B2-Region Occitanie-4 mars 2024

Les indiscrétions

La tech s’invite aux JO

Semaine du 22 avril 2024

sur le gril cette semaine

Il y a de la sportech en « Zoom », cette semaine. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, après avoir été certifiée FIFA jusqu’en 2027 pour sa technologie d’arbitrage vidéo (VAR). Une augmentation de capital de 5 M€, en cours jusqu’au 2 mai, reçoit le soutien de sportifs internationaux de premier rang. 

Et aussi ? En « À l’affiche », nouvelle secrétaire générale de la Caisse des Dépôts Occitanie, Aqua Domitia qui se sent pousser des ailes catalanes, on parle enfin en bien d’Agde ; En « Ça pousse », Terra se lance à Cambacérès (Montpellier), Sopic lauréat à Toulouse Francazal ; En « Décodage », la Région veut faire revivre l’ancien site de la SAM en Aveyron, et cinq autres fonciers industriels identifiés par France 2030 ; Le #Metoo des femmes décideurs ; En « Trois questions à », la société biopharmaceutique NFL Biosciences crée un médicament botanique pour lutter contre les addictions ; En « On s’en fout » (HV Touch), pourquoi je ne prends pas d’apéro le vendredi soir. Et, toujours très utiles et concoctées avec cœur et rigueur, les rubriques « Agenda », « Au marché » et « Newsroom »

Bonnes lecture et semaine !

Illustration de Hubert Vialatte Les indiscrétions faço les 3 singes

À l’affiche

Parce qu’elles et ils le valent bien

Anne Foucault, Caisse des Dépôts Occitanie

Anne Foucault, Caisse des Dépôts Occitanie

À compter du 1er mai, elle occupera le poste de secrétaire générale Occitanie du Groupe Caisse des Dépôts (directeur régional : Patrick Martinez), dévoile aux Indiscrétions la Caisse des Dépôts. Elle succède à Brice Paquet, secrétaire général depuis 2016, qui est promu directeur régional adjoint Nouvelle-Aquitaine (directrice régionale : Annabelle Viollet). Anne Foucault occupe des postes à responsabilité à la Caisse des Dépôts depuis 2008.  
À (re)lire dans Les Indiscrétions, « Métro, ressource en eau, santé, logement social : La Banque des Territoires Occitanie accroît son volume de prêts » (avril 2024)  

Carole Delga, Aqua Domitia

Carole Delga, Aqua Domitia

La présidente de la Région Occitanie lance des études pour une éventuelle extension du réseau Aqua Domitia, qui amène l’eau du Rhône dans la plaine du Languedoc, jusqu’aux Pyrénées-Orientales. Nous avions révélé l’information dès le 26 février, en interviewant Fabrice Verdier, président de BRL, concessionnaire du réseau hydraulique régional (relire en cliquant ici dans Les Indiscrétions, et en cliquant là dans Les Échos). « Contrairement à ce que beaucoup pensaient il y a 10 ou 15 ans, l’eau n’est pas une ressource infinie. La situation que connaît les Pyrénées-Orientales depuis plusieurs mois l’illustre, déclare la présidente de Régions de France. La Région Occitanie a très tôt pensé cette question de l’accès à l’eau en concrétisant la réalisation de projets. Aqua Domitia est l’un deux. Ce réseau vient puiser l’eau du Rhône et alimenter en eau plus d’un million et demi de personnes et près de 9.000 exploitations agricoles sur une grande partie du littoral régional, épargnant ainsi les nappes et fleuves les plus en tension. L’étude que nous lancerons prochainement devra décider de la pertinence et la faisabilité de l’extension de ce réseau dans les Pyrénées-Orientales et faire l’inventaire de l’ensemble des solutions possibles pour sécuriser l’accès à l’eau du littoral Audois et des Pyrénées-Orientales. Cependant, je ne crois pas aux solutions miracles, mais bien à un ensemble de solutions. C’est pourquoi la Région multiplie les initiatives – adoption d’un plan eau régional, accompagnement de 30 projets hydrauliques agricoles etc – Et c’est également pourquoi l’État doit aujourd’hui pleinement se mobiliser sur la question de l’eau. » 

Renaud Dupuy de la Grandrive, MedPAN (aires marines protégées) 

Renaud Dupuy de la Grandrive, MedPAN (aires marines protégées) 

Enfin une bonne nouvelle du côté d’Agde (34), dont le maire LR Gilles d’Ettore est en détention depuis le 21 mars après sa mise en examen pour « détournement de fonds par une personne dépositaire de l’autorité publique, prises illégales d’intérêts et corruption ». Renaud Dupuy de la Grandrive, directeur de la Réserve marine du Roc de Brescou, par ailleurs photographe talentueux (déguster ici), est élu le 19 avril à Hyères (83) président du MedPAN-network, réseau de gestionnaires d’aires marines protégées de Méditerranée. Il en est l’un des fondateurs, en 2008, au titre de l’aire marine protégée de la Côté Agathoise, gérée par la Ville d’Agde (et sans détournement de fonds marins). Il succède à Purificació Canals, présidente de MedPAN depuis 15 ans. Ce réseau regroupe 190 aires marines protégées réparties dans 21 pays. Secrétaire exécutive de MedPAN : Marie Romani.  

Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau / Lab Immo Midi Libre

Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau / Lab Immo Midi Libre

D’après le maire de Castelnau-le-Lez (25.000 habitants), commune à l’est de Montpellier, le PPRI (plan de prévention des risques inondation) Ruissellement en cours de préparation par la DDTM 34 sera « très contraignant, avec de nouveaux endroits où l’on ne pourra plus construire ». Une contrainte qui vient s’ajouter à celle du PLUI-climat, imposant 45 % de pleine terre sur chaque projet. Exemple avec un projet de TDS Promotion sur sa commune : « Le PLU actuel prévoyait une constructibilité de 200 logements sur une parcelle de 4.000 m². Avec les préconisations du futur PLUI-c, nous sommes passés à 50 logements. Avec le PPRI-ruissellement, dont le projet nous a été présenté le 1er février en préfecture, ce terrain passe en zone rouge. J’ai dû signer un avis défavorable au permis de construire. » Le porté à connaissance du PPRI-r devrait être finalisé par la préfecture de l’Hérault « cet été ». La métropole de Montpellier travaille avec la DDTM pour intégrer les futures règles de ce PPRI-r dans son PLUI-Climat en cours de finalisation. « Sinon, à peine le PLUI-Climat adopté, il faudra le réviser, pour l’adapter aux contraintes de parking par exemple. Les choses sont très complexes. Quand on parle de ces problèmes à nos administrés qui cherchent juste un logement, ils nous prennent pour des fous ! », s’exclame l’élu.  
> Frédéric Lafforgue intervient ce 25 avril à partir de 19h au Lab Immo Midi Libre, à l’Hôtel de Girard (Montpellier), aux côtés de Laurent Villaret (FPI OM), Philippe Roussel (Unam LR) et Cédric Grail (Altémed). Hubert Vialatte (Agencehv) aura le plaisir d’animer les débats.

Camille Étienne, Corinne Lepage, Chaire Écocirculab, Université de Montpellier

Camille Étienne, Corinne Lepage, Chaire Écocirculab, Université de Montpellier

Inauguration de la chaire Ecocirculab (économie circulaire) de l’Université de Montpellier , ce jeudi 25 avril à 18h à la Maison des Étudiants Aimé Schoenig (site de Richter), en présence de Michaël Delafosse, maire de Montpellier, et de Frédérique Carcaillet, vice-présidente Enjeux environnementaux à l’Université de Montpellier. Est programmée une conférence de Camille Étienne (activiste pour la juste sociale et climatique, à gauche sur la photo) et Corinne Lepage, avocate et ex-ministre de l’Environnement (à droite sur la photo), sur le thème « Engagement citoyen pour la transition écologique et solidaire ». Plusieurs acteurs publics et privés d’Occitanie témoigneront de leurs actions en matière d’économie circulaire : Céline Lassort (Suez), Christophe Joussot-Dubien (ISEC-CEA Marcoule), Laurence Magne (Sète Agglopôle), Frédérique Duclert-Gallix (Région Occitanie), Sophie Scantamburlo-Contreras (Scop 3) et Jean-Pierre Parisi (ENVIE). Inscriptions en cliquant ici. L’invitation en cliquant là. 

Sophie Huet, Agence France-Presse et IA

Sophie Huet, Agence France-Presse et IA

Rédactrice en chef centrale, elle est nommée à de nouvelles fonctions sur l’IA (intelligence artificielle) et l’innovation, « à l’heure où les accélérations technologiques bouleversent le secteur des médias », indique l’AFP. Sur sa fiche de poste : développer des outils innovants « pour faciliter le travail de nos journalistes et produire de nouveaux contenus attractifs, en gardant toujours à l’esprit nos principes éthiques ainsi que la qualité et l’excellence qui font la réputation de l’AFP », écrit-elle. Le communiqué à croquer en cliquant ici. Pour en apprendre plus, cet article de l’Institut Reuter (autre agence de presse), « À quoi l’écosystème des médias pourrait ressembler à l’ère de l’IA générative », en cliquant là. Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv) a d’ailleurs suivi le 19 avril une journée de formation « Journaliste et IA » (ESJ Pro Médias). Formateur : Gérald Holubowicz, journaliste expert IA générative, consultant média et innovation éditoriale, formateur/enseignant à Sciences Po. 

Valérie Giraudon, Pascal Décary, Groupe SNCF

Valérie Giraudon, Pascal Décary, Groupe SNCF

Entre 2024 et 2026, le groupe ferroviaire public prévoit 500 M€ d’achats, à travers 200 projets. Respectivement directrice des achats de SNCF Réseau et directeur des achats du Groupe SNCF, Valérie Giraudon et Pascal Décary interviennent lors la rencontre SNCF des fournisseurs, ce 26 avril de 8h45 à 11h30, à l’Hôtel de Région Occitanie (site de Toulouse). La manifestation est organisée avec le soutien de la Région Occitanie. Les perspectives d’activités avec le Groupe SNCF en Occitanie à court et moyen terme y seront détaillées, ainsi que les modalités pour y accéder et les dispositifs d’accompagnement à la décarbonation.

Anne-Marie Ferrandez, France Travail Béziers

Anne-Marie Ferrandez, France Travail Béziers

Directrice de France Travail Béziers, Anne-Marie Ferrandez intervient le 25 avril à la salle Molière de Servian (34) lors de l’assemblée générale du Club Molière (club d’entrepreneurs en pays d’Hérault) sur la question « De Pôle emploi à France Travail : quels changements ? » Interviendra également Gilbert Castineira (Association Pézenas A.C.T.E.S), qui fait partie de l’équipe du projet territoire zéro chômeur de longue durée de Pézenas (34). Plus d’infos et inscription en cliquant ici.

Anne-Sophie Desforges, Ekkoïa Montpellier 

Anne-Sophie Desforges, Ekkoïa Montpellier 

Elle est nommée directrice de l’agence montpelliéraine d’Ekkoïa (groupe Alkera), bureau d’études spécialisé dans les enjeux environnementaux, acoustiques, énergétiques et écologiques, découvre-t-on dans un post LinkedIn. Sa mission, « développer le secteur montpelliérain et faire rayonner Ekkoïa sur le territoire », précise le bureau d’études. Elle était directrice de l’agence Occitanie, entre Toulouse et Montpellier, depuis février 2021. Basé à Toulouse, Ekkoïa (directeur général : Nicolas Duhameau) emploie 50 salariés. 

Plus de À l’affiche

Mélanie Guibert, Trophées de l’intérim

Mélanie Guibert, Trophées de l’intérim

L’agence d’intérim Welljob de Perpignan (Pyrénées-Orientales), pilotée par Mélanie Guibert, décroche le trophée du développement commercial, dans la catégorie « agence », dans le cadre des trophées de l’intérim organisés par Coffreo, lit-on dans un communiqué (ici). L’agence perpignanaise principalement active dans les secteurs du bâtiment, du médico-social, du retail, de la GMS, du service, du transport et de la logistique, se distingue par l’accompagnement personnalisé et le suivi de ses intérimaires. Autre agence récompensée en Occitanie : Appel Médical Béziers (34) reçoit le trophée de la dématérialisation. Sont également mis à l’honneur plusieurs réseaux d’agences d’intérim qui disposent d’un ancrage en Occitanie via une ou plusieurs agences : Boss Intérim, Expectra, AB2PRO, Triangle solutions RH, Toma Intérim. En savoir plus sur les trophées de l’intérim organisés par Coffreo, plateforme européenne de numérisation des relations avec les travailleurs temporaires, ici.  

Frédéric Cavazza, Les Rencontres WeCommerce

Frédéric Cavazza, Les Rencontres WeCommerce

Pourquoi l’IA change la donne pour le e-commerce en 2024 ? C’est la question introductive qu’aborde Frédéric Cavazza, spécialiste de la transformation digitale et de l’innovation, lors des rencontres WeCommerce coorganisées par le média économique ToulÉco et l’agence événementielle toulousaine Projet X, en partenariat avec la fédération du e-commerce en Occitanie et le transporteur DPD France, le 23 avril à la CCI de Toulouse. Ces rencontres portent sur le thème « Révolutions du e-commerce : intelligence artificielle et transition énergétique ». Au menu également : Menaces et opportunités de l’IA sur le SEO ; Développement durable dans la stratégie clients ; Comment utiliser l’IA pour optimiser sa cybersécurité et la sécurisation de ses paiements ; Le futur du e-commerce à l’ère de la ville et mobilité intelligente basées sur l’IA et l’IoT… Entrée gratuite, inscription en cliquant ici.

Arnaud Capdepon – Campus des métiers du recyclage nucléaire

Arnaud Capdepon – Campus des métiers du recyclage nucléaire

L’usine de recyclage Orano Melox, spécialisée dans la fabrication des combustibles Mox pour les réacteurs nucléaires et dirigée par Arnaud Capdepon, inaugure le 18 juin à 10h30 son Campus des métiers du recyclage sur son site de Chusclan (Gard), apprend-on dans une invitation presse. Cette école des métiers a pour but de renforcer les compétences des professionnels qui évoluent dans le domaine du recyclage notamment nucléaire. Le campus, établi sur 1.000 m², prévoit d’accueillir chaque année plus de 250 salariés et sous-traitants pour les former sur des missions d’exploitation et de maintenance de l’usine Melox. L’école dispose d’outils physiques, mais aussi numériques comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée, des serious games et des vidéos interactives. Le projet bénéficie du soutien financier de France Relance, qui apporte près de 4,6 M€ sur un investissement total de 18,7 M€ sur trois ans, selon Les Échos. « Cet apport de France Relance constitue un coup d’accélérateur pour notre campus dans sa triple mission : école des métiers, centre d’essai et d’innovation, centre de formation. Ce dispositif s’inscrit dans un plan de modernisation de l’usine, doté de 84 M€, pour accroître notre production d’ici à 2025 », indiquait aux Échos, Arnaud Capdepon, directeur d’Orano Melox, en mars 2022. À relire dans Les Échos « Nucléaire : le gouvernement soutient le Campus des métiers du recyclage dans le Gard ». 

Carole Garcia, Corps consulaire Toulouse

Carole Garcia, Corps consulaire Toulouse

Carole Garcia est élue secrétaire générale du Corps Consulaire de Toulouse, dévoilent nos confrères de La Dépêche. Consulaire honoraire de Monaco à Toulouse depuis 2017 et fondatrice de Graine de Pastel (laboratoire dermatologique et bio, Toulouse) depuis janvier 2003, elle succède à Davy Altan. Elle sera secondée par Bruno du Pradel (consul honoraire de Finlande), secrétaire général adjoint ; Kevin McGreevy (consul honoraire d’Irlande), trésorier ; et Christophe Benaroya (consul honoraire de Lettonie), responsable administratif.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Décodage

On perce le coffre-fort

Ancien site de la SAM (12) : la Région signe le compromis de vente

La Région Occitanie annonce, le 17 avril, avoir signé (à travers l’Arac, agissant pour son compte) le 10 avril le compromis de vente pour le rachat de l’ancien site de la fonderie aveyronnaise SAM (bassin de Decazeville). Le rachat sera effectif courant mai. « Cette opération s’ajoute aux outils de production (fours à fusion, une dizaine de ponts roulants, des systèmes de refroidissement, etc.) déjà rachetés en 2023 afin de relancer une activité de fonderie à Viviez-Decazeville », indique la Région. Une fois l’acquisition finalisée, l’agence régionale de développement économique Ad’Occ et Business France commercialiseront le site pour permettre à une ou des entreprises de réinvestir les lieux pour préserver le tissu industriel du bassin. Dans cette perspective, des discussions ont déjà été engagées avec des entreprises de la Mecanic Vallée à la recherche de foncier pour développer leurs activités, avec des start-ups à fort potentiel industriel qui recherchent des sites pour industrialiser leurs solutions. Un travail sera également mené au niveau international avec le concours de Business France et de cabinets professionnels pour sourcer des entreprises industrielles à la recherche de sites d’implantation dans le Sud-Ouest européen.
Le site a par ailleurs obtenu la labellisation par l’État « Sites clés en main France 2030 » (dispositif visant à accélérer la mobilisation de foncier industriel, en offrant une visibilité aux projets et en finançant des études), avec 5 autres sites en région : friche d’Arcelor-Mittal à Laudun-L’Ardoise (30), Pyrénia à Ossun (65), Gabriélat 2 à Pamiers (09), Mazeran Genvia à Béziers (34), Portes du Tarn à Saint-Sulpice-la-Pointe (81) (lire ci-contre).

Foncier industriel : 6 sites clés en main France 2030 sélectionnés en Occitanie

Sur 55 sites clés en main France 2030 retenus à l’échelle nationale le 17 avril, six sont basés en Occitanie, annonce le gouvernement dans un dossier de presse (à croquer ici). Afin de réindustrialiser la France, le gouvernement va mobiliser 20.000 ha de foncier pour accueillir de nouveaux sites industriels. En Occitanie sont concernés la friche de 48 ha de l’ancien site Arcelor-Mittal à Laudun-L’Ardoise (30) ; le site de Mézéran à Béziers (34) de 111 ha ; le site de Gabriélat 2 en Pamiers (09) de 24 ha ; le site de Pyrénia à Ossun (65) de 189 ha, Les Portes du Tarn à Saint-Sulpice-la-Pointe (81) ; et le site de la SAM à Decazeville (12) sur 6 hectares. Cette annonce « conforte l’intérêt porté à notre territoire et sa place de deuxième site industriel régional. Elle fait écho à la labellisation récente de notre bassin de vie en tant que Territoire d’industrie, avec ses quelque 80 fiches actions, aux côtés des 182 autres territoires », réagit Jean-Christian Rey, président de l’agglomération du Gard rhodanien, qui voit le site de Laudun-l’Ardoise sélectionné. À (re)lire dans Les Échos « Gard : deux projets labellisés « Territoires d’industrie » » (novembre 2023).

Pas assez de CSP +

« L’Occitanie Est a un grand besoin d’attirer une clientèle huppée pour monter en gamme. La croissance démographique ne suffit pas à la richesse d’un territoire, glisse un décideur aux IndiscrétionsPourquoi les gens qui ont du pouvoir d’achat choisissent plutôt la Côte d’Azur ou le Sud-Ouest pour leurs carrières ou leurs retraites ? Parce qu’ils ont besoin de services. Des efforts sont certes faits, mais le territoire manque encore d’infrastructures, d’un niveau de sécurité, d’écoles, collèges et lycées internationaux… »

Éolien flottant : EDF, Engie et Qair demandent une rallonge à l’État pour les fermes pilotes

Dans une lettre adressée aux pouvoirs publics, les porteurs des projets pilotes prévus dans l’éolien flottant en Méditerranée demandent de revoir d’urgence les tarifs de rachat de l’électricité négociés avec les pouvoirs publics, indiquent Les Échos ce 21 avril (lire en cliquant ici). Un pavé dans la mer Méditerranée, alors que s’achève le débat public « La mer en débat ». Les Indiscrétions avaient révélé l’information dès le 2 avril, dans une interview de Jean-Marc Bouchet, président de Qair. Des négociations au couteau sont en cours avec l’État pour actualiser les prix de rachat de la future électricité produite par la ferme pilote, qui devrait être opérationnelle au 2e semestre 2025. « L’État fait la sourde oreille, nous confiait alors Jean-Marc Bouchet. On voit passer des ministres, mais il ne se passe rien. Il y a un problème d’interlocuteur. J’ai l’impression d’être dans la maison qui rend fou d’Astérix, dans laquelle, à chaque guichet, on vous dit ‘Passez au guichet suivant’ ! » Lire en cliquant là.

Avenir Littoral 21 : une nouvelle édition en 2024 pour favoriser l’innovation dans l’économie bleue

Ecocean © Remy Dubas
Ecocean ©Remy Dubas

« Face aux menaces sur la biodiversité marine et lagunaire et face à la raréfaction des ressources en eau, des solutions concrètes et innovantes doivent être expérimentées pour adapter nos outils et nos pratiques », diagnostique Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie et préfet de la Haute-Garonne. Dans le cadre du Plan littoral 21, l’État et la Région Occitanie lancent la 6e édition d’« Avenir Littoral », concours qui vise à accélérer le développement de solutions innovantes par les acteurs du territoire (entreprises, laboratoires de recherche, start up, etc.), sur des enjeux spécifiques au littoral d’Occitanie. Ce concours entend soutenir l’innovation et les filières de l’économie bleue. L’édition 2024 cible deux types de solutions innovantes : maintien, préservation et restauration de la biodiversité marine et lagunaire, et désartificialisation des milieux lagunaires et marins ; Optimisation de la gestion de l’eau dans les activités de l’économie bleue (ports, nautisme, transformation des produits de la mer, aménagements urbains des stations balnéaires). Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 3 juin. Les auditions des porteurs de projets sont prévues le 4 juillet, pour une annonce des lauréats à l’automne, lors du Salon du Littoral (Midi Libre). Pour répondre à la consultation, c’est ici. Pour consulter le catalogue des projets soutenus par Avenir Littoral entre 2019 et 2023, c’est par là.

> Sarah Nguyen Cao Khong et Hubert Vialatte (Agencehv) ont eu le plaisir de coanimer la remise de prix Avenir Littoral 21, en octobre 2023. Plus à lire sur notre page « Animateur », en cliquant ici.

Femmes décideurs divorcées : un nouveau MeToo ?

« Il faut libérer la parole des femmes décideurs confrontées à un divorce, glisse, sous couvert d’anonymat, l’une d’entre elles. Le regard que la société porte aujourd’hui sur une femme divorcée, d’un haut niveau social, est un sujet encore problématique et sensible. » Et pétri de non-dits. Concernée par le sujet, cette entrepreneuse a constaté, depuis son divorce, que « des gens m’ont tourné le dos, persuadés que j’allais déposer le bilan. On est encore dans le patriarcat. J’ai senti que j’étais devenue persona non grata dans mon milieu. Je me suis retrouvée exclue de certains réseaux. Pour avoir échangé avec d’autres femmes également séparées, mon cas n’est pas isolé. »

Il est partout

Ce jeudi 25 avril auprès du Cercle Mozart (président : Jean-Marc Maillot), le 16 mai en cœur d’Hérault auprès de La Table Ovale (président : Bernard Bilhac) : le préfet de l’Hérault François-Xavier Lauch prend le pouls des cercles de décideurs. Et y distillera les messages de l’État, entre sécurité, aménagement du territoire, revitalisation urbaine, développement économique, ressource en eau, crises agricole et viticole, adaptation au changement climatique, etc. Agencehv sera présent sur les deux séquences.

Marcoule : l’annonce d’un réacteur nucléaire à la rentrée ?

D’après une source proche du dossier, le site nucléaire de Marcoule (Gard rhodanien) devrait accueillir le premier SMR (mini-réacteur) français. L’annonce doit être faite « à la rentrée. Il faut que le territoire s’y prépare. Un tel projet suppose la création d’une zone d’activité pour gérer les besoins en sous-traitance, et la mobilisation des pôles de compétitivité. La question qui va se poser : comment accompagner un outil de cette nature dans l’écosystème existant ? »

Urbasolar et Disneyland Paris mettent en service la plus grande centrale en ombrières photovoltaïques d’Europe

©Urbasolar

20 hectares de parking recouverts par 82.000 panneaux solaires. La centrale en ombrières photovoltaïques du parking de Disneyland Paris, la plus grande d’Europe, est mise en service, après trois ans de travaux, indiquent ce 22 avril Disneyland Paris et l’opérateur Urbasolar (Montpellier). 11.200 places ont été recouvertes de panneaux solaires, qui produiront chaque année 36 GWh d’électricité verte, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 17.400 habitants. Urbasolar (CEO : Antoine Millioud) est filiale de l’électricien suisse AXPO.

Béziers (34) : un parcours de formation pour répondre aux besoins des entreprises industrielles

D’ici 2031, 1.500 emplois devraient être créés au regard du développement de l’hydrogène sur le bassin biterrois, anticipe la Région Occitanie dans un communiqué (lire ici). Un défi en termes de compétences. C’est dans ce contexte que s’achève la 1re session du parcours de formation Eden à Béziers (34), qui permet aux demandeurs d’emplois d’acquérir les prérequis pour signer un contrat de professionnalisation dans l’un des 5 métiers suivants : conducteur d’équipement industriel, pilote de système de production automatisé, opérateur, technicien de maintenance, et technicien de qualité. La formation est mise en place par la Région Occitanie, France Travail Occitanie, l’UIMM et l’Opco interindustriel. Sur les 23 personnes qui ont suivi la formation Eden, 19 stagiaires signent un contrat de professionnalisation. Les entreprises engagées à recruter sur le territoire biterrois sont Genvia, Pera, Mecanic Sud Industrie, SBM, Technilum, Delta Automatismes, SAS Groupe Barba, SLB et Ouattitude. À (re)lire dans Les Échos, « Hydrogène : Genvia lancera en 2026 la construction de sa gigafactory à Béziers » (février 2024).

17,2 % des français souhaitent créer une entreprise d’ici à 3 ans, selon le LabEx Entreprendre

Quelles sont les tendances de l’entrepreneuriat en France ? Épineuse question à laquelle s’est attelée l’équipe du Global Entrepreneurship Monitor du LabEx Entreprendre, laboratoire d’excellence en sciences sociales de l’Université de Montpellier, qui publie le 9 avril un rapport international sur l’écosystème entrepreneurial français. La France occupe la 12ème place des pays les plus riches en termes de contexte entrepreneurial et se place en 8ème position pour la promotion de l’entrepreneuriat dans les études supérieures, révèle l’étude. Autre point soulevé, 65 % des personnes interrogées considèrent l’entrepreneuriat comme un choix de carrière souhaitable. En France, le pourcentage de personnes qui ont l’intention de créer une entreprise dans les trois prochaines années s’élève à 17,2 % en 2023, au-dessus de la moyenne des pays du G7 (16,5%). Le rapport précise que « l’écart entre femmes et hommes en termes d’intention entrepreneuriale se creuse. De plus, il existe une relation décroissante entre l’âge et l’intention. » Plus précisément, 25 % des 18-24 ans déclarent avoir l’intention de créer une entreprise dans les 3 prochaines années. Le rapport est à croquer ici

Crise du logement : la FFB Occitanie lance son Conseil Croissance et Territoires

Comment et où construire ? Quelles perspectives démographiques dans les territoires d’Occitanie ? Quels leviers pour agir dans la production de logements ? La FFB Occitanie (président : Frédéric Carré) entend s’emparer de ces enjeux, à travers son Conseil Croissance et Territoires (lire en cliquant ici). Un observatoire territorial de l’Habitat et du Foncier en Occitanie est lancé. La FFB Occitanie présentera en juillet un premier état des livrables.

Altrad acquiert le britannique spécialisé dans les solutions intégrées Stork 

Le spécialiste des services industriels Altrad annonce dans un communiqué du 17 avril finaliser l’acquisition de Stork TS Holdings Limited, qui détient le groupe de sociétés Stork UK (Royaume-Uni). « La transaction devrait se conclure dans le courant du troisième trimestre », précise Altrad, détenu majoritairement par Mohed Altrad, par ailleurs président du MHR (Top 14). Stork UK (1.800 salariés, 209 M£ de CA) est spécialisé dans les solutions intégrées, de l’exploitation et la maintenance des sites jusqu’aux modifications et grands arrêts. De son côté, le groupe Altrad (siège : Montpellier) emploie 60.000 salariés à travers 50 pays et réalise 5,28 Md€ de CA. À (re)lire dans Les Indiscrétions, « Altrad vise les 6 Md€ de CA et revient sur le redressement d’Endel » (février).

Pacte de coopération 2023-2026 entre les métropoles de Toulouse et Montpellier

Pacte entre les métropoles de Toulouse et Montpellier ©DR
Pacte entre les métropoles de Toulouse et Montpellier ©Montpellier Méditerranée Métropole

Ce 19 avril à l’Opéra Comédie (Montpellier), signature d’un pacte de coopération entre les présidents des deux métropoles d’Occitanie, Jean-Luc Moudenc (Toulouse) et Michaël Delafosse (Montpellier). Parmi les secteurs ciblés : transition écologique et énergétique, démocratie participative et de la politique de la ville, développement économique, emploi et innovation, attractivité touristique et culturelle, mobilités, coopération interterritoriale… Les deux aires urbaines représentent plus de 21 % de la population régionale avec 1,3 million d’habitants (chiffres Insee 2023), mais aussi plus de 30 % des emplois et l’essentiel des forces régionales de recherche-développement comme de formation supérieure (80 % des effectifs étudiants d’Occitanie). Plus à lire en cliquant ici.

Le spécialiste du transport et de la logistique Bert&You ouvre une agence en région toulousaine 

Bert&You (groupe Bert), basé à Albon (Drôme), ouvrira en mai une agence de transports et logistique à Castelnau-d’Estrétefonds, à proximité de Toulouse. « La région toulousaine est ciblée car elle est au centre des échanges industriels du sud-ouest », indique aux Indiscrétions la direction de la communication de Bert&You. « Sur une emprise de 12.000 m², 1.200 m² de surfaces logistiques adossées à 300 m² de bureaux accueilleront les activités traditionnelles du groupe que sont le transport, la location de véhicules avec conducteurs et la logistique », précise Bert&You, qui sera locataire du site. « Notre investissement se limite au parc de véhicules (5 ensembles routiers à l’ouverture et une dizaine à l’été 2024) et au recrutement pour une enveloppe de 1 M€. » L’équipe se composera d’un directeur d’agence, de trois personnes à l’exploitation, d’une personne en logistique et d’une dizaine de conducteurs d’ici l’été.
Bert&You est déjà présent en Occitanie avec une agence à Garons (30) pour les activités transports et logistique, et trois agences pour les activités gaz à Gigean (34), Narbonne (11) et Portet-sur-Garonne (31). Parmi les clients de Bert&You se trouvent « des industriels spécialisés dans le gaz (Air Products et Linde gaz) et l’agroalimentaire (Refresco, Alma, Bjorg…), la grande distribution (Carrefour, Lidl, Auchan, Leclerc, Intermarché), la grande distribution spécialisée (Boulanger, Richardson, Cultura, Jardiland), et des enseignes de bricolage ». Bert&You détient 500.000 m² de surface de stockage en France. Le groupe emploie 1.800 collaborateurs et réalise un CA de 250 M€. 

Quartier Mosson : appel d’offres lancé pour des rénovations lourdes de logements dans 11 copropriétés

Altémed (directeur général : Cédric Grail) lance l’appel d’offres relatif à la rénovation lourde des logements acquis dans 11 copropriétés dans le cadre d’opérations de portage massif. Cette démarche a été impulsée pour dynamiser l’attractivité résidentielle du quartier. Date limite de réception des offres le 17 mai. Un allotissement adapté facilite l’accès des artisans et des TPE/PME aux marchés. Maîtrise d’ouvrage : SA3M (Altémed). Architecte : Taillandier Architectes Associés (Toulouse). Le dossier de consultation des entreprises disponible en cliquant ici.
La DDTM 34 a par ailleurs organisé une réunion du programme NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain) pour les quartiers Mosson et Cévennes, à Montpellier. 510 M€ d’investissements seront mobilisés, dont 162,5 M€ de concours financiers de l’Anru. À cette enveloppe s’ajoute l’intervention de l’Anah, pour 28,5 M€ sur les copropriétés de la Mosson et 10 M€ pour Cévennes. Plus à lire en cliquant ici.

Surveillance des eaux usées : partenariat Veolia / IAGE / UM

Signature, le 18 avril à la Faculté de Pharmacie de Montpellier, d’un partenariat entre Veolia, l’Université de Montpellier (UM) et la start-up IAGE (Ingénierie et Analyse en Génétique Environnementale). « Cette alliance vise à anticiper les épidémies avant même l’apparition des symptômes, à développer des méthodes avancées pour détecter des virus, et à offrir une surveillance efficace, anonyme et moins coûteuse », détaille Noé de Bonnaventure, directeur Hérault de Veolia. Plus à lire en cliquant ici.

CPME Hérault : appel à candidatures pour la 4e édition des Entreprises Responsables et Engagées

La CPME Hérault (président : Grégory Blanvillain) organise la 4e édition des Distinctions des Entreprises Responsables et Engagées, destinées à distinguer les actions remarquables, en matière de RSE, mises en place au sein de TPE – PME implantées dans l’Hérault. Les entreprises peuvent postuler ici jusqu’au 20 mai dans 9 catégories : management collaboratif ; communication et marketing responsables ; développement des ressources humaines ; gestion environnementale ; numérique responsable ; engagement sociétal ; relations fournisseurs et achats responsables ; recrutement et management inclusif ; grand prix (entreprise de plus de 50 salariés). 90 dossiers ont été déposés en 2023 par des entreprises de moins de 50 salariés. La CPME Hérault ambitionne de passer le cap des 100 dossiers de candidatures. Le remise des prix se tiendra le 2 juillet au Domaine d’O à Montpellier. 

4,9 M€ pour la transformation de 7 zones commerciales en Occitanie 

En Occitanie, 7 lauréats sont retenus sur 74 projets au niveau national dans le cadre d’un plan de transformation des zones commerciales lancé par l’État. L’investissement s’élève à 4,9 M€. 

La France moche – ici, zone commerciale de Lattes. ©Hubert Vialatte (Agencehv)

7 zones commerciales. Zone Pech Mary à Carcassonne (Aude) ; Secteur de Saint-Germain et Saint-Victor à Narbonne (Aude) ; ZAE Euro 2000 – Porte sud à Nîmes (Gard) ; Zone commerciale de Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne) ; Quartiers entrée sud – Le Montat – Labastide-Marnhac à Cahors (Lot), Cœur Valsière à Grabels (Hérault) ; Ode à la Mer – Le Fenouillet et Solis-Soriech à Pérols (Hérault)… Voilà les 7 lauréats occitans qui figurent dans la liste des 74 projets retenus au niveau national dans le cadre d’un plan de transformation des zones commerciales lancé par l’État, annonce la préfecture d’Occitanie dans un dossier de presse. L’annonce a été faite le 29 mars par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Entreprises, du Tourisme et de la Consommation et Guillaume Kasbarian, ministre délégué en charge du Logement.

4,9 M€ en Occitanie. Aide en ingénierie, conduite de projet, travaux de requalification… En Occitanie, 4,9 M€ sont fléchés par le gouvernement sur ces projets, dont 2,5 M€ de subventions uniquement sur le projet Ode à la Mer – Le Fenouillet et Solis-Soriech à Pérols (Hérault). Relire l’enquête « Ode à la mer s’enlise » dans Les Indiscrétions du 11 septembre 2023 en cliquant ici ; et « Ode à l’amer » dans Les Indiscrétions du 11 mars 2024, en cliquant ici

Accompagner la transformation des zones commerciales. Les zones commerciales, qui s’étendent en France sur plus de 500 millions de m² (soit près de 5 fois la superficie de Paris) et captent près de 72 % des dépenses en magasin des Français, sont confrontées à des défis économiques, environnementaux, territoriaux et sociétaux sans précédent. L’objectif de ce dispositif est d’amorcer la transformation des zones commerciales périphériques en concentrant l’activité du commerce sur des espaces plus limités, tout en favorisant la mixité d’usages (services, logements, bureaux) et la renaturation en pleine terre. 

Une enveloppe globale de 26 M€. Ce dispositif piloté par la direction générale des entreprises (DGE), l’agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et la direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), est lancé en septembre 2023 par les ministres Christophe Béchu et Olivia Grégoire. Il dispose d’une enveloppe initiale de 26 M€ ventilée ainsi : 63 lauréats bénéficient d’une aide en ingénierie de 75 k€ ; 5,7 M€ viennent soutenir la conduite des projets de 16 lauréats et 20,3 M€ permettent à 11 lauréats de réaliser les travaux de requalification de leur zone commerciale (activités diverses, création de logements, nouvelles dessertes de transport, renaturation, etc.) 

Seconde vague. Du fait de l’engouement autour de cette première opération, les ministres ont annoncé un abondement supplémentaire pour une seconde vague de candidatures, et un renfort de 8 M€ supplémentaires. Les porteurs de projet peuvent dès à présent déposer leur candidature auprès du préfet de département. 

La liste des 74 lauréats à retrouver ici

Beaucaire : une oliveraie non-irriguée pour favoriser le développement d’anti-oxydants 

Le laboratoire Couzian (Mâcon, 71), spécialisé dans la fabrication de produits cosmétiques à partir d’huile d’olive extra-vierge de Beaucaire (30), voit grand. Avec 800 k€ de CA en 2023, le groupe projette « d’augmenter le CA de 40 % en 2024 pour atteindre les 1,2 M€ », déclare Catherine Cabrel, présidente du laboratoire Couzian et propriétaire de l’oliveraie beaucairoise. Une visite de l’oliveraie a été organisée le 17 avril. Sur les 20 produits proposés par le laboratoire Couzian, 90 % contiennent de l’huile d’olive AOP Nîmes produite à Beaucaire. « Il s’agit d’une huile d’olive extra-vierge avec un taux de polyphénol trois fois plus élevés que la moyenne. Elle aide notamment à réduire l’oxydation de l’organisme, responsable du vieillissement », indique le laboratoire dans un communiqué. La particularité de cette oliveraie, elle n’est pas irriguée. « La non-irrigation fait que l’olive se charge en polyphénol et donc rendra l’huile d’olive qualitative. La difficulté, c’est que nous ne pouvons pas prédire ce que nous allons avoir lors de la récolte car nous dépendons de la météo », explique Catherine Cabrel. L’oliveraie de Beaucaire compte 750 arbres répartis sur 2,93 hectares. « En 2023, nous avons produit 659 litres d’huile d’olives contre 0 l’an passé en raison de la canicule suivie des fortes pluies, déclare Catherine Cabrel. Notre record est de 2.500 litres en 2018. » Plus à lire prochainement dans Les Échos

Une semaine de l’emploi organisée dans le Pays d’Uzès (30)

Du 22 au 26 avril, la communauté de communes du Pays d’Uzès (30) organise une semaine de l’emploi à l’espace Entreprise Emploi à Uzès avec chaque jour un secteur d’activité à l’honneur. La journée du 22 avril est consacrée au secteur du service à la personne, le 23 avril au bâtiment, le 24 avril au secrétariat et à l’administration, le 25 avril au commerce et le 26 avril à l’alternance et la reconversion. Plus d’infos à croquer ici

S&H Atlantique, nouvelle filiale d’Apex Énergies 

Couvrir toute la chaîne de valeur des hangars agricoles solaires. C’est l’objectif de l’acquisition de S&H Atlantique, spécialisé dans le développement photovoltaïque (Pessac, 33) par Apex Énergies, producteur d’énergie renouvelable. « S&H Atlantique, partenaire historique, permet à Apex Énergies de construire plus de 100 MWc de hangars par an (<500 kWc). C’est plus d’un bâtiment construit par jour en 2023, pour lesquels Apex Énergies finalise le financement, la sécurisation du foncier, la construction, la mise en service et l’exploitation », expliquent Yannick Fages, directeur général et Matthieu Renaudin, en charge du développement des projets au sein d’Apex Energies. Produisant de l’énergie renouvelable, ces hangars agricoles sont une solution d’abri et de stockage pour les agriculteurs.
S&H Atlantique (directeur général : Nicolas Sipie) réalise un CA de 4,6 M€ en 2023 et emploie 30 salariés. Comptant 1000 sites en exploitation sur tout le territoire français, Apex Énergies compte quant à lui 237 collaborateurs, pour 140 M€ de CA en 2023. 

YellowScan innove dans la cartographie des zones aquatiques

C’est au Domaine des Moures (Villeneuve-lès-Maguelone, 34), ce jeudi 18 avril, que s’est tenue la convention bisannuelle de l’entreprise héraultaise YellowScan, spécialisée dans la cartographie des zones aquatiques. Objectif : accueillir ses partenaires et distributeurs, et faire des démonstrations de ses solutions matérielles et logicielles de cartographie par drones LiDAR (technologie de télédétection par faisceaux laser permettant de faire de la cartographie 3D), qu’elle conçoit. Notamment le YellowScan Navigator, nouveau système bathymétrique (laser permettant de capturer la donnée à travers l’eau) présenté lors du CES Las Vegas en janvier. « Notre ambition est de fabriquer nos propres systèmes de mesure pour répondre à des besoins spécifiques de nos clients qui ne trouvent pas les produits sur nos marchés », explique Tristan Allouis, directeur général. Et pour faire face à l’émergence de concurrents chinois. Fonds européen de développement régional (FEDER), soutien de Bpi et de la Région Occitanie (Ad’Occ)… La R&D est donc accentuée. « Construire notre propre scanner laser nous différencie de nos concurrents », ajoute-t-il. 
Créée en 2015, YellowScan compte 70 salariés : 60 au siège à Saint-Clément-de-Rivière, 6 à sa filiale basée à Tokyo (Japon), et 4 à Salt Lake City (États-Unis). L’entreprise effectue 10 recrutements par an, sur des postes d’ingénieurs et fonctions support. 26 salariés sont actionnaires, ils seront bientôt 40 d’ici mai. « Cela permet d’embarquer tout le monde dans l’aventure, en partageant la valeur et évitant ainsi les décalages entre actionnaires et salariés », précise Michel Assenbaum, président-fondateur.
YellowScan ne souhaite pas communiquer son chiffre d’affaires, mais indique opérer une hausse de 40 % en moyenne de son CA chaque année. Ses clients, des sociétés de services et universités de recherche, sont principalement basés à l’étranger : États-Unis, Roumanie, Norvège, Japon, Portugal, Italie et Grande-Bretagne.

Gard : le Domaine de Malaïgue devient une société coopérative et participative 

Le Domaine de Malaïgue (production viticole, Blauzac – 30) transforme ses activités en société coopérative et participative (Scop), lit-on dans le communiqué de presse. « Le passage en Scop permet de sacraliser le foncier, responsabiliser les salariés et leur permettre de mieux vivre dans leur travail tout en pérennisant l’activité », indique François Reboul, gérant. Une dizaine de salariés, dont trois sont associés, travaillent sur le domaine en pleine saison. La Scop regroupe la production viticole, la commercialisation et envisage d’intégrer d’autres activités tels qu’un « atelier boulangerie, un verger, un petit élevage… Je souhaite faire de Malaïgue une ferme en polyculture », projette François Reboul. Le domaine de Malaïgue comprend 30 hectares de vignes, 8 hectares de céréales et 2,5 hectares d’oliviers. 

Immobilier d’entreprise : les transactions des locaux d’activité en baisse de 45 % dans la métropole toulousaine

L’Observatoire toulousain de l’immobilier d’entreprise (Otie) présente le 11 avril, aux Halles de la Cartoucherie à Toulouse, le bilan du 1er trimestre 2024 du secteur de l’immobilier d’entreprise dans la ville rose. Bureaux, locaux d’activités et entrepôts, dans le détail, ça donne quoi ?

©Virginlemon pour Europolia

Bureaux : les transactions en baisse de 36 %. Avec 28.990 m² de demande placée en bureaux sur le 1er trimestre 2024, l’Otie relève une baisse de 36 % par rapport à l’an passé sur la même période (45.290 m²). La demande placée se situe en deçà de la moyenne décennale établie à 32.937 m². 

49 transactions de bureaux. Dans le neuf et l’ancien, quelle que soit la taille des surfaces, le niveau des transactions recule avec 49 transactions dont 5 neuves au 1er trimestre 2024 « contre 53 transactions en moyenne depuis 2016 », indique l’Otie. La surface moyenne des transactions avoisine les 592 m² contre 906 m² au 1er trimestre 2023. 

4 opérations supérieures à 1.000 m². 4 importantes transactions de bureaux concentrent 60 % de la demande placée. Parmi elles, l’installation d’un centre de commandement de l’air et de l’espace sur le site du CNES sur 11.000 m², la signature d’un bail en état futur d’achèvement de plus de 3.869 m² à Balma pour Enedis, la signature par IWG d’un contrat de management pour l’immeuble Eole (1.345 m²) à Blagnac, et 1 064 m² loués par Vertical Sea à La Plaine.

Attractivité du centre-ville. Le centre-ville de Toulouse conserve son attractivité pour les bureaux, avec 3.400 m2 placés et une dizaine de transactions sur les 49 enregistrées. Le sud-est concentre aussi une forte part des surfaces placées. Globalement, l’offre de bureaux disponible reste stable avec un taux de vacance de 3,7 %. 179.390 m² sont disponibles dont seulement 20.890 m² dans le neuf. 

Baisse de 45 % sur le marché des locaux d’activités et entrepôts. Malgré une transaction de 10.000 m2 dans la zone du Chapitre de l’enseigne Ikea, qui concentre près d’un tiers de la demande placée, celle-ci subit une baisse de 45 % par rapport au T1 2023 pour s’établir à 29.270 m2. La moyenne décennale est de 38.760 m². Il s’agit d’une « baisse notable de la commercialisation liée à la faible performance de la logistique, précise l’Otie. Depuis plusieurs semaines, les entreprises sont attentistes ». 

25 transactions de locaux d’activité et entrepôts. L’Otie recense 24 opérations dont 8 supérieures à 1.000 m² et une opération liée à un entrepôt de plus de 5.000 m². Aussi, le marché des locaux d’activité de seconde main (ancien) est en forte diminution sur 1 an : – 60 %, assorti d’une baisse de la surface moyenne des locaux d’activités et entrepôts (1.171 m² en 2024 contre 1.967 m² en 2023). « Le marché est essentiellement concentré sur le secteur sud grâce à la transaction significative du trimestre : la livraison du nouvel entrepôt d’IKEA », analyse l’Otie. Le stock augmente de 12 % ces 3 derniers mois en raison de la libération de surfaces de seconde main. « Une tendance qui devrait perdurer dans les mois à venir », projette l’Otie. Le taux de vacance est de l’ordre de 2,1 %, avec 141.850 m² de surface disponible. 

À Toulouse, Spare Parts 3D facilite la gestion des stocks de pièces détachées des industriels 

Fondée en 2018 par Paul Guillaumot, la startup toulousaine Spare Parts 3D (SP3D) lance Theia, fruit d’un projet trisannuel de R&D lancé en 2022, en partenariat avec le LURPA (laboratoire universitaire de recherche en production automatisée) de l’ENS Paris-Saclay et avec l’appui financier de l’agence de l’innovation de défense (AID). « Theia est une innovation qui permet de créer automatiquement le modèle 3D d’une pièce à partir de son dessin technique en 2D,levant ainsi un verrou technique, attendu par les industriels pour la gestion des stocks de pièces détachées et par les militaires en Opex », explique Paul Guillaumot, PDG de SP3D, dans un communiqué. Theia permet d’augmenter les capacités du logiciel DigiPART, qui identifie, numérise et imprime en 3D les pièces détachées. « C’est la brique qui manquait à DigiPART pour traiter à grande échelle la fabrication de pièces détachées »précise Paul Guillaumot aux Indiscrétions. Encore en phase de test, l’entreprise recrute des bêta-testeurs industriels pour participer à une expérimentation opérationnelle de Theia. Pour s’enregistrer, c’est ici. Constituée de 15 salariés, SP3D réalise en 2023 un CA de 1 M€ dont 90 % à l’export. « Nous prévoyons de boucler une levée de fonds d’un montant de 5 M€ dans le courant de l’été 2024 qui doit permettre de raccourcir la durée de mise sur le marché du module Theia et d’accélérer les ventes du logiciel DigiPART », confie Paul GuillaumotSP3D ambitionne d’asseoir son positionnement mondial sur les secteurs de l’énergie et de la défense ; et également d’ouvrir de nouveaux marchés tels que le ferroviaire, le maritime ou les mines. Lauréate de France 2030, membre des French Tech & French Lab et « Ambassadeur de la Team France Export », SP3D est labellisée « Jeune Entreprise Innovante » pour son logiciel DigiPART. 

Logistique urbaine : Eurosud Team zoom sur Toulouse et Montpellier

« Passer à l’action… oui mais comment ? » Dans son magazine « Visions », le centre de ressources Eurosud Team (outil de veille et de promotion des grands projets de transport, notamment ferroviaires) consacre un dossier à l’organisation de la logistique urbaine dans les métropoles. Sont notamment interrogés François Cantinaud (Toulouse Logistique Urbaine), Michel Colombié (Eurosud Team), Julie Frêche (Montpellier Méditerranée Métropole), Christelle Savignat (La Poste), André Deljarry (CCI Hérault), ou encore Olivier Giorgiucci (FRTP Occitanie). Ce dernier rappelle que « la logistique urbaine est le support de l’activité économique. Elle est indispensable au bon fonctionnement et au dynamisme des villes, mais elle a bien sûr des impacts environnementaux ». Le dossier (à partir de la p.14) est à parcourir en cliquant ici.

Cinq PME et ETI d’Occitanie rejoignent les programmes d’accélération de Bpifrance

Batconnect, fabricant français de batteries lithium connectées (Cugnaux – 31); Kyanos Biotechnologies (Beauzelle – 31), producteur d’ingrédients issus des biotechnologies ; Miraïa, solutions de séquestration carbone (Toulouse) ; Thess Corporate, constructeur et fabricant de dispositifs médicaux de télésurveillance médicale (Montpellier) : 4 startups industrielles occitanes rejoignent, avec 8 autres entreprises au niveau national, la 4e promotion de l’accélérateur Néo Startups industrielles (Bpifrance). Lire le communiqué ici
Par ailleurs, la banque publique d’investissement française annonce les 25 ETI sélectionnées pour rejoindre la huitième promotion de son accélérateur dédié aux entreprises de taille intermédiaire (ETI) parmi lesquelles figure une entreprise basée en Occitanie : Sogeclair, concepteur et fabricant de produits industriels innovants et de solutions à haute valeur ajoutée dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace, des transports civils et militaires (Blagnac – 31). « Après deux années d’accélération, les ETI accélérées enregistrent une croissance moyenne de leur chiffre d’affaires de 28 % et de 39 % de leurs effectifs », précise Bpifrance dans un communiqué (lire ici). 

Le Groupe E4 magnifie le Mas de la Fouque (13)

Situé aux portes de la Camargue gardoise, aux Saintes-Maries-de-la-Mer (13), l’hôtel-restaurant Le Mas de la Fouque investit 150.000 euros dans la rénovation de son restaurant, La Table de Marius. Aux commandes de ce renouveau : le décorateur d’intérieur franco-tahitien Christian Collot, en collaboration avec la décoratrice Magali Fuchs. Christian Collot est un habitué de la restauration, puisqu’il est à l’origine de la décoration du restaurant des Frères Pourcel, Terminal #1 (Montpellier), de l’aménagement de leur plage privée Le Carré Mer (Palavas-les-Flots), et de l’hôtel Relais et Châteaux cinq étoiles, Richer de Belleval à Montpellier. « Cette nouvelle décoration vise à coller à la carte locale de notre nouveau chef Jérémy Faure. Christian Collot a su retranscrire une ambiance Camarguaise, avec des créations de maisons locales : Maison Mayor à Montpellier ou encore Les Indiennes de Nîmes », explique Nicholas Patocki-Tomas, directeur de l’établissement. 
D’une capacité d’accueil de 90 personnes, le restaurant est désormais modulable pour accueillir une clientèle de particuliers ou de professionnels. « Tous les meubles sont sur roulettes, pour proposer plusieurs typologies de repas (bistrot, buffet, gastronomique), accueillir des mariages, ou transformer la salle pour des présentations d’entreprises et team building », précise le directeur.
La collaboration de Christian Collot se poursuit avec la décoration des chambres dans les mois à venir. Le Mas de la Fouque compte 15 salariés hors saison, et une quarantaine en haute saison. Il est détenu depuis 2016 par Jean-Claude et Michèle Tomas, gérants de la société d’investissement Groupe E4 (Montpellier). Le groupe détient également des participations dans Lutin Jardin, ferme biologique à Montferrier-sur-Lez, et l’agence de communication Janvier (gérant : Benoît Durasnel, 15 salariés) à Montpellier.

Siège social, gouvernance, Place à l’Entreprise : retour sur les actualités de l’UPE 30

Conférence de presse de l'UPE 30 ©Amélie Cazalet (Agencehv)
Conférence de presse de l’UPE 30 ©Amélie Cazalet (Agencehv)

Des locaux au service des dirigeants gardois. L’Union pour les Entreprises du Gard (UPE 30, Medef Gard) s’est installée avenue de l’Amérique Latine, à Nîmes, sur une surface de plus de 1.000 m², découvrent Les Indiscrétions lors d’une conférence de presse le 9 avril. Le syndicat patronal était initialement basé sur les quais de la Fontaine, puis dans le quartier de la gare. Ces nouveaux locaux regroupent les services dédiés aux entrepreneurs, « mais également les services du Medef pour les entreprises qui souhaitent se développer en dehors du Gard, explique David Melenchon, président de l’UPE 30 (255 adhérents). 450 m² sont dédiés à nos services, et 650 m² à la location de bureaux divisés en deux lots. » 

Nouvelle gouvernance. David Melenchon annonce par ailleurs la nomination de quatre vice-présidents : Gilles Laumesfelt (Acci Plus Patrimoine, gestion en trésorerie) interviendra sur des sujets stratégiques et relatifs au fonctionnement de l’UPE 30. Laure Tissot (Effissens, agence de communication) prend la vice-présidence Formation afin notamment de « répondre aux besoins en compétences des entreprises et favoriser la mise en relation entre les organismes de formation et les entreprises du territoire », explique-t-elle. Elle poursuit : « ma mission consiste également à analyser le besoin en formation du dirigeant lui-même. Les dirigeants se forment peu, non pas par manque de temps ou d’argent, mais parce qu’ils ne trouvent pas un format qui correspond à leur besoin. » De son côté, Nicolas Alteirac (ABM Conseil, expertise-comptable) est nommé vice-président au développement économique et favorisera notamment les « relations avec la CCI, les tribunaux de commerce, les chambres des métiers, les institutions de l’Etat (Banque de France, Urssaf…), etc. », détaille l’intéressé. Enfin, Virginie Calligaro (Valnette SAS, entreprise de nettoyage) prend la vice-présidence Adhérents et animation avec l’objectif d’accompagner les adhérents, leur faire découvrir les services de l’UPE 30 et les tenir informés des différentes manifestations organisées par le syndicat (afterwork, café découverte…). 

Des formations locales. « Nous sommes à l’écoute des entreprises et de leurs besoins pour créer de potentielles formations, assure David Melenchon, également membre de la commission Formation du Campus et Lycée de la CCI Gard (président : Éric Giraudier). Il y a quelques années, Purple Campus a créé une formation en boulangerie car le besoin se faisait ressentir sur le territoire. » Parmi les entreprises en recherche de main d’œuvre : Phytocontrol (relire dans Les Échos ici), Orano, Nestlé Waters (Perrier)… « Par exemple, la filière du nucléaire cherche des chaudronniers. Nous voulons réindustrialiser la France, mais pour cela, il faut des compétences, il faut former », lance David Melenchon, avant d’ajouter « les diplômes nationaux sont difficiles à faire évoluer. Il faut construire des modules de formation au niveau local ! » 

9ème édition de Place à l’Entreprise. Le 27 juin se tiendra la 9ème édition de l’événement Place à l’Entreprise, qui réunit chaque année quelque 500 décideurs du territoire, au Mas de la Barben, à l’ouest de Nîmes. « L’édition 2024 sera axée sur l’intelligence artificielle avec l’intervention de Romain Créma, conférencier et formateur », précise Virginie Calligaro. Au programme également, deux tables rondes porteront sur les transitions démographiques et énergétiques. 

> À (re)lire dans Les Échos, « Gard : gouvernance renouvelée et nouveaux locaux pour l’UPE 30 » (avril 2024) 

Nîmes : Un toit pour tous retenu par l’EPF Occitanie à Pissevin

L’EPF Occitanie retient la candidature d’Un toit pour tous (Groupe Habitat en Région) pour la gestion de logements sur 12 copropriétés dégradées du quartier Pissevin (Nîmes), dans le cadre d’une opération de requalification de copropriétés dégradées d’intérêt national (Orcod-IN). Ce mandat de gestion pourra concerner à terme plus de 300 lots. Plus à lire en cliquant ici.

Cohésion sociale : FACE s’implante dans le Gers

La Fondation pour l’inclusion FACE implante un club dans le Gers, indique la préfecture du Gers sur son site web. Le 15 mars, Jean Castex, président de FACE (et Gersois d’origine) et Timothée Delacôte, délégué général, se sont rendus à Auch afin d’y préfigurer un collectif d’entreprises engagées. FACE Occitanie compte déjà six clubs dans la région : Haute-Garonne, Aude, Aveyron Tarn, Gard, Hérault et Pays Catalan.

Plus de décodages

Five a Day s’installe à Montpellier 

L’entreprise de livraison de panier de fruits, Five a Day (Pays de la Loire), choisit Montpellier pour ouvrir sa première franchise. Objectif : « favoriser un approvisionnement local et réduire ainsi les distances parcourues entre les fournisseurs et les entreprises clientes », explique l’entreprise dans un communiqué. Parmi les fournisseurs de Five a Day à Montpellier : la ferme Paulhanaise et le Verger de Thau. La franchise montpelliéraine est dirigée par Philippe Ringler, ancien cadre de la grande distribution (Carrefour, Super U et Intermarché), et ancien directeur de deux Intermarché dans le Gard. Créé en 2018 au Mans et à Orléans par deux frères, Thibault et Alexandre Guillaume, Five a Day embauche 8 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 800 k€. Objectif 2030 : ouvrir 30 franchises en France.

Crise immobilière : le préfet du Gard lance l’atelier des solutions

Pour tenter de dénouer la crise immobilière, le préfet du Gard, Jérôme Bonet, la joue collectif, en lançant le 19 avril un « Atelier des solutions ». Ont participé plus de 80 personnes représentant la diversité des acteurs (élus, services de l’État et des collectivités, opérateurs publics, bailleurs sociaux). Le processus se poursuivra à travers trois ateliers de travail, de mai à juillet, animés par des professionnels de l’habitat et des démarches participatives. Cet atelier des solutions a vocation à mobiliser des acteurs des territoires, afin de faciliter la mise en œuvre du « dernier kilomètre » des politiques publiques.

L’Université de Nîmes, l’Esban et le CHU de Nîmes s’unissent pour lutter contre les vulnérabilités du Gard 

Le 12 avril est dévoilé le projet Gardener, lauréat de la troisième vague de l’appel à projet ExcellencES dans le cadre du 4e programme d’investissements d’avenir (France 2030), au sein du site Hoche de l’Université de Nîmes. Porté par l’Université de Nîmes, l’école supérieure des beaux-arts de Nîmes (Esban) et le CHU de Nîmes, ce projet vise à lutter contre les vulnérabilités du département, soumis à diverses pressions : « événements climatiques et environnementaux extrêmes (feux de forêts, inondations), vulnérabilités démographiques et sanitaires (vieillissement de la population, accès aux soins) et problématiques économiques, sociales et culturelles (chômage, précarité, accès à l’éducation) », liste l’Université . Le projet Gardener, doté d’un budget de 70 M€ avec un financement de l’État et de la Région Occitanie, chacun à hauteur de 7,6 M€, s’articule autour de trois piliers : La création d’un institut interdisciplinaire de recherche sur le risque et la société ; La création d’un observatoire dynamique mettant en adéquation les besoins de compétences et l’offre de formation locale ; La mise en place d’actions en lien avec la jeunesse gardoise. À (re)lire dans Les Échos, « Lancement du projet Gardener pour lutter contre les vulnérabilités du Gard » (avril 2024).

La CMA du Gard veut accompagner les projets de reconversion dans l’artisanat  

Ce 24 avril, la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) du Gard organise la première édition des Rendez-vous de la reconversion, apprend-on dans un communiqué. Objectifs : faire découvrir les 250 métiers de l’artisanat et accompagner les personnes souhaitant se tourner vers les métiers de l’artisanat. « Nous allons faire découvrir aux 50 personnes attendues les 250 métiers de l’artisanat ainsi que l’accompagnement personnalisé proposé par la CMA en matière de conseil, de formation, de financement », indique Nathalie Venteo, responsable du service Insertion économique à la CMA du Gard. Au menu : une présentation générale des métiers de l’artisanat, de la reconversion professionnelle et des dispositifs d’aide à la reconversion ; la visite de l’Irfma, centre de formation de la CMA du Gard ; et des entretiens entre les potentiels candidats et des experts de la reconversion. Autres événements de la CMA du Gard à venir : la 3ème édition du forum de l’artisanat dans les locaux de la chambre à Nîmes le 23 mai, et une journée dédiée aux métiers de la bouche le 26 juin à Alès. La CMA du Gard représente 30.000 entreprises et 600 apprentis, sur quatre secteurs d’activités (bâtiment, alimentaire, fabrication et services). Plus à lire cette semaine dans Les Échos

Élections européennes : la Jeune Chambre Économique Française sensibilise les primo-votants

Ce 23 avril, la Jeune Chambre Économique Française (JCEF) entame son Tour de France des élections européennes (scrutin le 9 juin) jusqu’au 1er juin, annonce-t-elle dans un communiqué. Objectif : sensibiliser la population à l’importance du scrutin, « les primo-votants en particulier », à travers la création de 80 fresques de l’UE (atelier d’intelligence collective) et l’organisation de 22 conférences-débats. Parmi les étapes, 7 sont en Occitanie : Perpignan (23 avril), Béziers (24 avril), Rodez (25 avril), Narbonne (30 avril), Millau, Toulouse (15 mai) et Montpellier (30 mai).

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Zoom

Une info passée au crible

Sportech : ces sportifs français qui investissent dans Vogo  

Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels, créée en 2013, Vogo lève 5 M€ et s’oriente vers des modèles d’abonnement, plus rentables. La triple certification FIFA pour l’arbitrage vidéo, décrochée en 2023, s’avère décisive. Vogo est basée dans le Parc Majoria (Covivio), à Montpellier.  

©DR

Arbitrage vidéo. Spécialisée dans les solutions audio et vidéo à destination des spectateurs et des professionnels (arbitres, entraîneurs et corps médical), la sportech Vogo, cotée sur Euronext Growth, accélère, à quelques semaines des JO Paris 2024 et après avoir été certifiée FIFA l’an dernier, jusqu’en 2027, pour sa technologie d’arbitrage vidéo (VAR). Une augmentation de capital de 5 M€ est en cours jusqu’au 2 mai. L’opération est garantie à 75 %, à hauteur de 2,35 M€ de la part par l’actionnaire ABEO, du management de Vogo, et d’une pléiade de sportifs réputés. On compte notamment les footballeurs internationaux français Aurélien Tchouaméni (Real de Madrid) et Raphaël Varane (Manchester United), l’international marocain Achraf Hakimi (PSG), l’ex-rugbyman François Trinh-Duc et le champion olympique de natation Alain Bernard. Alors que certains de ses congénères footeux affichent leurs familles parfaites sur les réseaux sociaux, Aurélien Tchouaméni, brillant milieu de terrain, prépare déjà son après-carrière, comme l’indique son sobre (mais efficace) profil LinkedIn. La participation d’Achraf Hakimi sert les ambitions de Vogo en Afrique et au Moyen-Orient, « d’autant plus que son pays, le Maroc, organisera la Coupe d’Afrique des Nations en 2025 et coorganisera, avec le Portugal et l’Espagne, la Coupe du Monde 2030 », explique Christophe Carniel, cofondateur et président de Vogo. 

©DR

Détection des commotions cérébrales. 40 % de l’augmentation de capital sera affecté au changement du modèle économique. Vogo entend passer de la vente de solutions à une technologie ‘as a service’, à savoir la location de serveurs, matériel et logiciels, sur une durée de trois à cinq ans. « Cela va apporter de la récurrence et une meilleure marge brute », explique Christophe Carniel, président. 35 % de l’opération est fléché au développement commercial international. Plus de 20 % pousseront l’innovation, « alors que le monde du sport va connaître une accélération de sa transformation, avec l’arrivée de nouvelles technologiques dans les domaines de l’arbitrage, de la santé, de l’amélioration de la performance ou de l’expérience des fans », détaille-t-il. Par exemple, l’introduction de l’IA dans la détection des commotions cérébrales, y compris au niveau amateur, un sujet de santé publique sur lequel a pris récemment position Raphaël Varane. « Plus d’un million d’euros sera injecté dans ce programme dont Vogo est chef de file. La Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole ont de leur côté voté 800.000 euros de subventions », explique Christophe Carniel.  

Des technologies présentes lors des JO. Les solutions de Vogo jouent aussi un rôle actif à l’approche des JO Paris 2024. Le centre aquatique olympique est doté de la solution de replay vidéo, installée à des fins d’amélioration de la performance. 20 des 22 Creps français et le centre d’équitation de Saumur sont aussi équipés, pour aider les sportifs dans leur quête d’excellence, à l’aide de vidéos. Une des solutions basées sur l’IA montre aux nageurs, sur la vidéo, la trajectoire idéale par rapport à leur trajectoire réelle.  
Vogo planifie une « forte croissance et une amélioration des résultats », du fait de sa nouvelle triple certification FIFA : VAR pour les divisions inférieures, sans recours à un arbitre vidéo, ligne de hors-jeu virtuelle et VAR classique (avec arbitre vidéo). Aux côtés de six concurrents étrangers, Vogo est la seule sportech française à jouer dans cette cour occupée par des anglo-saxons. Des marchés nouveaux, toujours liés à l’arbitrage vidéo, s’ouvrent, avec d’autres disciplines : handball, natation, basket, water-polo… « Tout le monde s’y met ! », s’exclame le cofondateur de Vogo. 

vogo sportech
©DR

Tech 40 et recrutements. Vogo fait partie depuis 2020 de l’indice Tech 40, avec sept brevets sont à son actif. La sportech réalise un chiffre d’affaires 2023 de 9,6 M€, en croissance de 28 %, dont 83 % à l’international (50 % en Europe, 15 % aux États-Unis et 18 % en Afrique, Asie et Moyen-Orient). Elle emploie 70 salariés, répartis entre le siège montpelliérain, Grenoble, Paris et les filiales anglaise et américaine. Plusieurs dizaines de recrutements, des ingénieurs liés à la vidéo et à l’audio et des commerciaux internationaux, sont prévus dans les prochaines années.  

3 questions à

Bruno Lafont, NFL Biosciences

Un médicament botanique pour lutter contre les addictions

Développer des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions (tabac, cannabis, alcool) : c’est le cœur d’activité de la société biopharmaceutique NFL Biosciences (Castelnau-le-Lez, 34), cotée sur Euronext Growth Paris. Pour passer à la phase industrielle, NFL Biosciences lève 3 M€ mi-avril. Bruno Lafont, directeur général délégué et cofondateur, nous en dit plus. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.  

Bruno, peux-tu décrire l’innovation développée par NFL Biosciences ?
Nous ambitionnons d’apporter de nouvelles solutions thérapeutiques, naturelles, plus sûres et plus efficaces, pour le traitement des addictions. Notre produit le plus avancé, le NFL-101, est un extrait de feuilles de tabac standardisé et dépourvu de nicotine, protégé par deux familles de brevets. Nous développons aussi NFL-301, un candidat médicament naturel pour la réduction de la consommation d’alcool, et avons un projet de développement de médicament pour le traitement des troubles de l’usage du cannabis. Notre société, qui compte 5 salariés, est qualifiée « Entreprise Innovante », éligible à l’investissement des FCPI. Je pilote le développement de produits, et, de son côté, Ignacio Faus, PDG, assure la stratégie de financement et de partenariats.  

Quel est le but de la levée de fonds, et auprès de qui les fonds sont-ils levés ? 
20 % des 3 M€ sont levés auprès du grand public, et 80 % (2,4 M€) sont levés auprès d’une quinzaine de fonds, pour moitié français et pour moitié internationaux. Ces petites participations garantissent une liquidité du capital et une indépendance de la société.  
Le but de l’opération est de financer la mise en place d’une chaîne de fabrication, pour produire des lots cliniques de phase 3, en vue de la commercialisation future du médicament. Notre objectif est de produire des millions de doses par an. NFL Biosciences passe d’une étape scientifique à une étape industrielle. Nous venons d’ailleurs de recruter Lara Babich au poste de responsable du développement et de la fabrication. Diplômée d’un master en biotechnologie industrielle de l’Université de Padova (Italie), puis d’un doctorat en chimie bio-organique à l’Université d’Amsterdam, elle affiche plus de 10 ans d’expérience dans le développement de candidats médicaments en phases cliniques et précommerciales.  
La fabrication des doses sera multi-sites : la matière première (la feuille de tabac) est cultivée près de Clermont-Ferrand (63). Puis, cette matière première est broyée et transformée en extrait liquide. Les doses seront ensuite conditionnées en milieu stérile dans des flacons, et enfin lyophilisées avant d’être vendues sous forme de kit. L’administration sera faite par injection sous-cutanée, à la manière d’un vaccin, par un médecin. La commercialisation sera opérée par des groupes pharmaceutiques, nous espérons dans deux ans.

Quel est ton business-model, et quelle est la marque différenciante de NFL Biosciences par rapport à ses concurrents ?
L’argent sera gagné de trois façons : revenus touchés lors de la signature de contrats ; marge industrielle lors de la fabrication ; royalties perçues sur les ventes de notre partenaire commercial. Ce qui offre de belles perspectives, de plusieurs dizaines de millions d’euros de revenus annuels à terme.  
La force de notre produit, c’est son efficacité, et le fait qu’une seule administration de dose suffise pour restaurer durablement l’activité cérébrale du patient, en modifiant l’activité neuronale. C’est complètement nouveau. La région du thalamus, sous-activée en période de sevrage, est réactivée par notre produit. Les produits concurrents nécessitent plusieurs prises pour essayer de se désaccoutumer. Même sur des fumeurs ne souhaitant pas s’arrêter, le NFL-101 génère une réduction significative de l’envie de fumer, avec des résultats supérieurs à notre concurrent Champix. Nous attendons pour début juillet les résultats d’une étude clinique réalisée dans 9 CHU français, sur 318 fumeurs. Le critère principal est l’abstinence continue, validée par des biomarqueurs, à partir du 15e jour, pendant quatre semaines. Si cette efficacité est confirmée par cette étude clinique, cela signifiera que l’on a développé un produit extraordinaire dans la lutte contre l’addiction au tabac !  
NFL Biosciences porte deux autres projets de candidat-médicament, l’un dans le sevrage de cannabis, avec un extrait protéique du cannabis, et l’autre pour la réduction de consommation excessive d’alcool. Nous attendons un retour de la FDA (Food and Drug Administration) américaine dans les prochaines semaines. L’idée est de réduire la consommation excessive d’alcool des patients dépendants du « binge drinking » (ou API, alcoolisation ponctuelle importante, plus de 6 verres consommés lors d’une soirée), sans altérer leur plaisir. Concrètement, le patient pourra ressentir les mêmes sensations, mais en buvant 4 bières au lieu de 10. La recherche est menée en partenariat avec Athéna Pharmaceutiques en relation avec les chercheurs de l’Université de Harvard.  

La HV Touch

Conseil RP

Faire parler ses salariés, ses clients…, est une façon très efficace, car indirecte, de se mettre en valeur. Comme la coopérative agricole Arterris, qui communique sur le profil de deux saisonniers agricoles aux parcours atypiques (une ex-coiffeuse, et un ex-saisonnier d’été intégré en CDI). Ou encore la start-up industrielle Bulane (hydrogène, Fabrègues – 34), qui détaille la stratégie de son client Constellium, qui fait le choix d’adapter ses fours existants, en remplaçant du gaz naturel par de l’hydrogène vert, plutôt que d’utiliser des fours électriques. C’est détaillé en cliquant ici.

La phrase

« En moyenne, seulement 30 % des habitants de nos villes sont propriétaires et donc contribuent aux finances locales via la taxe foncière. Les 70 % restants, tous locataires, ne paient plus rien, après la suppression de la taxe d’habitation, mais ils réclament toujours plus. » 

Sortie offensive de Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, dans le JDD.

On s’en fout

Je ne prends pas l’apéro le vendredi soir. Voilà qui pourrait presque faire le titre de votre newsletter préférée, pour faire des clics. Je ne prends pas l’apéro le vendredi soir : pourquoi diable cette drôle d’affirmation ? Elle va à l’encontre de la tendance. En effet, « l’apéritif est une habitude bien ancrée chez 90 % des Français », détaille une étude très sérieuse. On y apprend même que la fréquence est « fortement marquée chez les CSP+, les 25-34 ans et les hommes » – et je suis concerné par deux des trois critères.  
Alors, pourquoi, hein ? Parce que je préfère concentrer la convivialité en quelques occasions phares, plutôt que de la disséminer au fil des semaines, au risque de voir s’installer une forme de routine de la détente. Ce qui serait un comble. Du coup, je ne vois pas « des amis », mais des potes. Et quand on se voit, c’est pour un peu plus qu’un apéro. Sans rentrer dans le détail des consommations, on va dire qu’on ne fait pas le voyage pour rien. À chaque fois, c’est pareil : on ne s’est pas vus depuis des mois, mais c’est comme si c’était hier. Ainsi de suite depuis 30 ans. Ils me mettent la pression, les bougres, pour organiser des retrouvailles mensuelles, mais rien n’y fait. Plus c’est espacé, mieux ça fonctionne – et la santé s’en porte mieux.  
Bon, rassurez-vous, il m’arrive de faire semblant et de sourire lors d’un apéro classique « entre amis », en me cantonnant à un verre, en rentrant pas trop tard et en n’ayant parlé ni de foot ni de politique pour ne fâcher personne. Cet entre-deux ne me convient pas, mais il faut bien entretenir une vie sociale. Encore un « On s’en fout » qui mérite bien son nom. Santé !  

Ça pousse

Ils et Elles bâtissent nos villes

Montpellier : l’immeuble de bureaux en structure bois Terra ouvre ses portes à Cambacérès

Terra structure bois Occitanie
©Vincent Riba (Agencehv)

Terra, l’un des plus grand immeubles de bureaux en structure bois d’Occitanie, ouvre ses portes sur la zone Cambacérès à Montpellier, à proximité de la gare TGV Montpellier-Sud de France. Les Indiscrétions étaient présentes à la visite du bâtiment le 10 avril. L’immeuble tertiaire s’étend sur 7.455 m² répartis sur 6 étages, dont 7.356 m² de bureaux et 99 m² de local commercial. « 85 % des locaux sont déjà commercialisés, notamment par Flex-O et Engie », se félicite Ghislaine Seguin, directrice déléguée générale de Nexity Immobilier Entreprises, faisant partie du groupement promoteur aux côtés d’Aire Nouvelle (DG : Ludovic Mouly) et Cirrus Pégase (président : Christophe Roure). Flex-o, société proposant une solution de bureaux flexibles (partagés comme privés, modulables et personnalisables), s’est installée sur 3.000 m² et a ouvert le 15 avril. Engie a également pris ses quartiers dans les locaux. « Ils nous ont choisi en partie parce que tout est en bois, ce qui rejoint leur politique environnementale. Ils arriveront en juillet, après leurs travaux d’aménagement », poursuit Ghislaine Seguin. 300 salariés d’Engie seront présents dans ces locaux, tandis que Flex-o peut accueillir 240 personnes. « Nous avons déjà entre 10 et 12 % d’occupation à l’ouverture », assure Clément Aubrée, responsable des ventes chez Flex-o. 1.263 m² sont encore disponibles. Le concours avait été gagné par le groupement en 2018, avant d’obtenir le permis de construire en 2021, pour lancer les deux ans travaux en janvier 2022. L’investissement a été réalisé par Atland Voisin, à hauteur de 12 M€, et l’architecture a été assurée par Architecture Studio. 

À Toulouse, 66 logements inaugurés sur les sites de la chambre d’agriculture et de la MSA

Résidence Les Reflets de Brienne, à Toulouse ©Christophe Picci
Résidence Les Reflets de Brienne, à Toulouse ©Christophe Picci

Ce 26 avril, inauguration des résidences Reflets de Brienne, résidence en bail réel solidaire (42 logements), et Ô Brienne, résidence en logements privés (22 logements), portées par le Groupe des Chalets, Occitalys Foncier et Garonne Développement, en collaboration avec le promoteur GreenCity Immobilier. Les deux résidences prennent place sur les anciens sites de la chambre d’agriculture de la Haute-Garonne et de la MSA. « Les anciens bureaux de la chambre d’agriculture et de la MSA, ainsi que l’emprise du parking, ont été transformés pour devenir des logements étudiants et des logements en accession sociale et privée », indique le Groupe des Chalets dans un communiqué. Occitalys Foncier, premier organisme de foncier solidaire (BRS) en Occitanie, passe la barre des 100 logements livrés en BRS depuis 2019. Le Groupe des Chalets (280 salariés) gère plus 16.500 logements locatifs, produit en location-accession 200 logements par an, et réalise des opérations d’aménagement urbain pour des collectivités.  

Le promoteur Sopic retenu pour créer un pôle de 23.000 m² à l’aéroport Toulouse Francazal

aéroport toulouse francazal
Aéroport Toulouse Francazal ©DR

Zones d’activités, bureaux, conciergerie, espace de coworking, simulateur de chute libre, restaurant… Le promoteur immobilier Sopic est retenu aux côtés de Demathieu Bard Immobilier pour la création d’un espace de 23.000 m² dans le secteur Bande centrale de l’aéroport Toulouse Francazal, lit-on dans un post LinkedIn.   

Autres actualités de Sopic, toujours en Haute-Garonne : le groupe est lauréat d’un programme immobilier de 40 logements sur l’ilot 3 de la Zac Monges Croix du Sud à Cornebarrieu (31) et le promoteur remporte l’appel à projets pour la création d’un village d’entreprises dans le parc d’activité économique La Mandre à Fauga (31). 

Colomiers (31) : appel à candidatures pour la création du nouveau parvis au lycée Victor Hugo

futur parvis du lycée Victor Hugo à Colomiers (31)
Perspective du futur parvis du lycée Victor Hugo à Colomiers (31) ©C+2B Architecture

La SPL Arac Occitanie lance un appel à candidatures pour les travaux de création et sécurisation du parvis du lycée Victor Hugo à Colomiers (31), lit-on dans un post LinkedIn. Ces travaux consistent à créer « un parvis d’entrée et végétalisé, améliorer la sécurisation de l’entrée du site, et créer un local vélos, sécurisé avec un accès distinct entre les élèves et le personnel de la cité scolaire », détaille la SPL Arac Occitanie dans un appel d’offre (lire ici). Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 23 avril, 12h. Les travaux doivent débuter en juin. La maitrise d’œuvre est assurée par C +2B Architecture (mandataire), Defenco, Intersections et Ideia.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Au marché

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷

Occitanie Est 

SPL Perpignan Méditerranée lance un avis pour des travaux pour la désimperméabilisation et la végétalisation de la cour de l'école Prévert à Cabestany.  

SPL Bassin de Thau, agissant au nom et pour le compte de la Ville de Sète, lance un avis pour des travaux de réhabilitation et d'extension d'un hangar existant, dans le cadre du projet de création d'un centre de formation en technique nautique (CFA) comprenant un atelier, sur le Parc Aqua-technique de Sète.  

SEM Roussillon Aménagement lance un avis de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de l‘ehpad « Le Mas d'Agly» à Saint-Laurent-de-la-Salanque (66)

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la maîtrise d’œuvre d’une rénovation des bassins et plages de la piscine Alfred Nakache de Montpellier Méditerranée Métropole

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la réhabilitation du Pont sur la Venne dans la commune de Gigean.  

La Ville de Nîmes lance un avis de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de la chapelle Saint Joseph

Le conseil départemental du Gard lance un avis de maîtrise d’œuvre pour la désimperméabilisation et l'aménagement paysager des cours de récréation de 4 collèges

La commune de Saint-Gilles (30) lance un avis pour la rénovation et l’amélioration du niveau de sécurité et la mise en accessibilité des écoles Jules Ferry et Frédéric Mistral.  

Nîmes Métropole lance un avis pour un raccordement de Milhaud à la STEU de Nîmes pour la création d’une station de pompage et d’un bassin d’orage sur la commune de Milhaud.  

La communauté d'agglomération du Grand Narbonne lance un avis pour un marché de conception-réalisation portant sur le réaménagement et la rénovation de l'équipement sportif à Espace de Liberté à Narbonne.  

Occitanie Ouest 

La communauté d'agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour des travaux de réhabilitation d'un bâtiment à usage de bureaux et atelier à Louey (65)

La communauté d'agglomération du Grand Montauban lance un avis pour des travaux divers d'entretien et modernisation de la voirie de la Ville de Montauban et de la communauté d’agglomération Grand Montauban.  

Le service départemental d'incendie et de secours lance un avis pour une mission de maîtrise d’œuvre relative à la construction du nouveau centre d'incendie et de secours de Rieux-Volvestre (31).  

La mairie de Ramonville-Saint-Agne (31) lance un avis pour la rénovation, restructuration et extension du groupe scolaire Jean Jaurès

Toulouse Métropole lance un avis pour la construction d’un technocentre sur le site Atlanta.  

La communauté de communes Monts, Rance et Rougier lance un avis pour le réaménagement de l'Abbaye de Sylvanès (12360) en vue la construction d'un bâtiment neuf.  

La communauté de communes du Quercy Caussadais (82) lance un avis pour un marché de maîtrise d’œuvre relative à la réalisation d'un pôle culturel.  

La communauté d’agglomération de l'Albigeois (81) lance un avis pour la construction du centre technique Lebon.  

La commune de Condom (32) lance un avis pour la construction et l’exploitation de terrains de padel.  

Toulouse Métropole lance un avis pour des travaux d'aménagement de la voie métropolitaine M50 et l’intégration de facilitations des bus : avenue du Marquisat, avenue du Docteur Maurice Grynfogel.  

La Ville de Toulouse lance un avis pour la construction d’un groupe scolaire et d’un centre petite enfance - Zac Malepere à Toulouse et la relance des lots de menuiseries intérieurs / agencement – mobiliers.  

Le Syndicat Mixte Decoset lance un avis pour la réhabilitation du Hall 9 sur Îles du Ramier à Toulouse.  

Le département de la Lozère (48) lance un avis pour des travaux de construction d'un centre de valorisation patrimoniale et touristique du site mégalithique et géologique des Bondons

Tisséo Ingénierie, agissant au nom et pour le compte de Tisséo Collectivités, lance un avis pour un concours de la maîtrise d'œuvre de la conception et du suivi de la réalisation du P+R et du local d'exploitation pour bus de Colomiers Gare de la ligne C du métro toulousain.  

Communication 📣

Éclairage public 💡

Événementiel 🎪

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales attribue le marché de prestations de déménagements de mobiliers (hors archives) et prestations annexes préalables à la restructuration du bâtiments archives départementales et archéologiques des Pyrénées Orientales à GPT MOUV & LOG (mandataire) / A.A. GLOBE EXPRESS. Valeur totale du marché : 200 000€.

La communauté d'agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées attribue le marché de services d'entretien des espaces verts des zones d'activités et infrastructures à BIGORRE TOUS SERVICES, ATOUT VERT. Valeur totale du marché : 71 844,52€.

Le Syndicat Mixte des Stations de Sports et de Montagnes de la Haute Ariège attribue le marché de reconstruction partielle espace nordique du Plateau de Beille à Colas France, Entreprise Bourdarios, sarl Avcobois, Etandex, Etbs, Hijosa Et Fils, Sarl Philippe Morere, Sarl Platrerie Lagrange, Techni Ceram, Art & Peinture 09, Etandex, Art & Peinture 09, Spie Industrie, Systhermic, Action Froid Sarl, Bichard Equipement, Ilex Ascenseurs, Concept Amenagement, Triaxe, Eurl Jardins Et Paysages. Valeur totale du marché : 5 051 506,23€.

Spl Arac Occitanie attribue le marché de travaux de remise en état du site pour la ZAC "SABLA" à Plaisance du Touch à CASSIN DESAMIANTAGE DEMOLITION. Valeur totale du marché : 679 000€.

La Région Occitanie attribue le marché de déménagement de mobiliers et matériels pour les établissements d'enseignement et de formation de la Région Occitanie à MOUV&LOG. Valeur totale du marché : 1 312 500€.

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de maîtrise d'œuvre pour les jardins de Méditerranée (réalisation) au domaine départemental de Bayssan à Béziers à GROUPEMENT CUSY MARAVAL / MOMESU / NEMIS / CYRIUS SEIRI / ARSCENES / JOURDAN / INGECOR / ARTEBA. Valeur totale du marché : 1 300 000€.

Le centre hospitalier de l’université de Nîmes attribue le marché de conception réalisation pour la réhabilitation thermique des bâtiments de Caremeau Nord à MUZEUM. Valeur totale du marché 2 806 220€.

Nîmes Métropole attribue le marché de pré-collecte des déchets ménagers à SULO FRANCE et GARDIGAME. Valeur totale du marché : 300 000€.

Plus de marchés ici

La commune de Langogne (48) attribue le marché de la réalisation d'un schéma directeur d'eau potable, l'élaboration du zonage eau potable avec enquête publique et l'élaboration d'un plan de gestion de la sécurité sanitaire des eaux à NALDEO. Valeur totale du marché : 245 930€.

Le INRAE - Centre Occitanie Toulouse attribue le marché d’entretien des espaces verts du centre INRAE Occitanie-Toulouse pour le site d'Auzeville, le site de Saint Martin du Touch et le domaine de Langlade pour le site de Pompertuzat à IDVERDE TOULOUSE ENTRETIEN. Valeur totale du marché : 340 910€.

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’extension et rénovation de l’antenne sociale de Saint-Laurent-de-la-Salanque à Sarl S.2.P.R. et Entreprise Boix Et Fabre. Valeur totale du marché : 100 150€. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de relance de travaux pour la construction de la halle de sport au collège de Fabrègues à GROUPEMENT CARRILLO / TECH3S et JLC PEINTURE. Valeur totale du marché : 188 350,4€. 

Le Crous de Toulouse-Occitanie attribue le marché de fournitures de bureaux pour le Crous de Toulouse-Occitanie à LACOSTE. Valeur totale du marché : 280 000€. 

La Ville de Nîmes attribue le marché de la construction d’un complexe sportif au Mas de Vignoles à CRISTAL FACILITY MANAGEMENT. Valeur totale du marché : 163 329€.  

Europolia attribue le marché de maîtrise d'œuvre pour les études et la construction du pôle d'échange multimodal de Marengo à Toulouse à Bjarke Ingels Group (BIG). Valeur totale du marché : 11 328,329€.  

L’agenda

Mardi 16 avril : 

38ème Café du DAVOS des PME « la Réindustrialisation de notre territoire pour les TPE/PME ? », organisé à partir de 18h15 au Clos de l'Aube Rouge à Castelnau-le-Lez (34). Plus d'infos ici. Gratuit et ouvert à tous sur réservation à mail@davosdespme.org.

Mardi 23 avril : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Carcassonne (lieu à définir). Inscription ici.

Salon Transitions Invest, organisé par la CCI Hérault au FDI Stadium à Montpellier. Plus d'infos et inscription ici.

Conférence-débat « Eaux et changements climatiques » organisé par NaïaGaïa et Harmonie Mutuelle à l'Agora (Nîmes) à 18h. Plus d'infos et inscription ici.

3e édition des rencontres WeCommerce « intelligence artificielle & transition énergétique », orgnanisées par Projet X, ToulEco et Fédéro Occitanie avec le soutien de DPD France à la CCI Toulouse (2 rue Alsace Lorraine). Plus d'infos et inscription ici.

Mardi 23 et mercredi 24 avril : 

2e édition du salon cybersécurité S3C, organisé au palais des congrès de La Grande-Motte. Plus d'infos et inscription ici.

Mercredi 24 avril :

« New Space : Révolution ou évolution ? Les enjeux de l'exploration spatiale », organisé par l'IESF Occitanie Méditerranée à Polytech Montpellier (Amphi Peytavin, à 17h). Plus d'infos et inscription ici.

Lab Santé, organisé par Midi Events sur le thème « La polypose nasale, cette maladie inconnue ». De 9h30 à 12h dans le hall d'honneur de Midi Libre (Rue du Mas de Grille - 34438 Saint-Jean-de-Védas). Plus d'informations et inscription gratuite ici.

Mercredi 24 et jeudi 25 avril : 

MedFEL, rendez-vous de la filière Fruits et Légumes organisé par AD'OCC au Parc des Expositions à Perpignan. Inscription ici.

Jeudi 25 avril :

Salon TAF, organisé par la Région Occitanie, à Saverdun (Ariège). Plus d'infos ici.

Salon TAF, organisé par la Région Occitanie, à Béziers (Hérault). Plus d'infos ici.

Evénement « Quelle stratégie pour réussir l'innovation verte ? » organisé par Chaire Coo-innov à la Maison des Etudiants Aimé Schoenig à Montpellier de 8h30 à 14h. Inscription ici.

Masterclass Cinéma « Faire émerger de nouveaux récits », organisée par la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain de Montpellier et Occitanie Films, dans les locaux de la cité. Plus d'infos et inscription ici.

Assemblée générale du club Molière, organisée à Servian (salle Molière). Inscription en cliquant ici.

Soirée d'inauguration de la chaire ecocirculab (économie circulaire au service du territoire), organisée par le Labex Entreprendre à la Maison des Etudiants Aimé Schoening (campus Richter, Université de Montpellier). Plus d'infos ici.

Vendredi 26 avril : 

« Rencontre SNCF des fournisseurs Occitans », organisée par SNCF Réseau et la Région Occitanie, à l'Hôtel de Région à Toulouse. Organisée en présentiel et en visioconférence. Plus d'infos et inscription ici.

Vendredi 26 et samedi 27 avril :

1ère édition des API Days, salon de l'immobilier organisé par Toulouse Métropole Habitat de 10h à 19h au Pyrite de Toulouse. Plus d'infos ici.

Mardi 30 avril : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Montauban (lieu à définir). Inscription ici.

Plus d'événements ici

MAI

Courant mai : 1ères Rencontres Mobilités Urbaines et Territoires, dans le cadre de la présentation de la candidature montpelliéraine au statut de SERM. La date précise sera communiquée ultérieurement.

Jeudi 2 mai : 

Déjeuner du Montpellier Méditerranée Business Club avec Jalil Benabdillah (vice-président de la Région) à 12h à Lattes. Inscription ici.

Lundi 6 mai : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Saint-Juéry (lieu à définir). Inscription ici.

Mardi 7 mai :

2ème édition du Forum des Métiers de l'Événementiel organisé par Repère Méditerranée à partir de 9h30 à l'Hôtel de Ville de Montpellier. Inscription pour les adhérents ici et pour les étudiants .

Mardi 14 mai :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Perpignan (lieu à définir). Inscription ici.

Matinée « Décarbonation des achats, comment passer à l'action ? » organisée par la CCI Hérault à Mauguio à partir de 8h30. Informations ici et inscription .

Mercredi 15 mai :

Présentation des besoins en sous-traitance industrielle dans la filière du nucléaire avec l'entreprise Orano, organisée par la CCI Aude dans ses locaux à Narbonne. Plus d'infos et inscription ici.

Nucléaire : besoins en sous-traitance industrielle pour les projets d'Orano, organisée par CCI Aude à Narbonne. Inforamtions ici et inscription .

Jeudi 16 mai :

Salon TAF, organisé par la Région Occitanie, à Figeac (Lot). Plus d'infos ici.

Mercredi 22 mai :

Conférence de la philosophe Gabrielle Halpern « Comment créer des ponts entre les mondes ? » organisée par Sète agglopôle méditerranée au Forum à Balaruc-le-Vieux à 17h30. Inscription ici.

Du mercredi 22 au dimanche 26 mai : 

8e édition du salon Viva Technology, rendez-vous consacré à l'innovation technologique et aux start-ups à Paris Porte de Versailles. Renseignements ici.

Jeudi 23 et vendredi 24 mai : 

Formation Performance énergétique - Prorefei, oraganisée par CCI Occitanie à Blagnac. Informations ici et inscription .

Jeudi 27 mai : 

Sécuriser les paiements à l'international, organisée par la CCI Occitanie à Blagnac ou en visio. Information ici et inscription .

Jeudi 30 mai : 

Evénement sur la thématique « Comment l'IA révolutionne-t-elle l'expérience client, stimule-t-elle l'innovation et redéfinit-elle la créativité ? », organisé par le BIC Innov'Up, l'OTL et Nîmes Métropole à l'Hôtel communautaire de Nîmes Métropole (3 rue du Colisée, Nîmes). Plus d'infos et inscription ici.

JUIN

Mercredi 5 juin : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Mende (lieu à définir). Inscription ici.

Mardi 11 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à Nîmes (lieu à définir). Inscription ici.

Vendredi 14 et samedi 15 juin :

Salon des Agricultures Méditerranéennes à Villeveyrac (34), organisé par Midi Events, le service événementiel de Midi Libre. Informations ici.

Lundi 17 juin : 

La Nuit des Réseaux, organisé par Aeroscopia à Toulouse. Informations ici.

Jeudi 20 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité de l'Economie et des Métiers de Demain à Montpellier. Inscription ici.

Mardi 25 juin :

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Cité à Toulouse. Inscription ici.

Journée « Les rencontres d'affaires : des rencontres à faire » organisée par la CCI Lozère à l'Espace Evénements Georges Frêche à Mende. Informations et pré-inscription ici.

Mercredi 26 juin :

Soirée de remises des labels de l'immobilier, organisée par Midi Libre, à 18h30 au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos à venir.

Jeudi 27 juin : 

Soirée Prestige organisée par les Dirigeants Commerciaux de France (DCF) Montpellier au Domaine de Verchant (34). Plus d'infos et inscription ici.

9ème édition de Place à l'Entreprise, organisée par l'UPE 30 au Mas de la Barben à Nîmes. Plus d'infos ici.

JUILLET

Mercredi 3 juillet :

Deuxième édition de BtoHealth, rendez-vous business et innovation de la filière Santé en Occitanie organisé par AD'OCC à l'ancienne faculté de médecine à Montpellier. Inscription ici.

2èmes Assises régionales du logement en Occitanie, oraganisée par Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie et de la Haute-Garonne, au Centre des congrès Diagora à Labège (31). Plus d'informations à venir.

Jeudi 4 juillet : 

Soirée « Passez en mode Dev Eco » dédiée à l’économie et à l’emploi du territoire, organisée par la Région Occitanie en partenariat avec l'agence AD'OCC à la Salle Fernan à Pamiers. Inscription ici.

OCTOBRE

Du 3 au 5 octobre : 

5e édition du forum de la transition Le Monde Nouveau, organisé par le Groupe La Dépêche à Planet Ocean (Montpellier). Plus d'infos et inscription ici.

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Les Indiscrétions protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Je communique

Vous pouvez joindre un communiqué/dossier de presse, des photos, ou tout autre élément en lien avec votre Indiscrétion.
Taille max. des fichiers : 2 MB.

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :