IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

Enlisés dans la crise

Semaine du 18 septembre 2023

sur le gril cette semaine

Les larmes (de crocodile) d’un Jean-Paul Fournier carrément heureux, retour sur un Lab Immo très littoral, rififi dans le cité gantière (« À l’affiche »), Axeptio déclare la guerre aux bandeaux cookies trop invasifs (« Trois questions à »), le futur siège de la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées à Toulouse et tout sur le bail réel solidaire à Montpellier lors du prochain salon de l’immobilier (en « ça pousse »), pourquoi je ne suis pas prêt d’arrêter le journalisme (votre « on s’en fout » préféré, en « HV Touch »), le climat assèche les prévisions de vendanges en Languedoc, l’avis sévère de l’Autorité environnementale sur le projet ferroviaire GPSO, retour sur le forum du Monde Nouveau, grosse levée de fonds pour le catalan FHE (énergie), Lidl jette l’éponge à Lunel (« Décodage »), et plein d’autres palabres urbaines.

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Jean-Paul Fournier, Ville de Nîmes / Maison Carrée

Jean-Paul Fournier, Ville de Nîmes / Maison Carrée

Carrément heureux. Le comité du patrimoine mondial de l’Unesco inscrit la Maison Carrée (Nîmes) au patrimoine mondial de l’Humanité, ce 18 septembre, lors de la 45e session du Comité du patrimoine mondial, à Riyad (Arabie Saoudite). De quoi faire verser des larmes (de crocodile) à Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes, et son adjointe Mary Bourgade déléguée à l’inscription Unesco et au patrimoine antique.  
C’est aussi l’histoire d’un changement payant de stratégie, et d’une grosse combativité. La collectivité avait essuyé un premier échec dans la course au classement au patrimoine mondial de l’Unesco, en 2018, à travers un dossier portant sur l’impact des monuments romains sur le développement du centre-ville au fil des siècles. Une nouvelle stratégie a depuis été adoptée, axée cette fois sur la valorisation d’un seul monument. À (re)lire dans Les Échos « Candidature de la Maison Carrée de Nîmes à l’Unesco : première réunion du Comité de Bien » (juillet 2022)

Fanny Lignères, Les Nouvelles Grisettes

Fanny Lignères, Les Nouvelles Grisettes

L’actuelle vice-présidente référente ESS des Nouvelles Grisettes, lieu-concept dédié à la mode et au textile en Occitanie, devrait être élue ce lundi 18 septembre en soirée nouvelle présidente. Elle succède à Muriel Fournier, cofondatrice et gérante d’Espace Propreté. Créée en 2020, l’association accueille des ateliers de confection, un magasin, un espace coworking, des événements… L’équipe des Nouvelles Grisettes à découvrir en cliquant ici

François-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault

François-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault

Le 13 septembre, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch, 41 ans, est nommé préfet de l’Hérault (lire en cliquant ici). Il succède à Hugues Moutouh, nommé dans un autre département de l’arc méditerranéen, les Alpes-Maritimes. Âgé de 41 ans, il a été chef de cabinet d’Emmanuel Macron de mai 2017, à sa première élection, à juillet 2020. Bref, il a le 06 de Manu. Son portrait à lire dans Midi Libreen cliquant ici
Parmi ses premières réjouissances : le comité de pilotage de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (pour la première phase Montpellier-Béziers), prévu le 25 septembre.

Fabrice Levassort, Julien Plantier, Lab Immo Midi Libre

Fabrice Levassort, Julien Plantier, Lab Immo Midi Libre

Comment habiter le littoral du Languedoc au 21e siècle ? Exposées au réchauffement climatique, à la montée des eaux et aux submersions marines, les communes maritimes sont fragiles, mais aussi très attractives, sur les plans démographique et touristique. C’était le thème du Lab Immo Midi Libre, ce 13 septembre au Mo.Co (Montpellier), organisé par le pôle immobilier de L’Agence (Midi Libre) et animé par Agencehv.
Dans le cadre de la loi Climat & Résilience, les communes de Vias, Villeneuve-lès-Maguelone, Sète, Frontignan et Mauguio-Carnon sont volontaires pour réaliser une cartographie des risques. « Il y a une nécessité à se projeter à 30 ans et à 100 ans », a expliqué Fabrice Levassort, nouveau directeur départemental des Territoires et de la Mer de l’Hérault, fin connaisseur de la région (directeur des transports et de la communication à l’ex-Région Languedoc-Roussillon entre 2007 et janvier 2015). Laurent Romanelli (M&A) a évoqué la complexité à faire aboutir les dossiers, du fait notamment de l’interprétation des réglementations, par exemple celle relative à la covisibilité entre la zone et la mer. Fabrice Levassort a confié, en marge des débats : « Quand il y a la volonté politique, les projets peuvent aboutir vite. Prenez l’exemple des JO Paris 2024. En bord de Seine, le Village Olympique et deux Zac ont été bâtis en un temps record : moins de 4 ans, au lieu de 20 ans en temps normal pour un tel projet. Des procédures accélérées ont été mises en place. Pourtant, le site présente de multiples contraintes : sol à dépolluer, foyer Sonacotra (travailleurs immigrés), câbles haute tension… »
Autre message, celui de Julien Plantier, 1er adjoint au maire de Nîmes, venu témoigner de l’expertise nîmoise en matière de gestion des risques. « La collectivité a investi, à travers trois PAPI (programme d’actions de prévention des inondations) successifs, 400 millions d’euros. Cet effort très important doit être pris en compte par les services de l’État. Il faut que les plans de prévention des risques d’inondation soient actualisés, pour libérer du foncier constructible. » 
> L’article sur midilibre.fr, le 14 septembre, à lire en cliquant ici, puis en version longue dans le prochain Mag « L’Immobilier by Midi Libre », à paraître début octobre.  

Marc Demulsant, directeur de projet Lignes Nouvelles à Grande Vitesse 

Marc Demulsant, directeur de projet Lignes Nouvelles à Grande Vitesse 

Il est nommé directeur de projet Lignes Nouvelles à Grande Vitesse en Occitanie, sous l’autorité du préfet de région, Pierre-André Durand. Particularité de la mission : le pilotage de deux lignes ferroviaires nouvelles, le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) et la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP). La première, mise à mal par un avis sévère de l’Autorité environnementale (lire en « Décodages ») est prévue en 2030, la seconde en 2034 sur le tronçon Montpellier-Béziers.
Ingénieur de formation, Marc Demulsant était jusque-là sous-directeur de l’évaluation, de la prospective et de la dépense de l’État à la direction générale des outre-mer. Au cours de sa carrière, il a également occupé le poste de directeur de projet en Meuse/Haute-Marne pour la préparation du territoire à l’arrivée du projet de centre industriel de stockage géologique des déchets radioactifs, le projet CIGEO à Bure.

Julien Eybalin, Cirrus-Pégase 

Julien Eybalin, Cirrus-Pégase 

Il quitte Kaufman&Broad pour rejoindre le Groupe Cirrus-Pégase (Grabels – 34) comme directeur général adjoint, aux côtés de Pascal Brunel, DG, et de Christophe Roure, président, apprend-on de source proche.  
Âgé de 37 ans, montpelliérain de naissance, il occupait depuis trois ans les fonctions de directeur d’agence LR de Kaufman & Broad, promoteur qu’il a intégré il y a  11 ans. Cirrus-Pégase compte 23 collaborateurs, réparti en deux pôles : Cirrus Construction, contractant général né en 1996, spécialisé dans la réalisation de bâtiments tertiaires clés-en-main, bâtiments tertiaires et d’activités, et dans l’agencement intérieur de ces bâtiments ; Pégase Immobilier, promoteur immobilier créé en 2005, avec l’innovation en fil rouge : reconversion d’un immeuble de bureaux en logements, habitat participatif, résidences gérées … Cirrus-Pégase est membre d’Envirobat Occitanie depuis 2019. Envirobat est un centre de ressources, de réflexion et d’actions, à l’origine de la démarche Bâtiment Durable Occitanie (BDO), et un réseau d’acteurs locaux mobilisés autour des enjeux environnementaux de la construction. 

Emmanuelle Gazel, maire de Millau

Emmanuelle Gazel, maire de Millau

Le conseil municipal de Millau (12) vacille, avec la démission de 7 élus de la majorité menée par la socialiste Emmanuelle Gazel, élue en 2020. « Le spectre d’une nouvelle élection », titre Centre Presse Aveyron. Le prochain conseil municipal, le 25 septembre, sera décisif. « La majorité, nous l’avons, nous sommes 19 sur 35, explique l’édile sous la plume de Frédéric Mayet, nouveau chef d’agence de Midi Libre Millau, ce 17 septembre. Mais si les oppositions démissionnent, nous ne serons plus assez pour que le conseil municipal perdure (…). J’ai appris des choses, notamment sur la nature humaine », confie la conseillère régionale, proche de Carole Delga. Elle a d’ailleurs été vice-présidente à la formation professionnelle et à l’apprentissage lors du précédent mandat (2016-2021).  

Philippe Martin, conseil régional des notaires de la cour d’appel de Montpellier 

Philippe Martin, conseil régional des notaires de la cour d’appel de Montpellier 

Me Philippe Martin est nommé président du conseil régional des notaires de la cour d’appel de Montpellier, succédant ainsi à Me Nicolas Ribot, apprend-on chez nos confrères de Midi Libre (à lire ici). L’instance regroupe plus de 650 notaires répartis dans les Pyrénées-Orientales, l’Hérault, l’Aude et l’Aveyron. 

Thierry Ducros, FFB 34  

Thierry Ducros, FFB 34  

On l’attendait, elle arrive. Le président de la FFB 34 et de l’Union nationale des Métiers du bois, aussi gérant de la SCI Maison du Bâtiment, inaugurera, aux côtés de Frédéric Carré, président de la FFB Occitanie, le 17 octobre à 17h30, les bureaux de la Providence (quartier Ovalie, Montpellier). Dans un seul et même espace, sont regroupés la FFB Occitanie (antenne Occitanie Est), la SMABTP, la BTP Banque et le Geiq BTP 34. Plusieurs autres personnalités sont annoncées : Olivier Salleron, président national de la FFB, Sylvie Loire-Fabre, présidente du directoire de BTP Banque, Gilbert Comos, président du Geiq BTP Hérault (et prochain nouveau président de la FFB 34), Jacques Chanut, président de SMABTP et Bruno Cavagné, président de SMAvie BTP et de la FRTP nationale.  
>Thierry Ducros a par ailleurs inauguré le 7 septembre les nouveaux locaux de la menuiserie Cardonnet (gérant : Mathieu Pouy ; 30 salariés), à Saint-Mathieu-de-Tréviers (34), en présence de 350 personnes. Plus à lire en cliquant ici et l’article de Midi Libre, ici 

Franck Delafosse, Banque Populaire Occitanie 

Franck Delafosse, Banque Populaire Occitanie 

À 55 ans, il est promu directeur général adjoint de la Banque Populaire Occitane à Toulouse, après avoir assuré pendant deux ans le poste de directeur d’exploitation en charge de la stratégie commerciale, des réseaux retail, corporate et de la direction du développement. Diplômé de l’IESEG, option finances, de l’ITB et de l’ESSEC, Franck Delafosse a rejoint le Groupe Banque Populaire en 1992. Nommé directeur des marchés spécialisés à la Banque Populaire Méditerranée en 2019, il a rejoint la Banque Populaire Occitane en 2021. 

Érik Orsenna, Codev de Montpellier Métropole

Érik Orsenna, Codev de Montpellier Métropole

Quelle est notre relation à l’eau ? Comment l’engagement citoyen peut-il contribuer à la protection de l’eau ? Le Conseil de développement (CODEV) de la Métropole de Montpellier organise une conférence intitulée « L’eau, je, nous et les autres » le 20 septembre à 18h30 dans les locaux de l’hôtel de ville de Montpellier (salle des Rencontres). Sont annoncées les interventions d’Erik Orsenna, écrivain, Prix Goncourt et essayiste, et de Christelle Gramaglia, sociologue à l’UMR G-Eau de l’INRAE. L’animation sera assurée par l’architecte et urbaniste Damien Vieillevigne.  
Entrée gratuite sur inscription sur participer.montpellier.fr 

Julie Dubois-Sanchez, Redman Occitanie

Julie Dubois-Sanchez, Redman Occitanie

Elle est nommée directrice du développement Occitanie de l’opérateur immobilier Redman. Directrice régionale : Alice Bonidan.  
Sa mission : « Identifier et accompagner des porteurs de projets (immobilier d’entreprise, opérations mixtes, tiers-lieux) dans la concrétisation d’opérations de réhabilitation et de construction bas carbone. » 
Dans l’actualité de Redman, une opération mixte à venir, Intens’ité, Zac Eurêka à Castelnau-le-Lez. Ce programme mixte de 14 500 m2 est porté en copromotion avec Vinci Immobilier et Arcade SFHE. Sont prévus 24 logements libres, 53 logements sociaux/BRS, 2.400 m2 de coliving, 5.300 m2 de bureaux en cours de commercialisation, un food-court, une halle de producteurs, un restaurant paysan, un commerce, un bar/restaurant en rooftop, le tout organisés autour d’un jardin partagé de 2.000 m2. Livraison prévue au T4 2025. Architecte : Chartier Dalix, Maxime Rouaud et Archigroup.  
À Toulouse, Redman a livré le 6 septembre, après deux ans de travaux, les Halles de la Cartoucherie, mutation et réhabilitation d’une ancienne halle en tiers-lieu, sur 13.150 m2 (communiqué de presse en cliquant ici). Ce nouveau lieu regroupe des halles marchandes et gourmandes, un pôle sportif comprenant une salle d’escalade, des espaces de co-working et une librairie. Exploitant : collectif Cosmopolis. Architectes : Compagnie Architecture et OECO architectes. Investisseurs : SAS LOTJAS, regroupant les foncières Belleville et De Watou, le collectif Cosmopolis (dont UCPA, the Roof…) et la Banque des Territoires. Aménageur : Oppidéa.
Consultante depuis deux ans, Julie Sanchez a auparavant été directrice de projet chez Grand M Group (devenu Uxco Group) entre 2015 et 2021. Elle a notamment participé au déploiement du concept et de la filiale d’exploitation de coliving Ecla Campus (1er campus à Palaiseau livré en 2018 : 960 appartements, reportage des Indiscrétions en janvier 2022, en cliquant ici) et au pilotage, pour la holding, de la réhabilitation de la résidence de tourisme Belambra club au Grau-du-Roi (400 logements / Co-investissement Caisse des Dépôts). 
Redman, actif au niveau national et engagé pour une ville inclusive et bas carbone, est à la fois promoteur, foncière solidaire avec Essentiel et exploitant hôtelier (Redman Hospitality). C’est aussi une société à mission, qui a décroché la certification B Corp en 2020.  
Accessoirement, Julie Dubois-Sanchez est fan des Indiscrétions. Bref, une femme de goût.  

Éric Klipfel, Benoît Bouffart, Studi 

Éric Klipfel, Benoît Bouffart, Studi 

Studi (Galileo Global Education), spécialiste des formations diplômantes en ligne, accueille deux nouveaux membres au sein de son comité exécutif. Éric Klipfel était jusque-là adjoint au CEO de la société de solutions digitales Solocal, après avoir cofondé Wethic et après avoir passé 15 ans à SFR, où il a notamment dirigé Numéricable jusqu’en 2014. Chez Studi, il sera chargé d’« amener son expertise centrée sur le client » 
Benoît Bouffart, diplômé de Montpellier Business School, a également travaillé chez Solocal où il était directeur produits, marketing et média, après un parcours au sein de SNCF Connect & Tech. Sa mission sera de « mettre le digital au service de tous les départements de Studi et de ses utilisateurs »Ces deux nominations interviennent alors que Studi emménage dans un centre de 10.000 m2 à Pérols (promoteur : TDS Promotion ; Architecte : Garcia-Diaz). La filiale du groupe Galileo Global Education entend devenir « l’un des trois acteurs majeurs en Europe »du marché de la formation tout au long de la vie. Studi revendique plus de 70.000 apprenants dans 250 formations allant du CAP au Bac + 5. Forte de plus de 1.000 collaborateurs, la société continue de recruter.  

André Deljarry, CCI Hérault  

André Deljarry, CCI Hérault  

Organisée par la CCI Hérault (président : André Deljarry), la Rentrée des Réseaux a lieu le 27 septembre au Domaine d’Ô de Montpellier à partir de 13h30. Le thème : « Vers de nouvelles organisations du travail : un défi au cœur de l’entreprise », avec au programme des ateliers, des débats sur le développement commercial, les attentes des nouvelles générations, ou encore la santé au travail. La journée se clôturera par une table ronde sur les nouvelles organisations du travail, avec la participation de Philippe Pierre, conférencier et expert en management interculturel. Plus d’informations et inscription ici.   

Marie-Pierre Lanteri & Christophe Carniel, Microsoft & Vogo  

Marie-Pierre Lanteri & Christophe Carniel, Microsoft & Vogo  

Intelligence artificielle et attractivité du territoire : ce sont les deux grands thèmes qui seront abordés lors du séminaire organisé par le Conseil de développement économique de Sète Agglopôle Méditerranée (président : Bruno Arbouet) le 28 septembre à Flex pépinière d’entreprises à Sète (34), apprend-on sur LinkedIn. Cette première thématique sera évoquée par Marie-Pierre Lanteri, directrice Grand Sud de Microsoft tandis que la seconde sera traitée par Christophe Carniel (sur la photo), président de VOGO et du CoDev Montpellier Métropole Méditerranée. Également, Céline Mazel, directrice associée de RH Partners, interviendra sur le thème « Les présents et futurs défis humains pour les entreprises ». Plus d’infos et inscription ici.  

Yann Nicodème, Digiterio (GGL)

Yann Nicodème, Digiterio (GGL)

Après l’industrie du cinéma via Pics Studio (avec Spag), l’agriculture, le médical ou encore les nouvelles mobilités, l’opérateur immobilier GGL Groupe (Montpellier, 230 collaborateurs, 350 M€ de CA) lance, avec l’entreprise de services numériques Digiterio, une nouvelle diversification, en l’occurrence la digitalisation des entreprises. Dirigé par Yann Nicodème et basé au Crès (34), Digiterio crée des solutions web, mobiles et logicielles, et propose des prestations d’accompagnement à la transformation digitale. « Que ce soit pour servir les besoins du groupe ou pour des projets externes, il nous a semblé évident d’internaliser cette expertise stratégique, porteuse d’avenir et complémentaire à tous les métiers du groupe », explique Alain Guiraudon, cofondateur du Groupe GGL. En interne, Digiterio a réalisé les sites de Helenis, GGL aménagement et GGL Promotion. Parmi les références externes : site Moveat (plateforme de coachs de sport, siège à Pignan), refonte du site de Nauti-Cap (vente de bateaux, La Grande-Motte), site de Callink (filiale d’Incept Group, installation de téléphonie dans les entreprises, Saint-Estève, 66).  
Yann Nicodème a été commercial mandataire au sein du Groupe GGL pendant 10 ans, puis DG de la start-up Switfi (courtier en prêt immobilier). 

Yvan Le Labourier, GRDF Gard  

Yvan Le Labourier, GRDF Gard  

Responsable du déploiement des compteurs communicants pour la région Sud-Ouest au sein de GRDF depuis 2019, Yvan Le Labourier est le nouveau directeur territorial Gard du groupe. Il succède à Philippe Pasula. Sa mission : « Soutenir le développement des gaz verts et de leur usage carburant (le Gaz Naturel Véhicule, GNV, et le BioGNV) auprès des collectivités locales et autorités concédantes », explique GRDF dans un communiqué. Dans le Gard, GRDF exploite un réseau de 2.500 kilomètres et distribue du gaz à 107.000 habitants répartis sur 130 communes.  

Laurent Villaret, FPI OM

Laurent Villaret, FPI OM

Dans un contexte de grave crise de production du logement neuf, la Fédération des Promoteurs Immobiliers Occitanie Méditerranée (FPI OM), présidée par Laurent Villaret, organise la cérémonie des Pyramides d’Argent 2023 au FDI Stadium (Montpellier) le 19 octobre à partir de 19h. Retour sur les Pyramides d’Argent 2022 dans Les Indiscrétions du 24 octobre 2022, à lire en cliquant ici.  

David Belenus, Nemesis Promotion  

David Belenus, Nemesis Promotion  

David Belenus est le nouveau directeur général de Nemesis Promotion, promoteur immobilier basé à Béziers (34), annonce-t-il sur son compte LinkedIn. Il était directeur des projets chez Duval Développement Occitanie depuis 2016.  

Frédéric Puyo, Pôle emploi 34, Laboratoire des Entreprises Engagées  

Frédéric Puyo, Pôle emploi 34, Laboratoire des Entreprises Engagées  

Directeur territorial délégué de Pôle emploi Hérault, Frédéric Puyo participe le 28 septembre à un débat sur le thème « La mise en place de France Travail améliorera-t-elle la situation des personnes privées d’emploi stable ? », organisé par les Solidarités Nouvelles Face au Chômage (SNC) à la faculté de Droit et de Science politique de Montpellier, pour le lancement du Lab2e (Laboratoire des Entreprises Engagées). Interviendront à ses côtés Paul-Henri Antonmattei (Université de Montpellier), Laurent Cappelletti (CNAM), Denys Neymon (SNC, Lab2E), Audrey Mula (Comex40, Medef Hérault) et Sylvie Pradelle (conseil départemental de l’Hérault). L’événement débutera avec la présentation du rapport annuel de SNC sur « La privation durable d’emploi stable : comment en sortir ? ». Inscription au Lab2E en cliquant ici.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Languedoc : le climat assèche les prévisions de vendanges

©DR

Confronté à la canicule et au manque d’eau, le vignoble languedocien se dirige cette année vers une « très petite récolte », indique Anthony Bafoil, président de la Fédération des caves coopératives dans le Gard. « Nous sommes face à un vignoble en passe de mourir à certains endroits », alerte l’audois Jean-Marie Fabre, président du syndicat national des vignerons indépendants. Dans le Gard, « les pertes de récolte sont très élevées, entre 25 % et 40 %, sur une partie du département », complète Anthony Bafoil. En cause, un coup de chaud « au pire moment, juste avant la récolte, avec des pics de 43 degrés en journée et une température qui n’est pas descendue en-dessous de 26 degrés la nuit pendant plusieurs jours, fin août. Tout est grillé. On dirait qu’un chalumeau est passé sur les vignes ». Pour survivre, la plante pompe en effet l’humidité des baies de raisin. « Alors qu’une grappe pèse environ 200 grammes d’ordinaire, elle ne pèse plus que 150 grammes. Les rendements à l’hectare vont être faibles. C’est d’autant plus pénalisant que nos vins ne sont pas vendus très chers. »  
Jean-Benoît Cavalier, président des AOC Languedoc, pointe une « très grande hétérogénéité entre vignobles. Les zones les plus sèches, dans les Pyrénées-Orientales, ont particulièrement souffert. Dans l’Hérault et certaines parties du Gard, quelques pluies d’hiver et du printemps ont conduit la vigne à de belles maturités ».  

Autre conséquence, partout sur le territoire : des taux de vinification de plus en plus hauts.  

La consommation est en régression, notamment sur les vins rouges, sur fond d’inflation. « Des appellations reconnues, comme Pic Saint Loup, Faugères, La Clape ou Terrasses du Larzac, tirent leur épingle du jeu », tempère Jean-Benoît Cavalier. Anthony Bafoil lance quant à lui un appel au secteur de la restauration. « Ils achètent une bouteille 5 euros et la vendent 35 euros. C’est plus cher que le repas ! », lance-t-il.  

Jean-Benoît Cavalier réagit enfin aux stocks, alors que l’aide à la distillation s’élève cette année à 200 M€. « Les stocks aident à pallier de très petits millésimes. Ce sont des stocks de résilience économique, par rapport à des marchés conquis à l’export, et qu’on ne veut pas perdre. Lorsque des aléas climatiques se produisent, les vignerons sont très pénalisés. Avec un peu de stock, on lisse les effets. Or, ces aléas vont s’accélérer avec le changement climatique, les variabilités importantes (chaud, grêle…), ou encore l’apparition de maladies comme le mildiou, dans un climat devenu presque tropical. »  

GPSO : l’avis sévère de l’Autorité environnementale

Le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) s’en serait bien passé. Dans un avis sévère rendu le 7 septembre, l’Autorité environnementale prévient qu’elle « ne pourra émettre un avis sur ce dossier que s’il lui est de nouveau présenté́ avec une étude d’impact actualisée ». Saisie en juillet par le préfet de Haute-Garonne, elle déplore que « le dossier, en se focalisant sur une approche règlementaire datée, est incomplet sur de multiples questions de fond (contenu du projet, artificialisation, gaz à effet de serre, milieux naturels) ». Et d’enfoncer le clou : « L’analyse du développement éventuel de l’urbanisation est extraordinairement pauvre. Le dossier fait référence à des études datant de 2013, évoque l’année 2017 au futur et s’appuie sur les données socio-économiques de pièces hors étude d’impact, mais aussi hors dossier transmis ». Avant d’ajouter plus loin : « Pour certaines incidences significatives, le dossier ne définit toujours pas de façon précise de mesures ERC (Éviter Réduire Compenser, ndlr) alors qu’il s’agit de la dernière étape règlementaire avant engagement des travaux. » L’avis intégral peut être consulté ici

Automobile : Squadra Veloce se renforce à Montpellier avec deux marques de luxe, Lotus et Maserati.  

Squadra Veloce, concessionnaire Alpha Romeo, Fiat, Abarth et Fiat Professionnal, se renforce à Montpellier. Distributeur officiel de la marque Lotus depuis août dans un périmètre allant d’Avignon à Perpignan, il commercialisera « dans quelques mois » une autre marque de luxe, Maserati. Voilà pourquoi Squadra Veloce vient de louer de nouveaux locaux (Transaction : ABC Immobilier d’entreprise, Mauguio) dans la zone Garosud à Montpellier. D’une surface couverte de 1.000 m2, ils seront réservés à ces deux marques prestigieuses. L’installation est prévue en janvier. « Ces nouveaux locaux nous permettront de développer un service pour ces deux marques premium », explique Olivier Quesnel, le directeur général de Squadra Veloce qui portera à cette occasion son effectif de 34 à 40 personnes (CA non communiqué). 

La hausse des prix de l’énergie dope l’innovation de FHE

Le catalan FHE (80 salariés, dont 54 à Perpignan, le reste étant au Maroc), spécialisé dans la conception et l’intégration de solutions pour l’autoproduction énergétique et l’optimisation de la consommation destinées aux logements individuels et collectifs, va annoncer cette semaine une levée de fonds de plusieurs millions d’euros, apprend-on de source proche. L’opération est souscrite auprès de Yotta Capital Partners, premier fonds d’investissement français axé sur le développement et la décarbonation des PME industrielles, et de BNP Paribas Développement. Objectif, pour FHE : consolidation des positions en France, financement d’un développement sur le marché africain, recrutements sur le pôle marketing et commercial, investissements pour développer la plateforme digitale… FHE vise un CA de 80 à 100 M€ à l’horizon 2028, au lieu de 14 M€ en 2022.  
Plus à lire prochainement dans Les Échos. À relire : FHE Group lance une technologie de stockage de l’énergie renouvelable, janvier 2022, en cliquant ici.

2.000 personnes attendues à la journée des familles de Daher à Tarbes

L’avionneur équipementier français, Daher (DG : Didier Kayat), organise la « Journée des familles » sur son site à Tarbes (65), le 23 septembre. Visites des lieux de production, job dating, expositions d’avions… Objectif de la journée : faire découvrir le lieu de travail et les métiers Daher aux familles du personnel de l’usine tarbaise. « Des avions TBM (d’affaires et utilitaires, note) et le démonstrateur technologique EcoPulse seront exposés. Ce dernier a fait sa première apparition publique au salon aéronautique du Bourget 2023 (19 juin, note)», indique Daher dans un communiqué. Près de 2.000 personnes sont attendues à cette journée, organisée à l’occasion du centenaire de la traversée de la Manche par Roland Garros, « étape cruciale dans l’histoire du développement technologique et industriel de Daher », rappelle le groupe, qui compte 12.000 salariés dont 1.000 en région toulousaine. Il réalise un CA de 1,5 Md€.   

Baisse du marché immobilier neuf : le notariat impacté

Impact de la baisse des transactions immobilières dans le neuf : l’office notarial Lexnot (Montpellier) ne renouvelle pas 10 CDD et se sépare de 4 collaborateurs. Les effectifs passent de 80 à environ 65 salariés. Cette restructuration est liée à une baisse très forte du nombre de transactions, notamment dans le neuf.

Lunel : Lidl jette l’éponge

L’enseigne Lidl (hard-discount) abandonne son projet de transfert-extension de sa plateforme logistique en façade autoroutière de l’A9, à Lunel. L’actuelle plateforme, créée en 2002 à Lunel, est pour l’instant conservée, « malgré le fait qu’elle soit vieillissante et trop petite », glisse un représentant de Lidl aux Indiscrétions.  

Aménagement urbain : Nîmes mise sur l’intelligence collective

Comment aménager demain, face aux effets du réchauffement climatique, du Zéro artificialisation nette et des nouvelles attentes citoyennes ? Quelle méthodologie pour les élus ? « Préparons l’avenir local en mobilisant l’intelligence collective » : c’est le thème de la conférence organisée par la SPL Agate le 5 octobre à l’Université de Nîmes, de 17h à 19h (site Vauban). Plus à lire en cliquant ici.  
Interviendront François Lanstroffer, coordinateur du réseau Créon – Un monde d’avenir, Benoît Roig, président de l’Université de Nîmes, et Julien Plantier, président de la SPL Agate et premier adjoint au maire de Nîmes, délégué à l’urbanisme. Plus d’informations et inscriptions ici. Société de droit privé à capitaux publics créée en 2012, la SPL Agate compte 31 actionnaires (communes de Nîmes Métropole) et 22 concessions d’aménagement.   

>Hubert Vialatte (Agencehv) aura le plaisir d’animer ces échanges. Nos dernières animations en cliquant ici 

E-commerce : Spiriit (Montpellier) acquiert Lumao 

La PME digitale montpelliéraine Spiriit (ex-Choosit), spécialisée dans la conception d’expériences digitales, le développement et la performance en matière d’e-commerce, fait l’acquisition de Lumao, société experte des solutions basées sur la plateforme Adobe Commerce (anciennement Magento). Basée à Annecy, Lumao (création : 2018 / CA : 800 K€ / 9 personnes) compte parmi ses clients Made in Design, le site acquis par Le Printemps en 2019. Ce rachat conforte la stratégie de Spiriit dans l’e-commerce. « Grâce à cette complémentarité des expertises de Spiriit et de Lumao, les clients bénéficient désormais d’une gamme de prestations élargies, intégrant conseil stratégique, architectures techniques et marketing digital, pour une prise en charge globale orientée ROI », soulignent les deux sociétés. Cette acquisition intervient après deux années de forte croissance, proche de 50 % par an, chez Spiriit (CEO : Françoise Nauton-Inglis). La société, dont le chiffre d’affaires est de 4 M€ en 2023 avec 55 collaborateurs, revendique plus de 50 clients e-commerçants et des grands comptes comme Cogep, Inrae, Marcel Robbez Masson, Spie, Dyneff et Axa. Ses ambitions : « Poursuivre sa stratégie de croissance externe et devenir le référent de la croissance digitale des e-commerçants et des directions Métier, avec pour objectif d’atteindre 12 M€ de CA d’ici 2027 ».  
> Se tient, ce 21 septembre au siège de Midi Libre à Saint-Jean-de-Védas (34), le premier forum régional dédié au e-commerce, Cible Web Connect, organisé par Guilhem Gleize (Cible Web, Béziers). Organisateur : L’Agence (directeur général : Simon Perrot). Plus d’infos en cliquant ici.

Nautisme : faute de solution foncière, la croissance d’Outremer (La Grande-Motte) se fera à Lorient 

©Outremer Yachting

Le groupe Grand Large Yachting (GLY, marques : Allures, Garcia, Gunboat, Outremer et RM) reprend à la barre du tribunal de commerce de Lorient les actifs et les 65 salariés du chantier Marsaudon Composites, constructeur de catamarans et de sa marque ORC. Avec ce rachat, GLY couvre désormais tous les marchés des catamarans performants et de grande croisière, souligne Xavier Desmarest, le président de la division Outremer du groupe. Marsaudon Composites (8 M€ de CA) est rebaptisée du nom de sa marque.  
La société accueillera un site de production d’Outremer, à l’étroit dans la zone technique de La Grande-Motte. Ce dernier depuis plusieurs années recherche en Occitanie « des capacités supplémentaires » de production pour pouvoir désengorger l’activité de son chantier de La Grande-Motte (500 personnes, dont une centaine d’intérimaires), en forte croissance. Ce rachat « ne remet pas en cause cette recherche dans la région Occitanie », précise, avec la prudence qui sied, Xavier Desmarest aux Indiscrétions. Avec cette acquisition, GLY porte son effectif global à 935 salariés. Son chiffre d’affaires consolidé passe de 92 M€ en 2022 à près de 120 M€ en 2023.    

Les demandeurs d’emploi accèdent davantage à la formation en Occitanie qu’ailleurs

L’Occitanie se démarque des autres régions métropolitaines « par un taux d’accès à la formation des demandeurs d’emploi élevé », annonce la Dreets (Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités) dans une étude publiée le 12 septembre. Si, entre 2017 et 2021 (hors épisodes de crise sanitaire), ce taux est resté stable autour de 11 %, il n’en demeure pas moins qu’il était « constamment supérieur à la moyenne métropolitaine ». En intégrant la montée en puissance du compte personnel de formation, le taux d’accès à la formation a même atteint 15 % en 2021. Autres constats établis par la Dreets : depuis 2020, les femmes accèdent davantage à la formation que les hommes ; Les personnes peu qualifiées sont toujours proportionnellement moins nombreuses à accéder à la formation que les titulaires d’un baccalauréat.  

Olé

Plongée savoureuse du Canard Enchaîné du 6 septembre dans l’univers de la tauromachie régionale. « Sanglante, la concurrence dans le milieu de la corrida ? Pas vraiment, écrit Guillaume Mollaret, collaborateur régulier de l’hebdo. Alors que les appels d’offres sous formé de délégation de service public devraient stimuler la bataille entre opérateurs privés, trois organisateurs, la famille Margé, la famille Jalabert et Simon Casas, les remportent systématiquement dans les arènes de Béziers, Arles et Nîmes depuis plus de 20 ans. (…) Selon le média espagnol Mundotoro (22/8), Casas et Jalabert vont s’associer ‘pour l’avenir de la corrida en France’. Si c’est patriotique, alors », ironise notre confrère.  
« Depuis 2021, Casas se trouve associé à la famille Margé pour la gestion des arènes de Béziers. Il détient un tiers des parts de Betarra, la société chargée de la programmation des ferias dans la cité héraultaise. En s’associant à Jalabert, Simon Casas pourrait donc régner directement ou indirectement sur les trois plus grandes arènes françaises (…). Vive la république du Casasthan ! », persifle-t-il. On adore. 

Mobilités décarbonées : à Alès, 12 bus vont rouler à l’huile végétale hydrotraitée  

Bus Alès’Y

Le biocarburant est testé en Cévennes. Ce 18 septembre, le syndicat mixte des transports du bassin alésien (SMTBA) et Keolis Alès lancent une expérimentation autour de l’HVO (huile végétale hydrotraitée) sur 4 lignes urbaines (12 bus concernés) du réseau Alès’Y. Cette expérimentation sur le réseau alésien est prévue pour un an. La mesure devrait permettre d’éviter l’émission de 460 tonnes de CO2 par an, soit 15 % des émissions de l’ensemble du réseau. L’adoption du HVO ne nécessite pas d’adaptation spécifique des cuves ou des pompes de distribution. Les moteurs des bus restent identiques. Il peut même se mélanger avec du carburant classique. « C’est un moyen efficace de transition, souple et rapide à mettre en œuvre, développe Raphaël Sauter, directeur de Keolis Alès. Mais ce n’est pas pérenne. Les ressources premières nécessaires aux biocarburants restent limitées et ne pourraient pas approvisionner tout le secteur des transports ». 

Le SMTBA a choisi une huile végétale hydrotraitée en provenance de la raffinerie de la Mède, à deux pas de l’étang de Berre, dans les Bouches-du-Rhône. « C’est une solution locale, permettant de limiter les distances d’approvisionnement, estime Raphaël Sauter. Le HVO doit permettre une économie d’a minima 50 % de gaz à effet de serre dans son cycle de vie et d’utilisation par rapport au gazole ». 

D’après l’exploitant, le HVO coûte en moyenne 10 % plus cher que le gazole. « Cela ne représente que quelques milliers d’euros, dans un marché qui pèse plusieurs millions, et qui semble pertinent pour diminuer rapidement les émissions de gaz à effet de serre. Tandis que les renouvellements de véhicules pour des solutions électriques ou à hydrogène représentent un investissement à sept chiffres. » 
L’événement s’est déroulé en présence de Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération, conseiller régional et président du SMTBA, Jean-Luc Gibelin, vice-président du SMTBA et vice-président de la Région Occitanie délégué aux mobilités pour tous et infrastructures de transport, et Jean-Charles Bénézet, vice-président d’Alès Agglomération, délégué aux mobilités et maire de Saint-Christol-lez-Alès.  

Montée en puissance des groupements d’employeurs

En Occitanie, les groupements d’employeurs (GE) montent en puissance, souligne le CRGE Occitanie, leur centre de ressources, dans son dernier Observatoire, dont les principaux chiffres sont mis en ligne le 12 septembre ici. Leur nombre est passé de 89 à 131 entre 2015 et 2022, dernière année au cours de laquelle ils employaient au total 4 268 salariés, dont 71% en équivalents temps plein (ETP), soit 50 % de plus qu’en 2017. « Le nombre d’ETP des contrats durables est en constante augmentation depuis 2017 », se félicite ainsi le CRGE Occitanie, dont l’une des missions est de valoriser la dynamique régionale des GE. La Haute-Garonne arrive en tête avec 31 GE, suivie de l’Hérault (21) et des Pyrénées-Orientales (12).  

Réhabilitation de deux résidences à Sète

Hérault Logement lance un appel à candidatures pour la réhabilitation des résidences « Le Seinchole » et « Le Véradier » à Sète (34), sur une durée de 32 mois. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 20 octobre. Plus d’infos ici.  

Le transport gratuit, payant médiatiquement

Les Échos préparent une enquête (pleine page) relative au transports urbains gratuits, en s’appuyant notamment sur le cas de Montpellier, dont le réseau va passer à la gratuité pour les habitants de la métropole le 21 décembre prochain, à 19h. Parution prévue courant novembre. Un premier sujet paraîtra la semaine prochaine en rubrique « PME / Régions ».  

Le Parc Expos de Montpellier veut verdir

1.082 plantations, et 196 m3 d’eau récupérés par la terre à chaque pluie courante. Inauguration, le 14 septembre, de la renaturation de la cour Jacques Cœur du Parc Expos de Montpellier, propriété de la Région Occitanie. « Cette place donne la tendance de ce que la Région Occitanie veut faire de ce lieu, avec 80 M€ votés : sols désimperméabilisés par du béton drainant et des végétaux, préservation de la biodiversité et de la ressource en eau, ouverture sur l’extérieur et notamment sur l’arrêt de tramway », explique Marie-Thérèse Mercier, conseillère régionale et présidente de la SPL Occitanie Events. Elle souhaite un « alliage de verdure, de création, de culture, pour ce lieu d’entertainment, qui doit se différencier par rapport aux autres Parcs Expo ».  
Parmi les actions prioritaires ciblés par la SPL Occitanie Events (DG : Cédric Fiolet) : gestion des déchets (réduction et valorisation, collecte des biodéchets et compostage avec les Alchimistes Languedoc), passage en led des halls, alimentation plus responsable (saine, locale, de saison), ouverture sur la ville, réduction de l’éclairage nocturne pour préserver la biodiversité, cartographie de la faune et de la flore (250 espèces recensées, dont 200 végétales), végétalisation des façades (pour la biodiversité et le rafraîchissement)…  
Ce chantier « a été pour nous un lieu d’expérience pour en faire profiter nos futurs chantiers, témoigne Vivien Cali, chef d’agence chez Eurovia. Les performances ont pu aussi être obtenues grâce au travail collectif, en phase de conception et lors de la préparation du chantier, entre Montpellier Méditerranée Métropole, l’Agence de l’Eau, Angle Vert et nos équipes travaux et techniques ».  
D’un point de vue plus pratique, Cédric Fiolet a annoncé l’installation de 150 bornes wifi « pour passer tout le Parc expos en wifi haute densité ».  
Équipe retenue pour la renaturation de la cour Jacques Cœur : Angle Vert Paysage (concepteur), Eurovia (VRD), Spie Facilities (courants forts et faibles), Arteba (coordination STS).  
Plus à lire sur Linkedin en cliquant ici.

Au Siec

C’est une première : Montpellier est présence au Siec (Salon International des Espaces Commerciaux) Paris Expo (Porte de Versailles, pavillon 6), ces 19 et 20 septembre. Avec un plateau économique, le 20/9 à 14h, « Montpellier is back » (Montpellier est de retour, note). « Je veux une revitalisation de la rue Maguelone, notamment du Capoulié, déclare Michaël Delafosse, maire de Montpellier, le 11 septembre face à la presse. L’urbanisme commercial est sur des temporalités très complexes, notamment les entrées de ville (faisant allusion à la requalification de la route de la mer). » Plus à lire en cliquant ici.

Le Forum du Monde Nouveau  explore la transition écologique et sociétale 

©Hubert Vialatte

Parmi les trois jours du Monde Nouveau (14 au 16 septembre, La Dépêche / Midi Libre), Sarah Nguyen Cao Khuong et Hubert Vialatte (Agencehv) ont eu l’honneur et le plaisir de coanimer trois séquences : « Construire un nouveau modèle économique », « Mobilité, tourisme : sommes-nous sur la bonne voie ? », « Les nouveaux Montpelliérains engagés » (replay disponibles en cliquant ici, onglet « Pitchs Solutions).  
Autant d’interventions ciselées et inspirantes. Quelques exemples : Chloé Torrente (Les Alchimistes) collecte les déchets alimentaires des restaurants, cantines, hôtels, établissements de santé…, pour les transformer en compost, afin de nourrir les sols. Un choix délibéré, plutôt que de s’orienter sur la méthanisation (énergie). « Le compost est un outil de sensibilisation, qui doit nous alerter sur la qualité des sols. 70 % de nos sols sont dans des états inquiétants. Or, on en a besoin pour se nourrir et pour respirer. »  
Responsable RSE de Hexis, Guillaume Leonardon amorcé une stratégie RSE à partir de 2020, dans cette ETI de 450 salariés. L’approche, définie avec GreenFlex, s’articule autour de 4 axes : innovation durable, réduction de l’empreinte environnementale, amélioration de la qualité de vie au travail, approche éthique et sociale. Avec Energic, le Challenge Environnemental, un challenge a été lancé, pour impliquer les salariés. « 680 idées RSE sont remontées des collaborateurs, et ont contribué à la nouvelle politique RSE », indique-t-il. 
Le neurologue Nicolas Landragin a cofondé l’application E-Medicom, avec Jean-Daniel Capelle (Transports Capelle) et Sébastien Deleuze. L’idée : « Offrir un outil aux médecins et infirmières pour qu’ils communiquent mieux, et de façon fluide, avec les familles des patients. Il y a un gros manque en la matière à ce jour. » 
 
En matière de mobilité, Paul Flatry a cocréé Load Stations avec Virgile Arene et Stéphane Augis. Il s’agit d’un logiciel de supervision de bornes de recharge électrique, « pour que les entreprises gèrent au mieux la recharge des flottes de véhicules, que ce soit en entreprise, sur le réseau public ou au domicile du salarié ». Une levée de fonds d’1 M€ est en cours de finalisation. 
 
Vincent Dufour, président de Neocean à Sète (parc aquatechnique), développe l’Overboat, bateau électrique équipé de foils. « Les bateaux à moteur perturbent le milieu aquatique, avec des impacts prouvés sur la reproduction des poissons. L’eau est un amplificateur de sons. Par ailleurs, un bateau de 5 personnes consomme l’équivalent de 5 à 6 voitures : 80 % de l’énergie d’un bateau sert à pousser l’eau. Sortir la coque de l’eau avec les foils, et utiliser la propulsion électrique, sont la seule solution pour résoudre ce problème environnemental et écologique. » 
Avec un coup de gueule comme on aime : « Nos concurrents, avec des technologies moins abouties, ont levé 10 à 20 fois de plus d’argent que nous. Ici, en France, on nous demande : ‘êtes vous sûrs de votre marché ?’ D’autres pays ont compris que la mer, c’est l’avenir. Certes il y a des licornes (sociétés innovantes valorisées à plus d’un milliard de dollars, note), de l’argent. Mais dans quoi investissent les fonds en France ? Les paris en ligne, des jeux vidéo, des logiciels, mais beaucoup moins dans les start-up industrielles, mis à part l’exemple récent de Vektor à Dunkerque (batteries électriques). C’est comme ça que l’on va changer le monde ? »  

Du côté des jeunes entreprises montpelliéraines, ont échangé sur leur engagement les startups Pimp Up, porté par Anaïs Lacombe et Manon Pagnucco, qui propose des paniers repas de fruits et légumes sauvés du gaspillage ; Noam Berkani de Sweetch, plateforme pour trouver une alternance et une école en moins de 2 semaines ; Thibault Delgery, co-fondateur aux côtés du Dr Pasquier de Swing, première plateforme qui prend en charge les remplacements médicaux ; et Skwad, créé par Pierre-Adrien Giroguy, application mobile pour déclencher et gérer des campagnes de nano&micro influence de masse et/ou locale.

À relire en cliquant ici et plus sur le forum Le Monde Nouveau en cliquant là.

Charte promoteurs

Ce samedi 23 septembre, en conseil municipal à Nîmes, Julien Plantier, 1er adjoint au maire de Nîmes, présentera la charte des promoteurs : taille de logements, meilleure qualité, insertion dans les quartiers etc.  

Richard Diffusion déménage à Garons

Richard Diffusion, fournisseurs de mobilier CHR (Cafés, Hôtels, Restaurants) implanté à Nîmes, déménage son siège dans un nouveau bâtiment de la Zac Mitra à Garons (30), indique l’entreprise dans un communiqué. D’une surface totale de 5.000 m2, le nouveau bâtiment (architecte : Aitec, Alès) possède un entrepôt de 4.000 m2 et une salle d’exposition de 700 m2, pour « faire découvrir nos nouvelles collections de mobilier », indiquent Laurent et Jonathan Karouby, deux frères gérants de l’entreprise, qui a investi 3 M€ dans ce nouveau bâtiment. Objectif : répondre aux besoins croissants de la clientèle en matière d’accessibilité et de stockage et « être en mesure de garantir une disponibilité accrue de nos produits ainsi qu’une livraison plus rapide pour répondre aux besoins croissants du secteur CHR », précise Laurent Karouby. 15 salariés sont présents sur le site.   

RSE, difficultés de recrutement, IA : la rentrée de la CPME 30 

Le 15 septembre, la CPME du Gard, présidée par Sabrina Jean, organise un petit-déjeuner réunissant chefs d’entreprise et élus à Nîmes. RSE, recrutement, IA… Retour sur cet événement où étaient présentes Les Indiscrétions.  

Sabrina Jean, présidente de la CPME 30 ©Agencehv/Amélie Cazalet

Cap sur la RSE. Pour la deuxième partie de son mandat à la présidence de la CPME du Gard, Sabrina Jean entend se concentrer sur « la mise en place d’une démarche RSE dans toutes les structures, et notamment les TPE (très petites entreprises, note). Il y a une prise de conscience collective. La RSE ne relève plus d’une stratégie mais d’une nécessité », explique-t-elle.   

Entreprises Responsables et Engagées. À l’instar de son homologue héraultais, la CPME du Gard va organiser fin 2024 la première édition des Entreprises Responsables et Engagées (ERE), visant à récompenser les entreprises engagées dans une démarche RSE. « Toutes les entreprises pourront candidater. Notre objectif est d’expliquer aux TPE comment se lancer dans la RSE, de les inciter à se pencher sur le sujet », confie Sabrina Jean aux Indiscrétions.  

Difficultés de recrutement… « Les chefs d’entreprise reçoivent des candidatures, mais avec des profils qui ne correspondent pas au poste. À titre d’exemple, à la CPME du Gard nous avons lancé le recrutement d’une personne au poste d’assistante administrative. Nous avons reçu la candidature… d’un gardien de prison. Les chercheurs d’emploi postulent en ligne, envoient leur CV à tout va, sans vraiment prendre le temps de regarder la fiche de poste ou encore ce que fait la structure. Un candidat m’a quand même demandé ce que l’on vendait à la CPME ! », sourit Sabrina Jean.   

… et de fidélisation. « Une étude a montré que la nouvelle génération va changer d’emploi tous les trois ans. Il y a donc pour les entreprises la nécessité de fidéliser, constate Sabrina Jean. C’est devenu tellement compliqué que les entreprises préfèrent reculer. Les chefs d’entreprise refusent du business et n’emploient plus, voire se séparent de leur main d’œuvre, préférant faire seuls », poursuit-elle.   

IA et emploi. « Nous nous plaignons que l’intelligence artificielle et autres procédés d’automatisation tuent l’emploi. Mais nous en sommes à l’origine. Les caisses automatiques sont installées dans les supermarchés aussi parce que les enseignes n’arrivent plus à recruter de caissières », évalue Sabrina Jean.  

Sanctionner le vol à l’étalage. Avec une hausse de 14 % du nombre de vol à l’étalage en 2022 (ministère de l’Intérieur) et à la demande de la CPME du Gard, la CPME nationale a porté jusqu’au Garde des Sceaux la demande de sanctionner directement ce type de délit. « Le vol à l’étalage est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Mais dans les faits, il y avait simplement un rappel à la loi, indique Xavier Douais, vice-président de la CPME. Suite à notre demande, le vol à l’étalage est désormais sanctionné par une amende de 300 euros. »  

Agriculture (1/2) : aider à l’innovation

Sécheresse, gel, Covid, guerre en Ukraine… La chambre régionale d’agriculture d’Occitanie (président : Denis Carretier) et Cerfrance Région Occitanie (président : Stéphane Lagarde) publient la 7e édition d’Agri’scopie Occitanie, document qui met en perspective la situation de l’agriculture régionale. La Chambre régionale d’agriculture d’Occitanie accompagne les agricultures dans une démarche d’innovation et de R&D : « En produisant des références et connaissances à l’échelle de l’exploitation, en conseillant et en formant les agriculteurs dans l’appropriation des différentes innovations, en identifiant les besoins des agriculteurs, en diffusant et valorisation les innovations… », détaille la Chambre régionale d’agriculture d’Occitanie. L’Occitanie est la 1re région agricole française avec plus de 64.000 exploitations et 3 millions d’hectares. Lire la 7e édition de l’Agri’scopie Occitanie en cliquant ici.  

Agriculture (2/2) : Bio : un plan régional pour sortir de la crise. 

« La crise touche tous les agriculteurs engagés en bio en Occitanie », admet Christian Soler, président d’Interbio.Dans le marasme actuel qui touche l’agriculture biologique, la Région Occitanie (présidente : Carole Delga, PS) et le préfet de région annoncent, ce 18 septembre, mettre en place un plan d’actions pour remédier à cette situation, intitulé Plan Bi’O. Parmi les mesures phares, la mise en œuvre des aides à la conversion (CAB) sous l’autorité de gestion de l’État, prolongement de l’aide au maintien en bio en 2023 (12 M€, dont 9 M€ de fonds européens FEADER), soutien aux actions de recherche-expérimentation permettant de sécuriser et lever les incertitudes liées à la production bio, augmentation de la part du bio dans les cantines, accompagnement des projets d’investissements dans les exploitations et entreprises engagées en bio (bonification d’aide de 10 % possible). Objectifs : atteindre 25 % de surfaces agricoles régionales converties en agriculture bio en 2027 (20 % en 2022) et 12 % de part du bio dans la consommation alimentaire des ménages en 2027 (6,1 % en 2022).  La Région organise par ailleurs la première ‘Semaine de l’Agriculture Bio’, du 23 au 30 septembre. Avec, entre autres, la proposition de plats et de menus produits bio dans les restaurants des lycées, la mise en avant de l’offre de produits bio sur la plateforme Occit’Alim, des exploitations agricoles des lycées, et des produits Bio d’Occitanie auprès d’une cinquantaine de magasins spécialisés, un ciné-débat à destination des élèves du lycée agricole Claude Simon à Rivesaltes (66)… Plus d’info en consultant le dossier de presse 

Un parc d’attraction sur le thème du cinéma à Perpignan ?  

60 hectares de parc dédiés à l’industrie du cinéma, 500 millions d’euros d’investissements et 600 emplois à la clé. C’est ce qu’annonce Louis Aliot, maire de Perpignan (RN), L’Indépendant, dans un article du 16 septembre à (re)lire ici. Promesse de sa campagne municipale de 2020, le ‘parc à thème catalan’ se préciserait pour devenir un projet 100 % privé. « Espaces numériques dédiés aux univers des grandes franchises de cinéma, studios, hôtellerie, amphithéâtres… c’est, selon moi, un projet d’intérêt national, voire international censé attirer 2 millions de visiteurs par an », indique le maire qui prévoit la pose de la première pierre en 2025, pour une ouverture en 2027. Avec un emplacement plutôt dirigé vers le sud de Perpignan. Un projet à prendre avec prudence cependant, puisqu’aucun nom d’investisseur n’est rendu public pour l’heure. « Des capitaux étrangers et français dans le dossier m’ont été proposés. Ce qui me rassure, c’est la présence d’un groupe immobilier d’envergure européenne parmi eux », ajoute l’élu RN, sans plus de précision. En matière de studios de cinéma en région, le projet Pics Studio, autour de Montpellier (Saint-Gély-du-Fesc, Fabrègues, Pérols), porté par GGL et Spag, est bien plus avancé (plus à lire sur le site officiel ici, ou dans Les Échos, « GGL Groupe et Spag veulent créer une cité du cinéma à Montpellier » (janvier 2023). Et y a-t-il de la place pour deux projets en Occitanie Est ?  

1er Hackaton pour Altémed en octobre.  

Le groupe Altemed (ACM Habitat/Serm-SA3M) organise son premier hackathon les 14 et 15 octobre au Lab by Altémed à Montpellier, indique Altemed dans un post LinkedIn. Quatre thématiques seront abordées : quartier idéal, écologie, inclusion et famille. Les étudiants de Montpellier et ses alentours auront 33h pour répondre par une solution numérique à un défi sur des enjeux concrets du territoire. Le gagnant remportera 1.000 euros, et les 2e et 3e gagneront respectivement 600 et 400 euros. Plus d’informations et inscriptions ici (date de clôture des inscriptions : 6 octobre).

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Stade Louis Nicollin à Pérols, TBS Education à Toulouse, stade Nemausus à Nîmes : ces projets d’Occitanie malmenés par la crise financière  

Le 14 septembre, Toulouse Business School (TBS) Education annonce l’abandon de son projet lancé en 2019 de construction d’un nouveau campus dans le quartier Compans-Caffarelli à Toulouse. Info transmise aux rédactions dans un communiqué à relire ici. La cause : « Des retards pris dans le lancement du projet, la complexité technique et des surcoûts successifs.Diverses possibilités immobilières sont en cours d’examen avec des pistes sérieuses », communique l’école de commerce.   

Moudenc « décu ». L’établissement déclare vouloir se concentrer sur « trois grands projets immobiliers d’envergure qui sont ou vont être livrés sur nos campus de Barcelone et Paris (2023), puis Casablanca (2024) », indique Stéphanie Lavigne, directrice générale.  

Visuels du projet de campus TBS à Toulouse, tout juste abandonné. Crédit : site du projet.

« Nous prenons acte avec déception de ce choix, a réagi immédiatement (quelques minutes seulement après l’envoi du communiqué de TBS, ce qui en dit long sur la sensibilité et l’importance du dossier dans la Ville rose) le maire LR de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Les crises qui se sont succédé depuis 2019 ont incontestablement complexifié ce projet et beaucoup augmenté son coût. La collectivité reprendra rapidement le dialogue avec tous les acteurs mobilisés sur le projet. » Prévu pour 2023, puis 2028, le feu projet était chiffré à 200 M€ contre 120 M€ initialement.  

De 120 M€ à 200 M€… Cela ne vous rappelle rien ? Côté Occitanie Est, le projet de stade de football Louis-Nicollin, pas abandonné à ce jour, subit les mêmes affres. Le coût initial, d’environ 100 M€ en 2016 (Les Échoslire ici), grimpe aujourd’hui autour de 250 M€. Une réunion publique se tiendra le 26 septembre à Pérols (infos ici). Plusieurs sources proches du monde du BTP et de l’immobilier que le projet, cher à Laurent Nicollin, président du MHSC, ne se fera pas, vu l’inflation du coût des matériaux et la hausse des taux d’intérêt. Des taux d’intérêt qui resteront durablement élevés, a prévenu Christine Lagarde, présidente de la BCE, la semaine dernière – la Banque centrale européenne ayant porté ses taux à leur plus haut niveau historique depuis la création de l’euro, à 4 %. Ce lundi 18 septembre, les élus écologistes de Montpellier (majorité de Michaël Delafosse, qui soutient, lui, le projet de nouveau stade) publient une lettre ouverte dans laquelle ils proposent « une mutualisation du stade Yves du Manoir (GGL Stadium, note) à Montpellier », à la fois pour le MHR (rugby) et le MHSC (football). À prendre avec des pincettes : les deux cultures sportives restent très éloignées, et les présidents respectifs, Mohed Altrad et Laurent Nicollin, souhaitent à terme posséder leur propre enceinte. Or, le GGL Stadium appartient à la métropole. La solution écologiste est donc peu envisageable, mais elle montre le malaise croissant sur le montage financier des dossiers.  

Projet de campus MBS : vers un dérapage budgétaire. Autre gros projet d’équipement à Montpellier, le futur campus de Montpellier Business School, prévu pour 2026. Contrairement à son homologue toulousain, le projet est sur les rails, pour accueillir à terme 5.000 étudiants, à proximité de la gare TGV Sud de France. Ce projet immobilier “Nouveau Campus” permettra de regrouper à Cambacérès le campus de MBS (Montpellier Business School), les locaux de la CCI Hérault (partenaire du projet), l’antenne régionale CCI Occitanie et Purple Campus. Prévu pour la rentrée 2026 (et non 2025 comme initialement prévu) et confié aux architectes Tourre-Sanchis / Fontès, il bénéficie d’une page web dédiée. Le permis de construire a été déposé en 2022. L’actuel campus (site d’Alco) a été cédé à la foncière Emergence (GGL / Crédit Agricole) : plus question, donc, de revenir, en arrière. En revanche, les réunions de travail seraient, d’après nos informations, tendues entre François Fontès et la CCI de l’Hérault, sur fond de dérapage de coûts prévisionnels. « Le projet progresse selon le calendrier annoncé, et n’est pas remis en cause par la hausse de certains coûts de construction. Le groupement Fontès-Tourre-Sanchis, qui avait remporté l’appel d’offres, reste l’architecte du projet », indique toutefois MBS aux Indiscrétions.
La CCI Hérault complète : « Le groupement Fontès-Tourre-Sanchis a achevé sa mission qui prenait fin avec l’avant-projet définitif. Eiffage Construction, titulaire du CPI (Contrat de Promotion Immobilière), choisira le maître d’œuvre de la phase d’exécution des travaux. La hausse de certains coûts de construction a nécessité un travail approfondi sur l’avant-projet définitif. » Le CPI sera par ailleurs signé première quinzaine d’octobre, d’après une source proche.
Une conférence de presse est prévue le 26 septembre à 9h, organisée par MBS.

Le volet commercial du stade de Nîmes retoqué. Le projet de reconstruction sur site du Stade des Costières, portée par le président du Nîmes Olympique, Rani Assaf, à travers la société Nemau, est fragilisé. Le projet, chiffré à 250 M€, dessiné par Valode et Pistre et prévoyant 90.000 m2 de bâti autour de l’enceinte (commerces, activités ludiques, résidences gérées, locaux professionnels, hôtels, bureaux, logements), a fait l’objet d’une concertation fin 2020 (Les Échos, lire en cliquant ici).  
Mais la commission nationale d’aménagement commercial vient de donner, le 14 septembre, un avis défavorable au volet commercial du projet Nemausus, confirmant un premier signal défavorable en janvier (lire dans Les Échosen cliquant ici). Dans ce contexte, la Ville ne pourra pas accorder le permis de construire. « Nîmes Olympique au stade… de l’impasse », titre joliment Midi Libre, ce 15 septembre (cliquer ici). Julien Plantier, premier adjoint au maire de Nîmes et président de la SAT et de la SPL Agate, appelle, sur France Bleu Gard Lozère, au « départ de Rani Assaf de la présidence du Nîmes Olympique » (à lire en cliquant ici). Selon lui, l’ex DG délégué de Free Mobile « méprise le peuple nîmois par rapport à la gestion du club ». Sur le terrain, ce n’est pas la joie non plus : nos amis nîmois végètent en National, à la 15e place, avec aucune victoire en 6 matchs. Quand ça veut pas…  

3 questions à

Romain Bessuges-Meusy, Axeptio

« Redonner le pouvoir aux internautes »

Parents journalistes dans le Limousin à La Montagne, musicologue de formation, originaire de la Cruse : Romain Bessuges-Meusy ne coche pas les cases du créateur d’entreprise tech dans le Sud. Sa start-up, Axeptio*, a développé une plateforme de recueil de consentement sur internet. Avec un objectif ultime autant politique que business : débarrasser les internautes des bandeaux cookies. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.  
* Cofondateurs : Delphine Dorseuil et Christophe Landat, respectivement directeurs financier et juridique. 

Romain, quels sont tes nouveaux projets avec Axeptio, plateforme gestion du consentement sur internet ?  
Alléger les internautes des bandeaux cookies, grâce à une nouvelle solution, actuellement en cours de finalisation. Aujourd’hui, l’internaute est constamment harcelé dans sa navigation sur le web. Il y a un fardeau du consentement. On demande aux gens de faire des choix, en toute méconnaissance de cause. L’entreprise est en train de développer une plateforme sur laquelle les internautes pourront renseigner leurs préférences (centres d’intérêt, valeurs, projets de vacances…) une bonne fois pour toutes, en appliquant les choix correspondant à leurs critères. Seules les entreprises répondant aux choix indiqués auront accès aux données de la personne, alors qu’actuellement, elles les tracent de façon préemptive. Nous voulons décupler les capacités d’intervention des internautes, pour qu’ils retrouvent le plein exercice de leur vie privée en ligne ! Pour l’internaute, l’avantage sera double, à la fois en termes d’éthique et de gain de temps. La sortie est prévue début 2024. Dans ce combat contre les bandeaux cookies, nous sommes engagés dans une course de vitesse avec notre principal concurrent, Eyeo, éditeur du logiciel Adblock. 

Ton objectif est donc presque politique, en plus du business ?
En effet. La projection sera immédiatement internationale, notamment auprès d’acteurs des médias et du divertissement. Par ailleurs, je considère que les sites internet doivent pouvoir reprendre le contrôle sur les annonceurs. Google ne peut pas être le seul canal d’accès à l’inventaire publicitaire.  

Où en es-tu, côté chiffres et levée de fonds ?  
Axeptio a, en 2021 et 2022, levé 5,2 millions d’euros, d’abord auprès d’isai, Evolem, Ovni Capital et Kima Ventures, fonds d’amorçage de Xavier, puis auprès de Bpifrance et d’un pool bancaire. Axeptio a ouvert en 2022 un bureau à Paris, emploie 40 salariés et va réaliser en 2023 un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros. La solution s’est distinguée des autres car elle est la seule à avoir fait le choix d’être visible sur Internet. Ce modèle de viralité crée de la confiance. La plateforme actuelle d’Axeptio est installée sur 50.000 sites, dont PMU, Orchestra, Prestashop, l’Opéra de Paris ou Jardiland. Beaucoup de clients sont gagnés de façon inédite, par la notoriété B&B. Beaucoup de clients viennent chez nous car ils nous ont testés, à titre individuel, en tant qu’internaute, dans leur vie quotidienne. La directrice marketing de l’Opéra de Paris nous a choisis en nous découvrant sur le site web où elle achetait son thé !  

La HV Touch

Conseil RP

La clarté dans les chiffres divulgués est toujours la bienvenue. Exemple récent et vécu. La RH Tech PeopleSpheres (Montpellier) finalise une levée de fonds comprise entre 4 M€ et 4,5 M€ (Les Indiscrétions du 4 septembre, en cliquant ici). Le communiqué de presse fait croire que la totalité de la levée est réalisée via la plateforme de financement participatif Tudigo. « À date, la campagne de PeopleSpheres sur Tudigo s’élève à 4,2 M€ », m’écrit ainsi l’agence RP le 13 septembre.  
Question de ma part : « Je ne comprends pas ce chiffre. Quel est le montant de la campagne participative, et uniquement de cette campagne participative ? » Réponse : « PeopleSpheres vise à collecter 1 M€ grâce au financement participatif. À date, ce sont 707.864 euros qui ont été collectés grâce à la campagne de Tudigo. Avec les 3,5 M€ levés auprès des investisseurs historiques, cela fait 4,2 M€ levés actuellement. Je comprends que la formulation initiale prête à confusion, mais c’est la stratégie de Tudigo d’indiquer le montant visé par la levée, et pas uniquement la part liée à eux. » Stratégie de donner une fausse info, pour résumer. Rendons aux investisseurs cachés et non participatifs, mais contribuant tout de même à hauteur de 3,5 M€ à la levée de fonds, leur identité : Irdi Capital, Omnes, Swen Capital Partners, Sofilaro et UL Invest.  
Plus à lire cette semaine dans Les Échos

La phrase

« Je suis inquiet car nous sommes sur terre de plus en plus nombreux, on consomme de plus en plus et on vit de plus en plus vieux. »  

Christophe Morgo, en ouverture du Monde Nouveau (La Dépêche / Midi Libre), le 14 septembre au Planet Ocean (Montpellier).

On s’en fout

« Arrête le journalisme. Tu n’as plus besoin de prouver quoi que ce soit. Profite un peu de la vie, et fais des choses rentables, des magazines d’entreprises, du conseil etc. » Beaucoup de confrères et relations professionnelles me jouent cette musique depuis quelques mois. Piège, pour me faire disparaître des radars, ou vrai conseil amical, pour que je sois heureux comme un enfant ? Va savoir.  

Pour trouver la clé, il ne faut pas forcément théoriser, ni intellectualiser. La réponse est dans les tripes. Je remarque que lorsque les emmerdes se multiplient, mon réflexe consiste à m’isoler, pour écrire un article pour Les Échos, une enquête pour BoisMag, une interview pour Midi Libre… Comme si ce rituel d’écriture journalistique agissait comme une cascade polynésienne purificatrice. Peut-être parce que j’aime tout simplement exercer mon métier. Dingue.  
 

Ce week-end, autre douche bienfaitrice, avec le suivi pour l’Agence France-Presse des inondations dans le cœur d’Hérault. Jongler entre l’application Signal (par laquelle communique le SDIS 34), les communiqués de presse de la préfecture, les comptes Twitter pour glaner des vidéos et des photos… Contacter par messenger, façon bouteille à la mer, le maire de Lunas, commune touchée par une inondation, lui-même pompier (chance), et recevoir son appel et son témoignage 5 minutes après, en prenant les notes sur une table de bistrot. Acrobatie des mots. Mais comment pourrais-je cesser de vivre ainsi ?  
Pour prendre du champ, et rire beaucoup, je vous invite à visionner ce sketch satirique « La leçon de journalisme », en cliquant ici. Ça dure 3 minutes et c’est édifiant. Merci Daniel Augello (Initiative Gard) pour ce partage revigorant !  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Helenis lance la commercialisation de sa résidence étudiante gérée Kodoma à Montpellier 

©Helenis-GGL / Agence BPA

Filiale du groupe GGL spécialisée dans la promotion immobilière, Helenis annonce le 14 septembre lancer la commercialisation de sa nouvelle résidence étudiante Kodoma, située en face de la Faculté Paul-Valéry (Université Montpellier 3). Dessinée par l’agence d’architecture BPA (Montpellier), la résidence propose 128 logements, essentiellement des T1 et quelque T2. Livraison prévue au 1er trimestre 2026. « Nous avons réhabilité le château qui accueille désormais les services communs (restauration, blanchisserie, accueil, espaces de coworking…) et nous avons créé des logements autour », précise Jean-François Gapillout, directeur général de Helenis. Particularité du projet : « c’est la première fois que nous faisons une résidence étudiante gérée. Nous avons fait appel à un gestionnaire qui s’engage à verser un loyer sur 10 ans, quelle que soit l’occupation de la résidence. Cela nous garantir un rendement locatif », explique aux Indiscrétions Jean-François Gapillout. Le gestionnaire retenu est Advenis.  

Nouveau siège pour la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées à Toulouse 

La Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées décide de se doter d’un nouveau siège social à Toulouse, dans le quartier Lardenne. Prévue sur 35.000 m2 de terrain en bordure du Touch et incluant un bois classé, l’opération d’une surface de 9.000 m2 utile permettra à la banque de regrouper l’ensemble de ses équipes actuellement réparties sur quatre sites. Le programme permettra aussi d’affirmer des engagements RSE : bien-être des salariés, prise en compte des nouveaux modes de travail, performance énergétique (panneaux photovoltaïques afin de couvrir une partie de la consommation, recours aux matériaux bas carbone…). Architecte : Valode et Pistre (Paris). Promoteur : Eiffage Immobilier. Le projet devrait être dévoilé début octobre. 
 

Tout sur le bail réel solidaire, lors du Salon de l’Immobilier de Montpellier 

BRS, pour bail réel solidaire, dispositif d’accession à la propriété à prix décoté. Ce dispositif pourrait être l’une des solutions pour développer le logement abordable et répondre, en partie, à la crise du logement. Il est porté à Montpellier par la métropole. À l’occasion du Salon de l’Immobilier (Parc des Expositions de Montpellier, 22-24 septembre), une conférence sur le BRS est organisée le 23 septembre, à 10h, par la Fédération des Promoteurs Immobiliers Occitanie Méditerranée (président : Laurent Villaret). Intervenants : Mahamane Sow, directeur de l’Organisme Foncier Solidaire de la Métropole de Montpellier ; Camille Lemarchand, directrice juridique, achats et assurances chez Altémed ; Fanny Le Cocguen-Viguier, notaire chez Lexnot ; Valérie Mur, responsable Antenne Habitat Conseil Montpellier au Crédit Agricole du Languedoc ; Floris Coucke, président de Neocity Promotion ; Cédric Lebeau, directeur d’agence associé chez Les Villégiales, et vice-président de la FPI OM. Le BRS, nous en parlions dans Les Indiscrétions dès le 23 août. À relire en cliquant ici.
 

La conception du nouveau groupe scolaire de Trèbes confiée au carcassonnais Alain Cathala 

©DR

Pour la création de son nouveau groupe scolaire, la commune de Trèbes (11) retient le projet de l’architecte carcassonnais Alain Cathala. L’opération vise à regrouper huit classes (4 de maternelle et 4 de primaire), à proximité du stade de la commune. Investissement : plus de 7,5 M€, aidé par l’État, le Département de l’Aude et la Région Occitanie. Le bâtiment (3 040m² de surface) sera construit sur pilotis, afin à la fois d’être à l’abri des crues de l’Aude et de ne pas entraver l’écoulement des eaux du quartier où il verra le jour. Le chantier sera engagé avant l’été 2024 pour une ouverture au plus tard en 2026. 

La Générale de Bâtiment Midi-Pyrénées va construire 6 écoles à Montauban

La société Générale de Bâtiment Midi-Pyrénées, basée à Tournefeuille (31), est désignée pour réaliser la conception, la construction et l’exploitation-maintenance de 6 établissements scolaires à Montauban (82). Les missions iront de l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments à la formation et la sensibilisation des occupants et agents techniques, en passant par la rénovation des petits bâtiments conservés. Montant total du projet : 34 M€.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

BTP 👷‍♀

Occitanie Est

La Ville de Nîmes (30) lance un avis pour des travaux préparatoires sur le Secteur E – Pinède VALDEGOUR : travaux de terrassements, réseaux, protections d’arbres et d’accès chantier pour l’aménagement des Espaces Publics.

Le centre hospitalier de Pont Saint-Esprit (30) lance un avis pour le concours de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’un ensemble de bâtiments.

La mairie de Portiragnes (34) lance un avis pour le marché de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un complexe sportif Zac Sainte-Anne.

Le Département des Pyrénées-Orientales (66) lance un avis pour la relance des lots 01, 02, 03, 07, 11, 12 et 13 : extension et rénovation de l’antenne sociale de Saint-Laurent-De-La-Salanque.

Le conseil départemental de l’Hérault (34) lance un avis pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la réhabilitation de collèges en marchés globaux de performance.

La commune de Vergèze (30) lance un avis pour des travaux courants forts et courants faibles sur les installations de la ville.

VNF lance un avis pour des travaux de réfection des 1200 mètres de berges de l’Arnel (34) en double tunage bois.

Territoire 34 lance un avis pour l’assistance technique à maître d’ouvrage pour la conception – réalisation d’un espace culturel, sportif et associatif à Entre-Vignes (34).

L’A.P.I.J. lance un avis pour le marché public global sectoriel relatif à la conception, la réalisation et l’aménagement de l’établissement pénitentiaire de Nîmes sud (30).

Le conseil départemental de l’Hérault (34) lance un avis pour la fabrication et mise en œuvre d’enrobés sur les routes départementales et voies vertes.

Territoire 34 lance un avis pour des travaux pour la construction d’un collège à Maraussan (34).

La mairie de Villegly (11) lance un avis pour la réhabilitation énergétique de sa salle polyvalente.

La mairie de Canet-en-Roussillon (66) lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de l’ancien magasin Lidl en un complexe sport/santé.

La mairie de Béziers (34) lance un avis pour le réaménagement de l’aire de jeux du parc de la Gayonne.

Occitanie Ouest

La commune de Toulouse (31) lance un avis pour l’attribution d’un marché de maîtrise d’œuvre pour la création d’un centre d’interprétation de l’Architecture et du Patrimoine.

Le SDIS 31 lance un avis pour une mission de maître d’œuvre relative à la construction d’une pharmacie à usage intérieur et parcours de santé.

Le Département du Tarn (81) lance un avis pour des travaux de rénovation du centre d’art contemporain Le Lait : lot 14 : électricité courants forts – courants faibles.

Grand Montauban Communauté d’Agglomération lance un avis pour une mission de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation, l’extension et la transformation de l’aménagement paysager du Parc du Treil de Montauban (82) et de ses espaces publics.

La commune de Merles (82) lance un avis pour l’aménagement de 4 logements dans une bâtisse existante au Bourg.

L’OPH 65 lance un avis pour un marché de travaux de migration et création d’interphonie résidences le Bedat, le Montaigu, le Mont Olivet à Bagnères-de-Bigorre, résidences Baudelaire, les Bouleaux, Martinet 1, Or.

Toulouse Métropole lance un avis pour des travaux de réalisation de sols amortissants.

Événementiel 🎪

Formation 📚

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Le conseil départemental de l’Ariège (09) attribue le marché concernant l’impression de supports de communication à Nova Scop, Pôle Impression, Malvezin-Valadou notamment (retrouvez la liste complète des titulaires ici). Valeur totale du marché : 987 400 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault (34) attribue le marché concernant le groupement de commandes pour l’exploitation de chauffage et maintenance multitechnique des collèges publics à Idex Energies et Climater Maintenance Méditerranée. Valeur totale du marché : 15 392 113,83 euros. 

Le syndicat mixte ABCèze (30) attribue le marché concernant des missions de suivi et d’animation du programme de réduction de la vulnérabilité du bâti aux inondations sur le bassin de la Cèze et des petits affluents du Rhône à Osgapi. Valeur totale du marché : 363 800 euros. 

La TaM (34) attribue le marché concernant des prestations de rechargement des rails et appareils de voie du réseau tramway de Montpellier à Colas Rail et à Electrofer. Valeur totale du marché : 3 104 247 euros. 

Le syndicat départemental EAU47 attribue le marché concernant des missions de maitrise d’œuvre de renouvellement des réseaux d’eau potable sur le territoire syndical en vue d’améliorer leurs performances à LS Ingénierie, Advice Ingénierie et à Pure Environnement. Valeur totale du marché : 1 400 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché concernant l’acquisition et la maintenance de matériel sportif à Modugame Mg Sport et à Handicap France Sud Ouest. Valeur totale du marché : 121 852,51 euros. 

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché concernant la concession relative à la gestion des services publics de l’eau potable et de l’assainissement collectif des eaux usées à Veolia Eau. Valeur totale du marché : 659 724 076 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché concernant la maîtrise d’œuvre pour la construction de bureaux pour les services territorialisés de la solidarité à Gignac à Thomas Landemaine Architectes. Valeur totale du marché : 470 495,10 euros. 

Plus de marchés ici

La TaM attribue le marché concernant la fourniture et l’installation d’un système de comptage passagers Bus et Tramways à Wenius. Valeur totale du marché : 5 291 517,71 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché concernant la prestation de nettoiement de l’espace public et de bâtiments à Bellefontaine Service régie de quartier, Reynerie Services, Desbals Services et Territoires et service régie de quartier. Valeur totale du marché : 2 664 845,76 euros. 

L’OPH 65 attribue le marché concernant l’amélioration thermique et réhabilitation de 36 logements, Résidence la Passerelle bâtiments D, E, F à Bagnères-de-Bigorre à la société Bourdet, Satec Construction, SARL Lacaze notamment (retrouvez la liste complète des titulaires ici). Valeur totale du marché : 1 369 730 euros 

Toulouse Métropole attribue le marché concernant des missions de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un réservoir d’eau potable de 5000 m3 sur la station de pompage d’En Jacca à Colomiers à Dumons Ingénierie. Valeur totale du marché : 207 325 euros. 

La mairie de Leucate (11) attribue le marché concernant l’acquisition d’un portique élévateur automoteur à bateau pour le Port de Leucate d’une capacité de 50 tonnes à Boat Lift SRL. Valeur totale du marché : 371 200 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché concernant le diagnostic et les études techniques pour la réhabilitation de l’ouvrage ou du remplacement du pont tournant du Grau-du-Roi (30) à IOA-Oteis. Valeur totale du marché : 119 435 euros. 

L’agenda

SEPTEMBRE

Mardi 19 septembre :

AG UIMM Méditerranée Ouest organisée à l’UIMM Méditerranée Ouest – Occitanie (14 rue François Perroux, Zac Aftalion, Baillargues – 34). Inscription obligatoire ici.

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Jérôme Kerviel, Ex-trader de la société générale et consultant. Inscription obligatoire ici.

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les arnaques ». Inscription ici.

Du 19 au 21 septembre :

Salon Préventica organisé au MEET à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 21 septembre :

Rentrée Solennelle de Montpellier Management (Université de ontpellier) sur le site Richter à Montpellier. Inscription ici.

Événement 100 % E-commerce organisé par CibleWeb (Midi Libre) à Saint Jean-de-Védas (Rue du Mas de Grille). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 22 septembre :

« Construction et biosourcés : parlons-en ! », organisé par le Cerc Occitanie à l’espace Capdeville à l’Hôtel de Région à Montpellier. Plus d’infos ici, et inscription obligatoire avant le 11 septembre en cliquant là.

Plus d'événements ici

Mercredi 20 septembre :

Conférence « L’eau, je, nous et les autres : parlons EAU et fort », organisée par le CoDév de Montpellier Méditerranée Métrople le 20 septembre à l’Hôtel de Ville de Montpellier. Inscription gratuite sur participer.montpellier.fr.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 septembre au 8 octobre :

Festival du développement durable « Horizons Fertiles » organisé par Rodez Agglomération. Plus d’infos ici.

Lundi 25 et mardi 26 septembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Limoux. Plus d’infos ici.

Mercredi 27 septembre :

La Rentrée des Réseaux organisée par la CCI Hérault au Domaine d’O à Montpellier. Plus d’infos ici.

Le club des conversations créatives organisé par Kozy au Domaine de Biar (Lavérune, 34). Plus d’infos et inscription ici.

TransmiPro « Combien vaut mon entreprise dans le contexte encore inflationniste de fin 2023 ? », organisé par la CCI Hérault au parc des expositions de Béziers (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 28 septembre : 

« La mêlée des entreprises engagées », afterwork mêlant pratique sportive et échanges sur le RSE, organisé par Ad’Occ à la Maison de ma Région de Millau (12). Plus d’infos ici.

Du 28 au 30 septembre :

1ères Journées Territoriales, fusion du Salon des Maires et des Collectivités Locales 31 et des Rencontres Territoriales Midi-Pyrénées, se tiendront à Muret (salle Horizon Pyrénées). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 29 septembre :

« Horizon industrie : Territoire, souveraineté & excellence », organisé par le BIC Plein Sud Entreprises dans les locaux de la CCI Pyrénées-Orientales à Perpignan. Plus d’infos et inscription ici.

Du 29 septembre au 2 octobre :

Salon de l’Immobilier de Perpignan, organisé par L’agence / Midi Libre (Groupe La Dépêche), au palais des expos de Perpignan. Plus d’infos ici.

Samedi 30 septembre : 

4ème forum « Les Assises de la RSE » organisé par le D.A.V.O.S. des PME dans les locaux de Montpellier Business School. Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Du 2 au 4 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Nîmes, Bagnols-sur-Cèze et Alès. Plus d’infos ici.

Mardi 3 octobre :

« Construction et biosourcés : parlons-en ! », organisé par le Cerc Occitanie à l’Hôtel de Région à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 5 octobre :

Conférence-débat sur le thème « Préparons l’avenir local en mobilisant l’intelligence collective », organisée par la SPL agate et le réseau Créon à l’Université de Nîmes (Site Vauban).

Matinale « L’innovation au service de la transition écologique, vers une économie circulire et responsable », organisé par Novel.Id à la ferme oléicole du Mas Palat (Gignac, 34). Plus d’infos ici et inscription là.

Jeudi 5 et vendredi 6 octobre : 

The GREEN IT Day, organisé par Digital 113 à Montpellier et Toulouse. Plus d’infos ici.

Vendredi 6 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Purple Campus Foix. Plus d’infos ici.

Vendredi 6 et samedi 7 octobre :

Assises Ora Maritima (Assises du territoire de Thau), organisées par le Syndicat mixte du bassin de Thau sur le thème de la culture du risque. Plus d’infos à venir sur le site oramaritima.fr.

Du 9 au 11 octobre :

Google Ateliers Numérique organisés par la CCI Occitanie à Lannemezan, Tarbes et Vic-en-Bigorre. Plus d’infos ici.

Mardi 10 octobre :

Les Rencontres CEA Tech, organisées à la Maison de Ma Région à Carcassonne.

20e édition de Montpellier Capital Risque, oranisée par le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Jeudi 12 octobre :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Eric Florès, contrôleur général, chef de corps des sapeurs-pompiers de l’Hérault. Plus d’infos ici.

Vendredi 13 octobre :

Le réseau Femmes chefs d’entreprises fête ses 40 ans et organisec deux tables rondes sur les thèmes « Comment les dirigeants anticipent les évolutions et les tendances à venir ? Comment intégrer la prospective au centre de nos réflexions stratégiques pour nos entreprises ? » et « Quelles sont les technologies de demain sur lesquelles travaillent déjà des TPE-PME de notre région ? » à la Salle Rabelais (Montpellier). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 13 et samedi 14 octobre :

7e édition de Futurapolis Santé, organisé à l’Opéra Comédie à Montpellier. Plus d’infos ici.

Lundi 16 octobre : 

« Attrape-moi si tu peux » ou Comment recruter des talents en Occitanie ?, événement organisé par la Région Occitanie à Toulouse (la Cité) en duplex avec Montpellier (Cité de l’Économie et des Métiers de Demain). Plus d’infos et inscription ici.

Lundi 16 et mardi 17 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Auch. Plus d’infos ici.

Mardi 17 octobre :

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Dominique Seau, Directeur Général Ergosanté. Inscription obligatoire ici.

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « La cybercriminalité ». Inscription ici.

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 19 octobre : 

« Tourisme en transition : comment concilier impact, business et marque employeur ? », organisé par l’Open Tourisme Lab et la Banque Populaire du Sud à Nîmes.

Vendredi 20 octobre :

2e édition d’ACTES – Rencontres actives pour des villes durables et désirables, organisée par la Banque des Territoires à Lézigno (Béziers, 34). Inscritpion ici.

Lundi 23 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Perpignan. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

6e Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 27 octobre :

European Wine Day, sommet européen de la viticulture, organisé par l’Arev, Farm Europe, Iter Vitis et Recevin à Toulouse. Plus d’infos ici. Inscription auprès de Silvia Bonnet, à l’adresse mail : s.bonnet@france-sudouest.com.

NOVEMBRE

Jeudi 9 novembre à 16h30 :

Assises des Travaux Publics de la FRTP Occitanie, au Palais des Congrès de La Grande Motte.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Julien Caligo, plus jeune Chef 2** de France 2022. Plus d’infos ici.

Du 10 au 24 novembre :

Quinzaine du Japon en Occitanie, organisée par l’association Yujo. Plus d’informations ici.

Mardi 21 novembre :

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les banques en ligne ». Inscription ici.

Jeudi 23 novembre :

Rencontre Recherche & Industrie pour inover, focus élolien flottant en mer, organisé par le Pôle Mer Méditerranée au Centre du littoral et de la mer à la Station Ifremer de Sète.

Mardi 28 novembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Montauban. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 6 décembre :

La Place Créative, organisée par la CCI Hérault au parc des expos de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 7 décembre : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Clubà Inter Oc – Vins Pays d’Oc IPG, à Lattes avec : Roselyne Bachelot, ancienne ministre. Plus d’infos ici.

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos :

  • PeopleSpheres (RH Tech) lève 4,5 M€, pour la rubrique « Innovateurs »
  • Gestion des cookies : Axeptio veut redonner le pouvoir aux internautes
  • Devensys Security, le pompier de la cybersécurité
  • Pourquoi Montpellier va passer à la gratuité de son réseau de transports en décembre

Pour Midi Libre : Magazine « L’Immobilier » de Midi Libre, octobre. Pages Pyrénées-Orientales.

Pour BoisMAG : enquête nationale dédiée à la constructin bois, parution en octobre.

RÉDACTION DE CONTENUS

Magazine InSepteo, via l’agence Chirripo

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

ANIMATIONS

Débat sur l’aménagement urbain dans le territoire du Grand Nîmes, Agate / Créon, le 5 octobre (Université de Nîmes)

Talents d’Occitanie (Région Occitanie), le 16 octobre (Montpellier)

Sommet européen de la viticulture, le 27 octobre à l’Hôtel de Région à Toulouse

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !