedIn comme étant « passionnée par la marque, les enjeux sociétaux et business, la publicité, habituée aux environnements complexes (organisation multi-sites) ». Avant Publicis Lille, Juliette Fabis a été directrice générale adjointe de Havas Factory à Puteaux et directrice associée de Havas, à Lille. À Montpellier, elle succède à Simon Perrot, nommé au printemps DG adjoint du Groupe Nice Matin. DG d’evelyne à Toulouse (pôle Occitanie Ouest) : Marc Dubois. evelyne compte au total 210 collaborateurs pour un CA 2023 de 60 M€.

Laurence Got Villier, TotalÉnergies

Laurence Got Villier, TotalÉnergies

Associée au sein de l’agence de communication Denbora, elle est nommée à partir de septembre responsable régionale de la communication de TotalÉnergies (directeur : Sylvain Panas). Il s’agit d’une création de poste. Laurence Got Villier sera basée à Toulouse. Sur sa feuille de route : « Renforcer l’entité régionale et coordonner la communication sur le territoire occitan, qui rassemble un millier de collaborateurs, explique-t-elle aux Indiscrétions. Les enjeux sont nombreux : accélérer la transition énergétique grâce aux énergies renouvelables, décarboner, électrifier, donner de la visibilité à l’ensemble de ces projets et expliquer cette transformation aux acteurs et habitants de l’Occitanie. » Elle était déjà la consultante de TotalÉnergies en Occitanie depuis deux ans et demi. Les missions qu’elle conduisait pour ses clients depuis 7 ans avec Denbora et l’Agence Audiguier (Toulouse, Jean-François Audiguier) sont reprises par ses partenaires.

Manal Rachdi, OXO Architectes / Labels de l’Immobilier Midi Libre

Manal Rachdi, OXO Architectes / Labels de l’Immobilier Midi Libre

L’immobilier va mal, très mal (on en parle en « Décodage »). C’est justement l’occasion de mettre en valeur des initiatives, les savoir-faire de la profession et sa capacité d’adaptation. Manal Rachdi, architecte et fondateur d’OXO Architectes, l’un des concepteurs de L’Arbre Blanc à Montpellier, est l’invité des 4e Labels de l’Immobilier, organisés par le Lab Immo Midi Libre, ce 26 juin au Domaine de Verchant à Castelnau-le-Lez (34). Animée par Olivier Biscaye, directeur de la rédaction de Midi Libre, et en présence de Jean-Benoît Baylet, DG du Groupe La Dépêche du Midi, la soirée sera rythmée par la remise de 8 prix : Smart Building ; Mixité fonctionnelle, générationnelle et sociale ; Impact RSE ; Mobilités ; Activités économiques ; Reconquête urbaine ; Esthétique architecturale ; Coup de cœur du jury. Agencehv anime les Lab Immo depuis 2020 (dernière animation en cliquant ici).
Composition du jury, qui s’est réuni le 3 juin au siège de l’agence evelyne, à Saint-Jean-de-Védas (34) : Émilie Bec, journaliste, cheffe d’agence Nîmes de Midi Libre, Élodie Nourigat (NBJ Architecture), Bérengère Dubus, secrétaire générale de l’Union des Intermédiaires de Crédit (et candidate aux législatives pour Nouvelle Énergie, mais c’est une autre histoire), Laurent Duport, président d’AMO Occitanie Méditerranée, Laurent Romanelli, président du Groupe M&A, Stéphanie Gautraud, développeur immobilier au Crédit Agricole du Languedoc, Chantal Clerc, responsable Ingénierie professionnelle de l’immobilier de la Banque Populaire du Sud, Jacques Rossi, président de la FNAIM Hérault.

Mahfoud Benali, Khalid Zoubaa, Maroc Afrique Méditerranée

Mahfoud Benali, Khalid Zoubaa, Maroc Afrique Méditerranée

Mahfoud Benali (à gauche sur la photo), expert-comptable (AMP Conseils, Montpellier), et Khalid Zoubaa, entrepreneur (Z5 Construction, Lunel – 34), lancent ce 27 juin le Réseau MAM (Maroc Afrique Méditerranée). Ce réseau « est dédié à l’investissement et au développement des relations économiques entre le Maroc, l’Afrique et la Méditerranée », indique l’invitation presse.

Fella Allal, Patrimoine SA Languedocienne

Fella Allal, Patrimoine SA Languedocienne

Fella Allal est nommée directrice générale de Patrimoine SA Languedocienne, entreprise toulousaine sociale pour l’habitat, lit-on dans un communiqué (à croquer ici). Dans l’entreprise depuis 2008, d’abord en tant que responsable des innovations sociales, elle a gravi les échelons pour être promue directrice adjointe habitats & clientèles en 2012, puis directrice commerciale des innovations & des partenariats en 2014, avant de devenir directrice générale de l’Amandier, association intervenant auprès des publics les plus fragiles. « À nous d’imaginer des services toujours plus innovants en matière de santé, sécurité, urbanisme autour et dans l’habitat », glisse Fella Allal. 

David Revault d’Allonnes, Hémicycle et Roaditude

David Revault d’Allonnes, Hémicycle et Roaditude

Le rédacteur en chef du média politique L’Hémicycle, intervenant sur la chaîne Franceinfo et grande plume du journalisme politique national (ex-Libé, Le Monde, JDD), se penche sur l’univers de la route, avec la parution du magazine « Roaditude », prévue le 10 juillet. « La route sous l’angle économique, mais aussi dans toutes ses symboliques », confie-t-il aux Indiscrétions. L’acteur Philippe Torreton sera ainsi interviewé. Dans l’équipe de rédaction, des spécialistes tels que Lionel FroissartRémy Dessarts ou encore François Genthial. Pour l’anecdote, bon nombre de personnalités vouent un culte pour la route, malgré l’image carbonée de cette dernière. « C’est le cas de Patrick Sébastien et Éric Dupond-Moretti, qui s’appellent pendant leurs déplacements en voiture », indique-t-il encore. Plaisir d’avoir échangé avec lui et Vincent Couture, chef des sports de Midi Libre, ce 21 juin. Deux purs journalistes, et des échanges qui auraient pu être aussi longs que la Nationale 7 (plus à lire en cliquant là).

Jean Venet, Vélo Vallée

Jean Venet, Vélo Vallée

Cofondateur de Morio (plateforme et assurances de flotte de vélos, Toulouse), il succède à Denis Briscadieu à la présidence du cluster Vélo Vallée. Denis Briscadieu reste dirigeant de CycleLab (L’Isle-Jourdain, 32).

Nicolas Alteirac, Initiative Gard

Nicolas Alteirac, Initiative Gard

Il est depuis le 18 juin le nouveau président d’Initiative Gard, réseau associatif (directrice : Alice Jollivet) qui soutient les projets d’entreprises dans le département du Gard (lire le communiqué ici). Il succède à Daniel Augello. Âgé de 60 ans, Nicolas Alteirac est expert-comptable et commissaire aux comptes depuis plus de 30 ans. En 2023, Initiative Gard a soutenu 159 entreprises représentant 2,1 M€ de prêts à taux zéro. Le réseau a contribué à la création ou au maintien de 598 emplois. 

Jean-Jacques Korosec, de WBI à Avelis

Directeur du développement de WBI, spécialiste de la fabrication de modules standardisés à ossature bois (Wood Buildings Industry, Alès – Vestia Promotion, Montpellier) depuis deux ans, il vient d’être nommé au même poste chez un concurrent, Avelis. Relire les articles récents sur WBI en cliquant ici ou encore là et .

Maxime Dedeurwaerder et Jean-Philippe Picard de Muller, Bio-UV Group

Maxime Dedeurwaerder et Jean-Philippe Picard de Muller, Bio-UV Group

Deux nouvelles divisions sont créées chez le spécialiste des technologies de traitement de l’eau par rayons ultraviolets (UV-C), ozone, oxydation avancée et électrolyse du sel Bio-UV Group. Directeur des activités Bio-Sea depuis novembre 2021, Maxime Dedeurwaerder (à gauche sur la photo), 37 ans, est nommé directeur des ventes de la division Solutions Europe et Moyen-Orient. De son côté, Jean-Philippe Picard de Muller rejoint Bio-UV Group au poste de directeur de la division Prestation de services et marché après-vente. Il a fait ses armes durant 18 ans chez l’équipementier industriel Fives. Plus d’infos à croquer ici. Basée à Lunel (34), Bio-UV Group est une PME cotée en bourse qui emploie 160 salariés et réalise un CA 2023 de 43,1 M€. À (re)lire dans Les Echos « La vision politique du déploiement des énergies renouvelables dans les territoires » (décembre 2023) 

Stéphane Amarsy, l’IA dans les métiers créatifs

Stéphane Amarsy, l’IA dans les métiers créatifs

Spécialiste en intelligence artificielle (IA), Stéphane Amarsy anime l’événement « IA : Révolution créative », organisé par l’agence de communication Wonderful (Castelnau-le-Lez, 34), le 2 juillet à 19h au musée Fabre à Montpellier. Au programme notamment une conférence « Le futur est déjà là » pour appréhender les enjeux stratégiques de l’IA et une exposition d’œuvres d’artistes qui travaillent uniquement avec l’intelligence artificielle générative. « Nous explorerons les enjeux et le rôle croissant de l’IA dans le marketingCette technologie révolutionne nos métiers créatifs et ouvre de nouveaux champs que nous voulons présenter », indique aux Indiscrétions Nicolas Bermond, directeur général de Wonderful. 150 décideurs et professionnels du marketing sont attendus. Stéphane Amarsy est aussi l’auteur de « Mon directeur marketing sera un algorithme » (Editions Kawa). Nombre de places limitées. Événement accessible uniquement sur invitation. Contact mail : nicolas.bermond@wonderful.fr

Plus de À l’affiche

Didier Kayat, Daher

Didier Kayat, Daher

Le conseil d’administration de Daher (constructeur d’avions, équipements & systèmes aéronautiques et logistique & services), groupe bien implanté en Occitanie (Tarbes et Cornebarrieu), nomme Didier Kayat au poste de PDG, apprend-on dans un communiqué. Il conserve sa place de directeur général de l’entreprise qu’il occupe depuis 2016. Il succède à Patrick Daher, président du conseil d’administration depuis 2016. « L’aéronautique connaît des mutations dont nous ne percevons que le début. Les années à venir vont être passionnantes », commente Didier Kayat. Créé en 1863, Daher a réalisé un chiffre d’affaires de 1,65 Md€ en 2023, compte 13.000 collaborateurs et est implanté dans 15 pays.

Anne Fraisse, Icade

Anne Fraisse, Icade

Depuis le 1er juin, Anne Fraisse (ex-Europolia, Toulouse) est nommée directrice générale adjointe d’Icade Promotion (opérations de bureaux et de logements) en charge du pôle aménagement, lit-on dans un communiqué. Elle conserve sa place à la direction de la nouvelle filiale d’IcadeUrbain des Bois, dédiée à la promotion immobilière et à l’aménagement « bas carbone ».

Stéphane Bozzarelli, Cemater

Stéphane Bozzarelli, Cemater

Le cluster à énergies positives Cemater, présidé par Stéphane Bozzarelli (Dev’EnR, Béziers – 34) et qui regroupe les principaux acteurs de la filière solaire et éolienne, organise son assemblée générale ordinaire ce 24 juin au château de Flaugergues à Montpellier. Est prévue une conférence sur le thème « Retours terrain des professionnels de la filière », suivie d’une table ronde « La vision politique du déploiement des énergies renouvelables dans les territoires » avant la présentation du projet de la Maison de l’énergie et de l’environnement (plus d’infos à croquer ici). 

Frédéric Carré, IA et Bâtiment

Frédéric Carré, IA et Bâtiment

L’intelligence artificielle au cœur des métiers de la construction. C’est le thème abordé lors de la 2e édition des Bâtisseurs de futurs, organisée par la FFB Occitanie (président : Frédéric Carré) ce 26 juin à Montpellier (infos et inscription ici). La matinée sera rythmée par l’intervention de plusieurs membres de la FFB, et notamment Karine Leveque-Lhote, présidente du groupe IA de la FFB, et Claire Guidi, pilote du groupe IA de la FFB, sur le thème « Comprendre ce qu’est l’IA à travers les travaux de la FFB : enjeux, défis et mise en perspective pour le bâtiment ». L’après-midi se succéderont plusieurs témoignages, avec entre autres la prise de parole de Gaël Philippe (Datasulting), Grégory Valency (Kelkun), Emmanuel Mouton (Synox), Paul Biglione (FDI Promotion), David Morquin (CHU de Montpellier)…

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.
IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Décodage

On perce le coffre-fort

La viticulture régionale à Vinexpo America

Ces 24 et 25 juin, l’agence de développement économique Ad’Occ accompagne 9 entreprises viticoles régionales sur le salon Vinexpo America, à New York (3.000 visiteurs venant des Etats-Unis, du Canada, du Mexique et d’Argentine : importateurs, grossistes, e-commerce, CHR…) : les audois Domaine Gayda, Calmel & Joseph, Canet Family Estates et Château de Lastours, les héraultais Les Vins de Roquebrun, Caves Languedoc Roussillon, Alma Cersius et Vignobles Vellas et le lotois Famille G. Vigouroux. « Les débouchés à l’export sont indispensables pour la viticulture régionale, insiste Ad’Occ. Les États-Unis restent malgré l’impact de la crise inflationniste et la forte concurrence, l’un des marchés qui offrent le plus de débouchés commerciaux. En valeur, les Etats-Unis sont les premiers importateurs de vin au monde ; la France en est le 1er fournisseur. Pour les vins d’Occitanie, les États-Unis sont le 3eme marché export en valeur, le 4eme en volume. »

28 % des salariés d’Occitanie ne pratiquent aucune activité physique (CSA pour Harmonie Mutuelle et ASO)

28 % des salariés d’Occitanie ne pratiquent aucune activité physique, selon le baromètre « Sport en entreprise » de Harmonie Mutuelle et Amaury Sport Organisation, réalisé avec l’Institut CSA, apprend-on ce 24 juin. Et pourtant. Les salariés « manifestent un fort intérêt pour la pratique d’une activité physique dans le cadre professionnel : 56 % des collaborateurs dont l’entreprise ne propose pas d’offre sportive souhaiteraient ainsi qu’elle le fasse, et 86 % des salariés sondés dans la région estiment qu’une entreprise qui propose du sport à ses collaborateurs se préoccupe de leur bien-être », indique l’enquête. Plus à lire en courant par là.

Occitanie : un fonds créé pour faciliter l’accès au crédit des TPE, PME et exploitants agricoles 

La Région Occitanie annonce le 17 juin la création d’un nouveau fonds de participation « Foster II » destiné à soutenir les petites et moyennes entreprises (TPE-PME) et les exploitants agricoles de la région. « Objectif : faciliter l’accès au crédit des TPE-PME régionales à des conditions préférentielles », lit-on dans un communiqué. Concrètement, ce dispositif permet à une TPE-PME ou une entreprise agricole d’accéder à un financement en bénéficiant : « d’une garantie gratuite à hauteur de 80 % du montant emprunté ; de conditions de financement plus favorables par rapport à celles appliquées par le prêteur sur un prêt équivalent ; de l’absence de garantie complémentaire », expliquent les Caisses d’Épargne Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, retenues pour distribuer ce fonds de participation. Les deux caisses ont déjà participé au premier dispositif Foster, en accompagnant plus de 2.600 dossiers, représentant 410 M€ de financements distribués.

LFB Biomanufacturing mobilise 20 M€ dans l’extension de son usine à Alès (30) 

Le 14 juin, LFB Biomanufacturing (Alès, Gard), filiale du groupe LFB spécialisée dans la production de protéines thérapeutiques, pose la première pierre de l’extension de son site de production à Alès, apprend-on dans un communiqué. Le site pourra accueillir des laboratoires de développement, des services analytiques et un magasin de stockage des matières premières nécessaires à la production. L’investissement s’élève à 20 M€, financé à hauteur de 6,7 M€ par l’État via le plan “France 2030”. « L’agrandissement du site […] est d’autant plus capital dans le contexte où la filière des industries de santé vit une révolution : l’arrivée de médicaments dont les principes actifs sont produits ̀à partir du vivant. Aujourd’hui, 59 % des médicaments en développement dans le monde sont des biothérapies », déclare LFB. Autre actualité à venir : la relocalisation à Alès d’une activité réalisée en ce moment par leur usine américaine, au nom de la souveraineté sanitaire. À (re)lire dans Les Échos, en cliquant ici (juin 2024) et aussi là (octobre 2023).

Nucléaire : Orano Melox inaugure son campus des métiers du Recyclage à Marcoule

Orano Melox campus
©Eddy Termini

Orano Melox, qui fabrique des combustibles nucléaires recyclés MOX pour les réacteurs des centrales nucléaires de production d’électricité de différents pays, inaugure le 18 juin son Campus des métiers du Recyclage à Chusclan, sur le site nucléaire gardois de Marcoule. Ce campus, implanté en milieu non radioactif, comprend des outils physiques et numériques de formation sur plus de 1.000 m², en attendant un autre bâtiment neuf de 400 m² qui verra le jour fin 2025. « Le campus a été réalisé sous maitrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre Orano. Une trentaine d’entreprises françaises ont contribué aux différents lots : génie civil, maquettes physiques, modules virtuels, pédagogie et vie du campus. Le chef de projet est Jacques Prax, ingénieur à la direction technique d’Orano Melox », précise le groupe aux Indiscrétions.
Il permettra d’accélérer la formation et la montée en compétences des personnels sur site, la fabrication des combustibles Mox requérant un procédé de haute technologie, indique Orano Melox. « Le cycle du combustible nucléaire constitue un enjeu majeur pour l’avenir de la filière nucléaire, en France et à l’international» , indique Nicolas Maes, directeur général du groupe Orano.
Parmi les 18,7 M€ investis dans ce projet, 4,6 M€ ont été apportés par France Relance, au titre de l’appel à projets de renforcement des compétences de la filière nucléaire.

250 personnes chaque année. Le campus pourra former jusqu’à 250 personnes par an aux métiers liés à la fabrication du Mox. Il s’adresse aussi bien aux nouveaux embauchés qu’aux sous-traitants de Melox, notamment dans les métiers d’exploitation et de maintenance de l’usine, qui s’exercent sur des équipements électromécaniques confinés dans des enceintes. Des salariés confirmés souhaitant se perfectionner ou acquérir de nouvelles qualifications pourront bénéficier de la structure.

j’en apprends plus ici

La formation combine l’usage de maquettes grandeur nature avec la réalité virtuelle et la réalité augmentée. « Certains métiers d’Orano ne s’apprenaient dans aucune formation. Alors, nous avons décidé de créer sur tous nos sites industriels des écoles des métiers. Cette formation ’maison’ est une source de motivation pour nos jeunes embauchés », précise Hélène Derrien, directrice des ressources humaines et de la communication du groupe Orano. 
Le savoir-faire est transmis par 20 formateurs issus de l’usine, tous certifiés dans le cadre d’un parcours interne. « L’école des métiers contribue au redressement de notre production de Mox. De 50 tonnes en 2021, nous sommes passés à 82 tonnes en 2023. Nous sommes en route vers les 100 tonnes, puis irons au-delà », assure Arnaud Capdepon, directeur d’Orano Melox. 
Les combustibles MOX de l’usine Melox sont fabriqués à partir d’un mélange d’oxydes d’uranium et de plutonium. Le combustible MOX permet de recycler le plutonium issu des combustibles usés. L’établissement Orano Melox est le premier producteur mondial de combustible MOX.
Le communiqué à lire en cliquant là.

Un centre de santé intercommunal à Lézignan-Corbières (11) 

La communauté de communes de la région lézignanaise Corbières-Minervois (CCRLCM) annonce sur Facebook la création du service public administratif dédié qui emploiera des médecins salariés sur la commune de Lézignan-Corbières, dans l’Aude. Nos confrères de L’Indépendant indiquent que la construction des bâtiments sera rapidement lancée, pour une livraison prévue courant 2025. « Le centre de santé intercommunal géré en régie directe, a vocation à être développé sur la ville de Lézignan et pourra projeter son activité sur des antennes dans d’autres communes », glisse Isabelle Géa-Péris, maire de Fabrezan (11) et vice-présidente en charge du dossier. 

Nouvelles têtes chez Envirobat 

Envirobat, association professionnelle régionale et centre de ressources de l’aménagement et de la construction durables (président Occitanie : Alain Denat), annonce dans un post LinkedIn l’arrivée de deux nouveaux membres au sein de son conseil d’administration : Frédéric Tsitsonis (Hexist) et Isabelle Naylies (iDEEBAT). Lors d’une assemblée générale plus tôt, quatre structures sont élues dans le cadre du renouvellement partiel du CA : La Poste ImmobilierCrédit Agricole ImmobilierHectare et Naturalia Environnement. Envirobat Occitanie compte 350 adhérents.

Haute-Garonne : Le Château des Confluences cherche un exploitant 

La mairie de Pinsaguel (31) lance un appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation de son Château des Confluences, lit-on dans un post LinkedIn. Le futur exploitant devra « contribuer à faire vivre un projet combinant enjeux patrimoniaux, culturels, écologiques et sociétaux porteurs d’une culture nouvelle de l’action collective et du lien social », précise la mairie, ajoutant qu’une « attention sera portée aux propositions qui viseront à faire vivre un modèle économique prenant en considération les valeurs de l’entrepreneuriat à impact social et la complémentarité des thèmes d’activités. » Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 30 septembre. Visite du site le 12 juillet à 14h30. Toutes les informations sont à retrouver juste ici

La distillerie Maison Fluide crée des spiritueux avec du riz de Camargue

Des spiritueux confectionnés à base de riz de Camargue. C’est l’innovation portée par la distillerie Maison Fluide, installée à Aigues-Mortes (30), qui a lancé sa nouvelle gamme de produits spiritueux Oruza (riz en grec ancien). « C’est une première en France », soulignent les frères Frédéric et Pascal Sauvaire, cofondateurs de la distillerie.
Le riz provient du delta du Rhône, sur un périmètre de trente kilomètres au cœur du territoire camarguais. L’entreprise propose trois spiritueux à base de riz de Camargue : un gin bio camarguais qui a obtenu la médaille de bronze au concours international IWSC de Londres en 2023, une vodka bio haut de gamme qui a reçu le prix Amphore d’or, meilleur spiritueux biologique et en conversion en 2023, et un rhum épicé bio, médaillé d’or au concours international de Lyon et médaillé de bronze au concours IWSC de Londres.

Solaire flottant : Solarinblue obtient 6 M€ de financement

Un parc solaire offshore d’un mégawatt-crète installé pour alimenter le port de Sète-Frontignan (34) en électricité décarboné
Un parc solaire offshore d’un mégawatt-crète installé pour alimenter le port de Sète-Frontignan (34) en électricité décarboné ©DR

SolarinBlue, start-up montpelliéraine et leader français du solaire photovoltaïque offshore, annonce dans un communiqué (à croquer ici) le financement du projet Méga Sète à hauteur de 6 M€ dans le cadre du plan France 2030, piloté par l’Ademe.

L’objectif du projet est de déployer un parc solaire offshore d’un mégawatt-crète (MWc), pour alimenter le port de Sète-Frontignan (34) en électricité décarbonée, en s’appuyant sur le premier démonstrateur de SolarinBlue Sun’Sète (inauguré en 2023, à (re)lire dans Les Echos en cliquant ). Méga Sète sera installé dans la circonscription du port de commerce de Sète-Frontignan, à 2 kilomètres de la côte, faisant de ce projet le premier parc solaire offshore d’un MWc en France et en mer Méditerranée. La mise en service est prévue fin 2025. Étendu sur un hectare, Méga Sète produira plus de 1.300 MWh chaque année. Cette électricité produite sera transportée par un câble sous-marin pour fournir de l’énergie aux infrastructures du port. 

« Méga Sète sera certifié pour des vagues de plus de 10 mètres. Notre technologie est prête à être diffusée dans les ports, les territoires insulaires et intégrée au sein des parcs éoliens offshore », assure Aurélien Croq, directeur général de SolarinBlue. « SolarinBlue a réuni autour de Méga Sète des acteurs industriels et universitaires de pointe pour poser le premier jalon de l’industrialisation de notre technologie », ajoute de son côté Antoine Retailleau, co-fondateur de l’entreprise. 

L’objectif de SolarinBlue est d’atteindre un prix de production de l’électricité de 120 € par MWh en 2025 et autour des 50 € par MWh en 2030, grâce notamment à la montée en échelle de ses parcs photovoltaïques. « Avec notre solution, nous visons notamment les zones insulaires, où les prix de l’électricité avoisinent les 250 à 300 € par MWh et où l’électricité est bien souvent produite à partir de groupes électrogènes au diesel ou au fioul », détaille Aurélien Croq auprès de Pv Magazine. De plus, l’impact visuel nul de ces solutions dès 3 kilomètres rend possible le déploiement des parcs offshore à proximité des sites touristiques. 

Immobilier neuf (1/2) : baisse des rachats en bloc par les investisseurs institutionnels

Les programmes de rachats en bloc, accélérés en 2023 (17.406 logements précommandés par CDC Habitat, et 25.527 agréments d’Action Logement) à travers le dispositif Logements locatifs intermédiaires, « seront plus faibles cette année, l’État n’ayant pas mis les financements nécessaires, indique une source bien informée aux Indiscrétions. Les critères de sélection des investisseurs institutionnels se durcissent. Ils ont le choix, et n’ont pas une capacité d’acquisition infinie. Un recentrage sur les zones tendues s’opère, en se fondant sur des critères d’emplacement, de prix et de rendement locatif ». La FPI considère les rachats en bloc « comme une médecine d’urgence. Mais nous préfèrerions ne pas être malades », illustre Pascal Boulanger, président national. « Les promoteurs critiquent les conditions de rachat de logements par les institutionnels, mais tous essaient de faire partie de ces programmes de rachats. C’est bien qu’ils y trouvent un intérêt. Ces programmes de rachats leur permettent de sauver les meubles », tempère notre source.

Immobilier neuf (2/2) : Toulouse surnage dans les chiffres nationaux des ventes

49.300 logements neufs ont été réservés en France sur les 12 derniers mois, « valeur la plus faible jamais enregistrée depuis que les statistiques existent dans le domaine », précise le bureau d’études Adéquation dans une note de conjoncture diffusée le 17 juin. Seules trois agglomérations ont enregistré plus de 500 réservations sur les 5 premiers mois (Paris, Toulouse, Lyon), au lieu de 16, sur la même période, en 2021.
Les promoteurs baissent la voilure, rechignant de plus en plus à lancer de nouveaux projets. « Déposer un permis de construire est la première zone de risque pour le promoteur. Dès qu’il a le moindre doute sur la sortie d’une opération, il n’y va pas. Les dépenses d’études, que le promoteur finance sur fonds propres, sans prêt bancaire, sont de plus en plus rationalisées », évalue un major national interrogé par Les Indiscrétions. Seulement 19.000 logements neufs ont été mis en vente sur les 5 premiers mois de 2024, soit une baisse de 42 % par rapport à la même période en 2023, compare Adéquation.
Par ailleurs, « plusieurs rapprochements sont en cours de négociation. Les structures les plus robustes vont racheter celles qui sont en difficulté », confie Céline Torres, présidente du Pôle Habitat FFB Occitanie. Autres tendances à l’œuvre chez les promoteurs immobiliers régionaux : le développement de la copromotion avec des acteurs nationaux, la revente de programmes immobiliers à des confrères, ou encore le report du lancement d’opérations dans un contexte jugé trop risqué.

Législatives : à Palavas-les-Flots (34), le clan Jeanjean (très) divisé

Cocasse comme Palavas. Il faut s’accrocher pour y voir clair dans les prises de positions des uns et des autres dans le village de pêcheurs, à l’approche des élections législatives. L’indétrônable maire, l’ex-LR Christian Jeanjean (depuis 1989), soutient la macroniste Patricia Mirallès (Ensemble), et ce, de longue date (post enflammé sur Facebook en 2020, ici,). Pour rappel, l’ex-secrétaire d’État chargée des Anciens combattants et de la Mémoire repart, justement, au combat, dans la 1ère circonscription de l’Hérault.
De son côté, Jérôme Jeanjean, conseiller municipal de Palavas, avocat, président local des Républicains et fils de Christian Jeanjean, roule pour l’entrepreneur Éric Chaveroche (LR), qui fait partie des deux seuls candidats investis par LR (sur neufs circonscriptions) dans l’Hérault. Quant à Michel Moxin, directeur de cabinet de Christian Jeanjean et ex-candidat DVD dissident aux législatives de 2022, il en pince pour la bannière « Ciotti et ses amis », brandie dans la 1ère circonscription par un jeune Lattois, Josyan Oliva (31 ans). « Tout cela interroge sur la valeur des postures », glisse François Migayrou, élu d’opposition à Palavas. Nul doute que l’ami Albert Dubout aurait aimé croquer ce tableau local avec verve.

Immobilier géré : UXCO Group obtient un refinancement de 300 M€

Spécialisé dans les résidences de co-living pour étudiants et jeunes actifs, le groupe immobilier montpelliérain UXCO Groupe finalise le refinancement de 300 M€ de trois de ses actifs « Ecla », situés à Villejuif, Noisy-le-Grand et Palaiseau (Ile-de-France). Ces trois résidences totalisent une surface de 100.000 m2 et 3.800 lits. Cette transaction est réalisée par un pool bancaire constitué de Blackstone Real Estate Debt Strategies, BNP Paribas et Société Générale. Objectif : refinancer une dette hypothécaire existante. Plus à lire dans le communiqué (note Hubert : sur Planner). Les Indiscrétions ont réalisé un reportage dans un campus Ecla, en janvier 2022. Relire en cliquant ici (rubrique « Zoom »), et l’exclusivité dans Les Échos, en décembre 2021, en cliquant là.

19 nouveaux commerces s’implantent dans le cœur d’Agde (34) 

Remembrer le tissu commercial du cœur de ville, recréer un parcours marchand, proposer une offre élargie et dynamisée, soutenir les commerces existants et stimuler l’arrivée de nouveaux commerçants… Le 18 juin, la Ville d’Agde (34) et l’agglomération Hérault Méditerranée, appuyées par l’agence de développement économique Blue Invest in Sète Cap d’Agde Méditerranée, inaugurent la 1ère phase du programme de revitalisation commerciale du cœur de ville d’Agde. 

Inauguration de la 1ère phase du programme de revitalisation commerciale du cœur de ville d’Agde
Inauguration de la 1ère phase du programme de revitalisation commerciale du cœur de ville d’Agde (34) ©DR

Redynamiser le cœur de ville. « Avec le développement de nouveaux programmes de logements, la réalisation d’aménagement et d’équipements publics, le programme de revitalisation commerciale constitue un levier de la requalification et de la redynamisation de notre cœur de ville. Un plan d’ensemble qui va permettre d’améliorer la qualité de vie de nos habitants mais bénéficiera également à l’activité touristique », se réjouit Sébastien Frey, nouveau maire d’Agde et président de Hérault Méditerranée. 

19 nouveaux commerces« Les 19 nouveaux commerces sont situés dans le périmètre des rues Honoré Muratet, Jean Roger et Louis Bages, axes prioritaires de la mise en œuvre de la 1ère phase du programme de revitalisation », précise Vincent Etienne, directeur du développement économique de Hérault Méditerranée. 11 commerces s’inscrivent dans les domaines du prêt à porter, bien-être, commerces de bouche, galerie d’art, concept store puériculture. Ils intègrent des cellules de 50 m² détenues et rénovées par les collectivités (Agglo ou Ville) dans le cadre de baux temporaires de trois ans à loyer progressif modéré. « Les profils sélectionnés sont des porteurs de projet avec une réelle expérience commerciale », précise Pascal Pintre, directeur général de l’agence d’attractivité Blue Invest. Cinq commerçants créateurs sont regroupés au sein d’une boutique partagée en vue de développer leur projet. « Ces créateurs sont issus de l’incubateur commerce La Petite Fabrique, lancé en septembre 2023 par l’Agglo en cœur de ville », explique Pascal Pintre. Enfin, trois porteurs de projets sont accompagnés dans le cadre de baux commerciaux privés : café littéraire, esthéticienne, vélo. 

Trois nouveaux axes commerciaux. « Une étude, réalisée par la CCI Hérault et le cabinet Lestoux, a permis d’identifier trois nouveaux axes de développement commercial autour de la convivialité et de la culture (restauration, boutiques d’art), de la proximité (prêt à porter, alimentaire) et de la transition qui répond aux nouveaux comportements d’achats (seconde main, friperie, coffee shop déco, bar à couture, concept store…) », détaille Pascal Pintre. Une 2ème phase de réimplantation de commerces est programmée pour 2025, orientée sur le secteur de la promenade à Agde « avec des cellules un peu plus grandes de 70 et 80 m² », précise Pascal Pintre. Une quinzaine de nouveaux commerces devraient s’implanter. Au départ du projet, l’étude recensait 90 cellules commerciales vacantes en rez-de-chaussée.

5,5 M€ de nouvelles parts de marché. Au-delà de ces ouvertures, le programme de revitalisation de cœur de ville concerne l’ensemble des 70 commerçants existants. Affichage, campagnes publicitaires dans les médias et sur les réseaux sociaux, lancement d’un site internet dédié… Un programme de promotion du centre-ville accompagne cette dynamique, ainsi qu’un programme d’accompagnement individuel et collectif des commerçants. « Aussi, à l’automne, des animations seront mises en place régulièrement », ajoute le directeur général de Blue Invest. L’élargissement de l’offre « doit permettre de capter de nouvelles parts de marchés estimées à près de 5,5 M€ d’ici à 2030. C’est le potentiel marché qui ressort de l’étude », révèle-t-il.

Plus à lire dans le communiqué ici

Un récif artificiel pour protéger le littoral 

Les start-up 3D Concrète (Perpignan) et Lineup Océan (Montpellier) présentent ce 17 juin leur concept de récif artificiel, prévu pour limiter les dégâts causés par l’érosion sur la côte, découvre-t-on dans un post LinkedIn. Créé pour sécuriser le trait de côte sans avoir de conséquences sur le milieu marin, ce récif artificiel pourra dissiper de 35 % l’énergie de la houle, grâce à des cubes de 8 m3 et de 2,5 tonnes, installés à 300 mètres de la côte, qui serviront également de lieu d’habitation aux espèces présentes dans les fonds marins. « Ces cubes peuvent s’assembler entre eux grâce à un système semblable à celui d’une agrafe », précise Robin Alauze, fondateur de Lineup Océan. Chacun de ces cubes permet de sécuriser 100 mètres de plage et est vendu 20.000 €. Les produits seront testés sur la plage du Zénith à Palavas-les-Flots (34) d’ici cet automne. « Nos scientifiques vont travailler avec eux. Ce produit semble être une solution pour freiner le trait de côte. Je pense que cette aventure doit être tentée car elle apporte une solution aux élus du littoral », glisse Serge Pallarès, président du parc naturel marin du Golfe du Lion, à L’Indépendant

Lancement du projet transfrontalier Proxterra dans les Pyrénées

Creaccio, agence de développement du département espagnol d’Osona en Catalogne du sud, accueille la première réunion des partenaires du projet européen transfrontalier Poctefa Proxterra, lit-on dans un communiqué de presse de la CCI Occitanie. L’objectif du projet consiste à renforcer la croissance durable et la compétitivité de toutes les entreprises agroalimentaires du secteur en œuvrant à la création de circuits courts locaux, propices à rapprocher producteurs et consommateurs, avec des modes de production et de consommation durables et responsables. Poctefa Proxterra, doté d’un budget de 1,77 M€, est financé à 65 % par l’Union européenne à travers le programme Interreg VI-A Espagne-France-Andorre, dont l’objectif est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière entre l’Espagne, la France et Andorre. 

Quand la désinformation aide l’information  

Le règne du complotisme et de la désinformation sauvera-t-il le secteur de la presse, en proie à une crise profonde (baisse du lectorat, tensions sur le marché publicitaire) ? D’après une enquête Ipsos, 77 % des Français craignent que la désinformation affecte le bon déroulement de la démocratie, et 84 % considèrent que les fausses informations alimentent la violence et la haine. La confiance des Français reste plus élevée pour les médias traditionnels (61 % pour la presse écrite) que pour les médias en ligne (35 %). Plus d’infos en cliquant ici.

Montpellier : la Cour des Comptes lance un sondage sur la gratuité des transports en commun

Dans le cadre d’une enquête nationale sur le thème « Contribution des usagers au financement des transports collectifs urbains » (résultats attendus dans un an), la Cour des Comptes lance un sondage portant sur le passage à la gratuité des transports en commun dans la métropole de Montpellier. L’idée est d’évaluer les effets de la gratuité (instaurée le 21 décembre 2023) sur les comportements de mobilité et sur la satisfaction des usagers.

La startup catalane Verréo, lauréate du Grand Prix du Train de la French Tech 

Train de la French Tech 2024 - Les indiscretions
En haut : Arthur Lemaire, responsable du Train de la French Tech, François Rey (Verréo) et Whueymar Deffradas, élu missionné à Capsud 66
En bas : De g. à d. : Vincent Lerit et Charles-Antoine Rouat (R-Mes), Farah Baxter (Soalma), François Rey (Verréo), Nerea Mendinueta (The Good Goal), Ricardo Marin (Foodcoin)

Verréo, société à mission catalane de conception, industrialisation et commercialisation de solutions de conditionnement bas carbone pour les vignerons et brasseurs (Baho, Pyrénées-Orientales), remporte le Grand Prix de la 5e édition du concours du Train de la French Tech (communiqué du 24 juin à croquer ici). Au total, 25 startups dont 13 venues des Pyrénées-Orientales, 3 d’autres départements d’Occitanie et 9 d’Espagne (liste complète ici), ont pitché leur solution dans un train à grande vitesse entre Perpignan et Madrid, les 19 et 20 juin. Fondée par François Rey, Verréo porte actuellement deux projets R&D : une bouteille en verre à faible empreinte carbone et l’utilisation de l’IA pour trier les bouchons de vins et en augmenter la collecte. Parmi les autres lauréats : Foodcoin, système de fidélisation pour les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration (Espagne), avec le prix Émergence ; La plateforme technologique pour gérer son héritage numérique, Soalma (Espagne), avec le prix Croissance ; R-Mes, application web pour suivre en temps réel le parcours opératoire d’un patient et d’informer ses proches (Pyrénées-Orientales), remporte le prix Développement ; et The Good Goal, solutions pour favoriser la durabilité des entreprises (Espagne), avec le prix Coup de Cœur. 

Le Train de la French Tech est un concours de pitch organisé par la French Tech Perpignan, la French Tech Madrid, l’agence d’attractivité Cap Sud 66, la CCI des Pyrénées-Orientales et Perpignan Méditerranée Métropole.

Plus de décodages

Gard : Terre de Camargue lance son Plan Climat Air Energie 

Le 20 juin, la communauté de communes gardoise Terre de Camargue (président : Robert Crauste) organisait aux Grands Domaines du Littoral (Aigues-Mortes, 30) un rendez-vous sur le thème des énergies renouvelables afin d’officialiser le lancement de son Plan Climat Air Energie. Ce plan climat s’inscrit dans un double objectif : « diviser par deux nos consommations d’énergie et multiplier par six notre production d’énergie renouvelable pour devenir un territoire à énergie positive d’ici 2050 », précise Régis Vianet, conseiller municipal à Aigues-Mortes délégué aux finances et au développement du territoire mairie d’Aigues Mortes et vice-président de la communauté de communes Terre de Camargue en charge des politiques environnementales.

J’en apprends plus ici

L’occasion de présenter les 5 axes majeurs qui régissent ce plan : Sensibiliser pour préserver la qualité de vie ; Développer les mobilités alternatives ; Construire de nouvelles manières d’habiter et d’aménager ; Accélérer sur l’utilisation des énergies renouvelables ; Préserver les richesses naturelles. Par la suite a été organisée une table ronde sur le thème « Des solutions pour développer les énergies renouvelables », avec l’intervention de Vincent Braquet (DDTM du Gard), Priscille Julien (CCI du Gard), Julien Fort (Grands Domaines du Littoral), Sébastien de Jong (Lidl) et Brice Bonnefoux (Ville de La Grande-Motte). 60 personnes de monde économique, associatif et institutionnel étaient présentes. « Ce rendez-vous sera annuel, avec chaque année une thématique mise à l’honneur », projette Régis Vianet. Plus à lire cette semaine dans Les Échos

8 startups rejoignent l’incubateur régional Nubbo

Incubateur à mission d’Occitanie, Nubbo annonce sur LinkedIn l’arrivée de 8 startups dans son programme d’incubation et d’accélération. Cette promotion se compose de 8 projets, issus de secteurs variés, proposant des solutions d’automatisation, d’optimisation et de simplification des processus, avec ou sans intelligence artificielle : Avalon – gestion automatisée des réseaux informatiques (Haute-Garonne) ; Shanon Technologies -prototypage de robot (Haute-Garonne) ; Omedom – application de gestion patrimoniale et familiale (Tarn) ; OGMAH – logiciel pour les restaurateurs (Haute-Garonne) ; JurIA – assistant juridique virtuel intelligent (Aveyron) ; Medami – solution digitale pour optimiser le temps d’attente en salle d’attente chez le médecin (Haute-Garonne) ; Solaris – maintenance prédictive pour les flottes de camions (Lozère) ; Hospitalidee – mesure de la qualité de vie des patients (Aveyron).

Économie bleue : Trois entreprises héraultaises distinguées lors du challenge Flex in Blue 

Eco ecrin, porté par Philippe et Christophe Cambon, conchyliculteurs à Bouzigues (34), reçoit le 1er prix du challenge Flex in Blue avec une enveloppe de 3.000 € accordée par l’agence Blue (directeur : Pascal Pintre) pour le développement d’un nouveau dispositif de production d’huîtres. Partenaire du challenge Flex in Blue, l’agence d’attractivité économique Blue Invest a remis le 3 juin plusieurs prix à des entreprises innovantes dans le domaine de l’économie bleue. Le 2e prix est attribué à Didier Quidelleur pour son bateau en kit (Sète), le 3ème prix à Richard Bousquet pour le développement d’un moteur électrique pour les bateaux, et un prix spécial est remis à Christian Gatta et Jean Christophe Sevin (La Rochelle / Mèze) pour leur système bio de purification des coquillages. Les lauréats vont bénéficier d’un hébergement et d’un accompagnement gratuits au sein de la pépinière d’entreprises Flex basée à Sète (34). 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Montpellier veut s’affirmer comme capitale des énergies renouvelables

Pour impulser une dynamique de cluster à l’échelle du territoire, Montpellier Méditerranée Métropole (3M) tient ses premières Rencontres des énergies renouvelables, le 20 juin à la Halle de l’Innovation, en présence de Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de 3M, et des élus Hind Emad (développement économique) et Isabelle Touzard (gestion raisonnée, écologique et solidaire de l’eau et de l’assainissement). Sarah Nguyen Cao Khuong et Hubert Vialatte (Agencehv / Les Indiscrétions) ont eu le plaisir de coanimer les débats (référence en cliquant ici).  

1718983821921 - Les indiscretions
©Philippe Chéron (3M)

4e pilier. Urbasolar, Valeco, Arkolia, Qair, EDF Renouvelables, Eléments (plus grosse levée de fonds en Occitanie en 2023, avec 50 M€), Solarinblue (solaire flottant), SLB, Voltalia, Vestas, Bulane, TotalEnergies, plateforme de financement participatif Enerfip… Montpellier accueille depuis des décennies ces pépites des énergies renouvelables, dans une relative indifférence des pouvoirs publics. Pour réparer cette (relative) injustice, Montpellier Méditerranée Métropole pose son 4e pilier économique, avec les énergies renouvelables (l’article de la métropole en cliquant ici), après avoir acté le numérique, les ICC (industries culturelles et créatives) et la santé. 

Des rencontres demandées par les professionnels. La métropole ne s’en cache pas : ces rencontres, organisées en présence de 150 professionnels, l’ont été à la demande de ces derniers. Signe qu’il y a une forte attente de leur côté pour que Montpellier s’affirme davantage comme une capitale des EnR, en complément de l’existant (Pôle Mer Méditerranée, Derbi, Cemater, Wind’Occ, démarche REPOS de la Région Occitanie…).

Poids économique. La filière pèse 4.000 emplois, avec plus de 100 acteurs, rappelle Jean-Michel Giraud, directeur de l’attractivité de 3M. « Le gisement d’emplois est gigantesque, car la filière peut potentiellement doubler d’ici 5 ans », glisse-t-il. Et les perspectives de croissance sont là, avec, par exemple, un doublement annoncé des effectifs d’EDF Renouvelables (implanté depuis 2020, comptant 200 salariés). Sofiane Boukebbous, directeur de développement de la zone Sud-Est et Outre-Mer, annonce les 400 salariés dans quelques années. Qair, qui porte le projet Eolmed (éolienne offshore) et Hyd’Occ (hydrogène décarboné) à Port-la-Nouvelle (11), s’implante sur 1.250 m² à Cambacérès, où il compte 120 salariés.  
« Il y a beaucoup de services, d’ingénierie, de bureaux d’études, mais pas de projets industriels. De grands constructeurs comme Vestas ou Nordex sont venus voir, mais n’ont pas concrétisé, du fait que la région est peu industrielle et que l’État change les règles du jeu tout le temps. Nous n’avons pas réussi, collectivement, à faire en sorte qu’il y ait des projets industriels », regrette Jean-Marc Bouchet (Qair).  

Henera, incubateur EDF / SLB dédié aux énergies décarbonées. Henera, incubateur des énergies décarbonées porté par le BIC de Montpellier, accompagne les jeunes entreprises innovantes dans le domaine des énergies décarbonées : production, stockage, distribution, pilotage… Les projets sélectionnés bénéficient d’un programme construit pendant 9 mois et dispensé par les groupes EDF et SLB. La première promotion compte 5 projets :  
-CO2 Pulse, une plateforme digitale de décarbonation prédictive pour réduire les émissions de CO2 de la chaîne logistique.  
– e-Ethylène : électrolyseurs pour produire de l’éthylène à partir des émissions de CO2 industriel.  
– Everwinds : plateforme digitale pour offrir une seconde vie rentable aux parcs éoliens.  
– Tellus AI : IA pour améliorer la prédiction climatique et réduire l’exposition aux risques climatiques.  
– Humus : conception de système de production de chaleur par le compostage de la biomasse.

Qair et le goût du risque. Au total, Qair emploie 650 salariés à travers 20 implantations, pour un CA de 200 M€ en 2023. « Nous faisons nos armes en Occitanie, avant d’exporter notre savoir-faire à l’international, explique Guirec Dufour, DG de Qair France. En Ecosse par exemple, nous avons remporté un appel d’offres sur l’éolien offshore grâce à notre expérience accumulée depuis 2001 en Occitanie sur le sujet. » Au large des côtes du Brésil, Qair participe à un méga-projet mêlant solaire, hydrogène et éolien offshore, sur 750 ha. La dimension du risque est toujours présente sur les énergies renouvelables, entre variation des tarifs de rachat, évolutions réglementaires et législatives, dépendance au prix des matériaux (le budget d’Eolmed a explosé de 212 à 360 M€). Sur l’hydrogène, « il faut prendre le risque, sinon on n’en produira jamais. Nous construisons d’abord l’usine Hyd’Occ, en misant sur le fait que nous vendrons ensuite. Pour l’instant, des transporteurs et des collectivités sont intéressés », confie Jean-Marc Bouchet, fondateur et président de Qair.  

Dimension de l’emploi. Baromètre des salaires cadres d’Expectra, job dating organisé par France Travail sur le salon Energaïa, formations courtes mises en place par Expectra pour transférer des compétences de secteurs en crise (comme l’immobilier en ce moment) vers les énergies renouvelables, mobilisation pour recruter au sein du vivier local et faire en sorte que les EnR ne créent pas des emplois que pour des cadres venant de Lyon ou Paris… La dynamique d’emploi et de formation a été sondée par Marie Kocaman (Expectra), Saada Dahmani (France Travail) et Alexandre Cichostepski (Elements). « Nous observons de fortes tensions de recrutements, notamment sur le poste technicien de maintenance ou qualité et les conducteurs de ligne », relève Saada Dahmani.  
« Montpellier et l’Hérault sont des territoires pionniers dans le domaine des EnR, à l’échelle européenne. Les EnR posent des défis, comme le stockage d’énergie, qui est indispensable. Il nous faut unir nos forces, en termes de lobbying, pour que la filière continue à se développer. Évitons par ailleurs que nos développeurs changent d’entreprise tous les 2 ans, alors qu’il faut 8 ans pour développer un projet », relève Sylvain Panas, directeur régional de TotalEnergies. « Nous recherchons un emplacement en centre-ville pour notre futur siège. Le fait que le tramway soit gratuit est un argument de recrutement », confie aux Indiscrétions Sarah Tézenas du Montcel (Eléments).

Perspectives d’emplois. À l’échelle européenne, la seule filière photovoltaïque prévoit une croissance de 10 % à 58 % du nombre d’emplois d’ici à 2026, pour atteindre 1 million à 1,4 million d’emplois à l’horizon 2026-2027. La France comptait l’an dernier 40.000 emplois dans cette filière en 2023 (8e pays européen). En Europe, 60,9 GW ont été installés en 2023, soit une croissance de 51 % par rapport à 2022.  

première centrale de géothermie de la métropole de Montpellier
La première centrale de géothermie de la métropole de Montpellier est mise en service ©F. Damerdji (Montpellier Ville et Métropole)

65 % d’énergies distribuées d’origine renouvelable d’ici 2050 : c’est l’ambition de la Métropole en matière de recours aux EnR. Outils utilisés pour relever ce « marathon de la décarbonation », selon l’expression d’Isabelle Touzard : schéma directeur des énergies, Plan Montpellier Solaire 2050 (pour atteindre 44 % d’électricité photovoltaïque dans la consommation en 2050, au lieu de 4 % en 2019), baisses de consommation dans l’habitat avec la rénovation de 4.500 logements par an, décarbonation des mobilités, triplement du réseau de chaleur urbain (biomasse locale, biogaz issu des déchets, chaleur de récupération et déchets), nouvelle centrale géothermique de Cambacérès…  
« Les objectifs que l’on donne dans notre PCAET (Plan Climat Air-Energie territorial), nous devons les atteindre. Ce n’est pas simple. Nous n’avons pas, sur les 31 communes de la métropole, de gisements fonciers pour faire d’immenses champs de photovoltaïque, déclare Michaël Delafosse. Ce qui est fondamental, c’est d’être crédible. L’écosystème des EnR a vécu sans nous. La Région Occitanie a déjà pris de nombreuses initiatives. Mais nous pouvons aider à accélérer les EnR, pour devenir un territoire emblématique. La décarbonation est un enjeu majeur face à la question climatique, et de souveraineté démocratique. Nous sommes trop dépendants des pétromonarchies. » « Les énergies percutent nos vies, entre hausse des tarifs et changement climatique. Les EnR regroupent des enjeux d’emploi, de transition et de territoire démonstrateur. La marche est haute, mais on va la gravir ensemble », assure Hind Emad.  

Le quartier Cambacérès alimenté par une centrale de géothermie. La première centrale de géothermie de la Métropole de Montpellier entre en service dans le quartier Cambacérès, apprend-on dans un communiqué de presse, en marge des Rencontres des énergies renouvelables. Cette centrale alimente déjà la gare Montpellier Sud de France et la Halle de l’Innovation en chauffage et en climatisation. Elle desservira à terme 450.000 m² de bâtiments tertiaires parmi lesquels la Halle Nova (à relire dans Les Indiscrétions ici), la Folie Cambacérès et le futur campus MBS (à relire dans Les Indiscrétions ). Elle évitera l’émission de 1.250 tonnes de CO2 par an. La centrale, dessinée par l’agence Coste Architectures (Montpellier), a nécessité un investissement global de 17,5 M€, dont 4,6 M€ financés par l’Ademe.  

3 questions à

Jonathan Gomez, Andragogy 

Jonathan Gomez

«  L’IA générative nous permet de personnaliser l’apprentissage » 

En juin 2022, Jonathan Gomez et Charlotte Soto, deux anciens de Studi, lancent Andragogy, entreprise spécialisée dans la production de contenus de formation à l’aide d’outils d’intelligence artificielle. Incubée à Flex à Sète (34), l’entreprise entend percer dans le secteur de la formation, avec une individualisation des parcours rendue possible grâce à l’IA. La PME de 15 personnes, lauréate du Réseau Entreprendre, Réseau Initiative France et French Tech Tremplin, prévoit de recruter cette année entre 5 et 10 personnes. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Jonathan, comment t’est venue l’idée de créer Andragogy ?
Développeur de formation, j’ai travaillé pendant 8 ans pour l’école régionale du numérique, puis j’ai passé 4 ans à Studi (Groupe Galileo, Pérols – 34), où j’ai développé la filière autour du numérique. J’ai créé 55 parcours diplômants de bac à bac+5 (développeur web, développeur data, chef de projet digital…). C’est à Studi que j’ai rencontré Charlotte Soto, qui est devenue ma compagne et mon associée à Andragogy. Pourquoi ce nom ? Il fait écho à ce que nous proposons : de la formation pour adultes, avec une pédagogie participative où le formateur est davantage un guide, et où les apprenants nourrissent le groupe. Les axes actuels de travail : la mise à disposition de formateurs pour des écoles ; la production de contenus de formation (e-learning et présentiel) pour des écoles créées avec des experts et l’IA ; et, depuis ce mois-ci, le développement de formations sur mesure pour les entreprises (TPE et PME). 

Selon toi, en quoi l’IA révolutionne la formation ? 
La création d’Andragogy a coïncidé avec l’arrivée de l’IA. Nous avons intégré cette technologie pour la production de contenus de formation, en nous entourant d’experts formateurs dans chaque domaine qui supervisent et vérifient scrupuleusement les contenus générés. L’IA nous fait gagner beaucoup de temps. Pour produire un module de 1h, il faut 5 jours. Nous, on le fait en 5h ! On utilise les outils du marché comme ChatGPT, Gamma, HeyGen pour la partie vidéo. En parallèle, nous collaborons avec le LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier) et un groupe d’enseignants chercheurs pour développer notre propre générateur d’unités pédagogiques alimenté par l’IA, mais toujours avec des experts métiers. L’humain garde une place prépondérante. Au-delà du gain de temps, l’IA générative nous permet de produire des formations personnalisées qui répondent aux besoins spécifiques des apprenants, que nous évaluons au préalable avec des tests de positionnement. Les formations sur le marché sont souvent génériques et beaucoup de personnes décrochent, car elles ont parfois l’impression de voir des choses qu’elles connaissent déjà.

Quelles sont les perspectives d’Andragogy ? 
Nous étions deux à la création de l’entreprise, nous sommes désormais 15 salariés ! Nous sommes incubés à Flex (Sète) et cherchons à présent de nouveaux bureaux pour nous agrandir. Entre 5 et 10 recrutements sont prévus dans l’année sur des profils techniques avec des développeurs IA et data, et des commerciaux. Nous comptons aujourd’hui 78 écoles clientes et une dizaine d’entreprises. Notre objectif est de passer à 140 écoles et une cinquantaine d’entreprises (plutôt TPE et PME) dans l’année. Aussi, nous sommes accompagnés dans notre développement par Flex, Gigamed, le BIC de Montpellier, BPI, et aussi par la Banque Populaire du Sud et le Crédit Agricole du Languedoc. 

La HV Touch

Conseil RP

Un conseil tout bête aujourd’hui : éviter les communiqués, aussi intelligents fussent-ils, à contre-courant de l’actualité. Exemple flagrant, ce 24 juin : Les Éditions du Panthéon, maison d’édition parisienne, fait parvenir aux médias un communiqué relatif à la parution du livre « Emmanuel Macron, l’Ascension » (auteur : Patrick Uwe Petit). Alors même que l’on ne parle que de la « chute du Macronisme » – les guillemets s’imposent. Le communiqué en question à croquer ici.

La phrase

« L’agence Blue est davantage le porte-parole des entrepreneurs que le représentant des collectivités. Notre rôle, c’est d’écouter les entrepreneurs, puis de se tourner vers les collectivités (Hérault Méditerranée et Sète Agglopôle, note) pour trouver des solutions. En effet, bien souvent, les porteurs de projets et les collectivités n’ont pas les mêmes calendriers. Il faut créer un point de rencontre. »

Pascal Pintre, DG de Blue Invest in Sète Cap-d’Agde Méditerranée

On s’en fout

Tribunes, communiqués, posts sur les réseaux sociaux, prises de parole… Beaucoup de médias, sportifs, artistes, fédérations professionnelles, syndicats patronaux…, expliquent au bon peuple ce qu’il ne faut pas voter (en gros, ni Nouveau Front populaire ni RN), et donc, en creux et par déduction, ce qu’il faut voter pour ne pas sombrer (Manu’s Team). Sans prendre partie, Les Indiscrétions ont questionné l’économiste Philippe Dessertine, dès le 10 juin (relire ici).

De manière générale, l’enchaînement mimétique des messages, parfois au mot près, semble au demeurant quelque peu téléguidé et manque de naturel. Il y a tout de même des nuances. Prenons le cas du communiqué, très explicite, du Medef Haute-Garonne, titré « Le Medef 31 met en garde contre les programmes du RN et du Nouveau Front populaire, les jugeant dangereux pour l’économie et appelle à la responsabilité (…) ». La note « exhorte chaque citoyen, salarié, dirigeant et entrepreneur à faire preuve de pragmatisme dans ses choix électoraux ». Un message direct. Faut-il y voir la main invisible d’Airbus ?
En face, le communiqué, plus modéré, du Medef Hérault Montpellier : « Nous sommes et resterons neutres ». L’orientation globale, sans surprise, est la même que celle des copains toulousains, mais étayée par un sondage interne. « Les adhérents du Medef Hérault Montpellier jugent très majoritairement les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire comme dangereux pour l’économie française (78 % et 80 %), pour notre économie locale, pour la croissance et pour l’emploi ». Les deux communiqués à lire en cliquant ici et .

Que les élus et partis politiques disent tout le mal qu’ils pensent des camps adverses, arguments à l’appui, qu’ils créent des alliances ou se divisent en interne, c’est normal. C’est leur métier. C’est le jeu démocratique. Et, nous autres journalistes, on s’embêterait sans. Vive les débats où personne ne s’écoute et où tout le monde s’étripe !

Mais le fait que des élites et corps constitués multiplient les consignes de vote, sans aucune précaution oratoire, me semble fouler au pied un principe fondamental. Il est pourtant simple et tient en 4 mots : le peuple est souverain. Même si, visiblement, son imprévisibilité effraie.

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Nouveau quartier de 300 logements à Milhaud (30) 

quartier Aubépin Milhaud Gard
La commune de Milhaud (30) se dote d’un nouveau quartier ©DR

Milhaud, commune de la première couronne de Nîmes, verra le nouveau quartier Aubépin sortir de terre d’ici quelques années, annonce le groupe GGL dans un post LinkedIn, aménageur-concessionnaire du projet. Ce sont au total 300 logements qui vont être construits, allant du logement collectif au logement individuel, incluant de « la mixité sociale, de l’habitat inclusif et intergénérationnel » sur une superficie de 9,7 ha. Montant des travaux : 13,9 M€. L’architecture est assurée par l’agence Miralles Architectes. Les travaux débuteront en 2026 pour une livraison courant 2027, précise le groupe GGL aux Indiscrétions

Le Groupe Sarro et MJ Développement lancent un 3ème projet de requalification urbaine à Jacou (34)  

Après le pôle santé et le complexe hydride Le 610, le groupe montpelliérain Sarro, spécialisé dans la gestion de patrimoine et promoteur immobilier, et MJ Développement, promoteur constructeur basé à Anglet (64) remettent le couvert à Jacou (34) en lançant un projet de requalification urbaine baptisé « On Light ». 

projet de requalification urbaine « On Light »
Perspectives du projet de requalification urbaine « On Light » à Jacou (34) ©DR

Le projet « On Light », mené aux côtés de la Métropole de Montpellier et de la commune de Jacou, est « un ensemble de deux bâtiments destinés à accueillir des entreprises dites ‘innovantes’ ou à forte valeur ajoutée dans la santé, les ICC, la biotech, les nouvelles technologies, le numérique… », explique Alexandre Roegiers, associé Groupe Sarro immobilier. Situé rue des Frères Lumière à Jacou, site précédemment occupé par Mediaposte, « On Light » propose 7.829 m² de plateaux divisibles adaptés à divers usages (bureaux, ateliers, laboratoires). « Nous avons volontairement recoupé les espaces pour proposer aussi des petites surfaces à partir de 60 m² car certaines entreprises sortent d’incubateurs et n’ont pas la capacité de louer ou d’acheter de grandes surfaces », précise Alexandre Roegiers. Les bâtiments sont conçus en R+1 et R+2 avec un sous-sol commun consacré au stationnement (168 places) et 101 places en surface. L’architecture est assurée par Jean-Baptiste Mirallès et la maitrise d’œuvre par l’entreprise Ecome. La commercialisation, actuellement en cours, est assurée par le Groupe Sarro et plusieurs brokers. « Le CA prévisionnel s’élève à 25 M€ », indique Alexandre Roegiers. La démolition de l’ancien site est prévue en fin d’année 2024, et la livraison pour la fin d’année 2026. 

Montpellier : première botte de paille de l’immeuble de bureaux Weko par VINCI Immobilier 

Perspectives de l'immeuble tertiaire Weko, porté par Vinci Immobilier à Montpellier
Perspectives de l’immeuble tertiaire Weko, porté par Vinci Immobilier à Montpellier ©Zakarian Navelet

VINCI Immobilier pose ce 20 juin la première botte de paille de son immeuble de bureaux Weko dans la Zac Hippocrate à Montpellier, lit-on dans un communiqué de presse. L’immeuble s’élèvera sur 5 niveaux pour une superficie totale de 4.114 m². Particularité des lieux, la structure poteaux-poutres sera en béton, remplie de caissons de paille de riz de Camargue et revêtue d’un enduit intérieur en terre crue issue directement du site, détaille VINCI Immobilier. Ce projet fait écho à la démarche “The Better Way” entreprise par le groupe, ayant pour ambition de « rendre les bureaux plus sobres, plus vertueux et plus stimulants. » L’architecture est confiée à François Leclercq Associés et à Zakarian Navelet, pour une livraison prévue au deuxième semestre 2025. Budget prévisionnel des travaux : 6,5 M€. 

Coup d’envoi des travaux de la nouvelle antenne Maison Lacin à Gignac (34) 

première pierre Maison Lacin Gignac
De g. à dr. : Fatih et Murat Lacin (Maison Lacin), Jean-François Soto et Philippe Salasc (Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault) ©DR

La première pierre de la nouvelle antenne de Maison Lacin, constructeur immobilier basé à Béziers (34), est posée le 14 juin dans le parc d’activités économique Cosmo à Gignac (34), face au pôle santé (Zac La Croix). « Étendue sur 820 m², la parcelle est vendue par la communauté de communes de la Vallée à Maison Lacin pour près de 255 k€, confie aux Indiscrétions Emmanuelle Harry, chargée des relations avec les entreprises à la communauté de communes. La bâtisse prendra place sur une surface de plancher de 765 m², pour un montant prévisionnel des travaux de 1,5 M€. » L’architecture est assurée par l’atelier d’architecture Damien Euzet (Béziers). Sous la direction de Murat Lacin, l’antenne gignacoise va générer « dans un premier temps 3 à 6 emplois », indique Emmanuelle Harry. Maison Lacin réalise 8,9 M€ de CA en 2023. 

J’en apprends plus ici 

Les chantiers en cours ou opérations dernièrement livrées sur la Zac La Croix « impactent le dynamisme et l’attractivité de la zone d’activités : le pôle d’échanges multimodal inauguré le 27 mai qui propose lignes de bus, et progressivement d’autres services tels que le transport à la demande, l’autopartage, ou encore la location de vélos (à relire dans Les Indiscrétions ici) ; le démarrage des travaux d’extension du pôle santé ; la pose de la passerelle entre le lycée Simone Veil et la ville en mars ; et le lancement des opérations pour la création d’un écoquartier devant générer 150 à 200 nouveaux logements », détaille Emmanuelle Harry. 

Sogeprom-Pragma livre 59 logements dans le quartier La Font, à Mauguio (34) 

Inauguration du Mas La Font et d'Alba à Mauguio (34)
Inauguration du Mas La Font et d’Alba à Mauguio (34) le 20 juin ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Le promoteur Sogeprom-Pragma inaugure le 20 juin une résidence de 59 logements allant du T2 au T4 dans le quartier La Font à Mauguio (34). L’ensemble se décompose en deux opérations : le Mas Lafont (36 logements) et la résidence Alba (23 logements). « Le Mas de La Font a été livré fin mars, et la résidence Alba sera livrée aux alentours du 15 juillet », indique aux Indiscrétions Pierre Raymond, directeur régional Occitanie-Méditerranée chez Sogeprom-Pragma. L’architecture est assurée par Clémence Laur (Agence Leibar Seigneurin). Deux commerces prendront place au rez-de-chaussée, occupant chacun quelque 150 m². Le gros œuvre de la résidence La Font est réalisé par LBA, et celui d’Alba par RGB. Particularité de cette opération : la chambre partagée. « Il s’agit d’une chambre entièrement équipée et autonome (chambre, cuisine, salle de bains…) qui peut être louée à la copropriété par les résidents pour accueillir leurs amis, familles, etc. La copropriété pourra générer des revenus grâce à la location de cette chambre », souligne Pierre Raymond. 

Enedis démarre son premier chantier « bas carbone » à Launaguet (31)

Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, lance son premier chantier « bas carbone » à Launaguet, près de Toulouse, étape dans son engagement à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, lit-on sur Entreprises Occitanie. Ce chantier vise à enfouir une ligne basse tension et déplacer de deux lignes haute tension. Cette initiative conduite par le prestataire Midi TP s’étend sur près d’un kilomètre. L’innovation principale de ce chantier réside dans l’utilisation de machines de recyclage des terres excavées. Concrètement, ces équipements permettent de traiter et de réutiliser la terre extraite sur place, en séparant les matériaux indésirables et en produisant un matériau de qualité réutilisable. Environ 2.500 tonnes de matériaux seront traitées grâce à cette technologie. 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La mairie de Marsillargues lance un avis pour la restructuration et extension de l'école élémentaire Jules Ferry a Marsillargues.  

La mairie de Perpignan lance un avis pour la réhabilitation d'ilots dégradés.  

La Ville de Frontignan lance un avis pour une maîtrise d'œuvre portant sur l'aménagement du parc naturel et de loisirs de La Peyrade.  

La communauté de communes Albères - Côte Vermeille - Illibéris (66) lance un avis pour des travaux d'aménagement de l'espace de rafraichissement du bâtiment B du Cap Béar.  

Le CHU de Montpellier lance un avis pour un marché global sectoriel de conception réalisation pour l'extension du pole digestif à l'hôpital Saint-Éloi.  

Le Sdis du Gard lance un avis pour un mandat de maitrise d'ouvrage déléguée en vue de la reconstruction du centre de secours de Roquemaure (30).  

La communauté de communes du Piémont Cévenol (30) lance un avis pour un concours de maîtrise d'œuvre pour la construction d'un pôle intercommunal enfance jeunesse sur la commune de Saint Hippolyte du Fort (30).  

La Ville de Sète) lance un avis pour des travaux de restructuration et extension de la Halle des Sports Louis Marty de la Ville de Sète

L'agence publique pour l'immobilier de la Justice lance un avis pour un marché public de conception-réalisation à tranches pour le relogement provisoire du palais de Justice de Perpignan (66).  

Le CHU de Montpellier lance un avis pour un marché d'assistance technique a maitrise d'ouvrage pour la conduite d'opération de la reconstruction de l'ehpad des Pergolines des hôpitaux du bassin de Thau.  

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour la construction d’un collège 600 à Plaisance-du-Touch (31)

La mairie de Lafrançaise (82) lance un avis pour la réhabilitation de l'Hôtel de Ville

La mairie d’Auch lance un avis pour un accord-cadre de travaux d'aménagement des espaces publics de la caserne Espagne.  

Oppidea lance un avis pour accord-cadre mono-attributaire à bons de commande pour des missions de diagnostics sur l’amiante, le plomb, les termites et HAP pour le site de Francazal à Cugnaux (31)

La communauté d'agglomération du Sicoval (31) lance un avis pour des travaux de voiries et réseaux divers sur le territoire des communes adhérentes au Sicoval et d'Enova pour un aménagement entre 2024 et 2028.  

Toulouse Métropole lance un avis pour une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage et étude des opportunités d'économie circulaire liées aux projets de renouvellement urbain du Grand Mirail.  

Themelia lance un avis pour des travaux d'aménagement du macro-lot "habitat autonome" ZAC camp Countal au séquestre.  

Tisséo Ingénierie lance un avis pour des travaux d'aménagements des stations sur la ligne C du métro de Toulouse et des ouvrages annexes sur le secteur 2.  

La mairie de Villefranche-de-Rouergue (12) lance un avis pour des travaux de réhabilitation d'anciens locaux pour le service des eaux de la commune.  

Communication 📣

Occitanie Est 

L’office de tourisme de Saint-Cyprien (66) lance un avis pour un marché public de communication pour les besoins de l'EPIC - Office du Tourisme

Éclairage public 💡

Occitanie Est 

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour entretien et maintenance des installations d'éclairage public.  

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour un marché de rénovation de l'éclairage de la piste d'athlétisme Serge Lévy.  

Emploi 💼

Occitanie Est 

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales lance un avis pour des prestations de conseils en recrutement pour les besoins du département des Pyrénées-Orientales.  

Immobilier 🏟️

Occitanie Ouest 

Le centre hospitalier Jean Rougier (46) lance un avis pour la construction d'un Ehpad de 96 lits

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La commune du Grau-du-Roi (30) attribue le marché de mission de maîtrise d'œuvre au projet de fusion des écoles et de création d'un pôle Petite Enfance à ECOSTUDIO. Valeur totale du marché : 281 153,7 euros.  

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales attribue le marché de travaux d'aménagement du carrefour giratoire sur la RN116 et la RD16 sur la commune de Rodes (66) à EUROVIA LANGUEDOC ROUSSILLON. Valeur totale du marché : 613 810,18 euros.  

Tarn et Garonne Habitat attribue le marché de construction du futur siège social de Tarn et Garonne Habitat à AZEMA ARCHITECTES. Valeur totale du marché : 265 750 euros. 

Le Département de la Lozère attribue le marché de d'études pour l'aménagement d'itinéraires cyclables en Lozère dans la Vallée du Lot à un groupement d'entreprises :  Cabinet d'études René GAXIEU (mandataire) / ITER (co-traitant) / GEOTOPO 48 (co-traitant) et SAS EVO PODS. Valeur totale du marché : 115 315 euros.  

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux d'aménagement de la grande rue Saint Michel à EIFFAGE ROUTE GRAND SUD, BOUYGUES ENERGIES & SERVICES et IDVERDE TOULOUSE CREATION. Valeur totale du marché : 5 075 400,93 euros.  

La Ville de Montauban (82) attribue le marché de mission de maîtrise d'œuvre pour la réhabilitation de la maison du peuple à Montauban à RAYNAL ARCHITECTURE. Valeur totale du marché : 183 150 euros.  

Le Rectorat de Montpellier attribue le marché de maîtrise d'œuvre en vue de la réfection de l'étanchéité de la toiture et renfort structurel de la charpente métallique existante du bâtiment de la DSDEN 48 à Mende à GAPIRA. Valeur totale du marché : 41 600 euros.  

Plus de marchés ici

La Région Occitanie attribue le marché de prestations de conception, de développement et de maintenance des sites internet de la Région Occitanie à dataetic. Valeur totale du marché : 320 000 euros.  

La mairie de Luzenac (09) attribue le marché d'aménagement d'un ensemble immobilier en commerce de proximité et en logement à Entreprise Pereira, Sarl Falguie, Soprema Entreprises, Enduits Couserans, Etbs Rodrigues, Etna France, Sarl Louis Rumeau Et Fils, Vidal Albert, S.J.C., Art & Peinture, Durand Chauffage Energie, Guillaume Jorisse. Valeur totale du marché : 793 514,16 euros.  

Nîmes Métropole attribue le marché d’exploitation des déchèteries de Garons et Sainte-Anastasie, du bas de quai de la déchèterie de La Rouvière et des plateformes de stockage des déchets verts des déchèteries de La Rouvière et Poulx à SAS OCEAN. Valeur totale du marché : 2 260 000.  

L'assainissement collectif des eaux usées de la communauté de communes des Deux Rives (82) attribue le marché de diagnostic et schéma directeur d'assainissement collectif des eaux usées à ETUDES ENVIRONNEMENT SERVICES. Valeur totale du marché : 600 000 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de la construction de la Maison Départementale des Solidarités à Lunel à Sarl Cubero. Valeur totale du marché : 233 479 euros.  

La communauté de communes de Petite Camargue (30) attribue le marché de mission de maîtrise d'œuvre d'exécution en vue de la construction de la cuisine centrale intercommunale à A+ ARCHITECTURE,CALDER INGENIERIE, SEIRI, FYNERGIE, A2MS, SERIUS, L'ECHO, ARTEBA. Valeur totale du marché : 480 000 euros.  

La société publique local bassin de Thau agissant au nom et pour le compte de Sète Agglopole Méditerranée attribue le marché d’accord-cadre commun de maîtrise d'œuvre pour la conception et la réalisation d'une voie de contournement nord et d'un parc de stationnement attenant, ensemble situés, à Sète à CEAU - CABINET D'ETUDES D'AMENAGEMENT ET D'URBANISME. Valeur totale du marché : 210 450 euros.  

L’agenda

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

3e édition « Hello La Tech », reliant le sport et la technologie, organisée par la French Tech Méditerranée, à partir de 13h30 au Mas de Couran à Lattes (34). Inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Colloque Ecoconception Occitanie, organisée par Ad'Occ à la Cité à Toulouse, de 9h à 17h. Inscription ici.

2e édition des Bâtisseurs de futurs sur le thème « L'intelligence artificielle au coeur des métiers de la construction », organisé par la FFB Occitanie de 9h à 16h30 dans les locaux de la FFB Occitanie à Montpellier (155 rue Jacques Fouroux). Inscription ici.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

Masterclass « Dirigeants d'Occitanie : vos salariés sont-ils engagés ? », organisée par Harmonie Mutuelle en partenariat avec le Medef Hérault Montpellier, à 18h30. Inscription ici.

Vendredi 28 juin : 

Journée sur « l'Electronique de puissance, une belle opportunité pour l'Occitanie », organisée par Ad'Occ, dans l'amphitéâtre Jacques Moreaux, campus Saint Priest à l'université de Montpellier, de 9h à 17h. Programme et inscription ici.

Plus d'événements ici

JUILLET

Mardi 2 juillet :

Matinale de la chaire Entrepreneurial Ecosystm Lab sur la jeunesse et l'entrepreneuriat, organisée par la chaire EELab de 8h30 à 10h30 à Montpellier Management (amphithéâtre B113). Inscription ici.

Conférence et exposition « IA : Révolution créative », organisée par Wonderful à 19h au Musée Fabre (Montpellier). Plus d'infos ici.

4ème édition des Entreprises Responsables et Engagées, organisée par la CPME Hérault à 16h au Domaine d'O à Montpellier. Plus d'infos et inscription ici.

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

Soirée « C'est sportif d'être entrepreneur » organisée par Lunel Agglo au Viavino à Entre-Vignes, en présence de David Maillard, champion paralympique d'escrime. Inscritpion obligatoire avant le 2 juillet ici.

Convention Totem sur les « Rencontres régionales Mobilités intelligentes et durables », organisée par Ad'Occ à la Cité à Toulouse, de 9h à 18h. Inscription .

Vendredi 5 juillet : 

5ème Rencontre des métiers du photovoltaïque sur le thème « Les assurances et les aspects juridiques dans le photovoltaïque », organisée par la FFB Hérault, de 10h30 à 14h à FFB Hérault (155 rue Jacques Fouroux 34070 Montpellier). Inscription .  

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Solaire flottant : Solarinblue mobilise 6 M€
  • Yelloh !Village (campings) franchit les 100 franchisés
  • Comment les promoteurs immobiliers indépendants résistent à la crise (enquête nationale)

Séries d'été pour  Les Échos (parutions en juillet et août):

  • Friches industrielles : dans le Gard rhodanien, l'ancien site d'Arcelor-Mittal tente de sortir de l'ornière
  • Marcoule, bien parti pour accueillir le premier prototype de mini réacteur
  • Le Gard face au réchauffement climatique (4 articles)
  • Gard : ces projets qui tardent à aboutir (4 articles)
  • Gard : 4 portraits de maires qui durent

Contribution au magazine de ToulÉco :

  • Jean-Marc Bouchet (Qair), 35 ans d’énergies renouvelables
  • Financement participatif : Enerfip mise sur le centre-ville de Montpellier
  • Sevrage tabagique : NFL Biosciences passe à la phase industrielle
  • Recherche : Éric Servat, « Monsieur international » de l’eau
  • Biotech : comment Christophe Douat fait accélérer Medincell

BoisMAG : Traitement des bois sciés, embellissement et finition des bois : enquête nationale

RÉDACTIONS

Occitanie News (Région Occitanie) : newsletter thématique sur les mobilités, en co-rédaction avec Emmanuelle Durand-Rodriguez (Telmi Studio, Toulouse). La newsletter Occitanie News de juin a porté sur le sport. Découvrir et s’abonner en cliquant ici.

Montpellier Méditerranée Métropole : pour Le Mas Média (Pierre Bruynooghe, Montpellier), retour sur les premières Rencontres des Énergies Renouvelables, le 20 juin.

 

ANIMATIONS

12 septembre : table ronde « Le grand saut techno », organiséeau Domaine des Grands Chais à Mauguio (34) dans le cadre de la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) Montpellier. Organisateur : Medef Hérault Montpellier. Coanimation Hubert Vialatte / Sarah Nguyen Cao Khuong.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Delga serre la vis

Paradoxe croustillant. Alors que la campagne des élections législatives a été la fête aux licornes volantes, avec son cortège de dépenses non financées, les budgets 2025 seront, à l’inverse, synonymes d’une rigueur inédite. Côté politique, ...

On va enfin parler d’autre chose

On va enfin parler d’autre chose. Les élections législatives du 7 juillet, marquées par une participation record, ont enfanté de trois blocs à peu près égaux. Dans un ordre inattendu. En résumé, on prend les mêmes et on recommence. L’analyse ...

L’été létal

Les indiscrétions Semaine du 1er juillet 2024sur le gril cette semaineLe 10 juin, nous titrions « Dissolution sans dix solutions », dans un jeu de mots peut-être efficace, mais résigné, à l’annonce des élections législatives. Au lendemain du ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !