Bandeau partenaire, Crowne Plaza, 30 janvier

Bon timing

Semaine du 15 mai 2023

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

Sur le gril cette semaine

Bon timing pour les premières Rencontres des Maires d’Occitanie, organisées les 9 et 11 mai par la Région Occitanie en partenariat avec l’AMF régionale (« Décodage » et « À l’affiche »), Fabien Roussel narre ses jours heureux dans un temple protestant, l’alerte scientifique du spécialiste de l’eau Éric Servat et Blandine Mulliez chez Loulou (en « À l’affiche »), la résistance industrielle d’Actis dans la vallée de l’Aude (en « Trois questions à… »), un Plan eau régional en juin, Apple croque une pépite tech de Montpellier et une unité de valorisation énergétique qui réduit son tonnage de déchets à Lunel-Viel (en « Décodage »), logistique magnifique à Toulouse et Montpellier (en « Zoom »), et pourquoi on ne debriefe jamais les animations (« HV Touch »). 

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Antoine Leccia Les Indiscretions

Carole Delga, autoroute Toulouse-Castres

Le 11 mai à Toulouse, lors des premières Rencontres des Maires d’Occitanie, la présidente de Région prend clairement position pour la réalisation de l’autoroute A69 entre Toulouse et Castres, en mettant en avant l’argument du développement économique. « Des entreprises risquent de quitter le sud du Tarn, qui est enclavé. Toulouse-Castres, aujourd’hui, c’est 1h15 de trajet, sur une route très insécure. Bien sûr, je reconnais que la réalisation d’une autoroute consomme des terres agricoles et a un impact environnemental. Mais nous avons besoin d’avoir une connexion plus rapide pour que nos entreprises restent dans le Tarn. Des milliers d’emplois sont en jeu. Avoir une connexion facilitée fera venir d’autres entreprises et convaincra les entreprises déjà présentes de se développer. C’est primordial, car le sud du Tarn a un taux de pauvreté supérieur de 20 % à la moyenne nationale. Ce territoire a perdu de la population sur ces 20 dernières années. Rappelons que la concession a été signée il y a un an par l’État. Nous avons demandé beaucoup de compensations environnementales au concessionnaire, et les discussions se poursuivent sur ce point. » Concernant la tarification, « contrairement à ce qui est dit, le trajet ne coûtera pas 17 euros. Pour un abonné, le coût serait de 150 euros par mois pour une voiture thermique et de 110 euros pour un véhicule électrique ou hybride. » 

Fabien Roussel, Dialogues de Maguelone 

À l’occasion des « Dialogues de Maguelone », Fabien Roussel, député et secrétaire national du Parti communiste français, prendra la parole au côté du pasteur James Woody, le 6 juin prochain à 18h30 dans le centre de Montpellier (plus d’infos ici). Le parlementaire interviendra sur le thème « La liberté politique ». Fabien Roussel avait recueilli 2,5 % des suffrages lors de la présidentielle 2022, avec sa campagne « Les Jours Heureux ». L’été dernier, l’ex-Premier ministre, Edouard Philippe, président de Horizons et maire du Havre, s’était livré au même exercice, dans le même temple protestant. Il y avait notamment évoqué l’urgence de redresser l’enseignement scientifique en France – le compte-rendu, publié en août 2022, disponible en cliquant ici.
Inscription gratuite ici.

Olivier Fabregoul, Nîmes Métropole

Le vice-président de Nîmes Métropole délégué au développement économique annonce « l’implantation prochaine d’une entreprise canadienne », dans Midi Libre de ce 15 mai.

Bertin Nahum, Lab Santé Midi Libre

Président et cofondateur de Quantum Surgical (robotique chirurgicale, Montpellier), il est le grand témoin du prochain Lab Santé Midi Libre, sur le thème « La santé de demain », le 7 juin à partir de 18h à la nouvelle Faculté de Médecine (CHU) de Montpellier. Inscriptions en cliquant ici
Bertin Nahum investit 60 M€, aux côtés de Thierry Aznar (Aeko) et de l’architecte François Fontès, dans le projet Cortex, un biocampus d’innovation au nord de Montpellier (Les Échos, novembre 2022, à lire en cliquant ici). Preuve d’un engagement indéfectible pour le développement du territoire, dont cet enfant de Dakar, ayant grandi à Lyon, a choisi il y a 20 ans. Fin octobre, Bertin Nahum a décroché, à New-York, le prix Galien USA 2022 pour sa start-up Quantum Surgical, dont le robot Epione assiste les chirurgiens dans le traitement du cancer du foie.
Il attend non sans excitation sa phase d’hypercroissance, avec « des centaines de machines installées dans le monde », projette-t-il dans son portrait « Bertin Nahum, aux bons soins des robots » (novembre 2022, à lire en cliquant ici). Le feu vert de la FDA américaine est un bon signe (Les Indiscrétions du 10 mai). Son objectif ? Devenir « une société de taille mondiale, à l’image de Zimmer Biomet », glisse le dirigeant qui prépare une levée de plus de 50 millions de dollars pour 2023.
Ce mordu de voyages a prévu de s’expatrier en famille à Miami, pendant un an, dès septembre, pour mettre en place une équipe commerciale : « Pour qu’une société non américaine perce Outre-Atlantique, le dirigeant doit s’impliquer directement », dit-il.
En 2012, pour sa précédente société Medtech, il avait été sacré par la presse canadienne quatrième entrepreneur high-tech le plus révolutionnaire du monde. Et ce, juste derrière Steve Jobs, Mark Zuckerberg et James Cameron.

Christophe Varennes, Cité de Carcassonne

Administrateur du Château Comtal et des remparts de la Cité de Carcassonne (11) depuis octobre 2018, Christophe Varennes quittera son poste le 30 juin. « C’est la plus longue affectation de ma carrière professionnelle et j’aime bouger, changer et essayer de nouvelles choses », explique-t-il à nos confrères de L’Indépendant. En 2022, 535.000 visiteurs se sont rendus à la Cité (2 millions depuis 2018). Le nom de son successeur n’est pas encore dévoilé.

Grégory Merelo, Aéroport Nîmes Grande Provence Méditerranée

Icare Aviation et Mermoz Academy sont toutes deux en cours d’installation, chacune sur environ 500 m2, sur la plateforme aéroportuaire de Nîmes Garons, indique Grégory Merelo, directeur de l’aéroport de Nîmes Grande Provence Méditerranée et directeur régional d’Edeis Concession.
Icare Aviation – spin-off d’Icare, spécialiste de la formation et de la maintenance aéronautique – s’installera en septembre dans des locaux vacants de la tour de contrôle, « avec une cinquantaine de prospects et de jeunes des lycées d’Alzon et Daudet. L’école formera à la fois des pilotes de ligne et des mécaniciens aéronautiques», explique-t-il.
Mermoz Academy, filiale de l’Institut Mermoz, qui édite les manuels de formation de pilote, ouvre à Nîmes sa seconde école de pilotage, après celle de Tours. Une vingtaine d’élèves d’Air Côte d’Ivoire sont déjà sur le site. « L’objectif est de monter à 50 en septembre, puis 100 à 150 en 2024 », précise-t-il. Mermoz Academy vient d’être retenu par la compagnie low cost espagnole Volotea pour former 60 pilotes. L’école s’implante dans les anciens locaux d’Airways College, ancienne école de pilotage qui a fait faillite il y a deux ans et demi.
Les deux entités sont complémentaires : « Mermoz va travailler avec des compagnies aériennes, alors qu’Icare est sur du client particulier et des pilotes d’aviation d’affaires », précise Grégory Merelo.
Du côté des vols commerciaux, « le coefficient de remplissage des vols est bon, avec un premier trimestre 2023 supérieur de 52 % à la même période en 2022. On a tendance à l’oublier, mais des pays comme le Maroc étaient encore fermés, du fait du variant Omicron », poursuit-il. L’année 2023 devrait s’approcher des 300.000 passagers, au-dessus du bilan 2019 (237.000). Edeis, qui exploite la plateforme , investit 2,5 millions d’euros pour améliorer le circuit d’embarquement et d’enregistrement. Une boutique duty free sera créée courant 2023, et la zone des douanes sera réaménagée.

Jean-Stéphane Vilain, Selection Groupe

Basé à Rodez, dans l’Aveyron, le groupe de transactions immobilières Selection Groupe (Selection Habitat) entend ouvrir 12 agences en Occitanie en 2023, indique aux Indiscrétions Jean-Stéphane Vilain, président et fondateur de Selection Groupe. Parmi les villes fléchées, Béziers, Narbonne, Castres, Auch, Tarbes et Mende. « Toulouse, Cahors, Foix, Carcassonne et Carjac ont déjà été ouverts depuis le début de l’année. Dans l’Aveyron, une agence ouvrira à Espalion ou à Saint-Affrique », liste le président du groupe, avant de préciser que « nous finissons le maillage en Occitanie avant de nous développer en Nouvelle-Aquitaine ».
Autre annonce, le recrutement d’une centaine d’agents indépendants dans la région. « Nous en cherchons environ 70. Les autres postes concernent principalement des courtiers en crédits, des courtiers en travaux et des gestionnaires de parcs locatifs », détaille Jean-Stéphane Villain.
Pourquoi l’Occitanie ? « Dans ce monde post-covid, l’Occitanie tire bien son épingle du jeu. C’est une région attractive pour les personnes qui quittent les grandes villes (Bordeaux, Paris…) pour s’installer dans des villes petites ou moyennes, observe Jean-Stéphane Vilain. Ces villes attirent des personnes qui recherche un immobilier moins cher tout en ayant accès à toutes les commodités. »
En 2022, Selection Groupe, qui a ouvert 10 agences en France, réalise un CA de 7,5 M€, en hausse de 10 % par rapport à 2021. Le groupe projette d’atteindre les 10 M€ pour 2023. « Nous poursuivons également notre développement à l’international, notamment en Espagne et à Saly (Sénégal) », conclut Jean-Stéphane Vilain. Le groupe a inauguré début mai sa première agence à Ibiza.

Sandrine Cloarec, Crous de Montpellier 

Elle est la nouvelle directrice du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) de Montpellier, depuis le 1er mai, indique le Crous sur son site internet (ici). Elle succède à Pierre Richter, parti à la retraite. Diplômée d’un master en finances publiques et fiscalités et d’une maîtrise de droit public, Sandrine Cloarec était directrice générale du Crous de Reims par intérim. Elle a notamment travaillé pour les Crous de Marseille, Aix-Marseille-Avignon et Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines.
Dans l’actualité du Crous, la première pierre de la nouvelle résidence Crous Voie Domitienne a été posée le 20 mars à Montpellier. 290 studios pourront être loués pour environ 350 € par mois par des étudiants boursiers, d’ici septembre 2024. Également en projet, 150 studios sur le secteur de Boutonnet d’ici 2024.

Stéphane Bouils et Valentin Delahaut, Skool n’Job

Stéphane Bouils (à gauche) et Valentin Delahaut lanceront en septembre un nouveau centre de formation, Skool n’Job.  Respectivement ex-directeur et ex-directeur adjoint de la Chambre de Métiers des Pyrénées-Orientales, ils lancent ce nouveau centre d’apprentissage au sud de Perpignan. Englobant 6 pôles de métiers dont la coiffure, la mécanique automobile, la carrosserie et peinture, le sanitaire et social, le tertiaire, le sport et l’immobilier, 19 certifications  y  seront  assurées.  D’après nos confrères de L’Indépendant du 15 mai, le binôme souhaite également « créer un CFA au service des entreprises locales en se basant sur leurs besoins réels pour ensuite déployer leur propre champ de formation ».

Rémy Zaka, la vie après l’AFP

Il revient. Mais pas pour enchaîner les dépêches AFP (Agence France-Presse). Ex-responsable du bureau de l’AFP à Montpellier (poste aujourd’hui occupé par Philippe Siuberski), le journaliste Rémy Zaka pose en juin ses valises à Gignac, dans le cœur d’Hérault. « Avec ma femme Denise, nous avons adoré notre passage dans la région entre 2011 et 2015 », glisse-t-il. Parmi les critères : « La météo, à comparer à celle de Metz, ma ville de naissance et celle de mon dernier poste. » On aime beaucoup Metz, mais on le comprend. 

Blandine Mulliez, Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée

Présidente de la Fondation Entreprendre depuis 2009, promue Chevalier de la Légion d’Honneur par le Ministère du Travail en 2018, Blandine Mulliez est la marraine de la Fête des Lauréats 2023 du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée (REOM), ce 25 mai au Mas Saint-Gabriel à Marsillargues (34). Au programme de la manifestation : introduction par le président de REOM, Richard Marlier, mot du président de la Fédération Réseau Entreprendre, Rémy Bourdier, présentation des lauréats, table ronde sur l’entrepreneuriat au féminin avec Sandrine Bignoli (artisan en sellerie, présidente de Femmes Chefs d’Entreprises Hérault), Roxanne Dardaine-Bozzarelli (Dev’EnR) et Agathe Boidin (Pacific Pêche), et intervention conclusive de Blandine Mulliez. Directeur de REOM : Gilles Capella.
Au passage, voici les lauréats 2022 de REOM. En catégorie « Création » : Doctomarket (marketplace de produits médicaux), Sireos (centrales photovoltaïques), Retouch’up (remise en état et retouches sur tout type de surfaces et matériaux endommagés), Alim Safe (sécurité alimentaire), Pliages de l’Orb (pliage, façonnage de tôle métallique ou composite), Pagès (matériel agricole pour l’activité viticole), Mikamino (accessoires de soin et linge de bain), Grain (distribution de graines de chia), Perma (contrôle viticulture et arboriculture face aux aléas climatiques), Wod and Go (crossfit). En catégorie « Reprise / Booster » : Monceau Fleurs (fleuristes), Les ateliers Wasser (fraisage/tournage), L’atelier casquette (fabrication de casquettes), Qiiro (service juridique 2.0), VRrOOm (métavers).
J’aurai le plaisir d’animer la soirée, où plus de 300 décideurs sont attendus. Et vais tout faire pour participer en amont à la visite privée du musée de Louis Nicollin, que je n’ai pas arpenté depuis deux décennies. « Mets de l’art dans ta vie et de la vie dans ton art », m’a glissé récemment, sous forme de conseil, une bonne connaissance, citant Louis Jouvet.
Le post de Gilles Capella présentant Blandine Mulliez en cliquant ici. Pour s’inscrire à la soirée, il suffit de cliquer ici.

Olivier Poncin, Catana

Olivier Poncin, PDG et fondateur du producteur de catamarans Catana (Canet-en-Roussillon, 66), est décédé ce 14 mai à 69 ans, des suites d’une longue maladie, annonce le 15 mai le conseil d’administration du groupe à l’AFP. Un conseil d’administration se réunira prochainement en vue de proposer la cooptation d’Aurélien Poncin comme nouveau PDG. «  Passionné de bateaux, figure du nautisme, Olivier Poncin a fait de Catana le 2e acteur mondial des catamarans« , indique l’AFP. L’entreprise spécialisée dans la conception, la construction et la commercialisation de navires de plaisance, connue notamment pour sa gamme Bali, possède cinq sites de production, en France (dont un à Canet-en-Roussillon, dans les Pyrénées-Orientales), en Tunisie et au Portugal. Cotée en Bourse, Catana est en très forte croissance depuis 2014. Le chiffre d’affaires 2022 s’élève à 148,6 M€, en forte hausse de 46 % sur un an. 

Valentin Meric, Réseau Entreprendre Occitanie Garonne

La plateforme de relation client Conshumeur, fondée par Valentin Meric, fait partie des 5 entreprises lauréates du programme « START » de Réseau Entreprendre Occitanie Garonne pour les mois de mars et avril, lit-on dans un communiqué du 11 mai. À ses côtés : Calvine, solution de remboursement instantané pour les renvois de commandes e-commerce (Valentin Orru et Andréas Zaidan), Keyia, spécialisée dans la conception et la fabrication de capteurs embarqués afin de collecter et exploiter des données sur la voie publique (Laurent Joffre), Ilya, qui développe et distribue des produits innovants visant à réduire l’impact environnemental des gestes du quotidien (Simon Buoro et Antoine Escande), et Sud Automation, spécialisé dans le développement des solutions pour l’industrie (Serge Bidan).  

Danny Peregrine, salon CéVinBio

Quinze vignerons de la région pour présenter leurs principales cuvées, un banquet vigneron et un concert de jazz. La troisième édition du salon des vins bios CéVinBio, organisé par le Syndicat des vins des Cévennes, animera la place Sivel de Sauve (Gard) les 19 et 20 mai. Nouveauté cette année, « trois vignerons nous rejoignent : le Quartier Lander de Jérôme Pépin (Bagard), le domaine des Luces (Saint-Césaire-de-Gauzignan) et les Collines de Bourdic (Bourdic) », précise Danny Peregrine, organisateur du salon, directeur de la Fédération gardoise des vins IPG et coordinateur de la section IGP du Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc, à nos confrères de Midi Libre. Assimilé à un produit plaisir, le vin bio n’est pas touché par la crise globale sur les produits bio. Comptant 84 entreprises, l’IGP Cévennes a obtenu de l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité) un élargissement de son aire de production et la réintégration de cantons historiques (Vallée Française et Vallée Borgne en Lozère). Un dossier est en cours de traitement pour demander d’intégrer des mesures environnementales. « Nous serons alors la première IGP verte de France », assure-t-il. Informations et réservations via ce lien.

Anne Brissaud, Bouge ta Boîte

L’ex-élue centriste montpelliéraine lance le 16 mai un rendez-vous mensuel dédié aux femmes entrepreneuses du mouvement ‘Bouge ta Boîte’, intitulé les ‘Big BougeUP’. « L’événement est gratuit pour toutes les ‘bougeuses’, et on demande une participation de 15 euros pour celles qui viennent découvrir Bouge ta Boîte », explique-t-elle. Bouge ta Boîte est un mouvement qui réunit environ 120 cercles locaux, afterworks et rendez-vous régionaux.
Les prochaines dates : 6 juin et 4 juillet. Toutes les réunions se déroulent à MediaSchool Montpellier, au Marché du Lez.
Plus d’infos en cliquant ici

Éric Servat, Icireward, Université de Montpellier

« Lucidité ne vaut pas renoncement », écrit joliment Éric Servat, directeur du centre international Unesco sur l’Eau Icireward (Université de Montpellier), dans une tribune « La sécheresse nous rappelle que l’eau douce est un bien précieux, même en France » publiée le 13 mai dans Le Monde corédigée avec Alexandre Brun. « Aujourd’hui, toutes les échelles territoriales sont concernées. Toutes les sciences aussi. De l’hydrologie à la géographie, en passant par la biologie et la chimie, les chercheurs sont sur tous les fronts : disponibilité, qualité et partage de la ressource en eau, phénomènes extrêmes, ressources alternatives, fiscalité environnementale et politiques publiques, etc. (…) Pour paraphraser le Prix Nobel de physique Alain Aspect, on ne réglera pas les problèmes de l’eau contre la science mais avec elle. En outre, études et résultats scientifiques sont les garants d’un débat qui mobilise les pouvoirs publics et l’ensemble des usagers dans des instances telles que les commissions locales de l’eau, et, en dehors, avec les conseils de développement par exemple. (…) Au vu des trajectoires à venir (raréfaction de la ressource, urbanisation), la recherche scientifique doit être forte, c’est-à-dire soutenue par les pouvoirs publics, consciente de sa responsabilité envers les besoins de la société, et, en priorité, au chevet des territoires déjà en crise. » Éric Servat s’inquiète d’une période « lourde de fake news (fausses infos). Les complotistes sont sur tous les réseaux, le buzz défaitiste, souvent prôné par des pseudo-scientifiques, est trop souvent privilégié sur les plateaux des médias. »

Sandrine Bignoli, FCE Hérault

Présidente de Femmes Chefs d’Entreprises (FCE) de l’Hérault (80 adhérentes, représentant 1.000 salariés et 120 M€ de CA), vice-présidente du conseil d’administration de l’IUT de Montpellier et artisan sellier (principalement pour le nautisme), elle prépare les 40 ans du FCE Hérault. L’événement se déroulera le 13 octobre, d’abord à la Salle Rabelais, avec des tables rondes autour de la prospective, puis, en soirée, au Domaine de Verchant. Parmi les intervenantes annoncées : la catalane Christine Fabresse, présidente du directoire de la Caisse d’Épargne Cepac, et Prûne Marre, directrice générale d’Essilor France. Elle qualifie le FCE comme « un centre pour développer la confiance. Le fait de voir les autres fait déjà gagner en confiance ! ». Tout en se félicitant de plusieurs évolutions : « 80 % des femmes salariées en activité pensent à devenir entrepreneure. Par ailleurs, la loi impose désormais la parité dans les comités de direction. FCE était réticent au départ, mais au final, force est de constater que le bilan est positif. Les femmes sont plus écoutées qu’avant. Enfin, le pourcentage de femmes parmi les créateurs d’entreprise est en croissance, pour atteindre désormais 30 %. C’est une belle progression, avec des exemples inspirants dans l’industrie. » Un point d’alerte subsiste : « Les banquiers donnent toujours plus facilement aux hommes entrepreneurs qu’aux femmes. C’est une catastrophe… », tacle-t-elle.
Sandrine Bignoli intervient le 25 mai lors de la Fête des Lauréats du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée. Inscriptions en cliquant ici

Fanny Bessière, Agencehv

Fanny Bessière, qui a rejoint à mi-temps Agencehv en novembre 2021 comme cheffe de projet, étant indépendante sur l’autre partie de la semaine, décide de se mettre totalement à son compte, sur des missions de communication, relations presse, formation et conseil RP.
« Je sens que c’est le moment pour moi d’amorcer un nouveau tournant, confie celle qui a officié 10 ans à la SPL Occitanie Events. La collaboration avec Agencehv, qui a un gros potentiel, a été une belle opportunité et une expérience enrichissante. J’ai apprécié l’équipe et le travail ! » Et ce n’est pas fini. Avec son nouveau statut de ‘free’, Fanny continuera naturellement à collaborer régulièrement avec nous « pour contribuer ensemble au développement de l’entreprise », expliquent Hubert Vialatte, fondateur d’Agencehv, et Fanny Bessière. Parmi les clients de Fanny, heureuse maman de Zoé (4 ans) et Louison (née le 18 janvier) : Solid’Art, Oxytalis Formations, Parcelle 473…
Toujours en matière d’actualité RH, Agencehv recrutera en septembre, pour deux ans, un apprenti en Master à MediaSchool Montpellier (directrice : Virginie Brugues).
D’ici là, deux valeureux stagiaires nous ont rejoints pour une durée de 4 mois (fin mars-fin juillet) : Adrien Vermet (Montpellier Management), qui se destine aux métiers du sport, et Hope Manate (Université Paul-Valéry), qui est en train de passer les concours d’entrée aux écoles de journalisme. Tous deux sont formidables et jouent un rôle actif dans les projets de l’agence. Pour les nuls en Agencehv, retrouvez l’équipe historique en cliquant ici. 

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau partenaire Midi Libre, 6 février, Les Indiscrétions

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Fonds Vert de l’État : 13 nouveaux lauréats en Occitanie. Collecte séparée des biodéchets en Haute-Garonne, rénovations énergétiques, sécurisation des installations d’éclairage public dans le Gard, création d’un habitat participatif et coopératif dans l’Hérault, plan de lutte contre les incendies dans les Pyrénées-Orientales… L’avancée du déploiement du Fonds Vert en Occitanie est détaillée ce 15 mai. Présidé par Pierre-André Durand, préfet de la Haute-Garonne et préfet de la région Occitanie, l’évènement a réuni 13 préfets départementaux ou leurs représentants.
Les élus des collectivités lauréates, l’Ademe ainsi que l’Agence de l’eau Adour-Garonne étaient également présents. Ayant pour objectif d’accélérer la transition écologique des collectivités territoriales et de leurs partenaires, le Fonds Vert est doté d’un total de 174,6 M€ en Occitanie. Sur ce montant, 47 M€ sont déjà programmés. Parmi ces réalisations, la plupart correspondent à la rénovation énergétique des bâtiments publics (44,1%). Pour connaître les 13 lauréats récompensés et obtenir plus d’informations, cliquer ici.

Isotropix serait repris par Apple. D’après nos informations, Isotropix, éditeur du logiciel Clarisse iFX, dédié aux effets spéciaux au cinéma, serait repris par Apple. Ni Isotropix, ni le service presse d’Apple France, n’a répondu aux Indiscrétions, malgré des relances.
Isotropix avait lancé une filiale à Los Angeles en 2017, pour mieux couvrir les plages horaires et se rapprocher de ses clients – des studios tels que Double Negative, Lucasfilm ou Weta Digital. L’entreprise réalise 99 % de son activité à l’international (Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada, Japon, Chine) et emploie une trentaine de salariés. Commentaire au-delà des faits : encore une pépite d’Occitanie qui devrait battre pavillon étranger. Tout fout le camp.

Specific Polymers : nouveau bâtiment en 2025. Cédric Loubat, président-fondateur de Specific Polymers (R&D dans la conception, le développement et la production de monomères fonctionnels, de polymères, de synthons et de matériaux hautes performances, Castries – 34), annoncera le 8 juin, à l’occasion des 20 ans de l’entreprise, la construction d’un nouveau bâtiment en 2025. L’objectif de la PME (30 salariés) est de doubler les effectifs et de construire une unité de production.
Parmi les thématiques de travail de Specific Polymers, l’environnement (recyclage, matériaux bio-sourcés), l’énergie (batteries lithium pour véhicules électriques), la santé et la haute performance.
Plus d’informations sur une vidéo accessible en cliquant ici

Rencontre Delga / Aragonès. La présidente de la Région Occitanie et Pere Aragonès, président du Gouvernement de Catalogne, finalisent ce 17 mai une convention de coopération transfrontalière.

Une journée dédiée à l’IoT. La filiale française de création de solution IoT (internet des objets), Synox, réitère son rendez-vous annuel dédié à l’IoT le 9 juin au Phare de Palavas-les-Flots (34), avec pour thématique la réduction de l’empreinte carbone des transports routiers à travers l’utilisation de l’IoT. Les entreprises Continental, Mercedes et Renault seront au rendez-vous. La vente de véhicules thermiques prenant fin d’ici 2035, la compagnie Synox souhaite mettre en avant la transition écologique des flottes automobiles. Présente sur le marché de l’IoT depuis plus de 17 ans, l’entreprise montpelliéraine, cofondée par Emmanuel Mouton et Jérôme Fenwick, compte aujourd’hui 700 clients et un chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros (2021). Les places sont gratuites et limitées. Plus d’info et inscription ici.

Les mobilités au cœur des Rencontres des maires de la Région Occitanie à Toulouse

Bon timing pour les premières Rencontres des Maires d’Occitanie, organisées les 9 et 11 mai par la Région Occitanie en partenariat avec l’AMF régionale. Entre Zan (zéro artificialisation nette), mobilités, problématiques de recrutement, obésité réglementaire, pénuries d’eau, inflation des coûts de l’énergie et violence croissante, les maires incarnant une République de première ligne. Sur les sessions montpelliéraines et toulousaines, Carole Delga et son exécutif ont attiré 2.000 élus, soit 40 % des maires de la région. Sur fond d’actualité forte : démission du maire de Saint-Brévin-les-Pins (44) suite à l’incendie criminel d’une partie de son domicile en mars, puis dépôt de plainte contre X de la maire de Plougrescant (22) suite au sabotage des freins de son véhicule.

©Hubert Vialatte (Agencehv)

Billet unique. Philippe Guyot, maire de Plaisance-du-Touch (31), a questionné Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, sur des enjeux de mobilité : développement du covoiturage – l’élu a avoué avoir découvert récemment le terme d’ « autosolisme », l’un des fléaux en termes de mobilité du quotidien -, meilleur cadencement des trains du quotidien et nécessaire mise en place, à terme, d’un titre unique de transport pour basculer facilement d’un mode de transport à l’autre.

Pas de seum pour la Sem. Le 11 mai à Toulouse, la présidente de la Région Occitanie Carole Delga insiste sur l’urgence du doublement de la ligne ferroviaire au nord de Toulouse (entre Saint-Jory et Toulouse), pour développer un RER métropolitain – ou Sem, services express métropolitains, créés par la loi d’orientation des mobilités de 2018, portée par une certaine… Élisabeth Borne. En clair, éviter que le Sem toulousain ait le seum.

Béziers-Neussargues en panne. La relance de la ligne ferroviaire Béziers-Neussargues se heurte pour l’instant à des problématiques de financement. « L’État propose 33 %. Avec le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Laurent Wauquiez, LR), nous avons indiqué que ce n’était pas possible que les Régions financent plus que l’État », déclare la présidente de Régions de France. Plus avancée, la ligne Montréjeau-Luchon, dans le Comminges, entrera en service en 2024 (lire en cliquant ici). L’élue PS a mis l’accent sur les pôles d’échange multimodal. « Il faut la complémentarité des différents modes de transport, prenant en compte le rail mais aussi la voiture ».

« Passion », « isolement », « violence qui monte ». Mon confrère Philippe Gagnebet, correspondant du Monde, rédige un long compte-rendu dans les colonnes du quotidien (accessible en cliquant ici). En donnant la part belle aux paroles d’élu.e.s., qui font part de leurs craintes, de leur engagement et de leurs doutes, dans un contexte de violence croissante. Sur l’événement, les retours sont positifs. Comme l’illustre Michel Garcia, maire socialiste de Matemale : « On s’attendait à une grande messe, ça a été finalement intéressant. »
La démission du maire de Saint-Brévin-les-Pins, suite à l’incendie criminel d’une partie de son domicile en mars, a été abondamment commentée, notamment par la politologue Chloé Morin. « Les maires se sentent souvent isolés, confie Emmanuelle Gazel, maire PS de Millau (12), au Monde. Depuis le Covid, on doit répondre à une demande croissante, une sorte de consommation des services publics. » Incontestablement, c’était le bon timing pour ce type d’événement.

Critères resserrés. Après la période Covid, où la Région a fortement soutenu l’économie régionale, et alors que l’augmentation des coûts de l’énergie représentera « 142 M€ de dépenses supplémentaires en 2023 », la présidente de Région n’a pas fait mystère d’un resserrement des critères d’octroi des aides aux communes. Le prisme écologique et un effort en matière de coordination et d’approche sont attendus : renaturation, densification des projets, non redondance des équipements entre communes voisines … Elle a d’ailleurs taclé le gouvernement Borne, dont elle juge la politique du chèque trop systématique. « L’État en est à 3.000 milliards d’euros de dettes. Bruno Le Maire (ministre de l’Économie) commence à jouer une petite musique sur les dotations aux collectivités… Soyons très attentifs ! », a déclaré la présidente de Régions de France.

Plan eau débattu en juin. Le Plan eau de la Région Occitanie sera débattu en juin, en assemblée plénière, indique Carole Delga lors des Rencontres des Maires. Sont programmés la gestion multi-usage et partagée de la ressource en lien avec les Départements, l’extension du Réseau Hydraulique Régional à l’est de la région, à l’ouest, le transfert des concessions Adour-Garonne (CACG, qui va changer de nom), aide à l’achat de camions-citernes multi-usages ou d’abreuvoirs pour les animaux dans les communes en alerte renforcée…

Les vrais gens. L’intérêt de cette plongée dans la galaxie Delga, pendant deux jours, consiste à (un peu) mieux connaître l’élue. En l’observant, en l’écoutant, et aussi en observant et en écoutant son entourage. Car l’élue se livre peu en conférence de presse, choisissant tous ses mots. « Elle n’aime pas beaucoup l’exercice. Elle préfère parler en direct aux élus, aux entrepreneurs, aux ‘vrais gens’. Là, elle est bien plus à l’aise que face à des journalistes, dont certains ne maîtrisent pas les dossiers. Ce qui peut parfois l’agacer », glisse une proche de Carole Delga.

Terroir, terroir, terroir. La Ville de Ganges (34) ne fait pas que recevoir Emmanuel Macron et des cars de CRS pour le protéger. Elle vient aussi de publier l’appel à candidatures pour les 10 emplacements de ses futures nouvelles halles. Plus d’informations en cliquant ici. « Les maîtres-mots seront ‘Terroir, terroir, terroir !’ », glisse aux Indiscrétions Karine Boissière, nouvelle manager de commerce de la Ville.  

Job datings à Toulouse. Le 24 mai, l’aéroport Toulouse-Blagnac organise un job dating au restaurant Le Panorama, situé au sein de l’aéroport, lit-on sur le site de l’infrastructure. 170 postes sont à pourvoir, dont 38 en alternance, dans des secteurs variés. Parmi les entreprises présentes, Sixt (agence de location de voiture), Sabena Technics (maintenance aéronautique), Duty Free (boutiques hors taxes), Seris (sécurité professionnelle), Samsic Emploi (agence d’intérim)…  
Autre job dating prévu par Sogeclair (1.300 collaborateurs), spécialisé dans la conception et le développement de produits industriels dans l’aéronautique, le 25 mai à Toulouse, apprend-on sur LinkedIn. Parmi les quelque 150 postes à pourvoir : concepteur mécanique, calculateur, ingénieur mécanique, ingénieur logiciel, opérateur… Toutes les offres sont à consulter ici.  

Nîmes accueille le 41e congrès des Réserves naturelles de France. Du 9 au 12 mai s’est tenu au Grand Hôtel de Nîmes (Gard) le 41e congrès des Réserves naturelles de France, où se sont réunis 400 acteurs de la protection et de la gestion des espaces naturels. Parc national des Cévennes, Grands sites de France, Réserves naturelles nationale et régionales, Natura 2000, Réserve mondiale de biosphère par l’Unesco, sites de pleine nature… Au total, le département possède 42,5 % d’espaces en aires protégées, dont 3,3 % en protection renforcée. Plus à lire prochainement dans Les Échos.  

Le manque d’eau a raison du projet de golf à Montagnac (34)
 

Le 11 mai, le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, émet un avis défavorable au projet de Golf du Domaine de Lavagnac, à Montagnac (34).  Autorisé par arrêté préfectoral le… 9 septembre 2011 (il y a 12 ans, oui oui), il comprend la création d’un golf de 18 trous, entouré de 650 logements (individuels et collectifs) haut-de-gamme, d’un hôtel 5 étoiles, d’un restaurant étoilé et d’un spa. Une opération qui requérait une consommation évaluée à 300.000 m3 d’eau par an, puisés dans l’Hérault, afin d’alimenter les logements, et arroser les espaces verts et les terrains de golf.  

Une « hérésie environnementale », selon de nombreux élus, opposés au projet, dans un contexte de sécheresse croissante dans le département. La préfecture a donc sollicité une réactualisation du dossier en janvier 2023, et a invité le porteur du projet à expliciter les modalités de la disponibilité de la ressource en eau pour l’irrigation du golf, en mars. La réactualisation du projet comprenait des évolutions relatives au nombre de logements (tombés à 418), au procédé de traitement de la station d’épuration, et au mode d’approvisionnement en eau. Rien de convaincant pour la préfecture, qui juge que « les modifications envisagées sur le projet n’apportent pas de solution tangible sur la question centrale de l’alimentation en eau », indique-t-elle dans un communiqué.  
Les golfs sont par ailleurs dans l’obligation de restreindre l’arrosage de leurs terrains. Le préfet en appelle donc « à la responsabilité des porteurs de projets pour que les questions environnementales soient pleinement prises en compte. »

Plus à lire dans ToulÉco, « Golf de Lavagnac : le préfet de l’Hérault émet un avis défavorable au projet » (mai 2023). 

Le toulousain Cozynergy renforce son maillage national. Spécialiste de la rénovation énergétique, Cozynergy (Toulouse) ouvre trois nouvelles agences à Rouen, Dijon et Orléans, annonce la société dans un communiqué diffusé le 10 mai. Avec l’obligation depuis le 1er avril de réaliser un audit énergétique pour la vente de passoires thermiques, ces trois nouvelles agences viennent « répondre à un besoin grandissant », explique Cozynergy, qui porte son nombre d’agences à 12.
La société, qui emploie 150 collaborateurs pour un CA 2022 de 17 M€, projette de recruter 20 chargés de projets d’ici fin 2023 à l’échelle nationale, en plus des 80 déjà en place, indique Nicolas Durand, fondateur et PDG de la société.

Six nouvelles enseignes sur la zone commerciale de Labéraudie à Cahors. Action, Boulanger, Chausséa, Intersport, la Foir’Fouille et Tape à l’œil : six enseignes vont ouvrir dans la nouvelle zone commerciale de Labéraudie à Cahors (Lot), cette semaine du 15 mai, indique La Dépêche. Quatre autres enseignes devraient rejoindre la zone d’ici la fin de l’été. « Deux contrats sont déjà signés, et il reste encore deux autres emplacements », indique Thierry Lévêque, promoteur du projet. Avec des surfaces conséquentes, demandées par la ville de Cahors (entre 600 et 2.600 m²), le projet a pour objectif d’attirer de grandes enseignes, en complémentarité avec le centre-ville. Le site accueillera une centaine d’emplois. Plus à lire ici.

Scot de la Plaine du Roussillon : prochaine réunion publique le 15 mai. Quatre réunions publiques rythment ce mois de mai afin de présenter le document d’orientations et d’objectifs du Scot Plaine du Roussillon. Une réunion a lieu ce lundi 15 mai, de 18h à 20h à Ille-sur-Têt, suivie d’une autre, mercredi 17 mai à la même heure à Alenya. Plus d’informations ici.

Qui est “Marcel” de la Villa Marcel à Montpellier ?

 

Un peu de micro-histoire locale. Le 28 avril, notre Villa Marcel, qui fleure bon la Belle Époque et située au 8 rue Marguerite à Montpellier (quartier Boutonnet/Arceaux), reçoit la visite de Bernard Douysset, ancien maire de Saint-André-de-Sangonis (Hérault, 2008-2014) et… ancien habitant de la Villa. L’occasion, lors d’une visite teintée de nostalgie, d’en apprendre plus sur cette bâtisse qui abrite aujourd’hui, sur trois niveaux, l’agence de communication Janvier et Agencehv. Les deux structures, juridiquement distinctes, cohabitent depuis 2020 en coworking (une vingtaine de salariés).

Les villas Marcel (à gauche) et Raoul ©Sarah Nguyen Cao Khuong

 Le quartier Boutonnet, ancienne campagne montpelliéraine. Construite en 1902 par le grand-père de Bernard, professionnel du bâtiment, la maison prenait alors place au milieu des jardins et champs du Faubourg Saint-Jaumes et de la propriété des Dames de l’Assomption (un collège aujourd’hui), aux portes du centre-ville de Montpellier. « Ma grand-mère pleura, me raconta-t-elle, quand elle passa le pont de la promenade du Peyrou pour découvrir le terrain sur lequel son mari voulut construire leur maison : elle détestait vivre en dehors de la ville, à la campagne... », se rappelle Bernard Douysset, qui ajoute qu’elle aurait été heureuse de voir l’évolution du quartier. L’ancien maire y a grandi jusqu’à ses 19 ans.

Qui est donc Marcel ? « Il s’agit du prénom de mon oncle, le premier fils de mon grand-père, et la seconde maison construite à côté s’appelle la Villa Raoul en hommage à son second fils. » Pas de Villa au nom de la mère de Bernard, prénommée Yvonne, dommage ! Marcel, né en 1899 à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), était licencié en droit et avait passé le concours d’administrateur des colonies.
Ses premiers postes étaient en Oubangui Chari (Centrafrique actuelle) puis au Cambodge et au Vietnam. Il est mort en poste à Saint-Louis au Sénégal en 1954.

Marcel en Afrique en 1924. Là, c’était vraiment le monde d’avant. ©Archives Bernard Douysset

 Fusillade rue du Dahlia. De nombreuses anecdotes ont rythmé la visite, dont l’exécution du collaborateur surnommé Tortora, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. « Il s’était échappé du Palais de Justice durant son procès et s’était retrouvé coincé dans l’impasse du bout de la rue du Dahlia…Habitant rue Marguerite, le commandant Bougnol (qui fut longtemps commandant des gardiens de la paix de Montpellier) est vite arrivé pour le maîtriser et finalement le tuer, en criant “Je t’ai eu sale bête !” Ma grand-mère dit avoir tout vu depuis la lucarne dans l’escalier. Mais ça, ce n’est sûrement qu’une légende… », ajoute malicieusement Bernard Douysset.

« Je pensais qu’ils avaient tout rasé ! » L’homme a été ravi de voir que la maison de son enfance vivait une deuxième jeunesse. « Je pensais qu’ils avaient tout rasé ! Je me disais tant mieux, car elle n’appartient sentimentalement qu’à ma famille et mes souvenirs ; mais finalement quand je vois ce que vous en avez fait et comment vous l’utilisez, je me dis que j’avais tort de penser ainsi. »

L’origine des rues Dahlia, Jean et Marguerite. Autre anecdote sur le quartier cette fois-ci : trois rues composent le voisinage de la Villa, Dalhia, Marguerite et Jean. « D’après ma grand-mère, il s’agissait des prénoms des enfants (2 filles et 1 garçon) du propriétaire qui avait tracé les rues », se souvient Bernard. La « rue Dalhia », aujourd’hui appelée « rue du Dalhia », serait alors une déformation moderne d’un employé municipal peu au fait de l’histoire du quartier. La rue Marguerite quant à elle, où se situe la Villa, était une voie privée en terre et n’est devenue publique avec des trottoirs et du goudron que vers 1955.

La suite dans un podcast. Pour partager au plus grand nombre ces anecdotes, Bernard Douysset viendra conter l’histoire de la Villa et de Marcel dans un podcast de l’agence Janvier début juin (“Les infos à la com’”, à retrouver entre autres sur Apple Music, Youtube, Deezer et Spotify).

Trois tronçons supplémentaires pour le prolongement de la voie urbaine Sud de Nîmes. Une seconde phase de travaux de trois nouveaux tronçons va débuter pour le prolongement de la voie urbaine Sud de Nîmes, permettant de relier le chemin de la Tour L’Évêque à la route de Beaucaire. Une enquête publique est organisée jusqu’au 8 juin 17h, à la mairie (services techniques). Le dossier et le registre technique sont disponibles via ce lien. Inscrit dans le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de Nîmes et dans le Plan Local de Déplacement (PLD) de la Ville, et situé entre le boulevard Salvador Allende et l’A9, ce prolongement permettra de fluidifier ces axes de circulation et faciliter les déplacements inter quartiers. Des liaisons piétonnes et pistes cyclables seront créées, et la construction d’un pont permettra de traverser le Vistre de la Fontaine. Un premier tronçon est déjà réalisé, entre la Ville Active et le chemin de la Tour de l’Évêque.

Grintek (rénovation énergétique) en RJ. Grintek, PME nîmoise spécialisée dans les travaux de rénovation énergétique, créée en 2013, est placée en redressement judiciaire le 3 mai. CA 2019 (dernier communiqué, sur 15 mois) : 1,6 M€.

Prix EDF Pulse : Forssea Robotics et Delair Marine lauréats lors du salon mondial de l’éolien flottant (FOWT) à Nantes, apprend-on ce 15 mai auprès d’EDF. Ces deux entreprises d’Occitanie reçoivent respectivement le premier prix du jury (dotation de 10.000 euros) et le prix Coup de Cœur de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée. La solution de Forssea Robotics consiste à déployer un véhicule téléguidé, équipé d’un ensemble autonome d’équipements de nettoyage de chaîne et de prélèvement d’échantillon, depuis un navire léger. Forssea Robotics pour expérimenter sa solution sur tout ou partie du premier parc pilote éolien flottant en mer à voir le jour en France : Provence Grand Large (3 éoliennes à 17 km de la plage Napoléon, à Port-Saint-Louis-du-Rhône.
Delair Marine intègre un véhicule sans pilote autonome, une application de contrôle et une plateforme cloud, afin d’étudier les espèces présentes sur les structures sous-marines complexes. La plateforme cloud est basée sur l’intelligence artificielle permettant la génération automatique de rapports et le suivi dans le temps des infrastructures.

Suez Hérault réduit le volume de déchets incinérés dans l’UVE de Lunel-Viel

Le 11 mai, le Syndicat Pic et Étang confie à Suez le premier contrat en France d’exploitation d’une unité de valorisation énergétique (UVE) intégrant des objectifs de prévention et de réduction des déchets. Il s’agit de l’unité de valorisation énergétique de Lunel-Viel (34), lit-on dans un communiqué.

Réduire le volume de déchets de 25 %. Ce partenariat vise à « réduire de 25 % en 10 ans le volume de déchets incinérés grâce à une politique de prévention ». Le tonnage annuel incinéré passera de 120.000 tonnes en 2023 à 90.000 tonnes en 2033. « Aujourd’hui, nous mélangeons dans nos poubelles des déchets incinérables avec des trognons de pomme, des yaourts dont la date est dépassée ou des épluchures de concombre. Ce qui revient à dire que nous consommons le carburant des camions pour acheminer des biodéchets composés principalement d’eau… dans un incinérateur. Il est temps de mettre fin à cette aberration environnementale, technique et économique », relève Fabrice Fenoy, président du Syndicat Pic et Étang.

Des actions concrètes. Pour atteindre ces objectifs de réduction des déchets, Suez prévoit quatre actions. D’abord, la distribution de composteurs individuels et collectifs, le compostage à la ferme et des actions de sensibilisations sont prévus afin d’extraire les biodéchets des ordures ménagères. Second axe, « favoriser le don, le réemploi et la réparation des encombrants et réduire ceux traités par incinérations ». Cela passe par la sensibilisation des usagers en déchèteries, la mise en place d’une plateforme de sur-tri des encombrants à Vendargues… Sont aussi prévues des actions de sensibilisation visant à « trier mieux et plus les emballages ménagers recyclables et extraire une partie de ceux contenus dans les ordures ménagères ». Enfin, une sensibilisation est prévue, via une communication digitale (application Mon Service Déchets) et de proximité (déploiement de 4 agents pour des actions de prévention sur la saison estivale) auprès des usagers.

Amélioration du bilan carbone. La diminution du volume de déchets doit conduire l’unité de valorisation énergétique à baisser de 10.500 tonnes de CO2 ses émissions de gaz à effet de serres annuelles, soit l’équivalent de 84.000 trajets Lunel-Viel / Paris en voiture. Par ailleurs, des travaux, chiffrés à 14 M€ et modifiant le process du site, vont être menés afin de diminuer les rejets atmosphériques.

Préservation de l’eau. Enjeu décisif, « la consommation d’eau sur le site sera réduite de 80 % avec la mise en place d’une station météo, la pose de capteurs d’humidité et de température, et la pose de compteurs d’eau intelligents pour gérer les consommations en temps réel ».

Du beau monde. Étaient présents ce 11 mai Fabrice Fenoy, Antoine Bousseau, directeur général des services aux collectivités pour l’activité Recyclage et Valorisation de Suez, Agnès Langevine, vice-présidente Climat, Pacte Vert et Habitat Durable à la Région Occitanie, Camille Fabre, directeur délégué régional de l’Ademe, et Antoine André, directeur régional de Citeo.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Occitanie : deux opérateurs logistiques en expansion

Porté notamment par l’explosion du e-commerce, le secteur de la logistique représente aujourd’hui près de 1,4 million d’emplois en France, selon Transport et Logistique de France (TLF), dont 93 % de CDI. Zoom sur deux projets en Occitanie : Argan à Bruguières (31) et Sotrab Logistique à Lattes (34).

Agrandissement et rénovation d’une plateforme au nord de Toulouse. Argan, société foncière française de développement et location d’entrepôts, accompagne la croissance de son locataire Geodis, leader mondial dans le transport et la logistique, dans la réhabilitation et l’extension du hub de messagerie de Bruguières (31). Le chantier a pour but de porter le site à 13.400 m², soit un gain de 2.200 m², et de suivre la hausse d’activité de Geodis, apprend-on dans un communiqué d’Argan du 27 avril. Contacté, le groupe n’a pas dévoilé le montant de l’investissement.

Réhabiliter l’existant. « L’extension du bâtiment sera l’occasion de réhabiliter l’existant, notamment le bloc bureaux de 1.900 m², la voirie, ainsi que les équipements de quais. L’ensemble de ces travaux permettra d’améliorer sensiblement le cadre de vie au travail des collaborateurs de Geodis », souligne Argan.

Réduire le bilan énergétique. À l’issue de ces travaux, le bilan énergétique du site sera amoindri. En effet, « une centrale photovoltaïque destinée à l’autoconsommation de Geodis et un système de gestion technique du bâtiment seront installés. De plus, les lampes à iodure vont être remplacées par des luminaires LEDs intelligents asservis à la présence et à la luminosité », détaille Argan.  Partenariat sur 12 ans. Ces travaux d’extension et de réhabilitation s’inscrivent dans un partenariat d’une durée de 12 ans, convenu entre les deux parties afin de pérenniser leur relation.

Un nouvel entrepôt de Sotrab Logistique à Lattes. Le secteur montpelliérain n’est pas en reste avec Sotrab Logistique (8 salariés) qui ouvre un entrepôt de 4.300 m² à Lattes (34), apprend-on d’un communiqué le 25 avril. En pleine croissance, l’entreprise familiale entend compléter l’activité de son entrepôt de 2.300 m², basé à Saint-Jean-de-Védas (34). Débuté en 2019, la livraison est imminente selon l’entreprise.  « Avec ce nouveau site, nous gagnons en visibilité et nous disposons d’une plus grande surface pour répondre à une demande client croissante », explique Sophie Breysse-Brun, à la tête de Sotrab Logistique.

Centraliser les activités. L’ouverture de cet entrepôt de 4 300 m² permet au groupe de mieux assurer ses prestations étant à proximité des grands axes autoroutiers. Pensé par l’architecte C.PRO.G (Mauguio), ce nouveau site sera utilisé pour développer l’activité logistique de l’entreprise, y compris les services de stockage, co-packing (conditionnement à façon), cross-docking (correspondance) et livraison de marchandises.

Une logistique adaptée aux petits volumes. La particularité de Sotrab Logistique réside dans ses prestations adaptées à des petits volumes de marchandises. Elle propose notamment de la logistique fine allant jusqu’à la pièce et des solutions adapté aux activités en ligne. Le transport est assuré par ses partenaires présents en France, et à l’étranger.

Un retour aux sources pour l’entreprise. L’entreprise a en effet une histoire dans la région. Elle était initialement implantée à Lattes lors de sa création en 1926 sous le nom de Transport Brun, avant de devenir Sotrab Logistique dans les années 2000.

3 questions à

3 questions à

Laurent Thierry, Actis

« Augmenter le taux de matières recyclés dans les produits »

Pour enrayer l’effondrement du marché de l’isolation à un euro en 2022, le fabricant d’isolants réflecteurs Actis (300 salariés, siège à Limoux) se lance dans les produits d’isolation par l’intérieur. L’ETI incarne une forme de résistance industrielle, dans une vallée de l’Aude saignée, au début des années 2000, par des vagues de délocalisations, avec notamment les fermetures de Formica, Myrys et Huntsman. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Tu as repris Actis, ETI spécialisée sur le marché des isolants alvéolaires réflecteurs, il y a 20 ans. Comment as-tu vécu l’arrêt, en 2022, du dispositif gouvernemental de l’isolation à un euro ?
Le coup a été rude, mais pas fatal. L’arrêt du dispositif gouvernemental de l’isolation à un euro a fait perdre 20 M€ de chiffre d’affaires à Actis. Nous étions très présents sur l’isolation à un euro, un marché administré et gigantesque. Et pourtant, nous avons réussi à croître en 2022, réalisant 85 M€ de chiffre d’affaires, au lieu de 82 millions l’année précédente.

Comment expliques-tu cette progression, malgré ce coup dur ?
La performance s’explique par une diversification de l’activité dans l’isolation par l’intérieur, dans le neuf et la rénovation, avec la gamme Hybris, adaptée à l’isolation des murs, des cloisons séparatives et des toitures plates. Une nouvelle usine de 20.000 m2, dans l’Ariège, est dotée de trois lignes de production. Avec, à la clé, 50 emplois et 30 millions d’euros d’investissement. C’est un aboutissement, après 8 ans de prototypes, d’installations de lignes pilote, de démarche de prescription commerciale…
Ce produit permet d’attaquer de nouveaux marchés, comme ceux de la construction de maisons neuves et de bâtiments non résidentiels. Nous intervenons désormais dans des travaux d’isolation d’hôpitaux, d’écoles, de bureaux, de pharmacies, de gros sièges sociaux comme Airbus en région toulousaine. En période d’explosion des coûts de l’énergie, l’isolation de bâtiments tertiaires est une manne. Les métropoles de Toulouse, Montpellier et Bordeaux, à portée des usines d’Actis, sont ciblées.

Sur quoi souhaites-tu orienter la R&D d’Actis ?
Actis a déposé 25 brevets en France et à l’international, et investit chaque année 5 % de chiffre d’affaires dans l’innovation. La R&D porte notamment sur le taux de matières recyclés dans les produits, pour arriver à 70 % au lieu de 35 % aujourd’hui, et sur la performance thermique.

> Plus à lire dans Les Échos.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Dur retour au quotidien pour le ‘Téfécé’ (Toulouse Football Club). À peine soulevée la Coupe de France, après sa large victoire en finale face à Nantes (5-1), la direction du club a dû écarter, dimanche 14 mai, plusieurs joueurs refusant de porter le brassard arc-en-ciel, symbole de la cause LGBT et de la lutte contre les discriminations sexuelles.  
Le club de la Ville rose a été doublement courageux sur ce coup : exclure les joueurs réfractaires à cette initiative de la Ligue de football professionnel, et choisir de communiquer dessus, pour couper court aux rumeurs et dégainer en premier

La phrase

« Cette mutualisation des moyens répond à la problématique de la rareté des terrains constructibles et permet d’optimiser les coûts. »

Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi (30) et président de la communauté de communes Terre de Camargue, lors de la pose de la première pierre d’un bâtiment qui regroupera en 2024 la médiathèque intercommunale et la salle des rencontres communale. Architecte : A+ Architecture (Montpellier). Plus à lire cette semaine dans Les Échos.

On s’en fout

Jamais de debrief après des prestations d’animations. Dans les deux sens : je n’en sollicite pas auprès des clients, et eux-mêmes ne semblent pas plus demandeurs que ça. Depuis 15 ans que j’anime des débats, conférences, séminaires, sommets, tables rondes… (un aperçu des dernières animations en cliquant ici), c’est une constante. Cette absence de retour d’expérience surprend pas mal de mes interlocuteurs. « Comment ça, vous ne faites donc jamais de point après un événement ? », interrogent certains, mi-incrédules mi-inquiets.  

En fait (pardon, « en vrai »), la caravane est passée. Si des choses ont été ratées… Elles ont été ratées. Si tout s’est bien passé, à quoi bon se faire des bisous ? On vaque déjà toutes et tous à de nouvelles occupations. L’événementiel a un côté violent – que j’aime. Vous êtes au centre du jeu avant et pendant. La seconde qui suit l’extinction des projecteurs et la coupure des micros, vous appartenez au passé, et il faut tout de suite repartir en mode conquête.  

Il y a bien quelques retours laconiques, voire simplement gestuels. Par exemple, jeudi à Toulouse, juste après la double animation des Rencontres des Maires d’Occitanie, les 9 et 11 mai, un membre du cabinet de Carole Delga m’a tendu un pouce levé. Manière de me signifier que le double-enchaînement, pas forcément évident à négocier (2X3 heures, devant 2.000 élus en cumulé), s’était bien déroulé. Pas besoin, en effet, d’en dire davantage.  

Une chose est sûre : on anime comme on est. La scène révèle les âmes. Certains aiment prendre la lumière, osant quelques digressions. Certains ont le souci de la forme, d’autres privilégient le fond, avec le souci de la relance bien placée qui permet à l’interlocuteur de briller. Vous avez toutes et tous observé des animateurs un peu mécaniques, cadrant un maximum les échanges, tandis que d’autres s’autorisent des improvisations théâtrales. Il n’y a pas de diplôme ni de formation dédiée. Mais nous pouvons toutes et tous, animatrices et animateurs réunis le temps d’une phrase, affirmer que c’est un métier.  

Métier que j’ai le plaisir de transmettre par petites touches à Sarah Nguyen Cao Khuong, depuis trois ans salariée d’Agencehv. Sarah animera ainsi la table ronde « Crises et évaluation : qu’est-ce qui a changé ? », dédiée à la valorisation (financière) des entreprises, le 15 juin à CCI Entreprises (Mauguio, 34), pour le compte de la CCI Hérault (plus d’infos en cliquant ici). Voilà une politique RH sacrément bien glissée.  

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Un parc d’activités économiques de 30 ha à Saint-Jean-de-Védas (34)   

L’enquête publique unique relative à un nouveau parc d’activités économiques, situé sur le site de la Lauze Est, à Saint-Jean-de-Védas (Hérault), se déroule jusqu’au 14 juin. Elle est disponible à la mairie de Saint-Jean-de-Védas ou en ligne via ce lien. L’opérateur public Altémed (Ville et Métropole de Montpellier, DG : Cédric Grail) est en charge de l’aménagement.
D’une capacité de 30 ha, la zone doit accueillir 100.000 m2 de surface de plancher à vocation économique. « La programmation économique prévue sur l’opération est orientée autour des activités productives : artisanat, industrie, production, distribution et logistiques urbaines », indique la Métropole de Montpellier. Une partie du foncier pourrait également servir au projet MedVallée, pôle d’excellence en santé globale.

__________________________________

Une médiathèque et salle des rencontres au Grau-du-Roi

La première pierre d’un bâtiment accueillant une médiathèque intercommunale et une salle des rencontres communale est posée le 11 mai au Grau-du-Roi (30). Ce projet a pour but de réunir dans un seul et même espace ces deux équipements publics. La médiathèque s’étalera sur 600 m² et permettra loisirs et travail. La salle des rencontres quant à elle sera dédiée aux pratiques associatives, culturelles, économiques ou festives, selon une configuration adaptable. Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi et président de Terre de Camargue, « le point central d’un espace public intergénérationnel, un véritable lieu de vie et d’échanges ». Conçu par le cabinet A+Architecture, le bâtiment mêlera béton sablé et bois, en écho aux roseaux de la Camargue et à l’identité marine de la ville. Le montant des travaux et des honoraires s’élève à 5,9 M€. L’équipement ouvrira ses portes à l’été 2024.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES Occitanie

Occitanie

La Région Occitanie lance un avis pour des prestations vidéo dans le cadre de réceptions et manifestations organisées par la Région. 

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Le CHU de Montpellier lance un avis pour la conception et la réalisation d’un pôle gérontologie.

La commune de Lattes lance un avis pour des travaux d’extension et réhabilitation du Palais des Sports de Lattes.

Carcassonne Agglomération lance un avis pour la réhabilitions du périmètre de l’ancienne zone d’activité du Haut Minervois.

La Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup lance un avis pour la construction du pôle technique intercommunal

La commune de Narbonne lance un avis pour la rénovation énergétique du gymnase Maraussan Narbonne.

Perpignan Communauté Méditerranée lance un avis pour des travaux de requalification de voirie et réseaux secs sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine.

La TaM lance un avis pour des travaux d’aménagement d’une prise de service et d’extension de l’agence commerciale du terminus Mosson (Tramway Ligne 1).

La Ville de Toulouges lance un avis pour l’aménagement de la voirie du secteur Canigou – Rues Soleil, Dagobert, Jean Bart et Vallespir.

Occitanie Ouest 

Le Département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour l’exploitation et la maintenance des installations de chauffage, de ventilation et de climatisation des bâtiments départementaux.

Europolia lance un avis pour la réalisation d’infrastructures ainsi que la création, la restructuration et l’aménagement de l’espace public pour le Mandat Réseau Express.

La Ville de Blagnac lance un avis pour l’entretien des toitures terrasses traditionnelles des bâtiments communaux de la ville de Blagnac.

La Ville de Tarbes lance un avis pour la réhabilitation du gymnase Massey.

La mairie de Balma lance un avis pour des travaux de réfection du faux plafond de la piscine municipale de Balma.

Communication 📣

Occitanie Est 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour la fourniture d’articles promotionnels pour les besoins du Conseil départemental du Gard. 

Occitanie Ouest 

Toulouse Tech Transfer lance un avis pour la refonte de son site internet. 

Eau / Assainissement 💧
Mobilités 🚲

Occitanie Est 

Le Conseil départemental du Gard lance un avis pour l’aménagement de la voie vert entre Fontanès et Quissac. 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la création d’une bande cyclable entre Saint Martin de Londres et le Mas de Londres. 

Tourisme 📷

Occitanie Ouest 

La commune de Figeac lance un avis pour l’exploitation du Domaine Touristique du Surgié à Figeac. 

Urbanisme 🏙️️

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Régie des Eaux de Montpellier 3M attribue les travaux de dévoiement d’une conduite DN1000 en béton entre les communes de Montferrier-sur-Lez et Montpellier à EHTP, REHACANA. Valeur totale du marché : 1 785 257,70 euros.  

La Ville de Blagnac attribue la fourniture de produits et de petits matériels d’entretien pour les services de la Ville de Blagnac à Soc Pyrénées Nettoyage, ETS Igual…Tous les titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 385 000 euros.  

Le Conseil départemental du Gard attribue l’entretien et la réparation de la flotte de véhicules, poids lourds, engins agricoles, engins de Tp et matériels de toutes marques du Conseil Départemental du Gard à SARL Garage Depetri, SVIS… Tous les titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 420 000 euros.  

La commune de Perpignan attribue les prestations d’organisation d’activités Socio-Culturelles, sportives et touristiques de la Ville de Perpignan et prestations associées à Ir Oui Come, Solution Auto. Valeur totale du marché : 1 400 000 euros.  

Le Syndicat Mixte Decoset attribue les travaux d’électricité de contrôle-commande et travaux d’aménagement connexe dans le cadre de la mise en conformité au BREF incinération de l’Unité de Valorisation Énergétique du Mirail à Schneider Electric France, EKIUM…Tous les titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 2 110 130 euros  

Le Département du Tarn attribue les procédures d’aménagements fonciers agricoles, forestiers et environnementales avec inclusion d’emprise liées à la liaison autoroutière Castres-Toulouse A69 à Selarl Sogexfo Géomètres Experts Associés, Valoris Géomètre-Expert. Valeur totale du marché : 1 880 000 euros.

Plus de marchés ici

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne attribue l’entretien des accotements et autres dépendances vertes routières à Sarl Sigu, Philip Freres, Sarl Lauragais Accorouriste. Valeur totale du marché : 2 510 000 euros.  

Toulouse Métropole attribue l’analyse et le contrôle des eaux des fleuves, rivières, lacs ainsi que l’air sur les bassins pour les piscines de 2023 à 2026 au Laboratoire Départemental de la Haute-Garonne. Valeur totale du marché : 71 576 euros.  

Toulouse Métropole attribue les projets et opérations liés à la mobilité, aux infrastructures routières et au transport routier à Ethics Group. Valeur totale du marché : 1 700 000 euros.  

Le GHT Cévennes-Gard-Camargue attribue les prestations de tri et destruction de dossiers archives à Recycl-M. Valeur totale du marché : 70 219 euros.  

La Communauté de Communes du Gévaudan attribue la réhabilitation de l’îlot Châtillon à Marvejols (intégration d’une maison de santé, de France Services, de logements et d’un espace culturel) à EIRL Fanny Rousset, BET INSE… Tous les titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 450 000 euros.

Le Crous Toulouse-Occitanie attribue la réhabilitation du Restaurant Universitaire de Tarbes (65) à Eiffage Construction Midi Pyrénées, Energy Menuiseries, Bajon Andres. Valeur totale : 384 134,91 euros.

Le Département des Hautes Pyrénées attribue la mise en œuvre d’équipements photovoltaïques pour exploitation en autoconsommation et revente du surplus de produit sur les collèges et agences des routes départementales à Solstyce, Vertical Sud-Ouest. Valeur totale des lots : 1 224 795,43 euros.

La SPL Perpignan Méditerranée attribue la réhabilitation d’un gymnase sur la commune d’Amélie-les-Bains-Palalda à Peytavin Yvan. Valeur totale du marché : 171 900 euros.

La Communauté de Communes Albères Côtes Vermeilles Illiberis attribue le projet de mise en conformité de la station d’épuration de Cerbère à Ingénieurs Conseils. Valeur totale du marché : 132 090 euros.

La Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup attribue la construction de la nouvelle station d’épuration des eaux usées (600 eh) de la commune de Guzargues à Inframed Ingénieurs Conseils. Valeur totale du marché : 49 640 euros.

Toulouse Métropole attribue la fourniture, mise en œuvre, hébergement et maintenance d’une plateforme dématérialisée permettant de favoriser la circularité des ressources des chantiers de BTP à Raedificare. Valeur totale du marché : 200 000 euros.

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

Jeudi 18 mai :

14ème édition de Vinocap organisé pa l’Agglo Hérault Méditerranée à l’Esplanade Pierre Racine au Cap d’Agde. Plus d’infos ici.

Mardi 23 mai :

1ère édition du Forum des Métiers de l’Événementiel, organisée par Repère Méditerranée à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

Du 23 au 25 mai :

« La semaine de l’alternance », organisée par Pôle emploi Beaucaire. Tous les événements sont à consulter ici.

Mercredi 24 mai :

Rencontre mécénat d’entreprise « Tout savoir sur le mécénat d’entreprise », coorganisé par la DRAC, Montpellier Méditerranée Métropole ainsi que la Fondation Banque Populaire du Sud et le fonds dotation Naia Gaia au château de Castries (34). Inscription ici.

Vendredi 26 mai :

Cultive ta data, événement organisé par Datasulting au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez, 34). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 30 mai :

Journée des Partenaires d’Innovosud organisée durant son Assemblée Générale au Château du Petit Béret (34). Inscription ici. La French Tech Méditerranée organise une conférence catalyse sur le thème « La boussole pour comprendre les enjeux climatiques et agir » (infos ici).

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Mercredi 31 mai :

Assemblée Générale de Créalia Occitanie, organisée au Château de Flaugergues à Montpellier. Inscription ici.

Plus d'événements ici

JUIN

Du 6 au 9 juin :

« CRISE CAMPUS : Université d’été de la gestion de crise », organisé par l’Université de Montpellier. Plus d’infos ici. Inscription obligatoire avant le 15 avril ici.

Mercredi 7 juin : 

Salon Intersud à Béziers, avec la présence de Purple Campus pour présenter les formations de la filière Industrie à la rentrée.

Vendredi 9 juin : 

Cap IoT, journée dédiée aux IoT, organisé par Synox et SoFLEET au Phare de Palavas-les-Flots (34). Plus d’infos et inscritpion ici.

Jeudi 15 juin :

Conférence-débat « Crises et évaluation : quest-ce qui a changé ? », organisé par la CCI Hérault à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Du 15 au 18 juin : 

35ème Congrès de la Fédération Cobaty, organisé par le Cobaty Montpellier Méditerranée à Montpellier. Plus d’infos ici.

Vendredi 16 juin :

Master Class « Protégez vos entreprises et vos données », organisé par le BIC Innov’up, la CCI Gard et Nîmes Métropole dans les locaux de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 20 juin :

Club des affaires organisé par le Medef Hérault Montpellier à Midi Libre (rue du Mas de Grille, Saint-Jean-de-Védas). Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 28 juin :

Transitions Invest 2023 « au service du financement des mtations de votre entreprise » organisé par la CCI Hérault au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

SEPTEMBRE

Du 14 au 16 septembre :

4ème édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par l’association Le Monde Nouveau à Planet Ocean Montpellier. Plus d’infos ici.

Du 22 au 24 septembre : 

23ème Salon de l’Immobilier d’Automne, organisé au Parc des expos de Montpellier. Plus d’infos ici.

OCTOBRE

Du 18 au 20 octobre :

Congrès international de la RSE, organisé par la fondation Oïkos en collaboration avec Afnor Groupe, à la Cité de la RSE à Toulouse. Plus d’infos ici.

24 et 25 octobre :

Salon du Littoral organisé par L’Agence Midi Libre au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

5 et 6 décembre :

10ème édition du Congrès National Bâtiment Durable, organisé par Envirobat Occitanie et Effinergie au Corum de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Immobilier géré : Cowool invente le mix entre coliving et coworking.
– Les initiatives soutenues par Action Logement pour loger les saisonniers sur le littoral d’Occitanie
– Comment Actis Isolation (Limoux) perce sur le marché de la rénovation énergétique
– Dev’EnR lève 12,5 M€

> Série d’été sur les thèmes
« L’influence économique de l’USAP et des Dragons Catalans dans les Pyrénées-Orientales »
« Ces PME centenaires qui ont su se réinventer au fil du temps : l’exemple d’Union Matériaux à Montpellier »

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur les machines à bois, parution en mai.

Pour Touléco :
– Comment le monde agricole prépare la sécheresse estivale.

Pour Midi Libre :
– Contribution au nouveau magazine L’immobilier by Midi Libre (l’Agence) de mai.

 
 

Rédaction de contenus

Contribution au magazine  » Signature#9″ édité par Profils Systèmes
– Portrait du street-artist Sunra
– Rénovation en profondeur d’une villa dans la Rhône par l’architecte Thibaut Chanut (Dank Architectes).

Rédaction d’un livre sur la valeur travail, pour Matthieu Ourliac (Medef Béziers Littoral Ouest Hérault), avril et mai 

Rédaction d’un Livre Blanc reprenant les temps forts d’un colloque sur les traumatisés crâniens, organisé par la Fondation de la Mutuelle des Motards (président : Alain Borie), qui se tiendra le 25 mai à Montpellier

 

Animations

25 mai : fête des lauréats du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, Mas Saint-Gabriel, Marsillargues. Marraine de l’événement : Blandine Mulliez (présidente de la Fondation Entreprendre)

15 et 16 juin : animation des Rencontres nationales de la Fédération des Scot (schémas de cohérence territoriale) à Nîmes.

7 septembre : REF Montpellier (Medef).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.
Les Indiscrétions sont adhérentes du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) depuis mars 2024.

Les dernières indiscrétions

Dissolution sans dix solutions

Dissolution sans dix solutions. Les Indiscrétions est et restera avant tout économique, mais il est difficile de faire l’impasse sur le scrutin inédit des européennes 2024, ce 9 juin. Ce qu’il faut en retenir en Occitanie, où le RN arrive en ...

Forme pas olympique

Alors que les JO Paris 2024 accourent, les PME affichent une forme pas olympique. « Il y a une contradiction : en 2020, tout le monde parlait d’une éventuelle crise économique, qui n’est pas venue, du fait des aides Covid puis de la reprise en ...

Les confidences de coach Canayer

« La haute performance, c’est la maîtrise des émotions bien plus que la technique. Et pour maîtriser les émotions, il faut se retrouver dans des situations d’inconfort, et non pas de bien-être », lance Patrice Canayer, entraîneur et manager ...

La rédaction

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001).

En savoir plus sur Hubert

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.
Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.
Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI (temps plein) début octobre 2020.

En savoir plus sur Sarah

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

Rédaction, community management, promotion des Indiscrétions… Amélie Cazalet poursuit son chemin en CDI (temps plein) depuis septembre 2022 chez Agencehv, après y avoir effectué un stage, de mars à septembre 2021, puis une alternance jusqu’en septembre 2022.

En savoir plus sur Amélie

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est diplômée d’un Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

La mascotte

Vincent Riba, âgé de 20 ans, a rejoint Agencehv en alternance rédaction – community management en septembre 2023 pour deux ans. Il est actuellement en Master Sport, Événementiel et Communication à Mediaschool Montpellier.

En savoir plus sur Vincent

Passionné de rugby, Vincent se destine au journalisme sportif.

Soyez Indiscret.e.s !

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Devenir partenaire

Vous vous reconnaissez dans le ton des Indiscrétions, sérieuses sans se prendre au sérieux, utiles et futiles, bienveillantes et exigeantes ? N’attendez plus !

Share This