B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

Forme pas olympique

Semaine du 3 juin 2024

sur le gril cette semaine

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en flèche post-confinement. Cette année, peu de médias se penchent sur le bilan à venir des entreprises, alors que, cette fois, le bâtiment, l’immobilier, la consommation…, souffrent réellement », relève Matthieu Ourliac, président du Medef Béziers, candidat à sa réélection en septembre. C’est à croquer en « Trois questions à ».

Et encore ? En « À l’affiche », nouvelle présidente à la Banque Populaire du Sud, nouveau directeur à la librairie Sauramps, Redman (immobilier) s’implante à Toulouse, la benjamine des JO made in Leucate… En « Zoom », reportage à Carnon (34) sur un éduc’tour autour de l’accessibilité des ports de plaisance d’Occitanie.

Et aussi ? En « HV Touch », dans votre « On s’en fout », un rapport de plus (de trop ?) sur la décentralisation ; En « Ça pousse », lancement commercial de la folie architecturale Oasis à Montpellier, des inaugurations par Bouygues Immobilier et M&A ; En « Décodage », la Sac Hasso (logement social) connectée aux énergies à Rodez, les lauréats 2023 du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée…

Et, utiles et précises, les rubriques « Au marché », « Agenda » et « Newsroom ».

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Karine Puget, Banque Populaire du Sud

Karine Puget, Banque Populaire du Sud

Elle est la nouvelle présidente du Conseil d’administration de la Banque Populaire du Sud, indique un communiqué. Elle succède à André Joffre, après un mandat de 15 ans. Docteure en sciences, Karine Puget dirige Genepep (Saint-Jean-de-Védas, 34), entreprise de bio-technologies dans le domaine de la recherche, de la santé et de l’innovation, créée en 2003. La Banque Populaire du Sud emploie 2.200 collaborateurs déployés sur plus de 260 agences.  

Patrick Rouyer, Fondation Abbé Pierre 

Patrick Rouyer, Fondation Abbé Pierre 

Le secrétaire national de la Fondation Abbé Pierre inaugure, ce 4 juin à Toulouse, la rencontre régionale sur le thème des accueils de jour. « Les accueils de jour sont en première ligne par rapport à la rue. Ils sont les premiers interlocuteurs des gens de la rue. Chaque jour, les travailleurs sociaux ne savent pas qui va venir. Les publics sont très différents, entre sans-papiers, retraités, femmes battues, jeunes… Nous accueillons les gens comme ils sont, en les écoutant, les soignant, les accompagnant, les orientant, dans un esprit de fraternité. La palette de services est très large. C’est un exploit au quotidien : des accueils de jour peuvent recevoir plus de 300 personnes en une seule journée. Il y a un appauvrissement des pauvres. Nous voyons de nouveaux publics venir pour se doucher ou laver leur ligne, car ils ne peuvent pas le faire dans leur logement très dégradé. » Il invite le réseau des Boutiques Solidarité à « faire preuve d’innovation », par exemple en développant la culture comme outil de reprise de confiance en soi.  
Hubert Vialatte aura le plaisir d’animer la plénière en matinée, au tiers-lieu La Bouillonnante. Le programme disponible en cliquant ici.

Louise-Aina Taboulet, la benjamine des JO est made in Leucate

Louise-Aina Taboulet, la benjamine des JO est made in Leucate

À tout juste 14 ans, originaire de Leucate (11), la déjà championne Louise-Aina Taboulet (skateboard), fille du coordinateur sportif du Mondial du Vent Julien Tabouletdécroche son 2ᵉ titre de championne de France et roule vers les JO Paris 2024. Dont elle devrait être… la benjamine. Un coup de projecteur supplémentaire pour les sportifs d’Occitanie, alors que le nageur toulousain Léon Marchand pourrait être la révélation des JO. « Il enchaîne les records et marque déjà l’histoire de la natation. Il peut décrocher plusieurs médailles d’or sur ces JO, et être la star française de ces JO », indique-t-on dans l’entourage de la Région Occitanie. Côté agenda sportif, à Lunel (34), David Maillard, champion paralympique d’escrime, interviendra le 4 juillet à Viavino sur le thème « C’est sportif d’être entrepreneur ! ». Inscriptions en cliquant ici.

©Département de l’Aude

David Lafarge, librairie Sauramps

David Lafarge, librairie Sauramps

Sa tâche sera ardue. Il est le nouveau directeur général du groupe Sauramps (librairie indépendante, Montpellier), filiale d’Amétis (groupe Hugar, François Fontès). Son dernier poste : directeur des activités livre chez Bookshop. Il succède à Florence de Mornac. Le climat est à la morosité au sein de la librairie Sauramps, comme le relevaient en février nos confrères de La Gazette (lire ici). Climat également morose au sein d’Amétis (Les Indiscrétions du 12 février, à relire ici).

Éric Lombard, Caisse des Dépôts

Éric Lombard, Caisse des Dépôts

Déplacement du directeur général de la Caisse des Dépôts, Éric Lombard, le 6 juin à Albi (Tarn) puis le 7 juin à Toulouse. À Toulouse, sur la Zac de la Cartoucherie, il signera la souscription par la Banque des Territoires de 30 M€ de titres participatifs émis par Toulouse Métropole Habitat. À Albi, le déplacement sera centré sur l’enjeu de l’eau et la rénovation urbaine, à travers les plans Action Cœur de Ville et Petites villes de demain.  

Pierre Soujol et Patrick Vignal, au ministère des Transports

Pierre Soujol et Patrick Vignal, au ministère des Transports

Le maire de Lunel et président de Lunel Agglo (34), Pierre Soujol (à gauche sur la photo), et Patrick Vignal, député Renaissance de la 9ᵉ circonscription de l’Hérault, sont reçus ce 4 juin au ministère des Transports pour évoquer l’avancement de la déviation de Lunel, dont les études sont inscrites dans le contrat de plan État/Région, apprend-on dans l’entourage de Pierre Soujol. Autre actualité pescalune, qui va peser à moins de deux ans des élections municipales : Pierre Soujol devrait briguer un nouveau mandat de Lunel en 2026. Remis sur pied après des problèmes de santé qui auront perturbé sa première moitié de mandat, l’ancien gendarme est prêt à croiser le fer avec son adversaire RN Frédéric Bort, ex-directeur de cabinets de Georges Frêche à la Région Languedoc-Roussillon, puis de Louis Aliot, maire RN de Perpignan. « Frédéric Bort maire de Lunel ? La commune serait coupée de nombreux financements ! », estime l’entourage de Pierre Soujol.  

Émilie Zévaco, groupe HIS

Émilie Zévaco, groupe HIS

Le groupe hôtelier indépendant HIS, dirigé par la famille Zévaco, annonce ce 3 juin l’acquisition du Mercure Toulouse Sud (4 étoiles, 90 chambres, salle de réunion, espace de coworking, salle de sport, bar). « Cette nouvelle acquisition, au pied du téléphérique urbain, vient étoffer son offre toulousaine, déjà constituée des hôtels ibis Styles Cité de l’espace, ibis Styles Toulouse Labège et la construction du nouvel ibis Budget Toulouse Labège », indique Émilie Zévaco, co-dirigeante du groupe HIS (100 collaborateurs à Toulouse). Créé en 2008 par Jean-Louis Zévaco, le groupe HIS est propriétaire exploitant de 22 hôtels, 10 restaurants et deux spas en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, et emploie 500 salariés. 

Élodie Pereira, Redman Occitanie Ouest

Élodie Pereira, Redman Occitanie Ouest

Elle est la directrice du développement de la nouvelle agence Redman Occitanie Ouest à Toulouse, acteur de la promotion immobilière pour son propre compte et celui de tiers, apprend-on sur son compte LinkedIn. Élodie Pereira occupait ce même poste au sein du Groupe Legendre depuis 2020. Elle a auparavant officié à Eiffage Immobilier.
L’équipe de Redman Occitanie, sous la direction d’Alice Bonidan (basée à Montpellier), mène plusieurs opérations mixtes via son agence de Montpellier : la livraison récente des Halles de la Cartoucherie et de sa salle de spectacle à Toulouse, le lancement des travaux d’un ensemble mixte de 15.000 m² dans la Zac Eurêka de Castelnau-le-Lez (co-promotion Vinci Immobilier / Arcade SFHE) et le lancement commercial imminent d’une tour dédiée au sport à Montpellier. Autre projet à venir : la transformation de l’actuel Palais des Congrès de Béziers (Les Indiscrétions du 29 janvier, lire en cliquant ici). 

J’en apprends plus ici

Implanté à Montpellier depuis 2021, Redman, cofondé par Matthias Navarro et Nicolas Ponson, se positionne comme un promoteur engagé dans le développement de « villes bas carbone et inclusives, avec pour mission d’accélérer la décarbonation du bâti existant, la régénération urbaine et la réhabilitation d’actifs obsolètes ». 

Caroline David, Yelloh! Village

Caroline David, Yelloh! Village

L’ex-directrice marketing et développement de la TaM (transports de l’agglomération de Montpellier) est nommée directrice marketing de l’opérateur touristique Yelloh! Village (campings), basé à Aigues-Mortes (30). Il s’agit d’une création de poste. Yelloh! Village, présidé par Bernard Sauvaire et dirigé par Étienne Page, réalise un CA de 292 M€, compte 94 campings (26.000 hébergements, dont 10.000 emplacements et 16.000 locatifs) et emploie 4.400 employés. Et se présente dans ses communiqués comme « artisans du bonheur » (plus c’est gros, plus ça passe) depuis 24 ans. Plus sérieusement, 12 nouveaux campings sont intégrés : La Rive (Landes), Village Eurosol (Landes), La Ravoire (Haute-Savoie), Le Verger Fleuri (Haute-Savoie), Alfacs (Tarragone, Espagne), Au Domaine des Bans (Vosges)… Plus d’infos dans le communiqué en cliquant là.

Plus de À l’affiche

Lionel Angli, CatMat

Lionel Angli, CatMat

Cet entrepreneur catalan, gérant de CatMat (négoce de matériaux de construction) à Perpignan, reprend le fonds de commerce auparavant exploité par Bernard Bilhac (ex-France Matériaux) à Clermont-l’Hérault (34). Bernard Bilhac, président du club d’entreprises La Table Ovale (200 adhérents) dans le cœur d’Hérault, lance une activité dans l’immobilier (Epicentre, Péret – 34). Il est aussi vice-président du RCO Salagou Cœur d’Hérault (rugby), association sportive présidée par un autre entrepreneur du territoire, Régis Del Papa (Le Marcory, BTP), et qui compte 400 licenciés. « Nous gérons ce club comme une entreprise, en apportant un soutien financier via les cotisations de La Table Ovale, confie Bernard Bilhac aux Indiscrétions. Le club possède par exemple trois mini-bus pour les déplacements. Ce club a une empreinte sociale dans le cœur d’Hérault. Il joue un rôle dans la formation et l’encadrement de plusieurs centaines d’enfants, sur un territoire fragile. Le rugby est vecteur de rencontres et de convivialité, bien davantage que le football. » 

Edmond Baranes, Université de Montpellier 

Edmond Baranes, Université de Montpellier 

Edmond Baranes est élu le 28 mai doyen de la faculté d’économie de l’Université de Montpellier, lit-on sur le site internet de cette dernière. Il succède à François Mirabel. La faculté d’économie est l’une des 8 UFR (unité de formation et de recherche) constituant l’Université de Montpellier. Elle comptabilise 2.200 étudiants et est implantée sur le site de Richter, dans le quartier de Port Marianne.  

Cédric Kari-Herkner, préfecture du Gers

Cédric Kari-Herkner, préfecture du Gers

Cédric Kari-Herkner est nommé le 10 mai secrétaire général de la préfecture du Gers, sous-préfet d’Auch, pour une durée de trois ans. Il a pris ses nouvelles fonctions le 20 mai. Son prédécesseur Jean-Sébastien Boucard est nommé au Secrétariat Général pour les Affaires Régionales Pays de la Loire. Auparavant, Cédric Kari-Herkner assumait la fonction de sous-préfet chargé de mission auprès du préfet de Mayotte. Diplômé de Sciences Po, ce haut fonctionnaire de 45 ans a occupé le poste de directeur des services du cabinet de la préfète de l’Ariège, entre septembre 2021 et septembre 2022.  

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Logement social : la Sac HASSO connectée aux énergies à Rodez

« Toute l’énergie pour nos locataires ! » : c’était le thème de la journée annuelle de la société de coordination Hasso (Habitat Solidarité Sud-Ouest), regroupant six OPH du sud-ouest, ce 30 mai au CGR de Rodez (12). « Ce thème joue sur les mots, avec la double acception du mot « énergie » : l’énergie de nos collaborateurs, et l’énergie qui chauffe, rafraîchit et éclaire les logements, dont le coût a explosé en deux ans, et qu’il va falloir décarboner à l’horizon 2050 », résume Bernard Ksaz, président de l’OPH du Gers et de Hasso.

Sac Hasso
De g. à dr. : Philippe Aspar, DG de Hasso, Bernard Ksaz, président de Hasso, et Patrick Liminana, directeur d’Enedis Aveyron, le 30 mai à Rodez. ©Hubert Vialatte (Agencehv)

Low tech plutôt que high tech. Parmi les enjeux qui ont jalonné les 4 tables rondes, et qu’Agencehv a eu le plaisir de préparer et animer, avec tout autant d’énergie (nos dernières références en cliquant ici) : Quel type d’énergie privilégier ? Comment se faire financer et être conseillé au mieux ? Quels retours d’expérience des bailleurs ? Comment informer et sensibiliser les locataires ? Que souhaitent les locataires eux-mêmes ? Pourquoi faut-il privilégier la robustesse du low-tech, au perfectionnement du high tech ?

Le dessous des conventions avec Enedis et EDF. Deux conventions ont été signées entre Hasso d’une part et, d’autre part, Enedis et EDF. « Avec Enedis, on trouve toujours que c’est long de se raccorder au réseau électrique, lorsqu’on installe des panneaux solaires par exemple », observe Philippe Aspar, DG de Hasso. « Cette convention ouvre des outils d’Enedis aux collectivités et aux bailleurs, avec des simulations de raccordements, précise Patrick Liminana (Enedis Aveyron). Ces outils, accessibles en open data, doivent permettre au demandeur de mieux appréhender sa demande de raccordement. Parfois, le demandeur n’a pas conscience de cette facette. Or, il est essentiel de faire la bonne demande au bon moment. »
La convention signée avec EDF, en présence des directeurs régional (Éric Labroue) et départemental (Jérôme Laborde-Cazaubon, pour l’Aveyron, le Lot et le Tarn) « doit permettre d’amener des financements, avec notamment un coût garanti de rachat des certificats d’économie d’énergie, afin de financer des projets de transition énergétique », précise Philippe Aspar. En toile de fond, se profile un accompagnement stratégique d’EDF pour accompagner les bailleurs sociaux dans leur transformation écologique. « Il faut arrêter une stratégie pour réussir la décarbonation. Beaucoup d’acteurs se précipitent vers des solutions, observe Éric Labroue. Mais, face à un mur réglementaire, ça vaut le coup de s’arrêter. EDF peut vous accompagner dans votre stratégie, à travers ses filiales EDF Renouvelables et Dalkia. »

Guide des aides et PrioRéno. HSO (Habitat Social en Occitanie) vient de finaliser un « Guide des aides à destination du logement social en Occitanie ». Un beau bébé de 90 pages, qui permet aux organismes HLM d’y voir plus clair en matière d’aides à la construction et aux réhabilitations. « Les dispositifs sont détaillés par fiches, avec les conditions d’éligibilité, le caractère cumulatif des aides, les contacts actualisés… », détaille Simon Albalat, chargé de mission transition climatique et écologique chez HSO Occitanie. La version digitale de ce guide, pas encore en ligne, est disponible en contactant Simon Albalat.
Autre outil, celui-ci mis au point par la Banque des Territoires / Groupe Caisse des Dépôts : PrioRéno, qui permet aux bailleurs, en retraçant la consommation énergétique réelle des bâtiments, de cartographier leur patrimoine. « Cet outil d’aide à la décision peut identifier ses bâtiments les plus énergivores, les possibilités d’installation de panneaux solaires sur les toits… L’idée d’aller plus vite dans les stratégies patrimoniales, et de viser juste », explique Caroline Cartallier, directrice régionale adjointe de la Banque des Territoires Occitanie.

Importance du commissionnement. « Les bailleurs doivent activer le commissionnement, c’est-à-dire s’assurer que le projet, à mesure qu’il avance (programmation, réalisation, exploitation, utilisation…), est conforme à la version initiale », insiste Sébastien Richaud (CDC Conseil).

Rodez, en pointe sur la géothermie. Cette journée « Énergie » s’est déroulée à Rodez car Rodez Agglo Habitat est précurseur en matière de géothermie. À l’horizon 2030, 400 logements du parc social seront raccordés en géothermie. « La géothermie contribue à la décarbonation de l’énergie, en recourant à la chaleur sans énergie fossile », glisse Benoît Sirvain, DG adjoint et directeur des services techniques de l’OPH. Dès 2018, l’opération Le Parvis (24 logements, écoquartier de Combarel) a été raccordé en géothermie, avec l’accompagnement de l’Ademe Occitanie. « Nous souhaitons diminuer les émissions de gaz à effet de serre. La géothermie consiste à créer des forages dans le sol pour aller capter de l’énergie à 200 m de profondeur. Le taux de couverture s’élève à 98 %. » Soit au-delà des 60 % que devait assurer les trois forages construits sous l’immeuble. « Les besoins énergétiques du bâtiment avaient été surévalués par le bureau d’études. Parfois, on pense qu’il faut faire 6 ou 7 forages, et on ne fait pas le projet, car l’investissement est élevé. Mais les calculs des bureaux d’études sont souvent surévalués. Et une chaudière peut très bien venir en complément », relève l’ingénieur.
« Le développement de la géothermie est plus récent que celui des autres énergies renouvelables, mais la filière se rattrape, complète Nathalie Trousselet (Ademe Occitanie). Depuis 4 ans, 114 projets ont été accompagnés par l’Ademe et l’Occitanie est l’une des régions où la géothermie se développe le plus rapidement. »

Quelques sorties relevées par Les Indiscrétions lors de cette journée pluvieuse mais heureuse. « On peut avoir le meilleur bâtiment sur le plan énergétique, s’il n’est pas desservi par les transports en commun et est situé à 10 km de la commune où se trouvent les emplois et les activités, le bénéfice est considérablement amoindri » (Bernard Ksaz) ;
« Bravo à l’intervenante d’EDF, qui a réussi à parler 20 minutes de décarbonation d’énergie à l’horizon 2050 sans prononcer une seule fois le mot ‘nucléaire’ » (Nicolas Routaboul, bureau d’études Pandopia) ;

Baillargues (34) : le groupe Eoden investit 33 M€ pour la construction d’Horizon Resort Massane 

Racheté en 2020 par le groupe Eoden, groupe d’entrepreneuriat et d’investissement à impact, le domaine de Massane à Baillargues (34) devient Horizon Resort Massane. Plus qu’un simple changement de nom, c’est une opération de démolition-reconstruction d’un nouveau complexe hôtelier de 9.000 m² au pied du golf de Massane, avec une ouverture prévue en septembre. 33 M€ ont été investis par le groupe pour engager des travaux qui ont duré 4 ans. Architecte : Pascal Mégias (Mégias-Vernhes Architecture ; Aigues-Mortes – 30). L’établissement se compose d’un hôtel de 84 chambres, d’une résidence de 39 appartements (du T1 au T3), d’un restaurant, d’un bar, d’un spa de 700 m², d’un centre de séminaire de 1.000 m² (10 salles de séminaire modulables), et d’une salle de fitness et yoga. « Le bâtiment a été éco-conçu à partir de matériaux concassés de l’ancienne structure et de béton bas carbone, et intégralement étudié pour tendre vers une consommation énergétique naturelle », indique Eoden dans un communiqué.

J’en apprends plus ici 

Côté golf, celui-ci a été rénové et dispose désormais d’un practice couvert à étage, d’une zone de putting ainsi qu’un espace de restauration dédié. Des aménagements ont également été faits afin de réduire la consommation d’eau : nouvelles graminées nécessitant moins d’arrosage, nouveau système d’arrosage goutte à goutte pour une gestion de l’eau raisonnée et concentrée sur les zones de jeu. Il s’agit du premier projet dans le tourisme du groupe Eoden, créé en 2019 par Erick Gay (fondateur et président de Eoden, ancien propriétaire de Valeco). Le groupe d’investissement s’est structuré autour de quatre branches d’activité : l’hôtellerie expérientielle et éco-performante, la promotion immobilière éco-responsable, l’agroécologie ainsi que la transition énergétique.

Béziers : le groupe Privilège déclasse le Mercure en Ibis Styles

Le discret groupe hôtelier Privilège Hôtels&Resort (Toulouse, SAS au capital de 3 M€), franchisé Accorhôtels, va faire passer l’hôtel Mercure de Béziers (34) en Ibis Style. « L’offre 3 étoiles est plus adaptée au marché biterrois que l’offre 4 étoiles », note une source aux Indiscrétions.

Apprentissage de la conduite : repris par Galiena Capital, Ediser accélère

Galiena III, fonds géré par Galiena Capital, devient l’actionnaire majoritaire d’Ediser (solutions d’ingénierie pédagogique pour les auto-écoles et les organismes de formation professionnelle, Montpellier) aux côtés de l’équipe de management, composée de José Castro, Nicolas Ramadier et Antoine Beaudonnet. La fourchette d’intervention de Galiena Capital, non communiquée avec précision, se situe entre 10 et 50 M€. L’opération permettra de financer le développement de nouveaux produits, notamment numériques, et des opérations de croissance externe, en France et à l’international. Par cette opération, Ediser sort du périmètre de Fleurus Editions (Media-Participations). Ediser réalise plus de 20 M€ de CA et regroupe 140 salariés à Montpellier, Marseille, Nantes et Paris. Le groupe a progressivement élargi son activité historique d’édition de livres du code de la route aux solutions digitales et simulateurs de conduite.
Le communiqué disponible en cliquant ici.

Logement social : des loyers trop élevés à Montpellier ?

Certes, la Fondation Abbé Pierre a distingué la Ville de Montpellier, en décembre, pour ses actions en faveur du logement social (lire ici). « Mais il y a un décalage trop important entre les revenus des locataires et le montant des loyers des logements sociaux à Montpellier », indique aux Indiscrétions une source bien informée dans l’habitat social. Montpellier est classé A dans le système de détermination du niveau de tension du marché immobilier, alors que Toulouse est classé B1.

La boîte à outil « datas » détaillée dans « Cultive ta data »

L’intérêt de se lancer dans la data et l’IA, les étapes à suivre, les difficultés rencontrées… À l’occasion de la 3e édition de Cultive ta Data, organisée par Datasulting au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34) le 31 mai, trois dirigeants ont témoigné de leur parcours data sur la table ronde « Comment embarquer votre entreprise dans l’aventure Data & IA en 2024 ? ». 

cultive ta data 3e édition 2024
De g. à dr. : Camille Morelon, Gaël Philippe, Ralib Bourouiba, Florent Quesnel et Dimitri de Cruz ©Amélie Cazalet (Agencehv)

3e édition. Le 31 mai s’est tenue la 3e édition de Cultive ta data, événement consacré à la data (données, note) et à l’intelligence artificielle, organisée par Datasulting, cabinet de conseil spécialisé dans l’analyse, l’exploitation et la valorisation des données, au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). 250 personnes étaient présentes. Parmi les entreprises qui ont participé à l’évènement : Appart’City, Bouygues Construction, CHU de Montpellier, TaM, Inovie, Urbasolar…

L’intérêt de se lancer dans la data. Améliorer le pilotage de l’entreprise, avoir des informations de qualité pour prendre des décisions, disposer d’une meilleure gestion des flottes de camions : ce sont respectivement les raisons pour lesquelles se sont lancés dans l’aventure data Dimitri De Cruz, président de Mon Coach Brico, Florent Quesnel, directeur d’Aclimatis, et Ralib Bourouiba, dirigeant de Solaris Logistique & BI, expliquent-ils durant la table ronde « Comment embarquer votre entreprise dans l’aventure Data & IA en 2024 ? ». « Pour une entreprise de transport, une flotte de 50 véhicules représente environ 800 k€ de maintenance. Notre objectif est, à travers une data de qualité, de faire du prédictif sur la maintenance de la flotte », projette Ralib Bourouiba. D’autres enjeux peuvent pousser les entreprises à s’y intéresser : « booster les ventes, améliorer l’offre et innover, faciliter les opérations (gain de temps)… », complète Gaël Philippe, président et co-fondateur de Datasulting (21 salariés) et animateur de la table ronde. 

Des pseudos-spécialistes. Parmi les difficultés rencontrées : « au début, nous n’arrivons pas à savoir ce que cela va nous apporter, donc nous avons du mal à le prioriser et à mobiliser les équipes sur cet aspect », reconnaît Ralib Bourouiba. « Ensuite, il faut trouver les bonnes personnes pour être accompagnés. Il y a beaucoup de pseudo-spécialistes où tout le monde sait faire, mais lorsque nous rentrons dans le concret, plus personne ne sait rien », avertit-il. 

Embarquer les équipes. « Il est important d’embarquer les équipes dans cette démarche car cela implique du changement, affirme Florent Quesnel. Il faut leur montrer l’intérêt qu’ils ont à y participer et ce que ça va leur apporter au quotidien. » 

Prioriser les étapes. « Pour se lancer dans la data et l’IA, la première étape est de mener un travail interne à l’entreprise pour définir les objectifs et vers où vous souhaitez aller », explique Camille Morelon, directrice data de Datasulting. « Nous avons commencé par répertorier tous les besoins puis les classer afin de prioriser les étapes à suivre », confirme Florent Quesnel, qui entend créer en 2024 « un entrepôt de données afin d’agréger toutes les données dont disposent chaque service pour préparer des « tableaux de bord ». » 

Observatoire de la maturité data et IA. Pour l’étude 2024, le volet intelligence artificielle (IA) est ajouté à l’Observatoire de la maturité data et IA, piloté par Datasulting et lancé pour la première fois en 2020. Concrètement, cette enquête permet aux chefs d’entreprise de découvrir leur maturité data. Il s’agit d’une « étude annuelle menée auprès de centaines de TPE, PME et ETI en France qui repose sur 5 axes : potentiel data, stratégie data, gouvernance, compétences et culture data », indique Datasulting dans un communiqué (à croquer ici). 

> À (re)lire dans ToulEco « Cultive ta data : « Il faut prendre le virage de l’IA », préconisent les spécialistes » (juin 2023) 

Départementales 2028 dans l’Hérault : un trio de prétendants

Qui succèdera à Kléber Mesquida (PS) à la présidence du conseil départemental de l’Hérault, en mars 2028 ? L’échéance est encore lointaine, mais trois prétendants se dégagent déjà nettement parmi les conseillers départementaux : Philippe Vidal, maire de Cazouls-les-Béziers et actuel 2e vice-président (VP) du CD 34 délégué à l’aménagement du territoire, Renaud Calvat, maire de Jacou et VP du CD 34 délégué à l’éducation et aux collèges, et Jean-François Soto, maire de Gignac, président de la Vallée de l’Hérault et de Hérault Ingénierie. « Kléber Mesquida soutient Philippe Vidal, Michaël Delafosse (maire de Montpellier) soutient Renaud Calvat, mais Jean-François Soto aura le soutien des maires ruraux. Il représente l’arrière-pays, et pourrait bien tirer les marrons du feu », analyse un connaisseur de la vie politique héraultaise.

Atelier Tuffery ouvre sa boutique à Montpellier le 14 juin

Atelier Tuffery (jeans, Florac – 48) ouvre le 14 juin une boutique permanente à Montpellier sur le boulevard du Jeu de Paume, après avoir testé le marché métropolitain en 2023, via un bail temporaire, sur la place de la Comédie. « Ce concept store est un prolongement de notre atelier et show-room de Florac, et un prototype de ce que seront un jour les autres boutiques Atelier Tuffery en France », précise Julien Tuffery, président. Les Indiscrétions étaient déjà sur le coup dès le 2 avril, à relire ici

J’en apprends plus ici

La manufacture et marque de jeans Atelier Tuffery intensifie par ailleurs sa programmation de visites guidées de la manufacture avec l’arrivée de la saison estivale. « Venir à Florac pour découvrir notre outil de travail et échanger avec nos artisans tailleurs reste fondamental pour comprendre notre savoir-faire, notre histoire et les valeurs que nous défendons pour une mode éthique et durable, insiste-t-il. À l’approche de la période estivale et durant tout l’été, nous proposons quotidiennement une visite guidée de notre outil de travail, pouvant accueillir jusqu’à 20 personnes, indique le chef d’entreprise, 4ème génération à la tête de l’entreprise familiale centenaire. Nous accueillons entre 15.000 et 18.000 visiteurs chaque année. Ces visites constituent un outil d’attractivité touristique. » En 2023, la Région Occitanie a édité, en partenariat avec le Guide du Routard et Entreprise et Découverte, un guide « La visite d’entreprises en Occitanie » qui répertorie les entreprises occitanes qui ouvrent leurs portes au public. 

Sélection Habitat projette de recruter 100 à 200 collaborateurs par an 

Créée en 2004 par Jean-Stéphane Vilain à Rodez (12), Selection Habitat, réseau spécialisé en immobilier de caractère et de prestige, connaît un fort développement, notamment ces 3 dernières années (entre 2020 et 2023) où elle a repris 12 agences. L’entreprise, qui compte 35 agences et 300 collaborateurs en France, en Espagne et au Sénégal, envisage de s’implanter en Italie et en Grèce. « Nous avons pour objectifs de poursuivre notre montée en gamme, en augmentant le volume et la qualité de notre offre », poursuit le chef d’entreprise. Pour ce faire, l’entreprise annonce le recrutement de 100 à 200 collaborateurs par an. Aujourd’hui, Selection Habitat vend 500 biens par an et ambitionne « de devenir le leader du marché de l’immobilier de caractère d’ici 2030 », indique Jean-Stéphane Vilain. Pour cela, le groupe consolide son maillage à l’ouest (Dordogne, Gironde, Normandie et Bretagne) et dans le Sud-Est (Provence et Luberon). 

Gignac : mise en service du premier pôle d’échanges multimodal

Mise en service le 27 mai du premier pôle d’échanges multimodale de la région Occitanie à Gignac (34), près du rond-point de Camalcé, apprend-on dans un post LinkedIn de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault (président : Jean-François Soto). « L’inauguration aura lieu à la rentrée, en septembre. Le pôle d’échanges multimodal fait partie de la culture mobilité que nous souhaitons porter. Cet espace sera un point de ralliement pour tous les services mobilité qui vont se développer sur notre territoire », indique David Cablat, vice-président de la communauté de communes délégué à la mobilité, auprès de Midi Libre. Le projet s’intègre dans le projet de service express régional métropolitain porté par l’aire urbaine de Montpellier. Transportez-vous dans Les Indiscrétions du 27 mai, en cliquant là.

Le cap des 100.000 entreprises immatriculées franchi dans l’Hérault 

Le 23 mai, à l’occasion de la 100.000e entreprise immatriculée dans l’Hérault, la CCI Hérault rappelle son action en faveur des entreprises du territoire. Un moment partagé lors d’une Matinale Eco du Lab Eco de Midi Libre, au siège à Saint-Jean-de-Védas. Les Indiscrétions y étaient.

CCI Herault 100000 entreprises
De gauche à droite : (en haut) Olivier Biscaye (Midi Libre), André Deljarry (CCI Hérault), photo du haut : Lilian et Clément Turette
Photo du bas : Patou Baruteau (Collection Voyages), Rémy Lièvre (ARL Concept) et Stéphane Cinier (Atelier Cinier).

Le département qui crée le plus d’entreprises en Occitanie. C’est ce que rappelle André Deljarry, président de la CCI Hérault. « Nous comptions 56.000 entreprises à notre création (en 2017, lors de la fusion des CCI Béziers, Montpellier et Sète pour former la CCI Hérault, note), c’est aujourd’hui 100.000 entreprises immatriculées sur le département de l’Hérault. » Le département enregistre près de 10.000 créations d’entreprises chaque année. Un chiffre à pondérer avec le nombre croissant de micro-entreprises, souvent précaires. « Avec l’ensemble des collectivités, agglomération, métropole, communauté de communes, etc, l’entente est essentielle pour accueillir les entreprises. Et ce, pour tous les pôles économiques du département : l’économie bleue, MedVallée, les Industries Culturelles et Créatives (ICC), l’hydrogène… », ajoute le président, avant de conclure : « Rendez-vous dans 10 ans pour les 150.000 entreprises ? » 

Carbostructure. Parmi les entreprises créées et accompagnées par la CCI Hérault, trois ont pris la parole en seconde partie de la Matinale. Dont Rémy Lièvre, gérant de ARL Concept (Mauguio, 10 salariés) spécialisé dans la transformation et l’aménagement de conteneur maritime. « Nous sommes à la recherche d’un terrain de 1.500 m2 dans l’Hérault pour bâtir une usine de fabrication et y intégrer un bâtiment dédié à la formation de la carbostructure, la construction de logements à partir de conteneur maritime », explique le gérant. Objectif : impulser un marché du conteneur en Région, et faire face à la crise du logement. Parmi les projets d’ARL Concept : la rénovation du quartier Mosson à Montpellier, « où en lieu et place d’une ancienne station-service, une boulangerie et un coiffeur ont entièrement été aménagés dans un conteneur » L’entreprise créée en 2009prévoit également l’extension de l’Ehpad de Mèze, pour l’accueil de jour. « Nous faisons attention à répondre localement, pour construire de manière décarboné », conclut le dirigeant.

Industrie et artisanat de luxe. Parmi les rares entreprises industrielles du territoire, l’Atelier Cinier (Sète, 15 salariés) a pris la parole, représentée par son gérant Stéphane Cinier. L’entreprise, créée en 1975 par le père de ce dernier, fabrique des radiateurs en pierre des Pyrénées. Elle s’est petit à petit spécialisée dans la climatisation verticale, et exporte dans 52 pays, et 10 % de son activité est destinée à l’hôtellerie de luxe. « La CCI Hérault nous a aidé pour développer l’export, et à se positionner sur l’industrie du futur. Nous travaillons actuellement sur l’intelligence artificielle pour l’intégrer à nos logiciels », précise-t-il.

La 100.000e. Mogué Skate House, créée par Clément et Lilian Turette, est la 100.000e entreprise immatriculée de la CCI Hérault. « Nous cherchons actuellement un lieu pour nous installer, indique Clément. Mogué Skate House sera un lieu pour rassembler la communauté montpelliéraine de sports extrêmes, et recréer du lien social avec les habitants. » Coffeeshop, cours de yoga et de Pilates, ateliers de poterie, et la présence d’un kinésithérapeute et d’un naturopathe composeront ce lieu.

Le réseau des réseaux. « Le rôle de la CCI Hérault est d’être le réseau des 45 réseaux présents sur le territoire. C’est important en tant que dirigeant d’entreprise de ne pas rester seul dans son coin », rappelle Fabrice Baila, membre du groupe de travail « Réseaux économiques » à la CCI Hérault. La Rentrée des Réseaux de la CCI aura par ailleurs lieu, comme chaque année, en septembre. 

Les Gorges du Tarn, de la Jonte et Causses labellisées Grand Site de France 

Situées sur les départements de la Lozère et de l’Aveyron, les Gorges du Tarn, de la Jonte et Causses reçoivent le label Grand Site de France, informe le ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires. Le label est attribué aux trois communautés de communes qui gèrent ce territoire : Gorges Causses CévennesAubrac Lot Causses Tarn et Millau Grands Causses. Au total, le site est étendu sur 20.000 ha et reçoit un million de visiteurs chaque année. Depuis la création de ce label en 2003, 21 labels ont été attribués, dont 5 à des sites en Occitanie : massif du Canigó (66), Pont du Gard (30), Saint-Guilhem-le-Désert et gorges de l’Hérault (34), Camargue gardoise (30) et cirque de Navacelles (30 et 34). 

Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée récompense 33 entrepreneurs en 2023

En 2023, 22 projets d’entreprises et 33 lauréats de l’ex-région Languedoc-Roussillon ont bénéficié de l’appui du REOM (Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée), lit-on dans un communiqué de presse paru le 31 mai. Parmi eux, Benjamin Boulenc et Julien Lesot, lauréats pour la création de 3D Concrete (Perpignan, 66) qui révolutionne le béton et ses applications grâce à l’impression 3D à grande échelle reçoivent un prêt d’honneur de 50.000 € ; Quentin Passet, lauréat pour la création d’EIO (Lunel, 34), entreprise spécialisée dans la fabrication de lunettes responsables, avec des montures réalisées en matériaux plastiques 100% recyclés reçoit un prêt d’honneur de 40.000 € ou encore Arnaud Beltran, lauréat pour la reprise de CPDM (Nîmes, 30), grossiste en pièces pour la motoculture et produits finis reçoit un prêt d’honneur de 50.000 €. Au total, ce sont 1.025.000 € de prêts d’honneur qui ont été engagés en 2023 dont 708.000 € provenant de REOM et 317.000 € de la BPI. 

Après-vente automobile : un stop à Montpellier pour le salon Équip Auto 

100 exposants, fabricants et équipementiers, prestataires de services, organismes et fédérations seront présents pour accueillir réparateurs et distributeurs : Équip Auto, salon international dédié aux professionnels de l’après-vente automobile, fait un arrêt à Montpellier le 8 juin au Parc des Expositions, indique le communiqué de presse du salon. Au programme : démonstrations de nouvelles technologies, un espace “Ateliers”, ou encore une exposition de voitures et motos de collection. « Au-delà de la présence d’un tissu industriel automobile dense, l’Occitanie représente près de 18.000 entreprises dans le secteur de l’automobile et des services soit 40.000 salariés et près de 7.000 jeunes en formation », précise aux Indiscrétions Aurélie Jouve, directrice du salon. Si la région fait partie des trois arrêts du salon (avant Reims et Rennes), c’est qu’elle se place au 3e rang national hors Ile de France en nombre de véhicules en circulation (en volume). « 85,5 % des foyers possèdent une voiture, ce qui en fait une région à fort potentiel dans le secteur de l’après-vente et de la mobilité », conclut la directrice. Plus d’informations ici.

Assemblée générale des directeurs d’IUT à Béziers

L’IUT de Béziers accueillera du 12 au 14 juin prochain l’assemblée générale des directeurs d’IUT (ADIUT), regroupant les représentants des 108 IUT de France, lit-on dans un communiqué de presse du 29 mai. L’événement est organisé par l’association régionale des IUT Occitanie Méditerranée (ARIUT OM), qui représente les IUT de l’ex-Languedoc-Roussillon. « Les quatre assemblées générales annuelles des directeurs d’IUT, permettent à l’ensemble de la communauté des IUT de développer une véritable politique de réseau, portée par le conseil de l’ADIUT, et de partager et mutualiser leurs bonnes pratiques », précise le communiqué. 

L’architecte du futur Hôtel des Sécurités de Montpellier bientôt connu

L’agence d’architecture montpelliéraine Imagine Architectes, en association avec Groupe-6 architectes, fait partie de la liste restreinte des agences présélectionnées dans le cadre du concours d’architecture lancé par SA3M/Altémed (maître d’ouvrage, marché en ligne ici) pour la réalisation du futur Hôtel des sécurités à Montpellier, apprennent Les Indiscrétions. D’autres candidats, non communiqués à ce jour, sont également encore en lice. Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier, annonçait en 2022 la création d’un Hôtel des Sécurités sur le site de l’ancien bidonville de Celleneuve, le long de la ligne 3 de tramway. Ce projet illustre la volonté municipale de transformer les quartiers Politique de la Ville du nord de Montpellier, comme en atteste la future implantation du siège d’Altémed (Serm/SA3M/ACM Habitat) dans le quartier Mosson.
L’Hôtel des Sécurités développera près de 4.500 m² et doit accueillir 450 agents. Il regroupera sur un même lieu les différents acteurs de la sécurité de la Ville : « police municipale, Centre de supervision urbain, Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, Sécurité civile… », peut-on lire sur le site de Michaël Delafosse. Le coût de l’opération serait estimé à 25 M€ et le nouveau bâtiment devrait être opérationnel pour 2027.

90 ans des Transports Brel

C’est la plus ancienne entreprise de transport routier de marchandises de Montpellier. Basé dans la zone Garosud, Transports Brel, dirigés par Victor Brel aux côtés de sa sœur Apolline et de leur père Honoré, fêteront leurs 90 ans le 14 juin. 400 personnes sont attendues pour l’événement. L’entreprise emploie 40 salariés pour un CA de 5 M€ en 2023. « Nous sommes actifs sur le transport routier de marchandises, le levage et la manutention, sur tout le bassin méditerranéen, confie Victor Brel. La diversité des activités de nos clients (60 activités en tout environ) permet de maintenir le carnet de commandes. » Transports Brel va par exemple poser les poteaux de la future ligne 5 de tramway de Montpellier. Parmi les domaines d’intervention : pépiniéristes, étanchéité, charpentes métalliques, livraisons d’ascenseurs, matériel médical… Transports Brel est membre du groupement national France Plateaux.

L’agence d’intérim Au Boulot devient une SCOP 

L’agence d’intérim toulousaine Au Boulot (Labège, 18 salariés) est reprise par ses salariés sous forme de Société Coopérative et Participative (SCOP), sous la direction de son fondateur Bernard Petit. 

Cette transition implique une gouvernance démocratique, « où chaque employé a voix au chapitre dans les décisions stratégiques de l’entreprise », précise la société. Les bénéfices et responsabilités seront équitablement partagés. Fondée en 2016, Au Boulot réalise un chiffre d’affaires de 10,5 M€ généré par un réseau de 7 agences (Auterive, Labège, Cazères, Agen, Mérignac, Blagnac, Limoux). 

Plus de décodages

EnR : une communauté dans la zone transfrontalière franco-espagnole

Poctefa, programme européen de coopération transfrontalière créé afin de promouvoir le développement durable des territoires frontaliers entre la France, l’Espagne et Andorre, annonce dans un communiqué la création d’une communauté d’ENR dans la zone transfrontalière franco-espagnole. Ce projet, lancé récemment à Bidart (64) et baptisé EKATE+, a pour objectif « la digitalisation et l’optimisation des communautés d’énergie renouvelable dans la zone transfrontalière franco-espagnole, grâce aux technologies de stockage de l’énergie, des systèmes partagés d’électromobilité et de nouvelles charges flexibles ». Quatre régions transfrontalières sont parties prenantes de cette initiative européenne : le Pays Basque, la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie et la Catalogne. 

Un nouveau Lidl à Fabrègues (34) 

Un nouveau magasin Lidl (distribution alimentaire) ouvre ses portes le 5 juin à Fabrègues, dans l’Hérault, apprend-on dans un communiqué de presse (à croquer ici). 31 salariés (dont 8 recrutements) seront mobilisés pour accueillir les clients. Avec près de 1.000 m² dédiés à la vente, le Lidl de Fabrègues adopte « une politique énergétique durable avec notamment des bornes de recharge électriques et 458 m² de panneaux photovoltaïques », indique l’enseigne allemande de hard discount. Lidl compte 1.600 supermarchés à travers la France et emploie 46.000 salariés.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Accessibilité des ports de plaisance : 9 ports d’Occitanie réunis à Carnon (34)

eductour
Les responsables de 9 ports d’Occitanie ont participé à un eductour le 30 mai ©DR

Le 30 mai, les responsables de 9 ports d’Occitanie participent à un éductour, organisé par l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO) à Carnon (34) sur l’enjeu de l’accessibilité des ports de plaisance. L’occasion pour le port de Carnon d’inaugurer sa balancine, un dispositif permettant à des personnes en situation de handicap de monter à bord d’un bateau en toute sécurité. Les Indiscrétions y étaient. 

Eductour. Palavas-les-Flots, Port-la-Nouvelle, Frontignan, Port Camargue, Gallician (port fluvial), Pérols, Cap d’Agde, Gruissan et Carnon (hôte de l’éductour) : ce sont les 9 ports du Gard, de l’Hérault et de l’Aude à participer à l’éductour de l’UVPO. « Nous organisons plusieurs fois dans l’année, à destination de nos 50 adhérents (ports maritimes et fluviaux), des visites de ports en Occitanie pour découvrir ce qui se fait chez les voisins, les bonnes pratiques, sourit Anne-Sophie Julien, déléguée générale de l’UVPO. Il y a un gros sujet sur l’accessibilité des ports, en lien notamment avec le Parlement de la Mer impulsé par la Région Occitanie. Un groupe de travail a été mis en place sur le sujet. Se réunir à Carnon a du sens car ils sont très avancés sur ce sujet, c’est même un port pilote sur les sujets de l’accessibilité ». Pour Yvon Bourrel, maire de Mauguio-Carnon, « il y a une union sacrée entre les élus et techniciens qui travaillent ensemble au sein de l’UVPO autour des enjeux environnementaux et d’accessibilité ». Le port de Carnon a profité de cet eductour pour inaugurer sa balancine installée au niveau de la capitainerie. Il s’agit d’un dispositif d’aide au transfert des personnes en situation de handicap du quai au bateau. L’investissement pour la balancine (et son harnais) s’élève à environ 8.500 €.  

Labels. Carnon détient deux marques d’Etat d’accessibilité et d’inclusion : « Tourisme et Handicap » pour son Office de Tourisme situé à Carnon (trophée d’or en 2018) ; Et « Destination pour Tous » en 2020, pour sa station balnéaire et son port de plaisance. « Nous allons aussi nous porter candidat auprès d’Atout France pour faire labeliser notre capitainerie « Tourisme et Handicap », annonce Laurence Gély, adjointe au maire de Mauguio-Carnon, déléguée à la vie associative, accessibilité et inclusion.   

balancine
Inauguration d’une balancine au port de Carnon (34) ©DR

Et chez les voisins de Palavas ? Du côté du port de Palavas-les-Flots, « nous avons déjà un peu de matériel et notamment une balancine pour accéder aux bateaux, mais nous avons encore des aménagements à réaliser notamment pour mener au port, confie aux Indiscrétions une responsable du port. On veut aller chercher des labels pour être reconnu comme un port accessible ».   

Cartographier l’accessibilité des ports en Occitanie. « Nous avons lancé une enquête auprès des ports en Occitanie pour pouvoir cartographier ce qui est fait en matière d’accessibilité. Si certains aménagements ont été réalisés, il reste encore beaucoup à faire, notamment en termes de formation », précise Anne-Sophie Julien. « Les dépenses sur l’accessibilité des ports ne sont pas quelconques. C’est un investissement nécessaire et prioritaire pour l’avenir qui doit se généraliser », insiste Serge Pallarès, président de l’UVPO. Un plan d’actions a été mis en place à l’issue de l’étude de l’UVPO : un accompagnement individuel des ports sur le sujet de l’accessibilité, la signature d’un partenariat avec la ligue de voile Occitanie, une formation proposée à des référents ‘inclusion’ dans chaque port. 

6 M€ d’investissement sur le port de Carnon. « Aujourd’hui, les ports ne sont plus simplement des parcs à bateaux. Un port est une structure motrice et véhicule l’image de marque de la station. On ne veut pas que ce soit un lieu privatisé aux plaisanciers, mais au contraire accessible à tous », insiste Norine Wynne-Bank, DGAS et directrice générale du port de Carnon. La directrice du port et Laurence Gély, adjointe au maire de Carnon, ont ainsi fait le point sur le projet de transition et de requalification du port de Carnon. 6,1 M€ ont été engagés, dont 2,1 M€ pour la reconstruction d’une nouvelle capitainerie (inauguration prévue le 27 juin) ; 3,4 M€ pour le dragage du port, le reste des financements a été fléché sur la transition numérique du port (services aux plaisanciers modernisés), pour la transition écologique et la requalification de l’aire de carénage… 60 % des investissements ont été portés par la commune et 40 % co-financés par l’Etat, la Région Occitanie et le Département de l’Hérault. En parallèle, 10,1 M€ ont été investis pour des travaux de requalification en ville.   

3 questions à

Matthieu Ourliac, Medef Béziers

Liens avec Armée/Entreprises, écologie et réindustrialisation, les bases de mon 2e mandat

Le 31 mai, le président de Prism’emploi Occitanie accueille la presse déchaînée au siège social de son groupe Potentiel Humain / Caminarem (intérim, conseil RH, portage salarial), à Béziers (34), pour annoncer un très probable 2e mandat à la présidence du Medef Béziers Occitanie Ouest. Les Indiscrétions y étaient. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Matthieu, pourquoi brigues-tu un 2e mandat de trois ans, à la tête du Medef Béziers (400 adhérents) ?
J’ai envie d’aller au bout de la chose. Ce sera mon 2e et dernier mandat. L’élection est prévue le 26 septembre lors de l’assemblée générale. Le Medef est une forme d’engagement, comme le sont la politique, les associations, les comités de quartier… Je pense que la démocratie est un travail collectif, et demande un effort d’investissement de chacun. Et c’est intéressant de pouvoir exprimer ses convictions. Par ailleurs, l’engagement au Medef – je suis également trésorier adjoint du Medef Occitanie (présidé par l’Héraultais Samuel Hervé, note) – est bénévole, pas à 100 %. Il n’y a pas d’enjeu financier, je peux partir quand je le souhaite. Enfin, les adhérents ont une grande liberté de parole, c’est appréciable. Même si, on ne va pas se mentir, on pense toutes et tous à peu près la même chose (rire).

Quels thèmes entends-tu défendre lors de ce 2e mandat ?
Lors de ce premier mandat, j’ai défendu la valeur travail, et ai publié un livre sur ce thème. Ce livre, coécrit avec Hubert Vialatte (Agencehv), est disponible sur les plateformes en cliquant ici. J’aurais pu publier des vidéos sur les réseaux sociaux, en me mettant en scène. On m’a poussé à le faire. Cela aurait fait des milliers de vues, à n’en point douter… mais après ? (moue dubitative) Avec cet opus, j’ai pu poser les choses. Le livre soulève des thèmes qui sont en pleine actualité aujourd’hui : le place du télétravail dans les entreprises, la précarité et le modèle de société individualiste véhiculés par le statut de micro-entreprise…
Le thème du 2e mandat sera la souveraineté. Il sera décliné autour de trois axes : l’Armée, l’écologie et la réindustrialisation. Le premier événement sera dédié à l’Armée, avec l’intervention du lientenant-colonel Bertrand Soreau, chargé dans l’Hérault des relations avec les entreprises. L’Armée a une vraie proximité avec les entreprises. En défendant les intérêts de la France à l’international, elle défend les entreprises. L’Armée est aussi un marché pour nos PME : nettoyage, transport, nourriture, entretiens de jardins… Sur le plan de la gestion des hommes, je pense que l’Armée a beaucoup à nous apprendre sur la définition d’un chef, sur la façon de faire avancer les gens autour d’un projet commun, sur le leadership. Écoutons les militaires. Eux aussi doivent gérer des jeunes, et sont confrontés aux difficultés de recrutements. Des entreprises d’ici travaillent d’ailleurs avec l’Armée, comme Paul Boyé (vêtements militaires) à Bédarieux, ou Instadrone (services par drone, Servian) qui recrute d’anciens militaires…
En matière d’écologie, le Biterrois peut s’imposer comme un pôle majeur des énergies renouvelables, entre EDF Renouvelables (centre de supervision européen à Colombiers), le projet Genvia (hydrogène décarbone), des acteurs indépendants comme Dev’Enr ou Qair, ou encore les futurs parcs éoliens offshore développés au large du port de Port-la-Nouvelle dans l’Aude. On ne peut pas continuer de dépendre, sur un plan énergétique, de pays qui ne nous veulent pas du bien. Le projet Genvia amène un espoir très fort à l’écosystème biterrois. Des événements très concrets s’organisent, comme les Rencontres CEA, le 28 mai à l’IUT de Béziers (note : présentation de la démarche CEA, des financements dédiés à l’innovation…), organisées par Ad’Occ, l’IUT de Béziers, Innovosud, la CCI de l’Hérault, Bpifrance et Cap’Tronic. Dans ce contexte, la formation doit davantage se rapprocher des bassins d’emploi industriels, et ne pas se trouver que dans les métropoles. Il faut encourager la décentralisation de certaines filières de formation.
L’eau va aussi devenir un enjeu majeur, qui ne pourra être relevé, entre autres, que par la création de réserves d’eau et de bassines.
En matière de réindustrialisation, je plaide pour la réouverture des mines en Europe. On ne peut pas dire vouloir faire la transition énergétique d’un côté et, d’un autre côté, dépendre de pays hostiles qui extraient des terres rares dans des mines exploitées de façon inacceptable. Il faut un courage politique pour rouvrir les mines en France. Ici, Bédarieux est un possible futur bassin minier. Je sais que c’est un sujet polémique. C’est le rôle d’un syndicat de porter ce sujet sur le devant de la scène. En rappelant que les mines aujourd’hui, ce n’est pas Germinal. Les process sont automatisés, avec des technologies apportant une productivité.

Deux questions en une : quel est le climat des affaires en ce moment, et ta prochaine équipe est-elle déjà constituée ?
L’année 2024 sera compliquée dans la plupart des secteurs d’activité ! Les tribunaux de commerce recrutent, signe d’un accroissement des procédures collectives. Les bilans 2024 des entreprises seront un vrai sujet en 2024, bien plus qu’en 2020, année Covid finalement florissante, entre les aides perçues puis la reprise en flèche post-confinement. Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue. Cette année, peu de médias se penchent sur le sujet, alors que c’est aujourd’hui que le bâtiment, l’immobilier, la consommation…, souffrent.
Concernant ma prochaine équipe, je compte m’entourer de dirigeants de moins de 40 ans, pour préparer la suite. Nous ne sommes que de passage au Medef !

La HV Touch

Conseil RP

Faites très simple dans vos communiqués, pour nous économiser quelques précieuses neurones. Les rédactions reçoivent souvent des textes très obscurs. Exemple d’un titre de communiqué récent (les points de suspension par souci d’anonymiser) : « … organise le spin-off de … du … pour accompagner son développement sur… » Franchement, A qui organise le spin-off de B du C pour…, c’est pas très clair, et encore moins vendeur. On peut préférer la formule : « … acquiert … ».

La phrase

« Il faut vendre davantage le concept d’intercommunalité aux maires, pour qu’ils intègrent l’intercommunalité dans leurs programmes des municipales 2026, souligne un observateur avisé de la politique en Occitanie. Cette dimension d’intercommunalité manque encore dans les programmes des maires. Or, pour relever les défis, les territoires doivent se projeter à 30 ans. Seule une EPCI peut le faire. »

Une source proche d’un président d’intercommunalité, fan des Indiscrétions

On s’en fout

Encore un rapport dont on ne sait pas bien à quoi il va servir. L’ancien sarkozyste Éric Woerth, ayant succombé aux sirènes macroniennes (ça rime) en 2022, remet le 30 mai à son nouveau boss un rapport « pour rétablir la confiance entre l’État et les élus locaux ». 51 propositions, rien que ça. Les essentielles : nationalisation du périphérique parisien (pour le coup, on s’en fout vraiment), fusion en une seule catégorie des intercommunalités, placement des Safer sous tutelle des départements, retour au cumul des mandats (les fameux omnipotents « députés-maires »)…
Ce rapport « fait remonter les mêmes recommandations que celles portées par Régions de France depuis de nombreux mois. Passons enfin aux actes : plus d’autonomie et de pouvoir d’agir pour les Régions », réagit sur X Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie et de Régions de France. La Région Île-de-France fait quant à elle part d’une « immense déception. En ne proposant d’attribuer aucune compétence nouvelle aux Régions en dehors de quelques propositions anecdotiques sur le développement économique, le rapport Woerth constitue une occasion manquée. » Sur l’élection régionale par 196 élections locales de conseillers territoriaux : « Cette proposition revient à tuer la Région en tant que collectivité territoriale, la transformant en une simple agrégation de cantons sans aucun pilotage politique et ôtant toute possibilité aux citoyens de s’exprimer sur un projet et une vision politique d’ensemble ». « Une telle réforme introduirait une nouvelle confusion entre les compétences régionales et départementales, renchérit Régions de France. Les Départements et les Régions sont désormais des collectivités spécialisées : à ce titre, leurs compétences sont désormais très différentes, pour répondre aux enjeux de chacune des échelles de territoire. La création du conseiller territorial constituerait une régression. »
Sept ans après l’arrivée au pouvoir de Macron, se dégage l’impression d’une grande incapacité à agir sur le fond et pour de bon, sur un sujet pourtant pas nouveau. Pourquoi diable 51 propositions façon pastis, alors qu’il en faudrait 2 ou 3 maximum ? De la clarté avant toute chose. Quelles compétences l’État, surendetté et dont la note a encore été dégradée par Standard&Poor’s , est-il prêt à lâcher une bonne fois pour toutes pour se donner un peu d’oxygène ? Qui fait quoi, une bonne fois pour toutes également, entre les intercommunalités, les Départements, les Régions, les myriades de syndicats mixtes ? Les enjeux stratégiques ne manquent pas : eau, développement économique, enseignement supérieur, formation, mobilités, accélération des procédures…
Au bout du compte, un rapport de plus – en 25 ans de journalisme, combien en ai-je vu défiler sur ce thème de la décentralisation ? -, comme pour donner le change. On se donne rendez-vous dans deux ans pour vérifier ce qu’il en sera ressorti. Cela risque bien d’être dans la même rubrique « On s’en fout ».

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Montpellier : le chantier de la folie architecturale Oasis lancé début 2025 

Folie Oasis Sogeprom Pragma
Perspective de la folie Oasis, dans le quartier Ovalie (Montpellier) ©DR

17 M€. Les travaux de la folie architecturale Oasis, portée par Sogeprom-Pragma et dessinée par Thomas Coldefy de l’agence éponyme, seront lancés au premier semestre 2025, dévoile Pierre Raymond, directeur régional Occitanie Méditerranée de Sogeprom-Pragma, lors d’un point presse le 30 mai. Coût total de l’opération : 17 M€. « Les appels d’offres pour les travaux vont prochainement être lancés », explique Pierre Raymond. La livraison est prévue pour l’été 2027.  

Passerelle aérienne. Situé dans le quartier Ovalie, au carrefour d’une Zac et du stade du MHR (rugby), le programme prévoit la naissance de deux bâtiments, avec une passerelle aérienne les reliant. « Cette passerelle, longue de 25 mètres et large de 5 mètres, conduira au restaurant. Ce sera un balcon urbain pour les habitants de Montpellier », projette Pierre Raymond. « L’architecture est inspirée des chapeaux de paille », confie Thomas Coldefy.  

53 logements. Déployé en R+13 avec une terrasse de 500 m² en rooftop, le bâtiment à usage résidentiel abritera 53 logements (du T2 au T5), dont 37 logements en accession libre et 16 logements en BRS (bail réel solidaire). « Chaque logement disposera au minimum d’un extérieur de 20 m² », précise Pierre Raymond. Le prix moyen des logements en accession libre est de 6.500 €/m². Le prix est décoté de 50 % pour les logements en BRS. 72 places de stationnements sont prévues, ainsi que 200 m² de locaux à vélos en rez-de-chaussée.  

Des bureaux pour les ICC. Étalé sur 3.000 m², le second bâtiment, destiné au tertiaire, culminera en R+5 avec un rooftop et un restaurant au 5e étage. « Les activités de bureaux seront destinées aux ICC (industries culturelles et créatives) », précise Pierre Raymond. « À travers sa tour consacrée aux acteurs de l’audiovisuel, de l’animation, du jeu vidéo et plus largement de l’innovation, Oasis constitue le prolongement naturel du quartier de la Cité Créative où se situe la Halle Tropisme », félicite dans un dossier de presse Vincent Cavaroc, directeur général et artistique de la Halle Tropisme. 

Un restaurant animé par un ex-rugbyman. François Trinh-Duc, ex-rugbyman, est l’ambassadeur du restaurant installé en rooftop du bâtiment tertiaire. Situé à proximité du stade de rugby, il pense « animer les troisièmes mi-temps avec ce restaurant. Nous imaginons bien entendu des soirées thématiques autour du rugby, mais pas seulement. »

Pacte 3B. L’opération s’inscrit dans le pacte 3B de Sogeprom-Pragma : « bien-vivre, biodiversité et bas-carbone », se réjouit Pierre Raymond. Oasis est conçu dans le respect de la règlementation environnementale RE 2020, avec du béton bas-carbone ou encore une récupération des eaux grises. « Nous avons également tenu compte des seuils carbone que devront atteindre les constructions d’ici 2025 », ajoute Pierre Raymond. 

Bambou d’Anduze. « Les bâtiments seront dotés de jupes et casquettes tressées de bambou sur les façades et sur la passerelle afin de protéger du soleil », explique Thomas Coldefy. Le bambou provient de la bambouseraie d’Anduze (Gard).  

Desservie par la ligne 5 du tram. « La résidence sera desservie par la ligne 5 du tramway », rappelle Maryse Faye, adjointe au maire de Montpellier déléguée à l’urbanisme durable et à la maîtrise foncière. 

Prise de risques. « Les Folies architecturales ont été présentées lors du Mipim 2023, à Cannes. Depuis, nous avons lancé à Montpellier le choc de l’offre et nous continuons les folies. Au regard de la hausse des prix et des taux d’intérêt, la facilité aurait été de tout arrêter. Mais nous avons pris le risque de continuer », pose Cédric Grail, directeur d’Altémed.   

Une folie par quartier. La folie Oasis sera la première à voir le jour, après l’Arbre Blanc près du Lez et la folie Divine dans le quartier de la Lironde. L’objectif : « il y aura une folie dans chaque quartier de Montpellier : le futur siège d’Altémed à la Mosson, Oasis à Ovalie, Les Galets à Port-Marianne, le futur siège régional du Crédit Agricole du Languedoc à Cambacérès… » , énumère Maryse Faye.

Sporting promotion et Vinci Immobilier remportent le projet de reconversion de la caserne Vion à Toulouse

future caserne Jacques Vion à Toulouse
Perspective de la future caserne Jacques Vion à Toulouse ©Coldefy

Située sur les allées Charles-de-Fitte à Toulouse, la caserne de pompiers Jacques-Vion, propriété de la municipalité, fait l’objet d’un projet de reconversion. Les contours viennent d’être présentés par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, le 24 mai. La Ville de Toulouse s’apprête à céder pour un montant de 14 M€ cet ensemble immobilier à Sporting Promotion et Vinci Immobilier, dont le projet de réhabilitation a été retenu à l’issue d’une consultation (14 participants). Il est prévu un programme hybride où des activités de restauration, de coworking et de bureaux accessibles au public vont côtoyer des espaces événementiels et des logements. Il s’articule autour de 8 espaces : le garage (lieu de restauration de 900 m²) ; les offices (coworking de 2.270 m²) ; le vestiaire (salle de sport sur 425 m²) ; l’auditorium (salle de spectacles et de conférences d’une centaine de m²) ; le cœur de l’îlot (parc urbain végétalisé de 2 500 m²) ; les sapeurs (96 logements en R+12) ; les auxiliaires (25 logements neufs en R+4) ; les officiers (bâtiment de 920 m² destiné au logement des soignants des établissements de santé situés à proximité). Les pompiers quitteront les lieux en 2025, les travaux débuteront dans la foulée en 2026 avec une livraison prévue pour 2028. L’architecture est confiée au cabinet Coldefy et à l’agence APGO, spécialiste dans la restauration du patrimoine. Le site, construit dans les années 60 (architecte Pierre Debeaux), bénéficie du label « architecture contemporaine remarquable » depuis 2019 et est inscrit au titre des Monuments historiques depuis septembre 2023.  

M&A inaugure une résidence de 49 logements dans la ZAC Rive Sud à Sète (34) 

résidence M&A Sète
Perspectives de la résidence « Première Ligne » à Sète (34) ©DR

Le promoteur immobilier montpelliérain M&A inaugure ce 3 juin sa nouvelle résidence « Première Ligne » implantée à Sète, en entrée de ville dans l’ancien quartier industriel de Rive Sud. M&A Promotion a assuré la conception et le suivi des travaux de cet ouvrage de 2.880 m² de surface sur 5 étages. Dessinée par l’architecte Thierry Clair, la résidence compte 49 appartements dont 19 logements en accession abordable, du 2 au 4 pièces, avec des terrasses en cascades et toits-terrasses. Un rooftop partagé, composé d’une cuisine d’été, de potagers partagés et de coins détente, a été aménagé pour l’usage des résidents. Une opération chiffrée à 8 M€ qui est « le signe d’un véritable engagement de la ville dans une démarche visant à favoriser la reconstruction et la performance énergétique sur ses friches industrielles », assure Laurent Romanelli, président du groupe M&A.  

J’en apprends plus ici

La Ville de Sète a voté en 2020 l’aménagement d’un nouveau quartier urbain à vocation mixte (résidentielle + économique) au sein de la ZAC Rive Sud afin de répondre aux besoins des habitants et des entreprises, et de requalifier cette entrée de ville. Sur une surface de 18,2 hectares, le nouveau secteur urbain devrait accueillir 1.800 logements construits sur une période de 20 ans (2020 à 2040). Depuis sa création, le promoteur M&A a livré à Sète 377 logements et poursuit ses activités sur l’île singulière avec la construction de la résidence Lady Camille (24 lots) dont la livraison est annoncée pour le 1er semestre 2025. 

113 logements inaugurés par Bouygues Immobilier dans le quartier Boutonnet (Montpellier)

résidence Domaine Saint-Jean
Inauguration de la résidence Domaine Saint-Jean à Montpellier, le 28 mai ©Amélie Cazalet (Agencehv)

C’est au cœur du faubourg Boutonnet, quartier montpelliérain, que Bouygues Immobilier inaugure le 28 mai la résidence Domaine Saint-Jean, sur le site de l’ancienne clinique aujourd’hui située à Saint-Jean-de-Védas (34). Dessinée par le cabinet d’architecture A+ Architecture (lire leur post LinkedIn ici), la résidence se compose de 114 logements, dont 34 logements sociaux gérés par ACM Habitat. L’investissement s’élève à 15 M€. « C’est un projet de reconstruction de la ville sur la ville et de valorisation du patrimoine, avec un bâtiment principal de 5 étages, 3 maisons domaniales avec jardin, et 4 autres maisons qui abritaient les bureaux de la clinique et des urgences », explique Sébastien Robert, directeur régional Languedoc-Roussillon de Bouygues Immobilier. « Si nous ne construisons pas dans les villes en respectant le quartier, l’histoire, les espaces verts…nous passons à côté de notre devoir. C’est de la couture urbaine, nous devons nous adapter aux villas patrimoniales, aux logements plus récents, etc », soutient Philippe Bonon, associé-fondateur et architecte-urbaniste d’A+ Architecture. D’après Les Indiscrétions, des habitants se plaignent cependant de certaines malfaçons : inondations dans le garage, problèmes de fermetures des volets…  
L’ensemble immobilier prend place sur un site comportant 2.000 m² d’espaces boisés classés, « soit 2.000 m² de désimperméabilisation des sols pour capter l’eau qui permettra le développement d’une canopée », assure Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole. La résidence a été le « Coup de cœur du jury » lors des Pyramides d’Argent 2023

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Accompagnement 🚀

Aménagement 🏗️

Occitanie Est 

L’office municipal de tourisme d'Argelès-sur-Mer lance un avis pour l’aménagement intérieur de l'Office de Tourisme d'Argelès-sur-Mer

La commune de Saint-Laurent-des-Arbres (30) lance un avis pour une concession d'aménagement de la ZAC de Fontagnac et de la Treille

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour la construction de l'école d'ingénieurs SUP'ENR à Perpignan

La commune de Banyuls-sur-Mer lance un avis pour la maîtrise d’œuvre de reconstruction du Pont du Puig del Mas

La Région Occitanie lance un avis pour une poursuite des travaux d'amélioration du confort été des salles de cours, extérieur et travaux divers au lycée Jacques Prévert-St-Christol-les-Alès (30)

La DREAL Occitanie lance un avis pour des travaux d'aménagements paysagers à Laudun-l'Ardoise (30).  

La commune d'Elne (66) lance un avis pour maîtrise d'œuvre pour la rénovation énergétique du complexe sportif et en option de l'ancienne piscine municipale de la commune d'Elne

La Ville de Balaruc-les-Bains (34) lance un avis de travaux de restructuration complète des secteurs de soins "modules 1 à module 6 et piscine" de l'établissement thermal de Balaruc-les-Bains

La Ville de Nîmes lance un avis pour mission d'ordonnancement, le pilotage et la coordination inter6chantiers (OPC-IC) et travaux (OPC Travaux) dans le cadre du nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU) du quartier Pissevin-Valdegour.  

Nîmes Métropole lance un avis pour des travaux d'aménagement de l'entonnement du cadereau d'Uzès en zone urbaine dense

La communauté de communes duPays d’Uzès (30) lance un avis pour le présent marché qui a pour objet d'assurer la mission de maîtrise d'œuvre pour la construction de pistes cyclables sur le territoire intercommunal

La communauté d'agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour des travaux de sécurisation du mur Jardy à Béziers.  

La mairie de La Grande-Motte lance un avis pour la rénovation de l'Hôtel de Ville de La Grande Motte.  

Occitanie Ouest 

Le Département du Tarn-et-Garonne (82) lance un avis pour des travaux d'entretien et grosses réparations sur le patrimoine départemental dont la subdivision départementale de Valence d'Agen.  

La communauté d’agglomération du Sicoval (31) lance un avis pour une mission de maîtrise d'œuvre pour les travaux d'infrastructures liés au plan vélo.  

La communauté d'agglomération Pays Foix-Varilhes (09) lance un avis pour un concours restreint de maîtrise d'œuvre pour la création d'un centre de conférences transfrontalier au sein de l'auditorium Guy Destrem à Montgailhard.  

Aveyron Habitat lance un avis pour un accord-cadre à bons de commande pour des travaux de desamiantage dans le cadre de remplacement de menuiseries extérieures.  

La communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne lance un avis pour des travaux de requalification de la voirie sur la zone d'activité Le Parc, commune de Canals.  

L'Université Toulouse Jean-Jaurès lance un avis pour des travaux de réhabilitation des amphithéâtres du site de l'INSPE Rangueil.  

La Ville de Toulouse lance un avis pour la restructuration et extension du groupe scolaire Jolimont

Éclairage public 💡

Mobilités 🚲

Occitanie Est

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour le développement d’une offre de mobilité.

Réseaux numériques 💻

Services 📋

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

L’agenda

Lundi 3 et Mardi 4 juin :

Les Rencontres PMI (Project Management Institute), sous le thème « Les projets face aux mutations », organisée par PMI France au Corum à Montpellier. Informations ici et inscriptions ici.

Lundi 3 juin :

Table ronde « Sécurité économique : tous concernés », organisée le Club ETI Occitanie à partir de 18h à La Cité (Toulouse). Plus d'infos et inscription ici.

Mardi 4 juin :

Journée Technique « Sécurisation des parcs éoliens en mer » organisée par Pôle Mer Méditerranée à la Cité de l'Economie et des métiers de demain à Montpellier de 9h à 17h. Inscription ici.

7ème édition de la soirée des Ambassadeurs Économiques du territoire organisée par Cap Sud 66, l'agence d'attractivité de Perpignan Méditerranée Métropole au Domaine Pagnon à Torreilles (66) à partir de 19h. Inscription ici.

Mercredi 5 juin : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Mende (lieu à définir). Inscription ici.

Jeudi 6 juin :

Soirée « Glaciers et Forêts face à la dérive climatique » avec le Dr. Heïdi Sevestre et Francis Hallé organisée par The Shifters à l'Institut Agro de Montpellier à partir de 18h30. Inscritpion ici.

Du lundi 10 au mercredi 12 juin :

Convention d’affaires BtoB « Occitanie Food Connexion » organisée par l'agence Ad'Occ au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Inscription et infos ici.

Mardi 11 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC au lycée Daudet à Nîmes. Inscription ici.

39ᵉ café D.A.V.O.S des PME sur le thème « De la production occitane à ... l'export », organisé à la Salle des Granges (Saint-Jean-de-Védas, 34) à 18h15. Inscription obligatoire à l'adresse mail@davosdespme.org.

Mardi 11 et mercredi 12 juin :

Convention d'affaires Occitanie Food Connexion, organisée par Ad'Occ au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Plus d'infos ici.

Mercredi 12 juin :

Journée filière sur l'éolien en mer flottant, organisée par Ad'Occ, la Région Occitanie, le Parlement de la Mer, le Pôle Mer Méditerranée et Cemater à Port-la-Nouvelle (11). Plus d'infos ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 13 juin : 

Rendez-vous Eco « Les femmes au cœur du développement économique » organisé par Nîmes Métropole à l'hémicycle de l'Hôtel communautaire à 17h45. Inscription et infos ici.

1ère journée de la filière robotique agricole et solutions autonomes, organisée par Ad'Occ à La Cité (Toulouse). Plus d'infos ici.

10ème Rencontres nationales des dispositifs médicaux, organisée par le pôle de compétitivité Eurobiomed, Ad’Occ, le CHU de Nîmes et l'agglomération de Nîmes Métropole au musée de la Romanité (Nîmes). Plus d'infos ici.

Vendredi 14 et samedi 15 juin :

Salon des Agricultures Méditerranéennes, organisé par Midi Events (Midi Libre), à Villeveyrac (34),. Informations ici.

Lundi 17 juin : 

La Nuit des Réseaux, organisée par Aeroscopia à Toulouse. Informations ici.

Jeudi 20 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Le club de la presse Occitanie fête ses 40 ans à Frontignan. Détails à venir. Inscription à l'adresse communication@clubpresse.org.

Matinale « l'innovation au service des territoires » organisée par Pays Cœur d'Hérault à l'hôtel d'entreprises "Les Trois Fontaines" au Pouget (34). Inscription ici.

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

3e édition « Hello La Tech », reliant le sport et la technologie, organisée par la French Tech Méditerranée, à partir de 13h30 au Mas de Couran à Lattes (34). Inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

Masterclass « Dirigeants d'Occitanie : vos salariés sont-ils engagés ? », organisée par Harmonie Mutuelle en partenariat avec le Medef Hérault Montpellier, à 18h30. Inscription ici.

JUILLET

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

2e édition des Assises régionales du logement en Occitanie, organisée par la préfecture de la région Occitanie, au Centre des congrès Diagora à Labège (31). Plus d'informations à venir.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

Soirée « C'est sportif d'être entrepreneur » organisée par Lunel Agglo au Viavino à Entre-Vignes, en présence de David Maillard, champion paralympique d'escrime. Inscritpion obligatoire avant le 2 juillet ici.

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

JOURNALISME

Pour Les Échos : 

  • Le Creps-CNEA Font-Romeu prépare les sportifs aux JO Paris 2024

Séries d'été pour  Les Échos :

  • Friches industrielles : dans le Gard rhodanien, l'ancien site d'Arcelor-Mittal tente de sortir de l'ornière
  • Marcoule, bien parti pour accueillir le premier prototype de mini réacteur

Pour ToulÉco : contribution au trimestriel estival. Interview de Céline Torres (Pôle Habitat FFB Occitanie), portrait de Nawal Ouzren (Sensorion, biotechnologies), reportage sur le festival Palmarosa et page sur la ville littorale du futur en Occitanie. 

7 juin : déplacement à Paris pour les 15 ans du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne), à la Gaîté Lyrique. Plusieurs débats se dérouleront autour du thème « Imaginons ensemble le futur de la presse ».  

ANIMATIONS

4 juin : Animation à Toulouse sur l'accueil de jour, pour la Fondation Abbé Pierre.

20 juin : animation des Premières rencontres des Energies Nouvelles Renouvelables, organisées par Montpellier Méditerranée Métropole à la Halle de l'Innovation de Montpellier.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !