IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

Le match bobos-ruraux

Semaine du 6 novembre 2023

sur le gril cette semaine

Nouveau Sgar à la préfecture de région, porteurs d’eau, Salvador Nunez rappelle le poids de la route et Quinzaine du Japon en Occitanie (en « À l’affiche »), études multimodales dans l’ère de Montpellier, Béziers lance son agence de dév éco, le Pays de l’Or accélère, l’agroalimentaire recrute et un retour sur le Salon du Littoral (en « Décodage »), comment Numalis renforce ses systèmes de validation des IA et s’implique dans AI-Act européen (en « Zoom »), Gilles Rigole dit tout sur le salon européen des équipements de l’hôtellerie de plein air (en « Trois questions à »), des projets immos à Sommières, Béziers, Toulouse et le Simi déjà en ligne de mire (en « Ça pousse »). 
Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Frédéric Viseur, Sgar Occitanie

Frédéric Viseur, Sgar Occitanie

Le 3 novembre, Frédéric Viseur est nommé secrétaire général aux affaires régionales (SGAR) du préfet de la région Occitanie, Pierre-André Durand, apprend-on d’un communiqué de presse. Il remplace Nicolas Hesse qui occupait le poste depuis quatre ans. Frédéric Viseur occupe actuellement le poste d’adjoint du directeur de l’innovation, de la logistique et des technologies à la préfecture de police de Paris. Avant cela, il a enchaîné les postes dans les collectivités et l’administration territoriale, en Franche-Comté, dans l’Oise ou encore dans le Pas-de-Calais. 
Nicolas Hesse, de son côté, est nommé préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Nouvelle-Aquitaine en juillet, précise le service presse de la région Occitanie aux Indiscrétions

Yves Millardet (AFL), Éric Servat (Unesco Icireward), porteurs d’eau

Yves Millardet (AFL), Éric Servat (Unesco Icireward), porteurs d’eau

Colloques liés à l’eau en cette fin de semaine, en Occitanie. « De l’eau à Montpellier ? » se tient ces 9 et 10 novembre au centre Rabelais. Organisé par l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, en partenariat avec Montpellier Méditerranée Métropole, le centre international Unesco Icireward, l’Université de Montpellier et le pôle Aqua-Valley, l’événement est gratuit. Le programme détaillé en cliquant ici . Plaisir d’animer la table ronde conclusive, ce 10 novembre à 16h30, sur le thème « L’eau, un bien rare. Changer nos comportements pour en valoriser les usages. »  
De son côté, l’AFL (Agence Française Locale) organise à l’Hôtel de Région Occitanie, le 9 novembre à Toulouse, un événement réunissant des élus, Météo France, des experts finances autour du thème « Les collectivités d’Occitanie ont-elles les moyens de faire face à la crise de l’eau ? » Le programme détaillé en cliquant ici.  

Claire Lapeyronie, EPF Occitanie

Claire Lapeyronie, EPF Occitanie

L’EPF (établissement public foncier) Occitanie, présidé par Claire Lapeyronie, maire de Pont-Saint-Esprit (30), adoptera fin novembre son programme pluriannuel d’intervention. Seront arrêtées les grandes lignes directrices pour les prochaines années, les aides en ingénierie et en minoration foncière, notamment. Le précédent programme 2019-2023 accessible en cliquant ici. Par ailleurs, l’EPF Occitanie (directrice générale : Sophie Lafenêtre) fêtera ses 15 ans le 14 décembre au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez).  

Éric Giraudier, CCI Gard

Éric Giraudier, CCI Gard

Il est réélu président de la CCI Gard, ce 6 novembre lors de l’assemblée générale d’installation, sur le site de l’EERIE du parc Georges Besse à Nîmes. Et présentera son plan d’actions dès ce mardi à Nîmes, devant la presse, à L’Imperator. Éric Giraudier, à la tête de la liste « La Proximité Augmentée », a été réélu, le 25 octobre, à la tête du collège « services ». Ces élections partielles se sont tenues après l’invalidation du scrutin de 2021, en juin dernier, par la justice administrative. Plus à lire dans Les Échosen cliquant ici.

Franck Solacroup, SMEAG

Franck Solacroup, SMEAG

Franck Solacroup est le nouveau directeur général des services du Syndicat Mixte d’Études et d’Aménagement de la Garonne (SMEAG). Sur ses réseaux sociaux, le Toulousain s’est réjoui de « poursuivre [son] engagement au service de la Garonne, de ses territoires et de sa population », lui qui occupait le poste de directeur de délégation territoriale auprès de l’agence de l’eau Adour-Garonne. 

Makita Shimokawa, Quinzaine du Japon en Occitanie

Makita Shimokawa, Quinzaine du Japon en Occitanie

Coup d’envoi de la Quinzaine du Japon en Occitanie, ce 10 novembre au musée de la Romanité à Nîmes. La cérémonie d’ouverture est prévue en présence des organisateurs : Makita Shimokawa, ambassadeur du Japon en France, Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, Marie-France Marchand-Baylet, présidente de la Fondation Groupe Dépêche et Olivier Alluis, nouveau président de l’association Yujo (« amitié », en japonais), par ailleurs dirigeant de l’entreprise Rakuten DX à Montpellier. La marraine de cette 2e édition est l’écrivaine Amélie Nothomb, passionnée du Japon, pays où elle a passé son enfance. La Quinzaine du Japon en Occitanie se clôturera le 24 novembre à Albi, au Grand théâtre des Cordeliers. 
Plus d’infos en cliquant ici  

Nathalie Font, Thales Alenia Space

Nathalie Font, Thales Alenia Space

Elle est la nouvelle directrice de Thales Alenia Space (TAS), fabricant franco-italien de satellites basé à Toulouse (filiale de Leonardo et Thales), indique ToulÉco (à lire ici). Elle remplace Denis Allard, parti à la retraite. Diplômée de l’IMT Atlantique, Nathalie Font dirigeait la transformation numérique de TAS depuis 2017 depuis le site de Cannes (06). Au sein du groupe depuis 2007 en tant qu’ingénieure, elle a rejoint le service marketing de Thales le temps d’une année en 2016. TAS compte 8.500 collaborateurs dans le monde, dont 2.800 à Toulouse.  

Salvador Nunez, Vinci Autoroutes, Assises des TP

Salvador Nunez, Vinci Autoroutes, Assises des TP

Intervenant lors des Assises des Travaux Publics (FRTP Occitanie, président : Olivier Giorgiucci), sur la table ronde « Mobilités, énergies, protection des ressources : priorités et perspectives »*, le 9 novembre au Palais des Congrès de La Grande-Motte (à partir de 17h), Salvador Nunez, directeur opérationnel de Vinci Autoroutes, rappellera le poids de la route dans les déplacements des personnes et des marchandises. « La route fait l’objet de dénigrement, alors que c’est l’essentiel des modes de transport des personnes (85 %) et des marchandises (87 %). Et les perspectives gouvernementales amènent ces proportions à 75 %, dans 20 ans. On ne peut donc pas oublier la route », annonce-t-il. Il regrette qu’il n’y ait « pas grand-chose sur la table » en matière de réduction de gaz à effet de serre sur la route, « alors même que le transport représente 30 % des émissions ». Pourtant, les idées ne manquent pas : « voies covoiturées, transformation des aires, voies dédiées aux bus, productions d’énergies pour alimenter les véhicules en électricité et en hydrogène… Si on veut décarboner le transport, il faudra bien agir. Mais, aujourd’hui, les discours relèvent de l’idéologie. » Il cite en exemple positif le cas de Grenoble, modèle, selon lui, d’approche multimodale, « combinant pistes cyclables, bus, TER, bus à haut niveau de service, routes aménagées… » Cette transformation globale ne peut se faire qu’au prix « d’investissements très lourds » et d’une « maturité politique au sein des exécutifs des collectivités », conclut-il. Hubert Vialatte (Agencehv) aura le plaisir de coanimer les débats aux côtés de Jean-François Boyer (JFB Production).  
* Aux côtés de Jean-François Blanchet (BRL) et Pierre-Alexandre Cichostepski (Eléments).

Laurence Boy, ASF

Laurence Boy, ASF

Elle est nommée directrice technique d’exploitation Languedoc Roussillon de la direction régionale de l’exploitation d’ASF (Autoroutes du Sud de la France, Narbonne). Auparavant directrice d’agence d’Artelia (Montpellier), Laurence Boy remplace Bertrand Roth, désormais chef de district de l’Aude (directeur régional : Rémi Jehanno). Sa mission : garantir le bon usage des ouvrages sous exploitation, suivre et accompagner les projets de borne de recharge électrique, et assurer le lien avec les communes et la métropole. Laurence Boy gère une équipe d’une trentaine de personnes, et trois responsables de pôle (équipement/patrimoine/maîtrise d’œuvre équipement).

Guilhem Gleizes, CibleWeb Connect Toulouse

Guilhem Gleizes, CibleWeb Connect Toulouse

La Dépêche organise, aux côtés de Guilhem Gleizes, dirigeant de CibleWeb (Béziers), le 2e événement e-commerce ‘CibleWeb Connect’, cette fois à Toulouse (stade Ernest-Wallon), ce 9 novembre. D’après Guilhem Gleizes, « il y a encore beaucoup de retards dans la transition ecommerce des PME : il manque souvent une réflexion sur le mode d’expédition, sur la politique des retours, sur la connexion entre l’interface de paiement et les outils existants… En clair, trop de projets sont petits bras. Trop de PME n’ont pas de CRM, font un site sans en parler à leur banque et leur expert-comptable, alors qu’elles pourraient être aidées. Elles ont un gros retard sur la connaissance des clients alors que le ecommerce doit leur permettre de les connaître ».  
Le sujet devient majeur, avec « l’évolution des modes de paiement et la montée en puissance des demandes de paiements fractionnés », ou encore « la multiplication des points de livraison. Il faut optimiser la dimension logistique, vu l’explosion du coût des transports depuis 18 mois ». Enfin, les PME doivent apprendre à mieux ‘vendre’ leurs projets digitaux auprès des banques. « Ce sont des comptes d’exploitation particuliers », conclut-il.  
Inscriptions en cliquant ici

Pascal Pintre, Blue

Pascal Pintre, Blue

Le Zan (zéro artificialisation nette) est l’un des sujets des préoccupations au sein de l’agence d’attractivité économique Blue. « La loi Climat&Résilience est certes vertueuse : RSE, impact positif, économie circulaire, digitalisation… Mais, à l’échelle des deux Scot d’Agde et de Sète, le Zan (zéro artificialisation nette) est trop strict et brutal par rapport à la dynamique économique, portée par les entreprises locales et les implantations nouvelles », explique Pascal Pintre, DG de Blue. Le Zan ne prévoirait, pour les 20 prochaines années, que 60 ha côté Agde et 60 ha côté Sète. « Pour chacun, la moitié est déjà partie. Cela veut dire que nous n’aurions que 60 ha sur les 20 prochaines années. Nous militons activement pour obtenir davantage. On peut être imprégné de logique environnementale et dire que le Zan est trop strict », alerte l’expert. 
Plus à lire dans le prochain magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée (directeur : Michel Peinado).

Olivier Thibault, Rencontres biodiversités & territoires

Olivier Thibault, Rencontres biodiversités & territoires

L’Office Français de la Biodiversité (directeur général : Olivier Thibault) organise les 12 et 13 décembre à la Sud de France Arena la 1ère édition des Rencontres biodiversité & territoires. Tables rondes, théâtres forum, quiz, ateliers prospectifs, fresques participatives…rythmeront ces deux journées. « 37 ateliers seront proposés sous forme de parcours clefs en main pour mieux intégrer la biodiversité et monter en compétence autour de huit thématiques : Gestion des milieux naturels ; Éducation / sensibilisation ; Nature en ville ; Aménagement du territoire ; Agriculture, alimentation et biodiversité ; Tourisme et loisirs ; Changement climatique et biodiversité ; et Ingénierie et formation », explique l’Office Français de la Biodiversité. Le programme est à consulter en cliquant ici. Inscription à l’événement en cliquant là.

André Hess, SADA Assurances

André Hess, SADA Assurances

Être plus flexible dans l’organisation du temps de travail, en tendant vers la semaine de 4 jours. C’est ce que va expérimenter Sada Assurances (siège social : Nîmes) sur les deux prochaines années (2024-2025) en signant un accord d’entreprise le 20 octobre, apprend-on dans un communiqué (lire ici). Concrètement, les salariés ont le choix entre quatre formules : « Travailler 4 jours par semaine ; Travailler 4,5 jours par semaine (pour les employés uniquement) ; Travailler 4 jours une semaine sur deux ; ou un quota annuel de 10 jours (pour les cadres uniquement) à répartir en fonction de leurs contraintes et de celles de la compagnie », indique SADA Assurances, filiale du groupe allemand Devek. La compagnie d’assurance nîmoise emploie 160 collaborateurs pour un CA de 206 M€. À (re)lire dans Les Échos, « Immobilier : Sada Assurances veut simplifier la relation propriétaire/locataire » (juin 2023)

André Ducournau, Conférence régionale de l’ESS 

André Ducournau, Conférence régionale de l’ESS 

Le président de la Cress Occitanie interviendra aux côtés de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, et Pierre-André Durand, préfet de la région et de Haute-Garonne, le 9 novembre au Musée Narbo Via (Narbonne, 11) lors de la conférence régionale de l’ESS (économie sociale et solidaire). S’en suivra la remise des prix de l’ESS 2023 et une plénière sur le thème « Transformation des économies et des territoires : l’exemplarité de l’ESS ». Puis, 6 ateliers seront organisés durant l’après-midi. Plus d’infos ici.  

Franck Porier, Figeac Aéro

Franck Porier, Figeac Aéro

Figeac Aéro, spécialisée dans la fabrication de pièces métalliques dans le domaine de l’aéronautique, nomme Franck Porier directeur de la RSE, un tout nouveau poste au sein de l’entreprise. Figeac Aéro, avec un chiffre d’affaires de 341,6 M€ et plus de 3.000 employés dans 8 pays, a déjà mis en place plusieurs mesures. « Une hotline est disponible pour nos collaborateurs pour accompagner psychologiquement ceux qui en ont besoin, précise Franck Porier. Nous avons aussi réalisé un premier bilan carbone récemment. » Fort de 30 ans d’expérience dans le domaine de l’aéronautique, le nouveau directeur de la RSE conserve sa fonction de directeur du développement du traitement de surface. 

Fatima Bellaredj, Rencontres Internationales de l’Innovation Sociale

Fatima Bellaredj, Rencontres Internationales de l’Innovation Sociale

Fatima Bellaredj, déléguée générale de la Confédération générale des Scop et des Scic et présidente du conseil d’orientation d’Alter’Lab, participera le 28 novembre à la Cité de l’économie et des métiers de demain à Montpellier aux RIIS (Rencontres Internationales de l’Innovation Sociale, infos ici). Thème : “Entreprendre pour une transition juste”. Les RIIS invitent entrepreneurs, universitaires, consultants à témoigner de l’aptitude de l’innovation sociale à inspirer une relance responsable et viable. Fatima Bellaredj interviendra aux côtés d’André Ducournau, président de la Cress Occitanie, Séverine Saint Martin, présidente de l’Union régionale des sociétés coopératives Occitanie – Pôle Méditerranée, Maxime Lonlas, attaché aux affaires et à la coopération à la délégation générale du Québec à Paris, et René Moreno, conseiller régional délégué à l’ESS.  

Philippe Pellaton, Inter Rhône  

Philippe Pellaton, Inter Rhône  

Il est réélu à la tête de l’interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône (Inter Rhône), pour un mandat de trois ans, indique un communiqué d’Inter Rhône ce 3 novembre. Vigneron et président de la cave Maison Sinnae à Laudun-L’Ardoise (30), Philippe Pellaton poursuivra le déploiement du plan des AOC de la Vallée du Rhône 2023-2026. Parmi les objectifs : accélérer la croissance des vins blancs et rosés pour répondre à l’évolution de la consommation mondiale (décroissance de la consommation de vins rouges, cf « La phrase » en HV Touch). « Les volumes ciblés à 2031 sont de 300.000 Hl pour les blancs et 470.000 Hl pour les rosés, dont 200.000 Hl de Côtes du Rhône », précise le communiqué. Autre objectif : développer l’export des vins rhodaniens pour atteindre 50 % des volumes commercialisés en 2035.   

Olivier Torrès, Amarok

Olivier Torrès, Amarok

Olivier Torrès, fondateur d’Amarok, l’Observatoire de la santé des dirigeants, interviendra mardi 21 novembre sur le thème ‘La santé du dirigeant’, à l’occasion de la seconde édition des Assises du Rebond. Organisée par le Portail du Rebond des Entrepreneurs, la table ronde aura lieu en visioconférence depuis le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique (Bercy). Inscriptions ici.  

Plus de À l’affiche

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé et de la Prévention

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé et de la Prévention

Ce lundi 6 novembre, à 19h30, le ministre de la Santé et de la Prévention, participe à la soirée de restitution des États Généraux de la Santé d’Alès Agglomération. La problématique principale : 10.000 habitants de l’agglomération cévenole n’ont pas de médecin traitant, selon l’EPCI.  
Avec sa venue, Aurélien Rousseau rappelle le lien fort qui l’unit à son Gard natal. Il assume encore une fonction de conseiller départemental à Saint-Hilaire-de-Brethmas et qui était venu visiter le centre hospitalier d’Alès à la fin du mois d’août.  

Daniel Andersch, GIP Europe des projets architecturaux et urbains

Daniel Andersch, GIP Europe des projets architecturaux et urbains

Il rejoint le groupement d’intérêt public Europe des projets architecturaux et urbains (GIP Epau), pour diriger le programme “European”, concours interministériel européen d’expérimentations architecturales créé en 1988, annonce le GIP dans un post LinkedIn. Diplômé de l’École des Ponts ParisTech, Daniel Andersch est enseignant en architecture et urbanisme à l’Ensam (École Nationale Supérieure d’Architecture) de Montpellier. Il a été responsable de la mission grands équipements de 2013 à 2015, et directeur adjoint de cabinet de l’ex-président de la métropole de Montpellier Jean-Pierre Moure, de 2011 à 2013. Daniel Andersch a également participé au lancement du projet urbain « Montpellier 2040 ».  Depuis sa création, le projet European a primé 119 projets en France, et mobilisé des milliers d’équipes d’architectes, urbanistes et paysagistes européens.

Benoît Julien, Sud-Est Prévention

Benoît Julien, Sud-Est Prévention

Benoît Julien et trois associés rachètent Sud Est Prévention, entreprise basée à Clapiers, Avignon et Lyon, agréée dans le contrôle technique et les vérifications réglementaires dans le secteur du bâtiment. Il en devient directeur général et succède au fondateur Christian Grataloup, annonce-t-il dans un post LinkedIn du 13 octobre. Benoît Julien a ouvert l’agence de Clapiers en 2019, après avoir rejoint Sud-Est Prévention en 2018. La reprise de l’entreprise est l’aboutissement de « plusieurs années de réflexion pour préparer la sortie du fondateur, précise-t-il. L’idée d’une reprise en interne a fait l’unanimité : les salariés ne souhaitaient pas perdre leur outil de travail au profit d’un investisseur qui pouvait tout changer, ou être focalisé uniquement sur la rentabilité ». La reprise a été réalisée avec l’accompagnement de Bpifrance, du Crédit Agricole et du réseau Initiative France. Employant 25 collaborateurs, l’entreprise prévoit un CA 2023 de 4 M€.  

Sébastien Latz, Coldep

Sébastien Latz, Coldep

Il est le nouveau DG de Coldep (Lattes, 34), cleantech spécialisée dans le traitement de l’eau et fondée par Julien Jacquety. Coldep annonce ce 6 novembre lever 1 M€, en se diversifiant dans le Reut, notamment auprès des secteurs agroalimentaires et industriels. Coldep fournit sa technologie en s’appuyant sur des partenariats avec des professionnels intégrateurs. Le développement est soutenu par le fonds RP&Partners, créé par Romain Prévost. Née de brevets élaborés en partenariat avec Ifremer et l’INSA Lyon, la technologie de Coldep se distingue par une consommation énergétique cinq à huit fois moindre pour traiter le même volume d’eau par rapport aux procédés standards, ainsi que dans l’extraction de particules, allant des virus aux bactéries, en passant par les huiles et autres protéines. La PME, créée il y a 10 ans, réalise un CA d’1 M€. 

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Mobilités : des études multimodales lancées dans l’aire de Montpellier sous l’égide de l’État et de la Région Occitanie 

Embouteillages montpellier
Embouteillages à Mauguio ©DR

La démarche d’études multimodales de Montpellier (EMM) à l’échelle de l’aire métropolitaine est lancée le 24 octobre, à l’initiative du préfet de la région Occitanie Pierre-André Durand et de la présidente de la Région Carole Delga. La réunion a eu lieuen présence de François-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault, et de Jean-Luc Gibelin, vice-président aux mobilités et aux infrastructures de transports à la Région Occitanie.  

L’aire métropolitaine de Montpellier, qui regroupe aujourd’hui 800.000 habitants, « connaît en effet une évolution démographique exceptionnelle avec chaque année plus de 11.000 nouveaux habitants depuis 20 ans et une croissance forte qui va se poursuivre jusqu’en 2050 », rappelle la préfecture de l’Hérault. Un diagnostic conjoint sera élaboré d’ici l’été 2024.  

Parmi ces projets d’avenir, « figure l’élaboration d’un programme de service express régional métropolitain, poursuit la préfecture. Ce dernier s’articule autour d’un axe ferroviaire littoral ainsi que d’infrastructures et de services de transports diversifiés à l’image des lignes de car à haut niveau de service. La mise en service du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier en 2017 a notamment déjà permis une augmentation de la fréquence des trains en heure de pointe entre Lunel et Sète ».  
Mais, pourra-t-on faire remarquer, les bouchons sur l’A709, aux heures de pointe au sud de Montpellier, continuent de s’allonger, faute de solution alternative posée sur la table (des nouvelles sorties, par exemple). Congestion automobile qui pose des problèmes de pollution et de sécurité, alors que des solutions pas forcément folles (par exemple, créer des sorties ou des zones de stationnement desservies par des bus cadencés) existent, fait valoir – depuis déjà plusieurs années – Vinci Autoroutes.  

À l’invitation de l’État, Jean-François Monteils, président du directoire de la société du Grand Paris, a présenté l’offre de services qu’il est en mesure de proposer pour accompagner ce projet de développement de services express régionaux métropolitains. 
Aux côtés de l’État et de la Région Occitanie, la démarche associe le conseil départemental de l’Hérault, les autorités organisatrices de la mobilité locale - Montpellier Méditerranée Métropole, Sète Agglopôle Méditerranée, Pays de l’Or et Pays de Lunel – , le Pays Cœur de l’Hérault et les communautés de communes du Grand-Pic-Saint-Loup, de la Vallée de l’Hérault, du Lodévois et Larzac et du Clermontais, ainsi que le syndicat mixte Hérault Transports. 

Aménagements Ferroviaires au Nord de Toulouse

Une enquête publique sur les enjeux environnementaux de l’opération des Aménagements Ferroviaires au Nord de Toulouse (AFNT) est lancée du 6 novembre au 5 décembre. « Les AFNT concernent un linéaire de 19 km de voies ferrées sur l’axe Bordeaux-Sète, traversant 5 communes », précise SNCF Réseau dans un communiqué (à lire ici). L’opération comprend : « la mise à 4 voies de l’infrastructure ferroviaire de Toulouse à Saint-Jory ; la réalisation d’un terminus partiel des TER périurbains à Castelnau-d’Estrétefonds ; l’aménagement de 6 haltes et pôles d’échanges multimodaux ; et la modernisation des postes de signalisation commandés à distance et de la caténaire ». Les AFNT permettent d’éviter 2,65 millions de trajets routiers. 

Béziers lance son agence de dév éco 

Lancement, le 21 novembre au théâtre municipal de Béziers, de ‘Pulse’, nouvelle agence d’attractivité et de développement économique et commercial de Béziers Méditerranée. Seront présentés le mode de gouvernance, les actions, les orientations stratégiques… S’en suivra une conférence économique de François Lenglet. La structure sera présidée par Robert Ménard, maire de Béziers et président de Béziers Méditerranée, et constituée de trois collèges : entreprises, collectivités et institutions. Viaterra s’occupera de l’aspect logistique et opérationnel de Pulse, dans le cadre d’une DSP. Et récupère par ailleurs l’exercice de la compétence développement économique, pour le compte de l’agglomération.  

Vigilance sur les encours des clients 

L’augmentation des défaillances d’entreprises (qui génère une légère hausse du chômage au niveau national) génère une vigilance accrue des entreprises sur les encours de leurs clients professionnels. Exemple avec Gabriel SAS, un négoce de bois basé à Issoire (63) et employant 47 salariés. « Nous voyons poindre des défaillances de clients, surtout ceux actifs dans le marché du neuf. Les défaillances étaient au plus bas depuis 2020, et nous revenons à une norme, du fait des effets de l’inflation, de la hausse des taux d’intérêt et des remboursements de PGE », analyse Stéphanie Wackers, présidente. Avec son mari, directeur général, elle est devenue « très vigilante sur les encours des clients, qui peuvent révéler d’éventuelles difficultés ». Avec une rigueur comptable redoublée : « Si un client n’a jamais eu d’impayé, nous continuons de livrer, avec un œil sur les gros encours. Ce n’est pas un manque de confiance vis-à-vis de notre clientèle, mais le marché qui veut cela. » 
Plus à lire dans BoisMAG, courant novembre, enquête nationale sur les négoces.

4 entreprises occitanes sélectionnées pour les Grands Prix du Made in France

À l’occasion du Salon du Made in France, qui se déroule du 9 au 12 novembre au Parc des expositions de la Porte de Versailles, 4 entreprises d’Occitanie sont sélectionnées aux Grands Prix du Made in France, annonce la Région Occitanie dans un communiqué du 25 octobre. Sont retenus Polux (atelier d’art, Sète – 34) et Eclae (soins cosmétiques, Aigues-Mortes – 30) pour la catégorie « Produits », Atelier Tuffery (fabricant de jeans, Florac – 48) pour la catégorie « Entrepreneur » et l’entreprise Floatee (équipement anti-noyade, Toulouse) pour la catégorie « Innovation ». Une centaine d’artisans et entreprises occitanes présenteront leurs produits lors de la 11e édition du Salon du Made in France, où se rendra Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, le 10 novembre. 

Attractivité économique, mobilités, environnement, Terre de Camargue : le Pays de l’Or accélère  

PIOM, réutilisation des eaux traitées, covoiturage, lutte contre l’érosion du trait de côte, logement des saisonniers… Stéphan Rossignol, président de l’agglomération du Pays de l’Or (34), revient sur les grands projets du territoire lors d’une conférence de presse le 27 octobre. Les Indiscrétions y étaient.  

Conférence presse Pays de l'Or
Conférence de presse de l’agglo du Pays de l’Or, le 27 octobre  ©Pays de l’Or

Deux nouvelles entreprises rejoignent PIOM. Le Parc Industries Or Méditerranée accueille deux nouvelles entreprises : INITS, spécialisé en développement pharmaceutique, et Sandaya, spécialisé dans l’hôtellerie de plein air. Le PIOM compte déjà des fleurons de l’industrie médicale tels que Zimmer Biomet et MG Développement. « Le territoire étant attractif, nous avons la chance de pouvoir sélectionner les entreprises qui s’y installent », se réjouit Stéphan Rossignol, président de l’agglomération du Pays de l’Or. Une parcelle est encore disponible à l’entrée du parc d’activités.   

Réutilisation des eaux usées traitées pour le golf de La Grande-Motte. Stéphan Rossignol affirme poursuivre sa politique de réutilisation des eaux usées traitées (REUT). Le golf international de La Grande-Motte est désormais arrosé par le biais de la REUT, comme les espaces verts de la station d’épuration de Candillargues. « La REUT permet de couvrir environ 50 % des besoins actuels du golf », précise Stéphan Rossignol.  

Développer le covoiturage. Depuis le 1er septembre est mis en place le dispositif BlablaCar Daily, qui consiste à « réduire l’autosolisme, affirme François Fantin, directeur régional du développement de BlablaCar Daily. L’objectif est de soutenir financièrement les automobilistes qui partagent leur trajet domicile-travail. » Depuis le lancement de BlablaCar Daily, 5.500 trajets ont été enregistrées permettant d’économiser 12 tonnes de CO2.  

Connexions cyclables. L’agglomération du Pays de l’Or poursuit son ambition de se raccorder par voies cyclables aux territoires voisins. Les travaux reliant l’intercommunalité à la Métropole de Montpellier, chiffrés à 375 k€, prendront fin d’ici fin 2023. Par ailleurs, les études de maîtrise d’œuvre sont en cours pour relier le Pays de l’Or à la gare Sud de France. 

Érosion du trait de côte. Le Pays de l’Or va créer trois épis supplémentaires pour retenir le sable sur la commune de Carnon pour 1,5 M€. « L’érosion est forte sur Carnon, avec le recul à terme du Petit Travers », rappelle Stéphan Rossignol. En 2008, une opération de rechargement en sable des plages a été opérée, et en 2010 la route du littoral a été supprimée afin de renaturer le lido. Par ailleurs, l’intercommunalité a mis en place aux côtés de Sète Agglopôle Méditerranée, Montpellier Méditerranée Métropole et la communauté de communes Terre de Camargue une gouvernance littorale afin, entre autres, de développer une approche globale sur le sujet.  

Réduire de 25 % la consommation d’énergie. Avec environ 80 bâtiments à son actif, le Pays de l’Or ambitionne de réduire de 25 % sa consommation d’énergie d’ici 5 ans. Pour cela, l’agglomération met en place un contrat de performance énergétique pour l’ensemble de ses bâtiments concernant le chauffage, l’eau chaude, le traitement de l’air et la climatisation. 

Biodéchets. Avec l’obligation du tri à la source des biodéchets dès le 1er janvier 2024, l’agglomération « met gratuitement à disposition des habitants disposant d’un jardin un composteur, et déploie des aires de compostages partagées », souligne Stéphan Rossignol.  

Printanières et Automnales. Stéphan Rossignol annonce le lancement en 2024 des Printanières et des Automnales pour valoriser les producteurs locaux. « Il s’agit de marchés valorisant les produits de la vigne, du maraîchage et de la gastronomie locale issus des savoir-faire locaux », félicite le président de l’intercommunalité.  

Loger les saisonniers. Confronté à une pénurie de logements, le Pays de l’Or devient « territoire expérimental » pour faciliter le logement des saisonniers. Concrètement, tous les terrains, y compris ceux non-constructibles, vont être recensés pour définir le nombre de mobil homes qui pourraient être installés pour loger les saisonniers. Par ailleurs, avec la volonté de développer le logement social sur le territoire, Stéphan Rossignol annonce la future construction de 2.200 logements, dont la moitié seront des logements sociaux à prix abordables.  

Fusion avec Terre de Camargue ? La communauté de communes Terre de Camargue, composée des communes d’Aigues-Mortes, Le Grau-du-Roi et Saint-Laurent-d’Aigouze, « étudie la possibilité de rejoindre l’agglomération du Pays de l’Or », lance Stéphan Rossignol.   

Outremer. « À La Grande-Motte, Outremer commence à être à l’étroit et manque de place. Nous n’avons pas le foncier pour lui permettre d’agrandir. Il réfléchit donc à s’étendre à Sète (34) ou à Canet-en-Roussillon (66). Mais son siège restera à La Grande-Motte », indique Stéphan Rossignol, également maire de La Grande-Motte.  

Écoparc. Pas évoqué pendant la conférence de presse, mais à l’ordre du jour du conseil d’agglomération de ce 8 novembre, et sacrément intéressant en termes de foncier d’activité : à compter du 13 novembre, et pour une durée de 18 jours, le Pays de l’Or lance une enquête publique relative à une demande de déclaration d’utilité publique au sujet de l’extension de l’écoparc de Saint-Aunès. D’une superficie initiale de 44,5 hectares, la zone s’agrandirait pour atteindre les 53,3 hectares, d’après L’Or Aménagement.

Transfo Digitale Day : santé, mobilité et agriculture digitales à l’honneur

La 6e édition du Transfo Digitale Day, rencontres de la transformation digitale au service des dirigeants, aura lieu à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain mardi 21 (en présentiel) et mercredi 22 novembre (en distanciel). Organisées par Ad’Occ, Digital 113 et la Région Occitanie, ces rencontres mettront à l’honneur les filières santé, mobilité et agriculture/agroalimentaire. L’occasion également de lancer Occitanie IA, projet EDIH Occitanie (European Digital Innovation Hub Network). D’un total de 4,4 M€, pour moitié subventionné par l’Union Européenne, ce projet regroupe 14 partenaires d’Occitanie pour accélérer la transformation digitale des PME des secteurs de la mobilité, la santé et l’agri-agro : IA, cybersécurité, traitement de la donnée, etc.  Plus d’informations et inscription au Transfo Digitale Day ici.  

Fête de l’écosystème régional des biothérapies

Deux journées consacrées à l’écosystème des biothérapies et de la bioproduction en Occitanie. C’est ce que proposent la filière Biothérapies Innovation Occitanie et le Cell Based Biotherapies Occitanie, portés respectivement par Ad’Occ, Eurobiomed, l’Inserm et la Région Occitanie les 23 et 24 novembre à la Cité de Toulouse. Au programme : conférences plénières, pitchs d’entreprises, présentations des dernières découvertes scientifiques… Plus d’informations et inscription ici. 

Dardaillon à Lunel : la commercialisation se rapproche

Prévue sur 12 ha, la zone du Dardaillon est entrée en phase de concertation sur la mise en compatibilité du PLU. Cette concertation démarre le 6 novembre. La zone doit accueillir à terme 30 à 50 entreprises et créer entre 250 et 300 emplois, principalement des artisans, des activités de production et de la petite industrie, certaines activités seront interdites (logistique, transport, etc). « Nous insistons sur le respect de l’environnement, avec la mise en œuvre de mesures de compensation de 30 ha sur au moins 30 ans au titre des espèces protégées identifiées sur le site », déclare Jean-Pierre Berthet, vice-président de la communauté de communes du Pays de Lunel (qui doit passer en communauté d’agglomération au 1er janvier). La communauté de communes est épaulée par l’Arac Occitanie pour conduire les études préalables. Les autorisations administratives nécessaires sont espérées au plus tard fin d’année 2024. 
Par ailleurs, l’intercommunalité lunelloise veut toujours créer une zone d’activité en sortie d’autoroute (site du Mas de Baguai), sur une surface à définir, entre 15 à 20 ha. Alors que le Scot est attaqué devant le tribunal administratif par Vive Garrigue, une opération de médiation est en train de se mettre en place. « On ne veut pas enflammer le débat, mais on aimerait bien aboutir », résume l’élu. Histoire, aussi, de tourner la page Lidl, qui a abandonné son projet de transfert-extension de sa plateforme logistique vers ce site. Résultat : au lieu de 50 emplois créés, on passe à 50 départs d’emplois vers le nouveau site logistique de Lidl à Beaucaire (30).  
Plus à lire dans « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée.

Quand les patrons construisaient leur maison… dans les zones d’activités

La communauté de communes de Lunel engage des études pour la requalification de ses zones d’activités existantes. Un diagnostic des potentialités a été lancé sur 5 zones (Levant, Fournels 1 et 2, Roucagnier, Luneland). « L’objectif est notamment de supprimer le logement dans les zones d’activités qui parasite les activités économiques, confie Jean-Pierre Berthet, vice-président délégué au développement économique. Les logements peuvent représenter jusqu’à 25 % du foncier occupé, car les entrepreneurs avaient pris l’habitude de construire leur habitation à côté de leur entreprise. » 

Agroalimentaire : une série d’événements organisés en Occitanie pour attirer de nouveaux talents 

À l’occasion de la Semaine Nationale de l’Emploi Agroalimentaire (6-10 novembre), destinée à attirer de nouveaux talents, plus de 100 événements se déroulent en Occitanie. 9.400 établissements dans l’industrie alimentaire et agricole sont recensés dans la région.  

Usine Huilerie Cauvin
©Huilerie Cauvin

En Occitanie, 6.442 offres d’emploi ont été déposées à Pôle emploi Occitanie entre juillet 2022 et juin 2023, enregistre Pôle emploi Occitanie. « 9.100 projets de recrutements dans les établissements des industries alimentaires et agricoles sont recensés en 2023, en hausse de 14 % par rapport à 2022 », détaille Pôle emploi Occitanie. L’agroalimentaire compte 9.400 établissements. La part des CDI dans le secteur des industries alimentaires et agricoles continue de progresser et atteint désormais 44 %, contre 28 % en 2017.  
Parmi les événements prévus en Occitanie à l’occasion de la Semaine Nationale de l’Emploi Agroalimentaire : atelier « Je suis Senior, et alors ! » à Sète (34) le 7 novembre, forum sur la découverte des métiers agroalimentaires à Toulouse (31) le 7 novembre, atelier « Bien mener un entretien de recrutement » à Vauvert (30) le 8 novembre, visite de Foncalieu à Arzens (11), de la Compagnie des Desserts à Gimont (32), de Boncolac à Rivesaltes (66) le 9 novembre, visite de l’entreprise Carte Noire à Lavérune (34) le 10 novembre… Tous les événements qui se tiennent en Occitanie sont à découvrir en cliquant ici.

Qui va construire le futur Palais des Congrès de Nîmes ?

Il ne faut pas oublier les gars du bâtiment. Alors que les travaux du futur Palais des Congrès de Nîmes ont démarré (première pierre posée le 21 octobre), Les Indiscrétions détaillent les entreprises mandatées pour la construction de l’édifice, sous maîtrise d’ouvrage de la Ville de Nîmes : Luroforage (géothermie), Vinci Terrassement (terrassements), Sogea (structure et enveloppe), SMAC (étanchéité), Roux Frères (menuiseries intérieures), Plâtres Modernes Jobin (plâtrerie et plafonds suspendus), Sindaro (revêtement de sols durs), Kone (appareils élévateurs), Axima (plomberie et sanitaires), Spie Sud Est (électricité et production solaire), Tambe (serrurerie et machineries), Videlio (équipements audiovisuels), Pépinière Sport et paysage (aménagements paysagers et voirie). Montant total de l’investissement : 53,6 M€. Architectes :  Chabanne (Aix-en-Provence) et 3XN Architects (Copenhague).  
À (re)lire dans Les Échos, « Nîmes : coup d’envoi des travaux du Palais des Congrès » (octobre 2023).

4 nouveaux projets incubés en Cœur d’Hérault

L’incubateur Novel.id, porté par le Pays Cœur d’Hérault, accueille quatre nouveaux porteurs de projets, apprend-on dans un post LinkedIn (ici). Thomas et Sophie Flageollet rejoignent Novel.id pour leur projet Cos Ortho, dédié à la création et la fabrication de mobiliers haut de gamme basés sur le modèle de l’orthopédie (fauteuils, chaises…). Intègre également l’incubateur Zoé Schroeder pour son projet Gintage, consacré à la production d’une gamme de 4 gins locaux, artisanaux, biologiques issus de la valorisation des déchets viticoles, oléicoles et brassicoles. Arnaud Poujol est sélectionné pour sa plateforme de réalité virtuelle de valorisation du patrimoine culturel baptisée Multiversal. Enfin, Émilie Huertas rejoint les rangs de Novel.id pour son projet de création et commercialisation de sépultures paysagères nommé De la terre au ciel. 

Viticulture : elles font preuve de résilience pour se développer 

À l’occasion d’Octobre Rose, l’AOC Languedoc organise une conférence sur le thème du « Rebond », le 24 octobre au Château de Flaugergues (Montpellier), avec l’intervention d’Anne-Laure Borras (Domaine du Nouveau Monde, Vendres), Sabine Durand (Domaine de la Triballe, Guzargues) et Magdalena Joly (Domaine Virgil Joly).  
Anne-Laure Borras reprend le domaine familial le Nouveau Monde avec l’ambition de passer en agriculture biologique. « Nous avons été labellisés Agriculture biologique en 2020. Il aura fallu attendre que l’employé du domaine, qui avait un certain âge et des idées arrêtées, prenne sa retraite en 2015. Nous avons entamé notre transition en 2017 », explique-t-elle. En 2022, un accident de voiture a causé le départ d’un incendie qui a brûlé 25 hectares de bois et 4 hectares de vignes sur le Domaine de la Triballe. « Pour rebondir, nous avons décidé de planter des plantes aromatiques médicinales avant de replanter des vignes pour que le sol soit sain, de développer l’œnotourisme, une stratégie de communication, notre présence sur les réseaux sociaux… », explique Sabine Durand, gérante du domaine. Magdalena Joly a mené une bataille juridique de 14 ans pour la construction d’un bâtiment au sein de son domaine. « Le permis de construire nous a été refusé pour des raisons incompréhensibles. Nous avons remporté les 14 procès », déclare-t-elle.  
Magdalena Joly et Sabine Durand n’étaient pas prédestinées au métier de la vigne. Issue d’une famille de commerçants « pas proches de la terre, mon souhait de rejoindre mon mari dans les vignes n’a pas facilement été accepté par mon entourage », rembobine Sabine Durand. De son côté, citadine originaire de Pologne, Magdalena Joly a suivi son conjoint et a dû faire preuve de résilience. « J’ai dû apprendre le français, apprendre à vivre loin de ma famille car à l’époque on ne pouvait pas communiquer aussi facilement qu’aujourd’hui, et travailler dans des conditions extrêmes, sous la canicule comme dans le froid », se souvient-elle.    
Plus à lire prochainement dans ToulÉco.  

Pêche et conchyliculture : trois lauréats récompensés lors du Salon du Littoral  

laureats avenir littoral 2023
De gauche à droite : Jean-Benoît Baylet (Groupe La Dépêche),
Pierre-André Durand (préfet de la région Occitanie),
Marie-Christine Huau (Pôle Mer Méditerranée),
Clément Larrouy et Claudie Iborra (Seaneo),
Jérôme Bosmans (Seaducer), César Navaez (NXO Engineering),
Katy Guyot (Région Occitanie), Nicolas Schaeffer (Ad’Occ)
©Préfecture de la région Occitanie

Avenir Littoral. Mardi 24 octobre, Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie et de la Haute-Garonne, et Katy Guyot, conseillère régionale, présidente de la commission Méditerranée, récompensent les trois lauréats de l’appel à projet Avenir Littoral. Organisée par Midi Libre à l’occasion du Salon du Littoral, la cérémonie valorise les projets des filières pêche et conchyliculture. « Cet appel à projetcontribue à l’émergence de solutions concrètes et innovantes, conçues pour et avec les professionnels, pour préserver ces filières traditionnelles », indique Pierre-André Durand. Le soutien, financé par l’État et La Région, est conséquent : 560 k€.   

Modifier l’élevage des huîtres. Premier lauréat de l’AAP Avenir Littoral : Seaducer (Charente Maritime), fondé par Jérôme Bosmans. Son projet « Seavolution » vise à modifier la méthode d’élevage des huîtres pour en réduire le taux de mortalité, « dû essentiellement aux maladies qui touchent l’ostréiculture », précise-t-il. Ses partenaires : les ostréiculteurs du bassin de Thau Florian Tarbouriech (entreprise Medithau) et Guy Sanchez, l’organisme de recherche Ifremer (Sète), et la startup de surveillance de la qualité de l’eau Molluscan Eye (Arcachon). « Notre objectif est d’intensifier l’exondation (sortie de l’eau) et le roulage (brassage) des huîtres, en optimisant les tables ostréicoles existantes », explique Jérôme Bosmans. Subvention : 199.000 €.  

La surabondance des méduses. Présentes en masse sur les lagunes méditerranéennes d’Occitanie et en mer, les méduses impactent la pêche. Le second lauréat d’Avenir Littoral, Seaneo (Perpignan), propose ainsi son projet Medus’Oc : valoriser cette surabondance en utilisant les propriétés biochimiques de la méduse à des fins pharmaceutiques, cosmétiques, médicales voire énergétiques et agroalimentaires. « Et à terme, apporter une solution alternative bénéfique aux professionnels de la pêche et aux acteurs économiques locaux en développant une nouvelle filière de pêche », explique Clément Larrouy, ingénieur et chef de projet de Seaneo. Ses partenaires : l’Université de Marseille et l’Organisation de Producteurs du Sud (Agde). Subvention : 195.000 €.  

Valorisation des déchets coquilliers. Troisième lauréat : Nxo Engineering (Cournonsec) et son projet « Strulitt », qui valorise les déchets coquilliers issus de la conchyliculture, pour « générer un substitut aux engrais fertilisants traditionnels, plus écoresponsable et utilisable en aquaculture, notamment pour la production de microalgues », raconte César Narvaez, fondateur et directeur général. Cette valorisation peut également jouer un rôle pour la filière d’assainissement, en « altérant l’impact du gaz toxique produit lors du processus d’épuration des eaux usées ou de production de biogaz », détaille César Narvaez. Subvention : 162.000 € .

30 emplois créés. « L’innovation est la force de l’économie bleue en Occitanie : les 5 éditions d’Avenir Littoral représentent 30 emplois créés, 34 projets portés par plus de 84 acteurs, pour 5,3 M€ de subventions », rappelle Katy Guyot.   

Table ronde. En introduction de la cérémonie, s’est déroulée la table ronde sur le thème « L’innovation au service de la transition durable des filières pêche et conchyliculture », où sont intervenus : Bernard Perez, président du comité régional des pêches (CRPMEM) d’Occitanie, Maria Ruyssen, directrice de la station Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) de Sète, Patrice Lafont, président du Comité Régional de la Conchyliculture de Méditerranée (CRCM), et deux anciennes lauréates de l’appel à projet, Anne-France Grux responsable commerciale Méditerranée de Seacure – Geocorail, et Sandra Laugauzère, responsable des projets R&D et du développement commercial de Microbia Environnement.   

Hubert Vialatte et Sarah Nguyen Cao Khuong ont eu le plaisir d’animer cette séquence.  

Plus à lire dans l’actu de la Région Occitanie, à retrouver ici. 

Le port de Sète choisit Primever pour gérer son terminal frigorifique  

Primever, société leader du transport de fruits et légumes en France s’occupe désormais de la gestion du terminal frigorifique du port de Sète. L’accord entre les deux partis a été signé à Madrid, au début du mois d’octobre, à l’occasion du Fruit Attraction, précise Arnaud Rieutort, directeur commercial du Port de Sète, aux Indiscrétions. « Avant de se fixer des objectifs financiers à long terme, nous allons essayer d’absorber les charges dans un premier temps », explique Wilfried Gonidec, responsable marketing et communication de Primever, aux Indiscrétions. Le terminal frigorifique représente 23.000 m² séparé en dix cellules froides, et une en froid négatif. « Nous comptons faire de l’export de pommes et de kiwis, et importer des litchis, des bananes d’Amérique du sud et des avocats », liste Wilfried Gonidec. Le premier bateau de litchis est attendu pour fin novembre. Le responsable marketing de Primever estime que la société agenaise a tiré son épingle du jeu grâce à son offre complète de service. « Nous avons l’avantage d’être aussi transporteurs et de proposer une offre clé en main. On a 52 entrepôts, 8 bureaux européens, et une flotte de 1.300 camions », précise-t-il. Pour l’heure, la société a créé neuf emplois pour le terminal frigorifique (3 CDI, 3 CDD et 3 intérims). À moyen terme, Primever devrait employer près de 20 CDI et 10 intérims.

Courtiers en prêts immobiliers : manif’ le 21 novembre

L’UIC (Union des Intermédiaires de Crédit), et son infatigable secrétaire générale, la montpelliéraine Bérengère Dubus, appellent à manifester le 21 novembre, à partir de 9h, devant la Banque de France à Paris, pour exiger « l’évolution des règles du HCSF (Haut conseil de stabilité financière), afin de stopper le mal logement qui s’installe en France ». Et le post LinkedIn du syndicat de détailler la situation : « Étudiants sans logement, salariés dormant dans leurs voitures, saturation du parc social, pénurie locative, licenciements, liquidations judiciaires, pertes fiscales pour les communes ».

Le lozérien Atelier Tuffery : les secrets de la réussite

Vision du Made in France, développement à Montpellier, export au Japon… Le 2 novembre, Julien et Myriam Tuffery, dirigeants de la manufacture de jeans Atelier Tuffery (35 salariés, 4 M€ de CA), sont revenus sur l’histoire de l’Atelier, fondé en 1892 à Florac (Lozère), et ont exposé leur vision de l’avenir. Les Indiscrétions y étaient.  

Myriam et Julien Tuffery Atelier Tuffery
Myriam et Julien Tuffery ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Boutique montpelliéraine. Basé à Florac (Lozère), l’Atelier Tuffery se plaît à Montpellier. En effet, la manufacture loue les locaux de l’ancien Quick sur la place de la Comédie, dont le bail a été repris par la Ville de Montpellier, via Altémed. « Le bail se termine fin janvier. Je sais que nous pourrons rallonger un peu. Mais dans tous les cas, nous nous renseignons pour ouvrir une boutique et rester à Montpellier. C’est complémentaire de Florac », confie Julien Tuffery aux Indiscrétions.  

Cap sur le Japon. « Nous avons commencé à exporter au Japon, avec l’ambition d’atteindre 300 k€ de CA au Japon d’ici 3-4 ans », projette Myriam Tuffery, alors que se profile la Quinzaine du Japon en Occitanie. « Le Made in France en France est un marché compliqué car moins de 3 % de la population française achète des vêtements made in France. Les Japonais sont des personnes très pointues sur la qualité. Il y a une vraie demande là-bas », dépeint Julien Tuffery. Le transport et la vente finale représente « moins de 15 % de l’impact carbone tellement l’amont de la filière est lourd. Donc, finalement, malgré le fait de transporter les jeans de Florac à Tokyo, nous aurions un bilan carbone plus faible que les jeans des grandes marques internationales », justifient les cogérants.  

Made in France VS fast-fashion. Avec des jeans a minima à 119 €, « nous souffrons de la non-éducation des personnes au textile. Il y a 70 ans, il était inconcevable de vendre un tee-shirt à 1,50 €. Aujourd’hui, les consommateurs trouvent ça normal, alors que ça ne l’est pas ! », s’insurge Julien Tuffery. Alors que la toile sera vendue au maximum 2 € le mètre en Asie, « nous la payons 12 à 14 € en France. Sachant qu’il faut en moyenne 1m20 de toile pour fabriquer un jean, nos frais s’élèvent déjà à environ 16 € avant même que nous ayons commencé sa conception », détaille Julien Tuffery. « Mais ce sont des jeans robustes, qui tiendront 6, 7 voire 8 ans. S’il est déchiré, nous le réparons. Et le client repart avec pour une paire d’années », poursuit-il.  

Moins d’une journée de voiture. « Au plus loin, la matière première est à une journée de voiture, déclare Julien Tuffery. Et nous avons fait le bon choix car bientôt tous les metteurs en marché auront l’obligation d’afficher l’empreinte carbone des produits sur toute la chaîne de production. Un jean à 6,50 € sur Shein (marque de fast-fashion, note) coûtera finalement beaucoup plus cher ! »  

Bourse carbone. « Nous pensons que dans quelques décennies, nous n’achèterons plus nos vêtements en euros mais en bourse carbone, lance Julien Tuffery. C’est ce que nous entendons de plus en plus : “J’ai pris l’avion pour aller aux Maldives, je ne prendrais pas l’avion durant 2 ans car j’ai explosé ma bourse carbone”. »  

Relancer la filière. Julien et Myriam Tuffery sont la 4e génération à la tête de la PME familiale. Lors de la reprise en 2016, « il n’y avait que mon père et mes deux oncles qui faisaient tourner la manufacture, rappelle Julien Tuffery. Avec la mondialisation, nous nous sommes rendus compte que nous pouvions fabriquer des jeans nettement moins chers en Asie. Donc, entre 1980 et 1995, plus de 90 % de la valeur de l’industrie textile a disparu ! » Lors de la reprise de l’entreprise, « il a fallu repenser le modèle de fabrication », explique Myriam Tuffery, en précisant que « Florac est un petit village. Pour recruter, il fallait que nous soyions impeccables sur les conditions de travail. Beaucoup d’usines, même en France, sont des hangars mal éclairés, mal isolés, pas ventilés…Prendre soin de l’outil de production permet aussi de réduire considérablement les coûts de production. Nous avons pris ce chemin, en reconstruisant un atelier plus lumineux et nous avons fait le choix de la vente directe pour financer ce modèle ».  

Métiers en voie de disparition. « Au moment de la reprise, nous avons dû faire face à des métiers qui n’existaient plus. Donc, nous devons nous-mêmes former les salariés, sachant que pour fabriquer un jean, il y a 80 étapes différentes et il faut maîtriser 22 machines industrielles », souligne Julien Tuffery. La formation dure 2 ans et demi. « Nous embauchons des personnes qui ne sont pas rentables tout de suite, pour les former », appuie Julien Tuffery. « Nous recrutons également des alternants, où dans 95 % des cas, leur contrat d’apprentissage est transformé en CDI à la fin de leurs études », ajoute Myriam Tuffery.  

Conférences à venir. Deux autres conférences sont organisées par l’Atelier Tuffery dans son pop-up store montpelliérain : le 23 novembre, en présence de Julien Tuffery et Mathieu Ebessen, fondateur de VirgoCoop et gestionnaire de Tissages d’Autan, sur le thème « La relance des filières de fibres naturelles » ; et le 30 novembre avec Myriam et Julien Tuffery et Myriam Joly, fondatrice de Missegle et présidente du label France Terre Textile Sud, sur le thème « La fabrication textile made in Occitanie et le label France Terre Textile ». Réservations en cliquant ici.

Oc Santé et Arrelia s’offrent deux grands hôtels montpelliérains

Arrelia, la filiale hôtelière d’Oc Santé, groupe d’hospitalisation privée montpelliérain, s’offre deux hôtels dans la capitale héraultaise : un hôtel 4 étoiles, le Crowne Plaza (144 chambres) et un hôtel à proximité de la clinique du Millénaire, le Holiday Inn Express (90 chambres, 3 étoiles). L’investissement représente 25 M€, précise François Hue, responsable du développement immobilier d’Oc Santé et administrateur d’Arrelia, aux Indiscrétions. Plus d’une cinquantaine de personnes sont employées au sein de ces deux hôtels. Avec cette acquisition, Arrelia devient le premier exploitant d’hôtels de Montpellier, et pense déjà à la suite. « Désormais, nous allons nous occuper de la construction d’un nouvel hôtel 4 étoiles et 75 chambres à Sète, sur la plage de la Corniche, explique François Hue. Il devrait sortir de terre d’ici la fin de l’année 2025. » 

Le pôle ESS “Les Herbes Folles” seul lauréat d’Occitanie pour l’AMI 2023 « Pôles territoriaux de coopération économique émergents (PTCE) » 

Le pôle Économie Sociale et Solidaire (ESS) “Les Herbes Folles” à Toulouse est désigné parmi les 15 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) 2023 afin de favoriser l’émergence des pôles territoriaux de coopération économique (PTCE), apprend-on d’un communiqué de presse du préfet de la région Occitanie. Le pôle ESS “Les Herbes Folles” regroupe plusieurs structures qui travaillent dans la mobilité douce et l’économie circulaire. Il va donc bénéficier, pendant deux ans, d’un financement de 100.000 euros assorti d’un accompagnement pour les aider dans leur développement. 

Provilog réhabilite son entrepôt de stockage à Narbonne

La société Provilog, à Narbonne, réhabilite son entrepôt de stockage afin de rentrer dans les nouvelles normes imposées par la réglementation ICPE n°1510 qui régit, entre autres, le stockage du vin et de l’huile d’olive. Un investissement à hauteur de 2 M€ pour la société qui exploite un entrepôt de 20.000 m². « Nous avons tout refait à neuf : le sprinklage, les quais niveleurs, des LEDs et un nouveau système de détection d’incendie entre autres », liste Philippe Cahusac, président de Provilog, aux Indiscrétions.  

Plus de décodages

Fret : nouvelle liaison entre Toulouse et Barcelone

À compter de ce mois de novembre, Barcelone et Toulouse seront reliées par un train de marchandises, qui effectuera trois allers-retours chaque semaine, annonce Synergy, filiale intermodale de l’opérateur portuaire Hutchison. Ce dernier s’est associé à Captrain, l’entreprise de fret de la SNCF pour la mise en place de ce projet, dans un contexte européen difficile pour le trafic de marchandises, où la route est très largement privilégiée face au train. « C’est une très bonne nouvelle car la ligne souffre encore d’un trafic assez faible », se réjouit Petros Papaghiannakis, directeur de LFP Perthus, gestionnaire de la ligne à grande vitesse de Perpignan à Figueres, auprès de La Dépêche. Chaque train pourra transporter 108 EVP dans chaque sens. 1 EVP correspond à 1 conteneur de 20 pieds de long (environ 6 mètres), 8 pieds de large (environ 2,5 mètres) et 9,5 pieds de haut (environ 2,7 mètres). Ces trains partiront du port de Barcelone et rejoindront la France en traversant le tunnel du Perthus. Un autre train de marchandises opéré par le danois Maersk reliera bientôt chaque semaine Barcelone à Lyon.  

Blue Tech Show : la Catalogne veut prendre soin de son eau

Du 9 au 11 novembre, la French Tech Perpignan coorganise aux côtés de l’agence d’attractivité Cap’Sud 66 et de la CCI Pyrénées-Orientales la 1ère édition de Blue Tech Show, événement consacré à l’économie de la mer à Banyuls-sur-Mer (66). « Avec 40 kilomètres de côte sur le département, et des sécheresses à répétition, la problématique de l’eau est cruciale. Il est important de sensibiliser les personnes à la biodiversité du territoire, à tout ce qui est lié à la mer, au développement durable, au transport décarboné à la voile, au recyclage des plastiques… », détaille aux Indiscrétions Emmanuel Stern, président de la French Tech Perpignan. Les 9 et 10 novembre, l’événement sera orienté BtoB. Entre 150 et 200 personnes sont attendues par jour et une cinquantaine d’exposants tels que Plastic@Sea (toxicité des plastiques en mer, 66), AviWell (solutions nutritionnelles durables, 31), K’Ren (housse de protection pour le carénage de bateaux, 34)… « Nous avons décidé d’ouvrir le 11 novembre au grand public dans une logique de sensibilisation et de pédagogie en mettant en place des expositions et des rencontres entreprises/grand public », précise Emmanuel Stern. Dans cette logique de pédagogie, Emmanuel Stern projette pour la prochaine édition d’« ouvrir l’événement aux écoles et d’accueillir les jeunes pour les sensibiliser et leur expliquer les différents projets menés sur le territoire ». Plus d’infos en cliquant ici.  

La semaine des Groupements d’Employeurs, début décembre

Semaine dédiée aux groupements d’employeurs (GE) d’Occitanie, du 4 au 8 décembre. Les GE apportent des solutions aux entreprises, associations ou collectivités qui cherchent à recruter à temps partiel. Plus d’infos en cliquant ici.

Gala dans le noir

Envie de vivre une expérience immersive avec un dîner gastronomique à déguster en partie dans le noir ? La FAF-LR (Fédération des aveugles de France LR) organise un Gala de bienfaisance le 23 novembre, à la salle des Rencontres de la mairie de Montpellier, dans le cadre de la semaine du handicap. 300 personnes attendues. Plus d’infos en cliquant ici.

Grand Narbonne : signature du contrat territorial

Signature du Contrat territorial Occitanie du Grand Narbonne (Aude) 2022-2028, entre le Grand Narbonne, le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, le Département de l’Aude et la Région Occitanie, ce 7 novembre.  

BIO-UV et Innovasea signent un nouveau partenariat 

Bio-UV vise le marché nord-américain de l’aquaculture. Désormais, la société lunelloise, spécialiste du traitement de l’eau, verra ses solutions de traitement et désinfection commercialisées dans le monde entier par Innovasea, fournisseur de solutions dans les domaines de l’aquaculture et la pisciculture. « Nous sommes convaincus qu’en travaillant ensemble, nous ouvrirons de nouvelles voies commerciales, en particulier en Amérique du Nord », explique Laurent-Emmanuel Migeon, PDG de Bio-UV Group. Bio-UV a récemment investi plus d’un million d’euros en R&D dans le domaine de l’aquaculture. La PME emploie 150 salariés pour un CA de 44,3 M€.  

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

IA : Numalis lève des fonds et s’engage dans l’AI-Act européen

La deeptech montpelliéraine Numalis boucle un 2e tour de table pour renforcer son statut de leader européen de l’explicabilité et la validation des IA. Son dirigeant, Arnault Ioualalen, joue par ailleurs un rôle actif dans la structuration de l’IA, à la fois à l’échelle européenne et dans sa ville.  

IA Numalis
©Numalis

Levée de fonds. Ce 7 novembre, Numalis, deeptech montpelliéraine (installée dans la Tour du Polygone), spécialisée dans l’explicabilité et la validation de la robustesse des intelligences artificielles, va annoncer dans Les Échos une levée de fonds de plusieurs millions d’euros. L’opération va financer le recrutement de commerciaux, et la poursuite de la R&D, notamment dans le traitement de langage. « Ce secteur pose encore des verrous technologiques. L’ajout d’une négation, une faute d’orthographe ou le remplacement d’un mot par un synonyme sont difficiles à modéliser », confie Arnault Ioualalen, cofondateur et PDG. Autre développement en cours, le déploiement de technologies en continu, pour contrôler une IA en opération.
Les secteurs ciblés par Numalis sont « des domaines critiques, exigeant une précision et une fiabilité renforcées, comme la Défense, les transports (aéronautique, spatial, ferroviaire, automobile), la finance ou la santé », détaille le mathématicien, également informaticien.

Des clients dans des domaines stratégiques. Parmi ses clients : l’Easa (Agence européenne de la sécurité aérienne), Airbus, le Laboratoire national de métrologie et d’essais, ou encore des programmes européens de Défense. Dans le domaine civil, la SNCF se penche sur la fiabilité de modèles d’IA pour la détection de la signalisation sur les voies ferrées, en vue d’éventuelles futures navettes autonomes sur le réseau secondaire.
L’avantage concurrentiel de Numalis ? « Nous sommes les seuls à maîtriser les technologies à base de méthodes formelles mathématiques, pour prouver le fonctionnement d’une IA de façon certaine, et non pas seulement pour la tester. Dans ce secteur sensible, en pleine structuration, il faut un acteur souverain », explique le scientifique.

Arnault Loualalen (Numalis)
Arnault Ioualalen ©Numalis

Engagement citoyen autour de l’IA. Outre son cœur de business, Arnault Ioualalen s’implique dans l’encadrement et la gouvernance de l’IA. À l’échelle européenne, il participe à l’élaboration des standards pour l’IA. Ces normes serviront à la future réglementation ‘AI-Act’, prévue pour 2025. « Ce travail ne rapporte pas de chiffre d’affaires, je dirais même qu’il coûte, sourit-il. Mais il est crucial de structurer le marché. Les standards implémenteront l’AI Act dans la ‘vraie vie’. » Or, actuellement, l’IA est interdite dans les secteurs critiques, par mesure de précaution. « L’idée est de remettre en question cette assertion, en partant cette fois du principe ‘On peut peut-être le faire, regardons jusqu’où l’on peut tester l’IA’. L’AI Act est une étape à ne pas rater. Des pays comme Singapour, le Japon ou le Canada ont les yeux rivés sur l’Europe, pour s’inspirer le cas échéant de nos bonnes pratiques. » Autant de futurs marchés potentiels pour Numalis.
À l’échelle de sa ville, le dirigeant a construit avec le maire, Michaël Delafosse, et son adjoint Manu Reynaud, une démarche autour de l’IA générative dans les domaines de l’agriculture, de la santé et de l’écologie, en associant les citoyens. « À Montpellier, beaucoup de chercheurs font déjà l’IA. Il faut massifier cette dynamique en cours dans les laboratoires, en l’adossant à l’appel à projets ‘IA-Cluster’ du gouvernement. » Numalis emploie une vingtaine de salariés, pour un CA de 400 k€.

3 questions à

Gilles Rigole, SETT

Gilles Rigole SETT

Machine à cocktails et dispositifs anti-inondations au SETT 2023

Nouveautés 2023, innovations, difficultés rencontrées par les professionnels… Gilles Rigole, membre du comité de pilotage du salon des équipements de l’hôtellerie de plein air (SETT), dévoile les coulisses de la 44e édition du salon, qui se tiendra du 7 au 9 novembre au Parc des expositions de Montpellier à Pérols. « 3 questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Gilles, quelle est la nouveauté de cette 44e édition du SETT ?  
Tout d’abord, deux chiffres. 700 stands concernant la restauration, l’animation, la réception, les aires de jeux, les hébergements insolites…seront installés, et nous attendons 16.000 visiteurs. Pour la première fois, un jeu-concours est proposé aux adhérents avec 70.000 euros de lots à gagner (machine à cocktail, voiturettes, tentes…). Le gagnant sera dévoilé le 9 novembre, dans l’après-midi.  

Quelles innovations seront présentées ?  
Le personnel des campings n’étant pas nécessairement qualifié pour faire des cocktails – et ces produits sont en vogue -, il a été créé une machine à cocktail. Elle est reliée aux différentes boissons, et en appuyant sur un simple bouton, le cocktail se fait tout seul. Sur le salon sera également présenté une solution visant à protéger les mobil-homes des inondations ou de la montée des eaux pour les campings côtiers. Concrètement, il s’agit d’installer des flotteurs ou des barrages autour des mobil-homes afin de ne pas les abîmer en cas de fortes pluies et/ou d’inondation.  

À quelles difficultés sont confrontés les professionnels de l’hôtellerie de plein air ?  
Le recrutement et les procédures administratives sont les deux principales problématiques auxquelles font face les professionnels. Pour la troisième année consécutive, le jeudi après-midi sera consacré aux étudiants pour leur faire découvrir les métiers de l’hôtellerie de plein air. Par ailleurs, nous accompagnons les gérants de camping dans leur demande de dépôts de construire, de permis d’aménagement…qui peuvent consulter gratuitement des avocats, juristes et autres professionnels du droit et de la gestion. À l’issue du salon, ils continuent d’ailleurs de travailler avec leur interlocuteur.  

> Plus à lire dans ToulÉco, en cliquant ici.  

La HV Touch

Conseil RP

Pensez à la force des citations, dans vos posts et communiqués. Pourquoi ? Une citation donne du relief, incarne des idées et des projets. Elle rend un texte vivant, à la condition, bien sûr, de signifier quelque chose, avec de vraies infos dedans (ce qu’il y a de nouveau, concrètement, en quoi le sujet est innovant etc.). En évitant les « y a qu’à faut qu’on ». Inconvénient du recours à une citation : il force à la plus extrême des rigueurs. Mais ça fait la différence.

La phrase

« 60 % de la production est en vins rouges et 40 % en blancs et rosés, alors que la consommation mondiale est portée à 60 % par les blancs et rosés et à 40 % par les rouges. »

Daniel Murphy, courtier en vins franco-britannique basé à Montpellier, le 27 octobre à Toulouse lors de la 1ère édition de l’European Wine Day.  
Événement coanimé par Hubert Vialatte et Sarah Nguyen Cao Khuong, images en cliquant ici  

On s’en fout

Le match, très politique, opposant bobos urbains et ruraux attachés aux traditions, se corse. Quatre communes (pas bobo compatibles) de la métropole de Montpellier (Baillargues, Pérols, Saint-Brès et Saint-Drézéry) réfléchissent à quitter l’intercommunalité, indique L’Agglo Rieuse. Information confirmée aux Indiscrétions par l’entourage d’un maire concerné. « Le clivage sur les traditions a laissé des traces bien plus profondes que ne le pensent l’entourage de Delafosse et Michaël Delafosse lui-même », indique-t-il, faisant allusion aux sorties, en début d’année, de l’élue écologiste montpelliéraine Coralie Mantion, sur son souhait d’encadrer la bouvine. Ce qui avait entraîné une manifestation du monde rural, avec force gardians et chevaux, au centre-ville de Montpellier, le 11 février dernier.
« Nous avons aujourd’hui la volonté de combattre les écolos urbains, enchaîne cette source. Ils ont exprimé, depuis le début du mandat, un mépris envers les maires de la métropole. Michaël Delafosse va devoir faire un choix : maintenir sa majorité avec des écologistes susceptibles de le trahir, ou s’allier avec les maires de la métropole. »
Dans une interview accordée à Midi Libre, ce 5 novembre, Laurent Jaoul, maire de Saint-Brès faisant partie de la fronde, en remet une couche. « Si je pouvais quitter la Métropole de Montpellier pour la communauté d’agglomération du Pays de l’Or, je le ferais immédiatement. » (lire en cliquant ici). S’il le pouvait, car, en effet, il ne le peut pas, la sortie d’une commune d’une EPCI devant faire l’objet d’un vote majoritaire au sein de ladite EPCI.  
Comment sortir de ce bourbier ? Une piste avait été suggérée par Hugues Moutouh, ex-préfet de l’Hérault, en 2022 : confier, à terme, la présidence de la métropole au maire d’un village, pour que la métropole ne soit pas uniquement perçue « de l’extérieur » comme une entité fabriquant des pistes cyclables, de l’écriture inclusive et des ZFE. D’autres métropoles le font, comme la Métropole Européenne de Lille, présidée par Damien Castelain, maire de Péronne-en-Mélantois.

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Batih : un stand au Salon de l’Immobilier d’Entreprise (SIMI) à Paris

Salon de l'immobilier d'entreprise
Salon de l’immobilier d’entreprise 2022 ©SIMI

Batih (Montpellier), promoteur d’immobilier de locaux d’activités neufs en Occitanie, avec LPPI, sa filiale logement, tiendra un stand lors du prochain SIMI à Paris. Une initiative inédite pour un acteur indépendant régional. Ce sera l’occasion, indique Marc Hisbergue, président, de présenter « dix programmes en cours de conception représentant 50.000 m² ». « Nous avons invité un large éventail de partenaires, précise Marina Berthonneau, responsable de programmes chez Batih et LPPI, aux IndiscrétionsParmi eux, des architectes locaux, des notaires et nos réseaux d’agences, des communes et des agglomérations. » Le SIMI se déroule du 12 au 14 décembre, au Palais des Congrès de Paris. 
> Les derniers programmes communiqués aux Indiscrétions par Batih, dans Les Indiscrétions du 17 avril, en cliquant ici

Saint-Orens-de-Gameville : projet de CFA et de résidence étudiante

Saint Orens de Gameville projet CFA et résidence étudiante

À Saint-Orens-de-Gameville (31), la municipalité lance une enquête publique afin de transformer une zone agricole (A) en zone UD (destinée à accueillir des équipements publics) et en zone N (boisements), apprend-on dans le dossier du projet mis en ligne par la ville. À terme, et si cette procédure est validée, elle permettrait la création d’un centre de formation pour adultes (CFA) et d’une résidence étudiante concentrant 90 logements. Au niveau du secteur Albigès, route de Cayras, la parcelle de près de 2 hectares serait séparée en trois parties. La première correspond au futur CFA de l’IHNHI, un organisme de formation dédié aux métiers de l’hygiène et de la propreté industrielle, sur 8.617 m², la deuxième à la résidence étudiante sur 4.623 m², et la dernière permettra la création d’une nouvelle zone naturelle sur les espaces non bâtis, de 7.200 m². 

Un nouveau parc d’activités au nord de Toulouse

Arty Station Toulouse Groupe GGL
Arty Station, Toulouse ©Groupe GGL

Arty Station, nouveau programme d’activités dédié aux activités industrielles, artisanales et services aux entreprises, sortira de terre à Toulouse l’été prochain. Le projet est porté par GGL, et comprend au total 5.700 m² divisibles en lot de 300 m² à 1.500 m², situés au pied de la rocade Nord, de l’avenue des États-Unis et de l’A62, au nord de la Ville rose. Dans un ensemble immobilier sécurisé composé de 5 bâtiments, 18 cellules d’activités sont disponibles à la location.  

Montpellier : AMI pour la réhabilitation du Château Leyris

Château Leyris Montpellier
Château Leyris ©Serm-Sa3m

Altémed lance un appel à manifestation d’intérêt pour la réhabilitation du Château Leyris et de son parc, soit 3.135 m² vacants depuis plusieurs années, dans le quartier Saint-Roch à Montpellier, lit-on dans un post LinkedIn. Le candidat « devra faire du Château Leyris un lieu hospitalier propice à l’innovation, la culture, la nature en ville et la vie de quartier », détaille le marché. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 14 décembre, 12h. Consultez le dossier ici.

À Béziers, BPA Architecture dessine la future caserne de pompiers

D’ici septembre 2026, Béziers accueillera sa nouvelle caserne de pompiers. Le projet proposé par le groupement BPA Architecture de Montpellier a été validé, le 17 octobre, par le conseil d’administration du SDIS 34, précise Jérôme Bonnafoux, sous-directeur du SDIS 34, aux Indiscrétions. À l’est de Béziers, à la limite de la Zac de Mazeran, les pompiers de Béziers bénéficieront de 4.000m² de bâtiments couverts sur une surface totale de près de 5 hectares. L’investissement qui s’élève à 15 M€ sera partagé entre le Département de l’Hérault (80 %) et la Ville de Béziers (20 %). Cette nouvelle caserne correspond à un transfert de la caserne actuelle, dans le centre de Béziers, qui ne répond plus aux normes actuelles. La nouvelle caserne sera la première du département à recevoir le label Or Bâtiments Durables Occitanie et deviendra ainsi la première caserne de l’Hérault à proposer une haute qualité environnementale. La première pierre devrait être posée au cours du mois de septembre 2024, ajoute Jérôme Bonnafoux.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La Ville du Soler lance un avis pour la rénovation énergétique de l’Ecole Maternelle Françoise Dolto. 

La SPL Alès Cévennes lance un avis pour la démolition des dalles de la Grand Rue Jean Moulin dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain d’Alès. 

Alès Agglomération lance un avis pour les travaux de confortement d’une berge du Gardon en rive droite pour la protection du champ captant de Tornac. 

Le Conseil Départemental du Gard lance un avis pour la mise en œuvre d’enduits superficiels sur les routes départementales. 

Dalkia Méditerranée lance un avis pour la création du réseau de thalassothermie de La Grande-Motte. 

La SPL Perpignan Méditerranée lance un avis pour l’exécution des travaux pour la restructuration et la reconstruction de la halle des sports de Canohès. 

La Commune de Narbonne lance un avis pour des travaux généraux de voirie urbaine. 

La Commune de Narbonne lance un avis pour la mission d’accompagnement du maitre d’ouvrage pour la réhabilitation et la redynamisation des halles de Narbonne. 

Le SDIS 34 lance un avis pour la construction du plateau technique de son centre de formation à Gignac. 

La Ville de Saint-Mathieu-de-Tréviers lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la construction de Halles gourmandes et de box de stockage. 

L’UGECAM Occitanie lance un avis pour la construction d’une maison d’accueil spécialisée à Béziers. 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour la construction du gymnase multisports à Sommières. 

Le Département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour des travaux de terrassement sur routes départementales, veloroutes et aménagements divers (Cerdagne – Capcir – Haut-Conflent). 

Sète Agglopôle Méditerranée lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre concernant la restructuration et l’extension du dépôt bus. 

Occitanie Ouest 

La communauté de communes du Volvestre lance un avis pour la réhabilitation énergétique du bâtiment France Services. 

Le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine lance un avis pour la conception et réalisation pour les travaux de remplacement des planchers de verre de trois stations de métro. 

Grand Sud Tarn-et-Garonne lance un avis pour les études techniques et maîtrise d’œuvre pour la réparation, le confortement et le remplacement d’ouvrages d’art. 

Themelia lance un avis pour l’exécution de la mission d’ordonnancement, de pilotage et de coordination pour la réhabilitation et la restructuration du marché couvert en maison de santé pluridisciplinaire à Puylaurens. 

L’Université de Toulouse lance un avis pour les travaux de rénovation de la sous-station de la résidence R1 sur le campus de l’INSA de Toulouse. 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour les travaux de réaménagement du parking des ambulances Purpan haut. 

L’office public de l’habitat lance un avis pour les travaux de curage, désamiantage et déconstruction de 60 logements Bâtiment P à Montauban. 

L’Université Toulouse II Jean Jaurès lance un avis pour la mission de maitrise d’œuvre relative à la réhabilitation de 2 bâtiments sur le campus du Mirail. 

Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour la construction d’un collège et d’un gymnase à Toulouse, quartier Patte d’Oie. 

Collectivités 👥

Occitanie Est 

La Commune de Garons lance un avis pour la révision générale de son plan local d’urbanisme. 

Communication 📣

Occitanie Est 

La régie municipale du musée d’art Hyacinthe Rigaud lance un avis pour un accord-cadre de prestations d’achats publicitaires et relations presse. 

Déchets 🗑️

Occitanie Est 

Le Sitom Sud Gard lance un avis pour la valorisation et le traitement de ses déchets de bois. 

Alès Agglomération lance un avis pour la collecte des colonnes aériennes d’ordures ménagères. 

Occitanie Ouest 

Le SYDED du Lot lance un avis pour le transport de ses déchets. 

Eau / Assainissement 💧

Éclairage public 💡

Transport 🚚

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

L’office public de l’habitat des Hautes-Pyrénées attribue le marché concernant l’entretien des espaces verts sur son patrimoine à Entreprise de Peinture Loas, Emilien Noguez, Claude Dazzan, Arboresia et Laffitte Sébastien. Valeur totale du marché : 730 710 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché concernant les travaux préparatoires dans le cadre des travaux de réouverture de la ligne Montréjeau-Luchon à Guintoli. Valeur totale du marché : 405 105 euros. 

La Commune de Narbonne attribue le marché concernant les fournitures de matériels d’éclairage public et de feux tricolores à Sas Fontes de Paris, Sas Valmont France, Sas Fournitec et Sas Aximum Industrie. Valeur totale du marché : 800 000 euros. 

Grand Sud Tarn-et-Garonne attribue le marché concernant la création d’un nouveau tronçon de voirie à Spie Batignolles Malet et à Société De Canalisations Atlantique Méditerranée Travaux Publics Scam Tp. Valeur totale du marché : 5 124 161,62 euros. 

L’INSERM DR Occitanie Méditerranée attribue le marché concernant la maîtrise d’oeuvre relative au projet d’extension et de rénovation du Centre de Biologie Structurale à ELEV Architecture, Sas Betso, Sarl Calder Ingénierie et Sasu C&G. Valeur totale du marché : 435 000 euros. 

Sète agglopôle Méditerranée attribue le marché concernant la maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de la Chapelle Saint Roch en espace multi-activités à Poussan à Atelier Thomas Landemaine Architecture, Urbanisme et Design. Valeur totale du marché : 289 800 euros. 

Le SICTOM Pézenas-Agde attribue le marché concernant l’enlèvement, transport et traitement des déchets dangereux des ménages collectés sur le réseau de déchèteries du Sictom à SARP Méditerranée et à Chimirec Socodeli. Valeur totale du marché : 1 168 000 euros. 

La SPL Enova Aménagement attribue le marché concernant les missions de maitrise d’œuvre pour l’aménagement de la ZAC Enova à Arcadis Esg et à Artelia Sas. Valeur totale du marché : 435 453,5 euros. 

Plus de marchés ici

L’Université Paul Valéry – OPC attribue le marché concernant le marché de travaux pour la réhabilitation des laboratoires de physique de Montpellier notamment à Darver Sas, Colas et Asten Sas (retrouver la liste complète ici). Valeur totale du marché : 16 696 003,6 euros. 

La Communauté de Communes du Pont du Gard attribue le marché concernant l’audit énergétique à Bureau Veritas Solutions. Valeur totale du marché : 231 755 euros. 

La communauté d’agglomération Hérault Méditerranée attribue le marché concernant la gestion de ses services publics d’eau potable et assainissement collectif et non collectif à Bureau d’études Eysseric Environnement. Valeur totale du marché : 379 100 euros. 

La Ville de Montpellier attribue le marché concernant les missions de maitrise d’œuvre d’aménagement d’une promenade piétonne le long de l’aqueduc Saint-Clément à Eskis Paysagistes, J.D. Schauer, Association le Passe Muraille, Association les Ecologistes de l’Euzière, Cabinet d’études R. Gaxieu et à T. Miossec. Valeur totale du marché : 299 950 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché concernant la fourniture d’objets promotionnels éco responsables à Synneo. Valeur totale du marché : 93 110 euros. 

La Ville d’Alès attribue le marché concernant les travaux de voiries et des espaces publics à Laupie Sas et à Lautier Moussac Ets Braja Vesigne. Valeur totale du marché : 3 725 168 euros. 

La Commune de Port-Vendres attribue le marché concernant la requalification des quais à Colas, Arelec ZA Matemale, Cegelec Perpignan et à Sarl Arelec Tp. Valeur totale du marché : 4 937 571 euros.  

L’agenda

Mercredi 8 novembre : 

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Montauban (Tarn-et-Garonne). Plus d’infos ici.

La Nuit de l’Orientation, organisée par la CCI Hérault, à Mauguio. Plus d’infos ici.

Jeudi 9 novembre :

Assises des Travaux Publics de la FRTP Occitanie, au Palais des Congrès de La Grande Motte.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Julien Caligo, plus jeune Chef 2** de France 2022. Plus d’infos ici.

CibleWeb Connect, événement e-commerce organisé par l’agence digitale CibleWeb, à Toulouse au stade Ernest Wallon. Réservé aux 200 premiers inscrits. Informations et inscriptions ici.

Club Pro « RSE, économie circulaire, développement durable… Tout le monde en parle, quel est l’intérêt business pour une entreprise ? » organisé par le Pays de Lunel à Saint-Just. Plus d’infos et inscription ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Saint Sulpice La Pointe (Tarn). Plus d’infos ici.

Conférence régionale de l’économie sociale et solidaire organisée par la Région Occitanie, en présence de Pierre-André Durand, préfet de la Région et de la Haute-Garonne, Carole Delga, présidente de la Région, et André Ducournau, président de la Chambre régionale de l’économique sociale et solidaire Occitanie, au Musée Narbo Via à Narbonne (11). Plus d’infos et inscrition ici.

Atelier « Les outils de pilotage », organisé par la CCI Hérault, à Espace Entreprise Garosud Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 9 et vendredi 10 novembre :

Colloque grand public « De l’eau à Montpellier ? » organisé par l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier à la salle Rabelais (Montpellier). Plus d’infos ici.

Blue Tech Show sur l’économie blue organisé par la French Tech Perpignan à Banyuls-sur-Mer (salle Bartissol). Plus d’infos et inscription ici.

Du 10 au 24 novembre :

Quinzaine du Japon en Occitanie, organisée par l’association Yujo. Plus d’informations ici.

Mardi 14 novembre :

« Mobilités : quelles alternatives pour les entreprises ? », organisée par la CCI Hérault à CCI Entreprises – Mauguio. Plus d’infos ici.

« Art-isanat & RSE : métiers de la main, métiers de demain ! » en présence de l’artiste international GHASS, en partenariat avec Club4Rse, à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain. Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 16 novembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Plus d’infos ici.

« Rencontres donneurs d’ordre/PME : AEM – Groupement QAIR – TOtalEnergies – CORIO », organisées par la CCI Hérault à Mauguio. Plus d’infos ici.

Plus d'événements ici

Vendredi 17 novembre :

Les Assises de l’Économie organisées par Montpellier Méditerranée Métropole au Corum de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Lundi 20 novembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Onet le Château (Aveyron). Plus d’infos ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Pavie (Gers). Plus d’infos ici.

Mardi 21 novembre :

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les banques en ligne ». Inscription ici.

Soirée des lauréats de Capitole Angels, organisé à La Cité (Toulouse). Plus d’infos et inscription ici.

Rencontre Génération Industrie, organisée par la CCI Hérault à Montpellier Business School. Plus d’infos ici.

Mardi 21 en présentiel et mercredi 22 novembre en digital : 

6e édition du Transfo Digitale Day (rencontres de la transformation digitale au service des dirigeants) organisée à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain, par Ad’Occ, Digital 113 et la Région Occitanie.  

Mercredi 22 novembre :

2ème édition des Mozart de la Réussite, organisée par le Cercle Mozart, la CCI Hérault et Ecomnews au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription à cerclemozart@orange.fr.

Jeudi 23 novembre :

Rencontre Recherche & Industrie pour inover, focus élolien flottant en mer, organisé par le Pôle Mer Méditerranée au Centre du littoral et de la mer à la Station Ifremer de Sète.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, aux Forges de Pyrène (Ariège). Plus d’infos ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, dans les locaux du HUP à Alès (Gard). Plus d’infos ici.

Jeudi 23 et vendredi 24 novembre :  

Biotherapies Days, organisées par Ad’Occ, Eurobiomed, l’Inserm et la Région Occitanie, à la Cité de Toulouse. Plus d’informations et inscription ici. 

Mardi 28 novembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Montauban. Plus d’infos ici.

Les 10 ans des Rencontres internationales de l’innovation sociale sont organisés sur le thème « Entreprendre pour une transition juste » à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

« Rencontre Sourcing Achats : découvrez les marchés de l’Aéroport de Montpellier pour 2024 », organisé par la CCI Hérault à l’aéroport de Montpellier. Plus d’infos ici.

Jeudi 30 novembre : 

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Toulouse (Haute-Garonne). Plus d’infos ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Carcassonne (Aude). Plus d’infos ici.

« Littoral en débat(s) : l’Occitanie face au changement climatique », organisé par l’Université Paul Valéry à Montpellier (Saint Charles-salle des colloques 1). Inscription ici.

Rencontre « Foncier économique, vers un réinvestissement des zones d’activités existantes », organisé par l’AUAT à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

« Futur du travail : les ESAT nous inspirent ! » en présence de la philosophe Gabrielle Halpern, en partenariat avec ANDICAT, à la Cité de l’Éconmie et des Métiers de Demain. Plus d’infos et inscription ici.

DÉCEMBRE

Vendredi 1er décembre : 

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Cahors (Lot). Plus d’infos ici.

Mardi 5 décembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Plus d’infos ici.

« Longue Vue « Peur, confiance & moi : et l’IA dans tout ca ? » en présence de Laura André Boyet, préparatrice de Thomas Pesquet, à la Cité de l’Éconmie et des Métiers de Demain. Plus d’infos et inscription ici.

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 6 décembre :

La Place Créative, organisée par la CCI Hérault au parc des expos de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 7 décembre : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Clubà Inter Oc – Vins Pays d’Oc IPG, à Lattes avec : Roselyne Bachelot, ancienne ministre. Plus d’infos ici.

MasterClass Cinéma « Réaliser un film en Occitanie, l’envers du décor », en présence de la réalisatrice et scénariste Agnès de Sacy, en partenariat avec Occitanie Films et la Cité européenne des Scénaristes, à la Cité de l’Éconmie et des Métiers de Demain. Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 8 décembre :

Assises régionales du logement en Occitanie organisées par la préfecture d’Occitanie au Centre des congrès Diagora à Labège (31).

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre : 

Aqua Business Days organisé par Aqua Valley à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos :

  • Enquête sur la digitalisation des PME, en lien avec les réunions Cible Web Connect organisées à Montpellier (septembre) et Toulouse (novembre).  

Pour Midi Libre : Magazine « L’Immobilier » de Midi Libre, octobre. Pages Pyrénées-Orientales.

Pour BoisMAG : Enquête nationale sur le négoce bois, pour BoisMAG. Parution courant novembre.

Pour ToulÉco :

  • 10 femmes d’Occitanie Est qui vont faire 2024, dans le cadre d’un dossier régional « Les 24 femmes qui vont faire 2024 ».
  • 3 articles « Fabriqués en France » : Le Maillot Français, Danielle Engel et Electric Motion.

Présence au colloque des 20 ans du Chede (cycle des hautes études pour le développement économique), « Les défis industriels et environnementaux », le vendredi 24 novembre 2023 après-midi à Paris, sous le haut patronage de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.
Centre de conférences Pierre Mendès France, 139, rue de Bercy, Paris 12e

RÉDACTION DE CONTENUS

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

Livre Blanc portant sur l’événement de Vinseo « Vins et Climat : les questions qui fâchent. La filière viticole face aux enjeux climatiques, entre agilité et transition forcée ; Quels vins produira-t-on en Occitanie en 2050 ? » 16 novembre, 9h30, Intitut Agro Montpellier. Pour Vinseo.

ANIMATIONS

Assises des Travaux Publics (FRTP Occitanie Méditerranée), en binôme avec Jean-François Boyer, le 9 novembre au Palais des Congrès de La Grande-Motte.  

Colloque « De l’eau pour Montpellier ? » (Académie des Sciences et Lettres de Montpellier), le 10 novembre, Salle Rabelais, Montpellier.  

Lab Immo Midi Libre « Faut-il croire dans l’axe Lunel – Montpellier – Frontignan – Sète ? », le 14 novembre au Mo.Co (Montpellier).  

Lancement de l'agence de développement économique Pulse (Béziers Méditerranée), le 21 novembre, au théâtre municipal de Béziers.

Dans le cadre du mois de la création/reprise d’entreprises avec Ad’Occ, deux animations de tables rondes :
. 23 novembre à Alès / LE HUP (9h15-10h15).
. 30 novembre à Carcassonne, Centre de congrès le Dôme (10h30 - 11h30).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

Le Dieu Écologie

Le « Dieu Écologie », pour reprendre l’expression de l’entrepreneur du cœur d’Hérault Bernard Bilhac (La Table Ovale), vient structurer la nef de tous les projets de développement. Votre newsletter en offre des exemples à travers des ...

La fin du bullshit

En « À l’affiche », les futurs nouveaux présidents de la FPI Occitanie Méditerranée et des Notaires de Toulouse ; En « Décodage », l’Estonien Skeleton Technologies (stockage d’énergie à haute puissance) déclare sa flamme pour l’Occitanie ; En « ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This