IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

À l’affût

Semaine du 18 décembre 2023

sur le gril cette semaine

Un philosophe forain au Medef, nominations à la Banque Populaire Occitane, nouvelle tête à la JCE Montpellier, un dernier challenge textile (« À l’affiche »), la viticulture veut passer des statistiques à l’analyse fine des données, les bons chiffres des entreprises artisanales, les vœux discrets des promoteurs immobiliers, le coût de l’eau manquante, Furygan mise sur Vauvert, Nîmes Métropole met la main sur une partie de la zone aéroportuaire, un export qui ne doit oublier personne, l’alerte d’Arterris depuis Castelnaudary, les lauréats French Tech Tremplin dévoilés (« Décodage »), tout sur le budget 2024 de la Région Occitanie (en « Zoom »), le business angels des marchands de biens (« Trois questions à »), un incubateur nommé Janvier (dans le « On s’en fout » de la HV Touch), un nouveau quartier de 2.500 logements à Toulouse (entre autres potins immobiliers, en « Ça pousse »), l’agenda des cérémonies de vœux de janvier (en « Agenda »), et plein d’autres palabres urbaines.
Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Samuel Hervé, Medef Occitanie

Samuel Hervé, Medef Occitanie

Le bureau du Medef Occitanie est élu ce 14 décembre. Aux côtés de Samuel Hervé, président du Medef Occitanie, membre du conseil exécutif et du comité des mandats du Medef, sont élus Bruno Bergoend (UIMM Occitanie), Frédéric Carré (FFB Occitanie), Cyril Bazin (FHP Occitanie) et Pierre-Olivier Nau (Medef 31) comme vice-présidents, Guy Durand (Pyrénées-Orientales) comme trésorier, Josiane Gouze-Faure (Ariège) comme secrétaire, ainsi qu’Emmanuel Lelièvre (Lot) et Matthieu Ourliac (Béziers). 

Emmanuelle Villiet, Medef Hérault Montpellier

Emmanuelle Villiet, Medef Hérault Montpellier

Elle rejoindra en février le Medef Hérault Montpellier (président : Jean-Marc Oluski) au poste de chargée du développement et des projets. Actuellement chargée de promotion et marketing à l’agence d’attractivité Blue (Sète-Agde, DG : Pascal Pintre), elle succèdera au Medef Montpellier à Cédric Buoro, nommé DG du Medef Nouvelle-Aquitaine. Sous la direction de Thierry Marc, DG du Medef Hérault Montpellier, Emmanuelle Villiet aura pour missions, entre autres, de contribuer au développement de projets structurants du syndicat patronal, tels que Med Forêt ou le dispositif « Un an à l’école ».

Christel Garcia, Klépierre

Christel Garcia, Klépierre

Elle succède à Stéphane Rombauts (parti en grandes vacances) à la direction du centre commercial et du pôle ludique Odysseum, à Montpellier. Le complexe inauguré en 2010 est détenu par la foncière Klépierre. Christel Garcia était auparavant directrice du centre commercial Mayol (Toulon), toujours pour Klépierre. Parmi ses gros dossiers : l’extension du centre commercial, avec l’implantation de Primark sur l’ancien site du bowling (lire le « À l’affiche » sur Éric Rolland, de Primark).

Éric Rolland, Primark

Éric Rolland, Primark

L’ancien directeur de Decathlon Odysseum (Montpellier) prépare l’ouverture de Primark à Montpellier, toujours à Odysseum, pour fin 2025, sur une surface de vente de 6.400 m2. Ce projet prend place dans le cadre d’un projet d’extension du centre commercial par son propriétaire, Klépierre, pour le faire porter de 29.700 m2 à 42.680 m2. Les travaux devraient être lancés courant février, et durer environ 18 mois, d’après une source proche. Les recours déposés par la Socri (Polygone Montpellier) ont été rejetés par les juridictions administratives. La voie est donc (enfin) libre pour ce futur temple de la fast-fashion à bas coûts, alors que l’avis favorable de la CNAC remonte à… 2019 (lire en cliquant ici).

Louis Privat, Les Grands Buffets 

Louis Privat, Les Grands Buffets 

« S’ils ne quittent pas Narbonne, les Grands Buffets s’installeront à Carcassonne » : c’est le message à la fois très politique et peu clair diffusé ce lundi par le restaurant Les Grands Buffets (200 salariés, CA : 19 M€). Traduction : dans un premier temps, Les Grands Buffets, locataires de l’Espace de Liberté (propriété du Grand Narbonne) vont échanger avec Bertrand Malquier, nouveau maire de Narbonne et président du Grand Narbonne. Si les négociations n’aboutissent pas, le nouveau site du restaurant pourrait être localisé (et pas avant plusieurs années) sur la Zac de Béragne, à Carcassonne-Trèbes, dans l’Aude. Le Domaine de Bayssan, à Béziers, n’est pas retenu – Robert Ménard, président de Béziers Méditerranée, n’ayant pas été des plus enthousiastes lors de ces dernières sorties sur le dossier. Mais Les Grands Buffets ne perdraient pas totalement Ménard de vue : Viaterra, structure d’aménagement qu’il préside, est l’aménageur de… la Zac de Béragne. 

Sabrina Felici, Un an à l’école (Medef Montpellier)

Sabrina Felici, Un an à l’école (Medef Montpellier)

Animatrice de commission compétences et emplois au Medef Hérault Montpellier (président : Jean-Marc Oluski), cette ex-professeure des écoles, chef d’entreprise depuis 13 ans (BODYminute), lance le dispositif expérimental « Un an à l’école », au sein du lycée Champollion à Lattes (34). « Il y a déjà les semaines École / Entreprises. Les échanges sont riches, avec beaucoup de partages. Mais une semaine dans l’année, c’est trop court pour engager le dialogue et mener une action efficace », déclare-t-elle lors du point presse du Medef Montpellier, le 14 décembre. En janvier, au lycée Champollion, une table ronde réunira entrepreneurs et professeurs, sur le thème du regard croisé : « Si j’avais été enseignant » (vu par les entrepreneurs) et « Si j’avais été entrepreneur » (vu par les professeurs). « Une vingtaine de chefs d’entreprises y participeront. Les adhérents du Medef sont intéressés par la démarche », souligne-t-elle.  
Le Medef souhaite aussi aider les lycéens dans leur dossier ParcourSup. « Certains lycéens suivront des études supérieures jusqu’en Master, sans avoir mis un pied dans une entreprise. Il est important qu’ils puissent découvrir le monde de l’entreprise, la réalité du quotidien de l’entrepreneur. » L’intérêt consiste aussi, pour les entrepreneurs du Medef Montpellier, « de prendre le pouls des futurs collaborateurs ».  
L’effort est louable, mais « le choc culturel reste à créer, admet-elle. Il y a encore une idéologie de certains établissements vis-à-vis des entreprises. Le conseil d’administration d’un lycée a même refusé notre démarche. J’entends beaucoup de paroles, mais il faut à présent passer aux actes ».

Boris Vendran, HelloCom et Fframe

Boris Vendran, HelloCom et Fframe

HelloCom, spécialiste de l’impression numérique (17 salariés, CA de 2 M€, Castries – 34), va lancer la construction d’un bâtiment de 3.000 m² dans la Zac Eurêka à Montpellier (parcelle mitoyenne de Synox), pour un investissement de 10 M€ (7 M€ pour le bâtiment, 3 M€ pour les machines : impression, découpe, vernisseuse…). Y seront regroupées ses activités, actuellement réparties sur trois sites : imprimerie à Castries, atelier de menuiserie dans le quartier Mosson (Montpellier) et ferronnerie à Mauguio. Le futur site comprendra trois machines d’impression (une actuellement) et trois machines de découpe (une actuellement). Ce futur site « ouvrira des possibilités au niveau de la production. On pourra imprimer des tableaux ou des supports de signalétique, mais aussi des carrelages, des plans de travail… » 
Avec sa future installation, la PME, détenue par Boris Vendran, Laurent Miralles (ex-directeur des opérations de Private Sport Shop) et Thierry Monnier-Ledig (ex-responsable de services chez Lidl), vise un CA d’environ 5 M€. « Aujourd’hui, nous sommes limités, avec une seule machine dans l’unité de production. Il nous manque de l’espace », déclare Boris Vendran.  
Entre 20 et 30 recrutements sont prévus pour les prochaines années, dont 5 postes ouverts en janvier.  
Côté calendrier, « le permis de construire sera déposé au cours du 1er trimestre 2024, et nous espérons une livraison fin 2025 », indique Boris Vendran aux Indiscrétions. L’architecte est en cours de sélection. Positionnée sur la signalétique, l’agencement et l’impression grand format, HelloCom travaille notamment pour Decathlon, Uxco Group, Appart’City, Eoden (golf de Massane à Baillargues), SNCF, Izac, et aussi des agences à travers lesquelles HelloCom intervient en marque blanche… « On plastifie tout ce qui se met en extérieur. Trois couches de plastique viennent protéger les visuels. L’objectif, c’est de mettre en place une chaîne de mise en vernis, pour limiter le recours au plastique. Le vernis sera projeté sur les faces avant et les tranches des produits », confie Boris Vendran. HelloCom veut s’attaquer à la gestion des déchets, en passant de 8 % de pertes aujourd’hui à 3 % sur le nouveau site. « Cela passe, entre autres, par la création de petits produits pour placer les chutes. On évitera ainsi de jeter via des centres de retraitement. »  
Hellocom a par ailleurs inauguré le 14 décembre, au niveau 0 du pôle commercial d’Odysseum, un espace de 300 m² consacré à la vente de reproductions d’œuvres d’art (création numérique, photos, peintures). « L’idée est de permettre à des artistes encore peu connus d’exposer. Nous prenons en charge la mise en ligne, la création des fiches produits, le marketing digital pour l’acquisition de trafics, la gestion des réseaux sociaux… » Une vingtaine d’artistes sont en portefeuille, et une trentaine d’autres en signature. L’investissement de Fframe, chiffré à 300 k€, est soutenu par la Région Occitanie, via le Pass’Relance. Plus à lire sur le post de notre copine Fanny Bessière, en cliquant ici.

Christelle Guillermou, Genvia

Christelle Guillermou, Genvia

Elle est nommée DRH de Genvia (électrolyseurs haute température pour la production d’hydrogène décarboné, Béziers – 34). Dirigé par Florence Lambert, Genvia emploie 140 salariés sur trois sites. En 2024, Genvia recherchera « des profils orientés technique autour du Génie industriel, ainsi que des profils plus scientifiques, autour des sciences des fluides et des matériaux », indique Genvia aux Indiscrétions

Audrey Coste et Philippe Blanc, Banque Populaire Occitane

Audrey Coste et Philippe Blanc, Banque Populaire Occitane

Du mouvement à la Banque Populaire Occitane. Directrice des agences de Cugnaux depuis 2021, Audrey Coste est nommée directrice des agences de Toulouse Centre, lit-on dans un communiqué (ici). Elle succède à Laurent Vayssettes, qui est nommé directeur du marché des professionnels, des entreprises et des institutionnels. Audrey Coste a rejoint la Banque Populaire Occitane en 2006.  
Autre nomination, Philippe Blanc, fidèle du groupe bancaire depuis 1995, prend la direction des agences de l’Aveyron (à lire ici). Il succède à Patrick Poujol nommé responsable du marché de l’agriculture. Banque régionale du groupe BPCE, la Banque Populaire Occitane emploie 2.100 collaborateurs, dont 130 en Aveyron.  

Aude Poupart, JCE Montpellier

Aude Poupart, JCE Montpellier

Elle est élue le 16 décembre présidente de la Jeune Chambre Économique (JCE) de Montpellier pour l’année 2024, lit-on dans un communiqué. Elle succède à Diane Belle. Ingénieure support des ventes chez ECM Greentech (commercialisation et fabrication de plaquettes de silicium et de tous produits pour les applications photovoltaïques ; Castelnau-le-Lez – 34), Aude Poupart occupait le poste de trésorière à la JCE de Montpellier en 2023.  
Le bureau se compose de Mehdi Hamdaoui, secrétaire général, Cyrius Coulon, trésorier, Grégory Calonges, VP délégué au partenariat, Anne Gormand, VP déléguée à la communication, Marine de Beaufort, VP déléguée à la formation, et Diane Belle, ex-présidente. Alice Prouvé sera chargée de mission événements et Elora Jumel du site internet.  
Sur la feuille de route 2024, l’organisation du congrès 2025 de la JCE Française, qui se tiendra du 20 au 23 novembre au Corum de Montpellier (plus d’infos ici). Un millier de congressistes sont attendus. Autre projet porté par la JCE de Montpellier, participer au Tour de France des élections européennes initiée par la JCE Française.   

Alain Guyard, Nuit des Entrepreneurs (Medef Montpellier)

Alain Guyard, Nuit des Entrepreneurs (Medef Montpellier)

Le « philosophe forain et anarchiste » interviendra comme grand témoin le 19 mars, lors de la Nuit des Entrepreneurs du Medef Hérault Montpellier, au Pasino de La Grande-Motte. Pendant une quinzaine d’années, Alain Guyard, 57 ans, a enseigné la philosophie à l’université et en lycée. « Je suis sorti du modèle institutionnel dans les années 2000écrit-il sur son blog. Je voulais présenter la philosophie dans des contextes nouveaux, afin qu’elle s’émancipe du savoir académique et du discours universitaire. J’y suis parvenu progressivement en une quinzaine d’années, en mettant en place une philosophie populaire. Elle s’adresse au grand public avec une liberté de ton et une mise en scène de sa parole qui la libère des pesanteurs académiques. » 
« Alain Guyard a été surpris que le Medef l’invite », sourit Jean-Marc Oluski, président du Medef Montpellier. Également sur l’agenda du syndicat patronal : la 3e REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) délocalisée, le 12 septembre (dîner de gala le 11 septembre prochain).  
Le Medef Montpellier compte 800 entreprises adhérentes, et 5.600 via l’adhésion de leurs branches. Plus de 300 mandats patronaux sont gérés par le Medef Montpellier.  

Véronique Peyrolle, d’Éminence à Tuffery

Actuellement en poste à Éminence (Aimargues – 30), elle rejoint Atelier Tuffery (Florac – 48) comme directrice de production (création de poste). À 59 ans, Véronique Peyrolle « excelle dans les process d’industrialisation textile, et est sensible au respect de l’humain et au bon sens de la production », explique aux Indiscrétions Julien Tuffery, dirigeant de la manufacture lozérienne de jeans. « Réussir à attirer à Florac un tel profil, c’est un message pour l’avenir. Véronique Peyrolle ressent une envie profonde de donner du sens à sa fin de carrière, qu’elle aurait pu passer avec un salaire confortable chez Éminence (groupe israélien Delta Galil). Nous cherchons chez elle l’expertise qui nous manque. Et de tels profils en France, aujourd’hui, il n’y en a plus beaucoup. » Sa mission à Atelier Tuffery : structurer l’outil de production, « pour qu’il perdure de façon durable et pertinente », conclut Julien Tuffery.

Plus de À l’affiche

Patrice Canayer, UPE 30

Patrice Canayer, UPE 30

« L’Équipe, c’est quoi ? » : C’est le thème de l’atelier-formation animé par Patrice Canayer, manager-entraîneur du MHB (Montpellier Handball), et organisé par l’UPE 30 (Medef), le 23 janvier de 9h à 14h à l’UPE 30 (allée de l’Amérique Latine), à Nîmes. Cet atelier pratique est le premier d’une série conçue par le groupe de travail ‘Formation du dirigeant’. Patrice Canayer est l’un des managers sportifs les plus titrés en Europe, avec deux Ligues des Champions (2003 et 2018) et 14 titres de champion de France. Il quittera son poste au MHB en juin prochain, après 30 ans de services, pour se concentrer à sa mission d’élu à la Région Occitanie dédiée à la stratégie d’attractivité.

Arnaud Vaultier, Office de tourisme de Millau Grands Causses (12)

Arnaud Vaultier, Office de tourisme de Millau Grands Causses (12)

Il va rejoindre la direction de l’Office de tourisme de Millau, en début d’année. Il succèdera à Frédéric Hideux, parti en octobre. Arnaud Vaultier est actuellement directeur de l’Office de tourisme Grand Orb à Lamalou-les-Bains (34) et directeur Tourisme auprès de la communauté de communes du Grand Orb. 

Benoît Manceau, Altémed

Benoît Manceau, Altémed

Il est nommé responsable du service Développement et Relations Institutionnelles d’Altémed (Montpellier), regroupant Serm-SA3M, ACM Habitat et Énergies du Sud. Il était auparavant directeur développement pour Nexity à Tours. Altémed est dirigée par Cédric Grail.

Thibault Vidal, Léon Grosse Immobilier

Thibault Vidal, Léon Grosse Immobilier

Après 19 années passées à Bouygues Immobilier, Thibault Vidal est nommé directeur général de Léon Grosse Immobilier (Versailles). Président du directoire de Léon Grosse : Lionel Christolomme. DG : Olivier Crillon. Thibault Vidal a été directeur de l’agence Bouygues Immobilier Languedoc à Montpellier, de 2015 à 2017, avant de prendre la direction Immobilier d’Entreprise Régions, toujours pour Bouygues Immobilier, à Paris. 

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

L’EPF doit mieux se faire connaître auprès des élus pour monter en puissance

Jeudi 14 décembre, l’Établissement Public Foncier d’Occitanie (directrice générale : Sophie Lafenêtre), fête ses 15 ans. Au programme : une rétrospective des chiffres clés de l’établissement public foncier, et deux tables rondes ont rythmé la soirée.

©Sarah Nguyen/Agencehv

PPI 2019-2023. Pour les 15 ans de l’EPF d’Occitanie, l’heure était au bilan du précédent Plan pluriannuel d’investissement (PPI) 20219-2023. « Soit 253 M€ d’acquisition, 2.600 logements sociaux et 20 % d’investissement dans des opérations à vocation économique », énumère Claire Lapeyronie, présidente du Conseil d’administration de l’EPF d’Occitanie, également maire de Pont-Saint-Esprit (30) et conseillère régionale.

Château, prison et aéroport. La présidente du Conseil en a également profité pour rappeler les nombreuses acquisitions originales faites au fil du temps par l’EPF sur la région. « Des lotissements fantômes, une ancienne cimenterie, un palais, un château, les anciens locaux de la Banque de France, une prison du 17e siècle, un lac, le site d’Arcelor Mittal, un aéroport, une auberge de jeunesse, une cabane, un camping… tous dégradés ou squattés, que nous avons réhabilité ! ».

15.000 nouveaux habitants chaque année en Hérault. « Nous ne pouvons aménager comme nous le faisions, 15.000 personnes arrivent chaque année dans l’Hérault, il faut réhabiliter, reconstruire la ville sur la ville. Beaucoup trop d’élus ignorent l’existence de l’EPF, c’est un challenge pour les 15 prochaines années », déclarait François-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault. 

François Xavier Lauch ©Sarah Nguyen/Agencehv

Oiseaux et chauve-souris. « Il est difficile de faire des choses sur la durée d’un mandat : le temps de déposer le permis, les recours, etc. Nous avons mis 11 ans pour sortir… 18 logements », se désole Frédéric Touzelier, maire de Générac et vice-président de Nîmes Métropole. Autre obstacle relevé par l’élu : « la biodiversité rattrape le temps et les projets. Sur les 60 ha prévus pour la construction d’un centre pénitentiaire entre Nîmes et Générac, 28 ha ont dû être “sacralisés” pour la présence d’une espèce d’oiseau. Le Gard est si riche en biodiversité, que les projets ne sont pas faisables avant 5 ou 10 ans », ajoute-t-il. Situé sur l’ancienne base logistique du contournement ferroviaire TGV, le chantier de la future prison a pris un an et demi de retard. 

Autre difficulté rencontrée par l’élu : le logement à Nîmes. « Nous prévoyons près de 11.000 logements, mais avec les chauve-souris à protéger, le chantier a pris des mois de retard… Nous relevons un manque de cohérence entre ce que demande l’État, et l’aide apportée derrière », relève Frédéric Touzelier. En écho, le sénateur du Lot, Jean-Marc Vayssous-Faure, a fait part de son expérience en tant qu’ancien maire de Cahors (Lot) dans le cadre du Projet partenarial d’aménagement à l’entrée sud de la Ville. « Lidl, intéressé pour s’y installer, a fait face à une prescription pour des fouilles archéologiques, à hauteur de 700 k€ pour le maître d’ouvrage. C’est lourd à porter. » 

Friches et littoral. « Nous avons environ 100 ha de friches à Frontignan, ce qui à la fois un problème et une opportunité car elles présentent de fortes contraintes liées à la pollution et aux coûts associés pour dépolluer, difficile à faire porter par les industriels », explique Loïc Linares, vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée. La difficulté principale rencontrée : « Nous ne pouvons pas faire différemment avec les mêmes règles qu’hier. Aujourd’hui, nous avons à peu près la moitié des zones de construction en zone rouge du PPRI (Plan de prévention du risque inondation) », ajoute-t-il. Il encourage une réflexion collective, pour une révision du SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), du ZAN (Zéro artificialisation nette) et du SCoT (Schéma de cohérence territoriale). 

©Sarah Nguyen/Agencehv

Grand témoin. Emmanuelle Cosse, présidente de l’USH (Union Sociale pour l’Habitat) et ancienne ministre du logement et de l’habitat durable, grand témoin de la soirée, a alerté sur la hausse des demandes en logements sociaux. « Nous n’avons jamais eu autant de demandeurs sur l’ensemble du territoire, dans toutes les régions, y compris dans les territoires détendus (accroissement démographique moindre et plus âgé). La demande en HLM est en hausse de 20 % en 8 ans, 2,4 M de ménages attendent un logement social avec des besoins notamment en petits logements. »

Occitanie : 26.380 entreprises artisanales créées en 2022

En hausse de 2 % par rapport à 2021, 26.380 entreprises artisanales ont été créées en 2022 sur le territoire occitan, dévoilent ce 18 décembre l’Institut supérieur des métiers (ISM) et la MAAF dans leur baromètre. 1.604 entreprises ont été créées dans l’Aude, soit une hausse de 14 %. Sont également dans une bonne dynamique l’Hérault (6.096 entreprises ; +7%), le Gard (3.719 entreprises ; + 5%), l’Aveyron (969 entreprises ; + 5%), le Tarn-et-Garonne (1.38 entreprises ; + 5%), le Tarn (1.518 entreprises ; +5 %) et les Hautes-Pyrénées (897 entreprises ; + 3 %). En revanche, le nombre de création d’entreprises artisanales reculent dans les départements du Gers, de la Haute-Garonne, de l’Ariège, du Lot, des Pyrénées-Orientales et de la Lozère. « Cela intervient après des scores très élevés en 2021 (+23% de créations d’entreprises). Les créations restent à un niveau élevé par rapport à la situation d’avant crise sanitaire », contextualisent l’ISM et la MAAF. 
Les nouvelles entreprises artisanales concernent principalement les secteurs des services (10.850 créations d’entreprises en 2022) et du bâtiment (10.159 entreprises). Sont également en vogue les activités de niche et créatives tels que « l’ennoblissement textile, la fabrication d’articles à mailles, la réparation de drones, les eaux de table, la transformation de viande ou de légumes, la boucherie… », lit-on dans le baromètre. 
L’artisanat fait notamment fureur en zone rurale, où il représente 34 % des entreprises créées. « En Occitanie, la création d’entreprises artisanales reste l’un des plus importants moteurs économiques pour les communes rurales », assure Catherine Élie, directrice des études de l’ISM. 

Le baromètre est à consulter en cliquant ici

FPI : vœux en conclave

C’est une première, qui en dit long sur la crise que traverse la promotion immobilière. La FPI Occitanie Méditerranée célèbrera ce 19 décembre des vœux en comité restreint. Un virage, alors que les dernières grandes messes attiraient tout le mundillo avant la trêve des confiseurs. « La situation est très particulière cette année, avec d’importantes différences de situations entre les promoteurs, confie l’un d’entre eux aux Indiscrétions. De nombreuses discussions sont menées avec Altémed et la métropole. La FPI recentre ses invitations sur ses partenaires adhérents, les bureaux de contrôle, les notaires etc., pour avoir un discours clair et audible. » Et, cette fois, sans journaliste.

KB se réorganise à Montpellier

Le promoteur immobilier Kaufman&Broad emploie désormais environ 20 personnes à Montpellier. « On n’a pas l’intention de fermer Montpellier. Certes, il y a moins de personnes qu’il y a 4 ans. Nous sommes passés d’une trentaine à une vingtaine, indique aux Indiscrétions Jacques Rubio, directeur général de Kaufman&Broad Régions. Mais c’est une tendance générale dans la profession. » Après le départ de Julien Eybalin, ex-directeur d’agence, chez Cirrus-Pégase, Pierre-Emmanuel Dao dirige KB en Occitanie (Toulouse et Montpellier). 
Dans l’actualité en Occitanie Est : à Nîmes, le lancement des travaux, au cours du T2 2024, d’un programme de 130 logements sur l’ex-clinique boulevard Kennedy. 

Tuffery en pince pour Montpellier

La marque fabricante Atelier Tuffery (manufacture de jeans) en pince pour la métropole de Montpellier. Après une phase de test concluante place de la Comédie, une boutique physique permanente va être implantée dans le centre-ville. Mais pas dans l’actuel pop-up store, certes bien placée, mais « qui manque d’ergonomie et d’aménagements », confie Julien Tuffery, dirigeant. Une possible implantation sur le boulevard du Jeu-de-Paume est à l’étude. La clientèle est là : « Le pop-up store réalise pour la première année 1 M€ de CA, alors que l’on tablait sur 600 k€ », indique Julien Tuffery. La création d’une boutique à Paris est aussi envisagée. « 60 % de nos ventes internet partent en région parisienne », évalue-t-il.
Autre projet phare, à plus long terme, à Montpellier : la création d’une deuxième manufacture, après celle de Florac, dont la nouvelle version a été inaugurée en septembre, en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. « La manufacture telle qu’on la conçoit est un modèle très inclusif. Dans la boutique, les clients peuvent voir l’activité de l’atelier. Des visites sont organisées. Et le site peut être loué pour des événements, par exemple en soirée », indique Julien Tuffery.
Avec une ligne de crête à gérer pour cette nouvelle figure de la mode : créer de la frustration chez les clients, en refusant la course aux volumes (« 1.382 boutiques nous ont contactés cette année pour revendre nos produits », et autant de refus), mais répondre aussi à la demande. « D’où ces projets de nouvelles boutiques, et de manufacture », conclut-il.

Toulouse : les familles partent-elles vers les communes de périphérie ?  

Les familles toulousaines déménageraient davantage en périphérie depuis la pandémie. C’est ce qu’observe l’Agence d’urbanisme et d’aménagement de Toulouse aire métropolitaine (AUAT) dans sa publication « Vrai ou faux : les familles toulousaines partent-elles vers les communes de périphérie ? », du 11 décembre. Signaux faibles repérés : la baisse des natalités et des effectifs scolaires à Toulouse. « À partir de 2020, la natalité toulousaine a commencé à diminuer pour s’établir à 6.000 naissances en 2022 (-14 % en trois ans), soit le niveau que connaissait la ville en 2006 », explique l’agence dans sa publication disponible ici. Les effectifs scolaires en primaire, quant à eux, « diminuent pour la première fois à partir de la rentrée 2020/2021, comptant une baisse de 1.140 élèves depuis 2019 ». 

Les facteurs qui favoriseraient le phénomène d’éloignement des ménages vers les périphéries : la raréfaction des grandes typologies de logements à Toulouse ; une dynamique de construction en 2020 très inférieure à celle des années passées (-14 %) ; et la hausse des prix de vente de l’immobilier, « qui augmentent plus vite que les revenus des ménages ». Les départs de familles toulousaines vers les communes de périphérie semblent donc s’être intensifiés.

Viticulture : le CIVL veut faire parler les données pour mieux accompagner la filière

Domaine du Grand Puy Montpellier
Domaine du Grand Puy, Montpellier ©DR

Dans un contexte dégradé pour la filière, le CIVL (conseil interprofessionnel des vins du Languedoc) entend « renforcer son service économique » (dont le responsable est Christophe Jamme), indique aux Indiscrétions Christophe Bousquet, son président. « Jusqu’à présent, nous avons peu d’analyses. On a surtout des résultats statistiques. On voudrait améliorer l’analyse des données, pour un meilleur partage des données au sein de l’interprofession, et envisager ainsi les évolutions pour la filière, au niveau des marchés, à l’export et en France, en anticipant les évolutions qui sont à l’œuvre, notamment sur la consommation de vin ».

Autre perspective pour 2024 : la création d’une nouvelle commission, dédiée à la transformation digitale et numérique des entreprises et du CIVL lui-même. L’objectif sera de « dresser un état des lieux de la réalité technologique des acteurs de la filière, et de mettre en place un plan d’actions pour accompagner les entreprises sur la formation, l’apport du digital, la modernisation d’outils, souvent assez sommaires dans les entreprises ». Le prestataire sera choisi au 1er trimestre 2024.

Récolte et ventes en baisse. La récolte 2023 est estimée « autour de 11,3 Mhl, ce qui en fait une des trois plus petites récoltes depuis 2006, après 10,4 Mhl en 2017 et 9,6 Mhl en 2021). C’est un recul de 10 % par rapport à 2022. Les ventes en volumes baissent de 4,5 % en grande distribution. La baisse est généralisée sur tout : – 5,8 % sur les rouges, – 3,8 % sur les rosés, – 2,4 % sur les blancs », détaille Christophe Bousquet. Sur l’export, le recul en valeur est de 0,9 %. Il est de 5 % sur les 7 premiers marchés des AOP du Languedoc. Tendance plombée par l’effondrement du marché chinois, qui à lui seul représente 40 % de l’export des AOP. La tendance à l’export est compensée par une forte dynamique sur les marchés secondaires, « où l’on a eu de bonnes surprises. On observe ainsi une croissance de 42 % sur les petits marchés : Australie, Danemark, Corée du Sud, Japon… » Globalement, la situation « nous inquiète. Il y a une baisse généralisée de la consommation au niveau mondial. Les stocks ont tendance à augmenter, même si les situations sont très différentes selon les secteurs et les appellations ».
Le CIVL regroupe une vingtaine d’appellations en AOP, trois grandes IGP (Aude, Hérault et Gard) et de petites IGP de territoire. 2.500 entreprises sont adhérentes. Budget annuel : 5,5 M€ en 2024 (subventionné environ à 50 %, principalement par France Agrimer).

Un laboratoire commun entre EPSI et IMT Mines Albi 

Intégrer davantage l’Intelligence Artificielle (IA) dans ses solutions de surveillance radar. C’est l’objectif d’EPSI, spécialisé dans la conception, le développement et la fabrication de systèmes de surveillance radar à onde continue (Toulouse, 31, Limoges, 87), qui crée et finance un Laboratoire Commun de recherche avec le Centre Génie Industriel IMT Mines Albi (81). « Encadré par les professeurs d’IMT Mines Albi, le laboratoire commun mobilisera une équipe de doctorants, d’ingénieurs chercheurs, et d’ingénieurs radar d’EPSI. Le recrutement de doctorants et d’ingénieurs est en cours pour mener à bien les recherches », précise l’EPSI dans un communiqué à retrouver ici. « Le laboratoire donne aussi l’occasion pour nos étudiants de travailler sur des projets de pointe dans le domaine de la sécurité aux côtés d’experts et d’en voir l’application concrète », ajoute Lionel Luquin, directeur d’IMT Mines Albi.

Nubbo accueille 7 nouvelles startups 

Nubbo (directrice : Anne-Laure Charbonnier), incubateur à mission basé à Toulouse, annonce dans un communiqué de presse accueillir 7 nouvelles startups dans ses programmes d’incubation et d’accélération. Rejoignent Nubbo en incubation See2cure, entreprise basée en Haute-Garonne développant une sonde diagnostic fluorescente pour la chirurgie guidée ; Leoblue, système d’alertes universel pour prévenir les catastrophes naturelles basé à Toulouse ; Iologo, application proposant une méthode de rééducation de la dyslexie basée à Ramonville-Saint-Agne ; Deritech, solution basée à Toulouse aidant à l’inclusion des personnes en situation de handicap visuel et Sunbiose, spécialisé dans la création et la gestion de communautés d’énergies renouvelables basé à Toulouse. Enfin, deux entreprises rejoignent Nubbo dans le cadre d’un programme d’incubation, Exoway by GetCaas, solution basée en Lozère pour aider les développeurs à faciliter l’hébergement des applications et Hopper, développeur d’une lame de course en carbone destinée aux personnes ayant subi une amputation d’un membre inférieur basé à Albi. 

Partenariat Medef International et Medef Hérault Montpellier

Ce 14 décembre, est paraphé un partenariat entre le Medef International (DG adjointe : Géraldine Lemblé) et le Medef Montpellier (président : Jean-Marc Oluski). Medef International est un service privé d’accompagnement, constitué par et pour les entreprises françaises, ouvert aux entreprises établies en France, quels que soient la taille ou le secteur, principalement actif en Afrique et en Eurasie. Plus de 120 pays sont couverts. Au programme : informations sur les marchés, mise en relation avec les décideurs (ministres, chefs de gouvernement, gouverneurs, maires…), régulateurs, prescripteurs, donneurs d’ordre, investisseurs institutionnels ou privés ; Mutualisation et partage d’expériences ; Influence sur l’environnement des affaires et levée des obstacles ; Renforcement des réseaux d’affaires ; Promotion des solutions françaises.
Géraldine Lemblé, directrice général du Médef International, détaille les actions : « Réunions à Paris, mission à l’étranger, webinaires, salon Pavillon France pour le secteur de l’agriculture et l’agroalimentaire. Medef International a développé des actions par filières : chaînes de valeur, numérique, ville durable, hydrogène décarboné, pôle agricole et agroalimentaire… Cela permet d’expliquer ce que les entreprises françaises peuvent apporter pour développer une chaîne de valeurs à l’étranger, par exemple sur une filière biogaz. Les contraintes que l’on a en Europe et en France, sont transformées en opportunité à l’étranger. Un point essentiel à traiter pour attirer les entreprises à l’international : la lutte contre la corruption. »
« Pics Studio serait en discussion pour collaborer avec le Medef International sur certains sujets. C’est indispensable pour gagner du temps dans le développement d’un marché », explique Pierre Niergue (Wonderful), président de la commission Europe et International du Medef Hérault Montpellier.
« La convention prévoit une cotisation réduite pour nos adhérents, précise Jean-Marc Oluski. Le Medef International mettra à disposition un consultant interlocuteur. Via ce partenariat, les entreprises partiront en mission dans différents pays. »

L’export, c’est pour tout le monde

De retour d’une mission internationale de la French Tech Méditerranée (FTM) à New York, avec 8 start-up d’Occitanie, Nordine El Ouachmi, président de la FTM et de Bureaux&Co (coworking), alerte sur le fait que l’export, c’est pour tout le monde. « Beaucoup de choses sont faites à l’international pour l’écosystème numérique et digital, déclare-t-il le 14 décembre, lors du point presse du Medef Hérault Montpellier. Mais pour les PME traditionnelles, dont je suis issu (Bureaux&Co étant sur l’immobilier, note), l’accompagnement manque. Or, le savoir-faire français est très recherché et pour réussir à l’export, il faut arriver à l’étranger avec des connexions. Mais j’ai l’impression que quand on n’est pas dans l’innovation, il y un manque de leviers. »

Coût de l’eau manquante

Plutôt que de raisonner en tarif d’eau consommé, Christian Lécussan, président de la Fenarive (Fédération nationale des associations de riverains et utilisateurs industriels de l’eau), invite, le 14 décembre lors des Aqua Business Days (Aqua Valley) les industriels et les entreprises à se projeter dans le coût de l’eau qui va manquer. « L’idée, c’est non plus de calculer le prix de l’eau, qui est certes peu élevé, mais le prix du m3 qui va me manquer si je ne fais pas d’économie d’eau. Car il faut partir du principe que la ressource va s’atténuer, ce qui va avoir un impact sur la production et la productivité. Un m3 d’eau manquant multiplie par 50 le prix de l’eau. Cela motive pour faire les investissements nécessaires pour la réduction, la réutilisation et le recyclage de l’eau ! »
> Hubert Vialatte (Agencehv) a animé cette partie de la journée, qui a aussi vu l’intervention de Hervé Barba (transformation des produits de la mer, Groupe Barba, Béziers – 34). La journée a, elle, été animée par Gwenaëlle Guerlavais.

Sept entreprises récompensées lors des Prix de la TPE 

Lauréats des Prix de la TPE 2023
Lauréats des Prix de la TPE ©DR

Sept entreprises sont distinguées lors des Prix de la Très Petite Entreprise (TPE), organisés par les CCI Hérault, Gard et Toulouse Haute-Garonne au Domaine de Bayssan à Béziers, le 13 décembre, apprend-on dans un communiqué de presse . La société OTK Adhésif, spécialisée dans la communication visuelle basée à Mauguio (34), gérée par Audrey Rouquette et Sylvain Rodriguez, reçoit le trophée « Être » ; S2 Concept, fabricant de pièces de moto basé à Aubais (30), dirigé par Agnès et Jean-Philippe Spaeth, remporte le trophée « Faire » ; Spotyride, solution digitale collaborative pour les professionnels du secteur nautique, fondée par Philippe Sirech à Montpellier (34), reçoit le trophée « Piloter » ; Les Piments du Bout du Monde, exploitation de piments basée à Saint-Étienne-de-Gourgas (34), fondée par Gwladys Marhic, remporte le trophée « S’engager ». Les deux prix coup de cœur du jury reviennent à Axolotl Beauty, fabricant de produits cosmétiques artisanaux créé par Dolores Manrique à Albiac (31), et au Calot Français, spécialisé dans la fabrication de calots en tissus personnalisables et de tenues médicales fondé par Aurélie Agulhon à Langlade (30). Enfin, Interlock, fabricant d’objets design d’ameublement, fondé par Lucas et Bastien Giger à Lunel-Viel (34), obtient le grand prix TPE 2023. 

Retard dans le PLUi Climat ?

Frondes de certains maires, lourdeur des procédures administratives, difficultés de recrutements au sein du pôle urbanisme… Pour ces diverses raisons, selon plusieurs professionnels de l’immobilier et de l’aménagement, le PLUi (plan local d’urbanisme intercommunal) Climat de la métropole de Montpellier pourrait ne pas être voté avant les prochaines élections municipales de 2026. Ce document structurant est pourtant attendu par la filière pour relancer la production de logements.

Un club des organisateurs d’événements sportifs

Ce 18 décembre, est annoncée, au Creps de Toulouse, la création d’un club des organisateurs d’événements et manifestations sportives, dans le cadre du premier contrat pluriannuel d’orientation et de financement signé par les partenaires de la Conférence régionale du sport.

Dynveo voit grand

Spécialisé dans les compléments alimentaires bio, aujourd’hui basé à Teyran, Dynveo va édifier un bâtiment d’environ 5.000 m2 dans la Zac Euromédecine (Montpellier nord), indique une source proche aux Indiscrétions. Nom de la structure holding : Nutraveo. Architecte : Archigroup Grand Sud.

Le patronat soutient Emmaüs

On le mentionne dans l’agenda des cérémonies des vœux (à consulter en cliquant ici) : le Medef Hérault Montpellier célèbre ses vœux le 15 janvier à la communauté Emmaüs de Saint-Aunès (34). « Emmaüs a besoin de nous. Ils sont attaqués, dans le Nord, par la CCT pour requalification des contrats des compagnons. La présidente locale, Martine Marragou*, a peur que cela fasse tache d’huile, explique Jean-Marc Oluski, président du Medef Montpellier. Le modèle d’Emmaüs est par ailleurs mis à mal par la montée en puissance des sites web de réutilisation et de réemploi (note : Vinted, leboncoin…) »
* Interviewée dans Les Indiscrétions du 10 janvier 2022, à relire ici.

La coopérative agricole Arterris alerte sur la situation de la filière 

Transitions énergétique et écologique, manque d’eau, grippe aviaire… Le groupe coopératif agricole audois Arterris (agricole, agroalimentaire et distribution), dont le champ d’action s’étend sur les régions Occitanie et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, tire la sonnette d’alarme lors de son assemblée générale le 12 décembre, à Castelnaudary (Aude). Les Indiscrétions y étaient. 

Conférence presse Arterris 12 décembre Castelnaudary Aude
De g. à dr. : Christian Reclus, Jean-François Naudi et Jacques Groison ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Garder la tête hors de l’eau. Grippe aviaire, hausse du prix des matières premières et de l’énergie, inflation… « L’année 2022 est la plus mauvaise récolte de semences de l’histoire », dépeint Christian Reclus, directeur général du comité exécutif d’Arterris (2.300 salariés, 15.000 coopérateurs), qui réalise 1,22 Md€ de CA en 2022-2023. Pour 2024, Arterris ambitionne de poursuivre ces investissements. « Nous disposons de 200 M€ de fonds propres, ce qui rassure les banques », souligne Jean-François Naudi, président d’Arterris, à l’occasion de l’assemblée générale du groupe le 12 décembre à Castelnaudary (Aude). 

Feuille de route. Sur la feuille de route d’Arterris, pérenniser les productions agricoles locales et sécuriser les débouchés. « Avec des nouveaux pays producteurs tels que l’Argentine ou le Brésil, il ne faut pas que nous nous fassions sortir du marché. La question qu’il se pose : comment le local peut garder sa place face à des produits d’exportations moins chers ? », interroge Jean-François Naudi.

Transition écologique et énergétique. La coopérative agricole appelle les professionnels à s’engager dans les transitions énergétique et écologique. « Nous n’avons pas de ressources financières pour les accompagner dans ces deux transitions. Mais nous capitalisons toutes les connaissances, en consultant des laboratoires, des scientifiques, etc., pour construire des solutions qui seront territorialisées et que nous expliquerons aux agriculteurs », explique Christian Reclus. « Nous allons adapter les pratiques des années 1950 au temps d’aujourd’hui, avec des outils d’aide à la décision comme l’intelligence artificielle pour accélérer les analyses, ou encore la surveillance des maladies », ajoute Jean-François Naudi. Par ailleurs, Arterris a conclu un partenariat avec la société Javelot (sondes connectées et boîtiers pour piloter la ventilation des silos) afin d’optimiser la consommation électrique de ses installations. 

Vers la micro-irrigation. « Alors que nous utilisions notamment l’irrigation par submersion ou aspersion, nous tendons de plus en plus vers la micro-irrigation (irrigation localisée, note) », observe Christian Reclus. Concernant le manque de ressource en eau, « nous avons volontairement diminué notre consommation d’eau de 50 % en 2022 pour laisser de la ressource aux autres usages, lance Jean-François Naudi. Pourtant, s’il y a bien un usage qu’il faudrait moins baisser que les autres, c’est l’irrigation ! L’eau utilisée pour l’irrigation participe à un cycle, qui permet de faire pousser des plantes l’été et limite le risque d’incendie. » Le président d’Arterris appelle par ailleurs à la gestion de l’eau pluriannuelle. 

Défendre l’acte de production. Entre 2010 et 2022, en Occitanie, 110.000 hectares ont disparu. L’enjeu du groupe coopératif : défendre l’acte de production en rémunérant les producteurs à leur juste prix tout en proposant aux consommateurs des prix accessibles. « Il faut que le soutien vienne à ceux qui produisent », martèle Christian Reclus. « Cela se joue notamment sur les aides accordées par la PAC (politique agricole commune, note). L’argent de la PAC est donné à des détenteurs d’hectares sans savoir s’il y a une production dessus. Il faut flécher ces aides sur des filières identifiées, afin de répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux », précise Jean-François Naudi. 

Réguler le marché avec des filières. « Lorsque 40 à 70 % de nos volumes seront en filières, nous aurons mis en place un organe de régulation et tout le monde serait plus heureux », indique Christian Reclus. « Un agriculteur engage tous ses frais sans savoir ce qu’il va gagner », rappelle-t-il. Cependant, certains agriculteurs ne veulent pas intégrer les filières. « Pour la filière haricot de Castelnaudary, nous peinons à trouver des agriculteurs », illustre Jacques Groison, directeur général adjoint et directeur du pôle Agricole d’Arterris. 

Panzani. Le partenariat conclu entre Arterris et Panzani permet d’assurer la vente d’une partie de la production. « Nos contrats stipulent une livraison de blé dur allant de 150 à 170.000 tonnes pour Panzani. Alors que nos productions sont tombées en dessous de la barre des 200.000 tonnes, c’est la part de production hors contrat qui a diminué pour un volume global sous contrat qui est resté identique », explique Jean-François Naudi. 

Révision de la stratégie. « Cultiver chaque jour l’art de coopérer » : c’est la nouvelle raison d’être d’Arterris, qui a revu sa stratégie de groupe qui était inchangée depuis… 2015. « Depuis 2015, beaucoup de choses ont changé, nécessitant une révision pour s’adapter aux nouveaux enjeux (changement climatique, irrigation, réglementations…) », explique Jacques Groison. Il poursuit : « nous allons évoluer autour de trois valeurs : Le temps long ; L’innovation positive (essayer de trouver de nouvelles méthodes de travail, amener de nouveaux outils…) ; L’exigence partagée (tout le monde doit être exigeant sur la qualité du travail, avoir de la discipline). » 

Six axes. Pour la suite, Arterris entend « développer la valeur de nos filières ; s’engager dans la qualité et l’excellence opérationnelle ; attirer et fidéliser les talents ; pérenniser notre modèle coopératif ; développer nos marques et innover pour créer de la valeur ; créer un environnement inclusif et participatif », énumère Jacques Groison. 

Impact de la grippe aviaire. La grippe aviaire a eu un fort impact sur le segment des canards et de la volaille. « Nos producteurs étaient dans une zone indemne de la maladie. Cependant, les canetons de leurs fournisseurs, qui étaient situés dans une zone réglementée, sont morts ou ont été euthanasiés. Les producteurs ont dû se battre pour obtenir un soutien », déclare Christian Reclus. Et deuxième peine, la perte des habitudes des consommateurs. « Les canards sont sortis des boutiques et des supermarchés, donc l’habitude des consommateurs se perd. Il faut y revenir », poursuit Christian Reclus. 

Le rapport 2022/2023 du groupe est à lire en cliquant ici

Plus à lire prochainement dans Les Échos

Eolien flottant

Ce 19 décembre à 18h, au Palais du travail à Narbonne, réunion publique sur l’état d’avancement du projet de parc éolien flottant au large de la Narbonnaise.

Envirobat Occitanie : 10 ans de BDO

La démarche Bâtiments Durables Occitanie fête une décennie de commissions, le 18 janvier à l’Espace Cobalt (9h-15-17h) à Toulouse. Cette journée se consacrera à l’évaluation de 4 projets en phase usage : groupe scolaire Les Chênes à Beauzelle (31), groupe scolaire intercommunal BelleVue à Aguessac (12), résidence Ode à la Jeunesse à Pérols (34), habitat participatif Penjat à Auch (12). Plus d’infos en cliquant ici.

Furygan : 4.000 m2 à Vauvert

Furygan, entreprise gardoise concevant et fabriquant des équipements pour motards, signe un contrat avec la Segard pour la construction d’un bâtiment de 4.000 m² dans la zone industrielle de Vauvert, apprend-on auprès de la Segard. Les travaux viennent d’être lancés, pour une livraison prévue en octobre 2024. L’architecture est confiée au cabinet Aitec, basé à Alès. Furygan, fondée en 1969 par Jacques Segura, est aujourd’hui présente dans 50 pays. La PME utilise plus de 100.000 m² de cuir chaque année dans la fabrication de ses produits, fabrique 230.000 gants et 70.000 vêtements par an et a vendu plus de 3 millions de blousons dans le monde.

Evelyne

L’Agence (dirigeants : Simon Perrot à Montpellier et Marc Dubois à Toulouse), agence de solutions de communication et régie publicitaire de Midi Libre (Groupe La Dépêche du Midi), sera rebaptisée « Evelyne » au 1er trimestre 2024, apprend-on de source proche. C’est un hommage à Évelyne Jean-Baylet, qui a dirigé le groupe Dépêche du Midi pendant plus de 40 ans, avant de s’éteindre en 2014, à l’âge de 101 ans (lire en cliquant ici). Les 200 collaborateurs travaillent sur l’identité graphique, la plateforme de marques et la stratégie de dévoilement.

French Tech Tremplin : 30 entrepreneurs d’Occitanie lauréats 

30 entreprises en Occitanie sont lauréates du programme national French Tech Tremplin. C’est ce qu’a annoncé Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé du Numérique, le 15 décembre à la Halle de l’Innovation (quartier Cambacérès) à Montpellier. Les Indiscrétions y étaient. 

©Sarah Nguyen/Agencehv

224 lauréats. 224 entrepreneurs sont lauréats de la phase “incubation” du programme national French Tech Tremplin du label French Tech, dont 30 en Occitanie, issus des French Tech occitanes à Montpellier et Toulouse. Ils bénéficieront d’un an d’incubation et 22.900 euros de soutien financier. Parmi eux : Les Compagnons d’Emplettes, service intergénérationnel pour optimiser le trafic en magasin (Perpignan), SAO Textile, spécialisée dans le recyclage de filets de pêche usagés en textile éco-responsable (Bessan), Golden Cup, pronostics gratuits lors d’événements sportifs (Montpellier), ou encore Holy Moka Games, studio indépendant de jeux vidéo (Toulouse). La liste des 224 lauréats est à retrouver ici.  

4 entreprises incubées au Bic. Le Bic de Montpellier, incubateur partenaire du programme French Tech Tremplin depuis trois ans, accompagnera 4 entreprises lauréates : Andragogy, plateforme d’apprentissage sur l’IA et l’adaptive learning (Sète), créée par Jonathan Gomez ; Qarcode, plateforme de gestion des sinistres automobiles (Montpellier), créée par Leïla Drihmou, de l’entreprise Savvy Solutions ; Doomli, service de toilettage canin et félin itinérant et digitalisé (Montpellier), créé par Pierre Aguy ; et Tamra, boissons au lait végétal (Montpellier), entreprise créée par Roham El Halabi. Plus à lire sur le post LinkedIn du Bic de Montpellier et celui de Jean-Noël Barrot ici.  

Chiffres clés. « Un tiers des projets de la promotion est porté par des femmes, 50 % des lauréats sont issus de zones de revitalisation rurale ou de quartier prioritaire, et 80 % sont issus de territoires extérieurs à la région parisienne », énumère le ministre.  

Jean-Noël Barrot, minitre du Numérique ©Sarah Nguyen/Agencehv

Matuidi ambassadeur. Le joueur de football et champion du monde 2018, Blaise Matuidi, est désigné ambassadeur national du programme, par le ministre Jean-Noël Barrot. Le footballeur s’investit déjà à travers son association Tremplins Blaise Matuidi qui encourage l’insertion et la réinsertion par le sport.  

Le Bic à la Mosson. Pour améliorer l’accès à l’entrepreneuriat dans les 12 quartiers prioritaires de la Ville, Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, annonce la création d’une antenne du Bic à la Mosson, d’ici fin 2024. « Pour que les futures licornes (startups valorisées à au moins 1 milliard de dollars, note) soient incubées dans ces quartiers. Il faut y chercher des compétences, afin que les projets viennent aussi de la partie ouest de la métropole ».  

French Tech de l’année. « En automne, nous avons lancé un appel à candidature pour nommer la French Tech de l’année. Ce qui permet d’inciter les investisseurs à trouver des pépites ailleurs qu’à Paris, pour les amener tout au long de l’année dans la région de la French Tech désignée », explique Jean-Noël Barrot. La désignation se fera en début d’année prochaine. 

Plus à lire dans ToulÉco ici.  

Plus de décodages

Nîmes Métropole investit 21,5 M€ pour l’acquisition d’une partie de la zone aéroportuaire

L’agglomération de Nîmes Métropole acquiert 281,5 ha sur les 322 ha de la zone aéroportuaire pour 21,5 M€ lors d’un vote en assemblée communautaire le 11 décembre, dévoile Nîmes Métropole. L’agglomération projette de créer « 40 à 50.000 m² de hangars bord de piste et 30.000 m² de surface de plancher (tertiaire et petite industrie) », lit-on sur le document présenté à la presse. Cela permettrait de générer 100 M€ d’investissement. Par ailleurs, la création d’un écoparc au sud de l’aéroport conduira à la création de 400 emplois. En 2022, l’aéroport de Nîmes a enregistré 186.000 passagers et prévoit d’atteindre les 250.000 passagers en 2023. Plus à lire prochainement dans Les Échos.

IWG plante son drapeau

IWG, acteur des espaces de travail flexibles, a ouvert le 8 décembre son premier centre de coworking à Montpellier, sur une surface de 4.600 m2, apprend-on dans un communiqué à retrouver ici. Au total, sont déployés 97 bureaux individuels et 29 salles de réunion, dans l’opération Prism (Zac République). Christophe Burckart, DG d’IWG France, sera présent à Montpellier ce 22 décembre.

Quand même

Septeo, ETI spécialisée dans la transformation digitale des métiers juridiques et de l’immobilier (Lattes – 34), abonde, chaque année, à hauteur de 700.000 euros au titre du Versement Mobilité. À Béziers, l’un des plus gros contributeurs est le site industriel de Cameron. Ironie du sort : aucun de ces deux sites n’est desservi par les réseaux urbains de transports en commun. « Les collectivités pourraient au moins faire passer un bus une fois par jour devant ces sièges sociaux. Ne serait-ce que pour dire merci », ironise-t-on du côté du Medef.

Le choix du non-développement

« Il n’y a même pas de buvette aux beaux jours, au départ du chemin de randonnée menant au sommet du Pic Saint-Loup, à Cazevieille (34) », s’agace un observateur économique. À une autre époque, Georges Frêche avait même déclaré vouloir implanter des hôtels dans l’arrière-pays, pour développer le tourisme vert. Un vœu resté pieux. En septembre, Philippe Soursou, directeur de Pôle emploi dans l’Hérault, a dit avoir identifié des territoires – sans en citer – « ayant fait le choix du non-développement ».

2e édition de la Rentrée économique by JCG Factory

La 2e édition de la Rentrée économique, organisée par JCG Factory (Jean-Claude Gallo), est prévue le 29 février au Domaine de Verchant, de 8h30 à 11h. Au programme : les faits et les chiffres-clés de l’année écoulée, et une projection sur 2024, avec Pascal Tachon (Banque de France Hérault) ; Une table ronde sur le thème « RSE, une opportunité pour les PME », avec le sénateur Henri Cabanel ; Un focus sur la réindustrialisation, avec une intervention de Laurent Moisson (Forces françaises de l’industrie).

Le Min de Toulouse veut s’étendre

« Notre taux d’occupation est de 99 %, au lieu de 80 % en 2017. On arrive au bout de notre capacité d’accueil. L’enjeu, maintenant, est d’avoir du foncier supplémentaire », lance Maguelone Pontier, directrice du Grand Marché Toulouse Occitanie, Min (marché d’intérêt national) de Toulouse, dans les colonnes de La Dépêche.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Région Occitanie : tout sur le budget 2024

Jeudi 14 décembre, la Région Occitanie vote un budget 2024 de 3,55 milliards d’euros.  

AP Region Occitanie 14 dec 2023 ©Sarah Nguyen
Conférence de presse de Carole Delga ©Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv)

D’un montant total de 3,55 Mds€, le budget prévisionnel 2024 de la Région Occitanie prévoit un investissement de 1,2 Md€. Malgré un contexte budgétaire tendu, sur fond de gel des dotations et d’augmentation des prix de l’énergie, « en 2024, nous maintiendrons toutes nos aides au pouvoir d’achat », annonce Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de Régions de France (le détail dans le dossier de presse à retrouver ici). Santé, mobilité, éducation… Notamment par l’extension à tous les jeunes de 12 ans de son offre mobilité “+=0”, initialement destinée aux 16-26 ans ; la poursuite de “Ma Santé Ma Région” pour le recrutement de médecins, sage-femmes et secrétaires médicaux ; et le développement des écoles Etre (écoles de la transition écologique), qui préparent les 16-25 ans en rupture scolaire ou d’emploi aux métiers de la transition écologique.

Urgence climatique. Autre volet phare du budget 2024 de la Région Occitanie, l’urgence climatique, traduite par des actions en faveur de la souveraineté économique, les transports durables, la transition agroécologique et l’économie touristique. 15 M€ seront ainsi consacrés au soutien des entreprises dans leurs projets d’innovation. Nouveauté 2024 : l’outil régional gratuit d’autodiagnostic pour mesurer son impact écologique et social devient une condition obligatoire pour solliciter les aides économiques de la Région.

Transports durables en 2024. Plusieurs rendez-vous dédiés à la décarbonation des mobilités régionales rythmeront 2024 : mise en service du 1er train à hydrogène, mise en exploitation de 15 autocars liO électriques avec une pile combustible alimentée par de l’hydrogène, et acquisition de 7 nouvelles rames Régio2N, qui s’ajoutent aux 11 premières acquises en 2023.   

L’eau au programme. 40,8 M€ du budget seront dédiés à l’eau, soit 1,5 M€ supplémentaire par rapport au budget 2023. Objectif : achever le transfert des ouvrages hydrauliques de la Neste (Hautes-Pyrénées) et des rivières de Gascogne au réseau hydraulique régional (RHR). Mais également « de poursuivre le programme de prévention des inondations et d’ouvrir de nouveaux dispositifs pour l’irrigation agricole », indique la Région.   

Tourisme vert. Parmi les actions en faveur d’un tourisme plus responsable, la Région déploie deux nouveaux dispositifs : le Pass Transformation écologique et le Contrat Entreprises d’Avenir, pour soutenir les projets de transformation énergétique ou environnementale des entreprises du secteur. La Région accompagnera également la transformation des stations thermales, avec l’ouverture des thermes gardoises Les Fumades en 2024 (2,6 M€ d’investissement), plus à relire sur le sujet dans Les Échos ici (23 novembre 2023).

Baisse des dotations aux Régions. Le projet de loi Finances de l’État prévoit la réduction des dotations aux Régions à hauteur de 127 M€, dont 12 M€ pour l’Occitanie. « Carole Delga a demandé à l’État d’annuler intégralement et de façon définitive ces baisses injustifiées », indique la Région Occitanie. Un nouveau rendez-vous est fixé cette semaine, entre Carole Delga et la Première ministre Elisabeth Borne.

Plan Habitat Durable. Les 15 premières mesures du Plan Habitat Durable seront effectives dès le 1er janvier, pour répondre aux défis climatiques et sociaux du logement. 150 M€ y sont consacrés entre 2024 et 2026. « Nous devons être exemplaires dans l’acte de construction, la production de logements dans les petites villes et villages, et les quartiers prioritaires », ajoute Carole Delga, lors de la conférence de presse en marge de la séance plénière. Parmi les mesures : l’accompagnement des territoires ruraux dans le développement de leur attractivité, la réduction de la consommation d’énergie des bâtiments, ou encore le développement des emplois liés à l’habitat durable à travers la formation.  
Une concertation est prévue de janvier à juin, auprès des instances régionales de concertation (Parlement de la Montagne et de la mer, Conseil régional des jeunes, etc), des professionnels de la construction et de l’habitat durable, et des citoyens avec les Assises de l’Habitat Durable organisées en avril.

Budget vert. Annexé à son budget depuis 2021, le budget vert évalue les dépenses selon leur impact environnemental. Au total en 2024, 93 % des dépenses sont classées “très favorables”, “favorables”, ou “neutre”, pour le climat. Les dépenses “très favorables” et “favorables” sont en progression de 12 points par rapport à 2021 (37,8 % vs 25,8 %).

Mixité sociale dans les lycées. C’est le sujet de la question orale posée à Carole Delga par le groupe des Radicaux de gauche et citoyens, présidé par Vincent Garel, également président du CRTL (Comité Régional du Tourisme et des Loisirs) Occitanie. « La mixité sociale dans les lycées demande de redéfinir la carte scolaire, de se poser la question des lieux de construction des nouveaux lycées… Nous demandons à la Région de constituer un groupe de travail avec les parties prenantes (parents, élèves, professeurs, élus, etc.), pour réfléchir collectivement à cette question, pour davantage de mixité sociale », explique Vincent Garel aux Indiscrétions.   

3 questions à

Fabrice Baila, Financière Immo Partners

Le Business angels des professionnels de l’immobilier

Business angels basé à Montpellier, spécialisé dans le conseil en levées de fonds, le très discret Fabrice Baïla s’est spécialisé depuis quelques années dans le financement de projets portés par des promoteurs, lotisseurs et marchands de biens, en mobilisant un puissant réseau d’investisseurs privés. On décrypte et on explique. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Fabrice, pourquoi t’es-tu diversifié dans l’immobilier, et quelles sont les cœurs d’activité de tes sociétés ?
Je voulais apporter une solution de financements pour les sociétés immobilières trop petites pour être financées par les banques et à qui je pouvais également apporter de l’accompagnement et de la mise en réseau. Cette activité a été créée il y a bientôt 10 ans. En discutant avec des amis marchands de biens, je me suis rendu compte qu’ils rencontraient des difficultés à trouver des financements auprès des banques, surtout pour des petites opérations comprises entre 100.000 et 500.000 euros. J’ai donc lancé un modèle de financement hybride entre le crowdfunding et le fonds d’investissement, qui pouvait permettre de financer ces projets exclus du financement bancaire traditionnel. J’ai constitué une équipe de 5 personnes afin d’épauler au mieux ces opérateurs immobiliers que nous finançons, et qui sont très souvent de petites structures ou des personnes seules. Nous accompagnons aujourd’hui une cinquantaine de sociétés, principalement dans l’Hérault et le Gard, dont certaines gèrent des opérations dans d’autres régions de France. Les financements de FINANCIERE IMMO PARTNERS proviennent exclusivement d’investisseurs privés, principalement d’entrepreneurs. Dans notre modèle, c’est exclusivement notre société et nos fonds propres qui sont engagés dans le risque des opérations que nous finançons, et non nos investisseurs. Nous allons donc plus loin que le crowdfunding immobilier, tout en conservant son agilité et sa transparence.
Pour l’opérateur, l’intérêt est d’avoir accès à une structure plus réactive et agile qu’une banque, et moins exigeante sur le côté administratif. Nous connaissons les métiers de l’immobilier et n’avons pas besoin de nous rassurer en cochant des cases, ou en demandant des garanties qui ne seraient pas en lien avec l’opération en question. Nous sommes nous aussi entrepreneurs, le côté pragmatique doit toujours prévaloir. Pour nos investisseurs, l’intérêt est d’investir en « circuit court » ce qui leur permet de savoir précisément dans quels actifs nous plaçons les fonds, tout en les exonérant d’avoir à gérer des biens immobiliers en direct. Dans nos outils de financements, nous disposons également d’une plateforme de crowdfunding immobilier (weeXimmo), ainsi qu’une société de portage foncier.

Combien d’opérations tes équipes ont-elles contribué à financer ?
Au total, entre 150 et 200 opérations ont déjà été financées, pour plus de 60 M€. En ce moment, nous avons 30 M€ d’encours engagés dans près de 80 opérations, elle-même portées par 40 opérateurs différents. Les investisseurs qui nous font confiance connaissent la notion de ‘risque calculé’ : il y a un risque apparent, mais il y a en réalité une garantie sur un actif qui a une valeur supérieure au montant engagé. Lorsque le marchand de biens achète un immeuble, son actif est déjà constitué. Il achète en-dessous du prix du marché, puisqu’il revend à des particuliers qui, eux, achètent au prix du marché. En plus d’avoir une garantie sur l’actif, on a une sécurité de 20 % à 30 % en cas de baisse éventuelle du marché, ce qui nous permet de retrouver toujours la valeur de l’actif financé. Actuellement nous savons financer 30 à 50 opérations par an pour un montant total de 15 M€ à 20 M€ par an, mais nous aurions besoin du double pour seulement répondre à la demande ! Ce sont des volumes faibles pour un acteur en financement immobilier, mais pour Montpellier c’est déjà assez conséquent. Par notre modèle économique innovant, beaucoup de nos investisseurs nous considèrent comme une start-up, mais j’avoue que les banques nous regardent d’un mauvais œil car nous savons faire un métier qu’elles ne savent plus faire sur ce segment de marché. L’activité est en croissance constante, + 50 % par an en moyenne ces 3 dernières années.

Comment sélectionnes-tu les projets à financer ?
Ce qui m’intéresse, c’est d’abord la personne que nous allons financer, son état d’esprit, son expérience, ses compétences. Ensuite, si on valide la relation, on s’intéresse aux projets proposés et à la qualité des actifs sur lesquels nous allons prendre nos garanties. Nous accordons beaucoup plus d’importance à la personne qu’à l’opération à financer mais nous ne perdons pas jamais de vue la mise en place des garanties car la confiance n’exclut pas le contrôle. Nous sommes également attachés au partage de la valeur et à la transparence des informations transmises au fur et à mesure de l’avancement des opérations.
Étant business angels depuis plus de vingt ans, j’ai constaté qu’un bon investissement n’est pas celui que l’on vous présente comme très rentable ou le meilleur du moment, mais c’est surtout celui qui est porté par la bonne personne, avec qui vous pouvez faire évoluer le projet au fil du temps. J’essaye donc de mettre à profit cette expérience pour accompagner tous les professionnels de l’immobilier qui partagent nos valeurs.

La HV Touch

Conseil RP

Le groupe Whatsapp : un formidable catalyseur pour faire venir votre réseau à une soirée. Pascal Pintre, DG de l’agence d’attractivité Blue (Sète-Agde), et son équipe ont par exemple attiré près de 400 décideurs pour l’afterwork de Noël du Club des Entrepreneurs (230 entreprises membres*), le 14 décembre aux Halles de Sète. Principalement via une invitation envoyée par Whatsapp. L’outil est gratuit, instantané et convivial. Il permet aux invités de réagir, y compris de façon décalée (« Une soirée aux halles de Sète… Comment résister ? », a ainsi écrit votre serviteur).  
Accessoirement et pour la combine : en tant que membre, pensez aussi à utiliser un groupe whatsapp comme un gentil apporteur de numéros de téléphone. Vous avez en effet accès aux données des membres du groupe, et la plupart sont facilement identifiables, par le nom de leur société, voire leur identité déclinée intégralement. Une vraie mine de contacts tombée du cloud !  
* Depuis avril, une dizaine de rendez-vous organisés : croissance bleue, RSE, ICC…  

La phrase

« Le club de foot féminin de Blagnac (31) s’est rendu au dernier salon Siane (Toulouse). C’est une façon très efficace de faire découvrir des métiers et d’aborder l’orientation, en décloisonnant ces aspects du côté scolaire pur. L’accès aux parents est parfois difficile. Il faut aller les chercher là où ils sont, en embarquant par exemple les clubs sportifs. Cela suppose de leur donner des outils, pour qu’ils deviennent acteurs, à leur manière, de l’orientation. »  
 
Kamel Chibli, vice-président de la Région Occitanie délégué à l’Éducation, l’Orientation, la Jeunesse et les Sports, le 30 novembre à la Cité à Toulouse, lors de la première rencontre partenariale entre Région Occitanie, Rectorat de Toulouse, Opco, branches professionnelles, structures sportives, associations d’éducation populaire…  
Agencehv a eu le plaisir d’animer cette séquence.  
Plus d’infos sur nos dernières animations de débats en cliquant ici.  

On s’en fout

Quand le Languedoc brille à Paris.  
Janvier est récompensé en décembre. On traduit : nos copains de l’agence de communication Janvier (Montpellier, gérant : Benoît Durasnel) remportent en effet le 1er prix de la catégorie « Meilleur site internet d’administration », pour la conception et réalisation du nouveau site web du Musée Fabre (Montpellier Méditerranée Métropole), lors de la soirée de remise des Trophées de la Communication 2023, le 8 décembre dans les salons Hoche – là où ça brille, claque, illumine, porte l’âme. Le lien vers le récit en cliquant ici. Un projet digital et culturel de longue haleine, que l’on peut retrouver en cliquant ici. Voilà qui donne de la force, et le sourire. Surtout après la belle prestation de Miss Languedoc, Maxime Teissier, fille de l’infatigable créateur de halles et de lieux hybrides Alexandre Teissier, élue 4e Dauphine. Elle a de qui tenir.  
Retour à notre Janvier de décembre. Pour la petite et grande histoire, nous partageons le même espace de travail, d’environ 300 m² avec Janvier, depuis déjà quatre ans. J’y suis arrivé seul, en septembre 2019. Agencehv compte aujourd’hui 4 collaborateurs, parfois même 5 (stagiaire ou prestataire venant travailler au bureau). Les start-up ont les pépinières qui les accompagnent et les aident à se structurer. Pour Agencehv, l’incubateur se sera appelé Janvier. Un incubateur informel, improvisé, méditerranéen. Des conseils stratégiques précieux, entre deux portes. Des potins de première main à la machine à café. Une connexion discrète mais toujours fructueuse avec des développeurs, webdesigners, graphistes, rédacteurs, chefs de projet, spécialistes du conseil en stratégie et en études de marché… Des projets concrets, aussi. Par exemple, Janvier est partenaire de l’agenda des cérémonies des vœux de janvier (une logique implacable), et a conçu et réalisé le développement de notre nouveau site lesindiscretions.com
Et, surtout, pas de lien capitalistique entre nous : ainsi, pas de risque d’engueulade en perspective. L’essentiel est préservé. 

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Hérault : Opalia et Aëko vont livrer 96 logements à Castelnau-le-Lez

Résidence Elégance dans la Zac Eureka à Castelnau-le-Lez
©Atypik Studio

En copromotion avec AëkoOpalia Immobilier et Urbanisme annonce sur son compte LinkedIn être lauréat du lot 15 de la Zac Eurêka à Castelnau-le-Lez (34) pour la construction de la résidence « Élégance » (infos ici). Ce projet mixte de 12.000 m², révélé lors du salon Salon de l’Immobilier d’Entreprise (12-14 décembre à Paris), proposera 96 logements (accession libre, bail réel solidaire, locatif social senior), 4.000 m² de bureaux modulables et un îlot ouvert sur le quartier avec un parc paysager de 3.000 m². Une station de recharge pour véhicules électriques sera également installée. Architecte : Christophe Gulizzi Architecte et B2B Architecture. 

Un nouveau quartier à Toulouse, avec 2.500 logements à la clé

Ville Toulouse canal
©Pixabay

Espaces verts, 2.500 logements, mobilité douce, équipements publics… Le centre-ville de Toulouse s’apprête à accueillir un nouveau quartier de 10 hectares d’ici les dix prochaines années, apprend-on dans une réunion publique d’information tenue fin novembre (à retrouver ici). Les terrains ont été cédés par un particulier, Engie et Icade. Architecte-urbaniste : Pierre-Louis Taillandier (Toulouse). Trois enjeux majeurs animent ce projet : moins de circulation automobile pour favoriser les mobilités douces et la convivialité, plus de nature en ville pour préserver l’environnement et la santé de tous, mixité des usages et des publics pour favoriser le bien vivre ensemble.

Coliving et résidences étudiantes : Uxco Group a investi 200 M€ en 2023

Perspective Résidence Chambéry UXCO Group-Rue
©Uxco Group

L’opérateur immobilier Uxco Group (Montpellier), majoritairement détenu par le fonds Brookfield Asset Management, annonce ce 18 décembre l’acquisition d’une future résidence étudiante à Chambéry, en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement). La future résidence comprendra 124 lits dans un espace de 2.647 m2, répartis sur 7 étages. L’opération est menée avec Edouard Denis Promotion (Groupe Nexity). Au total, Uxco Group aura investi 200 M€ en 2023.  
En effet, avec cette nouvelle opération à Chambéry, UXCO Group signe sa cinquième acquisition en 2023 : Toulouse et Saint-Étienne pour sa marque UXCO Student ; Bordeaux et Archamps dans la région de Genève, pour son concept Ecla. Avec un patrimoine dépassant le milliard d’euros, UXCO Group revendique une position de leader français du logement étudiant et du coliving.  
Uxco Group, présidé par Maël Aoustin, s’appuie sur son entité promotion, Océanis Promotion. Le groupe immobilier détient et exploite 75 résidences étudiantes et de coliving et 100 appart’hôtels, pour 14.000 lits opérés, emploie 1.500 collaborateurs pour 480 M€ de CA.

Aude : L’Ehpad Antinéa va déménager à Lézignan pour augmenter sa capacité d’accueil

Ehpad Antinéa Lézignan-Corbières Aude
©REC Architecture

Retrouver sa capacité de 100 lits, réduite d’un tiers en raison des inondations de 2018. C’est la raison pour laquelle l’Ehpad Antinéa, basé à la Redorte (Aude) et détenu par le groupe Maisons de Famille (Courbevoie, 92), va déménager à horizon 2026 à Lézignan-Corbières (Aude), apprend-on le 14 décembre (à lire ici). L’Ehpad sera entre Narbonne et Carcassonne, à proximité d’un centre de santé pluridisciplinaire. Il prendra place dans un bâtiment de 5.290 m², et sera doté d’une capacité de 108 lits. Début des travaux : janvier 2024. Architecte : REC Architecture (Blagnac, 31).

Le Crès (34) : le bâtiment tertiaire Nubia sort de terre

©Neo Promotion

Lancement du chantier de Nubia, par Néopromotion (gérant : Bertrand Nouvet), au Crès (34). Ce bâtiment neuf de bureaux et locaux commerciaux développera une surface de 1.650 m², divisibles à partir de 85 m², à l’entrée de la zone d’activités de Maumarin. Environ 800 m² sont encore disponibles à la commercialisation, indique Alexandre Braditch, consultant bureaux à Tourny Meyer Montpellier (à lire en cliquant ici). La livraison est prévue fin 2024. Le détail du projet par Bertrand Nouvet, en cliquant ici. Architecte : Robin Juzon (Sussargues). Gros œuvre : Ferrini BTP (Vendargues). Bureau de contrôle : Apave.

Lozère : 4 projets distingués lors des Victoires de l’Investissement Local

Le 13 décembre, quatre projets lozériens au service de la qualité de vie des habitants sont récompensés lors des Victoires de l’Investissement Local de la Lozère à Châteauneuf-de-Randon, organisées par la FRTP Occitanie Méditerranée (président : Olivier Giorgiucci), apprend-on dans un communiqué (ici). Le prix « Eau, assainissement, environnement » revient à la communauté de communes du Gévaudan et à la SPIC Eau et Assainissement pour leur renforcement de l’alimentation en eau potable du secteur Sud, confronté à des pénuries d’eau régulières. Le syndicat mixte de la ligne verte des Cévennes reçoit le prix « Voirie et aménagement de l’espace public » pour la réalisation d’une voie verte sur l’emprise d’un ancien chemin de fer entre Florac et Sainte Cécile-d’Andorge. Le prix « Énergies et éclairage public » est remis à la commune de la Canourgue pour la création d’un réseau de chaleur électrique reliant huit bâtiments publics. Enfin, c’est pour l’aménagement du tour du lac de Naussac (randonnée pédestre, cycliste et équestre) que la communauté de communes du Haut Allier et Margeride reçoivent le prix « Coup de cœur du jury ». 

En bref 

Près de 16 M€ pour le complexe aquatique intercommunal de Lunel

Territoire 34 (Montpellier) lance un avis d’appel public à la concurrence relatif au marché global de performance pour la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance d’un complexe aquatique intercommunal, rue Louis Médard à Lunel (34). L’enveloppe financière prévisionnelle affectée aux travaux s’élève à 15,8 M€. Date limite de réponse : 12 janvier. Durée du marché : 83 mois. Durée prévisionnelle des travaux : 17 mois. Plus d’infos en cliquant ici.

Atelier d’architecture Airoldi retenu pour l’extension et la réhabilitation du groupe scolaire de Saint-Hilaire

Atelier d’architecture Airoldi (mandataire du groupement) remporte le marché de maîtrise d’œuvre pour l’extension et la réhabilitation du groupe scolaire de Saint-Hilaire. Maîtrise d’ouvrage : commune de Saint-Hilaire. Co-traitants : Ora Architectes (Pin-Balma, 31), Struktura (Castin, 32), Setes (Tarbes, 65), Emacoustic (Bordeaux, 33), Gamma Conception (Plaisance-du-Touch, 31), Territori (Tarbes), CPOS (Lyon), David Sist (Auch, 32). Montant des travaux : 2,44 M€.  

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la reconstruction du pont au Pr 11+830 à Saint-Privat. 

La société publique locale Bassin de Thau lance un avis pour les travaux de réhabilitation et d'extension d'un hangar existant et la création d'un centre de formation en technique nautique à Sète. 

Territoire 34 lance un avis pour le marché global de performance pour la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance d'un complexe aquatique intercommunal à Lunel. 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la construction d'ombrières photovoltaïques sur le parking de Pierres Vives à Montpellier. 

La SPL Perpignan Méditerranée lance un avis pour le marché de maitrise d'œuvre pour la rénovation énergétique de l'école Prévert et des bâtiments attenants, et l’extension de la cuisine collective et de la restauration à Cabestany. 

La société d’aménagement des territoires lance un avis pour finaliser les bassins de rétention sur la commune de Garons. 

Le Sydetom 66 lance un avis pour la construction de l'éco pôle de Thuir. 

Le centre de gestion de la FPT 34 lance un avis pour la construction du parking de son antenne à Cazouls-lès-Béziers. 

La Ville de Mèze lance un avis pour les travaux de voirie et réseaux divers sur le territoire de la commune. 

Occitanie Ouest 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la rénovation de l’aile B de l’hôpital de Larrey. 

L’Université Toulouse Capitole lance un avis pour la construction d'un bâtiment universitaire sur le campus. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux de construction d’un groupe scolaire à Saint-Orens-de-Gameville. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux d'aménagement de l'île du Ramier. 

La Mairie de Balma lance un avis pour la rénovation énergétique de son Hôtel de ville. 

Toulouse Métropole lance un avis pour des travaux d’assainissement et d’eau potable sur la route de Labège. 

Le SDEHG lance un avis pour la construction d'un réseau de chaleur à l'Isle-en-Dodon. 

La CAF de Toulouse lance un avis pour la mission d'études de programmation pour les travaux de réhabilitation/rénovation de son siège social. 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour les travaux pour la création de la Maison de Roquefort à Roquefort-sur-Soulzon et de ses aménagements annexes.   

Le Département du Lot lance un avis pour l’exécution des travaux préparatoires et renouvellement des enduits sur les routes départementales. 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour l’ordonnancement, le pilotage et la coordination de chantier pour la réalisation de la Maison de l'Avenir à Saint-Gaudens. 

Collectivités 👥

Mobilités 🚲

Services 📋

Occitanie Est 

La commune de la Grande-Motte lance un avis pour la fourniture de matériels informatiques bureautiques. 

L’Université de Montpellier lance un avis pour l’entretien et le nettoyage de ses locaux. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Ville de Balaruc-les-Bains attribue le marché concernant la réhabilitation-extension du spa thermal O'Balia à Amelia Tavella Architectes. Montant de la prime attribuée : 100 000 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché concernant le renforcement des fondations de la médiathèque Jean-Jacques Rousseau à Freyssinet France Région Sud-Est. Valeur totale du marché : 987 100 euros.

Le centre hospitalier attribue le marché concernant la maintenance préventive et corrective des installations d'assainissement pour le GHT Ouest Hérault à Assainissement 34. Valeur totale du marché : 76 340 euros.

Le Conseil départemental du Gard attribue le marché concernant la mission de coordination des systèmes de sécurité incendie dans l'ensemble des bâtiments départementaux à Neo2si S.A.S.U. Valeur totale du marché : 100 000 euros.

Le Département de la Lozère attribue le marché concernant la collecte et traitement des déchets issus de l'activité de ses services à Environnement Massif Central, à Chimirec Massif-Central et à Astrhalor. Valeur totale du marché : 520 000 euros.

La Communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées attribue le marché concernant les prestations de services pour l'exploitation et la surveillance des ouvrages d'assainissement à Veolia Eau – Cge. Valeur totale du marché : 2 351 083 euros.

Plus de marchés ici

Le Conseil départemental du Gard attribue le marché concernant l’entretien des espaces verts sur les collèges et bâtiments départementaux à S.A.S. Ciel Vert. Valeur totale du marché : 180 000 euros.

Le Conseil départemental de l’Hérault attribue le marché concernant la dévégétalisation des ouvrages d'art à MCB. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché concernant la réhabilitation et reconversion du hall 3 de l'Ile du Ramier au groupement Jacob+Macfarlane / Mr3a / Batiserf / Inex / Alto Step / Bougon / Csd / Lamoureux. Valeur totale du marché : 1 039 500 euros.

Europolia attribue le marché concernant les missions de contrôleur technique, de coordonnateur OPC et de SPS pour la réalisation du PEM de Marengo à Toulouse à Bureau Veritas Construction, à Setec Opency et à Systra. Valeur totale du marché : 700 902 euros.

La mairie de Mauguio-Carnon attribue le marché concernant la délégation de service public pour l'aménagement et l'exploitation du port à sec du Port de Plaisance de Carnon à JFS. Valeur totale du marché : 30 000 euros.

La Ville de Castries attribue le marché concernant la maîtrise d'œuvre pour le projet d'extension de l'école maternelle du Chat perché de la Guesse à Thomas Landemaine Architectes. Montant de la prime attribuée : 28 000 euros.

Grand Auch Cœur de Gascogne attribue le marché concernant le diagnostic sur les eaux claires parasites du réseau assainissement collectif de la ville d'Auch à Safege Sas - Suez consulting. Valeur totale du marché : 128 670 euros.

Le Département des Pyrénées-Orientales attribue le marché concernant la concession de service public relative à l'exploitation des activités "commerce, pêche et plaisance" sur le port de Port-Vendres à Transit Fruits, mandataire du groupement Transit Fruits / Chambre de Commerce et d'Industrie des Pyrénées-Orientales / Société d'Aide au Financement et Développement Industriel (Safidi), représentant la Compagnie Port Vendraise en cours de formation. Valeur totale du marché : 19 425 000 euros.

La Région Occitanie attribue le marché concernant la fourniture de petits équipements et matériels de bureaux à Groupe MTM. Valeur totale du marché : 700 000 euros.

La commune de Carcassonne attribue le marché concernant les travaux de débroussaillage forestier dans le cadre du Plan de Prévention des Risques d'Incendie de Forêt à Eco Va Na Sas. Valeur totale du marché : 119 725,68 euros.

La mairie de Béziers attribue le marché concernant l’impression, la pose et la dépose de supports de communication évènementielle de type kakémonos à Cidi Groupe. Valeur totale du marché : 160 000 euros.

La communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup attribue le marché concernant les travaux d'adduction d'eau potable sur la commune de Vailhauquès à Faurie Sas. Valeur totale du marché : 128 395,50 euros.

L’agenda

Les cérémonies de vœux, haut lieu de réseautage, reviennent. Parce que vous le valez bien, Les Indiscrétions vous ont concocté un agenda des cérémonies en Occitanie.

Lundi 8 janvier
- Ville de Toulouse, 18h30, à la Cité de l'espace.

Mercredi 10 janvier
- Ville de Toulouse, 18h30, Palais des Congrès Pierre Baudis (11 esplanade Compans Caffarelli).
- Chambre de métiers de l'artisanat du Gard, 19h, à l'auditorium 1 de la CMA Gard (904 avenue du Maréchal Juin, Nîmes). Inscription en cliquant ici.

Jeudi 11 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30-10h, au Novotel Atria à Nîmes.
- Département de la Lozère, 17h, salle polyvalente de Langogne.
- Ville de La Grande-Motte, 18h, au Pasino de La Grande-Motte.
- Port de Sète, 18h, à la Gare du Maroc – Quai d’Alger à Sète (sur invitation seulement).
- Ville du Crès, 18h30, salle Marceau Crespin (12 rue Maguelonne, Le Crès).
- Agglo Hérault Méditerranée, 19h, Salle du Peuple à Caux.

Vendredi 12 janvier
- Ville de Perpignan, voeux à la population, 14h30, Allées Maillol (repli au Palais des Congrès en cas de mauvais temps).
- Ville de Toulouse, 18h30, salle polyvalente du Petit Capitole (153 avenue de Lardenne).

Samedi 13 janvier
- Ville de Frontignan, 11h, salle de sports Henri-Ferrari (avenue du Maréchal Juin).
- Ville de Perpignan, voeux aux acteurs économiques, 18h30, Couvent des Minimes (chapelle basse), rue Rabelais.
- Ville de Gignac, 18h30, à la salle du chai de la gare à Gignac.

Lundi 15 janvier
- IUT de Béziers, 12h, à l'IUT de Béziers (3 place du 14 Juillet) en salle modulable (au rez-de-chaussée de l'IUT).
- Medef Hérault Mohntpellier, 18h30, à Emmaüs Saint-Aunès (34).
- Ville de Toulouse, 18h30, Quai des Savoirs (39 allée Jules-Guesde).

Mardi 16 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30, à Villa Duflot à Perpignan.
- Métropole de Montpellier, 18h30, au Corum de Montpellier.

Mercredi 17 janvier
- Alès Agglomération, 18h30, parc des expositions d'Alès Agglomération (Route d'Uzès, Méjannes-lès-Alès).
- Ville de Toulouse, 18h30, Maison des Associations (3 place Guy Hersant).

Jeudi 18 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30, au Domaine du Grand Puy à Montpellier.
- Institut de Recherche pour le Développement, 11h, à l'IRD de Montpellier (911 avenue Agropolis).
- Ville de Castelnau-le-Lez, 18h30, au Palais des sports Jacques Chaban Delmas (Castelnau-le-Lez).
- Communauté d'agglomération du Pays de l'Or, 18h30, au Moto Park (199 rue Etienne Lenoir, Mauguio).
- Ville d'Agde, 19h, au Palais des Congrès du Cap-d'Agde.

Vendredi 19 janvier
- Ville de Lunel et Lunel Agglo, 18, Halle Intercommunale de Lunel (220 Av. Louis Médard).
- Ville de Juvignac, 18h, Espace Lionel de Brunélis.
- Ville de Toulouse, 18h30, Maison Toulouse Services -4 place du marché aux cochons).
- Ville de Pérols, 19h , salle Yves Abric à Pérols.

> Cet agenda n’est pas exhaustif, mais le format digital permet de l’enrichir en temps réel.
Pour figurer sur cet agenda, n’hésitez pas à nous parvenir les informations utiles à votre cérémonie de vœux : date, lieu précis, heure de la cérémonie.
Contacts : amelie@agencehv.com et hvialatte@gmail.com.

Plus de voeux ici

Lundi 22 janvier
- Université Paul-Valéry Montpellier 3, 11h30, dans le hall du bâtiment Atrium à l'Université Paul-Valéry.
- Ville de Toulouse, 18h30, Le Métronum (2 rond-point Mme de Mondoville).
- Altémed, 19h, à l'Opéra Comédie (Montpellier). Inscription en cliquant ici.

Mardi 23 janvier
- Ville de Lattes, 18h30, Espace Lattara (Lattes Centre).

Mercredi 24 janvier
- CPME 34, 12h30, au Mercadis Marché d’intérêt national (281 avenue du marché gare, Montpellier).

Jeudi 25 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 8h30, Le Tribe (ancien hôtel des 3 couronnes) à Carcassonne.
- Unviersité Perpignan Via Domitia, 17h, Maison des Arts et de la Culture (campus du Moulin-à-Vent, Perpignan).
- Communauté de communes du Pays d'Uzès, 18h30, à L'Ombrière.
- Sète Agglopôle Méditerranée, 18h30, à la Maison Noilly Prat à Marseillan (sur invitation uniquement).
- Communauté de communes de la Vallée de l'Hérault, 18h30, salle des fêtes de Saint-Jean-de-Fos.

Vendredi 26 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 12h, Brasserie Le Provençal à Mende.
- Ville de Pézenas, 18h, place Gambetta à Pézenas.
- Ville de Toulouse, 18h30, Salle des fêtes Lafourguette (28 rue de Gironis).

Lundi 29 janvier
- FRTP Occitanie Méditerranée, 11h30, Domaine de Bayssan à Béziers.
- FFB Gard, 18h, dans les locaux de la FFB Gard à Nîmes (161 Allée Graham Bell Parc Georges Besse).
- CCI Hérault, 18h30, au Corum de Montpellier.
- Ville de Toulouse, 18h30, Chapelle St Joseph de La Grave (28 rue du Pont St Pierre).

Mardi 30 janvier
- CCI Hérault, 18h30, au parc des expositions de Béziers.

Mercredi 31 janvier
- Florian Mantione Institut RH, 19h, FDI Stadium à Montpellier.
- Chambre des notaires de l'Hérault, 19h, Maison du Notariat à Montpellier.

L'agenda des événements ici

Mardi 9 janvier : 

10e édition du Forum des filières qui recrutent organisée par les Jeunes Agriculteurs Aveyron à la salle des fêtes de Rodez.

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Rencontre des observatoires sur le thème « Construction neuve, marché du logement, démographie : quelles tendances ? », organisée par l'AUAT à Toulouse (11 boulevard des Récollets). Plus d'infos et inscription ici.

Jeudi 18 janvier :

Instants Éco « Dirigeant : comment adapter sa communication à son interlocuteur ? », organisés par la CCI Aude à Innoveum. Inscription gratuite mais obligatoire ici.

MARS

Jeudi 14 mars :

19e édition d'Occitanie Invest, rencontre investisseurs-entreprises, organisée à la Cité à Toulouse. Plus d'infos et inscription ici.

Jeudi 21 et vendredi 22 mars :

Salon des Maires des Pyrénées-Orientales, organisé par Cap Sud 66 au parc des expositions de Perpignan. Plus d’infos ici et préinscription là.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Immobilier géré : le plan de développement national de Cowool (HPC Capital) 
  • Le décollage de la plateforme de financement participatif pour la transition énergétique Enerfip
  • Lundi Matin développe l’IA pour les commerces de proximité
  • Coopérative agricole Arterris : bilan 2023 et perspectives 2024  

Pour Midi Libre :

  • Double page sur le marché immobilier en montagne dans les Pyrénées-Orientales. Parution en décembre.

Pour ToulÉco :

  • Contribution au Guide du Financeur, avec quatre pages consacrées aux pépinières et incubateurs d’entreprises d’Occitanie Est. 

RÉDACTION DE CONTENUS

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

Livre Blanc portant sur l’événement de Vinseo « Vins et Climat : les questions qui fâchent. La filière viticole face aux enjeux climatiques, entre agilité et transition forcée ; Quels vins produira-t-on en Occitanie en 2050 ? » 16 novembre, 9h30, Intitut Agro Montpellier. Pour Vinseo.

ANIMATIONS

2024.  Animation de 4 Lab Immo pour Midi Libre.

8 février : Préparation et animation d'une conférence / débat au sujet de l'urbanisme dans un contexte de changement climatique, à Alès (Gard), organisée par le Cobaty Alès Cévennes.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...