IDEC-bannière-lesindescretion-mai2022

Les indiscrétions

Seuls les meilleurs resteront

Semaine du 2 octobre 2023

sur le gril cette semaine

Nouveau directeur d’Orange Occitanie, la « gauche vaillante » de Delga à Bram, les Travaux publics échappent au marasme de la construction, le cluster de l’eau Aqua-Valley sort les muscles (en « À l’affiche »), une plongée dans les arcanes des rapports aux sources (votre « On s’en fout » dans la « HV Touch »), Altémed lance des consultations pour son futur siège social et une extension du Biopôle d’Euromédecine (en « Ça pousse »), Veolia décrypte les enjeux locaux et globaux de l’eau (en « Trois questions à »), et, en « Décodage », les toujours pas clairs 13 RER métropolitains, la stratégie ‘Bonne Pomme’ du montalbanais Blue Whale, le cap sur les contrats de filière régionaux, pourquoi l’hôpital d’Auch reconstruit sur place, et plein d’autres palabres urbaines. 
Bonnes lecture et semaine !  

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Sylvain Boucher, Aqua-Valley 

Sylvain Boucher, Aqua-Valley 

Le président du cluster régional (Occitanie et Paca) de l’eau Aqua Valley dépose, le 29/9, un dossier de candidature dans le cadre de la phase 5 des Pôles de compétitivité, auprès de la Direction générale des Entreprises et de la Première ministre. Le label n’a pas été attribué, fin mars, par le gouvernement à France Water Team (comprenant trois clusters de l’eau, dont le pôle Aqua Valley). (Les Indiscrétions du 3 avril, « Zoom », en cliquant ici). Aqua-Valley entend se positionner comme le pôle d’innovation de référence des bassins Rhône-Méditerranée-Corse et Adour-Garonne. « Les Régions Occitanie et Paca constituent la partie française de l’arc méditerranéen, considéré comme un ‘hot spot’ mondial des changements climatiques, indique Aqua-Valley. Elles sont exposées à l’accélération d’événements climatiques extrêmes : stress hydrique voire pénurie d’eau, excès d’eau et inondations toujours plus dévastatrices. Cela leur confère une expérience unique en matière de gestion des crises climatiques. Demain, c’est l’ensemble du territoire national qui sera progressivement impacté ! Aqua-Valley doit ainsi répondre à un double enjeu stratégique pour notre génération et les futures : la prise en compte des effets du changement climatique sur la ressource en eau, et le développement, par l’innovation, des solutions d’adaptation. » 
La demande de labellisation est importante : elle conditionne les financements de l’État pour les 4 ans à venir, alors que les pôles de compétitivité promeuvent les innovations autour de la thématique de l’eau. L’État soutenait Aqua Valley à hauteur de 300 k€/an, aux côtés de la Région (380 k€/an), qui, elle, continue son soutien.  

Sylvain Boucher insiste sur trois messages-clés : l’eau n’est pas une ressource inépuisable ; Le passage de la sobriété à une efficacité des usages, en assurant un accès équitable à tous ; Le rapprochement des acteurs privés et du monde académique, pour favoriser les innovations.  
> Aqua Valley organise la convention BtoB Aqua Business Days, rendez-vous business des acteurs de la filière de l’eau, les 14 et 15 décembre prochains, au Planet Ocean (Odysseum) à Montpellier. Thématique de cette édition : « Eaux : ressource, usages et changements climatiques ». Plus d’infos en cliquant ici 

Nicolas Brochot, Orange Occitanie 

Nicolas Brochot, Orange Occitanie 

Déjà à Toulouse sur la partie Orange Business, il est nommé délégué régional d’Orange en Occitanie, ce 2 octobre. Il succède à Jean-Christophe Arguillère, délégué régional de l’opérateur téléphonique depuis 18 ans. Ce dernier quitte le groupe et crée sa propre structure, Avivero, qui conseillera les entreprises dans leur stratégie vis-à-vis des collectivités, et aidera à la réponse aux consultations publiques.  

Céline Ménard, Biotope et Talents d’Occitanie  

Céline Ménard, Biotope et Talents d’Occitanie  

Comment recruter, et fidéliser, des talents en Occitanie ? La directrice régionale du bureau d’études en ingénierie environnementale Biotope (Mèze – 34) dira plein de choses intéressantes à ce sujet, lors de l’événement « Attrape-moi si tu peux », une séquence-débat Talents d’Occitanie organisée par la Région, le 16 octobre (17h30-20h) en duplex à la Cité de l’économie et des métiers de demain (Montpellier) et à La Cité (Toulouse). L’entrée est libre et gratuite. Pour s’inscrire, c’est ici. Plus d’infos en cliquant ici
Parmi les questions posées : comment recruter quand on n’a pas les mêmes moyens financiers que les grands groupes concurrents ? Quelle est votre définition d’un ‘talent’ ? Comment s’adapter aux évolutions, et créer un parcours de formation interne ? Quelles sont les nouvelles demandes de salariés auxquelles il faut s’adapter ? Quelles initiatives spécifiques venez-vous de mettre en œuvre, ou allez-vous mettre en œuvre ?  
Céline Ménard interviendra aux côtés d’autres entrepreneurs : Nicolas Jerez (Bulane, hydrogène), Emmanuel Lahet (Loft Orbital, new space), Jean-Louis Ribes (DSI, entreprise adaptée et solidaire), Julien Tuffery (manufacture de jeans), Florence Lambert (Genvia, électrolyseurs haute-température pour l’hydrogène décarboné)… Côté élus, Jalil Benabdillah, vice-président délégué à l’économie, l’emploi, l’innovation et la réindustrialisation, et le conseiller régional Thierry Cotelle sont annoncés. 

Carole Delga, Rencontres de la gauche

Carole Delga, Rencontres de la gauche

Ce 1er octobre à Bram (11) lors des Rencontres de la gauche (hors Nupes), la présidente PS de la Région Occitanie et de Régions de France expose devant 2.500 sympathisants ses propositions, « qui devront être portées au niveau national ». Et de citer, côté Éducation nationale : la semaine de 4 jours et demi à l’école, « car nous avons en France le moins de jours d’école », des vacances d’été moins longues avec des vacances intermédiaires mieux équilibrées, la refonte de la formation des enseignants (recrutement à bac + 3, suivi d’une formation initiale de 2 ans), introduction de la mixité scolaire dans les collèges sur le modèle de la Haute-Garonne.  
En matière d’énergie, l’élue a déclaré « réfléchir avec Fabien Roussel (leader du PCF, qui vient de prendre ses distances avec Jean-Luc Mélenchon, note) à plusieurs solutions pour refaire le marché de gros de l’électricité et mettre fin à la libéralisation absurde du marché européen de l’électricité. Nous voulons le réformer et tout d’abord, mettre en place des enchères inversées à prix demandés par les producteurs plutôt qu’à prix limités consentis par les distributeurs et en multipliant les contrats à long terme. Nous devons traiter cette définition du prix de l’électricité, qui est en train de nous enfermer ».  
Côté mobilités, elle préconise un investissement sur le rail de « 100 Md€ sur les 10 prochaines années pour les infrastructures et le matériel roulant (ferroviaire, note) » et « des assises nationales des mobilités ferroviaires et de l’intermodalité (financement et tarification) », pour « privilégier, quand cela est possible, le train à route », et création d’un Airbus européen ferroviaire.  
Carole Delga identifie aussi « la santé, le bien-vieillir pour tous, et le sujet des nouvelles formes de travail, le travail qui paie et épanouit, la retraite à 60 ans ».  
> L’intégralité du discours en cliquant ici (en vidéo) ou ici (en texte). 

Pierre-Olivier Nau, Medef Haute-Garonne  

Pierre-Olivier Nau, Medef Haute-Garonne  

Le 26 septembre, Pierre-Olivier Nau est réélu à l’unanimité à la présidence du Medef Haute-Garonne pour trois années supplémentaires, lit-on dans communiqué de presse. Sur sa feuille de route : « la fiscalité des entreprises, notamment le versement mobilité, l’emploi, la formation, le logement, l’industrie, les mobilités et la croissance responsable. » Le Medef Haute-Garonne compte 750 entreprises adhérentes, soit plus de 76.000 salariés. À horizon 2026, Pierre-Olivier Nau projette d’atteindre la barre des 1.300 adhérents.

Christian Scherer, Airbus Commercial Aircraft  

Christian Scherer, Airbus Commercial Aircraft  

L’actuel de directeur commercial d’Airbus Avions est nommé au poste de président exécutif (CEO) d’Airbus Commercial Aircraft. Cette promotion s’inscrit dans le cadre d’une réorganisation du comité exécutif du groupe aéronautique toulousain, qui prendra effet le 1er janvier. Depuis 2019, cette division des avions commerciaux, la principale du groupe, était placée directement sous le leadership de Guillaume Faury, le PDG d’Airbus. « Donner à Christian Scherer le rôle de PDG d’Airbus Commercial nous permettra de nous concentrer davantage sur le succès de notre activité Avions Commerciaux, tout en me permettant de consacrer mon temps à diriger Airbus dans un contexte mondial complexe et en évolution rapide », explique Guillaume Faury dans le communiqué diffusé par le groupe le 26 septembre. Parmi les défis qu’il sera chargé de relever, l’avion vert.  

Olivia Grégoire, Assises de la Proximité / Midi Libre

Olivia Grégoire, Assises de la Proximité / Midi Libre

La ministre déléguée aux PME et au Commerce, Olivia Grégoire, interviendra lors des Assises de la Proximité et de la ruralité, organisées par Midi Libre, vendredi 13 octobre à Générac (Gard). L’événement prévoit trois tables rondes, de 9h à 13h, autour du commerce et l’activité économique, l’installation des jeunes dans les territoires éloignés, et la santé. Objectif : mettre en lumière des initiatives et dispositifs concrets mis en place dans les petites villes et villages. Pour participer à l’événement, inscription à redac.chef@midilibre.com 

Olivier Giorgiucci, FRTP Occitanie 

Olivier Giorgiucci, FRTP Occitanie 

Ce 4 octobre, en fin de matinée au siège de la FRTP Occitanie Méditerranée à Montpellier, il présente la conjoncture économique des travaux publics en région, et les perspectives de la transition écologique dans le secteur. « Malgré la crise de la construction, l’activité des TP reste positive, car les TP sont portés par les chantiers de la transition écologique », explique Olivier Giorgiucci. Au programme, la présentation des données* et indicateurs, au regard de trois objectifs : mobilités (aménagements cyclables, transports collectifs, infrastructures de recharge de véhicules électriques, état du réseau routier), mix énergétique bas carbone (gaz renouvelable, électricité renouvelable, hydrogène, installations d’éclairage public), ressource et biodiversité (performance des réseaux d’eau potable et d’assainissement, renaturation des cours d’eau, aménagements et artificialisation des espaces, lutte contre les inondations, protection du littoral).  
La présentation fait suite à la présentation de la planification écologique gouvernementale.  
* Étude réalisée par la CERC Occitanie. 

Nicolas Gaussen, CCI Hérault 

Nicolas Gaussen, CCI Hérault 

Conseiller d’affaires à la Banque Dupuy, de Parseval, il rejoint la CCI Hérault (président : André Deljarry) au poste de conseiller entreprise, financement et prévention, annonce-t-il sur LinkedIn. Parmi ses missions : « prospecter, conseiller et accompagner les entreprises sur leurs besoins en financement ; et accueillir et accompagner les dirigeants d’entreprise dans le cadre de la prévention des difficultés », précise-t-il.  

Caroline Granier, La Fabrique de l’industrie  

Caroline Granier, La Fabrique de l’industrie  

Docteure en Sciences Économiques et cheffe de projet à La Fabrique de l’industrie (laboratoire d’idées indépendant), Caroline Granier publie le 28 septembre son nouvel ouvrage intitulé Le bassin industriel d’Alès, une histoire de reconversions (éditions La Fabrique de l’industrie). Une œuvre qui retrace entre autres la façon dont Alès a régénéré son tissu industriel, la mobilisation des acteurs du secteur, l’ambition de transition écologique et d’inclusion, les obstacles territoriaux et socioéconomiques… Le livre est disponible gratuitement en ligne ici.  

Boris Sauvage, Laurent Benoudiz, congrès national des experts-comptables

Boris Sauvage, Laurent Benoudiz, congrès national des experts-comptables

Facture électronique, intelligence artificielle, emploi… Voici des thèmes abordés lors du congrès des experts-comptables, du 27 au 29 septembre à Montpellier en présence de 10.000 professionnels. Alors que la mise en application de la réforme de la facturation électronique se profile, Boris Sauvage, vice-président en charge du secteur « Études numériques » du Conseil national de l’ordre des experts-comptables et expert-comptable chez XTRENUM (Châlons-en-Champagne), conseille aux TPE-PME de « se lancer dès maintenant. En s’y prenant au dernier moment, elles vont subir et ne gagneront pas de temps. »  
De son côté, Laurent Benoudiz, vice-président du conseil national des experts-comptables en charge de la formation, rappelle que le secteur recrute, avec « un candidat pour dix offres d’emploi. Les effectifs sont passés de 140.000 à 170.000 collaborateurs en dix ans ». Environnement, intelligence artificielle, numérique… la profession est « en première ligne des grands enjeux du moment, admet Laurent Benoudiz. L’automatisation des tâches de saisie libère beaucoup de temps pour de l’analyse, de l’accompagnement et du conseil ». Deux interviews pour Midi Libre, à lire dans les éditions print du 28 septembre (aussi sur midilibre.fr) et du 30 septembre.  

Ivan Mittler, Comptoir des Pharmacies (31) 

Ivan Mittler, Comptoir des Pharmacies (31) 

Le Comptoir des Pharmacie, marketplace (place de marché) toulousaine créée en 2016 par le pharmacien Charles Romier et Ivan Mittler (PDG) pour faciliter l’approvisionner et optimiser les stocks des pharmacies, lève 3,5 M€ (en deux temps, equity et dette), avec le soutien de 7 clients pharmaciens, de Marc Adamowicz et du fonds d’investissement SideAngels.  

Sébastien Larrieu, casino de Balaruc-les-Bains (34) 

Sébastien Larrieu, casino de Balaruc-les-Bains (34) 

Sébastien Larrieu est le nouveau directeur général du casino de Balaruc-les-Bains (groupe Circus Casino France, 125 machines à sous notamment). Auparavant, il travaillait au sein du groupe Barrière où il a successivement dirigé le casino de Carnac (vendu par la suite au groupe Circus), celui de Trouville-sur-Mer, puis celui de Cassis. Le casino de Balaruc-les-Bains emploie 44 personnes.  

Frédéric Visnovsky, médiateur national du crédit 

Frédéric Visnovsky, médiateur national du crédit 

À l’invitation de l’Université de Nîmes et de la Banque de France du Gard, Frédéric Visnovsky, le médiateur national du crédit, interviendra le 24 octobre à Nîmes sur le thème du financement des entreprises. Cette conférence-débat est programmée à 10h sur le site Vauban de l’Université. Si le nombre de demandes de médiation baissé en France de 45 % entre 2021 et 2022 en se fixant à 2.180 demandes, elles continuent d’émaner en grande majorité (78 %) de TPE, souligne Frédéric Visnovsky dans le dernier numéro de Mutations, le magazine de la CPME Paris Île-de-France.  
Pour s’inscrire, c’est ici

Cyril Pagel-Grechi, Ports de Palavas-les-Flots (34) 

Cyril Pagel-Grechi, Ports de Palavas-les-Flots (34) 

Il a pris la direction des ports de Palavas-les-Flots (port maritime, port fluvial et aire de camping-car, 34) en avril dernier, lit-on sur son profil LinkedIn. Cyril Pagel-Grechi occupait cette même fonction au port de Carnon (34) depuis septembre 2019.  

Stéphane Laborie, Canet-en-Roussillon (66) 

Il est le nouveau directeur de cabinet du maire de Canet-en-Roussillon, Stéphane Loda. Stéphane Laborie a été pendant 15 ans directeur général des services de la mairie de Saint-Laurent-de-la-Salanque (2006-2021), avant une mission de deux ans, comme assistant technique, à la mairie de Basse-Terre, en Guadeloupe. 

Cédric Gonzalez, Immeubles de France

Cédric Gonzalez, Immeubles de France

Le président de NG Développement (promotion immobilière, Mauguio – 34) crée ‘Immeubles de France’, filiale dédiée à la restauration d’immeubles à caractère historique ou au remembrement d’immeubles anciens. « Il y a un créneau à prendre, pour contribuer à la densification des centres-villes, aux côtés de promoteurs nationaux déjà actifs sur ce segment », confie-t-il aux Indiscrétions. » 
Le dirigeant, actif en Occitanie, en Île-de-France, à Lyon, sur la Côte-d’Azur et dans l’Ouest (de Toulouse jusqu’à Nantes) ne fait pas mystère des difficultés. « Le marché de l’immobilier neuf est en pleine mutation, avec un net ralentissement sur l’accession à la propriété et les produits de défiscalisation. Beaucoup d’opérations sont décalées. Nous devons nous repositionner, accepter de ralentir les rythmes de vente, sortir d’un modèle d’industrialisation qui a été facilitée par les dispositifs de défiscalisation. Il va falloir proposer des produits différenciants, avoir de vrais vendeurs. Cela va être un combat. Seuls les meilleurs resteront. » 
> Plus à lire dans « Plumes à la Une », en cliquant ici

Hervé André-Benoit, Hurricane Group  

Hervé André-Benoit, Hurricane Group  

Fondateur de Hurricane Group (sports urbains, Baillargues – 34) et créateur du FISE (festival international des sports extrêmes), Hervé André-Benoit reçoit le 27 septembre le trophée Engagement & Rayonnement à l’international lors de la 10e cérémonie Sport & Management. Les trophées Sport & Management éclairent sur « les tendances fortes qui influencent l’évolution du secteur : sport-santé et prévention, écoresponsabilité, performance sociale, sport en entreprise, vivre ensemble, inclusion… », explique Hurricane Group.  

Thierry Fourcassier, Ville de Saint-Jory (31) 

Thierry Fourcassier, Ville de Saint-Jory (31) 

Thierry Fourcassier, maire de Saint-Jory (31, commune membre de Toulouse Métropole, 7.400 habitants) depuis 2014, démissionne de son mandat le 29 septembre pour, explique-t-il sur sa page Facebook , « préserver sa famille et les élus ». De nouvelles élections municipales seront organisées d’ici trois mois. Cette décision intervient après la démission d’une partie de son équipe. L’élu a été mis en examen le 26 septembre pour « corruption passive et trafic d’influence passif». Il a été entendu au titre de témoin assisté sur les chefs de « publicité commerciale pour propagande électorale pendant la campagne » et « obtention de suffrages en échange de dons ou promesses », annonceLa Dépêche. Son premier adjoint a également été mis en examen. 
Thierry Fourcassier est suspecté d’avoir mis en place un montage contraignant des promoteurs immobiliers à verser des aides financières à des associations, à la place de la commune, en échange de permis de construire.  
Toute personne poursuivie et soupçonnée d’avoir commis une infraction est considérée comme innocente des faits qui lui sont reprochés, tant qu’elle n’a pas été jugée par une juridiction compétente et déclarée coupable. 

Linda Temassine, Fiducial

Linda Temassine, Fiducial

Cheffe de groupe au sein de Fiducial depuis octobre 2022, Linda Temassine est promue directrice d’agence à Nîmes, lit-on sur son profil LinkedIn. Elle a également occupé le poste de cheffe de mission chez Vencea (expertise comptable, commissariat aux comptes et conseil) de mai 2019 à octobre 2022. Le groupe Fiducial est spécialisé dans les services pluridisciplinaires (banque, droit, audit, expertise comptable, conseil en gestion de patrimoine et fiscalité, informatique, cloud…) aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs.  

Jonathan Roussel, Cercle des Jeunes Notaires de Toulouse

Jonathan Roussel, Cercle des Jeunes Notaires de Toulouse

À 36 ans, il est le nouveau président du Cercle des Jeunes Notaires de la cour d’appel de Toulouse, et succède à Christine Dechaumont. Il officie à Bourg-Saint-Bernard (31), en tant que notaire associé avec Agathe Cabot. Sur sa feuille de route, il souhaite que les jeunes notaires « s’investissent auprès du monde étudiant, participent à des manifestations comme la Nuit du Droit, afin de communiquer plus simplement sur une profession qui a beaucoup évolué, et recrute. Nous envisageons aussi d’enregistrer des podcasts pour parler de notre métier et délivrer des conseils, et un partenariat avec une école de commerce. Car les notaires d’aujourd’hui sont aussi des chefs d’entreprise, qui ressentent le besoin d’être formés aux codes du management ».  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

13 RER métropolitains et abandons d’autoroutes

Toulouse et Montpellier font-ils partie des 13 projets de RER métropolitains annoncés par Emmanuel Macron le 25 septembre, à l’issue d’un conseil de la planification écologique ? Le projet de contournement ouest de Montpellier, sur lequel travaille Vinci Autoroutes, est-il concerné par les « abandons d’autoroutes » évoqués le même jour par Clément Beaune, ministre des Transports ? Sollicité par Les Indiscrétions, le ministère des Transports explique que « la revue des projets est toujours en cours » et que « les résultats seront communiqués dans les prochaines semaines ».  

Première pierre de Maera

Pose de la première pierre du chantier d’extension et modernisation de la station de traitement des eaux usées Maera (Lattes, 34), ce 18 octobre. Les chantiers vont durer, 4 ans, sous exploitation de la station, la principale de la métropole de Montpellier. Attribué à Veolia, le marché global de performance s’élève à 100 M€. Le bilan de la concertation préalable (110 pages, quand même) disponible en cliquant ici.

Bâtiment : Fondeville dévisse

Le catalan Fondeville (200 salariés répartis à Perpignan, Montpellier et Marseille) est placé en liquidation par le tribunal de commerce de Toulouse, ce lundi 2 octobre. Selon les attendus du jugement, le groupe de bâtiment dirigé par Raymond Fondeville accuse un passif de 34 M€. La PME a déjà été placée en redressement judiciaire en 2019. Plus à lire chez nos confrères de L’Indépendant, en cliquant ici 

SNCF Occitanie : départ du directeur régional Philippe Bru

Fidèle de la maison SNCF (18 ans de maison), Philippe Bru, jusqu’à présent directeur régional SNCF Mobilités Occitanie, est nommé DRH du Groupe SNCF, à l’échelle nationale. Gaël Barbier, directeur sécurité du Groupe SNCF, lui succède à Toulouse.

Bonne pomme

Accélérer la transition agroécologique de la filière pomme à l’horizon 2028. C’est l’objectif du projet (Ré)Génération Fruit ou “Bonne Pomme”, consortium porté par l’acteur de la filière fruit Blue Whale (Montauban) et signé le 21 septembre (source : communiqué à retrouver ici). Cinq partenaires l’accompagnent : Micropep, startup toulousaine spécialisée en biotechnologie, Asclepios Tech (Toulouse), startup de photobiologie, Maf Roda, solutions de calibrages et de conditionnement (Montauban), l’École d’ingénieur de Purpan et l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement). Académiques, vergers, stations de stockage et conditionnement… Le consortium est diversifié pour « développer une approche systémique combinant différentes technologies innovantes au service de la qualité de la pomme, explique Bruno Bertheloz, directeur de Blue Whale. Afin de maintenir un niveau de production élevé et réduire l’usage des phytosanitaires dans l’agriculture, recommandé par le gouvernement (Plan Ecophyto et Ecophyto II, note). » Cinq saisons, de 2023 à 2028, vont permettre au consortium d’expérimenter et valider de nouveaux modes de production au sein du CEFEL (Centre d’Expérimentation Fruits et Légumes) dans le Tarn-et-Garonne et le CTIFL (Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes) de la Morinière dans le Maine-et-Loire.   

Le consortium est une réponse à l’appel à projet de Bpifrance “Innover pour réussir la transition agroécologique” et est financé par le gouvernement via le plan France 2030.   

Le collectif Blue Whale (120 collaborateurs) compte près de 300 producteurs de fruits, dont 96 arboriculteurs dans le Tarn-et-Garonne. En 2021-2022, il a commercialisé 270.000 tonnes de fruits et réalisé un CA de 310 M€. Son verger pomme représente 17 % du verger pomme français.  

150 M€ mobilisés pour le Contrat de filière numérique de la Région Occitanie  

150 M€ sont mobilisés pour le contrat de filière numérique, signé le 26 septembre par la Région Occitanie et ses partenaires*, pour la période 2023-2027. Objectif : accélérer le développement du numérique et accompagner les entreprises dans leurs projets de digitalisation.   
Un ensemble d’actions vont être déployées. Parmi elles : 
– Le lancement d’Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) sur les sujets stratégiques d’innovation (intelligence artificielle, cybersécurité…) ; 
– La conquête de nouveaux marchés à l’international grâce à une offre d’accompagnement dédiée ; 
– L’intensification de la formation des demandeurs d’emplois dans le numérique en réponse aux besoins des entreprises ; 
– Le lancement d’un parcours de transformation digitale 360° des entreprises. 
L’Occitanie est la 3e région en nombre d’emplois de la filière numérique, avec plus de 80 000 emplois.  Par ailleurs, les contrats de filière habitat durable et spatial seront votés en assemblée plénière le 19 décembre, indique à La Lettre M Jalil Benabdillah, vice-président de la Région Occitanie délégué à l’économie, à l’emploi, à l’innovation et à la réindustrialisation. Le contrat habitat durable devrait être doté de « plusieurs centaines de millions d’euros », confie l’élu à nos confrères.  
*La Mêlée, Digital 113 et Numeum, ANITI, l’APEC, At Home, Ekitia, French Tech Med, French Tech Toulouse, l’IOT Valley, l’OPCO Atlas, le Pôle Aerospace Valley, Pôle emploi, Push Start, Cyber’Occ et le pôle Action Média.  

Que faut-il retenir du dernier comité de pilotage de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan ?   

tgv
©DR

Dernier maillon ferroviaire restant à construire pour déployer la grande vitesse entre la France et l’Espagne, la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) enregistre de nouvelles avancées. Le 26 septembre, à la suite d’un comité de pilotage du projet qui s’est tenu la veille en présence de tous les partenaires, plusieurs annonces ont été faites.  
Le « type de maîtrise d’ouvrage choisi » fera l’objet d’une « décision nationale, avant le début de l’année 2024 ». Concernant la phase 2 du projet (Béziers-Perpignan, dont la mise en service n’est pas prévue avant 2044), une « mise à jour éventuelle du tracé » sera menée à bien d’ici fin 2026 « pour un lancement dans la continuité des procédures préalables à l’enquête publique ». Y seront abordées la mixité du tracé, avec hypothèse d’un passage en tunnel dans les Corbières, et la desserte de Béziers par l’actuelle gare. Par ailleurs, les conventions nécessaires au financement du projet ont été présentées. D’un montant total de 84,3 M€, elles visent à permettre « la poursuite des acquisitions foncières et des études opérationnelles pour les deux phases » et à renforcer « le dossier de demande de subvention, qui sera déposé dans le cadre du prochain appel à projets de l’Europe ». « Cette nouvelle ligne à grande vitesse contribuera à mettre en place un RER sur notre littoral et à favoriser le fret ferroviaire aux camions de l’autoroute A9 », rappelle Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. 

Le marché de l’immobilier en recul de 17 % en Haute-Garonne, verdict dans l’Hérault ce 5 octobre  

Après une année de stagnation, le marché de l’immobilier recule en volume de transactions de 17% en Haute-Garonne, dévoile le 25 septembre la chambre des notaires du département, dont l’étude porte sur la période allant du 1er juillet 2022 au 30 juin 2023. En Haute-Garonne, cette baisse est « conséquente » et aussi « brutale » que l’a « été la croissance très rapide des taux d’intérêt », souligne-t-elle. C’est une première. « Avec 31.590 ventes sur la période, nous atteignons un seuil légèrement inférieur à celui qui avait été enregistré pendant l’année 2020, année qui a pourtant supporté les confinements liés au COVID. » 
Si tous les types de bien sont touchés, le logement neuf subit un recul plus fort encore, avec un volume de ventes en régression de 23 % (5.310 ventes contre 6.930 l’année précédente) et les ventes de terrains à bâtir chutent de 29 % (2.320 ventes contre 3.280). Dans l’ancien, la baisse se fixe à 17 % pour les maisons (10.380 ventes contre 12.480) et à 10 % pour les appartements (13.580 contre 15.150). 
Pour autant, les prix se sont maintenus et présentent même, sur la période, « une légère augmentation ». Dans l’ancien, le prix médian des maisons se fixe à 285.000 € (+3,5 %), celui des appartements à 2.950 € le m2 (+ 3,1 %). Dans le neuf, le prix médian des appartements est de 4.580 € le m2 (+ 9,3 %), celui des terrains à bâtir de 98.000 € (+14 %). Compte tenu du fléchissement des ventes, « il faut s’attendre à une répercussion prochaine », prévient la chambre des notaires. 
Côté Occitanie Est, les notaires de l’Hérault présentent leurs statistiques annuelles ce 5 octobre, à Montpellier et Béziers. 

Le port de Sète bientôt mieux desservi  ?

Le projet de mise à 2X2 voies de la RD 600 entre l’autoroute A9 et la Peyrade (secteur du port de Sète), porté par le Département de l’Hérault, est déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral le 29 août.  

On ne peut pas tout faire

L’élaboration du PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal) Climat de Montpellier Méditerranée Métropole mobilise fortement le service urbanisme de la collectivité. Conséquence : les modifications de PLU sont réduites à la portion congrue dans les 31 communes membres. « On peut le comprendre. La métropole nous explique que les moyens humains sont limités, et qu’il y a des difficultés de recrutements. Mais le quasi-gel des modifications de PLU retarde certains projets immobiliers importants, alors que la crise du logement sévit », confie aux Indiscrétions l’entourage d’un maire d’une commune membre de la métropole. Le futur PLUI-Climat doit être mis à disposition du public fin 2024.  

L’hôpital d’Auch (32) sera rénové et étendu sur site

Pas de nouvel hôpital à Auch (projet jugé trop coûteux), mais, finalement, une rénovation-extension sur site, indiquent le centre hospitalier d’Auch et la préfecture du Gers le 27 septembre. Le projet se chiffre à 142 M€. Il doit être présenté en commission nationale de l’investissement en santé lors du 1er trimestre 2024, pour une livraison en 2030. Plus à lire sur La Dépêcheen cliquant ici.

Alès : LFB investit dans ses capacités de bioproduction

LFB Biomanufacturing, filiale du Groupe LFB spécialisée dans la production de protéines thérapeutiques par culture cellulaire, va lancer un projet d’augmentation de ses capacités de bioproduction, co-financé par le plan France 2030. L’annonce sera faite ce 5 octobre.  

Pérols : pourquoi Jean-Pierre Rico veut passer en station touristique

Le maire de Pérols, commune au sud de la métropole de Montpellier comptant 9.500 habitants, revient sur son projet de classement de sa commune en station touristique, révélé dans Les Indiscrétions du 25/9. Le sujet fera l’objet d’une délibération en conseil municipal, le 12 octobre, avant d’être présenté aux services préfectoraux, qui trancheront. « Pérols est déjà ville touristique. Nous pouvons formuler cette demande de classement en station auprès du préfet de l’Hérault car la métropole compte désormais 500.000 habitants, depuis janvier. Protourisme a été désigné comme assistant à maîtrise d’ouvrage. » Un éventuel classement en station touristique permettrait une possible implantation de casino dans le périmètre du futur stade Louis-Nicollin, pour l’instant prévu à Pérols. Le projet de stade est en butte (sans mauvais jeu de mots, pour les connaisseurs de la Butte Paillade) à des difficultés de financement après la réduction drastique de voilure de la Banque des Territoires. « Notre dossier a été lancé il y a six mois, avant les problèmes de financement du projet de stade. Nous aurions lancé la démarche, même sans les problèmes que rencontre aujourd’hui le projet de stade. »  
Le passage en station touristique est qualifié de « gros dossier » par l’élu, avec de « nombreuses obligations : signalisation spécifique, sécurité liée aux touristes, mention des lieux à visiter, des hôtels et des restaurants etc. » 
Autres actualités à Pérols : la réalisation d’une digue de protection des cabanes (3 M€, maîtrise d’ouvrage : Montpellier Méditerranée Métropole et État, financement de l’État via le fonds Barnier, lancement des travaux en 2024) et d’une passerelle piétonne et cyclable au niveau de la station de tramway et pont routier surplombant le canal fluvial (1,7 M€, maîtrise d’ouvrage et financement : Montpellier Méditerranée Métropole, fin des travaux en 2025), et la démolition, fin octobre, par VNF, du Pont Lambert sur le Canal du Rhône à Sète, « ce qui permettra un meilleure fonctionnement du grau faisant le lien entre l’étang de l’or et la mer, notamment la transhumance des poissons venant frayer dans l’étang ». 

Mobilité électrique : IES Synergy (Saint-Aunès, 34) se refinance à hauteur de 40 M€ 

ies-synergy-saint-aunes
©IES Synergy 

IES Synergy se prépare à une montée en puissance. Le leader français des solutions de recharge pour véhicules électriques annonce, le 28 septembre, un financement de 40 M€. Il s’agit de permettre une accélération de l’innovation, pour être au rendez-vous de l’électrification des mobilités, comme indiqué en exclusivité dans Les Indiscrétions du 25 septembre. Techniquement, l’opération comporte des apports en numéraire des actionnaires, de la conversion de dette en capital et un réaménagement de financements. Une subvention de 5,3 M€, au titre de France 2030, complète le montage. 
Ainsi armée, la PME va poursuivre le développement de nouveaux modules de plus forte puissance. « Nos produits se limitaient à 50 kW. Nous allons livrer des produits de 120 à 180 kW, et visons les 300 kW à terme », détaille Jérôme Arnaud, son nouveau président. 
Alors que, sur le terrain, les techniciens de maintenance « deviennent une denrée rare », les équipes R&D mettent aussi au point des bornes de recharge truffées de capteurs, pour anticiper les pannes, et composées de modules pouvant être remplacés facilement : « Le gain de temps est un vrai enjeu. D’autant plus que le gouvernement prévoit 400.000 points de charge ouverts au public à horizon 2030 », précise Jérôme Arnaud. 
Autre innovation en cours : un nouveau protocole permettant à l’utilisateur « de connecter directement son véhicule au chargeur, sans authentification préalable ». À plus long terme, IES Synergy travaille à des solutions de réversibilité, « pour que les véhicules stockent l’énergie et la restituent au réseau ou au bâtiment avec lequel ils sont connectés ». 
IES Synergy compte parmi ses clients les opérateurs de transport public souhaitant verdir leurs flottes. Ceux-ci « ont besoin d’électrifier leurs dépôts pour les recharges des bus ». IES Synergy a ainsi installé l’an dernier 50 points de charge dans le dépôt de but de Vélizy (Yvelines) pour le compte de Keolis, et va électrifier la régie de transports de Brest (Finistère). Environ 200 bornes de recharge viennent par ailleurs d’être installées en voirie dans le Grand Lyon et en Ile-de-France, à proximité d’hôtels, restaurants, lieux de loisirs ou parkings de supermarché. 
Détenue en majorité par Eurazeo (80 %), Paris Fonds Vert (Demeter) et le management, la PME créée en 1992 et basée à Saint-Aunès (Hérault) emploie 160 salariés, prévoit de doubler son volume d’activité en deux ans, pour passer de 40 millions cette année à 80 millions en 2025. L’international représente 40 % de l’activité.  

Inondation et submersion marine : risques en débat à Sète (34)

La prévention des risques d’inondation et de submersion marine est au cœur d’Ora Maritima, événement organisé par le Syndicat mixte du bassin de Thau, les 6 et 7 octobre au théâtre Molière, à Sète. L’agence d’attractivité Blue (DG : Pascal Pintre) s’y associe pour mobilier les entreprises, « qui ont un rôle majeur à jouer dans la réduction de ces risques, à la fois en adaptant leurs pratiques, mais aussi en stimulant l’innovation », indique le communiqué. Le détail des intervenants et des tables rondes à lire en cliquant ici.

Futur siège d’Altémed (Montpellier) : place aux archis

Altémed (Serm – SA3M / ACM Habitat) lance un avis de concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la réalisation de son futur siège social, dans le quartier Mosson à Montpellier. Le projet devra atteindre les objectifs environnementaux « Breeam » et RE 2020. Date limite de réception des projets ou demandes de participation : 27 octobre.  

Aéroports régionaux  : changement d’ère

L’ambiance n’est pas folle sur le tarmac des aéroports de région hors-métropole (Toulouse-Blagnac et Montpellier Méditerranée). Les rapports corrosifs (manque de transparence dans l’exploitation, maillage territorial trop dense, déficit structurel financé par des fonds publics, dépendance aux compagnies à bas coût, perspective de la fin des aides de la Commission européenne en 2024 ou 2027…), de la chambre régionale des comptes s’enchaînent : Béziers, le 19 septembre (en cliquant ici), Nîmes le 26 septembre (en cliquant là), Perpignan le 17 juillet (en cliquant ici). « On sent que l’on change d’ère, surtout avec la lutte contre le réchauffement climatique. Le schéma régional aéroportuaire date de Georges Frêche. C’était il y a 15 ans… », glisse un observateur.  

Cap Occitanie zoome sur les politiques en faveur des travailleurs handicapés, le 10 octobre à La Grande Motte (34) 

Le réseau d’entreprises adaptées Cap Occitanie célèbrera ses 20 ans lors de son gala annuel le 10 octobre au Pasino de La Grande-Motte (34), en présence d’un invité de marque : l’athlète et aventurier Philippe Croizon. Julien Tognola, directeur régional de la Dreets Occitanie, et Jalil Benabdillah, le vice-président de la Région Occitanie délégué à l’emploi, l’économie, l’innovation et la réindustrialisation, prendront la parole au cours d’une table ronde consacrée aux politiques en faveur de l’inclusion des travailleurs en situation de handicap. Créée en 2003 à Montpellier, Cap Occitanie promeut l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap auprès des entreprises et des collectivités. Présidée par Thierry Vayssettes, ce réseau associatif qui regroupe 28 entreprises adaptées (1.040 salariés ; CA cumulé : 36 M€), souhaite accélérer le déploiement de sa filiale commerciale créée en 2022 : Covaldi-Groupe, un club d’entreprises, fort à ce jour d’une dizaine de sociétés adhérentes.  

Imagerie médicale : DMS Group acquiert Solutions For Tomorrow  

dms-group
©DMS Group

Spécialiste de l’imagerie médicale pour la radiologie numérique et l’ostéodensitométrie, DMS Group , basé à Gallargues (30) et coté en Bourse (Euronewt Growth Paris), est en passe d’acquérir la société suédoise Solutions For Tomorrow. Fondée en 2011 par trois experts de la radiologie, cette dernière propose une solution haut de gamme d’imagerie médicale mobile motorisée, protégée par 15 brevets et présente dans 35 pays. L’entreprise a déjà déployé un parc de plus de 500 équipements, emploie 23 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. L’opération de rachat doit prendre la forme d’une transaction réalisée en actions. « Avec cette acquisition, nous pouvons amener l’imagerie vers le patient, se félicite Samuel Sancerni, président. Nos capacités d’innovation conjointes vont nous permettre de conquérir de nouveaux marchés à l’international. » L’ambition, pour DMS Group, est « de devenir le leader européen de l’imagerie médicale conventionnelle ». 
Le chiffre d’affaires, au premier semestre, s’est élevé à 20,8 M€, en progression de 14 % par rapport à la même période en 2022. Sur l’ensemble de l’exercice, DMS vise des ventes de 40 M€, avec une croissance attendue d’environ 12,5 % à périmètre constant. À horizon 2027, l’objectif est d’atteindre les 60 M€. La medtech emploie 120 salariés à Gallargues.  

Truites de montagne : La Truitelle veut lever 400 k€

francois-isambert-la-truitelle
Francois Isambert, La Truitelle ©C.Deschamps 

Spécialisée dans la transformation de petites truites de montagne, élevées en agriculture biologique, la conserverie La Truitelle souhaite récolter 400.000 €, via la plateforme de financement participatif tudigo.coL’opération vise à développer la commercialisation de ses produits en grande distribution (GMS) sous la marque Audouce et à sécuriser ses approvisionnements en petites truites bio, élevées localement.  
Fondée en 2020 par François Isambert à Esperaza, dans la Haute-Vallée de l’Aude, agréée Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS), La Truitelle emploie à ce jour six salariés permanents, auxquels s’ajoutent près de dix salariés saisonniers. Elle projette ainsi d’acquérir une pisciculture dans l’Aveyron, en complément des productions de ses trois pisciculteurs partenaires implantés dans l’Aude, l’Ariège et en Lozère. 
Premier prix du Concours National de la Création Agroalimentaire Biologique 2023, la société a également remporté le Trophée Or Natexpo 2021 en épicerie salée, le Trophée de l’Excellence Bio 2022, le Grand Prix Viandes et Poissons et le Prix du Public du SIAL Innovation 2022. 

Si vous aviez raté l’info

La gratuité des transports en commun à Montpellier, à partir du 21 décembre : les explications et enjeux dans ToulÉco, à lire en cliquant ici.

Montpellier Business School

Premier gala des alumni, le 17 novembre aux Grands Chais à Mauguio (34). Inscriptions en cliquant ici.

Réseaux : la CCI Hérault réunit 600 décideurs et lance un club pour jeunes dirigeants 

rentree-des-reseaux-cci-herault
©CCI Hérault

45 réseaux dans l’Hérault. « Animer et faire vivre les réseaux économiques, c’est créer des sources d’opportunités d’affaires pour nos entreprises. En animant pas moins de 45 réseaux dans le département, notre chambre de commerce et d’industrie participe ainsi à l’accompagnement et à l’émergence de nouveaux projets », déclare André Deljarry, président de la CCI Hérault, le 27 septembre, sur la 5e édition de la Rentrée des Réseaux, événement organisé par la CCI Hérault au Domaine d’Ô à Montpellier. 

Trophée. La CCI Hérault a remis à Racine Sud (réseau d’expatriés d’Occitanie) un trophée pour sa plateforme RSAP (Racine SUD Alumni Platform) qui permet aux étudiants, diplômés et apprentis de trouve un stage ou un emploi à l’international.  

CCI Moov’Up, club pour les jeunes dirigeants. L’occasion aussi de présenter le nouveau club CCI Moov’Up , consacré aux chefs d’entreprise de moins de 3 trois ans d’activité. Concrètement, le club propose aux dirigeant « d’approfondir ses compétences, de développer un réseau, de partager ses expériences et d’échanger avec d’autres chefs d’entreprise, de découvrir de bonnes pratiques, de mutualiser son savoir-faire et de créer des synergies », détaille la CCI Hérault sur son site internet.  

Plus de décodages

Victoires de l’investissement local de l’Hérault  

Huit réalisations de collectivités, au service de la qualité de vie des habitants, sont mises à l’honneur lors de la remise des Victoires de l’Investissement Local de l’Hérault 2023, organisées par la Fédération des Travaux Publics (FRTP) Occitanie, le 29 septembre au Parc des expositions de Béziers. Le prix “Eau, assainissement et environnement” revient à la commune de Thézan-lès-Béziers pour l’aménagement place de l’église et circulade, et optimisation de l’éclairage public et des réseaux secs et humides, ainsi qu’à la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée pour la réhabilitation du réservoir de Montmorency sur la commune de Pézenas ; le prix “Énergies et éclairage public” pour la commune d‘Oupia et le renouvellement de son parc éolien, et pour la commune de Marseillan pour “Marseillan 100% LED” ; le prix “Voirie et aménagement de l’espace public” récompense Sète Agglopôle Méditerranée pour la requalification, renaturation et aménagement de l’aire de loisirs du pont-levis et des anciens salins de Villeroy à Sète, ainsi que la commune de Tressan pour l’aménagement des abords du château de Tressan ; la commune de Lunel remporte le “Coup de cœur du jury” pour l’agrandissement et modernisation de la station d’épuration des eaux usées de Lunel ; enfin, le Prix spécial du jury revient à la commune de Maraussan pour l’aménagement de jardins partagés et cheminement piétons. Plus d’infos ici.  

Réseau Initiative Occitanie : 20 M€ de prêts d’honneur en 2022

En 2022, le réseau Initiative Occitanie a accompagné 1.450 entreprises de la région et a déployé 20 M€ de prêts à taux zéro, contribuant à la création et au maintien de 4.400 emplois. « En moyenne, 1 € de prêt d’honneur du réseau permet de lever 10 M€ de prêt bancaire complémentaire », explique Initiative Occitanie. Le réseau Initiative Occitanie a organisé les 25 et 26 septembre au Corum de Montpellier une université régionale baptisée « Au cœur de l’initiative » et consacrée à l’entrepreneuriat en Occitanie. 220 personnes ont répondu présentes. Le communiqué à lire ici

Sept incubateurs d’Occitanie retenus pour le programme French Tech Tremplin

Suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par Bpifrance, 47 incubateurs français ont été sélectionnés pour rallier le volet Incubation du programme French Tech Tremplin. Parmi eux, sept sont basés en Occitanie. Ils relèvent d’Ass Gestion Promo Cent Europ Entr Innov, de l’Institut Mines-Telecom, de la Métropole de Montpellier, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, de Plein Sud Entreprises, d’inco.org et de l’IoT Valley. Initié par la Mission French Tech, le programme French Tech Tremplin a pour but de favoriser la diversité sociale et l’égalité des chances au sein de l’écosystème des start-up. Les incubateurs sélectionnés dans le cadre de cette saison 3 du programme French Tech Tremplin hébergeront et accompagneront pendant 12 mois la prochaine promotion de start-up lauréates, dont les noms ne seront pas connus avant mi-novembre. Une étude publiée en 2019 le révélait : trop de talents prometteurs sont freinés dans leur envie de créer leur société innovante par des obstacles socio-économiques. 

Les trucs de l’Université de Nîmes pour faire aimer la science

À quoi ressemblera notre futur ? C’est la question que se sont posés les visiteurs de la troisième Nuit des Chercheurs de l’Université de Nîmes, ce vendredi 29 septembre tard le soir. Avec, à la clé, des animations pour rendre les sciences ludiques. Un chercheur en sciences de gestion management a par exemple organisé le jeu de la Méfiance, pour aborder les relations de confiance au travail. Un quiz de culture générale a opposé un chercheur, seul, aux visiteurs. « Une réponse fausse, et on s’assoit, pour voir combien de personnes le chercheur peut battre », sourit Yannick Martiquet, directeur de la recherche à l’Université de Nîmes. Pour cette édition, une salle de jeux de société autour des sciences a été aménagée. « Des chercheurs ont joué avec le public. C’est un moyen d’engager une discussion plus facilement ». La soirée s’est prolongée jusqu’au bout de la nuit. Ou presque. « Nous avons fini à 3h. C’est le maximum, sinon, les chercheurs ne voudront pas revenir ! », s’amuse l’universitaire. 

Les Biterrois qui gagnent

Midi Libre (Groupe La Dépêche) organise, en partenariat avec la CCI Hérault, la soirée des « Biterrois qui gagnent », le 28 novembre prochain à 19h au Purple Campus de Béziers. Ce site (CCI Hérault) sera inauguré le 17 novembre. 

Logiciels SIRH : Septeo rachète l’éditeur belge Mpleo  

Après le rachat en juillet de Sequoiasoft (plus à (re)lire dans Les Échos ici), éditeur de logiciels pour les secteurs de l’hébergement, de la restauration et du bien-être, Septeo, éditeur de logiciels basé à Lattes (président : Hugues Galambrun), annonce le 25 septembre le rachat de l’éditeur belge de SIRH (Système d’Information des Ressources Humaines) Mpleo. Objectif pour Septeo : compléter sa suite de logiciels RH (Fœderis, Listo et Primobox), tout en couvrant un nouveau marché SIRH à l’international (Belgique et Luxembourg). « Cela va également nous permettre de développer des innovations technologiques comme l’intelligence artificielle, la dématérialisation RH ou encore la signature électronique », précise Arnaud Castille, directeur général du pôle Septeo Entreprise et Experts Comptables. Mpleo compte 30 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 5 M€ en 2022. Sa plateforme RH couvre l’ensemble du parcours collaborateur, de l’intégration à la gestion des talents en passant par la formation.  

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

La Grande-Motte : le projet Ville-Port boit la tasse

À force de procédures et d’attente, son exposition au risque est devenue mortelle. La commune de La Grande-Motte revoit drastiquement à la baisse son projet « Ville-Port », initialement qualifié de « Mission Racine 2 ». Raisons invoquées : dégradation du contexte économique, retrait des subventions de l’État et de la Région Occitanie, durcissement des textes réglementaires…  

©Office de tourisme de La Grande-Motte

Abandon officialisé. Porté à bout de bras, depuis huit ans, par Stéphan Rossignol, maire LR de La Grande-Motte, l’ambitieux projet Ville-Port, qui prévoyait notamment 400 anneaux supplémentaires et 480 nouveaux logements (infos en cliquant ici et aussi là), est abandonné, indique le 2 octobre aux Indiscrétions Bernard Rey, adjoint à l’urbanisme de la station.  
 
En cause, le montage financier, « qui ne nous permet plus de mener à bout le projet initial, chiffré à environ 120 M€. 30 % de subventions étaient prévus, à parts égales, de l’État et de la Région Occitanie. La Région conditionnait son aide aux subventions de l’État, sur le modèle ‘Je mets un euro si l’État met un euro’. Or, l’État s’est totalement désengagé… La crise financière internationale est passée par là. Si le projet avait pu être lancé cinq ans plus tôt, nous l’aurions mené à bout. » On vous en parlait déjà, dans Les Indiscrétions du 18 septembre « Enlisés dans la crise » (à croquer ici).  
 
Contexte réglementaire. La collectivité évoque aussi un « contexte réglementaire qui a évolué et des avis reçus au cours de l’instruction des dossiers ». Des auditions ministérielles, à Paris, auraient été, selon lui, « uniquement à charge, sans que nos élus et techniciens de l’Or Aménagement puissent expliquer et se défendre ».  
Le 13 septembre, Fabrice Levassort, directeur départemental des Territoires et de la Mer dans l’Hérault, a botté en touche lorsque nous l’avions questionné sur l’état d’avancement du projet Ville-Port, lors du Lab Immo de Midi Libre. Preuve de la sensibilité politique du dossier. 

Faire venir des familles… mais quand ? Dans sa nouvelle configuration, seuls sont prévus, à long terme (pas avant 2028-2029), 240 nouveaux logements, sur la zone technique, au droit de la Grande Pyramide, dans le secteur du Lidl. « L’enjeu, c’est de faire venir des familles et des enfants à La Grande-Motte. C’est ce qui nous manque cruellement ! » Les logements actuels, conçus dans les années 70 pour un seul usage touristique, ne sont en effet pas adaptés aux attentes des familles d’aujourd’hui.  

Projet de Ville-Port à La Grande-Motte ©Cabinet Leclercq & associés

Pas de nouveaux anneaux, mais une reconfiguration. « On ne parle désormais plus d’agrandissement du port. Il n’y aura pas d’anneaux de plaisance supplémentaires. C’est très regrettable, car la plaisance connaît une explosion, et Ville-Port était le seul projet d’extension de port de plaisance sur toute la façade du Languedoc-Roussillon (Occitanie Est, note). » 

Nouvelle enveloppe. La nouvelle enveloppe financière prévisionnelle de travaux est abaissée à 68 M€ : 13 M€ pour la partie Ville, 25 M€ pour la partie port et 30 M€ pour la partie concession d’aménagement, avec vente de droits à bâtir et perception des loyers des occupants de la future halle nautique, dédiée aux entreprises du port. Le projet, même minimaliste, reste confié à Leclercq Associés (Paris).  
 
Réaménagement du port de plaisance. S’il ne comptera pas d’anneaux supplémentaires, le port de plaisance sera réaménagé, avec notamment la création de trois nouveaux pontons. « Il faut augmenter les dimensions des places, en remodélisant les appontements, pour faire face à l’évolution de la demande. Aujourd’hui, les plaisanciers ont des bateaux plus longs et plus chers », souligne l’élu.  
 
L’œil de l’archi. Architecte associée à NBJ Architectes et enseignante à l’Ensam, Élodie Nourrigat, qui avait candidaté lors de la consultation, ne « comprend pas pourquoi ce projet a bloqué. On n’est pourtant sur une reprise de la ville sur la ville (logements bâtis sur l’actuelle zone technique du port, note), avec la restructuration d’une zone peu esthétique, et peu d’empiétement sur la mer. La trajectoire de ce projet est symptomatique des difficultés de l’aménagement urbain sur le littoral ». Elle préconise de changer de méthode de travail. « Les services de l’État sont souvent montrés du doigt. Mais il arrive aussi qu’ils aient raison ! Le problème, selon moi, c’est la complexité des différentes strates. Il faut passer en mode projet, avec les services de l’État, à travers des ateliers de projets, pour trouver des solutions. Aujourd’hui, un projet est présenté, et on lui dit ‘oui’ ou ‘non’. Il faut inventer d’autres méthodologies pour débloquer les choses. » 

Nouvelle réunion publique. Une nouvelle concertation est prévue, du 18 octobre au 22 novembre prochain. Avec l’organisation d’une réunion publique, qui n’aura plus le feu sacré des réunions initiales. Les détails en cliquant ici

3 questions à

Olivier Sarlat, Veolia

« Réutiliser l’eau usée traitée pour de l’eau potable est loin d’être de la science-fiction »

« Changement climatique, quels impacts sur l’eau ? » : c’est sur ce thème qu’Olivier Sarlat, directeur région Sud de Veolia, activité eau, va s’exprimer le 5 octobre à Rodez lors du Festival Horizons Fertiles, organisé par Rodez Agglomération*. Il sera aux côtés de Christian Teyssèdre, maire de Rodez et président de l’agglomération, et Bruno Selas, chargé d’affaires assainissement eau potable petit cycle de l’Agence de l’eau Adour-Garonne. L’occasion de rappeler les mesures prises par Veolia pour permettre aux territoires de surmonter la multiplication des sécheresses. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.  

Olivier, peux-tu nous rappeler les actions de Veolia pour sensibiliser les collectivités et les populations sur l’enjeu de l’eau ?  
Nous constatons un manque de connaissance sur la question de l’eau et sur les défis auxquels nous devons faire face dans le cadre du changement climatique. Pour nous adresser aux collectivités, Veolia a développé une application qui agrège l’ensemble des études, françaises, européennes, internationales, autour du changement climatique. Cet outil nous rend capable de faire l’état des lieux, collectivité par collectivité, pour informer ces dernières sur la situation de leur territoire : l’état du rechargement des nappes phréatiques, le débit des cours d’eau, l’évolution de leur collectivité à 30 ou 50 ans. Par exemple, à Rodez, d’ici 2050, nous prévoyons une multiplication par trois du nombre de jours de chaleur, et une diminution du rechargement des nappes souterraines de 25 %. Objectif : faire anticiper dès maintenant les investissements.  
Pour la population, nous utilisations la gamification (utilisation de mécanismes du jeu) avec notre application Culture Green : un quiz par semaine pour devenir incollable sur la transformation écologique (problématiques liées à l’eau, la valorisation des déchets, etc.).   

Selon toi, comment les territoires vont pouvoir s’adapter aux sécheresses actuelles et à venir ?  
Les tensions s’accentuent sur les ressources en eau douce, les sécheresses se répètent, le climat des territoires change. Mais des solutions existent ! L’une des meilleures solutions pour sécuriser l’accès à l’eau est la réutilisation des eaux usées traitées (ou « reuse »). Une fois traitées, ces eaux peuvent être destinées à l’irrigation des espaces ou des cultures, à la lutte contre les incendies, aux besoins industriels ou encore aux aménagements et rafraîchissement urbains. Cette solution est encore sous-exploitée aujourd’hui, puisque la France réutilise moins de 1 % de ses eaux usées traitées (contre 14 % en Espagne et plus de 80 % en Israël). Depuis septembre 2020, l’usine d’épuration de Bénéchou (Olemps, près de Rodez), a mis en place un module permettant de produire du « reuse ». 18.000 m3 d’eau sont ainsi économisés chaque année.   
La prochaine étape à long terme serait d’envisager le reuse pour l’eau potable. C’est ce qui est mis en place depuis plus de 20 ans à la station de traitement des eaux usées de Windhoeck, capitale de la Namibie. Elle réutilise et retraite les eaux usées en boucle fermée pour produire de l’eau potable, soit 21.000 m3/jour ! En France, nous sommes loin d’y être, mais cela donne une perspective, qui est loin d’être de la science-fiction.  

Autre enjeu : la réduction des émissions de CO2 des usines de traitement de l’eau. Quelles solutions apporte Veolia pour décarboner les activités liées au service d’eau et d’assainissement ?   
La loi climat-énergie fixe en effet l’ambition de réduire à 0 toute émission nette de CO2, d’ici 2050. Pour y contribuer, Veolia encourage la méthanisation des boues d’épuration, issues du traitement des eaux usées. À partir de ces boues, nous pouvons produire du biogaz, qui peut ensuite être réinjecté dans les réseaux de GRDF. C’est le cas à Perpignan, où une unité de production de biométhane est implantée depuis septembre 2018 dans la station d’épuration. Elle peut fournir l’équivalent de la consommation annuelle de 1.200 foyers. Autre solution : pomper les eaux usées brutes, pour les faire passer dans un échangeur de chaleur à plaques (pour transférer la chaleur entre deux fluides) et ainsi chauffer des bâtiments ou inversement, en récupérant la chaleur des bâtiments pour les restituer dans les eaux usées. Des exemples concrets existent. Veolia accompagne notamment la métropole de Montpellier dans la restructuration de la station d’épuration de Maera.  

*Olivier Sarlat participera à la table ronde « Changement climatique, quels impacts sur l’eau ? », le 5 octobre de 18h à 19h30, organisée par Rodez Agglomération et Veolia lors du Festival Horizons Fertiles à Rodez (amphithéâtre de l’Hôtel d’Agglomération, 17 rue Aristide-Briand). Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv) animera les échanges.  

La HV Touch

Conseil RP

Fausses infos, mainmise des milliardaires sur les médias, bouleversements technologiques, défiance envers les journalistes… Promesse de campagne d’Emmanuel Macron en 2022, les États généraux de l’information sont lancés ce mardi 3 octobre. « Le but, c’est d’aboutir à un plan d’action » pour « garantir le droit à l’information à l’heure numérique », explique à l’AFP Christophe Deloire, délégué général du comité indépendant qui pilote ces États généraux. Plus d’infos en cliquant ici.

La phrase

« La recherche, c’est sérieux. Rien que pour publier dans une revue scientifique, c’est la croix et la bannière. C’est triste de constater que l’on n’accorde pas plus de crédit à un chercheur qu’à un influenceur sur Instagram. » 

Yannick Martiquet, directeur de la recherche à l’Université de Nîmes, à l’occasion de la 3e Nuit des chercheurs, ce 29 septembre à Nîmes.

On s’en fout

J’en suis sûr : certains d’entre vous hésitent à nous communiquer des informations trop sensibles, de peur d’être piégés. Vous y songez parfois, mais ne franchissez le pas. Vous vous dites : ces coquins pourraient ne pas respecter l’embargo convenu à l’avance. Ou bien, nous serions bien capables de publier l’information, alors que vous ne souhaitez pas qu’elle paraisse à ce stade de développement du dossier. Ou encore, vous avez déjà eu de mauvaises expériences avec les journalistes. Autre possibilité de sueurs froides : le non-respect de la protection des sources. Avoir votre nom cité en source vous pourrirait à coup sûr toute la semaine, week-end inclus.  

Ces craintes et hésitations sont légitimes. Si je les détaille avec autant de précision, c’est qu’elles me sont fréquemment remontées. J’écoute, réfléchis et prends en compte vos intérêts dans le traitement de l’information. L’image du journaliste est trop souvent celle d’un franc-tireur, qui dégainerait sans réfléchir, car l’exclusivité serait la seule boussole. Les choses sont, chez nous mais aussi chez beaucoup de confrères, bien différentes. Réfléchir avant d’écrire est une évidence professionnelle : si on grille nos sources, le robinet va se couper. Une réputation peut être vite mise à mal. Alors, oui, aucune piste d’info ne doit être négligée, et encore moins oubliée. Mais non, toutes les pistes glanées ne sont pas publiées immédiatement. Ainsi, j’ai, quelque part dans mon environnement informatique, un fichier compilant ces fameuses ‘pistes d’infos pas encore publiables’, mais sacrément stratégiques et intéressantes. J’y reviens en temps voulu, avec patience, passion et rigueur.  
Vous en êtes cette fois convaincus : vous pouvez faire confiance à Agencehv pour la protection des sources et le traitement fiable de l’info. Ce sujet ô combien complexe et d’intérêt public méritait bien un « On s’en fout ».  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Montpellier : un nouveau bâtiment au Biopôle d’Euromédecine  

biopole-euromedecine-montpellier
Biopôle Euromédecine ©Agencehv

Altémed lance le 21 septembre un appel d’offre de conception-réalisation pour la construction d’un quatrième bâtiment, ou “plot”, du Biopôle de la Zac Euromédecine à Grabels, au nord de Montpellier. Date limite de réponse : 23 octobre. Valeur totale du marché : 20,5 M€. Destiné à la filière santé et sciences du vivant, le Biopôle est un hôtel d’entreprises composé de trois bâtiments de 3.500 m2 chacun : Cap Gamma, Cap Delta et Cap Sigma. Les locaux sont des laboratoires modulables prééquipés de 90 à 700 m2. La Métropole de Montpellier en est la propriétaire et gestionnaire. Plus d’informations ici.   

 

La Banque des Territoires mobilise 22,4 M€ pour aménager la ville d’Argelès-sur-Mer  

maison-de-la-mer-argeles-sur-mer ©OTEIS
Projet de Maison de la Mer, à Argelès-sur-Mer ©A+ Architecture  

La Banque des Territoires (directrice régionale Occitanie : Annabelle Viollet) déploie 22,4 M€ sur sept projets d’aménagement de la commune d’Argelès-sur-Mer (66) afin de « préserver et valoriser son patrimoine bâti et ses espaces naturels, développer les modes de déplacements doux et améliorer la qualité de vie de ses habitants », explique la Banque des Territoires dans un communiqué du 28 septembre (à lire ici).   
Sont accordés 6,15 M€ pour la construction de la Maison de la Mer ; 7,3 M€ pour le confortement de la digue nord ; 517 k€ pour l’aménagement des berges du fleuve la Massane ; 3,9 M€ pour le maillage des pistes cyclables ; 913 k€ pour la rénovation énergétique des écoles ; 2,75 M€ pour la construction de la cuisine centrale ; et 910 k€ pour la rénovation de l’éclairage public.  
> À (re)lire dans Les Indiscrétions du 17 avril l’entretien avec Annabelle Viollet en cliquant ici. 

En bref

chantier-grue
©Amélie Cazalet (Agencehv)

Enquête publique pour la Zac Enjalbert à Nissan-lez-Ensérune (34) 

Portant sur le projet d’aménagement de la Zac Enjalbert à Nissan-lez-Ensérune, cette enquête publique fait suite à la demande de DUP présentée par la commune héraultaise et son concessionnaire, la société Hectare (PDG : Guilhem Portalès). Elle se déroulera du 16 octobre au 17 novembre. Cette Zac comprend une capacité d’accueil de près de 220 logements avec la construction de 44 logements aidés et de 33 destinés aux primo-accédants individuels ou groupés.  

Enquête publique unique pour le lycée de Cournonterral (34) 

Une enquête publique unique est lancée pour le futur lycée de Cournonterral, porté par la Région Occitanie. Elle se déroulera du 16 octobre au 17 novembre. Elle est préalable, notamment, à la délivrance du permis de construire du futur établissement scolaire.  

Les projets de Castelnau 

Ce 29 septembre, Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez, 2e commune de la métropole de Montpellier (3M), annonce, dans les projets à venir, la piscine métropolitaine, deux crèches supplémentaires, un plan voirie (avec 3M) et une maison des femmes destinée aux femmes victimes de violences conjugales.  

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Aménagement 🏗️

Occitanie Est

Le conseil départemental de l’Hérault (34) lance un avis pour un aménagement de sécurité entre le giratoire de Mercorent et l’échangeur de Ribaute (Béziers).

Occitanie Ouest

La communauté de communes du Saint-Affricain, Roquefort, 7 Vallons (12) lance un avis pour l’aménagement du parc d’activités Mialaguet.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La S.A.3.M. (34) lance un avis pour la conception-réalisation d’établissement des études et exécution des travaux pour la réalisation de centrales photovoltaïques en toiture de bâtiments. 

La SPL Perpignan Méditerranée (66) lance un avis pour la rénovation et le réaménagement d’une ancienne cave vinaire en pépinière d’entreprises et espace de coworking sur la commune de Sainte-Marie-la-Mer. 

La Ville d’Alès (30) lance un avis pour les travaux de réhabilitation du rez-de-chaussée de la Mairie Prim’. 

Hérault Ingénierie lance un avis pour des missions de coordination Sécurité et Protection de la Santé pour des opérations de catégorie 2 et 3 dans le cadre de travaux sur le territoire du Département de l’Hérault (34). 

Le GHT Cévennes-Gard-Camargue (30) lance un avis pour la construction d’un bâtiment hébergeant une unité de production de médicaments et de technologies pharmaceutiques. 

La SERM lance un avis pour le concours de maitrise d’œuvre pour la réalisation du futur siège social d’Altémed à Montpellier (34). 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour des travaux de sécurisation des sites des Lycée Joffre et Mermoz à Montpellier (34). 

Territoire 34 lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour les aménagements extérieurs du Théâtre des Arènes à Entre-Vignes (34). 

La communauté de communes Castelnaudary Lauragais Audois (11) lance un avis pour la conception, fourniture, installation et mise en service d’ombrières de parking photovoltaïque. 

Carcassonne Agglomération (11) lance un avis pour les travaux de mise en place du rafraichissement des locaux de la fabrique des arts. 

La Ville de Saint-Cyprien (66) lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la rénovation du bassin du jardin des plantes des Capellans. 

La Région Occitanie lance un avis pour les travaux dans le cadre de la reconstruction des logements de fonction au lycée Jean Vilar de Villeneuve-lès-Avignon (30). 

Occitanie Ouest 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour les travaux pour la construction du nouveau lycée d’Auterive (31). 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour l’ordonnancement, le pilotage et la coordination pour les travaux de rénovation thermique des entrées, mise en place d’antennes téléphoniques et dispositif de comptage au bâtiment La Cité à Toulouse (31). 

La SPL ARAC Occitanie lance un avis pour la coordination sécurité protection de la santé pour la construction de la Maison de l’Avenir à Saint Gaudens (31). 

L’office public de l’habitat des Hautes-Pyrénées (65) lance un avis pour l’amélioration thermique et réhabilitation de 36 logements, Résidence la Passerelle bâtiments D, E, F à Bagnères-de-Bigorre. 

Grand Sud Tarn-et-Garonne (82) lance un avis pour les travaux de création, d’aménagement et d’entretien des voiries et des fossés. 

La Ville de Bagnères-de-Luchon (31) lance un avis pour la délégation de service public relative à la conception, la réhabilitation, l’aménagement et l’exploitation du casino. 

Le syndicat mixte Tarn-et-Garonne numérique (82) lance un avis pour l’accord-cadre de maitrise d’œuvre pour le curage, la réaffectation et la création de retenues de substitution à usage d’irrigation. 

La commune de Toulouse (31) lance un avis pour les travaux d’accessibilité et aménagements divers au Centre d’Accueil de Saint-Laurent-de-Neste. 

Communication 📣

Immobilier 🏟️

Occitanie Est 

L’association Val de Sournia lance un avis pour la réalisation d’un Ehpad De 86 lits à Canet-en-Roussillon (66). 

Occitanie Ouest 

L’office public de l’habitat lance un avis pour l’aménagement et la construction d’un ensemble immobilier à Corbarieu (82). 

L’office public de l’habitat lance un avis pour la construction de 6 logements à Réalville (82). 

Urbanisme 🏙️️

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole (31) lance un avis pour le réaménagement des espaces publics du coeur de ville d’Aucamville. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Sète Agglopôle Méditerranée (34) attribue le marché concernant les travaux d’assainissement des eaux usées et des eaux pluviales urbaines à Razel-Bec, Soc Languedoc Travaux Public Genie Civil, EHTP, Subterra et Citec Assainissement. Valeur totale du marché : 114 000 000 euros. 

Grand Narbonne (11) attribue le marché concernant les prestations d’entretien de l’intégralité du réseau public de collecte et d’évacuation des eaux pluviales de la ville de Narbonne à Veolia Eau Cge. Valeur totale du marché : 306 378 euros. 

La Mairie de Pechabou (31) attribue le marché concernant la mission de maîtrise d’œuvre dans le cadre de la construction d’une salle multisport à la Sarl d’Architecture Couderc Lalucaa. Valeur totale du marché : 180 000 euros. 

L’université de Montpellier (34) attribue le marché concernant la prise en charge et élimination des déchets dangereux produits par son activité à Transports et entretiens phocéens. Valeur totale du marché : 900 000 euros. 

Grand Narbonne (11) attribue le marché concernant les prestations d’entretien des ouvrages publics des eaux pluviales urbaines du territoire de sa communauté d’agglomération à Saur Sas. Valeur totale du marché : 495 000 euros. 

L’école Nal Vétérinaire de Toulouse (31) attribue le marché concernant la mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage portant sur les projets immobiliers et la stratégie immobilière de l’ENVT à 2BCONCEPT Consulting, SAS Embase et EODD Ingénieurs Conseils. Valeur totale du marché : 700 000 euros. 

La SPL le Seaquarium attribue le marché concernant la mission d’accompagnement à la définition de la stratégie de communication, de la conception et de la mise en œuvre opérationnelle, du conseil médias à Wonderful et à Dentsu France. Valeur totale du marché : 1 600 000 euros. 

L’office public de l’habitat de l’Aude (11) attribue le marché concernant la construction d’un habitat regroupé composé de 10 logements adaptés au vieillissement de la population avec des espaces partagés dédiés, 2 salles communes et 1 jardin partagé à Peries et Fils. Valeur totale du marché : 61 596 euros. 

Plus de marchés ici

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché concernant la maîtrise d’œuvre pour la rénovation de l’Ecole des Baux à Poussan (34) à Ecostudio. Valeur totale du marché : 158 400 euros. 

L’EPF d’Occitanie attribue le marché concernant les prestations d’entretien de ses espaces végétalisés notamment à Garros Services, ACI du Vallespir et à IFE Côte Vermeille (les autres lauréats sont à retrouver ici). Valeur totale du marché : 720 000 euros. 

La TAM (34) attribue le marché concernant les travaux de bâtiments en ligne secteurs Nord et Ouest à Darver. Valeur totale du marché : 4 601 543 euros. 

Le centre hospitalier Alès Cévennes (30) attribue le marché concernant la maintenance des réseaux et installations d’eaux usées, d’eaux vannes, bacs à graisse, d’eaux pluviales et bassins d’eau potable des établissements du GHT Gard Cévennes Camargue à Saur, Alliance Environnement Exploitation et Oriad Méditerranée. Valeur totale du marché : 211 824 euros. 

La communauté d’agglomération Hérault Méditerranée (34) attribue le marché concerant la réalisation de prestations de services relatives à la propreté des voies et des espaces du domaine communal des villes d’Agde et de Vias à Nicollin Sas. Valeur totale du marché : 16 000 000 euros. 

La Ville de Beaucaire (30) attribue le marché concernant le renouvellement de l’infrastructure réseau de la ville à ONE ID Sas. Valeur totale du marché : 78 700 euros. 

L’agenda

Du 2 au 4 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Nîmes, Bagnols-sur-Cèze et Alès. Plus d’infos ici.

Mardi 3 octobre :

« Construction et biosourcés : parlons-en ! », organisé par le Cerc Occitanie à l’Hôtel de Région à Toulouse. Plus d’infos ici.

Mercredi 4 octobre :

Forum de l’emploi et de la création d’entreprise, organisé par l’Adie et Face Hérault, à la communauté de communes Lodévois et Larzac à Lodève (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 5 octobre :

Conférence-débat sur le thème « Préparons l’avenir local en mobilisant l’intelligence collective », organisée par la SPL agate et le réseau Créon à l’Université de Nîmes (Site Vauban).

Convention éco « Se réinventer pour un succès durable » organisée par la CPME Hérault à Montpellier Business School. Plus d’infos et inscription ici.

Matinale « L’innovation au service de la transition écologique, vers une économie circulire et responsable », organisé par Novel.Id à la ferme oléicole du Mas Palat (Gignac, 34). Plus d’infos ici et inscription là.

Conférence « Investir dans la transition énergétique, pourquoi et comment ? », organisé par le Crédit Agricole au siège du Crédit Agricole du Languedoc à Maurin (34). Plus d’infos et inscritpion ici.

Jeudi 5 et vendredi 6 octobre : 

The GREEN IT Day, organisé par Digital 113 à Montpellier et Toulouse. Plus d’infos ici.

Vendredi 6 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Purple Campus Foix. Plus d’infos ici.

Café & Co « Financement de l’innovation des entreprises de la filière Sport & Loisirs en phase d’amorçage », organisé par Ad’Occ, la Région Occitanie et l’incubateur de l’UPVD à l’incubateur à Perpignan (66). Plus d’infos et inscription.

Vendredi 6 et samedi 7 octobre :

Assises Ora Maritima (Assises du territoire de Thau), organisées par le Syndicat mixte du bassin de Thau sur le thème de la culture du risque. Plus d’infos à venir sur le site oramaritima.fr.

Du 9 au 11 octobre :

Google Ateliers Numérique organisés par la CCI Occitanie à Lannemezan, Tarbes et Vic-en-Bigorre. Plus d’infos ici.

Mardi 10 octobre :

Les Rencontres CEA Tech, organisées à la Maison de Ma Région à Carcassonne.

20e édition de Montpellier Capital Risque, oranisée par le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole au Corum de Montpellier. Plus d’infos ici.

Cap Occitanie fête ses 20 ans et organise un diner-gala avec l’intervention de Philippe Croizon, athlète et aventurier en situation de handicap, au Pasino de La Grande-Motte (34). Plus d’infos et inscription avant le 2 octobre ici.

4ème édition du Salon de l’Emploi, organisée par la Ville de Lunel, Pôle emploi Lunel et la communauté de communes du Pays de Lunel, à l’espace Castel à Lunel (34). Entrée libre et gratuite. Plus d’infos ici.

Rencontre des acteurs du réseau ferroviaire en Occitanie, organisé par SNCF R2seau, à l’Espace Vanel à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Plus d'événements ici

Du 10 octobre au 23 novembre :

Occitanie Export Tour, organisé par la CCI Occitanie dans les 13 départements de la région. Plus d’infos ici.

Mercredi 11 octobre : 

Conférence-débat « Tous acteurs de transition écologique », organisée par le Club d’entreprises Réussir à Holiday Inn Toulouse Airport (31). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 12 octobre :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Eric Florès, contrôleur général, chef de corps des sapeurs-pompiers de l’Hérault. Plus d’infos ici.

Conférence « Le Capital Investissement et son organisation en région Occitanie », organisée par Occitanie Place financière et Toulouse School of Management (Université de Toulouse) à Toulouse. Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 13 octobre :

Le réseau Femmes chefs d’entreprises fête ses 40 ans et organisec deux tables rondes sur les thèmes « Comment les dirigeants anticipent les évolutions et les tendances à venir ? Comment intégrer la prospective au centre de nos réflexions stratégiques pour nos entreprises ? » et « Quelles sont les technologies de demain sur lesquelles travaillent déjà des TPE-PME de notre région ? » à la Salle Rabelais (Montpellier). Plus d’infos et inscription ici.

Vendredi 13 et samedi 14 octobre :

7e édition de Futurapolis Santé, organisé à l’Opéra Comédie à Montpellier. Plus d’infos ici.

Lundi 16 octobre : 

« Attrape-moi si tu peux » ou Comment recruter des talents en Occitanie ?, événement organisé par la Région Occitanie à Toulouse (la Cité) en duplex avec Montpellier (Cité de l’Économie et des Métiers de Demain). Plus d’infos et inscription ici.

Lundi 16 et mardi 17 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Auch. Plus d’infos ici.

Mardi 17 octobre :

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Dominique Seau, Directeur Général Ergosanté. Inscription obligatoire ici.

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « La cybercriminalité ». Inscription ici.

Du 17 au 19 octobre : 

18ème édition du Salon Siane, rendez-vous des industriels organisé au MEETT à Toulouse. Plus d’infos ici.

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

Jeudi 19 octobre : 

« Tourisme en transition : comment concilier impact, business et marque employeur ? », organisé par l’Open Tourisme Lab et la Banque Populaire du Sud à Nîmes.

Vendredi 20 octobre :

2e édition d’ACTES – Rencontres actives pour des villes durables et désirables, organisée par la Banque des Territoires à Lézigno (Béziers, 34). Inscritpion ici.

Lundi 23 octobre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Perpignan. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

6e Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 27 octobre :

European Wine Day, sommet européen de la viticulture, organisé par l’Arev, Farm Europe, Iter Vitis et Recevin à Toulouse. Plus d’infos ici. Inscription auprès de Silvia Bonnet, à l’adresse mail : s.bonnet@france-sudouest.com.

NOVEMBRE

Jeudi 9 novembre à 16h30 :

Assises des Travaux Publics de la FRTP Occitanie, au Palais des Congrès de La Grande Motte.

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant : Julien Caligo, plus jeune Chef 2** de France 2022. Plus d’infos ici.

Du 10 au 24 novembre :

Quinzaine du Japon en Occitanie, organisée par l’association Yujo. Plus d’informations ici.

Mardi 21 novembre :

RDV de la Banque de France en Occitanie, webinaire sur le thème « Les banques en ligne ». Inscription ici.

Soirée des lauréats de Capitole Angels, organisé à La Cité (Toulouse). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 23 novembre :

Rencontre Recherche & Industrie pour inover, focus élolien flottant en mer, organisé par le Pôle Mer Méditerranée au Centre du littoral et de la mer à la Station Ifremer de Sète.

Mardi 28 novembre :

Google Ateliers Numériques organisés par la CCI Occitanie à Montauban. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 6 décembre :

La Place Créative, organisée par la CCI Hérault au parc des expos de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 7 décembre : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Clubà Inter Oc – Vins Pays d’Oc IPG, à Lattes avec : Roselyne Bachelot, ancienne ministre. Plus d’infos ici.

Mardi 12 décembre : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Narbonne avec un invité d’honneur : Stéphane Lubrano, directeur de la mission Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Inscription obligatoire ici.

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre : 

Aqua Business Days organisé par Aqua Valley à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

2024

JANVIER

Jeudi 11 janvier :

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club au Domaine de Verchant avec : Fabienne Sicot, sur le toit du monde avec 2 handicaps. Plus d’infos ici.

Mardi 16 janvier : 

Déjeuner du Béziers-Narbonne Business Club à Béziers avec un invité d’honneur : Mathilde Boulachin, domaine Chavin. Inscription obligatoire ici.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos :

  • Gestion des cookies : Axeptio veut redonner le pouvoir aux internautes
  • Devensys Security, le pompier de la cybersécurité
  • Pourquoi Montpellier va passer à la gratuité de son réseau de transports en décembre

Pour Midi Libre : Magazine « L’Immobilier » de Midi Libre, octobre. Pages Pyrénées-Orientales.

Pour BoisMAG : enquête nationale dédiée à la constructin bois, parution en octobre.

RÉDACTION DE CONTENUS

Magazine InSepteo, via l’agence Chirripo

Livre Blanc sur les traumatisés crâniens, pour la Fondation de la Mutuelle des Motards

Magazine « L’œil » d’Arthur Loyd Occitanie Méditerranée

ANIMATIONS

Débat sur l’aménagement urbain dans le territoire du Grand Nîmes, Agate / Créon, le 5 octobre (Université de Nîmes)

Talents d’Occitanie (Région Occitanie), le 16 octobre (Montpellier)

Sommet européen de la viticulture, le 27 octobre à l’Hôtel de Région à Toulouse

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Du moulin à la baguette

La coopérative agricole audoise Arterris acquiert la majorité du capital d’Occipain, qui regroupe les enseignes de boulangerie ‘La Panetière’ et ‘Secrets de Pains’, principalement réparties dans le Sud-Ouest. Avec cette opération, Arterris se ...

On va en entendre parler

En « À l’affiche », Atelier Tuffery (manufacture de jeans) révèle sa nouvelle adresse montpelliéraine, ; En « Décodage », 100 M€ pour un plan Vélo de la Région, 30 M€ de redressements en Occitanie Est ; En « Zoom », les ambitions nationales de ...

Il faut aimer vivre dangereusement

En « À l’affiche », le golf de la discorde en pays catalan ; En « Décodage », la fronde du mouvement HLM régional lors du comité régional ; En « Zoom », les dessous de la réussite d’Atelier Tuffery à Florac ; En « Trois questions à… », le salon ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !