IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

Ça finit par payer

Semaine du 23 octobre 2023

sur le gril cette semaine

La technologie d’enCaps crée un passeport numérique des produits (en « Trois questions à… »), Pyramides d’Argent, PTZ et réélection de Frédéric Carré à la tête de la FFB régionale (« À l’affiche »), Wheere lève 11 M€ pour déployer sa technologie de géolocalisation indoor aux JO Paris 2024 et à Los Angeles, une Indication géographique inédite, le Japonais Astroscale choisit Toulouse et Agencehv lance ses conférences éco (en « Décodage »), le plan à plus de 700 M€ du CHU de Montpellier (« Ça pousse »)…  
Bonnes lecture et semaine !  

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Frédéric Rouanet, Vignerons de l’Aude

Frédéric Rouanet, Vignerons de l’Aude

Après le blocage de la frontière franco-espagnole au Boulou ce 19 octobre, le président du syndicat audois des Vignerons annonce une « grande manifestation des vignerons du Sud de la France, le samedi 25 novembre à Narbonne ». Face à une déconsommation des ménages, imputable à l’inflation, et à une sécheresse qui génère une « très petite récolte » dans l’Aude en 2023, il demande à l’État une série de mesures : « Exonération de charges, arrachages temporaires pour éviter les abandons de parcelles, prêts retraites, aides à l’hectare pour les zones à faible rendement… » 
Il entend aussi mettre la pression auprès de la grande distribution et des négociants, pour rehausser les niveaux de prix. « Tout a augmenté en France depuis 18 mois, sauf le prix du vin. De fait, la viticulture a plongé dans une énorme crise. Le blocage du Boulou, c’est un message aux acheteurs. Tant qu’il n’y pas d’augmentation des prix du vin, nous comptons leur empêcher le fait de pouvoir acheter du vin pas cher à l’étranger. Je précise que nous n’avons rien contre les vignerons espagnols. Ce sont les négociants qui se servent de leur travail, pour faire baisser nos propres prix. » De son côté, un négociant estime : « Ce n’est pas avec la menace et la violence que la viticulture régionale résoudra ses problèmes. L’ensemble de la filière n’a pas assez travaillé le marché et les produits. L’offre est désormais mondiale. On ne peut pas le nier. La réponse ne passe que par une restructuration de la filière. Ce qui passe par des budgets à dégager sur des marques fortes, pour conquérir des marchés à l’export, et aussi par une gouvernance revisitée. L’organisation est erratique, entre Vins de Pays d’Oc, AOC Languedoc, appellations… J’étais avec un influent acheteur américain la semaine dernière, pesant 5 Md$. Il m’a confié : ‘En Languedoc, vos vins sont formidables, mais on ne comprend rien à l’offre’. » 

Céline Torres, PTZ et Pôle Habitat FFB Occitanie

Céline Torres, PTZ et Pôle Habitat FFB Occitanie

Après que Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a annoncé le 18 octobre un élargissement du nombre de bénéficiaires du PTZ (prêt à taux zéro), Céline Torres, présidente du Pôle Habitat FFB Occitanie, riposte. « Ces effets d’annonce sont faux. Le PTZ, tel que présenté dans sa nouvelle forme, est fléché là où il n’y a pas les besoins. Par conséquent, peu de personnes vont le solliciter, et le gouvernement se servira de cet argument pour le supprimer, comme il l’a déjà fait avec le dispositif de défiscalisation Pinel. Les ménages les plus pénalisés sont ceux qui vivent en zone B2 ou C, éloignés des villes, car ils n’ont pas les moyens de vivre dans des zones tendues. Ceux-là sont privés du PTZ, alors que c’est eux qui en ont besoin. » Plus à lire dans notre rubrique « Plumes à la Une », en cliquant ici
Autre actualité, la remise de prix nationaux du Pôle Habitat FFB, le 7 décembre prochain à Toulouse (lieu à définir), en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. 9 catégories au total : réalisation remarquable (maison individuelle), rénovation de l’habitat existant, démarche RSE, transformation du tissu urbain, territoire et ville durable, logement abordable… « Les entreprises occitanes devraient glaner quelques médailles d’or », confie-t-elle. Leur savoir-faire sera mis en avant, en matière d’aménagement foncier, de rénovation, d’intégration dans le tissu urbain, d’occupation de dents creuses, de maisons individuelles et de promotion immobilière. « Si des entreprises sont en souffrance, le savoir-faire du bâtiment est toujours là », conclut-elle.  

Isabelle Delannoy et Pascal Castanet, Ecozoom

Isabelle Delannoy et Pascal Castanet, Ecozoom

Elle sera le grand témoin de la soirée Ecozoom (Ordre des experts-comptables Occitanie, président : Pascal Castanet), le 7 décembre prochain au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). L’assemblée générale se déroulera le 24 novembre au centre de congrès Diagora à Labège (31).  
Ingénieur agronome, Isabelle Delannoy est présidente et cofondatrice de L’Entreprise symbiotique, qui entend « accélérer la transformation sociale, écologique et économique des organisations et des territoires ».

Frédéric Carré, FFB Occitanie

Frédéric Carré, FFB Occitanie

Il est réélu à la présidence de la FFB Occitanie par le conseil d’administration le 17 octobre pour un mandat de trois ans (à lire ici). Il sera épaulé par Guy Durand, président délégué. Sa feuille de route : organisation du premier Sommet de la construction en Occitanie au 2e semestre 2024, mise en place d’un nouveau contrat de filière régional 2023-2028, création du dispositif « Batigroup Energie » pour répondre aux marchés de rénovation énergétique, installation d’ateliers de travail « Décarbonation », déploiement du système de management Mase Construction pour améliorer les pratiques de santé, sécurité et environnement au travail. « Le nouveau projet de mandat viendra répondre aux grands défis du troisième secteur économique d’Occitanie, qui compte 160.000 actifs et réalise un chiffre d’affaires de plus de 11 milliards d’euros », indique-t-il. Frédéric Carré est par ailleurs président du groupe Carré (métallerie-serrurerie, charpente métallique et habillage façades, Tournefeuille). Plus à lire dans Les Indiscrétions du 16 octobre en cliquant ici.

Stéphan Rossignol, La Grande-Motte (34)

Stéphan Rossignol, La Grande-Motte (34)

Le maire de La Grande-Motte présente, ce 23 octobre à quelques journalistes (les meilleurs, évidemment), la version revisitée de son projet Ville-Port. « Le projet est certes revu à la baisse, mais son esprit est maintenu, et non, il ne boit pas la tasse », introduit-il en me regardant – preuve qu’on est lus (Les Indiscrétions du 2 octobre, lire ici). Face à un investissement qui a doublé en 8 ans, passant de 62 M€ à 120 M€, des concessions doivent cependant être consenties. Exit le creusement de deux bassins, le déplacement de la digue ouest et la création de 400 anneaux de plaisance. Pour un nouveau projet chiffré cette fois à 68 M€, l’élu LR prévoit « un redimensionnement des pontons sur le port, pour gagner des emplacements, notamment pour les catamarans, et la construction, d’ici à 2027, d’une nouvelle halle nautique de 3.200 m2 et 9 mètres de hauteur, pour accueillir les activités de la zone technique du port ». Le chantier naval d’Outremer et Gunboat sera « regroupé et relocalisé à l’ouest de la zone technique ». Le volet immobilier, sur la zone technique en partie libérée, est lui aussi réduit, pour passer de 480 à 250 logements, avec 5 blocs d’immeubles, en forme de colline, et une partie importante (environ 40 %) réservée à l’accession abordable et aux logements sociaux. Clés de financement : un tiers à la charge de la Ville, un tiers de financements espérés de la préfecture de région et de la Région Occitanie, un tiers de cessions de droits à bâtir aux promoteurs immobiliers.  
L’élu projette une opération immobilière sur le site de l’ancien théâtre de verdure (fermé depuis 2014) regroupant 50 logements, services publics (CCAS, Ville et agglomération du Pays de l’Or) et halles marchandes, « à mi-chemin entre les halles de Lunel et le Marché du Lez à Montpellier ». Un appel à manifestation d’intérêt a retenu 10 promoteurs candidats. Le lauréat sera désigné en avril prochain, pour une première pierre en 2026. « L’idée est de doter la station d’un cœur de ville. À ce jour, il n’y a rien devant la mairie », constate-t-il. Enfin, la cave de Haute Plage, « seul bâtiment ancien de La Grande-Motte », va faire l’objet d’une réhabilitation à hauteur de 3 M€, pour accueillir à l’horizon 2026 l’école de musique et un auditorium. L’étude de faisabilité a été confiée à L’Or Aménagement.

Anthony Rey, BRGM Occitanie 

Anthony Rey, BRGM Occitanie 

Non, il ne s’agit pas de notre confrère journaliste Anthony Rey, mais bien d’un parfait homonyme. Anthony Rey est le nouveau directeur du BRGM (bureau de recherches géologiques et minières) Occitanie, basé à Montpellier et employant 30 salariés (20 à Montpellier, 10 à Toulouse). Le BRGM compte une unité de recherche autour de l’eau et des eaux souterraines. Il développe de nombreux projets à l’échelle des bassins versants sur la modélisation des nappes.  Anthony Rey occupait la même fonction en Corse. En Occitanie, il succède à Ariane Blum. Il intervient ce 25 octobre sur le Salon du Littoral (Midi Libre), au Parc des Expositions de Montpellier (Pérols), sur le thème « L’eau douce, trait d’union visible et invisible » (10h45-11h25), aux côtés de Marie-Christine Huau, directrice de la stratégie Eau et Climat à la direction du développement de Veolia Eau France, et de Stéphane Garrigues, ingénieur technico-commercial chez Xylem Analytics France (capteurs dans le domaine de l’eau).  
Plus d’infos sur le Salon du Littoral en cliquant ici.

Rudy Taïb, IAGE Laboratoire

Rudy Taïb, IAGE Laboratoire

Le DG du laboratoire environnemental IAGE (Ingénierie et Analyse en Génétique Environnementale, Montpellier), spécialisé dans les détections précoces de bactéries, virus, parasites, moisissures…, annonce la création d’un kit de détection de punaises de lit. « Nous détectons l’ADN de ces parasites, même au stade d’œuf, grâce à un bâtonnet à passer soi-même sur les différentes surfaces. Les œufs peuvent mettre 2 semaines à éclore et une seule punaise pond entre 5 et 12 œufs par jour. Si on ne les détecte pas précocement, en deux semaines, l’invasion est déjà présente, et sera d’autant plus compliquée à traiter », explique-t-il. Plus à lire en cliquant ici et encore ici.

Laurent Villaret, Pyramides d’Argent

Laurent Villaret, Pyramides d’Argent

Le 19 octobre au FDI Stadium (Montpellier), le président de la FPI Occitanie Méditerranée remet le Grand Prix régional des Pyramides d’Argent 2023 au programme Pure (La Grande-Motte, 34), porté par Kaufman&Broad. Architecte : François Fontès. Le descriptif du programme en cliquant ici. Les Pyramides d’Or (national) se dérouleront le 19 décembre à Paris.
Les autres prix attribués en cliquant ici.

Dominique Tourneix, Vinseo

Dominique Tourneix, Vinseo

Présidé par Dominique Tourneix, Vinseo, association qui fédère 100 membres experts de la filière vitivinicole d’Occitanie, organisera le 16 novembre à l’Institut Agro Montpellier une conférence sur le thème « Vins & Climat : les questions qui fâchent ». Quand le climat nous obligera-t-il à mettre de l’eau dans notre vin ? C’est la question à laquelle vont tenter de répondre les intervenants : Arthur Keller, spécialiste des risques systémiques et des stratégies de résilience, Luigi Moio, président de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin, Jean-Marc Touzard, directeur de l’UMR Innovation Montpellier à l’INRAE spécialiste des processus d’innovation et des transitions dans l’agriculture et l’agroalimentaire, et Serge Kaza, conférencier et consultant et agroclimatologie.  
Plus d’infos sur l’événement en cliquant ici.  Agencehv réalisera un Livre Blanc dédié à cet événement.  

Laurent Burgoa, sénateur du Gard

Laurent Burgoa, sénateur du Gard

Le sénateur du Gard Laurent Burgoa est nommé rapporteur du prochain projet de Loi de Finances 2024 pour la partie solidarité, insertion et égalité des chances au sein de la Commission des affaires sociales du Sénat. Il est par ailleurs nommé secrétaire de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation au Sénat. Mission à travers laquelle « il sera en charge d’informer le Sénat sur l’état de la décentralisation et sur toute question relative aux collectivités territoriales, leur autonomie financière et fiscale », lit-on dans un communiqué. 

Stéphan Cros & Antoine Delval, INCEPT Group

Stéphan Cros & Antoine Delval, INCEPT Group

INCEPT Group, qui distribue notamment des équipements de communication et de téléphonie, nomme Stéphan Cros (à gauche sur la photo) au poste de président. Il en était le directeur exécutif. La PME catalane nomme Antoine Delval comme directeur général. Il pilotera le plan de transformation digitale du groupe. Incept Group réalise 75 M€ de CA en 2022 et emploie 160 salariés.

Danielle Engel, Léo Finiels, Nicolas Gomarir, Fabriqué en France

Danielle Engel, Léo Finiels, Nicolas Gomarir, Fabriqué en France

Leur point commun : ils ont choisi le made in France. Danielle Engel (à gauche sur la photo), fondatrice de la marque éponyme de prêt à porter féminin (Montpellier), s’est tournée vers le made in France pour des raisons humaines et environnementales. « Les prix sont plus élevés que des marques de la fast-fashion (mode éphémère, note) qui délocalisent la main d’œuvre. Mais ce sont deux clientèles différentes. Sur mon segment, je ne suis pas plus chère que d’autres marques made in France », considère-t-elle. Toujours dans le textile, Nicolas Gomarir (à droite sur la photo), fondateur du Maillot Français (maillots de sports, LCS Groupe, Perpignan), voit le made in France comme « un véritable combat. Quand j’ai lancé la marque en 2014, le made in France n’était pas d’actualité mais j’avais la conviction que produire à l’autre bout de la planète allait avoir ses limites. »  
Par ailleurs, Electric Motion, constructeur de véhicules électriques deux roues off road (hors-piste, note) basé à Saint-Brès (34), réalise l’industrialisation de ses motos en France. « Les Français et les Européens de manière générale sont meilleurs dans la fabrication de motos que les asiatiques que ce soit sur la performance, la fiabilité, les composants, etc », déclare Léo Finiels, responsable commercial France d’Electric Motion.
Propos recueillis dans le cadre de trois articles sur le thème « Fabriqué en France », à paraître dans le magazine ToulÉco.

Alexandre Léoty, La Lettre M 

Alexandre Léoty, La Lettre M 

Alexandre Léoty, journaliste à Toulouse, vient d’être nommé nouveau rédacteur en chef de La Lettre M, média économique régional. Il y travaille depuis 2016. Il prendra ses fonctions mi-novembre. Il succède à Aline Gandy, qui quitte le journalisme. La Lettre M, basée à Montpellier, est gérée par Stéphane Aventurier. 

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Parlementaires de l’Hérault unis contre le Zan

Tous contre le Zan (zéro artificialisation nette) ? Des parlementaires héraultais de tous bords ont partagé la même inquiétude à Paris, le 11 octobre, lors d’une réunion avec le président national de la FFB, Olivier Salleron. « Il y avait Emmanuelle Ménard (RN), Philippe Sorez, Laurence Christol, Patrick Vignal (tous trois Renaissance), Christian Bilhac (RDSE) et Henri Cabanel (RDSE). Ils ont partagé la situation du logement. Il y a une prise de conscience collective de la crise du logement, en l’occurrence sur l’Hérault. Ils ont été plus défenseurs du territoire qu’adversaires politiques. Ce consensus entre eux montre aussi la gravité de la situation », analyse une source proche.

Géolocalisation indoor : Wheere lève 11 M€, sa solution testée aux JO Paris 2024

La startup incubée au BIC de Montpellier, Wheere, qui déploie une solution de géolocalisation en intérieur et en extérieur, annonce lever 11 M€ avec le Blast.Club, Sofilaro, Bpifrance et des business angels. La solution va être déployée lors des JO Paris 2024 et à Los Angeles. Son intérêt : pouvoir géolocaliser des pompiers, forces de l’ordre…, y compris dans des métros, tunnels, immeubles en feu, bâtiments où se déroulent des prises d’otages ou des actions terroristes… L’objectif étant de coordonner les actions, et de venir en aide rapidement à d’éventuels blessés.
La levée de fonds permettra notamment à la startup de poursuivre le financement de sa R&D pour notamment développer un ASIC (circuit intégré spécialisé) permettant la miniaturisation du capteur et la réduction du coût de production des modules. L’objectif est d’arriver à une adoption de masse via une couverture mondiale par satellite. Près de 400 M$ seront levés d’ici à 2030 pour atteindre cet objectif, espère le dirigeant, Pierre-Arnaud Coquelin. Depuis 2022, Wheere couvre Montpellier pour réaliser des démonstrations. Près de 50 démonstrations ont été réalisées jusqu’ici dans différentes industries : Services & Industries, Institutions, Défense & Sécurité, intégrateurs et Distributeurs.

Occitanie : 185 M€ levés depuis début 2023  

Alors que les montants levés reculent respectivement de 41 % en France et 36 % en Europe, ceux en Occitanie restent stables sur les 9 derniers mois (+1 %), indique le baromètre In Extenso Innovation Croissance, dévoilé le 17 octobre. 28 levées de fonds pour un montant de 185 M€ ont été recensées sur les trois premiers trimestres 2023, soit une hausse de 27 % du nombre d’opérations par rapport à l’année dernière (contre +7% en France et + 11% en Europe).  Le ticket moyen est de 6,6 M€. « La région Occitanie se classe en 5e position en termes de montants levés et nombre d’opérations », selon In Extenso Innovation Croissance. Les domaines de l’énergie, des transports et du software permettent à l’Occitanie de garder une belle dynamique.
C’est la Haute-Garonne qui tire son épingle du jeu en termes de montants levés, tandis qu’elle est ex-aequo avec l’Hérault en nombre d’opération (11 opérations réalisées dans chacun des départements). Dans le Top 5 dans levées de fonds réalisées en Occitanie sur les 9 premiers mois : Ascendance Flight Technologies (Toulouse) avec 21 M€ levés, EyeLights (Labège) avec 20 M€, Mediprix (Pérols) avec 16 M€, FHE Group avec 15 M€ (Perpignan) et Pili (Toulouse) avec 14,5 M€.  

Deux nouveaux sites lauréats de l’appel à projets ‘Première Usine’ 

Sur les huit nouveaux lauréats annoncés à l’occasion de la 3e relève de l’appel à projets “Première Usine”, dans le cadre du plan France 2030, deux se trouvent en Occitanie, indique un communiqué de presse : Hycco BPP Pilote de la société Hycco basée à Toulouse (31), et Saturne de Comat Aerospace basée à Flourens (31). Les huit projets de la troisième vague seront soutenus à hauteur de 35 M€ afin de les aider à financer leur première implantation industrielle. Cette opération permet de faciliter l’industrialisation sur le territoire français de productions innovantes dans des filières importantes en lien avec les transitions écologique et énergétique. Cet appel à projets est ouvert jusqu’au 15 décembre 2026, et donnera lieu à trois relevés annuels, en avril, septembre et décembre.  
Depuis le début des appels à projets ‘Première Usine’, 39 projets ont été soutenus. 

Campus Montpellier Business School : le contrat de promotion immobilière signé avec Eiffage, l’histoire d’un combat de 10 ans

Le projet immobilier de campus MBS, porté à bout de bras depuis dix ans par André Deljarry, président de la CCI Hérault, est désormais aux portes de la construction. Le budget s’élève à 100 M€. 

campus-montpellier-business-school-montpellier
Nouveau Campus MBS Façade Sud ©Agence Fontes Architecture – TSA

Devant une centaine de décideurs et journalistes, André Deljarry, président de la CCI Hérault et de Purple Campus Occitanie, n’a pas boudé son plaisir, ce 20 octobre à CCI Entreprises (Mauguio), pour ce qui était « son » jour. Un discours de 40 minutes, jalonné de blagues adressées à ses invités. En pleine forme. Et pour cause. La signature avec Eiffage Construction, et son directeur régional Philippe Carrère, du contrat de promotion immobilière grave dans le marbre l’ambitieux projet de nouveau campus de Montpellier Business School, dans la Zac Cambacérès (quartier gare TGV), après 10 ans de combat.
Outre l’école supérieure de management et de commerce, qui s’implantera sur 22.000 m2, sont prévus, sur un total de 30.000 m2, le siège départemental de la CCI Hérault (2000 m2), l’antenne montpelliéraine de la CCI Occitanie (2000 m2) ainsi que le centre de formation Montpellier et direction régionale Occitanie de Purple Campus (4000 m2). La pose de la première pierre est prévue pour « la première quinzaine de février » et la livraison des trois bâtiments en R+7 « dans 30 mois, pour une ouverture en septembre 2026 », affirme André Deljarry, lui-même promoteur immobilier de profession. 

Une façon de mettre la pression sur les équipes d’Eiffage, pour un chantier dont le coût est évalué à 100 M€, au lieu de 92 millions initialement. Jean-François Rezeau, président de la CCI Occitanie, a salué dans une intervention vidéo préenregistrée « un projet de mobilité (gare TGV, tramway, autoroute, aéroport, NDLR) et de transition écologique, un futur point de rencontre entre les entreprises, les jeunes et le monde de la formation, où les CCI sont des acteurs de premier plan ». 

« L’optimisme » et la « pugnacité » d’André Deljarry. Annoncé en 2013, le projet a été percuté par de nombreux aléas : un double changement d’exécutif à la mairie de Montpellier, la création de la CCI Hérault, le Covid, et aujourd’hui l’inflation avec l’augmentation des coûts de construction et la hausse des taux d’intérêt. Alors que le projet de campus de TBS Education a été officiellement abandonné à Toulouse en septembre, et que d’autres grands équipements sont en souffrance, André Deljarry et les équipes de la CCI Hérault et de MBS réalisent un tour de force. La hausse des coûts a été notamment jugulée par une réduction de voilure, le projet étant passé de 32.000 à 30.000 m2
Par ailleurs, dans des négociations souvent au cordeau, la personnalité d’André Deljarry a été centrale, de l’avis des intervenants. « Il n’y a pas pire, pour un constructeur, que de faire une construction avec un maître d’ouvrage faible. Ces affaires sont des catastrophes. Avec André Deljarry, l’échange a abouti à une solution optimale », a décrypté Philippe Carrère. Il reconnaît « des moments de doutes, des irritants, des peurs, des colères, des grincements (face aux exigences du maître d’ouvrage et de l’architecte, NDLR). Mais, à chaque étape, on s’est mis autour de la table. Y compris la table d’un restaurant : c’est là que le bilan immobilier a été ajusté ! », confie-t-il, en évoquant un chantier « historique pour Eiffage Construction, avec trois grues en simultané, plus de cent collaborateurs mobilisés, et trois cents personnes au total sur la durée du chantier ». 
« Des projets à 100 M€, dans ma carrière, je n’en ai pas vu tant que ça », a ajouté Cédric Grail. « Ils nécessitent d’être portés par une personne. André [Deljarry], tu as des défauts, mais tu as, comme qualités, l’optimisme, la pugnacité et la ténacité. » Venant de Lyon, Cédric Grail a fait un parallèle avec Jean-Michel Aulas, ex-président de l’Olympique Lyonnais : « Le grand stade de Lyon, à Décines, ne se serait jamais fait sans Jean-Michel Aulas. » 

Plus à lire dans Touléco, en cliquant ici.

Le port de Sète choisit Primever pour gérer son terminal frigorifique  

Primever, société leader du transport de fruits et légumes en France, va exploiter le terminal frigorifique du port de Sète (propriété de la Région Occitanie). L’accord entre les deux parties a été signé à Madrid, début octobre. La société agenaise investira le terminal frigorifique de 23.000m² à 50 % d’ici deux ans, puis à hauteur de 80 % à l’horizon 2030.

Montpellier : appel d’offres pour l’extension et la réhabilitation du musée Fabre  

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis de concours pour la réalisation de l’extension et la réhabilitation du musée Fabre à Montpellier et optionnellement la restauration de la Chapelle de la Miséricorde et du musée de la Pharmacie au sein de l’îlot Montpellieret. Le montant prévisionnel des travaux est de 15,5 M€.  

La France et le désert parisien

« Un grand merci à Philippe Saurel, sans qui le projet n’aurait pas pu se faire », lance au micro, le 18 octobre lors de l’inauguration de la Halle de l’Innovation, une architecte parisienne de Studio Muoto… juste devant Michaël Delafosse, maire de Montpellier depuis juin 2020, et pas franchement copain avec Philippe Saurel, devenu conseiller municipal d’opposition. Bref, un grand moment, comme on les aime, dans un silence de cathédrale dans la nouvelle cathédrale de la tech et de la hype. C’est ça, aussi, de prendre des architectes parisiens qui se moquent de l’évolution de la situation politique locale de leurs clients. En 3h10 de TGV, il y a pourtant le temps de se renseigner.

Fac de Pharmacie : ces jeunes étudiants engagés dans la valorisation du patrimoine scientifique

Drogués au Droguier ©DR

Drogués au Droguier. 12 étudiants en thèse à la Faculté de Pharmacie de Montpellier, qui numérisent depuis plusieurs mois des herbiers très anciens, des plantes africaines…, du Droguier*, viennent de remporter deux appels d’offres relatifs à la protection du patrimoine : l’un auprès de la Fondation de l’Université de Montpellier (président : Nicolas Giraudeau), le 24 mai, l’autre, le 26 septembre, auprès de la Fondation de la Banque Populaire. Les aides perçues, d’un montant de 3.000 euros, vont permettre d’acheter un scan inversé, pour numériser les herbiers d’une manière plus correcte, avec une meilleure résolution notamment.

« Ces futurs pharmaciens (officinaux, internes, chercheurs, industriels) protègent et valorisent le patrimoine scientifique au cours de leurs études, au demeurant très lourdes », explique aux Indiscrétions Chantal Marion, ex-enseignante à l’UFR de Pharmacie, et aujourd’hui collaboratrice bénévole. « De plus, ils participent aux Cordées de la réussite auprès des collégiens, à la Fête de la nature auprès des lycées, aux Journées des enfants du Patrimoine… » Bref, ça méritait bien la photo.
* Le Droguier de Montpellier est classé 2e de France, après celui de Paris. Plus à lire en cliquant ici.

Cambacérès : difficultés de commercialisation

Les programmes tertiaires de Cambacérès, qui sortent de terre – (Un)Plug, Terra, Nexus, Halle Nova – rencontrent des difficultés de commercialisation, apprend-on de sources proches. « Il n’y pas de parking, pas encore de tramway, pas d’activités. Autre difficulté, les établissements d’enseignement supérieur ne sont plus les bienvenus, la Ville estimant qu’Ynov et les futures implantations de MBS et Mediaschool suffisent », confie une source. Conséquence : les promoteurs immobiliers de ces programmes « consomment la garantie locative. On parle de millions d’euros ».

L’A709 dans le viseur

La métropole de Montpellier souhaiterait récupérer l’A709 (ex-A9, devenue boulevard urbain depuis le dédoublement de l’A9). « C’est l’infrastructure qui pollue le plus à Montpellier, et c’est celle sur laquelle la métropole n’a pas la main. Or, la collectivité est engagée dans la démarche de ZFE (zone à faible émission) », confie une source aux Indiscrétions.

Spatial : Astroscale s’implante à Toulouse et recrute des jeunes profils  

Spécialisé dans l’enlèvement des débris en orbite, Astroscale France installe son centre technique de services en orbite à Toulouse. « Le bassin toulousain dispose d’un pôle de talents importants, nous permet de ne pas être éloignés des clients institutionnels, de bénéficier d’un écosystème spatial et d’avoir une bonne qualité de vie », détaille Philippe Blatt, qui a bénéficié de l’accompagnement d’Ad’Occ. La filiale française d’Astroscale (Japon) entend recruter une dizaine de personnes d’ici la fin de l’année. « Nous recherchons des profils de jeunes ingénieurs, sortis d’école, qui apporteront leurs connaissances des dernières technologies », explique Philippe Blatt.

Ferroviaire : la Région Occitanie acquiert 11 nouvelles rames pour 142 M€  

La Région Occitanie annonce le 21 octobre acquérir 11 nouvelles rames de train Régio2N pour un investissement de 142 M€. Sept prochaines rames seront commandées en 2024. Avec une mise en service en 2026, ces 18 rames « permettront de proposer 9.000 places supplémentaires sur le réseau liO », assure la Région. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de la Région d’atteindre 100.000 voyageurs quotidiens, contre 80.000 aujourd’hui.  

La Pierre du Midi homologuée Indication Géographique  

pierre-du-midi-monastere-solan
Le chai du monastère de Solan fait en pierre de Vers-Pont-du-Gard. ©Pierre du Midi  

Il n’y a pas que les fromages qui connaissent les Indications Géographiques. Les pierres aussi. L’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle) homologue l’Indication Géographique « Pierre du Midi » le 13 octobre, marquant ainsi la reconnaissance d’un matériau emblématique des Régions Occitanie et Sud-Paca.   

« Le classement Indication Géographique va nous permettre, dans les appels d’offres publics, de mentionner non pas une pierre mais toutes les pierres sous l’appellation Pierre du Midi et permettra de freiner l’utilisation de matériaux importés comme la pierre espagnole ou portugaise dont le bilan carbone transport pose question… », déclare aux Indiscrétions Paul Mariotta, président de Pierre du Midi. Elle permettra de délimiter de manière claire les pierres appartenant à cette appellation et donc d’éviter tout malentendu ou tentative de concurrence déloyale. L’Indication Géographique distingue un produit originaire d’une zone géographique déterminée, qui possède des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à ce lieu d’origine.  

« À lui seul, le gisement des carrières du Pont du Gard avec trois exploitants représente un potentiel très important « d’écomatériaux » destinés à la construction en pierre massive très à la mode en ce moment. Les carrières ont probablement les réserves les plus importantes de France et ont donc un fort potentiel de développement », souligne Paul Mariotta. L’homologation concerne quinze entreprises réparties sur trois régions : Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes.  

Historiquement, la Pierre du Midi a été utilisée pour la construction des arènes de Nîmes et d’Arles, le théâtre antique d’Orange, ou encore le Pont du Gard. Elle regroupe plusieurs familles de pierres, toutes rattachées aux communes où se situent leurs carrières.  
Pierre du Midi représente 6 exploitations de carrières, une cinquantaine d’emplois directs et une dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Cette Indication Géographique couvre les produits bruts (blocs, enrochements), les produits semi-finis (tranches), les pierres massives, les pierres de revêtement et les pierres de remplacement.  

Sablassous, premier symbole de l’après-Frêche

« Le projet d’aménagement de Sablassous, autour de la future halte TER de Castelnau-le-Lez (34), est le premier grand projet d’aménagement du territoire qui ne soit pas dans le sillage d’un projet lancé en son temps par Georges Frêche », confie une source de l’aménagement du territoire aux Indiscrétions

Ad’Occ promeut l’économie circulaire avec “Expédition créative” 

Placée sous la thématique de l’économie circulaire, l’opération « Expédition Créative » d’Ad’Occ est lancée. L’appel à projets court jusqu’au 6 novembre. Après cette date, la vingtaine de dossiers retenus seront confiés pendant deux jours à des équipes pluridisciplinaires d’étudiants d’établissements d’enseignement supérieur qui réfléchiront, entre autres, à des moyens de réduire l’impact environnemental des entreprises.  Deux sessions de travail de deux jours sont organisées, à Tarbes (65) les 23 et 24 novembre, et à Montrodat (48) les 30 novembre et 1er décembre.  

Audit de la RSE

Le Biterrois Pascal Castanet, président de l’Ordre régional des experts-comptables Occitanie, vient de recruter, dans son cabinet Fizencia… une ingénieur biologiste, ex-responsable qualité dans l’industrie agroalimentaire. « Elle est recrutée pour développer l’audit de la RSE », confie-t-il. Il s’agit d’une création de poste. Le cabinet Fizencia est labellisé Afnor.
Ce 20 octobre, la compagnie régionale des commissaires aux comptes de la région Montpellier-Nîmes (président : Sébastien Michel) a organisé une table ronde sur le thème « Audit et durabilité : un nouveau marché ». Plaisir d’avoir animé cette séquence, au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34), en présence de 150 professionnels du secteur.

La biotech montpelliéraine Phost’in Therapeutics finaliste des trophées INPI 2023  

Spécialisée dans le développement des molécules thérapeutiques anticancéreuses, la biotech Phost’in Therapeutics (Montpellier) est finaliste des trophées INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) dans la catégorie « Recherche partenariale », aux côtés de Lify Air (Centre Val-de-Loire) qui détecte le pollen dans l’air en temps réel, et Arterya (Normandie) qui détecte la position d’une artère pour réduire les échecs de prises de sang artérielles (infos ici). 15 PME ou startups concourent dans cinq catégories : Export, Industrie, Innovation responsable, Recherche partenariale et Startup. La remise de prix se tiendra le 23 novembre à Paris. Le jury sera constitué d’experts et présidé par Géraldine Guéry-Jacques, présidente de l’Association Française des Spécialistes en Propriété Industrielle.   

Toulouse : la commercialisation des bureaux en hausse de 46 % entre les 3T 2022 et 2023  

Au 3e trimestre 2023, 46.197 m² de surface de bureaux ont été commercialisés, soit une hausse de 46 % par rapport à la même période en 2022, lit-on dans le rapport de l’observatoire toulousain de l’immobilier d’entreprise (OTIE), diffusé le 19 octobre. 37 transactions ont été réalisées dont 7 dans le neuf représentant 30.080 m², contre 70 transactions au 3e trimestre 2022. Par ailleurs, sur ce troisième trimestre 2023, la surface moyenne des transactions est de 1.249 m². 10 transactions concernent des biens supérieurs à 1.000 m², avec en Top 3 : l’InSitu Business Centre qui acquiert 10.800 m² à Blagnac, Orange 10.100 m² à Blagnac et Pro Direct Marketing 3.653 m² à Bordelongue. « La zone aéroportuaire de Blagnac capte à elle seule la moitié de la commercialisation », observe l’OTIE. 189.100 m² de bureaux sont disponibles, dont 167.000 dans l’ancien. Un stock en hausse (179.500 m² en 2022) du fait de « la libération d’un immeuble sur le nord-ouest Galaxia et la livraison du bâtiment DATA Valley à Enova Labège », explique l’OTIE.  

En termes de locaux d’activités et entrepôts, l’OTIE enregistre la commercialisation de 70.710 m² dans le bassin toulousain, contre 77.550 m² au 3e trimestre 2022. Cependant, cela reste supérieur à la moyenne quinquennale établie à 53.100 m². 28 transactions ont concerné des locaux d’activités, dont 11 dans le neuf (23.980 m²), et une opération logistique. La surface moyenne des transactions est de 2.438 m² contre 1.400 m² l’an passé. « Les filières économiques actives sont la logistique, l’aéronautique, le spatial, le public, l’immobilier et la construction », détaille l’OTIE. Plus de 70 % des surfaces placées se situent dans le nord de l’agglomération, de Fenouillet à Grand Sud Logistique. Le stock disponible est de 125.300 m².  

Globalement, l’OTIE observe « des bons niveaux de commercialisation qui sont en hausse par rapport à la moyenne décennale ». Cependant, les demandes sont en baisse et « les PME/PMI ont freiné leur projet immobilier tandis que ceux des grands comptes sont de plus en plus longs. »   

Le groupe Bastide réalise un CA de 508 M€, en hausse de 8,5 % 

Le groupe Bastide dévoile, dans un communiqué de presse du 20 octobre, ses résultats annuels sur la période 2022-2023, affichant un chiffre d’affaires de 508 M€, en hausse de 8,5 % par rapport à l’année précédente. Le groupe projette de réaliser un chiffre d’affaires de 540 M€ sur l’année 2023-2024. Plus à lire prochainement dans Les Échos.  

L’enquête publique pour la création d’un parc éolien à Moulézan (30) prolongée  

À Moulézan, dans le Gard, l’enquête publique ouverte le 26 septembre concernant la création d’un parc éolien par la Sarl CE Puech Peyron sur la commune est prolongée de 12 jours et prendra fin le 8 novembre, au lieu du 27 octobre initialement prévu.  

GSE Group réalise une messagerie de 7.800 m2 pour La Poste Immo à Perpignan  

gse-group-narbonne-accessoires
GSE Group étend la plateforme logistique de Narbonne Accessoires
à Lézignan-Corbières (Aude) ©DR 

Le contractant général GSE Group lancera en février les travaux d’une messagerie de 7.800 m2 de La Poste Immo à Perpignan, à côté de l’aéroport. Montant du chantier : 10 M€. La livraison est prévue fin 2024. Architecte : cabinet Franc (Paris). « Il y a une grosse ambition architecturale sur ce projet, et des attentes environnementales élevées (certification HQE, réemploi de matériaux) », confie Jean-Rémi Mercier, directeur régional de GSE Group. 4.000 heures d’insertion sociale sont par ailleurs projetées sur le chantier. Autre actualité pour GSE Group, qui emploie 15 salariés dans son nouveau siège social à Mauguio : la livraison, en novembre, de la dernière cellule de 6.000 m2 de Narbonne Accessoires, à Lézignan-Corbières (Aude), ce qui porte à 30.000 m2 la surface totale logistique de l’ETI narbonnaise.

Crise clivante. D’après Jean-Rémi Mercier, « la crise a été clivante. Ceux qui allaient bien avant vont de mieux en mieux, ceux qui n’allaient pas bien s’enfoncent. En quatre ans, ils n’ont pas été épargnés : Giles jaunes, Covid, crise de l’énergie, problèmes d’approvisionnement avec la Chine confinée, inflation… » La hausse des taux d’intérêt est certes brutale, mais peut ne pas freiner les projets immobiliers des clients. « Ceux-ci font la différence entre l’inflation et les taux d’intérêt. Emprunter à 4 % avec une inflation à 6 % reste une bonne affaire. Cela permet à l’entreprise de se désendetter, car l’inflation est plus forte que le taux d’intérêt. »

Lauze 2. Dans la région de Montpellier, l’extension de la zone de Lauze, à Saint-Jean-de-Védas, est regardée « avec attention », dans un contexte de raréfaction de foncier. Même si GSE Group, pur contractant général, « n’achète pas de terrains pour construire dessus », à la différence des promoteurs immobiliers. Le contexte global est marqué par un nombre moindre de projets, « mais le retrait est moins important que dans le résidentiel ».

Photovoltaïque. Grande tendance dans les nouveaux projets : les installations photovoltaïques, « avec le coût croissant de l’énergie. Avant, ce type d’installation était une option. Aujourd’hui, cela devient presque une offre de base, car les entreprises souhaitent pouvoir autoconsommer leur énergie, a fortiori quand elles sont typées industrie, avec un fort impact de l’énergie sur leur exploitation. » Autre tendance, un dimensionnement de plus en plus précis des constructions. « Les entreprises prennent de moins en moins d’options d’extensions. Cela vient prouver une contraction des marchés bancaires », ajoute-t-il.

En matière de commande publique, la plupart des marchés sont passés en maîtrise d’œuvre. L’expert observe cependant une hausse des marchés globaux, pour les écoles, les hôpitaux ou des laboratoires. Exemple, localement, avec l’école de Jacou (34), sur lequel il s’est positionné. « Notre métier consiste à se substituer au maître d’ouvrage et au maître d’œuvre. Nous endossons le rôle de maître d’ouvrage. De fait, c’est notre responsabilité qui est engagée. » 
 
Cinq projets en cours. GSE Group a cinq projets (stockage, extensions, laboratoires, sièges sociaux…) en cours, trois dans la métropole de Montpellier et deux dans le Gard.

Agencehv se lance dans les conférences éco 

pole-emploi-conf-eco
Animation d’une conférence économique pour Pôle emploi Hérault ©DR 

« L’économie de l’Hérault : constats et tendances ». Nous avons eu le plaisir de concevoir, puis animer, une conférence économique auprès de 130 encadrants de Pôle emploi Hérault (directeur : Philippe SOURSOU), le 17 octobre à la direction régionale de Pôle emploi (site de Montpellier). 
L’intervention d’1h30 s’est articulée autour de trois axes : Les grands projets structurants du territoire ; Stratégies d’acteurs et de filières, tendances à l’œuvre ; Perspectives 2024. 
J’ai parlé emploi, réindustrialisation, mobilités (d’aujourd’hui et de demain), intercommunalités, nécessaire montée en compétences dans des secteurs-clés, lecture des jeux politiques, réseaux influents, création de filières et d’une démarche interfilières… 
Une fois n’est pas coutume… C’est moi qui ai demandé la confidentialité des infos ! En effet, des coulisses exclusives non encore parues et, plus globalement, le dessous des cartes ont été exposés, pour donner des clés de compréhension du territoire. 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Talents Occitanie : la chasse aux talents décodée à Toulouse et Montpellier

« Attrape-moi si tu peux », ou « Comment recruter des talents en Occitanie » : c’était le thème de la séquence organisée par la Région Occitanie et Ad’Occ, le 16 octobre à Toulouse (La Cité) et Montpellier (La Cité de l’Economie et des Métiers de Demain). Plaisir d’avoir coanimé cette séquence, aux côtés de Sophie Voinis (Toulouse). Morceaux choisis.  

talents-occitanie-16-octobre-2023
©DR

« D’un grand groupe fossile à une cleantech ». Bulane (Fabrègues), start-up industrielle, pionnière de la création de flammes à haute température sans bouteille de gaz, grâce à des électrolyseurs à hydrogène, parvient à attirer des profils venant de « grands groupes fossiles, qui veulent rejoindre une cleantech. Ils acceptent de revoir leurs positions salariales, en sachant qu’ils vont agir, impacter, amener de la valeur, participer à une réussite », analyse-t-il. Une des attentes de la nouvelle génération : « Avoir une vision de la stratégie de l’entreprise. Cela passe par beaucoup de communication interne. D’autant plus que nous sommes une société innovante, sur un marché complexe, avec l’attaque de nouveaux marchés. Il ne faut pas donner à l’équipe l’impression que l’on part dans tous les sens. Nous communiquons sur la structuration de la croissance, sur les applications visées. Il faut que les talents adhèrent au projet. C’est le premier facteur clé dans la durabilité d’une relation entreprise-salarié. » 

Temps partiel annualisé. Biotope, bureau d’études d’ingénierie écologique (Mèze – 34), a mis en place un temps partiel annualisé (100 % pendant 10 mois, et deux mois de congés). « Cette option est de plus en plus demandée. Elle permet aux salariés de partir faire un grand voyage, tout en restant salarié. Chez nous, cette souplesse est désormais possible », explique Céline Ménard, directrice régionale de Biotope dans le Grand Sud. Autre spécificité de Biotope, l’établissement d’une « prime de conditions extrêmes, pour les naturalistes qui partent deux semaines au fin fond de la forêt amazonienne, en Guinée ou au Gabon, ou encore au Maroc ou à Madagascar ». Par exemple, en Guinée, Biotope accompagne un grand projet ferroviaire visant à raccorder un centre minier. Les études environnementales portent sur la biodiversité et les peuples vivant dans ces espaces.  

Butineurs. Céline Ménard observe que « certains jeunes sont butineurs, se servent et s’en vont. Ils utilisent tous les atouts que peuvent offrir une entreprise, sont plus des consommateurs que des acteurs. Mais il faut jouer le jeu. Sur 10 alternants, il y a 3 ‘butineurs’. Que l’on sera sûrement amenés à recroiser : futurs clients, partenaires, confrères… ».  

TAT Productions « recrute une recruteuse ». TAT Productions, société toulousaine de production et studio d’animation 3D (250 salariés), « vient de recruter une recruteuse », pour chercher les perles rares, sourit Jean-François Tosti, dirigeant et fondateur de cette société. Il relève par ailleurs qu’avec le télétravail, « on a perdu en qualité de projet créatif ». Parmi les bonnes pratiques mises en œuvre pour fidéliser les salariés : « Une heure d’accueil, où on leur explique les origines de l’entreprise et son cap. L’effet est très efficace. L’engagement des nouveaux salariés est différent après cette intervention ».  

Communication interne. Une équipe de 6 salariés est dédiée à la communication de TAT Productions, pour la communication interne et externe. Autre astuce : l’anticipation sur les nouveaux logiciels. « Ils sont contents de les avoir, et ne se plaignent plus en devant les demander », confie le dirigeant. TAT Productions a par ailleurs mis en ligne sur son site des modules liés aux métiers de l’animation 3D. « C’est devenu un outil de communication », observe-t-il.

talents-occitanie-16-octobre-2
©DR

Marque employeur. Frédéric Melki, cofondateur de Biotope en 1993, travaille la marque employeur de son groupe. Il a ainsi créé cette année, pour les 30 ans de l’ETI, le concours du meilleur naturaliste de France, avec remise de prix nationale en décembre à Paris. Depuis plusieurs années, il a lancé la « Promotion des Ambitieux », qui accompagne des salariés dans des projets personnels, parfois jusqu’à la création d’entreprise. « C’est un très bon moyen de casser l’organisation territoriale, de permettre aux salariés de se croiser de mélanger leurs cultures, leurs envies, leur vision de l’entreprise », détaille Céline Ménard. Cette Promotion peut aussi suggérer des évolutions de process ou la création de nouveaux services. Elle peut aussi, en termes purement RH, faire émerger « de nouveaux managers, des gens qu’on ne voyait pas forcément. Il nous faut brasser les idées, créer des respirations, car nous sommes multi-sites ».  

Voix au chapitre sur les recrutements. Chez Bulane, les salariés sont associés dans le process de recrutement des futurs collaborateurs. « Nous construisons ensemble le recrutement. Il n’y a pas un service RH qui recrute, et qui présente les décisions derrière », détaille Nicolas Jérez.  

Deux points forts. Le conseiller régional Patrice Canayer, manager et entraîneur du MHB (Montpellier Handball) jusqu’en juin 2024, a livré une clé dans la façon de définir ce qu’est un talent. « Dans le hand, un talent doit avoir au moins deux points forts. Pas un, mais deux. Cela peut être physique, technique, psychologique… Il faudra alors travailler à fond ces deux points forts, sans trop chercher à rectifier les points faibles », confie-t-il. Au micro, il insiste sur l’environnement favorable à créer. « Si vous faites venir des chercheurs de pays étrangers, la première chose qu’ils vont regarder, c’est la présence d’une école internationale pour leurs enfants, la proximité d’équipements de santé performants, l’offre de transports… » 

Occitanie News. Découvrez la nouvelle news éco mensuelle de la Région Occitanie, qui entend valoriser « l’intelligence collective et les talents qui innovent pour demain ». Il suffit de cliquer ici . Dans la première newsletter : Atelier Tuffery : la saga lozérienne des jeans made in Occitanie ; Emmanuel Méric perce dans le new space avec Loft Orbital ; Terra Mea fait parler la qualité du vivant des sols ; Hydrogène en Occitanie, la recherche et la production ; La Marinière crée un CFA d’entreprise pour redonner vie aux métiers de la poissonnerie.

3 questions à

Pascal Jardé, enCaps

« enCaps donne une identité numérique aux objets » 

La start-up enCaps (8 salariés, Montpellier) lance sa solution de passeport numérique des produits, notamment dans les mobilités, le luxe, l’art et le jeu vidéo. Une levée de fonds d’1,6 M€ vient d’être conclue auprès de Bpifrance et d’investisseurs privés. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur. Pascal Jardé est cofondateur d’enCaps aux côtés de Vincent Anselmo et Antoine Janning. 
 
Pascal, enCaps donne une identité numérique aux produits. Mais pourquoi donc ? 
Donner une identité numérique aux produits permet de mieux les tracer et de développer l’économie circulaire. C’est l’innovation que nous portons chez enCaps, alors que la Commission européenne va rendre obligatoire, à l’horizon 2026, un passeport numérique pour des produits dans des secteurs polluants (batteries électroniques, textile), ou liés à la mobilité (vélos électriques) et aux œuvres d’art. Les débouchés sont très concrets. Par exemple, la possibilité de tracer les vélos volés, ou la sécurisation des clés de jeux vidéo pour éviter leur revente sur des marchés parallèles. Sur ce marché, un partenariat est conclu avec l’éditeur de jeux vidéo Plug In Digital. On voit par ailleurs des systèmes de consignes se mettre en place. Les propriétaires d’un produit pourront revendiquer de percevoir la consigne lorsqu’il reviendra au fabricant  

Peux-tu expliquer en quoi consiste, très concrètement, le passeport d’enCaps ?
Notre passeport numérique consiste à apposer sur les objets physiques, sous la forme d’un tag, un QR code augmenté, composé d’un code standard et d’un code propriétaire. Le premier code sert à rediriger l’utilisateur vers une page web, et le second code fait usage de double facteur d’authentification, pour l’acquisition d’un bien par exemple. La technologie est inviolable, avec une chance sur 1,18 trillion de combinaisons, et impossible à prédéterminer. 

Comment comptes-tu développer la solution ?
Nous venons de lever 1,6 M€, pour moitié auprès de Bpifrance et pour moitié auprès de business angels, certains étant bien connus en Occitanie : Christophe Carniel (Vogo), Régis Bonnessée (Dixit), Pierre Ortolan (Asmodee Group), Jérémy Zeler-Maury (Midgar Studio) et Gaël Bonnefous, multi-entrepreneurs dans les jeux vidéo. Nous ciblons dans un premier temps les secteurs des mobilités, du luxe, de l’art et du jeu vidéo. 

La HV Touch

Conseil RP

C’est toujours mieux, en matière de communication, de préférer les terminologies qui claquent et parlent, aux acronymes. Exemple avec le nouveau « GSRI-3M », groupement d’intérêt économique chargé de la sécurité des immeubles d’habitat social de Montpellier Méditerranée Métropole (3M). « Autant dire ‘Brigade du logement social’ », sourit une source interne à 3M.  

La phrase

« À Montpellier, il faut toujours se battre. À Toulouse, nos amis co-rivaux, dès que des Airbus sont vendus par le chancelier allemand ou le chef de l’État, l’économie va bien. Idem pour Lyon avec la pétrochimie. Ici, il faut cultiver une forme d’orgueil montpelliérain, une envie farouche de développer le territoire. C’est ce que nous cherchons à faire, à travers cette Halle de l’Innovation, lieu pour fertiliser les idées, accompagner les investisseurs qui font les paris de l’avenir, casser les silos et aussi les plafonds de verre, en promouvant l’entrepreneuriat au féminin. » 

Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, le 18 octobre lors de l’inauguration de la Halle de l’Innovation, dans la Zac Cambacérès (gare TGV). 

On s’en fout

Un peu de mon sage week-end automnal dans ce ‘On s’en fout’. Suite à un appel à contributions des Échos sur les personnalités inspirantes en Occitanie Est, portant des actions positives. Liste non exhaustive, mais je me suis bien ‘amusé’ à la constituer !
– Samuel Corgne, dirigeant d’Ergosanté (Anduze, Gard). Sa conviction, en tant que fondateur d’une entreprise adaptée : remettre sur la route de la vie active des personnes « cassées par la vie. Travailler avec des gens qui vont bien, cela ne m’intéresse pas », m’a-t-il confié.
– Les Grands Buffets (Narbonne). Louis Privat, dirigeant de ce restaurant « de la démesure » (buffet à volonté, 200 salariés), a augmenté ses salariés de… 36 % en 2022, pour pour pallier les difficultés de recrutement du secteur. Créés en 1989, Les Grands Buffets déploient une politique sociale inédite dans le secteur : passage aux 35 heures dès 1998, trois jours de repos hebdomadaires pour les salariés travaillant sur des horaires en coupé (serveurs, cuisiniers, commis assistants), dispositif de soutien par des prêts sans intérêt pour des collaborateurs en situation de surendettement. 
Clara Hardy, fondatrice et présidente de l’entreprise gardoise Sericyne (Monoblet, Gard), développe et commercialise de la soie additive, naturellement créée à partir d’un procédé breveté. La jeune entrepreneuse de 34 ans est issue d’une famille d’artisans et d’agriculteurs. Basée à Monoblet, au cœur des Cévennes, Sericyne voit le jour en 2015 autour d’une envie d’allier artisanat en milieu rural, industrie et innovation en lien avec des grandes marques du luxe. Ce qui amène Clara Hardy à naviguer entre secteur agricole et discussions commerciales à Paris. 
– etc.

Précision utile : cet effort de sourcing ne signifie pas parution. Un seul sujet devrait être retenu, et ce serait déjà beau ! Les correspondants des quotidiens nationaux sont en concurrence avec les autres régions, et la rédaction du siège.

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Le CHU de Montpellier déploie 738,7 M€ pour se moderniser

De g. à dr. : Michaël Delafosse, Anne Ferrer
et Patrice Taourel ©CHU de Montpellier

Le 19 octobre, le CHU de Montpellier présente son projet d’établissement 2023-2027, chiffré à 738,7 M€ et doté d’un programme immobilier d’envergure. Parmi les opérations prévues : construire pour regrouper la gérontologie de Balmès 2, les laboratoires du Site Unique de Biologique et Lapeyronie 2. Autre projet porté par le CHU, rénover et étendre l’Institut de Formation aux Métiers de la Santé et l’Internat. Seront également étendus les espaces dédiés aux pôles Digestifs et Cancérologie, Médecine & Immunologie à Saint-Eloi, les espaces dédiés aux pôles Cœur Poumons & Vaisseaux, et Femme, Mère, Enfant à Arnaud de Villeneuve, aux Urgences et à l’endocrino-diabétologie-nutrition à Lapeyronie. Par ailleurs, certaines unités seront réhabilitées à Lapeyronie, la Colombière, Euromédecine, Arnaud de Villeneuve, Saint-Eloi et Gui de Chauliac. « Les travaux de rénovation immobilière débuteront en janvier 2024 », précise Anne Ferre, directrice générale du CHU de Montpellier, en présence de Michaël Delafosse, président du conseil de surveillance, et Patrice Taourel, président de la commission médicale d’établissement. 

Le projet d’établissement 2023-2027 poursuit huit objectifs. Premier objectif, réduire de 17 % les émissions de gaz à effet de serre à horizon 2027. Autre défi que compte relever le CHU, simplifier l’hôpital : « simplifier nos organisations, clarifier nos processus, améliorer la communication et promouvoir la participation de chacun », détaille Anne Ferrer. 

En termes d’intelligence artificielle, le CHU ambitionne de « devenir leader d’une médecine humaniste assistée par l’IA ». Également, le CHU soutient la candidature de Montpellier au titre de Capital Européenne de la Culture 2028 et entend développer l’action culturelle au sein de ses établissements. Le schéma directeur immobilier et énergétique vise à « rénover les bâtiments existants en les adaptant aux enjeux sanitaires, sociaux et environnementaux ; et construire Lapeyronie 2 ». Enfin, le CHU de Montpellier porte aux côtés de l’Inserm et de l’Université de Montpellier le projet d’institut hospitalo-universitaire Immun4Cure.

Le CHU de Montpellier compte 12.000 professionnels à travers 200 métiers différentes, avec un budget de 1,2 Md€. Plus de détails sur le projet en cliquant ici.  

Dans les Hautes-Pyrénées, le projet d’hôpital unique prévu à l’horizon 2030, un chantier à 184 M€

Projet d’hôpital unique dans les Hautes-Pyrénées
©Camborde Architectes

Dans les Hautes-Pyrénées, le projet d’hôpital unique est présenté lors de l’assemblée générale du BTP 65 le 12 octobre par Hervé Gabastou, directeur adjoint du groupe hospitalier Tarbes-Lourdes, et Julien Camborde, l’un de ses architectes. Le futur Centre Hospitalier de Bigorre et de Lourdes « accueillera 454 lits soit l’équivalent de la capacité actuelle des deux hôpitaux » explique aux Indiscrétions Camborde Architectes. Située sur une parcelle de 14 hectares sur la commune de Lanne, la nouvelle structure réunira les chambres mais aussi des blocs opératoires, l’imagerie, des urgences en un seul lieu de 64.250 m². Le coût de construction, estimé à hauteur de 184 M€, demeure une chance pour les entreprises locales de se démarquer. Le calendrier prévisionnel annonce une fin des travaux au cours de l’année 2029-2030.

Alès Agglomération étend deux ZAE 

Lors de la séance publique du conseil d’Alès Agglomération du 12 octobre, deux projets de zones d’activité économique avancent. Alès Agglomération (président : Christophe Rivenq) projette d’agrandir une ZAE déjà existante, à Méjannes-lès-Alès. Cette zone, où l’on retrouve déjà le parc des expositions, gagnera 6 hectares pour en compter 36 au total. Cependant, ce projet est conditionné à l’adoption, ou non, du futur PLU. Cette extension de 6 ha sera réalisée par Alès Agglomération, alors que la CCI du Gard a la responsabilité actuellement des voiries de la zone actuelle. 
La deuxième ZAE se situe dans la zone du Mont Cavala, à Vézénobres. Ici, les travaux d’aménagement sont en cours d’achèvement et ce secteur permettra d’accueillir SGroup, un acteur du marché de l’évènementiel, de l’audiovisuel et du spectacle vivant. Cette société occupera l’intégralité de la ZAE.   

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Le conseil départemental du Gard lance un avis pour la mission d’assistance à maitrise d’ouvrage commissionnement pour la production de chaleur par biomasse et géothermie. 

La Mairie d’Aigues-Mortes lance un avis pour la mission d’assistance à maitrise d’ouvrage dans le cadre de l’appel à projet de désimperméabilisation et de végétalisation des cours des groupes scolaires Henri Séverin et Charles Gros. 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour le remplacement de 4 ouvrages en béton sur liaison douce entre les communes de Sète et Frontignan. 

La Commune du Crès lance un avis pour la construction « VRD Terrassement, Fondation Gros œuvre, Charpente métallique, Couverture Étanchéité, Toile tendue absorbante, Plâtrerie Faux plafonds, Électricité, CVC, Ascenseur » pour les arènes. 

La Commune de Perpignan lance un avis pour les travaux d’aménagements paysagers des bassins du quartier Mas Bedos. 

La Ville de Nîmes lance un avis pour la mission d’assistance technique à maîtrise d’ouvrage pour la réhabilitation de la résidence-autonomie « La Montagnette », volet performance énergétique et environnementale. 

L’Université de Montpellier lance un avis pour les travaux de confortement du Palais des Sports de l’UFR STAPS sur le Campus Veyrassi. 

La SERM lance un avis pour les travaux d’aménagement d’un chemin piéton entre la rue de Malbosc et l’avenue de Fès à Montpellier. 

Perpignan Méditerranée Communauté lance un avis pour AMO pour une étude de faisabilité, de préfiguration et de mise en oeuvre d’une Zone à Faibles émissions – mobilités

Occitanie Ouest 

La Ville de Bagnères-de-Bigorre lance un avis pour les travaux de voirie forestière : desimpermeabilisation et réhabilitation totale de tronçons de voirie. 

La Commune de Tournefeuille lance un avis pour les travaux de rénovation de la piscine l’Oasis de la Ramée pour le S.I.P.R. pour le remplacement de vannes pneumatiques et de la masse filtrante. 

Le C.N.R.S. Délégation Midi-Pyrénées lance un avis pour les travaux de réhabilitation des bureaux du Service RH (niveau R+1) et d’aménagement d’un espace convivialité au Rdc sur son site à Toulouse. 

Rodez Agglomération lance un avis pour les travaux de rénovation des maisons Passet et Saint-Just. 

L’EPF d’Occitanie lance un avis pour les travaux de désencombrement, de désamiantage et de déconstruction des biens bâtis situés 5 avenue de Toulouse à Cuq-Toulza. 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour la sélection de candidats en vue de la participation à un concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la création de filières d’enseignement général au Lycée C. Pémille à Graulhet. 

Toulouse Métropole lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la réparation de la passerelle de la Poudrerie à Toulouse

Communication 📣

Déchets 🗑️

Occitanie Est 

La communauté d’agglomération du Gard Rhodanien lance un avis pour le transport et traitement de déchets ménagers et assimilés. 

Le Syndicat Mixte Sud Rhône Environnement lance un avis pour le traitement des ordures ménagères et encombrants de déchèteries. 

Occitanie Ouest 

La Communauté de Communes du Bassin Auterivain Haut Garonnais lance un avis pour l’évacuation et traitement des déchets de déchèteries – tout-venant. 

Toulouse Métropole lance un avis pour AMO pour l’accompagnement à l’évaluation et à la révision du programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés.  

Énergie ⚡

Occitanie Est 

La Commune de Marguerittes lance un avis pour des installations photovoltaïques sur le domaine de Praden. 

Immobilier 🏟️

Occitanie Ouest 

L’office public de l’habitat des Hautes-Pyrénées lance un avis pour le marché de maitrise d’œuvre pour la construction de 5 logements individuels à Cauterets. 

La communauté d’agglomération Pays Foix-Varilhes lance un avis pour la construction d’une résidence autonomie à Foix. 

Nettoyage 🧹

Occitanie Ouest 

La communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour les services de nettoyage des toitures, gouttières, descentes et chéneaux des bâtiments. 

Réseaux numériques 💻

Occitanie Est 

Le conseil départemental du Gard lance un avis pour la refonte et la maintenance du site internet Gard.Fr, Tma des sites satellites. 

Transport 🚚

Occitanie Est 

La Mairie de Saint-Cyprien lance un avis pour les prestations de transports urbains pour les besoins de la commune. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Spl Audeo attribue le marché de travaux de réhabilitation du collège Louis Pasteur à Graulhet à SAS ALBERT ET FILS BATIMENT, NOVABOIS, ETANDAX. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 130 306 942,92 euros.

La commune de Toulouse attribue le concours pour l’attribution d’un marché négocié de maîtrise d’œuvre pour la construction du gymnase Guilhermy et d’une salle d’activité au Groupement Verret Atelier (mandataire) Cube/Mdr/Ergo/Idtec/Arobat/Technisphere/Keyros/Emacoustic. Valeur totale du marché : 599 763 euros.

Le conseil départemental de l’Aveyron attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour la réouverture et la reconversion du palais Episcopal à Rodez à Agence GOUTAL Selarl, OECO ARCHITECTES, SCENOS ASSOCIES. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 1 649 575 euros.

Le CHU de Montpellier attribue le marché de conception de campagne de communication : prestations audiovisuelles, photographiques, illustrations et location évènementiel à SATELLITE MULTIMEDIA, SUNCHA K PRODZ et CHIRRIPO. Valeur totale du marché : 486 000 euros.

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour la requalification du centre historique de Celleneuve à Montpellier à NEMIS, TECTA et QUARTIERS LUMIERES. Valeur totale du marché : 1 175 000 euros.

La Spl Audeo attribue le marché de travaux d’extension et de restructuration du foyer départemental Enfance Famille à Albi à SPIE BATIGNOLLES MALET, SAS BENEZECH TP, SAS BILSKI. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 5 389 325 euros.

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché concernant le remplacement de 5 pontons flottants du port du Grau d’Agde à Buesa. Valeur totale du marché : 82 950 euros.

Plus de marchés ici

L’EPTB Vidourle attribue le marché concernant l’étude de projet et mission de maitrise d’œuvre pour le confortement de la digue de 1er rang et le démantèlement d’une vanne suivi de la reconstruction de l’ouvrage à SAFEGE. Valeur totale du marché : 23 710 euros.

L’EPTB Vidourle attribue le marché concernant le projet d’aménagement rive gauche de la basse vallée du Vidourle – étude de danger à ANTEA France. Valeur totale du marché : 43 845 euros.

La Communauté de Communes Albères Côte Vermeille Illibéris attribue le marché concernant la valorisation culturelle et touristique du site du Phare du Cap Béar situé à Port Vendres : travaux de clôtures, garde-corps, portails et mobiliers à Midi Travaux. Valeur totale du marché : 104 367 euros.

La Région Occitanie attribue le marché concernant la gestion de l’infrastructure de la ligne ferroviaire Montréjeau-Luchon à TSO. Valeur totale du marché : 6 727 373 euros. 

La Mairie de Béziers attribue le marché concernant la maitrise d’œuvre pour le réaménagement des voiries du pôle d’échange multimodal de la gare au cabinet d’études Rene Gaxieu. Valeur totale du marché : 157 150 euros. 

La Ville de Blagnac attribue le marché de divers travaux d’impression à Westgraphy, Techni Print et Menard Imprimerie. Valeur totale du marché : 140 000 euros. 

La Commune de Castres attribue le marché concernant la réalisation du magazine municipal à Société Toulousaine Impression Numérique et à Dixicom. Valeur totale du marché : 82 250 euros. 

La SPL ARAC Occitanie attribue le marché concernant la construction du lycée de Cournonterral entre autres à Pyrénées Charpentes, Verip et Atole (retrouvez la liste complète ici). Valeur totale du marché : 33 650 862,84 euros. 

L’agenda

Lundi 23 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Perpignan. Plus d’infos ici.

Mardi 24 octobre : 

Table ronde « Les appels d’offres en communication – Améliorons nos pratiques pour une commande publique efficiente et attractive », organisée par l’association CPM, le club de la com de Toulouse et l’UCC Grand Sud à Montpellier. Plus d’infos ici et inscription là.

Conférence-débat sur le thème du financement des entreprises avec le médiateur national du crédit Frédéric Visnovsky sur le site Vauban de l’Université de Nîmes. Inscription ici.

24 et 25 octobre :

6e Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 27 octobre :

European Wine Day, sommet européen de la viticulture, organisé par l’Arev, Farm Europe, Iter Vitis et Recevin à Toulouse. Plus d’infos ici. Inscription auprès de Silvia Bonnet, à l’adresse mail : s.bonnet@france-sudouest.com.

Plus d'événements ici

NOVEMBRE

Lundi 6 novembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Mende (Lozère). Plus d’infos ici.

Mercredi 8 novembre : 

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Montauban (Tarn-et-Garonne). Plus d’infos ici.

Jeudi 9 novembre :

Assises des Travaux Publics de la FRTP Occitanie, au Palais des Congrès de La Grande Motte.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Julien Caligo, plus jeune Chef 2** de France 2022. Plus d’infos ici.

CibleWeb Connect, événement e-commerce organisé par l’agence digitale CibleWeb, à Toulouse au stade Ernest Wallon. Réservé aux 200 premiers inscrits. Informations et inscriptions ici.

Club Pro « RSE, économie circulaire, développement durable… Tout le monde en parle, quel est l’intérêt business pour une entreprise ? » organisé par le Pays de Lunel à Saint-Just. Plus d’infos et inscription ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Saint Sulpice La Pointe (Tarn). Plus d’infos ici.

Conférence régionale de l’économie sociale et solidaire organisée par la Région Occitanie, en présence de Pierre-André Durand, préfet de la Région et de la Haute-Garonne, Carole Delga, présidente de la Région, et André Ducournau, président de la Chambre régionale de l’économique sociale et solidaire Occitanie, au Musée Narbo Via à Narbonne (11). Plus d’infos et inscrition ici.

Jeudi 9 et vendredi 10 novembre :

Colloque grand public « De l’eau à Montpellier ? » organisé par l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier à la salle Rabelais (Montpellier). Plus d’infos ici.

Blue Tech Show sur l’économie blue organisé par la French Tech Perpignan à Banyuls-sur-Mer (salle Bartissol). Plus d’infos et inscription ici.

Du 10 au 24 novembre :

Quinzaine du Japon en Occitanie, organisée par l’association Yujo. Plus d’informations ici.

Jeudi 16 novembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Plus d’infos ici.

Vendredi 17 novembre :

Les Assises de l’Économie organisées par Montpellier Méditerranée Métropole au Corum de Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Lundi 20 novembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Onet le Château (Aveyron). Plus d’infos ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Pavie (Gers). Plus d’infos ici.

Mardi 21 novembre :

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les banques en ligne ». Inscription ici.

Soirée des lauréats de Capitole Angels, organisé à La Cité (Toulouse). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 22 novembre :

2ème édition des Mozart de la Réussite, organisée par le Cercle Mozart, la CCI Hérault et Ecomnews au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription à cerclemozart@orange.fr.

Jeudi 23 novembre :

Rencontre Recherche & Industrie pour inover, focus élolien flottant en mer, organisé par le Pôle Mer Méditerranée au Centre du littoral et de la mer à la Station Ifremer de Sète.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, aux Forges de Pyrène (Ariège). Plus d’infos ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, dans les locaux du HUP à Alès (Gard). Plus d’infos ici.

Mardi 28 novembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Montauban. Plus d’infos ici.

Les 10 ans des Rencontres internationales de l’innovation sociale sont organisés sur le thème « Entreprendre pour une transition juste » à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 30 novembre : 

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Toulouse (Haute-Garonne). Plus d’infos ici.

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Carcassonne (Aude). Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

Vendredi 1er décembre : 

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Cahors (Lot). Plus d’infos ici.

Mardi 5 décembre :

Entreprenez en Occitanie, organisé par Ad’Occ, à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Plus d’infos ici.

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 6 décembre :

La Place Créative, organisée par la CCI Hérault au parc des expos de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 7 décembre : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Clubà Inter Oc – Vins Pays d’Oc IPG, à Lattes avec : Roselyne Bachelot, ancienne ministre. Plus d’infos ici.

Vendredi 8 décembre :

Assises régionales du logement en Occitanie organisées par la préfecture d’Occitanie au Centre des congrès Diagora à Labège (31).

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre : 

Aqua Business Days organisé par Aqua Valley à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos :

  • Enquête sur la digitalisation des PME, en lien avec les réunions Cible Web Connect organisées à Montpellier (septembre) et Toulouse (novembre).  

Pour Midi Libre : Magazine « L’Immobilier » de Midi Libre, octobre. Pages Pyrénées-Orientales.

Pour BoisMAG : Enquête nationale sur le négoce bois, pour BoisMAG. Parution courant novembre.

Pour ToulÉco :

  • 10 femmes d’Occitanie Est qui vont faire 2024, dans le cadre d’un dossier régional « Les 24 femmes qui vont faire 2024 ».
  • 3 articles « Fabriqués en France » : Le Maillot Français, Danielle Engel et Electric Motion.

Présence au colloque des 20 ans du Chede (cycle des hautes études pour le développement économique), « Les défis industriels et environnementaux », le vendredi 24 novembre 2023 après-midi à Paris, sous le haut patronage de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.
Centre de conférences Pierre Mendès France, 139, rue de Bercy, Paris 12e

RÉDACTION DE CONTENUS

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

Livre Blanc portant sur l’événement de Vinseo « Vins et Climat : les questions qui fâchent. La filière viticole face aux enjeux climatiques, entre agilité et transition forcée ; Quels vins produira-t-on en Occitanie en 2050 ? » 16 novembre, 9h30, Intitut Agro Montpellier. Pour Vinseo.

ANIMATIONS

Salon du Littoral : Remise des prix Avenir Littoral (24/10, coanimation Sarah Nguyen Cao Khuong / Hubert Vialatte) et table ronde le 25/10 avec Veolia (Parc des Expositions de Montpellier). Organisateur : Midi Libre / Midi Events.

Sommet européen de la viticulture, le 27 octobre à l’Hôtel de Région à Toulouse. Coanimation Sarah Nguyen Cao Khuong / Hubert Vialatte.  

Assises des Travaux Publics (FRTP Occitanie Méditerranée), en binôme avec Jean-François Boyer, le 9 novembre au Palais des Congrès de La Grande-Motte.  

Colloque « De l’eau pour Montpellier ? » (Académie des Sciences et Lettres de Montpellier), le 10 novembre, Salle Rabelais, Montpellier.  

Lab Immo Midi Libre « Faut-il croire dans l’axe Lunel – Montpellier – Frontignan – Sète ? », le 14 novembre au Mo.Co (Montpellier).  

Dans le cadre du mois de la création/reprise d’entreprises avec Ad’Occ, deux animations de tables rondes :  
. 23 novembre à Alès / LE HUP (9h15-10h15).  
. 30 novembre à Carcassonne, Centre de congrès le Dôme (10h30 - 11h30).  

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir ...

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This