B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

La fin du bullshit

Semaine du 13 mai 2024

sur le gril cette semaine

Vers la fin des ‘bullshit jobs’ (‘emplois à la con’, qualifiant certains ‘passagers clandestins’ dans les entreprises) ? « Nous entrons dans une ère hyper-technologique où la valeur ajoutée de chacun peut être précisément évaluée. On se rend compte qu’une partie des cadres n’apporte aucune valeur, voire en détruit », assène le conférencier tech Stéphane Mallard, en forme olympique. C’est à croquer en « À l’affiche », dans une newsletter pas bullshit pour un sou.  

Et encore ?  Toujours en  « À l’affiche », les futurs nouveaux présidents de la FPI Occitanie Méditerranée et des Notaires de Toulouse, un infuseur à thé de poche distingué au concours Lépine ; En « Décodage », l’hommage à Éric Jallas (ITK), pionnier de l’agtech, l’Estonien Skeleton Technologies (stockage d’énergie à haute puissance) déclare sa flamme pour l’Occitanie ; En « Zoom », comment les Creps d’Occitanie préparent les champions aux JO ; En « HV Touch », votre ‘On s’en fout’ court sur le pavé ; En « Trois questions à… », la technologie d’Aquadoc vole au secours des Pyrénées-Orientales.

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Thierry Iacazio, FPI Occitanie Méditerranée  

Thierry Iacazio, FPI Occitanie Méditerranée  

Directeur territorial Languedoc de Vinci Immobilier, basé à Montpellier, il est désormais le seul candidat à la succession de Laurent Villaret (Groupe GGL) à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) Occitanie Méditerranée, apprend-on de source proche. Philippe-Antoine Brouillard (Vestia Promotions, promotion et montage d’opérations, depuis l’hébergement d’urgence jusqu’à l’hôtellerie haut de gamme, en passant par du logement haut de gamme ou saisonnier, ainsi que les logements intermédiaires, sociaux, étudiants et seniors), un temps candidat, a retiré sa candidature, préférant « développer la construction hors site, via WBI à Alès » (par ailleurs adhérent à la Proptech). L’élection de Thierry Iacazio est prévue lors de la prochaine assemblée générale, le 25 juin. Laurent Villaret est président de la FPI OM depuis 2018 (deux mandats). Côté FPI Toulouse Occitanie, Les Indiscrétions ont révélé le 25 mars l’élection de Laetitia Vidal, succédant à Stéphane Aubay (relire en cliquant ici).  
 

Hubert Létinier, Notaires de Toulouse  

Hubert Létinier, Notaires de Toulouse  

Il sera normalement élu ce 16 mai nouveau président de la chambre interdépartementale des Notaires de la Cour d’appel de Toulouse. Il succède à Frédéric Giral. Hubert Létinier est notaire associé chez Chwartz et Associés (Toulouse). Un point presse est organisé à cette occasion.  

François-Xavier Lauch, La Table Ovale  

François-Xavier Lauch, La Table Ovale  

Échangeur nord de Clermont-l’Hérault, enjeu des déchets après la fermeture de Soumont et d’une éventuelle future communauté d’agglomération, Zan, comment travailler le développement économique autour du lac du Salagou, eau, avenir des zones commerciales… Le préfet de l’Hérault intervient ce 16 mai auprès des forces vives du Cœur d’Hérault, lors d’un événement organisé par le puissant réseau de La Table Ovale (président : Bernard Bilhac). Hubert Vialatte aura le plaisir de coanimer les échanges, aux côtés de Bernard Bilhac. Nos récentes animations disponibles en cliquant juste là.

Stéphane Mallard, la fin des ‘bullshit jobs’   

Stéphane Mallard, la fin des ‘bullshit jobs’   

Vers la fin des ‘bullshit jobs’ (‘emplois à la con’, qualifiant certains ‘passagers clandestins’ dans les entreprises) ? « Nous entrons dans une ère hyper-technologique où la valeur ajoutée de chacun, en entreprise, peut être précisément évaluée et qu’on se rend compte qu’une immense partie des cadres n’apporte littéralement aucune valeur voire en détruit – et qu’on commence à le remarquer malgré leur grande agitation pour le masquerécrit sur LinkedIn le conférencier Stéphane Mallard.  
Conséquence : la structure des entreprises va profondément se transformer. Beaucoup vont diminuer le nombre de leurs salariés et augmenter significativement le recours à l’intelligence artificielle pour continuer à croître. » 

Frédéric Carré, FFB Occitanie / Bâtisseurs de Futurs  

Frédéric Carré, FFB Occitanie / Bâtisseurs de Futurs  

La FFB Occitanie (président : Frédéric Carré) organise le 26 juin à Montpellier au siège de la FFB Hérault (quartier Ovalie) sa journée « Bâtisseurs de Futurs ». Plus d’infos en cliquant ici. Est prévu un débat sur l’intelligence artificielle appliquée aux métiers du bâtiment. Il s’agira notamment de « comprendre le rôle de l’IA au sein des entreprises, d’appréhender les cas d’usage comme moyen d’innover de manière concrète et d’engager sa mutation numérique pour gagner en productivité », décline l’invitation.  

Évelyne Séjourné, Sydel du Pays Cœur d’Hérault  

Nouvelle directrice du Sydel, syndicat mixte de développement local du Pays Cœur d’Hérault (président : Jean-François Soto), en remplacement de Thierry Laniesse (retraite), elle lance le recrutement d’un développeur chargé d’animation d’une démarche d’écologie industrielle territoriale. L’annonce à lire en cliquant ici   

Ali Daïmallah, Atelier Terraémo  

Ali Daïmallah, Atelier Terraémo  

L’infuseur à thé de poche en polymère biosourcé Subtea’I Pocket, créé par le sculpteur gardois et céramiste d’artisanat d’art Ali Daïmallah (Atelier Terraémo, Vénéjan), obtient la médaille d’argent de la catégorie Nature et Art de la table au concours Lépine international au Parc Expo (Versailles). Accompagné et soutenu par la Chambre des Métiers et de l’Agriculture du Gard, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Gard et la Région Occitanie, l’Atelier Terraémo (2 salariés) fait partie des entreprises récemment incubées au Bic Innov’up (Nîmes), comme l’indique Les Échos à (re)lire juste . Une démonstration du concept, en vidéo, juste ici. Créé en 2017, l’Atelier compte également dans sa gamme de produits le sachet Subtea’l, réutilisable et compressible, Subtea’l Classic (céramique), et Subtea’l Pop” (polymère biosourcé).   

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Décès d’Éric Jallas (ITK) : l’hommage à un pionnier montpelliérain de l’agtech

Eric Jallas
Eric Jallas lors de la 2ᵉ soirée réseau Agencehv, le 14 juin 2023 à Lunel (34) ©Eric Durand

Décès, le 6 mai à l’âge de 67 ans, d’Éric Jallas, fondateur d’ITK (agriculture connectée), grande figure de l’innovation scientifique appliquée aux agriculteurs à l’échelle internationale. « L’aventure d’ITK est une très belle réussite, au croisement du numérique et des biotechnologies, déclare aux Indiscrétions l’avocat et essayiste Nicolas Baverez, l’un de ses amis proches. Elle est le fait d’un entrepreneur d’exception, avec un esprit d’entreprise chevillé au corps, mettant l’innovation au service du bien commun, et soutenu par sa femme Joëlle. Il a, toute sa vie, agi pour une agriculture plus écologique et plus économe en intrants, en faisant le choix de rester en France, tout en ayant un rayonnement international. Éric a tissé de nombreux liens à l’étranger, en Afrique ou aux États-Unis, où il a su attirer parmi ses clients la coopérative Land’O’Lakes. Il était aussi un chercheur brillant, doté d’un sens de l’aventure collective. »

Rayonnement mondial, depuis Montpellier. « La renommée scientifique d’Éric Jallas était mondiale. Il était unanimement reconnu, y compris au Cirad de Montpellier, où il avait gardé de nombreux liens », souligne Erwan Gilet, l’un de ses camarades de route.
« Montpellier était une ville qui lui tenait à cœur. C’est la preuve que l’on peut avoir dans les régions des startup avec une recherche avancée, en pointe sur les révolutions numérique et biotechnologique. C’est à souligner », glisse Nicolas Baverez. Erwan Gilet retient « sa gentillesse et son humanisme. C’était un type simple, avec de l’humour. Quand on allait déjeuner à la cafétéria du Cirad, tout le monde venait le saluer, alors qu’il n’y travaillait plus depuis des années. Il était très observateur. Une anecdote : alors que nous étions en Ouzbékistan pour prospecter sur le coton, je parle du Cirad et d’Éric au directeur de la plus grosse entreprise de coton du pays. Il me confia que quelques années plus tôt, le Cirad avait sauvé son entreprise de la faillite en résolvant un problème technique. Éric était un expert et une éminence mondiale sur le coton. »

Pionnier. « Éric Jallas a su, plus tôt que tout le monde, comprendre l’intérêt de la valorisation des données dans le monde agricole, et développer les techniques de l’intelligence artificielle dans ce but. Il a souhaité que son savoir-faire demeure en France, au bénéfice des agriculteurs. C’est bien dans cet esprit que nous avons fait l’acquisition de la société ITK, et que nous pourrons poursuivre son œuvre, dans une dimension internationale, comme lui-même l’avait fait », réagit Yann Lecointre, DG d’Innoval, repreneur d’ITK.
Côté affaires, ITK est en cours de restructuration, sur fond d’acquisition par Innoval. Céder ITK à un acteur français était une volonté de la part d’Éric Jallas, malgré de nombreuses sollicitations d’entreprises étrangères, indiquent les sources citées ci-dessus aux Indiscrétions. Le nouveau DG d’ITK est Stéphane Jeuland, avec Henry Bruneau dirigeant le site de Montpellier (relire ici). À (re)lire : « Avec ITK, Innoval veut faire parler les données dans les exploitations agricoles », Les Échos, novembre 2023, en cliquant là.

Éric Jallas a été inhumé le 11 mai dans son village d’Ardèche, Saint-Félicien. Les Indiscrétions présentent leurs condoléances à sa famille. Il s’était rendu à notre soirée Réseaux, en juin 2023 aux Arènes de Lunel (34). « Quand on m’invite, je viens », avait-il glissé.

Stockage d’énergie à haute puissance : Skeleton Technologies annonce investir 600 M€ en Occitanie

C’est un gros coup pour l’économie régionale. Skeleton Technologies, entreprise estonienne leader européen du stockage d’énergie à haute puissance et à charge rapide pour les réseaux électriques, les transports, l’automobile et les applications industrielles, annonce ce 13 mai, lors du sommet « Choose France » (dossier de presse à retrouver ici), choisir la région Occitanie pour y développer ses activités, avec 300 créations d’emploi à la clé. Le groupe prévoit d’investir 600 M€ en 5 ans. Dans le cadre de la première phase de son expansion, Skeleton lancera l’hiver prochain des activités de R&D à Toulouse pour développer ses batteries de nouvelle génération. Les superbatteries peuvent contribuer à éliminer 40 à 50 % des émissions de CO2 dans des secteurs difficiles à décarboner tels que le secteur minier et les véhicules off-road. Dans un deuxième temps, à l’horizon 2027, le groupe prévoit de construire une usine en Occitanie pour produire sa batterie haute puissance appelée « SuperBattery ».

Coopération européenne. « La coopération industrielle entre les États membres de l’UE est essentielle pour que l’écosystème européen des batteries se développe et soit compétitif au niveau mondial, déclare Taavi Madiberk, PDG et cofondateur. Pour notre futur centre de R&D et usine de SuperBattery, nous avons senti un fort soutien de la part du gouvernement français, du ministère de l’Économie, de Business France et de Bpifrance, ainsi que de la Région Occitanie. »
« Il y a 7 ans, la filière batterie française et européenne n’existait pas. Cette décision d’investissement a été rendue possible grâce au crédit d’impôt industrie verte », relève Bruno Le Maire, ministre de l’Économie. « C’est une très bonne nouvelle pour l’Occitanie. Parce qu’elle va créer des emplois, bien sûr, et aussi parce que son choix est une reconnaissance de la stratégie de réindustrialisation que nous déployons ici avec des outils comme l’Agence Régionale des Investissements Stratégiques, enchaîne Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Nous étions en concurrence avec de nombreux pays européens et d’autres régions françaises. Cette décision du groupe estonien démontre que l’Occitanie est désormais une terre de référence dans le domaine des mobilités décarbonées et des nouvelles solutions énergétiques. »
Skeleton Technologies compte parmi ses clients Hitachi Energy, Siemens, Honda Performance Development, Skoda Electric, Shell, CAF, Martinrea, entre autres. L’entreprise a ses sites de production actuels en Saxe, en Allemagne, et construit une nouvelle usine pour augmenter la production de ses supercondensateurs à Markranstädt, près de Leipzig. Avec cette expansion en France, le groupe fondé en 2009 sera présent dans les deux principaux pays industriels d’Europe, ce qui permettra à l’entreprise de renforcer et de développer ses relations avec ses clients et partenaires de R&D français, indique la Région Occitanie ce 13 mai.

Déplacements du quotidien : promu par la loi Serm, le rail peine pourtant à progresser

Plus on est loin de ce lieu de travail, plus on prend sa voiture pour s’y rendre, faute d’autres solutions modales. C’est l’un des messages-clés d’André Broto, ingénieur polytechnicien, expert des mobilités, dans son ouvrage « 40 idées reçues sur les transports… Et pourquoi elles nous empêchent d’avancer » (éd.Eyrolles, janvier 2024), dans l’idée reçue n°2 « Le rail est le mode de transport le plus équitable ».
Il décortique les chiffres en Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Aura, dont les 20 millions d’actifs comptent 2,6 millions effectuant des « navettes longues quotidiennes » (NLQ). « Le pourcentage d’actifs qui effectuent des NLQ augmente régulièrement à mesure que l’on s’éloigne des grandes villes : 8 à 15 % dans les grandes agglomérations, 30 % pour les villes de 10 à 20.000 habitants, 45 % pour les actifs résidant dans l’une des 10.800 communes de moins de 2.000 habitants situées en dehors de l’aire des métropoles, soit 5,7 millions de personnes. »

Oubliés de la République. Dans ces trois régions passées au crible, la part modale du transport en commun pour les NLQ « est très faible. Seuls 160.000 navetteurs longs y ont recours pour leurs trajets domicile-travail, soit 6 % (…). Cette part modale descend à 2,8 % en moyenne pour les 1.050.000 actifs effectuant des navettes longues et qui résident dans les communes de moins de 2.000 habitants ». En clair, ces habitants « n’ont que la voiture pour effectuer leurs navettes longues, et ce qui est vrai du motif travail l’est a fortiori des autres motifs (école, santé, loisirs…). Les périphéries lointaines des grandes villes concentrent la majorité des navetteurs très longs : les habitants de ces territoires sont les grands oubliés de la République ! », affirme-t-il. (« 7 salariés sur 10 vont travailler en voiture », Insee, 13 février 2019)

Lyon et Bordeaux mieux placés que Toulouse et Montpellier. Raisonnant aussi par destination (lieu de travail), André Broto constate que les quatre plus grandes villes de ces trois régions (Lyon, Toulouse, Bordeaux et Montpellier) « abritent un million d’emplois, dont 310.000 sont occupés par des navetteurs long. La part modale des transports en commun s’élève à 37 % pour les navetteurs longs à destination de Lyon, à 18 % pour Bordeaux, 11 % pour Toulouse et 10 % pour Montpellier ».

La clé est dans le développement de l’intermodalité, et non pas du seul rail, selon lui. « Il faudrait pouvoir enchaîner un premier déplacement pour rejoindre une gare, puis un trajet rapide avec un train du quotidien, enfin un dernier déplacement pour rejoindre la destination finale », en métro ou tramway notamment. La définition même de la nouvelle loi Serm* (services express régionaux métropolitains), qui privilégie clairement le rail, ne serait donc pas adaptée.
* « En dehors de la région d’Île-de-France, un service express régional métropolitain est une offre multimodale de services de transports collectifs publics qui s’appuie prioritairement sur un renforcement de la desserte ferroviaire », source : legifrance.

La biotech MedinCell franchit des étapes-clés sur le marché américain

©Medincell

La biotech Medincell (Jacou – 34, 150 salariés, président : Christophe Douat) annonce le 8 mai des résultats positifs de l’étude de phase 3 SOLARIS, évaluant un traitement injectable à action prolongée de la schizophrénie basée sur la molécule d’olanzapine. C’est la deuxième étude de phase 3 que MedinCell et son partenaire, le laboratoire Teva, mènent à terme avec des résultats positifs, la précédente ayant mené à la commercialisation du premier produit de Medincell aux États-Unis, UZEDY. Teva a annoncé en début d’année que selon leurs estimations, les ventes d’Uzedy devraient atteindre en 2024 près de 80 M$. Une autre étude de phase 3 est sur le point d’être communiquée, relative au traitement de la douleur post-opératoire du genou, menée avec le laboratoire AIC (Canada).

Ces actualités font suite à un accord de près de 2 milliards de dollars établi avec le laboratoire AbbVie mi-avril (plus en cliquant ici). Medincell a conclu avec ce dernier un accord de co-développement et de licence pour développer une nouvelle génération de traitements injectables à action prolongée.

Technologie permettant d’améliorer l’observance médicale. MedinCell est une société française dont la technologie permet de remplacer la prise quotidienne de médicaments, par une injection sous-cutanée unique et indolore, pouvant être active plusieurs semaines ou plusieurs mois. Cette technologie est adaptable à toutes les indications et permet de répondre à un enjeu majeur de l’OMS en santé publique : l’observance médicale (le fait de prendre correctement son traitement jusqu’au bout).
À (re)lire : Medincell aux portes des Etats-Unis avec son traitement contre la schizophrénie, Les Échos, septembre 2022, en cliquant ici.

Aéronautique : 23 entreprises d’Occitanie au Aircraft Interiors Expo 

Equip’aero, Latecoere, Nehia… 23 entreprises d’Occitanie participent au salon mondial Aircraft Interiors Expo, du 28 au 30 mai à Hambourg (Allemagne), annonce l’agence régionale de développement économique Ad’Occ. Cet événement mondial de la filière aménagements cabine et connectivité à bord (aéronautique) réunira plus de 400 exposants, 7.500 participants et près de 200 compagnies aériennes mondiales. Pour embarquer avec les entreprises régionales présentes, c’est ici.

L’axe Toulouse-Narbonne

Signature, ce 18 mai, entre Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, et Bertrand Malquier, maire de Narbonne et président de Narbonne Agglomération, d’une convention de partenariat. Avec, à la clé, l’inauguration des aménagements du boulevard de la Méditerranée à Narbonne-Plage, revisité avec l’esprit des années 70 (lire ici). Pour ceux qui ne le savent pas : Narbonne-Plage est l’une des « plages des Toulousains ». En attestent les plaques d’immatriculation le week-end. Il n’y a pas que le pays Basque dans la vie.

Crise de l’immobilier neuf : à Montpellier, un accord Altémed / promoteurs pour faire sortir le choc de l’offre

Cédric Grail et Laurent Villaret
De g. à dr. : Cédric Grail et Laurent Villaret ©Hubert Vialatte (Agencehv)

Pour « faire sortir le choc de l’offre (8.000 logements neufs, avec une centaine de lots attribués en deux ans à une trentaine de promoteurs), lancé en février 2022 par Michaël Delafosse » (Cédric Grail), Altémed et la FPI Occitanie Méditerranée (52 adhérents) concluent le 7 mai un accord public-privé, relatif aux conditions de sortie des opérations d’immobilier neuf. Ce, alors que la moitié des lots attribués sont en souffrance, dont une quinzaine à l’arrêt (pour certains du fait du futur Plan de prévention des risques d’inondation de la DDTM).

Efforts consentis. En clair : chacune des parties s’engage à faire des concessions, lors des différentes étapes d’un projet – construction, honoraires d’architecte, maîtrise d’œuvre d’exécution, conduite d’opération, frais de commercialisation, publicité, charge foncière (baissée de 800 €/m2 à 600 €/m2 sur certaines opérations à Port Marianne ou La Cité Créative)… « Les cahiers des charges sont allégés, par exemple sur l’exigence architecturale. Du béton blanc ou des attiques, c’est 100 €/m2 en plus. Construire moins de parkings souterrains et les déporter vers des parking silos allège également les coûts de 10 à 15 %. Il faut réfléchir autrement à la façon de faire la ville : mobilités, parkings, attentes des citoyens par rapport aux effets du réchauffement climatique, télétravail… La récréation est terminée sur les prix de l’immobilier, c’est le bon côté de la crise. Prenons conscience que dans Paris, dans Lyon, on ferme des écoles car des quartiers se vident de leur population, les familles ne pouvant plus y habiter », observe Cédric Grail.

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. « Au-delà de 5.000 €/m2, les prix de vente ne sont plus crédibles. Plus rien ne se vend au-delà de ce niveau. Or, les prix des logements neufs à Montpellier sont montés jusqu’à 7.000 €/m2 », relève Laurent Villaret, persuadé que l’on ne pourra « pas résoudre la crise du logement sans rentrer dans la mécanique du projet ». Homme de chiffres, il rappelle la base du métier : « Il faut une rentabilité minimale pour les banques. Pour qu’un projet soit financé, il faut dégager une marge comprise entre 5 % (vente en bloc en Vefa sociale ou logements intermédiaires) et 7 % (logements libres). »

Encadrer l’incertitude. Pour encadrer une incertitude encore très élevée (« personne ne sait quels seront les prix de vente dans deux ans. Les incertitudes portent notamment sur les prix de vente, les prix de construction et les frais financiers », glisse Cédric Grail), l’accord prévoit une clause d’évitement d’enrichissement sans cause. « Si, à l’issue de la livraison de l’opération, la situation s’est améliorée, et que l’équilibre financier est meilleur que prévu pour l’opérateur, il est logique que l’aménageur récupère une partie de l’argent, pour le réinjecter dans les opérations de Zac », observe Cédric Grail. « Si nous profitons d’une embellie du marché, nous acceptons que l’aménageur se voit rétribuer une partie de l’effort consenti », enchaîne Laurent Villaret. Il admet les dérives passées du secteur. « 50 ans de dispositifs de défiscalisation ont permis au secteur de produire, sans s’interroger suffisamment sur le client final. » Cet échange entre aménageur et promoteurs, opération par opération, a aussi eu pour vertu « d’éviter les mauvaises interprétations sur le métier des autres, les idées préconçues. Par exemple, à Altémed, nous regardons désormais davantage les prix de construction », admet Cédric Grail. Des prix de construction qui ont augmenté de 20 % à 30 % (de 1.700 €/m2 à 2.000 €/m2).

Voici les termes de l’accord :

  • Si l’opération ne représente aucun risque de commercialisation sur les logements (cessions en bloc LLI, BRS, LLS etc…), l’opérateur sera alors redevable à l’aménageur de 50 % de la marge supplémentaire réalisée.
  • Si l’opération comporte un risque de commercialisation, l’opérateur sera redevable de 40 % du CA supplémentaire réalisé sur le logement.
  • Par ailleurs, pour le tertiaire ou les activités (y compris dans les opérations mixtes), l’opérateur sera redevable de 30 % du CA supplémentaire réalisé sur cette part.

Citeo : nouvel appel d’offres en 2024 pour le réemploi, trois projets accompagnés en 2023

En 2024, l’entreprise à mission Citeo accélère sur le réemploi, avec une enveloppe de 100 M€. Objectif : répondre aux exigences de la loi Agec (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire), qui prévoit une réduction de 20 % des emballages en plastique à usage unique d’ici fin 2025 et l’atteinte de 10 % d’emballages réemployés d’ici 2027. Les candidatures pour ce nouvel appel à projets seront ouvertes dans les prochaines semaines. Pour se préparer à postuler, c’est par ici.

J’en apprends plus en cliquant ici

Restaurants et viticulture. Citeo a financé en 2023 trois projets de réemploi en Occitanie (sur 144 en France) dans le cadre de son appel à projets (AAP) « EncoRE plus de réemploi ». Les voici en détail : une étude pour favoriser le réemploi dans les restaurants d’altitude de Font-Romeu (66), commandée par la Ville dans le cadre de la « charte nationale montagne zéro déchet sauvage en 2030 » ; La conception d’une bouteille de vin adaptée au réemploi menée par la cave coopérative Muscat de Lunel (34) ; l’accompagnement au développement de contenants consignés et réutilisables au sein de la restauration, impulsé par Toulouse Métropole en collaboration avec ‘En boîte le Plat’.

Initiative collective. Doté d’une enveloppe globale de 35 M€, cet appel à projets a financé au total 144 initiatives liées au réemploi en France : emballages réemployables alimentaires ou non alimentaires (vrac, recharge, consigne). Outre le financement, 67 projets bénéficient également d’un accompagnement dédié de la part des experts Citeo en raison de leur potentiel de standardisation, d’innovation et/ou de mutualisation.

Citeo (directeur général : Jean Hornain) est une entreprise à mission créée par les entreprises du secteur de la grande consommation et de la distribution pour réduire l’impact environnemental de leurs emballages et papiers, en leur proposant des solutions de réduction, de réemploi, de tri et de recyclage.
Plus d’infos en cliquant ici.

Ils ont bien joué

« En vendant en 2022 leurs groupes respectifs à Nexity et Icade, Roch Angelotti (Angelotti) et Laurent Romanelli (M&A) ont su anticiper. Ils ont vu arriver le vent du boulet (de la crise immobilière, note) », relève un observateur du marché.
À relire : « Nexity met la main sur Angelotti », Les Échos, juillet 2022, en cliquant ici ; communiqué d’Icade Promotion, en cliquant là.

Crise viticole : deux distilleries gardoises unissent leurs forces

Domaine du Grand Puy Montpellier
Domaine du Grand Puy, Montpellier ©DR

L’Union des Distilleries de la Méditerranée (UDM), basée à Vauvert et présidée par Bruno Guin, et Grap’Sud, basée à Cruviers-Lascours et présidée par Denis Mayol, deux opérateurs gardois de poids de la distillation viticole, annoncent dans un communiqué commun (lire en cliquant ici) la mise en œuvre d’un « projet de partenariats entre leurs structures, dans un contexte de crise profonde et sévère ». 
Les deux coopératives, spécialistes dans la collecte et la valorisation des sous-produits viticoles, entendent mettre en commun leurs apports de matières (marc, lies et vins), « afin d’optimiser leur collecte sur le plan logistique, de rationaliser leur transformation au sein des outils industriels et de mettre en place une commercialisation en commun ». Autre annonce, la mise en place de participations croisées au sein de la Distillerie Romann et de la Distillerie du Beaujolais, « pour développer un pôle industriel fort dans le quart nord-est de la France ». 
Enfin, une coopération va être développée sur l’activité de production de moûts concentrés rectifiés, par une prise de participation de l’UDM au sein de Gardovial, outil industriel de Grap’Sud en Espagne.

Transitions énergétique et environnementale. La mise en place de ces partenariats pourrait être effective au 1er août. « Alors qu’un plan d’arrachage massif est évoqué et affectera les volumes de matières à traiter par nos entreprises, il nous semble essentiel d’œuvrer à unir nos forces, pour que nos distilleries continuent à servir leurs adhérents et à soutenir la filière viticole dans ses mutations », déclare Bruno Guin. « Nos structures coopératives ont toujours été pionnières pour rassembler et consolider notre secteur », ajoute Denis Mayol. Les deux dirigeants insistent aussi sur la nécessité d’accélérer sur les démarches de transitions énergétique, hydrique et environnementale.

J’en apprends plus ici

Près de la moitié des besoins énergétiques d’UDM sont couverts par ses propres résidus (tourteaux de pépins notamment), « assurant un sourcing autonome et décarboné. Nous restons largement dépendants du gaz pour l’autre moitié », détaille auprès des Indiscrétions Hugues Maignan, DG d’UDM. Grap’Sud va investir dans une nouvelle chaudière biomasse pour décarboner sa production sur son site principal. UDM dispose déjà de chaudières biomasse ». Depuis de nombreuses années, l’UDM travaille au recyclage de ses eaux usées dans le process : diffusion des marcs, eau pour les tours aéroréfrigérées, eau de lavage de l’électrofiltre…

Parmi les principaux marchés d’UDM : alcools destinés aux marchés de la biocarburation (bioéthanol), de l’industrie (solvant, peinture, parfumerie, pharmacie), des spiritueux ; Moût concentré rectifié, sucre naturel du raisin vendu sur les marchés œnologiques et agroalimentaires ; Polyphénols (de pépins ou de pellicules), molécules vendues comme antioxydants naturels sur les marchés de nutrition humaine et animale, de nutraceutique, de cosmétique ou comme tanins œnologiques ; Pulpes destinés à des applications agronomiques (amendements organiques et engrais organo-minéraux), etc. Grap’Sud compte pour sa part 4 sites de production, trois en France et un en Espagne, à San Clemente, ainsi que sept sites de collecte. 

Le nouveau groupe pèsera plus de 100 M€. L’UDM traite environ 200.000 tonnes de marc, lies et vins par an, pour un chiffre d’affaires 2022-23 de 55,7 M€, et Grap’Sud environ 100.000 t par an pour un chiffre d’affaires de 53,1 M€. « Les deux groupes collectent des sous-produits sur plus de 25 départements, allant de la Champagne et de l’Alsace dans le Nord jusqu’aux Pyrénées-Orientales et au Var dans le Sud. Nous couvrons ensemble l’essentiel des zones viticoles d’une grande moitié est de la France », conclut Hugues Maignan. Les deux entités emploient au total environ 250 salariés (133 pour UDM, environ 120 pour Grap’Sud). 

Agroforesterie : la Scop Agroof prend la coordination du site des Terres de Roumassouze (30) 

Agroforesterie Vézénobres
Les Terres de Roumassouze, à Vézénobres (30) ©DR

La société coopérative et participative Agroof (Boisset-et-Gaujac, 30), spécialisée dans le développement et l’étude de systèmes agroforestiers, annonce aux Indiscrétions devenir coordinateur des Terres de Roumassouze (Vézénobres, 30), un site de 11 ha avec une activité de maraîchage et une scierie mobile permettant la valorisation des arbres (coupe et vente de bois). Suite au départ en retraite des deux maraîchers, l’association Terre de Liens (maintien des terres agricoles) a racheté les parcelles et Agroof les 1.200 à 1.400 arbres présents sur site pour un montant de 150 k€. « Agroof devient le coordinateur des Terres de Roumassouze avec un bail emphytéotique de 40 ans auprès de Terre de Liens (bail immobilier de longue durée conférant au locataire une quasi-propriété du bien, note) », explique Virginie Sanfelieu, responsable partenariats et animation d’Agroof.

J’en apprends plus ici

L’exploitation a été reprise par deux maraîchers. L’inauguration du site se tiendra le 15 juin où agriculteurs, chercheurs et grand public sont conviés. Parmi les objectifs affichés par la Scop : « Protéger les arbres et contribuer au renouvellement du peuplement grâce à de nouvelles plantations ; Développer les pratiques d’agroforesterie en soutenant la recherche et avec un espace test ouvert au monde agricole ; Accueillir et former des étudiants, agriculteurs, techniciens et conseillers en agroforesterie ; Sensibiliser le grand public à l’agroforesterie », détaille Virginie Sanfelieu. Sur la période 2023-2024, Agroof (13 salariés) accompagne une quarantaine de projets, représentant environ 12 kilomètres. Plus à lire prochainement dans Les Echos.

Création d’entreprises : la Caisse d’Épargne LR renouvelle son partenariat avec Créalia Occitanie

Stephane Marcel et Guillaume Beroujon
De g. à dr. : Stéphane Marcel (Créalia Occitanie) et Guillaume Beroujon (Caisse d’Épargne LR) ©DR

Stéphane Marcel, président de Créalia Occitanie, et Guillaume Beroujon, mandataire de la banque de développement régional de la Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon (CELR), renouvellent leur partenariat le 29 avril pour accompagner l’innovation et la création d’entreprises dans la région, lit-on dans un communiqué de presse (à croquer ici). « La banque renouvelle son soutien au fonds d’amorçage Créalia Occitanie avec une contribution de 75 k€ pour les trois prochaines années », indiquent les deux structures. « À travers l’apport financier et l’apport d’expertise, nous accélérons la réalisation des projets des entrepreneurs », commente Guillaume Beroujon. « Avec près de 26 M€ prêtés, Créalia est désormais considérée comme un label gage du succès pour les entreprises bénéficiaires du fonds », poursuit Stéphane Marcel. Créalia Occitanie a soutenu 1.030 projets, avec un taux de pérennité à 5 ans de près de 80 %. 

Plus de décodages

Sports nautiques à la voile : 3,5 M€ investis par l’État et la Région Occitanie 

3,5 millions d’euros engagés par l’État et la Région pour les sports nautiques à la voile. À l’occasion des championnats internationaux de voile, « La grande Motte International Regatta 2024 » dont ils sont partenaires, l’État, la Région Occitanie et la Ligue de Voile Occitanie ont présenté le 6 mai un bilan des actions engagées depuis 2019 pour accélérer le développement des sports nautiques à la voile en Occitanie. Création du Centre d’entraînement méditerranéen de La Grande-Motte et du Centre d’entraînement régional de Mauguio-Carnon, achat de matériel sportif et nautiques pour les clubs… « La Grande Motte International Regatta 2024 » a réuni 150 équipages, soit 300 athlètes représentant près de 35 nations. Parmi eux, trois équipages participeront aux Jeux Olympiques Paris 2024. 

Prix Alfred Sauvy des Cadres Catalans : à vos candidatures

Les candidatures pour la 26e édition du Prix Alfred Sauvy des Cadres Catalans (président : Braham Henda) sont ouvertes jusqu’au 15 septembre, indique l’organisation dans un communiqué.

J’en apprends plus ici

À la clé : 10.000 euros de récompense pour le 1er prix, 4.000 euros pour le 2e, et 2.000 euros pour le 3e. Au-delà de valoriser l’entrepreneuriat et l’innovation dans les Pyrénées-Orientales, le Prix Alfred Sauvy vise à accélérer la croissance des startups ayant un projet de développement dans le département. La remise des prix aura lieu le 5 décembre à Perpignan.

Pour candidater : Aurélie Henry (coordinatrice du Prix Alfred Sauvy) contact@prixalfredsauvy.com

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

JO : les Creps d’Occitanie préparent les champions

Alors que la flamme olympique vient réchauffer l’Occitanie (Sète, viaduc de Millau, Montpellier ce lundi, puis l’Aude, puis Toulouse…). Les Indiscrétions vous invitent à plonger dans le réseau des Centres de Ressources d’Expertise et de Performance Sportive, plus connus sous le nom de « Creps ».

centre CREPS de Font-Romeu
Le Creps de Font-Romeu ©DR

Avec leurs équipements de pointe et des services experts, les Creps d’Occitanie, CNEA de Font-Romeu en tête, s’affirment comme de précieux centres de préparation des athlètes en vue des JO Paris 2024. Plongée au cœur de ces équipements également dédiés à la formation, et propriétés de la Région Occitanie.
Préparation des athlètes de haut niveau et formation aux métiers du sport : voici leurs deux grandes missions. La Région Occitanie est forte de deux Creps implantés sur 3 sites : Montpellier, Font-Romeu et Toulouse. Trois sites dont l’expertise joue un rôle-clé dans l’accueil, en Occitanie, de plus de 1.500 athlètes en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 (JO).
En quelques chiffres, les Creps d’Occitanie, ce sont 42 structures permanentes d’entraînement réunissant 900 athlètes, plus de 38.000 journées stagiaires sportifs chaque année, et 143 formations aux métiers du sport dispensés à 1.600 stagiaires.
 
À Font-Romeu, des chambres hypoxiques pour optimiser les performances. Le Creps-CNEA (centre national d’entraînement) de Font-Romeu, structure unique en France, culmine à 1.850 mètres d’altitude. Carole Delga, présidente de la Région, entend « conforter Font-Romeu comme référence nationale et internationale, incontournable en termes de formation des jeunes sportifs et d’entraînement des athlètes de haut niveau ». 2024 est ainsi marquée par le lancement du futur Centre de préparation à la haute performance (6.000 m2, 45 M€ d’investissement).
Symbole de cette ambition, ce mercredi 15 mai, la skieuse acrobatique ariégeoise Perrine Laffont, quintuple championne du monde et championne olympique de ski de bosses, portera la flamme olympique au Creps-CNEA.
L’un des points forts de Font-Romeu est les chambres hypoxiques, dédiées aux sportifs de haut niveau, où l’oxygène est réduit. La kayakiste Manon Hostens, 29 ans, a utilisé cet outil très utile en janvier, pendant deux semaines, en vue des JO de cet été. « Dans ces séances, notre corps est confronté à un stress physiologique. On a peu d’oxygène, on se retrouve dans le dur, et le corps doit trouver des adaptations ! », rit-elle.
En vue des JO Paris 2024, le CNEA Font-Romeu est prisé par les athlètes. Exemple de disciplines olympiques accueillies avant l’été : délégations britannique de pentathlon, mexicaine de triathlon, ukrainienne de natation, et les équipes de France de pentathlon, de para-natation, de para-triathlon et de para-athlétisme. L’équipe de France de Kayak a séjourné à Font-Romeu du 3 au 17 janvier. Autre exemple avec Pierre-Antoine Baele, vice-champion du monde de paratriathlon, et qui a séjourné au CNEA du 21 au 28 janvier.

Le Creps de Font-Romeu ©DR

Régénérer vite le corps en cas de blessure. « Font-Romeu offre un cadre idéal pour les stages en altitude. Il suffit de sortir des bâtiments pour se retrouver en pleine nature. Un vrai avantage pour les sportifs, car cela évite les problèmes de transport et de logistique », souligne Fabien Cadet, accompagnateur au ministère des Sports basé à Montpellier.
« On s’y retrouve logés et nourris, avec une alimentation adaptée, complète Manon Hostens. C’est très agréable. Les pistes de ski de fond permettent de développer le volume aérobie. Et je vais pagayer au lac de Matemale, à proximité. » 
La championne, deux olympiades à son actif (12e en 2016, 7e et finaliste en 2021), enchaîne depuis des années les stages d’hiver à Font-Romeu. « Notre outil de travail, c’est notre corps, rappelle celle qui a aussi été résidente du pôle France au Creps de Toulouse entre 2011 et 2021. Font-Romeu est idéal pour travailler la performance, mais aussi pour régénérer notre corps en cas de blessure, avec des kinés et des médecins sur place. Les résultats d’examens tombent très vite. »
Le Creps-CNEA génère 200 emplois directs, avec plus de 3,5 M€ de budgets de fonctionnement, 850 lycéens et collégiens, et 550 étudiants STAPS résidents permanents. Autant de ressources essentielles pour le territoire.

La thermoroom du Creps de Montpellier. Les deux autres sites d’Occitanie ne sont pas en reste avant les JO. Le montpelliérain Noé Garandeau (windfoil), en lice pour la série d’accès aux JO en planche à voile olympique (Foil ‘IQ Foil’), qui a intégré le Creps de Montpellier il y a deux ans pour optimiser sa préparation aux épreuves internationales, « utilise des machines pour faire des bilans, notamment l’évolution des masses graisseuses et de muscle. Un graphique assure un suivi d’année en année. » « Le Creps nous accompagne sur le triple suivi du projet (sportif, scolaire et de vie), les suivis physique et psychologique, confirme Fabien Cadet, coordinateur. C’est une infrastructure incroyable, avec de grandes salles, et des appareils de haute technologie. » Exemple, la thermoroom, qui reproduit la chaleur et l’humidité que peut rencontrer un sportif le jour de la compétition. « J’ai utilisé cet équipement en vue du championnat du monde au Brésil, et ça a payé : j’ai terminé 3e », sourit le jeune homme.

Suivi médical et personnel. Présélectionnée en biplace pour les JO de cet été avec sa coéquipière Vanina Paoletti, Manon Hostens ajoute : « Tous les ans, nous bénéficions d’un suivi médical multiple. » Par ailleurs, la pluralité sur place des équipements (cardiologie, musculation, pistes de sprint…) « me permet d’optimiser mon emploi du temps. Pas besoin de chercher un stade ou une salle de musculation ». 
« Le Creps de Toulouse s’est amélioré. Nous avons désormais 4 terrains couverts au lieu de 2 auparavant, avec de belles hauteurs sous plafond, se félicite de son côté la toulousaine Lézana Placette, aux côtés de sa coéquipière de beachvolley Alexia Richard. Cela facilite nos entraînements hivernaux. »
L’environnement du Creps a permis au duo de se projeter vers l’excellence. Aujourd’hui âgées de 26 (Lézana) et 28 (Alexia) ans, elles sillonnent aujourd’hui le globe, au rythme des tournois, et sont très bien placées pour participer aux JO, avec une 13e place au classement mondial en avril.
Toutes deux ont été internes du Creps, dans la cadre du double projet sport-études. Le duo anticipe son après-carrière. Avec le soutien du Creps, actif sur les projets personnels et professionnels, Alexia est ainsi diplômée d’un master en marketing-communication, et Lézana suit à distance un Master de management à l’EM Grenoble.

Au total, entre janvier 2023 et août 2024 (date des JO), l’Occitanie aura accueilli… 184 stages de préparation et 1.526 athlètes, venus des 5 continents ! Ce qui fait de l’Occitanie l’un des territoires français les plus attractifs pour la préparation des délégations internationales en vue des JO.

Plus à lire sur laregion.fr, en cliquant ici.

3 questions à

Lionel Palancade, Aquadoc

«Automatiser l’ouverture et la fermeture des bornes d’irrigation »

Ses technologies Andromède et Héléos permettent d’optimiser les volumes d’eau alloués, et de surveiller les bornes d’irrigation en faisant remonter les données-clés telles que le débit instantané, les informations de localisation des ouvrages et la location des bornes. Dans les Pyrénées-Orientales, ces innovations vont être déployées dans l’ASA (association syndicale autorisée) du Canal de Corbère, pour lutter contre le déficit hydrique. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Lionel, qu’apporteront concrètement tes solutions aux agriculteurs catalans ? 
Pour la première fois, l’ASA s’est retrouvée confrontée l’an dernier à une forte baisse d’autorisation de prélèvement, du fait du déficit hydrique. Ils ont dû organiser un partage de l’eau, car il n’y avait pas le débit suffisant pour une utilisation normale de leur installation. Une solution transitoire a été trouvée : bloquer les bornes d’irrigation avec des chaînes, et mettre en place un tour d’eau. Ils se sont rapprochés de nous, pour étudier l’automatisation de l’ouverture et de la fermeture des bornes, et ne plus avoir à poser, puis contrôler, les chaînes.
L’idée consiste à remplacer les actuelles bornes d’irrigation (150 en tout, sur 800 hectares) par des ouvrages sécurisés et fermés. L’accès ne se fera plus par l’ouverture d’une vanne physique, mais par une application sur son téléphone. L’application intègre les règles de fonctionnement définies par l’ASA. Ainsi, l’eau est distribuée en fonction de règles qui sont les mêmes pour tous. L’agriculteur dispose d’un volume attribué par culture, corrélé avec les besoins des cultures, et d’un débit maximum prélevable. Ce débit peut être fluctuant, et ne dépend plus, comme avant, du débit maximum de la station de pompage.

Quel est le calendrier prévisionnel ? 
On en est au stade des études. La solution sera déployée en 2025 ou 2026. Notre technologie est utilisée sur 12.000 hectares en Languedoc, par plus de 1.000 utilisateurs.

Quels sont les projets et la stratégie d’Aquadoc ?
Aquadoc, basé à Saint-Thibéry (Hérault), emploie une centaine de collaborateurs pour un CA de 30 M€ en 2023, au lieu de 7 M€ lors de la reprise, en 2015. Ce sont les acquisitions et les créations d’agences qui ont porté la croissance. La PME compte 12 agences et cible une croissance externe pour 2025. Nous couvrons le Languedoc, la Vallée du Rhône et la Provence. Notre objectif est de développer notre offre sur un territoire plus large, notamment à l’export, en Afrique. Les compétences en interne sont la conception, la réalisation et la maintenance d’équipements d’irrigation pour l’agriculture, pour des réseaux individuels ou collectifs.

La HV Touch

Conseil RP

La presse économique, régionale ou nationale, ne doit pas être perçue comme un support de communication. Même si le lien est parfois ténue entre information économique d’un côté et, d’un autre côté, l’univers de la communication, du marketing et de la publicité. En clair : il faut accepter que le journaliste exerce son métier, aussi énervant que cela puisse être – une info parue avant votre plan média, un élément négatif relevé dans l’article etc.

La phrase

« Nous avons un œil accru sur la rentabilité des projets photovoltaïques, déterminée par exemple par la taille du bâtiment ou le niveau d’ensoleillement. Avec l’augmentation des taux d’intérêt, le financement des projets est devenu plus exigeant. Il nous arrive de refuser des projets auprès d’agriculteurs. Nous visons la création de valeur pour l’agriculteur et nous-mêmes, et non pas le volume à tout prix . »

Bertrand Dellinger, président d’Apex Énergies (Montpellier)

On s’en fout

Sur le podium des sensations printanières. 1h20 de footing, en partant de Bercy village et en allant jusqu’au Louvre, par les quais de Seine. En ce samedi soir, au soleil couchant, les foulées de votre serviteur rédacteur ont côtoyé des milliers de Parisiens, badauds et touristes. Et il y avait de tout : amoureux ou futurs amoureux, jeunes et seniors, fêtards déjà éméchés, familles avec les glaces à la main, clubs de danses de sortie dans la sono des enceintes, musiciens solitaires, apprentis artistes peintres, pompiers de Paris ruisselants, en plein exercice de musculation… Autant de portraits à croquer.  
Un moment comme suspendu, sur le pavé et sous le Pont des Arts, en longeant les échafaudages posés sur les flancs de Notre-Dame. Honnêtement, je n’ai jamais vu Paris aussi beau. De quoi se réconcilier avec son pays énervant, par la magie du sport. Alors, jusqu’à fin septembre, et sans retenue : soyons olympiques. 

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Blagnac : 73 logements prévus en 2026

Perspectives de la résidence Little Sunshine à Blagnac (31) ©Groupe GGL

Le Groupe GGL (fondateur-associé : Alain Guiraudon) lance la commercialisation de sa résidence Little Sunshine, située dans l’écoquartier Andromède, boulevard Persée à Blagnac (31). Au total, 73 logements, appartements et villa allant du T1bis au T4 (de 194.000 à 336.000 €), seront éligibles à la loi Pinel+ et Prêt à taux zéro (PTZ). Livraison prévue au second trimestre 2026. Plus à lire ici.

Pose de la première pierre des résidences Les Régals à Canet-en-Roussillon (66)

résidences Les Régals à Canet-en-Roussillon
Pose de la première pierre des résidences Les Régals à Canet-en-Roussillon (66) ©Habitat Perpignan Méditerranée

La première pierre des 4 résidences “Les Régals” à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) est posée ce 22 avril, apprend-on dans un post LinkedIn de Habitat Perpignan Méditerranée. Ce projet comporte 136 logements locatifs sociaux, du T2 au T4, un commerce de 250 m² et une résidence pour séniors de 43 logements. L’opération représente un investissement de 17,7 M€, en partie financé en partie par l’État (500 k€), la Région Occitanie (156 k€), le Département des Pyrénées-Orientales (1,1 M€) et la Ville de Canet-en-Roussillon (89 k€). Kavak Group est en charge de la construction, tandis que l’architecture est confiée à 3ARCHI et à ARCHI2

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Agriculture ‍🌾

Aménagement 🏗️

Occitanie Est 

La mairie de Pignan lance un avis pour la concession d’aménagement pour la réalisation ZAC multisite Pignarel – Les Costes.  

Occitanie Ouest 

La DGAC (Direction générale de l'Aviation civile) lance un avis pour le nettoyage des locaux, de la vitrerie et prestations de blanchisserie du site de la DGAC de Blagnac (31)

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Sa3m lance un avis pour les travaux d'aménagement des espaces publics de l'espace rondelet - Grand Saint Jean commune de Montpellier.  

La mairie de Clermont-l'Hérault lance un avis pour la concession de service public relative à la construction, à l'exploitation et au financement d'un crematorium à Clermont-l'Hérault.  

La communauté de communes du Pays de Sommières lance un avis pour la réhabilitation de la déchetterie de Villevieille.  

L'ESID de Lyon lance un avis pour la rénovation du revêtement du bassin de la piscine et du bassin tampon à Laudun-L'Ardoise (30) dans le quartier Rollet.  

Le Centre des Monuments Nationaux lance un avis pour les travaux de sécurisation et de confortement dans le cadre de l'opération de travaux de comblement de la cavité parcelle BT 151 à Villeneuve-lès-Avignon (30)

L'Université de Perpignan Via Domitia lance un avis pour la démolition et reconstruction d'une cave semi enterrée située sur le domaine agricole de l'IUT de Perpignan.  

La mairie d’Agde lance un avis pour la rénovation énergétique du groupe scolaire Victor Hugo phase 1 - école élémentaire.  

Occitanie Ouest 

La communauté d'agglomération du Grand Cahors lance un avis pour les travaux pour l'extension d'un ponton flottant.  

Toulouse Métropole lance un avis pour des missions de maitrise d'œuvre GEMAPI

La communauté de communes de Haute-Bigorre lance un avis pour le marché de maîtrise d'œuvre pour la réhabilitation technique et énergétique de la halle des bassins du stade nautique de Bagnères-de-Bigorre.  

La mairie de Pradines (46) lance un avis pour la construction d'un terrain multisport à Pradines.  

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux d'aménagement de l'Ile du Ramier secteur Prairie du Couchant à l'abord du Grand Parc Garonne.  

Déchets 🗑️

Occitanie Ouest 

Le syndicat mixte de collecte de déchets (65) lance un avis pour la fourniture de bennes de déchèteries.  

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

La communauté d'agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour la concession de service public pour l'exploitation et l'entretien des ouvrages de production, transport et distribution de l'eau potable.  

La communauté d'agglomération du Pays de l'Or lance un avis pour l’entretien des espaces verts, de la végétation des cours d'eau, des fossés et bassins de rétention des eaux pluviales.  

Nettoyage 🧹

Occitanie Est 

La Ville de Montpellier lance un avis pour le nettoiement des halles.  

Occitanie Ouest 

La Direction générale de l'Aviation civile lance un avis pour le nettoyage des locaux, de la vitrerie et prestations de blanchisserie du site de la DGAC de Blagnac (31)

Toulouse Métropole lance un avis pour le nettoyage des locaux de la ville de Toulouse et Toulouse Métropole - secteur 4 - années 2024 à 2028.  

Ports ⚓

Occitanie Est 

Le conseil départemental de l'Hérault lance un avis pour la délégation de service public du port départemental du Chichoulet à Vendres (34).  

Réseaux numériques 💻

Occitanie Ouest 

La Ville de Colomiers lance un avis pour la gestion du parc informatique des écoles de la mairie de Colomiers et d’assistance utilisateur.  

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Ville de Beaucaire attribue le marché d’acquisition et livraison de matériel informatique pour la Ville de Beaucaire à ADF INFORMATIQUE, SARL ORDISYS INFORMATIQUE, KOESIO CORPORATE IT et SARL NETRAM. Valeur totale du marché : 840 000 euros.  

La Ville de Beaucaire attribue le marché de fourniture et pose d'équipement pour les aires de jeux de la commune de Beaucaire à HAGS FRANCE et PLEINBOIS AMENAGEMENT. Valeur totale du marché : 1 200 euros.  

La Société du Grand Projet du Sud-Ouest attribue le marché de prestation de valorisation pour le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest à Hôtel République et SAS CorioLink. Valeur totale du marché : 748 000 euros.  

Habitat Audois attribue le marché de nettoyage et entretien des parties communes des ensembles immobiliers d'Habitat Audois à SUD OUEST CLEAN, JLM PROPRETE et Régie de Quartiers du Carcassonnais. Valeur totale du marché : 794 174,08 euros. 

La commune de Montesquieu-Volvestre (31) attribue le marché de construction d'une maison de sante à EUROTIP, ORONA, GALLART BATI-COMMINGES, GALLART BATI-COMMINGES, SOCIETE MERIDIONALE DE SERVICES, SOMEPOSE, ADECOTHERM, LABASTERE 31, BELMAS TP, VIDAL ALBERT, CIRKAD ENERGIE, LACAZE CARRELAGE ET CHAPE FLUIDE, ANTRAS OSSATURE BOIS et SOL FACADE. Valeur totale du marché : 1 645 335 euros.  

PFC SUD attribue le marché de location de contenants, collecte, transport et traitement des déchets dangereux, des médicaments périmés et des déchets d'activité de soins à risques infectieux (DASRI) au profit des entités soutenue à PROXI RECYCL (Franchisé CLIKECO). Valeur totale du marché : 169 607,2 euros.  

Plus de marchés ici

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de travaux de renforcement des routes départementales techniques à froid ge-ecf bbe du programme 2024-2026 à GROUPEMENT ENTREPRISE MALET (mandataire) / PROBINORD et GROUPEMENT EUROVIA LANGUEDOC ROUSSILLON (mandataire) / EUROVIA PCL ANGOULEME. Valeur totale du marché : 6 880 010,31 euros. 

Le groupement des EHPAD du Saint-Chinian (34) attribue le marché global de performance pour le projet de reconstruction de l'EHPAD de Cessenon-sur-Orb à BPA ARCHITECTURE, SARL A VERDIER, H3C énergie, EMACOUSTIC, TRANSITION INGENIERIE et BETEM LANGUEDOC ROUSSILLON. Valeur totale du marché : 7 487 194, 13 euros.  

Haute-Garonne Numérique attribue le marché d’assistance technique, juridique et financière pour la réalisation des programmes d'aménagement numérique du territoire de la Haute-Garonne à PARME AVOCATS, CAPHORNIER, A.N.T CONSEIL et ON-X SA. Valeur totale du marché : 2 320 000 euros.  

La Régie des Eaux de Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de travaux d'investissement sur les réseaux d'eau potable, d'eau brute et d'assainissement à GROUPEMENT FAURIE (MANDATAIRE) / EHTP (co-traitant), GROUPEMENT RAZEL BEC (MANDATAIRE) / SOLATRAG / RAMPA TP (co-traitants), GROUPEMENT SOGEA SUD HYDRAULIQUE (MANDATAIRE) / SPIE BATIGNOLLES MALET (co-traitant), GROUPEMENT SCAM TP (MANDATAIRE) / SADE CGHT / GIESPER (co-traitants) et GROUPEMENT DPSM (MANDATAIRE) / EUREA (co-traitant). Valeur totale du marché : 39 000 000 euros.  

La communauté d'agglomération de l'Albigeois attribue le marché de mission d'ordonnancement, pilotage et coordination des travaux dans le cadre de l'opération d'extension et de modernisation des espaces aquatiques Atlantis et Taranis à CRX Sud. Valeur totale du marché : 126 612 euros.  

La communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole attribue le marché de mission d'assistance à maitrise d'ouvrage pour une étude de faisabilité, de préfiguration et de mise en œuvre d'une Zone à Faibles Émissions - mobilités (ZFE-m) à EGIS VILLES ET TRANSPORTS. Valeur totale du marché : 257 850 euros.  

L’agenda

Courant mai : 1ères Rencontres Mobilités Urbaines et Territoires, dans le cadre de la présentation de la candidature montpelliéraine au statut de SERM. La date précise sera communiquée ultérieurement.

Mardi 14 mai :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Perpignan (lieu à définir). Inscription ici.

Matinée « Décarbonation des achats, comment passer à l'action ? » organisée par la CCI Hérault à Mauguio à partir de 8h30. Informations ici et inscription .

Workshop « Les clés du financement public pour les entreprises santé » organisé par le BIC de Montpellier à la Halle de l'Innovation. Inscription et informations ici.

Salon Digi'Talent organisé par la Région Occitanie, France Travail et Numeum au Parc des Expositions de Montpellier de 9h à 17h. Entrée libre, plus d'informations ici.

« Les clés du financement public pour les entreprises santé », avec la présence d'ABF Décisions (conseil en financement public), organisé par le Bic de Montpellier à la Halle de l'Innovation à Montpellier. Plus d'infos ici.

« Gestion de l'eau par l'entreprise et impact sur le milieu aquatique », organisée par le Pacte Mondial de l'ONU à Sète Agglopôle Méditerranée. Plus d'infos ici.

Rdv Eco « Futur du travail en Occitanie : osons l'expérimentation ! » organisé par la CEMD à la Maison de Région à Nîmes de 18h à 20h. Inscription ici.

Soirée « Comprendre l'intelligence artificielle et en optimiser l'usage » organisée par Melies Business Angels à la Cité de l'Economie et des métiers de demain à Montpellier de 18h à 21h. Inscription ici.

Mercredi 15 mai :

Présentation des besoins en sous-traitance industrielle dans la filière du nucléaire avec l'entreprise Orano, organisée par la CCI Aude dans ses locaux à Narbonne. Plus d'infos et inscription ici.

Jeudi 16 mai :

Salon TAF, organisé par la Région Occitanie, à Figeac (Lot). Plus d'infos ici.

Soirée « Dépasser les mythes de la génération Z » organisée par la CMED à l'Ecole des Mines à Alès de 19h à 22h. Inscription ici.

Plus d'événements ici

Mardi 21 mai :

« Les rencontres du photovltaïques », organisées pr la CCI Lozère à 17h30 dans les locaux de la CCI. Plus d'infos et inscription ici.

Mercredi 22 mai :

Conférence de la philosophe Gabrielle Halpern « Comment créer des ponts entre les mondes ? » organisée par Sète agglopôle méditerranée au Forum à Balaruc-le-Vieux à 17h30. Inscription ici.

Lab Santé « Sport et santé, un binôme gagnant », organisé par Midi Libre à 8h30 dans le hall du siège social du quotidien régional (rue Mas de Grille - Saint-Jean-de-Védas, 34). Plus d'infos ici.

Du mercredi 22 au dimanche 26 mai : 

8e édition du salon Viva Technology, rendez-vous consacré à l'innovation technologique et aux start-ups à Paris Porte de Versailles. Renseignements ici.

Jeudi 23 mai : 

3ème édition du Forum de L'Artisanat, le RDV de l'entrepreneuriat, organisée par la CMA du Gard, de 8h30 à 17h00 au 904 Avenue Maréchal Juin à Nîmes. Inscription ici.

Commission d'évaluation Bâtiments Durables Occitanie organisée par Envirobat Occitanie de 9h à 17h30 à Montpellier. Inscription ici.

1ères Rencontres Mobilités urbaines et territoires organisées par la Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole à 9h au Centre Rabelais à Montpellier.

Jeudi 23 et vendredi 24 mai : 

Formation Performance énergétique - Prorefei, oraganisée par CCI Occitanie à Blagnac. Informations ici et inscription .

Lundi 27 mai : 

Sécuriser les paiements à l'international, organisée par la CCI Occitanie à Blagnac ou en visio. Informations ici et inscription .

Mardi 28 mai :

Table ronde « Valorisation des actifs de propriété intellectuelle dans le cadre d’une levée de fonds », organisée par la faculté de Droit et de science politique de Montpellier à partir de 16h. Plus d’infos en cliquant ici.

Petit-déjeuner « Finance Durable : Contraintes ou Opportunités ? », organisé par le Club D’Entreprises Réussir, de 7h45 à 9h30 à la Résidence Inn Toulouse-Blagnac Airport (11 Av. d'Andromède, 31700 Blagnac). Inscription sur coupon d'invitation. 

Matinale des Rencontres CEA (organisme de recherche français), organisée par la Région Occitanie et Ad'Occ à 8h45 à l'IUT de Béziers. Inscription ici.

Journée des Métiers de la Transition organisée par L'Ile des Possibles de 9h à 18h au 132 Boulevard Pénélope à Montpellier. Infos et inscription ici.

Jeudi 30 mai : 

Evénement sur la thématique « Comment l'IA révolutionne-t-elle l'expérience client, stimule-t-elle l'innovation et redéfinit-elle la créativité ? », organisé par le BIC Innov'Up, l'OTL et Nîmes Métropole à l'Hôtel communautaire de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d'infos et inscription ici.

Evénement économique sur la thématique « Le financement haut de bilan », organisée par l'AD'OCC, à 9h00 à la Maison de ma Région à Tarbes (65). Inscription ici.

Grands rendez-vous de l’attractivité, organisés par l'OPCO Santé de 9h à 12h30 à l'Envol des Pionniers à Toulouse. Inscription ici.

JUIN

Lundi 3 juin :

Table ronde « Sécurité économique : tous concernés », organisée le Club ETI Occitanie à partir de 18h à La Cité (Toulouse). Plus d'infos et inscription ici.

Mardi 4 juin :

Journée Technique « Sécurisation des parcs éoliens en mer » organisée par Pôle Mer Méditerranée à la Cité de l'Economie et des métiers de demain à Montpellier de 9h à 17h. Inscription ici.

Mercredi 5 juin : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Mende (lieu à définir). Inscription ici.

Mardi 11 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Nîmes (lieu à définir). Inscription ici.

Mardi 11 et mercredi 12 juin :

Convention d'affaires Occitanie Food Connexion, organisée par Ad'Occ au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Plus d'infos ici.

Mercredi 12 juin :

Journée filière sur l'éolien en mer flottant, organisée par Ad'Occ, la Région Occitanie, le Parlement de la Mer, le Pôle Mer Méditerranée et Cemater à Port-la-Nouvelle (11). Plus d'infos ici.

Jeudi 13 juin : 

Rdv Eco « Les femmes au cœur du développement économique » à Nîmes à 17h45. Inscription et infos ici.

1ère journée de la filière robotique agricole et solutions autonomes, organisée par Ad'Occ à La Cité (Toulouse). Plus d'infos ici.

10ème Rencontres nationales des dispositifs médicaux, organisée par le pôle de compétitivité Eurobiomed, Ad’Occ, le CHU de Nîmes et l'agglomération de Nîmes Métropole au musée de la Romanité (Nîmes). Plus d'infos ici.

Vendredi 14 et samedi 15 juin :

Salon des Agricultures Méditerranéennes, organisé par Midi Events (Midi Libre), à Villeveyrac (34),. Informations ici.

Lundi 17 juin : 

La Nuit des Réseaux, organisée par Aeroscopia à Toulouse. Informations ici.

Jeudi 20 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Le club de la presse Occitanie fête ses 40 ans à Frontginan. Détails à venir. Inscription à l'adresse communication@clubpresse.org.

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

JUILLET

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

2e édition des Assises régionales du logement en Occitanie, organisée par la préfecture de la région Occitanie, au Centre des congrès Diagora à Labège (31). Plus d'informations à venir.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Campings : le plan de développement de l’opérateur Sandaya
  • Le Creps-CNEA Font-Romeu prépare les sportifs aux JO Paris 2024
  • EnR : Apex Énergies acquiert S&H Atlantique
  • Comment les Pyrénées-Orientales s’adaptent à la pénurie d’eau (reportage)

Séries d'été pour  Les Échos :

  • Friches industrielles : dans le Gard rhodanien, l'ancien site d'Arcelor-Mittal tente de sortir de l'ornière
  • Marcoule, bien parti pour accueillir le premier prototype de mini réacteur

Pour ToulÉco : contribution au trimestriel estival. Interview de Céline Torres (Pôle Habitat FFB Occitanie), portrait de Nawal Ouzren (Sensorion, biotechnologies), reportage sur le festival Palmarosa et page sur la ville littorale du futur en Occitanie. 

7 juin : déplacement à Paris pour les 15 ans du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne), à la Gaîté Lyrique. Plusieurs débats se dérouleront autour du thème « Imaginons ensemble le futur de la presse ».  

ANIMATIONS

Date à définir : animation des Premières rencontres des Energies Nouvelles Renouvelables, organisées par Montpellier Méditerranée Métropole à la Halle de l'Innovation de Montpellier.

16 mai : coanimation d’un débat de la Table Ovale aux côtés de Bernard Bilhac (La Table Ovale) au Château de Granoupiac, Saint-André-de-Sangonis (34). Grand témoin : François-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault. 

30 mai : animation à Rodez de la journée annuelle de la SAC Hasso (logement social). Plus d'infos ici.

4 juin : Animation à Toulouse sur l'accueil de jour, pour la Fondation Abbé Pierre.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This