B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

Un souvenir impérissable

Semaine du 6 mai 2024

sur le gril cette semaine

« Je garde un souvenir impérissable des plans sociaux de Jallatte et Well », glisse aux Indiscrétions Patrick Martinez, nouveau directeur de la Banque des Territoires Occitanie, et aussi ancien sous-préfet du Vigan (30). Il en dit bien plus en « Trois questions à ».

Et aussi ? En « Décodage », le CAP de Jalil Benabdillah, cofondateur de SD Tech (Alès) et vice-président de la Région Occitanie délégué à l’emploi, l’économie, l’innovation et la réindustrialisation. CAP pour « Constat, Analyse, Proposition » ; Le demi-milliard d’euros d’achats du Groupe SNCF ; Accord Altémed / FPI pour la production de logements à Montpellier.

Et encore ? En « À l’affiche »ces nageuses ukrainiennes à Nîmes, Jean-Marie Fabre rempile aux Vignerons Indépendants, nouvelle DGS en Aveyron ; En « Zoom »les projets ferroviaires avancent en Occitanie, avec un œil sur les financements européens ; En « HV Touch », votre « On s’en fout » sur les étranges routines de performance et « La phrase » sur l’ami Ghyslain Morvan (Trèfle / Traiteur Grand) qui calme le jeu sur l’IA ; En « Ça pousse », plus de 500 nouveaux logements projetés à La Cartoucherie à Toulouse, exit la Tour des Cévennes à Alès, et nouveau siège social pour l’USAP à Perpignan.

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Jean-Marie Fabre, Vignerons Indépendants de France

Jean-Marie Fabre, Vignerons Indépendants de France

Mise en place d’un plan global de prévention climatique, accompagnement des entreprises dans un contexte de crise majeure dans la viticulture, conquête de parts de marché à l’export… Voici les grandes lignes de la feuille de route du viticulteur indépendant Jean-Marie Fabre, réélu le 24 avril à l’unanimité pour la 6e année consécutive à la présidence des Vignerons Indépendants de France pour un mandat d’un an. « Après 5 ans de présidence, le Fitounais a démontré son opiniâtreté, négociant pied-à-pied pour relever la capacité économique des entreprises viticoles mises à mal par la crise », indique le syndicat dans un communiqué de presse (à croquer ici). Jean-Marie Fabre est vigneron à Fitou (Aude) au Domaine de la Rochelierre. Premier syndicat de la filière, les Vignerons Indépendants représentent plus de 7.000 adhérents, avec 33 fédérations départementales et totalisent 58 % de la production de la filière viticole en France. 

Bertrand Pelain, SAT et SPL Agate

Bertrand Pelain, SAT et SPL Agate

Il succède le 30 avril à Antoine Cotillon à la direction générale de la SAT (société d’économie mixte d’aménagement des territoires) et la SPL Agate (aménagement et gestion pour l’avenir du territoire), toutes deux présidées par Julien Plantier, premier adjoint à la Ville de Nîmes (30) en charge de l’urbanisme. Antoine Cotillon occupait ce poste depuis avril 2006. Âgé de 43 ans, Bertrand Pelain était directeur général délégué des deux structures nîmoises depuis 2022. Il est entouré de 100 collaborateurs spécialisés dans les métiers de l’aménagement, la construction, la gestion d’équipements et divers services publics.

Valentina Cosma, Département de l’Aveyron

Valentina Cosma, Département de l’Aveyron

Retour en Occitanie pour Valentina Cosma. Elle est nommée directrice générale des services du Département de l’Aveyron (président : Arnaud Viala). Elle a été directrice générale adjointe de l’agglomération du Pays de l’Or (Hérault), de 2012 à 2021, avant de rejoindre Saint-Étienne Métropole (toujours au poste de DG adjointe) entre 2021 et avril 2024.

Maryna et Vladyslava Aleksiïva, de l’Ukraine à Nîmes 

Maryna et Vladyslava Aleksiïva, de l’Ukraine à Nîmes 

Les jumelles ukrainiennes Maryna et Vladyslava Aleksiïva, jeunes prodiges de la natation artistique médaillées de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo et plusieurs fois championnes d’Europe et du monde, vont s’entraîner pour les JO à Nîmes, lit-on dans un communiqué de presse de Nîmes Métropole (ici). Les deux sœurs effectuent leur préparation à partir du 5 mai et ce pour « une dizaine de jours » au sein du stade nautique de Nemausa, équipement communautaire de la métropole.

Julien Cresta, Flint

Julien Cresta, Flint

Ex-directeur commercial Occitanie de Smile, Julien Cresta est nommé directeur d’agence à Montpellier de Flint, entreprise de conseil et services numériques. Au sein de Flint, Julien Cresta a deux casquettes : la gestion et le management des tech recruteurs ; ainsi que le développement commercial en Occitanie où l’entreprise accompagne déjà Mon Chasseur Immo (pour Les Echos ici), Intrasense (pour Les Échosà relire ici), SLB anciennement Schlumberger ou encore Studi. Cette ESN montpelliéraine (4,2 M€ de CA prévu en 2024, 40 collaborateurs), dirigée par Pierre Vannier, lance un accompagnement dédié à l’IA générative et envisage de doubler ses effectifs d’ici deux ans. L’entreprise sera présente à VivaTech du 22 au 25 mai à Paris, rendez-vous annuel consacré à l’innovation technologique. Julien Cresta est également président de Cloud Native Montpellier depuis juin 2023, dont l’objectif est de partager la connaissance autour des sujets cloud.

Cécile Clément, Blue Invest

Cécile Clément, Blue Invest

Elle est la nouvelle responsable implantation et accompagnement des entreprises pour l’agence d’attractivité Blue Invest (Sète et Agde, Hérault), sous la responsabilité de Pascal Pintre (DG). Auparavant, Cécile Clément était chargée d’affaires au Bic de Montpellier Méditerranée Métropole (incubateur d’entreprises innovantes). 

Maria Ruyssen, Ifremer Sète

Maria Ruyssen, Ifremer Sète

La responsable de la station Ifremer de Sète fait partie des intervenants de l’événement « Gestion de l’eau par l’entreprise et impacts sur le milieu aquatique », organisé par le cercle régional du Pacte mondial Réseau France, le 14 mai à Sète Agglopôle Méditerranée. Elle interviendra aux côtés de Christophe Audouin, vice-président Relations institutionnelles, attractivité et rayonnement du pôle de compétitivité Aqua Valley, Noé de Bonnaventure, directeur Hérault de Veolia Eau France, et Maxime Paris (Biocenor). Inscriptions en cliquant ici

Nicolas Daudé, Clinique Saint-Privat (Béziers)

Nicolas Daudé, Clinique Saint-Privat (Béziers)

Directeur général de la Clinique Saint-Privat (Béziers – 34, 340 salariés et 75 médecins libéraux), et membre du bureau de la FHP Occitanie, il confie aux Indiscrétions son sentiment d’être « discriminé par l’État, alors que notre clinique est un acteur vertueux et engagé sur son territoire ». Déclinant, à l’échelle locale, le mouvement de grogne qui monte à l’échelle nationale (lire le « À l’affiche » sur Lamine Gharbi, Les Indiscrétions du 29 avril, en cliquant ici). « On ne peut plus facturer les dossiers depuis le 1er mars, car les nouveaux tarifs n’ont toujours pas été publiés par l’État et l’Assurance-Maladie. » Des nouvelles tarifications qui plombent les comptes : « – 500 k€ en 2023, et les pertes devraient être supérieures en 2024. Le CA a progressé d’un million d’euros entre 2022 et 2023, pour atteindre 44 M€. Mais, en face, les charges explosent : + 600 k€ pour l’électricité, + 1,3 M€ sur les salaires et les créations de postes, + 400 k€ sur les médicaments et les dispositifs médicaux. »

J’en apprends plus ici

Or, poursuit le dirigeant de cette clinique indépendante familiale, « 90 % de nos recettes provient de la facturation à l’Assurance-Maladie. Nous subissons de plein fouet la politique tarifaire du Ministère, alors que nos engagements qualitatifs et sécuritaires restent et resteront élevés, et que les actionnaires sont impliqués dans le fonctionnement de l’établissement, avec une vision de long terme sur les comptes de résultat. Nous travaillons à des référencements alternatifs de dispositifs médicaux, pour resserrer la gestion sur les achats du quotidien. Et espérons un retour à meilleure fortune quand l’État aura pris en considération la réalité économique des cliniques (…). Les tarifs fixés par l’État n’ont pas été concertés avec les Fédérations de cliniques et d’hôpitaux privés. C’est par la presse que la FHP a appris l’arbitrage ! La hausse des revalorisations tarifaires est ridicule par rapport à celle qui est attribuée aux hôpitaux publics. »

Nelson Chaudon, Ville de Beaucaire (30) 

Nelson Chaudon, Ville de Beaucaire (30) 

L’actuel maire RN de Beaucaire (30), Julien Sanchez, en position éligible sur la liste RN aux élections européennes du 9 juin (17ᵉ place sur 35), annonce son intention de céder son fauteuil de maire à Nelson Chaudon, conseiller municipal et collaborateur du député RN du Gard Yoann Gillet. Son courrier disponible ici. Vu les actuels sondages relatifs aux élections européennes du 9 juin, Julien Sanchez, maire depuis 2014, devrait devenir député européen. Le président de la communauté de communes Beaucaire Terre d’Argence est le socialiste Jean Martinez, maire de Bellegarde. 

Betty Daumas, Un toit pour tous

Betty Daumas, Un toit pour tous

Betty Daumas est nommée au poste de présidente du conseil d’administration d’Un toit pour tous, bailleur social qui agit pour les personnes exclues du logement ou mal-logées, apprend-on le 30 avril (ici). Elle succède à Nathalie Bulckaert-Grégoire, désormais directrice générale adjointe de la Banque Palatine. Secrétaire générale Occitanie est depuis juin 2023, Betty Daumas travaille au sein de la Caisse d’Épargne depuis 2007, lit-on sur son profil LinkedIn.

Franck Omer, France 3 Occitanie

Franck Omer, France 3 Occitanie

Il est le nouveau rédacteur en chef de France 3 Occitanie depuis le 1er mai, indique Francetv. Âgé de 59 ans, il succède à Pascale Lagorce. Franck Omer sera basé à ToulouseRédacteur en chef adjoint de France 3 Limousin depuis 2022, Franck Omer a effectué toute sa carrière au sein du groupe France Télévisions. Il a précédemment occupé le poste de rédacteur en chef adjoint à France 3 Nouvelle-Aquitaine pendant plus de vingt ans, où il a notamment couvert l’actualité politique et présenté l’émission “Dimanche en politique”. La rédactrice en cheffe côté Montpellier est Marie Pouchin. 

Plus de À l’affiche

Aline Gandy, Club ETI Occitanie

Aline Gandy, Club ETI Occitanie

Elle organise, le 3 juin à La Cité (Toulouse), une table ronde sur le thème « Sécurité économique : tous concernés ». Objectif : sensibiliser les PME et ETI d’Occitanie aux enjeux de sécurité économique, par le partage de conseils et de bonnes pratiques. Plus d’infos sur le Club ETI Occitanie en cliquant ici.

Fulgence Ouedraogo, Lab Santé Midi Libre

Fulgence Ouedraogo, Lab Santé Midi Libre

L’ex-rugbyman montpelliérain et international intervient le 22 mai chez Midi Libre sur la thématique « Sport et santé, un binôme gagnant ». Plus d’infos en cliquant ici et inscription (gratuit) en cliquant là.

Nathan Menou, Concours des vins Vallée de l’Hérault

Nathan Menou, Concours des vins Vallée de l’Hérault

Il est le parrain de la 37ᵉ édition du concours des vins Vallée de l’Hérault, organisé par la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault le 23 avril au caveau Fonjoya à Saint-Saturnin-de-Lucian. Un concours permettant de récompenser les vignerons locaux pour leurs meilleurs produits, où 203 vins des coopératives et caves particulières du territoire ont été dégustés. Le palmarès du concours est attendu fin mai.  Associé du n°5 Wine Bar, élu trois fois meilleur bar à vin du monde (2017, 2018, 2019), Nathan Menou est également directeur général du bar Compagnie des Vins Surnaturels (Paris). Il a fondé la Great Blue Sea wines, une entreprise d’importation à San Francisco, « avec laquelle il a contribué à faire rayonner les vins de l’appellation Terrasses du Larzac », précise les Vins Vallée de l’Hérault dans un communiqué (à lire ici).  

Claire Le Floch, Alex Larue, Fac de Droit et de Science politique

Claire Le Floch, Alex Larue, Fac de Droit et de Science politique

« Valorisation des actifs de propriété intellectuelle dans le cadre d’une levée de fonds » : table ronde organisée le 28 mai, à partir de 16h, à la Faculté de Droit et de Science Politique de Montpellier. Intervenants : Claire Le Floch (à gauche sur la photo), vice-présidente du LES France, Anne-Catherine Chiariny, enseignant-chercheur et responsable du Master Innovation, droits et accords industriels, Sébastien Lacaze, CEO de la start-up Look Up et membre du directoire de la French Tech Méditerranée, l’avocat Olivier Maizou, Alex Larue (à droite sur la photo), président de l’Agence de développement et des transitions, et Christoph Spuhler, CEO d’Acusurgical. Plus d’infos en cliquant ici.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

OCCTE, Arec : les outils régionaux d’investissement se musclent

La société de gestion à mission OCCTE (président : Stéphane Péré), créé en 2021 par la Région Occitanie, annonce le 3 mai un rapprochement « stratégique exclusif » avec le Groupe Magellim, pour « créer la première plateforme d’investissement en Occitanie » (le communiqué à déguster en cliquant là). Cette opération, soumise aux autorités du marché, sera la première entrée d’un acteur privé au sein du capital d’OCCTE. Le Groupe Magellim interviendra « à deux niveaux, en qualité d’actionnaire minoritaire et de souscripteur des fonds ». OCCTE (Toulouse et Montpellier) affiche 100 M€ de fonds sous gestion et est animée par une dizaine de professionnels de l’investissement. OCCTE déploie une gamme de solutions d’investissements dans les secteurs de la transition énergétique et de l’économie durable.
Par ailleurs, l’Arec (Agence Régionale Énergie Climat) et ses filiales annoncent le 3 mai une levée de fonds de 20 M€ auprès de ses partenaires actionnaires. Avec cette opération, l’Arec vise 140 M€ de nouveaux investissements sur une centaine de projets d’infrastructures en Occitanie : énergies renouvelables électriques, décarbonation des activités industrielles et tertiaires, mobilité et gaz verts, outils de transitions.

À (re)lire : OCCTE reçoit 75 M€ de l’Europe pour son fonds vert, Les Échos, février 2024, en cliquant ici.

J’en apprends plus ici

Les 4 secteurs dans lesquels l’Arec flèche prioritairement ses investissements :

– Les énergies renouvelables électriques, notamment les ombrières photovoltaïques de parkings et espaces artificialisés avec l’offre Ombrières d’Occitanie, l’autoconsommation avec les offres ACCTIVE et OCCISUN, la couverture photovoltaïque des bassins de rétention avec l’offre Soleil d’O, l’agrivoltaïsme dynamique et raisonné …) ;
La décarbonation des activités industrielles et tertiaires,notamment avec les offres FITEEO et FITE’EAU, couvrant la production thermique via les énergies renouvelables (biomasse, géothermie, solaire thermique…), la réduction des consommations d’énergie, de matière et d’eau, la rénovation des process et bâtiments. L’AREC va également pouvoir poursuivre le déploiement de ses actions sur les réseaux de chaleur, ainsi que sur l’économie circulaire et la réduction des consommations de matières ;
La mobilité et les gaz verts, notamment en continuant le développement des usages etdes infrastructures hydrogène et plus généralement la transition dans la mobilité bas carbone, y compris sur la mobilité douce avec son offre REV Occitanie, ainsi que le développement des gaz verts ;
– Enfin sur les outils de transitions, l’AREC renforcera son action sur les services systèmes aux réseaux (effacement, stockage, réponse aux pointes), mais également sur différents outils organisationnels ou infrastructures permettant le renforcement de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique. 
Les actionnaires de l’Arec : Région Occitanie ; Banque des Territoires ; Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées ; Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon ; Banque Populaire Occitane ; Banque Populaire du Sud; Crédit Agricole Pyrénées Gascogne Energie Renouvelables ; Crédit Agricole Toulouse 31 ; Crédit Agricole Languedoc Energie Nouvelles ; Crédit Agricole Sud Méditerranée ; Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées ; Crédit Coopératif ; SEM Themelia; Crédit Mutuel Midi Atlantique ; SAS ENERFIP ; SA WISEED.
Le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne Energie Renouvelable entre dans l’actionnariat de la SEM AREC Occitanie, en plus de sa présence historique dans les filiales. Le Crédit Coopératif devient également actionnaire de la SEM, fort du partenariat bancaire développé depuis plusieurs années.

La SNCF flèche 500 M€ d’achats dans 200 projets en Occitanie

Construction de bureaux et de Maisons TER, matériel roulant, installations industrielles (technicentre de Narbonne), Grand Matabiau Quai d’Oc à Toulouse (parkings, constructions modulaires, aménagements divers…) : 500 M€ sont en Occitanie entre 2024 et 2026, à travers 200 projets : le Groupe SNCF détaille sa stratégie, le 26 avril à l’Hôtel de Région à Toulouse, lors de la 2e Rencontre des Fournisseurs. Les achats sont divers : travaux (réseau, bâtiments), matériel roulant et fournitures industrielles, prestations (propreté, sécurité privée, transport), autres (fournitures générales, informatique et télécom)… Les départements de la Haute-Garonne (357 M€) et du Gard (157 M€) bénéficient majoritairement de ce plan (lire le détail en cliquant ici, note H : doc SNCF 1 sur Planner). Ces achats soutiennent directement ou indirectement près de 13.777 emplois dans la région, indique la SNCF.

« Une attention particulière est désormais portée sur les achats solidaires auprès d’établissements favorisant l’insertion de personnes éloignées de l’emploi ou en situation de handicap », complète la SNCF.

J’en apprends plus ici

Le groupe ferroviaire rappelle son poids économique : 375 recrutements en 2023 et 250 en prévision pour 2024, innovations menées avec la Région Occitanie dans les mobilités décarbonées du futur (train à hydrogène, train hybride, train à batterie, utilisation de bio-carburants), 555 M€ investis en 2024 dans la régénération et le développement du réseau ferroviaire, 62 M€ dans la modernisation des gares…
Principaux projets SNCF Gares&Connexions en Occitanie (132 M€ investis en 2024 et 2025) : mises en accessibilité des gares d’Agde, Saint-Agne, Narbonne, Colomiers, Saint-Cyprien/Arènes et Latour-de-Carol ; Côté pôles d’échanges multimodaux, finalisation de Béziers, puis de Villeneuve-lez-Avignon (2026) et de Roquemaure (2027).
Plus encore en cliquant là.

Le « CAP » de Jalil Benabdillah

Jalil Benabdillah (Région Occitanie et SD Tech) et Vincent Martin (Montpellier Méditerranée Business Club), le 2 mai à Lattes (34). ©MMBC

CAP. Devant une centaine de décideurs, réunis le 2 mai au Syndicat des Producteurs de Vins Pays d’Oc IGP (président : Jacques Gravegeal), à Lattes (34), Jalil Benabdillah, cofondateur de SD Tech (Alès) et vice-président de la Région Occitanie délégué à l’emploi, l’économie, l’innovation et la réindustrialisation, a insisté sur son « CAP : Constat, Analyse, Proposition ». « Celui qui ne fait que constater n’a pas voix au chapitre. Celui qui propose est le meilleur. Le ‘P’ du ‘CAP’ est le plus difficile, car on a tendance à dire ‘Ce n’est pas mon métier, ni mon domaine’. »

Droit à l’échec. L’entrepreneur franco-marocain veut encourager le droit à l’échec. « La peur d’’échouer annihile l’initiative. Moins de 3 % des élèves ingénieurs français créent une entreprise. C’est trop peu », souligne-t-il.

Prendre de l’état d’esprit américain. Infatigable globe-trotter, président d’Erasmus International Network dans sa jeunesse, l’Alésien, ancien premier vice-président de Max Roustan à la communauté d’agglomération d’Alès (aujourd’hui présidée par Christophe Rivenq), invite à « arrêter les complexes avec les Américains. Aller à des salons comme le CES à Las Vegas, apprend l’humilité, mais décomplexifie aussi les entrepreneurs. Sur les levées de fonds, il nous prendre de l’état d’esprit américain, et lever davantage pour pouvoir accélérer ».

Viva Technology. Une centaine d’acteurs occitans de l’innovation seront présents du 22 au 25 mai à Paris, pour la 8e édition de Vivatech, sur le pavillon de l’agence Ad’Occ (150 m2). Jalil Benabdillah y sera présent, aux côtés de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, le 22 mai.

Modèles. Parmi ses modèles, présentés à l’écran le 2 mai : le cinéaste Cédric Klapisch (« pour sa modestie. Il a accepté de participer à l’AG internationale d’Erasmus en Finlande, à ma demande, après son film ‘L’Auberge Espagnole’ »), le romancier et poète Tahar Ben Jelloun (« Il est comme un grand frère. Nous sommes très intimes, mais je fais la part des choses entre l’ami et l’écrivain »), Jacques Delors (« Erasmus, qu’il a porté, est l’un des plus gros succès de la communauté européenne, c’est reconnu, tous bords politiques confondus »), Luc Jullia (« Natif de Toulouse, coinventeur du logiciel Siri racheté par Apple, il est l’un des plus grands spécialistes mondiaux de l’IA, et fait partie du conseil stratégique pour l’IA en France ») et Carole Delga, pour « son goût du terrain, sa lutte contre les discriminations et les injustices sociales ».

J’en apprends plus ici

Leader Occitanie, la solution par les territoires. Au sein de Leader Occitanie, réseau qu’il a présidé des années durant, Jalil Benabdillah a acquis une conviction : « L’économie part des territoires. Pour rapprocher la décision des bassins de vie, avec une dimension d’influence, nous avons déployé des Leaders partout en Occitanie. L’idée est de devenir une force de propositions globales, macroéconomiques, et de devenir un interlocuteur crédible pour les instances, locales ou régionales. »

La rencontre avec Delga. Non encarté politiquement, diplômé de l’École des Mines d’Alès, Jalil (prononcer « Jalil » et non « Djalil ») Benabdillah a débuté son action publique sur le bassin d’Alès, où il a cofondé SD Tech avec son ami « de 30 ans » Aziz Aït Amer. « Je voulais rendre au territoire ce qu’il m’avait donné. Max Roustan m’a nommé premier vice-président, ce qui était une surprise car j’étais novice en politique. Je pense qu’il recherchait un profil moins politique, qui convenait à la coopération, sur un territoire alors encore frappé par la fermeture des mines et un fort taux de chômage. »
En parallèle, il accomplit plusieurs missions pour Carole Delga, lors du premier mandat de celle-ci (2016-2021), notamment en préparant des missions export en Tunisie, au Japon, au Maroc… « C’était une façon de me tester, sans que je m’en rende compte », sourit-il.

Effort sur la territorialisation. « Neuf prospects d’entreprises sur dix en Occitanie demandent les aires de Toulouse ou de Montpellier. Nous devons encore faire un effort sur la territorialisation. » Autre axe fort de sa politique à la Région, la filiarisation : hydrogène, aviation, spatial, numérique, bâtiment durable, nautisme et, bientôt, les industries culturelles et créatives.

Attractivité française pour les investisseurs. Il a enfin rappelé l’attractivité de la France pour les investisseurs étrangers, s’appuyant sur le dernier baromètre EY publié le 2 mai. « La France reste le pays européen le plus attractif, malgré un repli de 5 % des projets en 2023. Le Royaume-Uni apparaît en deuxième position (+6 %) de notre classement », indique EY (lire l’étude en cliquant ici).

Ça bouge dans les médias régionaux

Plusieurs actualités chez ceux qui fabriquent l’actualité. Le Groupe La Dépêche du Midi (Toulouse) recrute une pointure, Sébastien Olland (ex-Brut), pour diriger son nouveau pôle vidéos (lire ici). Et rebaptise « Evelyne » son agence de communication globale et sa régie. À 40 ans, nos confrères de La Lettre M (Montpellier, média économique régional) font passer son hebdo en mensuel, tout en conservant et modernisant la newsletter quotidienne (lire là). L’Hérault Juridique et Économique / Hérault Tribune (Castelnau-le-Lez, 34) poursuit quant à lui sa conquête de l’ouest : après avoir acquis Hérault Tribune en 2020, le média rachète L’Écho du Languedoc (Narbonne), titre audois qui compte un journaliste et deux correspondants.

Production de logements neufs : accord Altémed / FPI

Un accord entre Altémed (Serm-SA3M, ACM Habitat, Énergies du Sud) et la FPI Occitanie Méditerranée va être annoncé ce mardi 7 mai par Cédric Grail, DG d’Altémed. Cet accord porte sur les conditions de sortie des opérations immobilières neuves attribuées depuis deux ans dans les Zac. Certaines opérations étaient bloquées depuis leur attribution, du fait des difficultés de commercialisation (coûts renchéris de la construction, augmentation des taux d’intérêt pour les acquéreurs et investisseurs…). « Les lots attribués n’ont pas vocation à être des réserves foncières », s’était agacé Cédric Grail, fin janvier lors des vœux d’Altémed. « Face à la crise du logement, un front uni public-privé », Les Indiscrétions du 29 avril, à relire en cliquant làLes Indiscrétions reviennent dessus le 13 mai, et aussi, comme on est gourmands, dans Les Échos.

Bioviva accompagne par le jeu la stratégie RSE des entreprises

Bioviva
©DR

Précurseurs dans la compréhension des enjeux sociétaux transformant le monde, dès la fin des années 90, les jeux à impact de Bioviva (Montpellier) sont remis entre les mains des enfants, enseignants, parents… et entreprises. Sorti fin 2023, Métamorph’Ose se présente comme un jeu de formation sur la transformation des grands groupes, entreprises de taille intermédiaire et PME. Un jeu d’actualité, avec la montée en puissance de la RSE (responsabilité sociétale et environnementale), et l’arrivée de la directive européenne CSRD. Tous les secteurs d’activité sont concernés : banque et assurance, audit, transport-logistique, agroalimentaire, luxe, numérique…
« C’est un jeu à taille humaine, avec 12 personnes réparties par équipes de 3, pendant une demi-journée ou une journée, dépeint Jean-Thierry Winstel, 54 ans, fondateur, président et actionnaire de la PME de 30 salariés (CA : 6 M€). L’objectif est de renforcer l’appropriation de la RSE et de faciliter l’intégration de la CSRD au sein de l’entreprise, mais aussi avec les parties prenantes telles que les fournisseurs et clients. Un livrable sort au final, sous la forme d’un plan d’actions RSE sur mesure ou de pistes de nouveaux modèles économiques intégrant les enjeux sociétaux. »

J’en apprends plus ici

« L’accompagnement dans les démarches RSE est très bagarré au niveau des cabinets de conseil. Mais dans le domaine ludique, Bioviva a une carte à jouer, avec son expertise d’ingénierie pédagogique. Nous nous associons avec des partenaires, des formateurs qualifiés et des consultants de haut niveau pour chaque secteur d’activité, afin de rendre la RSE accessible, désirable et concrète », détaille ce diplômé d’une maîtrise de biochimie à Montpellier et d’AgroParisTech.

Rôle de la Région. « L’aventure n’est pas terminée. Des projets audiovisuels et numériques sont notamment en cours…, confie-t-il. Je viens d’obtenir une subvention, dans le cadre de ces nouveaux projets innovants. L’audiovisuel et les réseaux sociaux ne sont pas mon cœur de métier. Pour éviter de tout financer sur mes fonds propres, la Région et son agence Ad’Occ m’ont mis en relation avec les bons interlocuteurs à Bpifrance et Montpellier Méditerranée Métropole. Les organisations échangent entre elles, plus qu’avant. Cela donne des résultats concrets. »

Nouveau lycée : Mauguio tient la corde

D’après nos informations, la commune de Mauguio devrait accueillir le nouveau lycée de la Région Occitanie. Vendargues aurait retiré sa candidature et Mauguio serait désormais seul en lice.

CAL Patrimoine croit en Weko (Vinci Immobilier)

CAL Patrimoine, la foncière du Crédit Agricole du Languedoc, signe l’acquisition en Vefa (vente en l’état futur d’achèvement) à Vinci Immobilier des deux derniers étages, ainsi qu’un local en rez-de-chaussée de l’immeuble Weko (5.200 m2, Zac Hippocrate) à Montpellier. Cet immeuble tertiaire, proche d’Odysseum, porté par Vinci Immobilier, comprendra 4 niveaux d’étages et des commerces au rez-de-chaussée. Le bâtiment sera connecté au réseau de chaleur et de froid urbain. « L’innovation constructive réside dans l’utilisation de caissons bois avec remplissage en bottes de paille de riz pour les façades des étages, avec des enduits intérieurs en terre de site », précise Envirobat Occitanie sur son site. Architectes : Leclercq Associés et Zakarian Navelet. Plus à lire en cliquant ici.

Y’a IA

Sujet devenu incontournabe, l’intelligence artificielle (IA) est au cœur de bon nombre de réflexions, évènements, développements d’entreprise… Plusieurs temps forts organisés autour de l’IA jalonnent le mois de mai en Occitanie avec un objectif commun : sensibiliser, former et accompagner les entreprises. 

©Pixabay

Cultive ta data (et ton IA). Cet évènement, organisé par le cabinet Datasulting (Castelnau-le-Lez – 34) et ses partenaires, revient pour une 3e édition le 31 mai au Domaine de Verchant à Castelnau-le-Lez (34). Il s’adresse aux décideurs de PME et ETI d’Occitanie pour les aider à booster leur performance en valorisant leurs données. 250 personnes sont attendues. Yann Ferguson, docteur en sociologie à l’Inria et directeur scientifique du LaborIA, fait partie des experts invités. Inscriptions sur Cultivetadata.com.

Occitanie is AI. Digital 113, cluster du numérique occitan, lance le 22 mai à La Cité de Toulouse « Occitanie is AI ». Objectif : rassembler les acteurs du numérique et de l’entreprise autour des enjeux de l’intelligence artificielle (IA). Mini-conférences, démonstrations, cas concrets… seront organisés. Programme complet et inscriptions en ligne

J’en apprends plus ici

À vous l’IA. En mars, Microsoft a lancé « À vous l’IA », présenté par l’éditeur de logiciels comme « un grand mouvement de mobilisation nationale afin de mettre les outils d’intelligence artificielle entre les mains de chacune et de chacun ». Avec ce programme, Microsoft vise la formation de 100.000 Français à l’IA générative en 2024. Pour ce second volet, en Occitanie, Microsoft s’appuie sur Numeum Occitanie, le Medef 31 et Digital 113 pour sensibiliser, former et accompagner l’adoption de l’IA auprès des entreprises de la région pendant près d’un an. Au programme : des événements, des ateliers, des webinaires de sensibilisation, un hackathon et des formations avec Simplon. Plus d’infos, ici.

Gen AI Factory. « Au-delà de ChatGPT, il y a une méconnaissance des apports concrets de l’IA Générative dans l’entreprise et au sein des métiers. Aussi, il faut s’assurer que l’entreprise a des données exploitables, les fondations data et technologiques doivent être solides avant d’amorcer un projet d’IA Générative », annonce Pierre Vannier, fondateur et dirigeant de Flint, ESN montpelliéraine. Avec le développement massif de l’IA générative, Flint lance sa Gen AI Factory afin d’accompagner les organisations. « L’intégration de l’IA Générative (et plus globalement de l’IA) en entreprise nécessite une compréhension de ses concepts fondamentaux (data science, machine learning, deep learning…) par les CODIR et des enjeux business et stratégiques associés », insiste sur son site web l’entreprise. 

Tourisme : comment le CRTL compte allonger la durée des séjours

Comment allonger la durée de séjour des touristes étrangers en Occitanie ? Une tendance forte, confirmée lors du dernier workshop international Rendez-Vous en France (26 et 27 mars à Toulouse, 1.000 tours-opérateurs), consiste à découvrir des lieux hors des sentiers battus.

« Pour les tours-opérateurs, l’Occitanie est hors des sentiers battus. Nous nous appuyons sur nos ‘Tours Eiffel’ et nos Grands Sites, mieux connus à l’international: le Pont du Gard, la cité de Carcassonne, Toulouse, Lourdes, Saint-Cirq-Lapopie, le cirque de Gavarnie… Pour rallonger le nombre de nuitées, nous enrichissons les circuits, par exemple en ajoutant Uzès, Anduze, Aigues-Mortes et Le Grau-du-Roi au traditionnel circuit gardois Pont-du-Gard / Nîmes. À Montpellier, nous ajoutons les gorges de l’Hérault et Saint-Guilhem-le-Désert », détaille Nicole Pradines (CRTL Occitanie, président : Vincent Garel).
Autre tendance, les circuits vélo pour les jeunes seniors. « Les itinéraires sont diversifiés, le long du littoral, du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, du canal du Midi… Par cette diversité de produits et d’expériences, nous parvenons à allonger la durée des séjours. Des Canadiens ou des Américains peuvent désormais passer au moins huit jours en Occitanie. Les Indiens aiment quant à eux se rendre à Lourdes, pour le côté spirituel, et à Toulouse, notamment pour la visite d’Airbus », complète-t-elle.
Quant aux marchés qui émergent, l’experte identifie les États-Unis, le Canada, le Japon et Taïwan. « Les ressortissants de ces pays voyagent en petits groupes, toujours très respectueux de l’environnement. On est loin du surtourisme. Ils sont attachés à des découvertes à caractère environnemental, comme la préservation de la biodiversité en Camargue par exemple. »

Plus à lire dans la newsletter gratuite Occitanie News de la Région Occitanie. Pour s’inscrire, c’est par ici.

Andros (46) planche sur l’agriculture bas carbone

Le Lotois Andros (transformation de fruits et légumes) participe au forum annuel CarbonConnect, le 16 mai à AgroParisTech Paris Saclay. Ce forum rassemble entreprises et agriculteurs pour accélérer la transition bas carbone du secteur. Plus d’infos en cliquant ici.

REF Montpellier : 1.500 participants attendus pour la 3e édition

présentation REF Montpellier 2024
Jean-Marc Oluski (Medef Hérault Montpellier) dévoile le programme de la REF Montpellier 2024 ©Amélie Cazalet (Agencehv)

3e édition. La 3e édition de la REF (Rencontre des entrepreneurs de France) Montpellier se tiendra les 11 et 12 septembre au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34) sur le thème « On chamboule tout : Les entreprises se réinventent », dévoile le Medef Hérault Montpellier (850 adhérents) lors de la présentation du programme le 23 avril. « En 2023, nous avons eu 1.286 participants sur les deux jours (lire en cliquant là). Pour cette édition 2024, nous ambitionnons d’atteindre les 1.500 participants », lance Jean-Marc Oluski, président du Medef Hérault Montpellier.

Rendez-vous d’influence et d’affaire. « Notre volonté est que la REF soit un rendez-vous économique influent », indique Thierry Marc, directeur général du Medef Hérault Montpellier. « La REF doit permettre d’accéder plus facilement à des décideurs et des politiques », poursuit Jean-Marc Oluski. Un événement qui a également vocation à faire découvrir les entrepreneurs du territoire. « Il faut que les gens se rencontrent, et rencontrent aussi les entreprises du territoire. J’ai été surpris que pour l’installation des futures bornes de recharge électrique dans la métropole de Montpellier, ce soit une entreprise de Saint-Étienne qui soit retenue alors qu’il y en a une basée à Saint-Aunès », questionne Jean-Marc Oluski.

J’en apprends plus ici

Tables rondes. Le 11 septembre au soir est organisé un dîner de gala où 300 convives sont attendus. Le lendemain se tiendra trois tables rondes et trois keynotes, afin d’aborder toute une série de questions : Comment être innovant ? Comment travailler en coopération ? Comment transformer l’adversité en opportunité et faire mieux avec moins ? Quelle responsabilité pour le chef d’entreprise ? Comment privilégier le made in France ?

Parmi les intervenants : Aurélie Piet, économiste et auteure du livre « 2 milliards de réenchanteurs – le manifeste des acteurs du changement » (éditeurs : Acte Sud) ; Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop ; Isabelle Patrier, directrice France de TotalÉnergies ; Olivier Dussopt, ancien ministre du Travail et député de l’Ardèche ; Joëlle Barral, directrice recherche chez Google Deepmind…

5 start-ups occitanes intègrent la promotion 2024 de Scale Up Excellence

5 start-ups de la région Occitanie font partie des 48 qui intègrent la promotion 2024 de Scale Up Excellence, découvre-t-on dans un communiqué de presse de la French Tech du 30 avril. Les 5 élues sont basées dans l’Hérault, il s’agit de Cilcare (biotech dédiée à l’exploitation des sciences auditives), Woosmap (plateforme de cartographie & de géolocalisation), Bureaux & Co (espaces de travail en coworking et flex-office), Matchers (formation digitale et sur-mesure) et Emersya (technologies web de visualisation et personnalisation de produits en 3D). Parmi les critères de sélection : avoir son siège social sur le territoire de l’une des 6 Capitales French Tech (ici, French Tech Méditerranée), avoir moins de 10 ans (15 ans pour les DeepTech), et « démontrer une innovation en rupture avec son marché », précise la French Tech. Au cours des 12 mois à venir, les start-ups sélectionnées pourront bénéficier d’une visibilité médiatique nationale et d’un accompagnement aux relations presse par l’agence Pronoia

Toulouse : Caso Patrimoine prévoit un nouveau restaurant sur les allées Jean-Jaurès

La foncière toulousaine Caso Patrimoine (Caroline et Sophie Monné) remporte l’appel d’offres pour reprendre l’ancien Flunch, sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse, indique La Dépêche Eco. Contacté par Les Indiscrétions, Caso Patrimoine ne souhaite pas apporter de commentaire. Le projet porte sur la réalisation d’un immeuble de 3.000 m2 « dédié au commerce sur quatre niveaux, le troisième accueillant un concept store autour de halles gourmandes et le quatrième étage un restaurant sous une grande verrière ». Caso Patrimoine, actif à Toulouse et Paris, possède près de 800 lots, pour une superficie d’environ 100.000 m2, répartis par tiers entre habitations, commerces et bureaux.

Agencehv inside

IA et journalisme, vision 2030 d’Agencehv, optimisation de la newsletter Les Indiscrétions, rédaction SEO… Ce 3 mai, l’équipe d’Agencehv au complet pour son séminaire, au WorkStation de Sofradam (Mauguio – 34). L’occasion d’échanger sur les perspectives de l’agence et les projets en cours. Un petit 9h-17h des plus vivifiants avant le week-end. On essaie d’en faire trois par an. Il faut bien ça : l’organisation interne ne prévoit en effet pas de réunion hebdomadaire.

De gauche à droite sur la photo : Sarah Nguyen Cao Khuong, Amélie Cazalet, Vincent Riba, Hubert Vialatte, Jules Mestre et Sarah Soudani. Une équipe agile et polyvalente, affichant une moyenne d’âge de 28 ans. ©Séverine Cassagne (The WorkStation, Mauguio – 34).

Trois nouveaux projets innovants en Cœur d’Hérault

Recyclage de textiles et matériaux souples en accessoires ; Conception et fabrication de meubles en bois massifs et locaux ; Espace collaboratif dédié aux professionnels du bois : trois projets innovants intègrent Novelid, l’incubateur du Cœur d’Hérault. Croquer plus en cliquant ici.

KM Delta à Nîmes (30) : cession d’un parking poids lourds à trois entrepreneurs

La CCI Gard annonce la cession du parking de poids lourds situé sur la zone d’activité KM Delta de Nîmes à un groupe de trois entrepreneurs nîmois « désireux de redonner un nouveau dynamisme à cet espace, en créant un véritable lieu de vie attractif pour les chauffeurs » lit-on sur LinkedIn. Les trois repreneurs, Benoît Amarger (dirigeant de Transports Berthaud – président de la fédération nationale des transporteurs routiers du Gard), Stéphane Djiane (dirigeant de Sofrapark – acteur français du marché des parking sécurisés poids lourds PSPL), Arnaud Aggoun (Dirigeant de 2A Santé – investisseur), signent l’acte officiel de cette transaction ce 7 mai. Le parking, situé à la jonction des autoroutes A9 et A54, représente l’une des zones de concentration de poids lourds les plus importantes dans la région. Sa cession vise également à mettre fin aux stationnements sauvages de poids lourds sur les axes de la zone. 

Campings/ RH : Sandaya met en place des primes de fidélité et de prescription pour recruter

Sandaya
Camping Sandaya Les Rivages, à Millau (12) ©DR

Le groupe d’hôtellerie de plein air Sandaya (Paris et Mauguio, à côté de Montpellier, Groupe Acapace), positionné sur le créneau des grands campings 4 et 5 étoiles, doit annoncer dans les prochains mois quatre ou cinq acquisitions de campings en Italie, dans la moitié nord du pays, pour capter la clientèle nord-européenne. Sandaya s’est déjà lancé à l’international, toujours par des croissances externes, avec un camping racheté en Belgique et deux en Espagne, un sur la Costa Brava et l’autre à Valence.
Recrutements : primes de fidélité et de prescription. 3.000 postes sont par ailleurs à pourvoir pour la saison, soit 300 de plus par rapport à l’an dernier. Pour parfaire la marque employeur, « des ateliers de travail participatifs ont regroupé des collaborateurs de toutes les fonctions, tant sur l’exploitation des campings que sur les fonctions support », précise Loïc Cerdan, DRH. Les salaires ont été augmentés de 10 % en 2023. Des primes de fidélité et de prescription ont été mises en place. Enfin, un effort porte sur les conditions d’hébergement des saisonniers. 

J’en apprends plus ici

Investissements. En 2024, Sandaya va injecter environ 70 M€ dans l’entretien et la montée en gamme de son parc touristique. Les investissements portent notamment sur « la rénovation des hébergements et des infrastructures, le suivi des économies d’énergie, l’amélioration des centres aquatiques, l’équipement wifi, les sanitaires, les structures d’animation… », égrène le dirigeant.
InfraVia actionnaire majoritaire. Créé en 2010 par François Georges et Xavier Guilbert, Sandaya exploite 57 campings de 300 à 400 emplacements à chacun. Au total, Sandaya compte 21.000 emplacements. Le CA s’élève à 270 M€ en 2023. Sur chaque camping, entre 20 % et 30 % d’emplacements nus sont maintenus. L’opérateur est détenu majoritairement, à plus de 50 %, par InfraVia, aux côtés des deux cofondateurs (20 %) et un bloc de financiers composé de Bpifrance, Société Générale, Crédit Mutuel Arkéa, Amundi et IDIA Capital Investissement (Crédit Agricole).

ENR : Arkolia rejoint PIOM (Pays de l’Or) 

Initialement basée à Mudaison (34), la PME spécialisée dans la production d’énergies renouvelables Arkolia déplace cet été son siège social dans le Parc Industries Or Méditerranée (PIOM), à Mauguio (34), indique  un communiqué. Étendu sur 3.000 m² pour 10 M€ d’investissement, le site dispose de 400 postes de travail, 30 bureaux privatifs, 6 salles de créativité et de formations, un laboratoire de 210 m², une salle de sport. L’occasion pour Arkolia de déployer sur la zone d’activité ses services énergétiques : « une production solaire de 600 MWh ; un stockage électrique de 200KWh ; une station de superchargeur de 300kWc ; 50 bornes de recharge VE pilotable ; une autonomie complète pour la consommation électrique du bâtiment ; un surplus d’électricité valorisable directement auprès des utilisateurs de la zone de PIOM », détaille Arkolia. La PME prévoit en 2024 le financement de « 160 MWc de capacité de production solaire au sol et en toitures, pour un total de 515 projets. » Pilotée par Jean-Sébastien Bessière (président) et Katia Sigaud (directrice générale), Arkolia boucle l’année 2023 avec un CA de 190 M€, en hausse de 50 % par rapport à 2022. 

Ça commerce à Jacou et Sérignan 

La Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) de l’Hérault donne son accord, le 2 mai, pour l’extension du magasin Biocoop de 399 m², pour une surface de vente totale de 1.686 m2, sur la Zone commerciale Espace Bocaud à Jacou (34). Second projet accordé, la création d’une boulangerie de 300 m² dans le centre commercial de la Zac de Bellegarde à Sérignan (34).

Plus de décodages

Lectures positives

Dans le cadre de la politique RSE de Veolia, ou à titre personnel, Olivier Sarlat, directeur régional Sud des activités eau de Veolia en Languedoc-Roussillon et en Aveyron (800 salariés) et nouveau président du pôle de compétitivité Aqua Valley, s’engage pour des associations d’aide aux enfants malades, comme Les Képis Pescalunes, venant en aide aux orphelins et veuves de la gendarmerie, ou Espace Renaissance, association d’aide à l’enfance maltraitée, malade ou handicapée, et défavorisée. Il aide aussi une épicerie solidaire à Montpellier. « Le développement des uns ne doit pas se faire au détriment des autres, qu’il s’agisse de l’accès aux soins médicaux ou à la culture », confie-t-il.
Pour relâcher la pression, il s’accorde des moments de lecture. En ce moment, il jongle entre « La guerre des intelligences » (Laurent Alexandre), relatif à l’IA, « La fin tragique de l’Algérie française » (Jean-Baptiste Ferracci), et « L’éloge de l’optimisme » de Philippe Gabilliet. « Ce livre me correspond bien. Sans une bonne dose d’optimisme, nous aurons du mal à faire bouger le monde », souffle-t-il. Son portrait à lire cette semaine dans Les Échos.

IA et eau

Au fait, en quoi l’IA peut aider le secteur de l’eau ? Le pôle de compétitivité détaille aux Indiscrétions deux exemples d’utilisation d’algorithmes d’IA : « Programmation et priorisation du renouvellement des canalisations par intégration de l’âge, de la nature (matériaux) des canalisations et des historiques de fuites et casses constatées (informations usagers et gestionnaires services de l’eau) ; Intégration des données météo (pluviométrie), mesures ponctuelles de débit et modélisation du profil 3D d’un cours d’eau (utilisation imagerie spatiale) pour évaluer en temps réel la hauteur et le débit d’un cours d’eau, de la source à son exutoire en lac ou en mer. Avec un possible enrichissement par photos référencées transmises par les citoyens. »

Concours culinaires, médiation animale… : comment le Domaine de Christin, dans le Gard, se démarque  

Domaine de Christin
Vue aérienne du domaine de Christin (Sommières, 30)

Le Domaine de Christin, situé à Sommières (Gard), se dote d’un nouveau bâtiment de 200 m² pour un investissement de 520 k€. « Le bâtiment se compose de plusieurs box d’une vingtaine de m², avec des vitres transparentes afin que les personnes puissent observer de près les chevaux, lamas et alpagas du domaine. Nous allons aussi louer ces animaux pour la pratique de la médiation animale », explique Hélène Buray, gérante du Domaine de Christin. Les travaux ont débuté en décembre 2023 pour une livraison d’ici la fin de l’été 2024. Racheté en 2014 auprès de la Safer, le Domaine de Christin propose aussi 5 maisons, 2 villas et 8 appartements meublés (pouvant accueillir 130 personnes), des salles de réunion et une dizaine d’activité de loisirs (terrains de pétanque, de beach-volley, piscines, jacuzzi…). « Depuis l’acquisition, nous avons entièrement rénové les bâtisses, restructuré le vignoble et créé des prairies sur les 30 hectares de friche pour plusieurs millions d’euros », indique Hélène Buray. Plus à (re)lire dans Les Échos en cliquant ici.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

AFNT, LNMP : le rail avance, encore des combats à Bruxelles

Alors que sont lancés, ce 7 mai, les travaux de l’aménagement ferroviaire au nord de Toulouse (AFNT), maillon du projet ferroviaire GPSO (LGV Bordeaux-Toulouse), l’équipe du projet LNMP (ligne nouvelle Montpellier-Perpignan) a tenu un séminaire presse, le 30 avril à Montpellier.

Stéphane Lubrano, directeur du projet LNMP à SNCF Réseau Occitanie, le 30 avril à Montpellier. ©Hubert Vialatte (Agencehv)

Un voyage de 2h30. 2,04 Md€ d’investissement pour le 1er tronçon entre Montpellier et Béziers (prévu pour 2034, démarrage des travaux en 2029), 18 communes traversées, 3 raccordements au réseau existant, une sous-station électrique à Lattes-La Castelle, 120 ouvrages d’art, 900 hectares de surface de travaux, 18 viaducs, une base travaux à Bessan/Saint-Thibéry, 52 km de ligne nouvelle, 7 km de raccordements, 700.000 voyageurs supplémentaires, capacité d’enlever 20.000 poids lourds par an de l’autoroute A9, 18 mn de gagnées entre Béziers et Montpellier en TGV, mixité totale de la future ligne (300 km/h pour les trains de voyageurs, 120 km/h pour les trains de fret)… Stéphane Lubrano, directeur de la mission LNMP (ligne nouvelle Montpellier-Perpignan), est revenu aux côtés de son équipe sur les grands axes du projet, lors d’un séminaire presse qui a passionné les confrères présents (2h30 d’échanges, un record). L’assistance à maîtrise d’ouvrage est confiée à Setec. Le projet sera réalisé à travers un marché de conception-réalisation, faisant l’objet d’un dialogue compétitif (relire Les Indiscrétions du 25 mars, en cliquant ici).

Fonds européens pas acquis. Présente aux Connecting Europe Days à Bruxelles, début avril, l’équipe de LNMP a fait son lobbying, aux côtés de la Région Occitanie, chef de file des collectivités locales financeurs, pour les 20 % de financements européens. « À partir de 2028, il y a une incertitude sur le budget de l’Union européenne. L’UE ne s’engage jamais sur un projet par anticipation. Elle est très attentive à la maturité des projets, et à leur capacité à attirer des cofinanceurs. L’Europe souhaite que 100 % de ses crédits soient effectivement consommés. Or, dans le passé, elle a pu financer des projets qui n’ont pas abouti. Par ailleurs, les projets ferroviaires sont en concurrence. » Plusieurs signaux, néanmoins, sont positifs : Iveta Radičová, coordinatrice du corridor méditerranéen à la Commission européenne,« nous a elle-même demandé de déposer un dossier de subvention (pour un montant de 22,5 M€), ce qui prouve qu’elle porte ce corridor ferroviaire européen », analyse Stéphane Lubrano. À l’échelle nationale, le projet est jugé prioritaire « dans la Loi d’Orientation des Mobilités, s’inscrit dans la stratégie bas carbone et dans la Loi Climat&Résilience ».

Les prochains temps forts ©Hubert Vialatte (Agencehv)

Deux enquêtes publiques. Deux enquêtes publiques sont à venir : autorisation environnementale des interventions préparatoires (fin 2024) et autorisation environnementale LNMP phase 1 (2027).

« Impossible de satisfaire tout le monde ». Interrogé sur les points sensibles traversés, comme le vignoble de Picpoul de Pinet ou le Massif de la Gardiole, Stéphane Lubrano n’a pas nié « l’impact visuel du projet, notamment du futur viaduc de Poussan (pour lequel un concours d’architecture va être lancé), haut d’environ 26 mètres. Techniquement, on ne peut pas passer ailleurs. »
Le technicien a aussi, à bon escient, rappelé la définition de l’utilité publique d’un projet – le tronçon Montpellier-Béziers est déclaré d’utilité publique depuis le 16 février 2023. « Un projet déclaré d’utilité publique ne veut pas dire qu’il correspond à une somme d’intérêts individuels. Il est impossible d’avoir un tracé qui satisfasse tout le monde ».

Démarche HQE. Le chantier s’inscrira dans une démarche HQE Infrastructures Durables. « Ce sera la première LGV en France certifiée ainsi. Cette démarche pilotera l’écoconception de la ligne. Des efforts seront faits pour limiter l’impact de la ligne sur l’environnement : activités agricoles, zones humides, biodiversité, paysages, bruit… »

« Délais incompressibles ». Interrogé par Les Indiscrétions sur la possibilité d’aller plus vite, Stéphane Lubrano estime l’échéance de 2034 comme incompressible. « Il faut établir le cahier des charges pour figer le projet, lancer un dialogue compétitif, obtenir les procédures d’autorisations, notamment l’autorisation environnementale, qui demande à travailler les mesures compensatoires à mettre en place… »

J’en apprends plus ici

Phase 2 mixte ? En parallèle, l’équipe LNMP de SNCF Réseau se projette aussi sur la suite, à savoir la ligne Béziers-Perpignan, un projet deux fois plus important que la phase 1 (100 km au lieu de 50 km, 4 Md€ au lieu de 2 Md€). Elle va notamment interroger une éventuelle mixité du futur tronçon Béziers-Perpignan (mise en service au mieux en 2040). Pour l’instant, ce tronçon est dédié au seul trafic voyageurs. « Les partenaires financiers (collectivités locales notamment) poussent pour qu’on requestionne une éventuelle mixité, au regard des nouveaux enjeux environnementaux. L’Europe aussi se questionne. Mais quelle sera l’augmentation du trafic fret ? Et si la route se décarbone, quelles seront les nouvelles modalités de calcul ? Sans oublier le surcoût de la mixité, d’environ 2 Md€ », prévient Stéphane Lubrano. Des groupes de travail thématiques se dérouleront d’ici à la fin de l’année. Les thèmes sont en train d’être arrêtés : desserte, gare nouvelle, environnement, étude de trafics, impact sur l’agriculture… « Nous allons prendre le pouls des thèmes dans les territoires, pour alimenter nos études. Ce que l’on peut penser secondaire, peut être en fait important pour le territoire. »

3 questions à

Patrick Martinez, Banque des Territoires Occitanie

Patrick Martinez Banque des Territoires

« La crise économique ne doit pas occulter la crise climatique »

Ne vous fiez pas aux apparences. Sous ses dehors institutionnels et affables, Patrick Martinez, nouveau directeur de la Banque des Territoires Occitanie, a son franc-parler. L’homme, tout juste arrivé à Toulouse en provenance de Bordeaux, retrouve un territoire qu’il connaît bien. Il a notamment œuvré, dans une autre vie, comme chef de cabinet du préfet de la région Languedoc-Roussillon, puis directeur de cabinet du préfet du Gers, et comme sous-préfet du Vigan (30). « Je garde un souvenir impérissable des plans sociaux de Jallatte et Well », glisse-t-il aux Indiscrétions, reçues le 12 avril. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.  

Patrick, quel regard portes-tu sur la situation macroéconomique ?  
La crise que nous traversons est plus violente que celle de 2008. Au Covid, a succédé la guerre en Ukraine, puis l’inflation et la stabilisation des taux d’intérêt. Les coûts énergétiques et de la construction ont fortement augmenté. Tout s’est renchéri, rapidement. La dégradation est très claire, ce qui pose la question de la capacité à investir au niveau public et privé. L’État peut certes aider, mais ne peut pas tout faire. La Banque des Territoires assure la centralisation et la gestion de 60% de l’épargne réglementée des Français, qui est ensuite transformée en prêts très long terme, jusqu’à 80 ans, pour financer des projets d’intérêt général, dont en priorité le logement social. Ce dernier a le vent en poupe, avec une visibilité à 3 % jusqu’au 1er février 2025. C’est pour nous une opportunité. Notre résultat net est exceptionnel en 2023 (3,9 Md€, dont 2,5 Md€ reversés à l’État et 1,4 Md€ réinvestis). Mais c’est aussi une grande responsabilité. Notre métier est d’amortir les effets des augmentations.  
 
Ton rôle est important dans le financement du logement social, qui tient son congrès national à Montpellier fin septembre. Le monde du logement social est vent debout contre le projet de réforme annoncé le 3 mai par Guillaume Kasbarian, ministre du Logement. Que réponds-tu au monde HLM ?  
La Banque des Territoires a toujours été un partenaire très à l’écoute et très diligent vis-à-vis du logement social. L’État a fait ce qu’il pouvait faire, dans les limites des contraintes budgétaires. Avec la Caisse des Dépôts, nous avons repris notre charge sur la première année d’emprunt pour les constructions nouvelles ou les rénovations. Notre établissement prend le différentiel, nous apportons des fonds propres aux bailleurs avec nos titres participatifs. Nous portons des missions de titres participatifs, et apportons des fonds propres aux bailleurs, pour qu’ils puissent mieux s’y retrouver dans le rapport fonds propres / dettes. Je relève qu’en Occitanie, 70 % de la population est éligible aux critères du logement social. Cette proportion pourrait être revisitée à mon sens. Le logement social propose des loyers modérés, voire très modérés. La question dépend de l’État. 

Quels messages souhaites-tu adresser aux élus et acteurs du territoire ?  
Je souhaite que le niveau d’engagement des élus soit maintenu. Nous avons besoin des collectivités locales assumant pleinement la garantie d’emprunt. Sans garantie, il faut aller chercher de l’hypothèque, ce qui génère un coût supplémentaire.  
J’aurais un autre message : les effets de la crise économique ne doivent pas nous faire perdre de vue la crise climatique. Si on l’oublie, elle nous rattrapera. Parfois, en d’autres lieux, j’ai eu l’impression de prêcher dans le désert. Nous proposons des prêts transition écologique à 3,4 % sur 50 ans, avec des marges très réduites. Ils ciblent des objets prioritaires : eau, rénovation énergétique des bâtiments publics, déchets, biodiversité, environnement…  
Prenons le sujet de la gouvernance de l’eau : quand on a 80 autorités organisatrices, pensez-vous que cela va aider à régler les problèmes de ressource et de gestion ? La massification est une solution. Je ne veux pas déposséder les élus de la gestion de l’eau. Mais quand les besoins en investissements se chiffrent en dizaines, voire en centaines de millions d’euros, ils ne peuvent pas être satisfaits à l’échelle de petites entités. Nous sommes prêts à aider tous ceux qui, demain, veulent envisager une meilleure gouvernance de l’eau. 

J’en apprends plus ici

« Nous souhaitons approfondir les travaux sur les quartiers de gares, et sur la « France moche » (les entrées de ville commerciales). À Carcassonne, nous travaillons sur une zone d’activité à reconvertir. La Banque des Territoires est coinvestisseur pour transformer cette zone, en la renaturant. Un promoteur va se positionner, en lien avec Carcassonne Agglomération. »  
La Banque des Territoires soutient des projets d’envergure majeure, comme la 3e ligne de métro à Toulouse, avec un prêt de 300 M€ à 50 ans.  
Dans l’actu : la Banque des Territoires vient de consolider sa participation à l’Arec (lire en « Décodage »), en la portant à un montant global de 19 M€, ce qui en fait le second actionnaire.  
« Ce nouvel apport témoigne à la fois de notre engagement dans le domaine de la production des énergies renouvelables et de la décarbonation d’activités, aux côtés de la Région Occitanie et de ses autres partenaires, déclare Patrick Martinez. Cette nouvelle étape doit permettre d’inciter tous les acteurs à s’investir encore plus dans le domaine et à proposer des opportunités de projets que nous serions à même d’appuyer ».  

La HV Touch

Conseil RP

Comment les médias peuvent-ils s’approprier l’IA ? Obligatoirement, par des chartes d’utilisation. L’intelligence artificielle apportera un plus décisif dans les métiers de prestation de service intellectuel. Une idée, que Les Indiscrétions mettront peut-être à l’œuvre prochainement : indiquer au lecteur, par une icône, les contenus produits par une IA générative. Ce qui présenterait trois avantages, commente un fin observateur de la communication institutionnelle : « Cela montrerait trois choses : un souci d’honnêteté, le fait que vous n’avez pas raté le train de l’IA, et ce que vous apportez en plus de l’IA, à travers tous les articles que l’IA ne peut pas rédiger. » Toujours écouter les gens intelligents. 

La phrase

« L’IA risque de créer des fossés. Avec Trèfle, Traiteur Grand s’occupe de personnes porteuses de handicap, éloignées de l’emploi… Bien sûr, l’IA existe et il faudra faire avec, mais il ne faut pas oublier l’intelligence émotionnelle. »

Ghyslain Morvan, Traiteur Grand (Béziers et Montpellier), le 2 mai lors du déjeuner MMBC au Syndicat des Producteurs de Vins Pays d’Oc IGP (Lattes – 34).

On s’en fout

Faut-il adopter des routines pour performer ? Il semble bel et bien que oui. Le concept est très documenté par une littérature scientifique et liée aux ressources humaines : « Routine de performance » (cliquer ici, ou encore là). En matière de routine – pour la performance, je vous laisse seuls juges -, votre serviteur est un modèle du genre. Un café et un Perrier en apéro, impérativement en même temps. Pas plus de deux verres d’alcool en moyenne par semaine. En semaine, j’attends 14h pour la pause méridienne, afin de déjeuner dans le calme, lorsque s’apaisent les discussions enflammées entre collègues. Le week-end est souvent (pas toujours, heureusement) rythmé par des endormissements précoces et toujours impossibles à combattre, autour de 21h30. Chaque lundi, lever à 5 heures, en démarrant par la rédaction et relecture de vos Indiscrétions uniques et préférées. Au moins une fois par semaine, travailler en extérieur, dans une pinède, face à la mer, ou à une terrasse.  
Sans oublier les sacro-saintes séances de sport. Depuis 30 ans, ce sont toujours les mêmes parcours – Grammont, stade Philippidès, et des extras au Petit et Grand Travers, sur le littoral -, avec un œil quasi maladif sur l’évolution des temps de passage. Chaque fin d’année, mais une seule fois par an, un « Noël des amis » organisé depuis 15 ans de bars en bars, sans plafond de carte bancaire, avec le meilleur de mon entourage amical.  
En somme, un portrait psychologique inquiétant, pour une existence presque monacale. Ce qui fait un peu tâche, dans la région des paillotes (établissements privés de plage, note pour les nuls) reines. Lesquelles devaient fermer à La Grande-Motte, mais sont finalement déplacées à côté du parking à l’issue d’un vrai-faux suspense. Oui, d’accord, cette conclusion, je l’admets volontiers, on s’en fout. Quoique : les paillotes peuvent être intégrées en routine.  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

508 logements bas carbone dans l’éco-quartier de la Cartoucherie à Toulouse

Perspective de la 3e tranche des travaux de l’écoquartier La Cartoucherie à Toulouse ©Lambert Lénack architectes urbanistes

Le groupement composé de NexityCrédit Agricole ImmobilierGA Smart BuildingMarignan et Premium Promotion, remporte la réalisation de la troisième et dernière programmation immobilière de l’écoquartier de la Cartoucherie à Toulouse, apprend-on dans un communiqué de presse. Nommé Le Parc Habité, le projet prévoit la construction de 508 logements bas carbone, pour une surface de plancher totale de 33.160 m² répartis sur des immeubles de 7 à 16 étages. Ce projet « sera le plus important programme résidentiel en France pensé dès sa conception pour être produit intégralement en usine avec des matériaux sourcés localement et du bois », assure le groupement dans son communiqué. Les travaux seront lancés fin 2025 pour une livraison progressive entre fin 2027 et 2030.

Nouveau centre d’entraînement pour l’USAP en janvier 2025

Un nouveau centre d'entrainement pour l'USAP ©France Bleu Roussillon
Un nouveau centre d’entrainement pour l’USAP ©France Bleu Roussillon

Attendu depuis des années, l’USAP (club de rugby professionnel basé à Perpignan) va enfin avoir son centre d’entraînement. Longtemps annoncé au Parc des Sports, il sortira finalement de terre en janvier 2025 à la Plaine des jeux André Sanac, révèle François Rivière, président de l’USAP, sur les ondes de France Bleu Roussillon le 29 avril. Le chantier est évalué à 3,2 M€, financé par la Ville.

Alès : la tour des Cévennes remplacée par un espace public

Démolition de la tour des Cévennes à Alès
Démolition de la tour des Cévennes à Alès ©Titouan Mariac

La démolition de la tour du 23 quai du Grabieux, à Alès, a démarré ce 22 avril. Inoccupé depuis 4 ans, l’immeuble « deviendra soit un jardin familial, soit un espace public car, de toute manière, il ne peut rien y être fait d’autre », déclare auprès de Midi Libre Max Roustan, maire (LR) d’Alès. Construite en 1967, la tour de 41 mètres est détruite par grignotage par les entreprises SCAIC (Société Cévenole Aménagement Infras Construction) et Eiffage Infrastructures (Demcy Grand Sud). « Cette solution de démolition est retenue plutôt qu’une explosion, compte tenu de la proximité des immeubles voisins », glissent les maîtres d’ouvrage. Montant de la démolition : 1,1 M€. L’édifice n’avait plus de raison d’être, assure Thierry Spiaggia, directeur des Logis Cévenols, auprès de France Bleu Gard Lozère : « C’est une tour qui n’était pas à taille humaine. Nous privilégions les petits habitats désormais ». À (re)lire dans Les Échos « Renouvellement urbain : la démolition de la tour des Cévennes à Alès est lancée ».

Béziers : La Cité Jardins lance la construction de la résidence inclusive Galois

Cité Jardins Béziers
Perspective de la résidence Galois, à Béziers ©NBJ Architecture

Au 12 rue Évariste Galois, à l’est de Béziers, va être construite la résidence inclusive « Résidence Galois ». Réalisée en maîtrise d’ouvrage directe par le bailleur social La Cité Jardins, accompagné de l’association Thierry Albouy, propriétaire du terrain de 1.454 m², cette résidence doit accueillir des personnes en situation de handicap ainsi que des publics seniors. Ce programme de 30 logements en R+2 (24 logements T1 et de 6 logements T2) équipés et adaptés « s’inscrit dans une politique d’insertion et d’adaptation aux besoins du territoire. L’habitat inclusif est un enjeu de société », souligne Émile Noyer, président de La Cité Jardins. La dimension communautaire est au cœur de ce projet avec une salle commune mise à disposition des résidents et des activités organisées tout au long de l’année. Facile d’accès via les transports en commun, la résidence dispose d’une proximité directe avec les commerces de proximité et les centres de soins comme le centre hospitalier de Béziers. « Des critères essentiels pour les publics accueillis au sein de la résidence », relève le communiqué de presse. Le projet, confié au cabinet montpelliérain NBJ Architectes, est financé par l’État, la Caisse des Dépôts et Action Logement. Le coût total de l’opération s’élève à 3,1 M€. La livraison de la nouvelle construction est prévue en milieu d’année 2025.  

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Accompagnement 🚀

Occitanie Ouest 

Toulouse Tech Transfer lance un avis pour une prestation d'accompagnement à la création d'entreprises de Toulouse Tech Transfer.  

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Nîmes Métropole lance un avis pour des travaux d'aménagement de l'entonnement du cadereau d'Uzès en zone urbaine dense.  

Le conseil départemental du Gard lance un avis pour la reconstruction du pont des Châtaigniers situé sur la RD 906 sur la commune de Chamborigaud.  

La SA3M lance un avis pour la réalisation de la tranche 03 des travaux de réhabilitation et extension de la zone technique du Parc Zoologique de Lunaret, à Montpellier.  

L’établissement du service d'infrastructure de la défense de Lyon lance un avis pour la construction d’un magasin à munition dans le quartier Danjou à Castelnaudary (11).  

Sdis 34 lance un avis pour la rénovation des installations électriques du centre de secours Marx Dormoy de Montpellier.  

La Ville de Lattes lance un avis pour des travaux d’aménagement d’un terrain multisports.  

Dalkia lance un avis pour la création du réseau de thalassothermie de La Grande-Motte (34).  

La Ville de Montpellier lance un avis pour la construction de 3 ombrières photovoltaïques sur le site de la Direction Nature Agroécologie et paysage de Grammont.  

La SPL Agate lance un avis pour des travaux d'aménagement et de requalification de la ZAC sur le site Marché Gare à Nîmes

Le conseil départemental de l'Hérault lance un avis pour mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage sur des opérations BIM.  

La communauté de communes Albères Côte Vermeille Illibéris lance un avis pour une mission de maitrise d'œuvre partielle relative à l'extension du siège communautaire (construction type hors site) de la communauté de communes Albères Côte Vermeille Illibéris.  

La Segard lance un avis pour des marchés de travaux pour l'extension et la réhabilitation de l'EHPAD 99 lits de La Grand Combe.  

Altémed lance un avis pour 3 lots : réalisation des diagnostics PEMD et ressources du groupe, dépose, collecte et stockage des ressources et mission d’AMO de la concession Mosson et de la démarche réemploi du groupe.  

Occitanie Ouest 

Le Département du Tarn lance un avis pour la rénovation des chaussées PR 39 +600 à PR 43 +800 sur la RD964.  

Themelia lance un avis pour la restructuration de l'EHPAD Résidence les Moulins à Puylaurens (81).  

Le groupement hospitalier de territoire du Gers lance un avis pour des travaux de réfection des toitures (Bat Réinsertion/Bmt) au centre hospitalier du Gers.  

Toulouse Métropole lance un avis pour une maîtrise d’œuvre relative aux travaux de modernisation du Pont Gagnac.  

La commune de Fenouillet lance un avis pour des travaux d’entretien et de réparation des toitures et des dispositions anti-pigeons.  

Audeo, mandataire du département du Tarn, lance un avis pour la construction d’un collège à Couffouleux (81).  

Déchets 🗑️

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour une collecte et l’élimination des déchets d’activités de soins à risques infectieux.  

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

La communauté de communes de la Vallée de l'Hérault lance un avis pour des travaux de branchements d'eau potable et d'assainissement et des petites extensions de réseaux avec ou sans branchements.  

Occitanie Ouest 

La communauté d'agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour des travaux de renouvellement d'un réseau d'assainissement sur la rue Rameau et rue Rodin à Aureilhan (65).  

SAEP du Bas-Quercy lance un avis pour la délégation du service public de l'eau potable du syndicat d'adduction d'eau potable du Bas-Quercy (82). 

Nettoyage 🧹

Occitanie Est 

La mairie de Cournonterral lance un avis pour des prestations de nettoyage des locaux et de la vitrerie des bâtiments communaux.  

Ports ⚓

Occitanie Est 

La commune de Narbonne lance un avis pour dragage et de rechargement de la plage du Port de Plaisance.  

Santé 🩺

Occitanie Est 

Le centre hospitalier de Perpignan lance un avis pour une vérification des moyens de sureté du centre hospitalier de Perpignan

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

PFC SUD attribue le marché de mise à disposition, collecte, transport, traitement et revalorisation des déchets (ménagers et bio déchets et/ou déchets non dangereux avec collecte séparée et/ou déchets dangereux et/ou DASRI) au profit des entités soutenues par le GSBdD NLL à SOCIETE MEDITERRANENNE DE NETTOIEMENT, CHIMIREC SOCODELI et NICOLLIN LANGUEDOC ROUSSILLON. Valeur totale du marché : 5 186 640,2 euros.

La Région Occitanie attribue le marché de fourniture et livraison de luminaires, éclairage de sécurité et accessoires pour les ERM de la Région Occitanie à REXEL FRANCE, YESSS ELECTRIQUE, FOUSSIER, FEILO SYLVANIA FRANCE et DELILED. Valeur totale du marché : 852 000 euros.

La Région Occitanie attribue le marché d’évaluation de l'impact du FEDER sur le numérique et la compétitivité des entreprises en Occitanie à TERITEO. Valeur du marché : 84 200 euros.

CNRS Délégation Occitanie Est attribue le marché de mise à disposition de contenants, collecte et traitement de déchets « non dangereux recyclables » pour les campus CNRS à Montpellier à LA FEUILLE D'ERABLE DE L'HERAULT et ELISE MEDITERRANEE – IDDEE30. Valeur totale du marché : 180 000 euros.

La régie des eaux de Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché du suivi du milieu récepteur Lez et Mer de la station d'épuration MAERA à CREOCEAN et AQUASCOP BIOLOGIE. Valeur totale du marché : 150 000 euros.

Toulouse Métropole attribue le marché d’acquisition de structures d’ombrage sur les sites de ville de Toulouse dans la cadre du projet “Toulouse + Fraîche pour l’année 2024 à AIRCAPTIF, LAHILLE, CANOPEE STRUCTURES et IMPACTPLAN. Valeur totale du marché : 381 726 euros.

Plus de marchés ici

Le Service Départemental d'Incendie et de Secours de l'Hérault attribue le marché de travaux de construction du 3ème centre de secours de Montpellier à MEDITERRANEE CONSTRUCTIONS, SARL MEDITERRANEE ETANCHEIETE, Menuiserie LACLAU, SOCAMO SARL, FABRILIS, SUD AMENAGEMENT, SARL CYREZ, ELECTRICITE INDUSTRIELLE FAUCHE, K-HELIOS et ENTREPRISE SOLIVE. Valeur totale du marché : 6 588 149,71 euros.  

Sydeel 66 attribue le marché d’accord cadre multi-attributaire pour la réalisation de travaux d'enfouissement et de mise en esthétique des réseaux de distribution publique d'électricité, d'éclairage public et de communications électroniques à SAS ECL, SPIE CITYNETWORKS et JOCAVEIL. Valeur totale du marché : 13 500 000 euros.  

La régie des eaux de Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché des travaux de renforcement de l'alimentation en eau potable du secteur de l'ex-syndicat du Salaison des communes de Jacou, Le Crès, Vendargues, export vers Saint Aunès à Groupement EIFFAGE GENIE CIVIL RESEAUX (Mandataire) / SCAM TP, SADE COMPAGNIE GENERALE DE TRAVAUX D'HYDRAULIQUE, SOCIETE REGIONALE DE CANALISATION S.R.C. Valeur totale du marché : 4 255 951 euros. 

HABITAT AUDOIS attribue le marché de maîtrise d'œuvre pour la construction de 25 logements individuels à Limoux à Monsieur DIDIER LACHAIZE. Valeur totale du marché : 200 562 euros.  

La communauté de communes des Aspres (66) attribue le marché d’accord-cadre mixte multi-attributaire de maîtrise d'œuvre pour les travaux sur les réseaux d'eau potable, d'assainissement et la voirie à ENTECH INGENIEURS CONSEILS, TPF INGENIERIE, pure environnement SAS, CABINET D'ETUDES RENE GAXIEU et primagroupe. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros.  

Le conseil départemental de la Haute-Garonne attribue la mission d'assistance à maitrise d'ouvrage pour la réalisation d'études énergétiques sur le patrimoine immobilier du conseil départemental d’accord-cadre à bons de commande à INITIATIVE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE - INGENIERIE ET ORGANISATION. Valeur totale du marché : 300 000 euros.  

La commune de Gaillac attribue le marché de rénovation intérieure de l'Abbatiale St Michel de Gaillac à ENTREPRISE BOURDARIOS, SOC NOUVELLE SOCRA, MALBREL CONSERVATION, MALBREL CONSERVATION, LEHAGRE*LEOCADIE, L'ATELIER 32, MALBREL CONSERVATION et DELESTRE INDUSTRIE. Valeur totale du marché : 3 092 462 euros.  

La communauté d'agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché d’accord-cadre de travaux de réhabilitation des forages d'eau potable de la communauté d'Agglomération Béziers Méditerranée à Sondalp-Hydroforage. Valeur totale du marché : 820 000 euros.  

SYDETOM 66 attribue le marché de maîtrise d'œuvre construction de l'éco pôle de Thuir à CABINET D'ETUDES RENE GAXIEU. Valeur totale du marché : 441 350 euros.  

L’agenda

Courant mai : 1ères Rencontres Mobilités Urbaines et Territoires, dans le cadre de la présentation de la candidature montpelliéraine au statut de SERM. La date précise sera communiquée ultérieurement.

Lundi 6 mai : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Saint-Juéry (lieu à définir). Inscription ici.

Mardi 7 mai :

2ème édition du Forum des Métiers de l'Événementiel organisé par Repère Méditerranée à partir de 9h30 à l'Hôtel de Ville de Montpellier. Inscription pour les adhérents ici et pour les étudiants .

Mardi 14 mai :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Perpignan (lieu à définir). Inscription ici.

Matinée « Décarbonation des achats, comment passer à l'action ? » organisée par la CCI Hérault à Mauguio à partir de 8h30. Informations ici et inscription .

Workshop « Les clés du financement public pour les entreprises santé » organisé par le BIC de Montpellier à la Halle de l'Innovation. Inscription et informations ici.

Salon Digi'Talent organisé par la Région Occitanie, France Travail et Numeum au Parc des Expositions de Montpellier de 9h à 17h. Entrée libre, plus d'informations ici.

« Les clés du financement public pour les entreprises santé », avec la présence d'ABF Décisions (conseil en financement public), organisé par le Bic de Montpellier à la Halle de l'Innovation à Montpellier. Plus d'infos ici.

« Gestion de l'eau par l'entreprise et impact sur le milieu aquatique », organisée par le Pacte Mondial de l'ONU à Sète Agglopôle Méditerranée. Plus d'infos ici.

Mercredi 15 mai :

Présentation des besoins en sous-traitance industrielle dans la filière du nucléaire avec l'entreprise Orano, organisée par la CCI Aude dans ses locaux à Narbonne. Plus d'infos et inscription ici.

Jeudi 16 mai :

Salon TAF, organisé par la Région Occitanie, à Figeac (Lot). Plus d'infos ici.

Plus d'événements ici

Mercredi 22 mai :

Conférence de la philosophe Gabrielle Halpern « Comment créer des ponts entre les mondes ? » organisée par Sète agglopôle méditerranée au Forum à Balaruc-le-Vieux à 17h30. Inscription ici.

Lab Santé « Sport et santé, un binôme gagnant », organisé par Midi Libre à 8h30 dans le hall du siège social du quotidien régional (rue Mas de Grille - Saint-Jean-de-Védas, 34). Plus d'infos ici.

Du mercredi 22 au dimanche 26 mai : 

8e édition du salon Viva Technology, rendez-vous consacré à l'innovation technologique et aux start-ups à Paris Porte de Versailles. Renseignements ici.

Jeudi 23 et vendredi 24 mai : 

Formation Performance énergétique - Prorefei, oraganisée par CCI Occitanie à Blagnac. Informations ici et inscription .

Jeudi 27 mai : 

Sécuriser les paiements à l'international, organisée par la CCI Occitanie à Blagnac ou en visio. Informations ici et inscription .

Vendredi 28 mai :

Table ronde « Valorisation des actifs de propriété intellectuelle dans le cadre d’une levée de fonds », organisée par la faculté de Droit et de science politique de Montpellier à partir de 16h. Plus d’infos en cliquant ici.

Jeudi 30 mai : 

Evénement sur la thématique « Comment l'IA révolutionne-t-elle l'expérience client, stimule-t-elle l'innovation et redéfinit-elle la créativité ? », organisé par le BIC Innov'Up, l'OTL et Nîmes Métropole à l'Hôtel communautaire de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d'infos et inscription ici.

Evénement économique sur la thématique « Le financement haut de bilan », organisée par l'AD'OCC, à 9h00 à la Maison de ma Région à Tarbes (65). Inscription ici.

JUIN

Mercredi 5 juin : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Mende (lieu à définir). Inscription ici.

Mardi 11 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Nîmes (lieu à définir). Inscription ici.

Vendredi 14 et samedi 15 juin :

Salon des Agricultures Méditerranéennes, organisé par Midi Events (Midi Libre), à Villeveyrac (34),. Informations ici.

Lundi 17 juin : 

La Nuit des Réseaux, organisée par Aeroscopia à Toulouse. Informations ici.

Jeudi 20 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Le club de la presse Occitanie fête ses 40 ans à Frontginan. Détails à venir. Inscription à l'adresse communication@clubpresse.org.

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

JUILLET

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

2e édition des Assises régionales du logement en Occitanie, organisée par la préfecture de la région Occitanie, au Centre des congrès Diagora à Labège (31). Plus d'informations à venir.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Portrait d'Olivier Sarlat, nouveau président du pôle de compétitivité Aqua-Valley
  • Article sur la politique de partage de la richesse chez Arkolia Energies
  • Campings : le plan de développement de l’opérateur Sandaya
  • Le Creps-CNEA Font-Romeu prépare les sportifs aux JO Paris 2024
  • EnR : Apex Énergies acquiert S&H Atlantique
  • Comment les Pyrénées-Orientales s’adaptent à la pénurie d’eau (reportage)

Séries d'été pour  Les Échos :

  • Friches industrielles : dans le Gard rhodanien, l'ancien site d'Arcelor-Mittal tente de sortir de l'ornière
  • Marcoule, bien parti pour accueillir le premier prototype de mini réacteur

Pour ToulÉco : contribution au trimestriel estival. Interview de Céline Torres (Pôle Habitat FFB Occitanie), portrait de Nawal Ouzren (Sensorion, biotechnologies), reportage sur le festival Palmarosa et page sur la ville littorale du futur en Occitanie. 

RÉDACTION DE CONTENUS

Rédaction du Mag Septeo CDJ, n°3. Parution en avril.

ANIMATIONS

Date à définir : animation des Premières rencontres des Energies Nouvelles Renouvelables, organisées par Montpellier Méditerranée Métropole à la Halle de l'Innovation de Montpellier.

16 mai : coanimation d’un débat de la Table Ovale aux côtés de Bernard Bilhac (La Table Ovale) au Château de Granoupiac, Saint-André-de-Sangonis (34). Grand témoin : François-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault. 

30 mai : animation à Rodez de la journée annuelle de la SAC Hasso (logement social). Plus d'infos ici.

4 juin : Animation à Toulouse sur l'accueil de jour, pour la Fondation Abbé Pierre.

6 juin : événement autour de Med Vallée, organisé par Tourny Meyer Montpellier.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique