Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

À l’instinct

Semaine du 17 avril 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

Le Zan (zéro artificialisation nette) fait le malheur des uns, mais le bonheur de Greenkub. Ce spécialiste des studios en bois implantés dans les jardins de propriétaires de maisons individuelles a le vent en poupe : 22 M€ de CA en 2022, soit deux fois plus qu’en 2021. Au-delà des chiffres, on aime l’histoire de son fondateur, Alexandre Gioffredy, 36 ans. C’est à découvrir en « Décodage ».

Et encore ? Jérôme Despey prend du galon à la FNSEA, nouveau président de l’Unicem Occitanie et la Millavoise Emmanuelle Gazel ferraille contre le Village de marques sur le Larzac (« À l’affiche »), les 7 travaux de Batih (« Ça pousse »), les ICC se précisent à Montpellier (« Zoom »), la Banque des Territoires verdit ses critères (« Trois questions à »), les communiqués qui nous aident à mieux comprendre des choses compliquées (« HV Touch »), votre agenda (en « Agenda », pardi), et plein d’autres palabres urbaines.

Bonnes lecture et semaine !  

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Jérôme Despey, FNSEA

Le viticulteur héraultais Jérôme Despey devient le 13 avril le premier vice-président de la FNSEA (président élu : Arnaud Rousseau). Il est le premier viticulteur à accéder à ce poste. Il garde la présidence de la commission viticole de la FNSEA. Il était secrétaire général de la précédente présidente, Christiane Lambert. Président du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer depuis sa création en 2009, Jérôme Despey est une figure politique du vignoble national. 
Jérôme Despey est par ailleurs président de la chambre d’agriculture de l’Hérault.  
Implanté à Saint-Geniès-des-Mourgues (34) « avec 10 hectares de céréales (blé dur) et 25 ha de vignes (70 % en IGP Pays d’Oc, 20 % AOC Coteaux du Languedoc et 10 % IGP département), le viticulteur héraultais a repris l’exploitation familiale en 1987, à 18 ans après une formation accélérée en viticulture pour que le domaine de ses grands-parents ne soit pas abandonné », rappelle Vitisphere.  
L’article à lire en cliquant ici 
Parmi les grands enjeux, celui de l’eau : « Nous n’avons pas le choix, il nous faut trouver les moyens de stocker de l’eau en sortant du débat dogmatique. C’est la priorité car sans eau, plus d’agriculture et plus d’aliments dans nos assiettes », explique-t-il dans Midi Libre. Il promet que « l’agriculture continuera de faire des efforts, mais il faut réfléchir aux retenues hivernales, au recyclage des eaux usées… » Lire l’article en cliquant ici 
Signe particulier de Jérôme Despey : on peut l’appeler n’importe quand, il répond toujours au téléphone. Ce qui est visiblement l’apanage du syndicalisme agricole, comme l’explique Christiane Lambert dans le podcast « Secrets de dirigeants » (Radio Classique). 

Éric Boiraud, Linkcity

Il est le nouveau directeur d’agence de Linkcity à Montpellier. Il était auparavant directeur de l’agence Méditerranée d’Urbis Réalisations. Dans l’actualité : l’ouverture des espaces de travail Flex-O (Groupe Courtin, 3.300 m² de bureaux flexibles), dans le quartier du Nouveau Saint-Roch, au cœur de Montpellier. Linkcity a conçu le projet et Bouygues Construction l’a réalisé. L’inauguration est prévue le 24 mai. Plus à lire en cliquant ici.

Guillaume Raymond, préfecture de l’Hérault 

Il est nommé sous-préfet chargé de mission auprès du préfet de l’Hérault Hugues Moutouh, et secrétaire général adjoint de la préfecture de l’Hérault, pour une durée de trois ans, vendredi 14 avril (décret à retrouver ici). Il succède à Emmanuelle Darmon, désormais sous-préfète et directrice de cabinet de la préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Né à Perpignan et étudiant à Lille et Aix-en-Provence, Guillaume Raymond était sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron).   

Sabrina Jean, CPME Gard

La présidente de la CPME Gard lance un « Parcours RSE ». « Démocratiser la RSE auprès des petites entreprises du Gard, c’est le chantier de mon mandat, confie-t-elle aux Indiscrétions. Bon nombre d’entre elles voient la RSE comme un mur infranchissable, et ne se sentent pas concernées. » Pour briser la glace, des événements vont jalonner l’année, dont un premier, ce 20 avril (18h30, Brain Out, rue du Moulin Vedel à Nîmes), sur l’inclusion, l’insertion et les pratiques managériales, avec Face Gard. Inscriptions en cliquant ici. Une remise de trophées sera organisée en 2024. 
> À lire cette semaine dans Les Échos, enquête nationale sur « la longue marche des PME vers la démarche RSE ».

Vincent Garel, PRG

Le président du Comité régional du Tourisme et des Loisirs est élu, le 16 avril, premier vice-président du Parti Radical de Gauche. « Cette élection coïncide avec mes 30 ans de militantisme et d’engagement au sein du parti (…) Un climat social serein ne se décrète pas, il se construit au quotidien », écrit-il après son élection. Président du PRG : Guillaume Lacroix. Le PRG va intégrer le mouvement créé par l’ancien Premier ministre socialiste Bernard Cazeneuve.  
Plus à lire en cliquant ici.

Cécile Lascaux-Gillard, Département de l’Hérault  

Elle est nommée cheffe de cabinet de Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault. Cécile Lascaux-Gillard était auparavant directrice de cabinet à la mairie de Denain (59). Elle succède à Joëlle Barbier qui accompagnait Kléber Mesquida depuis son premier mandat (2015).

Vincent Cavaroc, La Gaîté Lyrique

Le directeur du tiers-lieu culturel de la Halle Tropisme (Montpellier) est nommé directeur artistique du centre culturel La Gaîté Lyrique (Paris). « Je garde mes fonctions à la Halle Tropisme. Je suis désormais une semaine sur deux à Paris, et une semaine sur deux à Montpellier », précise-t-il aux Indiscrétions.

Catherine Berger, Altémed

Elle est la nouvelle directrice des ressources humaines du groupe public Altemed, aménageur, bailleur social et énergéticien de la Ville de Montpellier, depuis avril. Catherine Berger était directrice général adjointe « Développement, Stratégies, Performance » depuis 2021 d’Ad’Occ, agence de développement économique de la Région Occitanie, et directrice déléguée « Croissance et entrepreneuriat » depuis 2018. Diplômée de Montpellier Management (Université de Montpellier) et du Chede (Cycle de Hautes Études pour le Développement économique et financier), elle a également été directrice générale du club d’entreprises Face Hérault, de 2010 à 2011.

Emmanuelle Gazel, maire de Millau, Village de marques

La maire socialiste de Millau (12), présidente de la communauté de communes de Millau Grands Causses et conseillère régionale, est « farouchement opposée » au projet d’immobilier commercial de Village de marques, que le promoteur Idec Invest veut relancer à La Cavalerie, sur le plateau du Larzac, le long de l’autoroute A75. « Dans une période déjà compliquée pour nos commerces de cœur de ville, ce projet viendrait les fragiliser un peu plus. C’est un très mauvais signal », confie Emmanuelle Gazel, le 14 avril, à Midi Libre (lire en cliquant ici). Elle doit ce lundi rencontrer le préfet de l’Aveyron dans l’espoir d’un énième recours. Idec Invest a présenté son projet aux commerçants du centre-ville de Millau (12), le 13 avril. Avec quelques chiffres clés : 37 enseignes, 187 emplois, fréquentation estimée à 1,5 million de visiteurs par an… Pour calmer l’opposition des commerçants millavois, le promoteur parisien promet une navette gratuite entre le village de marques et le centre-ville de la cité gantière, et un local mis à disposition des commerçants pour y présenter leurs produits.  
« Lancé en 2006, validé par la préfecture via la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) puis retoqué par la justice administrative. Relancé en 2011, autorisé une nouvelle fois par la CDAC puis invalidé à l’échelon national (CNAC), le projet a louvoyé depuis entre demande d’autorisations, CDAC, recours en justice… », retracent nos confrères aveyronnais.

Vincent Panabieres, Ville de Torreilles (66)

Il est le nouveau directeur de cabinet et de la communication de la Ville de Torreilles (maire : Marc Medina, depuis 2020) du département des Pyrénées-Orientales. Diplômé de Sciences Po Toulouse et de l’Université Toulouse Capitole, Vincent Panabieres est le fondateur en 2020 de MyTopLoc, plateforme communautaire où les bailleurs et locataires partagent avis et retour d’expérience pour renforcer leur confiance lors de la location. Chef de cabinet du Soler (octobre 2022 à janvier 2023), et conseiller municipal de Maureillas-Las-Illas (2015-2020) dans les Pyrénées-Orientales, il a également été chef de cabinet du président du Medef Toulouse Haute-Garonne, alors Philippe Robardey (Sogeclair), de 2016 à 2019.  

Laurent Decaux, Shem 66

Laurent Decaux est nommé à la tête de la Shem (société hydro-électrique du Midi) des Pyrénées-Orientales, apprend-on dans L’Indépendant. Il succède à Stéphane Grillou, aujourd’hui chargé des questions de sécurité industrielle auprès de la direction générale de la Shem. Il était depuis 2010 chef de service d’exploitation du groupe énergétique français Engie, dont la Shem est une filiale.  Premier opérateur d’hydroélectricité dans les Pyrénées-Orientales, la Shem (CA : 159,5 M€) emploie une vingtaine de salariés, répartis dans 11 usines à travers 12 communes différentes. 86.000 habitants des Pyrénées-Orientales bénéficient de la production d’énergie de l’entreprise. 

Benjamin Bessac, Occte / ARIS

Il est le nouveau responsable d’investissements du fonds Occte, dédié au développement des secteurs stratégiques et durables, lancé et porté par l’Aris (Agence Régionale des Investissements Stratégiques), apprend-on sur LinkedIn. Il occupait le poste de directeur d’investissement au sein de Sofilaro Capital Investissement (Crédit Agricole du Languedoc) depuis 2015. « L’Aris va permettre de soutenir des projets en particulier dans les secteurs clés de la santé, l’alimentation, les transports intelligents, la transition climatique et le numérique… en devenant actionnaire d’entreprises régionales », explique la Région Occitanie. Exemples concrets : Genvia à Béziers, ArcelorMittal à Saint-Chély-d’Apcher, Occitanie Protect… (détails en cliquant ici). 

Robert Thompson et Joseph DeVivo, Quantum Surgical 

Robert Thompson (à gauche sur la photo) et Joseph DeVivo rejoignent le conseil d’administration de Quantum Surgical (président : Bertin Nahum) en qualité d’administrateurs indépendants, lit-on dans un communiqué de la medtech de robotique médicale, spécialisée dans le traitement curatif et précoce des cancers (à lire en cliquant ici). Tous deux venant des États-Unis, où Quantum Surgical souhaite se développer. Robert Thompson est conseiller de dispositifs médicaux, tandis que son binôme, Joseph DeVivo, est président exécutif pour Caption Health, société de fabrication de technologies médicales localisée en Californie. Medtech a obtenu le prix Galien USA dans la catégorie start-up de medtech.
À (re)lire dans Les Échos « Quantum Surgical vise jusqu’à 100 millions de dollars pour son robot chirurgical » (novembre 2022)

Emmanuel Faure, Unicem Occitanie

Il est élu pour trois ans président de l’Unicem Occitanie lors de l’assemblée générale annuelle à Ramonville (31), le 14 avril. Il succède à Fabrice Charpentier. Directeur régional matériaux d’Eurovia, entreprise de travaux publics filiale de Vinci, il représentera sur l’essentiel des industries de carrières de première transformation et des activités de recyclage ou de services. L’Unicem Occitanie rassemble les producteurs de matériaux minéraux pour le bâtiment et les travaux publics, et collabore avec les élus et les administrations. La filière regroupe 434 entreprises (803 établissements productifs), 4.200 salariés pour un CA annuel cumulée de 1,3 Md€.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

L’Occitanie en troisième position des régions les plus consommatrices de crédits de France 2030. France 2030, plan d’investissement national doté de 54 Md€, a soutenu 247 projets d’entreprises en Occitanie, dont la moitié ont un objectif de transition écologique (à lire en cliquant ici). Cela représente un montant de 885 M€, soit 10,5 % des montants débloqués à ce jour. 80 % des projets soutenus sont portés par des PME, ETI ou des organismes de recherche. Parmi eux, la scierie Bois Ariégois (09) pour son projet B&C Futur (moderniser et augmenter les capacités de production), le Syndicat audois des énergies et du numérique (11) pour son projet Symphonie (nouveaux usages du numériques mis au service du territoire de l’Aude), l’entreprise Solidlay (48) pour son projet Diapason (création d’une usine de déroulage de résineux-feuillus pour la fabrication de panneaux à bois)…

Folies architecturales : un Lab Immo sur mesure. « Les Folies architecturales propulsent Montpellier sur le devant de la scène » : retour sur le Lab Immo Midi Libre du 11 avril, en présence de Michaël Delafosse, maire de Montpellier, en cliquant ici. Nous revenons sur l’événement sur notre page ‘Animateur’, avec, notamment, la lettre précisant les attentes de la collectivité, envoyée par Michaël Delafosse aux groupements présélectionnés. Accessible en cliquant ici. Le futur siège du Crédit Agricole du Languedoc (25.000 m² de surface de plancher), à Cambacérès, sera également une Folie. « Cinq cabinets d’architecture sont présélectionnés. Le lancement du concours est imminent, pour dévoilement du projet lauréat à l’automne, et une livraison à l’horizon 2027 », confie Christian Rouchon, DG du Crédit Agricole du Languedoc (CAL), ce 17 avril aux Indiscrétions. La moitié du site accueillera les 500 salariés de l’actuel siège du CAL à Maurin (Lattes, 34), l’autre moitié sera dévolu à des entreprises innovantes dans les secteurs du digital et des énergies renouvelables.

Gare aux rachats. Après l’acquisition de l’aménageur-promoteur immobilier Angelotti par Nexity, Christian Rouchon, DG du Crédit Agricole du Languedoc, alerte sur l’importance, pour le territoire, de conserver des groupes immobiliers indépendants misant sur la proximité et le temps long. « L’industrie du Languedoc, c’est l’immobilier. Il ne faudrait pas que les groupes immobiliers indépendants passent les uns après les autres aux mains de majors nationaux. Car cela aura un impact sur la conduite des projets. Je l’ai vu à Grenoble, où je suis resté 14 ans, et où le phénomène s’est produit. Les opérateurs nationaux connaissent moins le territoire, et n’ont pas cette relation au temps long, entretenue par les indépendants. Ils doivent reporter des éléments à Paris, où les comités d’engagement vont arbitrer sur des indicateurs nationaux. Alors que des indépendants, de type GGL, peuvent porter un projet à 5 ans, comme c’est le cas à nos côtés sur la transformation du campus MBS à Montpellier Alco. Et on tope mieux dans la main avec des gens que l’on connaît. »

Deux nouvelles centrales photovoltaïques pour l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Avec un investissement de 15 M€, l’aéroport de Toulouse-Blagnac se dote de deux centrales photovoltaïques en autoconsommation (L’Usine Nouvelle, 13 avril). Autre actualité pour l’aéroport toulousain, l’ouverture d’une ligne directe Toulouse – Doha (Qatar) par Qatar Airways, à raison de trois vols par semaine à compter du 18 juillet, indique l’aéroport sur son site. L’aéroport de Toulouse-Blagnac a transporté 7 millions de passagers en 2022.

Arthur Loyd Béziers conclut ses premières transactions

 

Couvrant un secteur allant de Sète à Perpignan, la nouvelle agence Arthur Loyd (immobilier d’entreprise) de Béziers conclut ses premières transactions. Tour d’horizon avec son directeur, Ziemko Pawlowski. Le groupe Attila (rénovation et entretien de toitures) prend 500 m² de locaux à Armissan, dans le cadre de la création d’un site dédié dans l’Aude. La société Master Case (coques pour smartphones et tablettes numériques), jusqu’alors situé au centre-ville de Narbonne, prend un local plus adapté de 700 m² à Vinassan (11), auparavant exploité par Bastide Le Confort Médical.

À Narbonne, sur la zone Bonne Source, Arthur Loyd signe l’implantation, sur 100 m², du groupe d’expertise-comptable et d’audit Fiteco.
À Béziers, l’Eplefpa (établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole), centre de formation émanant d’Agropolis et de la Région Occitanie, école de la 2e chance autour des métiers agricoles, s’implante sur 500 m² de bureaux dans le mail Chapat.
Autres implantations, Interbureau (logistique), déjà à Montady, qui prend 1.000 m² sur la zone du Capiscol, et la start-up Pêché Originel (liqueurs, 214 m2 au Capiscol, transfert de Cers pour passer à l’étape industrielle).
Le groupe Bovis, spécialisé dans la manutention et le stockage de produits sensibles, s’implante sur 2.100 m² à Béziers, avec notamment le marché des œuvres d’art des musées de la Région Occitanie. Par ailleurs, le Scot du Biterrois, présidé par Gilles d’Ettore, maire d’Agde et président de Hérault Méditerranée, prend 89 m² au Polygone Béziers, dans les locaux de Viaterra. Smart RX (groupe Cegedim, logiciels informatiques pour les pharmacies) signe un Befa pour s’installer sur 500 m² à Villeneuve-lès-Béziers.
« Nous sommes principalement sur des ventes utilisateurs. Il y a une grosse rareté de l’offre dans l’existant. Les clients qui ont des besoins privilégient la Vefa (vente en l’état futur d’achèvement), qui garantit un timing et un respect du niveau attendu », analyse l’expert. En opération de bureaux, le Diadème (JVL Promotion, Michel Estève Promotion et Viaterra), dans la Zac Wilson, suscite de l’intérêt, « avec des exonérations fiscales et foncières pour les utilisateurs ». Les 4 immeubles seront livrés à partir de 2024.
Christophe Brodard, ex-responsable des implantations d’entreprises de l’agglomération de Béziers Méditerranée, a rejoint Arthur Loyd Béziers. Un 2e consultant est recruté, pour le secteur de Perpignan.

Une semaine consacrée aux minéraux à Alès. Dans le Gard, l’IMT Mines d’Alès organise une série d’évènements en mai afin de « valoriser ses collections de géologie, minéraux et minerais, roches et fossiles auprès du grand public », explique l’école d’ingénieurs. Dans un premier temps, aura lieu le 11 mai une journée professionnelle qui portera sur les ressources minérales du Massif central occitan. Une quarantaine de professionnels sont attendus. Puis, se déroulera la semaine Minér’Alès, consacrée au monde minéral, du 23 au 29 mai au Hub du site Croupillac de l’IMT. Conférences, expositions et randonnées sur le terrain attendent les visiteurs. Ces temps d’échanges répondront à plusieurs problématiques relatives à l’exploitation des mines, des carrières ainsi que la conservation du patrimoine géologique régional. Programme, information et inscription ici.

Capgemini recrute 1.300 collaborateurs à Toulouse. Spécialisée dans les services informatiques et en transformations numérique, l’entreprise Capgemini cherche à recruter 1.300 collaborateurs à Toulouse, apprend-on sur France Bleu le 13 avril. Les postes à pourvoir concernent l’ingénierie, les métiers du conseil ou les technologies de l’information. En savoir plus en cliquant ici.

Pyrénées-Orientales : création de Cap Sud 66. Cette agence d’attractivité, présentée fin mars par Robert Vila, président de Perpignan Méditerranée Métropole, est née de la fusion entre l’agence de développement économique Pyrénées Méditerranée Invest et de l’office de tourisme communautaire Perpignan Méditerranée Tourisme. Parmi les secteurs économiques priorisés : énergies renouvelables, nautisme, numérique, logistique, travail nomade. Site web en cliquant ici.

Technologies : 2.180 postes à pourvoir. SII, société d’ingénierie et de conseils en technologies, annonce dans un communiqué recruter 2.180 collaborateurs à travers la France. 275 postes sont basés dans le Sud-Est (Lyon, Aix-en-Provence, Sophia Antipolis, Grenoble, Montpellier, Toulon et Valence). Parmi les profils recherchés : infrastructure et cloud, data et intelligence artificielle, cybersécurité, gestion de projets… Présent dans 18 pays, SII emploie 15.000 collaborateurs, dont plus de 5.000 en France, et réalise un CA de 1 Md€.

Domaine de Verchant : le restaurant Marcelle entre les mains du chef Alexandre Caillaud

Présentation du chef Alexandre Caillaud, stratégie de complémentarité entre les restaurants, impact de la hausse du prix de l’énergie, travaux d’extension… Les Indiscrétions étaient présentes le 13 avril à un déjeuner presse organisé par le Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34) à son restaurant gastronomique Marcelle. L’occasion de glaner quelques indiscrétions, rien que pour vous.

Nouveau chef au Marcelle. Après quatre années passées au poste de chef de cuisine du restaurant La Plage du Domaine de Verchant (34), Alexandre Caillaud prend possession de la table gastronomique Marcelle, également située au sein du Domaine de Verchant, avec l’ambition de décrocher l’étoile Michelin. Âgé de 42 ans, il est remplacé à La Plage par le chef italien Vincenzo Regine, qui élabore une carte méditerranéenne, mêlant cuisine italienne et française. Pour l’anecdote, le restaurant Marcelle tient son nom de la grand-mère de Pierre Mestre, propriétaire du Domaine aux côtés de sa femme Chantal.

Complémentarité. Sur la feuille de route de Jean-Pascal Picollet, directeur général du Domaine de Verchant depuis avril 2022 : rendre les deux restaurants du Domaine (La Plage et Marcelle) complémentaires. « À mon arrivée, j’ai constaté que les deux restaurants se faisaient concurrence. J’ai souhaité qu’il y ait une vraie complémentarité : La Plage est un restaurant bistronomique tandis que Marcelle est gastronomique », explique-t-il.

4 mains au Marcelle cet été ? Contrairement à l’été 2022 où des programmations musicales étaient prévues régulièrement dans les deux restaurants, l’été 2023 s’annonce différent. « La programmation musicale sera consacrée au restaurant La Plage, afin de maintenir une forme d’intimité et de calme au Marcelle, indique Séverine Lecoester, directrice commerciale et marketing du Domaine de Verchant et présidente du Sales Club Relais & Châteaux. Pour cette saison, il se pourrait bien qu’il y ait parfois quatre mains derrière les fourneaux du Marcelle. » Le nom du possible chef n’est pas dévoilé.

Politique RSE. À compter du mois d’août, le restaurant Marcelle arrête le nappage de ces tables. « Dans le cadre de notre politique RSE, nous allons remplacer les nappes des tables par des plateaux afin de diminuer le nombre de lavage », indique Jean-Pascal Picollet.

Hausse du prix l’énergie. Le Domaine de Verchant n’a pas été épargné par la hausse du prix de l’énergie. « Nos coûts ont été multipliés par 2,5 », déclare Séverine Lecoester. Parmi les solutions entreprises, le Relais et Châteaux a baissé la température du spa de 2.000 m² de 31 à 29°C.

Maquette représentant les deux nouveaux bâtiments du domaine ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Travaux d’extension. D’ici octobre 2024, le Domaine de Verchant aura doublé sa capacité d’accueil, passant de 26 à 51 chambres, « dont une suite présidentielle de 300 m² », précise Jean-Pascal Picollet. Un nouveau bâtiment, conçu par l’architecte Pascal Mégias de Mégias-Vernhes Architecture (Aigues-Mortes), proposera 25 chambres supplémentaires de type suite avec loggia privative. Montant de l’investissement : 17 M€. « Cette extension va nous conduire à recruter, mais nous ne savons pas encore combien de personnes », précise Séverine Lecoester. Le Domaine de Verchant emploie 90 salariés à l’année et monte son effectif à 150 en période estivale.

Objectif semi-marathon. Le 19 mars dernier, 6 collaborateurs du domaine, dont Jean-Pascal Picollet et Séverine Lecoester, se sont relayés pour courir le marathon de Montpellier (marathon en relais, note). « En donnant notre accord pour que le marathon traverse le domaine, c’était l’occasion de se lancer », sourit Séverine Lecoester.

Utiles Indiscrétions. Fervente lectrice des Indiscrétions, Séverine Lecoester confie : « Dernièrement, la newsletter m’a permis d’apprendre qu’un événement avec une centaine de personne allait se tenir au domaine. Nous avons tellement de choses à faire que nous n’avons pas toujours le temps de nous donner toutes les informations à l’instant T. » 

> À (re)lire dans ToulÉco « Hérault. Le Domaine de Verchant double sa capacité et vise l’étoile Michelin » (juillet 2022).

Réalité augmentée : EyeLights lève 20 M€. Eyelights, start-up spécialisée dans la technologie de réalité augmentée pour les constructeurs auto-moto (Labège, 31), lève 20 M€, déclare Bpifrance dans un communiqué du 12 avril. Objectif : accélérer le déploiement de sa technologie EyeRide (système d’affichage tête haute) dans la mobilité de demain. « La réalité augmentée répond à deux enjeux fondamentaux dans la mobilité : l’amélioration de la sécurité active des conducteurs, en gagnant de précieuses secondes d’attention sur la route et la réduction de l’empreinte carbone des écrans », affirme Romain Duflot, co-fondateur et président d’EyeLights. Les fonds sont levés auprès de Shift4Good, Bpifrance, fonds EIC, Aster, Breega Capital, FK Group et Techstars. 

Vignes & réchauffement climatique. Le 10 mai prochain se tiendront les Assises Méditerranéennes de la viticulture, organisées par Arbre et Paysage 32 à Villeveyrac (34) sur le thème « La vigne face aux changements : des réserves vitales ». La journée sera rythmée par une conférence le matin portant sur « L’agroécologie en pratiques face aux chocs climatiques : constats, perspectives et modalités de mise en œuvre », suivi d’une table ronde l’après-midi intitulée « Face à l’aridité, mesures communes ». En fin de journée prendront place des ateliers terrain portant sur différentes thématiques : la couverture végétale de survie, entretenir la vie dans les sols 365 jours par an, l’agroforesterie pour protéger et hydrater les sols… Le programme est à consulter en cliquant ici.  

Montagne. Installation de la nouvelle assemblée du Parlement de la Montagne, ce 20 avril à l’Hôtel de Région Occitanie, à Toulouse. Carole Delga, présidente PS de la Région, interviendra à partir de 11h30 pour échanger avec les représentants des territoires de massif d’Occitanie.  

La Fondation Abbé Pierre alerte sur le mal-logement

 


Fresque murale au pied du Corum à Montpellier
©Hubert Vialatte (Agencehv)

121.840 demandes de logement social. À la fin décembre 2022, 121.840 demandes de logement social ont été recensées en Occitanie, déclare la Fondation Abbé Pierre dans son éclairage sur l’état du mal-logement dans la région, publié ce mardi 18. Sur ces 121.800 demandes, 24.760 ménages ont pu en obtenir un.

+16,5 %. En Occitanie, le nombre de demandeurs de logement social a augmenté de 16,5 %, « alors même que les moyens pour construire baissent et que le prix du foncier explose », déplore la Fondation.

Réhabiliter 425 logements : c’était l’objectif fixé par l’Agence Nationale de l’Habitat pour 2022 dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne en région Occitanie. Dans les faits, 219 dossiers ont été financés. « Ces chiffres sont loin d’être le reflet des besoins du territoire puisqu’en 2017, le parc privé potentiellement indigne en Occitanie représentait déjà plus de 180.000 logements », précise la Fondation Abbé Pierre.

Ultime solution. « En raison de la chute de la production de logement social, de la saturation des places d’hébergement et de l’absence de propositions alternatives, le mal-logement devient l’ultime solution pour de nombreux ménages modestes. Cette situation est insoutenable, les ménages modestes, même quand ils sont salariés, n’arrivent plus à se loger. Ils sont amenés à vivre dans des conditions de plus en plus difficiles et renoncent parfois à demander de l’aide, par peur du regard qui sera porté sur eux », s’indigne Sylvie Chamvoux-Maître, directrice de la Fondation Abbé Pierre en Occitanie.

Plans sociaux. Deux plans sociaux assez importants (100 suppressions de postes en cumulé) sont en cours en Occitanie Est : Cémoi à Perpignan (34 commerciaux remerciés, à lire ici) et, plus en amont, Sanofi à Aramon, dans le Gard (70 emplois, à lire ici).

RBC ouvre son capital à deux cadres historiques. Depuis la création de RBC Mobilier (distributeur de meubles contemporains, Gallargues-le-Montueux, Gard), il y a 36 ans, Franck Argentin, fondateur et dirigeant, investit chaque année « entre 2 et 3 % du chiffre d’affaires dans la culture design, qui est une passion ». Et, aussi, un levier pour le business : « En faisant connaître les designers, on vend mieux leurs produits », sourit-il. Il vient d’ouvrir le capital, à hauteur de 5 %, à deux fidèles, François Basilien (showrooms de Lyon) et Tristan Lohner (designer, RBC Paris).  

Wi-fi dans les campings et résidences hôtelières : Osmozis lève 7 M€. Spécialiste de la transition digitale des campings et villages vacances, la PME héraultaise Osmozis (90 salariés, Clapiers), cotée en bourse, ouvre son capital à de nouveaux actionnaires pour lever jusqu’à 7 M€. L’ouverture de capital se déroule du 18 avril au 26 avril. L’opération porte sur l’émission de 679.158 actions nouvelles au prix unitaire de 10,25 €. La levée de fonds doit permettre à Osmozis d’accélérer rapidement son développement à l’international, en s’appuyant sur de nouveaux partenaires distributeurs, et des acquisitions ciblées pour élargir sa base de clients. CA 2022 : 11,6 M€.  
Plus à lire prochainement dans Les Échos.

Bureaux de contrôle. « Les bureaux de contrôle ne voient pas notre innovation constructive d’un bon œil », glisse l’architecte parisienne Manuelle Gautrand, le 11 avril lors du Lab Immo Midi Libre. Dans sa ‘folie’ Alma Terra, elle préconise de réutiliser 12.000 m3 de terre excavée en béton de terre coulé. Vertueux en termes d’économie circulaire. Interrogés par Les Indiscrétions après le débat, des bureaux de contrôle expriment leur scepticisme. « C’est une expérimentation totale. Nous n’avons aucun retour d’expérience dessus : ni norme, ni avis technique, ni Atex. C’est une grosse nébuleuse. » En clair, des réunions de travail sympathiques en vue, loin des plaquettes commerciales.   

Greenkub surfe sur la raréfaction du foncier constructible 


Alexandre Gioffredy devant le nouveau siège social de Greenkub, à Castries, mars 2023. ©Hubert Vialatte (Agencehv)

Le Zan (zéro artificialisation nette) fait le malheur des uns, mais le bonheur de Greenkub (Castries, 34). Ce spécialiste de la conception, construction et installation de studios en bois implantés dans les jardins de propriétaires de maisons individuelles, a le vent en poupe : 22 M€ de CA en 2022, soit deux fois plus qu’en 2021.
La PME créée par Alexandre Gioffredy, 36 ans (en photo), emploie 60 salariés au siège et 70 installateurs, via la filiale Calor Concept. « Les hausses des taux d’intérêt ralentit les achats dans l’immobilier… ce qui est une bonne nouvelle pour nous, confie-t-il. Il y a une forte demande pour l’amélioration de l’habitat et les extensions. Greenkub est passé d’un produit d’agrément – pièce supplémentaire, salle de sport, chambre d’ami… – à un produit répondant un réel besoin : logement alternatif pour des primo-accédants confrontés à l’inflation immobilière, ou substitut à la maison de retraite. Depuis la sortie du livre ‘Les Fossoyeurs’ et le scandale Orpéa, beaucoup de gens créent des studios pour y loger leurs parents. » Ce qui nécessite, pour les équipes de Greenkub, de concevoir des aménagements spécifiques : domotique, PMR, détection antichute, bacs à douche extra-plats, rampes d’accès…

Conséquence : Greenkub vend des studios plus grands. « Nous sommes passés d’une moyenne de 20 m2 à 30 m2. Mais nous ne sommes pas constructeurs de maisons individuelles. Nous n’intervenons pas sur des terrains nus. Uniquement sur des terrains où une maison est déjà bâtie. »

Greenkub lance une offre en kit, Geka. « L’installation des panneaux préusinés, avec des passages de câbles déjà installés, est très rapide. Il suffit de 5 jours pour assembler un studio-jardin de 20 m2. Nous observons un engouement pour le ‘Do it yourself’, avec la tendance des influenceurs bricoleurs », évalue-t-il. Sur ce type de produit, la facture est divisée par deux, passant d’environ 45 k€ à 23 k€ pour un studio de 20 m2.

Très présents en grande couronne francilienne (densité de population et prix de l’immobilier), Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, les studios de Greenkub sont multi-usages : « Professions libérales, primo-accédants, chambre d’amis ou pour les petits-enfants, locatif saisonnier ou touristique, utilisation hybride avec une occupation une partie de l’année et une mise en location pour un complément de revenu », détaille-t-il. Après une très forte croissance, et deux levées de fonds, en 2015 (500 k€) et 2018 (1,2 M€), auprès de Newfund Capital et de business angels, 2023 sera consacrée à « la consolidation des process, la rationalisation des coûts et la digitalisation des aspects commerciaux et marketing ».

Alexandre Gioffredy, autodidacte, a percé grâce à sa maîtrise du marketing digital. « Alors que je n’avais pas le bac, j’ai créé ma première entreprise à 20 ans, avec un copain, dans le photovoltaïque. Nous l’avons revendue à un installateur du Mans. Puis, j’ai travaillé 4 ans en Belgique, dans l’amélioration de l’habitat. » C’est là que le jeune homme devient expert en marketing digital et inbound marketing. « C’était le début de Google adwords. Comme c’était un secteur nouveau, il n’y avait pas de diplôme lié. J’ai fait la différence rapidement, en apprenant à cibler, à piloter en temps réel des campagnes, à bien comprendre les clients par la data. » C’est l’une des autres raisons de la réussite de Greenkub : « Nous capitalisons sur la data et les statistiques. Quand un prospect remplit un formulaire envoyé via une campagne (Facebook, Criteo, Google Adwords…), il est scoré : est-il propriétaire ? Son budget est-il cohérent par rapport à notre offre ? Son comportement est-il en phase avec le comportement de nos acheteurs ? »

Une rigueur salutaire. « En effet, beaucoup de gens remplissent le formulaire sans avoir de projet. Pour faire le tri, et détecter le comportement d’un acheteur potentiel, nous vérifions s’il regarde les avis, s’il se rend de façon effective sur les pages produits… Nous ne prospectons pas ceux qui n’y vont pas. Cela permet de prioriser l’activité au quotidien du plateau d’appel », conclut-il.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Cité Créative à Montpellier : deux nouveaux bâtiments dédiés aux entreprises des ICC en 2023 et 2026

 

Le 13 avril, visite du chantier de la Cité Créative de Montpellier. Les Indiscrétions y étaient.

Un lieu dédié aux Industries culturelles et créatives (ICC). Située sur l’ancien site de l’École d’application et d’infanterie (EAI) et près du parc Montcalm à Montpellier, la Cité Créative a pour objectif de favoriser la création et l’implantation d’entreprises des ICC sur la Métropole. « Cette stratégie pour développer les ICC n’est pas une lubie, mais part d’un constat : la communauté se développe et nous devons y répondre. Beaucoup d’acteurs de la filière préfèrent Montpellier à la Californie », explique Hind Emad, vice-présidente déléguée au Développement économique et numérique à la Métropole de Montpellier, présente à la visite du chantier, jeudi 13 avril.

L’Atelier et l’ancien musée de l’EAI : 25 M€ d’investissement pour accueillir les entreprises des ICC. 25 millions d’euros seront investis pour la réalisation de deux bâtiments à destination des entreprises de la filière des ICC. Prévu en 2026, l’Atelier, « conservera toute la structure existante d’un des bâtiments de l’ancienne EAI pour respecter l’histoire du lieu », indique Cédric Grail, directeur général du groupe public Altémed, aménageur, bailleur social et énergéticien de la Ville  et de la Métropole de Montpellier. 6.161 m2 de surface de plancher accueilleront d’ici 2026 des bureaux, un espace de restauration, un lieu événement, un accueil d’artistes, et un rooftop. En répondant aux critères de cybersécurité exigés par les studios de production internationaux. Pas question, en effet, que des secrets de création ne fuitent… « Je suis content et fier que l’architecte ayant réalisé le plus beau projet pour l’Atelier soit une femme, Laëtitia Antonini, cela contribue à féminiser l’acte de bâtir », indique Cédric Grail.

L’ancien musée de l’EAI en travaux, jeudi 14 avril. ©Hope Manate (Agencehv)

Presque une folie. À la gauche de l’Atelier, l’ancien musée de l’EAI est en cours de réhabilitation et construction par le cabinet montpelliérain A+ Architecture et la SAS Musée EAI, pour une livraison en octobre. « Pour ce bâtiment, nous avons voulu réaliser avec Karim (Khenissi, président de l’ESMA, note), une sorte de folie architecturale. Pas au sens du terme du maire Michaël Delafosse, mais presque ! Un bâtiment totem qui serait le point de départ de la Cité Créative », ajoute Cédric Grail. L’artiste montpelliéraine Ganaëlle Maury réalisera une fresque dans les espaces collaboratifs. Trois niveaux, composés de 700 m2 de rénovation et 2.800 m2 d’extension, sont en cours de commercialisation à destination « d’entreprises matures qui viennent s’implanter sur un projet locatif à moyen et long terme, avec des plateaux entre 139 et 240 m2 », précise Cédric Grail.

Pas d’aquarium mais des jardinières. « Nous avons pris le parti de relier le bâtiment existant avec une partie plus contemporaine qui respecte le cadre militaire historique du lieu », décrit Gilles Gal, associé d’A+ Architecture. Une récupération vertueuse des matériaux est instaurée, comme la conservation et réutilisation des sols en travertin (roche sédimentaire calcaire), le bois du bâtiment historique, le maintien des passerelles reliant chaque niveau et des poutres. « Pour anticiper le développement du quartier, Altémed a demandé que le système de chauffage alimente les anciens ateliers (L’Atelier) et L’Annexe située à côté », explique l’architecte. Le hall fera la part belle aux espaces de collaboration, entre baby-foot, espaces de travail et végétation. « Nous ferons en sorte de respecter les délais ainsi que les coûts », promet-il en direction des équipes d’Altémed. Un aquarium était initialement prévu, remplacé par des jardinières. « Mince, j’ai déjà acheté ma carpe, moi ! », taquine Karim Khenissi.

Hind Emad (Métropole de Montpellier), Cédric Grail (Altémed), Karim Khenissi (Esma et Artemisia Gestion), lors de la visite presse de la Cité Créative, jeudi 13 avril.
©Hope Manate / Agencehv

Une construction écologique. Ces deux bâtiments visent le niveau Very Good de la certification internationale Breeam, pour une architecture écologique, et le niveau Bronze du label Bâtiments Durables Occitanie (BDO) pour l’ancien musée. « C’est une garantie qui parle aux investisseurs français et étrangers. Nous avons pris le risque d’une opération en blanc (sans preneur préalable, note), nous devons maintenant les remplir », assure Cédric Grail. 

Mathematic à Montpellier. Des locaux dans L’Annexe, construite à l’arrière de l’ancien musée, sont également prévus pour accueillir des entreprises de l’ICC. Parmi elles, le studio de production d’effets spéciaux et d’animation 3D Mathematic Studio, premier locataire du lieu dont les locaux montpelliérains ont été inaugurés en début de soirée. Créé par Guillaume Marien en 2006 à Paris, le studio poursuit son expansion géographique, « après avoir ouvert en 2017 à Montréal (14 personnes), et à Los Angeles en 2021 », indique Altémed. Parmi ses clients, plusieurs artistes tels que Harry Styles, Coldplay, The Weeknd, et des entreprises comme Apple (la dernière publicité Hello Yellow, actuellement en diffusion TV), Adobe, Coca-Cola, Ubisoft ou encore LVMH.

Sur l’Annexe, une fresque monumentale orne la façade conçue et réalisée par l’artiste plasticienne Dägmar Dudinsky accompagnée par la société Aker (Montpellier).

L’Annexe de la Cité Créative et sa fresque, et les locaux de Mathematic Studio.
©Sarah Nguyen Cao Khuong / Agencehv

Plus de 600 entreprises des ICC installées à Montpellier. La filière des ICC représente 850 établissements sur la métropole, dont 624 à Montpellier, 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 et 3.000 emplois sur le territoire en 2022. La Cité Créative, comprenant notamment la Halle Tropisme, accueillera 40 hectares de quartier mixte composé de 2.200 logements et 35.000 m2 d’activité économiques dédiées à la fois aux ICC et aux commerces de proximité. Un groupe scolaire, une crèche et un parc urbain de plus de 23 hectares, sont également prévus.

Plus à lire dans ToulÉco, “Cité créative de Montpellier : deux nouveaux bâtiments prévus en 2023 et 2026” (avril 2023) ici.

3 questions à

3 questions à

Annabelle Viollet, Banque des Territoires Occitanie

« Beaucoup de nos prêts sont d’un montant inférieur à 1 M€ »

Échanges nourris, ce 13 avril, avec Annabelle Viollet, dynamique (pour de vrai : toujours en vadrouille entre Toulouse et Montpellier) directrice régionale de la Banque des Territoires Occitanie. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Annabelle, quel est d’après toi le marqueur fort de la Banque des Territoires en Occitanie en 2022 ?  
Le haut niveau d’investissement en fonds propres : 155 M€, au lieu de 70 M€ d’habitude. Cela traduit une vraie accélération des acteurs publics et privés sur les enjeux de transition écologique et énergétique : investissements dans la production d’EnR, dans les carburants de demain, la performance énergétique des bâtiments et des équipements publics, les mobilités décarbonées, l’eau et l’assainissement. Le mouvement est global, depuis les bailleurs sociaux jusqu’aux études de notaires. C’est lié à l’urgence de la situation climatique et, bien sûr, au coût de l’énergie. Cette tendance se poursuit sur le 1er semestre 2023.

Quels produits spécifiques proposent tes équipes ?
Des taux bonifiés permettent d’accompagner des sujets de long terme. Il faut se projeter. Les nouveaux réseaux d’eau, par exemple, ne s’amortissent que sur 70 ou 80 ans. Pour des travaux de performance énergétique de bâtiments publics, nous proposons un système d’avances remboursables, Intracting (plus à lire en cliquant ici). Par exemple, la Ville de Mazamet (81) nous a contactés pour réhabiliter ses écoles. Au lieu de traiter une école après l’autre, Intracting permet d’aborder le sujet dans sa globalité, en réhabilitant d’un seul coup toutes les écoles. La Banque des Territoires fait une avance pour financer les travaux. L’avance est remboursée sur une durée de 8 à 13 ans, une fois les travaux réalisés – et, donc, une fois que la facture énergétique des bâtiments sera allégée. Avec ces gains sur la facture d’énergie, c’est une opération quasi blanche pour la collectivité. Il nous faut acculturer les collectivités aux nouveaux outils financiers. Quant aux bailleurs sociaux, ils sont confrontés à une équation économique très complexe. Nous allons signer, dans les mois qui viennent, plusieurs conventions pluriannuelles : Altéal, Promologis… Nous devons permettre aux bailleurs sociaux de maintenir leur niveau d’investissement en constructions neuves et en réhabilitations, face à l’afflux de population. Nous avançons avec eux. Faut-il par exemple des phases de préfinancement plus importantes ? Nos produits intègrent deux dimensions plus fortes : l’écoprêt, et un volet expérimentation, auquel nous pousse notamment le Zan (Zéro artificialisation nette).
De manière générale, dans nos analyses des dossiers, par exemple touristiques, nous sommes plus exigeants en matière de transition écologique et énergétique, avec une dimension RSE et l’intégration de plus en plus forte de taxonomie verte (classification des activités économiques ayant un impact positif sur l’environnement, note). Tous les financeurs y sont assujettis. A l’aune de cette grille, nous établissons des cotations de projets. Certains projets doivent ainsi être repris. Nous avons un rôle d’accompagnement pour les tirer vers le haut. Nous ne sommes pas forcément là pour dire ‘non’, mais pour dire ‘oui mais’, ‘oui mais à telle condition’. Avec, pour boussoles, l’impact territorial, la dimension écologique et le modèle économique. Cette rigueur fait aboutir des projets convaincants, comme la montée en gamme du Belvédère à Bozouls, dans le Tarn.

En 2016, avec la création de l’Occitanie, Montpellier a perdu son statut de capitale régionale, et a craint d’être reléguée au second plan. Toi qui navigues entre les deux métropoles, quel regard portes-tu sur la dynamique montpelliéraine ?  
La métropole de Montpellier est dans une vraie dynamique de projets. La Banque des Territoires accompagne Altémed (en tanque 2e actionnaire, et premier actionnaire privé), et est mobilisée sur de nombreux projets, comme les ICC (lire en « Zoom »), les logements sociaux, Medvallée, la Zac Ode à la mer, le campus Montpellier Business School à Cambacérès… La crainte de déclassement que pourrait avoir Montpellier me semble infondée. Le dossier, en Occitanie, qui relève de notre comité national d’engagement, est d’ailleurs basé à Montpellier : le stade de football Louis-Nicollin, à Pérols. Nous sommes en cours d’instruction de ce dossier. D’ici la fin du premier semestre, nous aurons pris une décision.
De même que je ne vois pas se produire un déclassement des villes moyennes. Un rééquilibrage post-Covid est à l’œuvre, notamment dans les communes concernées par le plan Action Cœur de Ville : Montauban, Albi, Cahors, Rodez…, tirent leur épingle du jeu. Beaucoup de nos prêts sont d’un montant inférieur à 1 M€ ! Preuve que nous avons gagné en agilité dans l’évolution de nos offres.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

« 3 points à retenir du conseil communautaire ». Ce communiqué, envoyé par mail jeudi 13 avril par la communauté de communes Lodévois et Larzac (34), liste ces trois points dans une mise en page graphique, qui permet une lecture lisible en un coup d’œil (communiqué à retrouver ici). Une façon originale et efficace de communiquer pour une communauté de communes et qui nous inspire ce ‘Conseil RP’. N’hésitez pas à faciliter la lecture de vos actualités en usant d’infographies (représentation visuelle d’une information ou de données) et autre mise en page graphique. Surtout pour les comptes-rendus de séance communautaire, souvent interminables et dans lesquels le journaliste risque de se perdre. En plus d’être un format facilement partageable sur les réseaux sociaux, il vous force à simplifier votre message pour ne retenir que l’information essentielle.  
Et les trois points à retenir, au fait ?  
La communauté de communes Lodévois et Larzac adhère à l’agence de Développement et des Transitions de Montpellier Méditerranée Métropole ; A fixé des taux de fiscalité directe locale en 2023 ; Crée un poste à temps complet de chargé de mission Activités de pleine nature. 

La phrase

« Les jeunes quittent les territoires ruraux parce qu’ils manquent de logements. Il y a très peu de T1-T2 en territoire rural, alors qu’il y en a à profusion à Toulouse. Il faut diversifier le parc de logements dans les territoires ruraux. »

Hervé Lefèbvre, président du Scot de Gascogne (Gers)

On s’en fout

Ou « On s’en foot » plutôt. Quel plaisir inégalé de retoucher un ballon rond, samedi après-midi, dans les bourrasques du parc Montcalm, au milieu d’une ribambelle d’enfants survoltés, garçons et filles, réunis pour un anniversaire. L’instant fut bref, mais intense. La partie s’est improvisée sur une verte pelouse à la surface inégale, jonchée de trous piégeux pour les chevilles. Bref, le bonheur. J’ai ainsi pu constater que les générations passent, mais que le système D demeure. Pas d’équipes franchement constituées. Certains passaient de l’une à l’autre, assez lâchement, au gré de l’évolution du score.  

Je n’avais pas rejoué au football depuis une quinzaine d’années, lui tournant le dos pour des sports individuels, plus adaptés à mon rythme de vie. Je ne pensais pas que le fait de revivre une passe millimétrée, un dribble, un une-deux, un double-contact, une accélération (toute relative, à 48 ans) balle au pied, procurerait une telle joie. Et n’oublions pas l’essentiel : le plaisir, surtout, d’entendre les cris désordonnés des enfants. Ma fille de 10 ans ne s’y est pas trompée. « Eh bien, papa, ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu comme ça. »  

À quelques mois des JO en France, le sport va occuper, on l’espère, le devant de la scène (et de la Seine, pour la cérémonie d’ouverture). L’occasion rêvée de rappeler l’importance cruciale, irrésistible, centrale, de la pratique d’un sport collectif dans le cheminement éducatif. Cette discipline devrait être obligatoire, au même titre que le français, les maths ou l’histoire. Car le monde – y compris nos amis argentins – est incontestablement divisé en deux catégories : ceux qui ont déjà fait la passe à un copain parce qu’il était démarqué, et ceux qui n’ont jamais connu cet instant de grâce.  

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Lancement des travaux de la future cité administrative de Toulouse pour près de 90 M€

 

Le 12 avril, la première pierre de la future Cité administrative de Toulouse est posée par Pierre-André Durand, préfet d’Occitanie et de Haute-Garonne, et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, lit-on sur Twitter. Situé sur le site Lemaresquier, dans le quartier Jolimont au nord-est de Toulouse, le projet est prévu pour septembre 2024. L’opération est chiffrée à 89 M€. L’architecture est confiée aux cabinets Architecture Studio et Letellier Architectes.

Le bâtiment s’étendra sur une surface de 30.000 m² ou quelque 1.600 agents y travailleront, répartis dans 12 administrations différentes. 1.200 logements seront également construits à proximité, afin d’accueillir les nouvelles familles d’ici 2025. Le chantier sera réalisé par 35 entreprises basées en Occitanie, demandant le travail de 180 personnes. Par ailleurs, Jean-Luc Moudenc déploie « un million d’euros pour faciliter les accès entre les différents sites pour que ce soit le plus fonctionnel possible », lit-on sur Actu.fr.

Le programme de construction avait aussi été bousculé en novembre 2021 par le groupe de construction Eiffage Midi-Pyrénées. Ce dernier, qui jugeait inadéquate l’attribution du marché à son concurrent Vinci Construction, avait saisi le tribunal administratif de Toulouse. Le Conseil d’État a annulé le recours le 1er avril 2022.

> Consultez le dossier de presse ici.

_____________________________________

Immobilier d’entreprise : Batih lance 7 opérations

 

Le promoteur Batih (Montpellier), spécialisé en immobilier d’entreprise en Occitanie Est (avec des velléités d’expansion à Aix-en-Provence et Toulouse), lance 7 programmes – au total, 28.300 m² de surface de plancher. Batih est présidé par Marc Hisbergue (montage) et dirigé par Guillaume Berthonneau (parties technique et constructive), tous deux associés. Point commun entre tous ces projets : « Il n’y a pas un terrain vierge ou agricole. On est sur de la requalification de foncier : anciennes maisons longtemps squattées, lieux de stockage, ex-entrepôts avec de l’amiante… », explique Marc Hisbergue.
Avant d’ajouter : « Aucun de nos produits n’est pensé à l’avance. Nous adaptons le programme au lieu, à l’utilisation que l’on peut imaginer. Nous ne formatons pas un produit pour le dupliquer. » Architecte des programmes : Exo7 (Montpellier, Denis Fernandez).

. Premier angle : 13 locaux d’activité à Perpignan (3.300 m2). Deux bâtiments, dont un réservé à l’entreprise d’eSport en réalité virtuelle EVA (deux arènes de jeu de chacune 500 m2). Livraison au T2 2023. Surface : 3.342 m2.
. Symphony, 12 locaux d’activités à Saint-Georges-d’Orques (34), dans la zone du Mijoulan, sur 2.500 m2. Démarrage du chantier au T2 2023. Cellules de 100 à 300 m2, pour des artisans et des PME.
 . Le Village des Carrières, 14 locaux d’activités à Sussargues (34), sur 2.900 m2. Lauréat d’un concours de la Serm-SA3M. Ce programme utilise la pierre de Castries, et prévoit des espaces de détente en extérieur.
. Marguerittes (30) : 39 locaux d’activités, dans la zone du Tec, sur 10.000 m2. Six bâtiments, 200 places de parking. L’investissement sur ce projet s’élève à 20 M€. Permis de construire en cours d’instruction. Livraison en 2025-2026. Plus à lire dans Les Échos sur ce projet-phare, en façade autoroutière, destinée à accueillir des entreprises cherchant à quitter la zone nîmoise du Marché Gare, concernée par une démarche de requalification.
. Piolenc (83) : 11 locaux d’activités, sur 2.100 m2. Un bâtiment. Permis de construire en cours d’instruction.
. Lunel (34) : 14 locaux d’activités, sur 2.700 m2, zone des Fournels. Un bâtiment. Permis de construire en cours d’instruction. Livraison en août 2024.
. Lunel-Viel (34) : 12 locaux d’activités, sur 4.800 m2, zone des Fournels. Deux bâtiments, dont une relocalisation d’entreprise. En cours de conception.

Batih entend se distinguer par « un bon rapport qualité/prix, en-dessous de 100 euros/m² par rapport aux standards de prix », explique Marc Hisbergue. Comment Batih y parvient-il ? « Par des constructions optimisées, notamment au niveau de la trame : moins de fer, moins d’acier, diminution des sections et donc du coût de revient. Des jeux sur les trames (tantôt horizontales, tantôt verticales) permet « de donner de l’allure à un bâtiment, même basique. Il sort ainsi du lot ».
LPPI (promotion immobilière résidentielle) et Batih emploient 7 salariés.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La communauté d’agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la réalisation de travaux de protection du quartier de Cannebeth contre les crues de la Cadoule à Mauguio.

La SERM lance un avis pour la réalisation d’une centrale photovoltaïque au sol du CET des Molières sur la commune de Pignan.

Nîmes Métropole lance un avis pour l’optimisation du bassin de Roquemaillère.

La SPL Perpignan Méditerranée lance un avis la rénovation énergétique du GS Buffon-Chapelin à Cabertany (66).

La commune de Vauvert lance un avis pour des travaux et fournitures nécessaires à la rénovation partielle ou totale, la réfection ou l’entretien de la voirie ou des espaces ouverts aux publics sur la commune de vauvert – 2023-2027.

La commune de Lodève lance un avis pour la réhabilitation des espaces multisports et de proximité de l’aire de Grézac.

La communauté de communes de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour la réalisation d’une passerelle piétonne au-dessus de l’A750.

La SA3M lance un avis pour la maitrise d’œuvre complète concernant le cadre bâti du Mess des officiers (actuel Office de Tourisme) et du poste de Police nationale, place de la Comédie et l’Esplanade à Montpellier.

La mairie de Lunel-Viel lance un avis pour l’extension et la restructuration d’une crèche multi-accueil.

La mairie de Juvignac lance un avis pour des travaux de construction du complexe sportif Ludwig Guttmann à Juvignac (34990).

Occitanie Ouest 

La communauté de communes du Saint-Gaudin lance un avis pour la création d’une pépinière-hôtel d’entreprises/ FabLab – tiers lieu sur la zone du Futuropôle Comminges à Saint-Gaudens.

L’ENAC lance un avis pour des opérations de rénovation, réhabilitation, réutilisation, démolition, transformation, déplacement, aménagement de bâtiments ou d’infrastructures.

La commune de Roquette lance un avis pour la réhabilitation du groupe scolaire.

La commune de Tournefeuille lance un avis pour la réalisation de travaux de réfection d’éclairage, faux-plafonds et isolation au sein du groupe scolaire du Mirabeau et du groupe scolaire Pahin de la ville de Tournefeuille.

Toulouse Métropole lance un avis pour des travaux d’aménagement des espaces publics chauffage urbain Cosec tranche 1 : création d’une chambre à vannes.

Le Département de la Lozère lance un avis pour des travaux de construction d’un bâtiment annexe de conservation des Archives Départementales.

La mairie de Beauzelle lance un avis pour la déconstruction-reconstruction de l’Hôtel de Ville de Beauzelle.

Le CHU Toulouse lance un avis pour la réalisation des travaux de sécurisation dans l’unité UF1 au RDC du bâtiment de PSYCHIATRIE à l’hôpital PURPAN.

Éclairage public 💡

Occitanie Est

La mairie de Fleury d‘Aude lance un avis pour la prise en charge de l’éclairage public, années 2023 à 2026.

Patrimoine 🏛️

Occitanie Est 

La commune de Perpignan lance un avis pour la valorisation du patrimoine arboré.

Ressources humaines 👥
Services 📋

Occitanie Est 

La ville de Pérols lance un avis pour mise à disposition, installation, entretien, maintenance et exploitation des mobiliers urbains publicitaires et non publicitaires.

L’Université de Montpellier lance un avis pour étude, réalisation, installation et test des équipements nécessaires à l’alimentation en gaz process d’un réacteur CVD et systèmes d’abattement de gaz de process.

Le Département de l’Aude lance un avis pour des prestations d’entretien et de nettoyage de dépendances routières et d’espaces verts.

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour la fourniture de réactifs de microbiologie pour le laboratoire départemental d’analyses du Gard.

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour l’entretien et la réparation de la flotte de véhicules, poids lourds, engins agricoles, engins de Tp et matériels de toutes marques du Conseil Départemental du Gard (F).

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour des missions de coordination sps niveaux 2 et 3 pour infrastructures et bâtiments.

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour la fourniture de produits d’entretien et de matériel de nettoyage pour les besoins de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée.

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour la fourniture de mobiliers neufs et reconditionnés destinés à équiper des bureaux, des salles de réunions, des espaces d’attentes et d’accueil.

Le Conseil Départemental Haute-Garonne lance un avis pour la maintenance dans les bâtiments départementaux des installations de Chauffage-Ventilation-Climatisation hors siège et laboratoire EVA (Eau-Vétérinaire-Air).

La Ville de Tarbes lance un avis pour la fourniture et pose de matériel sportif pour les installations de la ville de Tarbes.

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Le Syndicat Centre Hérault attribue le traitement des déchets encombrants, livrés, issus des déchetteries du Syndicat Centre Hérault à Coved (Paprec France). Valeur totale du marché : 3 609 000 euros.

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le service de transport par voie maritime sur le territoire de Sète agglopôle Méditerranée à Sète Croisières. Valeur totale du marché : 3 100 000 euros.

SMTD65 attribue le traitement des encombrants issus de déchèteries à SOVAL SAS et PSI Environnement. Valeur totale du marché : 12 677 625 euros.

Le Département du Tarn attribue l’acquisition de fournitures pour les interventions sur les bâtiments et équipements départementaux à DMPB, Rexel France, SAS Sider, Zolphan et Quincaillerie Tarnaise Maynadie. Valeur totale du marché : 2 240 000 euros.

La Ville de Nîmes attribue l’opération de construction du Palais des Congrès à Nîmes à Segoa Sud Bâtiment et SMB. Valeur totale du lot : 22 499 000 euros.

La Société de la Mobilité de l’agglomération Toulousaine attribue les travaux de mise en sécurité et de déplacement du Monument à la Gloire des Combattants à Bouygues Tp Régions France. Valeur totale du lot : 6 804 249 euros.

Toulouse Métropole attribue les prestations de prise de vue photographiques avec remise immédiate de la photo lors d’évènement institutionnels à Scic Impuls’ions et Studio Photo Hélène Hébrard. Valeur totale du marché : 72 200 euros.

Réseau 31 attribue les travaux de soutènement et d’étanchéité du Canal de Saint Martory à la société Etudes Construction et Maintenance. Valeur totale du lot : 102 810 euros.

Le Département de l’Aude attribue l’acquisition de mobilier de bureau pour les services du département de l’Aude à AB Concept. Valeur totale du marché : 420 000 euros.

Réseau 31 attribue les travaux de réhabilitation du réseau d’adduction d’eau potable de la commune de Verfeil à KM PT. Valeur totale du marché : 129 507,50 euros.

Plus de marchés ici

Grand Montauban Communauté d’Agglomération attribue l’aménagement urbain de la place Foch et rue Notre Dame à Montauban à la société Canizares Louis Frédéric Franc. Valeur totale du marché : 270 300 euros.

Toulouse Métropole attribue les travaux de requalification du jardin Michelet avec création d’une fontaine sèche scénique et dynamique à la société Belle Environnement. Valeur totale du marché : 141 390 euros.

Le Conseil départemental de l’Hérault attribue l’aménagement et l’entretien des espaces le long des routes départementales STE d’entretien et de restauration du patrimoine et de l’environnement, Philip Freres. Valeur totale du marché : 2 400 000 euros.

CMAR Occitanie attribue la stratégie média, conseil et achat d’espace média à l’Agence. Valeur totale du marché : 513 600 euros.

Toulouse Métropole attribue les prestations de formations Caces-Ces-2022-2026 à Kiloutou. Valeur totale du marché : 129 310 euros.

Toulouse Métropole attribue la fourniture de matériels électriques pour la maintenance des bâtiments à Rexel Réseau Sct Toutelectric. Valeur totale du marché : 534 147,03 euros.

Le Grand Narbonne attribue les travaux de rénovation des façades du Patio des Arts à Narbonne à Groupement Sele, Echaf’Aude. Valeur totale du marché : 436 397,24 euros.

La Commune de Pamiers attribue la requalification des places de la commune de Pamiers à l’Atelier Gama. Valeur totale du marché : 18 000 euros.

La Commune de Pamiers attribue les travaux de désamiantage, déconstruction partiel et curage de l’ilot Sainte Claire à Cassin Désamiantage Démolition. Valeur totale du marché : 569 696,40 euros.

La mairie de Canet en Roussillon attribue la construction pour accueillir l’Institut Nautique en Méditerranée à Nicolas Crégut. Valeur totale du marché : 110 000 euros.

L’Office Publique des Habitats des Hautes-Pyrénées attribue les travaux de démolition d’un bâtiment de 8 logements à Bagnere de Bigorre rue Virginie Laurière à Adour Travaux Spéciaux. Valeur totale du marché : 112 996 euros.

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Mardi 18 avril : 

La Fondation Abbé Pierre présente son 28ème rapport sur l’état du mal-logement à la Halle Tropisme à Montpellier. Inscription auprès de afavret@fap.fr (places limitées).

Réunion sur le thème « Marchés publics sur le bassin de Thau, une chance à saisir », organisée par Sète Agglopôle Méditerranée au Forum à Balaruc-le-Vieux (6 avenue de Sète). Inscription auprès de e.buonomo@agglopole.fr.

Mercredi 19 avril :

« Tourisme : comment développer son business par le digital ? », organisé par la CCI Occitanie à la CCI Pyrénées-Orientales (Perpignan). Plus d’infos et inscription ici.

Déjeuner Criminologie et profilage » avec en invitée d’honneur Sylvia Bréger, criminologue, organisé par le Béziers Narbonne Business Club à Narbonne (lieu à venir). Inscription obligatoire ici.

Jeudi 20 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici.

Mardi 25 avril : 

Conférence Robotics Place, dédiée au développement de la robotique dans les entreprises d’Occitanie et l’évolution des technologies robotiques, organisée par la CCI Aude à Narbonne (1 avenue du forum). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 27 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici.

Vendredi 28 avril :

OpenCycom, conférence sur la cybersécurité, organisée par Devensys Cybersecurity à la salle Le Kiasma à Castelnau-le-Lez (34). Inscription obligatoire ici (places limitées).

Plus d'événements ici

MAI

Mardi 9 mai :

Première rencontre des maires d’Occitanie, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l’Association des maires et des intercommunalités d’Occitanie, à Montpellier. Plus d’infos à venir.

Mercredi 10 mai :

Séminaire « Télétravail 2035 : quelle nouvelle donne territoriale et sociale ? », organisé par l’Auat au campus Orange Tolosa à Balma (31). Plus d’infos et inscription ici.

Les Assises Méditerranéennes de la viticulture, organisées par Arbre et Paysage 32 à Villeveyrac (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 11 mai : 

Déjeuner « Les campagnes d’une vie » avec en invité d’honneur Jacques Seguela, publicitaire, organisé par le Montpellier Méditerranée Business Club au domaine de Verchant (34). Inscription obligatoire ici.

Première rencontre des maires d’Occitanie, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l’Association des maires et des présidents d’intercommunalité d’Occitanie, à Toulouse. Plus d’infos à venir.

11, 12 et 13 mai :

Salon cybersécurité du citoyen et des collectivités, organisé par l’agence Go au Parc des expositions de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 24 mai :

Rencontre mécénat d’entreprise « Tout savoir sur le mécénat d’entreprise », coorganisé par NaïaGaïa et la Direction Régionale de la Culture au château de Castries (34). Inscription ici.

Vendredi 26 mai :

Cultive ta data, événement organisé par Datasulting au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

JUIN Du 6 au 9 juin :

« CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici.

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

Du 15 au 18 juin : 

35ème Congrès de la Fédération Cobaty, organisé par le Cobaty Montpellier Méditerranée à Montpellier. Plus d’infos ici.

SEPTEMBRE

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE 5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking.
– Burostation développe son concept de coworking.

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur les machines à bois, parution en mai.

Pour Touléco :
– Comment le monde agricole prépare la sécheresse estivale.

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de mai.

 
 

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

 

Rédaction d’un livre sur la valeur travail, pour Matthieu Ourliac (Medef Béziers Littoral Ouest Hérault), avril et mai 

Rédaction d’un Livre Blanc reprenant les temps forts d’un colloque sur les traumatisés crâniens, organisé par la Fondation de la Mutuelle des Motards (président : Alain Borie), qui se tiendra le 25 mai à Montpellier

 

Animations

9 et 11 mai, à Montpellier et Toulouse : Première Rencontre des Maires de la Région Occitanie, en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, de la politologue Chloé Morin et du président de l’AMF Occitanie, Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire de Cahors (46) 

25 mai : fête des lauréats du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, Mas Saint-Gabriel, Marsillargues. Marraine de l’événement : Blandine Mulliez (présidente de la Fondation Entreprendre)

15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales de la Fédération des Scot (schémas de cohérence territoriale) à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This